Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

LE TEMPS D'UN RP

“La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.” [Gaïa]

Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu' En ligne
Dim 25 Sep - 15:45
Le contexte du RP
The Walking Dead

La situation
J survit à l'apocalypse zombies grâce à ses capacités d'adaptation, son esprit ingénieux, ses compétences en médecine. Avec son petit-ami elle a intégré puis quitté plusieurs groupes. Le dernier qui les a accueilli est malheureusement tributaire des dangereux Sauveurs. En effet, une fois par mois, ces derniers viennent se servir de la moitié de leurs récoltes/trouvailles/produits.
La moisson se fait généralement par un subordonné de Negan mais aujourd'hui, le chef du Sanctuaire a décidé de se présenter en personne.
Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]



Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
Sa batte de baseball fermement tenue dans la main gantée, le blouson de cuir sur les épaules pour se démarquer au milieu des Sauveurs rassemblés autour de son autorité, Negan scrute l’ébauche de plan tracé par les éclaireurs. Chef incontesté de la communauté installée au Sanctuaire, le grand brun compte sur les compétences de certains de ses gars.
Chaque paires de bras, de jambes, chaque neurone mis à contribution du groupe participe à la survie de tous. Trop conscient de la valeur de toute âme qui vive – à condition qu’elle se plie à ses décisions – le redoutable meneur avait pris la décision un peu plus tôt dans la journée de participer à l’une des moissons ;

Quand les quelques abrutis qui n’assument pas s’être égarés semblent avoir réussi à déchiffrer les données, Negan frappe la tête de son arme fétiche sur le sol poussiéreux pour annoncer le retour en voitures.

« Ne me faites pas regretter d’être venu, on m’a promis du divertissement aujourd’hui ! »

Large sourire en travers du visage, il regagne son véhicule côté passager et en attendant qu’un de ses soldats prenne le volant, il congratule la fine équipe d’un flot de critiques fleuries. Certains des hommes et des femmes qui l’accompagnent sourient, désormais habitués à sa sévérité, ses mises en scène, sa vulgarité. Ça les rassure presque, ils appartiennent à ce groupe. Ils sont Negan.  Les moins anciens – ou les égos les plus susceptibles – se contentent de baisser la tête et de mener ce monde aux portes de la petite communauté qui va leur remettre les récoltes du mois.

~

S’il n’avait pas perdu du temps sur le trajet et effectué un détour pour rattraper l’erreur d’incapables, le convoi serait sans doute arrivé sans encombres. Malheureusement Negan et sa suite durent se débarrasser d’une poignée de rôdeurs impossibles à contourner. La pluie ayant décidé de se mêler à la partie, elle avait rendu le combat plus compliqué.
En se faisant mordre, un Sauveur au volant avait redémarré son véhicule et la marche arrière enclenchée avait certes écrasé trois marcheurs putréfiés mais manqué de faire quatre morts parmi les hommes du Sanctuaire. Il fallut trois personnes pour achever le conducteur malheureux et stopper le moteur.
Lorsque tous les ennemis furent éliminés, l’équipe dénombra trois décédés et autant de blessés, dont Negan.

La colère de ce dernier ne s’exprima pas trop violemment. Ou pas immédiatement. Prudents, les soldats s’assurèrent que leur leader n’avait pas besoin d’aide pour panser l’ouverture de son avant-bras. Dans la précipitation, pour arrêter la voiture folle, il s’était frôlé à la carrosserie saillante et écopait d’une blessure saignante douloureuse, mais pas grave. Encore fallait-il la nettoyer et effectuer quelques points de suture.

~

Une fois par mois, c’est bien peu pour ancrer mon autorité sur ce groupe. Je dois envoyer un lieutenant ici plus souvent ; se dit le chef tandis que les véhicules des Sauveurs se massent près du pseudo village de sorte à quasiment les encercler. Huit voitures cabossées, entraînant leur nuage de crasses et de menaces, remplies de personnalités soumises à la domination d’un seul homme, toutes affichant pourtant la même fermeté à l’égard des autres.
De tous ceux qui ne sont pas Negan ;

Comme à son habitude, le tyran effectue quelques salutations théâtrales aux dirigeants des survivants entassés ici pendant que ses sbires récupèrent les vivres. Malheureusement pour ceux qui vivent là, le passage des Sauveurs s’attarde. Les voitures ne redémarrent pas et la tension monte. Negan va-t-il encore faire un exemple ? Les denrées sont-elles insuffisantes ? Malgré tous les efforts et le rationnement respecté ?!

« Je dois voir votre médecin. Vous avez bien un doc ? Surprise ! Il a l’honneur de s’occuper du plus prestigieux des patients ! »

Dit-il en attrapant un des soldats dont la main présente une morsure disgracieuse. La fièvre commence à le gagner, il faut retirer ce membre avant qu’il soit trop tard et, d’humeur généreuse, Negan avait refusé de perdre du temps en s’occupant de l’intervention. Il sera peut être nécessaire de se débarrasser du manchot s’il devait devenir inutile. Chaque chose en son temps, sa propre blessure saigne abondamment et la douleur commence à piétiner ses nerfs.

« D’abord, il va s’occuper de Fred. »

Car s’il n’y a pas de médecin ou si ce dernier s’avère être incompétent – anti Sauveurs ? – il faut pouvoir le tester en amont.

On conduit alors Negan, Fred et leur escorte armée jusque dans un petit bloc aménagé en dispensaire. L'homme à la batte prend place sur un siège médical, s'étale à son aise et réclame qu'on lui serve à boire.

« Patientez ici. »

« Ok… mais je vous rappelle que je ne suis pas très patient. »

Souffle-t-il sans avoir besoin d'être plus clair. D’un signe de tête il renvoie les lèche-botte parmi ses troupes qui s’appliquent à épouvanter les rescapés, sans franchir les limites imposées par leur roi.

Les Sauveurs doivent être redoutés, hanter le sommeil des communautés rencontrées, frapper lorsque la violence devient nécessaire. Mais Negan n’a pas l’intention de gâcher la main d’œuvre. Jamais.
En se frottant le menton barbu, il se demande si ces abrutis ont en effet un docteur en mesure de soigner sa plaie ou s’il va devoir se défouler rapidement …
Pauvre Fred.  
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa En ligne
Dim 25 Sep - 19:17

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au camping, Géorgie, USA. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et c'est compliqué.

Joy, son existence n’a rien de bien excitant, rien d’extraordinaire. Née dans une banlieue pavillonnaire d’Atlanta, sa une vie est tranquille. Elle a la volonté d’être utile et devenir médecin est une évidence. Interne à l’hôpital, elle compte se spécialiser en chirurgie cardiaque. Puis, tout bascule. Comme ça, du jour au lendemain les morts se mettent à marcher. Et quand elle en est témoin, elle sait, Joy, que Dieu n’existe pas. Comme les autres, elle fuit la ville qui devient bien trop dangereuse. Voiture abandonnée sur l’autoroute, un sac à dos et l’errance commence avec Nate, son petit-ami. Ils survivent passant d’un groupe à l’autre, affirmant que Joy est médecin diplômée pour se faire accepter, n’hésitant pas à voler avant de disparaître dans la forêt si le groupe ne leur convient pas. A partir de là, Joy refuse d’être appelée par son prénom, estimant qu’il n’y a plus rien de joyeux dans cette vie. Surnommée J, la plupart des gens pensent qu’elle s’appelle Jay. J et Nate finissent pas rencontrer un groupe avec lequel ils établissent une véritable confiance. Le fragile équilibre est rompu lors de la rencontre avec les Sauveurs. Le groupe est condamné à leur fournir une bonne partie de ses ressources. J comprend bien vite que la situation est une impasse et tente de convaincre Nate de changer de camp.
avatar : bambi eyes

La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.
***

L’ambiance est lourde aujourd’hui au camping. Chacun redoute les minutes qui arrivent. D’ici peu, les Sauveurs devraient se pointer et récupérer ce qu’ils estiment être leur dû. Les visites sont régulières, fixées à l’avance mais restent néanmoins angoissantes. Leurs décisions souvent arbitraires créent toujours un sentiment de terreur. Dans le mobil home que t’occupes avec Nate, tu te sens sur le point d’imploser face à ses idées arrêtées. « Mais putain Nate, tu veux qu’on crève ici ou quoi ? ». Il te lance un regard blasé et tu t’empêches de lui balancer ton poing dans l’épaule. « T’abuses Joy... » Tu fronces les sourcils et le coupe aussitôt. « C’est J. » Il lève les yeux au ciel mais se reprend tout de même. « T’abuses J, on va pas crever. Ils ont besoin qu’on reste en vie. » Tu souffles tout en laissant échapper un rire sarcastique. « Ouais jusqu’au jour où un truc se passera mal. Ça arrivera forcément et on fera quoi s’ils choisissent l’un de nous pour punir le groupe, pour montrer l’exemple ? Hein, on fera quoi Nate ? Ils ont besoin qu’on reste en vie mais ça les a pas empêcher de loger une balle dans le crâne de Logan. » Tu n’oublieras certainement jamais cette épouvantable scène, un mort pour l’exemple, un deal imposé. Pour toi, c’est une question de bon sens, il est grand temps de changer de camp. « Bordel, on l’a fait pleins de fois, on peut se barrer encore. On peut choisir de rejoindre ceux qui sont capables de nous protéger. » Tu as perdu ton sens de la loyauté il y a bien longtemps, la survie n’en dépend plus dans ce monde. « J, c’est pas n’importe quel groupe, on a peut-être joué les arnaqueurs plus d’une fois mais on est pas des monstres. » Tu hausses les épaules. Qu’est-ce que ça peut faire après tout ? Tu t’en fiches d’avoir l’air d’un monstre si tes conditions de vie s’améliorent. Tu secoues la tête avant d’attacher tes cheveux. « Je vais à l’infirmerie. » Tu laisses une fois de plus la dispute en suspend, tu n’as pas encore renoncé à l’idée de faire changer ton petit-ami d’avis mais tu ressens de plus en plus l’envie de te barrer sans lui. Agacée, tu parcours les quelques mètres qui séparent ton pauvre chez toi de la petite cabane qui te sert de réserve médicale en traînant des pieds.

Alors que tu tries les médicaments que quelques membres du groupe ont ramenés de leur dernière expédition, de l’agitation se fait entendre à l’extérieur. Les Sauveurs doivent être arrivés. Tu ne relèves pas la tête de ta tâche, tu n’as pas ton mot à dire sur l’accord passé, tu te contentes de le subir en rêvant secrètement de repartir avec le groupe de Negan. Tu t’étonnes que toutes les pharmacies n’aient pas encore été pillées et qu’il reste encore des remèdes disponibles. Ils te font confiance pour les soins ici. Ils ont raison, tu en sais autant qu’un médecin même s’il te manque ton diplôme, détail qu’ils ignorent. Quelle différence ça fait aujourd’hui de toute façon ? Les derniers mois de spécialisation qui te manquaient ne changent rien aujourd’hui. Ce n’est pas comme si tu risquais d’opérer à cœur ouvert demain. La présence des Sauveurs semblent s’éterniser et on frappe à la porte de la réserve. « J ? T’as des patients à l’intérieur. » Le visage de Nelly est un peu trop blanc et tu sens ton sourire s’affaisser. « Qui… ? » Tu te demandes déjà sur qui les Sauveurs ont pu passer leurs nerfs. « Ben en fait…  écoute J c’est super bizarre aujourd’hui. Il y a Negan qui est venu avec eux et… désolée J mais moi je reste pas. » Nelly s’éloigne aussi vite qu’elle est arrivée et tu sens une boule d’angoisse se former au creux de ton estomac. Alors comme ça, le grand chef s’est déplacé aujourd’hui… Ça t’effraie, mais peut-être que c’est ta chance, peu importe ce que Nate en dit.

Tu entends ton cœur battre dans tes oreilles quand tu rejoins l’espace principal. « Bonjour... » Tu déglutis face au tableau qui se dresse sous tes yeux. Tu le reconnais tout de suite, Negan, sa prestance efface le deuxième homme. Et il ne fait aucun doute que le barbu à la veste de cuir et au bras ensanglanté est le leader tyrannique. Ton regard glisse un instant sur la batte de baseball entourée de fils barbelés et tu frissonnes. Tu n’es pas téméraire et tout de suite, tu te sens intimidée, minuscule. Ton attention est enfin attirée par la main de l’autre type et tu grimaces. Il tremble et son front est déjà trempé de sueur, même si tu l’amputes il n’est pas certain qu’il survive. Tu as là une occasion d’éliminer un Sauveur, mais ce n’est pas ton but. « Il aurait fallu me l’amener plus tôt. » Ta voix est un peu faible et tu espères parvenir à te reprendre rapidement, il est hors de question que tu laisses échapper cette occasion en or. « C’est moi qui suis médecin ici. » Tu t’approches lentement, ignorant le sang qui goutte aux pieds des deux hommes. « Il faut amputer cette main mais... » Ton regard interrogateur se pose sur le leader tandis que son subordonné s’enferme dans sa bulle pour gérer sa douleur et sa peur. Sans détourner le regard tu attrapes un paquet de compresses que tu tends maladroitement à Negan. Bordel il faut que tu te reprennes et que tu aies l’air plus assuré. « Appuie ça sur la plaie en attendant. » En attendant de savoir si le type vaut la peine d’être sauvé, s’il est nécessaire de lui faire subir une amputation alors que la fièvre a commencé. En attendant de recevoir des ordres.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu' En ligne
Lun 26 Sep - 21:08

Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
Il n'a pas envie de perdre du temps. Il n'en a jamais à perdre, Negan, alors quand on lui demande de patienter il ne faut pas se fier au sourire qui étire ses lèvres. Il s'agit d'un rictus cruel chargé d'animosité et de férocité. S'il sait que ses désirs ne peuvent pas être exhaussés d'un claquement de doigt, s'il admet que la plupart de ses caprices sont exécutés par les petites mains qui lui obéissent, il tolère difficile qu'on lui tienne tête.
Délibérément, ou non.
De fait, si quelqu'un met du temps à le satisfaire, si un individu le déçoit - quelle que soit la manière - il a tendance à ne pas savoir contenir sa colère. Et les responsables payent le prix. S'il n'y a pas toujours de fautif, croyez-bien qu'il y a forcément des victimes face à son courroux.

Alors que le semblant de bandage enroulé à son avant bras est totalement imbibé de son sang, le leader des Sauveurs quitte son siège pas si confortable.
La pièce n'est pas un hôpital, c'est à peine si on peut estimer qu'il s'agit d'un cabinet médial décent. N'empêche, un nœud se forme dans sa gorge en réponse aux souvenirs réveillés par les différents objets installés ci et là dans la remorque, aux odeurs caractéristiques, aux sentiments d'impuissance et de dépendance.
Un médecin et du matériel. S'il y avait eu un médecin et surtout plus de matériel pour sauver Lucille...

Il lorgne sur sa batte de baseball quand la porte s'ouvre enfin. Il se retourne dans un geste vif et retrouve son sourire carnassier. Oh que l'attente fut longue. Diable qu'il l'a déjà oubliée.

« Bonjour... »

« C'est pas possible Fred, tu vois ce que je vois ? »

Fred obtient d'ailleurs les premiers attentions de la jolie plante. Jeune et pulpeuse petite brune que voilà, se présentant comme le Messie tant attendu. Ça lui paraît trop beau à Negan, ce docteur qui a failli ne jamais exister est en fait la plus intéressante survivante de ce camping miteux ?

Il la sent stressée et il sait que sa présence a de quoi inquiéter. Il se contente de l'observer quand elle s'affaire près du plus sérieux blessé. Ses gestes trahissent sa nervosité mais témoignent tout de même de ses compétences. Le brun fini par retourner s'assoir au moment où la sublime lui donne de quoi remplacer son bandage.
Non sans une once d'autorité qui le fait jubiler.

« Appuie ça sur la plaie en attendant. »

« A vos ordres doc ! »

Dit-il en feignant un salut militaire approximatif, laissant sa voix mourir dans un rire lointain et railleur. Il retire son pansement de tissu en grimaçant et pose une compresse sur la blessure suintante. Aussitôt la gaz se teinte de rouge et Negan pousse un soupir contrarié. Cette sortie devait être divertissante et brève. Elle s'éternise et lui a coûté plusieurs hommes sans parler des minutes de sa vie qui défilent loin de son Sanctuaire !

« Tu ne dis pas bonjour, Fred ? »

Un simple gémissement mal assuré en guise de réponse et une silhouette qui s'affaisse, à moitié sur la sexy docteur.
Il faut l'amputer. Quelle perte d'énergie.
Quand le tyran pose un œil expert sur son soldat, il admet avoir été trop optimiste. Il ne survivra probablement pas à une blessure pareille. Le pauvre bougre est bientôt inconscient alors que la fièvre l'emporte incontestablement vers une mort imminente.

« Ok. Décale toi poupée. »

Armé d'une Lucille entourée de barbelés, l'homme se redresse de toute sa hauteur au dessus du mourant après avoir dépassé la femme. Avec un drôle de respect il prend la peine de pousser le malheureux hors de la caravane, le faisant chuter lourdement à l'extérieur. A peine encore capable de gémir, Fred lance un regard apeuré à son supérieur mais aucun air suppliant ne saurait détourner Negan de sa mission : il va délivrer le pauvre homme de ses souffrances et se débarrasser par la même occasion d'un boulet.

Finalement, le type semble s'éteindre de lui même. Mort de peur, peut être ?
Pour éviter que le défunt se relève, la batte s'écrase sur le crâne encore fiévreux qui éclate aussitôt. Trois coups violents suppriment les traits d'un Sauveur déjà oublié.

Negan retourne dans ce qui sert de cabinet médical aux survivants de ce groupe et constate que son acharnement sur le cadavre a un peu plus abimé sa plaie. Il dépose alors Lucille rougie contre le mur et se rapproche de la jeune femme en tendant le bras meurtri.

« Tu vas me dire que j'ai besoin d'être amputé, moi aussi ? Attention, je tiens à tous mes membres ! »

Ajoute-t-il avec un sous-entendu vulgaire et médiocre en espérant faire sourire les quelques curieux qui lancent des regards depuis l'extérieur.
Puisqu'il doit accepter de se soumettre aux ordres d'une docteur durant quelques secondes, il baisse d'un ton et lui souris en la bouffant des yeux :

« Je peux savoir ton nom ? »

 
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa En ligne
Mer 28 Sep - 16:07

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au camping, Géorgie, USA. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et c'est compliqué.

Joy, son existence n’a rien de bien excitant, rien d’extraordinaire. Née dans une banlieue pavillonnaire d’Atlanta, sa une vie est tranquille. Elle a la volonté d’être utile et devenir médecin est une évidence. Interne à l’hôpital, elle compte se spécialiser en chirurgie cardiaque. Puis, tout bascule. Comme ça, du jour au lendemain les morts se mettent à marcher. Et quand elle en est témoin, elle sait, Joy, que Dieu n’existe pas. Comme les autres, elle fuit la ville qui devient bien trop dangereuse. Voiture abandonnée sur l’autoroute, un sac à dos et l’errance commence avec Nate, son petit-ami. Ils survivent passant d’un groupe à l’autre, affirmant que Joy est médecin diplômée pour se faire accepter, n’hésitant pas à voler avant de disparaître dans la forêt si le groupe ne leur convient pas. A partir de là, Joy refuse d’être appelée par son prénom, estimant qu’il n’y a plus rien de joyeux dans cette vie. Surnommée J, la plupart des gens pensent qu’elle s’appelle Jay. J et Nate finissent pas rencontrer un groupe avec lequel ils établissent une véritable confiance. Le fragile équilibre est rompu lors de la rencontre avec les Sauveurs. Le groupe est condamné à leur fournir une bonne partie de ses ressources. J comprend bien vite que la situation est une impasse et tente de convaincre Nate de changer de camp.
avatar : bambi eyes

La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.
***

Il fut un temps où tu te serais offusquée d’être accueillie de la sorte. Dans le monde d’avant déjà, les hommes ne se gênaient pour traiter différemment un ou une médecin. Tu ne comptes pas le nombre de fois où on t’a pris pour une infirmière. Cela n’a plus vraiment d’importance dans le monde d’aujourd’hui, un ancien professionnel de la santé est un ancien professionnel de la santé, c’est tout. Une personne précieuse que les groupes de survivants recherchent et s’arrachent. Quant aux regards et expressions lubriques, malheureusement il n’est plus vraiment utile de s’en indigner… Le leader t’impressionne. A peine quelques secondes dans la même pièce que lui et tu peux déjà ressentir pourquoi il effraie tant. Sa violence n’est pas un secret, mais il y a également quelque chose dans sa prestance qui donne envie de se faire tout petit, une beauté pas encore sur le déclin qui s’accompagne d’une aura impressionnante. Charismatique, c’est le premier mot qui te vient quand tu regardes Negan. Et ça te rappelle des vieux souvenirs d’école, des cours d’histoires dispensés par des professeurs trop âgés pour continuer à enseigner. Un chef puissant et charismatique qui met en place un régime de terreur, c’est qu’il est le chef des Sauveurs, un dictateur des temps apocalyptiques. Tu ne sais pas bien quelle attitude adopter alors qu’il choisit visiblement de se la jouer séducteur assuré. Tu t’attardes d’abord sur son compagnon. D’une grimace et d’une phrase laissée en suspension tu fais comprendre au brun que son soldat est foutu. Tu lèves les yeux dans son dos en entendant le surnom qu’il te donne mais tu obéis néanmoins, reculant d’un pas, butant légèrement contre l’étagère sur laquelle tu conserves ton bric-à-brac de docteure sans moyen.

Tu ne sais pas à quoi tu t’attends, mais certainement pas à ce qui se produit. Tu devrais rester dans ton coin, tu le sais mais par réflexe, tu suis les deux hommes, une main tendue inutilement vers ledit Fred qui vacille. Tu te places dans l’encadrement de la porte de l’infirmerie, aux premières loges pour voir la batte tomber lourdement sur le crâne du pauvre Sauveur. Une fois. Deux fois. Trois fois. Tu fermes rapidement les paupières mais cela n’étouffe pas le son. Tu souffles doucement essayant de passer outre cette démonstration de force et cette violence gratuite. Après tout, il faudra que tu te montres plus résistante que ça si tu espères rejoindre le groupe. Légèrement nauséeuse, tu regagnes le centre de la pièce en compagnie de ton, désormais, unique patient. Tu déglutit alors que la batte pleine de sang trouve sa place contre le mur. Tu préfères la savoir salissant le sol plutôt qu’entre les mains de son propriétaire.

Tu serres les dents face à la nouvelle dose d’humour graveleux. Tu désignes le fauteuil d’un mouvement du menton avant d’oser répliquer en approchant ton visage de la plaie. « T’en fais pas, tu devrais tous les conserver. » Sourire hypocrite. Tu tires une chaise afin de t’installer devant ton patient, non loin de ton matériel. Tes petites mains se posent sur le bras tendu. « J. » réponds-tu quand il te demande ton prénom. « Comme la lettre, juste J. » Tu attends déjà les questions qui vont suivre. Mais tu reprends tout de suite. « La plaie n’est pas très profonde. Je vais la nettoyer et te faire quelques points, ok ? » Tu ne demandes pas vraiment l’autorisation, tu informes seulement. Déjà tu attrapes un désinfectant, sans doute passé de date mais c’est ça ou rien, et des nouvelles compresses. Puis armée de ton aiguille et ton fil, tu lances un regard interrogateur. « On y va ? Ça va piquer un petit peu. » Finies les anesthésies… « C’est arrivé comment ? » demandes-tu alors que ton aiguille traverse l’épiderme. Cela n’a pas vraiment d’importance mais quitte à devoir passer plusieurs minutes en compagnie de Negan, autant tenter d’engager la conversation pour dissimuler ton malaise.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu' En ligne
Jeu 29 Sep - 20:10

Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
Juste J. Lui répond-elle sans laisser penser qu'elle a l'intention d'en dire davantage. Une lettre n'est pas un prénom mais sans aller jusqu'à remettre en doute les goûts de ses parents, Negan suppose sur ladite J a ainsi décidé de se nommer.
Juste J. Comme juste Negan, après tout pourquoi pas. Ce choix semble révéler un caractère marqué, et bien trempé. Le leader des Sauveurs sourit tandis que juste J attrape du désinfectant.

Il n'a pas encore demandé l'inventaire de leur matériel médical. Ça n'aurait pas tardé, mais la réserve au Sanctuaire étant bien remplie - grâce à de récentes trouvailles - le brun avait remis cette vérification à plus tard.
La caravane dans laquelle il se trouve est suffisamment grande pour proposer deux pièces mais ça ne fait pas un hôpital. Il constate cependant qu'elle est bien équipée et une liste devra être dressée bientôt.

La douleur de sa plaie ouverte lui fait serrer le poing et ramène ses pensées à son docteur du jour.

« On y va ? Ça va piquer un petit peu. »

" Que ça pique, dans ce cas. "

Il n'en est pas à ses premiers points ni à son premier rafistolage depuis que les morts se relèvent. Cependant quand l'aiguille traverse sa peau, il contracte encore les muscles de son bras.
La belle questionne, probablement pour éviter au silence pesant de s'installer. D'humeur cordiale, le meneur résume l'action qui l'a conduit dans cette annexe médicale :

" J'ai mal négocié un passage près d'un morceau de carrosserie rouillé. "

Il est théâtrale et orateur de qualité devant une assemblée de sujets. Mais en tête à tête, le chef n'a pas le même talent pour le discours. Ou disons, du talent pour une forme de discours différent. J lui demande d'expliquer une stupide blessure, elle n'a pas besoin d'être convaincue de sa suprématie, d'être conquise par sa puissance, rassurée au point de miser ses espoirs sur lui !
Quoique.
Mais tant d'énergie pour une seule âme qui, à l'heure actuelle, a déjà un refuge...

" On n'aurait pas fait connaissance si j'avais été plus prudent. Ça valait le coup. Tu vis là depuis le début ? "

Sans doute que non. Il a rarement rencontré des survivants n'ayant connu qu'un seul groupe, un unique repère. Il veut en savoir plus sur elle, il veut prendre le temps de découvrir sa voix, de poser des images sur quelques épisodes de sa survie. Et avant ? Elle devait être bien jeune. Il ne lui donne pas trente ans Negan, mais que signifie l'âge à présent ? Il brille dans le regard de la brune une assurance qui fait mentir les hésitations de son arrivée. Impressionnée par le chef des Sauveurs, J n'en paraît pas moins pleine de ressource.

Alors que sa plaie se referme grâce aux gestes appliqués de la belle, l'homme à la batte poursuit ses interrogations avec un ton qui s'est adouci. Inutile de crier, ici, son auditoire est réduit et suffisamment près.

" Tu fais partie des éléments rares et précieux de cette fin du monde. Toi et tes connaissances méritez d'être protégées. C'est le cas ici ? "

Il l'imagine effectivement choyée par les chanceux qui l'ont accueillie. Un docteur c'est sans doute l'As d'un groupe. Un docteur sexy, ça doit attiser pas mal de convoitise. Aussi.
J doit avoir un certain nombre de prétendants et Negan sourit avec gourmandise en s'imaginant gagner les faveurs d'une telle créature... Mais ses épouses déjà nombreuses feront l'affaire, ce soir.

Et la blessure déjà bientôt guérie aura été une belle occasion qu'il n'oubliera pas.

 
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa En ligne
Ven 30 Sep - 10:57

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au camping, Géorgie, USA. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et c'est compliqué.

Joy, son existence n’a rien de bien excitant, rien d’extraordinaire. Née dans une banlieue pavillonnaire d’Atlanta, sa une vie est tranquille. Elle a la volonté d’être utile et devenir médecin est une évidence. Interne à l’hôpital, elle compte se spécialiser en chirurgie cardiaque. Puis, tout bascule. Comme ça, du jour au lendemain les morts se mettent à marcher. Et quand elle en est témoin, elle sait, Joy, que Dieu n’existe pas. Comme les autres, elle fuit la ville qui devient bien trop dangereuse. Voiture abandonnée sur l’autoroute, un sac à dos et l’errance commence avec Nate, son petit-ami. Ils survivent passant d’un groupe à l’autre, affirmant que Joy est médecin diplômée pour se faire accepter, n’hésitant pas à voler avant de disparaître dans la forêt si le groupe ne leur convient pas. A partir de là, Joy refuse d’être appelée par son prénom, estimant qu’il n’y a plus rien de joyeux dans cette vie. Surnommée J, la plupart des gens pensent qu’elle s’appelle Jay. J et Nate finissent pas rencontrer un groupe avec lequel ils établissent une véritable confiance. Le fragile équilibre est rompu lors de la rencontre avec les Sauveurs. Le groupe est condamné à leur fournir une bonne partie de ses ressources. J comprend bien vite que la situation est une impasse et tente de convaincre Nate de changer de camp.
avatar : bambi eyes

La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.
***

On le dit effrayant, le chef des Sauveurs. Tu ne remets pas en cause la parole de ceux qui l’affirment, mais tout de suite tu es beaucoup moins effrayée que ce à quoi tu pouvais t’attendre. Hormis le corps qui traîne devant l’infirmerie, Negan se montre plutôt avenant alors que tu commences tes soins. Ce n’est pas très grave mais désormais il faut se méfier des infections qui peuvent être difficiles à soigner alors que le manque d’hygiène se fait cruellement ressentir selon les campements et les installations. Tu te prêtes au jeu de la discussion, tâchant d’ignorer les bruits du cadavre que l’on déplace de l’autre côté de la porte trop fine. La réponse du leader t’arrache un sourire. « Ou alors c’est la carrosserie rouillée qui n’aurait pas dû se trouver sur ton chemin. » Ce n’est qu’une demie plaisanterie, tu as conscience qu’il vaut mieux ne pas se trouver sur le chemin de l’homme. Le visage toujours penché, tu t’appliques sur ta tâche, attachant les points un à un. Tu lèves finalement le regard sans bouger le reste de ton corps. « Peut-être que ça valait le coup. » Haussement d’épaules, tu te la joues indifférente alors que tout ton être te hurle que oui cette coupure en vaut vraiment la peine. Les opportunités pareilles ne se produisent pas tous les jours et tu as intérêt à ne pas la laisser passer. « Non, je suis arrivée... » Tu réfléchis un instant, qu’il est difficile de garder la notion du temps. Les jours s’enchaînent et se ressemblent, tu as tenté de conserver le fil des jours au début mais tu as vite été trop dépassée pour ne pas perdre le compte. Tu as vaguement conscience des mois, tu dénombres plus ou moins cinq années depuis le début du chaos. « … il y a plusieurs mois, un an peut-être. » Nouveau haussement d’épaules alors que tu fais un dernier point sur le bras posé devant toi. « J’ai pas mal bougé avant d’arriver. Comme tout le monde. » Tu restes vague, comme toujours quand il s’agit de mentionner les anciens groupes que tu as abandonné derrière toi. Tu n’as pas envie qu’on te colle la réputation de traîtresse et profiteuse. Ce n’est pas faux mais tu ne gagnerais rien à ce que cela se sache, loin de là.

Tu penses un instant à Nate qui doit s’inquiéter de te savoir seule en présence de Negan. Tu n’as même pas besoin de le voir pour savoir qu’il s’inquiète à la fois pour toi et pour ce que tu pourrais dire. Il te connaît par cœur, il sait que tu ne laisseras pas filer le Sauveur sans évoquer ton désir de rejoindre ses rangs. « Ne bouge pas, je vais faire un pansement pour les premiers jours. » Tu te lèves pour attraper de quoi terminer de le soigner. Tout en cherchant dans tes boites, tu réponds feignant à nouveau l’indifférence. « Ça pourrait être pire. » Réponse lacunaire, ici tu es traitée comme les autres, c’est toujours mieux qu’être dans la nature mais tu voudrais plus. Tu ne le dis pas mais cette simple phrase signifie également ça pourrait être mieux. Les mains chargées tu te replaces en face de lui avec un nouveau sourire. « Pour ce que tu en sais, je pourrais ne pas avoir de réelles connaissances. Je pourrais avoir été juste suffisamment maline pour apprendre sur le tas. » Tu t’actives à nouveau au dessus de la plaie, sachant très bien que tes gestes précis ne trompent pas, tu n’as pas appris sur le tas. « Ce serait bien que tu gardes le pansement deux ou trois jours. N’hésite pas à le changer si besoin. Tu… tu as un médecin qui pourra te faire ça ? » Tu tentes mine de rien de prendre la température sur son éventuel besoin d’une nouvelle médecin. « Sinon… je ne consulte pas sur rendez-vous mais tu connais le chemin de mon cabinet maintenant. » Ta proposition ferait bondir l’ensemble du groupe et il vaut mieux que tes amis ne sachent pas que tu invites le loup à revenir dans la bergerie.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu' En ligne
Lun 3 Oct - 12:31

Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
« Ou alors c’est la carrosserie rouillée qui n’aurait pas dû se trouver sur ton chemin. »


Propose la jeune femme. Nouvelle hypothèse fort peu probable et clairement en faveur du grand Negan mais ce parti pris si spontané a le don de faire sourire le concerné. Il sait ses traits expressifs, il sait pouvoir inspirer la terreur et chacune de ses humeurs. C'est l'amusement qui étire ses lèvres à cet instant. Il ne pensait sincèrement pas pouvoir à ce point être diverti en accompagnant le convoi moisson du jour.
Après avoir manqué l'ennui total et risqué sa vie, l'homme à la batte reste subjugué par les mots faciles et l'esprit agile de J. Elle continue de le surprendre car quand il évoque leur rencontre comme une chance, elle confirme.

Cette attitude du médecin est si surprenante qu'il en oublie presque la douleur de sa blessure, le brun, absorbé par ce mélange de curiosité et d'étonnement. Il ne peut s'empêcher de l'interroger sur son parcourt de survivante, c'est trop tentant. La belle reste évasive et ça n'apparaît pas comme du secret ou de la pudeur aux yeux du leader. Il semblerait plutôt que J soit le genre à négliger son vécu, ou le sous-estimer. Negan se fait à nouveau la réflexion du jeune âge de son interlocutrice et émet la conclusion qu'elle a du s'abriter au sein d'une petite dizaine de rassemblements tout au plus ;
N'empêche, ses courtes années peuvent très bien cacher des tas d'aventure.

J interrompt la conversation le temps de quelques prévisions médicales avant d'ajouter :

« Pour ce que tu en sais, je pourrais ne pas avoir de réelles connaissances. Je pourrais avoir été juste suffisamment maline pour apprendre sur le tas. »

" Tu pourrais. " Dit-il en acquiesçant avec conviction. " Et finalement la façon dont tu as été formée m'importe peu ! Tant que tu es compétente. " Il se penche pour réduire encore la distance entre leurs visages et appuie ses propos : " Et tu l'es, j'en suis sûr. "

S'il est loin d'être docteur, Negan reconnaît chez elle les aptitudes d'une professionnelle. Et puis elle affirme être ici depuis une année quasiment : un imposteur n'aurait pas tenu si longtemps à un poste essentiel comme le sien.

À l'évocation d'un type capable de l'aider à changer son pansement présent au Sanctuaire, le chef dudit repère hausse les sourcils avec un rien de lassitude avant de hocher la tête. Ouais, il a un médecin sur place, soutenu par trois soignants en herbe. On ne peut pas dire que ses Hommes soient à plaindre, il a su conserver une équipe de docs d'au moins deux effectifs. Bien sûr les profils tournent, mais l'idée reste la même : le Sanctuaire est le meilleur endroit où survivre.

" Ouais, je trouverai bien quelqu'un pour m'aider, une infirmière ou deux. "

Dit-il sans pouvoir retenir l'évocation de demoiselles en blouse blanche - sexy, dans son esprit. Il prendra toujours les soins au sérieux, surtout en ce qui concerne sa santé. Il n'est pas question qu'un fucking virus ou n'importe quelle infection de merde vienne mettre fin à son règne. Il est plus fort que ça.
Il veut être plus fort que tout.

" Tu crois que je vais faire toute cette route juste pour ton joli minois - et ton statut de médecin ? "

Ceci est une réelle interrogation. Où va la répartie magnifique face à une suggestion masquée ? Va-t-elle avoir l'autorité de lui donne rendez-vous et l'obliger à s'y soumettre ? Est-elle du genre à se déplacer au chevet de ses patients, brave petite obéissante ?
Il n'attend rien de particulier, le Saveur N°1. Avec J, il s'amuse, et ça lui fait du bien.
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa En ligne
Mer 5 Oct - 17:27

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au camping, Géorgie, USA. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et c'est compliqué.

Joy, son existence n’a rien de bien excitant, rien d’extraordinaire. Née dans une banlieue pavillonnaire d’Atlanta, sa une vie est tranquille. Elle a la volonté d’être utile et devenir médecin est une évidence. Interne à l’hôpital, elle compte se spécialiser en chirurgie cardiaque. Puis, tout bascule. Comme ça, du jour au lendemain les morts se mettent à marcher. Et quand elle en est témoin, elle sait, Joy, que Dieu n’existe pas. Comme les autres, elle fuit la ville qui devient bien trop dangereuse. Voiture abandonnée sur l’autoroute, un sac à dos et l’errance commence avec Nate, son petit-ami. Ils survivent passant d’un groupe à l’autre, affirmant que Joy est médecin diplômée pour se faire accepter, n’hésitant pas à voler avant de disparaître dans la forêt si le groupe ne leur convient pas. A partir de là, Joy refuse d’être appelée par son prénom, estimant qu’il n’y a plus rien de joyeux dans cette vie. Surnommée J, la plupart des gens pensent qu’elle s’appelle Jay. J et Nate finissent pas rencontrer un groupe avec lequel ils établissent une véritable confiance. Le fragile équilibre est rompu lors de la rencontre avec les Sauveurs. Le groupe est condamné à leur fournir une bonne partie de ses ressources. J comprend bien vite que la situation est une impasse et tente de convaincre Nate de changer de camp.
avatar : bambi eyes

La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.
***

Alors que le visage de Negan se rapproche du tien au point que tu puisses en distinguer chaque détail, tu te sens rougir. Tu te sens partagée entre peur et admiration. Nate s’étoufferait de surprise et surtout de colère s’il t’entendait penser. Mais dans la promiscuité de l’infirmerie, il n’y a pas de témoin pour voir ton regard briller face au chef des Sauveurs. Avec un sourire, tu baisses à nouveau les yeux sur ta tâche avant de t’enquérir du suivi de ton patient. La réponse te pousse à secouer doucement la tête tout en levant les yeux au ciel. Le fantasme de la blouse blanche existe donc encore. Tu prends le temps de finir ton pansement avant de répondre. Tu te recules de quelques pas pour ranger ce que tu n’as pas utilisé. « Tu peux garder les compliments. » lances-tu dans un sourire en essayant de trouver le juste milieu entre la plaisanterie et l’impertinence trop marquée. Tu retiens tout de même que l’homme te trouve jolie. Cela n’a pas vraiment d’importance, la drague ne sert à rien, tu n’es pas un cœur à prendre. Mais qui sait, cela pourrait te servir un jour. « Des médecins et des jolis minois, comme tu dis, je suis sûre que tu n’en manques pas. » D’un geste léger tu t’assoies sur la table qui te sert de bureau et qui donne à l’espace l’air d’un cabinet médical. Plus ou moins… « Reste à savoir si tes médecins sont meilleurs que moi. » Tu appuies tes coudes sur tes cuisses et poses ton menton dans tes mains. « Ou si leur compagnie est plus agréable que la mienne. » Haussement d’épaules alors que tu gagnes en confiance derrière ton sourire en coin. Tes pupilles ne lâchent pas celles de l’impressionnant leader alors que tu fais preuve de prétention dissimulée sous une fausse modestie parfaitement assumée. Quelle étrange journée tout de même. Le destin a peut-être ses failles, des morts qui marchent par exemple, mais il reste bien fait. Et tu bénis cette foutue voiture de s’être trouvée sur le chemin de Negan. « Les médecins ne sont jamais arraché les patients, mais je veux bien faire une exception. Histoire que mes traits d’esprit ne te manquent pas plus de quelques jours. » D’une main tu détaches tes cheveux sans détourner le regard. Tu cherches à suggérer que vous auriez tous les deux quelque chose à gagner à vous revoir. Il agrandirait son équipe médicale tandis que tu te verrais offrir une protection inédite depuis le début de cet enfer. « Il faudra surveiller la cicatrisation de ton bras pour retirer les points au bon moment. » Songeuse, tu ramènes un genoux vers ta poitrine. « Tu as de la chance, je ne suis pas toujours si bien équipée. » Il faut dire que la vie au camping est sommaire, très peu de confort et beaucoup de manque. Tu ne veux pas trop insister, dans ton champ de vision se trouvent toujours la batte et la tâche de sang où elle est posée. Mais tu te dis aussi que si Negan avait eu à être agacé de ta présence, il aurait quitté ton infirmerie à la seconde où tu as terminé tes soins. Tu finis par oser, quelque chose te dit que l’audace lui plaît, au Sauveur. « Tu me demandais toute à l’heure… Tu les protèges bien toi, les médecins ? » Cette fois, tu détournes les yeux et ton regard se perd à travers la fenêtre vers les soldats qui attendent leur chef.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu' En ligne
Sam 8 Oct - 11:51

Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
Ainsi J ne marche pas aux compliments. C'est du moins ce qu'elle essaye de faire croire au grand Negan en supposant qu'il est déjà très bien entouré. L'est-on jamais suffisamment ? Certes il a la chance - le bon goût - de s'être bien entouré. Plusieurs médecins et nombreux jolis minois, ça ne court pas le Sanctuaire mais ça existe et il est le premier à pouvoir en bénéficier puisque c'est lui qui a sauvé ces gens.
C'est grâce à lui si toutes ces âmes perdues peuvent continuer à espérer.

Assise sur la table maintenant que sa tâche médicale est achevée, la jolie brune dévoile sa facette arrogante. En douceur. Negan prend une profonde inspiration alors qu'elle tâtonne avec culot l'humeur du chef, la qualité de ses sbires, remettant presque en question ses choix de petites mains...

« Reste à savoir si tes médecins sont meilleurs que moi. [...] Ou si leur compagnie est plus agréable que la mienne. »

« Il n'y a pas trente-six façons de le savoir. »

Qu'elle vienne. Qu'elle le suive jusque dans son repère et là le Sauveur pourra effectivement comparer sa trempe à celles de ses médecins, de ses donzelles, de l'ensemble de sa population. Sera-t-elle capable de se tenir avec tant d'aisance ? Pourra-t-elle se montrer assez insolente pour l'amuser ? Assez intelligente pour ne pas user sa patience ou lasser sa conscience ? Il est curieux, maintenant, il voudrait l'obliger à venir, l'attraper, la contraindre.

Mais ça n'est pas dans ses méthodes. Tant que la manière diplomate est jouable. Tant qu'il peut rester cet inquiétant personnage sans qu'elle ne le déteste déjà ;

Elle défait ses cheveux dans un geste faussement innocent et Negan ne perd pas une miette du spectacle. Elle est délicieuse, J. D'un naturel rafraichissant, des traits fins plein de caractère pourtant et il aimerait la voir se lever, marcher devant lui pour apprécier la beauté d'un corps visiblement épargné par le chaos du monde.

En revenant à des commentaires de docteur, elle perturbe l'homme à la batte qui à ces mots se relève. Il récupère Lucille après avoir replacé correctement son blouson et hoche la tête : il a de la chance. Il sait la provoquer la chance, aussi. Après un dernier coup d’œil à l'équipement hospitalier disposé dans la caravane il estime qu'il n'y aura pas vraiment de choses à récupérer pour les siens ; ces gens ont juste de quoi faire pour eux.

« Tu me demandais toute à l’heure… Tu les protèges bien toi, les médecins ? »

Negan sourit, de ces sourires dont il a la clé. A la fois honnête, malin, moqueur, vilain. Il émet ce petit son grave venant du fond de sa gorge comme s'il allait rire et ainsi devenir plus inquiétant encore. Il s'approche de la jeune femme, pose la batte ensanglantée à côté d'elle sans la lâcher totalement et penche son visage vers la bouche attrayante du médecin.

« Je protège tous ceux que j'ai sauvé. Mes médecins bénéficient de tous les avantages offerts par le Sanctuaire. Les murs sont épais, la surveillance est constante, les vivres sont équitablement distribués, le confort assuré. »

Tous ne sont pas logés à la même enseigne. Il y a des catégories, bien sûr. La mini société a du s'organiser en différents groupes mais dans l'ensemble, Negan estime que même le plus petit de ses ouvriers est mieux logé au Sanctuaire que le leader de cette communauté-caravanes.
Amusé, il précise néanmoins :

« Ceux qui travaillent bien bénéficient aussi de quelques récompenses... et pour ce qui est de la protection de mes médecins, elle est primordiale. »

Dit-il comme s'il craignait qu'elle ne soit pas convaincue. Il ne veut pas l'obliger à venir, il ne veut pas priver une communauté qui œuvre pour lui de son médecin, ce serait une erreur stratégique.
En revanche :

« Viens avec moi. Viens passer quelques jours sur place pour te faire une idée concrète. En fonction du stock, je te laisserai repartir avec quelques médocs pour les tiens. Considère ça comme une offre de stage ! Au pire, j'enverrai l'un de mes docteurs en échange. »

Et il se sent soulagé Negan de songer à cette possibilité qui lui permettra, peut être, de profiter de J de manière durable, à proximité de son quotidien.

Estimant qu'il a assez traîné, il sort de la modeste infirmerie et sa voix porte jusqu'au bout des logements pour rameuter sa troupe et signaler son départ. Ses hommes s'agitent, se regroupent, démarrent les moteurs et se montrent prêts.
Avant de monter dans sa voiture, il se retourne et attend de voir si la jeune docteur a déjà le cran de se joindre à eux :

« Faut-il ajouter une assiette à ma table dès ce soir ?! »

 
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa En ligne
Sam 8 Oct - 15:05

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au camping, Géorgie, USA. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et c'est compliqué.

Joy, son existence n’a rien de bien excitant, rien d’extraordinaire. Née dans une banlieue pavillonnaire d’Atlanta, sa une vie est tranquille. Elle a la volonté d’être utile et devenir médecin est une évidence. Interne à l’hôpital, elle compte se spécialiser en chirurgie cardiaque. Puis, tout bascule. Comme ça, du jour au lendemain les morts se mettent à marcher. Et quand elle en est témoin, elle sait, Joy, que Dieu n’existe pas. Comme les autres, elle fuit la ville qui devient bien trop dangereuse. Voiture abandonnée sur l’autoroute, un sac à dos et l’errance commence avec Nate, son petit-ami. Ils survivent passant d’un groupe à l’autre, affirmant que Joy est médecin diplômée pour se faire accepter, n’hésitant pas à voler avant de disparaître dans la forêt si le groupe ne leur convient pas. A partir de là, Joy refuse d’être appelée par son prénom, estimant qu’il n’y a plus rien de joyeux dans cette vie. Surnommée J, la plupart des gens pensent qu’elle s’appelle Jay. J et Nate finissent pas rencontrer un groupe avec lequel ils établissent une véritable confiance. Le fragile équilibre est rompu lors de la rencontre avec les Sauveurs. Le groupe est condamné à leur fournir une bonne partie de ses ressources. J comprend bien vite que la situation est une impasse et tente de convaincre Nate de changer de camp.
avatar : bambi eyes

La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.
***

Tu as l’impression pendant un instant d’être allée trop loin, d’avoir un peu trop pris tes aises. Et tu caches ta crainte alors que l’homme se rapproche, sa batte à la main que tu t’efforces une nouvelle fois de ne pas regarder. Tu comprends à cet instant que la proximité physique est une chose que tu dois craindre autant que considérer comme un privilège. Finalement, tes lippes s’étirent à nouveau à mesure que Negan laisse échapper des informations sur l’organisation de son Sanctuaire. Tu écoutes attentivement, retenant chacun de ses mots. Sur le papier cela semble idéal. Seulement sur le papier, tu ne te fais pas d’illusion. Cette société bâtie sur les ruines d’un monde en déclin a forcément ses failles. Un chef tyrannique par exemple, une inégalité probablement marquée entre les différents membres du groupe. Mais tu te fiches de ça. Tu sais que tes capacités et ton statut de médecin t’offrent des avantages dont tu profites largement. Ta jambe se balance dans le vide alors que tu sondes du regard le chef de Sauveurs. Des murs épais, une surveillance permanente, un confort certain et suffisamment de vivres, c’est exactement ce à quoi tu aspires. Des récompenses, une protection primordiale, tu t’apprêtes à ouvrir la bouche pour demander s’il reste un peu de place pour toi chez lui mais le brun te devance. Tu passes une main dans tes mèches brunes tout en te mordillant la lèvre pour éviter d’afficher un air trop victorieux. Voilà une offre que te ne comptes pas refuser. Tu ne penses pas au mal que cela pourrait faire à ceux que tu laisserais derrière toi. Les abandonner, les laisser sans médecin pour s’occuper d’eux ne te fait pas culpabiliser une seule seconde. Bien sûr, tu t’es attachée à certaines personnes mais ta propre sécurité passe avant les amitiés factices. Le brun fait finalement preuve de plus d’humanité que toi alors qu’il propose d’envoyer un de ses médecins ici si tu trouves ta place parmi les Sauveurs. « J’aimerais voir ton Sanctuaire, oui. » Ta gorge est sèche et ton pouls rapide quand il s’éloigne de toi et se glisse hors de l’infirmerie. Tu souffles en regardant le fauteuil désormais vide puis tu descends de la table et regagne à ton tour l’extérieur.

Les Sauveurs s’activent pour repartir et tu croises de nombreux regards interrogateurs. Chacun se demande probablement si tu vas bien après cette entrevue en tête à tête. Tu les rassures d’un sourire ou d’un signe de tête en essayant de masquer ton air triomphant. Quand Negan s’adresse à nouveau à toi, tu te sens tout de suite beaucoup moins à l’aise. Cette fin de conversation en présence de témoins ne fait pas vraiment tes affaires. Les murmures intrigués se font entendre et si tu as toujours aimé être le centre de l’attention, tout de suite cela ne te plaît pas. Tu espérais quitter le camping en toute discrétion, en pleine nuit comme toujours. C’est raté. Tu cherches Nate et tu finis par tomber sur son regard dur et déçu. Il sait, ton petit-ami. Il sait que tu as profité de l’occasion, il sait déjà que tu ne resteras pas et qu’une fois encore tu n’en feras qu’à ta tête. Il connaît déjà la réponse que tu vas donner au leader. Tu lui adresses un regard désolée, tu n’as pas le choix. Entre la mort assurée et la survie, le choix n’est pas difficile. Tu t’approches de Negan, peu désireuse que tout le groupe entende ta réponse. Un nouveau sourire impertinent prend place sur tes lèvres. « Les stagiaires ont le droit de s’asseoir à ta table ? » Tu croises les bras sur ta poitrine. « Le temps t’est compté ou je peux te demander quelques minutes ? » Tu tournes à nouveau ton visage vers Nate qui secoue la tête de gauche à droite. Tu poursuis tout de même. « Tu vois le blond avec la cicatrice sur la joue là bas ? Il s’appelle Nate. Est-ce qu’il peut venir aussi ? » Ce n’est pas une condition, juste une question. Si la réponse est négative ou si ton petit-ami n’entend pas raison, Negan peut tout de même faire ajouter une assiette à sa table dès ce soir.
Contenu sponsorisé
“La médecine n'a de certain que les espoirs trompeurs qu'elle nous donne.” [Gaïa]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Si le choix nous était donné [Elsy x Jen]
» [PV Mioon]"Si nous prenons la nature pour guide, nous ne nous égarerons jamais"
» “Si la destinée ne nous aide pas, nous l'aiderons nous-même à se réaliser.” - @Dreamcatcher
» Retrouvons-nous, avant que les mangemorts ne nous rattrapent. (Ft. Canis Major)
» Qui que l'on sois au fond de nous , nous ne sommes juges que d'après nos actes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: