Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends?

Oskar
Messages : 334
Date d'inscription : 07/03/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : Targui himself

Univers fétiche : Pas de préférence, avatars réels par contre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4980-dis-moi-qui-tu-es-je-te-dirais-peut-etre-qui-je-suis https://www.letempsdunrp.com/t5135-carnet-de-reves#102392 https://www.letempsdunrp.com/t4979-que-suis-je-venu-faire-ici
Oskar
Ven 10 Mai - 22:21

Jane Payne
FC : Pink

J'ai 40 ans et je vis à Londres , au Royaume-Uni enfin, la plupart du temps. Dans la vie, je suis ethnologue, et je participe à des fouilles archéologiques. Je m'en sors plutôt bien. Sinon, j'ai la chance,d'être accompagnée par Eldar dont je n'ai compris que très récemment et dans des circonstances extraordinaires qu'il était l'homme de ma vie. Avant lui ? Il y avait Jonas, un chercheur en ethnologie sociale croisé sur plusieurs sites et resté dans ma vie. Je vis très bien ce changement, en fait, c'est comme s'il n'avait pas eu lieu, j'ai peur que Jonas le pauvre n'ait été perdu dans les limbes de ma mémoire et totalement oublié..


Je suis peut-être un peu superstitieuse... Sans avoir le moindre don, je crois aux présages, aux sorciers, aux médiums... Mais au fond de moi, je sais bien que ce sont des foutaises ! Des foutaises, qui pourtant prennent beaucoup de place dans ma vie, beaucoup trop ! Je suis une scientifique, que m'importe de vérifier avant de prendre une décision l'alignement des astres et que je suis -numérologiquement parlant- compatible avec mes partenaires éventuels ? C'est ridicule, et je suis la première à en rire, toutefois, il suffit d'un rien pour m'alerter. Si nous devons travailler ensemble, je serais attentive à votre thème astral, à votre "aura", à toute sorte de choses, la chance dans ma vie à compter du moment où j'ai su notre future association, mes rêves, le moindre petit accroc à mon quotidien bien orchestré.

Si à l'annonce de votre nom comme collaborateur-trice, le chien de ma voisine se fait écraser, mon neveu se blesse, la baignoire déborde, un pot de fleur posé sur un appui de fenêtre tombe du troisième pile devant mes pieds parce que je me suis arrêtée pour lire un sms... Il y a de fortes chances que je considère votre présence comme négative... On ne se refait pas.

C'est pour cela que la rencontre de Saül Wanderee m'a laissé un goût d'amertume indéfinissable...Lui aussi est apparu dans mon existence il y a peu, de manière étrange et dérangeante...

@mandrin @val

… just enough of a bastard
to be worth knowing

Jakob Tarock - Thaumas Tandava - Saül Wanderee
(
ou Lucy Helland ?) - Jane Payne



«  Voyons, ne t'inquiète pas tant ! C'est sans doute des gamins qui ont pris peur et se sont enfuis...  »

Des gamins ? Je reste pensive, la mère d'Eldar habite-t-elle un quartier où les « gamins » ont comme sport local d'entrer chez les autres ? Ou à proximité ? J'ai grandi à Finsbury Park un endroit réputé mal famé, pourtant je n'y ai jamais eu de problèmes ? Cela dit, ça ne prouve rien et les vols existaient... ? Il me vient que je ne l'ai jamais rencontrée sa mère ? Pas plus que Jakob avant de le voir tomber du ciel. Cela dit, sans faire de cachotteries je n'ai jamais organisé de rencontre entre mon père et Eldar, un « je ne sais quoi » me retient, je doute peut-être juste de leur sympathie l'un pour l'autre ? C'est ridicule, mon compagnon ne juge pas et mon père non plus, je pense que mon père aurait même pour un scientifique un respect véritable et si je semble heureuse avec lui, rien d’autre n'aurait d'intérêt... et Eldar est un homme intelligent, ouvert que mon gauchiste révolutionnaire de paternel n'épouvanterait pas, d'autant qu'il n'est révolutionnaire qu'en paroles ce qui lui a fait beaucoup de tort quand il était plus jeune... Gauchiste, ça, j'ai peur qu'il m'ait transmis ses gènes, du moins s'il s'agit de vouloir le bien du peuple et un écart de richesse « raisonnable » entre le sommet et la base... Je ne suis pas là pour parler politique, je crois que nous n'avons jamais abordé le sujet, sa mère a été « visitée », on ne peut pas dire cambriolée puisque rien n'a disparu. Pourquoi ? Par qui ? Que cherchaient les intrus ? Est-elle en danger ?

« Nous nous sommes rencontrés dans un rêve. Peut-être ma mémoire est-elle restée là-bas ? »

Ce n'était PAS un rêve ! Aussi fou que ça puisse paraître ! Nous avons vécu ces étranges événements ! Bien sûr l'affirmer devant n'importe qui pourrait entacher ma crédibilité, j'ai déjà la réputation d'être atrocement superstitieuse et versée dans le paranormal... Les gens sont malsains dans leur comportement, il y a dans mon entourage des personnes qui se sont crues autorisées à raconter que je tirais les cartes avant une rencontre, ou bien interrogeais l'avenir en tirant un profil numérologique de mon rendez-vous... Cela a fait le tour de l'université et des milieux très fermés de l'archéologie, de l’ethnologie et de tous ceux et celles qui touchaient aux projets auxquels je participais. Ce n'est qu'une étrangeté qui me démarque des autres, une sorte de légende que mes collaborateurs racontent en souriant. Le résultat est que je le fais toujours mais me cache désormais soigneusement !

Jakob, nous ne rêvions pas. Je ne peux pas lui dire, lui expliquer qu'il est tombé du ciel, en flammes, hurlant ce qui semblait des incantations ? Il semble l'avoir oublié...

«  Rêve ou pas, votre mémoire, nous allons la retrouver ! Les mémoires ça me connaît, je passe ma vie à fouiller celles des civilisations passées ! »

Je dois marquer le doute ? Il y a des choses qu'il serait probablement mieux de laisser dans l'ombre ? Mais je reconnais là Lucy, l'impression étrange et déroutante que j'ai eue à son arrivée se dissipe, je lui souris, elle est unique ! Une fille positive, entraînante, qui va de l'avant... Elle devait avoir seize ou dix-sept ans quand je l'ai rencontrée, elle avait expédié sa scolarité en enjambant les classes et se trouvait universitaire à un âge précoce, rien ou presque ne la distinguait des autres étudiants, à part ce caractère toujours apte à rebondir, les obstacles étaient mis de côté, les problèmes résolus... J'ai été séduite dés le premier jour, elle était bosseuse, organisée, déterminée, et … éminemment drôle ! Elle travaillait avec un sérieux redoutable en ayant l'air de passer la meilleure journée de sa vie, plaisantant, riant, chantant même ! En trois jours l'équipe entière était conquise et quand elle a disparu pour reprendre ses études après l'été, notre site a paru désert et gris.

Je regarde étonnée un chien noir qui paraît nous suivre ? Est-il perdu ? J'ai le sentiment de l'avoir déjà vu ? Un chien errant dans ce quartier ? Je guette la voiture de la fourrière, c'est une belle bête, ça serait dommage ! Ses maîtres sont franchement légers, il va être signalé, pourtant ce n'est pas un animal agressif, au contraire il semble craintif.

Je vois Eldar sauter d'un bus et venir à notre rencontre, comme soulagé. De quoi a-t-il peur ? Pourquoi cette certitude qu'il a peur ? Je ne saurais le dire, mais je le sens. Laissant Jakob à Lucy, je me précipite, un sourire rayonnant sur les lèvres ! Je l'attrape et le serre contre moi, oui, je suis démonstrative je le sais, trop pour une Britannique mais je m'en fiche !

« Nous étions en train de rentrer, tu connais Lucy ? Je crois non ? »

Ma blonde amie sourit elle aussi, un sourire rayonnant qui lui est propre ! Le sourire de Lucy c'est un rayon de soleil ! Je n'ose raconter à Eldar l'étrange rencontre que son père a faite, pas de but en blanc alors qu'il se fait du souci  pour sa mère !

Jakob est toujours aussi difficile à cerner, cela n'a rien de surprenant, je dirais qu'il est « comme à l'habitude » du moins depuis que j'ai fait sa connaissance, mais tout à coup, je vois Lucy se figer. Elle regarde devant elle, comme si elle venait de voir un fantôme ! Je tourne les yeux dans la direction qu'elle fixe, debout, immobile, un inconnu est planté dans la foule, et ne la quitte pas des yeux.

Je prends la main de Jakob qu'elle a lâchée, attire son attention et me retournant vers Eldar dit d'une voix que je trouve bien trop peu assurée

« Rentrons, tu me raconteras ce qui est arrivé chez ta mère ! Vite ! »

Je suis désormais pressée, je dois pousser Lucy qui est toujours bouche bée.


...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? - Page 2 Targui2500...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? - Page 2 Reve_j1000...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? - Page 2 Targui24


Prendre son envol
et tout oublier

Mes persos joués : ici
Mandrin
Messages : 119
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5089-welcome-to-the-motel#101913
Mandrin
Jeu 23 Mai - 8:41

Jakob Tarock
J'ai 60 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis nécromancien auteur et je m'en sors magnifiquement bien, merci. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis séparé et je le vis plutôt bien.

Quand on a baigné dans la magie noire depuis sa plus tendre enfance, on ne se demande plus où est le bien ou le mal ; on cherche comment augmenter sa puissance, en jonglant avec des forces plus puissantes encore. On repousse les limites du ciel, plutôt qu'on ne s'y taille un empire. C'est grisant, c'est étourdissant, mais il faut bien garder la raison ; l'exercice est, par nature, cérébral. Les imbéciles n'y ont pas leur place, c'est le premier enseignement que j'ai reçu.

J'ai été formé aux arts nocturnes par Marjo Paavolainen, occultiste, et ce n'est pas un sous-entendu scabreux. Je suis l'un de ses plus brillants associés et, sous couvert de me passionner pour le vaudou en romancier gothique féru d'ésotérisme, j'ai ajouté bien des rayons à sa prestigieuse bibliothèque. Lors de ces voyages, je suis fréquemment accompagné d'un bon à rien qu'elle m'adjoint pour mon service, ce qui flatte ma fierté d'aristocrate manqué. Pas la conversation la plus éveillée qui soit, ce pauvre diable, pas même un sorcier, mais au moins il est obéissant.



Tarock aussi surveille le chien du coin de l'oeil. Clairement, cette créature lui inspire des réflexions, et elles ne sont pas souriantes. Il remercie Jane d'un petit signe de tête, mais ne lui répond pas. C'est un de ces moments d'absence où il a juste l'air d'un vieux monsieur qui n'est pas tout là, qui a besoin d'être guidé d'un point A à un point B. C'est à peine s'il remarque l'approche de son fils, qui salue les deux jeunes femmes avec ce sourire ravageur dont il n'a jamais fait un usage stratégique, au grand dam de son père. Avec ce charme, il aurait pu devenir célèbre dans bien des univers de pouvoir, et il a toujours dédaigné cette poursuite ; cela, Jakob ne l'a jamais compris.

"Bonjour Lucy, le monde de la science est petit !"

Eldar est généralement malicieux quand il évoque ce sujet ; sa propre spécialité se situe quelque part à la frontière de l'anthropologie et de la zoologie, au sens où il applique les principes de cette "science des humains" à la "science des animaux", en étudiant les cultures non-humaines.
Les sciences dures ont parfois une attitude condescendantes envers les anthropologues et il ne se prive pas pour jouer sur cette ambiguïté ; après tout, il parle aujourd'hui l'anglais, langue de la communauté scientifique, plus couramment que sa langue maternelle ou paternelle, l'afghan et le finnois, et il est parfaitement à l'aise avec cet humour pince-sans-rire. Ces groupes de gens instruits et curieux, c'est sa véritable famille, et il ne demanderait qu'à bavarder ici dans ce parc entre amis, s'il n'y avait pas, eh bien, son père - il est moins ombrageux ces derniers temps mais il faut en revanche le tenir davantage à l'oeil - et une ambiance étrange, surtout. Une nervosité diffuse qu'il ne s'explique pas, comme un parfum de catastrophe imminente sur Londres.

"Oui, on verra tout ça à la maison autour d'un thé. Allons-y. Tiens ?"

Eldar ne dit rien, mais la vision du chien résonne étrangement dans sa mémoire. Enfin, ça ne peut pas être le même animal. Rien ne ressemble davantage à un chien qu'un autre chien, et il ne croit pas aux pressentiments, or la scène qui lui revient en mémoire serait une scène de pressentiment et il ne s'en souvient même pas si clairement que ça. C'est sans doute toute cette tension ambiante qui lui met d'étranges pensées en tête. Depuis ce rêve qui les a réunis, il a du mal à rester complètement positif, et pourtant cette réunion ne lui a valu que de bonnes choses, n'est-ce pas ? Il ferait mieux de s'en réjouir... Et pourtant...

"-euh, alors, ce n'est rien de particulier, mais c'est toujours un cambriolage et ils n'ont pas touché à ses affaires, alors je me suis demandé si ça ne visait pas les affaires de mon père. Il a caché des choses chez elle et ne lui a pas dit où, pour qu'elle ne soit pas importunée. Bref, tout ça m'échappe mais..."

"Je ne suis pas sûr de vouloir ma mémoire," intervient soudain Jakob, qui les suit le regard baissé. Il a l'air perplexe lui-même, plongé dans une profonde réflexion. Qu'est-ce que c'est que cette idée ? Bien sûr qu'il doit retrouver sa mémoire ! Il ne peut pas juste rester comme ça. A moins que ce dernier souvenir confus, dans lequel il expérimentait sur un phénix avec un vampire et un sorcier (on dirait la blague des mecs qui entrent dans un bar) lui ait donné des idées. Des idées de renaissance. A son âge, ce n'est pas sérieux ; il a dépassé de loin la crise de la trentaine, de la quarantaine et même de la cinquantaine...

"Jaloux du phénix ?" lance Eldar avec un petit sourire, le temps de regarder la circulation. Qu'il y a donc de voitures dans cette ville ! Ils n'ont qu'un passage à traverser, mais c'est déjà la croix et la bannière. Et ce chien qui les fixe toujours des yeux. Au moins, quand ils auront traversé et s'éloigneront du parc, il les laissera en paix.

"Eh bien- j'ai perdu mon chien," marmonne le vieux Tarock avant de retomber dans son mutisme songeur. A ce mot, un frisson remonte l'échine d'Eldar qui s'engage sur le passage piéton avec un coup d'oeil à Jane. Elle semble avoir pris les choses en main avec une certaine énergie qui lui plaît beaucoup, mais il espère qu'elle ne va pas soudain en avoir marre. Après tout, il débarque chez elle avec ses problèmes...
La créature étrange a disparu dans les buissons. Tant mieux.

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? - Page 2 SVyyb
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends?
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» FRIENDS LIKE US
» Want me to spell it out for you ? △ FRiENDS
» (m/f) Friends with feelings (terminée)
» we don't need another ruler, all of my friends are kings (ft. dracoola)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: