Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Why do I feel like I have to be accountable to you ? ft. Blue & Bloody Raven [Kanej]

Blue
Messages : 127
Date d'inscription : 06/05/2020
Crédits : Okan Bülbül (Artstation)

Univers fétiche : J'aime la variété justement ^^
Préférence de jeu : Les deux
tea
Blue
Mar 1 Fév - 15:58
e1e603972bd4c9a683f3f76410ab86e4bf9520ed.jpg
Inej Ghafa
J'ai 18 ans, et je vis à Ketterdam, au nord-ouest de Kerch. Dans ma vie, je suis le l'espionne des Crows et surtout la Capitaine du navire Le Spectre, un bateau pirate d'un genre tout particulier puisqu'il fait la chasse auxmarchands d'esclaves. Et je m'en sors franchement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis encore et toujours célibataire. C'est que, voyez-vous, j'ai du mal à faire confiance aux hommes mais il faut bien avouer que Kaz ne me laisse pas indifférente et je le vis plutôt mal...

Actuellement, Inej voyage grâce à un portail magique dont personne ne sait strictement rien. Ce moyen lui donne la possibilité d'apparaître n'importe où, n'importe quand.

Inej cause à sa façon en 800080.
Mais il lui arrive de divaguer bien
plus souvent en 9370DB.
Pré-au-LardT’avais clairement pas prévu de rester longtemps à Pré-au-Lard aujourd’hui. Quelques bonbons à partager avec tes rescapés, un petit coucou à Remus, un verre, et zou ! Direction  Le Spectre ! Mais visiblement, c’est vers un Spectre différent que le destin a prévu de te ramener aujourd’hui. Pas ton navire, non… Mais ton passé. Ce Spectre que tu es devenue grâce à Kaz, et que tu ne cesseras jamais vraiment d’être.

Alors pour les réparations du bateau, l’équipage pourra bien s’en sortir sans toi un peu plus longtemps (Ouais, c’est ça aussi la piraterie, aussi philantropique soit-elle : on abîme constamment son bateau… Et au final, on passe presque autant de temps dans les ports que sur la mer…)

Kaz Brekker est de sortie, ici, à Pré-au-Lard. Et ça, ça change tout. Ca en fait, un bail, que vous vous êtes pas vus, hein Inej ? Et donc, vous vous mettez au parfum des dernières infos, en l’occurence concernant les portails, autour d’un verre. La bièraubeurre est un goût acquis, et tu ne t’y feras peut-être jamais… Alors, tu lui offre un whiskey pur feu, certaine qu’il sera agréablement surpris parce qu’à force, tu connais ses goûts… Et toi, tu te prends un chocolat chaud. Tu adores ça, et chez Remus, le chocolat est presque une philosophie… Faudra que tu emmène Nina ici, un jour. Tu lui as jamais offert les gauffres que tu lui devais pour t’avoir sauvé la vie, au final… Et le meilleur chocolat chaud de sa vie, ça fera aussi l’affaire, non ?

Mais à vrai dire, si tu t’es déjà dit ça parfois, sans jamais agir dessus parce que tu n’avais pas l’intention d’en parler à qui que ce soit avant d’avoir informé Kaz, aujourd’hui tu ne pense pas à Nina. Même pas à Remus à cet instant, et pourtant, tu es quasiment chez lui. La seule personne à laquelle tu pense, là maintenant tout de suite, c’est Kaz.

Alors, en réponse à ses questions qui relèvement limite de l’interrogatoire, tu lui raconte tes aventures. Enfin… Pas les paysages de Gwendalavir et les envolées Dokiriennes, hein ! Kaz n’en a rien à faire de ça - si tu croyais le contraire, tu lui aurais envoyé tes lettres, pas vrai Inej ? Alors tu rentre plutôt dans le concret. Les infos, les tuyaux, le repérage de terrain. Et tu lui glisse la carte, celle que tu pensais lui ramener dès que tu retournerais à Ketterdam.

“Intéressant”, il répond, comme si tu lui avais simplement dit “Hoede trompe sa femme avec celle de Schneck”. Et pendant un instant, tu penses que c’est tout ce dont il va te gratifier pour tes efforts, pour cette carte que tu as mis des heures et des heures à dessiner courbée à ton bureau, rien que pour lui. Cette carte que tu trouve putain de magnifique, il faut l’avouer quand même. Et toi, t’as trop de fierté pour dire quoi que ce soit, évidemment - à part que tu prévoyais de passer lui ramener. Serais-tu en train de te justifier, Inej ? Au garde à vous, comme un bon petit Spectre ? T’en sais rien… Mais une chose est sûre, tu vas pas quémander son approbation en soulignant la qualité de ton tracé et le temps que t’y as passé. Les Ghafa volent, ils ne rampent pas.

Kaz reprend la parole. “Merci.” Attends, quoi ? Kaz vient de te dire “merci” ? Pendant un instant, tu te demande si tu as bien entendu. Quand tu lui faisais des rapports, il ne te remerciait jamais. Quand tu lui as ramené son nouveau chapeau, il t’a pas remerciée. Quand tu as retrouvé ses gants dans les bacs de l’incinérateur de la prison de Ketterdam, il t’a pas remerciée. Il ne t’a jamais remerciée. A ta connaissance, Kaz Brekker n’a jamais remercié personne avant aujourd’hui - et à celle de Jesper non plus, puisqu’il t’a dit très vite de pas trop compter là-dessus… Et tu es… touchée ? Par cette rarissime marque de reconnaissance. Un simple mot, mais qui venant de Kaz est quelque chose d’énorme. Quand on est aussi taciturne que Kaz, on en dit beaucoup avec peu de mots, et tu as soudain l’impression que ton travail est reconnu à sa juste valeur.

Il plie la carte, la range, et toi tu reste là comme une conne, sans trop savoir quoi lui répondre. Pas “de rien”, ça c’est clair. “De rien”, c’est bon pour les gens qui mitraillent par politesse des remerciements qu’ils ne pensent pas. Kaz t’a remerciée parce que ton travail le mérite. Parce qu’il apprécie que t’aie pensé à lui, peut-être. C’est pas rien, cette carte, justement. Mais… tu vas pas le remercier de t’avoir remerciée, quand même ? Ca, ce serait le pompon ! Alors voilà, tu reste silencieuse, indécise, te contente d’un petit hochement de tête. Le moment passe. Les moments passent toujours vite, avec Kaz.

Tu t’apprête à boire une gorgée de chocolat pour te donner une contenance - et parce que c’est une tuerie, bien sûr - quand il reprend à nouveau la parole, te demande si tu connais la Weasley’s Wizard Wheezes. La quoi ? A son sourire en coin, tu devine que c’est un endroit qui l'amuse particulièrement. Sauf que tu n’as jamais entendu ce nom là, et tu es déjà venue des dizaines de fois, alors tu le regarde avec perplexité, pendant qu’il précise qu’elle est tenue par des jumeaux. Il termine en disant qu’il voudrait t’y emmener. C’est pour le moins expéditif, mais ça, c’est dans la nature de Kaz. Est-ce que tu vas y aller ? Mauvaise question. La bonne question, c’est : Est-ce que c’est Kaz qui demande à Inej de l’accompagner… Ou bien Dirtyhands qui demande au Spectre de le suivre ? La seconde option, probablement.
- Je connais pas, mais je te suis.

Tu reprends ta tasse pour finir ton chocolat, avale une grande gorgée… et là, tu ressens comme une sensation étrange dans ton dos, et tu fronce les sourcils. Tu as à peine le temps de reposer ta tasse que le portail t'engouffre déjà.


L'antichambre de Narnia Et tu te retrouve dans un espace contigu. Enfin, tu es entourée de… fourrures ? Tu te raidis un instant avant de percuter que tu n’es pas piégée dans une foule compacte en lieu clos, mais juste entourée de manteaux, qui s’écartent souplement pour te laisser passer. C’est quoi, ce bordel ? Et une autre pensée, saugrenue, te traverse l’esprit. Il va vraiment penser que je le fais exprès !

Bon, là tout de suite, tu as d’autres chats à fouetter que l’opinion de Kaz à ton sujet. N’importe qui pourrait se trouver ici. Tu n’as aucune visibilité, les manteaux étouffent même le son de tes pas, et toi, les yeux et les oreilles des Crows, tu déteste ça. Il faut que tu sorte de là. Idéalement en ligne droite, comme ça, tu finiras bien par tomber sur un mur, puis sur une porte… Sauf que tu vois déjà que les manteaux de toutes sortes de formes ne vont permettre qu’un laborieux slalom. Tu te faufile entre deux d’entre eux, puis entre deux autres, quand soudain, un bruit de l’autre côté te fait faire volte-face. Tu t’armes de Sankt Petyr, écarte un manteau…

Et tombe nez-à-nez avec Kaz.
- Ouf, c’est toi. tu réponds, en abaissant aussitôt ta lame. Tu sais où on est ?
T’en as d’autres, des questions débiles, Inej ? Aucune des destinations qu’il t’a mentionnées ne ressemblait à “une armoire”, si ?

Habituée à prêter attention aux plus subtils changements du vent pour mieux te stabiliser sur la corde raide, tu ressens soudain un léger courant d’air provenant de derrière Kaz.
- Y a une sortie, par là. tu annonce en lui faisant signe.
Tant que vous ne pouvez pas quitter ce monde, autant quitter ce stupide placard.
Un placard… Heureusement que Jesper n’est pas là, ou il aurait tellement de blagues à faire que vous ne vous entendriez plus penser.
Bloody Mary
Messages : 46
Date d'inscription : 23/01/2022
Région : Québec
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Science-fiction
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Bloody Mary
Mar 1 Fév - 17:25
e1e603972bd4c9a683f3f76410ab86e4bf9520ed.jpg
Kaz Brekker
J'ai 18 ans, et je vis à Ketterdam, au nord-ouest de Kersh. Dans ma vie, je suis le Leader des Crows et je tiens un casino avec ma bande. Et je m'en sors pas si mal que ça. Sinon, grâce à ma malchance, je suis encore et toujours célibataire endurci, désespérément amoureux d'Inej et je le vis plutôt mal...

Actuellement, Kaz voyage grâce à un portail magique dont personne ne sait strictement rien. Ce moyen lui donne la possibilité d'apparaître n'importe où, n'importe quand.

Why do I feel like I have to be accountable to you ? ft. Blue & Bloody Raven [Kanej] - Page 2 Ffv9

Kaz cause à sa façon en 006699.
Mais il lui arrive de divaguer bien
plus souvent en 009999.
Inej ne connait pas la Weasleys' Wizard Wheezes. Ah ? Ça t'étonnes en fait, mais t'acceptes la réalité. Elle comprendra vite de quoi il s'agit dès qu'elle aura mis les deux pieds dans ce boui-boui intrigant. Tant que t'y trouves ton compte en achetant des pierres à disparaître car c'est ça, le but de ta visite. Trouver de quoi faire des casses sans te faire choper. Et avec ce type de pierre magique, autant dire que Ketterdam sera très bientôt sous ta coupe... Ça va être génial. C'est ce que tu te crois, t'en démords pas. Mais avant, il va falloir en parler aux Crows. La brunette sera la première à être mise au jus. Jasper et les autres ? Dès que vous rentrerez. Si vous rentrez... Qui te dis qu'elle voudra bien revenir dans ce bled perdu et sans avenir avec toi, alors que son périple semble plus important que le reste ? Inej est libre... Bah oui connard ! Elle n'a plus besoin de suivre tes ordres à la lettre. Elle fait ce qu'elle veut, quand elle veut. Elle a un navire ici, où elle peut diriger autant d'hommes et de femmes qu'elle veut bordel ! Et toi au milieu de tout ça là Brekker ? Tu t'agaces de la voir heureuse, pour une fois dans sa vie ? Parce que t'es jaloux de ne pas pouvoir avoir sa joie de vivre ? Bah ouais Kaz... On te l'as assez répété. T'es irrécupérable mec.

En tout cas, elle accepte de venir avec toi. Bien... Allons-y ! dis-tu en te relevant de ta chaise. Ton regard braqué sur elle et sur sa volonté de finir  son chocolat chaud, tu jettes un rapide coup d'œil sur ses gestes précis, quand un petit détail te fait immédiatement réagir. L'espace est en train de se déformer. Putain de merde... Pas maintenant ! Ça sert à rien de gueuler Brekker... Le portail vient d'apparaître, et il est en train de vous propulser ailleurs qu'ici. T'as pas le temps de cligner des yeux que déjà, t'as bougé. Adieu l'Angleterre et tes projets d'avenir radieux ! Et bonjour le nouvel endroit où tu viens de débarquer sans crier gare. Premier constat ? T'y vois rien du tout. Inej ? Est-elle avec toi ou quoi ? T'as lutté pour la revoir, alors si l'autre saloperie magique s'est amusée à vous séparer pour les six mois à venir, autant dire les choses Kaz... Tu vas l'avoir mauvaise. Inej, t'es là ? T'appelles, mais t'as pas de réponse. Et niveau frustration ? Multiplié par deux si ce n'est trois... Fais chier ! C'est pas la peine de rager face à une armada de manteaux accrochés collés serrés qui ne t'ont rien fait... Et même si avancer est pénible, tu peux pas rester là comme un piquet ! Faut que tu te bouges les fesses Kaz, et plus vite que ça. Avec ta canne, tu as poussé les moumoutes élevées dans les airs. Et sans faire gaffe, tu t'es cogné contre quelque chose de... de métallique. De quoi attirer l'attention, manifestement. Puisqu'avant même que tu ne puisses dire ouf, c'est la jolie brunette qui t'a rejoint, lame en main. Oh, elle n'a pas perdu de sa superbe. Qui d'autre ? réponds-tu du tac au tac à sa question. Comme si tu avais pu te métamorphoser en Jesper là ! Et quand elle te demande si tu sais où vous êtes, ton regard braqué sur elle suffit à lui donner la réponse. T'en sais rien, mais t'as qu'une envie, c'est de filer. À ton avis, c'est par où ? Non mais ! Toi aussi t'es devenu con ou bien ? Bah peut-être pas tant que ça, puisque c'est elle qui te montre une potentielle sortie quelques instants plus tard. Elle a l'œil cette nana.

T'hausses les épaules. Après tout, Kaz Brekker a toujours su s'entourer des meilleurs, non ? Ce n'est qu'en poussant ces fichus manteaux que tu comprends, finalement, que vous étiez dans un drôle de placard... Très grand à l'intérieur, maintenant que t'en es sorti de là. C'est quoi ce délire ? proclames-tu en observant de haut en bas ledit objet massif. Dommage pour vous ! Parce qu'il y avait deux sorties là-dedans. Celle menant vers un monde féérique. Celle ramenant à une grande maison. Et bien évidemment, c'est de ce côté-ci qu'elle et toi vous trouvez, tous les deux. Pourquoi vous permettre d'explorer des mondes enchantés quand tu te coltines la plus grosse poisse de l'Univers ?
Blue
Messages : 127
Date d'inscription : 06/05/2020
Crédits : Okan Bülbül (Artstation)

Univers fétiche : J'aime la variété justement ^^
Préférence de jeu : Les deux
tea
Blue
Mar 1 Fév - 17:33
e1e603972bd4c9a683f3f76410ab86e4bf9520ed.jpg
Inej Ghafa
J'ai 18 ans, et je vis à Ketterdam, au nord-ouest de Kerch. Dans ma vie, je suis le l'espionne des Crows et surtout la Capitaine du navire Le Spectre, un bateau pirate d'un genre tout particulier puisqu'il fait la chasse auxmarchands d'esclaves. Et je m'en sors franchement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis encore et toujours célibataire. C'est que, voyez-vous, j'ai du mal à faire confiance aux hommes mais il faut bien avouer que Kaz ne me laisse pas indifférente et je le vis plutôt mal...

Actuellement, Inej voyage grâce à un portail magique dont personne ne sait strictement rien. Ce moyen lui donne la possibilité d'apparaître n'importe où, n'importe quand.

Inej cause à sa façon en 800080.
Mais il lui arrive de divaguer bien
plus souvent en 9370DB.
L’instant d’avant, tu discute avec Kaz d’aller voir une boutique qu’étonnamment, tu ne connais pas - alors que c’est exactement le genre de boutique que tu aurais fait ton affaire de connaitre dans une ville où tu as tes habitudes. Mais une gorgée de chocolat chaud plus tard, te voilà dans un espace contigu, entourée de manteaux de fourrures. Qui, heureusement, ne sont pas portés par une foule compacte, mais simplement suspendus. Comme dans… Un placard géant, en fait. Vraiment géant. Pas un seul des marchands de Ketterdam n’a une armoire aussi grande dans sa résidence des beaux quartiers, tu serais prête à parier Sankt Petyr là-dessus. Et tu ne risquerais pas grand chose, puisque tu connais toutes leurs baraques. Tu n’es pas certaine que même au palais de Ravka, il y aie des armoires pareilles, mais là-dessus, tu ne t’avancerais pas.

Cet endroit ne t’inspire rien qui vaille. C’est innocent, un placard, pas vrai ? Sauf que tu ne vois rien, tu n’entends rien, le plafond est à moins de dix centimètres au-dessus de ta tête, et tu n’as aucune marge de manoeuvre, pas même celle de te déplacer en ligne droite. Quand un bruit métallique attire ton attention, tu t’arme d’un couteau, écarte un manteau… Et tu tombe nez-à-nez avec Kaz. Tu exprime son soulagement à l’idée que ce soit lui, et il te répond “Qui d’autre ?” Ben je sais pas Kaz, y a peut-être quelqu'un de dangereux qui rôde dans les parages. Tu ne dis rien, bien sûr - de toute manière, les seules personnes dangereuses ici, c'est vous deux. Tu abaisse simplement ta lame en lui demandant s’il sait où vous êtes. Son regard en dit long, et tu n’insiste pas.

A son tour, il te demande par où c’est, à ton avis, et pendant une fraction de seconde, tu t’apprête à lui retourner ce regard. Qu’est-ce que tu en sais, toi ?
Sauf que si, finalement, tu sais. Tu ressens un léger courant d’air, et tu lui fais signe qu’il y a une sortie, par là, derrière lui. Et vous débouchez entre les portes de ce qui est bel et bien un placard. Placard qui, de l’extérieur, a l’air tout à fait normal, une fois les manteaux revenus à leur place derrière vous. Normal, mais en bois massif et sculptée d’un motif travaillé. Tu refermes les portes à clefs, juste au cas où.

Vous êtes donc dans un grenier, un grenier qui ne contient rien d’autre que cette armoire visiblement très, très chère. Tu glisse un regard à Kaz, et cet échange silencieux te suffit à savoir qu’il a réalisé la même chose que toi. Les gens qui vivent ici ont du fric - ou au moins, leurs affaires ont de la valeur. Alors ouais, cette armoire est un peu encombrante pour vous faire la malle avec… Mais il y a sûrement d’autres trucs sympas à chourer dans cette baraque. Tes lèvres s’étirent du sourire espiègle d’une gamine qui prépare un mauvais coup. Ca fait vachement longtemps que vous avez pas fait un casse, tous les deux.

Tu te diriges vers la fenêtre par laquelle la lumière inonde la pièce. Une grande fenêtre, qui suit la courbe biscornue du toit. Tu échange un nouveau regard avec Kaz, et puis tu ouvres la fenêtre et te glisse à l’extérieur. D’abord, perchée à l’extrémité du rebord de la fenêtre, tu te penche d’un côté, puis de l’autre, afin d’observer les alentours.  Puis tu disparais d’un bond sur le toit, pour faire un petit tour du propriétaire. La demeure tient plus du manoir que de la maison, mais il ne te faut que quelques instants pour faire le tour de ses tuiles. Tu reviens t’installer sur la fenêtre aussi naturellement que si elle était celle du bureau de Kaz.

- Si on vendait cette baraque, on pourrait s’acheter Ketterdam.
Tu sais qu’il comprendra ce que tu veux dire. A Ketterdam, tout est étroit, et même les marchands les plus riches ne peuvent qu’élever leurs demeures vers le haut. Mais cette bâtisse s’étale en largeur, au milieu d’un jardin qui tient plutôt du parc.

- Le grenier est au-dessus du troisième étage. Tous les rideaux sont tirés et je n’ai vu personne dehors.
Ce qui signifie, d'après ton expérience, que cette maison de campagne est actuellement inoccupée par ses propriétaires. Quelle aubaine !

Ca fait un moment que tu n’as plus fait ça. Tu es capitaine désormais, et tu ne saborde les navires que pour protéger les innocents, pas pour l’appât du gain. Et pourtant Inej, tu resteras toujours le Spectre. La preuve, tu ne peux pas résister à une telle occasion.

Un loquet barre la porte, non pas à l’intérieur de la pièce, mais à l’extérieur. Tu peux distinguer la tige métallique dans l’encadrement de la serrure. Tu fais donc un geste courtois à Kaz. Ca, c’est son domaine.
- Après toi.
Bloody Mary
Messages : 46
Date d'inscription : 23/01/2022
Région : Québec
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Science-fiction
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Bloody Mary
Sam 5 Fév - 18:40
e1e603972bd4c9a683f3f76410ab86e4bf9520ed.jpg
Kaz Brekker
J'ai 18 ans, et je vis à Ketterdam, au nord-ouest de Kersh. Dans ma vie, je suis le Leader des Crows et je tiens un casino avec ma bande. Et je m'en sors pas si mal que ça. Sinon, grâce à ma malchance, je suis encore et toujours célibataire endurci, désespérément amoureux d'Inej et je le vis plutôt mal...

Actuellement, Kaz voyage grâce à un portail magique dont personne ne sait strictement rien. Ce moyen lui donne la possibilité d'apparaître n'importe où, n'importe quand.

Why do I feel like I have to be accountable to you ? ft. Blue & Bloody Raven [Kanej] - Page 2 Ffv9

Kaz cause à sa façon en 006699.
Mais il lui arrive de divaguer bien
plus souvent en 009999.
Tu délaisses cette drôle d'armoire extensible pour ces fichus manteaux de fourrure pour te concentrer sur l'endroit où vous vous trouvez Inej et toi. Une sorte de grenier à en juger par l'espace ambiant, les poutres au plafond, ce genre de choses... Aucune vieillerie qui traîne autre que l'objet dont vous êtes sortis. Si t'avais les moyens d'habiter cette belle barraque, cette salle serait pleine à craquer d'armes de bonne facture, et de cash pour ton casino. C'est beau de rêver, hein Kaz ? Tu hausses les épaules en te retournant vers ta jolie comparse de toujours, prête à sortir par une fenêtre. Tu la connais par cœur. Elle va aller sur le toit, pour une vue d'ensemble. Pas besoin de lui dire quoi faire, juste à te mouvoir vers ladite fenêtre et coller ton dos contre le mur d'à côté, en attendant qu'elle revienne. C'est une espionne après tout. Elle s'infiltre où elle veut, et t'es mal placé pour lui dicter le contraire. Traînes pas. Ouais voilà. Tant qu'elle aille vite et bien, tu seras pas chiant.

Et quand elle revient enfin de sa petite balade, c'est un sourire en coin qui apparait sur tes lèvres pincées. Acheter Ketterdam... Si on vendait cette baraque, on pourrait quitter Ketterdam. Et tu le penses de plus en plus. Pourquoi continuer à lutter dans cette ville de merde alors que le monde grouillait de nouvelles places à piller au nom des Crows ? Ton Spectre t'annonce que vous vous trouvez bel et bien dans un grenier, situé au quatrième étage. Wow ! Et qu'aux vues des rideaux tirés, vous devriez être seuls ici. Merveilleux. Mais comme d'habitude, ce que tu ressens reste bien coincé dans ta gorge. T'es pas capable d'exprimer la moindre émotion positive. Pour le reste, dès qu'il s'agit de gueuler ou de donner tes ordres là... T'es un Cador, avec un C majuscule. Bref ! Ce que la brunette te dit, c'est que vous avez les moyens de faire la visite sans risque de croiser la moindre âme qui vive. Il fallait juste sortir de ce grenier ! Et à en juger par les actes d'Inej, d'aller voir la porte et de se tourner vers toi avec cette lueur dans le regard qui voulait tout dire. Vous êtes coincés à l'intérieur... Et qui de mieux que toi pour forcer la serrure ? Évidemment, dis-tu en réponse à sa petite invitation. À l'aide de ta canne, tu t'avances vers la porte et regardes de quoi il s'agit. Une tige métallique dans l’encadrement de la serrure... Rien de plus facile, puisque t'es équipé pour palier à ce genre d'inconvénients. Et en deux coups de cuillères à pot ? Mademoiselle, je vous en prie. La porte s'est ouverte sur un long couloir avec au bout ? Un escalier en colimaçon. Et quoi d'autre ? Ce sera à vous de le découvrir...


HRP:
Blue
Messages : 127
Date d'inscription : 06/05/2020
Crédits : Okan Bülbül (Artstation)

Univers fétiche : J'aime la variété justement ^^
Préférence de jeu : Les deux
tea
Blue
Dim 4 Sep - 15:15
e1e603972bd4c9a683f3f76410ab86e4bf9520ed.jpg
Inej Ghafa
J'ai 18 ans, et je vis à Ketterdam, au nord-ouest de Kerch. Dans ma vie, je suis le l'espionne des Crows et surtout la Capitaine du navire Le Spectre, un bateau pirate d'un genre tout particulier puisqu'il fait la chasse auxmarchands d'esclaves. Et je m'en sors franchement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis encore et toujours célibataire. C'est que, voyez-vous, j'ai du mal à faire confiance aux hommes mais il faut bien avouer que Kaz ne me laisse pas indifférente et je le vis plutôt mal...

Actuellement, Inej voyage grâce à un portail magique dont personne ne sait strictement rien. Ce moyen lui donne la possibilité d'apparaître n'importe où, n'importe quand.

Inej cause à sa façon en 800080.
Mais il lui arrive de divaguer bien
plus souvent en 9370DB.
Si tu avais une baraque comme celle-là ? Tu commencerais par brûler l’armoire : elle te met mal à l’aise, et maintenant que tu y as ressenti cela, virer les manteaux ne te suffirait pas à changer la donne. Et le grenier, qu’est-ce que tu en ferais ? Il est spacieux, mais pas assez haut de plafont pour te servir de salle d’entrainement - dommage, car avec les poutres, ç’aurait pu être un vrai terrain de jeu. Du coup ? Tu y installerait un coffre pour les vêtements noirs, un pour les tenues de scène, et un pour tes vêtements de capitaine, dans un coin. Et le reste ? Des étagères couvertes de lames de toutes sortes, du sol au plafond. A la fenêtre, tu tendrais une corde jusqu’au grand chêne, dans le parc. Un fil de funambule qui mettrait au défi le Spectre elle-même.

C'est beau de rêver, hein Inej ? A défaut de traverser le parc sans filet, tu te contente de t’aventurer sur le toit,  fenêtre. Tu la connais par cœur. Elle va aller sur le toit, le temps de faire le tour du propriétaire. “Traine pas”, t’a dit Kaz. C’est pas comme s’il y avait grand chose à faire sur ce toit, à part regarder le paysage. Tu le rejoins, adossé au mur près de la fenêtre. Et tu lui annonce que la vente de ce manoir permettrait d’acheter Ketterdam. Kae rétorque qu’elle permettrait de quitter Ketterdam.

- Quitter Ketterdam. répètes-tu. Toi, tu l’as déjà fait, sur ce navire qu’il t’a offert.
- Et où irais-tu, si tu quittais Ketterdam ?
Une sorte de douce provocation résonne dans ta voix. Tu es sur un terrain dangereux, Inej. La dernière fois que tu lui as parlé ainsi, il venait de te demander de rester à Ketterdam. Cette fois, il te parle de quitter cette maudite ville qui n’a jamais rien fait de bien pour vous, outre le fait de rassembler les Crows.

Mais qu’il quitte Ketterdam ou qu’il y reste, ce n’est pas comme s’il allait te rejoindre sur ton navire. Est-tu certaine d’être prête à t’aventurer sur ce terrain là, Inej ?
- Le grenier est au-dessus du troisième étage. Tous les rideaux sont tirés et je n’ai vu personne dehors.
Un rapport factuel de bon petit Spectre. Ouais, tu changes de sujet, fallait s’y attendre. Peut-être que ça vaut mieux, après tout.

Tu indiques à Kaz le loquet, la serrure. Il t’a enseigné les bases, mais l’expert, c’est toujours lui.  Et visiblement, il trouve ça aussi évident que toi. En deux coups de cuillère à pot, le battant s’ouvre, et Kaz t’invite à passer la première. “Mademoiselle”… C’est la première fois qu’il t’appelle ainsi. A vrai dire, c’est la première fois que quiconque t’appelle ainsi. Et qu’est-ce que tu en penses ? Tu n’es pas certaine. L’émotion est indéfinissable.

En tout cas, avec un sourire qui ne laisse rien deviner de ton tumulte intérieur, tu accepte de passer la première. Le grenier est la seule pièce du quatrième étage, et au bout du couloir, il y a un escalier. Pas un escalier en allers-retours, comme celui du QG des Corbeaux à Ketterdam, mais bien un escalier en colimaçon.

Et tu ne peux pas résister : de tes pas plus légers que la chute d’une feuille, tu te mets à courir. Tu saute lestement sur la balustrade, tu t’y mets debout… Et tu te laisse glisser vers l’étage suivant, en riant de ce rire d’enfant qui te prend encore parfois. Tu l’ignores, mais Kaz a un jour rêvé de mettre ce rire en bouteille, et de s’en enivrer nuit après nuit.

Au troisième étage, un couloir mène à de nombreuses portes. L’une d’elle, entrouvertes, laisse deviner la forme d’un lit.
- Les chambres. Je parie que s’il y a des bijoux, c’est ici qu’on les trouvera. Mais pour l’or, mieux vaut chercher le bureau, il y aura peut-être un coffre.
En une fraction de seconde, tu es passée d’Inej, la jeune acrobate, au Spectre impeccablement entrainé par nul autre que Kaz Brekker en personne.


Extrait mentionné par Inej:
Contenu sponsorisé
Why do I feel like I have to be accountable to you ? ft. Blue & Bloody Raven [Kanej]
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Coeurs brisés à Kumandra Ft. Blue & Bloody Mary
» (m/f) the raven cycle/the raven boys (gansey/ronan/adam..) (en cours)
» Once upon a blue moon | Répertoire de Blue
» Blue Christmas ▬ Blue
» MURPHY+Raven - You're right, dying alone would have sucked.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: