Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Disney Lorcana Chapitre 3 : où acheter le ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve

Ananas
Messages : 616
Date d'inscription : 31/05/2023
Région : Nord de la France
Crédits : Icone (myself) dessin (unknown)

Univers fétiche : City, fantasy, licence (Harry Potter, Mass Effect, Dragon Age, Detroit Become Human, A plague tale, Cyberpunk 2077), fantastique, SF
Préférence de jeu : Femme
ANANAS RANG  GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5685-livres-de-personnages https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5670-presentation-d-un-ananas-roti-au-beurre
Ananas
Ven 9 Fév - 17:13
Le contexte du RP
Mise en situation


A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve C160bb331501d365626751acd3bc58e3

La situation

Après un temps de chaos et de ténèbres, le monde a enfin retrouvé la paix et la lumière. Grâce à groupe d'aventuriers aussi valeureux qu'intrépide, ayant déjoué les avis les plus pessimistes pensant Gaïa vouée à sa perte. Maintenant, que la vie reprend son cours, que ce qui a été détruit est en train d'être rebâti, que chacun guérit ses plaies, il est aussi temps de fêter cet heureux dénouement et pour nos héros de se retrouver pour profiter du calme. Mais surtout pour d'entre eux de vraiment se trouver.



Voir la vie en jaune
En
jaune
ananas
Ananas
Messages : 616
Date d'inscription : 31/05/2023
Région : Nord de la France
Crédits : Icone (myself) dessin (unknown)

Univers fétiche : City, fantasy, licence (Harry Potter, Mass Effect, Dragon Age, Detroit Become Human, A plague tale, Cyberpunk 2077), fantastique, SF
Préférence de jeu : Femme
ANANAS RANG  GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5685-livres-de-personnages https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5670-presentation-d-un-ananas-roti-au-beurre
Ananas
Ven 9 Fév - 17:22

Aileen
Roven

J'ai 23 ans et je vis à Balême, charmant petit village caché dans les montagnes. Dans la vie, je suis guerrière mais aussi guide de montagne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureuse de mon meilleur ami et je le vis très mal car il en aime une autre.

A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve Eb62a2332af39bfccc1060bdfa4d22ec
UC
La vie reprenait doucement ses droits, ainsi que le calme des jours de paix, des jours un peu plus heureux, un peu plus doux. Même si la guerre causée par la nation de Gebosh avide de pouvoir, tout comme les méfaits de Dedrani, celui qui voulait mener le monde dans les ténèbres, avaient causé de nombreux stigmates autant dans le cœur des habitants de Gaïa que dans l’âme et la chair de la planéte elle-même. Heureusement, le temps finirait par combler ces plaies et tout cela ne serait plus qu’un vilain souvenir, souvenir qu’il ne fallait pas pour autant oublier, car jamais cela ne devait se reproduire, car peut-être que le monde ne s’en relèverait pas une seconde fois. Certainement que Aileen ne serait pas là pour le voir, cependant, la jeune femme ose espérer qu’après qu’elle aura fermé les yeux pour son dernier grand voyage, cela ne se produira point. Non, le temps d’une paix durable est maintenant venu, s’il y a bien une chose dont elle a aujourd’hui la certitude c’est que pareil fléau ne viendra plus jamais troubler le monde. Certains conflits pourraient émerger évidemment, les peuples ne seront hélas pas toujours d’accord, mais rien de comparable à ce qu’ils ont vécu, à ce à quoi ils ont dû faire face. Oh oui, ils reviennent tous de loin.

La jolie rousse ferme un instant les yeux, inspirant et expirant calmement, tentant de profiter de la brise fraîche portée par la montagne, du bruissements des feuilles dans les arbres, du frétillements des herbes hautes et grasses, ou encore du clapotis de l’eau s’écoulant à un rythme tranquille. Tous ces sons ont le pouvoir de la calmer en général, mais aujourd’hui est un peu plus compliqué, la guerrière ne parvient pas à apaiser son anxiété. Ce qui est plutôt cocasse, car elle n’est pas encore arrivée à destination de Vierris, l’une des villes les plus grandes et les plus prospères du continent, qui a autant souffert de la guerre et de Dedrani et ses sbires, que les cités de plus petites envergures ou encore les villages comme celui de Aileen. La jeune femme est d’ailleurs heureuse de voir que Balême retrouve petit à petit son aspect d’antan, bientôt son cher village sera comme avant, une nouvelle dés plus réjouissantes en somme. Tout ça pour dire qu’elle appréhende de retrouver les autres, ces personnes, ses amis, ces héros, avec qui elle a voyagé pendant des mois et des mois, avec qui elle a vécu tant de joie que d’épreuves, tant de bonheur que de malheurs. Enfin, pour être plus exact, ce sont plutôt deux personnes en particuliers qu’elle redoute de voir, les autres, la rousse est évidemment heureuse de les retrouver et c’est bien parce qu’ils seront là qu’elle va avoir le courage de voyager. Et puis, ce n’est pas tous les jours que le maire de Vierris organise une grande fête pour célébrer ceux ayant arrêté l’inarrêtable et sauver le monde entier au passage. Se redressant, Aileen observe une dernière fois le paysage, avant de retourner vers son village, il est plus que temps de préparer ses affaires, demain un long périple l’attend.

✶✶✶

Il est encore très tôt lorsqu’elle quitte son chez elle, le ciel est encore vêtu de son manteau d’un bleu nuit étoilé, embrassant ses parents toujours si inquiets de la voir partir, la jeune femme charge ses affaires dans la cariole.

— Ne vous en faites pas, tout ira bien, dit-elle en montant à l'arrière du véhicule. Je suis bien rentrée d’un voyage sans retour après tout, ce n’est donc pas un périple vers Vierris qui va me faire quoique ce soit. Je vous promets de vous appeler dès que je serai sur place.

Elle sait que ça ne rassure pas trop ses parents tout ça, mais ils arrivent tout de même à lui sourire et après les avoir salué d’un grand geste de la main, la carriole s’ébranle. Le chemin lui rappel des souvenirs, celui notamment très marquant ou après avoir trouvé Amynta dans les montagnes avec son meilleur ami Eltaor, ils ont dû fuir les hommes de Dedrani, très intéressé par les pouvoirs de celle qui s’avéra être l’une des dernières prêtresses de la lumière. Amynta et Eltaor, c’est eux qu’elle n’a pas envie de revoir, à cause de quelque chose de bien particulier et qui l’énerve au plus au point, tant elle se trouve stupide d’en faire des montagnes pour “ça”. Mais elle n’y peut rien, elle en a tellement souffert et en souffre encore, en silence évidemment, Aileen ne veut pas gêner et de toute façon avouer ses sentiments à Eltaor maintenant ne servirait à rien, bien au contraire. Oui, voilà pourquoi elle redoute tant de les revoir, juste parce qu’il en a préféré une autre et que les voir ensemble lui hérisse le poil au plus haut point. Repoussant le couple que tout le monde trouve si adorable de son esprit, la jolie rousse préfère se concentrer sur les livres qu'elle a emportés pour passer le temps.

✶✶✶

La nuit est déjà bien avancée quand le dernier train s’arrête à la gare centrale, oui après la carriole, Aileen a pris un petit dirigeable qui la mena à la première gare la plus proche, pour passer le reste du voyage assise dans un wagon. Son village étant vraiment très isolé, elle n'eut d'autres choix que de cheminer ainsi, d’ailleurs et même si elle n’a pas beaucoup marché, tout ce périple l’a drôlement fatigué au point qu’elle baille à s'en décrocher la mâchoire. Au vu de l’heure, elle doute qu’elle verra ses amis cette nuit et puis, elle ne sait même pas s’ils sont tous déjà arrivés, elle le découvrira sans doute demain en se rendant à la demeure du maire, point de rendez-vous pour le groupe de héros. En attendant, la jeune femme se doit de trouver une auberge pour la nuit, qui doivent être plein à craquer avec les festivités à venir, elle n’a donc plus qu’à croiser les doigts pour avoir une petite chambre de libre. Un bagage en main et l’autre sur le dos, la rouquine sort de la gare pour se retrouver sur la grand place juste en face du terminus, malgré l’heure il y a toujours un peu de monde qui traîne ici et là. Il faut dire qu’une ville aussi étendue que Vierris ne dort jamais vraiment. Tiens, d’ailleurs parmi les promeneurs nocturnes, il y a un visage qui ressort clairement plus que les autres et pour cause, ce jeune homme blond aux cheveux hérissés faisait partie du groupe avec qui elle a voyagé pendant des mois.

— Cloud ! S’exclame Aileen en agitant le bras en sa direction, sourire sur les lèvres.

Difficile de la louper avec ses cheveux roux et ses vêtements très typiques de son village de montagne. Trottinant vers le guerrier à l’immense épée, elle ne tarde pas à l’avoir rejoint en quelques foulées.

— Quelle bonne surprise, je ne pensais pas voir quelqu’un avant demain. Comment vas-tu ? Depuis quand est tu là ? Tu as vu les autres alors ? Tu as pu avoir une chambre dans une auberge ?

La fatigue semble avoir été oubliée et la voilà transformée en vrai moulin à parole.


Voir la vie en jaune
En
jaune
ananas
Slyve
Messages : 53
Date d'inscription : 17/04/2021
Région : sud
Crédits : Slyve

Univers fétiche : Romance / Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Valise
Slyve
Sam 10 Fév - 15:56

Cloud

Âge : 23 ans
Taille : 1m73

Originaire de Virga où je vis avec ma soeur Rain, je fais partie des quelques héros qui ont su sauver Gaïa face à la terrible menace que représentait Vidrani. J’étais mercenaire, même si aujourd’hui, il y a moins de travail et de gens à protéger.


Un nouveau matin se levait sur Gaïa, doux, léger, un matin de paix.
Cela faisait quelques temps et Cloud y avait déjà pris goût : ne pas avoir à lutter pour soi, sa survie, ceux qu’on aimait, l’humanité tout entière.
L’ex mercenaire était retourné à Virga, son village natal. Le choix avait paru évident, comme c’est ici que vivait sa sœur Rain. La jeune femme avait la santé fragile depuis les derniers évènements traumatisants et Cloud mettait un point d’honneur à être là pour elle et son rétablissement.

Quelques mois auparavant la nation de Gebosh avait assiégé le village et il s’en était fallu de peu que les habitants reçoivent une protection. Le blond et ses amis avaient défendu ce petit village et tant d’autres encore, au péril de leurs vies. Le cruel Dedrani avait eu la charmante idée de conquérir le monde ainsi que la conviction de devoir donner vie à cette lubie obscure. Gaïa s’était retrouvée à feu et à sang. La lumière tendait à l’obscurité, la confiance devint la peur, l’espoir devint l’oubli…Mais quelques héros s’étaient dressés face au tyran et ses armées.
Ces femmes et ces hommes venaient de lieux différents, avec des personnalités bien trempées, mais ils avaient dû faire équipe afin de protéger le monde du mal.

Puis chacun retourna à sa petite vie, sans plus de cérémonie. Cloud avait uniquement reçu la visite de Selena, l’arbalétrière blonde et déjantée du groupe qui était venue passer quelques temps pour voir son ancien coéquipier. Tous deux avaient déjà travaillé ensemble en tant que mercenaires et c’est tout naturellement qu’il avait pensé à elle lorsqu’il fallut constituer une troupe d’élite pour stopper le mal. Cependant, c’était bien la première fois qu’il avait découvert la jeune femme hors du travail. Cela avait ressemblé à des vacances, alliant promenades, discussions, baignades, jeux. Ce dernier lui avait promis de venir la voir en retour à Marcastle, la grande ville aux allures médiévales d’où était originaire la chevaleresse. Toutefois, le temps avait passé sans que le jeune homme ne s’y soit encore rendu.

Une missive avait informé le blond d’une invitation par Edwin Humble, le maire de Vierris.  L’imposante ville avait sans doute dû se remettre en bonne partie des dégâts causés par l’attaque et retrouver de sa superbe. C’était un lieu adéquate pour les emplettes d’armes où il était entre autre possible de se faire créer des équipements sur mesure. L’épée broyeuse qui l’avait accompagné dans tant de péripéties était d’ailleurs originaire du prestigieux atelier de Frank Bright. L’achat fut couteux, mais les résultats probants : comme on dit, le prix s’oublie, la qualité reste.

Cette fête serait l’occasion de revoir tous les autres. D’un naturel somme toute assez peu sociable, Cloud se réjouissait néanmoins de côtoyer de nouveau ces alliés d’autrefois. Viendraient-ils tous ? Seraient-ils aussi soudés s’il n’y avait pas de menace en vue ?
Qu’importait ! De toute façon, il irait. Rappeler aux gens qui les avait sauvés donnerait peut-être également un peu de travail à Cloud qui n’en avait plus depuis déjà quelques temps.

L’ex mercenaire passa toute la journée avec sa sœur, calmement puis prépara ses affaires consciencieusement. On leur avait dit de prévoir plusieurs jours sur place, alors, c’est c qu’il ferait.
Les premières étapes devaient se dérouler dans la matinée, notamment pour rendre visite au maire, ainsi qu’un hommage aux victimes de la Grande Guerre, comme on la nommait à présent. Le héros n’avait rien d’un lève-tôt et préférait de loin prendre une chambre sur place pour la nuit que de se lever aux aurores le lendemain.
C’est en moto qu’il se rendit jusqu’à Vierris. Après 4h de route, le blond gara sa bécane dans un parking privé et se rendit vers l’auberge des « Trois Flots ». Le nom du lieu faisait référence à la bière, au rhum et au whisky, dans lesquels étaient spécialisés les tenanciers et annonçait une ambiance festive dans l’établissement. Ils avaient déjà passé quelques soirées amusantes, ici, avec Selena, qui était bien plus portée que lui sur la boisson.

Le patron sembla reconnaître le blond et lui fit une belle ristourne en lui offrant une chambre double au prix d’une simple. Ma foi, pourquoi pas, on ne refusait jamais une invitation, surtout quand les auberges du coin étaient saturées. Une fois installé et quelque peu reposé de son voyage, Cloud décida de marcher dans la ville. L’ambiance nocturne lui tenait à cœur et il savait combien certains monuments révélaient leur beauté à la pâle lueur des réverbères. Tout d’abord, le centre-ville. Le blond devrait passer devant la gare, s’il souhaitait gagner un peu de temps. Au cas où, l’épée broyeuse vint prendre place dans son dos. Excepté chez lui, à Virga, le jeune homme était rassuré d’avoir sa lame à disposition.

Alors qu’il passait devant la gare pour entamer ses visites, il entendit crier son nom.
Cloud se tourna vers la direction de l’appel et repéra Aileen. Un léger sourire se dessina sur le visage du blond en voyant la jeune femme agiter frénétiquement le bras. Quelle énergie à cette heure tardive. De plus, le geste était parfaitement inutile : il l’aurait repérée de loin. Tout d’abord, les rousses n’étaient pas légion dans cette ville et surtout, les habits d’Aileen détonaient grandement avec les vêtements locaux. Elle se précipita vers lui, un brin sautillante et lança un tas de questions.

— Salut Aileen ! Tu as l’air en forme !

Cloud se surprit à ne pas voir Eltaor aux côtés de la jeune femme. Peut-être ce dernier était-il resté auprès d’Amynta.

— Écoute, je vais bien. Je suis arrivé dans la soirée et j’ai eu la chance de trouver une chambre. La ville a beau être grande, les auberges sont surbookées. Tu es la première que je croise, après…je n’ai pas vraiment cherché pour tout te dire. Et toi alors ? Tu as fait bon voyage ? Pas trop fatiguée ? Balême n’est pas tout proche.

Voir la petite rousse lui fit vraiment plaisir. Cela rappelait le bon vieux temps ! Certes, la période avait été affreuse, mais cela avait d’autant plus soudé les principaux protagonistes.
Ananas
Messages : 616
Date d'inscription : 31/05/2023
Région : Nord de la France
Crédits : Icone (myself) dessin (unknown)

Univers fétiche : City, fantasy, licence (Harry Potter, Mass Effect, Dragon Age, Detroit Become Human, A plague tale, Cyberpunk 2077), fantastique, SF
Préférence de jeu : Femme
ANANAS RANG  GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5685-livres-de-personnages https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5670-presentation-d-un-ananas-roti-au-beurre
Ananas
Sam 10 Fév - 18:30

Aileen
Roven

J'ai 23 ans et je vis à Balême, charmant petit village caché dans les montagnes. Dans la vie, je suis guerrière mais aussi guide de montagne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureuse de mon meilleur ami et je le vis très mal car il en aime une autre.

A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve Eb62a2332af39bfccc1060bdfa4d22ec
Solaire et souriante, Aileen sait facilement se faire apprécier des uns et des autres, d’autant plus qu'elle a toujours un petit mot sympa à glisser pour quiconque se montrera aimable avec elle en retour évidemment. La jeune femme n’a jamais été partisane pour tendre l’autre joue. Aventureuse et curieuse, elle est toujours la première à passer devant, aller explorer et comprendre le monde qui l’entoure. Sa curiosité se traduit aussi par les livres qu’elle dévore quand un sujet la passionne, d’ailleurs elle a eu beaucoup de mal à s’extraire de l’incroyable bibliothèque de Vierris la première fois qu’elle y a mis les pieds. Pas exempt de défaut non plus, Aileen peut se montrer assez colérique (attention quand elle a son marteau en main) et bornée, surtout quand elle a une idée en tête. Son voyage pour sauver le monde lui a notamment fait découvrir d’autres aspects de sa personnalité, via la romance de son meilleur ami avec Amynta. La jalousie et la possessivité sont deux défauts qu’elle ne soupçonnait pas posséder, il faut croire qu’on ne se connait jamais vraiment totalement. Il lui arrive aussi parfois d’être assez feignante et a toujours eu du mal à sortir du lit le matin. Aileen peut parfois avoir un langage fleuri quand elle est énervée. Très fleur bleue, mais ça elle le cache en faisant mine de ne pas s'intéresser à ces trucs de midinettes.

✶ Elle aime lire, peu importe le genre ou le thème, Aileen est un vrai rat de bibliothèque.
✶ Elle sait jouer de la flûte et du piano et a une très jolie voix, mais il n’y a qu’Eltaor qui a eu pour l’heure le plaisir de l’entendre chanter.
✶ Elle apprécie également le grand air, les forêts dense, les vert pâturages et la mer qu’elle a découvert pour la première fois en voyageant. Pour y flâner, s'entraîner ou juste ne rien faire.
✶ Son bien le plus précieux avait été jusqu’à un certain moment la flûte que son meilleur ami lui avait taillé, mais récemment Aileen l’a jeté au feu cet objet la faisant trop pleurer.
Vu le léger sourire que le blond affiche en voyant la rouquine, il était plus que sûr qu’il l’avait reconnu en même temps des rousses avec des vêtements aussi typiques que ceux de Balême, il n’a pas dû en cotoyer des tonnes. Il faut dire qu’en dehors de sa couleur de cheveux, les gens de son village ne sont pas du genre voyageur, en dehors de la guerre et de la menace qu’était Dedrani, les Balêmiens sont fidèles à leurs racines. Enfin, en dehors d’un certain crétin dont elle ne préfère pas citer le nom, pas même dans son esprit, il se rappellera bien à son bon souvenir en temps voulu. En tout cas, ça lui fait plaisir de voir le visage de Cloud et ça la rassure un peu de constater que sa présence ne le dérange pas. Ils ont beau avoir voyagé ensemble pendant des mois et être restés soudés de bout en bout de leur aventure, la jeune femme a toujours eu du mal à savoir ce qu’il se passait sous ses mèches blondes. Et plus précisément à savoir ce qu’il pouvait bien penser d’elle, le jeune homme n’étant pas le plus expansif du monde, contrairement au sorcier du groupe très expressif et bavard, tellement que parfois il était difficile de l’arrêter. Ce qui lui fait dire qu’elle va devoir se préparer psychologiquement à l’entendre de nouveau beaucoup blablater, après la tranquillité de son chez elle, ça va lui faire bizarre.

— C’est parce que ça me fait plaisir de te revoir, dit-elle avec toute la simplicité et la sincérité du monde. C’était un peu bizarre au début de ne pas tous vous voir à mon réveil, ça me manque un peu je dois dire.

Pendant plusieurs mois, ils avaient été une vraie petite communauté, alors passé d’une dizaine de personnes à juste elle avait été un peu étrange. D’autant plus qu’à l’aller elle n’avait pas quitté son village seule… Bref, elle ne tarda pas à poser tout un tas de questions à Cloud qui y répondit sans broncher.

— Tu as l’air en forme en effet, bien plus que lorsqu’on s'était quittés.

Évidemment, quelques jours après la bataille finale contre Dedrani et même en ayant pris du repos, les héros de Gaïa n’étaient pas forcément de première fraîcheur. Maintenant quelques mois sont passés et le blond avait retrouvé son teint pâle habituel, mais plus de traces de cernes ou de blessures cette fois, que ce soit sur son visage ou le reste de son corps. Enfin, elle le suppose ce n’est pas comme si elle pouvait voir à travers les vêtements, ah, ah !

— Vraiment ? Et ou ça exactement, peut-être qu’ils auront encore une place pour moi, même une petite chambre de bonne me conviendra, tant que je peux y dormir tranquillement.

Edwin Humble le maire de la ville avait tout de même mal joué son coup avec cette histoire de fête, enfin pas les festivités en elles-mêmes mais de ne pas avoir réservé des chambres pour le groupe. D’accord, il s’agissait de rendre hommages aux victimes de la Grande Guerre, de célébrer la paix revenue et de remercier les héros qui l'avaient sauvés et justement en tant que héros n'avaient ils pas le droit à la réservation d’une auberge juste pour eux ?  Pas qu’Aileen veuille des privilèges, mais juste une chambre où dormir.  

— Ah, tu croises en premier la meilleure d’entre tous alors, répond la rousse en riant après avoir fait un tour sur elle-même. Mais oui, j'imagine que si tu es arrivée dans la soirée, tu avais autre chose à faire que de partir à notre recherche alors que la nuit est tombée de surcroît.  

Quant à son voyage, même s’il n’y paraît pas, en vérité elle est sur les rotules.

— J’ai fait bon voyage, bien que ce fût fameusement long, je suis debout depuis le petit matin et je dois bien t’avouer que je suis très fatiguée. J’aime Balême, mais c’est vraiment loin de tout.

Aileen regarde ensuite à gauche, puis à droite avant de revenir sur le visage pâle de Cloud, un drôle de petit sourire en coin.

— Tu es venu seul alors ? Je pensais que tu serais venu en compagnie de Selena.

A l’époque, elle n’était pas la seule à se demander si l’arbalétrière et l'épéiste allaient finir ensemble, ils s’étaient toujours bien entendus après tout.  



Voir la vie en jaune
En
jaune
ananas
Slyve
Messages : 53
Date d'inscription : 17/04/2021
Région : sud
Crédits : Slyve

Univers fétiche : Romance / Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Valise
Slyve
Dim 11 Fév - 3:16

Cloud

Âge : 23 ans
Taille : 1m73

Originaire de Virga où je vis avec ma soeur Rain, je fais partie des quelques héros qui ont su sauver Gaïa face à la terrible menace que représentait Vidrani. J’étais mercenaire, même si aujourd’hui, il y a moins de travail et de gens à protéger.


Aileen n’avait rien perdu de sa bonne humeur et de son entrain. Ce genre de personnalité était important dans un groupe, sur du long terme. Le moral était capital et ce n’était clairement pas les introvertis qui le faisaient grimper. Parfois, cela pouvait un peu taper sur le système, comme pour le mage du groupe. Cloud ne se rappelait plus du véritable nom à rallonge de ce dernier, alors, comme tout le monde, il l’appelait « Maze ».
La rousse, quant à elle, n’était pas du genre agaçante et avait même souvent le sourire malgré des situations difficiles. En revanche, mieux valait éviter de la mettre en colère.

La jeune femme se livra, lui disant combien elle était contente de le revoir et la difficulté des premiers jours sans eux. Cloud avait eu un ressenti assez similaire, bien que ça lui soit passé rapidement. La solitude était bien ancrée chez le blond qui avait l’habitude de travailler en tête à tête avec son épée broyeuse, ou à la rigueur en duo avec Selena. Néanmoins, cela marque de passer plusieurs mois en communauté, en se serrant les coudes pour survivre.
Dans ce groupe et son agitation, l’ex mercenaire allait régulièrement s’isoler pour retrouver un peu de calme, lorsque son taux de sociabilité avait atteint ses limites.

— Hum…C’est vrai que c’était bizarre, au début. Mais échapper aux discours de Maze et aux ronflements de Kork a néanmoins du bon.

Kork, c’était le gros tas de muscles qui prenait facilement la mouche et avait tendance à foncer droit dans le tas. Pourtant, la barbare était extrêmement loyale et savait parfois offrir une oreille attentive à qui en avait besoin. Oui, Kork est une femme, vous aviez compris autre chose ?

Aileen rappela au bon souvenir de Cloud le visage qu’il avait pu avoir, après l’affrontement final. C’est vrai qu’ils avaient fini en piteux état et certains étaient passé tout près de la grande faucheuse. La rousse, elle,  était devenue brune, entre la poussière, la suie, le sang poisseux dans les cheveux, son corps était meurtri d’ecchymoses, quant à son marteau, c’est à peine si elle arrivait à le soulever tant ses muscles étaient fatigués. Comme les autres, elle avait des cernes foncées, témoignant du peu de sommeil des derniers mois. Alors, bien sûr, aujourd’hui, toute pomponnée et fringante, elle paraissait en bien meilleure forme.

— Tu n’étais pas fraîche non plus…

La rousse cherchait une chambre. Pas étonnant, il allait bien falloir dormir et le maire avait pris les choses à la légère. Cloud s’avança et prit le sac de la rouquine, pour la soulager un peu.

— Viens, j’ai une chambre double. J’ai déjà aidé le patron des Trois Flots, par le passé, autant en profiter.

Cloud se mit en marche et fut rapidement rejoint par Aileen qui se targua d’être la meilleure en faisant un petit tour sur elle-même. Cette fille était une pile. Elle enchaîna en disant qu’il était normal que Cloud ne soit pas allé chercher toute la troupette en pleine nuit.

— Effectivement, nous nous verrons tous tôt demain, alors…

Le blond écouta les explications de la jeune femme concernant son voyage et le trajet pénible. Ce dernier la croyait bien volontiers : qu’il était fatiguant de devoir varier les moyens de transport pour aller dans une ville lointaine. S’il avait été aussi isolé de tout, le blond n’aurait pas juré de faire honneur au rendez-vous. Eltaor et Aileen adoraient parler de leur précieux Balême. Visiblement, les habitants de ce village étaient fiers de leurs appartenance, des gens avaient qui ils vivaient, de leurs rites…Cloud aurait été bien incapable de parler en profondeur de Virga.

— C’est un trou perdu, mais c’est aussi ce qui fait son charme et le rend réellement authentique. Les autres villes et villages ont tendance à être conformistes, là où Balême semble plein d’histoire et d’une vie propre, aussi dépaysante que rafraîchissante.

Aileen reprit son agitation coutumière, marchant plus vite que le blond, pour le contourner et regarder tout autour de lui, avant de le questionner sur Selena. Pourquoi serait-il venu avec elle, ils n’habitaient pas ensemble. Marcastle était à trois bonnes heures de Virga, mais Selena avait la route, un peu à l’improviste, pour lui rendre visite. D’ailleurs, l’arbalétrière était la seule à avoir rencontré Rain, sa sœur et à l’avoir vu dans un contexte plus familial et décontracté.

— Ah bon ? Nous ne sommes pas mariés. Je m’attendais aussi à te voir avec Eltaor, pour tout te dire.

Le blond ne pouvait pas cacher qu’il serait content de revoir Selena. Peut-être le gronderait-elle un peu de ne pas être venu à Marcastle, mais sa colère ne durerait pas longtemps.
Les deux compagnons furent rendus à la taverne et Cloud ouvrit la marche jusqu’à la chambre, somme toute assez coquette. Les lieux étaient bruyants mais le bruit se trouvait étouffé par les cloisons. Au niveau de la décoration, une ambiance montagnarde avait été recréée, avec des murs de bois, de gros rondins comme tables de chevet. Le plafond revêtait des poutres apparentes et les fenêtres arboraient le style typique , délimitant des carreaux de verre avec du bois sombre. Il y avait au-dessus de chaque lit de longues tentures rouges, un peu délavées. Enfin, ils bénéficiaient de toilettes et d’une salle de bain privées, plutôt agréables. Cela se voyait qu’il s’agissait des chambres plus haut de gamme de l’établissement.
Cloud déposa le gros sac de la jeune femme à côté du lit le plus éloigné de la porte, celui qu’il n’avait pas encore utilisé.

— Bienvenue chez toi ! Je ne te fais pas visiter. Tu vas pouvoir te poser tranquillement et oublier les longues heures de voyage. N’hésite pas à te doucher, ils ne prennent pas de suppléments pour l’utilisation de l’eau.

Ananas
Messages : 616
Date d'inscription : 31/05/2023
Région : Nord de la France
Crédits : Icone (myself) dessin (unknown)

Univers fétiche : City, fantasy, licence (Harry Potter, Mass Effect, Dragon Age, Detroit Become Human, A plague tale, Cyberpunk 2077), fantastique, SF
Préférence de jeu : Femme
ANANAS RANG  GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5685-livres-de-personnages https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5670-presentation-d-un-ananas-roti-au-beurre
Ananas
Dim 11 Fév - 12:18

Aileen
Roven

J'ai 23 ans et je vis à Balême, charmant petit village caché dans les montagnes. Dans la vie, je suis guerrière mais aussi guide de montagne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureuse de mon meilleur ami et je le vis très mal car il en aime une autre.

A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve Eb62a2332af39bfccc1060bdfa4d22ec
Solaire et souriante, Aileen sait facilement se faire apprécier des uns et des autres, d’autant plus qu'elle a toujours un petit mot sympa à glisser pour quiconque se montrera aimable avec elle en retour évidemment. La jeune femme n’a jamais été partisane pour tendre l’autre joue. Aventureuse et curieuse, elle est toujours la première à passer devant, aller explorer et comprendre le monde qui l’entoure. Sa curiosité se traduit aussi par les livres qu’elle dévore quand un sujet la passionne, d’ailleurs elle a eu beaucoup de mal à s’extraire de l’incroyable bibliothèque de Vierris la première fois qu’elle y a mis les pieds. Pas exempt de défaut non plus, Aileen peut se montrer assez colérique (attention quand elle a son marteau en main) et bornée, surtout quand elle a une idée en tête. Son voyage pour sauver le monde lui a notamment fait découvrir d’autres aspects de sa personnalité, via la romance de son meilleur ami avec Amynta. La jalousie et la possessivité sont deux défauts qu’elle ne soupçonnait pas posséder, il faut croire qu’on ne se connait jamais vraiment totalement. Il lui arrive aussi parfois d’être assez feignante et a toujours eu du mal à sortir du lit le matin. Aileen peut parfois avoir un langage fleuri quand elle est énervée. Très fleur bleue, mais ça elle le cache en faisant mine de ne pas s'intéresser à ces trucs de midinettes.

✶ Elle aime lire, peu importe le genre ou le thème, Aileen est un vrai rat de bibliothèque.
✶ Elle sait jouer de la flûte et du piano et a une très jolie voix, mais il n’y a qu’Eltaor qui a eu pour l’heure le plaisir de l’entendre chanter.
✶ Elle apprécie également le grand air, les forêts dense, les vert pâturages et la mer qu’elle a découvert pour la première fois en voyageant. Pour y flâner, s'entraîner ou juste ne rien faire.
✶ Son bien le plus précieux avait été jusqu’à un certain moment la flûte que son meilleur ami lui avait taillé, mais récemment Aileen l’a jeté au feu cet objet la faisant trop pleurer.
A l’évocation de Maze, le fameux mage expressif et bavard et Kork la barbare bourrine mais avec un cœur gros comme ça et d’une loyauté sans faille, le sourire de la rousse se fait plus grand et plus tendre. Vivre aux côtés de guerriers valeureux et aussi différents les uns que les autres, ça créait forcément des liens, évidemment il y avait des gens avec qui la jeune femme avait plus d’affinités qu’avec d’autres. Cependant, après autant d’aventures et d’épreuves en tout genre en leur compagnie, pour Aileen il s’agissait d’une seconde famille, qu’elle ne pouvait pas voir tout le temps, mais à qui elle pensait souvent et pour qui elle avait une grande affection. Alors, malgré les petits défauts de chacun, elle était heureuse de les revoir et de pouvoir passer du temps avec eux.

— L’avantage des discours de Maze, c’est qu’ils étaient parfois tellement ennuyeux que ça t’aidait à t’endormir, moi en tout cas, je ne compte pas le nombre de fois ou je me suis assoupi rien qu’en l’écoutant. Et pour les ronflements de Kork, on finit par s’y faire, moi en tout cas ça ne m’a jamais empêché de roupiller, termine Aileen en riant joyeusement.

Il faut dire que sa famille possède trois gros chiens de montagnes, des chiens qui ont la capacité de ronfler très fort, alors la rousse a un peu l’habitude et arrive à faire abstraction pour dormir du mieux possible.  

— Mais évite de dire à Kork qu’elle ronfle, tu risques d’en entendre parler jusqu’au siècle prochain.

Elle a encore le souvenir très marquant de Reena, la voleuse du groupe et adorable petite peste qui s’était plainte à Kork qu’elle n’arrivait pas à dormir parce que ses ronflements étaient aussi désagréables que le bruit d’une locomotive lancée à pleine vitesse. Autant dire que la barbare avait moyennement apprécié et avait ignoré Reena pendant quelques semaines. Aileen évoque ensuite l’état dans lequel se trouvait Cloud après cette dernière rencontre avec celui menaçant Gaïa des ténèbres, qui lui rétorque qu’elle n’était pas fraîche non plus.

— Quel manque de tact Cloud, on ne dit pas ça à une demoiselle.

Evidemment, elle dit cela sur le ton de la plaisanterie, parce qu’en effet à l’image du blond et de leurs autres compagnons, la jeune guerrière au marteau était triste à voir après la bataille finale contre Dedrani. Heureusement, elle avait repris du poil de la bête, notamment grâce aux guérisseurs et guérisseuses de Vierris et à beaucoup de repos. Quelle ne fût pas sa surprise de découvrir que le jeune homme avait su trouver une chambre, double qui plus est alors que les auberges devaient être saturées.

— Je vois que Monsieur à ses entrées ! Merci pour la chambre et pour mon bagage, c’est bien aimable de ta part.

Même si elle n’avait pas vraiment besoin d’aide pour porter son plus gros sac, elle était assez robuste pour ça, mais comme elle ne voulait pas repousser l’aide du blond, la rouquine l’avait simplement laissé faire. Elle hocha ensuite simplement la tête quand il dit qu’ils se verraient tous demain, de toute façon s’il avait voulu aller à leur recherche, Cloud aurait sûrement fait choux. La ville étant bien trop grande et puis impossible de savoir qui était déjà arrivée. Aileen en vient ensuite à lui expliquer que si son voyage s’est bien passé, il en a été assez pénible, c’est ça quand on vient de loin.

— Disons que les Balêmiens sont très fiers de leur culture et de leur façon de vivre, ils ne l'échangeraient pour rien au monde. Tu devrais venir un jour, vu la façon dont tu parles de mon village tu serais bien reçu !

Les visites étaient rares qui plus est, si voyager de Balême à une autre ville ou un autre village est pénible, il en va de même dans le sens inverse. Et puis, elle a tellement parlé de ses amis d’aventure, que les villageois seraient ravis de les rencontrer. Passant du coq à l’âne, Aileen revient sur Cloud et lui demande, non sans sous entendu, qu’elle pensait le voir avec Selena, mais le jeune homme lui répond avec un tel sérieux que ça enlève tout piquant à son allusion.

— Pas besoin d’être mariés pour ça, vous auriez pu vous retrouver quelque part et faire le reste du voyage ensemble en amoureux.

Dans le genre mettre les pieds dans le plat, la rousse ne fait pas les choses à moitié. Quant à Eltaor, elle se contente de hausser les épaules, de toute façon Cloud comprendra bien demain que s’il n’est pas venu avec elle, c’est qu’il était accaparé par quelqu'un d’autre.

Finalement, après avoir marché dans les rues plus ou moins calmes de Vierris, ils arrivèrent à la taverne des Trois Flots, ou malgré l’heure assez tardive l’ambiance bat encore son plein, à coup de rires, de chants et de discussions passionnées et animées. Le genre d'atmosphère qu’Aileen apprécie en général, mais là elle a juste envie d’un peu de calme. La chambre en tout cas est tout à fait charmante, ça lui rappelle un peu la décoration qu’il peut y avoir dans les maisons de Balême, autant dire qu’elle n’est pas trop dépaysée.

— Merci de me laisser dormir ici, dit-elle en déposant son sac près du second. Ça m’évite la corvée de devoir chercher une chambre partout dans la ville est en pleine nuit. Demain, j’irais chercher ailleurs, je ne voudrais pas t’embêter, je sais que tu apprécies la solitude.

Sur ce, la rousse retire ses chaussures, puis s’étale sur le lit pour en tester le confort et oui elle risque de bien dormir, c’est le genre de literie douillette juste comme il faut, de quoi se transformer en marmotte.



Voir la vie en jaune
En
jaune
ananas
Slyve
Messages : 53
Date d'inscription : 17/04/2021
Région : sud
Crédits : Slyve

Univers fétiche : Romance / Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Valise
Slyve
Lun 12 Fév - 3:41

Cloud

Âge : 23 ans
Taille : 1m73

Originaire de Virga où je vis avec ma soeur Rain, je fais partie des quelques héros qui ont su sauver Gaïa face à la terrible menace que représentait Vidrani. J’étais mercenaire, même si aujourd’hui, il y a moins de travail et de gens à protéger.


Bien sûr, Cloud était aussi attaché à la bande, même s’il n’en avait pas forcément l’air. Chacun avait sauvé la vie des autres à plusieurs reprises, bravant dangers et terreur.

— Maze tout seul est gérable. Mais comme Reena le relançait systématiquement…C’était interminable.

La voleuse du groupe, qui n’avait sans doute pas encore atteint la majorité ne supportait pas d’entendre des propos avec lesquels elle n’était pas d’accord. Cela combiné à une franchise débordante donnait souvent lieu à de gentilles querelles avec Maze, relançant ainsi le magicien pour un nouveau discours tout aussi « inspirant ».

— Ceci-dit, Aileen, tu es capable de dormir en toute circonstance. Même à côté des marais, tu n’avais ressenti aucune gêne. Ou alors peut-être que Maze t’endormait avec ses discours avant que tu ne subisses les aléas des ronflements et des lieux ?

Le blond releva très légèrement l’une de ses commissures en un semblant de sourire, montrant qu’il plaisantait.  Aileen lui intima ensuite de ne pas parler de ses ronflements à Kork. Cloud était plutôt du genre à aller dormir plus loin lorsque les bruits l’incommodaient trop et Selena l’accompagnait souvent lors de ses fugues anti-ronflements.
Le blond sourit plus franchement, cette fois, lorsque la rousse mentionna son manque de tact. Il souffla en souvenir des temps durs.

— Tu te rends compte ? Je crois que c’est la première fois que je te vois dans un état normal, avec des tresses dans les cheveux, le visage sans accrocs, des vêtements sans trous…On s’en est vu, quand même…Et dans les marais, sans eau pour se doucher, on s’en est « senti » aussi.

Il en riait aujourd’hui, mais sur le moment, ça n’avait pas été une partie de plaisir : Les monstres, les sables mouvants, les maladies, les moustiques, l’odeur affreuse…Et une fois quittées ces terres de malheur, il avait fallu attendre trois jours pour bénéficier d’une baignade. Chacun s’était tenu loin des autres et leur simple pestilence aurait suffi à faire reculer une armée entière.
Aileen sembla ravie de la proposition de l’ex mercenaire, quant au fait de partager sa chambre.

— Ils font venir leur rhum par bateau de Costa Pinca et il y avait des attaques sur le trajet. Du coup, on a été mandatés pour permettre aux marchandises d’accoster de nouveau sur le continent. Ca vaut bien une petite chambre double de temps en temps, je présume.

Aileen parla ensuite des Balêmiens au blond, en réponse à ce qu’il lui avait dit. Cloud aimait entendre la rousse parler de son village natal, déjà à l’époque. Cela permettrait de voyager et d’oublier quelques temps les tourments. Une part de lui aurait apprécié voir le village d'Aileen. La troupe s’en était approchée pour arrêter une attaque, mais le temps jouait contre eux et ils durent repartir sans aller jusqu’à Balême.

— Un jour peut-être, Aileen. Les Balêmiens ont-ils su se relever de la Grande Guerre ? Leur sentiment d’appartenance est fascinant, pour ma part, je ne ressens aucune fierté à être Virgien.

Le sujet de son village natal bien vite oublié, la rousse s’intéressa à Selena et à une possible romance avec Cloud et ce dernier réagit rapidement mais dans le calme.

— Mais il n’y a pas d’amoureux. Nous ne nous sommes pas contactés. Comme tu le sais, je ne passe pas beaucoup de temps à écrire aux uns et aux autres.

Et pour cause, l’épéiste n’avait pris ou donné de nouvelles à personne, si ce n’est à Selena lorsqu’elle était venue le voir. Ceci-dit, personne ne lui avait écrit non plus, à part Flynn, pour envoyer un message bateau. Ce beau parleur s’était spécialisé dans les invocations et l’art de courtiser les dames. Le jeune homme aurait parfaitement pu quitter son poste pour suivre un fessier bien galbé ou un décolleté plongeant, le rendant désagréable auprès de certains membres de l’équipe lui reprochant entre autre son manque de fiabilité. Cependant, ses monstres mythiques avaient su apporter une aide fort bienvenue à plusieurs reprises lorsque la situation paraissait perdue.

La rousse ne réagit pratiquement pas concernant Eltaor et Cloud aurait juré discerner une petite moue sur le visage d’Aileen. De toute évidence, le meilleur ami ne la guerrière n’avait pas dû retourner à Balême, mais plutôt à Cintra, le village d’Amynta. Le blond ne fit aucun commentaire alors qu’ils esquivaient quelques hommes ivres dans la taverne pour regagner le calme de la chambre. Le lit sembla trouver bonne grâce auprès d’Aileen qui s’empressa de s’allonger dessus, probablement épuisée, après avoir dit qu’elle chercherait une autre chambre le lendemain.

— Tu peux rester, tu ne me déranges pas. Sauf si tu t’es mise à ronfler depuis que la guerre a pris fin….Et c’est bien naturel, pour ce soir.

A voir Aileen presque déjà roupillante sur son lit, Cloud fut pris de fatigue à son tour. Peut-être devrait-il reporter sa visite nocturne au lendemain. L’envie d’une douche se fit nénmoins sentir et il interpella la rousse avant qu’elle ne sombre définitivement dans le sommeil.

— Tu vas te doucher ou j’y vais en premier ? Dans tous les cas, je ne serai pas long.

Les mots de Cloud étaient dits avec douceur et bienveillance, même s’il avait toujours cet air indifférent scotché au visage. Le lendemain, il faudrait se lever tôt et tâcher d’être en forme malgré tout.
Ananas
Messages : 616
Date d'inscription : 31/05/2023
Région : Nord de la France
Crédits : Icone (myself) dessin (unknown)

Univers fétiche : City, fantasy, licence (Harry Potter, Mass Effect, Dragon Age, Detroit Become Human, A plague tale, Cyberpunk 2077), fantastique, SF
Préférence de jeu : Femme
ANANAS RANG  GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5685-livres-de-personnages https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5670-presentation-d-un-ananas-roti-au-beurre
Ananas
Lun 12 Fév - 11:44

Aileen
Roven

J'ai 23 ans et je vis à Balême, charmant petit village caché dans les montagnes. Dans la vie, je suis guerrière mais aussi guide de montagne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureuse de mon meilleur ami et je le vis très mal car il en aime une autre.

A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve Eb62a2332af39bfccc1060bdfa4d22ec
Solaire et souriante, Aileen sait facilement se faire apprécier des uns et des autres, d’autant plus qu'elle a toujours un petit mot sympa à glisser pour quiconque se montrera aimable avec elle en retour évidemment. La jeune femme n’a jamais été partisane pour tendre l’autre joue. Aventureuse et curieuse, elle est toujours la première à passer devant, aller explorer et comprendre le monde qui l’entoure. Sa curiosité se traduit aussi par les livres qu’elle dévore quand un sujet la passionne, d’ailleurs elle a eu beaucoup de mal à s’extraire de l’incroyable bibliothèque de Vierris la première fois qu’elle y a mis les pieds. Pas exempt de défaut non plus, Aileen peut se montrer assez colérique (attention quand elle a son marteau en main) et bornée, surtout quand elle a une idée en tête. Son voyage pour sauver le monde lui a notamment fait découvrir d’autres aspects de sa personnalité, via la romance de son meilleur ami avec Amynta. La jalousie et la possessivité sont deux défauts qu’elle ne soupçonnait pas posséder, il faut croire qu’on ne se connait jamais vraiment totalement. Il lui arrive aussi parfois d’être assez feignante et a toujours eu du mal à sortir du lit le matin. Aileen peut parfois avoir un langage fleuri quand elle est énervée. Très fleur bleue, mais ça elle le cache en faisant mine de ne pas s'intéresser à ces trucs de midinettes.

✶ Elle aime lire, peu importe le genre ou le thème, Aileen est un vrai rat de bibliothèque.
✶ Elle sait jouer de la flûte et du piano et a une très jolie voix, mais il n’y a qu’Eltaor qui a eu pour l’heure le plaisir de l’entendre chanter.
✶ Elle apprécie également le grand air, les forêts dense, les vert pâturages et la mer qu’elle a découvert pour la première fois en voyageant. Pour y flâner, s'entraîner ou juste ne rien faire.
✶ Son bien le plus précieux avait été jusqu’à un certain moment la flûte que son meilleur ami lui avait taillé, mais récemment Aileen l’a jeté au feu cet objet la faisant trop pleurer.
Ah oui, Reena et Maze ça avaient toujours été un spectacle dés plus amusant, pour Aileen du moins qui avait toujours pris leur long débat avec philosophie n’y faisant plus attention au bout d’un moment. Ce qui n’était pas forcément le cas de tout le monde, voir la voleuse et le mage se lancer dans des débats aussi interminables que stériles pouvaient plus leur casser les oreilles qu’autres choses. Elle espère que les autres se sont préparés à devoir peut-être subir à nouveau ce duo, d’autant plus qu’elle a toujours eu l’impression que Reena prenait un malin plaisir à relancer Maze, car étrangement elle n’était jamais d’accord avec lui. Ça ne serait pas étonnant venant de cette petite chipie.

— Disons que j’ai la capacité de faire abstraction des bruits parasites et je dois dire qu’après une longue journée de marche et de batailles en tout genre, trouver le sommeil n’était pas difficile. On va dire que les discours soporifiques de Maze étaient un bonus pour bien dormir.

Enfin, il lui était arrivée de ne pas toujours trouver le sommeil, notamment cette nuit dans les plaines ou elle avait surpris Eltaor et Amynta en train de s’embrasser. Comprenant ainsi qu’elle allait devoir faire une croix sur cet espoir que quelque chose se concrétise avec son ami d’enfance, les nuits suivantes lui avaient été relativement pénibles après cet événement. Ils en viennent ensuite à échanger sur leur état global au cours de leur aventure, il est vrai que par moment, ils n’étaient pas franchement beau à voir, en effet se baigner n’était pas toujours possible dépendant de leur environnement.  Aileen grimace un peu en se rappelant leur passage dans le marais, la sensation d’être sale et les odeurs qui finissaient par se dégager des uns et des autres, vraiment, horrible !

— Hey, j’étais relativement clean à notre première rencontre, c'est toi et Selena qui étaient dans un drôle d’état, des rencontres avec des blobs si je me souviens bien, qui vous avez recouvert de leur mélasse. Tu es bien plus fringant aujourd’hui.  Soit dit en passant, je suis quand même celle qui refoulait le moins dans le groupe.

En plus de savoir manier le marteau, la rousse est une herboriste plutôt aguerrie, alors elle avait toujours des herbes et autres plantes sentant bon, qu’elle frottait quand son odeur corporel commençait à devenir vraiment désagréable. Erk ! Vraiment les marais, elle ne veut jamais y remettre les pieds, même le passage par un volcan en activité lui avait semblé moins pénible. Enfin, pour en revenir à un sujet plus ancré dans le présent, la jeune femme était contente que Cloud lui propose de partager sa chambre, ainsi elle serait bien reposé pour demain.

— Oh ? Tu as pu voir Costa Pinca alors ? On m’a toujours vendu cette ville comme un lieu parfait pour les vacances, avec ses températures chaudes, ses plages de sables blanc et un océan turquoise. Ça fait rêver quand on m’en parle.

Tiens, peut-être qu’après sa visite à Vierris, elle se rendra à Costa Pinca, le gros avantage d’avoir voyagé pendant des mois en risquant sa vie, c’est que maintenant la bourse d’Aileen est bien pleine. Il serait peut-être temps de dépenser un peu de cet argent soigneusement accumulé. Enfin, de fait elle pouvait comprendre que le patron de la taverne soit reconnaissant envers Cloud, son commerce avait pu continuer à prospérer grâce à lui, alors ce n’est sûrement pas une chambre payée moins cher que prévu qui risque de le faire couler.

— Oui, le village est encore en pleine reconstruction, mais ça prend de plus en plus forme, d’ici au début de l’été Balême devrait être comme neuve, répond Aileen au sujet de son village.

Elle pouvait comprendre le non attachement de Cloud à son village, il y a juste des endroits ou on se contente de simplement y vivre et qui ne donne pas forcément envie d’en être fier. Aileen finit par lever doucement les yeux au ciel devant la réaction du blond, toujours très sérieux face au sujet d’un potentiel romance.

— Ça va, ça va, je t’asticoter un peu, c’est juste qu’avec les autres ont pensé qu’il y avait un truc entre Selena et toi, ce qui n’est pas le cas visiblement.

Maze va être déçue, bizarrement il était à fond pour que l’épéiste et l'arbalétrière finissent leurs jours ensemble. Oui les occupations étaient parfois rare quand ils voyageaient, alors le groupe s’occupait comme il pouvait aussi stupide que ça puisse parfois être. La taverne atteinte, qu’elle ne fût pas le bonheur de la rousse de se vautrer dans un lit confortable et aux draps frais, que demander de plus.

— Merci beaucoup, je te revaudrais ça et non, je n’ai appris à ronfler depuis la fin de la guerre, tu vas dormir comme un loire.

Aileen se redresse, avant de s’extirper du lit, pour sortir quelques affaires pour la nuit.

— Tu devrais y aller en premier, je risque d’être longue avec mes cheveux, comme ça tu ne devras pas attendre trop longtemps pour dormir si tu es fatigué.

La jeune femme lui sourit avant de sortir de la chambre, il est tard, mais elle a promis à ses parents de les appeler et puis ça laissera un peu d’intimité à Cloud comme ça.  



Voir la vie en jaune
En
jaune
ananas
Slyve
Messages : 53
Date d'inscription : 17/04/2021
Région : sud
Crédits : Slyve

Univers fétiche : Romance / Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Valise
Slyve
Mar 13 Fév - 11:15

Cloud

Âge : 23 ans
Taille : 1m73

Originaire de Virga où je vis avec ma soeur Rain, je fais partie des quelques héros qui ont su sauver Gaïa face à la terrible menace que représentait Vidrani. J’étais mercenaire, même si aujourd’hui, il y a moins de travail et de gens à protéger.


Reena, voilà une jeune femme qui avait un sacré caractère en plus de vrais talents de détection de piège et de subtilisation. Cloud était l’un des rares pour qui le courant passait avec Reena. D’après le blond, c’était parce qu’il était sensiblement le seul à la traiter comme une adulte et non comme une petite jeune. La troupe avait pris la tendance d’adopter un certain ton mignon en parlant à la jeune femme, en tentant de la ménager. Peut-être était-ce la chose à faire lorsqu’on était empreint de bienveillance, mais Cloud, lui, n’était pas fait de ce bois-là, traitant la voleuse alors âgée de 16 ans comme n’importe qui d’autre dans le groupe. Ainsi, il n’avait pas eu à déplorer de confrontation avec Reena et cela lui allait bien, car il détestait ce genre de choses. Et puis il y avait cette fois où il l’avait sauvée du golem de sable alors qu’elle était partie seule après une dispute avec Flynn. Cloud n’avait jamais mentionné l’incident, pour préserver la fierté de la petite voleuse, bien que rien n’avait été convenu entre eux et celle-ci avait probablement beaucoup apprécié le geste. Sans oublier l’épisode dans la grotte d’Eymar où ils avaient été séparés du reste du groupe. La jeune femme s’était foulé la cheville en tombant et il l’avait portée sur son dos durant tout le trajet, là encore, sans en avertir personne. Bref, Reena l’appréciait probablement bien.

— C’est une véritable chance que tu as. Ton sommeil pourrait résister à une attaque de dragon. Quant à Maze, peut-être nous jette-t-il des sorts avec ses discours, mais que nous n’avons rien vu, depuis tout ce temps. Il faudra voir si ça fonctionne aussi en journée, hors voyage de plusieurs mois.

Le blond n’y croyait pas, pour être honnête. De toute évidence, son attention et son intérêt n’étaient pas faits pour affronter de longs et pénibles discours sur un peu tout et n’importe quoi. Car avec Maze, tout y passait : le combat, la philosophie, le meilleur temps de cuisson des œufs, des notions de magie, les accents du continent sud, ses collections de fioles anciennes… Rien que d’y repenser, l’ex mercenaire soupira.
La rousse essaya de se défendre en disant qu’à leur première rencontre, elle n’était pas si mal, puis elle rappela à Cloud l’épisode des blobs.

— Cette grotte en était absolument infestée, puis nous en avions besoin pour trouver un artefact qui…n’a finalement jamais vraiment servi. Et je te rappelle que tes odeurs florales avaient également le don d’attirer les abeilles.

Le héros avait lancé cette petite phrase avec une pointe d’ironie dans la voix. Aileen avait gardé un souvenir tout aussi impérissable du séjour dans la fange, visiblement. Quant à être celle qui refoulait le moins du groupe, Cloud n’osa pas lui rétorquer que la combinaison lavande-marais était peut-être pire que marais tout seul.
Au détour de la conversation les plages chassèrent la bourbe, dévoilant une rouquine curieuse de Costa Pinca.

— Les attaques avaient lieu en mer. C’était des pirates qui avaient fait le coup, pour se ravitailler en alcool. Ceci-dit, j’ai quand même été à Costa Pinca, une paire de fois. Ta description convient plutôt bien. De la chaleur, une végétation dépaysante et tropicale, des habitations couleur sable, un océan calme…C’est un lieu parfaitement revigorant, je te conseille d’aller visiter, à l’occasion.

Mais Balême était loin de tout et la jeune femme ne trouverait peut-être jamais vraiment la motivation de repartir seule sur les routes. Costa Pinca était le genre de destination qui prenait tout son sens à plusieurs, afin de partager des moments calmes et des activités. Nul doute que ce serait revigorant seule, mais il manquerait quelque chose, surtout pour une jeune femme sociable comme savait l’être la petite rousse.

— J’imagine que tu contribues grandement à la reconstruction de ton havre de paix, pour redonner à Balême son cachet d’antan.

Il savait Aileen manuelle et très volontaire, alors pour son village chéri, nul doute qu’elle devait mettre la main à la pâte. Cette dernière mentionna ensuite une vieille lubie du groupe qui concernerait sa relation avec Selena.

— Je suis content que vous ayez pris le temps de penser à ça pendant que nous étions occupés à sauver le monde.

Aucun ton en particulier ne s’échappait de cette phrase, rendant difficile à comprendre le sens dans lequel elle avait été dite : une pique, une blague, une simple information…
Un homme et une femme ne pouvaient-ils pas simplement passer du temps ensemble, sans forcément qu’il y ait des histoires de cœur, derrière ? N’aurait-il pas pu dire la même chose d’Eltaor et Aileen ? Ou encore de Reena et lui-même ?
Cloud était content de retrouver la bonne humeur d’Aileen, néanmoins. Il avait toujours été impressionné par sa façon de s’émerveiller des choses simples. Voir le visage de la rousse s’illuminer devant la literie lui fit réellement plaisir.

— Parfait alors ! Tu as gagné ta place dans ma chambre !

Cloud se dirigea vers une armoire et en retira une grosse couverture, pas encore présente sur le lit. Il la posa à-même Aileen, en souriant.

— Et ça, c’est pour avoir bien chaud. On ne voudrait pas que tu attrapes froid, grande héroïne au marteau.  

Si cela s’apparentait à de l’humour de prime abord, le ton gentil et doux laissait deviner la sincérité derrière les propos du jeune homme : tout d’abord une vraie bienveillance envers Aileen, mais également un profond respect envers ses talents de guerrière. Visiblement, le premier tour de douche serait pour lui. Voilà qui était mieux que les tours de garde.

— Ca marche, on fait comme ça.

Le blond prit une douche rapide et froide, avant de s’habiller pour la nuit. Il n’avait pas de vrai pyjama et avait simplement pris un tee-shirt, ainsi qu’un short long dans une matière souple et agréable, le tout en bleu foncé et noir, ne dénotant pas vraiment avec ce qu’il portait d’habitude. Lors de leur périple, ils n’avaient pas le loisir de trop se changer ni de se charger, alors, ils restaient habillés pour la nuit de la même manière que pendant la journée. C’était étrange de retrouver Aileen dans une ambiance différente. Cloud était également impatient de revoir les autres membres de la troupe. Ce voyage les avait tous profondément marqués...
Ananas
Messages : 616
Date d'inscription : 31/05/2023
Région : Nord de la France
Crédits : Icone (myself) dessin (unknown)

Univers fétiche : City, fantasy, licence (Harry Potter, Mass Effect, Dragon Age, Detroit Become Human, A plague tale, Cyberpunk 2077), fantastique, SF
Préférence de jeu : Femme
ANANAS RANG  GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5685-livres-de-personnages https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5674-mes-petites-idees https://www.letempsdunrp.com/t5670-presentation-d-un-ananas-roti-au-beurre
Ananas
Mar 13 Fév - 13:52

Aileen
Roven

J'ai 23 ans et je vis à Balême, charmant petit village caché dans les montagnes. Dans la vie, je suis guerrière mais aussi guide de montagne et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureuse de mon meilleur ami et je le vis très mal car il en aime une autre.

A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve Eb62a2332af39bfccc1060bdfa4d22ec
Solaire et souriante, Aileen sait facilement se faire apprécier des uns et des autres, d’autant plus qu'elle a toujours un petit mot sympa à glisser pour quiconque se montrera aimable avec elle en retour évidemment. La jeune femme n’a jamais été partisane pour tendre l’autre joue. Aventureuse et curieuse, elle est toujours la première à passer devant, aller explorer et comprendre le monde qui l’entoure. Sa curiosité se traduit aussi par les livres qu’elle dévore quand un sujet la passionne, d’ailleurs elle a eu beaucoup de mal à s’extraire de l’incroyable bibliothèque de Vierris la première fois qu’elle y a mis les pieds. Pas exempt de défaut non plus, Aileen peut se montrer assez colérique (attention quand elle a son marteau en main) et bornée, surtout quand elle a une idée en tête. Son voyage pour sauver le monde lui a notamment fait découvrir d’autres aspects de sa personnalité, via la romance de son meilleur ami avec Amynta. La jalousie et la possessivité sont deux défauts qu’elle ne soupçonnait pas posséder, il faut croire qu’on ne se connait jamais vraiment totalement. Il lui arrive aussi parfois d’être assez feignante et a toujours eu du mal à sortir du lit le matin. Aileen peut parfois avoir un langage fleuri quand elle est énervée. Très fleur bleue, mais ça elle le cache en faisant mine de ne pas s'intéresser à ces trucs de midinettes.

✶ Elle aime lire, peu importe le genre ou le thème, Aileen est un vrai rat de bibliothèque.
✶ Elle sait jouer de la flûte et du piano et a une très jolie voix, mais il n’y a qu’Eltaor qui a eu pour l’heure le plaisir de l’entendre chanter.
✶ Elle apprécie également le grand air, les forêts dense, les vert pâturages et la mer qu’elle a découvert pour la première fois en voyageant. Pour y flâner, s'entraîner ou juste ne rien faire.
✶ Son bien le plus précieux avait été jusqu’à un certain moment la flûte que son meilleur ami lui avait taillé, mais récemment Aileen l’a jeté au feu cet objet la faisant trop pleurer.
— Je n’irais quand même pas jusque là, je n’ai pas le sommeil si lourd au point de ne pas entendre un dragon arriver, d’autant que ça pourrait être dangereux, voire carrément fatal de ne pas se réveiller au bon moment. Tu vérifieras le pouvoir des discours de Maze, je n’ai pas envie de m’y frotter à nouveau trop longtemps et surtout pas en journée.

Le visage de Aileen se para d’une petite moue, pas spécialement enchantée à l’idée de devoir subir pareille épreuve, elle n’a pas survécu à Vidrani pour subir ça. Avec un peu de chance, le mage ce sera un peu calmé, ou alors trouvera t-il d’autres victimes pour écouter ses allocutions pompeuses ? En tout cas, elle n’est pas la seule à ne pas être emballée à l’idée des discours à venir de Maze, au vu du soupir que pousse Cloud. La rouquine lui tapote doucement l’épaule d’un air compatissant, avec un sourire bienveillant, l’air de dire, tu ne seras pas seul dans cette tourmente à venir. Le mage est de toute façon mis bien vite de côté lorsque les deux guerriers se remémorent leur première rencontre, pour le moins atypique, surtout du côté des deux blonds.

— Oui j’avais cru le comprendre, vu la tonne de fluide blobesque qui vous dégouliniez dessus, répond-t-elle le nez un peu froncé en y repensant. Je préfère les abeilles que les blobs d’autant que si tu leur laisses la paix, les abeilles n’attaquent pas contrairement à ces fichus blobs.

La jeune femme n’avait jamais aimé ces créatures, difficiles à tuer à cause de leur corps tout gélatineux et leur proportion à être d’un élément différent en fonction de leur couleur. Il fallait alors changer plus ou moins de stratégie en fonction des uns et des autres. Enfin, les blobs comme la fange était maintenant derrière eux, tout comme les pirates, même s’ils finiraient bien par reprendre leurs activités à un moment ou un autre.

— Ça donne envie je dois bien le dire… Enfin, pas pour les pirates mais plus pour la chaleur, la végétation dépaysante et tropicale, les habitations couleur sable et l’océan calme. Peut-être que j’irais y faire un tour après mon séjour à Vierris, j’aime Balême, mais nos aventures m’ont donné un peu le goût de voyager.

Et puis franchement, il ne semble pas y avoir meilleure destination que Costa Pinca pour aller se la couler douce, seule ou non, Aileen est le genre tellement sociable et solaire qu’elle pourra aisément se faire des connaissances là-bas. La jeune femme s’y voir déjà, à se dorer la pilulle, un livre dans une main un cocktail coloré dans l’autre, il faut juste qu’elle prévoie d’acheter un maillot de bain. Ce n'est pas le genre d'articles qu’elle a en stock chez elle.

— A vrai dire, les habitants du village ont tendance à me dire de ne pas trop en faire, qu’avoir aidé à sauver le monde et que Balême c’est déjà bien suffisant. Je dois donc leur forcer un peu la main pour les aider d’une quelconque manière que ça soit.

Maintenant qu’elle y pensait à son retour de voyage, le village serait comme neuf et en parlant de voyage la réplique de Cloud au sujet d’une certaine lubie de groupe la fait drôlement rire. Même si ce n’était pas forcément une blague que venait de faire le blond.

— On s’occupait comme on pouvait durant les temps morts et puis rassure, vous n’étiez pas non plus notre sujet favori.

C’est Flynn qui avait mis ça sur la table à vrai dire et le groupe avait dû en parler une ou deux fois pas plus et puis, il était normal que certaines affinités se créées durant autant de temps passé ensemble. Mais bon, peut-être que ce genre de truc n'intéresse pas Cloud.  

— Tu verras je serais la meilleure des colocataires, dit-elle en riant le nez dans le matelas.

La rouquine fût néanmoins un peu surprise de sentir une grosse couverture venir se poser sur elle et la jeune femme jeta un regard un peu étonnée sur Cloud, avant d’esquisser un sourire reconnaissant.

— Merci, mais ne dis à personne que tu m’as bordé, les autres vont être jaloux après.

Ou se faire des films, d’ailleurs ils risquent d’en entendre parler du fait de dormir tous les deux dans la même chambre… Du moins, c’est surtout Flynn qui risque de leur mettre ça dans la tête. Crétin ! Ceci étant dit, Aileen laisse donc au blond la possibilité de prendre sa douche en premier, ainsi elle pourra prendre le temps de téléphoner à ses parents et lui de se profiter de la salle de bain. Ou pas… A son retour et sans être resté des heures pendu au combiné, le jeune homme est déjà sorti et près à aller dormir.

— Tu es hyper efficace dans la salle de bain dis donc, ce qui n’est pas mon cas, tu risques de dormir quand j’en sortirais. Par avance, je te souhaite une bonne nuit !

Toutes ses petites affaires en mains, la jolie rousse s'enferme dans la salle de bain pour un long moment de détente fumante, il n’y a rien de mieux qu’un bain brûlant quand on a voyagé presque toute une journée. Cependant, elle ne s’attarde pas trop non plus, demain ils doivent se lever tôt et elle aimerait être aussi reposée que possible. Aussi silencieusement que possible, elle s'extirpe de la salle d’eau et va s'asseoir devant la cheminée ou un feu ronfle tranquillement, pour y faire sécher sa crinière rousse et y appliquer une huile pour qu’il soit doux et brillant. Le genre de petit geste qu’elle n’avait pas trop le temps de faire quand ils voyageaient, ses cheveux étaient d’ailleurs dans un triste état. Croyant Cloud endormi, elle se met donc à chantonner tout bas, le temps terminer ses ablutions.  



Voir la vie en jaune
En
jaune
ananas
Contenu sponsorisé
A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Maybe a new start? ft Arthécate
» ezekiel ∇ oh take me back to the start.
» i'm going back to the start (sunrise)
» Krimson ♦ You gotta do what's right for you and do it from the start
» You sort of start thinking anything’s possible if you’ve got enough nerve.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: