Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
hope it gives you hell  - Page 4 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

hope it gives you hell

Lojzo
Messages : 4377
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Ven 12 Avr - 15:37

Cameron
Miller

J'ai 32 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, j'étais Responsable Merchandising et je m'en sortais extrêmement bien, maintenant que le monde a changé, je ne sais plus qui je suis. Sinon je suis veuf, ma fiancée est devenue zombie pendant notre cérémonie de mariage, ça compte ?

Cameron est l'aîné, le fils parfait, celui qui réussi tout, qui a un bullshit job, mais croit qu'il est le maître du monde et que son métier est indispensable à la survie de l'espèce. Il est en couple depuis de longues années avec Sharon, ils sont sortis de la même école de commerce. Il a le soutien de ses parents et n'hésite jamais à se moquer de son petit frère, le raté.

Zac Efron (c) james-andthemoon
La tension n'a jamais quitté les épaules de Cameron parce qu'il se rend enfin compte après toutes ces années de boulot bull-shit que ça ne suffit pas. Il peut gérer une équipe, il sait monter un dossier et mettre des bâtons dans les roues de ses opposants, il sait organiser, prévoir et être prêt, mais uniquement pour sa boîte. Ici, dans la vraie vie, il est perdu.

Et si jamais Naël décide d'aller voir ailleurs, Cameron n'a aucune chance de survie, il en a pris conscience plus tôt quand il s'est pissé dessus derrière la porte pendant que Naël tuait l'être déjà mort. Il a des armes, mais il ne les a jamais utilisé. Même ses poings et ses bras musclés ne sont qu'une façades. Il n'a jamais été impliqué dans une bagarre. Il ne sait pas se battre. À la limite, il sait soulever des poids, mais est-ce que ça suffira ? Alors, pour que Naël ne se rende compte de rien - et l'égo de Cameron est toujours à son paroxysme - il agit comme il l'a toujours fait, en espérant qu'ainsi ça passerait.

Il est inutilement dur et méchant, mais il en a besoin pour garder intact la seule partie de sa vie qui ne se détache pas en lambeau.

« Très bien, on s'entraînera loin dans la campagne. » Peut être même qu'ils devraient prendre des vélos, comme avant, quand ils étaient enfant. Naël a raison - et même le penser lui arrache la gorge - de dire qu'il devrait économiser l'essence et de penser à après. Parce qu'après arrivera bien trop vite. Cameron lui ne veut penser à rien et encore moins à maintenant qui est encore trop terrifiant.

La voiture roule, ils passent devant des lieux abandonnés, devant des rues pleines de zombies qui tentent de les suivre sur quelques mètres. Il n'y a pas un bruit, seules quelques voitures qui tentent de fuir et qui se sont rattrapés, Cameron ne prend aucune grosse voies, il se doute que ce sera là le pire, des petites rues, il zigzague entre quelques tas sur la route, s'interdisant de penser plus, jusqu'à arriver à une station d'essence déserte. Il vérifie qu'il n'y a personne et se gare.

« On va en prendre le maximum pour... après. » Il grimace au son de sa propre voix, il n'a pas parlé depuis leur départ, Naël non plus. Il est en panique. Il déteste sortir de sa voiture, ne pas savoir ce qui se passe ailleurs dans le pays. Est-ce qu'ils sont les premiers touchés ? Les derniers ? Ils n'ont même pas pensé à allumer la radio pour en savoir plus. Il sort des bidons vide et siphonne l'essence autant qu'il le peut. Il remplit sa voiture, aussi, histoire de n'avoir aucun risque. Il tremble en enfonçant sa carte de crédit. Les banques fonctionnent-elles encore ? Il s'en fiche, il ne se pose pas de question. Il remonte dans la voiture, toujours aussi fébrile, mais Naël n'est pas là. Il a du entrer dans la petite boutique pour vérifier s'il y avait des choses à prendre. C'est là qu'il comprend qu'ils n'étaient pas seul en fin de compte, Cameron essaie de se souvenir, est-ce que son frère lui a dit qu'il allait pisser ? Pourquoi avoir choisi les toilettes plutôt que dehors ? Maintenant, il y a une espèce de zombie devant la porte où se trouve sûrement son frère. Les mains de Cameron tremble, il sue comme un porc, mais il doit le faire. Il revient sur ses pas et attrape six Opinel en vente derrière le comptoir vide, il les ouvre et s'approche de la créature sortie toute droit de l'enfer. Il en lance 4, seul deux atteigne leur cible et ne font qu'énerver l'être devant lui. Il pleure quand il se rapproche pour enfoncer le couteau dans le coeur de la bête. Il frappe plusieurs fois, retenant le dégoût quand le bras de la créature le touche. Il vomit toute ses tripes quand enfin, l'ancien homme ne bouge plus, n'émet plus aucun gargouilli.

« C'est bon, tu peux sortir, » gémit-il entre deux haut-le-coeur. Il n'a plus rien à l'intérieur, mais pourtant, son estomac continue à essayer d'éjecter ce qu'il peut.

Après un temps bien trop long, il se relève et ouvre lui-même la porte, personne. Naël n'est pas là. Soudain, le dégoût se remplace par la colère. Il a tué ce truc infâme pour rien ? Il n'est même pas un héros ? Putain. Il se redresse, attrape le paquet de mouchoir et se nettoie les mains, et les bras. « Mais t'étais où, bordel ? » gueule-t-il en apercevant, enfin, son frère.
the pretty reckless
Messages : 77
Date d'inscription : 18/04/2017
Région : Auvergne-Rhône-Alpes.
Crédits : seticons tumblr (icon).

Univers fétiche : Réel, post-apocalyptique.
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5724-all-around-me-are-familiar-faces https://www.letempsdunrp.com/t5191-on-reprend-les-memes-et-on-recommence-ou-presque
the pretty reckless
Sam 20 Avr - 11:46

Naël
Miller

J'ai 29 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis artiste (+ tout un tas d'autres petits boulots) et je m'en sors pas bien du tout. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Artiste de rue, de bar, Naël est en disgrâce par rapport au reste de sa famille. C'est le marginal de la fratrie composée de 2 garçons, qui ne se fait pas bien comprendre mais qui, a contrario est plutôt bien entouré. Ses amis le trouvent drôle (et il l'est, c'est vrai). Il n'est en revanche jamais parvenu à être en couple avec quelqu'un plus de... Allez, 6 mois. Il ne parvient pas à vivre de ses passions (guitare, chant et écriture) et a donc, toute sa vie, enchaîné les petits boulots pour essayer de vivre décemment. Il n'y arrive pas toujours cela dit - et il faut dire que ses diverses dépendances ne l'y aident pas.
Penser à l'après est primordial. Sans cela, les deux frères ne survivront pas longtemps. Naël a vu suffisamment de film de zombies pour le savoir. Evidemment, ils ne sont pas dans un film. Et il convient d'agir après réflexion, de prendre le temps de tout anticiper. Il faut aussi classer par ordre de priorité leurs actions à venir. C'est ce qu'essaye de faire Naël dans la mesure du possible. Dans d'autres circonstances, il est plutôt l'intrépide qui fait rire tout le monde. Le fou de la cour qui ne sait jamais être sérieux. Mais là, tout de suite, il prend presque le rôle du grand frère. Constatant que Cameron, de son côté, est paumé. Sans doute qu'il n'a jamais regardé de films de zombies, lui !

L'essence, d'abord. Ils ont leur destination en tête mais, pour cela, et surtout pour faciliter la suite (quand il faudra faire des expéditions par exemple), il convient de s'assurer que la voiture aura toujours de quoi rouler. Naël regrette leurs vélos d'enfance. Peut-être trouveront ils ceux de leurs parents, dans la maison secondaire ? Il l'espère. Une fois leur arrivée finalisée, il leur faudra aussi s'entraîner avec les armes. Cameron en possède mais ne les a probablement jamais utilisées. Naël, lui, n'a jamais touché à un de ces trucs. Il faudra bien s'y mettre.

La voiture garée, Naël hoche la tête à la remarque de Cameron. Oui, il faut en prendre le maximum. Mais puisque Cameron est sur cette tâche, Naël décide d'aller faire un truc de son côté. Il se garde la boutique pour la fin, idéalement lorsqu'ils seront tous les deux disponibles pour y aller. D'abord, Naël fait le tour du petit bâtiment et vérifie chaque porte, chaque fenêtre qu'il croise. Il ne tient pas particulièrement à être pris par surprise. Profitant du calme des lieux, le jeune homme décide de faire une petite pause toilettes en pleine nature d'abord. Se glissant derrière un arbre plus loin (sait-on jamais si un invité surprise surgit), il vide sa vessie aussi rapidement qu'il le peut. Certainement qu'il y avait des toilettes dans l'arrière boutique, mais ce n'est pas là l'endroit le plus sûr au monde dans de pareilles circonstances. Il faut aussi qu'ils prennent ce qu'ils peuvent dans les rayons.

Naël revient donc vers l'avant de la boutique, et fronce les sourcils en constatant que Cameron n'est plus là. Il aperçoit des bidons plein d'essence. Mais pas de traces de Cameron.

Dubitatif, Naël entre dans la boutique (dont la porte était ouverte, signe que son frère doit se trouver là-dedans). Il reste parfaitement immobile face à la scène qui se joue (ou plutôt s'est jouée) devant lui. Vraisemblablement, Cameron vient d'achever un zombie. Un sourire pourrait naître sur ses lèvres (de soulagement à l'idée qu'il en soit capable certainement !) mais Naël le contient. Au ton de la voix de Cameron, il comprend qu'il est en colère d'avoir dû s'en occuper. « Je pissais dehors », répond-il sobrement, presque sur la réserve. Ce n'est pas le moment d'énerver Cameron plus qu'il ne l'est déjà. « Bien joué », ajoute-t-il en essayant de ne pas trop en faire. Là encore, ce n'est pas le moment d'exciter plus son agacement.

L'air de rien, Naël détourne le regard pour, plutôt, regarder les différents étalages. Que pourrait-il y avoir d'intéressant ? Tout, ou presque. « Bon, on vide les rayons ? Prenons en priorité ce qui périmera vite ou presque ! Mais si on peut tout amener, c'est mieux. » Naël attrape plusieurs sacs cabas et commence à les remplir de ce qui pourra leur être utile. Enfin, à ses yeux. Paquets de chips, produits frais (fromage, charcuterie - bref tout ce qui devrait bientôt arriver en fin de vie). Il espère que Cameron se soit calmé et poursuit sa quête de bons produits dont il faut profiter dès maintenant.


WE ACCEPT THE LOVE WE THINK WE DESERVE.
hope it gives you hell
Page 4 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» Carl+Annabeth | Hope is everything
» (June72 & PRINCESS) I hope you're ok.
» ↠ the hope to your despair ((maioral))
» Grouse my Heart, Hope to dye
» hell to the liars,,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: