Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -25%
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD ...
Voir le deal
1499 €

LE TEMPS D'UN RP

"La vie est la voie de la mort, la mort est la voie de la vie."

BBV
Messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2022
Crédits : BBV

Univers fétiche : zombie, post apocalyptique
Préférence de jeu : Homme
Noob
BBV
Dim 10 Juil - 18:44

Matthieu
Lee

Matthieu a 24 ans et, avant tout ça, le jeune homme vivait en campagne avec ses parents. Il enchainait les petits boulots histoire de se faire un peu d'argent et il essayait d'aider le plus possible ses parents.
C'était quelqu'un d'assez discret et solitaire mais il était très attaché à ses proches. Depuis tout petit, il adorait l'aventure et plus particulièrement la survie. Son père l'emmenait souvent camper en forêt et lui apprenait toutes les astuces de survie qu'il connaissait. Le jeune homme allait souvent "survivre" en forêt le temps d'un week-end soit seul, soit avec son meilleur ami. Il n'avait pas beaucoup d'amis ni de petite amie mais il était très heureux comme ça.
Matthieu est musclé et intelligent. Il n'a pas peur de grand choses. Son père était 5ème dan de karaté et il a aussi transmis cette passion à son fils, qui allait passé la ceinture noire avant tout ça.
En somme, il menait une vie paisible et il était heureux.

-> Alors qu'ils essayaient de rejoindre la ville la plus proche, ses parents sont mort, mordu par des zombies.
-> Depuis il survit en forêt, là où personne ne peut le trouver.
-> Il est très malheureux mais il garde espoir que tout cela s'arrête un jour.
-> Il éprouve une haine envers les zombies et n'hésite pas à les tuer.



Quand Matthieu vit Emilie fondre en larme après qu'elle ait remarqué que le zombie qu'il venait de tué était son père, Matthieu ne bougea pas. Il ne savait pas comment réagir. La jeune femme s'enferma ensuite dans sa chambre et Matthieu reprit ses esprits. Il traina le lourd cadavre de zombie hors de la maison et essaya ensuite de nettoyer le sol, taché de sang, comme il le pouvait.

Avant la tombée de la nuit, le jeune homme balaya toute la maison, qui était saccagé. Une fois fini, il s'écroula dans le canapé et s'endormit aussitôt.

Le lendemain matin, l'esprit survivaliste reprit le dessus sur Matthieu. Il prit un couteau et parti dans les bois dans l'espoir de trouver de la nourriture. Par chance, il trouva 2 lapins. Une fois rentré il déposa les lapins dans la cuisine et les dépouilla. En regardant les tiroirs de la cuisine, il trouva un paquet d'allumettes et fit un feu pas loin de la porte d'entrée de la maison. Il suspendit ensuite les lapins dépouillé au-dessus de feu. En attendant que les lapins cuisent, Matthieu alla installer des pièges pour les animaux dans la forêt. Sur le chemin du retour, il remarqua aussi un puit d'eau, derrière la grange pas loin de la maison, qui était presque plein.

Une fois les lapins prêts, il prit 2 assiettes dans la cuisine et mis dans chacune un lapin. Emilie était resté toute la journée enfermée dans sa chambre et Matthieu savait qu'elle avait besoin d'être seule.

-Tiens je t'ai apporté du lapin tout chaud. Je pose l'assiette devant ta porte.  dit-il en toquant à la porte d'Emilie.

Le jour suivant, le survivaliste alla regarder les pièges qu'il avait mit en place la veille. Bingo ! Encore des lapins ! Il les dépouilla mais il se dit qu'il n'allait pas les mettre au feu maintenant. En fouillant dans la maison d'Emilie, il trouva des outils de bricolages. Il alla réparer les clôtures qui entouraient la maison et renforça les barricades. Une fois le bricolage effectué, il monta les escaliers pour prendre des nouvelles d'Emilie. Devant la porte, l'assiette qu'il lui avait donné la veille était encore presque pleine. En tendant l'oreille, il entendit des sanglots. Il ne préférait pas la déranger et attendre qu'elle sorte d'elle-même.

Les jours passèrent et se ressemblaient. Matthieu dormit toujours dans la canapé, au cas où il y aurait une urgence. Il avait aussi installé des pièges contre les zombies ou les pilleurs qui tenteraient de s'aventurer autour de la maison. La maison était comme neuve, il avait tout nettoyé, jusqu'à la moindre poussière, les moindres recoins, sauf pour la chambre d'Emilie. Beaucoup d'animaux tombaient dans les différents pièges qu'il avait mis en place. Il y avait un bon stock de nourriture car, malgré que Matthieu apporta tous les jours une assiette a Emilie, cette dernière ne mangeait presque rien.

Huit jours après qu'Emilie se soit enfermée dans sa chambre, alors que Matthieu était allongé sur le canapé, en plein après-midi, en train de réfléchir à tout et à rien, il entendit le bruit des pas de l'escalier. Quelques secondes plus tard, il vit Emilie, tout pâle et amaigrie :

- Je veux que tu m'apprennes à me battre. A survivre. Devenir plus forte. Je ne veux plus être faible. dit-elle

Matthieu sourit :

- D'accord, je t'apprendrai tout ce que je peux t'apprendre. Mais d'abord il faut que tu manges, que tu reprennes des forces.

Il prit ensuite une casserole, déposa le reste de la nourriture qu'elle n'avait pas mangé la veille dedans, et mit le casserole au dessus du feu. Il avait construit un mini abris de fortune pour que le feu ne s'éteigne pas.

- Je reviens, dit-il, surveille ton repas !

Puis Matthieu s'enfonça dans les bois, avec son couteau. Il trouva un zombie perdu, lui découpa la mâchoire et il s'assura bien qu'il n'avait plus de dents. Il ramassa ensuite un bâton assez long et épais, le planta dans le dos du zombie, de sorte que ce dernier puisse être plus ou moins contrôler par Matthieu. De retour à la maison, il attacha le zombie sur un arbre, et alla retrouver Emilie.

- Alors, t'es prête ? demanda-t-il avec un sourire en coin

Blume
Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2020
Crédits : deviant art by GUWEIZ

Univers fétiche : horreur, survival/apocalyptique
Préférence de jeu : Femme
tea
Blume
Lun 18 Juil - 16:44

Emilie
Benett
Emilie a 22 ans et, avant tout ça, vivait dans une campagne paisible avec ses parents et son frère aîné. Elle menait une vie sereine, entourée d'une famille aimante, et menait des études réussies dans la branche du marketing et de la communication. Elève brillante, elle était promise à un avenir réussi. Elle rêvait de devenir danseuse étoile, suivant régulièrement des cours de danse avec une application irréprochable. Elle était entourée d'amis qu'elle voyait fréquemment, et rêvait de rencontrer l'homme de sa vie avec qui faire sa vie. En somme, une vie de jeune femme on ne peut plus normale.
Suite à la pandémie, Emilie a survécu avec son père et son frère, demeurant dans la maison de campagne familiale, à laquelle s'ajoutait une ferme.


→ Sa mère est décédée d'un cancer quelques temps après la pandémie, car elle ne pouvait plus recevoir les soins nécessaires.
→ Habituée à vivre en sécurité pendant un an, Emilie n'a jamais appris à se battre ou manier des armes blanches ainsi que des armes à feu.
→ De nature docile, elle ne s'oppose jamais aux directives d'autrui.
→ Bienveillante mais naïve, sensible et vulnérable, elle est telle une enfant sans défense lâchée dans un monde de brutes.


Emilie avait obtempéré, surveillé son repas et s'était forcée d'en manger quelques portions, bien qu'elle n'était pas parvenue à terminer son assiette. Manger lui donnait envie de vomir, d'autant plus qu'elle avait habitué son estomac pendant une semaine à de faibles portions, très minimes.
Malgré son état d'esprit, aussi catastrophique était-il, une part d'elle était on ne peut plus reconnaissante envers son nouveau camarade. Il s'était occupé d'elle, sincèrement soucieux et à ses petits soins, et lui avait apporté de la nourriture tous les jours, en dépit de sa réticence à s'alimenter. Il ne s'était cependant pas découragé et avait persisté.
Outre cela, il avait remis la maison comme neuve. Elle n'avait désormais plus rien à voir avec celle d'il y a huit jours. Sincèrement, Emilie était impressionnée. Le jeune homme avait visiblement une bravoure incontestable et n'était nullement du genre à baisser facilement les bras. Elle aimerait tant être comme lui.
Lorsque ce dernier était revenu des bois, elle le suivit à l'extérieur sans poser de questions. Son visage était toujours fermé et elle n'émettait aucun son, comme si elle avait perdu l'usage de la parole. Elle se sentait particulièrement vide, et seule l'envie de s'endurcir l'animait légèrement. Elle ne voulait plus voir ceux qu'elle affectionnait mourir ou muter autour d'elle, sans pouvoir faire quoique ce soit. Elle savait qu'elle devait sortir de sa zone de confort, et apprendre à se battre, à chasser, à manier les armes, à survivre, tout simplement.
Seulement, lorsqu'elle aperçut le zombie que Matthieu avait attaché à un arbre, le visage décomposé, elle eut un mouvement de recul et un haut de cœur. Cela dit, elle se ressaisit rapidement et reporta son attention sur son partenaire qui souriait. Cela la rassurait, il dégageait quelque chose de réconfortant, et cela lui transmit un peu de courage.

-Oui, affirma t-elle. Dis moi ce que je dois faire.
BBV
Messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2022
Crédits : BBV

Univers fétiche : zombie, post apocalyptique
Préférence de jeu : Homme
Noob
BBV
Mer 27 Juil - 20:31

Matthieu
Lee

Matthieu a 24 ans et, avant tout ça, le jeune homme vivait en campagne avec ses parents. Il enchainait les petits boulots histoire de se faire un peu d'argent et il essayait d'aider le plus possible ses parents.
C'était quelqu'un d'assez discret et solitaire mais il était très attaché à ses proches. Depuis tout petit, il adorait l'aventure et plus particulièrement la survie. Son père l'emmenait souvent camper en forêt et lui apprenait toutes les astuces de survie qu'il connaissait. Le jeune homme allait souvent "survivre" en forêt le temps d'un week-end soit seul, soit avec son meilleur ami. Il n'avait pas beaucoup d'amis ni de petite amie mais il était très heureux comme ça.
Matthieu est musclé et intelligent. Il n'a pas peur de grand choses. Son père était 5ème dan de karaté et il a aussi transmis cette passion à son fils, qui allait passé la ceinture noire avant tout ça.
En somme, il menait une vie paisible et il était heureux.

-> Alors qu'ils essayaient de rejoindre la ville la plus proche, ses parents sont mort, mordu par des zombies.
-> Depuis il survit en forêt, là où personne ne peut le trouver.
-> Il est très malheureux mais il garde espoir que tout cela s'arrête un jour.
-> Il éprouve une haine envers les zombies et n'hésite pas à les tuer.



-Oui, affirma t-elle. Dis moi ce que je dois faire.

Matthieu avait bien appris de son père. Ce dernier lui avait montré comment survivre dans ce monde apocalyptique.

Dans le premier exercice, le jeune homme montra à Emilie comment tuer un zombie :

- Tuer un zombie est simple. Il faut juste trouver un objet tranchant, comme un couteau, et le planter au milieu de son crâne, d'un coup sec. Tu peux trouver toute sorte d'armes un peu partout, ce n'est pas ce qui manque. Les armes à feu marchent aussi mais on verra ça dans une prochaine leçon. Il faut aussi que tu fasse très attention, une morsure et c'est la mort, explique-t-il.

Matthieu prit son couteau et montra à la jeune femme où il fallait qu'elle plante le couteau. Après quelques dizaines de secondes, Emilie tua son premier zombie.

- Bravo ! Tu viens de tuer ton premier zombie et ce ne sera pas dernier ! Maintenant nous allons allé dans la forêt, je vais te mettre en situation réelle.

Les deux jeunes adultes se dirigèrent vers la forêt. Ils croisèrent un premier zombie, qui se dirigeait vers Emilie.  

- Allez vas-y ! N'oublies pas que les zombies ne sont pas des humains, ils n'ont aucune conscience, ce sont des monstres !

Une demie seconde après avoir fini sa phrase, un bruit assourdissant retentit. Matthieu ne comprenait pas ce qu'il se passait. Il sentit quelque chose au niveau de son rein. Il baissa les yeux et vis une grosse tâche rouge sur son t-shirt. Le jeune homme s'écroula sur le sol, le sang jaillissant de son ventre...

Contenu sponsorisé
"La vie est la voie de la mort, la mort est la voie de la vie."
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved]
» Le vivant ferme les yeux du mort, pendant que le mort lui donne l'occasion d'ouvrir les yeux. Ft Elsy
» A la vie, A la mort
» Il n'y a pas de mort, il y a la Force [Calville]
» La Mort qui rampe [Requiem]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: