Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Not all christmas elves are saints [ Pv : Gaïa]

Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Sam 3 Déc - 20:54

Not all christmas elves are saints
24 décembre 2022, L.A, service des urgences hospitalières

La situation
Cielo est flic. Cielo est père mais n'élève pas son fils. Cielo, c'est un oncle bienveillant qui veut se persuader qu'il peut penser à sa famille un soir de fête - avant de vite retourner bosser.
Mais Cielo manque d'adresse en ce 24 décembre et fait une mauvaise chute...
Le hasard a décidé que ce soir là, une jeune femme a également été conduite aux urgences.
Ce soir là, tandis que des milliers de gens réveillonnent, Chiara et Cielo se rencontrent.

Contexte provenant du besoin de donner à Chiara de quoi s'amuser (et de soulager un peu Ashton (a))
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Sam 3 Déc - 21:01

Cielo Alcaraz
J'ai 36 ans et je vis à L.A, USA. Dans la vie, je suis flic à la brigade criminelle et je m'en sors bien. Le taf n'est pas une question d'argent mais de passion. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre et je le vis plutôt bien, je n'aurai pas de temps à accorder à une moitié.

 Not all christmas elves are saints [ Pv : Gaïa] Ummj
Voilà un policier comme on en voit trop peu.
Impliqué, juste, patient, honnête, relativement optimiste malgré la noirceur de sa réalité professionnelle, il croit en l'humanité et se nourrit de chaque victoire, de la plus petite réussite aux sauvetages médiatisés ;

Enfin d'une famille hispanique, il a grandi avec une culture qu'il adore et qui pourtant lui a causé du tord. Pour se tenir éloigné des trafics illégaux qui régnaient dans son quartier d'enfance, il a opté pour la voie opposée.
Il a toujours été fier de cette décision.

Veuf, sa femme est décédée en accouchant de leur premier enfant. Ce dernier a été adopté par la tante de Cielo, c'est elle qui l'élève. Il voit régulièrement son fils, comme un oncle aimant, mais il a cédé l'essentiel de ses responsabilités sur le petit. Il le sait entre de meilleures mains, dans un foyer qui l'aimera sans rancune. Contrairement à lui.

Sportif, joueur, généreux, discret, effacé, compréhensif, taiseux.
Comme tous les ans durant la période des fêtes de fin d’année, le travail prend une dimension particulière. Il ne s’agit plus uniquement d’être prêt à protéger les gens, accourir pour gérer une situation de crise ou se précipiter sur un accident pour sécuriser les lieux. C’est tout ce stress et ces responsabilités habituels, mêlés à une atmosphère festive et excitée. L’ambiance se veut joyeuse et généreuse mais ce que nous, policiers, prenons surtout de plein fouet, c’est l’angoisse des gens, leur nervosité, la nostalgie, les appréhensions et la déprime.

Alors que ce soir la plupart des citoyens parvient à profiter de ses proches, il y a les autres. Les détraqués. Les déséquilibrés. Les meurtriers. Sans parler des accidents. Il faut gérer – autant que faire se peut – ces désordres à l'ordre public si l’on veut continuer d’assurer aux autres la tranquillité qu’on s’est promis de leur offrir toute l’année ;

Je n’ai jamais eu trop de mal à travailler pour Noël. Une partie de la population profite de ces heures de fête pour nous assurer leur confiance, on a droit à quelques sourires supplémentaires et démonstrations solidaires chaleureuses. Entre nous aussi, les angles sont plus arrondis. Parce qu’on sait qu’on doit oublier momentanément nos proches pour passer les réveillons avec des collègues, on a tendance à faire d’eux une vraie seconde famille.

Ce soir du 24 décembre j’ai exceptionnellement pu partir à une heure raisonnable et rendre visite à ma sœur, son mari et leur fille. Ils m’avaient gardé un bout de bûche et m’ont autorisé à délivrer à Emma le cadeau que le père Noël a déposé chez moi pour elle…
Nous nous sommes autorisés – malgré le froid et l’humidité – à tester ce super skateboard ! Tout se passait au mieux, la gaieté sur le visage de la petite de huit ans m’a rempli d’amour et j’ai eu une pensée pour mon propre fils. J’ai prévu de le voir ces jours-ci…

Mais c’aurait été trop beau de pouvoir retourner au bureau sans encombre. J’ai voulu faire le malin devant ma nièce et après avoir parcouru toute une allée sur les quatre roues taille enfant, j’ai glissé. Très mal glissé.


Les urgences, le 24/12/22 à 22h12


Je suis installé dans une chambre d’hôpital sordide et la bonne volonté de l’équipe médicale ne parvient pas à me rendre optimiste. Je suis débordé, il faut que je quitte cet endroit au plus vite pour aller prêter main forte à mes coéquipiers ! Sans oublier les paquets que je dois encore emballer et …. Et on me parle d’une opération programmée demain.
En tombant, je me suis démis l’épaule et déchiré un nerf. Le bras gauche en bandoulière,  mon jean renfilé et la blouse médicale à moitié passée, je décide de partir arpenter les allées bizarrement vides de l’établissement. La poignée de professionnels obligés de travailler en cette nuit magique ressemble à ma brigade : des mines déçues de ne pas être chez elles, mais déterminées à bosser aussi bien que d’habitude. Si ce n’est plus.

Alors que la machine a café vient de me voler deux euros, je soupire et adresse la parole à la jolie blonde assise sur le banc en face :

« Vous aussi, vous vous êtes faite avoir ? »

Dis-je en désignant la tasse de cappuccino qui ne se remplira jamais avant de réaliser que l’humour n’a pas toujours sa place dans un hosto. Patiente ou proche d’un malade ? J’hésite et fini par m’asseoir à ses côtés – si jamais la machine entre-temps décide d’exhausser mon souhait et de faire couler la dose de caféine commandée.

« J’m’ appelle Cielo, enchanté. »

Je dévisage un peu plus la jeune femme.
Je ne lui donne pas vingt-cinq ans. Elle dégage un charme étrange, naïf et dur à la fois. Ses lippes tracent un sourire confiant et expérimenté tandis que ses yeux lumineux pourraient être ceux d’une enfant. Inconsciemment je fronce les sourcils devant tant de mystère et surtout face à la curiosité qui me saisi.
Bon sang, l'attente ici va me paraître une éternité et je suis d’avance désolée pour cette fille qui risque de subir mon ennui.
Finalement je désigne mon bras immobilisé :

« Mauvaise chute. »
Gaïa
Messages : 256
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Sam 3 Déc - 23:34

Chiara Fibonacci
J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis prostituée et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.

Not all christmas elves are saints.
***

La gamine grimace devant l’écran de son téléphone et prend un cliché un peu flou et trop pâle à cause des lumières blanches de l’hôpital. Suffisamment satisfaite du cliché, elle l’envoie à Ashton, accompagné de quelques mots aussi francs qu’à l’accoutumé. Sort moi de la par pitier Elle regarde un instant en l’air avant de se pencher à nouveau sur le smartphone. J’esper que tu passe un meilleure Noël que moi Elle toussote en remontant la capuche de son sweat sur le sommet de son crâne. Vient me voire bientôt. Appel mois avant faux que je te demandes de me ramenait des truc Elle se pèle le cul dans cet hôpital, la drogue lui manque et elle compte bien sur son ami pour lui ramener de quoi survivre à la mini désintox qu’on lui impose. Puits reste loin des rousse haha Elle sourit, seule dans le couloir. Joyeu Noël Ash Chiara écrit enfin ce qu’elle avait prévu d’envoyer depuis le début, ce n’est pas grand-chose mais elle le fait tout de même avec beaucoup de tendresse pour le destinataire du message. La sale gosse retournerait bien se mettre au chaud dans son lit mais sa voisine de chambre a tendance à ronfler et parler dans son sommeil. Et ça, c’est bien plus que ce que la gamine peut supporter tout en essayant de gérer sa sobriété. Elle pianote à nouveau sur son téléphone, écrivant cette fois à ses frères et sœurs pour demander si tout se passe bien avec leur père et si une trêve de Noël a été déclarée. Elle ose espérer que c’est le cas alors qu’elle n’est pas avec eux pour créer des tensions avec son beau-père cette fois.

Chiara lève brièvement les yeux, accordant un regard distrait à l’homme qui s’approche de la machine à café. Elle pourrait lui dire qu’elle ne fonctionne pas, que cela fait trois jours qu’elle regarde les gens mettre une pièce et ne jamais récupérer leur boisson. Elle pourrait, mais elle a la flemme. Putain l’esprit de Noël ça n’existe pas. Pas pour elle du moins. Il lui faut un peu de temps pour réaliser que c’est à elle que l’homme au bras en écharpe s’adresse. Elle hausse simplement les épaules. Qu’il fasse ce qu’il veut de cette réponse. Les talons posés sur le banc, elle fait glisser son pull par dessus ses genoux. Le type se pose à ses côté et la blonde se retient de soupirer d’agacement. Elle n’a pas la paix dans sa chambre, elle ne l’a pas non plus dans le couloir. Que faut-il faire ici pour pouvoir profiter du silence. Le brun se présente et Chiara tourne son visage vers lui. Environ trente cinq ans, l’air avenant mais fatigué, sûrement bavard. Puisqu’elle s’ennuie, autant tenter de profiter de la compagnie. D’un geste machinal, la gamine verrouille l’écran de son téléphone. « Chiara. » répond-elle laconiquement. Cielo finit par donner les raisons de sa présence et elle hausse les sourcils avant de hocher la tête. Elle s’en fiche un peu. Beaucoup. « B’soin d’prendre l’air. » dit-elle finalement. Elle lui offre une moue moqueuse entendue. « La meuf qui partage ma chambre est casse-couilles même quand elle dort. Faut l’faire. » Même elle n’est pas pénible à ce point. « Mais sinon, ça fait d’jà quelques jours que j’suis là. » Elle sourit, peut-être parce que c’est Noël, le brun lui inspire confiance et elle choisit d’être honnête. De toute façon ce n’est pas comme si elle allait revoir ce mec. Il paraît bien trop clean, bien trop sage pour traîner dans les mêmes coins qu’elle. « Overdose. » Il n’y a aucune honte dans son ton. Elle assume parfaitement ses addictions. Et si elle joue la comédie devant le corps médical pour sortir au plus vite sans passer par la case centre de désintox, il est certain qu’être sobre et le rester ne fait absolument pas partie de ses plans. Elle s’est plantée il y a trois jours, elle a légèrement abusé de la merde que son dealer lui a refilé. Ce n’est qu’un peu de malchance, elle fera plus attention la prochaine fois. Elle perd son temps ici. Elle perd son argent. Heureusement qu’elle peut compter sur Ashton pour la couvrir et ne pas faire un drame de l’argent manquant. Il a beau être bourru, elle sait bien qu’il est plus inquiet pour sa santé que pour l’argent, qu’il a plus hâte de la voir revenir sur le trottoir pour l’emmerder que pour enchaîner les clients. Chiara pose sa joue sur ses genoux et regarde les maigres décoration de Noël dans le couloir. « Putain passer le réveillon ici c’vraiment d’la merde. » Elle soupire et reporte son attention sur Cielo. « Dis-moi qu’la mauvaise chute a un côté drôle. » Chiara désigne son épaule du menton sans s’encombrer de formules de politesse. « On s’emmerde ici, ça s’rait cool d’rire un peu. » Elle se demande à peine si la blessure le fait souffrir. Après tout, c’est lui qui est venu lancer la conversation alors qu’elle était loin d’afficher un air avenant, à ses risques et périls maintenant. « T’as pas une clope ? » Ça, elle y a droit, mais à force de squatter le petit toit terrasse sur lequel on l’a autorisée à fumer, les paquets de cigarettes qui traînaient dans son sac en arrivant sont tous vide. Il faut vraiment qu’elle fasse venir Ash…
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Dim 18 Déc - 12:12

Cielo Alcaraz
J'ai 36 ans et je vis à L.A, USA. Dans la vie, je suis flic à la brigade criminelle et je m'en sors bien. Le taf n'est pas une question d'argent mais de passion. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre et je le vis plutôt bien, je n'aurai pas de temps à accorder à une moitié.

 Not all christmas elves are saints [ Pv : Gaïa] Ummj
Voilà un policier comme on en voit trop peu.
Impliqué, juste, patient, honnête, relativement optimiste malgré la noirceur de sa réalité professionnelle, il croit en l'humanité et se nourrit de chaque victoire, de la plus petite réussite aux sauvetages médiatisés ;

Issu d'une famille hispanique, il a grandi avec une culture qu'il adore et qui pourtant lui a causé du tord. Pour se tenir éloigné des trafics illégaux qui régnaient dans son quartier d'enfance, il a opté pour la voie opposée.
Il a toujours été fier de cette décision.

Veuf, sa femme est décédée en accouchant de leur premier enfant. Ce dernier a été adopté par la tante de Cielo, c'est elle qui l'élève. Il voit régulièrement son fils, comme un oncle aimant, mais il a cédé l'essentiel de ses responsabilités sur le petit. Il le sait entre de meilleures mains, dans un foyer qui l'aimera sans rancune. Contrairement à lui.

Sportif, joueur, généreux, discret, effacé, compréhensif, taiseux.
J'aimerai être resté auprès des miens pour savourer quelques gourmandises, j'aimerai plus encore être avec ma brigade. Ressentir le courage et la détermination de mes hommes, voir leurs discrets sourires pendant les moments durs et pouvoir, j'espère, trinquer avec eux en l'honneur de Noël.
Mais je suis coincé ici et la jeune femme qui partage mon banc d'hôpital est une compagnie inattendue.
Inconnue.

Chiara râle sur sa voisine de chambre avant de révéler ses raisons médicales.

« Mais sinon, ça fait d’jà quelques jours que j’suis là. [...] Overdose. »

Je hoche la tête sans afficher de grande compassion. Pourtant, elle mérite sans doute qu'on se soucie d'elle. Mais déjà je ne sais pas plaindre les gens, en plus j'ai un très mauvais jugement sur les consommateurs de drogues. Comment pourrait-il en être autrement ? Les produits stupéfiants sont dangereux et je ne supporte pas de voir des jeunes sombrer si facilement, influencés par des aînés avides d'argent. J'ai lutté si fort pour ne pas me faire avoir, pour me tenir éloigné des vendeurs menaçants et autres mauvais meneurs de quartier. Je suis sévère et impartial envers les toxicos.
Mon boulot n'a rien arrangé.

« Ça arrive. »

Dis-je en me forçant à esquisser un sourire. Je doute que le jugement la dérange, elle a l'air perchée la blonde. C'est à la fois pathétique et admirable. Chiara, elle dégage un truc inaccessible. Un grain de folie que je ne suis pas sûr de vouloir approcher, mais vers lequel je pourrais être attiré.
Hm, je suis si fatigué.

« Dis-moi qu’la mauvaise chute a un côté drôle. [...] On s’emmerde ici, ça s’rait cool d’rire un peu. »

« oh certainement ! Imagine le grand gaillard que je suis, filant à toute allure sur un skate très girly puis murmurant une grossièreté devant des gosses un instant avant de s'écraser sur le bitume. » 

Quand j'y pense, ça aurait mérité fou rire mais ma famille a eu surtout peur. J'espère qu'on en rira. En attendant, mon Noël est glauque a souhait...

La jeune femme cherche sans doute à combler un vide avec du tabac et je soupire. J'ai des clopes sur moi. Parce que je me suis mis à fumer, et je n'en tire aucune fierté. Trente cinq ans à juger les amateurs de tabac pour finalement tomber dans la facilité !
Heureusement je parviens à m'en tenir à deux ou trois bâtons de poison par jour et il m'arrive même de ne pas en consommer de la journée. Ça semble compromis pour aujourd'hui.

« Peut être. Tu en veux maintenant ? » Elles sont dans ma chambre. Aussi, comme je ne peux obtenir ma dose de café et que Chiara semble avoir besoin de tabac, je me lève et l'invite à me suivre. « T'avais quoi de prévu ? Quel était le "réveillon 2022" programmé pour Chiara avant l'overdose ? » 
Gaïa
Messages : 256
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Mer 21 Déc - 14:06

Chiara Fibonacci
J'ai 24 ans et je vis à Los Angeles, Etats-Unis. Dans la vie, je suis prostituée et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.

Not all christmas elves are saints.
***

La gamine hausse les épaules en entendant le constat de Cielo. « Ouais. » Les overdoses, ça arrive. Ça ne lui fait pas peur, c’est un risque qu’elle embrasse pleinement. De toute façon, sa vie est trop minable pour que cela puisse l’effrayer. Elle s’attend à finir comme son père quoi qu’il arrive. Elle préférerait retourner à l’écran de son téléphone et encore envoyer des messages qui restent sans réponse à Ashton ou échanger des tiktoks idiots avec Giovanni. Mais, face au pourcentage restant de sa batterie, elle se force à continuer la conversation entamée par le brun. Autant chercher à s’occuper. La blonde esquisse en sourire en observant son interlocuteur. Une bonne trentaine de centimètres de plus qu’elle, l’air solide, la chute devait sûrement être drôle en effet, sur le coup, maintenant qu’il la raconte c’est moins amusant. Chiara finit par demander une cigarette, sans détour. Elle hausse un sourcil face à la réponse du cascadeur amateur. « Ben ouais, maint’nant. » Elle ne compte pas regarder le Mexicain, ou peu importe, dans le blanc des yeux encore longtemps. La gamine s’étire quand il lui fait signe de le suivre puis lui emboîte le pas en traînant les pieds, pour une fois qu’elle ne porte pas ses vertigineux talons aiguilles. Elle hausse à nouveau les épaules. Avant son hospitalisation, son programme n’avait rien de bien plus excitant. « Bah… un réveillon en famille. L’style où tout l’monde s’prend la tête. Aider vite fait ma mère en cuisine, m’embrouiller avec son gars et supporter les gosses qui gueulent. T’vois l’genre. » Le résumé est simple et efficace et rend bien compte de l’ambiance dans la famille Fibonacci. « J’aurais sûr’ment trouvé l’moyen d’me casser assez tôt. Pour r’trouver un ami et lui raconter l’désastre en lui volant des clopes. » La prostituée lève son regard vers l’homme, le vol de cigarettes n’a rien de personnel. Ou alors elle serait aller bosser en espérant croiser Ash sur le trottoir pour prendre une pause. Elle aurait bien trouvé un ou deux clients prêts à payer plus que nécessaire pour ne pas passer Noël seuls. « T’es seul dans ta chambre ? » demande-t-elle en s’appuyant contre le chambranle de la porte, le temps qu’il revienne avec le paquet de clopes tant attendu. Elle pourrait sans doute bosser dans cet hôpital, discrètement. Si elle se fait prendre, au mieux elle se fera virer et pourra rentrer chez elle, au pire… elle n’a pas vraiment envie de finir en garde à vue ce soir. Tant pis pour le manque à gagner, cela ne vaut pas le coup, les anges ne lui pardonneraient pas cet écart. « J’pourrais squatter ici. » Elle sourit quand il se rapproche avec de quoi fumer entre les doigts. « T’sais, rapport à la voisine d’chambre chiante. ‘fin… bref. » Les mains enfoncées dans les poches de son survêtement, la gamine se remet en route jusqu’aux escaliers qui mènent au toit terrasse. « Et toi ? Ça allait être quoi ton Noël ? Soirée en famille ? » Une fois à l’extérieur, la gamine frissonne et sort une main de sa poche pour la tendre vers l’homme afin de réclamer une cigarette. Le regard tourné en direction du Hollywood sign, Chiara soupire. « Ben… ça mérit’rait un verre, mais Joyeux Noël j’imagine. »
Contenu sponsorisé
Not all christmas elves are saints [ Pv : Gaïa]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Argawaen ♔ Be my Christmas partner !
» Radio Christmas ft. squirowl
» All I Want For Christmas Is You (Canis Major)
» Christmas at Eaton Hall (RP Solo)
» cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: