Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Be my little rock'n'roll queen - Page 3 EmptyHier à 16:19 par Ezvana

Le Deal du moment : -56%
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
Voir le deal
34.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Be my little rock'n'roll queen

Kosmos
Messages : 50
Date d'inscription : 20/12/2022
Région : Nouvelle-Aquitaine
Crédits : kosmos (av), joemaw-torpeur (gif profil)

Univers fétiche : Fantastique, Fantasy, SF
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5464-kosmos-monte-tombe-de-sur-scene
Kosmos
Mer 3 Mai - 17:22

Acanthe Sunwar

J'ai 30 ans et je vis à Elysium dans Evanor. Dans la vie, je suis marin et je m'en sors pas vraiment bien, puisque je suis un criminel aux yeux des miens. Sinon, grâce à ma malchance, je suis lié par mon âme à Parisa et je le vis plutôt mal, étant trop volage et ayant l'esprit trop libre pour avoir envie de m'impliquer, d'autant que mon cœur bat aussi pour Lazar, ce captivant Fae de la Nuit.

av (c) harleystuff
Ce n'est pas la première fois qu'Acanthe oublie de payer sa note à la sortie d'une auberge. Techniquement, l'utilisation de la magie n'est pas autorisé dans certains lieux publics. Pourtant, ça ne l'a jamais empêché de s'enfuir de la sorte, ou prétextant qu'il ne pouvait pas faire attendre la femme ou l'homme qui le guidait. Parfois, il s'est même enfui en courant car il n'avait pas de quoi payer. S'enfuir de la sorte ne l'avait pas choqué, surtout parce qu'il avait besoin d'être seul avec son amant, ou comment dire, son fiancé. « On leur paiera le double la prochaine fois. » Et il rit avec lui, heureux pour la première fois depuis longtemps.

Se calmant quelques secondes, l'Illyrien admire la magie qu'invoque Lazar pour faire apparaître une bague. Elle ne durera pas, mais il aura toujours son souvenir quand il regardera son doigt. Son regard ne quitte pas les gestes du Fae, et c'est le sourire aux lèvres qu'il le laisse faire ce geste sacré. Un jour, il est certain qu'il portera un anneau immortel, un bijou unique qui scellera leur engagement jusqu'à ce que la mort les emporte. « Je les porterais toutes. » Peu importe les présents que le Kozlov lui offrira, il n'en refusera aucune. Ce n'est pas qu'une question de politesse, mais aussi une question d'amour. En retour, il aura peut-être des choses immatérielles à lui offrir, mais elles auront tout autant de valeur.

Remuant sa main sous le soleil, Anthe observe les ombres danser, impressionnantes. Leurs pouvoirs ne sont en rien similaires et encore moins complémentaires, mais peu importe. Ils ne sont pas à l'image de leurs pouvoirs. Ils sont bien plus précieux que ça. « Dans un jardin que j'ai repéré une autre fois. » commente-t-il en jetant un oeil aux fleurs et aux plantes luxuriantes. Il ne sait même pas si c'est privé ou public, mais là n'est pas la question. Il n'a pas le temps d'y penser, puisque Lazar se jette sur lui. Leur baiser lui enflamme le coeur et l'esprit. Il le lui rend sans pudeur, refermant ses bras autour de lui alors que son corps se presse contre le sien. Il n'y a plus les soucis qu'ils s'étaient créés, ni les barrières. Libres de s'aimer et de s'épouser.

A bout de souffle, le marin rompt leur baiser, mais reste proche de son fiancé, nez contre nez. Son regard plonge dans le sien alors qu'il s'empresse de passer ses doigts sur son visage si familier, ne réalisantt pas qu'il aurait la chance de le voir autant de matins qu'il le souhaiterait. Ils seront vus ensemble, plus d'une fois, et vivront comme les couples le font. « Quand veux-tu que je vienne m'installer à la Cour de la Nuit ? » Dans sa tête, ce n'est pas une option. Cette nouvelle identité lui permettra de venir, si Lazar le souhaite. « Nous avons un mariage à organiser. Et je veux le préparer à tes côtés et participer à ma façon. » Il est loin d'avoir la fortune et les ressources attendues. Il n'aura pas non plus grand monde à inviter pour festoyer, mais qu'importe. Il sera là. « On va se marier. » Ces simples mots lui procurent des frissons dans tout le corps, comme s'il n'y croit pas. En fait, il n'y croira que lorsqu'ils auront franchi cette étape. Bientôt.
Lojzo
Messages : 4347
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Mer 3 Mai - 21:23

Lazar Kozlov
J'ai 50 ans, mais j'ai l'air d'en avoir 25. Je vis à la cour de la Nuit, dans Evanor. Dans la vie, je suis négociant en art et je m'en sors mal à cause de la compétition avec ma soeur, mais je vais tout donner pour la vaincre. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai découvert mon âme-soeur, Hayat, mais notre histoire est impossible car elle me rejette sans cesse. Et au fond de moi, je sais que la seule personne au monde que je peux aimer avec autant d'intensité est Acanthe mais tout se met en travers de notre route, chaque jour.



richard harmon (c) chataigna
Lazar aime entendre Acanthe rire, c'était un son quotidien il y a quelques années, durant les longues beuveries auxquels ils participaient ensemble dans la cour du printemps. C'était une époque facile, simple, rire n'était pas compliqué. Le voir rire aujourd'hui, avec tout ce qui pèse sur les épaules de l'Illyrien, ça a beaucoup plus de valeur. « Merci » souffle-t-il et ça veut dire beaucoup. Merci de me suivre dans mes délires, merci de me faire confiance, merci de ne pas te moquer. Un peu tout à la fois. Et c'est ça qui est bon.

Acanthe admire ses doigts et il le regarde faire. « Je les porterais toutes. »  Lazar est fier, parce qu'il as compris ce que son amant, son fiancé, aime, parce que c'est la première personne qu'il a envie de couvrir quelqu'un de cadeau et qu'il est certain que ça lui plaira. Lazar aime offrir, ou du moins, il aime offrir à Acanthe. Et ce dernier va devoir aimer recevoir. « Parfait, parce que je te jure que tout mon salaire va partir pour toi. » Le petit rire n'est pas de trop, parce qu'il sait qu'aucun ne croule sous l'or, même si Lazar est quand même plus aisé, mais il s'en fiche Laz d'avoir des sous, ce qui compte, c'est que tout le monde admire Acanthe... Oui, Lazar sait qu'il va devoir apprendre à gérer la jalousie, parce qu'on ne peut décidément pas passer à côté d'Acanthe et rester insensible.

Le jardin, rempli de fleurs, de buissons et de verdure n'intéresse pas plus que ça Laz, ce qu'il aime lui, c'est la nuit, les étoiles et les boissons, mais le fait d'être seul avec Acanthe suffit à tout éclipser. Le bonheur à l'état pur dans lequel il flotte est nouveau, parce qu'il n'y a pas de barrière, pas de risques. Hayat n'est plus qu'une lointaine image, une histoire terminée qui n'aura jamais lieu, parce que le choix de la Mère n'est pas intervenu dans leur histoire à eux. Le vrai amour c'est celui-là. Le coeur brûlant d'Acanthe en est certain. « Quand veux-tu que je vienne m'installer à la Cour de la Nuit ? » La stupéfaction le fait sourire et ses yeux se mettent à briller de mille feu. Venir. vivre. ensemble. Evidemment que c'était la suite logique, mais Lazar a laissé son cerveau de côté. Il se décale d'Acanthe pour faire un truc totalement idiot. Il lève les mains au ciel et se met à hurler à la lune. Bon, c'est le soleil, mais c'est pareil. « YOUHOUUUUUUU, ON VA SE MARIEEEER. » Jusqu'à il y a 40 minutes, Lazar n'avait jamais envisagé de se marier. Jamais. Pire, il refusait cette possibilité. Acanthe a tout fait basculer, une fois de plus, mais le Fae nocturne accepte ce chamboulement avec plaisir. Il rattrape les mains d'Acanthe. « Bien sûr, bien sûr. J'ai tellement hâte que tu remettes Hestia à sa place, que tu investisses mes lieux, que tu ... » Il s'arrête un instant et embrasses Acanthe. Il ne pourra plus jamais s'arrêter, il a goûté au fruit défendu trop de fois, aujourd'hui ce n'est que le début. Peut-on arrêter d'être amoureux un jour ? Clairement, Lazar en est incapable. Il sourit comme un imbécile.

Il écarte sa bouche, puis la pose sur son visage. Il embrasse sa mâchoire, son cou, ses oreilles, son front, son nez même. Au creux de l'oreille, il lui murmure « on est fou, on va se marier, on en a mis du temps quand même » Il pose son front sur son épaule et essaie de retenir le rire qui le parcourt. Il est surexcité, Acanthe ne l'a que rarement vu dans cet état. Il inspire profondément pour tenter de retrouver son calme. « Pardon, hein, mais si j'avais su que la soirée se terminerait comme ça. » Il sourit, amplement, il aura des crampes demain matin. « Je n'ai pas fini ce que j'avais à faire, mais si tu savais comme j'en ai plus rien à faire maintenant. » Il se mord la lèvre, son travail est important, s'il veut continuer à faire entrer de l'argent. « Mais ça te permettra peut être de t'organiser, t'es prêt à bouger quand toi ? Deux jours ça ira ? » Deux jours ? C'est si long, mais Lazar est prêt pour sa nouvelle vie. Non, Lazanthe est prêt, pour tous les obstacles que la Mère placera sur leur chemin, ensemble, ils sont invincibles.
Kosmos
Messages : 50
Date d'inscription : 20/12/2022
Région : Nouvelle-Aquitaine
Crédits : kosmos (av), joemaw-torpeur (gif profil)

Univers fétiche : Fantastique, Fantasy, SF
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5464-kosmos-monte-tombe-de-sur-scene
Kosmos
Jeu 11 Mai - 20:56

Acanthe Sunwar

J'ai 30 ans et je vis à Elysium dans Evanor. Dans la vie, je suis marin et je m'en sors pas vraiment bien, puisque je suis un criminel aux yeux des miens. Sinon, grâce à ma malchance, je suis lié par mon âme à Parisa et je le vis plutôt mal, étant trop volage et ayant l'esprit trop libre pour avoir envie de m'impliquer, d'autant que mon cœur bat aussi pour Lazar, ce captivant Fae de la Nuit.

av (c) harleystuff
Acanthe ne réplique rien. Peu importe ce qu'il dira, il sait d'avance que Lazar a déjà des milliers d'idées en tête quand aux bagues qu'il pourrait porter. Dans le fond, l'Illyrien rêve de toutes les porter à ses doigts pour admirer le travail magique de son amant. Il veut montrer à tous lors des bals que son talent mérite salaire, et les convaincre de passer commande auprès de lui. Lazar pourrait avoir une belle réputation, s'il laissait libre court à son talent.

Alors, le Fae fait un truc complètement bête, hurlant sous tous les toits leur nouveau statut et Anthe se met à rire joyeusement en pensant aux passants derrière le jardin. Ils doivent penser qu'il y a des comédiens ou des fous de l'autre côté, et ils auraient mille fois raison. Ils sont fous, et le blond n'a jamais autant aimé ça qu'aujourd'hui. Soupir apaisé aux lèvres, son esprit fourmille d'idées et établit de nombreux projets, dont celui de rejoindre Lazar. Il n'a rien à emporter, si ce ne sont que quelques herbes médicinales, alors il pourrait s'installer vite et ils vivraient heureux. « Tout ça ? » Il avait oublié la sœur de Lazar et il se sent bête, son cœur se serrant avant d'être la seconde suivante réchauffée par le baiser de Lazar. Cet échange le rend tout à coup fiévreux et il perd presque son souffle en se laissant aller à ses rêveries. Lui qui est si terre à terre d'habitude !

« On se mariera quinze fois s'il le faut, pour nous punir d'avoir tant attendu. » La possibilité de le faire avant lui avait effleuré l'esprit. Lorsqu'il n'était qu'un amant de soirées, il s'était dit qu'il pouvait encore tout faire voler en éclats et choisir Lazar. Peut-être qu'ils auraient pu en profiter, peut-être qu'il n'aurait jamais eu à fuir, à moins que les Valois ne se mettent à lui courir après à travers tout le Royaume. Fermant les yeux, il oublie tout ça, se délecte des lèvres du brun contre sa peau. Le serrant contre lui, le matelot est presque déçu qu'ils ne doivent se séparer maintenant. « Ce que tu avais à faire avec moi ? Parce que j'en attends beaucoup là maintenant. » plaisante t-il pour ne pas avoir à penser au travail. Mais il le comprend, et il rouvre les yeux sur le monde coloré autour d'eux. « Trois. » négocie-t-il en laissant ses doigts passer sous la chemise de son fiancé pour venir lui caresser le dos. « Je dois leur dire. Et leur trouver un maître-coq pour me remplacer. » commente t-il en venant à son tour plonger son nez dans le cou de Lazar, ivre de son odeur. Ses ailes, abîmées et pourtant si belles, frémissent dans son dos à chaque mot. « Je prendrais le bateau pour la Cour de la Nuit ici, avec toi. Je te laisse travailler le jour, mais la nuit, tu seras à moi. Et c'est non négociable. S'il te plait. » Les derniers mots sont un murmure mais sonnent comme une véritable complainte d'amour. Il veut le retrouver, il veut célébrer leur union nouvelle de la plus belle des façons.
Lojzo
Messages : 4347
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Mar 16 Mai - 9:09

Lazar Kozlov
J'ai 50 ans, mais j'ai l'air d'en avoir 25. Je vis à la cour de la Nuit, dans Evanor. Dans la vie, je suis négociant en art et je m'en sors mal à cause de la compétition avec ma soeur, mais je vais tout donner pour la vaincre. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai découvert mon âme-soeur, Hayat, mais notre histoire est impossible car elle me rejette sans cesse. Et au fond de moi, je sais que la seule personne au monde que je peux aimer avec autant d'intensité est Acanthe mais tout se met en travers de notre route, chaque jour.



richard harmon (c) chataigna
« On se mariera quinze fois s'il le faut, pour nous punir d'avoir tant attendu. »

Comment est-ce possible que des mots fassent tant effet ? Lazar se sent heureux, entier, complet. Il se sent bien pour la première fois depuis longtemps. La présence seule d'Acanthe l'apaise, mais alors ses mots ! Le Fae nocturne l'embrasse, lui touche les mains, le dos, il le serre contre lui, heureux de pouvoir enfin le faire chaque instant. « Parfait, va pour quinze mariages, ça va être génial. » Il rit facilement, le brun, car la vie lui offre enfin des cadeaux.

Il sent bien ce qu'Acanthe fait, il détourne la conversation pour éviter de parler boulot. Lazar ne résiste pas et l'embrasse, une fois de plus, avant de frôler les ailes brillantes de Lazar de ses doigts agiles. « Oh ça, tu ne perds rien pour attendre, » lui promet-il d'un regard séducteur. Toucher les ailes d'un Illyrien c'est déjà incroyable en soit, mais la finesse de celle d'Acanthe est encore meilleur. Pas qu'il en ait touché beaucoup d'autres en réalité, mais qu'est-ce qu'il les aime celles-là.

La réalité, pourtant, les rattrape. Trois jours, ce qu'il leur reste avant le début de leur nouvelle vie. Trois jours de travail, et trois nuits d'amour. Le coeur de Lazar s'emballe et pose ses mains autour du visage. « Va pour trois jours. » avant de l'embrasser avec passion.


*trois jours plus tard*


Ils sont passés chacune de leurs nuits ensemble, collés l'un contre l'autre, transpirant d'amour et emmêlés de bonheurs. Ils ne se sont pas lâchés, incapable de vivre sans l'autre ! Enfin ! Depuis le temps qu'ils se courraient après, se fuyaient, se blessaient ! Tous les torts sont remis à plats, toutes les erreurs sont pardonnées, toutes les blessures sont guéries. Lazar sent enfin son coeur en paix.

Et aujourd'hui, ils partent en direction de la cour de la nuit, ensemble dans la même cabine. Enfin ! Dire qu'il y a quatre jours, Lazar pensait que ce jour n'arriverait jamais.

Accoudé au bastingage, Lazar se tourne vers Acanthe. « Cette vie, ça va te manquer ? » Il ne demande pas s'il regrette ou s'il préfère revenir en arrière - ça c'est mort -, mais il est curieux de voir à quel point il s'était engagé et plu dans cette identité d'Anthe, maître-coq, parce que ça correspond à toute une partie de sa vie. Puis, pour ne pas paraître trop sérieux. « J'avoue que ton odeur de Kraken avait un petit quelque chose mais... je pense que je peux t'aimer avec le parfum de la nuit. » Chaque cour a une odeur particulière, le printemps est très floral, évidemment, celle de l'automne est proche d'un bon barbecue, mais celle de la nuit, même si c'est faible est particulière. L'odeur ressemble au pétrichor ou à l'air naturelle des pierres. Et si, pour Lazar, les pierres ont une odeur et elle est bien meilleure que l'eau salée des vagues qui les déséquilibre sans cesse.
Kosmos
Messages : 50
Date d'inscription : 20/12/2022
Région : Nouvelle-Aquitaine
Crédits : kosmos (av), joemaw-torpeur (gif profil)

Univers fétiche : Fantastique, Fantasy, SF
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5464-kosmos-monte-tombe-de-sur-scene
Kosmos
Dim 28 Mai - 9:10

Acanthe Sunwar

J'ai 30 ans et je vis à Elysium dans Evanor. Dans la vie, je suis marin et je m'en sors pas vraiment bien, puisque je suis un criminel aux yeux des miens. Sinon, grâce à ma malchance, je suis lié par mon âme à Parisa et je le vis plutôt mal, étant trop volage et ayant l'esprit trop libre pour avoir envie de m'impliquer, d'autant que mon cœur bat aussi pour Lazar, ce captivant Fae de la Nuit.

av (c) harleystuff
Chaque nuit supplémentaire lui faisait l'effet d'un rêve éveillé. Chaque matin, il ouvrait les yeux sur le monde en se demandant quand est-ce que tout allait s'arrêter. Avoir Lazar auprès de lui, et chercher le jour quelqu'un pour le remplacer sur le Typhon, tout ça était irréel. A chaque instant, il s'attendait à ce que la garde royale ne débarque pour l'achever. Pourtant, paradoxalement, il se sentait plus vivant que jamais, comme s'il touchait du bout des doigts la vie dont il a toujours rêvé.

C'est tout ce à quoi il pense alors que son regard se perd sur l'horizon, l'esprit aussi agité que la mer qui les attend. Muet, c'est à peine s'il réalise qu'il ne vivra plus rien de tout ça. Il avait mis deux années à dompter l'océan, et il n'avait jamais pensé que revenir sur terre serait aussi difficile, alors que ça a toujours été son élément. « Hmm. » répond t-il simplement en posant son regard brun sur le visage radieux de Lazar. Contrairement à lui, le Fae a l'air sorti d'un conte de fées. Beau, propre, élégant. Et à ses propos, Anthe ne peut que rire et acquiescer. « Je ne sais pas quel parfum a la Nuit, mais s'il est comme le tien, ça me va. Et des fois, j'irais voir la mer pour que tu n'oublies pas cette odeur de Kraken. » Si pour d'autres, cela pourrait être une insulte, le blond sait que c'est loin d'être le cas. Il est vrai qu'en tant que marin, la propreté est loin de celle que l'on attend de quelqu'un de bien éduqué, mais il avait fini par s'y faire.

S'accoudant à son tour au bastingage, son éternel chapeau bien planté sur le haut de son crâne, l'Illyrien est presque nostalgique de tout quitter pour cette nouvelle vie pleine d'incertitudes. Il abandonne Parisa alors qu'il avait promis de ne pas le faire, et n'a même pas pris le temps d'aller retrouver ses parents alors qu'ils le pensent mort depuis des lustres. La Cour de la Nuit, il n'en connait rien, et il a pour la seconde fois de sa vie terriblement peur de ce qui va lui arriver. « Thane Koslov. » souffle t-il en fronçant les sourcils. « Il va falloir que je m'habitue. » Ce n'est pas la première fois qu'il change d'identité, mais c'est la première fois qu'il trouve ça bizarre, comme si chaque syllabe n'était pas faite pour l'autre. « Elle ressemble à quoi, ta maison ? » demande-t-il finalement pour se changer un peu les idées. S'il arrive à imaginer quelque chose de beau dans son esprit, ça pourra sûrement le soulager du terrible mal de mer qui le rend livide.
Lojzo
Messages : 4347
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Mer 31 Mai - 12:40

Lazar Kozlov
J'ai 50 ans, mais j'ai l'air d'en avoir 25. Je vis à la cour de la Nuit, dans Evanor. Dans la vie, je suis négociant en art et je m'en sors mal à cause de la compétition avec ma soeur, mais je vais tout donner pour la vaincre. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai découvert mon âme-soeur, Hayat, mais notre histoire est impossible car elle me rejette sans cesse. Et au fond de moi, je sais que la seule personne au monde que je peux aimer avec autant d'intensité est Acanthe mais tout se met en travers de notre route, chaque jour.



richard harmon (c) oolympia
Il est heureux Laz, pour de vrai. Entièrement et pleinement joyeux. Il ne doute plus de lui, il sait qu'il a fait les bons choix, il n'a plus peur de ce que l'avenir lui réserve, il sait qu'ensemble ils vont être capable de franchir tous les obstacles posés sur leur chemin.

« Mmh, merci de penser à mon odorat. »

En réalité, il aime cette odeur, si caractéristique. Au début, non, mais il est incapable de ne pas aimer quelque chose d'Acanthe. Il aime tout. D'abord, il est surpris, puis il apprend les raisons et enfin, il tombe amoureux. A chaque fois, chaque jour. Il sourit. Il a envie de poser ses lèvres sur celle du marin, mais il ne le fait pas. Pas en public alors que trop de monde les connait tous les deux. Bientôt, ils pourront, et ça le rend fou de joie.

« Thane Kozlov. » Le nom résonne et Lazar a un instant d'hésitation. Ils en ont parlé, déjà, mais il n'est plus sûr. Il se demande si cette idée n'est pas la pire. Kozlov c'est son nom, c'est certain, mais il est trop associé à Hestia aussi. Certes, l'entreprise familial est importante, mais ... il hésite. « Et si... et si c'était moi qui prenait le tien en nous mariant. » propose-t-il. La Cour de la Nuit célèbrera leur mariage sans le moindre problème, c'est déjà ça, mais là-bas, on peut y faire ce qu'on veut. Et puisque dans tous les cas, Acanthe aura de nouveaux papiers... « Et si tu choisissais un nom qui te correspond mieux, qui te plait au plus profond de toi plutôt que de prendre le mien, qui est pourri. » Il détourne la tête. Il n'aime pas parler de son passé, mais Acanthe est le seul à en connaître les moindres détails. Il ne peut pas lui mentir et il ne veut plus jamais le faire. « Prendre un nouveau nom, tu l'as fait plusieurs fois, mais le miens, je sais pas. Je l'aime pas tu sais, je déteste la compétition avec Hestia et... si je suis certain de finir par l'apprécier sur toi, je crois que je préférai qu'on en invente un pour nous deux. » avoue-t-il enfin. Créer quelque chose, juste entre Acanthe et Lazar. Ils n'auront jamais d'enfant, Lazar refuse d'en avoir. Si Acanthe est doué pour créer au contact de la nature, Lazar n'est pas un artiste, à eux deux, parviendraient-ils à créer quelque chose de plus important que leur propre nom de famille ?

Le sourire timide qui s'inscrit sur ses lèvres laisse la question en suspens. Acanthe peut le prendre ou le laisser, comme il le veut, dans tous les cas, Lazar le suivra. Il le suivra jusqu'au bout d'Evanor même si, pour l'instant, c'est Acanthe qui le suit dans sa Cour.

Il ferme les yeux un instant pour se remémorer sa demeure. « La maison est grande, de plain-pied à mi-hauteur des montagnes qui bordent Velaris. Bien sûr, ce sont les Illyriens qui ont leur maison en hauteur d'habitude, mais c'est aussi la meilleure vue et c'était ma mère qui avait choisit cet endroit. » Lazar se mord l'intérieur de la joue, il le savait mais ça continue à faire mal, sa mère avait choisit ce lieu à cause de son amant ailé, bien sûr. « Il y a un immense balcon pour arriver, avec ses ailes ou en tamisage bien sûr, qui donne sur la cuisine et le salon. Je suis souvent rentré torché au milieu de la nuit, je connais chaque piège par coeur. Même si Hestia déplaçait souvent les meubles pour me faire chier. » Pourquoi ce souvenir le fait sourire ? « Les murs sont blancs, mais un blanc cassé, pas trop éblouissant, mais juste assez pour que le soleil s'y reflète. Le toit est bleu, comme la nuit sombre. J'y ai peint des étoiles dans mon enfance. » Avec sa mère ils l'ont fait lors d'une soirée, c'était un si beau souvenir, comme tout ceux qu'elle a brisé par la suite. « Ma chambre est tout au fond, nous avons séparé les espaces, aucune chambre ne se touche, et le salon est la seule pièce commune. » La maison n'est pas droite et carré comme beaucoup d'autre, elle a été construite petit à petit comme si les pièces étaient des champignons qui avaient poussé. Vu la taille des Montagnes, le voisin le plus proche est à une trente minutes de vol. Ils pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient. « Je l'aime bien, mais je crois que j'aimerai encore mieux vivre en centre-ville loin d'eux avec toi. » reconnait-il avec un sourire. Ils n'ont pas décidé où ils allaient vivre en réalité, mais évidemment qu'Acanthe ou Thane sera accueilli partout.
Kosmos
Messages : 50
Date d'inscription : 20/12/2022
Région : Nouvelle-Aquitaine
Crédits : kosmos (av), joemaw-torpeur (gif profil)

Univers fétiche : Fantastique, Fantasy, SF
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5464-kosmos-monte-tombe-de-sur-scene
Kosmos
Mer 26 Juil - 21:15

Acanthe Sunwar

J'ai 30 ans et je vis à Elysium dans Evanor. Dans la vie, je suis marin et je m'en sors pas vraiment bien, puisque je suis un criminel aux yeux des miens. Sinon, grâce à ma malchance, je suis lié par mon âme à Parisa et je le vis plutôt mal, étant trop volage et ayant l'esprit trop libre pour avoir envie de m'impliquer, d'autant que mon cœur bat aussi pour Lazar, ce captivant Fae de la Nuit.

av (c) harleystuff
« Ne dis pas n'importe quoi. » s'insurge Acanthe en posant le regard sur son amant, son fiancé. Il comprend que Lazar ne supporte plus son nom et veuille en changer, ils en ont parlé. Pourtant, il n'y en a pas d'autre qu'ils pourraient arborer. Au fond, Anthe repense à sa famille à la Cour du Printemps, et aux crimes qui lui sont reprochés. Ils ne sont pas encore mariés qu'ils se disputent déjà sur le nom qu'ils vont choisir, et bizarrement, ça fait sourire l'Illyrien qui n'aurait pas imaginé les choses autrement. Déjà, au lit, c'est à peine s'ils arrivent à mettre de côté leurs egos pour savoir qui aura le dessus. Ils ont leur propre caractère, mais au moins, ils sont capables de se dire quand ils ne supportent pas la situation.

Après de longues réflexions et un long soupir, Acanthe se confie à son tour. « Le seul nom que j'aurais voulu que tu prennes, c'est Sunwar. » grommelle t-il. Il n'aurait ainsi pas pu rendre plus fier ses parents, et lui, par la même occasion. Mais il ne peut pas. S'il le fait, il devra répondre de ses actes devant la Justice et sera certainement condamné car rien ne prouve qu'il n'a pas tué d'innocents. Au contraire, au vu de ses talents, qu'il devra un jour révéler à Lazar, il sera puni sur le champ et leur idylle se terminera. « Je sais que tu détestes ton nom, mais c'est moins dangereux. Si on en invente un nouveau, ou qu'on prend celui actuel sur mes papiers, ils sauront que je n'existe pas à la minute même où ta famille cherchera à en savoir plus sur moi. » Il fronce les sourcils et passe ses doigts dans sa moustache, l'air sérieux. Il pourrait techniquement retrouver son nom s'il avait le courage de se laisser inculper jusqu'à l'innocence, mais c'est trop risqué. « Fais moi confiance. » essaie t-il une dernière fois, sachant très bien qu'ils en parleront à nouveau bientôt.

Au moins, en attendant, Anthe détourne le sujet, préférant s'attarder sur la maison dans laquelle il va bientôt poser les pieds. Une Cour dont il ne connait rien, et où il devra apprendre à vivre comme un noble civilisé et plus comme un marin qui cherche à se cacher. Il devra sûrement couper ses cheveux, raser sa moustache et ne plus jamais porter ce chapeau immonde sans qui sa peau aurait souffert encore plus.

Quand Lazar commence à parler, Acanthe ferme les yeux pour mieux s'imaginer ce qu'il décrit. Il voit des montagnes sauvages à perte de vue, lui barrant la route sur l'océan où il vient de vivre pendant des années. C'est douloureux d'imaginer qu'il ne verra plus l'eau de sa fenêtre, mais les montagnes, ce n'est pas si désagréable. « Des étoiles ? » souffle t-il alors qu'un doux ciel s'éclaire dans son esprit. C'est joli, mignon, mais il sait qu'il sera ébloui quand il le verra vraiment. L'imagination de Lazar semble sans limites. L'ailé se voit traverser les couloirs, se renfermer dans leur chambre, voler dans les hauteurs sans être dérangé. Pourtant, son amant vient briser cette image et il rouvre les yeux, les joues déjà rouges d'émotion. Cette fois, Anthe se rapproche de lui, un air amusé sur le visage.

Le centre-ville, ça ne leur ressemble pas, et ça lui fait peur. Ce qui lui plait dans ce plan, c'est que ce soit vraiment chez eux et qu'il n'y ait pas de famille pour les déranger. Nul doute qu'ils passeraient les premières nuits et premiers jours renfermés à vivre de leur simple amour, dans le plus simple appareil. « Tu rêves de centre-ville ? C'est inattendu. » commente t-il en venant lui embrasser les lèvres furtivement après avoir vérifié que personne ne regardait. Anthe se tourne ensuite dos à l'océan et croise les bras sur son torse, comme s'il était déjà en train de réfléchir à plein régime. « Par pitié, dis-moi que tu ne t'arrêtera pas de peindre cette maison tant que le blanc des murs ne sera pas recouvert ! Je déteste les maisons blanches. » La sienne était remplie de plantes, si bien que les fenêtres laissaient à peine passer le jour. « J'aime le centre-ville. C'est vivant, et proche de tout. » Il revoit sa boutique à quelques pas de chez lui et ferme les yeux, rêvassant de son dernier foyer. « Avoir plus d'une pièce pour se dégourdir les jambes et ne plus avoir le mal de mer à chaque pas... Tu m'offres une vie de luxe à laquelle je ne suis pas prêt de renoncer, Lazar. » Il n'y a pas à dire, cette vie simple aux côtés de son futur époux, dans la légalité et la joie, sans oublier l'amour et la liberté, le grise réellement. Au coin de ses yeux coulent quelques larmes solitaires. « Tu m'offres une vie normale. Tu ne peux pas imaginer ce que ça me fait d'en retrouver une. » soupire t-il, satisfait. Enfin, après deux années de souffrance, le calme revenait.
Lojzo
Messages : 4347
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Lun 4 Sep - 12:46

Lazar Kozlov
J'ai 50 ans, mais j'ai l'air d'en avoir 25. Je vis à la cour de la Nuit, dans Evanor. Dans la vie, je suis négociant en art et je m'en sors mal à cause de la compétition avec ma soeur, mais je vais tout donner pour la vaincre. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai découvert mon âme-soeur, Hayat, mais notre histoire est impossible car elle me rejette sans cesse. Et au fond de moi, je sais que la seule personne au monde que je peux aimer avec autant d'intensité est Acanthe mais tout se met en travers de notre route, chaque jour.



richard harmon (c) oolympia
Lazar savait ce qui allait quitter la bouche d'Acanthe, mais ça reste douloureux. Ce sera Kozlov donc. Il sourit, tente de se justifier. « Je ne le déteste pas ce patronyme, juste il est trop associé... » à sa traitresse de soeur, à son bon à rien de père, à son abandonneuse de mère. Il regarde Acanthe dans les yeux et propose « Ce sera à nous d'en faire quelque chose de nouveau, de beau, d'incroyable. » Comment peut-il toucher à ce point au bonheur ? C'est absolument unique et pas croyable ce qu'il vit à cet instant, Lazar, il n'était pas prêt à nager dans une telle félicité ! Il lève soudain les yeux au ciel « évidemment que je te fais confiance » dit-il d'un ton bourru avant de poser ses lèvres sur son fiancé. Ce mot est si magique qu'il n'en revient toujours pas.

Il grimace à la remarque d'Acanthe. « Non, je ne rêve pas de centre-ville, je rêve de centre-ville avec toi. Nuance. » Puis il se mord la lèvre. « Puis la Sidra traverse le centre ville, c'pas l'océan, mais peut être que t'as b'soin d'voir de l'eau ? » Il aime le calme des montagnes, leur majestuosité, mais quand il a fait ses trajets sur la mer, Lazar a été ébloui par l'océan, toujours en mouvement et il pourrait comprendre que son amant ait besoin de la voir encore. Il ne sait pas. Il s'en fiche, tant qu'il a un endroit pour se retrouver seul avec Acanthe, le lieu importe peu. La famille Kozlov ne croule pas sous l'or, mais ils devraient pouvoir trouver un petit nid douillet. « Evidemment qu'on va décorer et remplir ces murs blancs, mais t'inquiète on aura le temps de tout faire. » Le temps, qui s'étirera longtemps ensemble, pas à l'infini puisqu'Acanthe va vieillir bien plus vite que lui, mais pour une fois, ils ne sont pas limités par une escale alors autant en profiter. « Je ne suis pas prêt de te lâcher tu sais. Depuis le temps que j'attends ça.  » Le temps est une constante étrange, différent pour les huamins, les illyriens ou les faes. Pourtant, Lazar a bien l'impression que ça fait déjà des siècles qu'il aime Acanthe et qu'il ne peut l'avoir.

En voyant l'émotion qui traverse l'illyrien, Lazar se rue dans ses bras pour le serrer bien fort, il veut qu'il comprenne qu'il est là, maintenant et pour toujours. Enfin réunis ! « Je ne t'offre rien que tu ne mérite pas, t'es une personne archi incroyable et je suis en colère à cause de tous ce que tu as vécu. Et si j'ai le pouvoir de t'offrir une chance de te poser, de souffler, de construire quelque chose avec toi, alors je te fais avec plaisir. » Il hésite à prononcer ces mots qu'il n'a pas assez dit mais là, le moment le mérite. Alors il ferme les yeux, pose son front contre celui de l'illyrien et là, dans le creux qu'ils forment, dans cet espace qui n'appartient qu'à eux, il murmure. « Je t'aime, bougre d'imbécile, pour toujours. » Il n'a pas réussi à rester sérieux jusqu'au bout et à ne pas l'insulter, mais hey, c'est comme ça que marche leur relation. C'est à prendre ou à laisser.
Contenu sponsorisé
Be my little rock'n'roll queen
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» I'm a Queen.
» Queen
» Deux guerriers - Ft. Queen
» the joker and the queen (ft. Saturne)
» Me, i'm a scene, i'm a drama queen.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: