Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets

LE TEMPS D'UN RP

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama

MonkeyMama
Messages : 448
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Jeu 17 Mar - 12:33
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500
Il avait hoché la tête quand elle l’avait remercié, secouant rapidement sa main en l’air pour la dispenser de remerciement. Pour des raisons qu’il n’allait évidemment pas lui expliquer, il avait du mal à accepter sa gratitude. Il faut dire qu’il se sentait coupable, Glen, et ça le travaillait énormément d’avoir des pensées aussi déplacées concernant la jeune femme. Ce n’était pas seulement parce qu’elle était la fille de Mickaël ou parce qu’il la connaissait depuis qu’elle avait seize ans… C’était surtout parce que l’écart d’âge entre eux deux lui donnait l’impression d’être un vieux pervers méprisable. Est-ce que Glen était attiré comme un aimant à cette fille pour finir par la frôler tout le temps comme ça ? Ou alors le destin aimait se jouer de lui et le réunir dans toutes sortes de situations gênantes avec elle ? Comme si ce trajet en voiture en la compagnie de Lullaby n’avait déjà pas été assez intense, il allait en plus devoir monter chez elle pour l’aider avec son robinet. Il espérait vraiment que d’ici là il allait empêcher ses mains d’entrer en contact avec elle de nouveau. Heureusement, elle n’avait pas l’air trop perturbée par ce nouveau frôlement. Pour sûr, Glen n’était pas un fin observateur. D’ailleurs, il ne l’observait pas du tout. C’était déjà bien assez que d’avoir son parfum dans les narines, il finirait fou s’il la regardait en plus. Il l’avait suivi jusque chez elle, toujours en silence. Et c’était étrange, cette manière de ne rien dire. Il n’était pas comme ça d’habitude. Il avait la conversation facile en temps normal, toujours le mot qu’il fallait. Il se faisait un peu pitié pour le coup, mis à mal par une midinette de même pas trente ans. C’était du joli. « Oh… » qu’il avait commencé en pénétrant dans le logement, son regard se baladant un peu partout toujours dans l’optique d’éviter celui de Lullaby. Il le savait, il fallait qu’il dise quelque chose. Un compliment. N’importe quoi. C’était ce que tout le monde attendait quand il présentait sa maison à quelqu’un, un gentil mot. Habituellement, Glen n’avait aucun mal à échanger de ce genre de banalités quitte même à en faire un peu trop. Allez, un petit effort et il allait bien trouver quelque chose à dire. « Ça sent drôlement bon. » Non, vraiment ? C’était le seul truc qu’il avait trouvé à dire ? Dans un sens, il ne faisait que dire la vérité. L’odeur de la jeune Watson y était omniprésente, c’était bien plus enivrant encore que dans la voiture. Mais est-ce qu’il fallait le dire pour autant ? Non. Il aurait du s’en tenir à un compliment bateau. Commenter l’odeur d’un lieu, ça, c’était vraiment bizarre. Vite, il fallait qu’ils passent à autre chose. « Alors, il est où ce robinet ? » qu’il avait demandé en secouant la tête. Plus vite il l’aurait réparé, plus vite il pourra s’enfuir en courant.

 
Lullaby
Messages : 1700
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby En ligne
Jeu 17 Mar - 20:07

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 180517015844149513

Son appartement sent bon. Elle doit bien l’avouer, elle ne se serait pas attendue à ça. Pas attendu à un tel commentaire. Un tel… compliment ? C’était un commentaire auquel la jeune femme n’était pas habitué. Le genre de commentaire qu’elle ne s’imaginait pas le moins du monde recevoir sur son appartement. Ce n’était probablement pas non plus le genre de compliments qu’elle aurait fait elle-même, de fait, en arrivant quelque part. Loin de là. Mais peu importe, l’homme chasse rapidement ces pensées de son esprit, sa surprise, en demandant à voir le robinet pour lequel la demoiselle l’avait retenu chez elle. Ce serait effectivement une bonne chose. Histoire d’en finir au plus vite avec sa gêne, dont la jeune femme n’imagine pas une seconde qu’elle soit partagée. Que l’homme ressente la même.

”- Juste là, dans la cuisine !” annonce la demoiselle, se réveillant soudainement en entraînant l’homme à sa suite.

Heureusement, quelque part, que c’était le robinet de la cuisine. Elle n’ose pas imaginer si ça avait été celui de la salle de bain, celle-ci était précisément dans sa chambre. Même s’ils ne l’auraient que traversés, même si ça n’aurait pas duré, la demoiselle ne peut pas affirmer qu’elle n’aurait pas été fortement gênée par le fait de le voir, de le savoir, lui, dans un espace aussi intime. Quand bien même les raisons en étaient tout ce qu’il y a de plus anodines.

”- Juste là tu vois ? Il y a des petites gouttes et je n’arrive pas à m’en débarrasser, même en utilisant la pince pour resserrer !” explique la jeune femme après avoir ouvert le placard sous l’évier. ”Tu as besoin que j’aille chercher la caisse à outils ?” s’enquit-elle.

Se levant finalement, la jeune femme disparait un instant dans le cellier, revenant rapidement avec une petite caisse rouge, pleine d’outils dont elle ne connaissait pas forcément l’utilisation. Peu importe. Glen, lui, saurait peut-être. De toute façon, il n’avait sûrement besoin que de la pince qu’elle s’empresse de lui tendre, en jetant un œil à la tuyauterie, son esprit se perdant dans ses pensées..

”- Glen ? Tu comptes vraiment la revoir, Naomie ?”

Bon sang. Elle venait vraiment de penser tout haut ?
MonkeyMama
Messages : 448
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Ven 18 Mar - 15:43
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500
Glen se sentait un brin ridicule. Un tel comportement, ça n’avait rien de normal. Est-ce qu’elle l’avait remarqué ? Est-ce qu’elle en tirait des conclusions ? Ce serait le pire… qu’elle devine. Alors tant bien que mal, Glen essayait de se rassembler. S’il était là pour réparer la robinetterie de la demoiselle, c’était par amitié pour Mickaël. Rien de plus et surtout, rien à voir avec la bouille d’ange de Lullaby et sa paire de jambes interminables. Bien sûr. Bee l’avait conduit jusqu’à la cuisine et Glen était soulagé d’avoir bientôt quelque chose à faire de ses mains. Ça lui éviterait de penser, ça lui éviterait de faire d’autres gaffes. Elle avait ouvert un placard, expliquant sa problématique à Glen qui l’écoutait d’une oreille attentive. Ça n’avait pas l’air d’être méchant, il n’en aurait pas pour longtemps. « Je veux bien, merci. » qu’il acquiesça quand elle lui proposa d’aller chercher sa boite à outils. Pourquoi ça ressemblait au début d’un mauvais scénario de film porno ? Il fallait vraiment qu’il se ressaisisse. Il profita du fait qu’elle se soit éclipsée pour soupirer avant de retirer sa veste et de la déposer sur le sol. Il se coucha sur le dos sur celle-ci, le nez directement dans la tuyauterie. Lullaby était revenue et maintenant qu’il était équipé d’une clé à molette, il s’affaira à la tâche. Effectivement, c’était un enfer à resserrer. Glen était assez concentré quand une question vint totalement le perturber. Sur l’effet de la surprise, il s’était légèrement redressé et la clé à molette était venue rencontrer son oeil. « Aïe ! » qu’il avait bougonné en se frottant l’oeil. La douleur ne lui avait absolument pas fait oublier la question que Bee venait de lui poser. Au contraire. D’où ça sortait, cet intérêt pour sa vie amoureuse ? Est-ce qu’elle la connaissait bien cette Naomie ? Est-ce qu’elle enquêtait pour son compte ? Glen avait beau se retourner le cerveau, il ne voyait pas bien pourquoi elle cherchait à avoir des informations à ce sujet. C’était bizarre… et terriblement déstabilisant. « Je suis pas sûr, non. J’ai surtout dit ça pour faire plaisir à ton père… Tu lui répéteras pas, hein ? » Mais si déjà elle lui demandait, Glen n’avait pas vu d’objection à lui dire la vérité. Qu’est-ce qu’il risquait au juste ? Il donna un dernier coup de clé à molette sur le siphon avant de se redresser, l’air interrogateur. « Pourquoi ? T’as quelqu’un à me présenter toi aussi ? » Il la jaugea un instant du regard avant de s’en écarter et de faire couler l’eau du robinet quelques secondes. Plus rien ne sortait de la tuyauterie. Mission accomplie. « Maintenant que je suis là et que t’as sorti ta boite à outils… T’as besoin de quelque chose d’autre ? » qu’il demanda, plus par politesse que par envie de s’attarder. L'envie de fuir était toujours bien présente.

 
Lullaby
Messages : 1700
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby En ligne
Sam 19 Mar - 6:23

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 180517015844149513

Lorsque l'exclamation de l'homme parvient à ses oreilles, Lullaby jette un regard à l'intérieur du placard, dans lequel la tête de Glen a disparu il y a quelques instants. L'homme s'était-il donc fait mal ? Cela en avait tout l'air, comme il se redresse en massant son œil. Comment cela était-il arrivé ? Lullaby n'en sait rien, ne le comprend pas. Sa question l'avait-elle déstabilisé à ce point ? Il n'y avait aucune raison à cela. À moins bien sûr que Glen ait seulement été surpris de la curiosité de la demoiselle. Voire dérangé par celle-ci. D'une certaine façon, elle s'immisçait dans sa vie privée. Et même très privé. C'était peut-être cela qui lui avait déplu. Ce manque de réserve, qui l'avait troublé.

”- Désolé…” murmure la demoiselle. ”Ça va ?”

Comme il masse encore son oeil, la jeune femme redoute que le coup n'ait été un peu trop fort. Mais la gestuelle de l'homme s'arrête bientôt et ce dernier replonge le nez dans son travail, donnant un nouveau tour de clé à molette dans la tuyauterie en même temps qu'il accorde une réponse à la belle. Et non des moindres. La réponse de l'homme la libère d'un poids qu'elle s'ignorait porter. Non, il ne comptait pas revoir Naomi. Il n'avait dit cela que pour faire plaisir à son ami. Si elle le pouvait, Lullaby dessinerait sans aucun doute sur son visage un immense sourire qui en dirait probablement trop long sur la joie qu'elle ressentait à l'instant présent. Naomi n'était donc pas une menace. Malgré sa beauté, malgré sa gentillesse, il semblait que Glen ne s'y intéresse pas plus que ça. Voire pas du tout. Bien sûr, cela ne voulait pas dire que la jeune femme était à l'abri de la concurrence, loin s'en faut. Mais c'était toujours une concurrente de moins et cela ne pouvait être que appréciable.

”- Non, ne t'inquiètes pas !” affirme-t-elle en tâchant de contrôler son ton. ”Ce sera notre petit secret !” reprend la demoiselle.

La suite des propos de l'homme cependant, la fait grimacer. Est-ce qu'elle voulait lui présenter quelqu'un ? Absolument pas. Elle souffrait déjà bien assez de toutes les rencontres que son propre père organisait pour son ami, pour ne pas lui organiser elle aussi le moindre des dates. De fait, la seule personne avec qui elle voudrait lui en proposer, il la connaissait déjà. Malheureusement. C'était bien là tout son problème. L'étendue de son drame. Comment répondre à ça, alors ? Comment se sortir de ça ?

”- Mhh, pas vraiment.”

L'homme ouvrant le robinet, il laisse quelques litres d'eau s'échapper dans l'évier, contrôlant qu'aucune goutte ne s'échappe plus du conduit. Rien à déclarer. Problème réglé. Et Lullaby ressent une sorte de déception, alors. Cela voulait dire qu'il allait partir. Cela voulait dire qu'elle n'avait plus de raison de l'avoir auprès d'elle. À moins qu'elle ne trouve un prétexte pour l'avoir encore quelques minutes ici. D'ailleurs, il lui tend une perche lui-même. N'avait-elle pas encore un ou deux petits travaux de bricolage en réserve ? En réfléchissant, peut-être. En réfléchissant bien, alors. Bon sang. Comme si elle avait le temps de réfléchir cent ans.

”- Non, je crois que c'est bon.” souffle-t-elle dépitée. ”Alors… J'imagine que papa va bientôt t'organiser un autre rencard. C'est pas… trop lourd ?” tâtonne-t-elle, essayant de déceler ce qu'il pouvait bien penser de tout ça.
MonkeyMama
Messages : 448
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Dim 20 Mar - 8:15
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500
Si ça allait ? Glen pensait à son oeil qu’il venait de maltraiter mais ce n’était vraiment pas le plus préoccupant. Ce qui était grave, c’était la manière qu’il avait d’être perturbé par la simple présence de Lullaby. Le petit bleu qu’il gardera sous l’oeil pour ces prochains jours n’avait donc absolument rien d’inquiétant. « Tu n’y es pour rien, j’ai été… » Complètement surpris par ta question ? Non, il n’allait pas dire ça. « … maladroit. Ca va. » qu’il l’avait rassuré depuis son poste de travail. Une fois sa besogne terminée, il s’était relevé et faisait désormais face à Lullaby dans sa cuisine. Leur petit secret ? Glen se pinça les lèvres pour s’empêcher de dire une énième connerie. Ce semblant de complicité avec Bee, c’était vraiment sympa… Et c’était bien le problème. C’était trop sympa. Il ne pouvait pas faire ça, ils ne pouvaient pas partager des secrets avec elle. Il franchissait toutes les limites qu’il s’était imposé vis-à-vis d’elle et il n’aimait pas ça. A moins qu’il aimait justement beaucoup trop ça ? C’était flou, un paradoxe sans fin dont il ne se sortait pas. Est-ce qu’elle était simplement curieuse, Bee ? Ou bien avait-elle elle aussi une prétendante à lui présenter ? Si ça se trouve, la famille Watson au complet faisait des brainstorming pour lui trouver quelqu’un. Glen avait souri à cette idée. C’était improbable. D’ailleurs, Lullaby ne tarda pas à lui dire qu’elle n’avait personne à lui présenter. Ou plutôt, pas vraiment. C’était quoi cette réponse ? Glen se fit violence pour ne pas insister. Il devait partir au plus vite. Chaque seconde passée auprès de Lullaby, c’était autant de possibles maladresses qui finiraient par trahir ses inclinaisons. Quand elle l’avait congédié, Glen envisageait déjà la porte d’entrée du regard. Mais elle avait recommencé à parler, surprenant Glen une nouvelle fois. Il avait écarquillé subtilement les yeux. Elle avait raison. Mickaël ne lâcherait pas l’affaire, ce n’était pas le genre. Et puis, il connaissait du monde, il était loin d’avoir épuisé son stock de prétendantes. « Non, ça va. C’est l’histoire d’un diner au restaurant et, ma foi, je fais moins pitié que quand j’y vais seul. » Il haussa les épaules, signe manifeste du sérieux avec lequel il prenait la situation. Il n’y croyait pas. Mais Mickaël insistait tellement… Il pouvait bien faire ça pour lui. Il se sentait tellement coupable vis-à-vis de lui, redevable. Avec un peu de chance, ça finirait par lui sortir sa fille de la tête. « Qui sait, j’ai rien à perdre. » qu’il avait rajouté, plus pour se convaincre lui-même que par réelle conviction. Maintenant que ses mains n’étaient plus occupées par la tuyauterie de Lullaby, il attarda son regard sur cette dernière. C’était étrangement captivant. Il secoua doucement la tête, comme pour se défaire du charme qu’elle opérait sur lui sans même le vouloir. « Et toi alors ? Tu te déclares quand à l’homme de tes rêves ? » qu’il avait alors demandé pour éloigner l’attention de lui.

 
Lullaby
Messages : 1700
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby En ligne
Lun 21 Mar - 23:21

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 180517015844149513

Comme l’homme affirme qu’elle n’est pour rien dans son petit accident, qu’il a seulement été maladroit, la jeune femme se sent soulagée. Elle s’en serait voulu si, par malheur, elle avait été à l’origine de la blessure de l’agent, aussi légère soit -elle. Toutefois, quoique sa culpabilité soit amoindrie, elle n’était pas pour autant intégralement dissipée. Si elle ne lui avait pas demandé d’aide, si elle ne lui avait pas demandé de faire un peu de plomberie, alors l’homme n’aurait pas eu de maladresse, ne se serait pas fait mal. Qu’elle l’ait perturbé ou non, c’était bien du pareil au même. Cela restait sa faute. Bien qu’elle ne revienne pas là-dessus, elle laissant finir sa tâche en silence, elle n’en pense pas moins.

L’homme répondant finalement à sa question, avouant n’avoir pas très envie de revoir Naomie, la demoiselle éprouve un certain soulagement, quoiqu’elle sache pertinemment que cela ne gageait pour autant pas de l’absence de concurrence. Si ce n’était pas Naomie, cela pouvait bien être une autre. De plus, ce n’était pas comme si son père allait cesser de présenter des connaissances à son ami, malheureusement pour elle. Une entreprise dans laquelle, bien entendu, elle  ne se lancerait pas elle-même. Hors de question de présenter qui que ce soit à l’homme, au risque qu’il ne finisse avec cette personne ! Mais pour lui, d’ailleurs, ces rencontres successives n’étaient-elles pas un peu pesantes ? La question s’imposant à son esprit, filant tout aussi rapidement entre ses lèvres, elle ne tarde pas à découvrir que non, ça ne l’ennuie pas tant que ça. Elle grimace, légèrement. Elle aurait aimé, quelque part, que ça le gonfle. Elle aurait été bien plus rassurée par la suite. Il n’en était rien, cependant.

”- Il n’y’a aucune honte à aller dîner seul dans un restaurant. On est la seule personne avec qui on devra vraiment passer toute notre vie alors autant s’offrir des moments solitaires appréciables !” remarque-t-elle.

Et puis, sinon, elle pouvait toujours lui tenir compagnie elle-même, dans ces restaurants, s’il redoutait vraiment de s’y retrouver seul. Elle se dévouait sans mal, évidemment. Avec plaisir, même. Quel sacrifice ce serait, vraiment ! Bien sûr, elle ne pouvait pas le lui dire, ce serait se dévoiler un peu trop rapidement, un peu trop… maladroitement, peut-être.

Rien à y perdre. La grimace légère qui vient grimer le visage de la demoiselle s’estompe tout aussi vite, mais a bien siégé un instant sur ses traits. Elle, elle avait tout à perdre de ces rencontres que son père organisait pour Glen. Alors, c’était certainement égoïste, mais elle préférait savoir que ça ne fonctionnait pas. Que les tentatives de son père n’étaient pas très fructueuses. Le temps qu’elle puisse, peut-être, parvenir à quelque chose avec l’homme de ses rêves, comme il en parle si justement.

”- Moi ? J’essaie…”

Et elle essayait en ce moment même, avec toute sa maladresse et ses doutes, sans qu’il n’ait la moindre idée des duels internes qu’elle avait à mener. De tout ce qu’elle essayait de réprimer pour ne pas les confier trop vite, trop abruptement.

”- Attends, je reviens.” souffle-t-elle avant de disparaître, revenant un instant plus tard avec une trousse à pharmacie. ”Je vais désinfecter ton arcade, tu t’es un peu ouvert.” signale-t-elle en déballant son matériel.

Attrapant un peu de coton et du gel antiseptique, elle vient précautionneusement vaporiser un peu de liquide sur la plaie, sa main se dressant telle un rempart pour protéger les yeux de l’agent. Une petite pression plus tard, elle retire la légère trace sanguine qui s’est dessinée sur l’épiderme de l’homme, avant de s’en éloigner, le gratifiant d’un sourire.

”- C’est mieux comme ça.” remarque la blondinette en refermant la trousse. ”J’allais te mettre deux petits steri-strips, mais ça ne saigne déjà plus.” précise encore la jeune femme.

Là, maintenant, il était sans doute préférable qu’elle le laisse s’en aller, qu’elle le laisse retourner à sa vie, ses occupations. Elle avait déjà eu bien assez d'émotions pour aujourd'hui. Non ? Visiblement, non. Puisqu'elle ouvre de nouveau la bouche, regrettant son élan de courage presque en même temps qu'elle entend ces mots qu'elle prononce.

"- Glen ? Si... Si c'était moi qui... t'invitais à prendre un verre tu... Tu dirais quoi ?"

MonkeyMama
Messages : 448
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Mar 22 Mar - 14:17
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500
Glen devait se rendre à l’évidence. Bien malgré lui, il faisait trainer les choses. C’était compliqué à admettre mais une petite partie de lui ne tenait pas à écourter ce moment. Au contraire. Tout le reste de son être était évidemment révolté contre cette attitude. Ce n’était pas convenable. L’aider avec son problème de robinet, ça passait encore. Rester et taper la discussion alors qu’ils ne sont que tous les deux ? Ce n’était pas bien et Glen le savait. Il aurait mieux fait de fuir tant qu’il contrôlait un peu ce qui se passait. « L’ennui… C’est que j’ai quarante ans. Du temps seul, j’en ai déjà passé. J’aurais préféré trouver quelqu’un avec qui passer ma vie, faire des enfants et… » Est-ce qu’il était vraiment en train de lui exposer tous les projets d’avenir qu’il aurait aimé entretenir avec sa moitié hypothétique ? Il secoua la tête pour se reprendre et éclata de rire. « Non mais qu’est-ce que je te raconte ? T’as vingt-huit ans… Profite. » Et d’ailleurs s’il avait eu lui-même vingt-huit ans… C’est fou, peu importe ce qui se passait, ça lui revenait toujours en tête. C’était n’importe quoi. D’autant plus que leur différence d’âge n’était vraiment pas le seul problème. Rien n’allait… et rien n’irait jamais. Ce n’était même pas envisageable et Glen maudissait sa cervelle d’être aussi tordue. « Tu essayes ? J’étais sincère tout à l’heure, tu devrais te lancer. » qu’il lui avait dit en souriant, tentant tant bien que mal de rassembler ses esprits. Peu importe qui était cet homme qui l’intéressait, il était drôlement chanceux. Et puis Lullaby s’était éclipsée pour chercher de quoi désinfecter son arcade. Après le plombier… l’infirmière ? Ça devait être une blague. Il aurait bien aimé la convaincre que ce n’était rien et qu’elle n’avait pas besoin de s’en occuper mais elle était déjà partie. Quand elle était revenue, Glen avait du se mettre en apnée. A cette distance, c’était dur de ne pas laisser ses pensées divaguer. Elle était toute douce, Bee, et si l’instant n’avait duré qu’un instant à peine, ça avait laissé un goût tout doux à Glen. « Oh, euh… » Légèrement euphorisé, il avait du se concentrer pour dire quelque chose de sensé. « Dommage, j’aurais peut-être eu plus de succès avec une cicatrice. Parait que c’est sexy… Enfin, j’aurais du mentir sur sa cause. La plomberie, je doute que ce soit très sexy ça. » qu’il avait rajouté, toujours prêt à faire une blague pourvu que ça lui permette de ne jamais être trop pris au sérieux. Sur cette blague douteuse, il aurait pu la congédier et s’en aller mais elle avait rouvert la bouche, le prenant de nouveau de court. Cette fois, pas de clé à molette à s’exploser sur la tronche mais, en revanche, la surprise était grande. Elle n’était pas sérieuse quand même ? Non, évidemment qu’elle ne l’était pas. Partagé entre la surprise de cette question et le soulagement de comprendre que c’était une blague, Glen avait explosé de rire. Un rire nerveux qui, il l’espérait, camouflerait sa culpabilité. « Je dois dire que je ne m’y attendais pas du tout. Bravo, c’était vraiment très drôle ! Je te savais pas si marrante. » Et dans le fond, la blague ne le faisait pas vraiment rire… Dans le fond, il aurait juste aimé que ce soit une vraie proposition. Détail qu’il garda évidemment pour lui, c’était déjà assez dur comme ça.

 
Lullaby
Messages : 1700
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby En ligne
Mar 22 Mar - 16:15

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 180517015844149513

Quarante ans. L’envie de se poser, de trouver une femme avec qui passer ses jours et fonder une famille. Elle peut comprendre, Bee, sans avoir atteint pour autant sa quatrième décennie, alors qu’elle a strictement les mêmes envies que l’homme. Être avec l’homme de sa vie, nourrir des projets, penser mariage, se projeter sur un plan bébé… Elle voulait tout ça, elle aussi. Et elle le voulait précisément avec l’homme qui, se mettant à rire, juge qu’il ne devrait pas l’embêter avec ça alors que du haut de ses vingt-huit ans seulement, elle avait le temps de profiter. Le temps, certes, mais pas l’envie.

”- T’en fais pas…” souffle-t-elle. ”J’suis sûre qu’il y a quelque part, peut-être pas très loin en plus, une fille qui rêve de tout ça avec toi…”

Et comment, qu’il y avait une fille rêvant de tout ça avec lui pas très loin. Elle était même juste face à lui, si seulement il avait su la voir, la regarder ainsi. Lullaby, toutefois, ne se leurre pas. Il n’y avait définitivement aucune chance pour que Glen l’envisage comme davantage que la fille d’un ami. C’était bien là le genre de pensées parasites qui la bloquait depuis un moment et l’empêchait de réellement agir avec ce dernier. Si elle avait eu un doute, une raison d’espérer, alors sans doute aurait-elle eu beaucoup moins de mal à se lancer, au lieu de l’écouter lui donner des conseils de séduction.

”- C’est juste… que les probabilités sont énormes qu’il me rembarre aussi sec.” ”Et j’sais pas trop si j’aurais la force de… enfin, tu sais.” elle cherche ses mots. ”Ramasser les morceaux d’mon cœur brisé.”

Que d’ironie, à échanger avec lui en parlant de lui, sans qu’il ne s’en doute, allant jusqu’à évoquer les réactions probables qu’il aurait s’il apprenait que la demoiselle était amoureuse de lui. Glen lui rappellerait probablement qu’il était ami avec son père, avant de lui faire remarquer qu’elle était jeune, elle. Qu’elle n’était pas de son âge. Ou n’importe quel autre argument qu’il trouverait adéquat pour la repousser. N’importe quel autre argument qui n’avait pourtant pour elle aucune importance. Qu’il soit plus âgé qu’elle de douze ans ne lui faisait ni chaud ni froid. Qu’il soit un ami de son père, à vrai dire, pas vraiment non plus. Certes, elle avait peur de décevoir ce dernier, peur des réactions de sa famille. Pour autant, ça n’était pas une raison qui la ferait renoncer à lui. Elle avait bien compris qu’elle en était incapable.

Prenant soin de lui et de son arcade blessée, la demoiselle vient désinfecter la plaie précautionneusement, donnant là un nouveau sujet de plaisanterie à l’homme. Comme s’il avait besoin d’une blessure ou de quoi que ce soit d’autre pour être sexy. Est-ce qu’il ne se rendait vraiment pas compte qu’il était à tomber avec ou sans plaie ? Pas compte qu’il n’avait absolument pas besoin d’artifices ou de blessures de guerre pour avoir ses chances avec la gent féminine ? Si seulement elle pouvait le lui dire, le lui faire comprendre… Lui avouer à quel point, qu’il soit plombier, mécanicien, jardinier ou quoi que ce soit d’autre, elle le trouverait toujours sexy en diable.

”- Promis, j’aurais confirmé ta version !” affirme la demoiselle, à défaut de pouvoir lui confier tout ce qui passe par sa tête et pèse sur son cœur. ”Mais s’il n’y a que ça pour te faire plaisir, j’peux te mettre des strips, tu seras pas à un mensonge près !”

Et elle l'écouterait volontiers, bien que sachant la vérité, raconter comment il avait eu cette blessure. Comment il avait dû se défendre contre un chien ou n’importe quel autre animal, qui aurait été responsable, alors, de cette cicatrice. De cette marque. Autour d’un verre, même d’un café, elle l’écouterait volontiers raconter n’importe quoi. Autant de n’importe quoi qu’il le voudrait. Encore fallait-il qu’il accepte son verre. Ce n’était pas pour cette fois. Pire encore, il se met à rire, comme si elle avait dit quelque chose d’incroyablement drôle. Et son coeur qui explose fait écho à ce rire qu’elle entend.

”- Je suis… pleine de surprises.” Parvient-elle à dire, comme l’homme dit la trouver drôle.

Là, tout de suite, elle avait surtout besoin de respirer. Ou de pleurer. Peut-être un peu des deux. En même temps. Fuir, en tout cas, cette présence devenue soudainement douloureuse.

”- Je… vais te laisser y aller. Pas te faire perdre plus de temps.” ”Bonne fin de journée, Glen.”
MonkeyMama
Messages : 448
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Mer 23 Mar - 18:51
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500
Une fille qui rêve de tout ça avec lui… Ça laissait Glen songeur. Était-ce possible qu’une telle fille existe et qu’il ne s’en soit simplement pas rendu compte ? Ça l’étonnerait. Glen aimait qu’il aurait été capable de voir une telle inclinaison chez une femme si ça avait été le cas. Et, visiblement, vu ce qu’il se jouait dans la plus grande ignorance entre Lullaby et lui, il se trompait. « Elle est drôlement longue à se manifester, cette fille… » qu’il avait répondu dans un demi-sourire. Lullaby était gentille avec lui, réconfortante aussi dans une certaine mesure. Etait-ce son amitié avec son père qui la poussait à faire preuve d’autant de délicatesse ? Ou bien lui faisait-il pitié ? A choisir, Glen préférait encore la première option. A son tour, la jolie blonde se confiait et Glen était troublé de constater à quel point elle semblait persuader qu’elle n’avait aucune chance avec l’homme qu’elle convoitait. C’était absurde. Elle avait forcément toutes ses chances. Qui refuserait les avances d’une fille pareille ? Glen avait eu envie de la rassurer, de lui dire que c’était impossible parce que même lui, dans d’autres circonstances, il n’aurait pas su dire non. Mais il n’en avait rien fait. C’était trop bizarre. A la place, il avait dit : « Si ce gars te brise le coeur, promis, j’irais lui casser la figure. » Ok, il n’aurait pas vraiment fait ça. Il essayait surtout de la faire rire. Ceci dit, il serait totalement abruti ce type, s’il disait non. Oh, s’il savait seulement de qui il s’agissait… Glen devait bien avouer qu’il était curieux mais là encore, il ne pouvait pas laisser libre court à ses émotions. A quoi ça l’avancerait de savoir qui Lullaby convoitait ? Dans le meilleur des cas, il se contenterait d’être vaguement jaloux. Dans le pire des cas… il en souffrirait. Il pouvait se voiler la face autant qu’il le voulait : il n’était pas insensible. « Eh bien, t’es peut-être aussi désespérée que ton père à me voir casé. » qu’il avait répondu quand elle affirma être prête à mentir pour lui. Trouver chaussure au pied de Glen, une entreprise familiale pour les Watson on dirait. Sans qu’il ne sache précisément pourquoi l’ambiance avait changée. Glen la trouvait subitement… pesante. Lullaby se faisait fuyante et Glen comprenait qu’il avait peut-être trop empiété sur son jardin secret. Il était sans doute temps qu’il s’en aille. D’ailleurs, la demoiselle ne tarda pas à la congédier. « Mais non, c’est rien, je… » Oh non, il n’allait surtout pas dire qu’il serait toujours là pour elle et qu’elle pouvait l’appeler quand elle le désirait. Il se ravisa. « Bonne journée. A plus ! » qu’il s’était exclamé en feignant la décontraction pour, enfin, quitter le domicile de la jeune femme. C’était moins une ! Glen avait enfin regagné sa voiture et il lui semblait que l’air était plus respirable maintenant qu’il était loin de Lullaby.

 
Lullaby
Messages : 1700
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby En ligne
Mer 23 Mar - 23:37

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 3 1wCuWgMJ_o

”- T’es sûre que c’est une bonne idée ?”

Lullaby se tourne, paniquée, vers sa meilleure amie installée sur son lit, laquelle lorgne la tenue que la blonde a revêtu. Si la jeune femme était un peu plus douée que l’organisatrice de mariage en matière de séduction - d’accord, beaucoup plus douée - la blonde n’est tout à coup plus aussi sûre de l’idée de son amie, craignant que les choses ne tournent mal. Une manière de s'auto-saboter dont elle avait tristement l’habitude, cependant. Un sabotage que la rouquine est résolue à enrayer, affirmant à son amie plus d’une fois, depuis des mois, qu’elle provoquait son propre échec. prophéties auto-réalisatrices. Si elle n’arrivait à rien avec Glen, le fait était que sa peur la contraignait, aussi, à ne rien tenter, ou si peu.

”- T’en as une meilleure ?” réplique Becca. ”Non, c’est bien ce qu’il me semblait ! De toute façon, tu ne vas pas annuler maintenant, il doit déjà être en route !” elle jette un regard à sa montre. ”Et toi, si tu ne pars pas bientôt, tu vas arriver en retard !” affirme-t-elle en poussant doucement la créatrice en direction de la porte.

Traînant un peu des pieds en attrapant son sac à main qu’elle vient glisser par-dessus son épaule, Lullaby a tout simplement l’impression d’être jetée, contre son gré, dans la fosse aux lions. Becca, toutefois, n’avait pas tord. Elle ne pouvait plus vraiment reculer maintenant qu’elles avaient tout manigancé - ou plutôt que Becca avait tout manigancé - et que les pièces se mettaient en place. A l’heure qu’il était, Glen devait déjà être en route pour le bar en bord de plage dans lequel ils avaient rendez-vous et dans lequel il s’attendait à rencontrer une autre des amis de Mickaël.

”- J’espère surtout qu’il n’aura pas répondu au SMS de papa !” remarque la blonde. ”On avait bien effacé le nôtre, hein ?”
”- Oui, oui, tu as vérifié trois fois au moins Bee !”
”- Mais s’il a répondu au message et que papa…”
”- Stop !” la coupe Becca. ”Tu penses trop, tu vas vraiment être en retard ! Alors on se dépêche ! Et n’oublie pas que tu es magnifique. Alors tête droite et on bombe le torse mademoiselle ! Allez, hop !”

Bee pousse un soupir. Tout ça, c’était plus facile à dire qu’à faire. Becca s’y connaissait peut-être en matière de séduction, mais elle n’avait jamais croisée de Glen, elle. Et sûrement aucun homme n’avait jamais ri quand elle leur avait proposé un verre. Pour la blonde, en revanche, c’était une toute autre histoire. Une histoire qu’elle garde à l'esprit tout au long du trajet. Et si Glen, cette fois encore, se mettait à rire ? Si, cette fois encore, il se moquait d’elle en découvrant la mystérieuse “inconnue” avec laquelle il avait rendez-vous ? Elle n’était pas sûre de pouvoir encaisser ce second round, même à un peu plus de deux semaines du premier round.

Se décidant à sortir de la voiture, la blonde avance jusqu’au bar, songeant trois fois à faire demi-tour pour rentrer, sans pouvoir s’y résoudre, continuant finalement d’avancer jusqu’à la porte devant laquelle elle se stoppe, essayant au préalable de gérer ses émotions. De remettre de l’ordre à ses idées. Lever la tête, bomber le torse. Incarner la confiance en elle, comme quand elle travaillait. Ce ne devait pas être si compliqué. Et pourtant, chaque fois qu’il s’agissait de Glen… Nouveau soupir. Bee se redresse, arrange son allure. Elle pouvait le faire. Elle n’avait plus vraiment le choix, de toute façon. Poussant la porte du bar, donc, la blonde en parcourt rapidement la salle du regard avant de repérer le quadragénaire installé seul à une table. S’en approchant alors, elle s’efforce de respecter au mieux les conseils de son amie, en même temps qu’elle adresse un sourire à l’agent.

"- Bonjour Glen." souffle-t-elle finalement, parvenue à sa hauteur. Surprise
Contenu sponsorisé
But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
Page 3 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sujets similaires
-
» Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama
» Forbidden love
» I don't Want To Be In love, But You're Makin 'Me (Ft Praimfaya)
» But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers
» MonkeyMama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: