Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyAujourd'hui à 9:38 par Mandrin

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyAujourd'hui à 9:02 par Senara

» Fire and Immortality (avec Léolyne)
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyAujourd'hui à 1:04 par Léolyne

» If these wings could fly
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyHier à 23:27 par Jay'

» CADMOS - mille empereurs sans aucune terreur
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyHier à 23:23 par Jay'

» the tortured poets department
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyHier à 23:18 par Jay'

» Hi Everyone
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyHier à 23:08 par Frida K.

» Funambule feat Manhattan Redlish
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyHier à 22:21 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? EmptyHier à 21:39 par yellamo

Le Deal du moment : -50%
-50% Baskets Nike Air Huarache Runner
Voir le deal
69.99 €

LE TEMPS D'UN RP

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends?

Mandrin
Messages : 113
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5089-welcome-to-the-motel#101913
Mandrin
Ven 29 Mar - 17:38
in and out of
the dream

Ce qui a été lié en rêve, le réveil ne peut le délier.

La situation
Hyde Park, London City.
Sur les rives de la Serpentine, non loin de la statue parlante de Peter Pan, une promenade aux apparences inoffensives accueille autant de touristes que de Londoniens. L'un de ces promeneurs, silencieux et perdu dans ses pensées, semble chercher au long des rives son esprit perdu. Tarock est un vieillard déphasé, sorti d'on ne sait où. On lui a dit d'où il venait, mais la Finlande, la recherche sur le vaudou, les livres publiés, les voyages en Louisiane, tout ça ne lui dit rien. Lui qui n'a jamais admis avoir peur de quoi que ce soit, semble avoir peur de se souvenir.

En attendant que ses pensées se remettent en ordre, son fils Eldar prend soin de lui, toutes affaires cessantes. Il est conscient que Jane Payne et lui ont été confrontés à un univers plus vaste que le leur, et que personne ne les croirait. Mais eux-mêmes ne savent pas exactement ce qui s'est passé... Sinon qu'ils partagent ce souvenir, et que cet autre monde leur a semblé aussi réel que celui-ci.

Dans son ancienne vie, Tarock a fait partie d'une vaste organisation du Nord qui cherche à maîtriser les ombres, et celles-ci rampent justement dans sa direction. Le rêve était peut-être l'abri le plus sûr qu'ils aient jamais connu.
Suite de ce sujet
Mandrin
Messages : 113
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5089-welcome-to-the-motel#101913
Mandrin
Ven 29 Mar - 18:07

Jakob Tarock
J'ai 60 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis nécromancien auteur et je m'en sors magnifiquement bien, merci. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis séparé et je le vis plutôt bien.

Quand on a baigné dans la magie noire depuis sa plus tendre enfance, on ne se demande plus où est le bien ou le mal ; on cherche comment augmenter sa puissance, en jonglant avec des forces plus puissantes encore. On repousse les limites du ciel, plutôt qu'on ne s'y taille un empire. C'est grisant, c'est étourdissant, mais il faut bien garder la raison ; l'exercice est, par nature, cérébral. Les imbéciles n'y ont pas leur place, c'est le premier enseignement que j'ai reçu.

J'ai été formé aux arts nocturnes par Marjo Paavolainen, occultiste, et ce n'est pas un sous-entendu scabreux. Je suis l'un de ses plus brillants associés et, sous couvert de me passionner pour le vaudou en romancier gothique féru d'ésotérisme, j'ai ajouté bien des rayons à sa prestigieuse bibliothèque. Lors de ces voyages, je suis fréquemment accompagné d'un bon à rien qu'elle m'adjoint pour mon service, ce qui flatte ma fierté d'aristocrate manqué. Pas la conversation la plus éveillée qui soit, ce pauvre diable, pas même un sorcier, mais au moins il est obéissant.

@Oskar for now~ :l:

Il n'avait pas fallu beaucoup de travail à Thaumas pour déterminer exactement ce que sa proie faisait actuellement de sa vie. C'était un vieil homme après tout, et il avait été quelque peu choqué par ses récentes aventures : il ne se déplaçait pas vraiment. Il s'était réveillé quelque peu roussi dans l'appartement d'une certaine Jane ; il lui semblait que son fils la lui avait présentée comme quelqu'un de très important pour lui et qu'il la considérait tacitement comme une possible belle-fille en devenir. Il n'était pas sûr et aurait été très gêné de poser la question. Il ne savait plus comment il était arrivé là et son fils l'avait décrit au voisinage comme souffrant d'un épisode psychologique sévère.

Eldar lui-même, au lieu de prendre le bateau pour ce voyage de recherche qui le passionnait tant, portant sur l'étude d'une nouvelle culture de cétacés polaires, s'était fait porter pâle et restait au rivage pour prendre soin du vieil homme. Il aurait pu faire appel à sa mère, bien sûr ; quoique séparés, elle pouvait bien prendre soin du vieux Tarock si sa santé lui jouait des tours ; elle le connaissait et l'avait supporté dans des années bien plus difficiles. Mais Eldar avait préféré s'en charger personnellement. (Bien sûr, il avait dit à son amie qu'ils pouvaient s'installer à l'hôtel, il n'était pas question de l'envahir contre son gré. Mais si cette aventure invraisemblable les avait réunis, c'était pour une bonne raison.)

Pourquoi ce soudain accès de responsabilité filiale ? Tout cela demandait à être investigué. D'autant que Cresus, qui accompagnait le vieillard à sa disparition, n'était plus sur les radars, et que tout cela s'était produit de l'autre côté de l'Atlantique. Le clan avait besoin d'explications. Cela sentait la rébellion, la trahison, peut-être même la guerre ouverte. C'est pourquoi Thaumas avait été dépêché, avec sa bouille inoffensive et son langage corporel expressif, ses grands yeux pétillants et ses sourires charmeurs, déguisé en étudiant pour l'occasion. Puisque Tarock était localisé, il devait l'approcher et l'interroger ; et par la suite, il faudrait trouver Cresus et le ramener pour qu'il soit jugé. Quoi qu'il ait fait, cela méritait châtiment. Son maître était ici, en grande difficulté et il n'était pas auprès de lui. C'était grave en soi.

Pour autant, ce n'était pas grave pour Thaumas. Il n'était qu'un chien de chasse en mission, il s'amusait. La politique générale ne l'atteignait aucunement. Il bavardait avec son chauffeur de taxi et admirait la ville par la vitre de sa portière. Il en était à lui raconter que c'était sa mère qui lui avait tout appris, ce qui était vrai. La traque, il n'en disait rien. La danse, il pouvait en parler.

Un claquement de doigts au-dessus de sa tête, un devant son visage. "Tango ! Imperio Dolores, le lutin des planches !"

"C'est pas argentin ça le tango ?
" sourit le chauffeur de taxi qui transportait le jeune touriste Scandinave depuis l'aéroport. Il était marrant, il se tortillait comme un asticot en dansant sur son siège, il avait de l'énergie à revendre ! Ses vacances allaient être sympa. Il était là pour le fun, impossible d'imaginer autre chose.

"C'est aussi finnois, mon gars. Le tango finnois - ha, tu rates quelque chose. Je te ferais une démonstration mais je crois pas que t'as ce qu'y faut sur ton petit autoradio... et pour chanter par contre, je vais pas prétendre que je me défends."

"De toute façon, on est arrivés."
Le chauffeur stoppa auprès d'un parc. C'est là que le touriste avait rendez-vous avec des amis. Visiblement ils n'étaient pas encore là, ce qui le fit rire de bon coeur ; pas le genre rancunier, clairement. Il resta appuyé à la barrière, à faire de grands signes au taxi qui s'éloignait, juste pour le saluer. Puis il s'engagea dans le parc dès qu'on ne l'observa plus. Dans son dialecte, que personne ici ne connaissait, il continuait à raconter sa vie.

Il s'approchait d'un vieux qui végétait sur un banc des rives, l'air absent et un peu hors de ses pompes. Un vieux classe, de ceux qui font peur aux enfants en arpentant les trottoirs à grands coups de canne à pommeau d'argent. Lui, il le connaissait bien, très bien même : cet homme avait présidé à sa conception et à sa naissance, sous forme canine, mais tout de même. Il l'avait aperçu de loin en loin, au domaine de ses maîtres. Il savait que c'était quelqu'un d'important et qu'on lui avait joué un coup de Jarnac. Mais il ne le plaignait pas. Il ne le haïssait pas non plus. Tarock ne méritait aucun sentiment aussi enflammé. Un vulgaire gratte-papier qui se prenait pour l'aventurier du siècle parce qu'il prenait l'avion de temps en temps.

Tarock en revanche ne se rappelait pas de lui. Et c'est ce qui lui permettait de l'approcher ainsi, tout droit, sans se méfier ni prendre de précautions. Il allait lui faire une farce. Il en était tout émoustillé. Les Tarock n'étaient pas des plaisantins en règle générale... Soudain, le vieil homme à la barbe blanche releva sur lui des yeux où dansaient une étincelle de compréhension. Houlà. Alors ça, ce n'était pas du tout prévu dans son plan.

Tout était prévu. Même les poursuites interdimensionnelles. Il avait le bijou pour ça, la chevalière rivée à son doigt, prêtée par la Grande Ancêtre en personne, Marja elle-même. C'est Vénus toute entière à sa proie attachée, comme disait un autre vieux : quand le chien a trouvé la piste, il ne la lâche plus, et au besoin il traque au sang.

Mais quand Tarock ouvrit la bouche, Thaumas fut immédiatement rassuré.

"Cresus ?"


Il l'avait pris pour un autre. Et quel autre. Tonton Cresus en personne. Sa mère lui avait toujours dit qu'il lui ressemblait un peu dans ses expressions. Cresus à vingt ans, elle avait du mérite de se rappeler de ça, et Tarock aussi. C'est vrai que le vieux chien avait grandi dans l'ombre des sorciers et de leurs ambitions, passant presque tout son temps au chaud auprès d'eux. Ha, c'était trop drôle. La mémoire du rescapé n'était donc pas si trouée que ça ; quelques radeaux épars surnageaient. Est-ce qu'il pourrait se faire passer pour Cresus et en profiter pour se renseigner ? Hey, ça se tentait. Il s'était bien fait passer pour une danseuse du ventre pas plus tard que l'an dernier... et ça l'avait amené dans le lit d'un oligarche de l'âge de Tarock, qui était mort "d'une crise cardiaque" avant d'avoir compris la mascarade.

Longue histoire. Une autre fois, peut-être.

"Maître, je vous ai retrouvé. Qu'est-ce qui vous est arrivé ?"

Ramener Tarock au bercail était une chose. Il avait été mêlé à trop de projets pour qu'on le laisse errer dans la nature. Mais retrouver Cresus... C'était la tradition parmi les Chiens des Enfers ; lorsque l'un d'eux prenait le large, celui qui le retrouvait se voyait pardonner ses propres torts. Ainsi, chaque ancien fugitif capturé se voyait confier la quête du suivant. Et ce n'était pas agréable de vivre dans l'attente du pardon. Chaque seconde vécue était une seconde de mal-être, une épée de Damoclès qui se rapprochait inexorablement : tôt ou tard, Marja pouvait se lasser et
condamner le retardataire à une mort affreuse.

"Tu t'es détourné de moi," dit Tarock lentement, pesant ses mots. Il regardait droit devant lui à présent. "Ne m'appelle pas maître, je n'ai jamais été ton maître. J'étais avec un sorcier et un vampire et tu nous as arraché notre proie. Je ne me souviens plus du reste. Juste... les quelques dernières secondes."

Oh, ça, c'était parfait. Des images claires ? Thaumas pouvait boire ça à même la source. Un contact physique direct, peau contre peau, c'est tout ce qu'il lui fallait pour sonder sa conscience et copier l'information dans sa chevalière. Elle y serait stockée, intacte, jusqu'à ce que Dame Marja ait l'occasion de la consulter.

"Donnez-moi une bonne gifle, je l'ai mérité. Et si vous daignez me pardonner après ça, je vous en serai infiniment reconnaissant." Tarock le regarda étrangement. Cette audace lui mettait la puce à l'oreille : tonton Cresus aurait accepté un châtiment, mais ne l'aurait pas réclamé de sa propre initiative... l'initiative, ce pauvre bougre ne savait pas ce que c'était.

"Jane !" appela soudain Tarock en se relevant de son banc. Il avait presque l'air d'avoir peur. Oh, il se rappelait vaguement d'où il venait, tout de même ! Et pourtant il conservait une certaine prestance, à croire que c'était gravé dans les gènes de ce salaud. "Jane, qui est ce monsieur ? Il est dangereux ? Est-ce que je dois lui parler ?"

Eldar était encore trop loin pour qu'il l'appelle, sans doute, ou le vieux se méfiait de ce jeune homme qui en savait trop sur son compte ; allez savoir avec les amnésiques. Bon, ça ne changeait rien. Ils allaient être interrompus. Vite, Thaumas changea de stratégie. Il saisit la main de Tarock, ce qu'il n'aurait jamais osé faire autrefois. La sensation de transgression quasi hérétique lui donnait des frissons.

"Monsieur Tarock ! Vous ne me reconnaissez pas ? On était voisins ! Qu'est-ce que vous faites ici ?" Il forçait son accent mais s'exprimait en anglais, afin que la dénommée Jane, si elle apparaissait, comprenne bien la situation qu'il essayait de mettre en scène. "Vous n'avez pas l'air dans votre assiette, qu'est-ce qui vous arrive ? Vous avez besoin d'aide ?"


...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? SVclS
Oskar
Messages : 325
Date d'inscription : 07/03/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : Targui himself

Univers fétiche : Pas de préférence, avatars réels par contre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4980-dis-moi-qui-tu-es-je-te-dirais-peut-etre-qui-je-suis https://www.letempsdunrp.com/t5135-carnet-de-reves#102392 https://www.letempsdunrp.com/t4979-que-suis-je-venu-faire-ici
Oskar
Jeu 4 Avr - 15:00

Jane Payne (@oskar)
J'ai 40 ans et je vis à Londres , au Royaume-Uni enfin, la plupart du temps. Dans la vie, je suis ethnologue, et je participe à des fouilles archéologiques. Je m'en sors plutôt bien. Sinon, j'ai la chance,d'être accompagnée par Eldar dont je n'ai compris que très récemment et dans des circonstances extraordinaires qu'il était l'homme de ma vie. Avant lui ? Il y avait Jonas, un chercheur en ethnologie sociale croisé sur plusieurs sites et resté dans ma vie. Je vis très bien ce changement, en fait, c'est comme s'il n'avait pas eu lieu, j'ai peur que Jonas le pauvre n'ait été perdu dans les limbes de ma mémoire et totalement oublié..


Je suis peut-être un peu superstitieuse... Sans avoir le moindre don, je crois aux présages, aux sorciers, aux médiums... Mais au fond de moi, je sais bien que ce sont des foutaises ! Des foutaises, qui pourtant prennent beaucoup de place dans ma vie, beaucoup trop ! Je suis une scientifique, que m'importe de vérifier avant de prendre une décision l'alignement des astres et que je suis -numérologiquement parlant- compatible avec mes partenaires éventuels ? C'est ridicule, et je suis la première à en rire, toutefois, il suffit d'un rien pour m'alerter. Si nous devons travailler ensemble, je serais attentive à votre thème astral, à votre "aura", à toute sorte de choses, la chance dans ma vie à compter du moment où j'ai su notre future association, mes rêves, le moindre petit accroc à mon quotidien bien orchestré.

Si à l'annonce de votre nom comme collaborateur-trice, le chien de ma voisine se fait écraser, mon neveu se blesse, la baignoire déborde, un pot de fleur posé sur un appui de fenêtre tombe du troisième pile devant mes pieds parce que je me suis arrêtée pour lire un sms... Il y a de fortes chances que je considère votre présence comme négative... On ne se refait pas.

C'est pour cela que la rencontre de Saül Wanderee m'a laissé un goût d'amertume indéfinissable...Lui aussi est apparu dans mon existence il y a peu, de manière étrange et dérangeante...

@mandrin @val

… just enough of a bastard
to be worth knowing


Les Tarock - Thaumas - Saül Wanderee - Jane Payne



...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? SVclS





 « Jane ! »

Je suis sortie de ma rêverie... Sur le banc d'en face le vieux semble prêt à céder à la panique, un jeune homme inconnu lui parle, je n'entends pas de quoi le vent emporte leurs paroles quand ils ne haussent pas inconsidérément le ton. J'ai ouvert un livre, je ne lis pas, je suis dans la position d'une mère qui veut laisser croire à son jeune enfant qu'il est assez grand pour se passer d'elle mais sans en avoir l'air ne le quitte pas des yeux, ou d'une adolescente qui se fait de l'argent de poche en baladant les chiens des autres, qui les a détachés pour qu'ils prennent de l'exercice en jouant, mais qui tremble qu'ils fassent une mauvaise rencontre ou une fugue malgré sa vigilence...

Pourquoi ? L'arrivée de Jakob Tarock a été pour le moins spectaculaire et inattendue. Littéralement tombé du ciel, en flammes, il a atterri hébété devant son fils, le reconnaissant à peine, marmonnant des mots incompréhensibles parmi lesquels revenait « Kyril, Laveau, Aimée, osé, pouvoir, sorcier, puissant ». Si l'on ajoute à cette entrée en scène particulièrement soignée les braiments de Saül qui criait à l'apocalypse, on ne peut pas dire qu'elle ait été commune... Le problème est que depuis, malgré les soins reçus et la surprise que j'ai pu avoir d'un rétablissement si rapide qu'on n'aurait jamais cru que cet homme avait été immolé par le feu, le vieux Tarock est resté entre deux mondes... Hagard, perdu, alternant des moments de lucidité presque complète avec des égarements interminables pendant lesquels il ne sait plus même qui il est. C'est pour cela que je fais la nourrice, je sors « Papa » comme je sortirais le petit dans son landau ou le cocker de ma voisine...

 « Jane ! »

Il est effrayé, quelque chose l'a alerté ? Je regarde le jeune homme incriminé, un blondinet apparemment des plus inoffensifs, un étudiant qui sèche les cours ou un touriste qui suit les consignes de l'agence qui lui a vendu Londres ? Mais... non.

«  Monsieur Tarock ! Vous ne me reconnaissez pas ? On était voisins ! Qu'est-ce que vous faites ici ? »

Voisins ? Eldar m'a peu parlé de son enfance mais j'ai cru comprendre que la demeure de ses parents était assez isolée et entourée d'un parc de bonnes dimensions ? Certes cela n'empêche pas le voisinage, simplement les voisins sont... plus loin.

« Bonjour Monsieur ... » Je laisse intentionnellement traîner ma voix, il va se présenter ainsi ? Il le devrait en tout cas. « Monsieur Tarock est convalescent, il a eu un grave accident. Il se peut qu'il peine à vous reconnaître, il a des absences.»

J'ai pris ma voix « professionnelle », celle avec laquelle je fais mes conférences ou expose à des collègues les conclusions de mes recherches, j'ai le sentiment qu'il me faut de l'autorité, je ne saurais dire pourquoi. Je poursuis, je veux situer ce type malgré sa bonne bouille et son sourire angélique, les événements récents m'ont rendue paranoïaque selon mon amie Lucy, elle se moque de mes frayeurs et des sursauts que le moindre bruit, la moindre bizarrerie provoquent chez moi.

« Vous êtes compatriotes ? C'est un beau pays, d'où venez-vous exactement ?»

Je n'ai pas parlé de Finlande, si cet homme connaît Jakob il sait où il habitait et va me donner une ville de là-bas.

C'est vrai, mon état empire de jour en jour. Heureusement Eldar est avec moi et ne perd pas le nord, moi par moment je dérive. L'apparition de Tarock père a coïncidé avec l'évaporation de Saül Wanderee, vociférant et hurlant à la fin du monde... Imaginez ! Un homme tombe du ciel, torche vivante -et n'en gardera presque aucune séquelle physique- tandis qu'un autre s'envole dans une tornade et disparaît ! Comment voulez-vous garder votre calme ? Mis à part le cyclone localisé qui a emporté le « retoucheur de temps », le ciel était bleu, le soleil brillant, pas un nuage menaçant, pas de vent ailleurs qu'autour de l'insupportable brun...

A vrai dire, si Jakob n'était pas gâteux je me satisferais parfaitement de la situation, ne cherchant pas même à comprendre pourquoi et comment tout cela a pu se produire ! Ce n'était pas pire que changer d'endroit et d'époque en moins de dix minutes, baladés comme des fétus de paille du 21e siècle au 19e et de Londres dans un désert puis à Paris... Le souci c'est que depuis une semaine Saül est revenu et hante mes nuits !

Saül...

Sa voix criarde, ses manières ampoulées, son obsession pour les formulaires et la paperasserie...

J'ai beau fermer les yeux et me boucher les oreilles, il parvient à me réveiller pour me raconter des inepties. Un dénommé Kyril aurait en Louisiane fait une demande qu'il ne comprend pas, c'est me dit-il plus qu'inhabituel, jamais il n'est resté perplexe devant un formulaire ! J'ai pourtant le souvenir que celui que j'avais soi-disant rempli l'avait également pris en traître, serait-il moins compétent qu'il ne veut bien le croire ? Toujours est-il qu'il divague des heures en m'expliquant l'origine du monde ! Enfin, comme à son habitude il n'explique rien, se contentant de citer des textes abscons et de se référer à un règlement qui m'est inconnu. J'ai d'abord fermé les écoutilles refusant de l'entendre et lui montrant la porte ! Mes nuits se doivent d'être réparatrices ! Je ne suis pas « retoucheuse de temps » moi, je dois pouvoir me servir de mon cerveau au réveil. Je devrais savoir pourtant depuis  l'Other Side que faire taire Wanderee est impossible !

Et puis ce nom, « Kyril », c'est celui que répétais en boucle Jakob Tarock encore fumant... et la seule chose que Saül a décrypté de la requête de ce fameux Kyril, c'est qu'il s'agissait d'agir sur l'avenir de Tarock.

Je me retrouve donc là, à servir de nourrice à un homme de l'âge de mon père, alertée parce qu'il semble énervé par l'intrusion d'un jeune homme blond à l'air débonnaire dans ses errements mentaux !


...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? 0b1811b2f1cc3cdf09a7aeb0e74c7f50


Prendre son envol
et tout oublier

Mes persos joués : ici
Mandrin
Messages : 113
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5089-welcome-to-the-motel#101913
Mandrin
Ven 5 Avr - 23:54

Jakob Tarock
J'ai 60 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis nécromancien auteur et je m'en sors magnifiquement bien, merci. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis séparé et je le vis plutôt bien.

Quand on a baigné dans la magie noire depuis sa plus tendre enfance, on ne se demande plus où est le bien ou le mal ; on cherche comment augmenter sa puissance, en jonglant avec des forces plus puissantes encore. On repousse les limites du ciel, plutôt qu'on ne s'y taille un empire. C'est grisant, c'est étourdissant, mais il faut bien garder la raison ; l'exercice est, par nature, cérébral. Les imbéciles n'y ont pas leur place, c'est le premier enseignement que j'ai reçu.

J'ai été formé aux arts nocturnes par Marjo Paavolainen, occultiste, et ce n'est pas un sous-entendu scabreux. Je suis l'un de ses plus brillants associés et, sous couvert de me passionner pour le vaudou en romancier gothique féru d'ésotérisme, j'ai ajouté bien des rayons à sa prestigieuse bibliothèque. Lors de ces voyages, je suis fréquemment accompagné d'un bon à rien qu'elle m'adjoint pour mon service, ce qui flatte ma fierté d'aristocrate manqué. Pas la conversation la plus éveillée qui soit, ce pauvre diable, pas même un sorcier, mais au moins il est obéissant.

Tarock fut soulagé de voir approcher Jane, et se sentit un peu diminué en constatant qu'elle gardait son calme. La situation était donc normale. Il était incapable de déterminer ce genre de chose par lui-même et cela lui pesait profondément, d'autant que cette sensation d'insécurité permanente le troublait dans les moments les plus simples, jusqu'à son sommeil. Et cependant, il était certain qu'il ne rêvait pas. C'était la réalité qui posait problème et il était incapable d'en localiser l'origine. Tout était si bucolique ici, si paisible... oui, si normal. Et ce jeune homme indéfinissable qui cherchait absolument à lui serrer la main. Il se laissa faire mollement. Une impression étrange s'éleva de nouveau, comme si un moustique caché entre leurs paumes le piquait pour boire un peu de son sang.

C'est peut-être une stratégie, copier le sourire de Cresus et prier pour que ça passe. Ou une seconde nature parce que le sourire provient de la même source : la peur. Tarock ne savait pas ce qui était possible ou non dans cette réalité ; mais il sentait cela, lui et cet inconnu se faisaient peur mutuellement. Il ne savait pas comment il pourrait le menacer cependant, et c'était bien dommage, parce que ça l'aurait grandement rassuré.

"Je suis navré de l'apprendre," s'exclama le touriste en se tournant vers Jane. "Tandava, Thaumas Tandava, enchanté. Et merci de prendre soin de lui. Je peux vous appeler Jane ?"

Comme s'il réalisait tout à coup qu'elle ne le croyait peut-être pas, il lui tendit son téléphone qui affichait des clichés pris quelques mois plus tôt. Une claire et sincère affection brillait dans son regard vif tandis qu'il montrait l'image ; dans le regard brumeux de Tarock, il n'y avait rien. - Dieu que c'était jouissif de voir ce vieux premier de la classe réduit à cet état d'épave. Un frétillement malsain que le limier transcendait en sourire gracieux.

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? SV52q

"Tenez, c'est chez lui. Beau manoir, un peu ancien. Parfait pour... ce qu'il en fait, je suppose ! Dans le coin on l'appelle l'Overlook Hotel, pour le taquiner."

"Hm,"
dit simplement Tarock. Il ne pouvait pas dire que ce n'était pas vrai ; ni que c'était vrai, d'ailleurs. Il était simplement surpris que quelqu'un l'ait taquiné et qu'il ait toléré cela. Mais son fils reviendrait bientôt de la poste et lui saurait, à coup sûr, si tout cela était vrai. Il ne songeait pas à employer un pareil téléphone pour le contacter en attendant. Ces objets lui étaient devenus étrangers, il se sentait humilié de ne plus savoir les employer spontanément. En fait, il détestait se sentir vieux.
Et l'autre qui parlait toujours. A Jane, puisqu'elle seule était aimable.

"Ah, si vous devez visiter la Carélie, je vous conseille le Nord, non loin du Savo. Près d'Ilomantsi, nous avons des lacs et des rivières sublimes, une mine d'or dans les montagnes, un parc d'immenses forêts et de marécages miroitants à perte de vue... Je vous conseille le parc Patvinsuo."

Carélie ? Ce n'était pas un pays, ça. Tarock sombrait dans la mélancolie. Une région ? Y étaient-ils plus attachés qu'à leur appartement national ? Tout ça ne signifiait plus rien pour lui. Et tous ces noms, comme autant de lames. Il espérait que cela reviendrait. Il jalousait ce sale petit bonhomme trop souriant pour la situation. Il avait envie de le chasser d'un bon coup de pied, en direction des eaux voisines peut-être... Cette envie agressive le surprit. Avait-il été ce genre de personne ? Pourvu que non. Jane n'aimerait pas ça. Il l'avait naturellement traitée avec courtoisie ; elle semblait aimer son fils, et confusément, il la ressentait trop adulte pour qu'il la traite comme une gamine ignorante. Il lui semblait se rappeler qu'il avait eu une femme de cette trempe. Impossible de poser des questions à Eldar. Cela lui aurait peut-être brisé le coeur, de réaliser que son père avait oublié sa mère, aussi simplement que cela.

"Nous habitons de part et d'autre d'un lac sur la Vuoksi. Les Russes veulent la détourner ainsi que d'autres cours d'eau pour former un grand canal destiné aux pétroliers, façon canal de Suez. Monsieur Tarock était très fortement opposé à ce projet, un de ses romans porte là-dessus." La dernière phrase fit dresser la tête au penseur, qui s'interposa brusquement entre les deux autres. Un instinct assourdi lui soufflait confusément que cet homme ne devait pas révéler une certaine vérité au sujet de ses livres.

"Laissez cela."

"Pourquoi donc ? Quand on grandit dans l'ombre d'un tel auteur, on ne peut être qu'un fan. Si je peux demander... qu'est-ce qui lui est arrivé, exactement ?"

Et toujours cet immense sourire. Toutes ces dents. C'était une arme qu'il affichait là, le maudit. Agité, Tarock recula légèrement. Il n'allait pas s'abaisser à supplier Jane du regard, mais il aurait aimé qu'elle comprenne.
Oskar
Messages : 325
Date d'inscription : 07/03/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : Targui himself

Univers fétiche : Pas de préférence, avatars réels par contre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4980-dis-moi-qui-tu-es-je-te-dirais-peut-etre-qui-je-suis https://www.letempsdunrp.com/t5135-carnet-de-reves#102392 https://www.letempsdunrp.com/t4979-que-suis-je-venu-faire-ici
Oskar
Sam 6 Avr - 17:56

Jane Payne (@oskar)
J'ai 40 ans et je vis à Londres , au Royaume-Uni enfin, la plupart du temps. Dans la vie, je suis ethnologue, et je participe à des fouilles archéologiques. Je m'en sors plutôt bien. Sinon, j'ai la chance,d'être accompagnée par Eldar dont je n'ai compris que très récemment et dans des circonstances extraordinaires qu'il était l'homme de ma vie. Avant lui ? Il y avait Jonas, un chercheur en ethnologie sociale croisé sur plusieurs sites et resté dans ma vie. Je vis très bien ce changement, en fait, c'est comme s'il n'avait pas eu lieu, j'ai peur que Jonas le pauvre n'ait été perdu dans les limbes de ma mémoire et totalement oublié..


Je suis peut-être un peu superstitieuse... Sans avoir le moindre don, je crois aux présages, aux sorciers, aux médiums... Mais au fond de moi, je sais bien que ce sont des foutaises ! Des foutaises, qui pourtant prennent beaucoup de place dans ma vie, beaucoup trop ! Je suis une scientifique, que m'importe de vérifier avant de prendre une décision l'alignement des astres et que je suis -numérologiquement parlant- compatible avec mes partenaires éventuels ? C'est ridicule, et je suis la première à en rire, toutefois, il suffit d'un rien pour m'alerter. Si nous devons travailler ensemble, je serais attentive à votre thème astral, à votre "aura", à toute sorte de choses, la chance dans ma vie à compter du moment où j'ai su notre future association, mes rêves, le moindre petit accroc à mon quotidien bien orchestré.

Si à l'annonce de votre nom comme collaborateur-trice, le chien de ma voisine se fait écraser, mon neveu se blesse, la baignoire déborde, un pot de fleur posé sur un appui de fenêtre tombe du troisième pile devant mes pieds parce que je me suis arrêtée pour lire un sms... Il y a de fortes chances que je considère votre présence comme négative... On ne se refait pas.

C'est pour cela que la rencontre de Saül Wanderee m'a laissé un goût d'amertume indéfinissable...Lui aussi est apparu dans mon existence il y a peu, de manière étrange et dérangeante...

@mandrin @val

… just enough of a bastard
to be worth knowing



...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? Captu366




Les Tarock - Thaumas - Saül Wanderee - Jane Payne


« Je suis navré de l'apprendre, Tandava, Thaumas Tandava, enchanté. Et merci de prendre soin de lui. Je peux vous appeler Jane ? »

Qui est ce type ? Merci de prendre soin de lui ? Mais qui est-il  pour se permettre de telles familiarités ? Ok, je suis peut-être stricte, mais chez moi on n'est « famille », pas trop « ami »... Je n'ai qu'une amie en réalité, Lucy, elle et moi sommes d'ailleurs cousines, très éloignées mais même sans cela cette gamine m'amuse et me remet parfois sur les rails quand je délire trop à élaborer des hyphothèses fantastiques sur un site de fouilles... Lucy, c'est le pragmatisme, moi... l'imagination, même si je la cache derrière un professionnalisme parfait. Bien... Il est heureux de voir Jakob sur pieds ? Physiquement il va bien, même pas une trace de brûlure ? J'avoue que même ma blonde amie et collègue serait bluffée, mais mentalement... Et puis ? Jane ? Non mais pour qui se prend-il ! J'ai mis des semaines à accepter de Jonas puis d'Eldar qu'ils me prénomment plutôt que me nomment ? S'il est du style à fraterniser avec le premier venu ce n'est pas mon cas, surtout depuis... récemment.

« Prendre soin de lui c'est tout naturel... Payne, Jane Payne, pour vous ça sera Miss Payne ou Payne, mes collègues ne s'embarrassent pas de civilités, cela a de plus l'avantage de gommer le genre des personnes qui n'a pas la moindre importance. »

Je reconnais que j'ai changé, je ne suis plus la « Jane » qu'a connue Jonas, rêveuse toujours à côté de la plaque, juste à côté ce qui me permettait de prendre du recul et de parfois trouver ce que leur proximité avec le sujet occultait aux autres... J'étais la gentille fille qui sourit, qui est toujours d'humeur égale, qui bien que bossant autant que la plupart donnait l'impression d'être là en touriste... Depuis notre aventure étrange et la rencontre de Saül, je suis devenue méfiante, parfois acerbe, beaucoup moins détendue et presque embêtante par ma volonté d'avancer dans mes recherches ! Comme je n'ai parlé à personne de Saül, allons donc : un homme qui apparaît n'importe où et n'importe quand, disparaît itou , dit pouvoir modifier le cours des événements ? Non, je tiens à garder ma raison et l'estime des archéologues, ethnologues et autres « ...logues » que je côtoie dans mon métier !

« Tenez, c'est chez lui. Beau manoir, un peu ancien. Parfait pour... ce qu'il en fait, je suppose ! Dans le coin on l'appelle l'Overlook Hotel, pour le taquiner »  

Je regarde la photo, Eldar ne m'en a jamais montré, peut-être n'en a-t-il aucune, il me semble qu'avant de téléporter Jakob dans un Paris de 1910 il n'avait pas d'excellentes relations avec son père ? Le bâtiment est ancien effectivement mais il évoquerait plutôt les palais vénitiens qu'une forteresse du nord de l'Europe, proche du cercle polaire ? Et puis l'homme sur cette photo ? Je regarde celui qui me la montre très obligeamment...

« Overlook ? Ça a un côté italien, c'est bizarre, si on m'avait demandé de situer cette demeure j'aurais eu tout faux... » Je me fends quand même d'un sourire, c'est plus fort que moi, en « représentation » je souris... Et là, j'ai franchement l'impression d'avoir fini une conférence et d'être en présence du public -plus ou moins pointu sur le sujet- qui m'assaille de questions... Pourquoi ? Lui aussi sourit, il « fait la conversation »... Oui, c'est cela ! J'ai l'impression d'un décalage, infinitésimal entre les gestes et les paroles ? Comme un mauvais doublage au cinéma ? Et puis l'attitude de Tarock ne m'incite pas à la confiance, il semble perturbé, dubitatif, il n'a même pas reconnu son « home» ? Certes il est amnésique mais je pensais que voir l'endroit où il a toujours vécu à ce que j'ai compris lui ramènerait quelques souvenirs ? « C'est vous sur la photo ? C'est fou ce qu'une couleur de cheveux change une physionomie ? »

Et assez rare qu'un jeune homme se décolore les cheveux... Rare, mais pas totalement incroyable, pourquoi n'aurait-il pas le droit de le faire quand la plupart des femmes châtains ou brunes de mon entourage se font éclaircir le pelage... Non, ce n'est pas son apparence qui me dérange... Parce que je suis dérangée, malgré moi. C'est cette impression qu'il joue un rôle et a derrière la tête une idée précise ? Pourquoi suis-je devenue ainsi ? A chercher derrière chaque mot, chaque sourire, chaque main tendue ce qui motive l'individu à agir ?

Je regarde plus avant la photo, non, ce n'est pas lui ? Si ? Je ne sais plus, je regarde les traits, essayant de chasser la coupe et la couleur de sa chevelure ? Il me fait une présentation de la Carélie digne d'une agence de voyage, au moins sait-il que Jakob Tarock est Finlandais... La description pas plus que la photo ne semblent rien évoquer dans l'esprit du vieux.

« Les Russes veulent la détourner ainsi que d'autres cours d'eau pour former un grand canal destiné aux pétroliers, façon canal de Suez. Monsieur Tarock était très fortement opposé à ce projet, un de ses romans porte là-dessus. »

Tiens donc ? Je n'aurais jamais imaginé Jakob Tarock en écologiste ? Je me fais sans doute des idées , moi je pense préservation de l'écosystème mais lui était probablement contre ce canal pour des raisons nationalistes ou pire encore, très personnelles... D'ailleurs, il réagit à cette évocation ? Etrange...

« Laissez cela. »

« Pourquoi donc ? Quand on grandit dans l'ombre d'un tel auteur, on ne peut être qu'un fan. Si je peux demander... qu'est-ce qui lui est arrivé, exactement ? »

Je fais le genre de réponse qui m'horripilerait si j'étais à sa place...

«  Un accident. » Non, tu ne peux pas demander ! Je vois le vieillard reculer comme acculé à chaque fois que l'autre tente de l'approcher, de le toucher ? Je n'ai jamais eu l'impression que les nordiques étaient très tactiles ? En tout cas, ceux que j'ai connus étaient plutôt réservés, cela dit je travaillais sur un site viking et ils n'étaient pas Finlandais...

Je tourne les yeux vers Jakob, il paraît de plus en plus mal à l'aise ? Se pourrait-il qu'il se souvienne de quelque chose sans pouvoir le dire ? Je regarde ma montre -instrument qui fait rire ma blonde Lucy par sa désuétude, moi j'aime à avoir une montre, de préférence jolie-

« Nous devrions rentrer Jakob, le temps se rafraîchit n'est-ce pas ? Je suis ravie de vous avoir rencontré Monsieur » Je marque à peine un arrêt, il ne le percevra que s'il est aux aguets, mais ces noms ! « Tandava »

Je n'ajoute pas comme je le devrais qu'il pourrait partager notre thé, ou revenir voir le vieux, je ferme la parenthèse... mais j'ai comme l'impression qu'il se re-manifestera.

En levant les yeux pour lui offrir un sourire aussi faux que conventionnel je pose mon regard sur une silhouette immobile : Saül ! Au même moment, le drone commandé par un très jeune adolescent se prend dans le chapeau digne d'Elizabeth II que porte une vieille promeneuse, le cri de la dame fait sursauter un couple à vélo et la jeune femme chute...

Je suis superstitieuse ! Rien de tout cela n'est bien grave, mais c'est un mauvais présage ! Je veux prendre l'avis de Saül, puisqu'il est là, mais le fâcheux a disparu ? J'ai beau le chercher il n'est nulle part... Je me mets à avoir des visions.

« Venez, rentrons. »

Je n'ai plus un mot ni un regard pour Thaumas Tandava, après tout il est venu visiter Londres, il n'a rencontré l'écrivain qu'il admire que par hasard... Il doit bien comprendre qu'on a autre chose à faire que le brosser dans le sens du poil !

De fort méchante humeur je lui tourne le dos, tendant le bras à mon «  peut-être un jour beau-père ». Il ne faudrait pas que lui aussi soit agressé par le mauvais sort !

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? ZAR8422c5_zamek


Prendre son envol
et tout oublier

Mes persos joués : ici
Mandrin
Messages : 113
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5089-welcome-to-the-motel#101913
Mandrin
Dim 7 Avr - 12:05

Jakob Tarock
J'ai 60 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis nécromancien auteur et je m'en sors magnifiquement bien, merci. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis séparé et je le vis plutôt bien.

Quand on a baigné dans la magie noire depuis sa plus tendre enfance, on ne se demande plus où est le bien ou le mal ; on cherche comment augmenter sa puissance, en jonglant avec des forces plus puissantes encore. On repousse les limites du ciel, plutôt qu'on ne s'y taille un empire. C'est grisant, c'est étourdissant, mais il faut bien garder la raison ; l'exercice est, par nature, cérébral. Les imbéciles n'y ont pas leur place, c'est le premier enseignement que j'ai reçu.

J'ai été formé aux arts nocturnes par Marjo Paavolainen, occultiste, et ce n'est pas un sous-entendu scabreux. Je suis l'un de ses plus brillants associés et, sous couvert de me passionner pour le vaudou en romancier gothique féru d'ésotérisme, j'ai ajouté bien des rayons à sa prestigieuse bibliothèque. Lors de ces voyages, je suis fréquemment accompagné d'un bon à rien qu'elle m'adjoint pour mon service, ce qui flatte ma fierté d'aristocrate manqué. Pas la conversation la plus éveillée qui soit, ce pauvre diable, pas même un sorcier, mais au moins il est obéissant.


Tarock lui aussi était gêné par l'attitude légère et souriante de leur interlocuteur. Il disait qu'il était désolé pour lui mais clairement, tout ce qu'il ressentait, c'était une sorte de joie incompréhensible. Etait-ce un écervelé, incapable de tenir une pensée plus de quelques secondes, influencé malgré lui par les doux sons et parfums du parc ? Une sorte de lueur dans son regard semblait dénoter une vivacité intérieure, mais Tarock avait appris que ces impressions étaient sujettes à toutes sortes de sentiments qui devaient tout à celui qui regardait, et rien à celui qui était regardé. Ce gamin lui rappelait quelqu'un qu'il avait connu et leurs souvenirs se mélangeaient peut-être. Ou ses cheveux lui rappelaient ceux de Jane ? Ils n'étaient pas exactement semblables. Il fallait qu'il arrive à se détacher de ces associations, qui contribuaient à troubler son jugement.
Oui, il était possible qu'ils aient affaire à un touriste idiot.

La remarque de Jane attira son attention. Il savait où était l'Italie. Une minute... c'était... un peu au Sud de l'endroit où ils se trouvaient en ce moment, à quelques heures d'avion. Et la Scandinavie était un peu au Nord. Il tomba dans une réflexion qui lui donna l'air absent. Son regard se perdit et il manqua la fin de l'échange. Il sentait que Jane n'était pas plus à l'aise que lui avec ce sourire trop bien accroché, et ils se détournèrent. Mais il sentait que ce garçon allait les suivre. Quelque chose dans son attitude respirait l'obstination.

Tarock attendit d'être à petite distance pour s'autoriser un frisson de gêne, et un soupir pour chasser ce poids qui le poursuivait.

"Nous ne sommes pas vraiment seuls," murmura-t-il à voix basse. Son regard errait dans les buissons où une vie invisible les suivait des yeux. Mais il n'était pas temps de perdre ses moyens. Il tâcha de reprendre la conversation sur un ton plus dégagé. Il était le gentleman après tout, l'homme intelligent qui devait apercevoir les solutions faites pour arranger tout le monde. En ce moment, il hésitait fortement à suggérer celle qui s'était imposée à lui ; il était terrifié à l'idée que Jane accepte, mais il se devait de la formuler à voix haute, avant qu'ils sortent du parc.

"J'ai acheté un château italien ? Et transporté dans le Nord..." Il luttait pour se rappeler la carte du monde qu'il observait parfois chez Jane pour tenter de rappeler ses souvenirs. Son regard était irrémédiablement attiré en direction de la Louisiane. Etait-ce possible, de transporter un château ? Ce n'était pas ce qu'il se demandait. Il s'interrogeait sur son propre caractère, aussi fuyant que le reste.

"Ce serait mon style ? Possible... Excusez-moi, je me demande s'il ne serait pas préférable de me confier à ce garçon lors de son voyage de retour, peut-être que... fréquenter ces lieux, débattre de ces sujets, me rappellerait des choses. Eldar l'a reconnu lui-même, il est parti étudier il y a des années et ne se sait pas grand-chose à mon sujet au final..."

Et il les dérangerait moins. Ce n'était pas dit mais c'était fortement sous-entendu. Bien que leur rencontre se soit déroulée dans des conditions insolites qui réclamaient de maintenir un lien, elle et son fils avaient leurs vies à vivre, et il s'en serait voulu de les étouffer.

Thaumas avait pris place sur un banc en face de l'eau verte. Il jouait avec la chevalière à son doigt. Il hésitait, lui aussi. Devait-il la renvoyer à ses employeurs afin qu'ils accèdent immédiatement à l'information qu'elle contenait ? Ou devait-il attendre d'en obtenir davantage ? Puis il tira son téléphone de sa poche et rappela le taxi.

"Mes amis ne sont pas venus au rendez-vous. Je peux vous demander de repasser me chercher ? Oui, au même endroit, merci."

Tout sourire avait disparu de son visage. Et à ceux qui le voyaient à présent, il n'évoquait guère que l'ange de la mort.

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? SVyyb
Val
Messages : 378
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
Code lyokko
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t5013-un-concept-un-perso-tous-les-univers-ou-presque-ok-mai-2023#100895 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Mar 9 Avr - 15:51

Saül Wanderee
(@Val)

J'ai... quel âge ai-je donc ? c'est compliqué à définir... Je vis là où vous êtes. Dans la vie, je suis c'est difficile à dire aussi, disons "Retoucheur de temps" ? et je m'en sors plutôt bien. Sinon, savoir si je suis célibataire, marié, à la colle, ça n'a pas de sens. Je suis malléable et virtuel, enfin virtuel, pas tant que ça, je suis l'expression de vos désirs les plus fous..

Je suis issu d'un monde auquel la plupart d'entre vous ne croient pas. Je n'existe que si vous avez foi en moi, si vous m'ouvrez une porte sur votre réel. Alors, et seulement alors, je me matérialiserai, au point d'être aussi solide et tangible que n'importe lequel de vos compagnons de route.
J'attends, tapi dans l'ombre, que l'un ou l'une d'entre vous exprime un besoin, une envie, avec les bons mots et la bonne intonation... Cela sera votre supplique, et si vous ne l'avez pas pensée correctement, cela peut -aussi- devenir votre cauchemar.

****



Oh... J'oubliais, je peux changer d'apparence bien entendu, méfiez-vous de votre entourage, après tout, je ne suis ni réel ni irréel, une personnalisation de vos attentes, j'ai jugé bon de devenir une amie de Jane Payne, juste pour cet épisode, histoire de mettre les chances de mon côté.

@mandrin @oskar



...just enough of a bastard to be worth knowing

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? Un-boc10

Comment je sens que ma présence est requise ? Qu'importe, peu peuvent comprendre ! Je ne suis pas n'importe quel mortel inapte à saisir le moindre flottement dans l'air... En fait, avec les intempéries temporelles subies ces derniers temps -siècle ? Mois ? Secondes ? Années ? Millénaire ?- je suppose que pour les humains cela se chiffre en mois, peut-être années ou semaines, une unité de petite valeur dans leurs vies si courtes, pour moi ces frémissements s'ils ne sont pas encore dramatiques commencent à devenir gênants et demandent une attention de tous les instants.

Donc, notre base de données défaille à la moindre demande, notre population de Contrôleurs du temps semble décimée, les Retoucheurs tout autant, le Contrôleur Central est atteint d'amnésie antérograde, ne se souvenant que des événements passés et lointains ! J'ai bien peur que nos Techniciens de maintenance mémorielle soient en grève ou en roue libre, ils n'ont jamais brillé par leur sens de l'anticipation et de l'autonomie... Reste... l'Alpha ! Lui -ou elle- chez nous cela n'a guère de sens, est en pleine possession de ses capacités, juste privé des outils habituellement à sa portée... Si l'on ajoute la multiplication incontrôlée du nombre de requérants et leur méconnaissance des rites et formulaires, pour la première fois de ma vie millénaire je suis épuisé.

Toutefois, le Service passe avant les récriminations personnelles, tous les membres de notre congrégation sont dans le même état, avant que la Génèse ne soit initiée et ne nous offre de nouvelles troupes, nous devrons suffire ! Peu importe la somme de travail à fournir et le nombre de clonages nécessaires pour être partout ! J'ai d'ailleurs, en observant très brièvement la situation de Payne et Tarock -le père, le seul jusqu'alors admis à nous solliciter- senti autour d'eux une sombre magie qui n'a pas sa place dans ce monde.

La magie ? L'Alpha lui-même nous a convoqués... La magie dit-iel est une composante du monde et des dimensions de l'univers, le problème vient d'une brèche a-t-iel noté, une brèche qui -je continue à penser que le jeune Tarock et Payne la nouvelle en sont responsables- a permis à la magie et à la sorcellerie de prendre pied dans le monde « réel », celui où les hommes se lèvent et voient UN soleil se lever une seule fois et pas une couronne solaire étinceler avant de jaillir du néant pour y retourner !

La tête de leur adversaire m'est totalement inconnue, et moi, je ne souffre d'aucun trouble de la mémoire ! Je n'ai même pas oublié ma fâcheuse bévue en Louisiane quand cette donzelle aux cheveux bleus m'a vomi dessus, dans la voiture du Cresus de Tarock, et que d'un revers de volonté j'ai .. annulé la chose ? Le Contrôleur central n'a pas mémorisé le fait, mais l'Alpha bien sûr l'a su ! Ne sait-iel pas tout ? Il a eu la magnanimité de m'absoudre, prétextant l'environnement particulier et stressant que nous vivons.

Donc, ce garçon bien qu'ayant quelque chose de familier, n'est pas de mes connaissances... La bague qu'il porte par contre et qui empeste l'Other Side... je l'ai immédiatement située ! Cette femme ne devrait pas vivre dans cette dimension ! Depuis combien de temps des êtres comme la puissante Marjo s'étaient-ils installés ici ? Comment n'avions nous pas eu connaissance de leur présence ? J'ai toute confiance en notre Alpha, iel est le Savoir, la Justice, la Probité, la Puissance... mais... iel n'a pu ignorer ces faits ? Faut-il croire qu'iel voulait la confrontation que nous aurons à subir ?

Cette créature est donc un sous-fifre de Marjo et de sa clique. Si elle-même fut à une époque donnée une sorcière d'un rare talent je l'ai perdue de vue et ne sais quelles sont ses alliances actuelles. Je suis sûr toutefois que Payne, Jane Payne, n'est pas de ses amis, il suffit de la voir se hérisser et Tarock tout mal en point qu'il est n'éprouve qu'une peur totalement justifiée, dans l'entourage de cette dame puissante et vindicative on n'échoue pas !

Zorkin en est-il ?

Sa demande finalement explicitée et formulée était tout sauf courante... Quant on veut se débarrasser d'un ennemi, je parle des humains pas des … mon nez se fronce... oui ce joli blond est un hybride ! On procède généralement de façon simple, on peut l'empêcher de naître, c'est définitif, ou hâter sa mort...De mémoire je crois n'avoir vu que cela... hormis bien sûr ceux qui veulent le voir se volatiliser, cela, est impossible ! Évaporer un sujet entre deux époques ? En gardant sa trace avant et après ? Non ! Bien sûr que non ! Pour « l'effacer » il faut le faire dans les normes en se basant sur nos textes réglementaires. Zorkin a juste inventé une méthode inédite mais le chaos n'a pas permis de lui répondre et il a œuvré seul, fichant un peu plus le souk dans nos affaires ! Cela dit, Kyril Zorkin aussi est une entité double, ma confiance ne leur est pas gagnée et il a fait la preuve de leur duplicité, de la sienne en tout cas ? Est-ce que le roux a anticipé la chute de Tarock, non pas en lui jetant le sort sacrément perturbateur qui l'a amené ici, mais en allant en lui chercher bien plus ? Visait-il -non Tarock- mais la source des ennuis de sa famille de cette époque ?

Trop de questions sans réponses ! Il faut réparer au plus vite notre base de données et multiplier les moyens d'y accéder. En attendant je fais mes recherches, elles mettent dix fois plus de temps que nécessaire ce qui il faut l'avouer est vexant pour moi, ne suis-je pas censé jouer avec ? Thaumas Tandava, chien de chasse au service de l'Ancêtre, pas Aimée Laveau toute neuve à côté de l'autre celle du Grand Nord, mais bien Marjo Paavolainen. Payne, le vieux, est né sensiblement au même moment que cette vile adoratrice du mal ? Est-ce pour cela qu'un nœud temporel s'est emmêlé avec la jeune Jane ? Elle a beau se dire sans parenté avec le mage, elle en descend sans le savoir... En tout cas, ce Tandava, un hybride je le savais ! Doit être momentanément écarté. En douceur, sans heurt, simplement décalé pour que Tarock ait le temps de reprendre ses esprits et fasse éventuellement appel à nous.

Je me regarde rapidement dans le miroir des toilettes du Kibako, je me suis offert un repas japonais très tardif pour les Londoniens qui mangent presque au lever... L'illusion me semble parfaite ? Je ne peux apparaître avec mes traits habituels devant Jakob, il pourrait avoir des réminiscences de son embrasement en Louisiane ! Quelle tuile que nos dysfonctionnements internes aient conduit Kyril à se débrouiller seul. Cela dit, je connais assez ledit Kyril pour savoir que face à un refus de notre part, il aurait agi, il a eu suffisamment d'amendes depuis sa naissance pour non respect du jugement rendu par l'Alpha !

Je parcours les quelques mètres qui m'amènent face au banc dont Tarock et Payne viennent de se lever, la surprise ouvre grands les yeux et la bouche de la blonde :

« Lucy ! Tu es revenue ? Je te croyais en train de déterrer des Amérindiens au Nouveau Mexique ?  »

J'offre un sourire très « lucyesque » à mon vis-à-vis... Lucy y est oui, mais il me fallait un visage qui inspire confiance et qui sait, intérêt ? Je me retourne vers l'homme blond qui son téléphone en main appelle un taxi... Est-il sensible au charme féminin ? Si non, je reprendrais l'apparence que j'affectionne depuis des siècles, plus tard... Il me faudra aussi « gommer » de l'esprit de Jane cette apparition de Lucy, je sais qu'elles conversent souvent via l'internet, il ne faudrait pas que la Norvégienne jure n'avoir pas mis les pieds à Londres depuis un an !

« Je suis de passage, une de tes voisines m'a dit que tu venais souvent ici. »

...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? Tumbl256***...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends? Captu370









Follow the dream spirit
and live your dreams peacefully
(c) Heaven
Contenu sponsorisé
...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends?
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» FRIENDS LIKE US
» Want me to spell it out for you ? △ FRiENDS
» (m/f) Friends with feelings (terminée)
» we don't need another ruler, all of my friends are kings (ft. dracoola)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: