Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyAujourd'hui à 1:17 par Opale Or

» Je servirai leur volonté | FoxDream
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 22:38 par FoxDream

» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 21:32 par Clionestra

» {+18} Chance ou damnation ?
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 21:17 par Jambreaker

» (padmachou) Amitiés et confidences
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 16:33 par Maître des Univers

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 13:17 par Manhattan Redlish

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 13:03 par Lexis

» Bad feeling
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 9:18 par Lojzo

» hope it gives you hell
“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.” EmptyHier à 9:07 par Lojzo


LE TEMPS D'UN RP

“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.”

Phantøm
Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2023
Région : Gironde
Crédits : Image google

Univers fétiche : Réel/fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t6119-phantm-une-fiche-parmi-tant-d-autres
Phantøm
Mar 5 Sep - 9:10
Le contexte du RP
Mise en situation


James ~ Eoghan ~ Souley


Décembre 2023 - Maison familiale à New York, un matin d'hiver, il fait froid, c'est bientôt noël et un feu de cheminée crépite et répand une douce chaleur dans la maison. Dehors, il neige, on aperçoit les maisons décorées et les rues illuminées à travers les fenêtres.

Ce rp commence par Phantøm, puis Vampire Otter, puis finalement rejoint par Maddy.


Contexte et personnages provenant de Vampire Otter, Maddy & Phantøm. Merci de ne pas utiliser.



Souley
Nom complet : Souleymane Charlélie-Clémenceau Lafayette.
Surnom : Souley, Sousou.
Age :  20 ans.
Lieu et date de naissance : 28 décembre 2003, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.
Métier : Rêve de devenir un grand cuisinier.

Souley à une forme d'autisme assez développé, suite à un traumatisme de son enfance. Ce n'est pas forcement visible au premier abord, mais qui fait de lui un enfant de dix ans coincé dans le corps d'un homme. Il est régulièrement suivit par un psychiatre et sous tutelle.
Aussi, Sousou à un gros complexe, par rapport à son poids, il a beaucoup de mal à manger sainement, préférant le grignotage, les snacks et autres sucreries et chocolateries.
Il arrive à une grande vitesse, il grogne tellement fort et Souley est essoufflé, il court, il court, il court de toutes ses forces depuis longtemps, sa respiration est brève, il s'essouffle de plus en plus. Il ose quand même jeter un petit coup d'œil derrière lui. Merde ! Le monstre est encore là, et Sousou commence même à pleurer de peur, il a réussi à apercevoir ses grandes dents pointues et ses griffes acérées. "Il va me manger...", qu'il gémit en s'écroulant au sol, de fatigue. Il pivote sur le sol face à la créature des enfers, assit par terre, le monstre s'approche en ouvrant grand sa gueule pour le dévorer, le jeune homme ferme les yeux et protège son visage en levant ses bras, sa poitrine se soulevant brusquement, au rythme de son souffle effrayé...

Il se réveille en sursaut, les larmes aux yeux. Ses pupilles glissent le long de la pièce, c'est sa chambre ici, c'est sur son lit que son petit fessier est posé, le souffle court. Il est en sécurité. Ce n'était qu'un cauchemar. Horrible, mais un cauchemar quand même. Les rayons du soleil viennent lui dire bonjour, le matin se lève déjà, il fait jour et son ventre gargouille sans attendre, le petit déjeuné se fait désirer.
Doucement il descend de son lit en se frottant les yeux, encore humide, alors qu'il s'approche de la fenêtre, la bouche entrouverte, choqué de ce qu'il voit.

« IL NEIGE !! »


Il crie de toutes ses forces et il dévale l'escalier pour descendre, à toute vitesse, ne prenant même pas le temps d'enfiler des vêtements, restant avec son short de nuit. Il saute même par-dessus les trois dernières marches, ces mêmes marches qui font râler ses pères, à chaque fois qu'il les saute comme il vient de le faire à l'instant. Il répète, « Il neige ! ». Alors que ses yeux se remplissent d'étoiles, des petites étoiles candides, il repère James, assit dans son grand fauteuil et son sourire s'élargit encore plus alors qu'il se précipite vers lui pour lui faire un câlin. Cette fois-ci, il chuchote, le nez enfoui dans le col de son père adoptif, « Il neige... Tu as vu ? »

Souley dépose un doux baiser sur la joue de James et le regarde avec attention, presque contemplatif, son sourire toujours aussi pur, il demande « Je pense qu'on devrait faire un bonhomme de neige, non ? » Il grimpe sur les genoux de son père et pose sa tête sur son épaule, passant ses bras autour de lui, tel un bébé koala, et il lui raconte, d'une petite voix, « J'ai encore fait un mauvais rêve, tu sais... » La journée ne fait que commencer, c'est obligé qu'elle sera meilleure que son réveil traumatisant. Il se demande où est son papa Eoghan, peut-être sous la douche ? Peut-être en train de déneiger l'entrée ? Ou encore mieux ! Il prépare peut-être le petit-déjeuner. Rien qu'a cette pensée, le ventre de Sousou se met à gargouiller de faim légèrement.
Une chose est sûre, rien de mieux qu'un câlin et un bisou à ses deux papounets pour bien commencer la journée.




Ceci est une signature :please:
Vampire Otter
Messages : 5
Date d'inscription : 04/09/2023
Région : Québec
Crédits : x- Evil Laugh-x

Univers fétiche : Criminel, city, horreur, Hp
Préférence de jeu : Homme
Valise
Vampire Otter
Mar 5 Sep - 15:10

James Lester
J'ai 56 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis médecin légiste retraité et je m'en sors très très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié et j'ai plusieurs aventures avec mon meilleur ami également et je le vis plutôt bien, même si c'est déstabilisant. .

James Lester souffre d'une schizophrénie violente qui le torture par intermittence, dès qu'il cesse sa prise de médication. De plus, il faut mentionné qu'il n'a aucun scrupule à tuer et faire disparaitre les cadavres de ceux qui s'en prennent à sa famille. Il est toujours élégamment vêtue et est TRÈS réfractaire à la technologie. Il ne comprend pas le second degré.  


Nouvelle nuit, nouvelle insomnie. Rien de très nouveau sous le toit des Lester-Sweeney, mais je dois avouer que pour une fois, j’aimerais réellement dormir une nuit complète sans être la proie de l’éveil permanent. Est-ce que rendu à un certain âge, le besoin de dormir disparait entièrement de l’organisme? Normalement, pas tellement. Ça devrait être le contraire en fait, mais voilà longtemps que j’ai cessé d’appliquer les concepts de la théorie sur ma propre vie. Cette dernière est clairement trop chaotique pour que des concepts aussi larges ne s’y appliquent réellement. C’est donc comme à toutes les nuits que je me suis retiré de l’étreinte d’ours en hibernation d’Eoghan afin de me préparer une théière d’Oloong et quelques sablés. Je n’ai jamais réellement mangé à cette heure, mais quel anglais se préparerait un thé sans accompagnement? Aucun, évidemment. Cinq heures sonna à l’horloge ancestrale lorsque finalement, je pose mon plateau dans le grand salon, tout près de mon piano adoré. Déjà vêtu de la tête au pied d’un costume hors de prix du même gris que l’était mon regard d’acier, je m’installe dans mon fauteuil préféré pour y lire le journal, comme à tous les matins. Assidu dans ma lecture, je ne vois pas les heures défiler au fil des mots qui abreuvent mon esprit. À l’extérieur, la vie s’éveille et le ciel s’éclaircit sans même que je ne me rende compte. C’est seulement lorsque j’entends des bruits provenant de la cuisine que je comprends que le matin est réellement bien installé et, qu’une fois n’est pas coutume, qu’Eoghan s’est emparé de la cuisine pour préparer le petit déjeuner. Un vague sentiment de culpabilité s’imprégna de moi, l’espace d’un battement de cœur. J’aurais pu m’installer aux fourneaux pour préparer le tout, mais ma lecture avait à nouveau passé avant ma famille. Mon égoïsme n’avait clairement pas changé depuis que le domaine était habité par mon époux et les enfants.


Comme si cette dernière pensée l’avait réveillé, j’entends la voix de Souley hurler à l’étage supérieur. Il neige? Ah bon? Je tourne ma tête vers la fenêtre près de moi et je constate qu’effectivement, un épais manteau de neige recouvre l’herbe de la pelouse. Il allait falloir donner l’ordre à Winston de faire changer les pneus de la berline et de la moto prochainement. Une poignée de secondes après le hurlement, j’entends les pas précipités de ce qui semble être un bébé éléphant ainsi qu’un boucan épouvantable. Un soupire sortit d’entre mes lèvres face au constat quotidien; Souley n’apprendra jamais à ne pas sauter les trois dernières marches du grand escalier menant du rez-de-chaussée au premier étage de la demeure. Comme je m’y attendais, je vois la bouille adorable de mon fils adoptif de vingt ans apparaitre dans le cadre de porte du salon et quelques instants plus tard, il est sur mes cuisses, le nez dans mon cou. Un long frisson parcouru mon corps lorsque sa chaleur traversa mon costume. Souley. Ce petit pachyderme tout mignon qui a une mentalité d’enfant enfermé dans le corps d’un adulte. « Oui, j’ai vu. Tu as hurlé si fort que tout le quartier doit l’avoir remarqué » Le taquinais-je de ma voix dépourvue de chaleur.


Ce  n’est pas qu’il m’agace…je ne sais juste pas comment dégager des émotions par ma voix. Ça…c’est toujours un peu plus complexe pour moi. Par chance, ma main lui caresse doucement le dos pour lui procurer un peu plus d’affection que mes intonations et inflexions. Je l’adore ce gamin désœuvré, j’espère qu’il le sait. La sensation des lèvres chaudes contre ma joue fraichement rasée et froide me fait de nouveau frissonner. Souley et son affection démesurée. Il est beaucoup trop doux pour ce monde. Pourquoi s’est-il attaché à un être comme moi? Je me le demande encore. Il mérite tellement mieux, tout comme Eoghan et les enfants. « Un bonhomme de neige? Qu’est-ce que c’est? » Demandais-je face à sa question. Vu mon enfance, je connais le concept, mais c’est lointain et pas très représentatif. Seulement, j’ai à peine le temps de tenter de me faire une image mentale d’une silhouette de neige que Souley parle de ses cauchemars. Je le regarde gravement. Il a eu une enfance difficile. Merdique. Il a été utilisé et abusé si souvent que ses nuits sont souvent chaotiques, le pauvre. « Tu acceptes de me raconter? » Demandais-je d’une voix que j’espérais douce et pleine de compréhension.


“Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.”
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Au coeur de l'hiver, là où la neige ne fond jamais. [Paddy]
» “La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa
» faire le tour de la planète comme les anneaux de saturne.
» Comment faire pour savoir qui l'on est ? (avec Beloved)
» ALLES ∇ je prends d'la valeur avec l'âge comme des cartes yu-gi-oh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: