Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max)

Mad Max
Messages : 331
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Sam 19 Fév - 11:43
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 5 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.


Ses yeux s’étaient parés d’une lueur, d’une étincelle d’espoir, dès que Roxanne avait eu la confirmation que les propos du musicien n’avaient rien de malhonnête. Elle s’était plongée un long moment dans son regard. À la recherche d’un indice qui lui rappellerait alors qu’elle se berçait d’illusion, si un artiste comme Pete voyait en elle une graine de talent. Mais elle n’avait rien distingué. Le bleu clair de ses iris ne lui révélait rien d’autre que la sincérité qui l’animait. Un sourire se forma sur ses lèvres. Son cœur s’était gonflé d’une joie si intense, que sa rancœur ne fut bientôt plus qu’un ressentiment du passé, un lointain souvenir, une ombre qui venait de s’évanouir. “ Venant d’un artiste comme…vous, ça compte beaucoup. Merci.”lui avoua-t-elle alors, ne souhaitant pas se détourner une seule seconde du virtuose pour imprimer ses encouragements dans son esprit… ainsi que son expression qui les accompagnait.

Elle approuva d’un signe de tête les paroles de Pete, avant de sortir à son tour du véhicule, son maigre sac de voyage en main. Ses jambes la portaient naturellement vers la petite bâtisse, que Roxie avait pourtant fuie à toute allure quelques heures plus tôt, transportée par un élan de rage flamboyante. Elle ne ressentait plus qu’un…doux soulagement. Un sentiment agréable et plaisant, qui rendait ses pas presque légers. La starlette se tourna vers son hôte. Elle le gratifia d’un nouveau sourire qui se voulait confiant, bien que son intérêt pour son bien-être rendait la situation encore plus déroutante. Elle eut un instant d’hésitation. Son regard fixait l’homme qui se trouvait face à elle, trouvant qu’il dégageait dorénavant quelque chose de différent, moins froid et plus accueillant, comme si elle avait enfin réussi à voir au de-là de son masque d’indifférence. “ Je crois que ça ira. Merci.”Elle marqua un temps de pause avant de se détourner, sourire aux lèvres. “ Passez une bonne nuit Pete.”déclara-t-elle en s’éloignant dans le couloir pour retrouver la chambre qu’elle avait, jusqu’à maintenant, comparée à une cellule déprimante.

Roxanne se débarrassa de son barda une fois dans la pièce. L’atmosphère était, sans surprise, différente, bien qu’une forme de regret commençait à s’installer dans sa poitrine. Quel fiasco. Si seulement ils avaient pu trouver un terrain d’entente…leur conversation était la preuve qu’ils auraient pu, peut-être, confectionner quelque chose s’ils ne s’étaient pas laissé influencer par leur jugement respectif. Sur cette pensée, la starlette se glissa sous sa couverture. Mais le sommeil refusa de la gagner. Son esprit, animé par une myriade de songes désordonnés, la maintenait éveillée, la condamnant à contempler un plafond enveloppé dans l’obscurité.

Dans un soupir profond, elle se redressa. Elle avait trop d’idées. Son cœur bondissait dans sa poitrine tant il était emporté par une énergie nouvelle, un regain de vitalité qui faisait fuir Morphée. Roxanne récupéra son carnet et un crayon, avant d’abandonner sa chambre et son lit en désordre.

Elle traversa la demeure en silence, craignant de troubler la quiétude nocturne dans laquelle le lieu était plongé, pour finalement s’arrêter face à une porte qui lui avait laissé un goût amer, la dernière fois qu’elle l’avait observé. Discrètement, la starlette pénétra dans le studio. Elle se sentait comme une intruse, enfreignant des interdits en violant une propriété privée. Son regard balaya lentement le décor ; ses cris, teintés de haine, semblaient résonner tout autour d’elle, à croire que l’essence de sa fureur imprégnait encore les murs. Pourtant, seul l’écho du silence répondait à ses pensées chaotiques. Roxie déglutit. Son corps lui, frémit d’anticipation. Parce qu’il avait été le terrain de leur affrontement, le témoin de leur bataille, cet endroit stimulait sa créativité plus que n’importe quelle autre partie de la bâtisse.

Roxanne noua ses cheveux en un chignon négligé. Elle s’installa à une petite table et se pencha sur ce cahier rempli de gribouillis qui n’avaient jamais dépassé le stade de brouillon. Elle commença par inscrire des bribes de mots. Puis quelques palabres. Les minutes filaient, les heures fuyaient sans arrêter un seul instant leur course. Absorbée, Roxie eut tôt fait de perdre la notion du temps. Elle s’éloigna un instant de ses manuscrits pour prendre un café mais elle délaissa sa tasse une fois dans le studio.

Les idées ne lui venaient pas naturellement, non. Mais elles apparaissaient. Se formaient. Elles surgissaient brusquement, l’une après l’autre et la starlette se retrouva inconsciemment à écrire quelques vers. Rien de bien sérieux. Mais elle écrivait. Inventait. Et finalement, le sommeil vint la cueillir lorsque la nuit commença tout juste à pâlir. Des feuilles de papier l’entouraient. Une tasse de café pleine trônait près d’elle, intact et froide. La fatigue prima sur l’inspiration. Les bras en croix sur la surface boisée du bureau, sa tête reposant sur ses paumes, vêtue dans un large pull bleu ciel qui descendait jusqu’à ses cuisses, Roxanne sombra enfin, emportée par l’épuisement.



j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 21 Fév - 16:31
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 5 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
La maison était calme quand Pete l’avait regagné, flanqué de la jeune Roxanne. Elle était redevenue le havre de paix que le musicien avait toujours connu. Cette simple constatation lui avait arraché un soupir de satisfaction. Il était débarrassé de la pénible impression de ne plus être vraiment chez lui ou encore celle d’héberger un parasite. Pour la première fois ce soir, Roxanne et Pete avaient su communiquer ensemble. Et la manière qu’elle avait eu de le fixer avec ce sourire sur les lèvres l’avait attendri. Par mimétisme, il avait souri également. Puis le contact visuel s’était prolongé, le sourire aussi, et Pete s’était senti troublé. Etait-ce convenant de la regarder de cette façon ? Si du côté de la starlette, Pete ne voyait que de l’innocence, il avait fugacement ressenti de son côté un intérêt équivoque. Il avait alors doucement secoué la tête, comme pour en chasser ces mauvaises idées. Il se faisait des idées, rien de plus. C’était ridicule. Elle le remercia et lui souhaita une bonne nuit, la bouche de Pete s’ouvrit et se ferma plusieurs fois sans qu’il ne trouve de mots pour exprimer ses pensées. « Bonne nuit. » qu’il avait fini par dire en choisissant les mots les plus simples possibles pour faire taire toutes les petites voix qui lui soufflaient que quelque chose était en train de lui échapper. Il avait mis du temps à s’endormir ensuite bien qu’il soit éprouvé. Les montagnes russes qu’il avait vécues aujourd’hui défilaient dans sa tête dès qu’il fermait les yeux. Sous la couette, il jouait avec les probabilités. Et s’il l’avait accueilli comme il se devait dès le départ ? Et s’il passait à côté d’un talent rare qu’un autre ferait proliférer ? Et s’il essayait de la convaincre de rester ? Et si, et si… Sans aucune réponse à toutes ses questions, il s’était endormi.
La nuit avait été reposante et, au réveil, il avait mis un peu de temps avant de se remémorer les événements de la veille. Après s’être redressé dans son lit, il s’était tendu d’un coup. Quelle heure était-il ? Etait-elle déjà partie ? Un passage à la salle de bain plus tard, il s’était aventuré en dehors de sa chambre. Il ne l’avait trouvé nulle part. Ni dans le salon, ni dans la cuisine, et elle n’avait pas non plus répondu quand il avait toqué à la porte de sa chambre. Dehors ? Un sourire amusé passa sur les lèvres de Pete. Non, elle n’était pas dehors à profiter de l’air frais de la campagne. Devant la machine à café, une idée lui traversa soudainement l’esprit. Sa tasse à la main et, guidé uniquement par son instinct, il avait rejoint le studio. Bingo. Elle était là. Ce n’était pas ce à quoi il s’attendait mais elle était bien là. Il avait l’impression d’observer une scène qui s’était figée dans le temps. Elle dormait, entourée de tous un tas de feuilles volantes. Pete resta dans l’encadrement de la porte un instant. Il avait porté sa tasse à ses lèvres, avalant son breuvage caféiné, tout en contemplant son invitée endormie. S’il se faisait une idée juste de la situation, il était plutôt fier. Il avait songé un instant à se manifester pour la réveiller mais la curiosité avait pris le dessus et craignant de ne pas avoir l’autorisation de lire ce qui était couché sur ces feuilles, il s’était approché sans faire de bruit. Par dessus l’épaule de la blondinette, il avait d’abord vu la tasse de café qu’elle n’avait pas touché, le chignon négligé qui dévoilait sa nuque, le crayon qui s’était échappé de ses doigts probablement au moment où elle s’était endormie… et, enfin, il avait pris le temps de déchiffrer ses notes. Et ça lui plaisait. Elle tenait quelque chose, il en était certain, et Pete se demanda pourquoi elle lui avait caché ce talent. Avec la plus grande précaution pour ne pas troubler son sommeil, il avait posé sa tasse à côté de la sienne. Délicatement, il avait attrapé une feuille qui avait retenu son attention. Il avait ensuite attrapé une de ses guitares avant de venir s’installer en face de la belle au bois dormant. Il leva les yeux au ciel, réfléchissant à quelques accords, creusant ses méninges pour mettre les mots en mélodie. Et puis il s’était lancé, poussant la chansonnette sur des mots qui n’étaient pas les siens, offrant un réveil tout en musique à Roxanne.
 
Mad Max
Messages : 331
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Jeu 3 Mar - 11:56
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 5 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.


L’air de guitare caressant ses oreilles était d’une douceur infinie. Profondément apaisantes, les notes offraient à son rêve une tournure improbable ; la voix, si calme, de Pete Hewson se joignait harmonieusement à l’instrument. Installé face à elle, le virtuose s’adonnait à ce qu’il faisait de mieux. Il chantait. Roxie devinait aisément la suite de ces palabres, car c’était elle qui avait imaginé cette mélodie. C’étaient ses mots que fredonnait le musicien. Ses mots. Ceux qui ternissaient à l’encre noire des feuilles auparavant vierges, dépourvues de toutes ratures. Ceux qu’elle avait elle-même inscrits…et qui prenaient enfin vie, animéq par le timbre si particulier de Pete.

Ses paupières lui parurent terriblement lourdes mais la starlette parvint à ouvrir les yeux, s’extirpant progressivement de l’étau vaporeux du sommeil, se retrouvant enveloppée par une mélodie aussi discrète qu’agréable. Elle redressa légèrement la tête. Sa vision s’adapta difficilement à la luminosité qui englobait à présent le studio. Ses muscles étaient endoloris. Son corps était resté coincé dans une position inadéquate pour somnoler pendant trop longtemps et le lui faisait amèrement regretter. Mais la silhouette que Roxanne discerna lui fit aussitôt oublier ses élancements musculaires. Pete se trouvait là. Assis juste devant elle, une guitare entre les mains, ses doigts frottant habilement les cordes de l'instrument. La surprise fut-elle que la starlette marqua un temps d’arrêt. Son esprit se détacha de la réalité. La scène qui se jouait sous son regard lui parut tout droit sorti d’une illusion, le fruit d’un fantasme incongru dans lequel Roxanne imaginait Pete chanter des couplets qu’elle avait inventés. Seulement, ce n’était pas une hallucination. Lorsque la voix de Pete s’éleva de nouveau et qu’elle reconnut son brouillon de chanson, la starlette retomba brusquement sur terre, prise de panique.

Elle se releva brusquement. Sa coiffure était aussi désordonnée que l’était ses gestes. Se déplaçant maladroitement, la starlette franchit à grandes enjambées la distance qui la séparait du virtuose. “ Oh la la la…”clama-t-elle, l’affolement teintant sa voix. Ses mains se refermèrent sur le papier que brandissait jusqu’alors Pete. Elle s’empara des feuilles avant de reculer d’un grand pas, l’expression tordue par l’angoisse et l’étonnement, les yeux encore rougis par sa courte nuit. “ Pardon, je…heu, suis désolé…je voulais pas…”s’empressa-t-elle d’ajouter, réalisant tout juste l’impolitesse et la brutalité de son comportement. Roxanne frotta ses paumes contre son visage, espérant pouvoir ainsi retrouver ses esprits et chasser la fatigue. Elle n’osait même pas observer son reflet dans un miroir, craignant de mourir de terreur si jamais elle venait à voir ses joues gonflées et ses cernes monstrueux.

“ Vous n’étiez pas censé tomber sur ça…”La starlette accompagna sa remarque d’un rire nerveux. Pour illustrer ses propos, elle agita brièvement ses fiches avant de froisser le papier pour former une boule difforme. Bon sang. Elle avait terriblement honte. C’était bien la première fois qu’un individu lisait ses notes. Et ce n’était pas n’importe quel individu. Non, bien sûr que non. L’individu n’était rien d’autre que Pete Hewson, l’homme qui lui avait vociféré des atrocités la veille car elle s’était comportée comme une véritable peste, n’ayant jamais subi une telle humiliation. Son cerveau hésitait entre l’explosion. Ou se mettre en mode veille. Roxie se retrouvait à osciller entre un état brumeux, provoqué par l’épuisement, et un état hystérique, provoqué par la stupeur. “ Vous avez sûrement dû trouver ça ridicule.”finit-elle par prononcer à contre-cœur, son regard glissant lentement jusqu’au virtuose. La dernière chose qu’elle souhaitait voir à son réveil était le jugement dans les yeux de Pete.




j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Jeu 17 Mar - 10:52
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 5 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
Elle écrivait. Si c’était surprenant, Pete n’en était pas moins ravi. La starlette faisait un bond énorme dans son estime, d’autant plus qu’il lui semblait qu’elle écrivait bien. Pourquoi le lui avoir caché ? Par pudeur, peut-être ? Ou se pouvait-il que la demoiselle qui n’avait pas hésité à sortir les griffes la veille puisse manquer de confiance en elle à ce point ? Quoi qu’il en soit, la découverte était belle et c’était pour ce genre de trésor qu’il aimait tant collaborer avec les autres artistes. Quelque part, Pete avait besoin d’échange, de renouveau, et sans même le savoir Roxanne incarnait tout ça à ce moment précis. Mais pour l’heure, la demoiselle ne semblait pas s’en soucier. Toujours profondément endormie, sans doute éreintée par sa journée de la veille, la starlette n’avait pas encore ouvert les yeux au son de la voix de Pete. Après quelques secondes, elle s’était mise à remuer et Pete guettait son réveil définitif sans s’arrêter de chanter. Quand elle croisa enfin son regard, le quarantenaire y avait décelé une certaine forme de panique. Ce n’était pas le but. Il avait espéré de l’excitation ? Peut-être de la joie ? Avant même de réussir à comprendre ce qui la mettait dans un état pareil, elle s’était levée pour récupérer les feuilles qu’il tenait dans les mains et qui lui servait de support pour chanter. Il s’était donc arrêter de pousser la chansonnette. Il continuait de gratter les cordes de sa guitare mais, très vite, la mélodie de celle-ci prit fin également alors que la confusion le gagnait à son tour. Elle s’excusait ? Mais de quoi ? Pete analysait la situation. Elle avait l’air… gênée ? Avec un sourire rassurant, il continuait de fixer la demoiselle qui était dans tous ses états. Il avait sans doute sous-estimé le côté impressionnant que lui conférait sa longue carrière, il avait négligé l’effet que son jugement pouvait avoir sur la jeune Roxanne. Reposant sa guitare là où il l’avait trouvé, Pete laissa planer un silence le temps de récupérer sa tasse de café. « Je n’ai pas trouvé ça ridicule du tout. » Il avala une gorgée de son café refroidi. Une étrange lueur brillait dans ses yeux, on pouvait y voir l’éclat que prend le regard d’un petit garçon qui découvre ses cadeaux le matin de Noël. Et c’était un peu ce que Pete avait l’impression de faire : il déballait un cadeau et le sien s’appelait Roxanne Bartholomew. Qui l’eut cru. Hier encore, il la voyait comme le pire des fardeaux. « A vrai dire, j’ai trouvé ça excellent. » Un petit rire l’avait fait sursauter doucement. Cette découverte faisait naitre en lui une certaine forme d’euphorie mêlée à une fierté concernant Roxanne qu’il ne saurait expliquer. « Avec un peu de travail… Ce sera un hit, Roxanne. On l’entendra sur toutes les radios, le monde entier la fredonnera. J’ai pas une boule de cristal mais… Je le sens. » Et pour ça, il faudrait qu’elle reste et qu’il commence enfin à collaborer plutôt que de se déchirer. En étaient-ils seulement capables ? La starlette aurait encore toutes les raisons du monde de refuser et, franchement, Pete ne saurait pas lui en vouloir. Il n’était même pas certain qu’elle ait vraiment besoin de lui pour éclore. Avec ce qu’il venait de lire, il ne lui suffirait que de persévérer quelques années de plus sur ce chemin pour y parvenir seule mais… Il avait envie d’être celui qui l’accompagnerait sur cette voie.
 
Contenu sponsorisé
Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max)
Page 5 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» Did you miss me ?
» (m) mister défense contre les forces du mal et miss potion / lestrange-weasley (en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: