Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Le temps d'un adieu - Nash EmptyAujourd'hui à 1:17 par Clionestra

» Raven and Bones
Le temps d'un adieu - Nash EmptyAujourd'hui à 0:15 par Lobscure

» Silicon Heart ft. Lexis
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 22:47 par Lexis

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 21:46 par Manhattan Redlish

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 21:11 par Opale Or

» La librairie, une vie de dangers.
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 18:13 par Snardat

» Grimm | Personnages
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 1:46 par Grimm

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 0:52 par Lexis

» “Please. I love her.” (avec Leolyne)
Le temps d'un adieu - Nash EmptyHier à 0:47 par Léolyne

Le Deal du moment : -50%
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif ...
Voir le deal
69.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Le temps d'un adieu - Nash

Horizona
Messages : 1535
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : animationsedts tumblr

Univers fétiche : Science-Fiction , City , univers inventé
Préférence de jeu : Les deux
Scooby Doo
Horizona
Mer 30 Aoû - 17:32
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Nausicaa , chirurgienne en pédiatrie et Ambre flic sont en couple depuis de nombreuses années. Pas de noirceur à l'horizon , Ambre prépare sa demande en mariage. Quand tout bascule. Nausicaa est tuée par le père d'un enfant qu'elle n'a pu sauvé. Il ne leur reste désormais que le temps d'un adieu...

TW : torture , mort , mot infantile , meurtre , sang. Certains posts en hide.
Contexte provenant d'une conversation.
Nash
Messages : 188
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Jeu 31 Aoû - 20:40

Nausicaa C. Asong
J'ai 30 ans et je vis dans un appartement avec ma petite-amie. Dans la vie, je suis chirurgienne pédiatrique et je m'en sors  bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une policière, avec elle, je me sens en sécurité et je le vis plutôt bien.


Horizona
Messages : 1535
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : animationsedts tumblr

Univers fétiche : Science-Fiction , City , univers inventé
Préférence de jeu : Les deux
Scooby Doo
Horizona
Mer 6 Sep - 21:13

Ambre
Hawks

J'ai 31 ans et je vis avec la femme qui me comble. Dans la vie, je gère lieutenante de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

TW : Sang , mort, arme à feu, arme blanche.


Lorsque j'ai appris que Nausicaa avait été enlevée, je me suis tout de suite positionnée sur l'affaire.
Mon supérieur, Nate, n'était pas vraiment pour : mélanger le boulot et la vie de famille ce n'est jamais une véritable bonne idée. Dans le fond, je suis d'accord avec cette règle, c'est le bon sens même...
Sauf que là on parle de ma petite amie, de celle qui j'espère deviendra ma fiancée dans les prochains jours, de la lumière de mon existence.
Je n'allais certainement pas rester les bras croisés, au bureau, en fixant le téléphone, priant pour avoir des nouvelles de mes collègues. Ce n'est pas mon genre, ne rien faire en attendant que les autres se salissent les mains, prennent des risques.

Toute cette putain d'histoire n'aura duré qu'un peu plus d'une journée. Déjà trop long, déjà perdue. Dès qu'on a compris ce qu'il en retournait réellement, on savait tous dans l'équipe que la situation pouvait s'avérer grave, désastreuse.
J'ai réussi à garder mon calme tout du long. Si je voulais aider Nausicaa, je devais garder mon sang-froid, réfléchir, faire avancer l'enquête dans le bon sens. Comme si rien ne m'affectait, alors que mon coeur tapait des pointes à 130, alors que les informations tombaient, qu'on cherchait l'adresse où ce fou pouvait bien la séquestrer.

Je priais je ne sais quel dieu. Je priais pour que la femme que j'aime aille bien, ne s'en aille pas. Qu'elle ne vive pas des horreurs. Qu'on puisse rire de cette histoire dans des années, presque la raconter comme des anecdotes.
J'ai besoin d'elle.
Je ne veux pas me retrouver seule à nouveau.

J'allais l'a retrouver, il n'y avait pas d'autres solutions. Elle irait bien.
Il fallait qu'elle aille bien.
J'ai cassé quelques objets ce jour-là. Histoire d'évacuer la colère, la peur...Le pire c'est de prendre conscience qu'on a aucune prise sur la situation présente : je ne pouvais rien faire si ce n'est chercher, tâtonner, et espérer que tout se décanterait aisément.

Lorsque j'ai finalement poussé la porte de cet enfer, j'ai immédiatement ressenti dans l'atmosphère de la pièce que l'issue serait tragique. Ca pue, ça sent la mort. La mort sanglante. L'odeur poiseuse, métallique du sang. Cela me fout la naussée, et comme Nate, je sors mon arme, je l'a garde pointée vers l'avant. Mon coeur sait déjà ce que je vais découvrir, l'esprit se charge de prendre le relais pour guider mes pas, et ne pas craquer.

Mon regard croise celui du père éploré. La haine me submerge. Il s'avance vers nous avec une arme blanche, et je n'ai pas besoin de plus d'excuses. Je tire presque en même temps que Nate. Mais, c'est ma balle qui répand son cerveau sur le sol.
Une horreur de plus dans cet endroit infect. Mon coeur bat la chamade, ce n'est pas le premier homme que j'abats, sûrement pas celui pour lequel j'aurai le plus de regrets. Néanmoins, ce sera probablement celui qui me hantera jusqu'à la fin de mes jours.

J'entends Nate appeler les secours.
Et, c'est là que je l'a vois.
Que j'entends sa voix faible.
J'ai l'impression que mon coeur va s'arrêter de battre.
Je lâche mon arme, et en une seconde, je suis à genoux à côté de celle que j'aime.
Il y a du sang. Trop de sang.
Oh mon dieu...Pitié...

"Eh..eh...Je suis là chérie, c'est moi. Je suis là.", je prends son visage en coupe, sentant les larmes coulées le long de mes joues, le chagrin me déchirant déjà la poitrine. Je ne suis pas médecin, mais je le sais. Je sais que j'ai échoué. "C'est fini, il ne te fera plus de mal. Les secours seront bientôt là. Reste avec moi, garde les yeux ouverts. Reste avec moi, reste avec moi...", je pose mon front contre le sien. Toutes mes barrières s'effondrent, toutes l'armure que je me suis construite aujourd'hui se fissure. "Je t'aime.", je souffle entre deux sanglots. Je ne lui ai pas souvent dit. Plus qu'elle c'est certain...et le faire dans l'empressement n'a rien d'heureux. C'est simplement déchirant.
Nash
Messages : 188
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Ven 22 Sep - 19:42

Nausicaa C. Asong
J'ai 30 ans et je vis dans un appartement avec ma petite-amie. Dans la vie, je suis chirurgienne pédiatrique et je m'en sors  bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une policière, avec elle, je me sens en sécurité et je le vis plutôt bien.

TW : mort

C'est elle. Mon "Eagle", ma belle au plumage dorée... J'aime à croire que je suis "Raven", le corbeau qui l'observe de loin, la guide, croasse en alertant le danger. Je ne savais pas qu'un jour, je le serai devenue... La menace. Pas pour son être, mais pour son esprit. Que doit-elle penser de moi maintenant ? Je suis terriblement pathétique. Va-t-elle croire que j'ai tué cet enfant ? Je l'ai fait... Je me savais condamné, ma dulcinée serait revenue plutôt, cela n'aurait changé en rien. Simplement, mes derniers instants auraient été moins douloureux et plus... Brefs. Je nous ai toujours vu, elle et moi, comme deux êtres dotés d'une aile, nous avons besoin de l'autre pour nous envoler... Il faut croire que je suis prédestinée à voler de mes propres ailes maintenant qu'elles sont au nombre de deux... Je me sens partir mais je m'accroche. Ha ? Je ne ressens plus aucune douleur... Je vois. Ce n'est pas une très bonne nouvelle. Je ne sens plus rien. Alors qu'elle me tient dans ses bras, alors que je caresse sa joue, je ne ressens rien, ni douceur, ni douleur, ni chaleur. Rien qu'un immense froid qui m'agrippe parce que ma chaleur corporelle diminue, je vois mes doigts bleus, dû à un manque d'oxygène ou du fait de la température ? Je n'en ai aucune idée.

Je la regarde, je sens ma voix se faire difficile à atteindre, je murmure mais même moi, je n'entends pas. J'ouvre la bouche difficilement, puis je la referme quand elle me dit qu'elle m'aime. Je pleure... Comment pourrais-je en faire autrement ? Elle m'aime. Je ne peux pas mourir. Je dois lui dire, ces mots que je n'ai jamais su dire. Je dois lui dire, je dois l'écrier au monde entier, mais au vu des circonstances, je me complimenterai de la principale concernée, c'est la seule qui doit savoir, la seule à qui je le dirai... A la vie mais à la mort aussi.

-Mon amour... Ma chérie... Je... Moi aussi. Moi aussi, je t'ai~ t'aime. Tellement. Si fort. Je veux que... Tu sois heureuse. Je veux que tu me pardonnes de te~ laisser alors qu'on avait~ Tant de choses à accompl~ ir. Je~

A croire que dans les films, les mots viennent naturellement au mourant... Mais moi, je ne trouve pas les mots. Je voudrai lui dire que de ces "autres", j'en serai jalouse mais que je ne pourrai jamais les remercier assez de rendre le sourire à celle que j'aime... J'aimais. Je souhaite lui dire que j'ai rêvé de nos enfants, ils lui ressembleraient. Même si je n'en ai jamais voulu, si elle me l'avait demandé, j'aurai dit "Oui" sans hésiter maintenant. J'aimerai lui dire que je suis désolée, que je n'ai pu la sauver... Alice. Ce prénom va me hanter durant mes derniers instants. Tel l'écho de la mort, cette fille dont la mort a bouleversé le cours de mon présent, si calme, si beau, d'une simplicité qui me touche et me travaille, mais dont jamais je ne saurai me séparer. J'aimerai lui dire que je l'abandonne peut-être parmi les vivants... Mais que parmi les morts, je serai toujours à ses côtés. Je n'ai pas assez de temps devant moi pour le lui dire, toutes ces pensées qui viennent embrouiller mes pensées, mon esprit, mon âme. Je souhaite lui dire que nous aurions eu un chien, il se nommera Olon, ce sera un dog allemand. J'aime les grands chiens. J'ai envie de lui dire toutes les petites choses qu'elle ignore, ces choses simples qui n'ont d'utilité que la possession de son savoir, mais je ne peux pas. Je ne peux pas lui dire que ma couleur préférée est le bleu azur, que mon chiffre préféré est le 14, que j'ai pris des cours de batterie et de piano quand j'étais plus jeune, qu'à l'école, en secondaire, j'étais terrible ! Je faisais n'importe quoi, j'avais des notes basses, je réussissais je ne sais comment. J'étais le clown qui embêtait les profs et faisait rire ses camarades, que je me prenais tellement de retenues. Que j'ai déjà été viré de mon école. Et qu'est-ce qui a changé ? Je n'aurai pas fait médecine sans lui, ce petit garçon... Il allait mourir, il était 6 ans plus jeune que moi, il étouffait. J'ai fait les premiers secours et en une seconde, j'ai trouvé ma raison de vivre. Le métier de mes rêves. Et ensuite, je t'ai rencontrée et j'ai su, qu'après avoir trouvé le métier de mes rêves, j'avais trouvé la femme de mes rêves.

-Merci mon amour de~ de m'avoir ouvert cette porte ce jour-là et de m'avoir souri, c'est grâce à cela que... Je suis tombée amoureuse de toi.  
Contenu sponsorisé
Le temps d'un adieu - Nash
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (m/f) Je m'envois balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme. (en cours)
» Adieu la Nouvelle Rome ! (univers de Rick Riordan)
» Nash • All of me love all of you
» La proposition {Ananas & Nash}
» La Belle et l'Inconnu [Nash]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Dystopie-
Sauter vers: