Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 20:15 par Rein

» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Clionestra

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 19:27 par Clionestra

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 19:13 par Manhattan Redlish

» Silicon Heart ft. Lexis
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 19:12 par Lexis

» Tous ceux qui errent ne sont pas perdus. [PV Lulu] [+18]
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 19:06 par Ezvana

» Le relèvement d'Honoria (ft. Rein)
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 18:48 par Rein

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 16:02 par Stormy Dream

» Raven and Bones
Le PDG & le Petit Fils  - Page 4 EmptyAujourd'hui à 15:08 par Lexis

Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

LE TEMPS D'UN RP

Le PDG & le Petit Fils

Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 2 Sep - 21:28
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Tu réalises que tu vas véritablement chamboulé son planning. Il n'a le temps de rien finalement. Bourreau de travail qui ne se repose pas tant que ça. Il n'a pas de loisirs en fait ? Tu aimerait bien lui poser la question mais tu réserves pour plus tard. Il te fait ressentir l'ambivalence dans tes ressentis le concernant. Une part de toi veut l'étrangler et l'autre veut ôter le maximum de couches qu'il présente au monde pour savoir qui est Camilo. Tu te retiens de soupirer. - Je suppose que nous allons regarder un film d'action. Concernant le repas. Je vous propose soit de commander soit que je prépare tout seul .. soit .. on cuisine tous les deux. Là encore, tu es curieux de savoir l'étendu de ses connaissances culinaires. Toi tu t'en sors parce que ta grand-mère t'a appris mais qu'en est-il de lui ? Ca y est, il va vraiment t'intriguer. T'es content de voir que le sandwich semble lui faire et note de lui en refaire quand la flemme te colle à la peau. Pour autant, tu savais pertinemment que tu avais merdé quand tu l'avais attaqué .. plus ou moins gratuitement. Tu lâches enfin ton soupir et réfléchis à quoi faire. - Restez que tu tonnes rapidement. - Je vous présente mes excuses. Je n'aurais pas dû vous parler de la sorte. Disons que .. Vous avez une façon de vous exprimer qui fait penser que je suis un meuble et qu'il ne doit rien m'arriver pour ne pas perturber le cours de votre journée.. Vous faites pas preuve d'empathie. J'ai bien compris que la précision est maitre dans votre quotidien. Mais quand il s'agit de la santé mentale, émotionnelle et physique de l'être humain aucune auscultation n'est exacte. Oui il m'a fallu trois jours pour m'en remettre physiquement. Mais émotionnellement, vous voir en détresse m'a fait revivre des épreuves que je peine à digérer. Je n'aurais pas été apte à vous servir correctement. Je sais que je n'ai rien dit mais c'est compliqué de s'ouvrir avec votre personnalité. Je ne dis pas que vous êtes horrible mais vous .. êtes déroutant. C'est aussi là notre intérêt d'apprendre à vous connaitre et passer ces soirées ensemble. Pour s'assurer que je ne traduis pas de travers quand vous me parlez. Tu pousses l'assiette dans sa direction et attends de voir comment il va réagir. Tu n'as jamais peur de t'excuser mais tu as du mal à t'exprimer quand on te fait mal. T'es du genre à lire entre les lignes mais jamais comme il faut.





Maddy'n
Messages : 547
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 2 Sep - 21:58
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Il ne fait aucun commentaire sur cet étrange trait de caractère qui est le mien. A sa place, je sais que bien d’autres m’auraient regardé comme une curiosité locale, m’auraient assommé de questions pour savoir pourquoi et comment ou quand j’ai arrêté. Peut-être pendant mon adolescence. Je crois. En réalité, je ne savais plus bien. J’avais juste de moins en moins de temps, et finalement, c’était sorti de ma vie tout seul, naturellement. Mais lui, il ne semble pas me juger; ne pose aucune question. Il accepte, tout simplement. “Je ne pense pas que je vous serais d’une grande aide en cuisine.” Je connais mes capacités, mes points forts et mes points faibles, et je sais que la cuisine faisait partie de mes points faibles. Très faible. Un art que je n’avais jamais appris à maîtriser, parce qu’il y avait toujours eut quelqu’un pour s’en occuper à ma place. Oui, j’étais pour beaucoup un assisté, mais si on avait pas à se soucier de ce problème, pourquoi vouloir apprendre ? “ Je préfèrerais commander que de devoir cuisiner. “ Je joue la transparence avec lui. Ca ne me dérange pas de le libérer de cette corvée pour une soirée, mais c’était inconcevable pour moi de devoir le faire pour autant.

Alors que mon sandwich me tombe des mains, je le redresse dans l’assiette sans pour autant le reprendre. Sa remarque me blesse franchement et me coupe l’appétit. J’ai l’impression d’être un monstre à ses yeux et visualise enfin le jugement qu’il semblait avoir habilement dissimulé jusqu’à maintenant. Mais finalement, il était comme les autres, lui non plus ne comprenait pas. “ Il est vrai que je ne suis pas très doué avec tout ça…” L’empathie, la sociabilité, ce genre de chose qui font que les autres paraissent sympas. “ Mais je ne vous ais jamais traité comme un meuble. Je vous ais demandé si vous aviez besoin de revoir un médecin, vous n’avez jamais répondu à la question. “ Comme bien d’autres, ce qui me frustre, ce que je garde pour moi malgré tout. “ Je suis désolé que vous trouvez ici ait ravivé des traumatismes. Vous avez le droit de vous reposer, ou à des vacances. Mais je demande à être prévenu de toute absence, voilà tout." Parce que oui, pour moi ce n’est pas anodin, pour moi, ça me demande des efforts pour réadapter au monde. Je le regarde repousser l’assiette vers moi mais secoue la tête. “ C’est gentil, mais je n’ai plus faim. “ Et ses excuses, bien qu’acceptées, ne feront pas revenir cette envie. “ C’est vraiment important pour vous alors ?” Ces soirées qu’il prévoit de m’imposer, jamais je n’aurais cru qu’elle puisse être si importantes à ses yeux.


Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 2 Sep - 22:15
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Il te fait bien comprendre que la cuisine, ce n'est pas pour lui - pas encore. Tu te contentes de sourire. - Un jour, peut-être, j'aurais droit à un super sandwich. Tu ne sais pas si ça peut le rassurer de te projeter dans l'avenir. - Est-ce que vous voulez commander pour nous deux du coup ? Tu veux l'inclure dans ton besoin de te rapprocher de lui. Tu ne sais même pas si tu seras toujours là mais le présent compte et il se doit d'être léger pour toi. Nana reviendra bien un jour à son poste. Et tu seras réellement soulagée pour elle.

Bon, elle a quand même commencé à évoquer une possible retraite. Et ton cœur a chialé très fort. Tu te vois pas être l'assistant de Camilo pour l'éternité. Tu veux bien prendre soin de lui mais pas dans un contexte d'employé. Mais quel contexte même. Parce que pour le moment, à part vous écharper, y'a pas de bonne ambiance ou une ambiance tout court.

A cet instant, tu dois jouer la carte de l'apaisement et de la transparence. Mais tu comprends bien que tu avais touché foutrement dans le mille. - Oui c'est important pour moi, de prendre le temps d'apprendre à vous connaitre. De savoir ce qu'il peut se passer dans votre tête, que les mots qui sortent de votre bouche ne sont pas malveillantes. De juste pouvoir agir pour satisfaire au mieux vos besoins. J'ai besoin que l'ambiance dans cette maison et entre nous soit aussi légère et professionnelle que possible. Je ne suis pas du genre à attaquer à tout va, à vouloir mettre des bâtons dans les roues. C'est une première pour moi de m'occuper d'une personne médiatique mais je ne veux pas m'arrêter à votre statut. J'ai envie de découvrir qui est l'humain derrière tout cela. Tu sens bien que c'est peine perdue pour qu'il termine son repas alors tu le mets un couvercle de protection et le ranges dans le frigo. Tu lui feras autre chose demain et tu le mangeras en coupant la partie croquée.

Tu lui fais face à nouveau, cherchant les produits pour nettoyer le comptoir - Après .. Si tout cela est véritablement hors d'atteinte pour vous, dites moi non et je ferais avec. Car cette démarche doit aussi se faire à deux. Je l'impose mais il n'est pas non plus question de vous rendre malade pour autant. Tes parents t'ont toujours dit de traiter les gens comme tu voudrais l'être. Et si Camilo ne savait pas comment être avec les autres, tu allais lui montrer le chemin. Mais uniquement s'il le voulait.





Maddy'n
Messages : 547
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 2 Sep - 22:38
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Je me demande à quel moment il s’est dit que moi dans une cuisine, ça semblait être une bonne idée. Je ne savais même pas comment étaient rangés les placards de ma propre maison, je n’avais presque j’avais épluché des légumes, ni manipuler le four. Les appareils que je maitrisais étaient peut-être la bouilloire et la machine à café. Et encore…  Mais je ne dis rien pour ne pas briser ses espoirs. Après tout, lui avait le droit d’espérer que j’apprenne un jour. “ A moins que vous vouliez vous préparer vous même à manger ? “ Je suis un peu confus par sa question. L’idée était de le soulager d’une corvée, alors autant le faire jusqu’au bout et commander quelque chose tous les deux qui lui épargnerait cuisine et vaisselle le temps d’une soirée.

L’idée qu’il veuille à ce point me connaître m’est étrange. Plus personne ne se donne véritablement cette peine depuis des années et je n’arrive pas à comprendre ce qu’il peut y gagner. Parce que ma relation avec mes adelphes est la preuve que même si l’on me connait depuis des années, même si on sait comment je fonctionne, ça ne rend pas plus facile l’entente entre nous. J’ai du mal à voir comment Julian pourrait y faire exception, mais je me devais d’essayer. C’était la moindre des choses. “ Si, je peux au moins essayer. “ Je ne sais pas ce que ça donnera, si ça serait quelque chose de positif pour nous ou non, mais pour le savoir, il fallait tenter. “ J’ai l’air malveillant ? “ Je lui pose sincèrement la question car c’est peut-être le seul dans ce pays à me parler si franchement. Je sais que beaucoup de mes interlocuteurs au quotidien sont trop impressionnés par ma position médiatique et financière pour se le permettre. Pourtant Julian lui le fait, alors que je pourrais le renvoyer ce soir même. “ Vous êtes toujours si direct ? “ Je ne l’imaginais pas ainsi, pas aussi téméraire - ou inconscient ? -et franc. Non pas que ça me dérange, mais ça faisait longtemps qu’il n’en avait pas été ainsi dans cette maison.
Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 2 Sep - 22:53
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Je fais non de la tête. Ne pas cuisiner me va parfaitement bien ! Non pas que ce soit une corvée à mes yeux. Mais une soirée sans, me plait aussi. Je prends le temps quand même de lui expliquer ma passion mais aussi l'envie de profiter pleinement de la soirée sans n'avoir rien à faire. - Donc jeudi, film d'action et on commande à manger. Ca me plait beaucoup. Tu souris pour conclure le deal. Potentiellement la première fois que tu le fais devant lui tiens. Et ça te donne du courage pour continuer de lui parler et de pouvoir enterrer les incidents qui se tiennent entre vous.

Essayer est déjà un très bon début à tes yeux, et tu lui offres même un second sourire. Oui, t'es pas du genre à vouloir faire du mal aux gens. Mais plutôt l'inverse, sans évoquer l'aspect sexuel. Juste, créer un refuge pour lui mais également pour toi. Et non y voir une corvée de l'avoir à proximité, comme tu as pu le ressentir parfois depuis que tu travailles pour lui. - Vous n'êtes pas malveillant. Loin de là. Vous êtes abrupt dans vos propos. Ca se voit que vous feriez pas de mal à une mouche mais plutôt à vous même.. Et c'est ce qui t'angoisse et te rappelle ton défunt ami. C'est ce qui te rend fébrile, de te dire qu'un matin, lui aussi ne sera plus là. Tu te fais violence pour ne pas retourner dans ta torpeur des derniers jours bien que tes billes brillent de peine. Ton deuil mettra du temps à devenir plus vivable tu le sais. - Je pense qu'on vous en demande tellement que vous allez toujours au plus direct et le plus simple. Et que soit les gens doivent suivre .. Soit .. ils crèvent. C'est une image, je précise. Mais ça fait mal comme ressenti. J'entends que dans votre métier, vous n'ayez pas le choix, mais en dehors .. Ca peut être compliqué à surmonter et voir au-delà de toute cette attitude.

Tu éclates de rire à sa dernière question. - J'aime savoir ce qu'il se passe concrètement dans la tête des gens. Tout comme j'ai besoin de donner ma pensée profonde. J'estime que si je ne peux pas être transparent avec les gens, nous n'avons pas à prendre le temps de s'enrichir mutuellement. On ne gagne rien à mentir et brosser les égo. Car tout finit par se savoir et éclater. Alors va falloir s'y habituer, je ne vous ferais pas de courbettes. Tu finis par nettoyer le comptoir et ranger les produits. - Voulez-vous autre chose ? Une boisson chaude ?





Maddy'n
Messages : 547
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Ven 6 Oct - 18:59
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Tu n’es pas vraiment emballé par l’idée, conscient que cette soirée hebdomadaire aura en réalité des conséquences sur toutes tes soirées de la semaine, mais tu te dis que si ton impose tes règles au quotidien en tant que patron, il est du droit de Julian de défendre ses intérêts en tant qu'employé. Et si c’était là sa seule revendication alors tu n’avais pas d’autre choix que de l’accepter. Alors que vous discutez du programme, tu commences déjà à réfléchir pour savoir comment tu vas réajuster le reste de ton temps libre, répartir le temps que tu t’accordais pour certaines activités le jeudi sur le reste de ta semaine. Une réflexion dont tu perds le fil quand Julian te souris, peu habitué à autant de sympathie. Il est rare qu’on te sourisse sincèrement et tu te demandes si c’est le cas, ou si Julian se moque de toi. Mais dans le doute, tu préfères ne rien exprimer et de te contenter d’approuver silencieusement. A défaut de comprendre, tu agirais au moins poliment.

Tu ne sais pas où cette histoire va vous mener, ni même si ça marchera, mais tu ne peux pas savoir tant que tu n’as pas essayé. C’est ce que tes parents t’ont appris, et dans cette optique, tu t’es toujours efforcé de le faire, même si tu as plus d’une fois connu de mauvaises surprises. Pour autant, tu ne te sens pas forcément courageux ou téméraire, juste censé. Après tout, comment savoir si on essaye pas ? Mais tu appréhendes, parce que les relations humaines, ce n’est pas ton truc, et tu pensais que le jeune homme l’avait compris, aussi courte soit la durée de sa présence à ton service. « Je ne me ferais pas de mal à moi-même. » Tu fronces le regard, te demandant d’où il peut bien sortir cette idée farfelue. Néanmoins, il convient de reconnaître que tu n’es pas malveillant, ce qui te trouble. Tu sais que beaucoup ne serait pas de son avis, même parmi tes proches. Tu ne te fais pas de fausses idées sur ce que les gens pensent de toi, parce qu’au final, tu t’en fiches bien. T’as jamais eut pour vocation d’être approuvé par tes pairs, seulement par toi-même. Une belle idéologie en soi qui, pourtant, présente aussi son revers de médaille. « Mais chez moi il est normal que je fasse les règles non ? » Tu ne comprends pas bien son point de vue, où est ce qu’il essaye de t’emmener avec ses propos. « Pourquoi vouloir savoir ça ? » Tu ne comprends pas bien, parce que toi, tu te fiches de savoir ce qu’il se passe dans la tête des autres. Ce qui compte c’est de savoir ce qu’il se passe dans la tienne, là où c’est essentiel. Connaitre la moindre pensée de tous ne t’aiderait en rien et tu ne vois pas en quoi ça l’aiderait lui. « Un thé, s’il vous plaît. » Tu as bien envie d’une boisson chaude, de quelque chose qui dégage une illusion de douceur entre tes mains pendant que tu réfléchiras à ton nouveau planning.
Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Ven 6 Oct - 19:54
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Vous aviez continué à discuter de vos différents points de vue. Tu avais pris le temps de retenir le sien. Car certains arguments faisaient vraiment sens. Tu as découvert un homme très rationnel mais plein de jugeottes. Certes, toujours abrupt mais pas si effrayant. Tu n'en feras pas ton grand ami mais tu as déjà moins de haine contre lui. Cela n'efface pas l'incident du couteau. Mais tu vas faire l'effort d'être moins catégorique avec lui. Et de lui offrir le bénéfice du doute.

Le reste de la semaine semble bien se passer. Tu ne ressens pas l'envie d'entamer la conversation mais tu n'as plus de boule au ventre. Tu réalises tes tâches avec bien plus de légèreté qu'à l'accoutumée. Ce n'est pas la grande camaraderie mais tu es capable de lui sourire plus sincèrement et te sentir moins agressé. C'est de cela dont tu voulais lui parler et lui démontrer. Tu sais que mieux tu connais les gens, plus tu es à ton aise d'être moins retors avec eux. Bénéfice mutuel à tes yeux. Tu coches les jours avec moins morosité. C'est plutôt une montée de stress qui te ceint le ventre. Tu te questionnes sur le déroulé de la soirée. Tu veux surtout paraitre aussi chaleureux que possible et complètement changer la donne dans ta relation avec ton éphémère employeur. Et pour la première fois depuis que tu le connais, tu as effectué des recherches sur lui. Tu ne pouvais pas poser tes questions à Nanny car elle t'aurait trouvé suspect. T'as tout noté dans un carnet. Il faudra juste que tu fasses preuve d'une enorme subtiltié pour avoir confirmation.

Jeudi soir s'ensuit. Tu as pris le temps de prendre une douche et d'enfiler ta combipyj Batman. Tu veux te mettre à ton aise et sortir du cadre professionnel avec Camilo. Ca va peut-être le faire rire mais tu n'es pas en reste non plus. Tu lui as aussi acheté une combi pyjama de superhéros et un insta mini pour garder des souvenirs. Bon, tu te doutes qu'il va trouver cela étrange mais tu t'en moques. Tu comptes bien instaurer la paix.

C'est avec angoisse et impatience que tu attends dans le silence. Tu feins la détente jusqu'à entendre la porte. Tu respires plusieurs fois d'affilées avant de le saluer. - Bonsoir ! J'ai bien cru que vous alliez me faire faux bond. J'ai deux surprises pour vous. Tu tentes le chill face à sa tête circonspecte. Sans vraiment lui laisser le temps de refuser, tu lui places les deux trucs dans ses bras. - Allez hop hop, je vous attends.





Maddy'n
Messages : 547
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Ven 6 Oct - 20:49
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Tu as pris sur toi pour continuer de discuter avec lui, pour ne pas lui couper la parole quand ta montre a affiché vingt et une heures et aller t’adonner à des activités personnelles. T’as fait preuve de souplesse, comme jamais, et les sensations que cela t’a procuré n’ont pas toutes été plaisantes. Mais ça a permis d’assainir un peu l’ambiance de la maison, ce que tu as remarqué quand tu as surpris Julian à fredonner un soir en préparant le dîner. Tu ne l’avais jamais vu aussi guilleret depuis qu’il travaillait pour toi, mais ce n’était pas si désagréable. Il te rappelait un peu plus Nana, avec sa bonne humeur que rien ne semblait pouvoir entacher. T’en aurais presque affiché un sourire.  

Le fatidique jeudi arrive enfin, et tu ne sais pas vraiment comment t’y préparer. T’as facilité la tâche pour Julian en commandant toi-même à manger dans un restaurant qui régale continuellement tes papilles, mais en dehors de cela, tu ne sais pas à quoi t’attendre. Et sincèrement, tu appréhendes. Mais tu as promis ta présence au jeune homme, et tu ne comptes pas revenir sur ta parole. La porte de la maison passée, tu déposes toi-même toutes tes affaires à leur place habituelle, avec le soin qu’on te connaît. Tout est à sa place quand tu rejoins Julian dans le salon où il t’attend, dans un étrange accoutrement sur lequel tu ne fais aucun commentaire pour le moment. « Je vous avais pourtant promis d’être là. » Et tu n’es pas ceux qui brisent cela. Avant même que tu ne puisses réagir à ses propos, tes bras se retrouvent d’or et déjà pris par ce qu’il y dépose. Pourtant, tu ne bouges pas, tentant encore d’assimiler les informations. « Vous n’aviez pas parlé de cadeaux. » Tu te sens gêné de n’avoir rien à lui offrir. Tu avais cru comprendre que cette soirée se voulait naturelle, mais finalement ça ne semblait pas être le cas. Tu observes les objets, détaille la combinaison. « Je dois m’habiller comme vous ? » Là encore, tu as l’impression qu’il te manque des informations. Rien dans votre échange initial ne mentionnait un dress-code spécifique. Ce que tu appréhendais prend alors forme. La soirée semble t’échapper, ainsi que ses règles. Tu ne sais pas comment agir ni comment te comporter ce qui te fait te sentir mal à l’aise. Mais il te pousse vers la salle de bain, vers laquelle tu consens à te diriger encore confus. Tu ne sais pas trop, si tu dois garder quelque chose en dessous de la combinaison ou si tu peux te permettre de t’y glisser en sous-vêtements. Tu portes le textile à ton nez, en hume l’odeur pour identifier celle de ta lessive. Si Julian avait pensé à la laver avant de te la donner, alors tu ne risquais rien. Tu retires tous tes vêtements à l’exception de ton boxer enfile la combinaison avant de la boutonner, presque jusqu’en haut et rejoindre alors Julian. L’appareil photo dans les mains, tu te postes devant lui, essayant de paraître naturelle bien que ça te paraisse impossible dans cet accoutrement. « Je ne sais pas bien quoi en faire... » Que tu annonces presque timidement, comme si tu ne savais même pas à quoi pouvait servir l’objet.
Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Ven 6 Oct - 21:13
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Tu pensais qu'il allait te fâcher. Refuser de s'habiller. Tu n'avais pas du tout détailler le programme de votre soirée, outre le film et le repas, le reste ; il ne le savait pas. Et tu sais que ça peut rapidement le bloquer. Mais tu veux aussi, le pousser hors de sa zone de confort. Tu es presque soulagé quand il accepte d'aller se fringuer. Et quand il ressort, il est reste encore très charmant. Injustice. - Je vous propose de prendre une photo en guise de souvenirs. Bon tu lui épargnes la story sur les réseaux sociaux. De toute façon, si tu fais ça, t'es mort. Prendre une photo avec une célébrité à un coup. Ce n'est que maintenant que tu le réalises. T'aimes ton anonymat. - Alors qu'est-ce qu'on va manger ? Tu allais lui tirer la manche mais tu te ravises. Les contacts physiques n'ont jamais été évoqués mais ça reste ton patron donc fallait te calmer. Tu viens te poser en tailleur, avec un grand sourire. - Comment a été votre journée ? Tu tentes de détendre l'atmosphère sans aucun doute, les soirées suivantes seront nettement moins formelles ; du moins, tu espères.





Maddy'n
Messages : 547
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Ven 6 Oct - 21:58
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Tu restes droit devant lui, l’appareil photo entre les mains. Tu ne sais pas bien quoi en faire, ni comment. Et il a beau t’expliquer tu es libre de prendre des photos tu n’en es pas vraiment convaincu. Tu observes un peu plus l’appareil en détail, appuie par maladresse sur le bouton lors de ton inspection. Tu te fais surprendre par le flash, reste béat lorsque tu vois le petit polaroid sortir d’une fente que tu n’avais pas encore remarqué. Tu le saisis délicatement, le tend à Julian après l’avoir observé. « C’est tout noir. »  Tu ne comprends pas pourquoi repars dans ton exploration de l’appareil, cherchant ce que tu as mal fait. Peut-être devrais-tu laisser Julian se charger des souvenirs. Tu lui tends alors l’appareil photo alors qu’il te questionne sur votre dîner. « Les meilleures côtes de porc du pays. Et tarte à la citrouille. »  Tu réponds sans détour, sans chercher à faire de mystère. On te pose une question, et tu y réponds, comme on t’a toujours appris à le faire. Mais tu ne doutes pas de la qualité du repas qui vous attend, et tu espères qu’il l’apprécierait tout autant que toi. Tu le vois tendre légèrement une main vers toi avant de se raviser. Tu ne sais pas ce qu’il avait l’intention de faire, mais tu n’as pas lâché sa main du regard jusqu’à ce qu’il la ramène contre son corps. Tu viens alors t’installer toi aussi sur le canapé, de façon bien plus conventionnelle tout en prenant garde à instaurer entre vous une distance raisonnable. Tu observes Julian, réfléchis à sa question. Tu as l’impression de ne pas l’avoir entendu depuis longtemps, que plus personne ne se souciait de savoir comment tu te sentais après une journée de travail. « Plutôt bien. Et la votre ? Qu’avez vous fait, libéré de votre travail ? »  Tu te demandes comment il a occupé sa journée, s’il avait profité à nouveau du piano. Tu ne l'avais pas entendu jouer depuis la visite de Tulio. « Comment va se dérouler la soirée ? » Que tu demandes, curieusement, ayant déjà été surpris par ce début de soirée.  
Contenu sponsorisé
Le PDG & le Petit Fils
Page 4 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Mal & Fils {Kathleen & Nash}
» (M) tel père, tel fils ? Des retrouvailles explosives (à archiver).
» (m/m) père et fils : les liens du sang sont-ils vraiment importants ?
» Un petit coucou
» Un petit bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: