Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max)

Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Dim 23 Jan - 17:06
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.



Dépitée, Roxanne fixait d’un regard vide d’émotion l’écran dorénavant fissuré de son téléphone. Ah, quelle merde. C’était si fragile, ces petites choses électroniques, un simple petit choc et…elles se brisent en mille morceaux. D’autant plus que jeter son cellulaire dans l’espoir d’évacuer sa frustration n’avait mené à rien, si ce n’est qu’elle se retrouvait définitivement sans aucun moyen de contacter un taxi. Ses jambes lui menaient la vie dure. Elles sentaient ses muscles grincer de douleurs à chaque nouveau pas, la suppliant de faire demi-tour et de réfléchir à une solution demain, à tête reposée. Mais Roxie était obstinée. Et trop fière pour rebrousser chemin. Alors, elle continuait, évoluant sur une route bordée par une forêt qui, dans l’obscurité, dégageait quelque chose de menaçant et d’hostile. Et de laquelle s'échappaient des frémissements de feuilles, des craquements de brindilles, qui ne cessaient de lui arracher des petits sursauts. Elle détestait la campagne. Plus Roxanne avançait, et plus elle en venait à se demander si cette route ne menait pas…nulle part. Constat qui lui prodigua une légère angoisse.

Lorsque des phares balayèrent brusquement son champ de vision, la starlette sentit sa panique se renforcer ; elle avait entendu une myriade d’histoires concernant des disparitions et les bois offraient le décor parfait…elle accéléra le rythme de ses pas. Le bruit d’un moteur s’intensifia dans son dos pour finalement s’adoucir quand le véhicule parvint à sa hauteur. Alors que Roxanne s’apprêtait à faire définitivement demi-tour, la paranoïa submergeant sa fierté, une voix, qu’elle n’aurait jamais cru entendre de nouveau, émergea de l’habitacle, attirant aussitôt ses yeux rougis. Ses larmes avaient fini par se tarir. Mais la douleur persistait, comme le prouva l’étau qui compressa sa poitrine à la seconde où son regard accrocha celui de Pete. Elle le dévisagea, longuement, incrédule. Son visage portait les traces du…Regret ? La colère brouillait encore sa vision. Ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait, en tournant ses iris vers le virtuose et pourtant…il lui semblait bien apercevoir des remords dans ses prunelles.

Ses excuses la touchèrent. La sincérité de son timbre lui rappela qu’il méritait également la même compassion. Mais elle avait encore le goût amer de la haine sur le bout de la langue. L’idée qu’il avait eue raison était insupportable. Bien sûr, qu’elle était tout ce qu’il avait décrit, c’était sa seule façon pour se défendre face aux jugements et ne pas se faire écarter de la scène. Mais ce n'était pas une excuse pour traiter son hôte comme elle l'avait fait. “ Vous êtes en train de gâcher de l’essence pour rien.”répliqua-t-elle froidement après être restée silencieuse durant quelques minutes. Roxanne se détourna du musicien pour se concentrer sur la route sinueuse et lugubre qui l’attendait, la détermination crispant les traits doucereux de son visage. Elle lui avait balancé des choses effroyables à la figure. Que faisait-il encore là ? La starlette ne l’imaginait pas capable de ressentir ne serait-ce qu’une once de compassion à son égard, lui qui l’avait tant méprisé depuis leur rencontre. Mais le bougre persistait. Sa tolérance commençait progressivement à fendre les flammes de sa colère pour atteindre les parties raisonnables de son être.

“ Je vous remercie sincèrement d’être venu mais ne vous inquiétez pas pour moi, je peux me débrouiller.”Sans téléphone. Au milieu des champs et de la forêt ? Roxanne ne croyait pas un traître mot de ce qu’elle affirmait mais Pete n’avait pas besoin de le savoir. C’était jusqu’à ce qu’un son étrange, à mi-chemin entre le gazouillement des oiseaux et un grondement sinistre ne résonne non loin d’elle. La starlette sursauta aussitôt. Sa volonté se fendit, brisée par la terreur qui s’insinuait dans son esprit. “ C’était quoi ce bruit ?”demanda-t-elle d’une voix blanche, oubliant ses convictions et l’assurance qui l’avait guidée jusque-là. Elle se rapprocha du flanc métallique du véhicule, sans le remarquer, le regard sondant les environs à la recherche du moindre prétexte pour sauter dans la voiture du virtuose. Un restant de fierté l’empêchait encore d’accepter la proposition de ce dernier.



j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 24 Jan - 11:05
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
Pete réalisait seulement maintenant à quel point il avait pu se montrer dur. Il ne comptait plus le nombre de fois où il s’était fait incendier à ses débuts… et il avait détesté ça, raison pour laquelle il n’aurait jamais du perpétrer une telle pratique. C’est comme s’il avait oublié d’où il venait. Et en même temps… Il ne s’en rend pas toujours compte mais tout le monde lui mange dans la main. Fort de ses vingt ans de carrière, personne ne le contredit. En tout cas, pas frontalement, comme l’avait fait Roxanne. C’était bien évidemment son égo fragile de jeune divorcé qui avait parlé. Il avait honte. Pendant tout ces années de célébrité, il s’était efforcé de ne pas se perdre dans le star-système et de ne pas prendre le melon. Et il s’était de toute évidence planté, au point qu’il n’avait pas supporté qu’une vedette naissante de la pop critique son oeuvre. C’était ridicule. Il avait été ridicule. Quand il avait retrouvé la trace de la blondinette, il lui avait de suite présenté des excuses avant de l’inviter à rentrer chez lui. Temporairement. Le temps de trouver une solution pour qu’elle rentre. Si Pete s’était excusé, il se doutait bien que ça ne suffirait pas à mener à bien leur collaboration. Il n’avait incontestablement rien à lui faire chanter. Sans surprise, elle refusa après de longues minutes de silence, arrachant un soupir à Pete. Il allait évidement insister, il ne pouvait pas là laisser seule dehors. Son petit doigt lui disait qu’elle survivrait mal à une nuit à la belle étoile, même si elle prétendait le contraire. Quand elle avait sursauté après un bruit suspect émanant de la forêt environnante, Pete avait de suite vu l’opportunité de la faire plier. Il avait laissé le moteur de sa voiture tourner avant d’en sortir et de rejoindre Roxanne. « Ça ? Sûrement un sanglier… Enfin, un… Ils se déplacent rarement seuls. Vous avez déjà vu des sangliers ? » qu’il amena, l’air de rien, assez certain de ne pas se tromper cette fois en imaginant la demoiselle apeurée par de tels bestiaux. Il avait ouvert la portière derrière elle et, miracle, ça avait fonctionné. La jeune femme s’était réfugié dans la voiture. Avec un air satisfait, il avait retrouvé la place conducteur. En silence dans un premier temps, il avait fait demi-tour. Après quelques minutes de malaise assez pesant, il avait rompu la glace : « Je suis certain que vous vous seriez débrouillé. » Il n’y avait aucune trace d’ironie dans sa voix mais, à la place, une certaine forme de malice. Une malice qui ne se voulait pas moqueuse mais, au contraire, plutôt tendre, presque familière. « Vous aviez raison. » qu’il avait repris une fois que son amusement s’était dissipé. « Je vous ai jugé et ce n’était pas juste de ma part. » Les échos de leur dispute lui revenaient sans cesse en tête. A ce moment-là il avait écouté sans entendre. Il comprenait maintenant. Roxanne payait le prix fort de sa célébrité, elle faisait des concessions qu’il aurait été incapable de faire à sa place. Et c’était triste. Oui, il avait un peu de peine pour elle. Le monde dans lequel ils évoluaient ne faisait aucun cadeau à ses représentantes féminines.
 
Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Mer 26 Jan - 14:56
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.


Non, Roxanne Bartholomew n’avait jamais vu de près ou de loin ne serait-ce que l’ombre d’un sanglier…et elle ne tenait pas à découvrir à quoi ses maudites bêtes ressemblaient. La starlette sauta dans le véhicule dès qu’elle entendit le grincement métallique de la portière, décidant qu’elle préférait affronter quelques minutes avec Pete Hewson, plutôt que se retrouver face à une horde d’animaux sauvages. Peu lui importait si le virtuose se moquait d’elle ou non. La paranoïa submergeait sa fierté. Elle n’ajouta pas un mot alors qu’elle laissait retomber son sac à ses pieds et attachait sa ceinture de sécurité. Son regard sonda une dernière fois l’obscurité. Un frisson la parcourut tandis que son esprit se retrouvait enseveli par une myriade d’images représentant des créatures qui, peut-être, rôdaient dans la nuit à cet instant précis. La peur était désagréable. Mais elle lui évitait de se concentrer sur la tension ambiante. Lorsque la voix de Pete se mêla au grondement du moteur, Roxanne se retrouva tirée de ses rêveries, se rappelant ainsi les raisons qui avaient amené à une telle situation.

Un éclat de surprise perça le voile ténébreux qui enveloppait ses yeux. Était-ce de la malice, qu’elle percevait dans son timbre ou était-ce le fruit de son imagination ? Roxanne détourna le regard de la route pour scruter le virtuose. Mais lorsqu’il reprit la parole, la demoiselle baissa la tête pour mieux étudier l’écran fissuré de son téléphone, sentant alors sa fureur s’étioler doucement, ne laissant dans sa poitrine qu'une faible rancœur. Elle n’imaginait pas recevoir des excuses de sa part. Il s’était exprimé avec une telle sincérité et une telle froideur lors de leur accrochage, que jamais la starlette n’aurait pensé qu’il se remettrait en cause. Et qu’il reconnaîtrait ses torts…Roxie garda les yeux rivés sur son cellulaire, incapable de dissimuler le trouble provoqué par les paroles de Pete.

Elle demeura silencieuse. Quelques minutes. Elle craignait que sa voix ne soit qu’un son à peine audible, si elle lui répondait immédiatement. Aussi prit-elle une profonde inspiration avant de se mettre à suivre du bout des doigts les fissures de son écran, sa colère se muant progressivement en souvenir. Un stigmate qui taraudait encore son cœur.

“ Non, ce n’était pas juste.”Son ton était calme, distant, mais résigné. “ Et pourtant, je me suis comportée exactement comme la personne que vous pensez que je suis.”Roxanne avait mérité de subir le courroux de son hôte. Une grande partie d’elle était devenue tout ce que Pete avait décrit ; une poupée superficielle, une garce capricieuse qui avait besoin de sentir les projecteurs illuminer son visage pour se sentir importante. Et aimée. Elle avait besoin de son public et d’être adulé, l’adoration de la foule étant devenue un gage de sa valeur. La réalité l’affligeait. Jusqu’au plus profond de son âme. “ J’ai abordé un sujet et dit des choses qui ne me regardaient pas. Je suis désolé. Je n’ai aucune excuse pour me justifier, je pense qu’au fond de moi, je savais que vous disiez la vérité, mais que je refusais tout simplement de l’accepter.”Roxanne redressa la tête et posa ses iris, lesquelles avaient pris une couleur morne, sur les champs qui défilaient.



j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mer 26 Jan - 22:00
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
L’habitacle de sa voiture lui paraissait étrangement étroit maintenant qu’il accueillait Roxanne. Sa proximité n’était pas déplaisante, elle était juste… troublante. Pete se demanda s’il n’était pas effectivement voué à finir en ermite. Mais puisqu’il avait été capable de prendre sa voiture pour retrouver la starlette et s’excuser en plus de ça, il n’était peut-être pas tout à fait à jeter à la poubelle ? Il ne savait même plus. Mais il était sincèrement désolé. Ça, au moins, il le savait. Et il l’expliqua à Roxanne. Un coup d’oeil sur cette dernière l’informa qu’elle avait cassé l’écran de son précieux smartphone et Pete s’était demandé dans quelle mesure cela pouvait l’affecter. Et il s’était pincé les lèvres, fort, pour éviter un nouveau jugement hâtif. Il ne pouvait pas présumer ce qu’elle ressentait ou pas. D’ailleurs, il n’avait jamais vraiment su ce qu’elle ressentait clairement avant qu’elle ne laisse éclater sa colère ce soir. Alors il avait détourné le regard de l’objet fissuré pour se concentrer sur la route devant lui. C’est à ce moment-là que la jeune femme lui avait répondu. Pete était sans doute bien trop sensible pour ne pas être touché par ses paroles. L’espace d’un instant, il s’était crispé sur son volant en se remémorant l’attaque sur son divorce mais, très vite, il s’était radouci. « Et j’imagine que je me suis comporté exactement comme le connard méprisant que vous pensez que je suis. » Un partout, la balle était donc au milieu. Pete parlait tout bas, comme on le ferait dans une bibliothèque ou un lieu saint. Sa voix était cependant douce et mesurée bien qu’un peu honteuse par moment. A l’affut des bosquets et de leurs mouvements, Pete roulait doucement au cas où ils devaient vraiment croiser du gibier. « Oh, ça va. Vous n’êtes pas la première à vous faire un avis de mon mariage… enfin de mon divorce. Je pense qu’il suffirait de faire une recherche google pour trouver l’avocat de mon ex. » Et s’il disait ça, c’était avant tout pour rassurer sa jeune future ex-collaboratrice. Ça avait fait mal. L’idée que cette partie de sa vie privée ne lui appartenait était absolument détestable. Mais c’était le prix à payer pour être lui. Pete laissa un silence s’installer entre eux de nouveau. Quand il était seul, il écoutait toujours de la musique en voiture. En partant de chez lui, il n’avait même pas pensé à allumer la radio. Il décida de ne pas l’allumer pour autant, il ne voulait pas paraitre désinvolte avant même d’avoir su se faire pardonner. « Ecoutez, Roxanne, je… Je suis personne pour vous dire si vous avez du talent ou pas. » A part quelqu’un qui vit de sa musique depuis vingt ans. « Ce que je sais, c’est que si vous aimez vraiment ça… Vous devez vous accrocher et… Mon Dieu ce que je vais dire va être totalement cliché mais… » Pete laissa un rire embarrassé s’échapper de ses lèvres. « Restez fidèle à vous-même. » qu’il avait terminé en plissant légèrement les yeux, comme si ça pouvait rendre la phrase moins bateau.
 
Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Mar 1 Fév - 15:42
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.


Roxanne n’avait jamais subi une humiliation aussi douloureuse, auparavant. Elle était si bien accoutumée aux courbettes et aux éloges, qu’elle avait oublié les effets du choc survenant lorsqu’on dégringole brutalement de son piédestal pour se confronter à la réalité. Pete avait réussi à l’atteindre, en la faisant vaciller comme nul autre. Et maintenant…la starlette était comme engourdie, sa fureur ayant vidé l’intégralité de son énergie. Le calme dans la voix du virtuose était agréable ; sa douceur apaisait la tempête et si Roxie se remémorait encore la froideur de ses propos, elle sentait son esprit s’imprégner de la quiétude émanant de l’homme. Lorsque ce dernier aborda le sujet de son divorce, elle redressa lentement la tête pour l’observer. Le détachement avec lequel il s’exprimait montrait qu’il s’était habitué à l’idée que la plupart de ses secrets étaient connus de tous, mais Roxanne savait mieux que personne qu’accepter une telle chose ne la rendait pas moins désagréable. Et ne justifiait toujours pas son comportement. Elle comprenait à présent qu’elle avait voulu le blesser autant qu’il l’avait blessé. Elle avait franchi une limite… Lui aussi. Ils étaient à présent au même pied d’égalité.

“ Sauf que je ne devrais pas me faire un avis sur quelque chose qui ne me regarde pas.”Une déclaration sincère, que Roxie avait prononcée sur un ton plus rude que celui de Pete. Son regard commençait à s’adoucir. Dans son cœur, il ne restait plus que les stigmates d’un ego brisé et une rancœur que ses sentiments continuaient d’entretenir mais qui perdait peu à peu de sa ferveur. Il était vain de se battre indéfiniment. La starlette n’était pas assez idiote pour se laisser une seconde fois aveuglée par sa rage, trop consciente qu’elle avait une part, une très grande part de responsabilité dans ce fiasco. Elle avait détruit tout espoir de collaboration avec un très grand nom de la musique…et le pire, c’est qu’elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même.

Roxanne s’était détournée de Pete, lorsqu’il reprit la parole. Je ne suis personne. Ses mots la firent tiquer. Non, il n’était pas personne, pas dans le tumulte qu’était l’industrie musicale. Il était un artiste. Un créateur, qui avait su se frayer un chemin jusqu’au succès grâce à ses nombreux talents. Et l’idiote qu’elle avait été s'était montrée assez arrogante pour refuser une de ces chansons…ce qui était bien son plus grand regret. Les traits de son visage qui, jusque-là, étaient pétrifiés, se mirent à remuer sous la surprise suscitée par la dernière remarque du conducteur. Le coin de ses lèvres se releva. Très subtilement. Mais lorsqu’elle glissa un coup d'œil à Pete, son visage s’était légèrement réchauffé.

“ Je pensais pas que vous seriez un adepte de ces slogans que l’on voit partout sur internet.”observa la starlette, qui, derrière son sarcasme, cachait une étrange gratitude envers le musicien. C’étaient des mots d’une simplicité évidente, mais depuis combien de temps ne les avait-elle pas entendu ? Assez pour ne plus comprendre leur signification. Étonnamment touchée par l’attitude de l’homme, un mince sourire se glissa sur son visage, signe que sa poitrine se délestait d’un poids qui l’écrasait.

“ C’est plus facile de rester fidèle à soi-même quand on sait exactement qui on est. Ou qui on veut être. ” Elle écarta ses cheveux de son visage. “ Mes agents ne seraient en tout cas pas de votre avis. Ils pensent que le mieux à faire, pour perdurer dans la musique, c’est de se donner un genre. Je dois incarner le stéréotype de la femme parfaite, parce que c’est ce qui plaît, c’est ce qui attire les gens.” La facilité avec laquelle Roxanne exprimait ses pensées à voix haute la troublait. Elle n’aurait jamais pensé pouvoir aborder un tel sujet avec l’homme qui se trouvait installé sur le siège conducteur, encore moins après leur querelle mais…les barrières de son esprit s’étaient écroulées. Il n’y avait plus rien pour retenir ses songes. Peu lui importait si Pete feignait sa compassion ou s’il était sincère. Elle avait l’impression que le véhicule lui offrait la quiétude dont elle avait besoin et que tous les secrets qu’elle révélait ne sortiraient jamais de l’habitacle.



j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mer 2 Fév - 14:38
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
Pete n’avait rien d’un homme froid et insensible. Cette impression qu’il avait laissée à la starlette jusque-là était fausse. Sa sensibilité était grande, sans doute trop pour qu’il laisse trop de monde à la fois pénétrer son intimité. Le temps de s’excuser dans l’espace confiné de sa voiture, Pete faisait tomber une barrière entre eux qui paraissait encore infranchissable quelques heures plus tôt. Ce n’était pas aussi détestable qu’il l’avait imaginé. Il était forcé de constater également que Roxanne n’avait sans doute rien de la blonde écervelée qu’il avait cru apercevoir chez elle. Elle était indéniablement jeune mais possédait une lucidité assez rare chez les gens de son âge. Du moins, c’est ce qu’il présumait. Des gens de l’âge de Roxanne, il n’en avait plus fréquenté depuis… Vingt ans ? Quand il était lui-même dans la vingtaine, juste avant que le temps n’agisse sur lui et le rende prématurément aigri. Il n’avait pas fait preuve d’une grande ouverture d’esprit… Et il s’en voulait énormément pour ça. Son égo, déjà affecté par la dispute qu’il avait eu avec Roxanne, était d’autant plus malmené par le jugement qu’il se portait lui-même. « C’est juste. » qu’il avoua d’un ton qui se faisait de plus en plus rassurant. Quelque part, ce débordement avait eu le mérite de mettre tous leurs problèmes sur la table. Ils ne pouvaient que repartir sur des bases saines… ou ne plus jamais s’adresser la parole. « Je vous pardonne dans ce cas. » Un mince sourire avait étiré ses lèvres alors qu’il avait détourné son attention de la route quelques secondes pour observer du coin de l’oeil la blondinette à côté de lui. L’idée qu’ils puissent trouver un terrain d’entente effleura l’esprit de Pete. Ils auraient pu faire ça bien avant si Pete ne s’était pas montré aussi buté. Le pardonnait-elle, elle aussi ? Pete se surprit à ressentir le besoin d’être pardonné et si elle ne le pardonnait pas, l’ambiance avait au moins le mérite de se réchauffer. Un peu. Doucement. C’était déjà ça de pris. « Oh allez-y, moquez-vous ! » qu’il s’exclama et, pour la première fois en la présence de Roxanne, Pete n’avait été que bonne humeur. Son sourire s’était élargi, ses pensées s’étaient éclaircies. Loin de s’être vexé, il s’amusait du sarcasme de sa jeune consoeur. « Ils sont signés Pete Hewson, maitre à penser, ces slogans. Vous n’aviez pas remarqué ? » Tout Pete Hewson qu’il était, il était capable d’autodérision. Heureusement. Il lui fallait bien ça pour garder les pieds sur Terre. Plus d’une fois, la célébrité avait menacé l’artiste de finir complètement mégalo. Pete aimait penser qu’il y avait toujours échappé. En réalité, il avait connu des moments où son orgueil avait été totalement excessif. Comme avec la starlette. Pete prit un air songeur quand la conversation se fit plus sérieuse. Il passa quelques secondes à réfléchir en silence avant de répondre : « C’est bien le problème des agents. Ils sont de très doués financiers mais ils n’ont pas d’autre talent. Alors ils ont besoin de gens comme vous… et moi… » Les doigts d’une de ses mains pianotaient sur le volant de sa voiture, c’était bien la première fois qu’il se mettait dans le même panier que la starlette. « … pour s’enrichir. Ils ont besoin de vous, bien plus que vous avez besoin d’eux alors peut-être que c’est à vous de leur dire ce que les gens aiment ou pas. » Pete marqua une pause. L’industrie de la musique était bien plus cruelle avec les femmes qu’elle ne l’était pour les hommes. Du peu qu’il en avait vu, Pete en avait été sidéré. Jamais personne n’avait seulement émis l’hypothèse qu’il effectue une chorégraphie sur scène. Pour une femme, dans la pop qui plus est, c’était quasi-systématique. « Franchement… Vous allez faire confiance à des gens qui utilisent le talent des autres pour mener une vie de privilégiés ? Ils en savent quoi, eux, des vrais gens ? » Et Pete se révélait être un idéaliste, ce même homme qui s’était très tôt engagé dans l’humanitaire. Il sentait qu’il s’emballait alors il avait de nouveau marqué une pause pour lui permettre de retrouver son calme. « Si vous trouvez la vraie vous un jour, je suis sûr qu’elle me plairait beaucoup plus que le produit Roxanne Bartholomew qu’on a essayé de me vendre quand on m’a proposé cette collaboration. » qu’il avait conclut de manière implacable en venant serrer le volant des deux mains.
 
Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Dim 6 Fév - 14:35
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.


Pete lui pardonnait. Malgré toutes les limites franchies et la fureur avec laquelle Roxanne l’avait affronté, il était parvenu à trouver en lui la compassion nécessaire pour pardonner le caprice d’une starlette blessée. La tension dans le véhicule sembla s’adoucir. L’atmosphère lui parut plus légère et…Roxie réalisa que ce n’était que le reflet de ses propres sentiments, qui perdaient peu à peu de leur intensité et leur aigreur. Leurs regards s’accrochèrent un court instant.

Elle ne releva pas ses paroles, mais dans ses yeux, une lueur de gratitude apparut avant de s’éclipser. La starlette dériva son attention vers la fenêtre. La forêt défilait, engloutie par la nuit, mais la vision des champs et des bois ne lui sembla plus aussi effrayante que lorsqu’elle évoluait, seule, sur la route. Elle réprima un sursaut lorsque Pete s’exclama. Ce n’était pas tant le fait que le silence venait d’être brusquement troublé, qui la prit au dépourvu, mais plutôt la chaleureuse intonation du conducteur. Roxanne l’observa de nouveau comme si un troisième œil venait d’apparaître sur le visage du chanteur. Ses traits n’étaient plus aussi froids. Son regard, plus aussi mordant. Et sa voix…sa voix avait prit une inclinaison malicieuse.

“ Oh c’est donc vous le fameux génie derrière tout ça…maintenant que vous le faites remarquer, ça me paraît évident.”s’exclama-t-elle à son tour une fois la surprise passée. Jamais elle n’aurait pensé pouvoir un jour plaisanter avec Pete Hewson. Pas avec leur début on ne peut plus catastrophique. Mais un vent frais et agréable avait balayé sa rancoeur, lui permettant ainsi de remarquer que le virtuose n’était pas si inintéressant que ça. Et la suite de ses propos ne fit que confirmer ce qu’elle pensait déjà. Roxanne l’écouta d’une oreille attentive, ressentant pour la première fois l’étrange impression d’être proche de cet homme qu’elle avait cru si arrogant de prime abord. Elle apercevait enfin l’artiste qu’elle appréciait. Peu après leur rencontre, Roxanne avait cru que le grand virtuose n’avait été qu’une image fomentée par son esprit aveuglé. Mais maintenant…maintenant qu’il lui parlait des défaillances de l’industrie musicale avec un intérêt non feint, la starlette voyait l’artiste derrière l’image de l’ermite solitaire qu’il lui avait offert depuis le début.

Son cœur se réchauffa. Un sourire osa même poindre sur son visage à présent plus détendu. Cette agréable sensation eut pour effet de faire ressortir son côté taquin, lequel s'était effacé depuis leur querelle.

“ Je crois que vous avez vu, un peu trop, la vraie Roxanne Bartholomew pas plus tard que ce matin.”Son ton amusé jura avec le sérieux de leur discussion. Mais elle avait pourtant été incapable de retenir sa remarque, se retrouvant peu à peu…en phase avec elle-même, même si son être était encore le terrain d’une véritable bataille intérieure. L’humour lui permettait de dissimuler à quel point ses propos l'avaient touché de la plus agréable des manières. “ Plus sérieusement…je ne sais pas ce que j’attendais de notre collaboration. Je savais que nos styles étaient très différents, mais je pensais que ça serait facile et que j’aurai un album apporté sur un plateau d’argent, comme d’habitude.”reprit-elle aussitôt, sa voix prenant de nouveau une sonorité moins malicieuse et plus réfléchie.

“ Vous m’avez fait comprendre que ça ne serait pas le cas et je vous en remercie. Je vous imaginais pas si…idéaliste, mais je suppose que vous avez raison. ”Un pardon accordé silencieusement. Roxanne n’avait pas explicitement accepté ses excuses mais… ce qu’elle venait de déclarer s’apparenter à une forme de rémission. Même si c’était tentant, la starlette ne pouvait tout simplement pas passer le restant de ses jours à ruminer ce que lui avait vociféré le virtuose. Bien que son esprit avait été douloureusement marqué par sa hargne mordante. “ Est-ce que vous avez déjà été dans une situation similaire, à un moment dans votre carrière ? Parce que vous parlez de tout ça comme si vous compreniez exactement ce que je veux dire.” Il était bien la première personne à comprendre réellement ce qu’elle vivait…et pourtant, la starlette pouvait se vanter d’avoir un million de followers sur les réseaux. Mais aucun d’entre eux ne voyait derrière son sourire lumineux. Ironiquement, Roxanne était sûrement bien plus seule que ne l’était le virtuose.



j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 8 Fév - 18:18
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
Un rire s’échappa de la gorge de Pete. Un rire franc, un rire joyeux. Il s’était diffusé dans l’habitacle du véhicule, il avait réchauffé le coeur engourdi du quarantenaire. Cette gaieté inattendue bien que spontanée était bien trop agréable pour que Pete ne songe à la contrôler. Il n’avait pas ri comme ça depuis… une éternité. Ça faisait un bien fou. La retenue que Pete s’infligeait en présence de Roxanne s’était évanouie dans la mélodie de ce rire. Il ne saurait dire si c’était permanent ou juste le temps d’une parenthèse, il en était après tout le premier surpris. Mais c’était bon. Juste bon. Et rien que pour ça, Pete s’étonna à ressentir quelque chose qui ressemblait à de la gratitude pour Roxanne. Du haut de ses quarante-quatre ans, Pete savait que la vie pouvait se montrer surprenante. Ceci dit, il n’avait pas du tout vu venir le jour où une starlette de la musique pour qui il n’avait aucune estime le ferait rire aux éclats. Elle avait de l’esprit, il était bien obligé de lui reconnaitre. Il se trouvait aussi être un très bon public à ses blagues qui mêlaient avec justesse sarcasme et malice. Pete n’avait plus l’habitude de fréquenter des gens qui le critiquaient, même si c’était juste par humour. Il aimait bien ça. C’était… rafraichissant. La seule personne qui lui disait encore ses quatre vérités, c’était bien sa femme à l’époque où ils étaient mariés. Tous les autres se montraient si… complaisants. Fort de vingt ans de carrière, il était devenu intouchable bien malgré lui. Quand son rire avait atteint sa note finale, Pete avait reposé l’arrière de son crâne sur l’appuie-tête de son siège. Un sourire avait persisté mais il avait été bien vite effacé pour laisser place à un autre rire, gêné cette fois. Le quarantenaire s’était senti légèrement rougir. Pour cause, il n’était pas fier. Là, en tête-à-tête dans cette voiture, Pete n’avait pas besoin de se remémorer la manière qu’il avait eu de dévisager Roxanne. Enfin… S’il n’avait été question que de son visage, ça irait encore. Mais, mon Dieu, il l’avait analysé de haut en bas dans le détail. Il aurait aimé chasser l’image qui venait de ressurgir dans son esprit mais il était trop tard… c’était là. Il était tout d’un coup beaucoup moins détendu mais il avait tenté de ne rien en laisser paraitre. Ils venaient à peine de trouver un semblant d’entente, il n’allait quand même pas tout gâcher en se refermant comme une huitre. Il avait pris sur lui. « C’est pas vraiment ce que j’entendais… » qu’il avait réagit en chassant les couleurs qu’avaient pris ses joues. Le ton de la discussion s’était fait sensiblement plus sérieux. « De rien… J’imagine. » Pete n’était pas fier des moyens qu’il avait employés pour faire comprendre cet état de fait à Roxanne. Le message avait au moins eu le mérite d’être passé. Ses mots résonnaient en lui. Elle ne l’imaginait pas si idéaliste ? Comment l’avait-elle imaginé alors ? L’espace d’un instant, Pete envisagea de lui poser la question mais il se ravisa : il ne voulait pas faire face à la déception de la demoiselle le concernant. Il s’était alors penché sur sa question avec une grande attention. A l’horizon, il apercevait déjà la maison. « Je crois, oui, mais ça n’avait rien à voir avec ce que vous vivez. Personne n’attend de moi que je sois attirant ou que j’aille à la salle tous les jours. » Pete soupira. Ils étaient enfin de retour. Il coupa le moteur pour venir chercher du regard la starlette. « Pour une raison qui m’échappe, votre réussite sera au moins deux fois plus compliquée que la mienne l’a été. » Il ne s’en était pas rendu compte mais il s’était attardé dans le véhicule plutôt que d’en sortir sitôt arrivé.
 
Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Jeu 10 Fév - 15:52
xv22.png
Roxanne Bartholomew
J'ai 23 ans et je vis à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis chanteuse, vedette de la pop et je m'en sors fantastiquement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je me moque bien de mon célibat, ma passion pour la musique étant ce qui m'importe le plus.

God save the Prom Queen,
Turned her tears to diamonds
in her crown.


Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 X2c0

Le minois placardé sur toutes les affiches publicitaires de parfum ou de maquillage. La voix qui résonne dans tous les postes radios. Toujours à la une des magazines peoples. Roxie, elle s’est attirée un succès que jamais elle ne penserait obtenir, ou du moins, pas aussi jeune, pas alors qu’il lui reste tant à apprendre du monde musical. Étoile montante de la pop, son visage de poupée est la raison de sa gloire florissante. Paillettes, followers et argent rythment son quotidien de vedette favorite du moment. Roxanne, elle se complaît dans sa fortune, offrant au monde entier le sourire qu’il veut voir, l’image qu’il veut contempler, la femme qu’il désire. Elle se perd un peu, dans toute cette richesse. Elle doute. Elle écrit en secret. Et elle chante les chansons des autres. Roxanne fait ce qu’on attend d’elle, au nom de l’amour qu’elle porte à la musique. Elle veut chanter. Elle veut se produire sur scène. Elle suffoque dans ce rôle mais...le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à ne plus reconnaître son reflet dans un miroir. Roxie, la fabuleuse icône de la pop, la pousse à croire que son talent, celui qu'elle dissimule, n’est rien d’autre qu’une pierre au milieu des rochers. Et, au fond, peut-être est-ce la vérité.

jfa2.gifIt is sometimes an appropriate
response to reality to go insane.


Le rire de Pete continuait de se répandre en écho dans son esprit. Quel drôle de son. Mais pas désagréable, oh, non, loin de là. Roxanne découvrait une nouvelle personne, un homme qui s’éloignait de sa froideur pour dévoiler une personnalité chaleureuse, avenante, presque… Insouciante. Son air sérieux n’était pourtant pas bien loin. Très vite, l’artiste se rembrunit légèrement et pour cause, la starlette avait jugé bon d’évoquer l’incident de ce matin. Mais son expression ne lui parut plus aussi renfermée qu’auparavant. Elle en venait même à apprécier la particularité du virtuose à se montrer aussi imprévisible. Et mystérieux. Jamais Roxie n’aurait imaginé qu’il soit capable de démontrer une telle gaieté. Pour retrouver son calme l’instant suivant.

Sa réserve était agréable. Tant et si bien que la demoiselle ressentit presque un semblant de déception en apercevant au loin la demeure de Pete, qui, à l’instar de son propriétaire, lui inspirait jusqu’à maintenant une profonde exaspération. Elle fixa longuement la silhouette de la petite bâtisse. Elle craignait que leur conversation ne devienne qu’un étrange et lointain souvenir une fois sortie du véhicule, et qu’ils retrouvent cette distance imposée par leurs nombreuses différences. Son regard vogua lentement jusqu’au conducteur. Elle savait de source sûre que certains hommes subissaient le même traitement qu’elle. Seulement, cette pression passait davantage inaperçue que celle que l’on exerçait sur les femmes mais bien que plus rare, elle n’en restait pas moins réelle. Et tout aussi injuste.

Le moteur cessa de gronder, plongeant l’habitacle dans un silence qui fut de courte durée. Pete reprit la parole. Roxie se retrouva accrochée à ses lèvres, écoutant attentivement les propos du virtuose. “ Alors vous pensez vraiment que je peux réussir ?”l’interrogea-t-elle, surprise de désirer intérieurement que sa réponse soit positive. Et sincère. “ Ou vous dîtes ça seulement pour enterrer la hache de guerre ?” Elle s’abaissa pour récupérer son sac et posa ce dernier sur ses genoux. La starlette ne fit aucun geste pour actionner la poignée de la portière, à la place, elle posa ses paumes sur le sommet de ses affaires. “ De toute façon, si la réussite était facile…je crois que ça se saurait. Il n’y pas de victoires sans échec. Eh…On dirait bien que vos slogans bateaux commencent à m’inspirer. ”Son timbre malicieux venait de ressurgir. Mais dans un recoin de son esprit, sa remarque prononcée à voix haute prenait une autre forme. La partie créative commençait à s’animer. Elle avait une idée. Ou peut-être plusieurs. Tout se mélangeait. Roxanne n’était pas prête à affronter ses producteurs mais…elle pouvait bien défier le syndrome de la page blanche.


j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Ven 11 Fév - 22:56
f180a7a411d611b1a157e794fcc00692c02247a8.gifv
Pete
Hewson

J'ai 44 ans et je vis aux USA. Dans la vie, je suis auteur compositeur interprète et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max) - Page 4 Giphy

I could sing it to you all night, all night, if I could, I'd make it alright, alright, nothing's stopping you except what's inside, I can help you, but it's your fight, your fight.

Malgré sa célébrité, Pete est quelqu'un qui a su rester très discret. Il essaye d'avoir le moins possible les projecteurs braqués sur lui et il se confie extrêmement peu sur sa vie privée. Ses chansons sont des classiques, son public est plutôt mature et le suit depuis qu'il a commencé il y a de ça vingt ans. C'est un homme qui pense trop et qui a tendance à se refermer sur lui-même, faisant de lui quelqu'un de solitaire. Il n'a jamais eu d'enfant justement parce qu'il ne se voyait pas imposer la célébrité à quelqu'un qui n'aurait rien demandé. Lassée du train de vie infernal de l'artiste et contrariée par ce choix de ne jamais avoir d'enfant, c'est sa femme qui a demandé le divorce il y a de ça un an. Ils n'en ont jamais parlé publiquement mais il va de soi que le monde entier est déjà au courant malgré tout. Pete est reconnaissant de son train de vie de privilégié, tellement qu'il est extrêmement investi dans l'humanitaire. C'est sa façon à lui de ne pas perdre pied dans les affres du show-business. C'est quelqu'un qui essaye de rester simple. Il est plutôt agréable, charmant et abordable, mais son coté loups solitaire peut le rendre extrêmement grognon aussi.  
La voiture était à l’arrêt devant la maison de Pete mais aucun des deux musiciens n’avait quitté la voiture pour rentrer. Est-ce que ça marquait le début d’une nouvelle entente ? Le risque que tout s’évanouisse dès qu’ils auraient passé la nuit chacun de leur côté était réel. Après tout, ça n’effaçait pas tout ce qui s’était passé avant. Ils étaient différents. Beaucoup trop sans doute pour collaborer ensemble… mais s’entendre ? Ça paraissait plus insensé encore. Et pourtant. Pete était encore là, touché par la spontanéité de la demoiselle qui lui demandait si elle pouvait réussir. Sa longue carrière dans la chanson lui avait donné une certaine légitimité aux yeux de Roxanne, c’est ce qu’il avait déduit de sa question. Pour autant, Pete n’avait pas de boule de cristal. Il ne lisait pas l’avenir et il était incapable d’avoir à ce stade un avis objectif sur la starlette. Mais comment pouvait-il lui dire le contraire ? Pete se trouvait bien démuni devant ses petits yeux bleus qui guettaient une réponse de sa part, ils lui semblaient bien fragiles à cet instant-là. « Quelle guerre ? Je vois pas du tout de quoi vous parlez. » qu’il plaisanta, feignant l’amnésie. Mais les petits yeux attendaient toujours et Pete ne pouvait décemment pas les décevoir. Alors il avait hoché la tête. « Bien sûr que vous pouvez réussir… La vraie vous le peut. » Et aussi incroyable que cela puisse paraitre, Pete s’était surpris lui-même à être sincère. Il était resté bloqué son regard dans le sien, guettant à son tour une réponse dans ses iris. Est-ce qu’il allait y voir une étincelle s’y allumer ? « Il n’y a pas de victoire sans échec… Mais vous m’ôtez les mots de la bouche ! » Le silence retomba dans l’habitacle de la voiture. Pete venait subitement de se rendre compte qu’ils s’y attardaient et c’était malvenu. « Bon, eh bien… La soirée a été mouvementée, je crois qu’il serait sage d’aller se reposer. » Un peu gêné, il était sorti de la voiture. En claquant la porte, il s’était demandé si ce qui venait de se produire était réel ou si ce n’était que le fruit de son imagination. Mais c’était réel et c’est sans doute ce qui rendait les quelques mètres qu’ils avaient marché côte à côte jusqu’à la maison si étranges. Roxanne occupait l’espace dans la maison d’une manière bien différente, beaucoup moins intrusive qu’auparavant. « Je… Je vais me coucher. Ça va aller ? » qu’il avait demandé avec considération en retirant sa veste pour la pendre dans une armoire.
 
Contenu sponsorisé
Miss Americana and the HeartBreak Prince (ft.Mad Max)
Page 4 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Did you miss me ?
» (m) mister défense contre les forces du mal et miss potion / lestrange-weasley (en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: