Le Deal du moment : -18%
Manette Xbox Series X sans fil – Carbon Black
Voir le deal
48.99 €

Partagez
 
 
 

 Juste amis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1641
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

35yd.png
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt mal surtout quand je dois payer les pensions alimentaires.



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 2 P4ed
Juste amis ?  - Page 2 F64y

crédit : Bazzart


« J’avais pu le comprendre » rétorqua-t-il avec légèreté, ne souhaitant pas s’attarder sur cet épisode malencontreux qui s’était produit entre eux quelques minutes auparavant. Il préféra changer rapidement de sujet en invitant la jeune femme à dîner le soir-même, mais cette dernière déclina l’invitation au motif qu’elle ne souhaitait pas lui imposer sa mauvaise humeur de la journée « Je pensais que tu voulais attendre encore un moment après notre dernière soirée en tête-à-tête » en esquissant un petit sourire espiègle « Si je t’ai proposé de dîner en ma compagnie ce soir, c’était pour te parler de ce qui te chagrinait. J’ai totalement conscience que tu n’es pas à l’aube de ton meilleur jour, mais ça ne me dérange pas » et il était sincère. Nolan avait pleinement conscience de l’humeur de la jeune femme, et apparemment, il devait souffrir d’un syndrome particulier de Stockholm parce que ça ne le dérangeait aucunement de passer la soirée en tête-à-tête avec cette dernière, à parler de ses soucis professionnels. Mais il comprenait et acceptait son choix, et n’insista pas outre mesure, la laissant retourner à ses occupations lorsque le téléphone sonna.

Nolan se leva de son siège pour venir jusqu’à elle, faisant preuve d’une certaine tendresse à son encontre dans l’espoir de la réconforter un tant soit peu. Il n’hésita pas non plus à lui proposer son aide pour récupérer le vitrail, tout en comprenant l’agacement de la jeune femme « Le bon personnel se fait rare » et acquiesça « Et moi qui pensait que tu voulais juste passer plus de temps avec moi ». Au fond de lui, il commençait à espérer que l’artisan ne trouve pas de chauffeur pour leur livrer le vitrail. C’était dangereux comme souhait et il s’en rendit rapidement compte, se baffant mentalement à cette pensée. Elle allait se marier !

Étonnement, ce fut Maggie qui revint sur l’histoire du dîner en tête-à-tête, lui proposant de le faire en fin de semaine. Nolan accepta sans rechigner, plus que ravi de lui montrer ses talents de cuisinier « Tu as confiance dis-moi » en esquissant un sourire. Il se décida à s’excuser, mais elle considérait qu’il n’avait pas à le faire, alors, avec son sourire charmeur, il rétorqua mot pour mot « Tu ne veux peut-être pas l’entendre, mais je le suis ». Il déposa ensuite ses lèvres sur sa joue et se recula, presque gêné de son geste « Elle reste très jolie quand même » et se cogna presque à la porte, ce qui eut pour effet de faire sourire Maggie « Bonne journée » et quitta le bureau…

Nolan fut quelque peu déçu lorsqu’il reçut le message de la jeune femme qui annula leur rendez-vous, et décida de reporter cela au plus vite dès qu’il la verrait, même si ça allait être compliqué les prochains jours. Et en effet, ils ne se revirent pas les jours qui suivirent, et n’eurent pas le temps de parler de l’inspection avant le jour J. Lorsque la femme en charge d’inspecter les travaux arriva sur le chantier, Nolan s’arma de son plus beau sourire, casque sur la tête, au même titre que chacun de ses ouvriers qui bossèrent sans mot dire « Bonjour, vous devez être Eva Grant ? » « Exactement et vous êtes le chef de chantier Dorian Bell » « Non, Nolan Campbell » « C’est presque pareil ». Nolan ne rétorqua rien, continuant de s’armer de son sourire charmeur « Je vous fait visiter les lieux » et déposa un casque sur sa tête « C’est mieux comme ça ». Un regard pour Iggy qui fit un geste pour expliquer que l’inspectrice était à son goût et qu’il devait tenter sa chance. Le chef de chantier lui avait alors lancé un regard noir, et se concentra sur l’inspectrice. Il était bien loin de la grande gueule habituelle, restant charmant et charmeur à son encontre pour ne pas faire d’impair qui pourrait porter préjudice à Maggie. « Tous semble dans les normes » « Oui. On aime le travail bien fait. Vous avez peut-être le temps pour un café avant de partir ? Richardson fait le meilleur du quartier… » mais sa voix baissa en intensité quand il se retourna pour faire face à Margaret « Bonjour » et ajouta, en se rendant compte qu’il était soudainement devenu silencieux « Pardon. Voici Margaret Hall, l’architecte en charge de ce projet. Margaret, voici Eva Grant, l’inspectrice. Et moi… Moi je vais aller chercher du café » en pointant le coin pause derrière lui.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1576
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Elle a été employé grâce à son nom de famille, son père étant un banquier respecté, fortuné, et avec une certaine notoriété. Jusqu’à présent elle a toujours été considéré comme l’assistante, celle qui apporte les dossiers, le café. Jamais vraiment prise au sérieux malgré ses idées novatrices, aujourd’hui elle a enfin sa chance. Portant ce projet de rénovation dans son coeur, elle se donne à fond depuis des mois pour que tous soit parfait. Elle n’a pas le droit à l’erreur, elle le sais.
Fiancée depuis peu à David Grant, ils vivent une histoire d’amour plutôt banale, tous les deux fixés prioritairement sur leur carrière. Pourtant, l’horloge tourne, elle vient d’avoir 35ans. Ils n’ont pas d’enfants, la pression monte dans leur famille. Sauf que pour Maggie, avoir un enfant est loin d’être sa priorité numéro une.

Juste amis ?  - Page 2 Tumblr_inline_o9uq00H1Ok1tae3h3_500
Juste amis ?  - Page 2 14f0f491b748bad9925945176843
crédit : forevertry79

« -y a peut être de ça aussi oui. » finit elle par avouer à contre coeur. Maggie savait maintenant que c’était horriblement dangereux pour sa relation avec David, de continuer à voir Nolan. Surtout en dehors de cadre professionnel. Le souci c’était… C’était comme plus fort qu’elle. Maintenant qu’il était entré dans sa vie, elle n’avait pas envie de le voir en sortir. Pour la simple et bonne raison qu’elle l’appréciait. Sans prendre en compte cette attirance perturbante, elle aimait sa façon d’être, ce sourire quasi permanent sur ses lèvres, sa décontraction… « -moi ça me dérange. » avait elle finit par conclure en le regardant droit dans les yeux, avec une certaine douceur dans la voix. Elle ne tenait pas à ce qu’il subisse ça. Ça n’était pas son rôle. Une autre fois. Quand elle serait dans de meilleure disposition. Tout simplement.

Elle plissa les yeux devant la réflexion de Nolan et répliqua : « -j’ai bien trop apprécié devoir te réveiller toute les heures la dernière fois. » le ton se voulait ironique, même si encore une fois elle réalisa que sa phrase pouvait vouloir dire autre chose. C’était à l’issu de ces réveils qu’ils s’étaient embrassés pour la première fois. Elle lui fit comprendre qu’ils en reparleraient et qu’elle ferait en sorte de trouver une autre solution. Elle voyait plus l’aspect juridique et financier qu’une petite virée entre amis dans la cambrousse.

Pour éviter tout souci de surprise à l’avenir, elle lui proposa une date afin de pouvoir dîner ensemble et d’ainsi pouvoir parler plus librement. « -ça semble t’étonner.» avait elle répliqué en le regardant droit dans les yeux, toujours penché au dessus de son agenda. Bien sur qu’elle avait confiance en lui. Pas seulement pour un menu pour un dîner. Mais pour bien d’autre chose. Il lui tira un nouveau sourire lorsqu’il osa reprendre ses mots, avant de la surprendre par son baiser. « -vas t’en avec des compliments. » finit elle par lui dire avant d’ajouter un bonne journée et de le regarder partir.

En avançant, elle devina un sourire charmé chez l’inspectrice. Cela l’agaça un peu plus encore. Pourquoi d’ailleurs ?! Les mots de Nolan lui laissèrent une sorte d’arrière goût amer. Elle avait déjà entendu cette phrase. Exactement sur le même ton, avec le même sourire. Pas de sourire, un simple : « -Bonjour » avant de regarder l’inspectrice puis de revenir à Nolan. Lorsqu’il fit enfin les présentation, elle serra la main de la dénommée Eva Grant tout en la saluant. « -oh non, non, non, Monsieur Campbell. Amenez Mme Grant chez Richardson pour lui offrir un vrai café. Pour régler les derniers détails ça sera bien plus agréable. » elle s’était contentée d’être polie. Même si dans le fond elle savait qu’elle en voulait à Nolan. Il s’adressait à cette femme comme il s’était adressé à elle. Bêtement elle s’était imaginée être unique. Aujourd’hui c’était elle l’idiote. Et elle insista: "-si vous n'avez pas besoin de moi c'est parfait, c'est que Monsieur Campbell fait admirablement bien son travail. Je vous souhaite une bonne journée et j'attends votre rapport avec impatience." elle salua à nouveau l'inspectrice avant de s'éloigner pour parlé à Iggy et lui demandé de lui accompagner pour voir les travaux de la terrasse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1641
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

35yd.png
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt mal surtout quand je dois payer les pensions alimentaires.



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 2 P4ed
Juste amis ?  - Page 2 F64y

crédit : Bazzart


Nolan s’en était douté que la jeune femme craignait d’éprouver encore cette envie de l’embrasser s’ils ne se retrouvaient rien que tous les deux, dans son appartement. Il en avait conscience, lui aussi, mais il avait envie de passer du temps avec elle, et pas seulement sur le chantier. Il se pensait sûrement assez sérieux pour ne pas succomber une fois encore… Il n’avait rien répondu à son aveu, acquiesçant seulement et sourit quand elle précisa que ça la dérangeait aussi de lui faire pâtir sa mauvaise humeur « Bon, eh bien quand tu seras de meilleure humeur alors » en n’insistant pas davantage.
En parlant de temps passé ensemble, Maggie fit référence à leur première nuit ensemble, si l’on pouvait désigner cette soirée ainsi, et haussa les sourcils devant les mots de Maggie qui laissait une porte grande ouverte à l’interprétation « Je ne suis pas contre l’idée de réitérer, mais avec une autre manière de me réveiller. Il faut innover » en la taquinant un peu. Ils reprirent vite leur sérieux lorsqu’ils parlèrent de la manière qu’ils allaient utiliser pour récupérer le vitrail tant attendu, puis Maggie revint sur cette soirée en tête-à-tête, lui proposant de le faire fin de semaine. Apparemment, la jolie rousse ne parvenait pas non plus à résister à cette envie de passer du temps ensemble… « En matière de nourriture, oui » et déposa un baiser sur sa joue pour la saluer, non sans un petit compliment en chemin…

Ce ne fut pas la même complicité qui anima Maggie lorsqu’elle arriva sur le chantier, faisant baisser le ton de voix de Nolan d’une octave lorsqu’il se rendit compte de sa présence. Au vu de sa manière de les saluer, soit elle était de mauvaise humeur, soit elle lui en voulait pour quelque chose dont il ignorait tout. Mais en sentant la tension régner, le quarantenaire décida de s’éclipser avant que Maggie ne s’en mêle. Un petit sourire en coin se dessina sur les lèvres de Nolan qui comprit soudainement le comportement de la jolie rousse, alors qu’il ne la quittait pas des yeux en cet instant. Alors que l’architecte s’éloignait, le chef de chantier désigna le thermos posé sur une caisse en bois « Steven, je te laisse servir le café à Madame, je reviens tout de suite» en désignant le coin repos de l’équipe, et s’approcha de l’architecte, saisissant son bras en douceur alors qu’il arrivait derrière elle, son visage près de son oreille « Richardson n’est pas le nom d’un café, mais le nom de l’ouvrier que tu as voulu licencier le premier jour du chantier. Il fait un très bon café qu’il fait ramener de Colombie par son frère, mais ce café se trouve dans un thermos » et commença à retourner vers l’inspectrice, mais se ravisa après deux pas, revenant vers elle « La jalousie est un vilain défaut Mademoiselle Hall » et caressa ses doigts discrètement, lui faisant un clin d’œil avant de revenir vers l’inspectrice « Je suis désolé. Alors ce café ? N’est-il pas délicieux ? » « Je dois avouer qu’il n’est pas mauvais » « Et ce chantier ? » « Pour moi, tout est en ordre. Vous pouvez poursuivre. Je reviendrais à l’issue des travaux. Bonne journée Monsieur Belll » tout en posant sa tasse dans sa main « C’est Campbell » « C’est pareil ».

Le quarantenaire déposa la tasse au sol, et revint vers la jolie rousse « Elle reviendra à la fin des travaux » annonça-t-il à Iggy et Maggie à la fois « Je pense que le café de Richardson a beaucoup joué » « Tu es sûre que ce n’est pas ton charme ravageur ? » « Aucune chance. Elle m’a encore appelé Bell en partant » en fixant particulièrement la jeune femme à ses côtés « Tu nous excuses un moment Iggy, on doit parler de ce petit rendez-vous avec Mademoiselle Hall » et désigna la porte menant sur le toit du bâtiment. Sourire aux lèvres, Nolan pencha légèrement la tête, ses mains glissées dans ses poches « Tu m’expliques ou je fais ma propre déduction ? ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1576
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Elle a été employé grâce à son nom de famille, son père étant un banquier respecté, fortuné, et avec une certaine notoriété. Jusqu’à présent elle a toujours été considéré comme l’assistante, celle qui apporte les dossiers, le café. Jamais vraiment prise au sérieux malgré ses idées novatrices, aujourd’hui elle a enfin sa chance. Portant ce projet de rénovation dans son coeur, elle se donne à fond depuis des mois pour que tous soit parfait. Elle n’a pas le droit à l’erreur, elle le sais.
Fiancée depuis peu à David Grant, ils vivent une histoire d’amour plutôt banale, tous les deux fixés prioritairement sur leur carrière. Pourtant, l’horloge tourne, elle vient d’avoir 35ans. Ils n’ont pas d’enfants, la pression monte dans leur famille. Sauf que pour Maggie, avoir un enfant est loin d’être sa priorité numéro une.

Juste amis ?  - Page 2 Tumblr_inline_o9uq00H1Ok1tae3h3_500
Juste amis ?  - Page 2 14f0f491b748bad9925945176843
crédit : forevertry79

S’éloigner rapidement. C’était la meilleure solution. Elle le savait. Le ton employé, la manière de le faire. Encore une fois elle n’aurait pas dû. Depuis quand est ce qu’elle était jalouse ?! Et pour quoi ? Ou pour qui plutôt ! Pour un homme qui n’était pas le sien, qui était libre comme l’air et qui avait entièrement le droit de draguer qui il voulait ! Nolan n’avait aucun compte à lui rendre après tout ! L’inspectrice était canon, ils parlaient le même langage. Alors… c’était bien mieux qu’elle aille prendre l’air sur la terrasse. Et puis ainsi ça lui évitait de commettre une erreur. Si tout était ok pour Eva Grant alors autant éviter de faire un faux pas. Mais bien entendu c’était sans compter sur Nolan. Il trouva judicieux de la retenir quelques instants. Maggie resta bien droite, évita avec soin de se retourner, se contentant de se pincer les lèvres entre elles. Lorsqu’il s’éloigna elle ferma les yeux, avant de se figer de plus bel à la dernière reflex ion. Pour celle-ci elle osa le regardé et lui adresser une petite grimace, nez retroussé, les yeux plissés. Rah qu’est ce qu’il pouvait l’énerver ! Et en plus il avait fallu que ses doigts répondent aux siens.

Ce fut avec une grande difficulté qu’elle se concentra sur Iggy et qu’elle lui demanda des détails sur la terrasse. Elle avait les oreilles tournés vers Nolan et sa voix qui portait. Rah à nouveau elle eut ce sentiment d’agacement. « -vous n’avez pas à vous en faire, il sais y faire. » voilà ce que Iggy trouva judicieux de lui dire. « -c’est bien ce que je vois. » s’était elle entendu répondre sur un ton un peu acide. Tiens comme le citron ! Enfin si tout était réglé, tant mieux. Elle lança un regard noir à Nolan lorsqu’il évoqua à nouveau le café, et ne le quitta pas des yeux durant le reste de la conversation.

Ce fut d’un pas rapide qu’elle grimpa les marches qui menait à la terrasse, sans attendre que Nolan ne suive d’ailleurs. Elle avait besoin d’air. Prenant une attitude professionnelle, elle commença à faire le tour des travaux. Trois ouvriers étaient en train de mettre en place les barrières qui permettrait de pouvoir s’avancer au mieux et d’admirer la vue. Maggie ferma les yeux et inspira lentement. L’inspection était terminée. Et ça c’était bien passé. Et pourtant avec mauvaise fois elle se tourna vers Nolan et répondit : « -quoi ? Tu veux que je te dise quoi ? Que je trouve ça déplacer ton petit numéro de charme alors qu’il s’agit d’une inspectrice ? Ou alors que j'éprouve une certaine forme de jalousie qui n'a pas lieu d'être? » Maggie croisa les bras, porta son index à ses lèvres. Elle savait très bien que c'était de la jalousie. Elle avait réagit ainsi parce qu’elle se sentait dupée. Parce qu’elle avait osé s’imaginer qu’il agissait ainsi seulement avec elle. Elle détourna les yeux quelques secondes avant d’ajouter : « -enfin si tout est ok, c’est le principale. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1641
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

35yd.png
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt mal surtout quand je dois payer les pensions alimentaires.



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 2 P4ed
Juste amis ?  - Page 2 F64y

crédit : Bazzart


Le petit numéro de charme qu’il offrait à l’inspectrice ne semblait pas au goût de la jeune femme qui semblait éprouver quelques difficultés à masquer sa jalousie. Il le comprit pleinement lorsqu’elle poussa l’inspectrice à boire un café avec lui, sans se rendre compte que le café qu’il souhaitait lui offrir, venait simplement d’un thermos apporté chaque matin par son ouvrier. Nolan avait donc décidé de préciser qui était Richardson, et que ce dernier n’était pas le nom d’un café du quartier, tout en précisant qu’il savait qu’elle était jalouse alors que ses doigts caressèrent les siens, et qu’elle y répondit. Nolan répondit à sa grimace par un sourire et un clin d’œil et retourna auprès d’Eva Grant pour conclure cette visite en bon uniforme.

Lorsque cette dernière eut quitté le chantier, Nolan retourna auprès de son bras droit et de Maggie, souriant intérieurement au regard noir qu’elle lui lança, avant de la convier sur la terrasse pour un autre style de tête-à-tête que celui qu’ils auraient dû avoir quelques jours auparavant. Enfin seuls sur la terrasse, Nolan attendit une explication de la part de la jolie rousse. Toujours avec cette sincérité qui caractérisait tant leur relation, elle avoua avoir été jalouse, alors qu’elle ne devrait pas. Parce que c’était elle qui allait se marier, et avec un autre homme… Nolan tourna la tête vers la porte qui venait de s’ouvrir « Pas maintenant Steven » et la porte se referma aussitôt. Le quarantenaire acquiesça, continuant d’afficher ce sourire agaçant et sortie l’une de ses mains de sa poche, comptant au fur et à mesure qu’il énumérait les noms de « George Jensen, Carrie Swanson, Kyle Temple, Clark David et Eva Grant. Chacun était un inspecteur et chacun a eu le droit au même numéro de charme. Je leur souris, je les brosse dans le sens du poil, j’attire leur attention sur moi et uniquement moi pour qu’ils ne voient pas les défauts du chantier, et je leur offre toujours un café à la fin. Ce qui fait que George n’arrête pas de demander mon numéro à Iggy dès qu’il le croise… J’ai fait ça pour toi, pour que tu es l’esprit tranquille. Tu as ta méthode, on a la nôtre ». Il fit un pas vers elle et s’arrêta « Ensuite, tu as raison, tu ne devrais pas être jalouse parce qu’une femme m’approche. C’est toi qui vas te marier » et refit un pas vers la jolie rousse « Ensuite, Eva Grant ne m’intéresse pas… Ni même George » en souriant avec taquinerie « Toi, si » et fit un dernier pas vers elle « Maintenant, tu pourrais me dire pourquoi tu es si agacée de mon comportement ? ».

A nouveau la porte s’ouvrit, faisant se recula Nolan presque aussitôt qu’il entendit la poignée se tourner « Pas maintenant ! » et la porte se referma de nouveau, tirant un soupir d’exaspération chez le chef de chantier « En fait, je n’ai pas un enfant, j’en ai plus de vingt » et ajouta, changeant radicalement de sujet « Pourquoi tu as annulé notre dîner ? Tu sais, je n’allais pas te sauter dessus, juste faire sauter des pommes de terre à la poêle ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1576
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Elle a été employé grâce à son nom de famille, son père étant un banquier respecté, fortuné, et avec une certaine notoriété. Jusqu’à présent elle a toujours été considéré comme l’assistante, celle qui apporte les dossiers, le café. Jamais vraiment prise au sérieux malgré ses idées novatrices, aujourd’hui elle a enfin sa chance. Portant ce projet de rénovation dans son coeur, elle se donne à fond depuis des mois pour que tous soit parfait. Elle n’a pas le droit à l’erreur, elle le sais.
Fiancée depuis peu à David Grant, ils vivent une histoire d’amour plutôt banale, tous les deux fixés prioritairement sur leur carrière. Pourtant, l’horloge tourne, elle vient d’avoir 35ans. Ils n’ont pas d’enfants, la pression monte dans leur famille. Sauf que pour Maggie, avoir un enfant est loin d’être sa priorité numéro une.

Juste amis ?  - Page 2 Tumblr_inline_o9uq00H1Ok1tae3h3_500
Juste amis ?  - Page 2 14f0f491b748bad9925945176843
crédit : forevertry79

Elle avait ouvertement avoué être jalouse et qu’elle savait parfaitement que cela état tout à tant déplacé que l’attitude de Nolan vis à vis de l’inspectrice. La dernière fois qu’il s’était vu, Nolan lui avait reproché de lui mentir. Il voulait de la sincérité, il venait de l’avoir. « -y’a pas de défaut tu m’as dis que tout était nickel. » râla Maggie toujours avec autant de mauvaise fois et le regard sombre. Elle ouvrit la bouche avant de la refermer et le se contenté de le fixer du regard. Il avait fait ça pour elle. Pour son projet. Pour son bébé. La jolie rousse se sentait vraiment conne là tout de suite. Et elle baissa les yeux en se mordant le milieu de l’index. Elle aurait dû lui dire merci. Mais il enchaîna. Sans bouger, elle tourna uniquement les yeux vers lui, se tenant de côté. « -je suis au courant merci. » répliqua t elle avant de faire trois pas en posant ses mains sur ses hanches, inspirant profondément. « dis pas ça... » cette fois ci elle lui avait répondu sur un tout autre ton de voix. Celui qu’on emploi lorsqu’on n’a pas envie d’entendre la vérité, parce que ça fait autant de mal que de bien. Ces mots lui avait procuré une sensation étrange au ceux du ventre.

« -je sais pas… »
commença Maggie, comme elle le faisait souvent. « -je... » à nouveau elle se mordit le doigt avant de pencher la tête pour regarder Nolan, en se tournant vers lui : « -je crois que j’ai été blessé de t’entendre lui dire exactement les mêmes mots que tu m’as dis à moi. Et… et là c’est moi qui suis idiote. » elle était fatiguée, sans compter le stress. Un peu à fleur de peau, elle réagissait n’importe comment. Un petit rire nerveux avant de se passer une main sur le visage, lui faisant terminer sa course dans ses cheveux en soufflant : « -qu’est ce que je suis conne... » elle s’était laissée séduire comme une jeunette. Elle remettait en cause son mariage et ses huit ans de vies communes avec David pour un type qui avait un charisme et un charme fou. Elle ne devait certainement pas être la seule. Oui vraiment elle se sentait conne. Le côté pro prit le dessus et elle conclue enfin pensa conclure la conversation. Si l’inspection c’était bien passé, alors c’était le principal.

« -tu devrais y aller c’est peut être urgent... » commenta Maggie alors qu’un autre ouvrier tentait de venir parler à Nolan. Si cela lui permettait de s’enfuir rapidement, ça lui allait. Parce qu’elle avait simplement envie de se cacher. Un soupire en penchant la tête de l’autre côté. « -j’ai pas annulé parce que j’ai peur de ce qui peut se passer entre nous. » elle entre croisa ses propres doigts entre eux, et se justifia : « -mes parents ont décidé de faire un repas de famille. David et mon beau frère étant absents. Rien que moi, mes parents et ma sœur. Un véritable bonheur. » elle baissa les yeux et ajouta fautive : « -je n’avais pas dis à David que je devais sortir, encore moins te voir. Je… je ne voulais pas que cela risque de faire des histoires. Ma mère est une grande curieuse et aussi une grande piplette. » elle se pinça les lèvres en regardant Nolan. « -je suis nulle à chier, je suis désolée. » en même temps elle ne lui avait pas promis d’être parfaite ! Tout parfait en cacahuète de tous les côtés, que ça soit les soucis au boulot, les préparatifs du mariage ou encore sa vie privée. Malheureusement elle faisait passer Nolan en dernier, alors que ça n’était vraiment pas ce qu’elle désirait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1641
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

35yd.png
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt mal surtout quand je dois payer les pensions alimentaires.



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 2 P4ed
Juste amis ?  - Page 2 F64y

crédit : Bazzart


Nolan leva la main vers le trou béant dans le mur recouvert par des bâches noires « Il manque toujours le vitrail », et c’était un des problèmes que l’architecte elle-même avait énoncé dans son bureau quelques jours auparavant. Mais cette dernière voyait tout cela par le prisme de sa jalousie, rendant leurs échanges un peu plus difficiles que d’ordinaire. Il tenta de le rassurer en lui expliquant que c’était sa manière d’opérer avec chaque inspecteur qui venait sur le chantier, qu’il soit un homme ou une femme. Son numéro de charme lui avait toujours permis de cacher les imperfections du chantier. Et il rappela à Maggie que, de toute manière, c’était elle qui allait se marier et pas avec lui. Cela ne l’empêcha pas de lui confier que la seule qui l’intéressait, c’était elle. Devant le ton employé, il baissa les yeux, soupirant et reporta son attention sur elle, soucieux de savoir ce qui avait pu déclencher réellement ce genre de comportement chez Maggie, parce qu’il sentait qu’il n’y avait pas seulement que la jalousie dans la balance.

Nolan se retint de l’interrompre en lui disant qu’elle mentait, la laissant poursuivre en silence, croisant ses bras contre son torse, sans la quitter de son regard brun. Il s’était attendu à tout, mais pas à cela… Ce qu’elle ajouta fut douloureux pour Nolan qui comprit ce qu’elle avait dû ressentir face à ses mots, dans son bureau, quelques jours auparavant. Une main lasse sur le visage et remit correctement ses lunettes sur son nez « Tu penses que je t’ai manipulé ? Que je t’aie fait un numéro de charme pour que tu me tombes dans les bras ? » rétorqua-t-il sans le moindre sourire, les sourcils froncés et la tête légèrement penchée, ne comprenant plus rien. Ils furent interrompus par la porte qui s’ouvrit de nouveau, Nolan renvoyant de nouveau l’ouvrier « Non, on n’a pas fini ici et ils viennent juste fumer leur clope sur le toit » en désignant machinalement le cendrier près de quelques parpaings qui servaient de siège d’appoint. Il changea soudainement de conversation « Tu as passé une bonne soirée malgré tout ? » demanda-t-il soucieux parce que, de ce qu’il avait compris, ce n’était pas le grand amour avec ses proches. Le quarantenaire poussa un soupir et s’approcha de cette dernière, posant sa main sur sa joue « Arrête de dire n’importe quoi ». Un léger silence et reprit avec sérieux « Je ne t’ai pas pris pour une conne Maggie… Je suis charmeur pour arranger mes affaires, je te l’accorde, mais toi, c’est différent. Depuis le premier jour, on a un lien particulier tous les deux et je suis désolé si tu as l’impression d’être prise pour une idiote par mon comportement. Je ne le voulais pas… Je te l’ai dit, j’ai l’air charmeur, mais je ne me laisse pas approcher comme ça. Je pensais avoir été clair sur ce point » en la regardant droit dans les yeux. « Je n’ai plus envie d’entendre ces mots-là dans ta bouche » et son regard se mit à vaciller entre ses lèvres et ses yeux. Il se fit violence, retira sa main de sa joue et se recula d’un pas tout en levant la tête au ciel. Ça devenait de plus en plus difficile « Et au fait, je ne lui ai pas dit qu’elle était sexy ou jolie, ni même que j’avais envie d’ouvrir un cabinet d’architecte avec elle, ou de lui faire à dîner » en esquissant un sourire espiègle. Et reprit avec sérieux « Je suis désolé de t’avoir fait mal Maggie… ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1576
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Elle a été employé grâce à son nom de famille, son père étant un banquier respecté, fortuné, et avec une certaine notoriété. Jusqu’à présent elle a toujours été considéré comme l’assistante, celle qui apporte les dossiers, le café. Jamais vraiment prise au sérieux malgré ses idées novatrices, aujourd’hui elle a enfin sa chance. Portant ce projet de rénovation dans son coeur, elle se donne à fond depuis des mois pour que tous soit parfait. Elle n’a pas le droit à l’erreur, elle le sais.
Fiancée depuis peu à David Grant, ils vivent une histoire d’amour plutôt banale, tous les deux fixés prioritairement sur leur carrière. Pourtant, l’horloge tourne, elle vient d’avoir 35ans. Ils n’ont pas d’enfants, la pression monte dans leur famille. Sauf que pour Maggie, avoir un enfant est loin d’être sa priorité numéro une.

Juste amis ?  - Page 2 Tumblr_inline_o9uq00H1Ok1tae3h3_500
Juste amis ?  - Page 2 14f0f491b748bad9925945176843
crédit : forevertry79

Oui ba elle avait bien vu que le vitrail n’était pas là. Elle était au courant que c’était toujours un problème. Elle se sentait nulle, débile et tellement gourde. Pourquoi, mais pourquoi avait elle réagit ainsi ?! Ou comment se mettre à nue et se ridiculiser par la même occasion ! Elle n’aurait pas dû venir, ou arriver en retard comme souvent. Ainsi elle n’aurait pas croisé l’autre blonde et n’aurait pas ressentit cette jalousie complètement inutile. Et pourtant les faits étaient là. C’était de la jalousie, ainsi qu’une sensation d’avoir été manipuler. Et c’était ça qui lui faisait le plus mal, de penser que Nolan ait pu agir ainsi avec elle. De se rendre compte qu’elle s’était peut être voilé la face. Et s’il avait capté depuis le début que son couple battait de l’aile et qu’il était facile de lui faire tourner la tête ? « -peut -être, je sais pas, je sais plus quoi penser. Je suis fatiguée et complètement pommé depuis que je t’ai rencontré. » c’était la stricte vérité. Il lui brouillait l’esprit.

Aucune possibilité de fuir, Nolan ne semblait pas décidé à la laisser partir sans avoir éclaircit les choses. C’était typiquement lui là ! David l’aurait laissé partir, laisser coulé, éviter l’affrontement ou se serait emporté sans rien comprendre. Mais ça n’était pas David qui se tenait là devant elle. En changeant de conversation, Maggie cru que les choses étaient claire. « -j’ai connu mieux. » répondit elle simplement en n’ayant pas envie de rentrer dans les détails, lui expliquant seulement qu’elle n’avait pas pu faire autrement qu’annuler.

« -faudrait que j’arrête d’exister pour ça. » lui répondit la jeune femme. Faire, dire et penser n’importe quoi c’était devenu comme une seconde nature depuis qu’elle ne connaissait. Il était trop proche d’elle, Maggie le savait et pourtant une nouvelle fois elle ne trouva pas la force de lui dire de reculer ou de s’éloigner. Sa main contre sa joue, sa voix chaude… Elle ne parvint pas à faire un pas de côté, l’écoutant avec attention, son regard ancré dans le sien. Maggie fut incapable de répondre quoi que se soit. Parce qu’elle savait tout cela, elle y avait cru et avait toujours envie d’y croire. Ça ne changeait rien au fait que sa réaction était déplacée. Mais à nouveau elle ressentit cette attirance, ce besoin de sa présence, de se sentir proche. Cette envie de ses lèvres aussi.

Elle ferma les yeux lorsqu’il recula, l’en remerciant intérieurement. « -c’est bon, je crois que j’ai compris... » répliqua Maggie sur un ton neutre. Elle savait très bien qu’il allait se foutre de sa gueule avec cette histoire de jalousie. Tourner ça à son avantage quand ça l’arrangerait. Elle lui rendit son sourire, avec un peu moins d’étincelle dans les yeux tout de même. « -non mais c’est moi le problème pas toi. C’est moi qui débloque depuis que je t’ai rencontré. Moi qui supporte pas le stress actuel. Moi qui… » elle le regarda à nouveau fixement et finit par lâcher comme à bout de souffle : « -je crois que je devrais annuler le mariage. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1641
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

35yd.png
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt mal surtout quand je dois payer les pensions alimentaires.



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 2 P4ed
Juste amis ?  - Page 2 F64y

crédit : Bazzart


Nolan avait mal de savoir que la jeune femme doutait de sa sincérité à son encontre, tout cela parce qu’elle l’avait entendu échanger quelques minutes avec Eva Grant. Il avait encore plus mal en se rendant compte qu’il avait bouleversé sa vie entière en l’espace de quelques mois, jusqu’à sa manière de penser lucidement… « Jamais je ne te manipulerais pour parvenir à mes fins Maggie. J’ai été sincère avec toi dès le premier jour. Tu dois me faire confiance ». Lorsque la porte s’ouvrit, la jolie rousse lui proposa une échappatoire, mais il déclina, souhaitant terminer cette conversation. Il ne pouvait pas la laissait partir ainsi, avec cette pensée qu’il l’avait manipulé, qu’il s’était joué d’elle tout ce temps. Parce qu’il n’était pas ce genre d’homme et qu’il tenait à elle. Alors le quarantenaire tenta de changer momentanément de sujet, en lui parlant de cette invitation à dîner qu’elle avait annulé au dernier moment. Un hochement de tête pour seule réponse, s’attendant à ce genre de réponse.

« Alors tu peux continuer à dire n’importe quoi » répondit-il en esquissant un maigre sourire, avant de reprendre rapidement son sérieux. Sa main sur sa joue, son regard dans le sien, Nolan tenta de la rassurer sur ses intentions à son égard. Il ne voulait pas qu’elle le voit comme un charmeur, un manipulateur. Il n’était pas ce genre d’homme et ne le serait jamais. En se rendant compte de leur soudaine proximité, le chef de chantier recula d’un pas en retirant sa main de son visage. Il ne souhaitait pas jouer avec le feu. Pas maintenant. Pas sur ce toit. « C’est important pour moi, Maggie, que tu ne me vois pas ainsi » et tenta un bref moment de taquinerie, pour finalement redevenir sérieux, s’excusant de son comportement « Tu as besoin de prendre des vacances, de t’éloigner de moi… ». Il n’aimait pas dire cela ainsi, mais Nolan avait l’impression que c’était la seule solution. Elle lui avait dit et répété deux fois en l’espace de quelques minutes. Elle ne parvenait pas à réfléchir depuis leur rencontre. Elle était perturbée.

Nolan resta silencieux comme rarement c’était le cas, lorsque Maggie envisagea, à voix haute, d’annuler son mariage. Son cœur battait à tout rompt dans sa poitrine, et lui, il ne parvenait pas à prononcer le moindre mot ou à seulement détourner le regard. Il déglutit avec difficulté devant la décision de l’architecte. La porte s’ouvrit une fois encore, ramenant Nolan sur Terre qui rétorqua avec sévérité « Le premier qui ouvre encore cette porte, je le balance du toit. Je suis assez clair là ?! » et la porte se referma aussitôt. Le chef de chantier se passa une main lasse sur le visage tout en reportant son attention sur Maggie « Tu ne peux pas faire ça… » et s’approcha d’elle, en se rendant compte que cela pouvait être mal interprété par la jeune femme après leur conversation sur son comportement avec Eva Grant « Tu vas vraiment finir par croire que je me suis joué de toi tout ce temps ». A quelques centimètres de Maggie, il se passa les deux mains sur son visage, réajusta ses lunettes et la regarda de nouveau « J’ai envie d’aller plus loin avec toi, mais imagine si tu annules ton mariage, qu’on passe notre première nuit ensemble et que le lendemain, tu me regardes et tu te rends compte que cette attirance n’existe plus ? Que c’était juste physique ? Tu auras annulé ton mariage pour une nuit ? » et posa sa main sur sa joue, une nouvelle fois « Je commence à vraiment t’apprécier Maggie et je sais que je n’aurais pas cette impression au matin, mais peut-être que tu es attirée par moi parce que tu as envie d’autre chose après huit ans de relation, que tu as peur de t’engager avec le mauvais… ».

Le chef de chantier posa son front contre le sien, poussant un soupir « Tu ne peux pas annuler ton mariage et une relation de huit ans pour moi, pour une simple attirance physique » et ajouta « Si tu commences à éprouver plus que ça pour moi, à éprouver de l’affection qui dépasse la simple amitié, alors ne l’épouse pas », puis il se recula et esquissa un sourire triste « Mais tu ne peux pas le savoir, parce que tu l’as dis toi-même, tu débloque depuis notre rencontre et tu ne parviens plus à réfléchir correctement ». Si elle avait idée à quel point c’était difficile pour lui de la pousser à se marier. Il savait qu’en faisant cela, il tirait un trait définitif sur elle, parce qu’elle allait se marier… Ce n’était pas juste un verre avec un autre homme, c’était l’engagement d’une vie. Mais Nolan craignait qu’elle regrette son choix, que l’attirance, l’alchimie qui les liait ne disparaisse au petit matin…. Pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1576
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Juste amis ?  - Page 2 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Elle a été employé grâce à son nom de famille, son père étant un banquier respecté, fortuné, et avec une certaine notoriété. Jusqu’à présent elle a toujours été considéré comme l’assistante, celle qui apporte les dossiers, le café. Jamais vraiment prise au sérieux malgré ses idées novatrices, aujourd’hui elle a enfin sa chance. Portant ce projet de rénovation dans son coeur, elle se donne à fond depuis des mois pour que tous soit parfait. Elle n’a pas le droit à l’erreur, elle le sais.
Fiancée depuis peu à David Grant, ils vivent une histoire d’amour plutôt banale, tous les deux fixés prioritairement sur leur carrière. Pourtant, l’horloge tourne, elle vient d’avoir 35ans. Ils n’ont pas d’enfants, la pression monte dans leur famille. Sauf que pour Maggie, avoir un enfant est loin d’être sa priorité numéro une.

Juste amis ?  - Page 2 Tumblr_inline_o9uq00H1Ok1tae3h3_500
Juste amis ?  - Page 2 14f0f491b748bad9925945176843
crédit : forevertry79

« -je… je sais que tu n’es pas ce genre d’homme. J’en ai la conviction. » oui elle le sentait au plus profond d’elle même. Rien de tout cela n’était dû à une manipulation quelconque de la part de Nolan. « -mais t’entendre lui dire ça… de cette façon… je… je sais pas, ça m’a fait mal. Alors que j’en conviens, ça ne devrait pas. Parce que tu… parce que toi et moi… parce qu’on est pas ensemble tout simplement. Pourquoi est ce que j’aurai mon mot à dire sur qui tu fréquentes. » oui c’était totalement ridicule. D’ailleurs un petit rire nerveux sortie de sa gorge. Elle devenait cinglée ! « -je crois oui. » des vacances lui ferait le plus grand bien, même si ça n’était pas le moment idéal pour ça. Son regard se leva lentement sur Nolan. Pour ce qui était de l’éloignement… elle n’en éprouvait pas la moindre envie. Et c’était ce qui commençait vraiment à lui faire peur. Alors à voix haute, elle formula la question qui prenait de plus en plus de place dans son esprit, poussé en avant par ses doutes et ses inquiétudes. Amplifié par ce qu’elle ressentait lorsqu’elle était en présence de Nolan. Enfin non, même quand il n’était pas à ses côtés, une partie de son esprit était tourné vers lui.

Encore une fois ils furent dérangés et cela sembla agacé un peu plus encore Nolan. Mais sa réponse ne se fit pas attendre. Et elle ne fut pas celle que Maggie aurait voulu entendre. « -pourquoi ?! » s’exclama alors la jeune femme comme si à nouveau se laisser gagner par une certaine forme de colère allait résoudre le problème. Elle pencha la tête en avant, les bras croisés sous la poitrine, reculant quelque peu sur ses talons, en équilibre instable. Ça n’était pas Nolan de choisir. Elle était totalement dans son droit. Un léger regard. Non, elle ne pensait pas ça. Ça lui avait traversé l’esprit une heure plus tôt, sinon ils ne seraient pas là à tenter de trouver une solution et résoudre l’équation. Mais si elle pensait de façon lucide, Maggie savait très bien que c’était faux. Que ce qu’il y avait entre eux était vrai et sans doute unique. C’était d’ailleurs ça qui la perturbait autant. Ça leur était tombé dessus sans qu’ils ne fassent rien. C’était arrivé. Rien de plus.

En l’écoutant elle remonta sa main devant son visage, son index à ses lèvres, comme si ça pouvait servir de barrière. Le visage légèrement baissé, elle ne cessait pourtant de regarder Nolan. Elle cligna des paupières en baissant les yeux, prenant quelques instants pour réfléchir à ce qu’il venait de lui exposer. En sentant sa main sur sa joue elle laissa glisser sa main le long de son corps. La jolie rousse ne dit rien, laissant les mots du chef de chantier s’imprégner en elle, faire leur bout de chemin. Son front contre celui de Nolan, elle ferma les paupières et lui souffla enfin : « -tu sais tout comme moi qu’il ne s’agit pas que de ça. » c’était tout autre chose. Elle n’éprouvait pas de l’attirance pour lui à cause de sa barbe, de son style vestimentaire ou de son sourire de charmeur. Elle le savait. Elle n’en doutait pas.

Un léger sourire lorsqu’il repris ses mots. Elle se sentait comme prise au piège, et elle détestait cela. « -si je me mets quelques minutes à la place de David, je crois que... » un pincement de lèvre. « -je crois que... » elle ne savait pas comment le formuler. « -écoutes... » elle avala sa salive et reprit en regardant Nolan avec une certaine douceur : « -ce qu’il y a entre toi et moi c’est… je ne le l’explique pas. C’est là. C’est tout. Lutter contre c’est… c’est douloureux. Presque contre nature. » un léger rire nerveux. « -je ne sais pas si ça pourrait marcher, si ça collerait vraiment, je ne me suis même pas posé la question réellement. Mais je sais que si je l’épouse, je te perds. » la conclusion était là. Mais elle se décida à préciser cependant : « -adieu les diners, les soirées ensemble, adieu l’idée du cabinet… Parce que… parce qu’on finira par ne plus être capable de résister. Et là, quand ça sera fait, que je serais devenue une femme adultère, là je ne pourrais plus me regarder en face. » Elle inspira profondément et ajouta : « -je peux pas lui faire ça. Je ne peux pas l’épouser alors que je pense à un autre homme. Je ne veux pas l’épouser et renoncer à notre amitié. Parce que tu es tellement plus qu’une envie de tes lèvres sur les miennes. » elle ne savait pas s’il était capable de la suivre dans son résonnement. Mais la décision lui appartement de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Juste amis ?  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Juste amis ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: