Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:19 par Rein

» Une Famille de Loups et de Rats
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 EmptyHier à 0:17 par Snardat

Le Deal du moment :
FNAC : Week-end adhérents, 10€ offerts ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

le soleil a rendez-vous avec la lune (chou)

Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Ven 4 Nov - 23:06

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
Salut ! Je suis reposée et en pleine forme, j’espère que toi aussi ! C’est parfait pour moi. A tout à l’heure  
Ce soleil, que Poppy a placé naturellement après son message, Joseph a l'impression qu'il s'est mis là tout seul. Qu'il se pose après chaque message que la belle envoi comme une signature inconsciente, logique, symbolique. Elle est un vrai p'tit rayon de soleil après tout, se dit-il en replaçant le téléphone dans sa poche, sourire niais pendu aux lèvres.

" C'est quiii ? "

Nerea se penche sur l'épaule de son père et glisse un bisou sur sa joue. Elle est d'une curiosité sans limite et d'une tendresse tout aussi infinie. Ses mèches brunes et bouclées viennent couvrir les yeux du père adoptif.

" Hm ? Une coll... Amie. "

Parce qu'il communique peu avec ses collègues qu'il voit la moitié du temps, pendant des cycles de boulot intenses. Cela lui suffit. La gamine trouverait ça suspect s'il parlait alors par message avec une infirmière ; mais l'évocation d'une amie ne paraît pas plus innocente et déjà elle se met à glousser.

" Qui ? Je la connais ? "

Il lui aura fallu bien des détours pour esquiver la conversation. Quand il dépose sa princesse chez ses parents, Joseph se sent libéré. Il ne veut rien cacher à Nerea mais... Mais il a besoin de garder pour lui cette nouvelle relation pro. Ou pas pro, d'ailleurs. Il prend la direction du parc d'un pas motivé et, réajustant le bonnet sur son crâne, espère être assez présentable. Sans aller jusqu'à dire qu'il a confiance en son charme, il est suffisamment accosté par les filles du service pour se rassurer : ça ira, Poppy sera forcément trop belle à son bras mais il s'appliquera pour garder bonne mine.

Arrivé sur le lieu du rendez-vous, son téléphone vibre et la notification lui fait apercevoir le petit émoticône habituel. Il lit le message en vitesse par crainte qu'elle ait changé d'avis avant de retrouver le sourire.
D'habitude en avance à l'hôpital, Poppy est-elle une de ces miss toujours entrain de courir ? Il se souvient qu'elle a parlé de baby-sitter et compatis à ces désagréments d'organisation... Avant que la notion d'enfant vienne assombrir ses espoirs.

Nerea est toute sa vie. Ça ne l'empêche pas d'avoir des ambitions personnelles, des rêves et des envies de romance.

Il se met à shooter dans un caillou qui se perd dans les feuilles oranges et marrons déjà étalées le long des trottoirs. L'automne est bien installée désormais, Joseph apprécie cette saison douce chargée de gourmandises.

« Salut ! » 

Il se retourne en hâte et l'apparition est délicieuse. Le visage fin de Poppy encadré par ses cheveux sombres et ce charmant bonnet lui donne un air encore plus sympathique qu'au boulot.

" Eh ! "

« Tu vas bien ? Je suis contente de te voir. Ça change de l’hôpital ! »

" Super merci, je suis content aussi et oui, pas de consignes à échanger ni de bus à aller attraper en vitesse... Je suis tout à toi. "

Dit-il avant de détourner les yeux comme un adolescent. Finalement il se dit que rien n'est vraiment déplacé entre deux adultes qui ont choisi de partager une soirée. Alors il se place à côté de la belle et lui propose son bras.

" Le parc est sublime avec ces couleurs d'automne, si ça te dit, on marche un peu ? "

Il aimerait aller boire un verre après, pour qu'ils se réchauffent. Si la conversation reste riche et agréable, il invitera ensuite Poppy à dîner. Un programme banal mais qui peut s'avérer très plaisant si le feeling est toujours présent ;

" Tu es radieuse... Ça a été pour t'organiser ? "
Gaïa
Messages : 263
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Gaïa
Sam 12 Nov - 11:33

Poppy
Clarkson

J'ai 33 ans et je vis à Vancouver, Pays. Dans la vie, je suis infirmière urgentiste et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je prends la vie comme elle vient.

Poppy, Pop ou Pops, pour les intimes, c'est un véritable rayon de soleil. Toujours heureuse, elle ne se plait jamais. Parfois, elle râle dans un coin de sa tête mais elle ne verbalise jamais son énervement pour des futilités. Elle se dit que la vie est courte et qu'il vaut mieux garder son énergie pour les choses qui en valent vraiment la peine. Elle est la dernière d'une fratrie de quatre enfants et elle a toujours été chouchoutée. Elle est maman de jumeaux de deux ans, Madonna et Michael, les goûts musicaux que voulez-vous..., qu'elle élève seule, le père s'étant tiré en apprenant sa grossesse. Elle est infirmière urgentiste et est véritablement passionnée par son métier. Dans ce quotidien mouvementé, Poppy garde le cap apportant chaque jour autant de bonheur qu'elle le peut à ses patients et ses collègues.
crédit avatar : bambi eyes.

Le soleil a rendez-vous avec la lune.
***

Poppy sourit franchement face à Joseph. C’est la première fois qu’ils se voient sans contrainte extérieure. Il n’y a qu’eux sous le ciel sombre. Et cela fait naître tout un tas de sensations dans la poitrine de l’infirmière. Elle est touchée et heureuse de pouvoir partager ce moment hors du temps avec son collègue. Elle est aussi légèrement tendue, elle a peur que les choses ne se passent pas si bien qu’elle les imagine. Elle doute, peut-être Joseph n’a-t-il pas les mêmes intentions qu’elle. Enfin, elle a peur de s’emballer trop vite, de voir dans ce rendez-vous un début d’idylle lorsqu’il n’en serait rien. Elle n’a plus l’habitude, Poppy, de sortir sans ses enfants, surtout avec un homme. Elle n’a plus ouvert son cœur, ni seulement vu quelqu’un depuis l’annonce catastrophique de sa grossesse à son ex conjoint. Depuis trois ans, elle ne se concentre que sur elle-même et les jumeaux.  La jeune femme culpabilise un peu d’envisager de faire entrer quelqu’un dans leur petite vie. C’est sans doute une nouvelle habitude à prendre. Le sourire de l’israélienne s’étire alors que le brun déclare être tout à elle. Elle est rassurée sur leurs intentions communes lorsqu’elle glisse sa main sous le bras tendu. Elle hoche vivement la tête lorsqu’il lui propose de se promener un moment entre les arbres dont les feuilles oranges tombent depuis déjà plusieurs jours. « Avec plaisir. » Si elle pouvait envoyer un petit soleil pour accompagner ses mots, elle le ferait, et elle se contente de lui offrir un sourire sans retenue. Poppy se sent rougir jusqu’aux oreilles lorsque Joseph la complimente. Elle fixe un instant ses bottines avant de lever son minois vers son compagnon. « Merci… Tu n’es pas mal non plus. » affirme-t-elle dans un clin d’œil avant de pencher légèrement la tête sur le côté vers son épaule. Elle se redresse vite et se racle la gorge, un peu perturbée. « Aucun problème d’organisation, tout va bien. Ma baby-sitter était disponible. Elle connaît mes enfants par cœur, elle les garde depuis qu’ils ont quelques mois et je crois qu’elle est autant heureuse de s’occuper d’eux que de voir arriver le jour où je la paye. » Elle sourit. « Vraiment, Soraya est une perle. » Elle se retient pour l’instant, attend un peu avant de le bombarder d’anecdotes sur ses enfants, elle sait qu’il s’agit là d’un de ses travers et elle ne veut pas assommer Joseph si vite. « Et toi, ça a été ? Tu as des enfants à faire garder ? » Poppy espère que son ton ait l’air innocent alors qu’elle attend la réponse avec impatience. Elle reprend après quelques pas. « Tu as eu une réponse pour ta demande de changement de cycle ? » Elle aimerait tant que l’infirmier ait obtenu gain de cause. « Enfin, nous ne sommes pas obligés de parler du boulot… » Elle ne se fait pas d’illusion, ils en parleront certainement un peu, après tout c’est la seule chose qu’ils sont certains d’avoir en commun. Mais si elle voulait seulement parler de l’hôpital son collègue, elle n’aurait pas accepté l’invitation et aurait continuer d’échanger en coup de vent deux fois par jour.
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Jeu 24 Nov - 15:11

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 Or1m
Quand il s'inquiète de l'organisation de sa collègue, Joseph fait preuve d'une curiosité indiscrète. Si la question paraît anodine il sait qu'elle est grossière à sa façon : ce qu'il veut savoir là-derrière, c'est de quelle manière Poppy a du bousculer ses habitudes pour lui accorder du temps ? A-t-elle du expliquer à un conjoint qu'elle voyait un infirmier de son service ? A-t-il été nécessaire de parler de Joseph à un colocataire ? Des enfants ont du être gardés ?
La jolie brune évoque alors ses marmots et contrairement à ce qu'il pensait, Joey ne fait pas la grimace. Parce qu'il adore tant les gamins, il est si attaché à Nerea qu'il apprécie déjà partager avec Poppy la parentalité.

Mais sa curiosité n'a pas reculée, au contraire. Elle est entourée d'enfants son infirmière préférée. Il aimerait savoir combien ils sont, quels sont leurs prénoms et leurs âges ! Il retient les questions qui se bousculent à ses lèvres et alors que leurs pas les guident au milieu des arbres orangés, c'est Poppy qui interroge.
Il répond spontanément :

" J'ai déposé ma fille chez mes parents. Elle est comme chez elle là-bas et je pense leur laisser pour la nuit ! "

Les grands-parents seront peut être encore plus heureux que leur petite-fille à cette nouvelle. A coup sûr ils se feront tous les trois un plateau télé devant un dessin-animé...

L'infirmier n'ose pas préciser que sa princesse a été adoptée. Doit-il en dire plus ? Poppy n'a surement aucune envie d'entendre les dizaines d'histoires qu'il a à raconter concernant sa fille. Depuis Nerea, la vie de l’anesthésiste s'est remplie d'anecdotes sucrées et de précieux souvenirs ! Mais mieux vaut ne pas trop vite ennuyer la belle avec ses déboires de père célibataire.

« Tu as eu une réponse pour ta demande de changement de cycle ? [...] Enfin, nous ne sommes pas obligés de parler du boulot… »

" Haha on peut évoquer l'hôpital un peu, ça ne me dérange pas. "

Il saura trouver d'autres sujets de conversation mais d'abord, pour répondre à sa camarade, Joseph arrête leur progression et ouvre les bras comme pour illustrer sa surprise.

" Figure-toi qu'on ne m'a pas fait de refus. En fait, ils m'ont dit "demande en cours de traitement" et je me suis renseigné, ça sent plutôt bon... Je ne veux pas crier victoire trop vite mais ; je te tiendrai au courant. "

Dit-il avec un clin d’œil avant de redonner son bras à la belle.

Quelques mètres plus loin une file de dix personnes environ s'étend au milieu des feuilles mortes, devant une locomotive depuis laquelle deux jeunes gens proposent marrons chauds, verres de vin épicé ou chocolat au profit d'une association caritative. L’anesthésiste ne sait pas résister à ce genre d'initiatives généreuses d’habitude, mais dès que l'automne s'installe et que les fêtes approchent, c'est encore pire... il sort déjà son portefeuille en entraînant Poppy à sa suite :

" Tu veux boire quelque chose ? "

Quand vient son tour il leur paye à boire et un sachet de marrons à partager, le sourire étalé sur le visage comme s'il s'agissait de sa toute première balade au parc Vanier.
Ils reprennent leur promenade les mains chargées.

" Alors, quel âge ont tes enfants ? Je suis désolé je voulais ne pas être indiscret mais je suis curieux. "

Pour qu'elle ne soit pas la seule à se livrer, il annonce d'abord :

" Ma fille s'appelle Nerea, elle a eu dix ans... Déjà. "
Gaïa
Messages : 263
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Gaïa
Sam 26 Nov - 16:44

Poppy
Clarkson

J'ai 33 ans et je vis à Vancouver, Pays. Dans la vie, je suis infirmière urgentiste et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je prends la vie comme elle vient.

Poppy, Pop ou Pops, pour les intimes, c'est un véritable rayon de soleil. Toujours heureuse, elle ne se plait jamais. Parfois, elle râle dans un coin de sa tête mais elle ne verbalise jamais son énervement pour des futilités. Elle se dit que la vie est courte et qu'il vaut mieux garder son énergie pour les choses qui en valent vraiment la peine. Elle est la dernière d'une fratrie de quatre enfants et elle a toujours été chouchoutée. Elle est maman de jumeaux de deux ans, Madonna et Michael, les goûts musicaux que voulez-vous..., qu'elle élève seule, le père s'étant tiré en apprenant sa grossesse. Elle est infirmière urgentiste et est véritablement passionnée par son métier. Dans ce quotidien mouvementé, Poppy garde le cap apportant chaque jour autant de bonheur qu'elle le peut à ses patients et ses collègues.
crédit avatar : bambi eyes.

Le soleil a rendez-vous avec la lune.
***

Poppy est une jeune femme bavarde en toutes circonstances, mais pour oublier sa gêne, elle l’est encore plus que d’habitude. Elle déblatère un moment sur la façon dont elle fait garder ses enfants tout en se disant que Joseph n’en a probablement rien à faire. Elle retourne la question qu’elle n’a pas vraiment pu poser lorsqu’ils ont fixé leur rendez-vous. Les lippes de l’israélienne s’étirent alors qu’il évoque une fille laissée chez les grands-parents pour la soirée. Elle le regarde alors que quelques mèches brunes volent autour de son visage. Elle l’imagine facilement en compagnie d’enfants. L’urgentiste fait toujours preuve de calme et de patience et Poppy est certaine qu’il est un super papa. Elle aurait bien envie de demander où est la maman mais elle s’abstient, sachant pertinemment que cette interrogation est déplacée. « Ah les nuits chez papi et mamie… » Il est encore rare que Poppy laisse ses enfants une nuit entière chez ses parents. Ils l’ont beaucoup aidée dans son rôle de mère célibataire mais elle a du mal à se détacher de Mike et Donna et il est difficile pour elle de ne pas passer la nuit dans le même appartement que les jumeaux. Après quelques pas, l’infirmière a du mal à s’empêcher de parler du travail. En réalité, elle a vraiment hâte de savoir si la demande de son collègue a été acceptée et surtout, elle espère qu’ils seront dans la même équipe s’il vient travailler la journée. Elle est amusée de la réaction théâtrale de Joseph et elle rigole tout en regrettant le contact avec le brun. Elle le retrouve en hochant doucement la tête. « Ne te portons pas la poisse à en parler trop vite alors ! Je croise les doigts pour toi ! » ajoute-t-elle en sortant sa main gantée de la poche de son manteau pour mimer ses dires. « On aura bien le temps d’en reparler. » Elle espère surtout qu’ils en aient l’opportunité. Poppy se laisse guider jusqu’au stand de douceurs, les yeux pétillants de gourmandise. Elle récupère sa boisson en marmonnant un vague « J’aurais pu payer… » Elle est indépendante, et même si ce n’est pas le cas ici, elle n’aime pas devoir quoique ce soit. « Merci. » Elle souffle sur son chocolat en venant piquer un marron. Joseph poursuit la conversation sur leurs enfants et la jeune femme affiche un air enthousiaste. « C’est un joli prénom, Nerea. » complimente-t-elle. « Michael et Madonna sont jumeaux, ils ont deux ans. Et j’ai aussi envie de dire… déjà ! Demain je vais me réveiller et ils prendront le bus seuls pour aller jusqu’au collège… » Les enfants grandissent toujours beaucoup trop vite. La brune avale une gorgée de son chocolat chaud avant de fixer ses pieds. Puisqu’ils parlent à nouveau des enfants, c’est sans doute le moment d’aborder finalement les sujets qui fâchent. Elle se sent rougir, et préfère mettre encore cela sur le compte du froid. « Et… tu… tu n’es plus avec sa maman ? » demande-t-elle d’une petite voix ? Comme lui juste avant, elle se confie d’abord. « Mon ex est parti avant la naissance des petits, c’est juste eux et moi depuis toujours. » Aucun petit-ami depuis, pas le moindre flirt ni rendez-vous avant aujourd’hui. Eux, elle et peut-être un jour Joseph et sa fille, qui sait…
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Lun 12 Déc - 15:10

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 Or1m
S'il paye leurs achats gourmands, Joseph n'a pas l'intention d'être impoli ou de créer la moindre dette à Poppy. D'abord la somme déboursée n'a rien d'important mais surtout il tenait à l'inviter. Par plaisir et sympathie, rien de plus. Il lui sourit en espérant que cela la rassure : il ne remet pas en doute son indépendance et ne cherche pas à faire d'elle une de ces femmes assistée qui profiterait d'un compagnon trop galant. Joey, il est d'un naturel généreux mais il est plus encore entier. Il n'a aucune arrière pensée quand il offre à sa collègue de quoi boire et grignoter chaud. Elle ne lui devra rien, jamais, ce ne sont pas quelques marrons fumants qui vont obliger la belle à quoique ce soit.

" Mickael et Madonna ? "

Ne peut-il s'empêcher de s'étonner à voix haute. Forcément il pense aux stars d'une époque musicale fantastique et ne peut qu'approuver les goûts de la jeune maman. À moins que la raison de ces prénoms soit différente, ce qui serait étonnant.

" Oh oui ça pousse si vite. Tu as encore le temps avant de les voir partir à l'école... Je ne peux que te conseiller de profiter ! "

Conseil qu'elle a du entendre mille fois, mais c'est toujours bien de prendre du recul et de penser à savourer l'instant présent. Nerea est déjà si grande, bientôt adolescente ! L'urgentiste était déjà si ému quand elle a gagné sa première dizaine.

« Et… tu… tu n’es plus avec sa maman ? »

Poppy l'interroge et il sourit, presque rassuré qu'elle s'intéresse à ce détail - pas si négligeable - de sa vie privée. Cela veut sans doute dire qu'une part d'elle est intéressée... Il n'a pas le temps d'expliquer la situation car la brune pose le contexte de sa propre sphère intime. Le père des jumeaux qu'elle a porté est parti avant même leur naissance. Elle élève seule deux bouts de chou et Climber est désolé de l'entendre. C'est injuste, même s'il ne fait aucun doute qu'un type capable de cette fuite n'aurait rien apporté de bon à sa progéniture.

" Navré de l'apprendre. J'espère que tu as des proches et, je suis sûr que tu t'en sors à merveille ! "

Dit-il maladroit. Finalement parler de son cas lui permet de changer de sujet :

" J'ai adopté ma fille, elle est entrée dans ma vie il y a un peu plus de quatre ans. Nerea est son prénom de naissance, je n'ai pas voulu lui imposer une nouvelle identité. Sa maman a perdu son autorité parentale mais un jour peut être, elles se retrouveront. "

Son regard se voile d'appréhensions mais l'heure n'est pas à la déprime et sa fille est loin d'être majeure. Et puis, elle est sa fille. Elle le comble d'amour et il est certain qu'elle ne tournera jamais la page de leurs années ensemble.

" On est deux parents célibataires, donc. "

Ou pas. Ne pas être avec le père de ses gamins ne fait pas de Poppy une femme seule et libre. Conscient de cela, le brun bafouille :

" Enfin pas forcément mais, moi, actuellement j'veux dire, je suis seul mais tu as peut être quelqu'un dans ta vie. "

Pour arrêter le tir, il préfère gober un marron.
La bouche pleine, il ne pourra plus rien formuler de stupide.
Gaïa
Messages : 263
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Gaïa
Mar 13 Déc - 22:24

Poppy
Clarkson

J'ai 33 ans et je vis à Vancouver, Pays. Dans la vie, je suis infirmière urgentiste et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je prends la vie comme elle vient.

Poppy, Pop ou Pops, pour les intimes, c'est un véritable rayon de soleil. Toujours heureuse, elle ne se plait jamais. Parfois, elle râle dans un coin de sa tête mais elle ne verbalise jamais son énervement pour des futilités. Elle se dit que la vie est courte et qu'il vaut mieux garder son énergie pour les choses qui en valent vraiment la peine. Elle est la dernière d'une fratrie de quatre enfants et elle a toujours été chouchoutée. Elle est maman de jumeaux de deux ans, Madonna et Michael, les goûts musicaux que voulez-vous..., qu'elle élève seule, le père s'étant tiré en apprenant sa grossesse. Elle est infirmière urgentiste et est véritablement passionnée par son métier. Dans ce quotidien mouvementé, Poppy garde le cap apportant chaque jour autant de bonheur qu'elle le peut à ses patients et ses collègues.
crédit avatar : bambi eyes.

Le soleil a rendez-vous avec la lune.
***

Poppy rit avant de donner une tape du dos de sa main contre le bras de Joseph alors qu’il s’étonne des prénoms des jumeaux. « Eh oh ! » L’air amusé sur son visage nuance les mots qui sortent de sa bouche. « Michael et Madonna oui. Ou Mike et Donna. » Elle est habituée à l’étonnement lorsqu’elle présente ses enfants, cela l’agace souvent, mais pas cette fois. Cette fois, elle a envie de tout laisser passer. « Ne te moque pas. » marmonne-t-elle tout de même en enfonçant son menton dans son écharpe jusqu’à ce que le tissu lui chatouille le bout du nez. Elle a l’attitude d’une gamine, et alors ? L’infirmière sourit, oui elle profite mais dans tous les cas, elle trouve que les jumeaux grandissent bien trop vite. D’un ton innocent qui ne l’est pas tant que ça, l’israélienne interroge le brun sur sa vie privée. Après tout, c’est une question que n’importe qui pourrait poser, mais Poppy est particulièrement intéressée par la réponse. Elle sait que cela ne veut rien, Joseph pourrait ne plus être avec la maman de Nerea mais être avec une autre femme. D’ailleurs il est peut-être même encore avec sa mère. Les mains autour de son chocolat chaud, la jeune femme tente de se rassurer. Si l’infirmier anesthésiste avait quelqu’un dans sa vie, il ne l’aurait pas invité à se balader dans un parc un soir à plus de dix neuf heures, n’est-ce pas ? Pour ne pas envisager des éventualités qui ne lui plaisent pas, Pop présente finalement sa propre situation familiale. L’air concerné de Joseph la touche et elle hausse les épaules. « Oh ce n’est rien, ce sont des choses qui arrivent. J’ai l’habitude, je m’en sors relativement bien. Enfin je crois ! » Elle rit à nouveau doucement. « C’est parce que je suis bien entourée. Je me répète mais ma baby-sitter est réellement une perle, mes parents n’habitent pas loin de chez moi. Mes frères et sœurs sont un peu éparpillés dans le monde, ils vivent entre Tel-Aviv, New-York et Montréal, ils bougent beaucoup, ma grande sœur est à Vancouver elle aussi. Et… enfin bref ! » Elle sent ses joues rosir et s’interrompt. Elle se racle la gorge, son collègue se fiche certainement de savoir où vit sa famille. Elle le laisse finalement parler de sa fille et de la présence ou non d’une compagne dans sa vie. Elle a conscience, Poppy, de le regarder avec des grands yeux quand il raconte que Nerea et sa fille adoptive. Elle admire ces personnes qui ont le courage de franchir le pas de l’adoption, d’autant plus lorsqu’ils le font seul. « Un jour peut-être. Mais eh, tu as le temps ! » La jeune femme se veut rassurante, il ne suffit pas de donner naissance à un enfant pour être parent. Joseph continue, se précipite en essayant sans doute de savoir si elle est célibataire. Poppy rit doucement, toujours le rouge aux joues. Un immense sourire étire ses lippes quand il confirme ne pas être accompagné. Elle se rapproche de son collègue jusqu’à ce que ses cheveux effleurent son manteau. « On est deux parents célibataires. » affirme-t-elle en cherchant son regard. Et ça la rend heureuse, parce qu’elle est maintenant certaine que ce rendez-vous n’est pas amical. Elle sait désormais qu’il est possible qu’elle plaise à son collègue autant qu’il lui plaît. Peut-être qu’ils n’iront nulle part mais l’infirmière ose espérer qu’ils ont les mêmes attentes. Quelques flocons se mettent à voleter autour d’eux et Poppy penche la tête en arrière. Elle a envie de tirer la langue comme une enfant, mais elle s’abstient. Quand elle reporte son attention sur son compagnon, la brune a autant envie de l’embrasser que de prendre son temps. Elle ne veut pas faire de bêtise. Elle voudrait surtout lui dire qu’elle est attirée par lui comme elle l’a rarement été par un homme. « Tu… tu veux qu’on aille se mettre au chaud ? »
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Mar 27 Déc - 8:30

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 Or1m
Joseph fait de son mieux pour ne pas sourire mais il est amusé, pas si moqueur. Les prénoms choisis par Poppy pour ses jumeaux sont à la fois classiques via leur inspiration et originaux vu l'âge des petits. Il se demande s'ils ressemblent à leur jolie maman et imagine aussitôt celle-ci avec deux marmots dans les bras, sourire géant et yeux pétillants d'admiration. Ça lui va bien la maternité, se dit l'anesthésiste. Qu'est-ce qui n'irait pas à cette femme merveilleuse ? Est-il encore objectif quand il pense à elle ?

« [...] ils bougent beaucoup, ma grande sœur est à Vancouver elle aussi. Et… enfin bref ! »

Elle s'interrompt visiblement gênée d'être si bavarde. C'est bon signe si Joey lui inspire confiance au point de détailler sa vie de famille. Ça ne l'ennuie pas du tout, il l'aurait incitée à continuer s'il ne s'était pas lui-même embrouillé dans ses déductions sur le statut célibataire ou non de sa collègue.

« On est deux parents célibataires. »

Son sourire exprime toute la satisfaction de cette nouvelle et le regard échangé termine de rassurer les deux urgentistes. Ils partagent le même intérêt personnel pour l'autre, ce rendez-vous est tout ce qu'il y a de plus galant mais il faut croire que Joseph avait encore besoin de confirmation.

« On a plein d'autres qualités. »

Dit-il en rigolant comme si leur état était une tare. Bien sûr que non, sauf du point de vue étroit de la société.

Leur promenade est plaisante mais l'air frais commence à s'insinuer à travers leurs vêtements et l'obscurité rend le paysage de plus en plus lugubre. L'infirmier hésite une seconde à la façon dont il peut formuler sa question, mais Poppy le devance :

« Tu… tu veux qu’on aille se mettre au chaud ? »

« Carrément ! »

Le vent souffle sur eux son excitation partagée et un tourbillon de feuilles orangées les assaillent. Pour s'en protéger, Joseph leur tourne le dos et d'un geste reflexe il entoure sa collègue de ses bras.

« Le parc veut aussi qu'on s'en aille j'ai l'impression. Qu'est-ce qui te tente ? Je connais deux trois restaurants sympas dans le coin. »

Bon vivant et amateur de bonne bouffe, Climber est souvent celui à qui on confie la tâche de choisir l'établissement. Bar cosy ou table étoilée, il a fait le tour des établissements des environs. D'ailleurs, il a aussi un classement des bons plans livraison. Son appartement est libre après tout, mais il n'a pas envie de se précipiter a convier la jolie brune chez lui. C'est sans doute tôt, il se contente de lui sourire avec sincérité quand leurs regards se croisent.

« Dis-moi ce qui te plairait : menu, ambiance...et je nous emmène. »

Il y aura forcément une enseigne qui convient à ses goûts. En attendant de prendre la direction d'un restaurant, ils fond demi-tour pour sortir du parc, collés l'un contre l'autre, aussi naturellement que s'ils avaient partagé des dizaines de promenades en soirée.
Contenu sponsorisé
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» (m) rendez-vous en Enfer | en cour.
» "Il n'y a pas de hasards, que des rendez-vous" [ft Charly]
» (m/f)(groupe) On s'était dit rendez-vous dans dix ans...
» Au mieux, vous êtes le héros indompté; au pire, vous offensez les gens partout où vous allez.
» "Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses." V. H.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: