Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» « Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. »
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 19:03 par Touriste

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:59 par Stormy Dream

» Get out of my head !
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» Funambule feat Manhattan Redlish
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 17:21 par Manhattan Redlish

» If these wings could fly
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

» Un équilibre fragile (avec Nemo) [+18]
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:03 par Scarlett Thompson

» Pour mon peuple ft. Ehlana
Le PDG & le Petit Fils  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 15:51 par Ehlana

-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Baskets Nike Air Huarache
64.99 € 129.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Le PDG & le Petit Fils

Patate Douce
Messages : 718
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Ven 28 Oct 2022 - 21:58
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
TW : suicide.
Spoiler:

Je sursaute quand le frère débarque. Je ne sais comment réagir. Me mettre devant la porte ou alors le laisser faire. Finalement, sa voix impose de suivre. J'écoute l'homme et me recule. Est-ce la bonne décision ? Toute façon, c'est trop tard. J'enregistre le morse sur mon téléphone. Et le laisse gérer la suite. La porte s'ouvre vraiment. Et je tente de me cacher du mieux que je peux. Mais c'est peine perdue. Je refuse de croiser son regard. Je me sens hors de la situation. Dans un état second. Je fixe mes mains ensanglantées, avant de les cacher derrière moi. Le frère fait son rôle et s'en va comme il l'a dit. Je hoche la tête, aux dire de l'ainé, sans véritablement les comprendre. Se retrouver face à Camilo, me gêne maintenant. Les questions tombent, mais je ne les entends. Juste un brouillard. Juste de trop. La descente des émotions. Je recule d'un pas puis d'un autre. Et je fuis, trouver de l'air. Je cours jusqu'à aller devant la maison. Trouver un coin pour avoir la paix. Et j'éclate en larmes. Je réalise que je n'ai pas du tout digéré Henry. Il me manque. C'est un trou béant qui ne se rebouche pas. Je le cherche encore parfois. Je contourne le pont. J'ai l'impression qu'il va m'appeler. Connard, tu m'as abandonné.





Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 29 Oct 2022 - 20:06
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Il n'a pas l'air de m'entendre, ni de réagir à mes propos, comme s'il était spectateur à distance de toute la scène. Il reste silencieux, le regard dans le vide. Je le détaille, ne sachant pas quoi faire. Mon frère l'avait-il violenté ou menacé sans que je m'en rende compte ? Les questions affluent, je secoue ma main devant les yeux du jeune homme en espérant que ça le fasse réagir. Ce qui fonctionne, mais pas tout à fait de la façon escomptée. Il recule, d'un pas, deux puis tourne les talons pour fuir en courant. Toute la situation me paraît surréaliste. L'arrivée de Tulio, son départ, le comportement de Julian. Finalement, rien ne se passait comme prévu. J’étais juste venu me changer et repartir, reprendre mon programme de la journée comme si ne rien était mais finalement, j'avais l'impression que ça allait être tout le contraire. Julian ne va pas bien, et je ne sais pas si je pouvais le laisser seul pour le reste de la journée. Peut-être que je devais l'autoriser à rentrer chez lui exceptionnellement pour se reposer. Appeler le médecin pour évaluer la gravité de ses blessures. Dans la cuisine, je lance la bouilloire pour faire chauffer de l'eau tout en utilisant Eliza pour demander à appeler un médecin. Peut-être que Julian ne jugeait pas cela utile, mais pour moi, ça l'était.

La confirmation reçue, j'attrape un plateau et dépose du thé et des gâteaux dessus. Je le saisis et commence à faire le tour de la maison avec à la recherche de Julian. Méthodiquement, je décide de faire chaque pièce de chaque étage l'une après l'autre ce qui me permet finalement de trouver Julian rapidement, ce dernier étant sur le péron, recroquevillé dans un coin. Drôle d'endroit pour se remettre de ses émotions je suppose. Je pose le plateau à côté de lui, sans m'asseoir. « Je vous ais préparé du thé, pour vous aider à vous calmer. Et un médecin arrive. Il va s'occuper de vous et ensuite, vous pourrez rentrer chez vous. » Non pas que ça m'arrange, ou me fasse plaisir, mais je ne pouvais pas forcer mes employés à travailler en étant malade ou blessé. « Pourquoi est-ce que vous vous êtes fait du mal comme ça ? »

Patate Douce
Messages : 718
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Mer 4 Jan 2023 - 19:55
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Quand j'ai accepté de remplacer ma grand-mère, je m'attendais juste à pouponner un homme capricieux. C'était plus ou moins dans mes compétences. Je n'étais pas prêt, à gérer des epreuves emotionnelles. A devoir faire face à un homme utilisant la menace de se blesser. J'avais mis de côté mon emploi pour lui, et au final, il ne me parait en rien safe. Qui me dit qu'il n'allait pas m'attaquer dans mon sommeil. J'ai juste envie de dégager d'ici et ne jamais revenir. C'est entrain de me traverser l'esprit, ça risque d'arriver plus vite que prévu. L'esprit est brouillon alors je me fais violence pour ne pas prendre de decision à chaud. Je fixe mes mains me sentant ridiculement con d'avoir réagi de la sorte. Je me sens comme le dindon d'une farce avariée. J'aurais mieux fait de rester à ma place, que de vouloir jouer les héros. J'ai cuisamment merdé.

Je sursaute quand Camilo arrive, tentant vainement de cacher mes mains sous mes cuisses. Je le regarde déposer le plateau. Je pensais qu'il était reparti ou coincé dans sa chambre. Le voir avec une attention pour moi me surprend véritablement ; je ne le pensais pas capable. Pour autant, je n'arrive pas à trouver son geste plaisant. Il m'agace. Ce besoin de 'être sec dans ses propos. D'avoir à contrôler la situation. Je n'ai pas demandé de médecin .. Juste me foutre la paix. Mais je pense que oui, j'allais rentrer chez moi et pas revenir du tout. Je fixe le plateau, prenant la tasse et un gâteau. Je le remercie quand même, car je suis éduqué. La question tombe .. Et ça me fait soupirer. - Et vous, pourquoi vous avez fait ça ? Parce que c'est de sa faute finalement si j'ai paniqué.. S'il m'a fait revivre la souffrance qu'est l'absence d'Henry.




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Ven 27 Jan 2023 - 18:20
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Je ne sais pas vraiment comment se sent Julian, et je n’arrive pas à comprendre pourquoi il était venu à frapper si fort sur cette porte jusqu’à s’en faire mal. Ca me dépassait. Et puis il avait fui si rapidement que je n’avais pas eut le temps de lui demander. Comme on m’avait appris à le faire, j’avais donc appelé un médecin pour que le jeune homme soit examiné, lui apportant un thé et des gâteaux pour patienter. Même si d’habitude, je n’avais pas à faire le tour de la maison avec mon plateau. En cas de mal être, les gens se réfugiaient souvent dans leur chambre ou dans la salle de bain, mais pas lui. C’était perturbant. Mais je finis par le retrouver, à l’aide d'un raisonnement méthodique. Le plateau posé à côté de lui, je remets un peu de distance entre nous pour ne pas qu’il se sente étouffé. En attendant, j’essaye de comprendre ce qui lui est passé par la tête, mais il ne répond pas à la question. Au lieu de ça, il m’en pose une autre. Rien de plus irritant. « Vous n’avez pas répondu à la question. » Ca me tend ce genre de réponses qui n’éclaircissent absolument rien. « Mais pour répondre à la vôtre malgré tout… C’était pour me défendre. Au cas où… »  Parce que Tulio n’en donnait pas l’air avec sa gueule d’ange, mais je savais très bien que la patience n’était pas son fort et qu’il était capable d’être assez agressif. Et parce que pendant notre enfance, il y avait déjà eu des incidents.

Une voiture ne tarde pas à se garer rapidement dans l’allée, marquant l’arrivée du médecin venu pour examiner Julian. Je la regarde sortir de la voiture, le visage presque trop serein et radieux pour le contexte. « Bonjour Aytana. » Elle monte quelques marches pour s’accroupir devant Julian, lui souriant tendrement. « Bonjour Camilo, bonjour Mr… Abramov c’est cela ? Je suis la docteure Rodigues, si vous permettez, je vais regarder vos mains et faire le nécessaire pour soigner vos plaies. » Elle tend les siennes pour que Julian puisse lui montrer ses mains avant de les observer attentivement, lui faisant faire quelques mouvements pour s’assurer que rien n’est caché. « Il n’y a visiblement pas de fracture, je pense qu’un bandage et du repos sera suffisant. Camilo, tu peux demander à Nana le kit de premier soin s’il te plaît ? » Je marque une seconde d’hésitation pour assimiler la consigne avant de pouvoir soulever le problème. « Nana n’est pas là. » Elle redépose les mains de Julian sur ses cuisses avant de se redresser. « Je vais y aller moi-même dans ce cas, je reviens vite. Et Camilo, tu ne bouges pas ! » Je fronce le regard avant d'acquiescer et de rester le plus immobile possible jusqu’au retour d’Aytana avec une trousse de secours. Je la regarde appliquer soigneusement du désinfectant et des compresses sur les mains du jeune homme, avant de les bander. « Voilà ! Je vous conseille de prendre deux ou trois jours de repos, d’éviter de garder vos mains dans l’eau trop longtemps et de surtout pas garder le bandage si celui vient à être mouillé. Je ne peux m’attarder très longtemps, mais si vous avez aussi besoin de parler de cet incident, vous pouvez m’appeler. » Elle remballe ses affaires, me redonne la boîte à pharmacie. « Salle de bain du bas, dans le meuble sous le lavabo, étagère du bas. Tu la remets en place s’il te plait. Et je sais que ce ne sont pas mes affaires, et je ne viens pas jouer les arbitres, mais soit sympa avec Tulio, il traverse une passe difficile. Sur ce, je file. Messieurs, à bientôt, enfin pas trop quand même. » Elle repart avec le même sourire radieux qu’à son arrivée, me laissant seul avec Julian. « Vous avez besoin que je vous fasse raccompagner chez vous ? »


Patate Douce
Messages : 718
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Lun 1 Mai 2023 - 20:44
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Je suis resté loin de Camilo, de ses règles, de son univers durant toute une semaine feintant la maladie. Ce n'était pas totalement faux. J'avais besoin de me remettre de mes émotions, de ce manque de cet être disparu que je n'avais finalement tant digéré que ça, et d'accepter l'état de mes mains sans devoir grimacer à chaque tâche. Il y a d'abord eu le silence de sa part avant de quémander ma présence pour tenir sa maison. Surprenant. Il y aussi eu un message pour prendre de mes nouvelles, qui m'a pas mal dérouté. Je ne saurais dire pourquoi, j'ai accepté d'y retourner. J'aurais très bien pu le laisser dans la merde, se trouver une autre bonniche. Mais je crois qu'une part de moi avait peur de gâcher sa relation avec ma grand-mère. A bien y réfléchir, c'est la seule raison qui m'a donné la force de revenir travailler.

Je ne sais pas comment le nantis s'est débrouillé pour survivre et ça m'importe extrêmement peu. Mais dans tous les cas, nous allons devoir avoir une discussion. Il y a des attitudes et des propos que je ne veux ni voir ni entendre. Bien sûr, s'il est en danger, je ne fermerais pas les yeux. Sauf qu'à présent, je ne me sens pas en sécurité. Et je sais que je vais devoir y vivre de jours comme de nuits. Oui c'est une décision que j'ai prise.

Je me suis accordé le temps de me remettre à dessiner une BD que je vais publier sur Webtoon et j'avais envie de faire mes mélodies au piano. Je suis revenue ce Lundi en sachant pertinemment qu'il ne reviendrait pas avant tard le soir. J'avais besoin de me réapproprier les lieux, remettre mes habitudes en place. C'est relativement propre, j'en conclue qu'il avait peut-être trouvé une solution de secours.

J'entreprends quand même de nettoyer sa chambre et de changer les draps ; des couleurs pastels - oui j'en avais envie. J'attaque ensuite à lister ce qu'il manquait dans le garde manger puis le frigo avant d'aller faire les courses. Je me surprends à retrouver mes réflexes, et découper mes journées selon un planning bien établi. Je termine par faire le ménage dans les pièces du lundi puis je m'autorise à prendre un bain. Je délasse mes muscles au fil de la musique et somnolant gentiment. Dès que j'entends le cliquetis de la porte, je me redresse aussitôt quittant mon havre de paix.

Je me sèche et enfile mon uniforme - oui ça fait partie des changements que j'ai décidé - puis je me dirige vers la cuisine. - Bonsoir Camilo que j'entame. Je vous prie de m'excuser pour ce silence impose. J'étais mal en point et je me suis concentré sur ma convalescence. Je voulais quand même repartir sur de bonnes bases avec lui et m'excuser de n'avoir répondu à aucun de ses messages étaient la moindre des choses. - Pour ce soir, ça sera des sandwich minutes et je m'attellerais demain à un plat mijoté. Je ne lui demande pas si ça lui ira ou non, c'était ainsi et pas autrement. Je ne me rendrais plus malade à présent. - J'aimerais vous parler. J'ose le fixer, prenant une courte inspiration. - Je ne veux plus assister à de la violence verbale ou physique. Bien sûr, si vous êtes en danger ou pas du tout en forme, je serais à votre chevet de jours comme de nuits. Je vais d'ailleurs cohabiter ici le temps que ma grand-mère se remette pleinement. Il va falloir aussi accepter que j'ai un emploi et qu'il y aura deux journées où toutes mes taches sauf le repas, seront remises à demain. J'apprécierais aussi que vous ne me considériez pas comme un meuble de votre maison et me parliez avec davantage de .. sympathie. Je ne m'attends pas à copiner avec vous mais je ne veux pas me sentir comme une merde face à vous. Dans tous les cas, quand un acte ne vous plait pas, faites le moi savoir avec les formes sinon vous risquez de vous heurter à un mur. Je veux vous servir efficacement et que vous vous sentiez bien à chaque fois que vous rentrez. Est-ce dans vos cordes ? J'avais appris mes demandes par cœur mais le myocarde battait si force que si on y posait la main, on le sentirait. Je lui offre un sourire avant d'entamer le repas sous ses yeux. - Avez-vous passé une bonne journée ? Oh et une dernière chose, j'aimerais que nous partagions une soirée par semaine. Je ne sais pas pourquoi je lui ai demandé mais ça me donne le sentiment de pouvoir le déshumaniser, et arriver à mieux le considérer qu'avec autrement du mépris.




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Lun 1 Mai 2023 - 21:32
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
La semaine qui a suivi l’incident avec Tulio et Julian a été un enfer pour moi. Déjà parce que beaucoup de personnes l’ont mentionné les jours suivants, mais aussi parce que je n’ai pas eu d’autre choix que de mettre de l’eau dans mon vin. Les pressions familiales m’ont obligé à pardonner Tulio, à trouver un arrangement qui lui convienne aussi bien qu’à moi. Comme souvent, peu de monde dans mon camp, la majorité étant solidaire entre elle pour me faire plier face à l’un d’entre elleux. Mais ce ne fut pas le seul désagrément de la semaine. L’autre désagrément, ce fût l’absence de Julian, cette immense maison sans personne pour l’entretenir, cette solitude que je n’apprécie pas, un planning chamboulé, des migraines à répétition. De brusques changements que je n’étais pas prêt à appréhender, auxquels je n’avais jamais fait face de la sorte. Mais Aytana lui avait recommandé du repos, et je suppose qu’il avait eut raison de l’écouter, mais le flou dans les instructions données par ma soeur ne m’aidaient pas à y voir plus clair. Car je m’attendais à ce que le jeune homme revienne le troisième jour, en vain. Et il n’était pas non plus revenu le quatrième. Des jours se sont écoulés sans que j’ai de ses nouvelles, malgré quelques tentatives. Sur plaisanterie de Tulio, j’ai même pensé qu’il ne reviendrait jamais.

Pourtant, il était là lorsque la nouvelle semaine a commencé. Je le regarde, curieux, intrigué par sa tenue et ce retour imprévu. « Bonsoir. » Que je réponds poliment, le laissant ensuite justifier la raison de son absence. « Vous ne deviez prendre que trois jours. » que j’affirme selon les prescription d’Aytana, le regard froncé. Tout ce flou autour de la situation m’énerve. « Ce n’est pas ce qui est prévu. » Ca aussi ça m’énerve, ces changements de dernière minute. Pour beaucoup ça ne représentait rien, mais pour moi, c’était tout un univers obéissant à un ordre et une organisation précis. « C’est déjà ce que vous faites… » Je fronce le regard, interloqué par cette tournure de phrase et ce sérieux qui émane de lui. Je l’écoute néanmoins, me fais attentif face à ses demandes. Elles ne me plaisent pas, bousculent encore une fois mon propre univers, mais je crois que je n’ai pas d’autre choix que de m’en accommoder si je ne voulais avoir à embaucher quelqu’un d’autre. Quasiment impossible vu comment ma réputation me précédait. « Ais-je le choix ? » La question est sincère et non sarcastique. Si j’avais la possibilité de refuser, je le ferais.

Je le regarde commencer à préparer le dîner, m’approche pour observer ses mains. Elles semblaient avoir bien cicatrisé mais les plaies restaient encore visibles. « Comment vont vos mains ? » Je l’interroge, les yeux toujours rivés sur celles-ci jusqu’à ce qu’une de ses nouvelles demandes me fasse lever la tête. « Quel jour ? Entre quelles heures et pour quelles activités ? » Je ne sais pas si j’ai beaucoup de temps pour cela dans mes plannings. « Comment cela devra t-il se passer si je ne suis pas là ce soir-là ? » La soirée serait-elle annulée ou bien lui en devrais-je une seconde dans la semaine ?
Patate Douce
Messages : 718
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Lun 1 Mai 2023 - 22:05
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Je le vois bien à sa tête que c'était de trop, et j'en étais conscient. Mais, son monde ne pouvait plus tourner autour de lui uniquement. Parce qu'au fond, je sens bien que ma grand-mère ne va pas revenir tout de suite. Ce que je ne lui ai pas encore annoncé mais je ne veux pas l'abattre davantage. Plus tard. Alors si mon service à ses côtés doit perdurer, je voulais aussi que mes besoins soient pris en compte, et ça commençait par plus de sociabilisation entre nous.

J'avais besoin de le voir comme un être vivant et non cette façade qui me donnait envie de lui mettre un coup de spatule sur la tête. C'était bénéfique pour nous deux, quoi qu'il arrive. - Mes mains vont mieux. Merci de demander. C'est de ma faute avant tout. C'est moi qui ai littéralement pété les plombs ce jour-là, on repensant à mon ami et en transférant, ce que je considère comme un échec, sur Camilo, chapitre clos à mes yeux. Le plus important est devant nous. - Le jour qui vous siéra, mais il en faudra un. Quand vous êtes en déplacement, ça sera en Visio. Si vous êtes dans l'impossibilité de rentrer pour cas de force majeure, on attendra la semaine suivante. Est-ce dans vos cordes ? Je répète ma question mais c'est purement rhétorique à ce stade.

Je vais l'obliger à s'ouvrir à moi et pouvoir retenir chaque préférence qui entoure sa Vie. - Les activités, je ne sais pas encore. Cela peut être de discuter de nos métiers, nos passions, jouer à des jeux, se lancer dans un film, regarder une série, faire du sport ensemble, qu'importe, tout est possible. Je conserve mon ton aussi chaleureux que possible, car je sais que je suis entrain de détruire son rythme et je veux pas qu'il tombe dans les pommes. - Camilo, j'étais malade, ce n'est pas moi qui décide quand mon corps doit s'en remettre. Et oui, j'ai pris sept jours pour souffler de sa présence mais ça, je ne lui dirais pas. - J'impose ces changements car je ne veux pas à avoir à ressentir de mal-être et vous servir au mieux. Je me justifie quand même, car je ne suis persuadé que ça ne lui traverse pas l'esprit. - Le fait de se voir une fois par semaine est non négociable. Je peux travailler qu'une journée si deux jours vous est intolérable. Et vous pouvez me donner vos revendications. Je sais que je viens de lier vos mains mais je sais aussi écouter. Je lui tends la seconde assiette avec son sandwich, préparant une tisane. Je croque dans le mien, commençant déjà à tout nettoyer puis je me remets face à lui. - Je vous écoute, mais pas d'agressivité. En vrai, je m'attendais à ce qu'il me dise d'aller me faire foutre mais ça se passe mieux que prévu. Pour le moment.




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Lun 8 Mai 2023 - 20:12
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Je suis obligé de l’écouter me présenter ses revendications. Je n’ai pas envie de modifier mon planning pour lui - qu’importe la raison - mais je ne peux pas dire non sans l’écouter au préalable. Alors je me tais, essaye de voir où le plan peut échouer afin de trouver un argument pour refuser. Je me dis qu’il n’aura pas pensé à tout, aux conséquences, à l’organisation, que même pour lui, l’idée deviendra fastidieuse. Parce que j’ai besoin de cette organisation dans ma vie, de ce planning qui ne laisse que très peu de place à l’inattendu. J’ai besoin de savoir à l’avance qui m'attend, où et quand, et qu’il a déjà, à mon goût un peu trop perturber mon quotidien. Je n’ai pas besoin qu’il en rajoute une couche. « Et si aucun de me sied ? » Je pose la question le plus sérieusement du monde. Contrairement au reste du monde, je suis peu sujet à l’ironie, au second degré, et j'éprouve de réelle difficulté à cette idée. « Mais si je n’ai pas le choix, alors ça sera le jeudi. » La façon dont il me parle me rappelle mes parents, leur façon de s’adresser à moi quand j’étais enfant, ne me laissant pas le choix sur comment je veux faire les choses. « Je veux une liste des activités qui seront envisageables alors. Ou être prévenu de celle-ci deux jours à l’avance. » Parce qu’avec moi, tout n’est justement pas possible, et je refusais de me retrouver embarquer à la dernière minute dans une activité pour laquelle je n’avais aucun intérêt ou pour laquelle j’avais une aversion particulière. « Votre grand-mère ne faisait pas ça mais excelle pourtant dans son travail. » Je fronce le regard, parce que je ne comprends pas en quoi cela allait l’aider à entretenir plus facilement la maison, au contraire, ça me semblait plutôt être une perte de temps et d’énergie. Mais une perte d’énergie contre laquelle je ne pouvais pas lutter. C’est non négociable. J’ai l’impression d’être piégé, d’avoir les mains liées comme il vient de le souligner mais je n’ai pas vraiment d’arguments pour refuser si ce n’est que je n’en ais pas envie. Après tout, rien ne m’en empêchait, et mon planning me permettait parfaitement de lui accorder quelques heures dans la semaine.

Je saisis l’assiette qu’il me tend et soulève la tranche de pain sur le dessus du sandwich pour en observer la composition. S’il semble acceptable par le choix des aliments, sa structure, elle, me laisse perplexe. Pourtant je ne dis rien, me contentant de refermer le sandwich et de croquer dedans. Lui laisser une chance. Je mâche et avale ma bouché avant de regarder Julian. Contre toute attente, le sandwich est plutôt bon. « Vous pensez vraiment que ça vous aidera à mieux faire votre travail ? » Je ne vois pas en quoi passer du temps avec moi pourrait le rendre plus efficace, mais je suppose que je pouvais lui laisser le bénéfice du doute. « Deux jours semblent acceptables. Mais non consécutifs. Et pas un de plus.  » Je précise car il me semble avoir une notion du temps plutôt chaotique et confusante. « Vous auriez quand même pu prévenir qu’il vous fallait quelques jours de plus. » Oui, je reste bloqué sur ce silence, sur ces trois jours qui sont devenus une semaine sans que je sache pourquoi. « Aytana a dit qu’il vous faudrait trois jours. » Et contre elle aussi je suis en colère pour cette erreur de jugement. « Est ce que vous avez besoin qu’elle vienne vous examiner de nouveau ? Vous êtes contagieux ? » Je m’interroge sur ce mal qui l’a obligé à rester chez lui quatre jours de plus. Pouvait-il me contaminer également ?

Patate Douce
Messages : 718
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 2 Sep 2023 - 19:53
tumblr_plvn5m950J1xyjmp1o6_250.png
Julian
Abramov

J'ai 24 ans et je vis à Toronto, Quebec. Dans la vie, je suis graphiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis heureux et je le vis plutôt follement.

CREATION PROFIL:

Daniel Bederov @loudsilencecreations
Tu as encore du mal à réaliser ce que tu es entrain de lui demander mais tu sens que tu as besoin de te lier à lui. Tu ne peux pas l'expliquer. Mais la relation humaine t'est nécessaire pour ton bien-être. Et puis même, au fond, tu es encore traumatisé de la manière dont lui et son frère se sont traités. Ce n'est pas comme ça chez toi. Même en période de crise, vous faisiez attention à l'autre. La violence y était exclue. Tu aurais pu lui expliquer cela mais même une larve a plus d'empathie que Camilo. - Bien Jeudi soir dès que vous avez fini votre journée, nous ferons une plateau télé. Et on regardera un film. Si vous avez des préférences, envoyez moi une liste. Tu présentes les choses pour surfer sur sa bonne volonté. Avant qu'il t'envoie bouler.

La question tombe. Le lien entre se voir et tes tâches ménagères. Tu le regardes, cherchant tes mots. - C'est comme remplir une jauge. Au mieux l'ambiance est bonne, mieux je peux y mettre du mien pour vous satisfaire. Et arrêtez de me comparer à ma grand-mère parce que c'est parce que je l'aime qu'on ne vous impose pas une inconnue. Mais vous pouvez en demander une nouvelle, je respecterais votre souhait. Personnellement, ça te va bien de laisser ta place mais Nanny te le pardonnerait jamais d'abandonner son petit. Elle aime profondément l'homme alors je ne veux pas lui causer du chagrin. Parce que si ça avait été toi, tu aurais rapidement jeté l'éponge et le laisser dans sa merde. Mais par respect pour ton parent, tu tentes de te donner à fond et mentir en disant que tout va bien.

Tu notes qu'il a besoin d'informations précises. Et que ton corps ai pu te lâcher contre ta volonté, il en a strictement rien à foutre. Saloperie en puissance. Tu préfères même pas réagir à ses remarques. Il vit dans un autre univers où tout lui est dû, à quoi bon perdre de l'énergie. C'est aussi pour ça que tu veux passer du temps avec lui ; une aversion pour sa personne, te donne envie de lui mettre de la mort aux rats dans le prochain plat ; tu ne le feras jamais mais oui il active des accès de colère en toi qui te déplaisent fortement. Alors tu te dis qu'à creuser sa personnalité ça ira possiblement mieux ou non. - Je suis sur le chemin de la guérison sinon nous n'aurions pas cette discussion. Tu ne veux pas et peux pas entrer dans les détails, cette situation vous dépasse. Et ce n'est pas lui qui t'aidera. - Demain, je serais à mon poste. J'ai bien compris que c'est tout ce qui vous intéresse. Quitte à crever la gueule pourvu que vous ayez votre chocolat chaud. Tu voulais pas être agressif mais il te ressort pas les yeux, c'est officiel.  




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 2 Sep 2023 - 20:57
tumblr_pzotbhEUKE1sddr1ro8_250.png
Camilo Rodrigues
J'ai 28 ans ans et je vis à Toronto, Canada. Dans la vie, je suis PDG et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma richesse, je suis célibatard très courtisé et je le vis plutôt bien.


Allergies : Lavande, Noix de Coco, Rongeurs.

Maluma - .cranberry
Il a l’air décidé à vouloir passer du temps avec moi, pour une raison qui m’échappe. Car même ses explications me laissent perplexes. L’inverse n’était-il pas plus cohérent ? N’avait-il pas plus d'intérêts à me voir le moins possible et ce, qu’importe l’ambiance ? Tout cela me laisse confus mais je n’avais pas d’argument recevable pour ne pas accepter, encore moins alors qu’il me laissait le choix du jour. A la mention d’un plateau télé, je fronce le regard. “ Est ce que nous allons devoir commander à manger ? “ Je ne suis pas un expert dans le domaine, mais il me semble pourtant qu’il s’agit là de la coutume de ce genre de soirée. Un problème qui n’en n’est pas vraiment un, car je savais exactement où m’adresser pour obtenir un excellent repas qui nous serait directement livré ici. Le véritable problème se trouve plutôt dans le potentiel choix du film. Depuis quand n’en avais-je pas vu un ? Je reste bouche-bée, réfléchissant à la question. Rien ne me vient, et je n’ai absolument aucun nom à donner. “ Je ne sais pas… “ Et ça m’embête de devoir l’admettre. Allait-il me prendre pour un inculte après cela ? Possible, mais mon travail ne me laissait que peu de temps libre, et les films de faisaient pas partis des activités pensées pour le combler. “ Je n’en regarde jamais… “ Que je confesse d’une voix basse, comme si c’était une honte. Ca l’est pour tous les autres non ?

Je prends le temps de croquer dans mon sandwich alors qu’il me parle, apprécie le goût même si sa structure me semble peu conventionnelle. “ C’est une bonne nouvelle. “ Que j’affirme calmement lorsqu’il précise que son état va mieux. Si besoin, j’aurais rappelé Aytana pour qu’elle l'ausculte, mais je préférais surtout le savoir en bonne santé. Mais à sa remarque suivante, je lâche mon sandwich dans l’assiette malgré moi. Personne ne m’avait traité de monstre comme il était en train de le faire. “ Ce n’est pas ce que j’ai dis. “ Ce n’est même pas ce que j’ai sous-entendu, parce que je ne fais pas dans le sous-entendu, ni la subtilité. C’est quelque chose que je ne maîtrise pas. “ Mais Aytana a dit qu’il vous faudrait trois jours ! “ Et je ne sais pas moi, pourquoi elle s’est aussi lourdement trompée, pourquoi il lui aura fallu trois jours supplémentaires avant de revenir. Je n’étais pas médecin, ce n’était pas mon travail, mais c’était celui de ma soeur. Étrangement, j’ai du mal à passer outre ce commentaire désobligeant . “ C’était très bon, mais je n’ai plus faim. “ Je regarde l’assiette un peu déçu de ne pas terminer mon repas. “ Vous pouvez mettre un couvercle sur l’assiette ? Je le terminerais demain. Ca vous soulagera d’un repas. “ Et que quoique ce soit gâcher dans cette maison.

Contenu sponsorisé
Le PDG & le Petit Fils
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Mal & Fils {Kathleen & Nash}
» Les fils des sacrifiés (feat. Lulu)
» (M) tel père, tel fils ? Des retrouvailles explosives (à archiver).
» (m/m) père et fils : les liens du sang sont-ils vraiment importants ?
» Petit rp de mamandino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: