Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Carl+Annabeth | Hope is everything

@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Jeu 19 Aoû - 16:53
7ei5.pngMise en Situation


Non, Carl n'est pas mort. La preuve.


i3tb.png


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Jeu 19 Aoû - 16:56
f1519df6ced4b686acb1921c7eccdeda7f2af05e.png
Annabeth Felon
Annabeth a tout perdu à cause des sauveurs : tout son petit groupe a été exterminé en une seule journée. Parce qu'ils ont refusé de collaborer, ils sont tous morts. Ses parents en même temps : ils l'ont caché sous un tas de cendre et de branchages en espérant que leur fille unique survivrait. Elle les a tous vu mourir. Elle est aussi déprimée qu'elle est prête à survivre. Pourtant, elle n'a pas les meilleures capacités pour le faire. Elle déteste son prénom, et se fait appeler par celui de son personnage de manga favori depuis le début de l'apocalypse. Ce qui n'était qu'un jeu est devenue une nouvelle identité. Si elle n'a que dix-huit ans, on lui donne plus, comme la plupart des enfants qui ont grandi dans ce monde. Son père était un fin chasseur, elle sait tirer à l'arc depuis sa plus tendre enfance. Elle participait à ses premiers concours quelques mois avant que les premiers zombis n'apparaissent. C'est ce qui lui a sauvé la vie à mainte reprise, tout comme sa mémoire quasi infaillible. On use de ce qu'on a pour survivre, comme on peut.

Carl+Annabeth | Hope is everything Nye9


Crystal Reed :copyright:️ idontknow
Combien de temps aurait-elle seulement pu marcher, seule dans les bois, avant de tomber à terre pour ne jamais se relever ? S'il ne l'avait pas trouvé, s'il n'avait pas eu un sandwich et une bouteille d'eau avec lui, Yûki n'aurait pas survécu un jour de plus. A cause de la tristesse, à cause de la fatigue, à cause de la soif et de la faim. Elle serait morte au bout du rouleau ou dévorée par un rôdeur qu'elle n'aurait pas été capable de vaincre.

Elle a eu du repos pendant deux jours, cachée dans les égouts sous Alexandria ; il n'avait pas l'air bien heureux de la laisser là. Mais comme Carl avait dit c'est mieux que rien. Du moins, jusqu'à ce que j'ai parlé de toi à mon père. Yûki, elle a entendu les bombardements avant d'entendre la voix de ce fameux Rick Grimes. Elle a cru qu'ils allaient tous mourir au dessus, mais jamais elle ne s'est demandé qui pouvait bien attaquer de la sorte. Il n'y a que les sauveurs pour mettre un terme au combat de cette manière. Est-ce qu'elle a été surprise de voir la plupart de ceux d'Alexandria survivre face à cette attaque ? Certainement bien plus qu'eux ; surtout qu'ils doivent leur survie à la simple intelligence d'un adolescent à peine plus âgé qu'elle. Yûki aurait voulu pouvoir sauver les siens, comme Carl l'a fait ce jour-là.

Bien sur, elle n'a pas totalement confiance en ces gens qu'elle ne connaît absolument pas. Mais contrairement à tous ceux qu'elle a pu croiser depuis la disparition des siens, ils échangent des regards et des gestes qui montrent bien qu'ils ne sont pas mauvais. Elle ressent chez eux, une énergie qu'elle aurait pu ressentir dans son ancien groupe. Elle n'a pas les poils des bras qui s'hérissent à chacun de leurs mouvements. Alors elle les regarde de loin, ne prend pas part aux conversations, se contente de répondre rapidement et brièvement lorsqu'on s'adresse à elle, mais surtout, Yûki se contente de les suivre pour ne pas les perdre. Ils ne le savent pas encore, mais ce groupe sera content d'avoir avec eux une jeune femme avec des notions médicales. Elle n'est ni médecin, et n'était pas non plus étudiante en médecine ; Yûki est trop jeune pour ça. Non, mais maman étant une ancienne chirurgienne, ses notions ont été transmises et utiles après le début de l'apocalypse. Sa mémoire quasiment infaillible lui est d'une grande utilité dans ce monde dans lequel elle prospère correctement. C'est plus facile pour les enfants qui grandissent dans ce genre de monde, car ils n'ont pas de point de comparaison. Elle peine à se souvenir de la sensation que cela lui apportait de jouer dans le sable prêt de la mer, de s'asseoir dans une salle de cinéma, ou dans une salle de classe. C'est comme si son cerveau avait décidé qu'il était plus important de se souvenir de ce nouveau monde que de l'ancien.

Lorsqu'ils ont quitté les sous-sols d'Alexandria, le groupe de Rick a prit la direction d'un autre endroit : La Coline. Yûki n'a rien dit, mais elle fut encore étonnée d'apprendre l'existence d'un autre groupe de survivants. Combien sont-ils au final, dans le coin ? Ils semblent plus nombreux que tous ceux qu'elle a pu rencontrer depuis le début de l'apocalypse. Elle qui n'avait plus personne depuis plus de trois mois, se retrouve à être plus entourée que jamais, et ça lui retourne l'estomac. Arrivés à la Coline, on lui indique rapidement un bungalow où elle va pouvoir se reposer. Une fois entrée à l'intérieur, la porte fermée à clé, on ne la revoit pas pendant deux jours. Elle s'est endormie sur un vraie matelas, sous de vrais couvertures, et ça a eu le don de la faire s'endormir si profondément qu'elle n'a pas vu le temps passer.

Beaucoup de choses se sont passées sans même qu'elle en ait conscience : Negan a décidé d'attaquer la Coline avec des armes trafiquées au sang de rôdeur. Mais ce dernier s'est fait prendre en grippe par Rick dans un bâtiment rempli de rôdeurs. Alors, c'est Simon qui mène l'attaque, et il veut que tout le monde crève à la Coline. Lorsqu'ils attaqueront à la nuit tombée, personne ne s'attendra à un tel acharnement. Rick ne sera pas revenu, Negan n'ont plus d'ailleurs. A partir de maintenant, les choses vont radicalement changer dans tous les rangs des combattants.

Mais la journée vient de commencer. Ici, on s'attend à l'attaque, mais les visages de ses nouveaux compagnons sont impassibles. Ou alors Yûki ne sait pas lire les émotions des gens. On l'a envoyé à l'infirmerie pour aider, parce qu'elle pourra aider là-bas. Du mieux qu'elle le peut même si ses compétences sont loin d'être suffisantes. Ils ont besoin d'eau bouillante pour une plaie, alors, elle se retrouve rapidement prêt d'un feu où Yûki pose une casserole pour la faire bouillir. Accroupie, ses bras entourant ses genoux, elle a gardé son arc et ses flèches accrochés à son dos : non, elle ne se sent pas en sécurité au point de se promener sans avoir son arme fétiche. La brune ne se sent pas en sécurité du tout, d'ailleurs : elle lance plus souvent des regards en coin aux survivants qu'elle ne regarde les flammes. Et ce n'est pas la douceur d'Enid, qui l'accompagne depuis son détour à l'infirmerie, qui l'apaise. Au contraire. Yûki n'aime ni les gens méchants, ni les gens trop gentils : elle a apprit à ses dépends que se sont eux qui vous blessent le plus au final.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Jeu 19 Aoû - 21:34
GSmQxSfN_o.png
Carl Grimes
Au moment de l'apocalypse, l'humanité a rapidement montré ses facettes les plus sombres. Brutalité, avarice, autodestruction. Il était jeune, Carl, quand il a été témoins de ces nombreuses horreurs. Les hommes sont tombés les uns après les autres, se transformant en tueur... en rôdeur. Une morsure, c'est la mort assurée. Carl a vu son père arborer de nombreux visages, et pas toujours les plus avantageux. Il n'est pas le seul à avoir connu les tragédies. D'autres, comme lui, ont traversé des océans d'incompréhension. Ça lui semblait injuste de perdre une amie si jeune, de perdre une mère aussi tragiquement. D'enfant apeuré, puis têtu, il a maturé. Ce n'est pas donné à tout le monde. Pour lui, c'est comme si l'ancien monde n'était qu'un vague rêve. Il a survécu à deux balles, à perdu un oeil et des proches, et pourtant, il continue d'espérer. Ce monde n'a pas encore réussi à le priver de la capacité d'aimer et d'aider son prochain.
Carl+Annabeth | Hope is everything Tumblr_p2r7a4CUvE1vcbtrko2_250


Chandler Riggs :copyright:️ Tumblr
Un battement de coeur. L'échos d'une explosion. Une chaleur suffocante. Des flammes. Des grognements. Sans un sursaut à la fin de ce pénible cauchemar, il ouvre son œil valide, son dos humide de sueur plaqué sur le matelas. Les détails autour de lui prennent forme : les armoires, les vêtements, son arme. Le tissu couleur saumon qui pend à la fenêtre laisse à peine filtrer la clarté du jour. Carl fixe le plafond deux longues secondes. Une première seconde pour chasser les souvenirs de l'attaque à Alexandria qui polluent ses rêves ; c'aurait pu finir encore plus tragiquement. Il se souvient de la longue attente dans les tunnels. Une deuxième seconde pour ignorer les courbatures afin d'affronter cette nouvelle journée sans se plaindre. C'est en montrant l'exemple qu'on prouve aux autres que l'avenir mérite qu'on se batte pour lui.

À peine quitte-t-il le lit, un lit qu'il ne pourrait considérer comme le sien, que ses gestes deviennent machinaux : enfiler des vêtements, changer son pensement à son œil, réajuster son bandage, vérifier l'état de son arme à feu qu'il glissera à sa ceinture par sécurité. Il prend soin de cet outil qu'il a mérité. Sa routine matinale n'est pas longue lorsque quelqu'un d'autre surveille Judith en l'absence de son père. Et avant qu'il ne mette un pied à l'extérieur pour se rendre utile, il prend soin d'enfiler son chapeau comme d'autres enfilent des casquettes. Il fait chaud. C'est ce que son corps lui dit. Déjà, les mèches brunes à sa nuque lui collent à la peau. Et dehors, la brise ne le contente pas.

Personne n'est dupe. Une attaque est à prévoir. Et Carl ne fait pas l'autruche. Il sait que tout n'est pas terminé, même s'il aimerait que les mentalités changent. Non, les gens ne sont pas impassibles ; la réalité est que la plupart des gens se préparent à l'inévitable, conscients du danger. Être conscient, dans cette folie, ne peut que rendre service à la communauté. Prétendre que tout est terminé pourrait causer leur perte. Mais Maggie n'a pas l'intention d'être piétinée. Carl sait qu'elle est habitée par le ressentiment de ses pertes. Il a connu ça. Mais aujourd'hui, ses perceptions changent. Sa victoire n'a pas été de quitter Alexandria en vie, mais plutôt d'avoir sauver des vies, et de voir des sourires sur les visages de ces gens qui retrouvaient des proches. Le même émerveillement qu'à eux Enid en l'apercevant à son arrivée. Elle l'a prise dans ses bras, incapable d'assumer qu'elle s'était imaginée le pire. Carl est un survivant.

Ils ne vont pas te manger.

C'est Carl qui s'adresse à Yuki, après avoir aperçu les regards méfiants qu'elle jette aux alentours. Oui, avec peut-être une pointe de mauvais jeu de mot dans ses paroles. Il prend une courte pause après avoir fait le tour de la communauté, pour avoir un aperçu des défenses, parce que Carl sent qu'il doit se montrer responsable et à la hauteur en l'absence de son père. Il est hors de question qu'il se montre inquiet. Il doit lui faire confiance. Carl est devenu débrouillard avec le temps. Il peut gérer. Il l'a prouvé. Il regarde de son unique œil la casserole où l'eau commence à s'évaporer, ce qu'il fait savoir en la pointant du doigt.

Tu es l'une des nôtres maintenant.

Des paroles qui ne sont pas insignifiantes venant de la bouche de Carl ; il s'interposera si quelqu'un prétend le contraire. Il est responsable de sa décision. Lui aussi pourrait paraître plus âgé, dans sa manière d'agir, dans sa manière d'interagir, mais certains détails témoignent encore de sa jeunesse. Les rides n'auront pas raison de lui avant longtemps. La fatigue, il la dompte encore facilement. Il a sauvé cette fille pour prouver que certaines âmes méritent encore l'indulgence. Il le croit sincèrement. Parfois, il faut faire le premier pas. Il n'est pas stupide au point de croire que certains ne partagent pas cette mentalité. Il fera certainement de nombreuses erreurs. Mais qu'elle soit encore là aujourd'hui le rend fier. Même s'il ne la connaît pas vraiment ; ils n'ont pas vraiment eu le temps de discuter de banalité vu leur quotidien mouvementé.

Il a raison, c'est Enid qui confirme.

Il suffit a Carl de regardé les flammes pour repenser à Alexandria en feu. C'est tout son corps qui a chaud. Mais il chasse cette pensée, puis désigne les flèches et l'arc.

Tu te débrouilles bien à la chasse?

Il lui suggère même de lui faire une démonstration quand elle aura terminé ce qu'elle fait. Il veut faire des efforts pour qu'elle se sente intégrée. Après tout, il est celui qui a jugé qu'elle méritait sa place parmi eux. Il pourra même l'accompagner. Enid voudra-t-elle les accompagner aussi?


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Dim 22 Aoû - 19:09
f1519df6ced4b686acb1921c7eccdeda7f2af05e.png
Annabeth Felon
Annabeth a tout perdu à cause des sauveurs : tout son petit groupe a été exterminé en une seule journée. Parce qu'ils ont refusé de collaborer, ils sont tous morts. Ses parents en même temps : ils l'ont caché sous un tas de cendre et de branchages en espérant que leur fille unique survivrait. Elle les a tous vu mourir. Elle est aussi déprimée qu'elle est prête à survivre. Pourtant, elle n'a pas les meilleures capacités pour le faire. Elle déteste son prénom, et se fait appeler par celui de son personnage de manga favori depuis le début de l'apocalypse. Ce qui n'était qu'un jeu est devenue une nouvelle identité. Si elle n'a que dix-huit ans, on lui donne plus, comme la plupart des enfants qui ont grandi dans ce monde. Son père était un fin chasseur, elle sait tirer à l'arc depuis sa plus tendre enfance. Elle participait à ses premiers concours quelques mois avant que les premiers zombis n'apparaissent. C'est ce qui lui a sauvé la vie à mainte reprise, tout comme sa mémoire quasi infaillible. On use de ce qu'on a pour survivre, comme on peut.

Carl+Annabeth | Hope is everything Nye9


Crystal Reed :copyright:️ idontknow
La voix de Carl, Annabeth la reconnaîtrait entre mille. Parce qu'il lui a sauvé la vie. Alors elle a tourné son regard instinctivement, doucement, vers lui lorsque le jeune s'est approché d'elle. Elle ne sourit pas, même si elle a envie de sourire. La blague est drôle ; elle aurait pu la faire elle-même si Yûki avait été plus délurée, plus en confiance, plus à l'aise. Mais elle se contente de tourner assez son visage pour regarder et le feu, et la silhouette de Carl dans le coin de ses yeux. Elle hausse les épaules à sa deuxième phrase : comme si ce n'était pas important. Si ce n'était pas le cas, elle ne serait pas venue jusque là. Être avec d'autres personnes, c'est assurer sa propre sécurité. Serait-elle seulement venue en sachant la guerre qui oppose le groupe de Rick et les Sauveurs ? Ce fait est moins sur. Pourtant, elle est là. Et si Annabeth peut partir à chaque instant, elle n'en a pas la moindre attention. Du moins, pas pour le moment. Elle préfère rester silencieuse et discrète, plutôt que de se faire une véritable place au milieu de ces personnes. C'est comme ça qu'elle compte survivre.

" - Tu te débrouilles bien à la chasse?"

Il capte enfin réellement son attention, et là, elle tourne sa tête vers lui avec un très maigre sourire en coin. Elle est contente d'entendre ce mot, ça la fait retourner dans de lointain souvenirs, et d'autres plus proches. Certains plus joyeux, d'autres plus tristes. Mais c'est le genre de sujet qui la passionne, qui la fait vivre. Sans même faire attention à Enid, elle porte toute son attention sur Carl comme s'il était le seul présent autour du feu.

" - Je suis la meilleure que tu puisses trouver."

Bien sur qu'elle accepte de partir chasser, de partir leur faire une démonstration de ce qu'elle sait faire. Daryl serait certainement sur le cul de voir qu'une jeune fille puisse être aussi à l'aise dans les bois, à pister, à trouver, et à tuer un animal qui n'a malheureusement rien demandé. Pourtant, avant de partir, elle s'empresse d'apporter l'eau qui a finalement atteint la bonne température. Elle ne quitte ni ses flèches ni son arc, et elle ne prévient non plus personne de son départ. Carl et Enid l'auront certainement fait de toutes manières : ici, les gens prennent soin des autres. Ils ne semblent pas penser de façon égoïste. Si ce n'était pas le cas d'Annabeth fut-un temps, elle est restée tellement longtemps seule qu'elle n'a plus l'habitude de faire attention aux autres. Peut-être aura-t-on besoin d'elle plus tard dans la journée, peut-être va-t-on la chercher à l'infirmerie : personne ne l'y trouvera. Si on avait dû les empêcher de sortir, nul doute qu'Enid leur aurait montré le chemin caché sous le coffre en bois collé au mur de bois qui protège cet endroit. Les trois jeunes n'auraient pu être retenus à l'intérieur s'ils avaient envie de sortir ; ils trouveront toujours un moyen. Peu importe qu'ils attendent une attaque des Sauveurs d'une heure à l'autre.

Il est encore tôt dans la matinée : Annabeth sait comment débuter cette journée de chasse. Et il faut partir un peu loin de La Coline pour trouver les premiers animaux. Ils sont en haut d'une colline, justement. Entourés de terres qu'ils pourraient cultiver dans l'avenir. Il faut parcourir moins d'un kilomètres pour attendre les premiers bois. Tout ce chemin se fait en silence ; Yûki devant, laissant une marque bien visible dans le sol en direction de la colline à l'aide de sa botte. C'est sa manière à elle de repérer son chemin, même si ça pourrait être facilement effacé dans la journée. Si Carl et Enid ont parlé pendant ce bout de chemin, elle aura simplement écouté. Se sera retourner en fronçant les sourcils seulement s'ils parlaient trop fort, de peur que ça n'effraie les animaux qu'ils pourraient croiser. Mais ils finiront par s'arrêter une bonne heure plus tard ; pour boire un coup, pour écouter les bruits aux alentours. Annabeth caresse même à plusieurs reprises la pointe en argent d'une de ses flèches que son père forgeait lui-même à l'époque. Elle n'en a pas le moindre souvenir, de ces heures de travails intense, mais elle sait ce que ces flèches représentaient pour son paternel. Alors, elle les aime, et en prend soin tout comme lui l'avait fait jusqu'à sa mort.

" - C'est arrivé quand ?" Qu'elle demande au détour d'un arbre, après s'être relevé suite à la découverte de quelques traces légères et fines dans la terre. Annabeth se retourne pour le voir, et d'un signe de tête, elle pointe son bandage. " Ton bobo. "

Yûki parle avec un mot enfantin, parce qu'elle ne sait pas exactement ce qu'il a. Et elle ne veut pas savoir, encore moins voir. Tout ce qu'elle désire connaître, c'est la date à laquelle il lui est arrivé ça. Est-ce qu'il a du s'habituer à vivre ainsi entouré de rôdeurs, ou au contraire, est-ce qu'il ne s'est même pas rendu compte de la difficulté de vivre avec un bandage qui gâche sa visibilité ? Annabeth croirait mourir, à ne plus pouvoir se servir de son arc. Elle a besoin de ses deux yeux parfaits pour ça. Et si elle avait dû les couper dans une conversation, ça ne l'aurait pas dérangé. Qu'il ai répondu directement ou pas, Annabeth aura été coupé dans son élan parce qu'elle se met à renifler. D'abord doucement, puis avec plus d'ampleur : elle reconnaît au loin l'odeur de l'eau. Celle qui abrite et qui alimente bon nombre d'animaux dans la nature. Ils marcheront encore cinq cent bons mètres à travers les arbres et les buissons avant de tomber sur un lac étroit mais long, abandonné. Là où certainement bons nombre de gens venaient pêcher à l'époque ; la surface de l'eau n'est pas lisse. Il y a de nombreuses bulles à plusieurs endroits. Même qu'un poisson saute hors de l'eau pour attraper une libellule ; il provoque encore plus de vagues à la surface du lac.

Il lui faudra deux uniques flèches pour toucher deux animaux : deux oies sauvages. Une qui, touchée directement dans l'oeil, glisse sur le flanc en flottant à la surface de l'eau. Elle est morte sans avoir vu le coup venir. La deuxième a prit une flèche en plein vole, alors qu'elle tentait de s'échapper après avoir entendu la présence de prédateur. Elle est morte transpercée à son flanc, et est retombée lourdement à la surface. Annabeth a toutes ses dents parfaitement alignées et éclatantes qui sont visibles. C'est le bonheur qui l'emporte. Et alors qu'elle s'approche de l'eau, elle se rend compte qu'un autre animal règne sur le lac ; un couple de cygne qui vit là. Qui se reproduit là. S'ils sont téméraires, ils trouveront deux nids. L'un avec des oeufs de cygne encore en couvaisons, l'autre avec des oisons de quelques semaines. Il faudra être rapide pour les attraper : ils pourront être élevés à la colline, pondre, et se reproduire pour créer de la viande et des oeufs qui seront d'une grande utilité à la colonie.

" - Ca, on y touche pas." Qu'elle clame directement pour faire comprendre qu'elle ne laissera pas du mal arriver aux cygnes. Ils sont dangereux, mais ils sont surtout superbes. " Je t'avais dis que j'étais une bonne gâchette."

Annabeth lui lance un clin d'oeil. Et parce qu'elle se détend mieux à l'extérieur, elle et Enid se mettent même légèrement à rire ensemble. Il faudra que quelqu'un se mette à l'eau pour récupérer les animaux qui flottent à la surface. Ce sera dangereux, les cygnes pourraient attaquer pour protéger leur nid. Mais cette viande est succulente. Annabeth n'hésitera pas à se mouiller pour aller les chercher. Surtout, elle veut récupérer ses flèches qu'elle n'a pas en nombre illimité. Elles sont utiles, mais se sont surtout de précieux souvenirs.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Lun 23 Aoû - 6:06
GSmQxSfN_o.png
Carl Grimes
Au moment de l'apocalypse, l'humanité a rapidement montré ses facettes les plus sombres. Brutalité, avarice, autodestruction. Il était jeune, Carl, quand il a été témoins de ces nombreuses horreurs. Les hommes sont tombés les uns après les autres, se transformant en tueur... en rôdeur. Une morsure, c'est la mort assurée. Carl a vu son père arborer de nombreux visages, et pas toujours les plus avantageux. Il n'est pas le seul à avoir connu les tragédies. D'autres, comme lui, ont traversé des océans d'incompréhension. Ça lui semblait injuste de perdre une amie si jeune, de perdre une mère aussi tragiquement. D'enfant apeuré, puis têtu, il a maturé. Ce n'est pas donné à tout le monde. Pour lui, c'est comme si l'ancien monde n'était qu'un vague rêve. Il a survécu à deux balles, à perdu un oeil et des proches, et pourtant, il continue d'espérer. Ce monde n'a pas encore réussi à le priver de la capacité d'aimer et d'aider son prochain.
Carl+Annabeth | Hope is everything Tumblr_p2r7a4CUvE1vcbtrko2_250


Chandler Riggs :copyright:️ Tumblr
Yûki a le regard fuyant, comme la plupart des survivants. Les silences de la fille sont lourds, portent le poids d'événements douloureux : des histoires qu'on ne souhaite pas partager, car les réminiscences elles-mêmes sont empreintes de séquelles. Carl le perçoit, ce poids, mais n'insiste pas pour en connaître les détails.  

Je suis la meilleure que tu puisses trouver.

Cette assurance fait naître un sourire satisfait aux lèvres de Carl. Entendre ça lui plaît. Il sait alors qu'il a pris la meilleure décision qui soit en lui sauvant la vie. Tout n'est pas perdu. Un jour, peut-être connaîtra-t-il son histoire, si le mystère ne persiste pas.

Carl et Enid ont toujours eu la fâcheuse habitude de s'éclipser sans prévenir les autres, vilain penchant qu'ils devraient corriger. Or, Carl se considère assez grand pour prendre ses propres décisions, et Enid est parfois insondable. Disons donc qu'ils s'absentent tous les trois pour une promenade de santé sans chercher les ennuis. Carl pense que s'ils avaient demandé l'autorisation à un " adulte " la réponse aurait été non, surtout compte tenu des tensions entre les communautés. La preuve étant que Alexandria a été saccagée. Il n'est donc pas prudent de errer en dehors - et pas seulement à cause des rôdeurs. Ils seront assurément de retour avant que quiconque ne remarque cette absence. Espérons-le.

Oui, durant le trajet, Carl et Enid échangent quelques basses paroles, histoire de se tenir rapidement informés de ce qu'ils ont manqué l'un l'autre, comme des adultes en mission offrant un rapport à l'autre. En grandissant dans ce monde, en côtoyant ces gens, en voulant faire au mieux pour la communauté, Carl se sent réellement investi d'un but. Ça lui tient à coeur. De temps en temps, les doigts de Enid cherchent timidement les siens. Il arrive même qu'ils se tiennent la main, mais ça s'arrête là. Pas de regard complice ou de petits baisers dérobés. Ils se sont déjà embrassés, certes, mais les circonstances s'y prêtaient... C'est un peu confus.

C'est arrivé quand?

Enid semble comprendre la question une seconde avant lui, parce qu'elle affiche une moue triste et compatissante. Mais l'expression de Enid fait soupirer Carl, dont le souffle repousse une ou deux mèches de son propre visage. Il aurait même pu rouler de l'oeil s'il n'avait pas directement posé un regard sur Yûki.

Ton bobo.
Hm... échappe Carl, se raclant faussement la gorge pour chercher ses mots.

Ce n'est pas tant la question qui le prend de court, mais plutôt le souvenir qu'il retire de sa rencontre avec Negan lorsque lui-même s'est informé au sujet de son oeil. Lui, c'était avant tout pour le voir, pour admirer cette blessure de guerre. Il se souvient encore de l'état émotionnel dans lequel il était ce jour-là. La haine. L'humiliation d'être à nu. Pour autant, il ne regrette pas son affront. Carl effleure le bas du bandage du bout des doigts avant de répondre.

Une balle perdue, qu'il se contente de dire, sans mentionner la tragédie des Anderson, que même Enid a connus.

Ce n'est pas un simple bobo. C'est une perte totale. Quelque chose qui ne pourra jamais guérir. Oui, parfois ça lui semble douloureux, oui, parfois il n'est pas à l'aise, mais il apprend à vivre avec. Et depuis Negan, il a moins honte. Cet handicap ne le freine pas. Il voit toujours. En lui-même il pense : au moins j'ai encore mon bras. Il joue des doigts pour se rassurer lui-même. Enid cherche à trouver le contact visuel pour savoir si ça va, mais il se contente de secouer la tête l'air de dire : t'inquiète, c'est rien. Aussitôt, il passe à autres choses. La dite " Yûki " aura peut-être d'autres réponses un jour.

Il est impressionné par sa maîtrise de l'arc. Les cibles tombent en un battement d'aile. Lui-même n'aurait pu faire mieux avec son arme. D'accord, pour poser des pièges, il se débrouille, mais ça prend d'autres genres de capacités pour chasser. Il approuve d'un hochement de tête, offrant même à sa nouvelle camarade un sourire approbateur ponctué d'un : Ouais, pas mal. Et même si elle ne veut pas qu'on s'approche des cygnes, Carl laisse entendre que ça pourrait être utile à la communauté. S'il le faut, ils reviendront mieux équipés pour s'en emparer. Il sait à quel point l'élevage peut être bénéfique. Combien de fois ont-ils tenté de s'établir quelque part où les ressources étaient nécessaires? Son père a su lui inculquer de bonnes choses.

Je m'en charge.  

Il se défait de son arme à sa ceinture pour ne pas la mouiller une fois dans l'eau. C'est Enid qui la tient en attendant. Il retire au moins sa chemise pour ne pas être trop encombré. C'est alors que Enid remarque les quelques gouttes de sang à son t-shirt, au niveau du flanc.

Qu'est-ce que c'est que ça? qu'elle demande, troublée.
Une éraflure de rien du tout.
Fais voir, qu'elle insiste.
Arrête, qu'il soupire, alors que l'impatience se fait sentir sans même qu'il ne doive lever le ton. Ça fait même pas mal en plus.

Il aurait dû mieux vérifier ce pansement, même s'il pensait que les saignements avaient arrêté. Une simple entaille, rien d'alarmant. Il a dû s'accrocher à quelque chose en sauvant Yûki. Il a déjà eu pire. Mais ne voulant pas entendre Enid davantage, il s'enfonce dans l'eau. Il aurait pu enlever ses souliers, mais par précaution, s'il devait marcher sur un rôdeur au fond, il préfère avoir une protection. L'eau est froide. Et ça lui fait du bien. Rapidement, elle lui arrive aux mollets, puis aux cuisses, jusqu'à la ceinture. Il récupère la première oie à bonne distance. Il jette ensuite un coup d'oeil aux cygnes qui s'agitent déjà, mais qui ne s'approchent pas. Carl prend une pause, puis s'aventure plus loin pour récupérer la deuxième oie. L'eau s'agite et il se fige. Il reste immobile quelques secondes, jettent un coup d'oeil aux filles, puis reprend sa marche. Ses semelles s'enfoncent dans la vase du lac. Il hésite à aller récupérer les cygnes, mais se désiste puisque les paroles de Yûki font écho à ses oreilles. Plus tard.

Il dépose les oies sur le rivage, laissant la fille récupérer ses flèches. Carl n'a pas fait grand-chose, pourtant il se sent vidé.

Tu étais inspirée quand tu as visé l'oeil? qu'il demande, faussement sérieux, pour finalement sourire, faisant référence à leur précédente conversation ; Carl n'en rirait pas avec d'autres, mais au moins, ça peut détendre l'atmosphère.
Et tu te crois drôle en plus? mine de bouder son amie, mais elle est surtout vexée que Carl refuse son aide, ce à quoi il rétorque en lui envoyant de l'eau au visage ; elle sursaute, mais rigole.
Au moins nous n'allons pas rentrer les mains vides, grâce à toi, qu'il dit à Yûki.

Peut-être qu'en restant un peu près du lac, ils pourraient apercevoir d'autres animaux. Mais ce court moment de béatitude est brièvement interrompu par un coup de feu tiré au loin, à plusieurs lieux de là. La détonation se répercute longuement, installant un profond silence dans son sillage. Carl fixe l'horizon. Sans doute que d'autres ont eu la même idée qu'eux : chasser. Mais chasser quoi. Ils ne doivent pas oublier qu'ils ne sont jamais seul. Rapidement, il tord son vêtement pour en faire sortir l'eau et reprend son arme à Enid pour toujours l'avoir en main. C'est plus prudent. Rick aura transmis quelques habitudes à Carl au fil des années.

On devrait vraiment revenir pour ces cygnes... sinon d'autres mettront la main dessus.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Contenu sponsorisé
Carl+Annabeth | Hope is everything
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» call me carl poppa.
» hope it gives you hell
» ↠ the hope to your despair ((maioral))
» Grouse my Heart, Hope to dye
» (June72 & PRINCESS) I hope you're ok.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: