-9%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Roborock S5 Max au prix le plus bas
299 € 329 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Seuls mais surtout vivants, ft. Cheval de Troie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Elonie
Elonie
Féminin MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 15/10/2020
ÂGE : 20
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : En Dinsy on ArtStation

UNIVERS FÉTICHE : Wow que cette question est difficile
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4169-entre-deux-feuilles-de-vigne-
Noob

Seuls mais surtout vivants,    ft. Cheval de Troie Empty

7ei5.pngMise en Situation


Pour beaucoup d’enfants, le paradis n’est autre que vivre sur une île, manger tout ce qu’on souhaite quand on le souhaite, aller à la plage au lieu de s’ennuyer ferme sur les bancs de l’école, abuser de tv et se coucher à l’heure qui nous chante. Une liberté totale.
Alors si tu grandis sur cette île et que du jour au lendemain les parents disparaissent, comment vas-tu en profiter ?


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Elonie
Elonie
Féminin MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 15/10/2020
ÂGE : 20
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : En Dinsy on ArtStation

UNIVERS FÉTICHE : Wow que cette question est difficile
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4169-entre-deux-feuilles-de-vigne-
Noob

Seuls mais surtout vivants,    ft. Cheval de Troie Empty

Seuls mais surtout vivants,    ft. Cheval de Troie Timoth11

Samuel
Sam.
Pas assez âgé pour disparaître.
Il est élève au lycée principal de l'île et travaille dans un café de week-end pour pouvoir mettre les voiles le plus tôt possible. Cendrillon des temps modernes, son beau-père et ses deux demi-frères le haïssent et c'est réciproque.
Te laisse pas faire, tu vaux mieux qu'eux.


Timothée Chalamet
Des petits beurres, une gourde vide, une bouteille d’eau pleine, un briquet inutile sans les cigarettes qui allaient avec, un couteau, un bocal de cornichons et d’autres bricoles qui feraient sourire. Le contenu du sac était assez pitoyable du fait qu’il ne connaissait pas la durée de la traversée. L’île s’éloignait. Encore. Elle ne disparaît jamais. Elle ne les laissera jamais en paix, île de malheur. Ce n’était pas le premier jour qu’ils étaient là, sur leur frêle embarcation, et pourtant on voyait toujours ce petit point au loin qui semblait les regarder partir, comme si elle les surveillait. Cette entité folle qui même sur le continent les poursuivrait. Ils devenaient fous, c’était une malédiction, ce lieu les avait maudits. Quelle autre explication pourrait-il y avoir ? Malgré les jours, malgré les efforts de Sam, elle continuait de les regarder s’éloigner comme si à quelques mètres du rivage, quand ils pensaient être arrivés, elle allait sortir un immense bras rocailleux de ses entrailles pour se saisir d’eux et les ramener vers elle.
Des années qu’il voulait s’en aller, rejoindre la capitale et faire sa vie, seul. Loin de ce lieu et surtout de sa famille. Au collège déjà, il avait des plans. De l’argent de côté, des cartes sur les murs de sa chambre qui représentaient des lieux plus accueillants que chez lui, des prospectus d’entreprises ou d’universités qu’il aurait pu rejoindre après son bac et qui lui aurait servi de porte de sortie. Un peu cliché en soi, un adolescent qui voulait fuir son domicile pour découvrir le monde. Seulement, il ne répondait pas à tous les clichés non plus. Mal dans sa peau ? Il ne l’était pas, il aurait pu, à force de se faire traiter comme un moins que rien à longueur de journée, et pourtant. Vivre avec ces ordures, des pauvres merdes, lui avait fait réaliser sa valeur. Il ne ressemblait pas à Victor, il ne s'apparentait en aucun cas à Adam, il y avait donc quelque chose à tirer chez lui. Ils étaient les antéchrists, les contre-exemples parfaits. Si aujourd’hui il les considérait seulement comme mauvais et pitoyables, ils avaient longtemps été l’incarnation des démons, mais aujourd’hui c’était l’île qui avait cette image. Une île entière, dangereuse.
Très manichéen tout ça, et c’est vrai que Sam l’était beaucoup. Il cataloguait les gens et les choses. Ils offraient pourtant la possibilité à ces individus de se racheter, il remettait son jugement en question, mais pas cent fois.

Celui-ci jouait avec la flamme du briquet, passant sa main au travers en ressentant à peine la chaleur. En arrière-plan, le ciel devenait de plus en plus gris, il s’assombrissait à vue d'œil. Sam éteignit son briquet et regarda au-dessus de sa tête. Le ciel était noir. Comme si l’île avait envoyé de l’encre aux nuages car ils étaient damnés et avaient osé croire qu’ils pouvaient se faire la malle. Sale bête. Il se redressa d’un coup et décida de prendre les choses en main, il fallait aller plus vite. Ils avaient vécu trop de choses jusqu’ici pour mourir sous l’eau.



-C’est moi qui vais te foutre à l’eau pauvre imbécile !

Sam était dans l’encadrure de la porte du salon, il écoutait. Non, il avait ses yeux posés sur cet homme et pensait à autre chose, le regard neutre. Ensuite, il se ferait réprimander parce qu’il n'écoute pas ce que lui disait ce pachyderme puant. Mais qu’est ce que cette dispute changeait des autres ? Il était un imbécile. Il était incapable. Il était mauvais et devrait être enfermé pour le bien de tous. Il devrait se remettre en question et prendre exemple sur ce pauvre Adam à la place de lui jeter son téléphone à l’eau.
Est-ce que Sam l’avait fait ? Non. Il aurait voulu mettre Adam tout entier à l’eau et que celui-ci se noie. Il n’avait aucun remords à souhaiter des choses aussi glauques, peut-être était-ce vraiment un signe démontrant qu’il fallait l’enfermer. Mais ce n’est pas lui le méchant de l’histoire alors partons du principe que son besoin de vengeance et même de sang était quelque chose de normal, de naturel. Il leur vouait une haine immense. Qu’allait-il se passer maintenant ? Il allait devoir donner ses économies à Adam pour que cet idiot s’achète un nouveau téléphone alors que celui-ci l’avait mis lui-même à l’eau pour s’en faire repayer un. Mais qui le croirait ça ? Sa mère. Il regarda l’heure et sortit de la pièce chercher son sac de cours, avec leurs conneries il allait finir en retard au lycée, et bien sûr il serait réprimander pour ça ce soir. Il tendit l’oreille quand sa mère s’interposa.

-Antoine, tu sais bien que Samuel était au travail ce week-end et n’a pas pu accompagner Adam sur la côte pour lui jeter son portable à l’eau.

Sam entendit la grosse claque que son beau-père colla à sa mère, il se stoppa net dans son mouvement, serra les dents et se donna le temps de respirer avant de retourner dans la pièce pour ne pas se jeter sur le pachyderme. Là, Adam cria. Sam ouvrit grand les yeux pour se précipiter dans la pièce, de peur que sa mère ne soit blessée. Ils n’étaient plus là. Seul Adam criait et les deux “parents” s’étaient volatilisés. Il lança d’abord un regard sombre à Adam pour que celui-ci se taise puis lui demanda où les deux étaient allés.

-Ils ont disparu. D’un coup, comme dans les films !

Sam leva les yeux au ciel et se dirigea vers la cuisine avant qu’un énorme bruit attira son attention à l'extérieur, on aurait dit une explosion mais ce n’était rien d’aussi dramatique, bien que. De la fenêtre, il vit qu’une voiture avait embouti un poteau. Sam ignora les jérémiades de son pseudo-frère et se précipita à l'extérieur, descendant les marches quatre à quatre.
La voiture était en très mauvais état et le poteau - même s' il tenait toujours en place - avait désormais une forme inhabituelle.
Il n’y avait personne à l’avant mais une fillette pleurait sur un des sièges. Il ouvrit la portière et la dégagea de l’airbag. Elle avait de grosses égratignures sur les joues, sans doute à cause du frottement de l’objet qui lui avait sauvé la vie. Il la prit dans ses bras et la consola en faisant le tour de la voiture et en regardant autour de lui. Manifestement, personne d'autre n’était présent, ni le conducteur, ni un voisin qui aurait pourtant dû être alerté par le bruit du choc. Il posa la fillette par terre et s’agenouilla à sa hauteur. Elle était adorable avec ses bouclettes blondes qui tombaient sur son visage plongé de larmes.

-Hey, comment tu t’appelles ?
-Isobel.
-Salut, moi c’est Sam. Qui conduisait la voiture ?
-Ma maman.
-Tu sais où elle est allée ta maman ?


Il ne trouvait pas malin d’avoir abandonné la fillette dans la voiture mais elle ne devait pas être loin et il valait mieux ça plutôt que la mort de la conductrice. A cette question, la jeune fille éclata en sanglots. De grosses larmes de crocodiles qui empêchaient les mots de sortir de sa bouche. Sam la prit dans ses bras et la serra contre lui.


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Seuls mais surtout vivants, ft. Cheval de Troie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: