Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Hi Everyone
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 23:37 par Nemo

» Raven and Bones
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 23:25 par Lobscure

» Funambule feat Manhattan Redlish
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 21:32 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 20:32 par Gäa

» We don't have to dance # Senara
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyHier à 15:02 par Senara

» Centaures - (Val & Dreamcatcher)
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyJeu 18 Avr - 23:39 par Dreamcatcher

» (m) souls don't meet by accident
Lire entre tes lignes - Page 2 EmptyJeu 18 Avr - 23:14 par Ananas

Le Deal du moment : -40%
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
Voir le deal
59.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Lire entre tes lignes

Dinamite
Messages : 231
Date d'inscription : 10/10/2022
Région : Au pays des merveilles...
Crédits : Padmachou

Univers fétiche : Réel, Historique, Fantasy, HP, SF
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5643-la-boite-de-dinamite-mes-persos#124049
Dinamite
Sam 17 Fév - 21:39

Lenaëlle Adamirr
Lenaëlle Adamirr a 31 ans. Elle a le Don, l'élément qu'elle maîtrise est la terre et tous ses composants. Elle aime les plantes et les fleurs ainsi que l'odeur de la terre.

Après la mort de ses parents dans un accident de voiture quand elle avait 3 ans à peine, elle a été élevée par son grand-père, Mikhaïl, qui lui a appris à maîtriser sa magie. 

Quand elle a l'âge d'aller à l'école, Mikhail est bien obligé de l'envoyer dans un établissement en dehors de Cytirr, son village magique, ou elle a grandi  jusque-là. 

La jeune fille se fait de nouveaux amis non-Mages, et se passionne pour le monde moderne et la technologie qu'elle ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. 

Très sociable, pleine d'humour, elle se fait rapidement tout un tas d'amis, et peu à peu elle s'éloigne de la communauté magique dans laquelle elle a grandi. 

A 18 ans elle part vivre en colocation avec des amis, et ne revient à Cytirr que lors des fêtes ou des grandes occasions qu'elle passe chez son grand-père. C'est dans ces moments-là qu'elle continue à cultiver son Don, avec les encouragements de son aïeul. 

Entre son travail, ses nombreux amis et le monde moderne, elle rend de moins en moins visite à celui- ci. 

Jusqu'à ce jour, qui va chambouler sa vie...

 Ana Paula Lima. 
L'air autour de nous continue à crépiter, et je ne me sens pas particulièrement rassurée. Surtout que la jeune femme que j'essaye d'aider a l'air encore très faible et peu sûre sur ses jambes. Elle m'agrippe le bras, et je fais de mon mieux pour la soutenir, afin qu'elle ne tombe pas. 

Pourtant, sa voix est déterminée, et elle semble savoir exactement ce qu'elle veut. Elle m'explique qu'elle doit impérativement rester dans le bâtiment, que sa magie est liée à cet endroit. 

J'ai un peu du mal à savoir si elle dit vrai, mais elle paraît vraiment sincère, et je ne vois pas l'intérêt qu'elle aurait à me mentir. Bien que depuis que j'ai découvert la disparition de mon grand-père je préfère rester sur mes gardes. 

Mais la jeune femme accrochée a mon bras ne me semble pas me vouloir du mal. Pourtant, mieux vaut être trop prudente que pas assez. Je suis connue pour être très impulsive, et j'ai tendance à accorder assez facilement ma confiance.

Mais là, il ne s'agit plus seulement de moi. Et je me trouve dans une situation potentiellement dangereuse, même si le danger ne vient pas actuellement de cette femme, mais de la magie ambiante qui semble hors de contrôle. 

Soudain, la voix de la jeune femme se raffermit et elle m'ordonne carrément de quitter l'endroit, par ordre de la bibliothécaire. Puis elle me demande de l'aider à atteindre son bureau avant de partir. 

Mon Dieu. Son bureau. Cette jeune femme est la bibliothécaire! 
Je suis abasourdie. 

Je comprends mieux son injonction d'un peu plus tôt sur l'inutilité d'ajouter le terme "Maître" à son titre! Pourtant, encore plus que tout a l'heure, je ressens le besoin de l'utiliser. Pour être responsable d'un endroit aussi imprégné de magie, elle doit être une Mage vraiment puissante. Elle a sans doute des pouvoirs énormes pour contrôler la magie d'un édifice magique de cette envergure! 

Et même si mes connaissances en histoire des monuments magiques est plus que limitée, je ne peux m'empêcher de la regarder avec un regard nouveau. Je suis pleine d'admiration. 

Je cligne des yeux le temps de reprendre une contenance, et la lumière clignote au-dessus de nous. J'ai l'impression bizarre que l'édifice réagit en même temps que moi. C'est absurde. 

- Bien sûr, je vais vous aider. Appuyez-vous sur moi, je réponds platement en me sentant idiote. 

Je pose ma main gantée sur son bras qui s'agrippe à moi et commence à avancer lentement vers la direction qu'elle m'a indiquée. Je voudrais lui dire que rester ici est dangereux. J'aimerais trouver une autre solution que de la laisser se débrouiller seule avec la magie instable de l'endroit, mais je ne sais pas quoi dire. Je ne m'y connais pas en lois magiques pour savoir si elle peut quitter les lieux, surtout en cas de crise comme maintenant. Alors je me tais, et continue d'avancer non sans jeter des regards vers elle à la dérobée. 

Elle semble si épuisée que j'en viens à me demander comment le poids de cette magie peut tenir sur ses épaules. On dirait qu'elle a déjà livré une première bataille, et j'espère qu'elle trouvera rapidement une solution pour ajuster la magie chancelante de la bibliothèque. 

Je baisse les yeux vers ses paumes et j'ai un hoquet de surprise en voyant sa peau rougie. Au même moment, elle ferme les yeux, comme si elle s'endormait, et je ressens une douleur fulgurante dans mes propres mains. Je pousse un cri de douleur autant que de surprise, et sans réfléchir, j'arrache mes gants pour regarder mes paumes. 

Elles sont intactes, pourtant, je suis certaine d'avoir ressenti une brûlure. C'est ridicule, mais j'ai l'impression d'avoir ressenti la douleur de la bibliothécaire l'espace d'un instant. 

Mon cœur bat la chamade, et le bâtiment choisi le même moment pour se remettre à trembler et à produire des craquements bizarres. Je m'appuie au mur le plus proche pour reprendre contenance, et je pousse un cri lorsqu'une flamme jaillit sous ma main, creusant un trou dans la pierre, avant de s'éteindre. 

J'ai l'impression que plus je panique, plus l'édifice réagit. Je sais bien que c'est impossible, que je me fais des films, mais je commence à vraiment m'inquiéter de tout ce qui se passe. J'ai hâte de quitter l'endroit, aussi je remet mes gants en vitesse, avant de regarder la jeune bibliothécaire et de reprendre son bras pour l'aider à rejoindre au plus vite son bureau.

- Vous êtes sûre que vous ne pouvez pas agir de dehors? On pourrait prendre vos journaux et quitter l'édifice, et vous reprendriez le contrôle de l'extérieur. Parce que ça me semble vraiment risqué de rester là.

Au moment où je finis ma phrase, une secousse plus puissante que les autres fait trembler le couloir que nous longeons, et une fissure apparaît à partir du trou que j'ai fait tout à l'heure. Je jure en le remarquant et l'endroit gémit après moi, comme un écho. 

J'espère avoir réussi à convaincre la bibliothécaire de quitter les lieux avec moi, mais quoi qu'il en soit, de mon côté, ma décision est prise. 

Je ne compte pas rester ici plus longtemps. Je suis téméraire, mais pas suicidaire. Je l'amène à son bureau récupérer ce dont elle a besoin, et soit elle sort avec moi, soit je pars seule. 

Mais je ne reste pas dans un endroit qui recèle une magie aussi puissante, qui paraît maintenant hors de contrôle. 
Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Lun 19 Fév - 14:46

Sasha Alzirr
J'ai 33 ans et je suis Maitre Bibliothécaire, et j'en suis très fière.
Je préfère la compagnie des livres à celle des gens. Je suis donc célibataire, ce qui me convient parfaitement (au grand dam de mes amis).


Sasha est issue d'une lignée prestigieuse. Elle a deux frères, qui ont tous les deux repris l'empire bancaire de leur père. Sasha est vu comme le vilain petit canard de la famille. Toujours célibataire, avec un métier que sa famille considère comme inutile, elle a donc tendance à éviter de passer trop de temps avec ses proches.

Elle se débrouille bien avec la technologie, mais cette dernière l'ennuie vite. Et elle préfère donc retourner à ses livres.

Elle manipule une magie liée à l'air, qu'elle a su adapter au fil des années pour l'aider dans l'entretien des vieux ouvrages

Elle a quelques amis, qui arrivent à la sortir de ses livres de temps en temps. Mais ses relations amoureuses sont très rares et ne durent que quelques nuits.
Je suis soulagée que l'inconnue accepte de m'aider. Dans mon état, je ne suis pas certaine que j'aurais été capable de me rendre seule jusqu'à mon bureau.

"- Merci", je souffle en essayant de sourire.

Sa main se pose sur mon bras, et je suis soulagée de ce contact. C'est agréable de ne pas me sentir complètement seule, même si c'est juste pour quelques instants.

Habituellement, j'ai tendance à profiter au maximum de cette solitude que m'offre mon travail. Je ne suis pas très à l'aise avec les gens, et encore moins les inconnus.
Mais il y a quelque chose de différent chez cette femme. Elle m'est familière, sans que je ne parvienne à l'expliquer.

J'entends son hoquet de surprise, et je grimace en notant que son regard s'est porté sur mes mains.

"- Ca guérira", je la rassure à voix basse.

J'ai un baume anti-brûlure dans mon bureau. En espérant qu'il fonctionne toujours aussi bien. Ca fait des années que je n'en ai pas eu besoin. Et là, j'ai l'impression d'être de retour dans la position d'une apprentie qui n'est pas encore fichue de maîtriser ses pouvoirs.

Je sens que je perds un instant l'emprise sur la réalité.
Lorsque je rouvre les yeux, la jeune femme a retiré ses gants. Je note qu'elle a de jolies mains, et je me demande bien quelle raison elle peut avoir pour dissimuler ses dernières.

Le bâtiment tremble à nouveau, et je vacille une fois de plus. Assez pour me forcer à m'appuyer contre un mur.

L'inconnue m'a lâché quelques instants, et je ne suis pas en mesure de faire plus de quelques mètres par moi-même.

Mais je peux percevoir une étrange source de magie.
Je tourne la tête, écarquillant les yeux en notant la lumière qui s'échappe de la main de la jeune femme.

Une mage de feu, donc ? C'est étrange, je n'avais jusqu'alors pas réussi à identifier la nature de sa magie.

Je note qu'elle remet ses gants, après avoir laissé un trou dans le mur.

Je grimace. En temps normal j'aurais envie de a réprimander à ce sujet. Mais la magie est tellement instable que j'ai moi-même bien du mal à contrôler mes pouvoirs.

Je soupire de soulagement lorsqu'elle me reprend le bras.

"- Vous êtes sûre que vous ne pouvez pas agir de dehors? On pourrait prendre vos journaux et quitter l'édifice, et vous reprendriez le contrôle de l'extérieur. Parce que ça me semble vraiment risqué de rester là."

Comme pour appuyer ses dires, l'édifice est secoué par une nouvelle secousse.
Je ne comprends vraiment plus rien à ce qui est en train de se passer.
Je ressens une sorte d'inquiétude étrange en moi, qui vient alimenter la mienne.

C'est comme si la bibliothèque était habitée par quelque chose... Ou par quelqu'un.

"- Ca ne marche pas comme ça", je soupire. "Ma magie est liée à celle de la bibliothèque. C'est ce qui fait de moi la bibliothécaire. Je ne peux pas abandonner les lieux dans cet état. Ca risquerait..."

Je frissonne.
A vrai dire je ne suis pas vraiment certaine de ce qui pourrait se produire. Rien de bon, j'en suis certaine.
La magie qui a cours ici est très ancienne. Bien trop ancienne pour que j'arrive à la comprendre. A vrai dire, je ne peux influer que sur une infime partie de cette dernière.
Pas assez pour être en mesure d'effectuer toutes les réparations si la situation venait à dégénérer.

"- Ce lieu n'a pas été choisi par hasard", je poursuis d'une voix rauque. "La magie qui a court ici était déjà puissante, même bien avant la construction de cette bibliothèque. Et elle est reliée à celle de tout le pays, et même au-delà. Une perturbation ici, non contrôlée, pourrait avoir des répercutions."

Et à vrai dire, j'aimerais assez l'éviter.

"- Donc non, je reste ici."

Nous atteignons mon bureau. Ma tasse de thé a fini au sol, brisant la porcelaine. C'est dommage, j'aimais beaucoup cette tasse.

"- Vous devriez vous en aller", je déclare après avoir remercié la jeune femme de son aide.

La porte de mon bureau claque derrière nous. Et le bruit semble résonner étrangement entre ces quatre murs.

Je jure à mi-voix, puis je pose une main sur la poignée pour la rouvrir. Sauf qu'une décharge me traverse à ce contact.
Je recule d'un pas, un cri de surprise franchissant mes lèvres.

Et dans ma précipitation, je me prends les pieds dans la latte de parquet qui ressort de quelques millimètres et que j'avais pourtant appris à soigneusement éviter. Je bascule, et je parviens à me rattraper de justesse à celle qui visiblement ne fait que me venir en aide depuis le début quelques minutes.

"- Je suis désolée", je bafouille en me redressant. "Vraiment navrée."

Elle sent vraiment bon, et je suis toujours accrochée à ses épaules.

Je me force à faire un pas en arrière, les joues rouges.
Dinamite
Messages : 231
Date d'inscription : 10/10/2022
Région : Au pays des merveilles...
Crédits : Padmachou

Univers fétiche : Réel, Historique, Fantasy, HP, SF
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5643-la-boite-de-dinamite-mes-persos#124049
Dinamite
Mar 20 Fév - 11:20

Lenaëlle Adamirr
Lenaëlle Adamirr a 31 ans. Elle a le Don, l'élément qu'elle maîtrise est la terre et tous ses composants. Elle aime les plantes et les fleurs ainsi que l'odeur de la terre.

Après la mort de ses parents dans un accident de voiture quand elle avait 3 ans à peine, elle a été élevée par son grand-père, Mikhaïl, qui lui a appris à maîtriser sa magie. 

Quand elle a l'âge d'aller à l'école, Mikhail est bien obligé de l'envoyer dans un établissement en dehors de Cytirr, son village magique, ou elle a grandi  jusque-là. 

La jeune fille se fait de nouveaux amis non-Mages, et se passionne pour le monde moderne et la technologie qu'elle ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. 

Très sociable, pleine d'humour, elle se fait rapidement tout un tas d'amis, et peu à peu elle s'éloigne de la communauté magique dans laquelle elle a grandi. 

A 18 ans elle part vivre en colocation avec des amis, et ne revient à Cytirr que lors des fêtes ou des grandes occasions qu'elle passe chez son grand-père. C'est dans ces moments-là qu'elle continue à cultiver son Don, avec les encouragements de son aïeul. 

Entre son travail, ses nombreux amis et le monde moderne, elle rend de moins en moins visite à celui- ci. 

Jusqu'à ce jour, qui va chambouler sa vie...

 Ana Paula Lima. 
La bibliothécaire m'explique que sa magie est liée à l'édifice et qu'il lui est vraiment impossible de quitter les lieux. Elle a l'air terrifiée à l'idée de ce qui pourrait arriver au cas où elle sortirait de l'enceinte de la bibliothèque et je sens un frisson me parcourir quand elle laisse sa phrase en suspens. 

Sa voix devient plus rauque lorsqu'elle m'explique que la magie de la bibliothèque est liée à celle de tout le pays. Je commence à vraiment entrevoir l'envergure des perturbations et répercussions qui pourraient être causées si elle perdait le contrôle ici. Et plus que jamais j'ai envie de sortir de là le plus rapidement possible.

Et plus que jamais je ressens des scrupules à l'idée de laisser la bibliothécaire se débrouiller seule dans une situation si complexe et dangereuse. Je me sens tiraillée entre ces différentes possibilités, sans parvenir à savoir quelle est la bonne décision à prendre. Et tandis que mes pensées oscillent de l'une à l'autre des options, j'ai l'impression que l'édifice vacille et tangue avec moi. 

Nous atteignons enfin le bureau de la jeune femme, et je vois des débris de verre ainsi qu'un liquide répandu au sol. Cela rend la situation d'autant plus tangible, que les dégâts sont bien visibles. 

Je songe au trou que j'ai fait dans le mur, ainsi qu'aux deux ordinateurs que j'ai utilisés et dont je ne connais pas l'étendue des dégâts. Je sais bien qu'il faudra que je revienne pour tenter de réparer ce qui est réparable, et à défaut, pour payer les dégâts causés. Je ne sais pas combien tout cela va deja me couter mais j'aimerais autant arrêter la l'hémorragie. Je ne gagne pas des tonnes et si ma magie est déréglée à cause de celle de l'endroit, mieux vaut sans doute que je quitte les lieux avant que je cause des dégâts irréparables. 

La bibliothécaire elle-même me somme une fois de plus de partir. Elle doit avoir raison. J'étais venue chercher des réponses, mais on dirait bien que la bibliothèque n'est pas prête à me les donner pour le moment. Je dois continuer mes recherches ailleurs, même si je n'ai pas la moindre idée de comment m'y prendre, ni d'où aller.

Je regarde de nouveau la jeune femme, qui me paraît si faible encore et je demande par acquis de conscience:

- Est ce qu'il y a quelqu'un que je peux appeler pour venir vous aider? Quelqu'un a avertir qui pourrait venir vous prêter main forte avec la magie de la bibliothèque?

Je ne sais pas si la jeune femme a entendu ma question car au meme moment la porte claque derriere nous. La bibliothécaire essaye de l'ouvrir mais elle est soudain traversée d'une puissante décharge magique. En reculant précipitamment, elle manque de tomber et se raccroche à mes épaules.

Pendant quelques instants, nos regards se croisent, et je ressens comme un lien entre nous, que je ne m'explique pas.

Mais rapidement, elle recule d'un pas en s'excusant, et le lien est rompu.
Je regarde ailleurs pour laisser a la jeune femme le temps de reprendre contenance, puis je demande a mi-voix:

- Vous savez ce qui vient de se passer? 

Puis de peur qu'elle n'interprète bizarrement mes paroles j'ajoute en bafouillant:

- Avec la porte, je veux dire. Pourquoi il y a eu cette décharge magique? Vous pensez que je peux essayer d'ouvrir la porte ou c'est risqué?

Je voudrais bien partir. Mais je n'ai pas envie non plus de faire exploser la porte de son bureau devant témoin. Ma situation est suffisamment compliquée comme ça. Et je n'ai aucune idée si l'endroit est assuré. D'ailleurs existent t-ils des assurances magiques? Je n'en sais rien, et j'aimerais éviter davantage d'ennuis, si possible.

Mais avant que la jeune femme ne me reponde, la porte se met a vibrer, et une lumiere bleue brille sur la poignee et les linteaux. Ça semble risqué. Et la jeune femme chancelle de faiblesse. Alors je lui dis doucement:

- Vous devriez vous asseoir, vous m'avez l'air très fatiguée. Et puis, vous pourriez peut-être vérifier dans vos journaux si je peux ouvrir cette porte sans risque?

Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Mer 21 Fév - 14:44

Sasha Alzirr
J'ai 33 ans et je suis Maitre Bibliothécaire, et j'en suis très fière.
Je préfère la compagnie des livres à celle des gens. Je suis donc célibataire, ce qui me convient parfaitement (au grand dam de mes amis).


Sasha est issue d'une lignée prestigieuse. Elle a deux frères, qui ont tous les deux repris l'empire bancaire de leur père. Sasha est vu comme le vilain petit canard de la famille. Toujours célibataire, avec un métier que sa famille considère comme inutile, elle a donc tendance à éviter de passer trop de temps avec ses proches.

Elle se débrouille bien avec la technologie, mais cette dernière l'ennuie vite. Et elle préfère donc retourner à ses livres.

Elle manipule une magie liée à l'air, qu'elle a su adapter au fil des années pour l'aider dans l'entretien des vieux ouvrages

Elle a quelques amis, qui arrivent à la sortir de ses livres de temps en temps. Mais ses relations amoureuses sont très rares et ne durent que quelques nuits.
"- Vous savez ce qui vient de se passer? "

J'hausse un sourcil. Je ne sais pas à quoi exactement elle fait référence. A sa situation dans sa globalité ?
"- Avec la porte, je veux dire", précise-t-elle. "Pourquoi il y a eu cette décharge magique? Vous pensez que je peux essayer d'ouvrir la porte ou c'est risqué?"
"- Des interférences", je soupire. "Ca devrait se calmer au bout d'un temps."

Mais pour ça, il faudrait que je parvienne à reprendre le contrôle de la situation.

"- Il vaut mieux éviter de toucher à la porte pour l'instant."

Je tente d'activer ma magie, pour projeter contre la porte un coup de vent suffisamment violent pour réussir à l'ouvrir.
Le vent souffle bien, mais je ne parviens qu'à me décoiffer complètement quand la magie autour de la porte me renvoie une partie de la mienne dans la figure.

Joie.

"- Désolée, mais je crois que vous êtes coincée ici", je soupire en me tournant une fois de plus vers ma compagne d'infortune. "Et évite d'utiliser votre magie sur la porte. Je n'ai pas envie que mes dossiers prennent feu."

J'essaie de faire de l'humour, juste histoire de détendre l'atmosphère.

"- Vous devriez vous asseoir, vous m'avez l'air très fatiguée. Et puis, vous pourriez peut-être vérifier dans vos journaux si je peux ouvrir cette porte sans risque ?"

Je me laisse tomber sur ma chaise de bureau, et je désigne d'un geste de la main une autre chaise située contre le mur.

"- Installez-vous. Je crois que nous allons êtes coincés ici un moment."

Puis, pour répondre à sa question.

"- Mes journaux ne vont pas mentionner la porte en particulier. Mais vu la couleur qu'elle a pris..."

Je fouille dans les tiroirs de mon bureau, jusqu'à localiser la pile de journaux qui appartenaient à mon maître d'apprentissage.

Je grimace.
Je vais en avoir pour des heures.

Une nouvelle secousse m'interrompt, et je me fige tandis qu'un flux de magie parcours l'édifice dans sa globalité.
Je perçois aisément cette sensation de bien-être, de sécurité. Ce qui signifie...

"- Non !"

Je me relève aussitôt. Et me dirige d'un pas décidé en direction de la porte.
Mais avant même que j'ai pu l'atteindre, le dernier maillon se met en place.

Même ici, je peux sentir les portes d'entrée se fermer, et les boucliers se mettre en place.

J'ignore qui est cette femme, ce qu'elle venait faire ici, ou même pourquoi j'ai l'impression de la connaître d'une certaine manière. Mais une chose est certaine...

"- Je suis désolée", je déclare en me tournant à nouveau vers elle, mais vous et moi sommes coincées ici."

Je peste à mi-voix.
C'est précisément le genre de situation que j'aurais dû savoir éviter.
Dans un sens, l'activation du système de sécurité va permettre de stabiliser les choses. Du moins, tant que nous ne touchons à rien.

Je me laisse à nouveau tomber sur ma chaise, la tête entre les mains.

Le bâtiment a cessé de trembler. Nous sommes en sécurité, pour le moment. Reste à contacter un réparateur, qui sera plus au point que moi. Enfin, ça, ce sera une fois que la magie ambiante se sera stabilisée.
Et ça peut prendre des heures.

"- Vous voulez du thé ? J'ai encore quelques tasses en bon état.".

Nos regards se croisent, et je lui souris.

"- Au fait, je ne me suis pas présenté. Sasha Alzirr, mage de l'air, et Maître bibliothécaire."

Je lui tends une main. Et tant pis si cette dernière tremble un peu.
Dinamite
Messages : 231
Date d'inscription : 10/10/2022
Région : Au pays des merveilles...
Crédits : Padmachou

Univers fétiche : Réel, Historique, Fantasy, HP, SF
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5643-la-boite-de-dinamite-mes-persos#124049
Dinamite
Jeu 22 Fév - 11:47

Lenaëlle Adamirr
Lenaëlle Adamirr a 31 ans. Elle a le Don, l'élément qu'elle maîtrise est la terre et tous ses composants. Elle aime les plantes et les fleurs ainsi que l'odeur de la terre.

Après la mort de ses parents dans un accident de voiture quand elle avait 3 ans à peine, elle a été élevée par son grand-père, Mikhaïl, qui lui a appris à maîtriser sa magie. 

Quand elle a l'âge d'aller à l'école, Mikhail est bien obligé de l'envoyer dans un établissement en dehors de Cytirr, son village magique, ou elle a grandi  jusque-là. 

La jeune fille se fait de nouveaux amis non-Mages, et se passionne pour le monde moderne et la technologie qu'elle ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. 

Très sociable, pleine d'humour, elle se fait rapidement tout un tas d'amis, et peu à peu elle s'éloigne de la communauté magique dans laquelle elle a grandi. 

A 18 ans elle part vivre en colocation avec des amis, et ne revient à Cytirr que lors des fêtes ou des grandes occasions qu'elle passe chez son grand-père. C'est dans ces moments-là qu'elle continue à cultiver son Don, avec les encouragements de son aïeul. 

Entre son travail, ses nombreux amis et le monde moderne, elle rend de moins en moins visite à celui- ci. 

Jusqu'à ce jour, qui va chambouler sa vie...

 Ana Paula Lima. 
La bibliothécaire me dissuade de tenter d'ouvrir la porte. Elle m'explique qu'il y a des interférences qui devraient se calmer au bout d'un moment.

Chouette. Je suis venue pile le jour où tout va de travers. C'est bien ma chance. Décidément, quelle journée pourrie.


La jeune femme essaye tout de même d'ouvrir la porte mais sans la toucher, avec sa magie uniquement. Un vent puissant semble sortir de ses mains pour pousser contre la porte, mais il revient comme un effet de boomerang vers la jeune femme.

La scène est impressionnante! La concentration de la jeune femme, cette bourrasque magique, qui lui revient au visage, décoiffant ses cheveux qui volent autour de sa tête comme un halo.

Je me tais tandis que j'assiste à ce spectacle sans savoir quoi faire. Malheureusement, le vent retombe, et la jeune femme me confirme ce que je craignais. Nous sommes bel et bien coincées ici.

Elle me demande de contrôler ma magie afin de ne pas mettre le feu à ses dossiers, et je me sens rougir comme une gamine prise en faute.

Elle a bien vu ce que j'ai fait au mur un peu plus tôt. Qu'est- ce qu'elle doit penser de moi, je n'ose l'imaginer. A mon âge, incapable de maîtriser mes pouvoirs!

Mais je n'y comprends rien moi-même. La personne qui aurait pu m'expliquer ce qui m'arrive est mon grand-père et il a malheureusement disparu justement au moment où j'ai le plus besoin de lui. C'est lui qui m'avait appris à maîtriser mes pouvoirs de mage de la terre, avec beaucoup de patience et d'humour. Aujourd'hui, j'aime le contact de la terre, des plantes, de la nature.

Mais depuis ce matin, il y a ces décharges électriques qui créent des flammes et m'empêchent d'utiliser correctement les appareils technologiques et je ne comprends pas pourquoi.

J'en suis là de mes réflexions quand une secousse plus forte que les précédentes secoue le bâtiment, et la bibliothécaire se lève d'un bond pour se précipiter vers la porte. Elle doit ressentir quelque chose, car elle crie "Non!" avant de revenir à son bureau et de se laisser tomber de nouveau sur sa chaise. Elle me confirme alors que nous sommes coincées, et elle ne semble pas savoir pour combien de temps.

Elle me propose un thé. Je la regarde, me demandant comment réagir à ce nouveau coup du sort quand elle me sourit. Et ajoute malicieusement qu'il lui reste des tasses intactes.

Je souris malgré moi, parce que cette pointe d'humour est la bienvenue dans une situation qui ne donne pas à rire.

- Vous n'auriez pas plutôt du café? Le thé, pour moi, c'est un remède de grand-mère. Un médicament quoi.

J'essaye de sourire aussi. J'espère que je ne l'ai pas vexée, il ne manquerait plus que ça. Surtout si on doit passer encore plusieurs heures enfermées là ensemble. Puis elle se présente, en me tendant la main.

J'hésite à lui serrer la main avec mon gant épais. D'un autre côté, j'ai peur de prendre le risque de l'électrocuter si une décharge me traversait la main au moment de serrer la sienne. Elle est déjà affaiblie, je crains les conséquences. Pourtant, en regardant sa main aux longs doigts fins, je ressens comme une certitude que je ne lui ferais pas de mal.

Alors j'enlève mon gant droit, pour la troisième fois depuis que je suis entrée dans la bibliothèque, et je serre la main de la jeune femme.

Une douce chaleur se répand dans mes doigts et court le long de mon bras. Comme tout ce qui m'arrive depuis ce matin, je n'y comprends que dalle. Mais contrairement aux autres événements de la journée, cette fois, c'est positif. Je serre sa main dans la mienne sans doute un peu plus longtemps que les règles de bienséance ne le dictent. Puis je baisse le bras à contrecœur et je dis en reculant d'un pas:

- Enchantée. Je m'appelle Lenaëlle Adamirr. Et je suis mage de la terre.
Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Jeu 22 Fév - 17:51

Sasha Alzirr
J'ai 33 ans et je suis Maitre Bibliothécaire, et j'en suis très fière.
Je préfère la compagnie des livres à celle des gens. Je suis donc célibataire, ce qui me convient parfaitement (au grand dam de mes amis).


Sasha est issue d'une lignée prestigieuse. Elle a deux frères, qui ont tous les deux repris l'empire bancaire de leur père. Sasha est vu comme le vilain petit canard de la famille. Toujours célibataire, avec un métier que sa famille considère comme inutile, elle a donc tendance à éviter de passer trop de temps avec ses proches.

Elle se débrouille bien avec la technologie, mais cette dernière l'ennuie vite. Et elle préfère donc retourner à ses livres.

Elle manipule une magie liée à l'air, qu'elle a su adapter au fil des années pour l'aider dans l'entretien des vieux ouvrages

Elle a quelques amis, qui arrivent à la sortir de ses livres de temps en temps. Mais ses relations amoureuses sont très rares et ne durent que quelques nuits.
"- Vous n'auriez pas plutôt du café? Le thé, pour moi, c'est un remède de grand-mère. Un médicament quoi."

Mon Maître aurait été outré d'une telle affirmation.
Mais heureusement pour elle, je possède ce qu'elle me demande.

"- A utiliser uniquement en cas de force majeure", je plaisante malgré ma main qui tremble encore.

Lorsque je lui tends ma main, je note son hésitation. Et je me demande un instant si elle n'est pas à l'aise avec ce genre de contact.

Mais elle retire finalement son gant, et elle me serre la main.

Je n'étais clairement pas prête à ce que cette chaleur étrange me traverse le bras. Soudainement, sans prévenir.
Et le pire, c'est que je sens ma magie réagir à la sienne. Comme une vague qui se calme après avoir été prise dans une tempête.

Sa main est agréable, et je me surprend à la serrer un peu plus que nécessaire. Comme si ce contact me permettait de me sentir déjà mieux, d'avoir moins la tête qui tourne...

Lorsqu'elle me relâche, je détourne le regard, gênée.
C'est la première fois que j'ai ce type de réaction en touchant quelqu'un. Et je ne sais vraiment pas quoi en penser.

"- Enchantée. Je m'appelle Lenaëlle Adamirr. Et je suis mage de la terre."

Je fais de mon mieux pour croiser à nouveau son regard, perplexe.

"- De la terre ?" je répète sans comprendre, les joues rouges. "Mais toute à l'heure..."

J'avais bel et bien l'impression que c'était du feu qui s'était échappé de ses paumes.

Ou alors peut-être que je deviens définitivement folle. Ou un effet particulier lié aux interférences magiques ?

"- J'aurais juré vous avoir vu invoquer du feu", je continue avec gêne. "Mais oubliez ça."

Je fouille dans les placards de mon bureau pour lui trouver du café, et aussi pour songer à autre chose que cette chaleur qui continue d'être autant présente en moi.

Je ne comprends pas ce qu'il se passe.
Je ne comprends pas comment ma magie peut réagir de cette manière.

Je déniche enfin un pot de café. Je vérifie la date. Heureusement il n'est pas périmé. Pour ma part, ça ne m'aurait pas trop dérangé. Mais je ne connais pas Lenaëlle. Ou du moins, pas assez pour oser lui présenter ce genre de choses...

Je met en route ma cafetière. Un modèle très antique, qui me vaut régulièrement des taquineries de la part de mes quelques amis qui à l'occasion s'aventurent dans mon repaire, comme ils aiment l'appeler.
Mais elle a le mérite de fonctionner. Et c'est déjà ça.

Je sors deux tasses du placard.

Il ne reste plus qu'à attendre que le café soit prêt.

"- Qu'est-ce qui vous amène ici ?" je demande à Lenaëlle après m'être réinstallée à mon bureau.

J'ai déjà ouvert l'un des journaux de mon Maître. Me reste à trouver une page qui mentionnerait les phénomènes que j'ai pu observer aujourd'hui.

En attendant, un peu de compagnie est agréable. Surtout que la magie semble s'être calmée pour le moment.

Dinamite
Messages : 231
Date d'inscription : 10/10/2022
Région : Au pays des merveilles...
Crédits : Padmachou

Univers fétiche : Réel, Historique, Fantasy, HP, SF
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5643-la-boite-de-dinamite-mes-persos#124049
Dinamite
Ven 23 Fév - 9:40

Lenaëlle Adamirr
Lenaëlle Adamirr a 31 ans. Elle a le Don, l'élément qu'elle maîtrise est la terre et tous ses composants. Elle aime les plantes et les fleurs ainsi que l'odeur de la terre.

Après la mort de ses parents dans un accident de voiture quand elle avait 3 ans à peine, elle a été élevée par son grand-père, Mikhaïl, qui lui a appris à maîtriser sa magie. 

Quand elle a l'âge d'aller à l'école, Mikhail est bien obligé de l'envoyer dans un établissement en dehors de Cytirr, son village magique, ou elle a grandi  jusque-là. 

La jeune fille se fait de nouveaux amis non-Mages, et se passionne pour le monde moderne et la technologie qu'elle ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. 

Très sociable, pleine d'humour, elle se fait rapidement tout un tas d'amis, et peu à peu elle s'éloigne de la communauté magique dans laquelle elle a grandi. 

A 18 ans elle part vivre en colocation avec des amis, et ne revient à Cytirr que lors des fêtes ou des grandes occasions qu'elle passe chez son grand-père. C'est dans ces moments-là qu'elle continue à cultiver son Don, avec les encouragements de son aïeul. 

Entre son travail, ses nombreux amis et le monde moderne, elle rend de moins en moins visite à celui- ci. 

Jusqu'à ce jour, qui va chambouler sa vie...

 Ana Paula Lima. 
La bibliothécaire a bien du café, mais elle ajoute que c'est à utiliser uniquement en cas de force majeur. Je ne la connais pas encore assez pour savoir si elle plaisante ou si elle est sérieuse. Du coup, j'en viens à espérer ne pas être coincée là pendant trop longtemps. 

Je vis au café, moi. Mes amis ont l'habitude de dire que si on me faisait une prise de sang, il en sortirait du café, pas du sang. 

Blague à part, je bois entre deux et  cinq tasses de café par jour, les mauvais jours. Et pour un mauvais jour, ça semble en être un. 

En voyant la tête de sa cafetière, je hausse un sourcil, et je n'ose plus lui demander si elle a du lait. Pourvu que les réparations soient rapides, et que je puisse sortir d'ici rapidement! Je regarde discrètement autour de moi, mais l'endroit ne dévoile pas la présence d'une autre personne dans ces lieux. Pas de photos apparentes d'amis ou de famille. J'en viens presque a me demander si la jeune femme ne vit pas ici en recluse.

Pourtant, elle est vraiment jolie, avec des traits fins, un beau sourire. Elle a de longs cheveux noirs qui semblent soyeux et une voix douce. et elle a l'air très sympathique. Je suis sûre qu'elle doit facilement se faire des amis. Alors pourquoi resterait-elle enfermée dans cet endroit? Une fois de plus je dois me faire des films et je tire des conclusions hâtives. 

Je repense à sa réaction quand on s'est serré la main. Je crois qu'elle a aussi senti ce courant de chaleur qui m'a traversée. 

Et elle a été étonnée lorsque je lui ai dit que j'étais mage de la terre. Elle  pensait que j'étais mage du feu. Pas étonnant avec le spectacle lamentable que je lui ai montré. 

La bibliothécaire met la cafetière en route - elle semble en état de marche, au moins - et revient s'installer derrière son bureau. Puis elle me demande ce qui m'amène ici.

Heureusement pour moi, elle a déjà tiré vers elle un des journaux qu'elle voulait consulter et ça me laisse le temps de réfléchir un instant. Je ne sais pas quoi lui dire. J'ai peur de me confier. Je ne sais pas qui elle est vraiment, je ne la connais pas. Jusqu'à hier, je n'aurais eu aucun problème à tout lui dire, parce que je vois généralement la vie en rose et n'avais aucune raison de penser que quelqu'un puisse me vouloir du mal.

Mais ce matin, en découvrant que mon grand-père ne se trouvait pas chez lui, j'ai eu un mauvais pressentiment. Peut être irraisonné, peut être d'ailleurs que mon vieux est rentré chez lui à l'heure qu'il est, mais j'ai pour habitude de me fier à mes intuitions.

Oui, mais justement, mon intuition a l'heure actuelle est que cette jeune femme ne présente pas de danger pour moi. Je me masse machinalement le bras, à l'endroit ou j'ai senti une chaleur agréable remonter de mes doigts lorsque je lui ai serré la main. 

Je décide donc d'être honnête, sans tout dévoiler trop vite. Mais après tout, cette jeune femme est responsable d'une des plus grande bibliothèque magique du monde et elle doit avoir un paquet de connaissances. Si ça se trouve, elle pourra m'aider.

- Mon grand-père m'a appelée ce matin pour me demander de venir chez lui au plus vite. Mais quand je suis arrivée, il n'était pas là. Il quitte rarement sa maison, alors c'était vraiment bizarre. Et je... j'ai eu un mauvais pressentiment. J'ai trouvé l'adresse de la bibliothèque chez lui, alors je ... je suis venue pour...


Je me tais. Je ne sais plus quoi dire. Mon histoire ne veut rien dire, même moi je m'en rend compte en la racontant. Je n'arrive plus à ressentir ce que j'ai ressenti ce matin et qui m'a poussée à prendre la route sans attendre.  Et la jeune femme va certainement s'en rendre compte. Déjà qu'elle doit me considérer comme une piètre mage qui ne contrôle pas ses pouvoirs!

Moi si sûre de moi d'habitude, je me sens mal à l'aise en racontant mon histoire bancale. Je me passe nerveusement une main dans les cheveux, puis je ressens le besoin d'au moins lui faire savoir que oui, je maîtrise MA magie.

- Et je suis vraiment mage de la terre. Je suis capable de contrôler tout végétal et d'en puiser de la magie. Le feu, c'est, je ne sais pas... Un accident de parcours. Je ne comprends pas moi même. Ça m'arrive depuis ce matin. Un genre de décharge électrique ou magique dans les mains, je ne sais pas trop. Je pense que mon grand-père saura m'expliquer ce que ça signifie et pourquoi ça m'arrive. Donc il faut que je sorte d'ici, que je le retrouve et tout rentrera dans l'ordre.

Voila, tout est dit. Et ça semble si simple, dit comme ça. 
Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Ven 23 Fév - 22:00

Sasha Alzirr
J'ai 33 ans et je suis Maitre Bibliothécaire, et j'en suis très fière.
Je préfère la compagnie des livres à celle des gens. Je suis donc célibataire, ce qui me convient parfaitement (au grand dam de mes amis).


Sasha est issue d'une lignée prestigieuse. Elle a deux frères, qui ont tous les deux repris l'empire bancaire de leur père. Sasha est vu comme le vilain petit canard de la famille. Toujours célibataire, avec un métier que sa famille considère comme inutile, elle a donc tendance à éviter de passer trop de temps avec ses proches.

Elle se débrouille bien avec la technologie, mais cette dernière l'ennuie vite. Et elle préfère donc retourner à ses livres.

Elle manipule une magie liée à l'air, qu'elle a su adapter au fil des années pour l'aider dans l'entretien des vieux ouvrages

Elle a quelques amis, qui arrivent à la sortir de ses livres de temps en temps. Mais ses relations amoureuses sont très rares et ne durent que quelques nuits.
Je sens bien qu'il lui faut du temps pour rassembler ses pensées, et je m'affaire donc sur le journal devant moi.

Puis, lorsqu'elle prend la parole, je relève la tête, et je l'écoute attentivement.
Je fronce les sourcils lorsqu'elle mentionne la disparition de son grand-père. C'est inquiétant. Et je ressens chez elle ce stress, presque comme si ce dernier venait de moi.

"- Il y a quelque chose que je ne comprends pas", je l’interromps pourtant. "Comment avez-vous trouvé l'adresse de la bibliothèque, exactement ? Peut-être est-il venu ici ces dernières semaines ? Si vous me donnez son nom, je peux regarder s'il a emprunté un ouvrage en particulier."

A vrai dire, il y a de moins en moins de livres qui sortent d'ici. L'état de conservation de la plupart d'entre eux empêche toute sortie de la bibliothèque.
Mais certains ouvrages nécessitent tout de même une signature dans un registre, même pour les consulter sur place.

"- Je n'ai pas les registres sous la main. Ils sont dans la pièce juste à côté. Mais la magie ne devrait pas tarder à redescendre. Et nous devrions pouvoir au moins sortir de ce bureau."

Et c'est déjà bien. Même la compagnie de Lenaëlle est agréable, je me sentirai mieux lorsque nous aurons toutes les deux accès à l'intégralité de la bibliothèque.

"- Pour sortir de la bibliothèque, par contre, ça risque d'être beaucoup plus compliqué. Il faut que je contacte le réparateur. Mais avec ce qu'il s'est passé, il y aura trop d'interférences pour faire ça tout de suite. Il va falloir attendre."

Je suis vraiment navrée pour elle. J'imagine bien que ça ne doit pas être facile. Surtout vis à vis de l'inquiétude qu'elle éprouve à l'égard de son grand-père.

Elle embraye sur le sujet de sa magie. Et là encore, elle me prend au dépourvu.

"- Vous... Vous réalisez qu'en théorie ce n'est pas possible de pouvoir contrôler deux éléments ?" je lance sans réfléchir.

Puis je rougis, gênée de mon ton presque accusateur.

"- Enfin, en théorie, bien sûr", je tente de me rattraper. "Mais il y a sûrement une explication. Peut-être une sorte de dérèglement de votre magie. Quand nous pourrons sortir de mon bureau, je vous trouverai des livres sur le sujet."

Et puis, c'est plus fort que moi.
Je me penche vers elle, et lui prend la main, dans un geste que j'espère réconfortant.

"- Ne vous en faites pas, Lenaëlle, avec tous les ouvrages qu'il y a ici, il y en aura bien un qui répondra à vos interrogations."

La chaleur qui remonte dans mon bras me surprend une fois de plus. Et c'est ce qui m'incite à lui lâcher la main.

Le café est prêt, et je nous en sers une tasse à chacune.
Je préfère d'ordinaire le thé. Mais les évènements d'aujourd'hui nécessitent quelque chose de bien plus fort.

"- J'ai du sucre, si vous voulez ?"
Dinamite
Messages : 231
Date d'inscription : 10/10/2022
Région : Au pays des merveilles...
Crédits : Padmachou

Univers fétiche : Réel, Historique, Fantasy, HP, SF
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5643-la-boite-de-dinamite-mes-persos#124049
Dinamite
Mer 28 Fév - 9:09

Lenaëlle Adamirr
Lenaëlle Adamirr a 31 ans. Elle a le Don, l'élément qu'elle maîtrise est la terre et tous ses composants. Elle aime les plantes et les fleurs ainsi que l'odeur de la terre.

Après la mort de ses parents dans un accident de voiture quand elle avait 3 ans à peine, elle a été élevée par son grand-père, Mikhaïl, qui lui a appris à maîtriser sa magie. 

Quand elle a l'âge d'aller à l'école, Mikhail est bien obligé de l'envoyer dans un établissement en dehors de Cytirr, son village magique, ou elle a grandi  jusque-là. 

La jeune fille se fait de nouveaux amis non-Mages, et se passionne pour le monde moderne et la technologie qu'elle ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. 

Très sociable, pleine d'humour, elle se fait rapidement tout un tas d'amis, et peu à peu elle s'éloigne de la communauté magique dans laquelle elle a grandi. 

A 18 ans elle part vivre en colocation avec des amis, et ne revient à Cytirr que lors des fêtes ou des grandes occasions qu'elle passe chez son grand-père. C'est dans ces moments-là qu'elle continue à cultiver son Don, avec les encouragements de son aïeul. 

Entre son travail, ses nombreux amis et le monde moderne, elle rend de moins en moins visite à celui- ci. 

Jusqu'à ce jour, qui va chambouler sa vie...

 Ana Paula Lima. 
La jeune bibliothécaire a une écoute bienveillante. Elle m'écoute raconter mes inquiétudes depuis que j'ai découvert que mon grand-père n'était pas chez lui, et je sens bien que cela la trouble presque autant qu'à moi. 

Elle me demande comment j'ai trouvé l'adresse de la bibliothèque. C'est vrai que sa question est pertinente, il y a de quoi se demander ce que je suis venue chercher ici.

- Mon grand-père tient un journal, ou il griffonne des notes qui ne sont lisibles que pour lui, je crois, j'explique en souriant. 

J'ai une vague de nostalgie en pensant au soin que mon aïeul met à tracer de jolies lettres et symboles, même si je n'ai jamais compris ce qu'il écrivait dans ce journal auquel il tient tant.

- Lorsque je suis arrivée chez lui, je l'ai appelé dans toute la maison et je me suis rendue dans son bureau ou j'ai trouvé ce journal par terre, près d'un pied de la table, comme s'il y avait été poussé à la hâte. C'est vraiment bizarre vu que mon grand-père y tient beaucoup et le range habituellement dans un coffre fermé, dans son armoire. 

Je m'arrête un instant pour prendre une inspiration. J'ai peur d'en dire trop, une fois de plus. C'est bizarre cette façon que j'ai de tout déballer devant cette inconnue, alors même que je crains que quelqu'un aie pu enlever mon grand-père et que je n'ai aucun renseignement qui pourrait confirmer ou infirmer ce fait. 

J'ai comme l'impression que la jeune femme a une influence sur moi. Comme si elle m'envoyait des ondes de calme et de paisibilité que je ne suis pas censée ressentir dans une telle situation. 

- Et collé de travers sur le cahier, un genre de post-it, ou il y avait écrit mon prénom, et cette adresse. C'était l'écriture de mon grand-père. Le papier semblait avoir été collé à la hâte, il était tordu, alors que mon grand-père est généralement quelqu'un de très méticuleux dans ses affaires et son écriture. 

La jeune femme me propose de vérifier si mon grand-père a emprunté un ouvrage de la bibliothèque récemment, et je me dis que ça peut être une piste envisageable. Je n'ai pas le luxe de refuser cette aide potentielle. 

Bien que les registres soient pour le moment aussi inaccessibles que le reste de la bibliothèque. Ce qui constitue une inquiétude supplémentaire. Aussi je réponds:

- Il s'appelle Mikhaîl Adamirr. J'espère aussi qu'on pourra bientôt accéder à vos registres, alors. Et euh... vous pensez qu'on va devoir passer la nuit dans la bibliothèque?

La nuit est sur le point de tomber, je ne pense pas que le réparateur va venir ce soir. Et la journée a été longue et épuisante, je me sens crevée. L'idée de dormir sur une chaise dans ce bureau ne m'enchante guère, mais j'ai l'impression que je risque de m'endormir sur place très vite. 

Heureusement le café est prêt, cela devrait me redonner assez d'énergie pour encore un petit moment. J'accepte le sucre que la jeune femme me propose, et boit une gorgée avec satisfaction. Ça fait du bien. 

Mais quand la bibliothécaire me signale que je ne suis pas censée contrôler deux éléments, je sens mes doigts se crisper sur ma tasse. Son ton est dur et j'ai l'impression qu'elle cherche à lire en moi lorsqu'elle me regarde d'un œil qui me semble accusateur. 

Je serre les dents, et remarque que le café se met a faire des bulles dans ma tasse. Je ne sais pas ce qui se passe, pourtant, je ne remarque aucun autre signe d'interférence magique dans l'air, seul le liquide brûlant bout à gros bouillons entre mes mains. Ça ne me rassure pas du tout, et j'espère que la bibliothécaire n'a rien remarqué.

Pourtant, elle se penche vers moi, et prend l'une de mes mains avec douceur. Aussitôt, une chaleur rassurante remonte de mes doigts a mon coude, et mon café cesse de faire des bulles dans ma tasse, tandis que le contact de la main de la jeune femme m'apaise.

Cette femme est très puissante. Je ne sais pas ce qu'elle a fait, mais je sens que c'est à son contact que cette magie s'est calmée. Est ce elle aussi qui l'a provoqué? Est ce qu'elle cherche réellement à m'aider, ou au contraire, à m'envouter, me faire perdre le sens des réalités? Représente-t-elle un danger pour moi? Comment savoir?

Je retire ma main de la sienne plus brusquement que je ne l'aurais souhaité et la regarde dans les yeux avec appréhension.

- Madame Alzirr... Mademoiselle, je... Est ce que vous pouvez contrôler mon... ma magie ... à travers moi? 

Elle ne me le dira certainement pas, même si elle le peut. 

Mais peut-être pourrais-je lire ses intentions dans ses yeux?  
Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Lun 18 Mar - 13:45

Sasha Alzirr
J'ai 33 ans et je suis Maitre Bibliothécaire, et j'en suis très fière.
Je préfère la compagnie des livres à celle des gens. Je suis donc célibataire, ce qui me convient parfaitement (au grand dam de mes amis).


Sasha est issue d'une lignée prestigieuse. Elle a deux frères, qui ont tous les deux repris l'empire bancaire de leur père. Sasha est vu comme le vilain petit canard de la famille. Toujours célibataire, avec un métier que sa famille considère comme inutile, elle a donc tendance à éviter de passer trop de temps avec ses proches.

Elle se débrouille bien avec la technologie, mais cette dernière l'ennuie vite. Et elle préfère donc retourner à ses livres.

Elle manipule une magie liée à l'air, qu'elle a su adapter au fil des années pour l'aider dans l'entretien des vieux ouvrages

Elle a quelques amis, qui arrivent à la sortir de ses livres de temps en temps. Mais ses relations amoureuses sont très rares et ne durent que quelques nuits.
Je l'écoute attentivement me parler de son grand-père.
Elle est inquiète pour lui, c'est évident.
Et je peux aisément percevoir ce stress qui émane d'elle. Aussi bien dans les expressions de son visage que dans cette magie qui me semble si proche, comme si je pouvais presque l'effleurer du bout des doigts.

"- Il s'appelle Mikhaîl Adamirr. J'espère aussi qu'on pourra bientôt accéder à vos registres, alors. Et euh... vous pensez qu'on va devoir passer la nuit dans la bibliothèque?"

Je note dans un coin de mon esprit le nom de cet homme.

Puis sa question, beaucoup plus terre à terre, me fait sourire.
Son pragmatisme me plait.

"- Je vis ici. Dans un logement de fonction", je lui réponds avec un sourire amusé. "Et si ça peut vous rassurer, mon matelas est suffisamment grand pour nous deux."

Et je réalise le double-sens que peut avoir ma phrase.

"- Mais si ça vous dérange je peux parfaitement dormir par terre. Je dois avoir quelques couvertures en réserve," je m'empresse de préciser.

A vrai dire, je n'ai jamais vécu une situation comme celle-ci. Les rares fois où je ne suis pas seule le soir, c'est pour tout autre chose. Une situation dans laquelle le lit sert à un tout autre dessein. Et en général, mon ou ma partenaire quitte les lieux le lendemain matin.

"- Madame Alzirr... Mademoiselle, je... Est ce que vous pouvez contrôler mon... ma magie ... à travers moi?"
"- Appelez-moi Sasha", je m'empresse de préciser.

Je crains après tout que nous soyions toutes les deux ammenées à passer beaucoup de temps ensemble. Surtout en considérant le fait que nous sommes coincées ici. Et même si la bibliothèque est vaste, ce serait ridicule de ma part de vaquer à mes occupations tout en laissant Lenaëlle se débrouiller toute seule.

Quant à la question qu'elle m'a posée, j'hésite.

"- Je ne sais pas", j'admets finalement. "J'ai bien du mal à comprendre ce qui est en train de se produire. Ce n'est pas quelque chose qui m'est déjà arrivé."

Je ne crois pas qu'il soit souhaitable que nous tentions à nouveau l'expérience.
Pas maintenant.
Pas en considérant la réaction qu'elle a eu juste avant.

"- Il semble qu'un lien se soit créé entre nos deux magies", je conclus simplement. "Ou peut-être entre votre magie et celle de la bibliothèque. C'est difficile à dire. Surtout en considérant les perturbations qui ont eue lieu aujourd'hui. Nous pourrons investiguer ça demain, lorsque la magie environnante se sera stabilisée."

Je lui souris d'un air que je veux rassurant, mais je me rends bien compte que ce n'est peut-être pas suffisant.

Elle a l'air épuisée, et je me sens navrée de ne pas être en mesure de lui être d'une aide utile ce soir.

"- Je suis désolée", j'ajoute donc. "Mais je ferai de mon mieux pour vous aider."
Contenu sponsorisé
Lire entre tes lignes
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Cinquante lignes de présentations de bleu et de gris
» " Lire c'est refuser de mourir " G. Maupassant
» Donne-moi une couleur entre 0 et 10 !
» Entre deux mondes.
» tjrs entre "ndkefekjfn" et "????"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: