Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 EmptyHier à 16:19 par Ezvana


LE TEMPS D'UN RP

Maybe a new start? ft Arthécate

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 6 Déc - 12:46

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je ne voulais pas accepter rapidement. Je voulais prendre le temps d'y penser, de réfléchir convenablement et tenter de me convaincre, encore une fois, que cette fois pourrait être la bonne. Je tentais d'être présent pour Max et Jane mais j'étais dans ma tête, un peu trop peut-être. Chose que je m'étais promis de ne jamais faire avec mon fils. Même en prenant le bain je retournai tout dans ma tête tellement que je me donnais le tournis à force. Couché, je parvins à parler un peu, pas comme je le voudrais parce que trop en parler ouvrirait des blessures, des frustrations qui étaient bien lointaines. Quand je lui dit que j'avais peur qu'ils fassent ou disent LA chose de trop qui foutrait ma vie en l'air, elle me posa une question, LA question et je tournai mon regard dans le sien.

- Mes espoirs et mes attentes entre autres.

C'était déjà pas mal je pense. Parce que sinon pour le reste je ne pense pas qu’ils foutent en l’air quoique se soit. Enfin je lui avouais simplement que j’y réfléchirais sérieusement. Je savais que je pouvais prendre quelques jours pour bien peser le pour et le contre mais j’arriverais à une réponse réfléchie et je serais à l’aise avec celle-ci. Le lendemain, c’était le jour de la livraison des gros meubles et ceux que nous voulions apporter ici. Si Jane se chargeait de diriger les livreurs, moi je me chargeais d’apporter tout ce qui mettait mes muscles à contribution. Je venais de déposer la bibliothèque du salon et celle de Max et je retournai chercher son coffre à jouet et quelques petites courses que Jane m’avait demandé. J’avais une chance du diable que Ben vienne m’aider. Stan devait s’occuper du gym et des jeunes et en plus il n’était plus si en forme qu’avant.

- M’sieur C, je me demandais ce que vous feriez de votre logement.

Relâchant le coffre trop lourd je me redressais et fronçai les sourcils

- Bien pour le moment je ne sais pas encore pourquoi?

- Bien… je me demandais si ma mère et moi on ne pourrait pas emménager enfin si vous voulez.


Je haussai les sourcils et lui demandait pourquoi il voulait d’un petit appartement quand celui de sa mère était plus vaste. Le coeur me serra quand il m’avoua qu’il peinait à payer le loyer et qu’en plus il avait vu son père rôder autour rendant sa mère nerveuse et anxieuse. Je lui fis un sourire rassurant en lui tapant sur l’épaule en lui disant qu’il n’y avait pas de problème et que je discuterait avec sa mère pour le prix du loyer.

- Donne-moi deux ou trois jours le temps que tout soit en place et je t’aiderais.

À ma grande surprise, il me sauta au cou tout joyeux et me remerciant même au passage. Quelques bonnes tapes amicales dans le dos et je lui dis qu’il fallait encore faire les courses et porter le coffre à jouet. On fit donc les courses et on retourna à la maison et en me garant je descendis de voiture et allait prendre le sac de course avant de débarquer le coffre beaucoup trop plein et beaucoup trop lourd. Remontant l’allée je vis ma mère avec des vêtements… c’était quoi d’ailleurs ces vêtements? À croire qu’elle avait été s’habillée dans une friperie.

- Maman?

Je risquai un oeil autour plutôt surpris de voir ma mère seule. Ben pris le sac en disant un “B’jour M’dame C” et saluant Jane et Max au passage.

- Tu me donnes le temps de rentrer le coffre à jouet? Après… bien… tu me parleras.

Ensemble on entra le coffre à jouet et j’allais poser le coffre au pied du lit de mon petit humain qui était resté près de Jane. Avant de quitter la chambre je demandais à Ben s’il voulait rester mais il déclina l’offre en disant que j’avais des choses plus importantes à gérer. Il refusa même que j’aille le reconduire. Il salua Max lui promettant de revenir et saluer Jane et ma mère d’un simple “Bonne journée M’dame C” et quitter simplement. Si je n’étais pas si surpris je pense que j’aurais pu rire de l’air scandalisé de ma mère.

- C’est un des jeunes du gym. Alors tu fais quoi ici? dis-je en me massant l’épaule

- M’excusez de mon comportement de la veille Adam.

J’arrêtai de masser mon épaule en la regardant interloqué jetant même un coup d'œil à Jane m’assurer que j’avais bien compris. Depuis quand ma mère s'excusait?

- Euh… ok et papa il est…

- Une réunion qui ne pouvait attendre.

- Évidemment…
dis-je tout bas presque sarcastique. Assied-toi au moins.

Être poli, courtois… gentil. Même si je ne comprenais absolument pas pourquoi elle était ici. Elle posa la tarte sur le comptoir et je relevai les yeux vers elle.

- Ce n’est pas moi qui l’ai fait tu sais que je n’ai aucun talent en cuisine. Mais je me suis rappelé que tu aimais bien la tarte aux pommes du pâtisser d’Elijay-ville.

- Celle d’Elizabeth est la plus meilleure!
dis Max à moitié caché entre nous.

Je ne trouvais rien à dire. J’étais trop surpris, trop… sous le choc. Peut-être que j’étais tombé dans les escaliers du gym et que j’étais entrain de rêver? Ouais ça devait être ça. C’était la seule explication logique parce que je ne voyais rien d’autre. Cependant quand Max s'était insurgé de toutes ses petites forces timides, j’avais vu le petit sourire attendrit de ma mère et le regard tendre mais pointé d’une certaine tristesse. Je ne savais plus trop quoi faire, j’étais déstabilisé même.

- Écoute maman je ne sais pas ce que…

- Je voulais vraiment m’excuser Adam. J’ai mal agi et je n’aurais pas dû être aussi inquisitrice envers Jane.


Je la regardai un instant toujours sur mes gardes et reprenant mon massage d’épaule. Il y avait autre chose qu’elle me disait pas. Je lui offrit quelque chose à boire et comme elle ne voulu que de l’eau.

- Je voulais aussi m’excuser envers toi et Max.

Mon verre d’eau se figea sur mes lèvres un instant, finissant par poser mon verre sur le comptoir et Max se décala légèrement, soudainement intrigué. J’étais encore plus méfiant maintenant, au point que je me demandais à quel point c’était sincère. Elle semblait mal à l’aise mais toujours fière elle releva le menton et elle s’excusa d’avoir dit que mon fils était un sauvageon, de ne pas l’avoir vu avant hier et que je me débrouillais vraiment bien depuis ma séparation avec sa mère.

- Je fais de mon mieux maman…

- Je n’en doute pas. Puis je suis vraiment contente que Jane soit revenue dans ta vie Adam. Et à ce que j’ai compris il n’y a pas que toi qui aime la tarte aux pommes.


Max se tenait toujours entre nous mais il semblait disons moins apeuré.

- C’est ma plus préféré…

- Ton père aussi adorait ça. Tu lui ressemble beaucoup d’ailleurs.


Max leva un regard vers moi pas peu fier et je lui souris doucement en passant une main dans ses cheveux. J’étais vachement mal à l’aise en ce moment. Je ne savais vraiment pas quoi faire et encore moins quoi dire. Je devais sembler insensible mais en vrai j’étais très déstabilisé et je me sentais comme si j'attendais l’uppercut final qui me mettrait K.O. Je jetais un regard à Jane pour qu’elle m’aide ou vienne à mon secours au choix. J’étais tendu comme les cordes d’un arc trop peu habitué à une quelconque chaleur de ma mère. Je ne dis pas qu’elle ne l’avait jamais été, mais ce n’est pas les souvenirs que j’avais quand j’y pensais.
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 6 Déc - 14:59

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


En voyant la voiture se garer, je n'ai pas pu m'empêcher de redouter la réaction d'Adam. Enfin non, pas sa réaction puisqu'il savait parfaitement se contenir… Mais je craignais que cette situation, cette surprise, lui fasse encore ressentir toutes ces inquiétudes qui le rendaient si silencieux.

Je décidais de me mettre légèrement en retrait histoire de lui assurer mon soutien par ma présence sans intervenir pour autant. Rose venait de faire un gros effort en faisant un pas vers lui… Tout dans son attitude laissait sous-entendre une certaine abnégation. Et puis, au fond, rien ne l'obligeait à venir présenter ses excuses. Néanmoins, malgré mes propres espoirs les concernant, je restais tout de même plutôt méfiante… "Pourvu que tout se passe bien".

Je les laissais discuter un moment, appuyée contre le meuble de la cuisine.. Jusqu'à ce que Adam ne me lance un regard implorant.

Je vous sers un café, madame Collins ? Ou bien un thé peut-être ? lui proposais-je en souriant aimablement.
Je veux bien un café oui … Mais, s'il te plaît, appelle-moi Rose…

"D'accord… Elle a visiblement abandonné le vouvoiement aussi. Soit."

Je ne t'en propose pas, je connais déjà la réponse, lançais-je à Adam avant de lui faire un clin d'œil avant de venir chuchoter à son oreille : Tu devrais lui faire visiter la maison, je suis sûre que ça vous ouvrira quelques sujets de conversation Je déposais un baiser sur sa joue avant d'ajouter : Et puis Max sera ravi de lui montrer sa chambre et la salle de jeu.

De quoi la rassurer davantage en somme. La maison est jolie et surtout très confortable. J'avais commencé à ajouter quelques touches de décoration, un vase par çi, un tableau par là, des rideaux. Notre petit foyer commençait à prendre forme et il me tardait de plus en plus de pouvoir emménager ici pour de bon.

Je porterai le café dans le salon, on a reçu nos nouveaux meubles, annonçais-je en souriant.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 6 Déc - 17:34

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je n’aimais pas me sentir aussi tendu et méfiant en ce moment. Ce n’était pas bon pour personne. La dernière chose que je voulais c’était que Jane se retrouve à jouer les arbitres encore une fois, que mon fils ai de mauvais souvenir de son père qui crie sur sa mère parce qu’il n’en peut plus de les entendre. Non, présentement je ne savais juste pas sur quel pied danser, je ne savais pas quoi dire. J’attendais le dernier coup, retenant presque mon souffle. Jane restait en retrait mais je savais que je pouvais compter sur son support et son soutien même qu’après un moment je me tournai vers elle pour qu’elle vienne à mon secours. Cependant je ne me doutais pas qu’elle allait lui offrir un café ou un thé et j’étais d’autant plus abasourdi que ma mère accepte en la tutoyant et en lui demandant de l’appeler Rose. Quand elle me proposa de lui faire visiter la maison j’eus presque le réflexe de refuser. Poli et courtois Adam.

- Tu veux visiter la maison? Max pourrait te montrer sa chambre…

Elle accepta bien sûr et Max nous suivit, à peine s’il n’était pas au devant de nous. Le salon était presque terminé ne restait qu’à attendre le canapé qui devrait arriver sous peu. L’atelier de Jane dans une des chambre en-haut qui lui donnerait tout le loisir de peindre quand sa main sera en état, notre chambre est décorée avec goût.

- Ici c’est ma chambre! s’exclama Max tout content. J'ai mis mes livres dans la bibliothèque. Papa et Jane m’ont aidé aussi. C’est Jane qui a décidé des couleurs et papa qui a touuuuut peinturé. C’est beau hein? Moi j’ai choisi ma couverture mais je ne peux pas la mettre tout de suite il faut euh… aérationer…

- Aérer Microbe…

- Oui c'est ça! A-é-rer les matelas. Mais Jane m’a dit que dans deux jours ont pourrait être ici toujours. Papa? Je peux lui montrer la salle de jeux?


Je lui fis signe que oui et on suivit mon petit humain au sous-sol ou il énuméra fièrement qui avait fait quoi, comment il avait bien tout rangé tout seul. Quand ma mère lui demanda l’éclair il lui répondit que c’était l’éclair de Flash comme si c’était l’évidence même.

- Oh c’est ton super-héros préféré! Je vois. Ton papa lui c’était Superman son super-héros préféré.

- Non mais Superman il est nul et il est bête.

- C’est quand même lui le chef de la Justice League Microbe…

- Mouais mais… euh… hum… il est bête quand même.


Il s’approcha de moi et tira sur ma main pour que je me mette à sa hauteur. Il me chuchota simplement qu’il voulait aller dessiner dans l’atelier.

- Il faut que tu demande à Jane pour ça. dis-je doucement.

Il n’en fallait pas plus pour qu’il détale comme un lapin en hélant le nom de Jane et lui demander s’il pouvait aller dessiner dans son atelier. Je souris doucement en l'entendant, reportant mon attention sur ma mère et prenant une grande inspiration.

- Je vais être franc avec toi maman, je me méfie de ce changement. Je ne sais pas ce que tu veux, ce que tu cherche mais je me méfie. Chaque fois que tu as fait la gentille je me suis pris un coup sur la gueule alors désolé de ne pas être très… réceptif. On monte Jane nous attend.

Je montai les escaliers lentement, ma mère à ma suite.

- Je comprends. Mais mes intentions sont nobles Adam. Ce n’est pas normal que ton fils nous craignent, qu’il se cache de nous.

Je me tournai lentement vers elle en haussant un sourcil.

- Est-ce que j’ai vraiment besoin de te rappeler pourquoi?

- Non. Ça va, on a parfaitement compris. On a parlé ton père et moi et on a décidé de se montrer… disons plus humains. On a été vraiment déplacés hier.


Je lui fis signe d’aller au salon et je pris place à côté de Jane, assis sur le bout de ma chaise.

- Si vous en avez parlé tous les deux, pourquoi papa ne t’a pas accompagné alors?

- Je te l’ai dit une réunion qui ne pouvait attendre…


Je fis un petit rire de mépris en secouant la tête.

- C’est ça le problème maman. Il n’est jamais là quand il faut. Pourquoi est-ce que c’est toi qui vient toute seule? Puis pourquoi maintenant? dis-je en tempérant mon agacement. C’est ça que je ne comprends pas. Vous avez eu un an pour faire ça exactement, la même chose que maintenant et jamais vous ne vous êtes pointés. Pas une seule fois. À peine une carte pour l’anniversaire de Max.

- On n’était pas prêt Adam…

Je haussai les sourcils de surprise. Pas prêt? Je pris une grande inspiration pour éviter d’exploser de colère et je pinçais fortement les lèvres pour éviter de lui envoyer des paroles incendiaires. Je serrai mes mains entre elles, profondément agacé.

- Vous l’avez été après un appel d’avocat visiblement… lâchais-je avant même que j’ai eu le temps de retenir les mots. Excusez-moi, les livreurs sont arrivés.

Il fallait que je sorte de la pièce un instant. Ce n’était pas moi ça. Je n’étais pas le genre d’homme qui explosait à tout vent quand même! En même temps, ce n’est pas comme si j’avais eu un exemple aimant et chaleureux. J’étais plus souvent confronté à une maison vide et silencieuse quand j’étais adolescent ou même accueilli par une nounou tout petit. Quand les livreurs arrivèrent je leur ouvrit la porte tout sourire, gentil, comme j’étais toujours. Ils posèrent le canapé là où on le voulait et nous quittèrent non sans un “Bonne journée les tourtereaux!” qui me fit sourire. Je refermai la porte et retournai à ma place en prenant la main de ma rouquine et pas moins calme mais comment les accepter dans ma vie alors qu’ils avaient tout mis en place pour que j’en sorte?

- Je suis désolé si je ne suis pas aussi… enthousiaste et enjouée que tu aimerais mais il y a beaucoup de choses qui me sont restées en travers de la gorge.

Je jetai un regard à Jane pour mieux le garder sur la table basse ensuite. Je devais prendre de grandes respirations, je devais me contrôler. Je retournais encore tout dans ma tête sur la véritable raison de sa venue. Peut-être était-elle sincère cette fois?
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 6 Déc - 20:32

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Je garnissais un plateau de tasses de café pleines et de biscuits lorsque je vis Max débouler l'air joyeux.

Jane ! Je peux dessiner dans ton atelier ?
Oui, mais uniquement sur ta table… Ne touche pas à mes pinceaux surtout.
D'accord ![/b] s'est-il écrié avant de courir à l'étage … Je me demandais quand cet enfant allait apprendre à marcher plutôt que de courir. Cette pensée m'arracha un sourire amusé.

Peu de temps après, c'est Adam et sa mère que je vis remonter… Eux, par contre, ne semblaient pas aussi joyeux que l'enfant… Ne voulant pas me montrer trop intrusive, je me précipitais au salon pour déposer mon petit plateau… Puis je réalisais que j'avais oublié le sucre alors, je retournais dans la cuisine, puis dans le salon … Avant de m'apercevoir que j'avais également oublié les cuillères… Décidément, j'avais la tête ailleurs… Je finis par m'installer sur une chaise en attendant que les Collins ne me rejoignent.

Et… Que dire ? Je commençais à regretter d'avoir ouvert cette porte. Adam était tendu comme la corde d'un arc et je craignais qu'il n'explose. Je posais une main ferme mais rassurante sur les siennes. Je doutais fort que ce geste suffirait à le calmer, mais j'espérais pouvoir l'apaiser un peu.

Puis il finit par se lever pour aller ouvrir aux livreurs avant de les guider jusqu'au salon. Rose suivait la scène des yeux tout en sirotant son café tandis que mon regard ne la lâchait pas… Pourquoi était-elle là au juste ? Était-elle vraiment sincère ?

–[i]Je suis désolé si je ne suis pas aussi… enthousiaste et enjouée que tu aimerais mais il y a beaucoup de choses qui me sont restées en travers de la gorge,
lâcha-t-il finalement, après être revenu s'asseoir.
Je sais… Et je comprends, Adam,soupira-t-elle, le regard posé sur nos mains jointes. Je sais que nous n'avons pas toujours été très patients… Ni même très présents. Mais nous avons toujours voulu ton bien, ainsi que celui de ton fils…Je suis heureuse de voir que tout va bien pour vous, sincèrement.

Je restais peut-être silencieuse, mais je veillais à transmettre toute mon assurance à Adam. Je serrais doucement sa main dans la mienne avant de saisir ma tasse… de la mauvaise main, évidemment. Cette dernière tremblait sous mes doigts devenus malhabiles, mais je fis mine de ne pas y prêter trop attention…

Tout va bien ma chère ? me demanda Rose, les sourcils froncés par la surprise.
Oui, ce n'est rien. J'ai peut-être un peu trop forcé aujourd'hui, rétorquais-je avant de récupérer ma main gauche pour accompagner mon geste et boire une gorgée de café.
C'est … une maladie ?
Non, juste… un petit accident. Rien de grave, mentis-je en reposant ma tasse.

Un gros fracas se fit alors entendre et il était guère difficile d'en deviner l'origine… Je me précipitais dans l'escalier pour me rendre dans l'atelier où je trouvais Max, assis sur le sol, le visage plein de larmes.

Tu vas bien ? lui demandais-je en venant m'agenouiller devant lui, cherchant la moindre petite blessure… Une plaie, une bosse…
Pardon Jane… J'ai cassé ton chevalier… sanglota-t-il…

J'avais remarqué que le chevalet se trouvait sur le sol, mais n'étant pas ma priorité sur l'instant, je n'y avais pas fait plus attention que ça.

Tu ne t'es pas fait mal ? m'enquis-je, inquiète.
Non mais… Je suis tellement désolé !

Rassurée, je le serrais dans mes bras afin de l'apaiser un peu.

Ce n'est rien, c'est juste du matériel, je m'en fiche. Le plus important, c'est que tu ailles bien.
Promis, j'y toucherai plus jamais.

Je souris en relevant les yeux… Je n'avais pas réalisé que Adam et sa mère se tenaient dans l'embrasure de la porte.

Je sais. Tu feras plus attention la prochaine fois, dis-je en déposant un baiser sur son petit front avant de l'aider à se relever.
Tu ferais une bonne mère, me lança Rose avant de se tourner vers son fils. Vous y songez ?
Euh…
J'ai demandé une petite sœur pour Noël. Mais papa et Jane m'ont dit que ça ne fonctionnait pas comme ça.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 7 Déc - 21:01

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Je sentais la mai de Jane sur la mienne et je pense que c’est ce qui m’empêchait d’exploser complètement. J’avais trop de choses qui était non-réglé que je n’arrivais pas à bien réfléchir. Je tentais même de lui dire clairement, franchement et encore une fois elle me répondit calmement qu’elle reconnaissait ses torts mais qu’ils n’avaient voulu que mon bien et qu’elle était heureuse de voir que tout allait bien pour nous. Ok je pouvais lui donner ça, elle était au moins sincère quand elle le dit et en réponse à Jane,je serrai sa main doucement pour lui signifier que ça  allait. Quand ma mère vit la main tremblante de Jane, je tournai mon regard vers sa main maladroite et m’en voulu de m’être assis du mauvais côté. À peine son explication donné, Le fracas venant de l’étage arrêta mon coeur et je me levai à la suite de Jane et gravi les escaliers rapidement en entendant les pleurs de mon fils.

Je stoppai dans l'embrasure, rassuré de voir qu’il allait bien. Juste une bonne frousse à ce que je pouvais voir. J’allais avancer pour voir mon fils mais ma mère me scia les jambes, enfin plus sa question. Soudainement tout mon agacement s’envola, et encore plus à la réponse de Max.

- Disons qu’on verra en temps et lieu…

- Je l’ai écrit au Père-Noël papa! Peut-être que lui pourrait aider…


Ma mère pouffa en se cachant derrière sa main alors que je regardais mon fils estomaqué. Ouais euh… non j’ai pas envie qu’un vieux monsieur vienne aider, j’étais bien capable tout seul. Je me passai une main au visage en soupirant et imaginant la tête de la personne qui lirait la lettre.

- Tu as écrit ça au Père-Noël?

- Oui, je pensais que vous voulez de l’aide…

- Non Max on a pas besoin d’aide… On peut en reparler?


Je ne voulais pas en reparler devant ma mère quand même. D’ailleurs parlant d’elle, elle se retenait comme pas possible pour ne pas éclater de rire. J’entrai dans l’atelier et regardai le chevalet et on pouvait le réparer, c’était rien de trop grave. Je m’accroupi devant mon fils et le regardai un moment.

- Tu as terminé ton dessin?

- Pas encore… je peux le finir ici? Promis Jane je ne toucherais plus à rien…


Je souris doucement en me relevant et replaçai ses affaires sur sa petite table et lui ébouriffai les cheveux avant de sortir derrière les femmes. C’est une fois descendu et arrivé à la cuisine ma mère rigola doucement tout en regagnant le salon. Cette fois pourtant je m’assied du côté de sa main plus faible.

- Je dois avouer, ton fils a de qui tenir quand il a une idée en tête.

- Il est petit encore, on va lui expliquer encore. Il va comprendre maman.


Pour une rare fois ma mère sourit tendrement en prenant sa tasse pour en siroter la fin et poser sa tasse dans sa soucoupe en un petit tintement à peine audible.

- Ton chevalet c’est presque rien, je vais pouvoir te le réparer.

- Bon je crois que je vais y aller…

- Attends un peu. Je crois que Max est entrain de te faire un dessin.


Elle écarquilla les yeux en haussant les sourcils surprise. Je me passai la langue sur les lèvres et me passa une main dans les cheveux.

- Disons que c’est sa manière de faire un cadeau et qu’il est content de te voir.

- Oh… et tu sais s’il en a pour longtemps? Pas que je sois pressée mais ton père…

- Je ne sais pas maman. Il est, disons, un petit artiste.


Je tournai un regard pas peu fier vers Jane. Il avait toujours eu un magnifique talent créatif qu’il tenait de je ne sais où mais certainement pas de moi et encore moins de sa mère. Enfin, j’étais même plutôt content qu’il s’exprime par le dessin et parfois même la peinture. La conversation était plus détendue mais pas moins malaisante mais je répondis calmement aux questions de ma mère concernant comment Max allait à l’école, comment je me débrouillais avec le gym et les jeunes. Elle me demanda même des nouvelles de Stan, ce qui me surpris une fois de plus. On était à parler de l’arrivée de Jane quand Max dévala les escaliers manquant me faire une crise cardiaque de peur qu’il finisse par débouler en bas.

- Tiens mamie! C’est pour toi!

Il lui tendit une feuille coloré avec des explications en prime ou il avait dessiné Jane, moi et lui. Lui en costume de Flash bien sûr me faisant sourire doucement. Quand il eut terminé il grimpa sur moi en s’asseyant sur une jambe. Elle le remercia poliment avant de nous dire qu’elle devait quitter. Je la raccompagnais à la porte et j’hésitais encore à quoi dire. Je me mordais la lèvre et me passai une main dans les cheveux.

- Si tu me disais ce que tu as dans la tête Adam… Tu n’as pas tellement changé tu sais.

- Est-ce… Il se peut que je vous invite à souper papa et toi un de ces quatre.

- J’attends ton appel alors. Faites attention à vous trois. Et toi petit, je vais mettre ce beau dessin sur mon frigo. Merci beaucoup Max.


Elle quitta comme ça simplement à bord d’un taxi alors que je le regardais s’éloigner sans un mot. En fait je ne savais pas trop quoi en penser, ni même quoi dire. Je poussai un long soupir avant de tourner la tête vers Jane qui était à mes côtés.

- Je ne sais pas quoi en penser. dis-je simplement retournant mon regard vers l’extérieur, J’espère que cette fois c’était vraiment sincère…
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 8 Déc - 1:24

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Malgré tout mon amour et ma tendresse, il m'arrivait quand même souvent de me demander ce qui se tramait sous cette jolie tignasse brune. Une lettre au père Noël… Croire que nous puissions avoir besoin d'aide… S'il était plus âgé, je ne me priverait certainement pas de le rassurer sur le sujet. Son père et moi n'avions clairement pas "besoin d'aide", juste envie de profiter l'un de l'autre avant d'ajouter un petit humain dans cette équation déjà complexe. Mais… Évidemment, je m'abstiens de tout commentaire. Après tout, cela avait le mérite de faire rire Rose et la mine qu'Adam affichait alors était… magique.

Rassurés, nous pûmes redescendre et laisser Max à ses dessins. L'ambiance semblait alors bien plus détendue. Qui aurait pu prévoir qu'évoquer une procréation Père-Noëlassistée pouvait alléger une atmosphère ? Certainement pas moi.

Je dois avouer, ton fils a de qui tenir quand il a une idée en tête.
Hm… Je confirme, dis-je en lançant un regard lourd de sous-entendu à Adam. Les deux étaient aussi têtus et entêtés l'un que l'autre… C'était sans doute ce que j'aimais le plus chez eux.

Lorsque Adam évoque l'état de mon chevalet, je balaie aussitôt ses inquiétudes. Ce dernier était bien plus solide que l'on pourrait le croire.

T'en fais pas pour ça.

Rose fit mine de vouloir partir mais Adam la retint, juste le temps pour Max de terminer son futur chef-d'œuvre. Mini Collins avait pris l'habitude de dessiner énormément. Cela faisait d'ailleurs partie des moments que l'on partageait, juste lui et moi. J'adorais ça.

Je ne sais pas quoi en penser, me dit-il une fois sa mère partie. J’espère que cette fois c’était vraiment sincère.

Un sourire s'étira sur mes lèvres alors que mes mains vinrent entourer sa taille.

Tu sais… Je ne fais pas vraiment attention à ce que les gens disent. La plupart du temps, les mots n'ont pas une grande valeur… Certains n'ont même pas de sens… Et pourtant, on a tendance à leur accorder beaucoup plus d'importance que ce qu'ils méritent réellement…

Je resserre légèrement ma prise comme pour l'aider à s'ancrer dans le présent, avec moi puis je me hisse sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue.

Sais-tu comment j'ai su que tu étais amoureux de moi ? lui demandais-je, sourcils haussés. Cela se lisait dans tes yeux… Je l'ai vu devant la gare à mon retour, lors de notre premier rendez-vous et je le vois, là, maintenant… Et ce regard éloquent à souhait, ton fils et toi, figure-toi que vous le tenez de ta mère…

Je lui dis un petit clin d'œil, juste pour ponctuer mes propos tout en essayant de chasser tout côté un peu trop… mélodramatique.

Peu importe les mots qui sortent de sa bouche… Cette femme vous aime énormément, tous les deux. Je pense qu'elle est surtout extrêmement maladroite… Max semble l'avoir ressenti lui aussi. Alors, donne-lui juste une toute dernière chance. Crois-moi, tu n'as vraiment rien à perdre.

Et puis, au pire, j'étais là pour recoller les morceaux si cela devenait nécessaire. Mais pour l'heure… Cet homme-là, malgré sa taille et sa posture imposante, avait encore besoin de sa maman.

Puis j'aimerai quand même que nos futurs enfants aient le plaisir et la chance de connaître tous leurs grands-parents.

Oui, j'avais utilisé le pluriel.



Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Ven 8 Déc - 14:47

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
J’étais troublé de cette visite que je n’attendais pas. Pour être honnête je ne l’attendais plus du tout. Quelque part j’espérais que se soit sincère, vrai parce que sinon, je serais vraiment déçu. Je le dis simplement et franchement à Jane et quelque part sentir ses main enserrer ma taille me détendit un peu plus. Oui quelque part elle avait raison les mots n’était pas tout mais quelque part, je me méfiais de ce changement de situation. Resserrant sa prise sur moi elle capta mon attention quand elle me demanda comment elle était tombé amoureuse de moi. Je souris doucement quand elle énuméra les fois où elle l’avait vu passer dans mon regard, ce qui eut le mérite de me faire sourire doucement. Je poussai un soupir long comme ma vie en me disant que je pourrais - encore - leur donner une chance qui à être amèrement déçu par la suite.

- Je vais essayer Jane…

C’est le mieux que je pouvais faire en fait. Peut-être avait-elle raison. Max avait quand même été plus que ravi de faire ce dessin, de lui faire visiter sa chambre et sa salle de jeux et en prime lui faire un dessin. S’il avait eu une crainte, il n’aurait rien fait et serait resté collé sur nous. Cependant quand elle ajouta qu’elle aimerait que NOS futurs enfants devraient connaître tout leur grand-parents, je la regardais un moment interdit. Je haussai les sourcils de surprise et me tournai lentement entre ses bras, mes mains glissant sur ses bras.

- Nos? dis-je tout bas en fouillant son regard, Tu en veux plus que un?

Putin… je serais prêt à me sacrifier le coeur pour que NOS futurs enfants connaissent tout notre petit monde. Je souris doucement ne sachant pas trop quoi dire sauf me pencher vers elle et l’embrasser doucement.

- Alors pour nos futurs bébés, je vais leur donner une chance… encore. Dis-je à ma belle rouquine en collant mon front au sien

- Nos bébés? Je vais avoir pleins de soeurs?! Mais c’est trop trop cool!!

Hé merde… toujours les oreilles là ou il faut pas lui! Mais je ne pus m’empêcher de pouffer de rire doucement. Est-ce que je pouvais en parler de son petit visage ravi et ses yeux ravi d’avoir surpris cette conversation.

- Tu sais que tu peux avoir un frère aussi…

- Juste un. Pas plus. Je peux l’écrire au Père-Noël?


- NON! Euh… je veux dire… le Père-Noël n’apporte pas de bébé Max. Il apporte des jouets et tu te rappelle que ses lutins en fabriquent.

Pitié… non pas une autre lettre bizarre qui serait le genre “Aidez-mon papa et sa copine à avoir des gamins parce que je veux trop des soeurs.” Max fronça les sourcils en réfléchissant et j’appréhendais déjà ce qui allait sortir de sa bouche.

- On peut manger ici? On mange jamais ici…

- Euh… ouais. Je pourrais commander une pizza…


C’est un petit garçon tout sourire qui quitta la cuisine alors que je me disais que j’en avais pas fini avec cette histoire de bébé moi. Mais pour le moment, je l’entendait jouer dans sa chambre et je pus me concentrer sur la rouquine devant moi et serrant mon étreinte autour de sa taille.

- Donc… qu’est-ce qui t’a fait passer de un à des bébés? Pas que ça me dérange mais je sens que le Père-Noël n’a pas fini d’avoir des lettres un peu bizarres…
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 8 Déc - 18:53

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Donner une dernière chance à ses parents ne coûtait théoriquement rien. En revanche, il me semblait toutefois indispensable de leur préciser qu'il s'agissait effectivement de la toute dernière. J'espérais sincèrement que les Collins parviendraient à renouer le dialogue et apprendraient, enfin, à se comprendre.

On m'a toujours dit qu'on n'aimait pas les gens parce qu'ils étaient ceci ou cela, comme çi ou comme ça… On les aime malgré ce qu'ils sont, lui dis-je en souriant. On aime les gens tels qu'ils sont ou on ne les aime pas du tout… Et une fois qu'on les aime, on les accepte entièrement. Avec leurs qualités comme leurs défauts. C'est ce qu'il faudrait leur faire comprendre.

Lorsque j'évoquais nos futurs enfants, le regard d'Adam se mit à briller. Je ne pensais pas que cela l'aurait autant fait réagir. Et, visiblement, j'aurais peut-être dû prendre le temps de bien observer autour de nous avant de soulever cette éventualité. Je ne saurais dire qui du père ou du fils me semblait vraiment le plus enjoué…

En voyant Max trépigner autour de nous, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire… Une hilarité qui redouble lorsque ce dernier évoque une nouvelle fois la possibilité de solliciter le Père Noël. Je m'attendais presque à le voir insister davantage mais, heureusement, l'appel du ventre fut le plus fort. L'on convint alors de commander une pizza, pour la plus grande joie de l'enfant qui ne se fait pas prier pour regagner sa chambre.

L'on se retrouva donc seuls dans l'entrée, Adam et moi. Ses bras m'entouraient la taille tandis que son regard revint capturer le mien.

Donc qu’est-ce qui t’a fait passer de un à des bébés? Pas que ça me dérange mais je sens que le Père-Noël n’a pas fini d’avoir des lettres un peu bizarres…

Peut-on laisser le Père-Noël en dehors de cette histoire ? pouffais-je avant de me blottir dans ses bras. Pour le reste… On peut déjà commencer par en avoir un et voir comment on gère ça ?

Je me hissais sur la pointe des pieds pour venir quérir un baiser sur ses lèvres.

En attendant, on peut toujours s'entraîner pour euh… L'étape procréation, même si je trouve qu'on est déjà plutôt doués pour ça. J'arrêterai la pilule quand on se sentira prêts tous les deux mais… Oui, je commence à y penser de plus en plus sérieusement.






Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Sam 9 Déc - 19:30

Adam Collins
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis coach de boxe et proprio de mon gym et je m'en sors de justesse. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et papa et je le vis plutôt moyen.

Adam est un homme de 35 ans et père d'un fils de 5 ans nommé Max. C'est un homme doux, bon et gentil. Très protecteur envers son fils, il essaie de le protéger le plus possible des aller-retour de sa mère qui part pour des raisons super débiles. (promotion, besoin de voir autre chose, envie de vivre sa vie....) Cependant Adam sait que c'est pour des hommes qu'elle fait ça. Propriétaire d'un gym, il enseigne la boxe aux gamins paumés de son quartier. Pour avoir le moins de dépenses possibles, il a un grand appart au-dessus de son gym. C'est un homme un peu (beaucoup) orgueilleux. Il ne demande pas ou peu d'aide préférant ne rien devoir à personne. Ancien boxeur semi-pro, il n'aime pas trop parler de sa vie d'avant car il ne faisait pas ceci pour lui mais pour ses parents qui voyaient en lui le poulain prometteur. Depuis qu'il a arrêté, il ne parle presque plus à ses parents.

Max, mon fils, mon microbe
Maybe a new start? ft Arthécate - Page 20 F28f62ed6f498c0b8c03eb1090f03ed885179652
Elle avait raison quelque part. Peut-être leur faire comprendre que malgré que je ne souhaite pas être aussi riche que Crésus je me débrouillais bien, que je réussissais à bien gagner ma vie et que Max était loin d’être malheureux. On réussissait bien, Jane semblait heureuse, je l’étais et Max était plus dégourdi que jamais.En somme,depuis qu’elle était entré dans ma vie il me semblait que tout allait mieux,que tout se mettait en place pour que la vie s’arrange..Elle semblait tellement convaincue que je n’avais même pas le coeur à protester. Cependant elle me surprit davantage quand elle mis le pluriel à enfant. Je m'étais un peu fait à l’idée d’avoir un enfant avec elle… pas plusieurs. Pas que ça me dérange, bien au contraire, j’étais content, mais reste que c’est son corps et que c’est elle qui allait les porter aussi. Mais entre moi et Max, visiblement c’était lui le plus content.Jusqu’à ce qu’il remette le Père-Noël sur le tapis. Je savais que je n’en aurais pas fini avec cette histoire de bébé. Cependant après avoir accepté de manger ici il retourna jouer dans sa chambre et que je serrai la taille de ma toute belle en lui demandant ce qui l’avait changé d’idée sur le nombre.

Je l’écoutais avec un sourire tendre sur les lèvres, répondant à son baiser rapide et rire doucement.

- Bien tu sais pour l’étape procréation je nous trouve très doués mais on peut toujours s'améliorer pour être parfait. Ensuite… on verra après un mais je suis certain qu’on sera parfait. Puis…est-ce que ma jolie rouquine commencerait à faire des plans pour le futur?

Je la taquinais évidemment mais j’avoue que c’était surprenant car elle avait toujours pris les choses au jour le jour.

- Mais si je commandais la pizza pour qu’on puisse remplir nos estomacs et être en forme pour une autre pratique de procréation.

J’attrapai mon téléphone et commandai la pizza en leur demandant de la vaisselle jetable comme nous n’avions pas apporter la vaisselle. Quand la pizza arriva je m’attendais à entendre Max accourir mais… rien. Je fronçai les sourcils en regardant Jane. Qu’est-ce qu’il faisait encore? C’était même un peu trop silencieux et j’aurais dû m’inquiéter avant quand il devint plus tranquille.

- J’espère qu’il ne joue pas avec tes pinceaux. dis-je en poussant un soupir

J’allais à sa recherche pour le trouver dans sa chambre entrain de… prier?

- Max? Je peux savoir ce que tu fais?

- Bien… je me suis rappelé que c’est la cigogne qui apporte les bébés. Donc je lui ai demandé de m'apporter une petite sœur.


Bon autre chose. Je fermai les yeux en soupirant pour aller m’asseoir sur son lit et tapoter une place à côté de moi.

- Max, ce n’est pas le moment pour un bébé. Bientôt mais pas tout de suite. Les bébés grandissent dans le ventre des mamans. Pour le moment Jane et moi on veut attendre un peu, on veut profiter pour vivre tous ensemble, prendre notre routine dans la nouvelle maison.

- Mais on reste déjà tous ensemble papa!

- Je sais Microbe. Mais c’est à nous de décider quand Jane aura un bébé dans son ventre tu ne penses pas?


Max baissa les yeux en jouant avec ses mains en les tordant.

- Je ne te dispute pas Microbe, j’essaie juste de te faire comprendre que c’est une décision que Jane et moi on va prendre quand on sera prêt.

- Mais moi j’ai hâte d’avoir une sœur…


- Je sais Microbe. Je te promet quand on sera prêt on te le dira. Bien plus quand Jane aura un bébé dans son ventre. Mais tu sais que tu peux avoir un frère aussi…

- On peut pas choisir avant?

- Non, c’est une surprise. Mais en attendant…la pizza refroidit.


On fini par s’installer à la table et manger de bon appétit. Max mangeait de bon appétit en battant des pieds ne disant plus un mot sur un hypothétique bébé. On ramassa le tout et direction l’appartement pour aller se coucher. Enfin aller coucher Max pour pouvoir profiter d’un moment entre nous. Un bain chaud où on relaxait Jane bien caler contre moi alors que je faisais glisser l’eau sur sa peau laiteuse. Je lui racontais ce que Max m’avait dit dans sa chambre avec un petit sourire.

- Il devait penser que ça arrivait comme un cadeau. Mais je pense qu’il a comprit…je l’espère en tout cas.

J’embrassais sa nuque tendrement en soupirant de bonheur.
Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 9 Déc - 20:15

Jane Wilson
J'ai 35 ans et je vis à McCall, USA. Dans la vie, je suis illustratrice et professeur d'Art plastique et je m'en sors plutôt bien, je trouve. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Est-ce que ma jolie rouquine commencerait à faire des plans pour le futur?
Peut-être, soufflais-je, sourire chargé de sous-entendus planté sur mes lèvres. Même si pour l'heure, je me focalise sur le futur très très proche.

Mais ce fut l'appel du ventre – ou celui de la pizza – qui prit le pas sur cette conversation. Je déposais donc un baiser sur sa joue et le laissais passer son coup de fil. En attendant l'arrivée de notre repas, je m'occupais de vider quelques cartons de livres dans le salon. Le moment venu, je réceptionnais cette dernière et m'occupais de payer le livreur.

J’espère qu’il ne joue pas avec tes pinceaux, me dit-il avant de monter pour voir ce que son fils fabriquait pour être aussi silencieux.
J'espère surtout qu'il ne s'est pas endormi.

Je me doutais que ces deux-là s'étaient lancés dans une conversation père-fils puisqu'ils mirent plusieurs minutes avant de me rejoindre à table. Le sujet de cette discussion n'était pas vraiment difficile à deviner… Adam me donna même confirmation plus tard, lorsque l'on se retrouva seuls dans la baignoire.

Il devait penser que ça arrivait comme un cadeau. Mais je pense qu’il a comprit…je l’espère en tout cas.
Et bien, en un sens, c'est pas si faux, soupirais-je tout en laissant ma tête reposer sur son épaule. Ce sera un cadeau… Quand le moment sera venu, c'est tout.

Je ne savais pas vraiment pourquoi Max était si impatient d'avoir une petite sœur. Peut-être imaginait-il avoir une compagne de jeu. Il ne se rendait certainement pas compte qu'avec au moins six ans d'écart, ils ne pourraient pas tant jouer ensemble…

Je crois qu'il idéalise un peu trop la situation… Il faudrait peut-être lui parler des hurlements nocturnes, des couches sales, des morsures de bébé, des vols de jouets, des lancés de nourriture… Ça le calmerait peut-être, raillais-je en récupérant le pain de savon pour me nettoyer les jambes. Je dois dire que dresser cette liste a rendu la chose un peu plus effrayante…

C'était faux, bien-sûr, j'avais déjà parfaitement conscience de tout ceci. J'y avais longuement songé avant de me prononcer. Néanmoins, taquiner Adam était une activité fort amusante.

Finalement, je crois que je vais me contenter des entraînements….






Contenu sponsorisé
Maybe a new start? ft Arthécate
Page 20 sur 28
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 24 ... 28  Suivant
Sujets similaires
-
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]
» ezekiel ∇ oh take me back to the start.
» i'm going back to the start (sunrise)
» You sort of start thinking anything’s possible if you’ve got enough nerve.
» A fresh start isn't a new place its' a new mindset ft. Slyve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: