Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyAujourd'hui à 10:18 par Manhattan Redlish

» Vermines & Rage
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 EmptyHier à 11:20 par Senara

Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Maybe a new start? ft Arthécate

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 19 Oct - 15:01

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
 Je sais très bien quel était sa source d’inspiration, la curiosité résidait en ce qu’elle allait en sortir ou en faire. Mais ej saurais bien en temps opportun. De plus on avait bien d’autres choses à explorer ensemble. Oui j’avais mal compris ce qu’elle m’avait dit, oui j’étais certain qu’elle ne voyait qu’un loser et j’étais mal de l’avouer mais cette question étai réglé. Elle ne me voyait pas ainsi et je pouvais souffler. Même intérieurement je sentis mon petit coeur ses détendre parce qu’elle voyait au-delà de la façade.

- J’ai compris que tu t’en souciais, ne t’inquiètes pas.

C’était même rassurant de voir qu’elle plaçait Max devant. Oui je le faisais naturellement, c’est normal, c’est mon fils mais se n’était pas le cas de toutes. Certaines avaient soupirer quand il débarquait à l’improviste. Certaines m’avaient sermonées parce qu’il venait me rejoindre le soir parce qu’il cauchemardais. D’autres encore jouaient les hypocrite devant lui en faisant semblant de l’aimer. Max n’était pas complètement stupide et moi non plus. Je savais faire la différence entre une joie sincère, comme Jane, et une hypocrite pour amadouer et le fils et le père.

- Je tiens énormément à toi aussi Jane… bon même si j’ai baissé les bras rapidement mais ça va, on c’est expliqué et tu es là. Avec moi. C’est tout ce qui compte en ce moment.

Il n’y avait pas plus à dire. Elle était là, devant moi et je ne me privais pas de la dévorer des yeux. Moment qui fut couper par mon fils trop joyeux, et probablement avec une bonne dose de sucreries dans le corps, et s’assurant que j’étais bien avec Jane, que j’étais gentil et savoir quand je reviendrais. Soit Stan avait cédé à tout ses caprices pour que j’ai la soirée libre, soit Max était juste une petite fouine incorrigible… c’était même peut-être les deux. On continua notre repas et une fois terminé, je lui proposai une balade, ou de peindre comme je l’avais coupé.

- Ce rendez-vous peut avoir le temps qu’il veut tant que je sois là avant le réveil de Max…

Donc on avait tout notre temps. Sortis du resto, main dans la main. Je me sentais flotter, léger, bien et tellement à ma place. Je me foutais amplement que tout le monde nous regarde et que des ragots cours sur nous. Moi j’étais avec elle. J’étais bin avec elle et peut importe le temps qui avait coulé sous les ponts, c’était presque une bénédiction de renouer avec ses sentiments qui n’étaient pas morts. Après un moment de silence je lui fis part de ma réflexion et souris doucement quand elle me dit que ça ne la dérangeais pas de la regarder peindre. M’offrant même d’être son modèle. Moi? Son modèle? Je ris doucement quand elle m’assura qu’elle ne faisait pas de nu mais que nous allions être appelé à nou voir souvent.

- Hum… je dois dire que c’est intéressant. Cependant c’est dommage que tu ne fasse pas de nu. Moi qui pensais reproduire la scène du Titanic… mais bon je suis près à garder mes vêtements pour le sacrifice de l’art. dis-je moqueur, et en plus si c’est pour ce voir plus souvent… je serais très bête de refuser.

Je m’informais de son vernissage et j’étais heureux de savoir que ça avait bien fonctionné et qu’elle en avait vendue.J’étais vraiment content pour elle et j’espérais vraiment qu’elle devienne une artiste reconnue. Quand elle m’offrit d’aller chez-elle en évoquant la fraîcheur et le fait qu’elle n’avait qu’un petit gilet, je me pétrifiais d’horreur. Je posai le sac de peinture et l'attirail que je trimballer et rapidement j’enlevais mavesste pour lui mettre sur les épaules. Ouais bon c’était deux fois trop grand pour elle mais elle n’aurait pas trop froid. Je lui fis un grand sourire, reprit le matériel et la suivit jusque chez-elle. Aussi galant que je pouvais être, il est vrai que le vent du soir était rendu froid et que traîner dehors sans se couvrir était un peu idiot. Donc en arrivant chez-elle je la laissai débarrer la porte et entrer à sa suite. Je posai son matériel là où elle me le dit et m’aperçut qu’elle avait peinturé les murs et défait quelques cartons. Quand elle m’offrit quelque chose à boire, je lui demandais un café alors que je détaillais la nouveauté de son appartement. Enfin… détailler… non sans laisser couler mon regard vers la cuisine où je la rejoignit. Me collant à son dos, je chassai les cheveux de sa nuque, et allait la couvrir de baiser remontant derrière son oreille. L’odeur de son parfum me chatouillait les narines, la chaleur de sa peau sous mes lèvres me faisait battre le coeur tellement fort que c’est certain qu’elle devait le sentir entre ses omoplates. Je continuais mon manège un peu, découvrant sa nuque, le début d’une épaule et m’arrêtai pour lui chuchoter.

- Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher…

Chuchotais-je mon nez farfouillant sa crinière cuivrée qui sentait à la fois son shampoing et l’odeur de l’automne.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 19 Oct - 15:20

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Fais gaffe, je risquerais de te prendre au mot… gloussais-je en l'imaginant à la place de Kate Winslet sur le divan. Je l'accrocherai dans mon salon ensuite…

Cette fois, je ne pus m'empêcher d'éclater de rire en imaginant la tête de mon père en découvrant la peinture. Mieux valait lui éviter une crise cardiaque et laisser ses vêtements sur Adam. À dire vrai, je ne saurais dire ce qui m'amusait le plus entre l'image de mon père et l'attitude de mon compagnon lorsque j'avouais avoir froid… Il était adorable à se tortiller pour se débarrasser de mon matériel et de mon manteau avant de déposer le vêtement sur mes épaules. Je le remerciais en lui offrant un baiser sur la joue avant de prendre le chemin de mon appartement.

À l'intérieur, il faisait bien plus doux, un vrai soulagement. Après lui avoir demandé ce qu'il voulait boire, je me dirigeais vers la cuisine afin de préparer du café. Mais je n'eu guère le temps de faire autre chose que de remplir la réserve d'eau… Mon cœur avait cessé de battre normalement au moment où je sentis son torse contre mon dos… Son souffle sur ma nuque m'arracha mes tous premiers frissons… Ses baisers me firent fermer les yeux tandis que mon corps, tout doucement, se réchauffait.


Désolé je n’ai pas pu m’empêcher… murmura-t-il à mon oreille.
Pourquoi tu t'arrêtes dans ce cas ? chuchotais-je à mon tour avant de me retourner pour lui faire face. Ça veut dire que tu ne veux plus de café ?

Je lui souris avant de caresser sa joue, laissant courir mes doigts sur sa mâchoire avant de me hisser sur la pointe des pieds pour venir l'embrasser.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 19 Oct - 16:37

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Moi comme modèle… je me demandais bien ce qu’elle voulait faire mais je tournais le truc à la blague en parlant de la scène iconique de Titanic. Je plissai le nez quand elle ajouta qu’elle l’accrocherait dans son salon.

- Hum… ta chambre j’aimerais mieux. Mais là si tu n’as pas le coeur de l’océan… je refuse. C’est un minimum quand même.

Ouais euh non je préfère pas en vrai. Imaginez que mon fils tombe là-dessus…. Non pas trop envie. Je voulais préserver son innocence. Donc une fois la veste sur le dos, et son attirail sous le bras, on alla à son appartement et on entra alors que je détaillais les changements de son appartement, je lui fis part de ce que je voulais à boire. Je lorgnais bien plus sur sa personne qu’autre chose. Bon en même temps qui risque rien n’a rien non? JAllais donc me glisser derrière elle, mon torse collé à elle et parcourant sa nuque de baisers. Je sentis son corps ramollir contre moi, mon coeur était un tambour fou et je remontais derrière son oreille, une main glissant sur sa hanche restant là immobile. Je continuais de parcourir sa peau découverte avant de m’arrêter de lui dire que je n’ai pas pu m’empêcher. Me demandant pourquoi j’arrêtais je n’eus pas le temps de répondre qu’elle se retournai vers moi et le regard qu’elle avait était ma foi! Le plus brillant que j’avais jamais vu!

- Bien j’ai arrêté pour m’assurer que tu voulais aussi… mais je ne penses pas qu’on ai besoin de café. On se réchauffera autrement…

Ses doigts sur ma joue me fit courir de délicieux frissons. Je retournais son baiser pressant mes lèvres contre les siennes, mes mains se faufilant sous son gilet pour glisser sur sa peau doucement. Je remontais à ses côtes me pressant un peu plus sur elle. J’avais tellement envie d’elle que c’était presque une torture d’aller si lentement. En même temps si je me montrais aussi passionné que d’ordinaire… peut-être qu’elle ne souhaitait pas ça. Je me penchai et je la levai du sol laissant ses jambes se nouer autour de moi et que je lui demandais où était sa chambre. Pas que ça me dérange de le faire dans la cuisine mais… peut-être pas pour une première fois. Tout doucement je la posai sur le lit et ne la lâchant pas je la couchai sous moi une main se glissant sous son chandail. Les baisers devinrent plus fiévreux, passionnés même. Je rompit le baiser et sourit doucement. Elle était tellement magnifique!

- Une autre chose que nous n’avons jamais fait… dis-je doucement.

Enfin… si on avait fait quelques préliminaires mais jamais au-delà. En même temps on était des gamins alors je pense que l’attente en valait la peine. Elle ne serait pas déçue et moi non plus. J’enlevai son chandail que je jetai au sol avant de prendre le temps de la regarder et effleurer ses lèvres.

- Tu es magnifique Jane…

Tout aussi doucement je repris ses lèvres que je dévorai un moment pour dériver à la ligne de sa mâchoire et dévorer son cou de baiser chaud prenant le temps de goûter sa peau. Je descendit à ses épaules que j’embrassais avec la même douceur et la même envie. Je descendit à la courbe de sa poitrine ne la dévoilant pas tout de suite pour laisser leplaisir de découvrir les réactions de son petit corps frissonnant. J’allais à son ventre faisant sauter le bouton de son pantalon d’une main. Arrivé à la ceinture de son pantalon, je me redressai et lui fis glisser le long de ses jambes. Je me remis donc à la découverte de sa peau glissant sur ses cuisses, ses jambes. Faisant la même chose avec l’autre jambe en remontant mon regard sur elle. Et je remontais avec douceur, lenteur jusqu’à ses lèvres que je pris d’assaut avec passion. Certes je n’avais pas la nuit et la matinée suivante mais je voulais toute de même prendre mon temps. On avait encore bien des heures, la noirceur venait à peine de tomber.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 19 Oct - 17:05

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Tout n'était plus que douceur, tendresse. Je me perdis complètement sur ses lèvres, contre sa peau. Je me noyais dans ses regards, contre son souffle chaud, jusqu'à en perdre le mien. Mon cœur comme mon corps débordait d'amour et de passion pour cet homme que je n'avais jamais cessé d'aimer et de désirer. Et puis quand vins le moment de nous séparer, le cœur battant à tout rompre et le souffle court, je vins me blottir contre lui.

Et bien… Cela valait la peine d'attendre vingt ans… raillais-je gentiment avant de fermer les yeux.

J'aurais voulu que le temps s'arrête ici. Juste à ce moment précis. Je me sentais heureuse comme jamais, totalement comblée… J'aurais voulu le garder près de moi bien plus longtemps… Mais je ne pouvais pas me montrer égoïste, pas en sachant que son fils avait d'autant plus besoin de lui.

Je me demande ce que cela fait de se réveiller près de toi, soufflais-je contre lui, jouant avec sa main dans la mienne.




Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 19 Oct - 17:55

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
On avait prit le temps de se découvrir, de profiter de ce moment et c’était dans une apothéose parfaite que nos coeurs semblaient battre aussi fort l’un que l’autre alors qu’on se séparaient le souffle court, la sueur perlant de mon front et qu’on ai absolument pas besoin de café finalement. Je la laissai se blottir contre moi déposant un baiser sur son front en riant doucement.

- Au moins j’ai pu prendre de l’expérience et faire de toi une femme comblée. dis-je moqueur fermant les yeux à mon tour.

J’étais bien et je soupirais d’aise. Ma main libre glissait sur son épaule alors qu’on jouait avec nos mains, nos doigts. C’était ce moment béni d’après l,amour que j’aimais bien. Un moment de tendresse où même le silence était témoin de l’amour qui flottait dans l’air. J’ouvris lentement des yeux et souris tendrement.

- Bien… ça ressemble à ça. Se réveiller doucement, pleins de câlins, de bisous et de petites paresse au lit pendant que sois je te réveille doucement ou que je te regarde dormir. Ensuite je te dévore du regard… avant que Max saute dans le lit. Ou si une âme charitable prend Max pou la nuit, alors là… on se fait quelques petits rounds d’amour pour bien débuter la journée dis-je en riant doucement.

Je glissai mes doigts dans ses longs cheveux roux toujours souriant, j’aurais bien aimé dormir contre elle mais pour le moment valait mieux attendre. Si ça se trouve c’est même Max qui me demandera quand elle viendrait dormir à la maison.

- Ensuite, café. Même au lit si madame le désire et petit-déjeuner avec… avec ce qui me tombe sous la main. Mais tu sais quoi?

Je relevai son menton vers moi et lui sourit doucement.

- Peu importe comment est le matin, tant que toi tu sois dans mes bras, ce sera un merveilleux matin. Puis en ce moment on peut rester collé encore un petit moment, je ne pars pas tout de suite.

Je la serrai contre moi et on resta ainsi encore un long moment. Se bécoter, nouer et dénouer nos mains. Humer l’odeur de l’autre. S’imprégner de tout ce que l’autre donnait pour passer une bonne nuit. Quand vint le moment de me détacher j'enfilai mes vêtements, un peu à contrecoeur mais je savais que le jour viendrait où nous pourrions dormir ensemble et ainsi juste avoir une vie de couple normale, une vie de famille normale. Avant de passer la porte, je pris son petit visage entre mes mains et allai l’embrasser tendrement et longuement.

- Bonne nuit Jane, fais de beaux rêves.

Je lui souris une dernière fois, un dernier baiser et je sortis dans l’air froid de la nuit d’automne. Froid mais j’étais habité d’une douce chaleur que ça ne m’atteignait pas. Je remontai simplement le col de ma veste et me tournai vers la grande fenêtre du salon. Je fis un large sourire et lui envoyai la main avant de reprendre mon chemin. En arrivant je vis Stan toujours debout qui me sourit en croisant les bras. Je n’avais pas besoin de parler, il avait tout compris. Je lui assurait qu’on c’était parlé, qu’on irait au rythme de Max pour ne pas le chambouler et il hocha la tête.

- C’est une bonne petite à ce que je vois. C’est bien que vous alliez à son rythme, il en a besoin. Mais je te dirais qu’il n’est pas trop inquiet, il sait que tu restera ici. Que tu ne feras pas comme sa mère.

- Il t’a fait des confidences?

- Pas vraiment. Juste qu’il était content d’avoir fait le Cupidon parce que, et je le cite, tu souris plus quand elle est là. Pas besoin qu’il en dise plus. Jane et toi êtes les personnes stables de sa vie. Il se sent en sécurité avec toi. Alors n’hésite pas, vit tes choses avec Jane. Le reste va suivre. Bon ce n’est pas tout mais moi… je vais aller dormir dans mon lit.


Je le remerciai chaleureusement et regagnai mon propre lit en fixant le plafond et souriant au souvenir de notre soirée et surtout la fin de la soirée. soudainement je trouvais mon lit trop grand, trop froid. Un jour… un jour elle y serait.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 19 Oct - 19:28

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Je l'écoutais me décrire un éveil à ses côtés et je me surpris à fermer les yeux comme pour mieux visualiser la scène. Des caresses, des baisers, voire même un peu plus les jours où Max ne serait pas là. Je soupirais d'aise en imaginant tout ceci, se lovant un peu plus dans ses bras comme pour m'assurer une certaine réalité dans ce rêve éveillé. Je ne prenais plus de petit déjeuner depuis des lustres, mais j'étais bien tentée de m'y remettre.

Oui, profitons encore un peu, rétorquais-je.

Nous restâmes là un moment, en silence… Savourant cet instant de douce complicité. Malheureusement, vint le moment de nous séparer et même si j'aurais évidemment préféré que cet instant perdure encore un peu plus, je le laissais partir en lui souhaitant une bonne nuit.

Le lendemain, je m'éveillais de bonne humeur, même si je me trouvais seule dans un grand lit qui portait encore son odeur. Toujours sous mes couvertures, je me saisis de mon téléphone pour lui envoyer un message.

Citation :

Bonjour mon chéri. J'espère que tu as passé une bonne nuit. La mienne fut douce et pleine de jolis rêves. Tu étais dedans, mais je ne t'en dirais pas plus.
Je te souhaite une bonne journée, à plus tard :l:

Cet après-midi là, Max vint me trouver après la classe, empressé de me demander comment s'était déroulé notre "rendez-vous". Je lui racontais, sans détour, le déroulement de la soirée, même si j'évitais soigneusement de parler de l'instant que nous avions partagé sous la couverture.

Mission accomplie !
Bravo, petit Cupidon, raillais-je avant de lui ébouriffer les cheveux.




Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 19 Oct - 23:50

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
J’aurais aimé rester contre elle, juste profiter de cette nuit et me réveillé au matin avec elle. Cependant j’avais promis à un petit bout que je serais là à son réveil. C’était horrible de me détacher de ses bras, de sortir de son lit mais je le fis en me disant que bientôt, on dormirait ensemble. Bientôt Max serait plus à l’aise de la voir à la maison, de nous voir ensemble. Je ne voulais pas trop m’emballer mais si cette relation continuais peut-être pourrions-nous rêver de plus. Une maison? Un enfant? Toutes ses choses que font un couple qui s’aiment, qui veulent construire quelque chose ensemble. Après une conversation avec Stan je regagnai mon lit me remémorant cette soirée un peu particulière, mais Ô combien enivrante. J’avais encore du mal à réaliser que j’avais une copine. Moi Adam Collins, avait enfin une copine et elle semblait partager les même valeurs, le même intérêt que moi. Je m’endormis avec le sourire après un long moment rêvant d’elle et là j’épargne les détails mais il y avait des rêves plus chauds que d’autres.

- Papa! Réveille-toi! C’est le matin! Il fait soleil!

- Oui… oui je suis réveillé… grognais-je en me frottant les yeux. Salut toi, tu as bien dormi?

- Oui! Très bien!
dit-il avec un grand sourire

- Je peux avoir un câlin ou pas ce matin?

Il n’en fallait pas plus pour qu’il se jette sur moi me coupant le souffle une seconde et que je lui donne un câlin et un bisou sur la joue. Il resta un petit moment collé sur moi ses petits doigts tournant dans le poil de mon torse. Alors que caressait ses cheveux en souriant. Ok… ce matin j’avais le petit koala, donc ne pas le brusquer ce matin.

- Papa? Est-ce que tu t’es amusé hier avec Jane?

* T’a pas idée de l’amusement que j’ai eu fils!* pensais-je en me mordant la lèvre.

- Oui Microbe je me suis bien amusé. On a même été manger un burger et des frites.

- Après?

- Bien après on s'est promené, on a parlé…

- Après?

- Bien j’ai été chez-elle et on a prit un café et on a parlé encore…


Ouais bon… on n’a pas VRAIMENT pris un café et on n'a pas vraiment parlé. Enfin si mais par sons et soupirs mais trop jeune pour ça. Il releva sa petite tête et je lui souris doucement en lui passant une main dans les cheveux.

- Est-ce que tu vas rester toujours toujours toujours avec Jane?

Je haussai les sourcils de surprise et fouillai son petit regard inquiet me redressant lentement. Ok… les questions existentielles avant un café? Non je vais me lever et aller me faire un café. Je le fis descendre du lit et enfilai un bas de pyjama et me fit un café et lui un lait au chocolat. Ouais on était pas le week-end mais c’était un matin spécial tiens! Posant le tout sur la table je m’assied face à lui, après une gorgée de café bien sûr.

- C’est difficile de prévoir si on sera toujours ensemble Max. On veut prendre notre temps et que toi aussi tu sois d’accord sur certaines choses. Je t’aime beaucoup et Jane aussi et la dernière chose qu’on veut c’est que tu aies de la peine. Tu comprends?

- Elle ne va pas venir rester ici?

- Pas maintenant non. Quand on se connaîtra plus et que tu veuilles qu’elle soit ici. Pas avant.


Il fronça les sourcils en se mordant la lèvre lentement. Je le trouvais tellement mignon quand il tentait de comprendre le monde des adultes.

- Ok, alors si je ne veux pas tout de suite elle ne viendra pas? Parce que maman le fait elle…

- Je ne suis pas maman Max. De toute façon, on ne se connaît pas assez Jane et moi. On veut que tu sois d’accord toi aussi, comme hier. Pour qu’on se revoit.


- Elle va venir des fois faire dodo avec toi?

- Quand tu me diras que tu te sens prêt à ce qu’elle vienne.

- Woooow… je peux décider de tout?


Je levai la main pour qu’il ne pense pas qu’il peut décider de TOUT.

- Pas tout mais les grosses décisions je vais t’en parler promis.

- Et si je veux des pancakes pour déjeuner je peux?


Je souris doucement et hochai la tête et lui fit des pancakes à son plus grand bonheur. Pendant que je mettais le mélange dans la poêle je pris mon téléphone et vit que Jane m’avait écrit un message et que je n’avais pas entendu la notification. Je souris en lisant son message. Je cherchais quoi écrire et sourit me souvenant du petit nom que je lui donnai. Bon ado c’était “ma petite princesse” mais maintenant elle était une adulte.

“Bon matin ma petite reine,

J’ai très bien dormi. En fait j’ai eu un peu de mal parce que je me remémorais notre soirée. Et ta nuit douce et pleines de jolies rêves? Je sens ici que tu as eu des rêves coquins… est-ce que je me trompe? :) Moi aussi j’ai eu de très beaux rêves, et moi non plus je n’en dirais pas plus. Passe une belle et excellente journée Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 1f496 Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 1f496

Une fois Max à l’école, je fis ma journée et bien sûr mes jeunes me sifflèrent encore une fois en me félicitant qu’enfin je sois casé. Ouais bon… ça faisait que 24 heures mais quand même. Les ramenant à l’ordre et après leur avoir dit d’être polis si elle venait ici on se mit au travail. Je quittai pour aller chercher Max et… bon oui aller traîner dans la cour d’école pour voir la jolie rouquine. D’ailleurs je n’eus pas à la chercher longtemps, elle surveillait les enfants avec d’autres justement. Appuyé sur le poteau de la grille je lui fis un signe de main en souriant beaucoup trop pour une simple salutation. Je baissai le regard vers mes baskets pour le remonter vers elle.

- M. Collins?

- M. Bryant! Euh… bonjour!


Hé merde… pourquoi il était là lui? Il n’était jamais là en même temps que moi. Je me redressai légèrement sur mes gardes car il avait quand même demander un rencard à Jane et là moi j’étais avec elle. En général c’était un monsieur gentil mais qui sait s’il n’y avait pas une colère en dormance?

- C’est la fête de Rose le week-end prochain, je me demandais si Max pouvais venir?

Ah! Ce n’étais que ça! Je lâchais un soupir de soulagement et hochai de la tête lentement. Bien sûr que Max pourrais y aller. Rose était… elle était rendue à quel statut déjà? Amie, super-amie ou une copine? J’étais perdu avec les histoires de Max. Je lui certifiai que Max serait là espérant qu’il décampe avant l’arrivée de ma petite tornade. Cependant je le vis arriver au pas de course tout sourire en me criant.

- Papa! J’ai demandé aussi à Jane pour le rendez-vous! Elle m’a dit la même chose que toi!

Hé merde… Je sentais le regard de l’autre papa me brûler tellement je le sentais intense.

- Tu pensais que je te mentais?

- Non mais des fois que tu aurais oublié des choses…


Je souris et me tournai vers le papa divorcé en lui faisant un sourire désolé et m’excusant simplement pour aller voir la jeune professeur. Je m’approchai d’elle et lui fit un petit sourire.

- Je pense que tu n’auras plus de demande de M. Bryant… je penses qu’il sait là pour nous deux. Donc si tu n’as rien de prévu ce soir… on peut regarder pour faire un truc. Après que j’ai demandé au maître des lieux qui me sert de fils.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 20 Oct - 6:30

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


La journée s'acheva dans le brouhaha habituel. Les enfants courraient en riant, heureux de retrouver leurs parents et leurs petits jouets. Je suivis chacun du regard afin de leur demander de ralentir un peu tout en discutant avec une collègue. J'étais de fort belle humeur, non pas que cela avait quoique ce soit d'inhabituel, mais je savais que quelque chose avait changé. Était-il possible que les autres puissent le voir également ? Peut-être… Lorsque j'aperçu le grand brun souriant adossé à un poteau, je ne pus m'empêcher de sourire en me mordant la lèvre… Mince… Étais-je en train de rougir là ? Sans doute…

Je le retrouvais un peu plus tard, lorsque la plupart des enfants eurent retrouvé leurs parents. Toujours aussi souriant, il s'approcha de moi pour me dire que je n'aurais plus d'invitation de la part du père de la petite Rosie.
Quel dommage, fis-je mine de soupirer de déception. Je ne savais pas qu'il restait une personne dans tout McCall à ne pas être au courant pour nous….

D'un mouvement de tête, je désignais mes collègues agglutinés qui nous observaient en souriant. Les rumeurs vont vite de manière générale, c'est d'autant plus vrai dans une ville aussi petite que celle-ci.

A ce propos… Je ne suis pas certaine que tu aies besoin de demander l'aval du petit général… Il s'est chargé de m'inviter à souper… avouais-je en souriant. Le petit monsieur Collins voudrait manger des lasagnes… Je lui ai dit que, justement, j'en préparais des pas trop mal… Du coup il m'a demandé de lui en cuisiner pour ce soir.
Ouep ! ponctua l'enfant en sautillant à côté de son père. Jane a dit qu'il fallait faire des courses pour acheter les… ind…indrédients. Et qu'on pouvait y aller tous les trois ! T'es d'accord papa ?

À l'épicerie, je donnais une petite liste d'ingrédients à Max pour qu'il se charge de la dicter à son père. Ce garçon adorait avoir des petites missions à accomplir… D'ailleurs, il semblait très heureux de m'entendre lui proposer de cuisiner avec moi. Je les laissais gérer les produits sec, tandis que je me chargeais de trouver les produits frais… Viande, légumes, salade pour accompagner sans oublier le fromage. Je les observais du coin de l'œil avec un air attendris… Ils étaient vraiment adorables ces deux-là. Une fois tous mes produits dans le panier, je les rejoignis pour faire l'inventaire de ce qu'il manquait. Et puisqu'il ne manquait rien, nous pûmes nous diriger en caisse.

Quelle adorable petite famille, nous lança Doris, la propriétaire de l'épicerie.
Je trouve qu'ils sont trés mignons tous les deux, oui. rétorquais-je en souriant.
Je t'incluais dans le lot, Jane…C'est pas trop tôt!

Oui, enfin, je trouvais cela un peu précipité. Surtout pour Max qu'il ne fallait pas trop brusquer. Je remerciais l'épicière avant de payer les courses. Ce soir, je les invitais à souper chez eux, n'ayant pas de four chez moi, je trouvais cela bien plus pratique.

Arrivés chez les Collins, nous pûmes passer en cuisine pour commencer à préparer ces fameuses lasagnes. Ne sachant pas cuisiner sans musique, je lançais ma playlist sur mon téléphone… Laissant ici la voix de Dan Reynolds nous entraîner. Je montrais à Max comment éplucher des carottes sans se couper avant de le surveiller avec grande attention. Je me chargeais des oignons qui, évidemment, me firent pleurer, avant de lancer la préparation de la sauce bolognaise. Le petit capitaine avait pour mission de remuer la sauce pendant que je m'occupais de la préparation de la béchamel.



Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Ven 20 Oct - 8:54

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 6 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je la trouvais belle, je ne pouvais m’empêcher de sourire comme un con et me sentir un peu con même. Même si je m’étais fait surprendre par M. Bryant je n’avais pu m’empêcher d'aller voir la jeune professeur et lui dire que maintenant elle ne devrait plus avoir d’invitation de M. Bryant. Je souris un peu plus en entendant sa réponse sur ton de déception. Mais quelque part elle avait raison, McCall était petit étonnant qu’il reste encore quelques ignorants. Même les prof agglutinés nous souriaient en nous regardant de loin. Je tournai mon regard dans le sien avant de lui demander si elle faisait quelque chose après que j’ai demandé à Max bien sûr. Je fus surpris même que mon fils ait pris les devants en invitant Jane à souper, et des lasagnes en prime.

- Visiblement tu as bien compris que tu décidais. Bien sûr que je suis d’accord. On va aller faire les courses alors.

Je n’ai jamais vu mon fils aussi content d’aller faire les courses alors qu’il se ruait la voiture à la vitesse de l’éclair. Direction l’épicerie et Max se fit confier comme mission une petite liste. Je le grimpai sur mon dos et un baiser rapide à Jane.

- Prêt pour la quête des ingrédients?

Max sur le dos, je poussai le panier d’une main on se mit donc en route. Oui Max ne savait pas encore lire mais il reconnaissait plusieurs lettre. Je ne dis pas comment je devais me contorsionner le cou pour lire ce qu’il voulait. Mais malgré tout on trouva tout ce que nous avions besoin. Rejoins par Jane qui fit l’inventaire des emplettes, mon fls fut heureux d’avoir pu s'acquitter de sa mission. Un petit “Tope la!” et on prit la file pour la caisse. D’ailleurs la phrase que Doris lança me fit sourire doucement. Une famille… je ne l’avais pas réalisé jusqu’à maintenant en fait. Je rigolais doucement en entendant Doris dire qu’elle l’incluait dans le lot. Je fis glisser Max au sol pour la contourner et mettre les choses dans le sac de course et je lui glissait à l’oreille

- Allez belle-maman, on a des lasagnes à faire.

Une fois les courses payées, on pu enfin revenir au gym non sans quelques petits sifflements quand Jane arriva et que je leur servit un regard lourd et qu’ils saluèrent la rousse d’un “.jour M’zelle Jane!” Je montai le sac de course pour redescendre et fermer le gym tout en ramassant rapidement les articles de sports et remonter ensuite pour aider Max qui… refusa bien sûr.

- Ok mais je fais quoi moi?

- La vaisselle papa!


Ah ouais… la tâche la plus moche quoi! Mais je l’aidais quand même à couper les carottes pour éviter qu’il ne perde un doigt. Il approcha une chaise pour remuer la sauce pendant que je mettais la table et en mettant le dernier couvert, je ne pus m’empêcher de regarder le spectacle devant mes yeux. Max parfaitement concentré, Jane qui faisait la béchamel tout en lui jetant un oeil. Doris avait raison quelque part, on était une famille. Il aida même à monter la lasagne et quand ce fut terminé, il demanda s’il pouvait aller jouer. Ce que je lui accordais alors que les lasagnes prirent le chemin du four. Je m’approchai de Jane et la rapprochait de moi doucement chassant une mèche de son front.

- Est-ce que mademoiselle Jane me permet de l’embrasser plus que trois secondes?

J’allais chercher ses lèvres avec douceur et envie, alors que mes bras se refermai autour d’elle toujours avec sa playlist en fond sonore. Je pressai mes lèvres un peu plus sur les siennes avant de rompre le baiser et juste me plonger dans le regard de la rouquine la gardant toujours contre moi.

- Tu sais, tu es vachement adorable avec Max. Puis Doris n’a pas tort… on est une famille.dis-je avec un sourire, Attends avant de paniquer. Ça n’a pas eu l’air de déranger Max tu sais pourquoi?

Toujours contre moi, je gardais mon regard dans le sien avec un sourire flottant sur mes lèvres.

- Parce que pas plus tard que ce matin, il m’a demandé si j’allais resté toujours avec toi. Et suivit de si tu viendrais dormir ici et finalement si tu allais venir rester avec nous. Je lui ai dis que nous ne ferions rien tant qu’il ne se sentait pas prêt. Donc qu’on le veuille ou non… on est une famille. Et tu es une belle-maman très très séduisante. Dis-je en haussant un sourcil, un sourire malicieux aux lèvres.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 20 Oct - 14:37

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Je m'amusais beaucoup à cuisiner ces lasagnes en compagnie de Max qui se montrait même très appliqué. Une fois que les différentes sauces furent prêtes, nous pûmes montrer le plat, une feuille à lasagne après l'autre, une couche après l'autre.

Parfait ! Un vrai petit chef !
– Vrai ?
Évidemment !

Je posais le plat dans le four tandis que Max demandait à son père l'autorisation d'aller jouer. Je n'eu plus qu'à me laver les mains avant de me tourner vers un Adam aux yeux brillants.

Est-ce que mademoiselle Jane me permet de l’embrasser plus de trois secondes? me demanda-t-il avant de m'embrasser tendrement sans attendre de réponse.
–[b] Essaierais-tu d'esquiver la vaisselle ?
raillais-je en désignant la pile de casseroles, de marmites et autres ustensiles entassés sur le plan de travail.

Taquine, je revins à la recherche de ses lèvres alors qu'il me parlait de la famille que nous formions à présent… Il me qualifia même de "belle-maman".

Yerk, ça me fait penser aux belles-mères de dessin animé… Comme la marâtre de Cendrillon. Quelle horreur, pouffais-je en grimaçant. Et puis, techniquement parlant, je ne suis ta copine que depuis… Moins de vingt-quatre heures. Nous ne sommes pas mariés, nous ne vivons même pas ensembles… Je ne suis donc que la pièce rapportée intérimaire pour l'instant.

Et pour ponctuer mes propos, je m'empressais de flatter son adorable nez d'une petite pichenette innocente avant de me tourner vers l'évier.

Allez, je lave, tu essuies. On ne va pas laisser ta cuisine dans cet état.

Je n'avais rien contre le fait d'être vue comme un membre de cette famille… En tout cas, tant qu'il s'agissait de la vision d'une personne extérieure à ce foyer. Mais pour autant, je savais Max fragile… C'était un enfant et comme tous les petits humains de son âge, il était inconstant dans sa manière de voir les choses… Mieux valait donc y aller doucement.

Je n'ai aucun mérite à être sympa avec lui. Il est gentil, attentionné, drôle… Comme son père… C'est facile de l'aimer, avouais-je en souriant tout en lui tendant une casserole propre qui avait grandement besoin d'être essuyée.


Contenu sponsorisé
Maybe a new start? ft Arthécate
Page 6 sur 28
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 28  Suivant
Sujets similaires
-
» ezekiel ∇ oh take me back to the start.
» i'm going back to the start (sunrise)
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]
» You sort of start thinking anything’s possible if you’ve got enough nerve.
» A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: