Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

le soleil a rendez-vous avec la lune (chou)

Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Ven 4 Nov - 23:06

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
Salut ! Je suis reposée et en pleine forme, j’espère que toi aussi ! C’est parfait pour moi. A tout à l’heure  
Ce soleil, que Poppy a placé naturellement après son message, Joseph a l'impression qu'il s'est mis là tout seul. Qu'il se pose après chaque message que la belle envoi comme une signature inconsciente, logique, symbolique. Elle est un vrai p'tit rayon de soleil après tout, se dit-il en replaçant le téléphone dans sa poche, sourire niais pendu aux lèvres.

" C'est quiii ? "

Nerea se penche sur l'épaule de son père et glisse un bisou sur sa joue. Elle est d'une curiosité sans limite et d'une tendresse tout aussi infinie. Ses mèches brunes et bouclées viennent couvrir les yeux du père adoptif.

" Hm ? Une coll... Amie. "

Parce qu'il communique peu avec ses collègues qu'il voit la moitié du temps, pendant des cycles de boulot intenses. Cela lui suffit. La gamine trouverait ça suspect s'il parlait alors par message avec une infirmière ; mais l'évocation d'une amie ne paraît pas plus innocente et déjà elle se met à glousser.

" Qui ? Je la connais ? "

Il lui aura fallu bien des détours pour esquiver la conversation. Quand il dépose sa princesse chez ses parents, Joseph se sent libéré. Il ne veut rien cacher à Nerea mais... Mais il a besoin de garder pour lui cette nouvelle relation pro. Ou pas pro, d'ailleurs. Il prend la direction du parc d'un pas motivé et, réajustant le bonnet sur son crâne, espère être assez présentable. Sans aller jusqu'à dire qu'il a confiance en son charme, il est suffisamment accosté par les filles du service pour se rassurer : ça ira, Poppy sera forcément trop belle à son bras mais il s'appliquera pour garder bonne mine.

Arrivé sur le lieu du rendez-vous, son téléphone vibre et la notification lui fait apercevoir le petit émoticône habituel. Il lit le message en vitesse par crainte qu'elle ait changé d'avis avant de retrouver le sourire.
D'habitude en avance à l'hôpital, Poppy est-elle une de ces miss toujours entrain de courir ? Il se souvient qu'elle a parlé de baby-sitter et compatis à ces désagréments d'organisation... Avant que la notion d'enfant vienne assombrir ses espoirs.

Nerea est toute sa vie. Ça ne l'empêche pas d'avoir des ambitions personnelles, des rêves et des envies de romance.

Il se met à shooter dans un caillou qui se perd dans les feuilles oranges et marrons déjà étalées le long des trottoirs. L'automne est bien installée désormais, Joseph apprécie cette saison douce chargée de gourmandises.

« Salut ! » 

Il se retourne en hâte et l'apparition est délicieuse. Le visage fin de Poppy encadré par ses cheveux sombres et ce charmant bonnet lui donne un air encore plus sympathique qu'au boulot.

" Eh ! "

« Tu vas bien ? Je suis contente de te voir. Ça change de l’hôpital ! »

" Super merci, je suis content aussi et oui, pas de consignes à échanger ni de bus à aller attraper en vitesse... Je suis tout à toi. "

Dit-il avant de détourner les yeux comme un adolescent. Finalement il se dit que rien n'est vraiment déplacé entre deux adultes qui ont choisi de partager une soirée. Alors il se place à côté de la belle et lui propose son bras.

" Le parc est sublime avec ces couleurs d'automne, si ça te dit, on marche un peu ? "

Il aimerait aller boire un verre après, pour qu'ils se réchauffent. Si la conversation reste riche et agréable, il invitera ensuite Poppy à dîner. Un programme banal mais qui peut s'avérer très plaisant si le feeling est toujours présent ;

" Tu es radieuse... Ça a été pour t'organiser ? "
Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Sam 12 Nov - 11:33

Poppy
Clarkson

J'ai 33 ans et je vis à Vancouver, Pays. Dans la vie, je suis infirmière urgentiste et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je prends la vie comme elle vient.

Poppy, Pop ou Pops, pour les intimes, c'est un véritable rayon de soleil. Toujours heureuse, elle ne se plait jamais. Parfois, elle râle dans un coin de sa tête mais elle ne verbalise jamais son énervement pour des futilités. Elle se dit que la vie est courte et qu'il vaut mieux garder son énergie pour les choses qui en valent vraiment la peine. Elle est la dernière d'une fratrie de quatre enfants et elle a toujours été chouchoutée. Elle est maman de jumeaux de deux ans, Madonna et Michael, les goûts musicaux que voulez-vous..., qu'elle élève seule, le père s'étant tiré en apprenant sa grossesse. Elle est infirmière urgentiste et est véritablement passionnée par son métier. Dans ce quotidien mouvementé, Poppy garde le cap apportant chaque jour autant de bonheur qu'elle le peut à ses patients et ses collègues.
crédit avatar : bambi eyes.

Le soleil a rendez-vous avec la lune.
***

Poppy sourit franchement face à Joseph. C’est la première fois qu’ils se voient sans contrainte extérieure. Il n’y a qu’eux sous le ciel sombre. Et cela fait naître tout un tas de sensations dans la poitrine de l’infirmière. Elle est touchée et heureuse de pouvoir partager ce moment hors du temps avec son collègue. Elle est aussi légèrement tendue, elle a peur que les choses ne se passent pas si bien qu’elle les imagine. Elle doute, peut-être Joseph n’a-t-il pas les mêmes intentions qu’elle. Enfin, elle a peur de s’emballer trop vite, de voir dans ce rendez-vous un début d’idylle lorsqu’il n’en serait rien. Elle n’a plus l’habitude, Poppy, de sortir sans ses enfants, surtout avec un homme. Elle n’a plus ouvert son cœur, ni seulement vu quelqu’un depuis l’annonce catastrophique de sa grossesse à son ex conjoint. Depuis trois ans, elle ne se concentre que sur elle-même et les jumeaux.  La jeune femme culpabilise un peu d’envisager de faire entrer quelqu’un dans leur petite vie. C’est sans doute une nouvelle habitude à prendre. Le sourire de l’israélienne s’étire alors que le brun déclare être tout à elle. Elle est rassurée sur leurs intentions communes lorsqu’elle glisse sa main sous le bras tendu. Elle hoche vivement la tête lorsqu’il lui propose de se promener un moment entre les arbres dont les feuilles oranges tombent depuis déjà plusieurs jours. « Avec plaisir. » Si elle pouvait envoyer un petit soleil pour accompagner ses mots, elle le ferait, et elle se contente de lui offrir un sourire sans retenue. Poppy se sent rougir jusqu’aux oreilles lorsque Joseph la complimente. Elle fixe un instant ses bottines avant de lever son minois vers son compagnon. « Merci… Tu n’es pas mal non plus. » affirme-t-elle dans un clin d’œil avant de pencher légèrement la tête sur le côté vers son épaule. Elle se redresse vite et se racle la gorge, un peu perturbée. « Aucun problème d’organisation, tout va bien. Ma baby-sitter était disponible. Elle connaît mes enfants par cœur, elle les garde depuis qu’ils ont quelques mois et je crois qu’elle est autant heureuse de s’occuper d’eux que de voir arriver le jour où je la paye. » Elle sourit. « Vraiment, Soraya est une perle. » Elle se retient pour l’instant, attend un peu avant de le bombarder d’anecdotes sur ses enfants, elle sait qu’il s’agit là d’un de ses travers et elle ne veut pas assommer Joseph si vite. « Et toi, ça a été ? Tu as des enfants à faire garder ? » Poppy espère que son ton ait l’air innocent alors qu’elle attend la réponse avec impatience. Elle reprend après quelques pas. « Tu as eu une réponse pour ta demande de changement de cycle ? » Elle aimerait tant que l’infirmier ait obtenu gain de cause. « Enfin, nous ne sommes pas obligés de parler du boulot… » Elle ne se fait pas d’illusion, ils en parleront certainement un peu, après tout c’est la seule chose qu’ils sont certains d’avoir en commun. Mais si elle voulait seulement parler de l’hôpital son collègue, elle n’aurait pas accepté l’invitation et aurait continuer d’échanger en coup de vent deux fois par jour.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Jeu 24 Nov - 15:11

Joseph Climber
J'ai 43 ans et je vis à Vancouver, Canada. Dans la vie, je suis infirmier anesthésiste et je m'en sors assez pour élever ma fille dignement. Sinon, grâce à ma malchance et ma surcharge de travail, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, disons que j'essaye de ne pas y penser.

Ainé de sept enfants. Frère modèle et disponible. Joseph consacre sa vie à son métier ou ses proches. Il travaille de nuit depuis longtemps mais voilà quatre ans qu'il est papa d'une petite adoptée, elle a aujourd'hui dix ans.
Positif, investi, généreux, facilement manipulé et déterminé, Jo est un bon quarantenaire que les années n'ont pas rendu terne. Au contraire, malgré la fatigue, il reste optimiste.
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou) - Page 2 Or1m
Quand il s'inquiète de l'organisation de sa collègue, Joseph fait preuve d'une curiosité indiscrète. Si la question paraît anodine il sait qu'elle est grossière à sa façon : ce qu'il veut savoir là-derrière, c'est de quelle manière Poppy a du bousculer ses habitudes pour lui accorder du temps ? A-t-elle du expliquer à un conjoint qu'elle voyait un infirmier de son service ? A-t-il été nécessaire de parler de Joseph à un colocataire ? Des enfants ont du être gardés ?
La jolie brune évoque alors ses marmots et contrairement à ce qu'il pensait, Joey ne fait pas la grimace. Parce qu'il adore tant les gamins, il est si attaché à Nerea qu'il apprécie déjà partager avec Poppy la parentalité.

Mais sa curiosité n'a pas reculée, au contraire. Elle est entourée d'enfants son infirmière préférée. Il aimerait savoir combien ils sont, quels sont leurs prénoms et leurs âges ! Il retient les questions qui se bousculent à ses lèvres et alors que leurs pas les guident au milieu des arbres orangés, c'est Poppy qui interroge.
Il répond spontanément :

" J'ai déposé ma fille chez mes parents. Elle est comme chez elle là-bas et je pense leur laisser pour la nuit ! "

Les grands-parents seront peut être encore plus heureux que leur petite-fille à cette nouvelle. A coup sûr ils se feront tous les trois un plateau télé devant un dessin-animé...

L'infirmier n'ose pas préciser que sa princesse a été adoptée. Doit-il en dire plus ? Poppy n'a surement aucune envie d'entendre les dizaines d'histoires qu'il a à raconter concernant sa fille. Depuis Nerea, la vie de l’anesthésiste s'est remplie d'anecdotes sucrées et de précieux souvenirs ! Mais mieux vaut ne pas trop vite ennuyer la belle avec ses déboires de père célibataire.

« Tu as eu une réponse pour ta demande de changement de cycle ? [...] Enfin, nous ne sommes pas obligés de parler du boulot… »

" Haha on peut évoquer l'hôpital un peu, ça ne me dérange pas. "

Il saura trouver d'autres sujets de conversation mais d'abord, pour répondre à sa camarade, Joseph arrête leur progression et ouvre les bras comme pour illustrer sa surprise.

" Figure-toi qu'on ne m'a pas fait de refus. En fait, ils m'ont dit "demande en cours de traitement" et je me suis renseigné, ça sent plutôt bon... Je ne veux pas crier victoire trop vite mais ; je te tiendrai au courant. "

Dit-il avec un clin d’œil avant de redonner son bras à la belle.

Quelques mètres plus loin une file de dix personnes environ s'étend au milieu des feuilles mortes, devant une locomotive depuis laquelle deux jeunes gens proposent marrons chauds, verres de vin épicé ou chocolat au profit d'une association caritative. L’anesthésiste ne sait pas résister à ce genre d'initiatives généreuses d’habitude, mais dès que l'automne s'installe et que les fêtes approchent, c'est encore pire... il sort déjà son portefeuille en entraînant Poppy à sa suite :

" Tu veux boire quelque chose ? "

Quand vient son tour il leur paye à boire et un sachet de marrons à partager, le sourire étalé sur le visage comme s'il s'agissait de sa toute première balade au parc Vanier.
Ils reprennent leur promenade les mains chargées.

" Alors, quel âge ont tes enfants ? Je suis désolé je voulais ne pas être indiscret mais je suis curieux. "

Pour qu'elle ne soit pas la seule à se livrer, il annonce d'abord :

" Ma fille s'appelle Nerea, elle a eu dix ans... Déjà. "
Gaïa
Messages : 210
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Sam 26 Nov - 16:44

Poppy
Clarkson

J'ai 33 ans et je vis à Vancouver, Pays. Dans la vie, je suis infirmière urgentiste et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je prends la vie comme elle vient.

Poppy, Pop ou Pops, pour les intimes, c'est un véritable rayon de soleil. Toujours heureuse, elle ne se plait jamais. Parfois, elle râle dans un coin de sa tête mais elle ne verbalise jamais son énervement pour des futilités. Elle se dit que la vie est courte et qu'il vaut mieux garder son énergie pour les choses qui en valent vraiment la peine. Elle est la dernière d'une fratrie de quatre enfants et elle a toujours été chouchoutée. Elle est maman de jumeaux de deux ans, Madonna et Michael, les goûts musicaux que voulez-vous..., qu'elle élève seule, le père s'étant tiré en apprenant sa grossesse. Elle est infirmière urgentiste et est véritablement passionnée par son métier. Dans ce quotidien mouvementé, Poppy garde le cap apportant chaque jour autant de bonheur qu'elle le peut à ses patients et ses collègues.
crédit avatar : bambi eyes.

Le soleil a rendez-vous avec la lune.
***

Poppy est une jeune femme bavarde en toutes circonstances, mais pour oublier sa gêne, elle l’est encore plus que d’habitude. Elle déblatère un moment sur la façon dont elle fait garder ses enfants tout en se disant que Joseph n’en a probablement rien à faire. Elle retourne la question qu’elle n’a pas vraiment pu poser lorsqu’ils ont fixé leur rendez-vous. Les lippes de l’israélienne s’étirent alors qu’il évoque une fille laissée chez les grands-parents pour la soirée. Elle le regarde alors que quelques mèches brunes volent autour de son visage. Elle l’imagine facilement en compagnie d’enfants. L’urgentiste fait toujours preuve de calme et de patience et Poppy est certaine qu’il est un super papa. Elle aurait bien envie de demander où est la maman mais elle s’abstient, sachant pertinemment que cette interrogation est déplacée. « Ah les nuits chez papi et mamie… » Il est encore rare que Poppy laisse ses enfants une nuit entière chez ses parents. Ils l’ont beaucoup aidée dans son rôle de mère célibataire mais elle a du mal à se détacher de Mike et Donna et il est difficile pour elle de ne pas passer la nuit dans le même appartement que les jumeaux. Après quelques pas, l’infirmière a du mal à s’empêcher de parler du travail. En réalité, elle a vraiment hâte de savoir si la demande de son collègue a été acceptée et surtout, elle espère qu’ils seront dans la même équipe s’il vient travailler la journée. Elle est amusée de la réaction théâtrale de Joseph et elle rigole tout en regrettant le contact avec le brun. Elle le retrouve en hochant doucement la tête. « Ne te portons pas la poisse à en parler trop vite alors ! Je croise les doigts pour toi ! » ajoute-t-elle en sortant sa main gantée de la poche de son manteau pour mimer ses dires. « On aura bien le temps d’en reparler. » Elle espère surtout qu’ils en aient l’opportunité. Poppy se laisse guider jusqu’au stand de douceurs, les yeux pétillants de gourmandise. Elle récupère sa boisson en marmonnant un vague « J’aurais pu payer… » Elle est indépendante, et même si ce n’est pas le cas ici, elle n’aime pas devoir quoique ce soit. « Merci. » Elle souffle sur son chocolat en venant piquer un marron. Joseph poursuit la conversation sur leurs enfants et la jeune femme affiche un air enthousiaste. « C’est un joli prénom, Nerea. » complimente-t-elle. « Michael et Madonna sont jumeaux, ils ont deux ans. Et j’ai aussi envie de dire… déjà ! Demain je vais me réveiller et ils prendront le bus seuls pour aller jusqu’au collège… » Les enfants grandissent toujours beaucoup trop vite. La brune avale une gorgée de son chocolat chaud avant de fixer ses pieds. Puisqu’ils parlent à nouveau des enfants, c’est sans doute le moment d’aborder finalement les sujets qui fâchent. Elle se sent rougir, et préfère mettre encore cela sur le compte du froid. « Et… tu… tu n’es plus avec sa maman ? » demande-t-elle d’une petite voix ? Comme lui juste avant, elle se confie d’abord. « Mon ex est parti avant la naissance des petits, c’est juste eux et moi depuis toujours. » Aucun petit-ami depuis, pas le moindre flirt ni rendez-vous avant aujourd’hui. Eux, elle et peut-être un jour Joseph et sa fille, qui sait…
Contenu sponsorisé
le soleil a rendez-vous avec la lune (chou)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» "Il n'y a pas de hasards, que des rendez-vous" [ft Charly]
» (m) rendez-vous en Enfer | en cour.
» (m/f)(groupe) On s'était dit rendez-vous dans dix ans...
» Lotus | avec Mélodie de la Lune
» “La célébrité vous donne l'impression que tout le monde vous connaît, mais en réalité, vous ne connaissez personne.”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: