Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyAujourd'hui à 19:10 par Clionestra

» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» Une Famille de Loups et de Rats
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 EmptyHier à 0:17 par Snardat

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Maybe a new start? ft Arthécate

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Dim 8 Oct - 22:12

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je n’avais pas osé dire à Max que je rencardais sa prof d’art. Le départ de sa mère datait d’à peine quelques jours, il réagissait encore. Donc lui dire que j’avais rendez-vous avec Jane l’aurait juste fait paniquer encore plus qu’il ne l’était déjà. Cependant si elle y tenait je le ferais, suffisait que je trouve les bons mots. Elle refusa doucement, quelque part ça me soulageait parce que je ne me sentais pas vraiment d’attaque pour gérer une panique de mon fils.

- Je comprends et je te remercie. Je vis attendre encore un peu pour lui en parler et ue se soit disons… plus officiel. dis-je avec un sourire. Néanmoins, je ne penses pas qu’après quelques jours je ne t’apprécie plus. Ce sera peut-être toi qui voudra fuir une fois que tu auras vue ma vie bordélique.

Il ne fallait pas se voiler la face aussitôt que mon ex saurait elle allait péter un câble pour une raison ou une autre. Certes on n’était pas tellement discret mais en même temps je ne voulais pas vraiment l’être. Si je l’étais c’était surtout pour mon fils et éviter qu’il se fasse poser miles questions. Je n’avais qu’à espérer que Cheryl reste longtemps avec son connard et ainsi que je puisse trouver un avocat pour m’aider dans la garde complète de Max. Puis même si c’était le premier rendez-vous avec elle, disons qu’il était empreint de nostalgie et de souvenirs que j’idéalisais un peu. Puis je sais que je n’étais plus le gamin de 15 ans comme elle n’était plus la gamine qu’elle était non plus.

Arrivé à la pâtisserie, on se prit chacun un beignet et on s’installa à une des nombreuses tables vides alors que je lui rappelais les rendez-vous qu’on se faisait ici avec nos potes. Pas que McCall manquait d’endroit pour les jeunes que nous étions mais clairement il n’y avait pas d’endroit comme ici pour rencontrer nos potes alors qu’on mettait le foutoir sûrement au grand désespoir du propriétaire, Cependant il a toujours été gentil avec nous, il était même très cool. En évoquant ce souvenir lui disant qu’on lançait des bout de napkin et de pailles pour attirer leur attention je riais quand elle “s’offusqua” et finit par éclater de rire quand elle me rappela que Justin avait reçu un milshake sur la tête.

- De un, je dois te dire un secret. je me penchai sur la table en chuchotant. Les garçons adolescents sont très crétins pour attirer l’attention des filles et surtout les filles qui les attirent. Mais il ne faut pas le dire sinon je vais avoir la guilde de la gente masculine aux fesses. je me redressai et prit un bout de mon beignet que je le mâchouillais. Puis Justin a un peu couru après il avait fait une réserve de boulette de papier et de miettes de beigne on lui avait dit de ne pas faire ça.

Prenant une gorgée de mon café, je reposais ma tasse lentement pour répondre à sa question qui n’en était pas vraiment une.

- Bien ce qu’ils sont devenus. Malgré qu’ils ne s’entendaient pas tellement avant ton départ. Ils ont quand même fini par se mettre ensemble. ajoutais-je en levant un regard en coin vers elle. Ils ont été couronnés reine et roi du bal et à ce jour, ils ont déménagé dans le Connecticut. Ils sont même parents de deux gamins. J’ai leur téléphone et leur adresse si tu veux reprendre contact avec Stacey.

Continuant de manger je fini par éclater de rire en la voyant la bouche et le nez de sucre glace. C’est en me penchant vers elle pour essuyer les résidus de sucre que je me perdi dans son regard. Je ne sais pas ce qui se passait mais à chaque fois je me sentais seul au monde quand je plongeais dans son regard. Le monde arrêtait de tourner et plus rien n’existait sauf elle et son regard d’émeraude. Même en allant quérir ses lèvres je me sentais pris dans un tourbillon d’émotions tellement diverses et intenses que s’en était enivrant.

- Je te l’ai dis, il faut que je sois un parfait gentleman sinon je risque gros si je ne le fais pas. dis-je en rigolant. Je suis certain qu’il sera très content de ton cadeau, c’est très beau de ce que j’ai vu. Tu sais je suis content d’avoir vu ce que tu as peint. Je comprends mieux maintenant ce que tu m’expliquais pour l’art.

Bon c’était un peu abstrait encore pour moi mais on pouvais sentir la chaleur et la reconnaissance qu’elle avait envers M. Miller. C’était un chic type pour vrai. On termina donc notre dessert quand elle me demanda où on allait ensuite. Je n’avais pas vraiment d’idée en fait, pas vraiment de plan non plus. Je fronçai les sourcils cherchant un peu ce qu’on pourrait faire.

- Bien… on peu aller prendre un verre, aller danser. Pas que je sois un maître danseur mais je me défend pas mal. Sinon… tout ce que vous avez envie mademoiselle Wilson, je suis votre humble serviteur. dis-je en croisant les bras sur la table plantant mon regard dans le sien.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 9 Oct - 15:45

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Qui vivra, verra, mon bon monsieur, dis-je en inclinant la tête en guise de salut.

Je ne prendrais certainement pas le risque de le contredire. Je savais qu'il vivait une existence compliquée, mais il y a toujours une grande différence entre "savoir" et "y prendre part". Et même si je savais ce que je ressentais pour lui à cet instant précis, rien ne pouvait me garantir que cela allait durer une fois que nous aurions des obstacles à franchir. Cela valait pour lui aussi. Je ne tenais pas non plus à lui causer de problèmes supplémentaires et, me connaissant, c'est probablement ce qui me pousserait à m'éloigner de lui.

Je te propose de simplement profiter du moment présent… On verra le reste plus tard.

Nous évoquâmes ensuite les moments passés dans cette pâtisserie avec nos bandes d'amis. Des souvenirs empreints de bonne humeur et de gamineries qu'il était difficile d'oublier. Adam me partagea ainsi l'un des secrets les moins bien gardés de la gente masculine adolescente.

Je vois, je vois, assurais-je sur le ton de la confidence avant d'apprendre que Stacey et Justin avaient fini ensemble et, visiblement, l'étaient toujours. Incroyable. Qui l'aurait cru ?

Certainement pas moi… A l'époque, mon amie trouvait le fameux Justin insupportable. Il faut dire qu'il ne se montrait que rarement ses bons côtés. Alors, certes, avec le temps j'étais arrivée à mieux comprendre les raisons qui poussaient le garçon à se comporter comme un gamin envers elle, mais à l'époque, ce n'était pas aussi évident.

Malgré tout, j'étais très heureuse pour ces deux-là, même si cette annonce me surprenait vraiment. Pour moi, les couples qui survivaient à l'adolescence étaient extrêmement rares, même dans les coins les plus reculés du pays.

L'instant suivant, Adam vint tendrement me débarrasser de tout le sucre glace qui recouvrait mon visage. Pour ça, rien n'avait changé. Chaque fois que nos regards se croisaient, le temps semblait se surprendre comme autrefois. Cela, je ne me l'expliquait pas… Le temps aurait dû atténuer les symptômes de cette maladie étrange qui nous avait touché deux décennies plus tôt. Et pourtant, il n'en était rien. Mon cœur battait toujours au même rythme qu'autrefois. Ma respiration était toujours aussi lente et profonde… Ses baisers me transportaient toujours autant, sinon plus encore…

Ses compliments concernant la toile que je réservais à Larry m'allèrent droit au cœur. Il n'était jamais vraiment aisé d'expliquer la notion d'art à un néophyte… Puis il existait presque autant de définition que d'artiste en ce monde… Ce qui pouvait expliquer l'existence d'œuvre d'art étrange sur monochrome ou encore exposition de WC… On voit de tout dans les différentes expositions et galeries…

Puis, finalement, je lui ai demandé ce qu'il souhaitait faire ensuite.

Hm… Danser, c'est pas vraiment mon truc. On peut simplement continuer de se balader encore un peu et aviser ensuite, dis-je en récupérant mon sac.

Je remerciais la propriétaire avant de la saluer et de quitter la petite pâtisserie. L'air extérieur était encore très agréable pour la saison, de quoi nous inviter à flâner dans les rues. Évidemment, à cette heure, il ne restait pas grand-chose d'ouvert. Certaines boutiques de mon enfance n'existaient même plus, comme l'enseigne de location de vidéo.

Qu'as-tu prévu pour demain ? lui demandais-je tout en marchant. Ta salle est fermée le dimanche, non ?

Pour ma part, ma journée serait occupée par la peinture et le rangement. Je voulais même repeindre les murs de ma chambre afin d'apporter un minimum de couleur. A ce moment, nous passâmes devant le cinéma. Il s'agissait de l'un de ces vieux bâtiments datant du début du siècle. Ce soir-là, ils projetaient un film en noir et blanc.

Ça te dit? lui demandais-je en désignant le nom du film inscrit au-dessus de l'entrée. De mémoire, on n'est jamais allés au cinéma ensemble.






Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Ven 13 Oct - 19:16

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je sais que c’était simplement un premier rencard mais je voulais croire que ça ne serait pas le dernier et que au fil du temps, des rendez-vous ce qui était entre nous jadis revienne et soit même mieux qu’avant. Nous étions adultes, nous savions se que nous voulions et si elle était revenue ici c’était pour avoir un peu de calme dans sa vie. Comme moi je voulais le calme et la paix dans la mienne. Est-ce que j’étais un rêveur? Sûrement mais je voulais y croire. Mais j’étais d’accord avec elle, profitons du moment présent. Comme évoqué nos souvenirs d’enfance et que je lui “partage” le secret des adolescents idiots qui veulent attirer l’attention d’une fille. Ouais bon c’était le secret le moins bien gardé de l’univers mais en vrai Justin en pinçait grave pour Stacey et ce depuis un sacré bon moment. C’était même surprenant qu’elle ai accepté de l’accompagner au bal et encore plus quand on s’aperçut que leur relation avait traversé le temps et qu’il avait leur petite famille. J’avais été vraiment content pour eux et comme c’était mon meilleur pote, j’avais été aux premières loges de leur amour et de leur mariage.

FLASHBACK

- Tu es mieux d’être gentil avec Stacey toi dis-je ajustant son noeud papillon.

- Je suis toujours gentil avec elle. Mais toi? Du nouveau? On dirait que mon pote a l’oeil plus brillant…

- J’ai rencontré une fille…

- Ne me dis pas que tu vas sortir du rang des vieux garçons! Qui est la chanceuse?


Quand je lui dis que c’était Cheryl il se tourna vers moi le regard ahuri en relevant les sourcils. Ses doigts étaient figés sur le revers de son veston et on aurait dit qu’il tentait de traiter l’information.

- Cheryl? La pétasse de l’école qui agissait en princesse? Celle qui a mené la vie dure à Jane?

- On était gamins Justin…elle a changée.

- En mieux j’espère, sinon si c’est en pire elle va faire de ta vie un enfer mon vieux. Ne me dit pas qu’à McCall il n’y a pas mieux qu’elle?


Je baissai la tête serrant les mâchoires une seconde.

- Adam, je sais que tu pense encore à elle mais on ne sait même pas où elle est. Écoute, je souhaite que tu aies une belle vie avec Cheryl. Tu le mérites amplement tu es un chic type.

- Merci Justin, allez il ne faudrait pas arriver après la mariée sinon LÀ tu aurais l’air bien con.
dis-je en glissant l’écrin des anneaux dans ma poches de mon veston.
FIN DU FLASHBACK


C’était un vague souvenir parmi tant d’autres. Le nombre de fois où je l’avais appelé quand la relation était de plus en plus tendue et invivable, je ne les comptais plus. Mais pour le moment, je n’avais pas à penser à ça puisque la jolie rouquine c’était barbouillé de sucre glace que je lui débarrassai avec tendresse. Je profitais de ce moment suspendu dans le temps pour la dévorer du regard et l’embrasser.

Après un compliment sur la toile pour M. Miller elle me demanda ce qu'on faisait ensuite. N’ayant pas vraiment d’idée je lui proposais d’aller danser mais ajoutais qu’on pouvais faire ce qu’elle voulait.

- Comme madame désire alors.

Je me levais à sa suite avec un sourire en saluant la propriétaire à mon tour. Allant glisser ma main dans celle de Jane marchant lentement. L’air était encore bon et ça sentait bon l’humidité et la terre. L’air d’automne quoi! Quand elle me demanda si j’avais quelque chose de prévu le lendemain, je tournai un regard vers elle.

- Bien m’occuper de Max, jouer avec Max, faire le ménage du gym avec Max dans les pattes… sans compter que je vais peut-être avoir deux fouines demander des nouvelles de mon rencard. Une journée banale quoi. Toi tu as prévu quoi pour dimanche?

Je riais doucement. En gros: Ma vie est longue et ennuyante rien de vraiment palpitant quoi. J’aimais mieux demander de son côté, au moins ça semblait plus palpitant que moi. C’est à ce moment que nous passâmes devant un cinéma et relevai le regard vers le titre pour le retourner vers Jane en souriant doucement.

- Ça me dis oui. À notre premier film ensemble. En plus Charlie Chaplin, je crois qu’on ne peut pas se tromper.

On entra donc prit deux billets, un gros bol de popcorn et deux boissons gazeuses. Pas que j’avais réellement faim après le repas et le beignet mais que serait le cinéma sans popcorn. Je m'assieds donc aux côtés de Jane et attendis que les lumières s’éteignent.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 14 Oct - 5:10

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Il y avait quelque chose de libérateur dans le fait de marcher là, à ses côtés, la main dans la sienne. Au fond, c'était facile d'être avec lui. Je ne ressentais aucunement besoin de me forcer à parler ou à sourire. Il suffisait de rester là, avec lui, pour me sentir simplement bien…simplement moi. Je l'écoutais me parler de son programme pour le lendemain en souriant.

Deux fouines ? J'en connais bien une, une toute petite… En revanche, je me demande qui est la deuxième, raillais-je gentiment. Je suis curieuse de savoir ce que vas-tu leur raconter sur cette fille avec laquelle tu es sorti ce soir.

Mon sourire s'étira tandis que je lui exposais mon propre programme pour le lendemain. Je ne lui parlerais pas des raisons qui me poussaient à garder tous ces cartons pleins. Je ne voulais pas l'effrayer avec mes incertitudes. Rester, partir. Ranger ça là ou ici. Jaune ou orange… J'étais encore incapable de me décider. Mais cela viendrait, assurément.

J'appréciais sincèrement cette soirée où nous pûmes partager quelques moments de nostalgie, empreints de vieux souvenirs tout en ayant la possibilité d'en créer de nouveaux. Ce serait notre tout premier film… Au fond, il y avait tellement de choses que nous n'avions jamais faites ensemble, lui et moi. Après tout, nous étions si jeunes à l'époque, nous n'étions même pratiquement jamais seuls.

La petite salle de cinéma semblait nous être réservée. Nous nous installâmes sur nos sièges, les bras chargés de sucreries que nous avions achetées par tradition, mais que nous ne mangerions probablement pas. Lorsque les lumières s'éteignirent, je vins poser ma tête sur son épaule pour découvrir la première scène de "City Lights". Quatre-vingt dix minutes d'images intemporelles dépourvues de dialogues, mais certainement pas de sens. À la fin de la séance, je me relevais lentement, les jambes quelque peu engourdies par cet instant d'immobilité… Je manquais même de tomber sur ce pauvre Adam.

Dis, à quelle heure est ton couvre-feu ? lui demandais-je en regardant ma montre… Il est pas loin de minuit... soufflais-je, déçue.

En réalité, je ne voulais pas que cette soirée se termine. Mais si personne ne m'attendait, ce n'était pas le cas d'Adam. J'imaginais plutôt bien le petit garçon entêté lutter contre le sommeil jusqu'au retour de son père… Oui, je l'imaginais parfaitement.




Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Sam 14 Oct - 18:48

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Quand je lui parlai de mon “programme du lendemain, je lui fis savoir que je passerais la journée avec Max dans les pattes en lus de deux fouines qui viendrait me demander comment avait été mon rencard. Je riais doucement quand elle qualifia Max de petit fouine mais ne connaissant pas la deuxième.

- Max c’est la fouine en chef. Pour les deux autres, c’est Mr. Robbins et Ben. Ils sont pire que des gamins. Puis comme Mr. Robbins m’a prêté sa voiture c’est sûr qu’il voudra savoir. je passai la langue sur mes lèvres pour ensuite la passer dans mes cheveux pour répondre à son autre question. Bien ce que je leur dirais c'est que j’ai passé une excellente soirée avec une femme très gentille que je prends plaisir à connaître de nouveau. Que nous avons bien rit, que c’est même un plaisir de me promener avec elle la main dans la sienne et que j’aime me perdre dans ses grands yeux vert et qu’elle a un des plus beau sourire que j’ai vu.

Je lui fis un sourire tendre avant de lui demander son programme à elle pour le lendemain et je comprenais qu’elle avait beaucoup à faire depuis son arrivée. Elle n’avait pas eue le temps de mettre l’appartement à son image non plus donc elle aussi serait occupée. J’essaierais de faire un saut pour l’aider si elle le souhaite. Puis nos pas se dirigèrent vers le cinéma et c’était quand même drôle que nous ayons jamais fait cette sortie avant. C’était quand même la sortie classique! Mais on était souvent avec notre bande de copains, pas vraiment seuls non plus. Puis à 15 ans même si l’envie de faire l’amour avec elle était vachement présente, on avait jamais vraiment passé les préliminaires trop timides et gauches que nous étions. Même ça se balader comme ça on ne l’avait jamais vraiment fait. C’était quand même un plaisir de le faire et de goûter à ses “premières fois” même si nous étions loin des gamins d’avant. C’et donc les bras chargés de truc à manger que nous prenions place dans la salle de cinéma presque déserte. Les lumières s’éteignit et la petite tête de Jane vint s’appuyer sur la mienne me faisant sourire. Machinalement, je posai la mienne contre la sienne et nouai mes doigts aux siens. C’était un film magnifique, du Charlie Chaplin à son meilleur où les rires parfois fusaient de la salle presque déserte. Quand le film fut terminé je m’étirais en me levant et rattrapai Jane la voyant manquer d’équilibre.

- Je crois qu’il va falloir que je rentre malheureusement…

J’étais ma de lui dire. J’aurais voulu que cette soirée ne finisse jamais mais avec Max qui pouvait se réveiller à tout moment, je ne voulais pas qu’il ai une crise de panique en ne me voyant pas dans mon lit, ou à tout le moins dans l’appart. Je repoussai une mèche de son épaule en lui faisant un petit sourire désolé et glissai ma main dans la sienne.

- Mais tu sais, on se fera un autre rendez-vous, je suis encore là et toi aussi alors… je veux en profiter.

On sorti du cinéma et descendit la rue pour retourner à la voiture lentement. Après tou on pouvait encore prendre notre temps non? La nuit était belle, fraîche sans être froide odorante de l’air d’automne et les gens se faisaient un peu plus rare vu l’heure et on regagna la voiture et je la fis monter et mit le contact et allumai le chauffage pour nous réchauffer un peu.

- Je sais que tu es déçue Jane et je t’assure que pouvoir on passerait à regarder la nuit s’écouler mais avec Max…

Je pris sa main doucement et la serrai doucement dans la mienne. Je repris le chemin pour regagner McCall mais je passais par le chemin principal mais une fois rendu à McCall je pris diverses petites routes, peut-être pour éviter de finir le tout trop rapidement. Une fois garé, je descendis de la voiture en même temps qu’elle et remontai l’allée jusqu’à sa porte. Une fois devant je me trouvais stupide ne sachant pas trop quoi faire. Je pris son petit visage entre mes mains et pressai mes lèvres sur les siennes. Un long langoureux baiser remplit de promesse et surtout d’envie. Je me détachai doucement, pas trop abruptement non plus et plongeai mon regard dans le sien me laissant me noyer dans ses orbes émeraudes.

- Bonne nuit Jane, fait de beaux rêves. La prochaine fois… je vais m’assurer qu’on passe plus de temps ensemble.

Je lui fis un petit sourire et allai lui voler un autre… et pleins d’autr baisers avant de remonter dans la voiture. Avant de monter dedans, je lui fis un sourire et un salut de la main. Je regagnai mon appartement le coeur à mille à l’heure, la tête pleines d’images et ses lèvres encore sur les miennes. Je flottais carrément! Je refermai la porte doucement et croisai le regard surpris de Stan quand il me vit.

- Déjà?

- Bien… il est passé minuit…

- Alors? Elle est devenue affreuse après minuit?

- Mais non mais Max je…

- Max dort paisiblement. Tu es idiot de ne pas avoir pris plus de temps avec Jane.


Il se leva alors que je ne voyais pas où était le problème. Elle savait que j’avais un gamin donc je ne pouvais pas non plus ne pas entrer de la nuit. Pas que l’envie n'était pas là mais j’avais un peu une obligation et comme Jane et moi ce n’était pas “officiel” valait mieux que j’use de prudence aussi. Stan prit ses clés en soupirant doucement et remonta son regard sombre dans le mien.

- Tu dois penser à toi aussi Adam, tu as le droit d’être heureux tu le sais ça.

Il quitta me laissant seul alors que j’allais regagner mon lit après m’être mis en pantalon de pyjama et que je pose la lettre sur ma table de chevet. Je pris mon téléphone pour envoyer un message à Jane.

“J’ai vraiment aimé ma soirée. J’aimerais vraiment qu’on se revoit. Demain tu veux que je passe pour t’aider? Il y aura peut-être la petite fouine en chef par contre.”

Je posai mon téléphone et comme j’allais m’installer pour dormir mon fils se présenta dans l’embrasure de la porte en se frottant les yeux.

- Je peux dormir avec toi papa?

Je lui fis un sourire et tapai une place à mes côtés et une fois qu’il fut grimper dans mon lit et collé contre moi, je caressais ses cheveux doucement.

- Tu vas me raconter ton rendez-vous hein papa?

- Demain Microbe.

- Tu t’es amusé au moins?

- Oui beaucoup, Allez dort, il est tard.


Après avoir promis que je n’éteindrais pas, j'attendis qu’il dorme pour ouvrir la lettre de Jane. Je la lu attentivement fronçant des sourcils parfois, d’autres en souriant doucement d’autre en ayant un serrement de coeur. Six pages qui passèrent lentement où je lisais chaque mots qu’elle avait griffonnée sûrement rongée de remords
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 14 Oct - 20:12

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Je vois, ça fait donc une petite fouine en chef, plus de autres… Donc on arrive à trois, raillais-je tendrement avant de me mettre à rougir en entendant la suite…

Je fus bien heureuse de voir les lumières de la salle s'éteindre afin de dissimuler le doux embarras qui vint délicatement empourprer mes joues de rouquine. Ce n'était pourtant pas la première fois que j'entendais ce genre de compliment… Mais là, il s'agissait d'Adam et pas de n'importe quel homme rencontré dans un bar.

Je dû me faire violence pour suivre les premières minutes du film. Heureusement, je pu compter sur la musique et la maladresse de Chaplin pour m'entraîner dans cette histoire rocambolesque, pleine d'humour et de vérité. Après le film, lorsque je regardais ma montre pour en aviser l'heure, je réalisais que la soirée s'achevait ici.

Je comprends, ne t'en fais pas, rétorquais-je en souriant avant de serrer sa main. Je ne compte pas m'envoler tout de suite.

Nous regagnâmes la voiture à pas lents, dans un silence des plus reposant. J'étais ravie de cette soirée. Elle m'avait permise de retrouver un peu de ce jeune garçon dont j'étais tombée amoureuse, mais surtout d'apprendre à connaître l'homme qu'il était devenu. Je savais que beaucoup de choses avaient changé avec les années. Que son fils lui prenait beaucoup de temps. Et cela ne me gênait en rien. Je ne nourrissait aucune attente en particulier et me contentais de savourer l'instant présent sans vraiment me poser de question quant à l'avenir.

"Qui vivra verra", voilà tout.

Ne t'inquiètes pas pour moi, Adam. Max a besoin de toi.

Un peu plus tard, devant cette petite porte verte qui donnait sur mon appartement, nous échangeâmes de nombreux baisers avant de nous souhaiter une bonne nuit.

Qui vivra verra ! m'écriais-je en souriant. Dors bien!

En tout cas, la mienne s'annonçait douce et totalement dépourvue du moindre regret. Je me changeais pour enfiler un vieux pyjama composé d'un bas aux motifs écossais et d'un débardeur gris pâle. Je pris mes pinceaux pour avancer un peu sur ma peinture quand mon téléphone bipa pour m'annoncer l'arrivée d'un message.

Citation :
J'ai également passé une excellente soirée. Je serais plus que ravie de renouveler l'expérience. Ne t'en fais pas pour demain. Je vais me débrouiller ;)
Occupe-toi de ton adorable petite fouine. On se verra à la réunion lundi.
Bonne nuit et merci encore pour ces merveilleux moments.

Le lendemain, je m'éveillais vers neuf heures. Je commençais tranquillement ma journée avec un bon café avant d'entamer mon rangement… Je détestais les emménagement. Chaque fois, il fallait trouver une nouvelle place à mes affaires ce qui m'imposait généralement de faire du tri… Chose que je détestais plus encore.

À la mi-journée, je décidais de descendre m'acheter un burger chez Carol. J'en profitais aussi pour discuter un peu avec Élizabeth avant de passer dire bonjour à Larry. Je remontais ensuite à mon appartement pour parfaire mes cours du lendemain avant de téléphoner à Daph'. Je ne lui parlais pas de mon rendez-vous avec Adam. Je n'aimais pas vraiment aborder ce genre de sujet. Pas même avec une amie de longue date. Nous parlâmes brièvement de l'organisation du vernissage avant que je ne raccroche. La journée s'écoula paisiblement avant que je ne renvoie un message à Adam.

Citation :
Les fouines ont-elles été satisfaites ?


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Sam 14 Oct - 21:54

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Peut-être étis-je trop habitué aux crises parce que je sentais que je devais m’excuser de ne pas prolonger la soirée et d’en expliquer la raison. Avoir une femme qui comprenait ma situation me déstabilisait je crois. Jane était certes très jolie et très attirante mais en prime elle était doté d’une belle sensibilité et d’une compréhension qui me désarmait. Donc même en allant la reconduire, je ne voulais pas nécessairement la quitter abruptement, la seule excuse que mon cerveau en panne trouva était de l’embrasser plusieurs fois. Je réussi quand même à lui promettre que la prochaine fois on aurait plus de temps. Je souris doucement à ce qu’elle cria avant de monter dans la voiture. Je flottais carrément, je ne sais même pas si je marchais seulement. Seulement de voir la mine surprise de Stan qui me “réprimanda” gentiment me fit me demander si je n’aurais pas dû prolonger la soirée finalement. Mais je finis par me glisser sous les couvertures non sans avoir envoyer un message à Jane et que mon fils ne vienne se coller contre moi. Le bip de mon téléphone me fit prendre mon téléphone et je souris doucement en voyant son message. Soupirant d’aise, je pris la lettre, le roman plus tôt, et commençai à la lire attentivement.

Le lendemain, bien que j’ai réussi à m’endormir, ce fut mon fils qui me réveilla trop excité que je lui raconte ma soirée. Je grognai lentement en me frottant les yeux sous ses “Papa! C’est le matin! Il fait soleil!!” Après qu’il fut assuré que je sois réveillé et que je lui ai dit que je me levai, il sauta en bas du lit pour aller écouter ses dessins animés. Du café… ouais j’avais carrément besoin de café pour mettre mon cerveau en marche.

- Max tu aimerais quoi pour déjeuner?

- Hum…. des pancakes!


Génial… des pancakes. Je levai le regard vers l’horloge du four et poussai un soupir. Sept heures… c’est en ce moment que j’aimerais qu’il dorme plus, comme un ado quoi. Je sortis donc les ingrédients pour les fameux pancakes alors que la musique de “Petit ours Brun” retentissait dans le salon. Machinalement je fis le mélange, le fit cuire et on s’installa pour manger. J’étais à mon deuxième café quand les grand yeux de Max se posa sur moi.

- C’était quoi ton rendez-vous hier?

Je failli m’étouffer avec ma bouchée me demandant comment j’abordais la question. Il était un peu tôt non pour gérer une crise de panique non? Je posai ma fourchette lentement et me tournai vers Max.

- J’avais un rendez-vous avec une fille hier soir.

- Oh… et tu as fait quoi?


Je lui énumérai le repas de hot-dog, le beignet, la balade et le cinéma. J’omettais volontairement les baisers et le fait qu’on se soit pris la main. Je ne voulais pas qu’il pense que là BAM j’avais une copine.

- Wouhaaaa… elle est chanceuse d’avoir fait tout ça avec toi! C’était quoi le film?

- City lights. C’est un film muet de Charlie Chaplin.

- Muet? Le monsieur est muet?


Je riais doucement et lui expliquait alors qui était Charlie Chaplin, et un bref historique du cinéma muet alors que ses petits sourcils se froncèrent et que son petit nez se plissait. Oui bon pour liu ça pouvait sembler nul comme film où on ne parle pas mais il avait 5 ans aussi donc c’était difficile à expliquer.

- Est-ce que tu as été gentle…gentil…

- Gentleman Max
. dis-je en souriant, Oui je l’ai été, je te l’ai promis en plus.

Je ne voulais pas tellement corriger Max qui butait sur ce mot, je trouvais tellement adorable la persévérance qu’il y mettait pour abandonner en soupirant longuement. Cependant en le voyant farfouiller son assiette je savais qu’une autre question lui venait en tête et qu’il craignait la réponse.

- Est-ce que c’est ton amoureuse?

- Tu ne veux pas que j’ai d’amoureuse?


Ses grands yeux se plantèrent dans les miens et me creva le coeur, encore plus quand il secoua la tête en me disant qu’il ne voulait pas que je fasse comme sa mère. Je lâchai mes ustensiles et me reculai pour lui faire signe de venir me voir. Je le pris donc contre moi et le serrai contre mon coeur.

- Je ne ferais pas comme maman Microbe. Ce n’est pas mon amoureuse, on a juste eu un rendez-vous. je tournai la tête vers lui et fouillai son petit regard inquiet, Il se peut que j’en ai d’autres d’accord? Mais avant que ce soit mon amoureuse je vais te le dire, est-ce que ça te vas? Pour le moment c’est une amie pas plus.

- Promis, promis tu vas me le dire?

- Promis, promis. Mais tu sais ce qu’on va faire aujourd’hui? On va faire le ménage du gym et après on pourrais aller au parc?


Et il n’en fallait pas plus pour que mon petit bout saute à terre pour aller s’habiller le temps que je ramasse la cuisine et que j’aille m’habiller à mon tour. Cependant avant de descendre au gym je m’attablais alors que je dis à Max qu’il pourrait encore écouter ses dessins animés. Je pris quelques feuilles et répondit à la lettre de Jane. Quand ce fut terminé, je la mis dans uen enveloppe et on descendit au gym.Le ménage se fit quand même bien, Max aimait bien aider. Bon en fait il jouait plus qu’il aidait mais il avait quand même 5 ans alors il pouvait bien se permettre de se désennuyer autrement. Bien sûr comme je l’avais prédit Stan et Be arrivèrent alors que je remettais les tapis d’exercices en place.

- Alors M’sieur C votre rendez-vous avec J….

Il s’interrompit en voyant mon “non” de la tête.

- Avec la jeune femme?

Je leur racontais la même chose que j’avais dit à Max en disant sans paroles que je l’avais embrasser. Ils restèrent encore un moment en me disant que le prochain rencard,  ils étaient complètement dispo. Ouais… c’est ça. Je me doutais bien qu’ils étaient dispo. On alla donc au parc où Max jouait avec les enfants du coin me faisant sourire doucement. On passa un bon moment pour aller pique-niquer et aller sur la place parce qu’il voulait tant entendre Larry. On finit donc par revenir au gym où je vis Ben frapper dans un sac de frappe. Après avoir parlé avec lui, il me dit que son père avait envoyer sa mère à l’hôpital et qu’il avait fallu qu’il vienne ici pour se défouler.

- Tu veux rester à coucher ce soir?

- Non m’sieur C…

- Dis oui Ben!! Tu dormiras dans mon lit, moi je vais dormir avec papa…

- Ça ne vous dérange pas?

- Mais non… Allez viens, on va se faire à souper.


On mangea donc tout les trois mais je brûlais pour aller remettre la lettre à Jane. Je prétextais une petite course au dépanneur et demandais à Ben de veiller sur Max et que je revenais rapidement. C’est arrivé dans la rue de la rouquine que mon téléphone bippa. je souris doucement, et descendit de la voiture en remontant l’allée et allai cogner à sa porte. Mon sourire s’élargit en voyant sa petite bouille.

- Je te dirais qu’ils ont été pleinement satisfaites. Tiens, c’est pour toi. Écoute je ne peux pas m’attarder très longtemps je dois aller au dépanneur et disons que je suis loin du dépanneur. Mais tu liras ça quand tu voudras…

Je me penchai vers elle et allai l’embrasser. J’étais devenu accro en même pas une soirée, je me mourrais de la revoir et plus que quelques heures déjà.

- On se voit lundi à la rencontre de parents. Bonne soirée Jane.

Un clin d’oeil plus tard et je retournai à ma voiture et lui fit un dernier sourire avant de retourner rapidement au dépanneur pour prendre quelques sacs de croustilles et des boissons gazeuses.

Lettre:
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 14 Oct - 23:01

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Je ne m'étais certainement pas attendue à le voir, juste là, derrière ma porte… La mine que j'affichais alors devait vaguement évoquer celle d'un vieux hareng sur l'étal d'un poissonnier. Et si je fus surprise par sa visite, il ne me laissa pourtant pas le temps de m'en réjouir… Juste quelques mots, quelques sourires, un baiser et… une lettre ? Décidément, Adam est un homme plein de surprises.

Je le saluais en souriant, observant sa voiture s'éloigner lentement… Songeant qu'il me tardait le lendemain pour le revoir, même si ce ne serait que pour un petit moment… Même si je ne serais alors que l'une des enseignantes de son fils.

Je rentrais chez moi et déposais l'enveloppe sur le comptoir de ma cuisine afin de me préparer un thé avant de l'ouvrir. Adam Collins m'avait écrit une lettre… Il fallait donc que je me mette en condition. Ma tasse en mains, je décidais de m'installer confortablement sur le canapé. Et puis… Je lus, chaque mot, chaque phrase… deux fois. Mon petit cœur blessé et meurtri battait si fort pour chacun de ces mots et plus particulièrement pour leur auteur qu'il me devint difficile de réfléchir. Je me saisis de mon téléphone afin de lui répondre, mais mes pensées se bousculaient tant et si bien que trouver les mots fut une tâche bien compliquée.

De Jane à Adam:

Le lendemain, la journée s'écoula très rapidement. Nous étions tous bien occupés. Certains de mes collègues manifestaient des signes de stress évident, chose que je ne comprenais pas vraiment. Je me contentais de ramasser les feuilles et stylos qu'ils échappaient dans les couloirs.

Lorsque mon dernier cours fut terminé, j'entrepris de ranger ma classe. N'étant que professeur d'art plastique, je n'avais pas autant de sujets à évoquer avec les parents des élèves. En réalité, ma seule tâche serait de me présenter avant d'exposer mon programme… Rien de bien difficile en soi.

Excusez-moi, m'interpella une voix masculine tandis que je rangeais les crayons de couleurs. C'est vous, mademoiselle Wilson ?
Oui, tout à fait. Que puis-je pour vous ?
Je suis Jake Bryant, le père de Rose. Elle m'a beaucoup parlé de vous.
En bien j'espère, raillais-je avant de l'inviter à s'asseoir en attendant les autres parents.
Plutôt, oui. Elle m'a dit que vous étiez très gentille et… Que vous étiez jolie.
Je vois… répondis-je en m'efforçant de sourire.
Elle a raison. Enfin, je veux dire… Vous êtes vraiment très jolie.
Euh et bien… Merci…Enfin, je crois.
Dites, ça vous dirait de dîner avec moi, un de ces jours…
Écoutez, je suis flattée mais euh…

Je n'eu pas vraiment le temps de terminer ma phrase, d'autres personnes vinrent nous rejoindre. J'espérais sincèrement qu'il puisse comprendre qu'il s'agissait là d'un refus et qu'il n'insisterait pas. J'accueillais chacun des parents en souriant, les invitant à s'asseoir avant de faire ma petite présentation. Je ne parlais que très brièvement de moi et m'attardais davantage sur mon programme et les différents projets que nous aurions à développer durant l'année scolaire.

Avez-vous des questions ? demandais-je par politesse.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Dim 15 Oct - 8:56

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 4 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je ne voulais pas trop m’éterniser pour ne pas trop tarder et que Max croit que j’ai pris la poudre d’escampette. Allant remettre rapidement ma lettre à Jane, qui était visiblement très surprise, je lui volai un baiser et retournai au dépanneur pour revenir avec des croustilles à la grande joie de mon fils qui était assis entre Ben et moi. Après sa collation, on regarda un peu la télé, alors que mon téléphone sonna. Je me retint de le prendre parce qu’avec Max à mes côtés, c’est clair qu’il allait regarder par-dessus mon épaule et me demander qui c’était. Une fois l’heure du dodo arrivée, j’allais le coucher dans mon lit et regagnai le salon, attrapant mon téléphone sous l'œil moqueur de Ben. Calé dans mon coin de canapé, je lu le message avec un petit sourire et quand j’eus terminé, je poussai un soupir d’aise en éteignant l’écran.

- Le message de Jane?

- Ouais… c’est… c’est très joli.

- Profitez-en M’sieur C. Elle a l’air chouette et en prime, elle vous fait sortir un peu. vous le méritez vraiment.

- Merci Ben c’est vraiment gentil.


Le lendemain j’allais porter Max à l’école en lui disant de revenir directement au gym, Mr Robbins et Ben seront là pour s’occuper de lui le temps de la réunion de parents. Je fis ma journée d’entraînement comme toujours, corrigeant Ben, ajustant le poing d’un autre, montrant comment se placer à un. En gros, on aurait dit que la majorité des jeunes s’était donné rendez-vous ici. Tant mieux au moins il ne traînait pas dans les rues à faire on ne sait quoi. Quand l’école termina, mon fils arriva au pas de course content de sa journée en disant que ce soir j’allais savoir tout les projets qu’il allait faire avec Jane et qu’il allait voir ceux qui étaient déjà fait. Après avoir pris une douche et avoir revêtu un sweat beige et un jean je redescendis alors que Stan et Ben me taquinèrent gentiment j’attrapai ma veste en riant doucement.

- Il y a des pizzas au congélo. Max? Tu viens me faire un câlin?

Il se précipita vers moi avec joie et me glissa qu’il allait aller manger au reto avec Ben et Stan.

- Bien dis donc tu as de la chance toi! Tu écoutes bien d’accord? J’irais vous rejoindre après.

- Prends ton temps p’tit. Après tout, tu dois avoir beaucoup de questions à demander.


Je relevai mon regard bleu vers Stan avant de le reporter sur Max en lui rappelant d’être sage. Je mis ma veste et allait à l’école. Je rencontrai Mme. Appleton et en arrivant je vis que je n’étais pas si d’avance que ça en voyant surtout des mamans dans le corridor. Quelques bonjour et j’attendis mon tour. Certaines me souriaient ou me draguait ouvertement d’autre simplement me parlait connaissant un peu ma situation. Enfin je rencontrai la professeur de Max qui ne tarissait pas d’éloges envers mon fils. Certes parfois turbulent mais à chaque fois adorable et appliqué. Une petite difficulté pour former ses lettres et ses chiffres mais rien de dramatique.

- Max est un petit garçon adorable. Tout le monde veut jouer avec lui, il partage. C’est un bon petit. Vous l’élever seul? J’ai tenté de joindre sa mère et…

- Elle est… elle est partie il y a quelques jours. Euh… je ne sais pas quand elle reviendra Mme. Appleton. Elle… elle fait ça souvent aller et venir dans la vie de Max. J’essaie d’être le plus présent possible mais… je baissai la tête en me mordant la lèvre une seconde tentant de trouver les mots et finissant par relever le regard, mais quand elle revient je ne le vois pratiquement pas. J’essaie vraiment d’être le plus présent possible et…

- Calmez-vous M. Collins, dit-elle en posant une main sur son bras, on sait comment vous êtes présent pour lui. Je demandais ça parce que Max parle beaucoup de vous, vous êtes son idole vous savez. Ne soyez pas inquiet, vous vous en sortez vraiment bien. Max est un bon petit, un peu charmeur mais un bon petit.

Je remerciai la professeur soulagée qu’elle ne juge pas finalement. Quelque part ça me faisait plaisir que Max soit aussi un bon petit malgré tout. Je cherchai la classe de Jane non sans demander quelques indications, je trouvais enfin la classe. En entrant je lui souris doucement en m’excusant de mon retard. Je pris la seule place qui restait, soit aux côtés de Jake. Ah bien visiblement je n’étais pas le seul papa! Je me sentais soudainement moins seul. Elle fit sa présentation personnelle et se lança dans la présentation de son programme en expliquant les projets qui auront lieu dans son cours. Elle semblait nerveuse mais elle se débrouillait plutôt bien.

- Elle est jolie la prof d’art non? me chuchota Jake

Je me tournai vers lui en fronçant légèrement des sourcils cherchant où il voulait en venir.

- Je lui ai demandé de dîner avec moi… je pense qu’elle acceptera.

Je haussai les sourcils surpris. Il l’avait dragué en pleine rencontre de parents? Je relevai un regard vers Jane pour le reporter sur Jake.

- Laisse-lui le temps d’arriver. Elle vient à peine d’emménager. Elle a peut-être quelqu’un dans sa vie.

En gros: Bas les pattes. Je me redressai et reportai mon attention sur la rouquine qui terminai sa présentation. Je lui fis un sourire pour lui signifier qu’elle c’était vraiment bien débrouillée. Quand elle demanda s’il y avait des questions, pas un parents ne leva la main. Je levai la main et attendit qu’elle me fasse signe.

- Mon fils m’a dit qu’il avait fait quelques projets serait-ce possible de les voir Mlle. Wilson? Si ça ne dérange pas votre emploi du temps bien sûr.

Bien sûr, elle m’avait dit que je pourrais voir ce que Max avait fait donc c’était plutôt une question pour m’attarder dans la classe. Certes certains parent regardèrent les projets d,un oeil indifférent, d’autres ravi et il y avait moi qui prenait un temps de malade à tout regarder avec une attention presque exagérée. L’avantage, c’est que la plupart des parents me connaissait donc il pouvait mettre ça sur le compte que c’est moi qui l’avait depuis le départ de sa mère et que je prenais mon temps pour apprécier le travail de mon fils. Quand Jane arriva près de moi j’avais les yeux sur une petite peinture et je lui chuchotai à l’oreille.

- Tu as eue une demande de rencard? chuchotais-je moqueur

Je tournai un regard taquin vers elle avec un petit sourire.

- Et si je te demandais d’aller prendre un café après la rencontre?

Je lui fis un plus grand sourire avant de reporter mon attention sur un autre projet qui était une sculpture qui ressemblait à… euh… je ne sais pas à quoi elle ressemblait mais elle était vachement colorée. Mon regard tomba sur un paysage dessiné au crayon et je fronçai les sourcils en la voyant. Les couleurs étaient sombres, les arbres presque maigrichons et ça ressemblait plus à une tempête qu’un paysage en fait. Je pris doucement la feuille et la retournai pour voir la date et je compris immédiatement. C’était quelques jours après que Cheryl était venue chercher Max.

- Comme tu as dit, l’art laisse sortir les émotions. Cependant je suis rassuré, il va bien, dis-je en prenant la petite sculpture coloré, alors je ne suis pas trop mal finalement.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 15 Oct - 12:16

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Ce qu'il y a d'amusant dans les villes de la taille de McCall, c'est que les réunions parents-professeurs peuvent tenir lieux de rassemblement d'anciens élèves. Je connaissais la plupart des visages pointés dans ma direction, même si certains restaient de grands inconnus comme ce Jake Bryant. Le plus drôle dans tout ça, c'est que si quelques-unes parmi ces femmes semblaient me reconnaître, ce n'était pas le cas pour toutes. Qu'importe après tout, j'étais là pour travailler avant tout, ce que je fis avec beaucoup d'implication.

Lorsque vins le temps des questions, j'accueillais ce silence timide avec un grand sourire. Décidément… Les gens pouvaient avoir des dizaines de réclamations, mais quand on leur donnait la parole, plus personne n'osait la prendre… Enfin, pas tous.

Mon fils m’a dit qu’il avait fait quelques projets, serait-ce possible de les voir Mlle. Wilson? Si ça ne dérange pas votre emploi du temps bien sûr.
Tous les projets de vos enfants sont rassemblés au fond de la classe. Vous êtes évidemment invités à y jeter un coup d'œil. Ils sont tous très fiers de leur travail, rétorquais-je en souriant.

L'instant d'après, les femmes qui m'avaient reconnus s'étaient réunies autour de quelques œuvres pour échanger des messes basses. Il ne fallait pas être un génie pour deviner de quoi elles pouvaient bien parler. Je n'y prêtais pourtant aucune attention et me contentais de commenter les petites œuvres d'art de chacun, constatant, hélas, que certains parents ne s'y intéressaient pas vraiment. "Ce ne sont que des gribouillages après tout"... Pfff, navrant.

Je retrouvais un Adam, qui contrairement à la plupart, semblait fort intéressé par les efforts de son fils.

Tu as eue une demande de rencard?
Hm… Tu es bien renseigné dis-moi, répondis-je, taquine. Ce n'est pas vraiment pas la première fois qu'un papa divorcé m'invite à sortir.

McCall étant une petite ville, tout le monde se connaissait depuis longtemps. Et même si j'étais originaire de la ville, je faisais quand même office de nouveauté attractive.

Et si je te demandais d’aller prendre un café après la rencontre? me demanda-t-il en souriant.
Voyons, monsieur Collins… Je suis le professeur de votre fils et puis… Tu sais bien que je dirais oui.

Je le vis observer l'un des dessins de Max, le plus triste d'entre eux, à dire vrai.

C'est une bonne thérapie, en effet. Il s'est exprimé sur le papier avant de venir en discuter avec moi, soupirais-je en prenant appui contre le mur tandis que la plupart des parents quittaient la classe. Le changement lui fait très peur parce qu'il craint d'être abandonné. C'est triste… Mais heureusement, il peut compter sur son père et ça, ce n'est pas rien du tout.

Les autres dessins représentaient des visages souriants, des fleurs, des cœurs… Flash, évidemment, mais aussi un tout autre super-héros aux traits un peu plus familier.

J'ai bien conscience de tout ceci… Et c'est pour cela que je ne veux rien précipiter entre nous. Il est essentiel de rassurer et de protéger ce petit gars.

Je lui souris de nouveau, même si mon regard s'était quelque peu terni. Si nous devions avancer tous les deux, ce ne pouvait être qu'à tout petits pas afin de nous assurer que notre relation puisse réellement fonctionner. Les sentiments et les souvenirs ne faisaient malheureusement pas tout. Surtout lorsque nous n'étions pas seulement deux dans cette équation compliquée.

As-tu eu des nouvelles de sa mère ? lui demandais-je tout en connaissant déjà la réponse.

Nous étions à présent totalement seuls, lui et moi. Les autres s'étant empressé de regagner leur domicile dans l'espoir de ne pas souper trop tard.





Contenu sponsorisé
Maybe a new start? ft Arthécate
Page 4 sur 28
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 28  Suivant
Sujets similaires
-
» Krimson ♦ You gotta do what's right for you and do it from the start
» ezekiel ∇ oh take me back to the start.
» i'm going back to the start (sunrise)
» Miss "Déjà-Vue" - Ft. Arthécate
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: