Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Apocalypse technologique: Échange de Groupe
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 20:14 par Nash

» Funambule feat Manhattan Redlish
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:50 par Charly

» La Folie du Prince
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:21 par Ezvana

» « Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. »
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:03 par Touriste

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:59 par Stormy Dream

» Get out of my head !
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» If these wings could fly
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

Le Deal du moment : -17%
Casque de réalité virtuelle Meta Quest 2 ...
Voir le deal
249.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen]

Jen
Messages : 354
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Fantastique / Dérivés
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5258-les-rps-de-jen https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Sam 8 Juil - 22:54

Alexio Vallas
J'ai 26 ans et je vis à Athènes, en l'an 2177. Dans la vie, je suis membre des Gaia Nexus et au service du Dieu de la Mort et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 Thanatos

Fiche détaillée juste ici
Alexio avait vu venir la mort du malheureux, quelques minutes avant qu'elle ne se produise. Comme à son habitude. Ce fut comme un flash soudain, un long frisson glacial dans l'échine, et il sut exactement comment cet homme allait mourir. En l'occurence, sans grosse surprise : dans la mare de sang qui s'étalait déjà sous son corps, un regard suppliant levé sur la jeune fille penchée lui.

Le Xénos fit la grimace. Pour une fois, il aurait aimé bénéficier de l'effet de surprise, pour garder la satisfaction jusqu'au bout de voir la gamine observer impuissante, la mort lui enlever tout espoir de salvation. Voir son pouvoir macabre naturellement triompher sur le quelconque pouvoir de régénération qu'elle semblait posséder. Mais cette fichue malédiction lui avait volé ce maigre plaisir. Pauvre et basse vengeance pour épancher cette rancune qu'il avait dirigé gratuitement sur cette illustre inconnue. Cette fille. Qui lui avait valu la visite on ne peut plus désagréable de la Faucheuse, au saut du lit. Si par un coup de sort Hadès avait été mal luné et qu'il s'en était pris à Thanatos pour cet échec, Alexio serait déjà mort à l'heure qu'il était, et il le savait parfaitement. A cause de sa faiblesse. A cause de son hésitation à abattre une parfaite inconnue. Il s'en voulait. Enormément. Soi-disant parce qu'elle était Xénos.

Il n'avait jamais eu à le faire, avant. Il ne s'était jamais battu contre un autre de la même espèce que lui. Parce qu'en temps normal, le grand blond évitait comme la peste tout ce qui de près ou de loin, risquerait de le démasquer aux yeux de l'UCPS. Peine capitale sans appel, et cette fois-ci ni la chance ni la Faucheuse ne viendrait à sa rescousse. Il était donc bien avisé de ne pas se fritter aux autres Xénos susceptibles de le dénoncer, et de rester sous les radars comme il l'avait parfaitement fait cette dernière année. Alors il continuerait à en être ainsi. Tant que Thanatos n'aurait pas une autre brillante idée de l'envoyer en mission suicide, il resterait en vie, se ferait discret, et s'efforcerait de ne plus s'encombrer inutilement les pensées de ce malheureux incident.

Déçu de déjà connaître la conclusion de cette scène, Alexio détourna le regard momentanément des deux individus sous ses yeux pour balayer les horizons. Toujours pas âme qui vive. Il ferait mieux d'aller se dénicher une autre proie et vite, avant qu'il ne rentre bredouille et que cette soirée s'avère insatisfaisante en terme de butin. La soirée promettait d'être longue, et s'il rentrait bredouille au point de rendez-vous, ses camarades ne manqueraient pas de le lui rappeler outrageusement toute la nuit. Et son égo n'avait pas vraiment besoin de ça après le cuisant échec de la matinée. Il avait besoin de se défouler. De passer ses nerfs sur quelqu'un, quelque chose. Alors il risqua de nouveau un oeil sur la scène, toujours plaqué contre son mur dans l'obscurité grandissante de la ruelle. Ca y est, l'homme était bien mort. La jeune fille trifouillait dans son sac, une expression peinée au visage.

Et toute la rancune que le jeune homme avait accumulé contre cette dernière revint à la charge d'un seul coup. Au diable l'évitement des confrontations avec d'autres Xénos. Il voulait savoir. Il voulait savoir pourquoi cette fille avait été mise en travers de son chemin. Pourquoi il avait failli perdre la vie ce matin après avoir été incapable de tirer sur elle.

Elle n'était pas armée, du mieux qu'il pouvait en juger. Alors il prendrait un malin plaisir à l'effrayer un peu. Il n'avait pas à la braquer, elle ne représentait aucun danger. Pourtant il le ferait, par plaisir. Il ne voulait même pas la dépouiller de ses possessions qui lui paraissaient particulièrement inintéressantes. Non, il voulait juste satisfaire son besoin de vengeance, dont le plaisir avait été entaché par cette malédiction. Et il était curieux de savoir quelle divinité Thanatos devrait garder dans son viseur pour les temps à venir.

Alexio dégaina son silencieux de sa poche. Il désactiva la sécurité et posa le doigt sur la gâchette. Simple effet de spectacle, il ne tenait pas à abattre quiconque ce soir, le carnage aurait vite fait de rameuter des indésirables personnages, et avec un peu de malchance, l'UCPS aussi. Discrétion donc. Il sortit silencieusement de sa cachette, profitant de son pouvoir pour se fondre au mieux dans la masse obscure qui gagnait progressivement du terrain. Il n'était pas invisible, loin de là, mais il gagnait une certaine discrétion. Avec une lenteur calculée, il pointa son arme sur la jeune fille, exactement comme il l'avait fait plus tôt dans la journée.

"- Quel Dieu ?" somma t-il d'une voix sèche.

Il se campa sur ses deux appuis, prêt à riposter dans le cas où la gamine aurait la mauvaise idée de vouloir se battre. Mais si elle avait un poil de jugeote, elle n'en ferait rien.
Lulu
Messages : 107
Date d'inscription : 13/05/2023
Crédits : 2ghosts — the last unicorn

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5769-mosaique-d-idees https://www.letempsdunrp.com/t5641-presentation-de-luba
Lulu
Mar 11 Juil - 12:09

Callista
Orthiadis

J'ai 23 ans et je vis à Athènes, Grèce. Dans la vie, je travaille pour l'organisation Panacea et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Biographie
(avatar) @rahiel
CALLISTA'S POV. La sidération continuait de régner sur ce royaume désert et défraîchi, s'ancrant si profondément dans les terres charnelles qu'elle semblait indétrônable. Les mains maculées du sang de l'infortuné qu'elle n'avait pu sauver refermèrent avec mollesse la fermeture éclair de son sac, tandis que le vide aspirait toute émotion de ses prunelles ternes. Sonnée, Callista n'entendit pas les pas de l'intrus caresser le bitume avec la discrétion d'un félin, ni même le cliquetis de son arme lorsqu'il ôta la sécurité. Perdue dans les brumes, sa conscience émergea brièvement pour s'inquiéter de cette prison invisible qui entravait ses émotions, dont les barreaux se renforçaient au gré des rencontres malheureuses.

Une voix tonna derrière elle. Au début, Callista la perçut difficilement, la prenant pour un écho urbain. Mais l'hésitation s'empara d'elle, et la poussa à se retourner légèrement pour faire face à une arme fermement braquée sur elle. La stupeur agita brièvement ses prunelles, et sa prison intérieure se renforça. Pourtant, ses mains ensanglantées se recroquevillèrent sur elles-mêmes, signe d'une agitation intérieure. La menace l'obligea à rassembler ses pensées ; il lui demandait avec quel dieu elle avait passé ce stupide pacte. Les lèvres de la brune s'entrouvrirent, laissant échapper d'abord de l'air, sa concentration exigeant plus d'efforts que d'habitude dans cet état.

— « Pour... », murmura-t-elle en clignant des paupières à plusieurs reprises. Satanées pensées nébuleuses. « Éos, déesse de l'Aurore. »

Son regard se détacha du canon, devenu de moins en moins distinct à mesure qu'elle l'observait, pour se poser sur le visage de l'homme. Cet homme, qui avait toutes les raisons de la haïr après qu'elle lui ait arraché sa proie de ses griffes. Évidemment, Callista le reconnut. Une voix capable de faire frémir une harpie, une fureur brûlante comparable au feu infernal, et un regard aussi saisissant que celui d'une gorgone. Mais alors, pourquoi rôdait-il ici ? Était-il lui aussi l'une de ces âmes piégées entre les murs perfides de ces ruelles ? L'avait-il suivi ? Dans ce cas, elle ne donnait pas cher de sa peau. Son corps, plus loquace que le reste, avala difficilement sa salive. Callista crut même sentir les prémices d'une palpitation effrénée. Son heure était-elle venue ? Ses mains se resserrèrent à nouveau, laissant des marques blanches sur ses jointures ensanglantées. Si elle n'avait ni frère, ni médaillon, elle l'aurait probablement incité à abréger les souffrances de cette charogne vide. Mais la Xénos réprima ce vilain songe, ses émeraudes plongées dans celles d'acier de l'homme furieux, dont elle ignorait encore les desseins.

— « Et vous ? Qui servez-vous ? » demanda-t-elle d'une voix faible.

Quelle déité liée à la mort pouvait-il bien servir ? Le roi lui-même, l'incarnation funeste en personne ou bien les ténèbres des enfers ? Callista n'excluait pas la possibilité qu'il ne réponde pas. Qui sait ce qu'elle pourrait faire de cette information si elle survivait, surtout s'il n'était pas enregistré dans la liste de l'UCPS. Ainsi, son silence pourrait éventuellement lui être salutaire, signifiant peut-être qu'il lui laisserait une chance de sortir indemne de cette rencontre...
Jen
Messages : 354
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Fantastique / Dérivés
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5258-les-rps-de-jen https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Mer 12 Juil - 17:49

Alexio Vallas
J'ai 26 ans et je vis à Athènes, en l'an 2177. Dans la vie, je suis membre des Gaia Nexus et au service du Dieu de la Mort et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 Thanatos

Fiche détaillée juste ici
Éos ? Alexio ne put s'empêcher une moue dubitative. Il n'avait jamais entendu ce nom, non pas qu'il soit un grand expert des divinités de l'Olympe, mais tout de même. Comme Thanatos l'avait mentionné plus tôt, il devait s'agir d'une quelconque divinité mineure. Sacré culot pour celle-ci de venir se mettre en travers de la route de la Faucheuse missionnée par le Roi des Enfers en personne. La Déesse de l'Aurore, d'après les dires de la Xénos. Il ne savait même pas que l'Aurore avait sa propre Déesse. Quel intérêt ? Enfin, il ne pouvait pas juger trop hâtivement, visiblement, les pouvoirs régénérants que possédaient la gamine étaient bien réels et terriblement efficaces. Il se remémora avec effroi la puissante vitalité qu'il avait ressenti dans le corps du vieillard qui aurait déjà dû avoir rendu l'âme depuis belle lurette.

Face à lui, la jeune femme n'en menait pas bien large. Comme lors de leur première entrevue, finalement. Encore une fois, Alexio ne put s'empêcher de remettre en cause le choix de cette Déesse. Pourquoi s'associer avec une mortelle incapable de se défendre ? Quelle utilité lui apportait-elle ? Mais ses interrogations furent balayées par la question qu'elle laissa soudain échapper. Ses yeux étaient rivés dans les siens, malgré l'évident avantage qu'il avait sur elle. Le grand blond fut médusé par tant de hardiesse, pour une fille d'allure si fragile.

Il la dévisagea froidement pour toute réponse. Que croyait-elle ? Il s’était déjà suffisamment compromis en croisant deux fois sa route ces dernières vingt-quatre heures, il n’avait pas besoin qu’elle en sache plus sur lui. Peut-être même devrait-il l’achever, pour l’avoir désormais vu à visage découvert. Oui, il le devrait. Décision stupide que de vouloir assouvir une curiosité vengeresse en s’exposant ainsi à sa vue. La gamine paierait le prix de son erreur de jugement, à lui. Quelle injustice, mais plus il contrôlait la mort, plus Alexio prenait conscience que peu de choses étaient aussi injustes que la mort elle-même.

Alors sans l'ombre d'une hésitation, il fit un pas en avant, puis un deuxième. Il resserra sa prise sur son arme, et visa le point exact entre les deux sourcils de sa cible. Une mort rapide, pour éviter que ses râles de souffrance n'attirent des curieux. Et une mort propre aussi, le bitume était déjà suffisamment couvert du sang du pauvre homme dont les assassins avaient fait un véritable travail de boucher. Tuer était un art, que certains ne maîtrisaient pas le moins du monde. Ces gens-là ne devraient même pas être autorisés à prendre la vie, si c'était pour bâcler le travail de la sorte. Alexio renifla insensiblement, puis reporta toute son attention sur le point visé par son canon. La sensation familière de la gâchette sous son doigt. L'avantage de prendre lui-même une vie, était qu'il ne la voyait jamais arriver. Ainsi, le plaisir ne s'en voyait jamais gâché. Une maigre consolation de sa malédiction. Le visage du jeune homme se renferma, son regard endurci. Son doigt se contracta sur la gâchette.

Puis soudain, il fut envahi par un immense doute : abattre une Xénos ne risquait-il pas d’empirer davantage sa situation justement ? Auprès de l’UCPS tout au comme auprès de Thanatos ? Les premiers parce que l’assassinat d’une Xénos enregistrée sur leur liste éveillerait indéniablement des soupçons de règlements de comptes et que de toute évidence la gamine n’était pas de nature belliqueuse ce qui ne ferait que renforcer les soupçons autour d’une mort étrange, et le second parce que la querelle risquerait de faire des vagues à l’Olympe et si l’un des Dieux majeurs avait la mauvaise idée de s’en mêler – Hadès pour ne pas le citer – alors la Faucheuse lui assurerait une mort d’une créativité peu enviable.

Les rayons du soleil déclinant se reflétèrent soudain contre une surface réfléchissante dans la périphérie de son champ de vision. Un bref éclat, qui suffit pourtant à attirer son attention une demie seconde. Son œil s’arrêta sur le sac à main encore ouvert, resté posé à même le sol aux côtés du corps sans vie et de la silhouette atterrée de la jeune femme. Alexio jeta un regard d’avertissement à la Xénos et fit un pas pour se rapprocher du sac, le canon de son arme encore et toujours braqué farouchement sur sa cible. C’est alors qu’il aperçut un petit médaillon, à l’aspect plutôt intriguant. Il y avait quelque chose de différent sur ce pendentif, et il était tâché de sang, signe sans aucun doute qu’il venait d’être arraché au corps du défunt. Pourquoi faire une chose pareille si l’objet n’était pas d’une quelconque valeur ? Nouveau regard d’avertissement, pour s’assurer qu’elle ne tenterait rien, puis Alexio plongea la main dans le sac pour s’emparer du médaillon. Il le fit tourner de manière satisfaite entre ses doigts, puis planta un regard impassible sur la petite brune.

"- En guise de dédommagement pour ce matin", ironisa-t-il d’une voix froide avant de faire disparaître le médaillon dans la poche de sa veste.

Au moins l’altercation n’aurait-elle pas été vaine. Cela aurait été le comble qu’il ne puisse ni tuer la fille, ni trouver de quoi en tirer avantage. Le grand blond se mit à reculer à pas maîtrisés, en gardant la jeune femme en ligne de mire. L’heure de rassemblement avec les trois autres Nexus commençait à approcher et il ne tenait pas à faire figure de retardataire.
Lulu
Messages : 107
Date d'inscription : 13/05/2023
Crédits : 2ghosts — the last unicorn

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5769-mosaique-d-idees https://www.letempsdunrp.com/t5641-presentation-de-luba
Lulu
Ven 14 Juil - 15:19

Callista
Orthiadis

J'ai 23 ans et je vis à Athènes, Grèce. Dans la vie, je travaille pour l'organisation Panacea et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Biographie
(avatar) @rahiel
CALLISTA'S POV. Les ronronnements urbains demeurèrent sa seule réponse. Pourtant, Callista avait déjà de solides soupçons quant à la divinité qui manipulait les ficelles de cette polichinelle assassine. Son être tout entier suintait d'une énergie sinistre et puissante, et elle se souvenait des sensations qu'il avait su lui ôter à travers un simple contact. Cette peur viscérale, à laquelle nul être vivant ne pouvait échapper, conséquence d'une pulsion aussi primaire que la survie. C'est exactement ce qu'elle avait ressenti, ce qui avait ébranlé l'intérieur de cette coquille d'os et de chair qu'elle pensait vide... Qu'elle espérait, vide.

D'un pas déterminé, le messager funeste écrasa les vains espoirs de sa cible et pressa le canon de son arme contre sa peau glacée, prêt à lui offrir une mort rapide. Le battant trembla brusquement, un éveil qui se révéla presque douloureux pour sa petite propriétaire, peu habituée à le ressentir. L'émeraude se mêla à l'acier, et les joyaux étincelèrent d'un éclat peu commun. La carcasse s'éveilla, la silhouette se libérant lourdement et péniblement de sa tombe qui la condamnait au néant, la peur palpitante dans ses veines asséchées lui conférant une nouvelle énergie.

Callista ne voulait pas mourir.
C'était injuste, le monde ne lui avait même pas offert l'occasion de vivre.

Ou du moins, seulement lors de ses derniers instants, où elle put ressentir toutes ces émotions bouillonner en elle. Quelle ironie. Elle n'avait pas connu une telle effervescence depuis... Même ses souvenirs étaient ternes. Sa gorge se noua, et la condamnée implora silencieusement la pitié du mercenaire... Dont le regard fut captivé par les étincellements d'un trésor reposant dans le sac de sa cible. Sa silhouette s'anima, sans relâcher sa vigilance, et il saisit le précieux maculé d'ichor.
Les yeux de la gardienne s'écarquillèrent, non, il ne pouvait pas. Une fois de plus, il se dressait en pourfendeur de ses espoirs, et une fois de plus, elle ne pouvait tolérer de tels actes. Alors, celle qui, il y a quelques instants encore, avait cherché à échapper à la fureur de la mort, décida de se relever soudainement, prête à l'affronter. Même si elle n'avait rien sur elle pour lui porter atteinte, ou pour lui faire ne serait-ce qu'une vilaine égratignure. De toute évidence, son intention n'était pas de lui faire du mal... Mais de le raisonner.

« Ne prenez pas ce médaillon... Je vous en supplie ! » s'exclama-t-elle, agitée.

Il désirait une compensation pour la proie qu'elle lui avait dérobée ce matin... Ses mains se pressèrent contre ses vêtements, cherchant quelque chose qui pourrait le détourner de ce médaillon. Rien. Callista n'avait rien de précieux sur elle, à part les vêtements que son patron lui avait gracieusement prêtés, et le contenu de son sac n'était pas plus précieux. Sa richesse n'était qu'une façade peu fournie.

« Je suis prête à tout vous donner en échange de ce médaillon. Absolument tout... Mais ne le prenez pas, s'il se retrouve entre de mauvaises mains... »

Un frisson d'effroi parcourut son échine. Les informations qu'il renfermait pourraient mettre à feu et à sang une grande partie, voire la totalité, des quartiers défavorisés. Ce médaillon agissait comme un rempart, empêchant les gangs de prendre le contrôle total de Koukaki. Callista s'avança d'un pas vers le mercenaire, désireuse de capter toute son attention, même si cela la mettait dans une situation dangereuse.

« Vous ne pouvez pas simplement le voler par vengeance ou cupidité... Vous mettriez en péril la vie de tout Koukaki. Vous risqueriez de semer le chaos, d'anéantir l'espoir de milliers de personnes... Je vous en supplie, ne les condamnez pas. Si vous cherchez à vous venger de moi, alors prenez ma vie, mais épargnez-les. »

Eos trouverait un autre hôte, il y avait tant de jeunes filles esseulées. Quant à son frère... Katsaris s'occuperait de lui, elle en était convaincue. L'espoir ne mourrait pas avec elle, ou en tout cas, seulement les siens. Mais que représentaient-ils face à ceux de milliers d'innocents ?  Rien du tout, aurait-elle envie de répondre. Même s'ils étaient si nombreux, mais elle pouvait les étouffer. Encore, et à jamais. Elle le devait.
Jen
Messages : 354
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Fantastique / Dérivés
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5258-les-rps-de-jen https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Sam 15 Juil - 18:36

Alexio Vallas
J'ai 26 ans et je vis à Athènes, en l'an 2177. Dans la vie, je suis membre des Gaia Nexus et au service du Dieu de la Mort et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 Thanatos

Fiche détaillée juste ici
Sa voix frêle et suppliante s'éleva dans son dos, et Alexio s'arrêta, vivement agacé. Son poing se crispa sur la crosse de son arme, qu'il avait pourtant déjà rangé à sa ceinture, en croyant l'altercation close. Apparemment, la jeune femme avait d'autres plans en tête. Inconsciente.

Le grand blond soupira bruyamment et son regard s'assombrit davantage encore. Il finit par se retourner furieusement, effaça en quelques pas la distance qui le séparait d'elle, et empoigna brutalement la jeune femme par le col de son vêtement. Il rapprocha son visage furibond du sien, et planta un regard assassin dans ses grands yeux émeraudes. Il en avait assez d'entendre ces absurdités sortir de sa bouche de gamine de l'Elite. Ses mots, sa prétention, tout ce qu'elle disait le mettait hors de lui. De quel droit parlait-elle de ces sujets sur ce ton ? A lui, de surcroît ?

"- Ecoute-moi bien, siffla-t-il entre ses dents d'une voix sourde. Tu ne sais rien, absolument rien, de la réalité de ceux qui vivent à Koukaki. Le chaos est déjà omniprésent dans nos vies, et plus personne ne nourrit le moindre espoir au sujet de quoique ce soit. Aucun. Ses yeux lancèrent des éclairs. Nous sommes déjà tous condamnés ici-bas, toi et tes prétendues bonnes intentions n'y changeront rien. Et si tu penses le contraire, tu es encore plus sotte que tu n'en as déjà l'air."

Puis il la relâcha tout aussi brutalement, non sans avoir resserré sa poigne une dernière fois sur le tissu pour bien ponctuer ses propos.

Il recula d'un pas et la toisa dédaigneusement de la tête aux pieds. Non, à moins qu'elle ne sache remonter le temps pour le laisser prendre gentiment la vie de ce vieil imbécile, elle n'avait rien d'autre à lui offrir que ce médaillon auquel elle semblait tant tenir.

Cette simple information lui apporta une immense satisfaction. Il avait vu juste en lui subtilisant l'objet. Et sa réaction bien trop spontanée le confortait dans l'idée qu'il ne souhaitait absolument pas le lui rendre. Plus elle le supplierait et plus elle lui apportait une preuve que le médaillon avait une valeur certaine - peut-être pas uniquement fiduciaire, qui de plus est. Tant mieux. Il le garderait bien au chaud dans son appartement, comme piqûre de rappel s'il était à nouveau tenté de faire défaut à Thanatos. Ou comme petit trophée personnel qui flatterait son égo qui en avait pris un coup.

Toutes les sonnettes qu'elle venait de lui débiter visaient certainement à le décourager de s'emparer du bijou qui n'avait sans doute aucune des facultés prétendues, mais une valeur émotionnelle ou monétaire évidente. A l'occasion, par curiosité, il irait peut-être le faire estimer auprès du revendeur des Nexus. Qui sait, le jour où il n'en voudrait plus, peut-être même pourrait-il le troquer contre une belle arme technologique de contre-bande. Il ne serait pas contre un nouveau jouet dans sa collection de pistolets intelligents. Certains de ses modèles commençaient à être dépassés par les avancés technologiques des fabricants.

Bien plus satisfait qu'il ne l'était quelques minutes plutôt, Alexio pivota sans un regard en arrière, poussant l'audace jusqu'à tourner entièrement le dos à sa victime. Profitant de l'obscurité environnante pour se fondre dans l'ombre de la ruelle, il retourna d'un pas assuré au point de rassemblement convenu. L'ombre d'un sourire froid étira ses lèvres. La soirée avait commencé de manière aussi imprévisible que délectable.
Lulu
Messages : 107
Date d'inscription : 13/05/2023
Crédits : 2ghosts — the last unicorn

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5769-mosaique-d-idees https://www.letempsdunrp.com/t5641-presentation-de-luba
Lulu
Mar 18 Juil - 22:18

Callista
Orthiadis

J'ai 23 ans et je vis à Athènes, Grèce. Dans la vie, je travaille pour l'organisation Panacea et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Biographie
(avatar) @rahiel
CALLISTA'S POV.Avant que le regard de Callista ne soit égratigné par la fureur qui émanait des yeux du mercenaire, elle ressentit d'abord sa poigne de fer. Le souffle de l'insouciante se coupa et ses grands yeux furent submergés par la surprise... Puis par la colère, de celui qui était las de ses supplications. Il la croyait complètement déconnectée de la réalité brutale de Koukaki, et il n'avait pas tout à fait tort, elle en avait été arrachée depuis près de dix ans maintenant. Pourtant, elle portait toujours les stigmates d'une enfance dédiée à la survie, rythmée par une peur omniprésente. Les blessures brûlaient toujours, et nul remède ne pouvait les effacer, ni même les apaiser. Sous ses vêtements dorés, les plaies pullulaient, rejetant sans cesse ce pus noirâtre qui infectait son cœur inanimé... Et dont l'Elite, se régalait.

Celle qui se déguisait en biche ne préféra pas se confronter davantage aux crocs acérés du loup enragé, démontrant ainsi sa capacité à se taire. Malheureusement, sa détermination était impossible à ébranler. Alors, même s'il lui dressait un portrait sombre et pessimiste de l'avenir des bas-fonds, Callista préféra jouer les aveugles. Elle ignora délibérément les esquisses violentes de la volonté destructrice de son interlocuteur, qui semblait avoir fait du désespoir sa seconde peau. Au fil de son monologue venimeux, sa rage ne s'apaisa pas, et il le termina en la ridiculisant.

L'insultée resta de marbre, puisqu'elle avait appris à ne pas donner prise à ses agresseurs, c'était ainsi qu'une silhouette aussi frêle avait réussi à survivre. Il lui était bien sûr plus facile de le faire en l'absence d'une arme à feu pointée sur son crâne. La poitrine de la brune se raidit pour protéger son cœur putride, la sotte resta solide... Et s'éleva grâce aux caresses de l'empathie. Bien qu'elle n'ait jamais ressenti une telle rage, du moins envers les autres, elle était disposée à comprendre l'amertume qui se dégageait de son interlocuteur. Si face aux désillusions certains préféraient se complaire dans le déni, ceux qui l'avaient pleinement intégré se réfugiaient dans le désespoir ou la colère, parfois les deux simultanément. C'était du moins la vision qu'avait celle qui avait été brutalement libérée de l'emprise du furieux.

Le voleur ne lui rendit pas le médaillon et il lui tourna à nouveau le dos pour souligner son mépris et surtout, pour disparaître dans l'obscurité des ruelles... Peut-être fut-il encore plus sot qu'elle en pensant qu'elle le laisserait s'enfuir avec ce trésor. Ou peut-être avait-il sous-estimé l'inconscience de sa proie. Sans même jeter un seul regard hésitant vers la voie principale, dépourvue de dangers et d'où elle venait, Callista s'abaissa pour récupérer son sac à main et s'enfonça dans les ténèbres. Hors de question qu'elle abandonne cet objet entre les mains de cet homme qui ne croyait pas en l'importance bénéfique de ce bien. Et s'il désirait qu'elle le laisse accomplir ses funestes desseins, il avait tout intérêt à la neutraliser.

Callista s'improvisa professionnelle en filature, foulant le sol de ses pas feutrés. Attentive au moindre mouvement du mercenaire, elle appréhendait chacun d'eux dans l'espoir de ne pas se faire repérer... Même si le simple fait de s'enfoncer ainsi dans ces ruelles la condamnait d'ores et déjà, et qu'il n'était sûrement pas le seul, qu'elle devrait surveiller.
Jen
Messages : 354
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Fantastique / Dérivés
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5258-les-rps-de-jen https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Jeu 20 Juil - 20:09

Alexio Vallas
J'ai 26 ans et je vis à Athènes, en l'an 2177. Dans la vie, je suis membre des Gaia Nexus et au service du Dieu de la Mort et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 Thanatos

Fiche détaillée juste ici
Bien qu’il se fût dépêché, Alexio arriva le dernier au point de rassemblement convenu. Les trois Nexus l’accueillirent d’un hochement de tête silencieux avant de se mettre promptement en mouvement. Maintenant qu’ils avaient eu leur dose d’adrénaline, mieux valait ne pas s’éterniser dans le coin. Ils traversèrent Syntagma dans l’autre sens tête baissée jusqu’à débouler dans leur quartier général à Koukaki. Ils respirèrent de nouveau, entourés par les familiers néons criards qui illuminaient les lieux.

Les quatre hommes prirent place autour d’une vieille table de métal, et chacun commanda à boire pour célébrer leur petite victoire.

"- Alors messieurs, la chasse a-t-elle été bonne ? demanda Niko avec un sourire en coin.

Il se racla la gorge pour se donner un air théâtral.

- Laissez-moi l’honneur d’ouvrir le bal.

Joignant le geste à la parole, il jeta au milieu de la table plusieurs liasses de billets en petites coupures. Il n’y avait certes pas là une fortune colossale, mais un joli pactole tout de même pour le temps qu’ils y avaient consacré. L’air orgueilleux qu’affichait le jeune homme fit sourire Alexio intérieurement. Il n’était pas la dernière recrue pour rien – un rien lui faisait l’effet de la casse du siècle.

- Qui se balade avec autant de cash sur soi, surtout à Kolonaki ? s’interrogea le Xénos en s’adressant surtout à soi-même.

Le cash était surtout un moyen de paiement répandu dans les bas quartiers, son manque de traçabilité le rendant immédiatement suspect aux yeux des autorisés qui avaient tendance à le considérer un moyen de payement sale. Ainsi, les riches lui préféraient d'autres moyens moins sales pour payer des affaires encore plus sales.

- Tout le monde n’est pas aussi clean qu’il veut bien le faire croire, répondit Niko avec un haussement d’épaules. A vous !"

Les deux autres Nexus avaient eux aussi eu la main chanceuse. L’un avait subtilisé un superbe A-22B automatique qu’Alexio lorgna avec envie, et l’autre était revenu avec une montre à la pointe de la technologie. Face à ces beaux butins, la prise du grand blond faisait triste mine. Ses camarades le charrièrent et il encaissa les coups en silence, intérieurement bien plus satisfait qu’il ne laissait le voir sur son visage impassible. Ce minable médaillon avait une valeur toute autre à ses yeux, qu’ils ne pourraient pas comprendre.

Puis la conversation dériva comme à l’accoutumé, chacun des membres du gang racontant fièrement ses exploits de la soirée, faisant étalage de leur ingéniosité et de leur habileté qui avait mené à leurs prises respectives. Alexio se contenta de les écouter, préférant garder ses propres actes pour lui-même. Il n'était pas du genre à se vanter ou à attirer l'attention sur lui, mais ce soir tout particulièrement, il ne souhaitait pas partager les détails de son altercation avec les autres Nexus. Ce serait son petit secret entre lui et lui-même. Et Thanatos. Et la gamine. Il soupira intérieurement.

Alors que la nuit avançait, l'ambiance dans le bar se fit de plus en plus animée. Les récits d'aventures rocambolesques se mêlaient aux rires et aux plaisanteries, créant une atmosphère détendue plutôt rare parmi les Nexus. Il fallait croire que la clôture du deal de la veille y était pour quelque chose. Pas d’échauffement ni d’affrontements ce soir. Tant mieux, le Xénos en avait horreur. Se battre sans raison valable était un concept qui le dépassait. Le grand blond resta silencieux dans un coin, loup solitaire qu’il était, et se contentait d’intervenir ici et là dans la conversation qu’il suivait d’une oreille, tandis que sa main restait plongée dans sa poche dans laquelle se trouvait le fameux médaillon. Sentir son contact sous ses doigts lui procurait un sentiment de satisfaction infini.

La nuit touchant lentement à sa fin, les Nexus se mirent à se disperser petit à petit. Alexio ne tarda pas non plus à lever le camp et sortit d’un pas vif dans la fraîcheur de la nuit. Les bruits continus de la ville en toile de fond masquaient le bruit léger de ses semelles frappant contre le bitume. Par habitude plus que par mesure de sécurité, le Xénos longea les murs les plus sombres pour se fondre dans l’obscurité décroissante de la fin de la nuit.

Le vent lui caressait le visage, et les lumières de la ville scintillaient comme des étoiles illuminées par la main humaine. C’était une nuit particulièrement calme, surtout pour ce recoin de Koukaki. Il apprécia le silence environnant, en ralentit même le pas pour profiter encore quelques instants de la pénombre rassurante que lui offrait la nuit. Pas de visite impromptue de Thanatos ce soir. Pas de déconvenue. Il se sentait en paix.

Après quelques détours, Alexio finit par arriver au pied de l’immeuble vieillissant qui abritait son appartement. Pour la énième fois, il passa des doigts satisfaits sur le contenu de sa poche avant de s’engager dans la petite cage d’escaliers mal éclairée montant jusqu’à son modeste domicile.
Lulu
Messages : 107
Date d'inscription : 13/05/2023
Crédits : 2ghosts — the last unicorn

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5769-mosaique-d-idees https://www.letempsdunrp.com/t5641-presentation-de-luba
Lulu
Sam 22 Juil - 16:12

Callista
Orthiadis

J'ai 23 ans et je vis à Athènes, Grèce. Dans la vie, je travaille pour l'organisation Panacea et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Biographie
(avatar) @rahiel
CALLISTA'S POV. Il n'était pas seul. Les trois silhouettes furent avalées par l'obscurité, et celle de la Xénos en fit de même. Dans cette filature hasardeuse et périlleuse, Callista saisit au passage de quoi dissimuler sa féminine silhouette souillée de sang. Un sweat-shirt troué, aussi long que sa robe, dont elle ajusta la capuche sur son crâne pour mieux voiler ses traits. Elle glissa également son petit sac à main dans la poche avant, suffisamment spacieuse pour abriter le modeste accessoire. Animée par la volonté du défunt, l'orpheline regagna enfin les quartiers qui l'avaient vue dépérir. Cependant, elle ne put échapper à l'implacable nostalgie, en retournant dans ces entrailles putrides qu'elle cherchait à guérir à sa manière. Une sensation de confort l'enveloppait aussi. Même si elle évoluait parmi une foule d'étrangers, Callista se sentait plus à l'aise parmi eux que perdue dans cet océan de costumes et de crocs acérés. Elle était chez elle, tout simplement, à sa place.

Les trois compagnons se rassemblèrent dans un bar, et la brunette poursuivit ses observations. Elle avait trouvé un petit poste à l'extérieur, près de l'entrée. Assise, elle se confondait avec les éternels vagabonds qui mendiaient quelques pièces, voire des verres, aux clients et passants. Callista les observa du coin de l'œil, remarquant que le Xénos caressait discrètement de sa main ce précieux médaillon qu'il avait dérobé sans jamais le montrer à ses comparses d'infortune. Leur petit festin prit fin, et ils se séparèrent. Enfin, les paupières de la jeune femme commencèrent à s'alourdir dangereusement... au point qu'elle faillit ne pas se relever, alors que la silhouette du voleur s'enfonçait dans l'obscurité. De nouveau, elle le suivit, se fondant dans les ombres pour préserver sa discrétion. Être discrète avait toujours été une tendance dans laquelle l'enfant oublié excellait.

Ils arrivèrent au pied d'un immeuble, à la devanture vétuste. La brune n'était pas étrangère à cet endroit, car il n'était pas éloigné de l'orphelinat. Elle se souvenait même s'y être égarée enfant, avec d'autres âmes avides d'aventure. Le rez-de-chaussée renfermait des reliques d'une époque où Koukaki n'était pas synonyme de décrépitude. Ainsi, elle savait d'avance que les clés n'étaient pas le seul moyen pour pénétrer à l'intérieur... La demoiselle se faufila donc dans une crevasse, qui éventrait une partie du bâtiment, et se retrouva ainsi au rez-de-chaussée. Ici, elle évoluait avec aisance, son corps lui paraissant même plus souple. Pas le temps de s'attarder sur ces détails, elle devait se concentrer sur les pas du mercenaire qui rejoignait probablement son repaire. Elle devait l'intercepter avant qu'il ne s'enferme... Callista se hâta, et dès qu'elle aperçut sa silhouette, elle décida de l'interpeller.

« Attendez ! » s'exclama-t-elle, légèrement essoufflée par sa petite course dans la cage d'escalier. « Ce médaillon... Il peut vous attirer des problèmes... »

La jeune femme posa sa main sur la rampe d'escalier, relevant ses prunelles vers l'ombre de son interlocuteur. Elle essayait d'attirer sa précieuse attention. Il ignorait à quel point il était important et combien certains rêvaient de mettre la main sur lui pour obtenir le monopole sur Koukaki. Sa vie était probablement dénuée de valeur aux yeux de ceux qui contrôlaient les gangs les plus puissants du quartier, et quand bien même il possédait un rôle important, elle n'était pas certaine qu'il réussisse à apaiser la cupidité des siens. Callista n'agissait pas seulement pour préserver la paix de cet endroit et pour honorer la dernière volonté d'un pilier, mais aussi pour sauver la vie de cet homme.

« Permettez-moi... hm... de vous montrer ce qu'il renferme, et vous comprendrez. »

C'était là une proposition risquée, mais si cela pouvait le convaincre... Elle était prête à prendre le risque.
Jen
Messages : 354
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Fantastique / Dérivés
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5258-les-rps-de-jen https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Lun 24 Juil - 18:17

Alexio Vallas
J'ai 26 ans et je vis à Athènes, en l'an 2177. Dans la vie, je suis membre des Gaia Nexus et au service du Dieu de la Mort et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen] - Page 2 Thanatos

Fiche détaillée juste ici
Alexio venait de faire tourner la clé dans sa serrure lorsqu'un bruit dans son dos le figea brusquement. Il se retourna d'un bond, pour découvrir avec stupeur la silhouette de la gamine, essoufflée, dans la cage d'escaliers qu'il avait lui-même montée un instant plus tôt. Mais comment...

Le Xénos vit rouge. Elle se mit de nouveau à déblatérer des choses sur le médaillon. Ce fichu médaillon. Elle y tenait sacrément, pour venir ainsi mettre sa vie en péril entre ses mains - et plus littéralement qu'elle ne pouvait le croire d'ailleurs. Alexio s'approcha à pas lents de la petite brune.

"- Tu m'as suivie jusqu'ici..." gronda t-il entre ses dents d'un air menaçant.

Puis d'un geste vif, mû par la colère, il attrapa la jeune femme pour la coincer entre le mur du couloir et lui. Il la dévisagea d'un air furibond. Que pensait-elle faire là ? Comment osait-elle ainsi s'immiscer dans sa vie ? Venir le narguer jusqu'au palier de son propre appartement ? Et comment diable s'était-il laissé prendre en filature aussi facilement sans rien remarquer ? Alexio était fou de rage. Il lui aurait été si simple de l'achever là, tout de suite, mais d'abord, il devait vérifier ses dires. Car malgré tout, la Xénos venait de piquer sa curiosité. Rien que pour l'entêtement dont elle faisait preuve pour ce pauvre bijou, il voulait savoir si elle bluffait ou pas.

D'une main il s'assura de la maintenir plaquée au mur. De l'autre, il trouva le médaillon dans sa poche puis le passa devant ses yeux pour l'examiner de plus près. D'un geste sec des doigts, il déverrouilla le mécanisme, et le médaillon s'ouvrit pour laisser apparaître une micro-puce. Alexio haussa un sourcil interloqué. Ne bluffait-elle donc pas ? Que pouvait bien contenir cette puce à laquelle la jeune femme semblait tant tenir ? Il ne tarderait pas à le découvrir, mais avant ça...

Il referma le mécanisme d'une main en faisant disparaître le précieux trophée au fond de sa poche, puis il leva un regard mauvais sur la Xénos, l'ombre d'un sourire aux lèvres.

"- Je n'ai plus besoin de toi pour voir ce qu'il renferme, maintenant que tu m'as si gentiment donné l'information."

Son sourire disparut aussi brusquement qu'il était apparu. Maintenant qu'il savait que ce médaillon contenait des informations manifestement sensibles, il comprenait aussi qu'il s'attirerait des ennuis si quiconque savait qu'il le détenait. Sur ce point là, elle avait donc raison. Il posa un regard nouveau sur la Xénos qu'il tenait toujours entre le mur et lui. A sa connaissance, elle était la seule qui savait qu'il détenait ce médaillon. Il devait l'éliminer avant qu'elle ne lui apporte plus d'ennuis que nécessaire.

"- Et tu me risques pas de m'attirer de problèmes si tu n'es plus là."

Pour éviter qu'elle ne crie, Alexio plaqua une main fermement sur la bouche de la jeune femme et l'attira ainsi jusqu'à l'intérieur de son appartement. Sa main libre ouvrit la porte d'un coup sec et la referma tout aussi promptement derrière lui. Il lui fallait être rapide et discret. De nouveau, il la poussa brutalement contre un mur de son appartement. A la voir si proche et si vulnérable, il sentit une haine sans pareille s'emparer de lui. Spiro était mort à cause de gens comme elle. Il avait tant souffert à cause de gens comme elle. Elle représentait tout ce qui rendait cette ville pourrie jusqu'à la moelle. Elle méritait le sort qu'il lui réservait.

D'un geste rageur et le regard obscurci par la haine, Alexio porta la main à sa propre bouche et en arracha le gant à l'aide de ses dents. Puis, sa main ainsi délestée de son gant, il agrippa avec force le cou frêle de la jeune femme. Il sentit l'artère carotide pulser contre sa paume, tandis que lentement, son pouvoir se mettait à aspirer l'énergie vitale de sa victime. Il relâcha légèrement la pression sur sa bouche, seulement pour mieux resserrer sa prise autour de son cou avec son autre main.

"- Au moins ce sera propre et efficace", lui souffla t-il à l'oreille d'une voix glaciale.

Les premiers rayons du jour commençaient déjà à poindre à travers ses fenêtres restées entrouvertes. Alexio grimaça intérieurement. Il avait intérêt à être très rapide s'il voulait se débarrasser du corps en toute discrétion avant que le jour ne se lève pleinement.
Lulu
Messages : 107
Date d'inscription : 13/05/2023
Crédits : 2ghosts — the last unicorn

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5769-mosaique-d-idees https://www.letempsdunrp.com/t5641-presentation-de-luba
Lulu
Mer 26 Juil - 1:02

Callista
Orthiadis

J'ai 23 ans et je vis à Athènes, Grèce. Dans la vie, je travaille pour l'organisation Panacea et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Biographie
(avatar) @rahiel
CALLISTA'S POV. Sans surprise, l'intruse se mangea la rage du mercenaire en pleine face. Alors, pourquoi s'était-elle évertuée à venir jusqu'ici, si elle savait que ses mots, avant même d'atteindre son cœur, se feraient déchiqueter par la haine assourdissante qu'il lui portait ? Callista avait espéré le raisonner, et elle avait échoué... Quoi que, pas entièrement. Désormais, l'homme avait enfin pris conscience de l'importance de ce médaillon, peut-être allait-il faire attention et l'observer sous un œil plus consciencieux. C'était au moins ça de gagné, toujours mieux que rien. La moindre petite victoire était précieuse, la moindre réussite, grandement chérie. À quel prix ? Le grand blond lui annonça qu'il n'avait désormais plus besoin d'elle pour savoir ce qu'il renferme, ravalant son sourire pour le remplacer par une mine sinistre.

Les remparts autour de sa forteresse battante s'effritèrent à l'annonce de cette destinée funeste, tandis qu'il l'emmena à l'intérieur de son appartement pour accomplir son méfait en toute discrétion. L'intéressée, terrifiée, essaya de se débattre, mais sa force était moindre face à celle de l'assassin déterminé. Il l'empêcha d'hurler, tandis que l'arrière de son crâne frappa de nouveau un mur, et que l'ombre menaçante du blond avala entièrement sa silhouette. Son cœur s'emballa, hurlant contre sa cage thoracique, menaçant de s'en extraire tant il était affolé. De nouveau, elle se fit submerger par ce torrent d'émotions, preuve qu'à l'intérieur, elle n'était pas si morte que ça. Le tueur ôta son gant, et sa poigne létale s'empara de son cou vulnérable. Un léger hoquet de terreur s'échappa de ses lèvres, et Callista glissa ses mains autour de son bras meurtrier pour essayer de se défaire de cette cage charnelle... Mais peu à peu, elle commença à sentir ses muscles faiblir et ses pensées devenir de plus en plus brumeuses.

Callista laissa échapper une nouvelle plainte quand il enveloppa ses tympans d'un voile glacial et sinistre. Est-ce qu'il s'agissait de son dernier soupir...? Ses paupières s'abaissèrent, mais ses mains restèrent accrochées au bras de son meurtrier. Des picotements naquirent dans son dos, pour peu à peu, se changer en une sensation de brûlure, forçant ainsi la jeune femme à s'extraire de sa passivité. Callista connaissait cette sensation. Dès que ses prunelles émeraudes se révélèrent de nouveau et croisèrent les lumières froides et timides de l'aube, elle comprit. Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle tirerait sa révérence.

La Xénos se concentra sur ce flux d'énergie, qui naquit au creux de son ventre pour s'élever dans sa poitrine et la réchauffer en douceur. Peu à peu, la poigne de ses mains se renforça autour du bras du grand blond, et ses yeux déterminés se plantèrent dans ses perles enragées. Les battements de son cœur s'apaisèrent peu à peu, tandis que la lumière lui permettait de rivaliser avec les pouvoirs du mercenaire... En tout cas, pour le moment. Jamais n'avait-elle affronté d'autres Xénos, et elle ignorait tout de la puissance que celui-ci avait.

Ainsi, Callista comprit qu'elle devait s'extraire de sa prise, avant qu'il ne reprenne le dessus. Quand bien même elle détestait user de ce pouvoir, la rage qu'il lui témoignait ne lui laissait pas d'autres choix. La paume de sa main droite se plaça en face des yeux de l'homme, et une puissante source de lumière jaillit subitement de son centre. Quant à elle, elle détourna et ferma les yeux à temps, pour ne pas subir le même préjudice. La lumière ne fut pas suffisante pour abîmer durablement les rétines du Xénos, mais serait suffisante pour permettre à la gamine de décamper.
Contenu sponsorisé
Athènes 2177 : L'Aube et l'Abîme [Lulu x Jen]
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» 666 ways to die — Mr.Sandman & Lulu ((+18))
» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
» The Shape of Freedom (pyra x lulu)
» Les fils des sacrifiés (feat. Lulu)
» Tes rivaux d'Athènes s'agenouilleront devant toi, si tu t'agenouilles devant moi ! ft. Maddy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: