Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo) - Page 2 EmptyHier à 16:19 par Ezvana

-56%
Le deal à ne pas rater :
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
34.99 € 79.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La fin du monde était pour demain (ft. Nemo)

Nemo
Messages : 449
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 5 Mar - 19:36
intrus
fiche de mirage
Quand elle revient à elle, ses muscles se tétanisent subitement et ses pupilles se dilatent, ne laissant plus beaucoup de place au clair de son iris. Elle se relève tranquillement et déglutit plusieurs fois : elle a un goût amer assez désagréable en bouche. L'ambiance est tendue, et tous les regards sont posés sur elle. Il n'y a plus seulement les deux frères désormais, quatre autres personnes les entourent. Elle sent Max vouloir se précipiter vers elle, mais sait que cela pourrait devenir dangereux. Elle tourne son regard vivement et le plonge dans celui du plus jeune.

Ne t'approche pas, ils sont dangereux. Je vais bien. Reste à l'écart.

Les quatre inconvenants la regardent l'air mauvais. Elle ne sait pas qui ils sont, tout ce qu'elle sait est qu'ils sont une menace pour elle, et qu'elle doit à tout prix s'en défaire. En voyant la fiole vide dans la main de la femme rousse, elle comprend qu'elle a dû lui faire boire son contenu. Tout ce dont elle se souvient est qu'elle s'est évanouie dans le sable, ni le pourquoi ni le comment. Peut-être s'agissait-il d'un fortifiant musculaire ? D'un concentré d'adrénaline ? En tout cas, Mirage se sent plus vivante que jamais.

Elle observe les quatre personnes une à une, et comprend facilement qui est le leader du groupe. Elle s'adresse à la jeune femme brune.

« Qu'attendez vous de moi ? »

Cette dernière ne dit mot, se contentant de l'épier, comme pour tenter de percer ses secrets. L'homme à la peau abîmée s'approche d'elle d'un air menaçant. Mirage ne bouge pas et l'observe curieusement.
Arrivé à sa hauteur, il crache un mollard à ses pieds. Ses yeux sont emplis de dégoût.

« Pour qui tu t'prends à nous causer d'la sorte, sale monstre ? Tu vaux rien d'autre qu'ce sable qu'on piétine à longueur de journée. »

Sa voix est rauque, dure et cinglante. Mirage ne ressent pas de douleur à l'entente de ces mots, uniquement de l'incompréhension. L'homme s'avance de plus belle, sans doute pour la frapper, en tout cas c'est ce que les traits de son visage annoncent. Cependant, la cheffe du groupe le retient de son bras.

« Hork, reprends toi. On n'est pas ici pour la blesser, encore moins pour la tuer. Spider, Pipp', occupez-vous des deux autres. Gentiment. »

D'un mouvement en avant, Mirage se débat légèrement pour empêcher la femme au bandeau de s'approcher de Max, dont elle ressent toute la terreur. Elle ne sait pas vraiment comment analyser ce sentiment, mais elle sait l'évaluer comme étant une émotion très négative et désagréable. Elle ne veut pas qu'il ressente cela, encore moins par sa faute. La femme asiatique la retient d'un bras qu'elle ne pensait pas si musclé, et le dénommé Hork qui semble la haïr pour une raison inconnue se retient encore de la plaquer au sol. Elle ne peut pas faire grand chose d'autre à part observer la situation.

« Ne leur faites pas de mal, ils ne sont au courant de rien. »

Elle passe sous silence le fait qu'elle ne comprend pas non plus ce qu'il se passe depuis quelques minutes. Elle regarde l'homme couleur ébène attacher les mains de l'ainé, et la femme camouflée faire de même au cadet. La terreur de Max ne fait qu'empirer et commence à déconcentrer très fortement Mirage. Elle plante à nouveau son regard dans le sien et le rassure autant qu'elle le peut.

Ils ne te feront rien à toi et ton frère, fais-moi confiance. Je vous rejoins. Ne tente pas de t'enfuir.

Alors qu'elle les observe s'éloigner, la cheffe, le vieil homme et elle, ne bougent pas. Elle perçoit de la curiosité dans les yeux de la brune, aucune haine ou dégoût ne transperce encore son regard. Elle a soif de connaître la vérité, mais Mirage est persuadée qu'elle ne pourra en aucun cas combler ce manque.

« Comment as-tu fait pour quitter ton arbre ? Tu ne devais pas te réveiller. Que s'est-il passé ? »

Mille questions fusent dans son esprit. Comment cette femme peut-elle connaître l'origine de l'arbre ? Que veut-elle dire par "ne pas se réveiller" ? N'était-ce donc pas un rêve ?

« Je ne suis pas certaine de pouvoir répondre à ces questions. Je n'ai que très peu de souvenirs, dont certains avec l'impression de ne pas les avoir vécu. »

Cette réponse ne semble pas les satisfaire. La femme fait signe à Hork de l'emmener en direction des autres et Mirage suit sans retenue.


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Asma
Messages : 698
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mer 8 Mar - 17:07

Maxwell Carter
J'ai 13 ans et je vis sous terre. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors tant que faire se peut. Sinon, je suis en compagnie de mon frère aîné, Nick, et je le vis plutôt bien, malgré les cauchemars.
"Enfant de l'apocalypse", Max est un orphelin parmi tant d'autres. Né au moment du cataclysme qui a bouleversé le monde des hommes, il survit comme il peut avec son frère. Il menait une vie plutôt tranquille, jusqu'au jour où était apparue la jeune dans ses rêves...
En savoir plus.

Max était en proie à une vague de panique. Mirage s’était évanouie, des personnes inconnues les menaçait. Il aurait aimé avoir le courage de son frère qui avait l’affront de rétorquer à la personne qui le pointait de son arme. Il aurait aimé être capable de se battre pour défendre la jeune fille inconsciente. Il aurait aimé être plus grand. Plus fort. Mais il dépendait encore et toujours de la protection de son frère. Le jeune garçon serra les poings à s’en faire blanchir les articulations.

Une fille s’approcha de Mirage. Max eut envie de lui hurler dessus de ne pas l’approcher, mais il n’en fit rien. Nick lui avait fait signe de ne pas bouger. Il avait trop peur de déclencher des représailles. Le groupe était armé. Pas eux. Ils étaient aussi plus nombreux, ce qui faisait pencher encore un peu plus la balance en leur défaveur. Il ne voulait pas qu’ils lui fassent du mal. S’ils voulaient s’en prendre à quelqu’un, il préférait encore qu’ils s’en prennent à lui, mais pas à Mirage. Elle était trop importante. Une larme de dépit dévala sa joue. Il l’essuya d’un trait de la main, avant que qui que ce soit n’en prenne note. Son regard croisa celui de son frère. Avait-il une stratégie ? Une idée ? Quelque chose ?

Alors qu’il cogitait sur ce qu’il pourrait faire, la jeune fille aux cheveux blancs se redressa. Max écarquilla les yeux et la fixa intensément. Elle était réveillée ! Il se serait jeté sur elle si ça n’avait été pour la présence du groupe dont il ne comprenait toujours pas l’objectif. Plus encore si la voix de la jeune fille n’avait pas résonné dans sa tête pour l’arrêter. L’ombre d’un sourire s’étira sur ses lèvres. Il opina silencieusement du chef.

Le type au visage ravagé s’approcha de Mirage et Max sentit son cœur faire des bonds dans sa poitrine. Est-ce que quelqu’un allait faire quelque chose pour l’en empêcher ? Il jeta un regard désespéré à son frère, mais ce dernier ne bougeait toujours pas. Pourquoi ne bougeait-il pas ? Il le savait, au fond, et il savait que pour l’instant, c’était la meilleure des stratégies, mais il fulminait. Tout lui hurlait d’aller au secours de Mirage. Mais la fille elle-même lui avait dit de ne pas bouger. Il lui faisait confiance.

La déclaration de la fille qui semblait mener le groupe rassura quelque peu Max. Pas ici pour la blesser. Par contre, cela laissait aussi entendre qu’ils étaient là pour elle. Travaillaient-ils pour la Nuit ? Étaient-ils ses sbires ? Si Max était lié à Mirage, il n’était peut-être pas le seul à avoir connaissance de son existence. C’était même très probable. Mais lui ne lui voulait que du bien. Pouvait-il en dire autant de ces étrangers ?

- L’approche pas ! Hurla alors Nick à l’attention de la fille masquée qui s’approchait de Max.

Le garçon leva les yeux vers celle que la cheffe avait appelée Pipp, tétanisé. Ses jambes semblaient comme rivetées au sol et il ne parvenait pas à bouger. Elle se contentait de l’approcher inexorablement, sous les hauts-cris de son frère et de Mirage. Pourquoi n’était-il pas capable de bouger ? Alors, bêtement, il se laissa lier les mains, en proie à une panique terrible, qui lui faisait perdre tout sens commun. Il ne hurla pas, il ne pleura pas. A l’intérieur de lui tourbillonnait un terrifiant maelstrom dans lequel il était aspiré. De l’extérieur, il était un masque sans émotions. La voix de Mirage parvint difficilement à traverser la cuirasse externe. Elle était comme un bras tendu pour l’aider à sortir de l’eau. Elle essayait de le hisser hors du tourbillon. Il tenta de s’y raccrocher comme à une ligne de vie. Au-dehors, il ne lutta pas.

De son côté, son frère s’était débattu comme un beau diable. Le résultat n’en avait pas moins été le même, avec en prime en sacré bleu sur la mâchoire où le grand baraqué lui avait mis un coup de coude pour le calmer. Max devait lui aussi se calmer. Il devait retrouver ses esprits. Il respira lentement, tranquillement. Il fallait laisser la panique retomber doucement. Il avait besoin de réfléchir.

On ramena Mirage près de Nick et lui. Le garçon posa son front contre celui de la fille aux cheveux blancs. Le geste se voulait rassurant. Pour lui. Pour elle. Il voulait lui montrer qu’il était encore là. Il voulait aussi finir de calmer les battements effrénés de son cœur.

- Tu vas bien ? Lui souffla-t-il.
- Qu’est-ce que vous nous voulez, à la fin ? Tonna alors la voix de son frère, qui s’adressait à la cheffe du groupe.

Les quatre zigs s’étaient réunis dans une sorte de conciliabule, un peu à l’écart des trois jeunes gens attachés. La fille releva la tête dans sa direction et lui jeta un regard noir.

- Ouais, toi, là, Machine. C’est quoi votre problème ? Vous voulez pas nous lâcher et chacun reprend son chemin, pépouze ?

Le grand baraqué fit un pas vers son frère, aussitôt arrêté par sa compagne.

- Nick, arrête, le supplia Max, craignant de voir son frère se faire frapper de nouveau.

« Qu’est-ce qu’ils veulent ? Comment connaissent-ils l’arbre ? » Pensa-t-il à l’attention de Mirage.
Nemo
Messages : 449
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Sam 1 Avr - 13:41
le pouvoir de la peur
Perdue dans un brouillard épais d’incompréhension, Mirage tente de sonder les esprits des personnes aux alentours. Si des personnes sont au courant de quoique ce soit, c’est bien eux. Cela lui prend cependant beaucoup d’énergie. Elle ne décèle que très peu de sentiments : le grand à la peau ébène semble s’ennuyer à mourir et ne ressentir aucune émotion, le vieux grêlé est empli d’une haine et une soif de vengeance sans équivoque, la rousse masquée est sur la défensive mais reste calme, tandis que leur cheffe, la jeune femme asiatique, semble elle aussi noyée sous un déluge de questions.
Le contact du front de Max sur le sien la fait revenir à la réalité. Elle lui prend la tête entre ses paumes et lui caresse les tempes dans un geste rassurant, tout en lui envoyant une vague de chaleur. Elle va bien, il n’a pas à s’en faire. C’est à ce moment qu’elle remarque une chose, peut-être subtile pour certains, mais très curieuse. Elle est libre de ses mouvements alors que les deux frères ont les poignets liés. Les bandits ont-ils si peu de discernement pour oublier d’attacher la jeune fille pour qui ils sont venus ? Pourquoi s’attarderaient-ils à attacher deux enfants et pas elle ? Est-elle si frêle et vulnérable que cela ? Ou bien…

Tu auras tes réponses en même temps que moi.

Répond-elle à l’enfant perdu dans le même brouillard qu’elle.
Mirage contemple ses paumes de mains, sentant un étrange souvenir grimper en elle. L’apercevant, la cheffe s’avance brutalement et dégaine l’une de ses lames. « Je ne ferais pas ça si j’étais toi. » Une lueur de satisfaction bondit en elle. Elle comprend tout de suite : ils ne l’ont pas attachée car cela n’aurait servi à rien. Elle se lève et avance vers eux, contemple les autres reculer de quelques pas en sortant leurs armes tout en la menaçant. Ils ont peur, la terreur prend forme dans tous les esprits autour d’elle, ennemis comme alliés. Elle s’avance encore plus, calmement, les bras le long du corps, les paumes ouvertes tournées vers l’extérieur. Elle sent une extrême chaleur couler le long de ses bras et s’accumuler dans ses mains. Quand elle y jette un œil, ses paumes maintenant à peine visibles dégagent une lumière éblouissante. Mirage ressent alors un plaisir infini, une puissance remarquable. Elle tend son esprit au maximum et sa voix tonne dans celui de tous ceux qui l’entourent.

Je vous protégerai au péril de ma vie. Ceux qui vous toucheront… Je les tuerai de mes mains.

« Je t’ai dit que je ne te ferai pas de mal, ni à tes amis. Arrête, s’il te plait. » D’un geste, elle calme son entourage. Malgré l’angoisse que Mirage ressent dans l’esprit de la jeune femme, celle-ci ne dévoile aucunement sa détresse. Sa voix est calme, posée et dure. Ses hommes la suivraient avec une loyauté infinie. Mirage la croit alors sur parole. Elle stoppe tout mouvement et souffle calmement. La lueur et la chaleur dans ses paumes diminuent jusqu’à complètement disparaître. Ses sourcils sont froncés, sa patience connaît tout de même quelques limites. « Posez vos questions une fois pour toute et laissez-nous partir. C’en est assez de ses regards pleins de haine et de violence. »
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Asma
Messages : 698
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Sam 8 Avr - 21:14

Nicholas Carter
J'ai 18 ans et je vis sous terre. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors comme les autres. Sinon, je suis en compagnie de mon petit frère Max, ma dernière famille et je le vis plutôt bien.

Comme tous les autres, sa vie a été bouleversée lors de l'apocalypse. Il a toutefois appris à se contenter de sa nouvelle vie. Recueilli au sein de la communauté d'Aïda, son frère et lui ont été élevés avec les autres orphelins. Depuis sa majorité, il rend maintenant à la communauté ce qu'elle lui a donné, et il participe activement à son bon fonctionnement.
En savoir plus.

Elle n’est pas nette cette fille. Elle n’est vraiment pas nette. Depuis le début de toute cette histoire. Dans quoi est-ce que je me suis laissé embarquer ? On aurait dû se méfier bien plus. Après tout, comment a-t-elle survécu comme ça, sans rien ni personne, au milieu de nulle part ? Le fait Max l’ait vue dans ses rêves. Dans ses rêves ! Elle est dangereuse. J’aurais dû le savoir. Elle est dangereuse, c’est une évidence. Peut-être que nos ravisseurs ont raison.

- Hey, Machine !

Le gros malabar lui lance un regard noir. Nick s’attend à le voir se rapprocher de nouveau. Il n’en a plus rien à faire à ce stade. Sa rationalité l’a quitté et il n’est plus qu’une énorme boule de nerfs. Sa seule préoccupation est de protéger Max. La cheffe du groupe se décide enfin à approcher. Sauf qu’elle ne s’intéresse même pas à moi. Elle me snobe comme ce n’est pas permis pour aller voir la fille aux cheveux blancs. Ils n’ont même pas attaché Mirage. Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’ils ne la jugent pas menaçante ou qu’elle est dans le coup ?!

Comment ça elle ne nous veut aucun mal ? Dans ce cas, pourquoi nous avoir ligotés ? Mais je réalise de nouveau pleinement la chose : Mirage n’est pas ligotée. Elle ne lui veut aucun mal. C’est une saloperie de coup monté ! Je m’apprête à hurler un bon coup quand la voix de Mirage tonne. Sauf qu’elle est là, en face de moi, dans mon champ de vision. Au moment où je l’ai entendue parler, ses lèvres ne bougeaient pas. Ses lèvres étaient parfaitement scellées. Je l’ai entendue… dans ma tête. Nan, j’ai dû rêver. Ce n’est pas possible. Et pourtant. Sa voix résonnait dans ma boîte crânienne. Qu’est-ce que c’est encore que ce truc de débiles ?

Tandis que cette fois-ci elle reprend la parole pour parler pour de bon, je me tourne vers l’autre fille. La rouquine masquée. Celle que j’ai entendu la cheffe appeler Pipp’.

- Hey, Machine, je répète. Ouais, toi, là. Viens voir, poursuis-je lorsque je réalise que j’ai réussi à attirer son attention.

Je ne suis que d’une oreille très distraite la conversation entre la fille asiatique et Mirage. Je sais que je devrais, mais en cet instant précis, ce n’est pas mon principal sujet de préoccupation. Je ne m’en suis jamais caché, ma priorité n’a jamais été Mirage, mais Max. J’attends qu’elle approche suffisamment et je reprends la parole en baissant la voix.

- Ecoute, vous avez l’air de la connaître mieux que nous, cette fille. Nous, on est tombés dessus un peu par hasard.

Oui, c’est un mensonge. Et alors. Encore que, « mon frère l’a vue dans un rêve » a de quoi nous faire passer pour des cinglés. Quelque part, en parlant de hasard, on n’est peut-être pas si loin que ça de la vérité. Il s’est imaginé qu’il l’avait vue là et elle y était pour de vrai. Si je n’étais pas ligoté et dans une si délicate posture, je roulerais des yeux au ciel.

- Vous laissez me laissez mon frère et moi tranquilles et vous gardez la fille.
- Nick, qu’est-ce que tu fais, s’élève alors la voix de Max.

Mirage, qui était tout proche, s’est détachée de lui et il en a profité pour se rapprocher de moi et tenter de suivre mes manigances.

- Max, tais-toi, je souffle.

J’aimerais bien ne pas attirer l’attention de la cheffe du groupe ou de l’un des deux gars flippos.

- Je ne te laisserai pas…, s’emporte-t-il.
- Tais-toi, Max, je lui répète d’un ton qui ne laisse pas place à la discussion.

La fille semble vouloir y réfléchir et s’éloigne de quelques pas pour retrouver ses deux comparses. A leurs têtes, ma proposition a juste l’air de bien les faire marrer. Ils doivent me prendre pour un imbécile fini.

- Nick.

Il me regarde avec son espèce de tête de chien battue, là. Ça me tue. Il le sait.

- Max. Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse, de toute façon ? On est deux et ligotés, continué-je sur le même ton. Ma priorité, c’est toi. Même si ce n’est pas réciproque, même si tu as une nouvelle copine, ma priorité sera toujours toi, frérot.

Je soupire, puis d’une voix encore plus basse, j’ajoute.

- Et si on rentre, Aïda pourra nous fournir du renfort et des armes, pour venir récupérer ta copine si elle en a besoin. Mais quand je la vois, là, je me dis qu’elle n’a pas forcément besoin de notre aide, tu sais.

Il n’y a qu’à la regarder. Il est peut-être temps de s’intéresser à ce qu’elle raconte à l’asiat’, tiens.
Nemo
Messages : 449
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 20 Avr - 16:31
questions sans réponse
Sans cesser de fixer ses paumes de mains, une grandeur mêlée d’une pointe d’incompréhension envahit Mirage peu après sa découverte. Qu’est-elle devenue ? Ou bien l’a-t-elle toujours été ? Elle ne sait même pas qui elle est réellement. Elle pourrait être la plus grande magicienne, terreur des humains, que le monde n’ait jamais connu, qu’elle ne le saura jamais. Cependant, le petit groupe de brigands, en particulier leur cheffe, semble en savoir beaucoup plus sur elle. En plus de protéger le jeune enfant, elle fait de cette énigme une priorité. La réponse pourrait se trouver juste sous ses yeux…

La jeune femme fait signe à Mirage de la suivre un peu plus loin, sans doute pour ne pas que les autres entendent ce qu’elle avait à lui expliquer. « Restez là et surveillez-les. » Dit-elle à ses trois compères.
À quelques mètres d’eux, elle s’assoit et Mirage en fait de même, curieuse d’en découvrir davantage. « Reprenons depuis le début, veux-tu ? On m’appelle Hope, je suis la cheffe de ce petit groupe. Nous avons pour objectif de te retrouver et de te ramener à la base. Nous ne te voulons aucun mal, mais j’avoue ne pas avoir trop apprécié tes menaces. » Mirage avale les informations sans ciller, cherchant une faille dans l’esprit de la jeune femme. Cette dernière est très coriace. « Me ramener ? Cela voudrait dire que j’y suis déjà allé ? » Hope confirme d’un hochement de tête. Mirage ne comprend pas. « Dans quel but ? » La jeune femme soupire et recule en croisant ses bras sur sa poitrine. Elle n’a pas l’air très enthousiaste d’aborder ce sujet apparemment épineux. « Tu es dangereuse. Ils pensent que tu as quelque chose à voir avec tout ça. Ils veulent t’interroger, t’étudier… Je n’ai pas le droit de parler de ça. » Son regard se fait fuyant, presque honteux. Mirage fronce légèrement les sourcils, première réaction depuis le début de la conversation. Le fait que la jeune femme ne se soit pas incluse dans le « ils » la surprend. N’est-elle pas en accord avec toute cette organisation ? « Je ne me souviens de rien, je vous l’ai déjà dit. Je me suis réveillée avec un unique souvenir vague en tête ainsi que le mot Mirage, je me suis nommée ainsi pour plus de facilité. C’est tout ce que je sais. » Au tour d’Hope de froncer les sourcils, elle n’a pas l’air de comprendre non plus cette perte de souvenir. « Alors tu ne te souviens pas de ton passé ? Chez nous, on ne t’appelle pas Mirage, je ne crois pas que ce soit ton véritable nom. Et ce que tu as fait tout à l’heure, avec tes mains ? » Mirage hausse les épaules en regardant ses paumes qui brillaient d’un éclat aveuglant il y avait encore quelques minutes. « Je comptais sur vous pour que vous m’appreniez quelque chose. Vous sembliez ne pas être surprise. Laissez les deux garçons partir et je vous suivrai. Mon unique but est de comprendre ce que je suis. » Hope réfléchit, les lèvres pincées, et se lève vers ses camarades. Mirage est trop éloignée pour entendre quoique ce soit. Elle en profite pour rassurer une fois de plus son alter ego.

Tout va bien. Je vais partir avec eux. Je leur ai demandé de vous libérer, ne me suit pas.
Dis-le à ton frère, il te protégera.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Asma
Messages : 698
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mar 23 Mai - 16:20

Maxwell Carter
J'ai 13 ans et je vis sous terre. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors tant que faire se peut. Sinon, je suis en compagnie de mon frère aîné, Nick, et je le vis plutôt bien, malgré les cauchemars.
"Enfant de l'apocalypse", Max est un orphelin parmi tant d'autres. Né au moment du cataclysme qui a bouleversé le monde des hommes, il survit comme il peut avec son frère. Il menait une vie plutôt tranquille, jusqu'au jour où était apparue la jeune dans ses rêves...
En savoir plus.

Max était installé à côté de son gauche, les mains attachées dans le dos, comme lui. Il essayait de comprendre ce qu'essayait de faire Nick mais il n'y parvenait pas. Son frère était en train de vendre Mirage à ce groupe d'inconnus ! Lui brisait le cœur.

Pourtant, quelque chose dans les propos de son aîné fait mouche. Mirage n'est effectivement pas attachée comme eux. Max lui fait confiance, mais il ne s'explique pas qu'ils aient su où la trouver aussi vite. Était-il possible.... Était-il possible qu'il ne soit pas la seule personne avec qui elle avait une connexion si particulière ? Après tout, pourquoi lui plutôt qu'un autre ? Qu'est-ce qui le rendait, lui, si spécial ? Rien. Rien du tout.

Baissa la tête, abattu.

- Non ! Hurla alors Max, se valant un regard de la part de tout le monde autour.
- Hey, toi, lanca la rousse à l'adresse de Nick, dis à ton frangin de se calmer ou c'est moi qui le calme.
- Toi, Machine, t'approches d'un cheveu de mon frère et.... gronda Nick en réponse.

Les deux se toisaient du regard. Nick respirait la haine pure. Le grand Black posa une main sur l'épaule de la fille qui s'en dégagea prestement. Mais elle avait compris le message. Elle s'éloigna à contrecœur avec son camarade.

- Il se passe quoi ? souffla urgemment Nick.
- C'est Mirage. Elle... elle dit qu'elle part avec eux, répondit-il sur le même ton, incrédule.
- ah, tu vois !

Un pause.

- Je suis désolé, Max. Sincèrement.

- Pipp', détache-les, lança l'asiatique en s'approchant des deux garçons. La fille vient avec nous.

Max s'apprêtait à ouvrir la bouche pour protester quand la cheffe du groupe l'arrêta net.

- Non, non, non. Ce n'était pas une question, c'est un constat. Elle vient de son plein gré. Elle est d'accord. Mais sans vous.

Elle soupira, comme si cela l'exaspérait profondément d'accéder à la requête de Mirage.

- Alors à sa demande, on vous libère et on compte sur vous pour obéir. Sinon mon ami Hork ici présent aura instruction de tirer à vue s'il vous repère.

Elle sortit un couteau et le pointa dans leur direction.

- C'est clair ?

Nick se débattit dans ses liens. Elle approcha la lame du visage de Max et son frère se calma aussitôt.

- J'ai demandé "c'est clair ?".

Les deux garçons marmonnèrent une réponse unanime et inéquivoque.

La troupe s'éloigna en compagnie de Mirage. Max sentit son cœur se serrer, comme s'il se recroquevillait au fin fond de sa poitrine.

- On pourrait les pister un peu en restant à distance, proposa pauvrement Nick.

Ils ne pourraient malheureusement pas suivre à l'infini. Max en était bien conscient. Leurs ressources en eau et nourriture étaient limitées. Mais ils ne pouvaient pas venir de si loin que ça, si ? Leur camp de base ne pouvait-il pas être quelque part dans les parages ? Le garçon se mordit la lèvre.

- Hey Max, s'exclama soudain Nick; ton lien, là, avec elle. Il fonctionne à longue distance aussi, non ? Je veux dire, tu arrivais à lui parler en rêve… Tu pourrais lui demander de te dire où elle est ?

Max leva les yeux vers son aîné, se flagellant mentalement de ne pas y avoir pensé tout seul. Mais c'était bien sûr. Il pouvait toujours communiquer avec Mirage. Du moins, il l'espérait. Dans le cas contraire, il lui faudrait attendre la nuit, s'endormir, espérer qu'elle dorme aussi et que leurs rêves communiquent entre eux. Cela faisait beaucoup d'hypothèses.  

- Dans ce cas, poursuivit Nick, on revient à mon plan initial, on retourne chez Aida. On prend des renforts et du matos et on monte une expédition pour aller la chercher !

Il rayonnait. Il y avait de nouveau de l'espoir.

"Mirage ? Tu m'entends toujours ?" tenta-t-il de projeter vers la jeune fille à la chevelure d'albâtre.
Nemo
Messages : 449
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 18 Juin - 12:54
contact
Libre de ses mouvements, elle marchait la tête droite, entourée des autres apeurés et armés jusqu’au dent. Elle naviguait dans le désert sans aucune impression d’être prisonnière. Elle savait que la force régnait en elle, la peur en eux. Rien ne l’arrêterait, elle était libre comme l’air, puissante comme une tornade. Si elle les suivait sans parlementer davantage, cela signifiait uniquement qu’elle l’avait décidé. Rien d’autre. Un infime sourire apparut sur ses traits fins, d’habitude sans émotion. L’effroi à ses côtés résonnait dans son esprit, alors elle tourna la tête vers la jeune femme au turban, d’un air impassible. Celle-ci resserra sa prise sur son arme et son regard s’assombrit. Mirage revint sur la ligne d’horizon, toujours aussi certaine de la force qu’elle pouvait employer à tout moment.

Elle sentit quelque chose chatouiller son esprit et fit taire toutes les autres déviances pour se concentrer sur ce gribouillis de transmission de pensées. Elle savait que c’était Max qui tentait de la contacter. Une chaleur affective l’envahit et elle la fit traverser jusqu’à l’esprit de son autre soi.

Très mal. Pense fort, comme si j’étais à tes côtés. Fait abstraction des autres, concentre-toi sur ma voix.

Il apprit assez vite les mécanismes et le murmure lointain se transforma en doux chuchotement. Elle n’en attendait pas moins de lui, il était si fort, son esprit était si puissant. Comme elle.
Il lui fit part du plan qu’il allait mener à l’aide de son frère et de leur communauté. Elle n’aimait pas vraiment qu’il se mette ainsi en danger.

C’est dangereux, je ne souhaite pas que tu prennes autant de risques… Ces gens sont dangereux, je ressens beaucoup de violence en certains d’eux. Mais je ne peux pas t’en dissuader. Si tu décides de suivre ton idée, sois sûr de toi. Est-ce que tu es prêt à risquer ta vie et celle de tes amis pour moi ? Je resterai en contact pour que tu connaisses ma localisation.

« Qu’est-ce que tu fabriques ? » Le grêlé regarda Mirage, la haine plantée dans l’œil. « Je sens que tu manigances un truc, enfoirée. On te butera, tu sais ? Rien te fera sortir d’ici ! » Il reprit son calme quand sa cheffe lui lança un regard noir. Hork semblait être le pire, le plus dangereux. Ce qui la sauvait était la loyauté qu’il éprouvait pour l’asiatique. Si quelque chose devait arriver, Hork en serait responsable, Mirage en était certaine. Elle devait se concentrer sur lui et s’en débarrasser si possible.
@ Nemo
Asma
Messages : 698
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Sam 6 Jan - 15:04

Nicholas Carter
J'ai 18 ans et je vis sous terre. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors comme les autres. Sinon, je suis en compagnie de mon petit frère Max, ma dernière famille et je le vis plutôt bien.

Comme tous les autres, sa vie a été bouleversée lors de l'apocalypse. Il a toutefois appris à se contenter de sa nouvelle vie. Recueilli au sein de la communauté d'Aïda, son frère et lui ont été élevés avec les autres orphelins. Depuis sa majorité, il rend maintenant à la communauté ce qu'elle lui a donné, et il participe activement à son bon fonctionnement.
En savoir plus.
- Je ne sais pas quoi faire, Max, finis-je par admettre bien à contrecœur.

Je déteste être mis en difficulté de la sorte. Je suis le grand-frère. Je devrais savoir quoi dire, savoir quoi faire, mais toute cette situation m’échappe totalement. Voilà quelques jours que nous nous sommes lancés, Max et moi, en quête d’une fille dont il rêvait, qu’on l’a trouvée, pour de vrai, et que des gens sont venus nous la prendre. Plus nombreux, plus âgés, bien mieux armés que nous. Nous ne faisions clairement pas le poids face à eux. Alors quoi. Qu’aurais-je pu faire de plus ? Rien. C’est malheureusement la triste réalité. Nous ne sommes que deux gamins au milieu de nulle part et de rien, sur une terre désolée.

- Tu l’as dit toi-même, je poursuis, faisant fi du regard fermé et qui m’évite délibérément.

Max n’a pas arrêté de bouder depuis que je lui ai dit qu’il valait mieux qu’on rentre chez nous. Il a bien tenté de discuter un moment, mais il a vite fini par arriver au même constat que moi.

- Mirage t’a dit qu’ils étaient dangereux. C’est toi-même qui me l’a rapporté. Ce n’était pas comme si on pouvait s’élancer à leur poursuite, rien que nous deux, sans équipement ni arme, en allant se jeter droit dans la gueule d’un loup dont on ignore tout. Aida saura quoi faire. C’est le mieux que nous puissions faire pour l’instant. Pour nous comme pour elle.
- C’est pas ça le problème, finit par s’élever la voix de Max.

Je suis tellement surpris de l’entendre que je pile et que, lui, trop occupé à regarder ses pompes plutôt que devant lui, me fonce droit dedans et me projette en avant en me percutant le sac à dos. Je me remets correctement sur mes pieds et me tourne pour lui faire face. Il s’est enfin décidé à me reparler. Il me fait subir le traitement du silence depuis des heures déjà.

- Alors c’est quoi, le problème ? Je lui demande le plus calmement dont je suis capable.
- Qu’est-ce qu’on fait si Aida ne veut pas qu’on y retourne ?

Je n’ose pas lui dire que j’ai déjà envisagé cette option mais que je n’ai pas réfléchi à la possibilité d’aller à l’encontre des ordres de la cheffe de notre communauté. Pour moi, si Aida dit « non », l’aventure s’arrêtera là. Je conçois que pour Max, ce ne doit pas être si simple que ça. Il a toujours cet étrange lien qui le connecte à Mirage. On ne sait toujours pas vraiment qui est cette fille, au fond. Alors Aida sera-t-elle vraiment prête à risquer la communauté qu’elle a construit de sa sueur et de son sang, qu’elle protège envers et contre tout pour une simple étrangère droit sortie d’un rêve de gamin ? Je me mords la lèvre.

- Ouais, c’est bien ce que je pensais, crache Max, amer.

C’est à mon tour de baisser les yeux. Je serais prêt à remuer ciel et terre pour mon frère. Mais elle… mais je vois bien que pour Max, c’est tout autre chose. Bien que l’idée même me fasse mal à l’égo, je perçois bien qu’elle a beaucoup plus d’importance à ses yeux. Ce lien. Cette connexion. Elle est une part de lui comme il est une part d’elle. Ma résolution se fait beaucoup plus ferme quand je reprends la parole :
- T’en fais pas, frérot, on la convaincra !

- C’est non.
- Mais…
- J’ai dit non, Nick. Toi et Max, vous allez rester là, maintenant. Je vous ai laissé partir dans votre quête folle pour essayer de sortir ton frère de sa torpeur qui plombait le moral des autres, soyons honnêtes, mais maintenant, c’est fini. Moins on croisera d’autres groupes, mieux nous nous porterons, je te l’assure.
- Aida…
- Vous n’êtes pas seuls ici. C’est trop risqué.
Sa voix est ferme, tranchante, et ne laisse aucunement place à la discussion. C’est un rouleau compresseur qui leur est passé dessus depuis qu’ils ont essayé d’ouvrir la bouche pour tenter de négocier quoi que ce soit avec la cheffe.
- S’il te plait, supplie Max.
-  Il n’y a pas de « s’il te plaît » qui tienne, Max, j’ai pris ma décision.
- On ne peut quand même pas laisser ces malades. Ce Hork, là, c’est un fou furieux. Et l’autre meuf, l’asiat’ avec sa Winchester, et la…

Soudain, je vois Aida soudain échanger un regard entendu avec Enki, son bras droit et l’un des mentors des plus âgés d’en nous. Je m’arrête net dans ma lancée. J’ai l’impression de rater un truc.

- Haruo ?

C’est à notre cheffe qu’est adressée la question d’Enki. Ok, je suis certain de rater un truc. Ils savent quelque chose que j’ignore. Pour toute réponse, la métisse pousse un long soupir désabusé.

- Sa fille, sûrement.

J’échange avec Max un regard interloqué. Je commence à croire qu’Aida sait de manière générale bien plus de choses que ce dont elle veut bien parler à la communauté. Je croise les bras contre ma poitrine, fermement campé sur mes deux guibolles et la toise l’air de dire : « tu vas nous expliquer ce que tu sais, maintenant ».
Nemo
Messages : 449
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Lun 12 Fév - 10:28
histoires

Mirage
Plusieurs millénaires, d’apparence 18 ans
Flotte dans l’espace-temps
Seule au monde

Tous petits face à l’immensité du désert qu’ils piétinaient, ils paraissaient complètement insignifiants. Et pourtant, c’était peut-être le choix de chacun qui allait modifier le cours du temps.
Cela faisait maintenant presque cinq heures qu’ils marchaient en ligne, Mirage en milieu de ligne. Hork marchait juste derrière, elle sentait son regard dangereux dans son dos, il ne fallait pas grand chose de plus pour qu’elle sente la chaleur de son souffle dans son cou. Si elle avait été capable de se montrer émotive, Mirage en aurait été dégoûtée, voire effrayée. Or, seul la quiétude peuplait son esprit. Elle savait qu’elle pouvait éteindre la vie de cet homme en un claquement de doigt, ou presque. Et ils le savaient tous autant qu’elle. C’était pourquoi personne encore n’avait osé la menacer à l’exception du grêlé.
La tête de ligne finit par s’arrêter en hauteur d’une dune alors que le soleil passait la ligne d’horizon.

- Nous allons monter le camp en bas, nous arriverons dans la matinée demain si nous partons à l’aube. Entonna Hope lorsque tout le monde fut agglutiné autour d’elle.

Certains montèrent les quelques tentes déchirées qu’ils avaient en leur possession, tandis que les autres se contentèrent de simplement s’installer sur le sable avec leur sac comme simple oreiller. Mirage n’aida pas à la mise en place, elle n’avait pas les connaissances de la vie de tous les jours. Au fond d’elle même, elle se disait qu’elle n’était simplement pas issue de la même espèce, que les faits et gestes de ces humains lui échappaient.

- Elle va pas nous aider la mutante ? Cracha Hork alors qu’il passait à côté d’elle.
- Lâche-la, Hork. Elle va finir par te pulvériser si tu continues à la menacer comme ça. Répliqua la cheffe du groupe.
- Ah ouais ? Bah j’espère qu’tu la laisseras pas faire.

Hope ne répondit pas mais la couleur de son esprit voulait dire tout autre chose. Mirage laissa apparaître un petit sourire sur ses lèvres fines en touchant l’esprit de la jeune femme. Du regret, de la honte, et pas un seul soupçon de doute. Mirage en était maintenant convaincue : Hope ne la toucherait pas, même si elle en venait à faire du tord à son équipe.
Intéressant.

Après un moment de calme pendant lequel les autres mangèrent un peu, ils s’installèrent sur leur couchage et le silence transperça le vent de la nuit. Mirage resta assise en tailleur dans le sable, parfois les yeux fixés sur l’horizon invisible, parfois les paupières fermées, comme si elle méditait.
C’est au milieu de la nuit que quelqu’un vint s’asseoir près d’elle. Celle qui se faisait appeler Pipp’. Mirage la sonda mais ne trouva rien que de la curiosité et de l’ennui. Elles ne parlèrent pas, laissant le silence de l’obscurité les bercer. Puis la jeune femme se décida à rompre le calme en murmurant.

- Tu ne dors pas. C’était plus un constat qu’une question.
- Non.
- Pourquoi ?

Si elle souhaitait discuter, Mirage ne l’en dissuada pas. Au contraire, ses questions pouvaient mener à des explications qu’elle cherchait depuis qu’elle s’était éveillée.

- J’ai assez dormi comme ça.

Pipp’ approuva en hochant la tête. Le silence retrouva sa place d’origine durant quelques minutes, avant qu’elle ne le brise à nouveau.

- Qu’est-ce que tu fais ?
- J’écoute.

Elle s’arrêta presque de respirer pour écouter elle-aussi, mais revint à la charge, déçue.

- Je n’entends rien que les ronflements de Hork. Tu écoutes quoi ?
- Le vent, la nuit, les différentes espèces qui vivent alors que tout le monde dort, les esprits, les battements de ton cœur.

Ces derniers s’accélérèrent lorsqu’ils furent mentionnés.

- Pourquoi as-tu peur de moi ?

Mirage sentit le regard froid sur son être, effrayé, mais toujours aussi curieux. Elle mit du temps avant de répondre.

- On a tous entendu des histoires à ton sujet.

Elle se stoppa à nouveau, mais Mirage avait bien l’intention de lui tirer les vers du nez.

- Quelles genre d’histoires ?
- Des histoires terrifiantes.
- Pourquoi ?
- Tu… Elle semblait lutter alors que Mirage ne lui envoyait que de simples ondes de bienveillance, comme si elle avait été formée pour contrer ce genre de « contact ». Tu aurais tout détruit.
- Tout ?
- Ce que tu vois aujourd’hui, les villes décimées, la planète réduite à une sphère de sable, les humains survivants dans des castes… Tout ça serait de ton fait.

Cette fois, Mirage cessa sa méditation et se tourna vers Pipp’ en plongeant ses pupilles brillantes dans les siennes. La jeune femme, déstabilisée par ce changement, recula de quelques centimètres.

- Alors heureusement que ce ne sont que des histoires.

Pipp’ fronça les sourcils, comme si elle revenait à la réalité. Une jeune fille, une adolescente, frêle comme elle, serait à l’origine de la fin du monde ? Balivernes. Soudainement, elle remit en question tout ce dont elle avait appris. Ce n’étaient que des histoires, sans aucune preuve.
Perturbée par le regard clair que Mirage semblait avoir englué sur elle, elle se releva en tremblant un peu. Sans un mot de plus, elle regagna sa couche, s’empêchant de penser à la jeune femme qui la fixait toujours.

Mirage finit par détacher son regard glacé pour le faire revenir sur l’horizon. Elle devait en apprendre plus, elle n’avait pas le choix. Elle regarda sa main, ressentant encore la chaleur et la lumière qu’elle avait fait naître de sa peau diaphane. Avait-elle assez de force pour être capable d’une telle accalmie ?
Et que venait faire Max dans tout ça …?
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Asma
Messages : 698
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Sam 24 Fév - 9:39

Maxwell Carter
J'ai 13 ans et je vis sous terre. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors tant que faire se peut. Sinon, je suis en compagnie de mon frère aîné, Nick, et je le vis plutôt bien, malgré les cauchemars.
"Enfant de l'apocalypse", Max est un orphelin parmi tant d'autres. Né au moment du cataclysme qui a bouleversé le monde des hommes, il survit comme il peut avec son frère. Il menait une vie plutôt tranquille, jusqu'au jour où était apparue la jeune dans ses rêves...
En savoir plus.

Il fallait reconnaître à Nick qu’il avait eu le mérite d’essayer. Son frère avait tenté, bien qu’en vain, d’en savoir plus et de comprendre de quoi il en retournait. D’ailleurs, à l’instant même où Max s’était à son tour levé pour exiger des explications, le garçon s’était fait jeter comme un malpropre de la « salle du conseil » dans laquelle échangeaient son frère, Aïda et Enki. Le jeune garçon avait tenté de rester là, l’oreille collé contre la porte, pour tenter de saisir des bribes de la conversation, mais il s’était fait rapidement repéré par Anita, qui patrouillait dans le couloir. Et puis, ces fichus abris souterrains étaient équipés de portes si épaisses qu’il était bien illusoire de s’imaginer qu’il pourrait capter quoi que ce soit au travers. Sauf à avoir des supers pouvoirs. Ou à savoir lire dans les pensées. Il soupira. Pour une raison qu’il ne parvenait à expliquer, Mirage lui manquait. Quand il s’agissait de Mirage, rien n’était rationnel dans son esprit. Tout était impérieux et d’une évidence indiscutable. Il fallait la sauver. Il fallait l’aider. Il ne fallait pas la laisser entre les mains de ces malades.

Max poussa un long soupir et traîna ses pénates jusqu’au couloir de production hydroponique. L’hygrométrie soigneusement régulé conférait à cet espace une apaisante fraîcheur. Installé au sol, les bras autour des jambes, calé dans l’ombre d’un recoin, il regardait silencieusement ses camarades s’affairer autour des rangées de plants, qui à réinjecter des nutriments à la seringue dans les circuits, qui a cueillir les salades arrivées à maturité. Beurk. Max n’aimait pas la salade. Encore moins celle qui n’avait jamais vu un vrai rayon de soleil de sa vie. C’était idiot. Il n’avait jamais non plus goûté une salade de la surface.

- Ah, tu es là, je te cherchais, l’interpela une voix familière.

Tiens, Nick en avait fini des « discussions de grands » auxquelles il n’était pas convié.

- Allez, arrête de bouder, va, suis-moi.

A contrecœur, Max se redressa et emboîta le pas à son aîné, le nez sur ses chaussures. Son cœur se mit à battre plus rapidement lorsqu’il reconnut le chemin qui conduisait vers la surface. Maintenant qu’ils étaient de retour au camp, Max ne faisait pas normalement partie des équipes autorisées à sortir. Il était de nouveau condamné à la lumière artificielle et à des tâches répétitives et absurdes. Du moins, quand il voulait bien les accomplir. Et le garçon n’y mettait pas beaucoup du sien.

- Te fais pas d’idées, on va juste prendre l’air.

Dehors. Le vrai dehors. En dépit de la douche froide, le simple fait de pouvoir remettre le nez à l’extérieur lui faisait du bien. L’après-midi touchait à sa fin et le soleil, descendant sur l’horizon, dardait des rayons qui commençaient à se teinter de camaïeux de roses et d’orangés. Pour quelqu’un qui n’y était pas habitué, le spectacle était saisissant. Pourtant pas suffisamment pour couper le souffle ou ne serait-ce qu’impressionner Max. Il était encore trop bougon pour ça.

- Qu’est-ce qu’ils t’ont dit ? Attaqua-t-il sans préambule,  ses deux billes rondes mettant aussitôt son aîné à l’amende.
- Max, rétorqua le grand frère, regrettant la posture accusatrice du garçon.

A ses yeux, le monde entier semblait perpétuellement occupé à se liguer contre lui. Personne n’avait voulu le croire quand il avait parlé de la fille. Et pourtant, il existait. Maintenant, personne ne voulait le croire quand il disait qu’il ne fallait pas la laisser entre les mains des inconnus qui l’avaient emmené. Mais, encore une fois, personne ne voulait l’écouter. Ils allaient le regretter, c’était certain. Le garçon n’hésita pas à s’en ouvrir à son frère. Sans y mettre la moindre forme, comme c’était à son habitude. Nick encaissa. Max attaqua de plus belle, déversant sa frustration et sa colère sur celui qui, peut-être, la méritait le moins. Mais il était le seul à qui Max pouvait parler. Parce que les autres refusaient de l’écouter. Parce qu’Aïda le traitait comme un gamin lunatique et capricieux.

- Tu sais qu’Aïda tient à toi autant qu’à tous les autres, ne put s’empêcher de réagir Nick.
- Et toi, tu n’arrêtes pas de prendre sa défense !
- Tu es injuste, Max.
- Ils vont lui faire du mal et on doit la protéger !
- C’est toi que je dois protéger.
- Je ne suis plus un gamin ! rétorqua Max, sa voix s’élevant de plus en plus à chaque réplique.
- Alors arrête de te comporter comme tel ! s’exclama à son tour Nick.
- Et toi arrête de te comporter comme un imbécile !

Les lèvres de son frère se serrèrent soudain en une unique et fine ligne. Il semblait fixer un point droit devant lui, évitant soigneusement de regarder le garçon. Max sût alors qu’il avait poussé le bouchon un peu trop loin.  Nick était sa seule famille. La seule personne à vraiment pouvoir le tolérer. Plus que le tolérer, même. Il ne pouvait pas se permettre de se l’aliéner définitivement. Pourtant, il était si frustré ! Il aurait voulu faire quelque chose pour Mirage.

Soudain, le ciel autour d’eux s’obscurcit, comme si un voile sombre avait recouvert le soleil. Celui-ci ne pouvait pas déjà être passé derrière l’horizon. Il était encore trop haut. Une bourrasque brutale lui plaqua le t-shirt contre la cage thoracique et les cheveux sur la figure. L’air s’emplit subrepticement d’une vibration nouvelle. Le ciel était encore clair quelques instants auparavant à peine, sans le moindre brin d’air. Le regard du garçon fut attiré par la masse obscure qui avait désormais envahi l’horizon et s’élevait, tel un mur circulaire au loin. Une nouvelle bourrasque le happa et, cette fois, le déstabilisa sur ses appuis. Le vent se mit à siffler. A ses côtés, Nick s’était raidi. Le mur sombre approchait. Rapidement. Il pouvait en percevoir le déplacement. Au loin, des flashs commençaient à illuminer par endroits la masse qui semblait se mouvoir comme si elle était… vivante. Max fut tout entier aspiré sans sa terrifiante contemplation. Il sentit les poils se hérisser sur ses bras. L’air commençait à se charger d’électricité statique.

La prise soudaine sur son avant-bras droite lui fit faire un bond. Dans leur dos, quelqu’un hurla.

- Max, bouge-toi !

La voix de son frère le rappela brutalement à la réalité.

- C’est une catégorie 4, entendit-il dans son dos. Grouillez-vous, les gars !

Une tornade. D’une de celles qui balayaient désormais la région, surtout sur ce versant dénué de végétation. Dans le coin, les arbres avaient disparu en cendres dans les grands incendies. Un cercle vicieux s’instaura. Plus d’arbres pour casser le vent avant qu’il ne devienne trop puisant. Du vent si fort qu’il détruisait jusqu’aux jeunes arbrisseaux pas assez résistants pour l’affronter. Mais, comme il en avait eu la certitude pour Mirage, il en était là encore convaincu : cet évènement-ci n’avait rien d’une tempête ordinaire. C’était différent.

La Nuit. La Nuit envoyait ses sbires le chercher dans le monde réel.
Contenu sponsorisé
La fin du monde était pour demain (ft. Nemo)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Le monde de Nemo
» (F ou M) Elle était faite pour un autre
» Pour refaaaire un monde sans danger ♪
» (H/F) Toujours là pour voir la fin du monde avec toi
» Il était une fois une femme. Il était une fois un robot. (Senara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: