Le deal à ne pas rater :
iPhone 13 Pro : où précommander le nouvel iPhone 13 d’Apple ?
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Blue Christmas ▬ Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

7ei5.pngMise en Situation



Inspiré de la série Dash & Lily. Flora laisse un petit journal avec une énigme pour qui voudrait bien le trouver dans une librairie. A l'intérieur, il y a une petite énigme par laquelle elle espère entamer une correspondance avec un parfait inconnu.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

DSeXCMJ.jpg
Flora Hendricks




17 ans - Douce et pétillante jeune fille. Toujours dans son monde qui n'est pas souvent celui des autres mais elle s'y est habituée. Agréable et positive mais un peu coincée dans ses propres schémas. Elle a du mal à tenter de nouvelles choses. Adore les fêtes de Noël, les célébrations, la musique, la danse, l'art. Est créative. Cuisine très bien.





Elle regardait l'étagère de la librairie où elle s'apprêtait à déposer le bouquin avec une certaine appréhension. Cette idée qui lui était venue ne lui semblait plus aussi amusante maintenant. C'est vrai qu'elle s'ennuyait fermement et que l'hiver passé dans la solitude pour la première fois de sa vie était décontenançant. Flora vivait au sein d'une fratrie plutôt important. Ses parents adoptifs s'occupaient en plus de leurs enfants  de petit qui avait été placé là par les services sociaux (donc elle avait fait partie lorsqu'elle avait huit ans). C'étaient des gens biens qui se souciaient sincèrement de leurs petits. Ils avaient du partir pour s'occuper de sa grand-mère dont la santé avait brusquement déclinée. La pauvre femme avait fait une chute dans les escaliers. Par un coup du hasard, il ne restait avec elle que son frère par adoption : un jeune adulte de dix-huit ans qui passait beaucoup de temps à sortir. La plupart du temps leur rythme était si peu en adéquation qu'il se couchait quand elle se levait et vice-versa. Les fêtes de Noël étaient toujours chaleureuses et pleine de bonne humeur. Surtout parce qu'il y avait ses multiples petits frères et sœurs qui couraient partout et donnaient une ambiance relativement unique à l'endroit.

Ses parents ayant du partir en urgence et ne voulant pas que Flora et son frère aient à gérer toutes les petites fureurs en même temps (disons qu'on aurait pu dire qu'elles étaient très très actives et ne dormaient jamais) les avaient emmenés avec eux à l'autre bout du pays. Cela faisait que leur appartement normalement très bruyant et bondé se retrouvait étrangement silencieux. La population y vivant passant de 8 à 2 en un temps record.  Flora aimait cette effervescence et cette vie. Elle ne se rappelait pas grand-chose de sa jeunesse mais elle se rappelait un peu de sa solitude. Il y avait beaucoup de silence dans son enfance. Cette maison n'était que joie et chaleur depuis qu'elle était arrivée. Elle les considérait comme ses vrais parents et c'était ce qui importait le plus pour elle. Naturellement positive, elle naviguait dans ces lieux en terrain conquis et le considérait comme son foyer. Pas juste une maison, un véritable foyer. Par bien des aspects, elle se trouvait plus chanceuse que beaucoup. Elle en était reconnaissante.

Alors qu'elle regardait la section David Mitchell et que les milles automnes de Jacob de Zoet semblait se moquer d'elle, elle prit son courage à deux mains. Elle posa le carnet bleu glacier. La solitude n'était pas quelque chose qu'elle avait de connaître pendant les fêtes, c'était trop déprimant. S'il y avait bien une émotion que Flora n'aimait pas avoir, c'était bien celle d'avoir le blues. Elle repoussait toutes les émotions négatives comme si elles pouvaient la mordre ou la détruire de l'intérieur. Une habitude si bien ancrée en elle qu'on aurait pu croire qu'elle vivait dans une sorte de bonheur permanente. Et que, parfois, elle se mettait à le penser aussi. Dans le dit carnet, elle avait noté une petite énigme pour susciter la curiosité de l'inconnu qui trouverait ce petit carnet.

Entrée 1, le 02/12/2020

Bonjour cher inconnu, si tu as attrapé ce carnet, sache que ça n'est pas le dernier livre à la mode. Ce n'est même pas un livre à dire vrai. C'est une énigme, un petit passe-temps si toi aussi ta fin d'année est solitaire et que tu as (comme moi) beaucoup trop de temps libre. Attention toutefois, sache toutefois que comme pour tous les jeux, il y a quelques règles avant de continuer la lecture de ce document.



  1. Tout d'abord tu dois être un adolescent
  2. Ensuite, une fois que tu as écrit ta réponse sur ce carnet, tu dois le reposer au même endroit ou m'indiquer l'endroit où tu comptes le cacher.



N'hésite pas à rajouter un petit mot ou même à me lancer une énigme/un défi toi-même si le cœur t'en dit. Après tout, c'est l'objectif premier de ce carnet.

Si tu es d'accord avec tout cela, une fois que tu as fini, merci de remettre, pour cette fois uniquement, le carnet au vendeur qui sera juge de si tu as passé avec succès la première épreuve.

En parlant de première épreuve, la voilà qui pointe le bout de son nez.

Mon énigme tient en une simple phrase :



Mrs Dalloway qui partit vivre sa vie dans les bois s'écria à la fin de son voyage au bout de la nuit :"Je suis une légende".


crybaby ▼



réponse si jamais flemme de chercher:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

?u=https%3A%2F%2Fi2.wp.com%2F1883magazine.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F09%2F1883_Magazine_Louis_Partridge_5-scaled.jpg%3Ffit%3D1920%252C2560%26ssl%3D1&f=1&nofb=1
Nicholas "Nick" Hawthorne




17 ans - Véritable caméléon social, Nick a l'air à l'aise en toutes circonstances et dans tout cercle social. On peut dire que sa "zone de confort" est relativement large. Pourtant, ce n'est pas parce qu'il est dans les plus extravertis à une soirée qu'il s'y amuse, au contraire. Nick se retrouve bien souvent à jouer la comédie, pour préserver les apparences. Au fond, il se complaît dans la solitude.
Son père est avocat et sa mère est artiste. Il déteste Noël, depuis un drame familial datant du Noël de ses neuf ans, qui a poussé ses parents au divorce.
Il est cynique, aime l'adrénaline, les films noirs, et joue du piano, même si ça fait plus de cinq ans qu'il a arrêté de prendre des cours.


Nick entra dans la boutique et frappa ses bottes aux semelles incrustées de neige sur le tapis. Il détestait la neige. C'était froid, c'était gluant et ça laissait des traces partout. Enfin satisfait, il redressa le col de son pardessus gris - qui, à vrai dire, avait autrefois appartenu à son grand-père - et poussa la seconde porte.

Il fut accueilli par une odeur familière, une odeur de papier neuf, bien différente de l'odeur de vieux livres et de cuir qui régnait dans la bibliothèque de son père. Il inspira à plein poumons, savourant la chaleur ambiante et l'atmosphère paisible de la librairie. Nick se sentait toujours à sa place parmi les livres. A vrai dire, il préférait la compagnie des personnages de papier à celles des gens.

Et ça tombait bien, car cette année, il allait enfin avoir la paix pour Noël - et personne pour l'obliger à décorer un sapin ou à sourire en recevant des cadeaux qui ne lui correspondait pas. C'était le cadeau de Noël absolu pour lui : la tranquillité. Ca, et une montagne de livres et de films pour occuper ses soirées.

Nick avait absolument tout prévu. Quand sa mère lui avait proposé de l'accompagner faire de la poterie et de la médidation au Tibet, il avait répondu qu'il irait à Dubaï avec son père. Quand son père lui avait proposé de se joindre à lui dans son voyage d'affaire afin de profiter des plages de Dubaï, il avait dit qu'il irait à Chicago chez son cousin. Quand son cousin lui avait demandé de venir profiter de l'appartement délaissé par ses parents pour faire la fête, il avait répondu qu'il était coincé chez sa tante. Et quand sa tante lui avait demandé de venir passer les fêtes dans sa maison des Hamptons à la décoration vieillote, il lui avait expliqué qu'il partait dans un temple bouddhiste avec sa mère. Quand à ses amis, ils le croyaient à San Francisco avec une fille. Ainsi, même si quelqu'un réalisait qu'il n'était pas là où il l'avait dit, les gens réfléchiraient un moment avant de penser à le chercher à New York, dans la penthouse de son père. Et lui, il avait la paix.

Tout ce qu'il lui manquait, c'étaient les livres, et c'était pour cela qu'il avait décidé d'affronter la neige. Il s'arrêta d'abord devant la section David Mitchell. Il avait entendu qu'un nouveau tome des aventures de Jacob de Zoet, Utopia Avenue, était sorti, et voulait voir ce qu'il valait. Il aurait pu chercher un résumé sur internet, mais préférait de loin avoir un livre dans les mains pour décider si l'aventure valait la peine d'être poursuivie.

A côté du roman des milles automnes, il aperçut un ouvrage couleur bleu glacier, qui ne lui était pas familier. Il ne voyait pas de titre sur la tranche, mais il s'en saisit. Etrange, la couverture non plus n'affichait pas le titre, ni de résumé au dos. Curieux, il l'ouvrit, et tomba sur une page manuscrite. Il parcourut les première lignes et un sourire en coin se dessina sur son visage. Les énigmes, ça le connaissait.

Il survola rapidement les règles. Celle de l'adolescent l'intrigua, mais après tout, il replissait la condition. La suivante était hautement cohérente. Il poursuivit sa lecture jusqu'à l'énigme.

Mrs Dalloway ? Il ne put retenir un rire incrédule. C'était une énigme, ça ? Il partit rapidement récupérer l'ouvrage éponyme de Virginia Woolf puis, voyant que celui ne contenait rien, le plaça dans son panier et retourna à la suite de l'énigme.

Le segment suivent le laissa perplexe un petit instant. Mrs Dalloway n'avait jamais vécu dans les bois, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Il feuilleta rapidement le livre et en eut la confirmation.
Il décida de prendre une vue d'ensemble de la phrase avant de continuer.

Mrs Dalloway qui partit vivre sa vie dans les bois s'écria à la fin de son voyage au bout de la nuit :"Je suis une légende".

Le "voyage au bout de la nuit" et "Je suis une légende" étaient eux aussi, d'une évidence frappante. Nick en conclut que chaque segment faisait référence à un livre différent. En partant de là, le second segment devenait lui aussi simple comme toujours : La vie dans les bois, c'était Walden, bien sûr.

Nick traversa rapidement la libraire pour récupérer les trois ouvrages, puis il prit quelques instants pour composer une réponse, avec une énigme de son cru.
Cela étant fait, il se rendit à la caisse pour remettre le carnet au libraire et lui acheter quatres ouvrages : Mrs Dalloway de Virginia Woolf, Walden ou la vie dans les bois de Henry Thoreau, Voyage au bout de la nuit de Louis Céline et Je suis une légende, le livre, pas le film bien sûr.
Le libraire veilla à ne rien laisser paraitre, mais Nick repartit néanmoins avec un sourire satisfait. Au final, il avait complètement oublié Utopia Avenue.


Entrée 2, le 03/12/2020

Bonjour, cher inconnu,
Puis-je savoir ton nom ?
Je suis bien content d'avoir trouvé ce carnet à la place d'Utopia Avenue, un peu de gym cérébrale, ça ne fait jamais de mal. Moi aussi, je passe les fêtes seul, et moi aussi, j'ai énormément de temps libre.




  1. Je suis bien un adolescent.
  2. Pour cette fois, je remets le carnet au vendeur comme convenu, mais la prochaine fois, il te faudra le chercher.



Je pense avoir résolu ton énigme, j'ai remis les quatre livres au vendeur. Je tiens à ajouter que :


  1. C'est original, de m'envoyer sur la piste d'une femme dont l'aimé s'est réfugié aux Indes pour ne pas avoir à manger son chou-fleur.
  2. J'avoue m'être un peu perdu sur le chemin des bois, mais Walden m'a montré la voie.
  3. J'aurais bien voyagé toute la nuit, mais je n'étais pas certain de vouloir mettre l'infini à la porté des caniches.
  4. Enfin, je reste un peu perplexe quand à cette nouvelle aventure de Mrs Dalloway, mais si elle a débusqué 47 vampires en une matinée comme ce bon vieux Neville, alors elle a bien le droit de se qualifier de légende !



Ma charade est un peu plus longue, et il ne te suffira pas de comprendre mes indices, il te faudra les exploiter, car chaque indice te sera nécessaire pour comprendre le suivant.
[/color]

  1. Je suis en retard, et il te faudra traverser mon premier pour comprendre mon second.
  2. .ǝmǝiƨioɿɈ nom ǝb ǝʜɔɿǝʜɔǝɿ ɒl ɒ ǝbnom υb ɿυoɈ ǝl ǝɿiɒʇ ɒɿǝnǝmmǝ'Ɉ bnoɔǝƨ noM
  3. Tvu ayvpzpltl h bu mylyl hpul kb uvt kl Tfjyvma la mhpa haaluapvu hb tvpukyl klahps.
  4. Mon tout forme le plan des Spires de mon imagination, qui te conduiront dans un autre monde, jusqu'à un livre que j'adorais quand j'étais enfant.



Si tu trouve le livre final, laisse ce carnet auprès de lui. Sinon, replace-le simplement ici.
En espérant que la compagnie de maitres de la littérature, de l'enquête et du dessin t'aideront à te sentir un peu moins seul.
[/color]

crybaby ▼



réponse si jamais flemme de chercher - ou si l'énigme est un peu difficile:
 
[/font][/i][/color][/font][/i][/color]
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

DSeXCMJ.jpg
Flora Hendricks




17 ans - Douce et pétillante jeune fille. Toujours dans son monde qui n'est pas souvent celui des autres mais elle s'y est habituée. Agréable et positive mais un peu coincée dans ses propres schémas. Elle a du mal à tenter de nouvelles choses. Adore les fêtes de Noël, les célébrations, la musique, la danse, l'art. Est créative. Cuisine très bien.





Son corps bat la chamade alors qu'elle se dirige vers la librairie. C'était plus fort qu'elle, elle était passée tous les soirs à l'heure de la fermeture pour demander des nouvelles au libraire. Ce dernier, de dépit avait fini par récupérer son numéro de téléphone pour pouvoir la prévenir en cas de besoin. L'homme entre deux âges, était quelqu'un de plutôt avenant lorsqu'on passait la couche de l'ours qui grommelle. Heureusement pour elle, le sourire tapageur et la bonne humeur finissait par entamer l'humeur de la plupart des grincheux. (quand ils ne la trouvaient pas bizarres. Soyons honnêtes, ils la trouvaient tout de même bizarre). Alors lorsqu'elle avait reçu l'annonce du message, elle en avait été ravie. Elle avait pratiquement couru jusqu'à la boutique. La rousse n'avait pas pensé que cela irait si vite de trouver un correspondant si vite. Si l'homme avait jugé que le garçon était approprié c'est qu'il n'avait pas l'air effrayant ou trop vieux. Lorsqu'elle lui avait demandé comment il était. L'homme avait simplement répondu "cynique". Ce qui ne donnait pas une grande information. Mais elle avait fait avec. De toute façon, c'était tout le jeu aussi que de découvrir quelqu'un qu'on ne connaît pas et que l'on n'a pas vu. Alors, il fallait faire avec les règles du jeu qu'elle avait elle-même instiguée. L'énigme ne lui prit pas un temps phénoménal mais elle bloqua un moment sur la partie trois. Au début, elle avait cru que c'était une langue étrange. De plus, elle n'avait pas réalisé tout de suite que 80 pouvait être considéré comme un 8.

Cette information lui avait paru limpide lorsqu'elle avait pris le problème autrement et qu'un matin devant ses pancakes, elle avait pensé au fait que ça ressemblait plus à un message codé qu'à une langue étrange. (d'autant plus que son google trad lui avait complètement nié le fait que ce soit autre chose que du français) En cherchant sur d'autres sites, elle était parvenu à découvrir ce qu'était le chiffre de César. En appliquant cette technique et en utilisant 8 comme clé de chiffrage, elle avait trouvé  le sens de la phrase. Contente, elle avait poursuivi sa quête. La quête d'Ewilan faisant également partie de ses livres d'enfance, elle avait lâché un petit couinement lorsqu'elle avait reconnu le titre du tome 1. Ce livre lui rappelait de bons moments passés dans sa chambre à attendre avec impatience le prochain tome pour savoir ce qu'il se passait. Elle avait du négocier avec ses parents adoptifs et finalement avait déniché les autres tomes dans une boutique d'occasion. C'était un des premiers livres qu'elle avait acheté avec son argent de poche. Elle posa son journal entre le tome 1 et le 2 de la dite série avant de repartir dans la froid hivernal pour rentrer chez elle. Était-il possible qu'elle tombe sur lui par hasard dans cette librairie en venant mettre le bouquin au bon endroit ? Tout était possible et c'est ce qui était amusant avec cette histoire.

Entrée 3, le 05/12/2020

Bonjour cher inconnu, félicitations pour avoir résolu si vite ma petite énigme. Le libraire m'a dit que tu étais bien un adolescent et que tu avais résolu l'énigme avec talent.  Ta seconde énigme donne des envies de voyages. Entre Alice aux pays des merveilles, le tour du monde en 80 jours et d'un monde à l'autre, il me vient une folle envie de faire comme ce cher Sherlock et d'investiguer. En tous les cas, je constate que tu connais tes classiques (et les miens manifestement vu que tu as également trouvé tous les livres que j'ai cité). Petite anecdote rigolote, le tome 2 de la quête d'Ewilan est le premier tome que j'ai acheté avec mon argent quand j'avais 12 ans. Je les adorais jeunes. Ils ont un souvenir tout particulier pour moi.

C'était peut être un peu facile, il faut dire que j'ai des goûts variés en terme de littérature. Ça peut aller du livre d'horreur au roman d'amour sans transition. En tous les cas, sache qu'à cause (grâce ?) j'ai relu Alice aux pays des merveilles. Ça m'a rappelée que jeune, je m'étais parfois sentie comme Alice. Un peu en décalage avec les autres, il faut dire qu'être créatif ça a nécessairement un coup. Je n'ai pas souvent non plus rencontré de personnes qui lisaient. J'espère que ce surplus d'informations ne te fait pas peur. Es-tu un peu une Alice toi aussi ?

Comme toute question personnelle mérite un peu de challenge, je te propose un petit défi pour deviner mon prénom. (j'aimerais beaucoup connaître ton prénom aussi si le cœur t'en dit)  

Faune ou Flore je suis. Lointain dans l'horizon Orageux et sinistre Rage un fauve Accablé de chagrin.

Je te laisse avec ce énigme qui j'en suis sûre ne sera pas bien difficile pour toi. J'en trouverais des plus difficiles plus tard. Remet le livre à côté d'un ouvrage qui porterait mon prénom si tu le veux bien :).






crybaby ▼


Elle pensait notamment à l'encyclopédie "Flora : un fascinant voyage au coeur du monde végétal." A sa connaissance d'autres livres existaient mais il ne serait pas trop compliqué de faire le tour des rayonnages pour le trouver.


réponse si jamais flemme de chercher:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

?u=https%3A%2F%2Fi2.wp.com%2F1883magazine.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F09%2F1883_Magazine_Louis_Partridge_5-scaled.jpg%3Ffit%3D1920%252C2560%26ssl%3D1&f=1&nofb=1
Nicholas "Nick" Hawthorne




17 ans - Véritable caméléon social, Nick a l'air à l'aise en toutes circonstances et dans tout cercle social. On peut dire que sa "zone de confort" est relativement large. Pourtant, ce n'est pas parce qu'il est dans les plus extravertis à une soirée qu'il s'y amuse, au contraire. Nick se retrouve bien souvent à jouer la comédie, pour préserver les apparences. Au fond, il se complaît dans la solitude.
Son père est avocat et sa mère est artiste. Il déteste Noël, depuis un drame familial datant du Noël de ses neuf ans, qui a poussé ses parents au divorce.
Il est cynique, aime l'adrénaline, les films noirs, et joue du piano, même si ça fait plus de cinq ans qu'il a arrêté de prendre des cours.


Nick s’était pris au jeu, il fallait bien l’avouer. Il s’ennuyait ferme en ce moment, et ce mystérieux carnet représentait une distraction bienvenue. Il était intrigué, bien plus qu’il n’était prêt à se l’avouer.

Après les cours, il avait flâné un peu, et avant qu’il ne s’en rende compte, ses pas l’avaient porté jusqu’à la librairie. Refusant de s’avouer son impatience, il s’était dit, en haussant les épaules, que quelques livres de plus ne lui feraient pas de mal. Puis, avant de passé à la caisse, il s’était dit que, puisqu’il était là, autant jeter un coup d’oeil à côté de {i]La Quête d’Ewilan[/i] et voir si un petit carnet bleu s’y était niché.

Il avait été bien plus déçu qu’il n’aurait voulu l’admettre en apercevant qu’il n’y avait rien, sur l’étagère, entre Pierre Bottero et Pseudonymous Bosch… Il avait tenté de se convaincre que de toute manière, il n’était pas là pour ça, et était reparti choisir des bouquins. Il était arrivé à la caisse avec une quinzaine de livres empilés dans les mains.
- Vous n’aviez pas trouvé assez de livres, hier ? l’avait taquiné le libraire, qui avait très bien compris la véritable raison de sa présence.
- Des livres ?! avait rétorqué Nick avec sarcasme. Et moi qui croyais que vous vendiez des pizzas !
Avant de poser ses quinzes livres sur le comptoir et d’ajouter :
- Quinze pepperonis, s’il vous plait !
Le libraire avait levé les yeux au ciel, mais facturé sa commande sans rien ajouter.
Néanmoins, il n’avait pu résister à une pique avant que Nick ne s’en aille :
- Bonne soirée, hein ! Et bon apétit !
Et cette fois, c’était Nick qui avait levé les yeux au ciel.

Néanmoins, une fois rentré, tout en mangeant sa pizza au pepperoni (qu’il avait commandée une fois rentré), il avait cogité. Est-ce que son énigme était trop difficile ? Non, il était sans doute venu trop tôt, tout simplement.
Pour se changer les idées, il attaqua l’un de ses nouveaux bouquins, un livre de fantasy résolument dark intitulé Nevernight.

Le lendemain soir, à nouveau, ses pas l’amenèrent à la librairie. Mais il arriva un peu trop tard, et elle était fermée. Cette fois, il ne pouvait pas se mentir : il était vraiment intrigué et impatient d’en savoir davantage.

Le surlendemain donc, il partit à la librairie dès le matin. En entrant dans la librairie, il tint la porte à une fille - une rouquine visiblement shootée à la poudre de licorne - qui quittait les lieux, et à qui il prêta assez peu d’attention. Puis il prit directement la direction du rayonnage qui l’intéressait.

Et cette fois, il avait enfin aperçu la couverture bleue entre D’un monde à l’autre et L’Île du Destin.
Il lut la lettre d’une traite, en souriant devant la facilité de cette nouvelle énigme. Il se lança aussitôt dans une réponse.



Entrée 4, le 06/12/2020


Bonjour Flora,

Je dois avouer que je suis impressionné que tu aie résolu cette énigme si vite.

Cet achat, si tu veux mon avis, c’était de l’argent bien investi ! Je crois que les lectures de notre enfance nous construisent, et que quelqu’un qui lisait La quête d’Ewilan est forcément quelqu’un d’intéressant !

J’aimerais pouvoir dire que ton énigme m’a un peu moins impressionné… Mais, si elle n’était pas très difficile à résoudre, ton acrostiche a le mérite d’être très bien tourné ! Je me suis même demandé si ton fauve accablé de chagrin était d’inspiration Baudelairienne.

Justement, je crois que j’étais plus proche de Beaudelaire - mais le binoclard, pas le fleuriste - que d’Alice. D’ailleurs, si tu trouves son prénom, alors la partie manquante devrait te révéler comment m’appeler.
Si tu as compris la référence, alors laisse ce carnet entre le lac et la scierie. Et sinon, tu peux toujours le placer près des Fleurs du Mal.

La prochaine fois, accepterais-tu un défi au lieu d’une énigme ? Es-tu prête à tomber dans le terrier du lapin, Alice ?


crybaby ▼


Il ne lui restait plus qu’à trouver un livre appelé “Flora” auprès duquel laisser ce livre. "Flora : un fascinant voyage au coeur du monde végétal" ? Non, trop facile. Il le plaça à côté de Flora Banks, un roman sur une adolescente souffrant d’amnésie rétrograde, et se lançant dans un fabuleux voyage pour retrouver un garçon dont elle ne savait presque rien… à part qu’il s’appelait Drake et qu’elle se souvenait de leur baiser.

Cela lui semblait d’autant plus approprié que, lorsqu’elle replacerait le carnet, Flora elle-même ne saurait rien de plus de lui que son nom.

Il se retournait lorsqu’il aperçut le libraire qui mettait des livres en rayons.
- Avec quinza pizzas, j’aurais cru que vous auriez de quoi manger pour la semaine ! le chercha celui-ci en écho à sa remarque sarcastique de la veille.
- Ben ouais, que voulez-vous, je suis en pleine croissance ! rétorqua Nick avant de quitter la librairie.

réponse si jamais flemme de chercher:
 
[/font][/i][/color][/font][/i][/color]
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

DSeXCMJ.jpg
Flora Hendricks




17 ans - Douce et pétillante jeune fille. Toujours dans son monde qui n'est pas souvent celui des autres mais elle s'y est habituée. Agréable et positive mais un peu coincée dans ses propres schémas. Elle a du mal à tenter de nouvelles choses. Adore les fêtes de Noël, les célébrations, la musique, la danse, l'art. Est créative. Cuisine très bien.





Elle avait attendu avec une impatience démentielle de savoir ce qu'il allait répondre. Le mystère qui l'entourait lui semblait en tous cas délicieusement intéressant. Ça lui permettait de se sortir la tête de ses idées noires. Flora n'était pas du genre à ruminer ou à se noyer dans la négativité, elle aimait que les choses soient belles. Belles et simples. Elle ne voulait pas passer sa vie à s'oublier dans les méandres de la tristesse. Car bien que très belle, la vie était rarement juste. Alors, il fallait mieux se concentrer sur ce qu'elle apportait de bon. Sinon, on finissait toujours par déprimer. Elle-même bien qu'elle en parla peu avait eu un début d'existence plutôt challengeant. Ce qui comptait maintenant, c'était que c'était du passé. Et le passé, c'était fait pour rester derrière soi. Elle aimait bien Nick ou du moins ce qu'il dégageait. Elle avait passé un long moment à fureter avant de retrouver le carnet, inquiète qu'il se soit déjà lassé. Lorsqu'elle avait mis la main dessus, ça lui avait fait plaisir. Le jeune homme lui faisait l'effet d'être une personne un peu blasée qui pourrait s'ennuyer vite de ce genre de jeux. Toutefois, sa missive lui avait donné du baume au cœur.

Entrée 3, le 05/12/2020

Bonjour Nick,

Dois-je comprendre que le spleen t'anime plus que la rêverie ?

Je suis on ne peut plus d'accord. D'ailleurs, c'est vrai qu'il est rare que je parvienne à avoir une relation véritablement profonde avec quelqu'un qui ne lit pas. Qu'importe la lecture cela dit, les gens sont souvent plus qu'ils ne laissent paraître. Être vraie et véritable, c'est une qualité difficile au quotidien. Souvent le mot qui suit est bizarre ou étrange.

Les énigmes les plus simples ne sont pas toujours si simples qu'on le croit, cher Nick. Ou bien faut-il que l'on soit toujours plus malin que toi pour garder ton intérêt ? Mon énigme n'était pas particulièrement difficile je veux bien le concéder. Peut-être ai-je été inspiré par lui d'une certaine manière. Après tout, on est toujours inspiré par les choses qui sont proches de nous. En tous cas, je l'ai surtout pris au plus profond de moi. J'imagine qu'il y a des parts de soi qu'on a plus de mal à révéler à un inconnu pour qui on écrit un mot. Personne ne le dirait de moi mais parfois je ressens une tristesse si accablante que je ne sais même pas pourquoi je fais l'effort de continuer. Parfois j'ai l'impression de faire semblant d'être heureuse comme une mécanique bien huilée. C'est idiot, j'ai la sensation que je vais passer pour une dépressive. Ça n'est pas le cas, c'est juste qu'on ne peut pas se cacher tous les instants de soi.  Je ne sais pas si a un quelconque sens pour toi ce que je dis. D'ailleurs, ça n'en a peut-être pas beaucoup pour moi.

Je suis toujours prête pour un défi ou pour relever un challenge. Je suis sûre qu'il y a toujours quelque chose d'intéressant à apprendre. Et j'avoue qu'en ce moment, je m'ennuie. C'est parce que je m'ennuie que l'on s'est retrouvé tous les deux dans cette situation. Même si c'est un peu ridicule, ça me fait une sorte de compagnie.  Suis-je étrange Nick ?

Ton idée de défi m'a inspiré un petit challenge. J'ai caché quelque part dans la bibliothèque mais je ne te dirais pas où un petit mot avec une de mes plus grandes peurs dessus. Car tu ne me connais pas, alors comment pourrais-tu choisir quelque chose qui pourrait être un véritable défi. Qui sait peut-être que je suis de ce genre de personnes qui font des stand up humoristiques tous les soirs ? (et à mon avis ces gens -là n'ont plus peur du ridicule du tout. C'est que cela demande pas mal de courage). Je voulais te livrer quelque chose d'intime et de secret que je n'ai jamais dit à personne. Toutefois, comme toutes les choses rares et précieuses, il faut le débusquer par soi-même.

En tous cas, je suis très heureuse de t'avoir rencontrée sans t'avoir rencontré dirons-nous car il y a quelque chose d'intriguant à nos échanges et que je suis presque sûre que nous ne nous serions probablement jamais parlé si nous nous étions vus dans la vraie vie. Arrête-moi si je me trompe mais j'ai l'impression que nous sommes des personnes plutôt opposées.

Au plaisir de lire ta missive. Pour cette fois, tu peux placer le livre où tu veux tant que c'est à côté d'un livre de la même couleur que le carnet.

Au plaisir de te lire,
Flora




crybaby ▼




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Blue Christmas ▬ Blue  Empty

?u=https%3A%2F%2Fi2.wp.com%2F1883magazine.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F09%2F1883_Magazine_Louis_Partridge_5-scaled.jpg%3Ffit%3D1920%252C2560%26ssl%3D1&f=1&nofb=1
Nicholas "Nick" Hawthorne


17 ans - Véritable caméléon social, Nick a l'air à l'aise en toutes circonstances et dans tout cercle social. On peut dire que sa "zone de confort" est relativement large. Pourtant, ce n'est pas parce qu'il est dans les plus extravertis à une soirée qu'il s'y amuse, au contraire. Nick se retrouve bien souvent à jouer la comédie, pour préserver les apparences. Au fond, il se complaît dans la solitude.
Son père est avocat et sa mère est artiste. Il déteste Noël, depuis un drame familial datant du Noël de ses neuf ans, qui a poussé ses parents au divorce.
Il est cynique, aime l'adrénaline, les films noirs, et joue du piano, même si ça fait plus de cinq ans qu'il a arrêté de prendre des cours.


L’impatience avec laquelle Nick attendait le prochain message de sa correspondante-mystère – dont il ne savait que le nom, Flora – le surprenait sans cesse. Nick n’était pas le genre de mec qui s’impatientait. Il était blasé de tout et laissait les choses couler. Mais cette fille l’intriguait, et leurs échanges brisaient sa routine. Ses pas le portèrent plus d’une fois à la libraire au cours de la journée du lendemain. A chaque fois, il se disait qu’il était trop tôt, et allait prendre un café un peu plus loin à la place.
Et puis finalement, en revenant après sa troisième tasse, Nick était passé devant la librairie et avait eu l’impression confuse que quelque chose avait changé. Flora était passée, il en était certain. Alors, il était entré. Sans surprise, il avait aperçu le carnet auprès des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, et avait hâté le pas pour voir le message qu’elle lui avait laissé.

Il ne put s’empêcher de rire à sa remarque sur les stand-up humoristiques, puis se demanda un instant si elle était sérieuse.

Il chercha le mot un bon moment et finit par se demander, en désespoir de cause, si elle ne l’avait pas dissimulé entre les pages d’un livre. Finalement, le propriétaire commença à s’impatienter.

- Bon, c’est pas bientôt fini, gamin ? T’es le dernier, et il est grand temps que je ferme !

Nick lui lança un regard qui révélait à quel point il était peu impressionné. Il sortit son portefeuille de sa poche et en tira une liasse de billets de cinquante dollars. Il les compta et en posa une trentaine sur le comptoir.

- Cinq minutes. Pendant ce temps, trouvez-moi trente bouquins à la couverture bleue. Vous pouvez garder la monnaie.

Le libraire écarquilla les yeux, puis s’éloigna en grommelant. Cinq minutes, ce n’était pas beaucoup de temps, mais Nick ne renonçait jamais face à un défi, et c’était tout le temps dont il disposait avant de prendre la porte.

La porte… ?! Mais bien sûr !
Quelque chose l’avait perturbé en repassant devant la librairie pour la sixième fois de la journée. Quelque chose dans la vitrine. Et qu’est-ce qu’il y avait dans la vitrine ? Des livres… et des origamis ! S’il y avait eu un nouveau livre entre deux passages, il l’aurait remarqué. Il s’agissait donc des origamis.
Entrée 6, le 07/12/2020



Bonjour Flora,

Gamin, j’étais assez rêveur, mais maintenant, il faut avouer que j’ai mes moments de spleen.

Je crois qu’il y a plus d’une façon de garder mon intérêt, et actuellement, notre petit jeu a toute mon attention. La cachette de ton petit mot était excellente !

Ma chère Flora, ce que tu dis a énormément de sens pour moi. Je ne m’embête pas toujours à faire semblant, c’est vrai, mais je comprends exactement ce que tu ressens.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi. La mauvaise nouvelle, c’est que oui, tu es étrange. Seule une fille sacrément étrange aurait eu l’idée qui a mené à notre rencontre. La bonne nouvelle ? Si tu n’étais pas étrange, on ne se serait jamais rencontrés. Et si tu n’étais pas étrange, tu ne garderais probablement pas mon intérêt.


J’ai tendance à croire que l’étrangeté est une question de point de vue. La neige est étrange pour un bédouin. Les gens l’uniformité, et quand on est authentique, on devient différent et on apparait nécessairement comme étrange.
Mais quand les gens sont tous les mêmes, on a aucune raison de s’intéresser à eux !
Alors fonce, Flora. C’est génial d’être étrange. C’est génial d’être soi-même.

Je te confirme que nous sommes des opposés. Tu sais pourquoi ? Parce que moi, je préfère toujours être seul que mal accompagné. Je passe même les fêtes de Nöel seul, par choix.

J’aimerais te montrer que la solitude peut être très agréable. Je vais t’entrainer dans une petite aventure que tu devras entreprendre seule. Tu sais où commence cette histoire, j’en suis certain. Rends-toi là-bas et tu y trouveras les instructions pour la suite. Pense à t’équiper plus confortablement qu’Alice, de bonnes chaussures ne seront pas de trop.

Au plaisir de te retrouver après cette aventure en solitaire,
Nick

P.S. : Je ne tricherais pas, promis.
P.P.S. : Le bouquin est cadeau.


crybaby ▼

A son retour, le libraire trouva Nick entouré de papiers à moitié dépliés, toujours en train d’écrire sur le carnet – il en était à « par choix ». Sans lui laisser le temps de protester, Nick l’assura que la prochaine vitrine serait encore plus cool.

Il avisa, dans la pile de livre, un exemplaire d’Alice au Pays des Merveilles, et sut exactement comment il allait continuer. Il termina rapidement son message, puis annonça au libraire :
- Je vous les laisse pour deux semaines, faites une vitrine tout en bleu. Ca aura un succès du tonnerre.
Il posa le carnet sur l’un des présentoirs, et le dissimula derrière Alice au Pays des Merveilles.
- Celui-là est pour Flora.
Et il quitta les yeux sans plus se soucier de la mine désemparée du libraire. Il avait beaucoup, beaucoup de choses à préparer avant que la librairie ne rouvre le lendemain matin.

Livre:
 

si la flemme de chercher + suite de l’aventure ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Blue Christmas ▬ Blue  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Blue Christmas ▬ Blue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: