Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 EmptyAujourd'hui à 16:19 par Ezvana

Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Maybe a new start? ft Arthécate

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Dim 5 Nov - 1:55

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je sentais que Jane profitais de mon état pour me faire parler. Pour sortir de ma tête ce que j’avais mille fois imaginé au fond de mon lit. Peut-être avais-je développer cette aptitude pour contrer à la déception constante que je voyais dans les yeux de mes parents. N’empêche que même là présentement, je ne voyais pas la vie autrement qu’avec elle. C’était peut-être un rêve mais je comptais bien le réaliser… si elle le voulait bien ceci dit. quand j’eus terminé avec une touche d’humour qui la fis éclater de rire, elle se redressa et me fit sourire tendrement, mon regard amoureux dans le sien.

- Je suis vraiment béni, que tu revenue et que tu sois avec moi. Puis… dans quelques années tu devrais être assez grande.

Un dernier baiser et un Bonne nuit plus tard, je me calai dans les oreillers et je sombrais assez rapidement dans le sommeil. Pas que je dormais du sommeil du juste parce que je me remettais de ma mini cuite mais n’empêche que je sombrais et je ne m’aperçus pas quand elle se leva. Je me contentais de rouler dans la couette et juste dormir encore un long moment. Enfin je pense que c’est un long moment jusqu’à ce que j’entende un voix grondant comme le tonnerre m’arracher à mon sommeil et me vrillant la tête. Ha merde… mais elle foutait quoi ici merde! Je pris mon téléphone et textais Stan d’un simple “tu ne viens pas. Attends mon ok”, il saurait pourquoi. Ce n’Est pas la première fois que je textais ça. Je le reposai doucement alors que les deux femmes s’échinaient à se crier dessus devant ma porte de chambre. Non, Cheryl criait, Jane arrivait à garder un ton… disons calme. Ferme, agacée mais calme.

Hé oh! Ça va oui! dis-je en montant le ton, Cheryl va dans la cuisine.

Bien sûr elle ne bougea pas se croisant simplement les bras et me regarder avec son air de pétasse insultée. Ah mais putin… pourquoi ce matin merde!

- Dans la cuisine. J’aimerais bien m’habiller…

Elle me jeta un dernier regard,et un bien assassin à Jane avant de claquer la porte. Je soupirais en levant la tête au plafond. J’en ai marre merde, tellement marre! Trois ans que ça dure et pas une seconde de paix. Je repoussai les couvertures espérant que mon crâne n’explose pas et enfilait un pantalon de pyjama et un t-shirt. J’allais voir Jane en soupirant doucement.

- J’avais oublié aussi dans mon avenir parfait: Plus de Cheryl qui vient nous faire chier. dis-je avec un petit sourire. Allez viens, je vais régler ça.

Je lui donnais un baiser rapide et lui fis un sourire rassurant. Ok… courage et affronter la furie en colère dans ma cuisine. Je sortis de la chambre, allait me prendre des cachets et revint me prendre un café.

- Pourquoi tu es ici?

- Pour voir Max.

- Bien si tu avais appelé je t’aurais dit qu’il n’est pas ici. Maintenant, tu peux partir.

- Où il est?!


Je fermai les yeux sa voix stridente me vrillant le cerveau.

- Il se fait garder.

- Il se fait garder? Tu l’as fait garder pour t’envoyer en l’air et mieux de saouler la gueule? Mais quel genre de père tu es?!


Alors là c’est un putin de comble! Je me saoulais la gueule maintenant! Je sentis la colère flamber dans mon corps, mon coeur cognait si violemment dans mon torse que j’avais l’impression qu’il allait en sortir. J’avais les lèvres si pincées qu’elles formaient une fine ligne blanche.

- Évidemment! Tu ne me répondras pas… Tu es bon là-dedans.

- Fous le camp Cheryl.
dis-je en posant lentement ma tasse et sans bruit sur le comptoir.

Elle se rapprocha de moi alors que je tentais de me contrôler au maximum pour ne pas la prendre par le bras et juste la faire sortir, mais elle allait crier à la violence. Valait mieux que je garde mes mains bien loin d’elle.

- Et laissez cette pétasse m’enlever mon fils.

- Laisse Jane en-dehors de ça. Elle s’en occupe mille fois mieux que toi en trois ans. Maintenant tu fous le camp sinon j’appelle la police.

- Pour leur dire quoi? C’est elle qui m’a fait entrer…


- Cheryl, je te le dis une dernière fois. dis-je la voix parfaitement calme.Fous le camp de chez-moi! Tu pars et tu me fous la paix!

- Parfait. Je te laisse à ta petite vie moche de loser avec ta loser de copine…

- Un mot de plus et je te jure que ça ira très mal…


J’étais très sérieux. Si elle ne partait pas j’appelais les flics. Je ne sais pour quel raison mais je les appeleraient.
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 5 Nov - 8:46

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Même si cela m'en coûtait, je prenais sur moi pour ne pas intervenir dans leur dispute. Mais plus je voyais Adam se contenir, plus je me sentais agacée par les horribles propos de cette femme clairement hypocrite. J'en avais assez… Vraiment assez.

Parfait. Je te laisse à ta petite vie moche de loser avec ta loser de copine…

Je soupirais bruyamment tandis que Adam tentait vainement de garder son calme face à cette furie au carré parfait.

Dis moi, Cheryl, ce mot "loser" tu sembles y tenir beaucoup… Mais sinon, toi, tu as quoi à apporter aux autres en dehors de ton cul ? Tu fais quoi dans la vie ? Comment gagnes-tu l'argent qui te fait vivre ? Qu'as-tu acheté et qui t'appartient vraiment ?

Je ne vois pas où tu veux en venir, Jane, cracha-t-elle en serrant les dents si fort que je pouvais les entendre grincer de là où je me trouvais.

Oh et bien… Je te signale simplement que les loser ici, ce ne sont pas ceux que tu vises et que tu envies comme la gamine capricieuse que tu es… Bon sang, tu n'as pas changé. Tu n'as même pas essayé de faire le moindre effort pour évoluer dans ta vie, dans ta mentalité pourrie jusqu'à la moelle. Réjouis-toi d'être aussi jolie, parce que tu n'as vraiment que ça pour toi… Mais devine quoi, ça ne va pas durer. Un jour tu seras aussi vieille et laide que ton âme et ton cul n'intéressera plus les idiots qui, pour l'instant, sont encore prêts à l'entretenir, lui dis-je, lentement, de ma voix la plus douce.

J'y étais probablement allée un peu fort, mais j'en avais marre de l'entendre insulter Adam aussi injustement. Je vis sa tête de décomposer, passer du blanc au rouge vif… Juste avant qu'elle ne vienne me gifler… Ok, elle venait donc de m'agresser là. Cheryl était même si énervée qu'elle essaya purement et simplement de m'étrangler… Si Adam cherchait une bonne raison d'appeler les flics, je venais de lui en fournir une.

Espèce de salope ! Ton ex aurait dû te tuer quand il en a eu l'occasion ! hurla-t-elle.
Tu pourras dire ça à mon avocat lors du procès, rétorquais-je en lui offrant un sourire des plus carnassiers.
T'oseras pas…
Tu veux parler, Cheryl ? Tu viens bien de m'agresser là ? Tu as même laissé des marques, c'est parfait.

Mon sourire s'agrandit et c'est là qu'elle réalisa que si elle n'avait peut-être pas changé, moi si. Et je n'étais plus vraiment le genre de personne à me laisser marcher sur les pieds.

Tu n'es qu'une pétasse rousse, une garce qui minaude pour se faire bien voir afin d'attirer la sympathie et la pitié des autres… Adam est juste assez con pour se faire avoir…Ça ne marche pas avec moi ! Mais je ne laisserai certainement pas mon fils entre tes mains !

Pense ce que tu veux, Cheryl. Ne te fatigue pas. Je sais qui je suis et ce que je vaux… J'ai eu besoin de personne pour me construire et construire ma vie. On ne peut pas dire la même chose de toi, rétorquais-je toujours avec calme. C'est bon, tu peux te casser maintenant ? Ou alors tu veux boire un café en attendant les flics ?

Ça ne se passera pas comme ça ! grogna-t-elle avant de sortir en claquant la porte.

Une épaisse fumée noire s'échappa alors de ma poêle faisant alors sonner le détecteur de fumée.

Merde, les pancakes ! m'écriais-je avant d'éteindre le gaz et d'ouvrir la fenêtre pour chasser la fumée…


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Dim 5 Nov - 17:53

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
J’avais la têtequi voulais fendre en deux. La voix stridente de Cheryl qui montait dans les aigus encore plus quand elle était en colère et Jane qui maintenant se mettait de la partie et je sais pourquoi elle le faisait. Je n’avais pas assez de force pour l’arrêter et lui dire de se taire. Je sais que toutes les deux elles ne s’étaient jamais entendues. Je me frottais le front espérant que ça n’aille pas trop loin. Cependant quand Jane commença sa phrase en reprenant le terme de loser, je me tournais vers elle.

- Jane…

Je ne sais même pas si elle m’avait même entendue. Je sais qu’elle faisait ça aussi parce qu’elle en avait marre des insultes et peut-être même de me voir me contrôler pour éviter les esclandres… enfin un peu de tout ça. Bien sûr, une giffle arriva me surprenant autant que Jane visiblement et en une seconde, je me mis entre Jane et Cheryl la retenant pour éviter qu’ele ne l’étrangle. Même en furie, elle était facile à retenir et je parvins, Dieu sait comment, à la reculer jusqu’à l’entrée du salon alors qu’elle vociférait encore contre Jane. Pitié…. arrêtez merde… je veux mourir… Et elle finit par partir en claquant la porte me faisant fendre la tête et que Jane s’écria pour les pancakes.

- Moins fort je t’e prie… dis-je presque en chuchotant.

Quand elle passa près de moi je la tournai vers moi et regardai sa joue. Je relevai un regard désolé vers elle et la fit asseoir. Je sortis deux sac de glace et lui en tendit un.

- Met sa sur ta joue.

J’allais chercher mon téléphone qui vibrait joyeusement sur ma table de chevet et revint m’affaler dans une chaise. Je posai l’autre sac de glace sur mon front en soupirant d’aise. Putin… plus jamais…

- Je suis désolé Jane. je jetai un regard sur mon téléphone et vit que les messages provenaient de Stan, je vais répondre à Stan avant qu’il fasse une crise de coeur.

Je téléphonais donc à mon vieux complice et lui expliquais la situation et lui demandai que Max ne soit pas au courant de tout ça. Heureusement pour moi, il était encore couché donc il ne savait pas que j’avais appelé. Je raccrochai et retournai auprès de ma belle rouquine.

- Montre-moi…

Je regardai sa petite joue où les traces étaient visibles et même un peu boursoufflée.

- Si tu veux porter plainte, je peux appeler les policiers. Tu aurais pleinement le droit de le faire tu sais. Je suis vraiment désolé que tu ai à subir tout ça.

Je poussai un soupir long comme ma vie. Ça allait finir quand? Je remis le sac de glace sur mon front, la tête coincé entre mes mains alors que je tentait de faire diminuer cette migraine qui était plus que puissante. Je tentais même de grandes inspirations si ça pouvais aider à arrêter ses pulsions violentes ça m’arrangerais.

- J’en ai marre… tellement marre Jane. Peu importe ce que je fais elle trouve toujours à venir me chercher et à piquer là où ça fait mal. je fermai les yeux en soupirant fortement. Je veux juste vivre ma vie tranquille…

J’étais fatigué, j’en avais marre et en plus j’avais un mal de tête carabiné. Je devais être en forme, un peu plus de moins avant le retour de Max.
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 5 Nov - 20:23

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Tous ceux qui me connaissent s'accordent à dire que ma patience semble ne pas avoir de limite. Je résistais plutôt bien à la pression et ne m'énervais pratiquement jamais. Les mots durs, les injures, je les encaissais toujours avec un grand sourire moqueur, laissant couler tranquillement ces mots en trop sans jamais avoir besoin d'en prononcer un seul. Rien ne semblait pouvoir m'atteindre et c'est d'ailleurs ce qui agaçait si facilement mes interlocuteurs parmi les plus colériques. Cheryl faisait clairement partie de ces gens haineux pour qui la colère et la jalousie ressemblaient à des compagnes de longue date. Elle avait passé sa scolarité à me détester et à m'humilier … Malgré tout, jamais je n'avais cherché à me défendre, en tout cas, jamais en utilisant les mêmes armes qu'elle… Mais cette fois, elle avait prononcé le mot de trop… L'insulte de trop… Ce foutu mot que Adam utilisait souvent pour se qualifier. Ce mot honteux qu'elle avait dû employer à de trop nombreuses reprises pour parler de lui… Ce mot misérable pour lequel je serais prête à donner tout ce que je possédais simplement pour le voir retiré du dictionnaire.

Loser.

Non, décidément, je ne pouvais certainement pas laisser passer ça. Pas pour lui. Hors de question de laisser cette horrible femme l'insulter de la sorte… Certainement pas elle, non.

Alors, j'avais laissé ma colère et ma haine s'exprimer pour lui livrer ses quatre vérités. Je n'eu guère besoin de forcer, les mots si longtemps contenus déferlaient tout simplement sur elle jusqu'à la pousser à bout… Jusqu'à ce qu'elle foute enfin le camp et que le calme ne revienne enfin.

Adam semblait épuisé, le pauvre… Je m'en voulais d'avoir mis le feu aux poudres. Mais je ne cherchais pas à m'excuser. Elle l'avait bien mérité et moi… Je me sentais beaucoup mieux.

Adam… C'était juste une gifle, pas de quoi en faire tout un plat… J'ai connu bien pire… lui rappelais-je en soupirant.

Je me relevais pour ranger le sac de glace. Je n'en avais aucunement besoin après tout.

Va donc te reposer, je vais aller faire un tour. J'ai des courses à faire, lui dis-je avant de déposer un baiser sur sa joue. Y'a du jus de pomme dans le frigo. Pense à boire, tu dois être déshydraté.

Je récupérais mon sac et mon manteau puis quittais l'appartement sans rien ajouter. Je retrouvais Cheryl devant le bâtiment, adossée à sa voiture, la clope au bec… Je passais devant elle en prenant grand soin de l'ignorer royalement… Mais visiblement, elle en avait décidé autrement. Elle jeta sa cigarette et commença à me suivre.

T'es revenue pour me gâcher la vie, c'est ça ?
Tu n'es pas le centre du monde, Cheryl, navrée de te l'apprendre, rétorquais-je sans m'arrêter.
Toi non plus !

Bon sang, mais quelle gamine…

La différence entre toi et moi, c'est que je ne l'ai jamais pensé.
Tu te crois parfaite, n'est-ce pas ?
Toujours pas, non. Personne n'est parfait.

Elle continua son manège jusqu'à la place où se déroulait le marché hebdomadaire, chose qui ne semblait pas la gêner pour un sou. Arrivée devant le stand du fromager, elle se mit à beugler que j'étais une garce, que j'avais brisé sa famille en détournant son compagnon d'elle. Je continuais mes emplettes sans rien dire. Les gens nous regardaient, beaucoup me lançaient un regard des plus compatissants tandis que je me contentais de hausser les épaules. Elle poursuivit encore et toujours son petit manège devant une cinquantaine de témoins… Des personnes que nous connaissions toutes les deux depuis des années et qui en savaient énormément sur notre situation. J'achetais ma viande, mon pain et mes légumes sous les insultes de la brune qui semblait avoir perdu les pédales… Au bout d'une vingtaine de minutes, deux policiers vinrent nous rejoindre. Je n'eu besoin de rien dire, les témoins s'en chargeaient pour moi.

Cette marque, sur votre joue… C'est elle qui … ?
C'est bon, elle est juste en colère. Ça va lui passer. Je dois y aller.

Il m'encouragea à porter plainte, mais je n'en fis rien. Après son petit numéro, Cheryl venait de perdre tous ses points de crédibilité. Mes achats en main, je regagnais le domicile des Collins et rangeais le tout dans le réfrigérateur. Je décidais d'attendre qu'Adam se porte mieux pour lui parler de tout ça… La colère m'avait abandonné pour laisser sa place à une profonde tristesse… Au fond, j'avais de la peine pour Cheryl. Cette fille se détestait plus qu'elle ne détestait les autres.

Mais je n'eu pas le temps de discuter de tout ceci avec Adam, d'autres s'en chargèrent à ma place. Son téléphone ne cessait de sonner…



Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Dim 5 Nov - 22:47

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Et tout dérapa joyeusement ce qui fini avec une gifle et un claquage de porte qui me fendait le crâne. J’avais sorti la glace pour sa joue et un pour ma tête. J’en avais tellement marre de ses crises. Soit je m’occupais “jamais” de Max, soit je culbutais les filles de la ville et maintenant je me soûlais la gueule. Je ne pouvais pas avoir une vie tranquille? Calme? Elle me dit d’aller me reposer, qu’elle avait des courses à faire et je hochais lentement de la tête. Quand elle quitta je bu du jus de pomme à même le goulot et redirection mon lit où je me laissai tomber simplement avec le sac de glace sur le front. Ce qui est pas mal en lendemain de veille c’est que le sommeil n’est pas trop long à venir et je sombrais littéralement. Je ne sais pas comment de temps je dormis mais ce qui me réveilla fut la sonnerie incessante de mon téléphone. Au départ je mis mon oreiller sur mes oreilles espérant que ça cesse, ensuite la couverture et… non…. ça continuais encore.

- Bordel!

Je pris mon téléphone pour voir le numéro du boulanger du coin. Mais… il me voulait quoi? La sonnerie se tut enfin et j’ouvris mon téléphone et pris mes messages. Je fus surpris de voir le nombre. J’en pris un, un autre et encore un. Mais c’était quoi ce putin de bordel? Je fini par me lever en écoutant le dernier message. Je n’avais plus un mal de tête carabiné, juste un vestige. Je sortis de la chambre et raccrochai le téléphone en regardant Jane.

- Elle t’a suivi jusqu’au marché? dis-je profondément agacé. Dis-moi qu’elle ne t’a pas touché à nouveau?

Si oui je jures que je ferais de sa vie un enfer. J’étais resté calme jusque là mais là elle dépassait les bornes. Qu’elle m’insulte et qu’elle foute ma vie en bordel ça va un moment. Je pris quelque chose à manger pour me donner des forces.

- J’ai eu des messages qu’elle t’a insulté… Jane je suis tellement désolé de t’amener dans ce putin de bordel qu’est ma vie… je me rapprochai d’elle en prit ses mains entre les miennes doucement. Je vais tenter de régler cette situation rapidement, je dois te protéger et protéger Max. Fais-moi confiance, on va être tranquille.

Je l’embrassai tendrement, profondément coupable qu’elle soit le témoin et la victime de tout ça.

- Écoute si on peu éviter d’en parler devant….

Et la porte ouvrit sur un “PAPA!” tout joyeux. Je plaquai un sourire sur mon visage et accueillis mon fils tout content de son retour de week-end. Je vis un Stan aux traits tirés mais souriant. Il posa la petite valise au sol. Je l’invitai à manger avec nous mais il déclina l’offre poliment et je compris que Max l’avait complètement épuisé.

- Alors tu t’es amusé?

- OH! OUI! On a été au parc, au cinéma. On a même été mangé des beignet à Elijay-ville!

- Oh mais tu as de la chance j’ai même pas mangé de beignets moi! Mais tu sais ce que j’aimerais? Un gros câlin.


Et gros câlin ce fut alors je fermais les yeux de savoir mon fils enfin avec nous en sécurité.

- Jane? C’est quoi tout les sacs? Je peux t’aider? J’ai même fait une surprise pour toi . Attends!

Il se tortilla de bras pour sauter au sol et ouvrir sa valise, dans l’entrée bien sûr, et fouilla dedans pour en tirer un petit calepin et le tendre à Jane en grimpant sur une chaise.

- J’ai fais une histoire. Regarde là c’est toi qui a un cape comme le dessin avec papa

Et il raconta l’histoire d’une héroïne triste qui allait rejoindre un super-héros triste aussi mais que maintenant il étaient heureux et bien sûr avec un mini super-héros. Je souris tendrement en l’entendant raconter tout ça de sa petite voix enjouée. Si on doutait encore que Max nous voit comme une famille, on avait la preuve sur dessin.

- Tu es contente?
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 6 Nov - 7:16

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


C'est bon, Adam, tout va bien, répondis-je en voyant son air excédé. Je vais bien, calme-toi. Ce n'est pas ce qui va me faire fuir.

Je n'aimais pas l'entendre s'excuser pour une chose dont il n'était aucunement responsable. Ce n'était pas à lui de se sentir aussi mal. Ce n'était pas de sa faute si son ex se montrait aussi envahissante. Et puis, comparativement parlant, elle était même beaucoup moins dangereuse que mon ex mari.

Ça va, vraiment… Ne t'inquiète pas pour ça, mon sourire s'élargit tandis qu'il vint déposer un baiser sur mes lèvres.

La porte s'ouvrit la seconde suivante sur un Max visiblement très heureux de rentrer chez lui. Je remerciais le pauvre Stan qui semblait avoir besoin de s'étendre quelques jours pour récupérer après avoir affronté la tornade Max. Une fois le vieux coach parti, le père et le fils de firent un énorme câlin qui, pourtant, ne dura pas si longtemps.

Le petit bout d'homme parut alors très pressé de nous faire découvrir sa surprise… Un cadeau qu'il me faisait à moi. Nous nous installâmes alors sur le canapé pour découvrir cette dernière. Il nous raconta l'histoire qu'il avait imaginé et, bon sang… Je dû me retenir de toutes mes forces pour ne pas verser une petite larme chargée d'émotions. Quand il eut achevé son récit, je le pris dans mes bras.

Merci beaucoup petit chat. De toute ma vie, c'est le plus beau cadeau que j'ai reçu.
Vrai ?
Vrai de vrai.
Tu vas rester avec nous, même si tu vas mieux ?

À l'évidence, lui, il n'avait pas oublié ce petit détail.

Tu voudrais que je reste ?
Oui ! Toujours !
D'accord, alors je reste, rétorquais-je en souriant avant de le serrer un peu plus fort dans mes bras.

Il insista ensuite pour m'aider à préparer le dîner. Alors on passa tout naturellement en cuisine et je le laissais même choisir la musique qui nous accompagnerait dans toute la préparation. C'était bon de le retrouver, ce petit garçon plein de joie. Alors que je plaçais le plat dans le four, mon téléphone sonna. Surprise, je vis qu'il s'agissait d'un appel de mon avocat… Craignant qu'il ne m'annonce encore une mauvaise nouvelle, je soupirais avant de décrocher.

Félicitations, mademoiselle Wilson, vous êtes officiellement divorcée ! s'écria-t-il à travers le combiné.

Étant donné la situation et les récents événements, le juge avait décidé d'accélérer les choses. Suite à mon agression, les conditions du divorce avaient été revues à la hausse…

Pardon ?
Tu obtiens la moitié de sa fortune et l'appartement sur Upper East Side, c'est la décision du juge.
Mais je n'avais rien demandé !
Je le sais, le juge aussi… Par contre, il a décrété que les dommages subis justifiaient les intérêts compensatoires. Par conséquent, tu es riche et fraîchement divorcée, félicitations. J'espère que tu feras bon usage de tout cet argent.

J'étais… Choquée. Non, le mot semble beaucoup trop faible pour illustrer ce que je ressentais à ce moment-là. Je dû même m'asseoir pour m'assurer de ne pas tourner de l'œil…

Je dis rien durant tout le repas, rien jusqu'à la fin de journée, quand Max partit pour se coucher. Ce n'était pas un sujet que nous pouvions évoquer devant un petit garçon de cinq ans. Alors j'attendis sagement que l'enfant se soit endormi pour raconter tout ceci à Adam.

J'en ai profité pour lui demander les coordonnées de l'un de ses collègues spécialisé dans les affaires familiales. La bonne nouvelle, c'est que l'on n'aura pas à se soucier de comment payer ses honoraires…




Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Lun 6 Nov - 21:57

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Elle me le disait qu’elle ne fuirait pas, je tentais même d eme l’enfoncer dans le crâne bien profondement mais il y avait toujours cette petite voix moche qui disait “Peut-être que cette fois…”. C’était Jane, pas une des filles qui avait vécue toute sa vie
à McCall et qui avait peur de Cheryl. Jane était bien différente et mon conscient savait qu’elle était plus solide que le roc. Je pouvais compter sur son support, sur son soutien. Mais je voulais protéger ma famille. Quoiqu’elle en dise, elle faisait partie de notre vie donc de notre famille. L’arrivée de Max était comme si le soleil entrait par la grande porte! Tout souriant, de bonne humeur devant un Stan complètement épuisé. Le câlin de Max était un baume en soit et je profitais des quelques minutes de ce câlin avant qu’il se tortille pour aller chercher le cadeau de Jane.

Bon pendant qu’il lisait son histoire je ramassais la petite valise et la posai sur le lit de mon petit monstre. Appuyé sur le cadre de porte de la chambre de mon fils je fis un petit sourire quand Max demanda si elle allait rester même si elle allait mieux. Visiblement pas besoin de grande conversation sur s’il acceptait qu’on demeure tous ensemble. J’allais en avoir un quand même mais pour lui c’était clair que nous serions toujours ensemble, que nous étions une famille. J’arrêtai Jane en passant un bras autour de sa taille souriant, le regard brillant.

- Bienvenue chez-toi, belle-maman…

Lui chuchotais-je tendrement allant prendre ses lèvres avant qu’un petit bout me tire par la main parce que là… on devait cuisiner. J’aidais à défaire les sacs, et ranger les choses. Je m’assied avec Max sur les cuisses pour l’aider à couper les choses même s’il me disait des “Je suis capable papa!”. On cuisina le repas et on ramassa Max et moi jusqu’à ce que le téléphone de Jane sonne la faisant soupirer. Finissant donc de ramasser, je la regardai s’éloigner espérant que les mauvaises nouvelles arrêtent de nous tomber dessus. Après le souper et Max dans son bain on joua un peu avant de relaxer. Max c’était ennuyé parce qu’il prenait un soin jaloux à se lover entre nous jusqu’à ce que j’aille le border et qu’il me donne un gros câlin, beaucoup plus long qu’à son arrivée et que je lui souhaite bonne nuit. Je retournai aux côtés de Jane et la collai contre moi attendant que Max s’endorment pour lui demander ce qui se passait. Je n’eus pas à le faire alors qu’elle me raconta son appel me faisant hausser les sourcils de surprise. La moitié de sa fortune et un appartement dans l’Upper East side? Je n’étais peut-être pas allé à New York mais je savais bien que ça ne se comparait même pas à mon appart. Je voulu lui demander ce qu’elle comptait faire de l’appartement mais elle me cloua le bec quand elle me dit qu’elle avait demandé les coordonnées de l’un des collègues en affaires familiales. Je fronçai les sourcils quand elle dit qu’on n’aurait pas à se soucier des honoraires du dit avocat. Ok… attends ça allait un peu trop vite là.

- Ok attends une chose à la fois. Tu comptes faire quoi de l’appartement à New York?

Est-ce que j’étais inquiet qu’elle y retourne? Oui et non. En fait plus non parce qu’elle m’a dit qu’elle avait toujours aimé McCall plus que New York, mais si elle voulait une carrière de peintre, clairement les chances étaient là-bas.

- Ensuite… comment ça je n’aurais pas à m’inquiéter pour les honoraires? Je veux dire… il ne me connaît pas et il veut faire ça pro bono?

Il y avait une autre idée qui me titillait le cerveau mais j’espérais que ce n’était pas ce que je croyais. Elle n’allait pas me le payer quand même? J’étais orgueilleux, j’étais habitué de m’arranger tout seul et je devais me rendre compte que je ne l’étais plus. Cependant c’était difficile pour moi de juste me dire que oui j’avais besoin d’aide ou accepter qu’on m’aide. Si je pouvais lire dans les pensées des femmes….
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 7 Nov - 6:07

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Ok Attends une chose à la fois. Tu comptes faire quoi de l’appartement à New York?

La question me surprit quelque peu tant la réponse était évidente. Ne lui avais-je pas dit à quel point je détestais cette ville ? J'aurais aimé pouvoir entrer dans sa tête pour lire dans ses pensées. Des fois, rarement… je ne le comprenais pas.

Je vais le vendre, bien-sûr, rétorquais-je en haussant les épaules. Ce qui va sacrément gonfler la trésorerie…

Bon sang, cela me dérangeait tant que je commençais à avoir chaud. Qu'est-ce que je pouvais bien faire de tout cet argent ? En donner aux bonnes œuvres, bien-sûr… et après ? Il en resterait forcément.

Ensuite… comment ça je n’aurais pas à m’inquiéter pour les honoraires? Je veux dire… il ne me connaît pas et il veut faire ça pro bono?
Non Adam… dis-je en soupirant parce que je réalisais que l'idée même que je puisse l'aider financièrement était si inacceptable pour lui qu'il préférait imaginer un scénario totalement illogique.

Je trouvais cela vexant… Vraiment. Évidemment, je pouvais comprendre sa fierté mais là il s'agissait uniquement d'argent et surtout, de l'argent de quelqu'un d'autre… Il m'avait accueilli ici. Il avait pris soin de moi, conduit à tous mes rendez-vous médicaux… Et je suis loin de tout citer…

Ça te dérange tant que ça que je puisse t'aider sur le côté financier hein… lui demandais-je en affichant un sourire triste. Si c'est le cas, je ne vois absolument pas comment on pourrait vivre ensemble. On ne sera jamais une famille, non plus.








Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mar 7 Nov - 7:27

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 13 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je ne sais même pas pourquoi j’avais posé la question, je connaissais déjà la réponse pourtant. Putin que j’en avais marre de moi-même de douter à chaque gros changement. Peut-être avais-je une petit peur moi aussi que tout se termine? Peut-être oui. Néanmoins j’étais soulagé qu’elle me réponde ça même si je sais que elle et la richesse ça faisait deux. Maintenant que ceci était réglé, je devais demandé pour la suite. Certains avocats acceptaient de faire des causes pro bono mais je doutais que se soit mon cas.J’avais une autre petite idée ce qu’elle tentait de me dire en sous-entendu mais je lui sortis un autre truc peut-être complètement illogique pour elle mais qui tombait sous le sens pour moi. Quand elle me répondit en soupirant je compris que je me plantais. Pas seulement ça, je la vexais, beaucoup même. Je baissai le regard quand elle poursuivis, saleté de fierté de merde… J’en avais vraiment marre de moi-même. Je me passai une langue sur les lèvres en me passant une main dans les cheveux, signe de mon malaise, et je relevais le regard vers elle. Ça me crevait le coeur de voir son sourire triste et de voir la déception dans son regard. Je poussai un soupir et me tournai vers elle en fouillant son regard.

- Pas que ça me dérange, je suis mal à l’aise mais pas parce que c’est toi. J’ai été longtemps à m’arranger tout seul et me débrouiller pour pourvoir à tout. Je ne suis plus vraiment habitué tu comprends? Ce n’est pas contre toi, je t’assure. Je dois juste me rentrer dans le crâne que maintenant je ne suis plus seul à tout assumer…

Je lui fis un sourire rassurant en prenant sa main.

- Je te remercie, vraiment ça me touche mais tu sais que ça ne sera pas une partie de plaisir hein? Oui tu es là mais ça sera surtout moi qui sera de l’avant.

Je sais que je devrais peut-être témoigner, monter un dossier, donner mes preuves et que sais-je d’autre encore. La seule chose que je souhaitais c’est que mon fils soit le plus possible tenu à l’écart de tout ça. Je ne voulais pas l’écorcher plus qu’il ne l’était déjà. Je voulais aussi la prévenir que ça allait peut-être être long, ardu et que inévitablement je serais épuisé par moment.

- Je sais que tu seras là, je ne suis même pas inquiet mais ça risque d’être long . Je ne sais pas comment elle va réagir et ce qu’elle peut inventer. Enfin… tout ça pour te dire merci et que si j’agis comme ça à l’avenir, ce n’est vraiment pas contre toi. Je t’assure. Fais juste me rappeler qu’on est maintenant deux.

Je lui fis un sourire plus franc cette fois et l’embrassai doucement. On passa encore un moment ensemble pour aller ensuite se coucher bien lové l’un contre l’autre. Je ne m’endormis pas immédiatement repassant en mémoire toutes les crasses que Cheryl avait fait, se qu’elle avait fait à Max, à Jane. Mais je devais surtout parler à Max. Oui je voulais sa garde complète mais lui il verrait ça comment ne plus voir sa mère? Ok il ne la voyait déjà pas tellement mais plus du tout? Je jouais dans les cheveux de Jane en réfléchissant à tout ça quand j’entendis un “papa” chuchoté.

- Hé Microbe, tu as fait un cauchemar?

Il secoua la tête simplement

- Alors qu’est-ce qui se passe?

- Je peux dormir avec vous deux? Je me suis trop ennuyé…


Je lui fis un sourire en hochant la tête et il alla doucement se glisser entre nous bien pris en sandwich. Je relevai un regard vers Jane et lui fis un sourire en hochant la tête. Oui j’acceptais son offre, je ne pouvais ne pas accepter. Ce petit humain avait besoin de stabilité, il avait besoin de nous deux.
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 7 Nov - 14:32

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Même si je comprenais son malaise, je n'étais certainement pas prête à le laisser imaginer que je pouvais accepter ça. Pas quand on commençait à envisager un avenir entre nous… Pas quand il affirmait que je faisais partie de sa vie, de sa famille… Alors oui, je me sentais triste, blessée par ses questions qui laissaient sous-entendre toutes ces choses que je ne pouvais accepter.

D'accord… Et comment dois-je m'y prendre pour que tu comprennes que tu n'es plus seul ? lui demandais-je en haussant un sourcil perplexe.

Son sourire m'apaisa un peu. Et je trouvais presque injuste qu'il réussisse à s'en tirer aussi facilement simplement en usant de ses charmes contre lesquels je ne savais pas lutter.

Je te remercie, vraiment ça me touche mais tu sais que ça ne sera pas une partie de plaisir hein? Oui tu es là mais ça sera surtout moi qui sera de l’avant.
Peut-être, mais moi je serai derrière toi pour te soutenir… Toujours, rétorquais-je tout en flattant son front d'une pichenette un peu faiblarde puisque je venais d'utiliser ma main droite.
Je sais que tu seras là, je ne suis même pas inquiet mais ça risque d’être long . Je ne sais pas comment elle va réagir et ce qu’elle peut inventer. Enfin… tout ça pour te dire merci et que si j’agis comme ça à l’avenir, ce n’est vraiment pas contre toi. Je t’assure. Fais juste me rappeler qu’on est maintenant deux.
Très bien… soufflais-je tout en venant m'allonger sur lui. Tu le vois là, qu'on est deux ou pas ? Ou dois-je prendre quelques kilos pour prendre un peu plus de place pour être certaine que tu ne l'oublies pas ?

Durant la nuit, Max vint nous rejoindre pour se lover entre nous deux. Je lui souris lorsque je m'aperçois de sa présence et lui offre même un câlin… Je savais qu'il avait besoin d'être rassuré lui aussi… Un peu comme son père et moi.

Le lendemain matin, je pris le chemin de l'école avec Max. C'était ma rentrée … mon grand retour. Ma main n'avait pas encore retrouvé toutes ses fonctions, mais je n'en pouvais plus de rester sans rien faire. Travailler me permettait de m'aérer l'esprit, de voir du monde. Et puis… Cela me rassurait de pouvoir garder un oeil sur Max… Maintenant que sa mère était de retour dans le coin. Je craignais de la voir surgir subitement pour l'emmener… Heureusement, la journée se déroula sans encombres et nous pûmes rentrer tranquillement.

Comme promis, mon avocat m'avait transmis les coordonnées de son collègue… Il ne me restait plus qu'à les donner à Adam, même si…

En as-tu parlé au principal intéressé ? lui demandais-je tout en nettoyant une salade. Il est petit, certes… Mais il a bien le droit de dire ce qu'il pense.

Max jouait dans sa chambre et faisait suffisamment de bruit pour ne pas nous entendre. Il était vrai aussi que pas une seule fois je l'avais entendu demander après sa mère… Ni même se plaindre de son absence…Mais tout de même, j'estimais qu'il était important de discuter de tout cela avec lui… Comme du fait que je resterai avec eux plus longtemps que prévu.

Contenu sponsorisé
Maybe a new start? ft Arthécate
Page 13 sur 28
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 20 ... 28  Suivant
Sujets similaires
-
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]
» ezekiel ∇ oh take me back to the start.
» i'm going back to the start (sunrise)
» You sort of start thinking anything’s possible if you’ve got enough nerve.
» A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: