Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Juste amis ?  - Page 12 EmptyHier à 16:19 par Ezvana

Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
24.90 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Juste amis ?

Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mer 6 Oct - 14:22
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 12 Mvdz
Juste amis ?  - Page 12 4ywc
Juste amis ?  - Page 12 Tddd

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Apparemment Maggie ne voulait rien divulguer du surnom duquel Tess l’avait affublé, et cela, malgré son insistance. Il accepta donc le silence de la jeune femme, se promettant de demander à l’intéressée lorsqu’il croiserait à nouveau sa route. En attendant, Nolan se concentra sur l’instant présent qu’il partageait avec Maggie « Oui, on le remarque quand il parle avec ses amis ». Ils étaient tous derrière leurs écrans à longueur de journée, que ça soit Netflix ou la console de jeux-vidéos. Alors pour ne pas le couper de l’univers de ses amis, ils le laissaient être en contact avec les écrans, pour le peu qu’il tenait devant un écran. Nolan se mit à sourire tout en remuant ses nouilles dans la boite et releva la tête vers elle « Oui. Les tours à moto, la randonnée, les chantiers où je travaille, le skateboard… Si Julie venait à l’apprendre, elle n’hésiterait pas à me mettre des bâtons dans les roues pour la garde de Desmond. Elle souhaite enfermer notre fils dans un cocon pour le protéger de la vie, alors que moi, j’ai envie qu’il expérimente tout ce qu’il peut ». Nolan haussa les épaules « Elle me fait confiance sur mon rôle de père. Elle sait que je serais capable de tout pour mon fils, mais pour le reste, je n’en suis pas certain » et ça le leur avait valu bien plus qu’une seule dispute. Comme s’il allait mettre la vie de son enfant en danger…

« Bon… Eh bien tu sauras maintenant que je regarde ta manière de te vêtir. Ça fait aussi la beauté de la femme ». En tout cas, c’était son avis, et puis avec le nombre de fois où il avait laissé son regard glissait sur elle, c’était une évidence qu’il remarquait aussi ses tenues. Nolan se mit à rire alors qu’elle lui posa une question piège. Il la regarda fixement, réfléchissant à toutes les tenues qu’elle avait pu porter en sa compagnie « En dehors de la robe au mariage, je dirais la fois où tu as mis un jean et un chemisier léger blanc décolleté. En fait, j’ai toujours trouvé que tu étais tout le temps très élégante, donc il est assez difficile de faire un choix » et continua de manger son repas chinois sans la quitter des yeux, et lui proposa finalement de porter l’un de ses t-shirt, avec une lueur d’envie dans ses prunelles et répondit « On ne fera pas que ça » en sous-entendant que si elle était aussi sexy en tenue de travail qu’elle pouvait l’être dans ses tenues de tous les jours, ça allait être dur de ne pas la toucher, de ne pas l’embrasser. Un peu comme en cet instant, alors que la table était débarrassée, et qu’elle l’avait embrassé avec envie, avant d’en faire de même à son tour, jusqu’à ce que la fatigue ne le ramène à la réalité, et décide d’aller se coucher.
Quand elle sorti de la salle de bain, le quarantenaire resta un moment interdit devant ses jambes et releva ses yeux sur elle qui ne semblait pas comprendre « Elles sont interminables… Et… » se racla la gorge « Faut que j’aille dormir » en prenant place dans le lit, auprès de Maggie, pour leur première nuit ensemble, tombant rapidement dans les bras de Morphée.

Reposé, Nolan ouvrit les yeux bien avant que le réveil ne se fasse entendre, et apprécia de se réveiller aux côtés de la jolie rousse blottit tout contre lui. C’étaient des réveils comme celui-ci qu’il voulait tous les matins. Un sourire en la sentant se tourner face à lui « Comme un bébé » et elle l’avait sûrement aidé. Il sourit en sentant son visage se nicher dans son cou, resserrant son étreinte autour de son corps « Bon, alors ça sera céréales au chocolat ». En sentant ses mains sous son débardeur et ses lèvres dans son cou, le quarantenaire ne pensa plus au petit-déjeuner et commença à glisser sa main sur la cuisse de Maggie « Bien moins… » en sentant son regard se perdre dans le sien. Il se pencha pour l’embrasser quand on sonna à la porte. Nolan posa son front contre le sien « Bon, bah faut se lever » et s’extirpa des draps en entendant sonner de nouveau. Il jeta tout de même un regard vers le lit, et la voir s’étirer ainsi, au milieu des draps… Mon Dieu, que c’était dur de résister. Il ouvrit la porte sur sa voisine de l’étage supérieur « Salut Nolan, je ne te réveille pas au moins ? » « Non, non, j’étais réveillé. Tu voulais ? » « Oh… Un peu de sucre et du café si tu as. Mon père est en visite à New York et vu que je n’en bois… » « Pas de souci, entre » en se reculant pour laissait entrer sa voisine, puis désigna Maggie « Ma puce, voici Leslie, ma voisine et qui garde Desmond de temps à autre. Leslie, voici Maggie, ma petite-amie » et se dirigea vers la cuisine, pas encore tout à fait réveillé, et rassembla le café et le sucre pour cette dernière « Et voici. Tu passeras le bonjour à ton père de ma part » « Pas de souci. Bon… Bah encore merci et… et bonne journée. Au plaisir Maggie » alors qu’elle lui faisait un signe de main, et Nolan la raccompagna jusqu’à la porte avant de revenir auprès de la jeune femme, entourant sa taille de ses bras « Leslie veut à tout prix que je vienne boire un verre avec elle. Je pense que maintenant, elle me laissera tranquille. Tu sais que tu es très sexy au réveil » et sourit avant d’embrasser Maggie avec douceur, puis avec plus d’envie, ses mains glissant sous son haut tout en la faisant reculer jusqu’au lit avec lenteur, mais les deux portables se mirent à sonner, faisant pousser un soupir d’exaspération à Nolan souffla contre son cou « Nos réveils » et se recula « Je vais préparer le petit-déjeuner » en volant un dernier baiser à Maggie et retourna dans la cuisine pour préparer ledit petit-déjeuner.


Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Mer 6 Oct - 21:33
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 12 05ef86f3a4a8cbed46ec5ca4ad683028810a735f
Juste amis ?  - Page 12 0c76be14738fb42b22a5e09f339735f01f873580
crédit : tumblr

« -la randonnée ?! » s’exclama Maggie en ouvrant de grands yeux. « -je suis loin d’être une experte en enfant, et je ne suis personne pour donner des leçons mais… mais il peut pas vivre dans une bulle. » c’était totalement absurde. « -j’imagine que l’accident de cette semaine n’a pas dû arranger sa vision des choses. » puis elle fronça les sourcils : « -bon je dis pas, les chantiers peut être pas, mais pour le reste, je vois pas ce qu’un juge pour dire contre ça. Tu t’en occupes. Tu es son père. C’est pas comme si tu lui apprenais à fumer de l’herbe ou je ne sais quoi d’autre. » Un regard pour Nolan avant de faire une légère moue du bout des lèvres. « -c’est vraiment dommage... » oui parce que ça ne devait pas être simple pour lui tout ça. Même pour le gamin au final c’était malsain.

« -oh oui, ce jour là. Le fameux jour où je suis restée coincée dans le monte charge ! Désolée mais je risque pas de le remettre de ci tôt ! » et pourtant elle l’adorait ce chemisier blanc ! « -oh... » souffla Maggie en souriant, baissant les yeux avant de débarrasser la table. Un baiser appuyé et ils eurent confirmation que leur attirance étaient toujours bien là. Mais Nolan savait rester sage et décida qu’il était préférable qu’il dorme. En sortant de la salle de bain Maggie s’amusa de la réflexion de Nolan au sujet de jambes. C’était vraiment appréciable de se sentir désirée de la sorte. Tout simplement regardé aussi.

Une bonne nuit de sommeil, et un réveil dès plus doux et tendre. Elle n’avait pas la moindre envie de sortir du lit. Seulement profiter encore un peu de sa présence, de son odeur… Cette tendresse au matin c’était tellement agréable. Ses lèvres contre la peau de Nolan, elle souffla un parfait au sujet du petit déjeuner, qui était le dernier de ses soucis là tout de suite. Mais on sonna à la porte, et se fut à contre coeur qu’ils se séparèrent. La jolie rousse se leva tout en restant discrète. Une voix de femme à la porte… Et si c’était Julie ? Maggie resta planté au milieu de l’appartement, pas encore tout à fait réveillé, elle fit un petit signe de la main à la voisine alors que Nolan faisait les présentation. Elle apprécia d’ailleurs qu’il la présente ainsi, souriant au chef de chantier. « -bonne journée... » souffla t elle en regardant la jeune femme quitter les lieux. Un sourire et elle répondit : « -je l’espère bien. » tout en passant ses bras autour du cou de Nolan, souriant contre ses lèvres. Elle recula avec lenteur, lui faisant confiance pour la guider. Un petit rire contre sa peau alors que les réveils se mettaient en marche. « -d’accord... » souffla la jeune femme en le regardant s’éloigner.

Elle récupéra l’ordinateur portable et l’installa sur la table basse, ils avaient encore un peu de temps, alors autant regarder les hôtels dispo pour le weekend tout en déjeunant. « -celui ci à l’air vraiment pas mal. » commenta la jeune femme tout en mangeant, assise par terre, devant la table basse, son bol dans une main, l’autre sur le clavier de l’ordinateur. Et puis au bout d’un moment, elle regarda l’heure et dit : « -oh mince je vais être à la bourre ! » alors elle termina rapidement ces céréales, et se leva pour rejoindre la salle de bain en toute hâte. Pas le temps pour prendre une douche, et c’était peut être mieux ainsi sinon… sinon elle n’était pas prête de partir. Habillées, coiffée, maquillée, elle mis ses affaires de son sac à la va vite avant de se rapprocher de Nolan. « -je valide notre choix dans la matinée. On se retrouve ce soir. » elle embrassa le beau brun, avant d’ajouter : « -faut vraiment que j’y aille... » mais elle l’embrassa encore une fois, mourant d’envie de rester encore avec lui. Elle se détacha à contre coeur et ajouta : « - à ce soir... » et quitta l’appartement rapidement.


Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mer 6 Oct - 21:57
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 12 Mvdz
Juste amis ?  - Page 12 4ywc
Juste amis ?  - Page 12 Tddd

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


« Oui, de la randonnée mademoiselle, et en général, on finit par camper sur place, en pleine nature ». Cela permettait à son fils d’apprendre à se déplacer en pleine nature, à respirer l’air frais et pur des montagnes, et surtout, c’était un moment père-fils inestimable pour Nolan qui lui apprenait à monter une tente et à faire cuir des shamallows au-dessus d’un feu de bois. Le quarantenaire acquiesça aux dires de la jeune femme, pour finalement faire un signe négatif de la tête et termina par rire quand elle n’imagina pas vraiment emmener un enfant sur un chantier, mais que c’était toujours mieux que de lui apprendre à fumer de l’herbe « C’est parce qu’il souhaite devenir architecte plus tard, donc je lui montre l’envers du décor. Il ne risque rien. Pour ce qui est de l’accident de cette semaine, elle n’a pas encore bien réalisé je pense, mais je pense qu’à mon prochain week-end de garde, j’aurais le droit à une mise en garde en bon uniforme » et regarda Maggie « C’est ainsi » et puis il n’avait plus vraiment envie de parler de cela alors qu’il passait la soirée avec Maggie. Un nouveau rire « Ce fut aussi le jour de notre réconciliation », mais de toute manière, peu importe la tenue, il la trouvait toujours aussi attirante. Un compliment qu’elle ne semblait pas avoir l’habitude de recevoir, comme lorsqu’il complimenta ses jambes, juste avant de rejoindre les bras de Morphée.

Le réveil se fit tout en douceur et si on n’avait pas sonné à sa porte de bon matin, ils n’auraient sûrement pas quitté le lit de sitôt, mais la vie en avait décidé autrement et Nolan se décida à se lever pour aller à l’encontre de sa voisine, plus jeune que lui de presque vingt-ans, mais dont la différence d’âge ne semblait pas l’importuner au vu de ses nombreuses invitations à sortir. Des invitations qu’il refusa à chaque fois. Maintenant, le quarantenaire avait une nouvelle excuse, et c’était Maggie qu’il présenta comme sa petite-amie et qui semblait lui ravir au vu de son sourire. La voisine partie, le chef de chantier s’approcha de l’architecte et sourit avec douceur « On ne serait pas encore un peu jalouse mademoiselle Hall ? » et l’embrassa avec envie tout en la conduisant à l’aveugle jusqu’à son lit, mais les réveils se mirent à sonner en cœur, au grand damne de Nolan qui se leva de nouveau pour préparer le petit-déjeuner. Bol de céréale pour Maggie et café noir pour lui, alors qu’il avait pris place à même le sol avec Maggie, regardant les hôtels pour ce week-end « Oui et il a un balcon donnant sur mer. J’aime beaucoup » et regarda l’heure « Moi aussi ! » en terminant sa tasse de café d’une traite pour se lever. Il laissa la salle de bain à Maggie, patientant tranquillement sur le rebord du lit, et se leva en entendant la porte s’ouvrir « Je passe te chercher vers les dix-neuf heures pour aller au restaurant, ça te va ? » et lui rendit son baiser « Tu es sûre ? » en lui rendant de nouveau son baiser et souffla un « A ce soir, travaille bien » avant de la laissait partir à contre cœur.

Pour leur premier rendez-vous en tête-à-tête au restaurant, Nolan s’était mis sur son 31 en délaissant ses tenues décontractées habituelles pour un costume simple noir et une chemise blanche ouverte au col. Il avait notamment laissé sa moto en bas de son immeuble pour prendre un taxi qui l’avait déposé en bas de chez Tess. Il gravit les étages le séparant de la jeune femme, frappa à la porte et sourit en voyant Tess lui ouvrir « Bonsoir Tess, je suis venu chercher ma copine. Elle est prête ? » « Ça ne devrait pas tarder, allez rentres » en le laissant entrer chez elle « Je te la ramène avant minuit » « Tu n’as pas intérêt ! » ce qui fit rire Nolan qui resta interdit en voyant Maggie arriver. Il la couva du regard avec douceur et se mit à sourire timidement « Tu es très jolie ».


Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Jeu 7 Oct - 9:20
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 12 05ef86f3a4a8cbed46ec5ca4ad683028810a735f
Juste amis ?  - Page 12 0c76be14738fb42b22a5e09f339735f01f873580
crédit : tumblr

Maggie s’était mise à rire avant de répliquer : « -non mais ça va je sais ce que c’est de la randonnée ! Et je trouve ça super que tu fasses ce genre d’activité avec Desmond ! Non ce qui m’étonne c’est que Julie trouve ça dangereux. J’imagine bien que tu n’emmènes ton fils se balader dans un lieu qui ressemble aux escaliers du Mordor ! » elle espéra soudainement qu’il connaissait le Seigneur des Anneaux. « -enfin ce que je veux dire c’est qu’il y a bien pire comme activité niveau danger ! répliqua Maggie avec un haussement d'épaule« -tu es sérieux ? Il a vraiment envie de faire ça ? Non parce que s’il veut faire un stage découverte, je peux le prendre avec moi une journée ou deux. » elle s’emballait peut être un peu. Desmond allait peut être la détester… D’ailleurs comment Nolan avait prévu de lui annoncer la nouvelle ? Ça c’était une bonne question ! « -oui enfin tu n’y aie pour rien si il a été poussé dans les escaliers. » oui, Julie semblait vraiment complexe…

La nuit avait été douce, le réveil tendre. Maggie apprécia leur proximité, sa peau et ses baisers. Et ce fut bien à contre coeur qu’il le laissa sortir du lit avant d’en faire de même. Elle détailla la voisine du regard, tout en appréciant que Nolan la présente comme la nouvelle élue ! « -tu réagirais comment toi si le voisin du dessus débarquait torse nu pour du sucre ? » oui bon d’accord. Ce n’était pas ce matin qu’ils franchiraient le pas. Ils devaient l’un comme l’autre aller travailler, et après s’être mis d’accord pour l’hôtel, Maggie quitta l’appartement rapidement, sachant que plus elle restait plus cela serait compliqué de partir.

Dans la journée elle avait réservé l’hôtel comme prévu, et avait dû envoyé un message à Nolan : samedi matin je dois voir David pour des papiers pour la vente du loft. Ça sera plus simple que je dorme chez Tess. Trois secondes plus tard un autre message : même si je préférerais dormir chez toi… avec toi. Plusieurs fois dans la journée elle repensa aux lèvres de Nolan dans son cou, à ses mains sur sa peau, à cette envie de lui au petit matin. Au soir, elle prit un temps fou dans la salle de bain pour se faire belle. Changea au moins dix fois de tenues, avant de se dépêcher alors qu’on frappait à la porte. Elle n’avait pas la moindre envie de laisser Nolan trop longtemps avec Tess, qui était en mode curieuse à son sujet. Alors elle arriva d’un pas rapide dans le salon : « -je suis là, je suis prête ! On peut y aller. Merci... » ajouta t elle finalement avant de dire à Tess : « -laisse pas les clés dans le porte. Bonne soirée. » un signe de la main et elle entraîna Nolan dehors rapidement. Une fois dehors, elle demanda : « -alors tu m’emmènes où ? » elle avait l’impression que ça faisait un siècle qu’ils ne s’étaient pas vu alors qu’ils s’étaient quitté le matin même. Dans le taxi, elle glissa sa main sur sa cuisse, et l’embrassa enfin. « -le jour où tu sera officiellement architecte, je t’interdis de t’habiller comme ça au travail. » ce qui voulait dire qu’elle le trouvait très élégant et aussi très sexy. « -quoi que si ça fait signer les contrats aux clientes pourquoi pas... » un sourire en coin avant de regarder ses lèvres. L’envie était toujours là. Bien présente dans le creux de ses reins. Mais le taxi se gara déjà devant le restaurant. Maggie descendit et fut heureuse de voir que c’était un petit restaurant sans trop de prétention. Au Pays des Merveilles. « -ça me dit quelque chose ce restaurant… Je crois que j’en ai lu une critique dans un magazine. » elle apprécia la décoration et le bon goût de l’établissement, prenant place en regardant autour d’elle.




Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Jeu 7 Oct - 13:24
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 12 Mvdz
Juste amis ?  - Page 12 4ywc
Juste amis ?  - Page 12 Tddd

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Ses bras autour de la taille de la jeune femme, Nolan avait remarqué qu’elle était quelque peu jalouse lorsque des femmes lui tournaient autour, et le fait que cela arrive de bon matin n’arrangeait rien. Il se mit à rire à sa question « Je n’apprécierais pas non plus, je l’avoue » et ajouta aussitôt « Et pas seulement pour le voisin du dessus » et l’embrassa avec envie, mais ce n’allait pas être aujourd’hui qu’ils franchiraient le pas. D’autant plus que la jeune femme lui précisa, par message, dans le courant de la journée, qu’elle ne dormirait pas chez lui ce soir pour des raisons pratiques car elle devait voir David de bon matin. Il avait alors répondu : On se rattrapera ce week-end. Passe une bonne journée joli cœur. La journée ne passa assez vite aux yeux du quarantenaire qui n’avait fait que de jeter des coups d’œil à sa montre en espérant qu’ainsi, le temps s’écoulerait plus vite. En vain. Mais la soirée finie par arriver et le chef de chantier s’était apprêté pour l’occasion afin d’être beau pour la jolie rousse dont il complimenta la tenue. Néanmoins, cette dernière avait une certaine hâte de quitter l’appartement de Tess, ce qui n’était pas pour attiser la curiosité de Nolan « C’était quoi ça ?! » en ignorant momentanément la question de la jeune femme « Tu as eu peur qu’elle me dévoile mon surnom ?! » en riant presque et décida de répondre « Tu verras » en ce qui concernait le restaurant.

Les quelques heures éloignées l’un de l’autre se firent ressentir dans le taxi alors que la main de Maggie se posa sur sa cuisse et qu’elle l’embrassa. Il baissa ses yeux sur son costume et releva son regard sur elle « Raison de plus pour porter ce genre de tenue tous les jours quand je vois ton regard » et embrassa son cou avant de rire contre sa peau quand elle évoqua une clientèle féminine, et se recula « Deux mots : Eva et Leslie. Tu ne me laisseras jamais jouer de mon charme avec d’autres femmes que toi, même si c’est pour faire signer des contrats » et souffla à son oreille « Et j’aime cette idée que tu veux me garder pour toi seule » tout en posant sa main sur sa cuisse, légèrement sous le tissu de sa robe. Par chance, le taxi arriva à destination avant qu’ils ne se décident à faire l’amour sur la banquette arrière et descendit du taxi qu’il contourna pour rejoindre la jeune femme « C’est un ami qui me l’a conseillé. Il paraît qu’on y mange très bien » et entrèrent dans le restaurant, prenant place à une table près du mur pour plus d’intimité. Un regard pour le restaurant, qu’il finit par déposer sur Maggie, saisissant sa main dans la sienne, et se mit à repenser à leur discussion de la veille au sujet de Desmond et qui ne cessait de tourner en boucle dans son esprit…

FLASH-BACK

Nolan se mit à rire devant la référence cinématographique de la jeune femme « Non, je ne prends pas de risques inconsidérés. Il n’a que huit ans, et même s’il fait la taille d’un hobbit, il est encore trop jeune pour grimper des montagnes. On se limite seulement aux forêts ». Lorsque le quarantenaire lui confia la raison qui faisait qu’il emmenait Desmond sur les chantiers, c’était parce qu’il avait envie de devenir architecte lui aussi, le quarantenaire ne s’était pas attendu à une telle proposition de la part de la jolie rousse et en fut agréablement touché « Oui… Oui, pourquoi pas. Il ne faut que ça te dérange, mais oui. Je pense qu’il serait ravi » et finit par hausser les épaules à ce qu’elle ajouta « Julie en a conscience, mais elle aura encore plus envie de le protéger du monde extérieur ».

FIN FLAS-BACK

« Maggie, hier, quand tu as proposé de prendre Desmond en stage avec toi au cabinet… Ça signifie que tu aimerais le rencontrer ? Je veux dire, que tu te sens prête ? ». Ce n’était pas rien dans une relation. Rencontrer son fils, ça signifiait beaucoup pour Nolan. Même s’il n’avait jamais douté du sérieux de leur relation. « Je ne suis pas contre l’idée, si c’est ça qui t’inquiète. Bien au contraire » en se mettant à sourire avec douceur « Depuis Julie, les femmes que j’ai pu rencontrer n’étaient pas aussi… comment dire… investie et rencontrer Desmond ne faisait pas vraiment partie de leurs plans ». Il s’était ainsi retrouvé confronté à la dure réalité des relations amoureuses en tant que père célibataire. Le serveur prit leurs commandes pour l’entrée et Nolan attendit qu’il soit parti avant de poursuivre « Quand il était à l’hôpital, je lui ai parlé de toi. Il sait qui tu es, qu’on est ensemble et que je tiens beaucoup à toi. Je voulais attendre, mais Julie a fait une remarque devant lui donc… » et se sentit soudainement mal à l’aise « Tu m’en veux ? Tu dois trouver que c’est trop tôt » et se mit à rire nerveusement « Voilà que maintenant, c’est moi qui angoisse ».



Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Jeu 7 Oct - 19:40
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 12 05ef86f3a4a8cbed46ec5ca4ad683028810a735f
Juste amis ?  - Page 12 0c76be14738fb42b22a5e09f339735f01f873580
crédit : tumblr

« -je vois pas de quoi tu parles... » commença Maggie en regardant ailleurs. Et puis elle avoua en grimaçant, prise en faute : « -j’ai pas trop envie de te laisser seule avec elle pour le moment. J’adore ma meilleure amie, mais là elle… elle réagit exactement comme je l’avais prévu et j’avais pas la moindre envie qu’elle te pose trente six mille questions. » elle était tellement heureuse pour Maggie que ça en devenait un peu pesant. Et puis ses questions indiscrète merci… Comme si la jolie rousse ne se mettait pas assez la pression comme ça. Quand elle avait demandé comment c’était passé la nuit, si Nolan était un bon coup, affirmant qu’elle était convaincue que oui, qu’elle voulait des détails… Maggie avait botté en touche, avant de finir par avoué qu’ils avaient simplement dormi. Rien de plus. Alors forcement Tess y était allée de son commentaire qu’en gros à cause de David Maggie était devenue coincée de ce côté là. Enfin, la conversation avait agacé l’architecte. Donc hors de question de laisser Nolan seul avec Tess pour le moment.

« -bon alors si tu t’habilles comme ça tout les jours pour moi, on risque de pas beaucoup travailler. » oui autant l’avouer, elle avait clairement envie de lui retirer sa chemise, malgré l’appréhension que ce moment représentait pour elle. Elle avait confiance en lui, et elle savait que ça se passerait bien, mais bon, elle était un peu stressée quand même. Ses lèvres dans son cou puis son souffla à son oreille l’obligèrent à prendre une belle inspiration. Le taxi venait d’arriver. C’était sans doute mieux.

Le restaurant était charmant, et elle chercha dans sa mémoire où est ce qu’elle avait déjà entendu parlé des lieux. Mais la main de Nolan sur la sienne, la fit se concentré sur lui. Elle sourit en reculant légèrement sur sa chaise. « -directe le grand sujet ! Pas de tu as passé une bonne journée ? » elle se foutait de lui évidement. Elle caressa les doigts de Nolan avec les siennes, pour le le lui faire comprendre avant d’ouvrir la bouche et dire : « -et bien... » mais Nolan enchaîna. Elle posa sa joue dans sa main libre, l’écoutant en le regardant avec douceur. Ils passèrent commande et Maggie n’avait toujours rien dit.

Elle fronça légèrement les sourcils. Il avait parlé d’elle à son fils ? Un sourire en coin en voyant que c’était lui qui commençait à cogiter trop rapidement. « -alors... » commença Maggie avec douceur : « -je serais ravi d’accueillir Desmond au travail pour lui montrer le métier. Je ne te l’aurai pas proposé si ça n’était pas le cas. Ensuite… » elle haussa les épaules et ajouta : « -je sais depuis le départ que tu as un fils. Et si ça m’avait posé problème et bien… et bien je ne pense pas que j’aurai tenté quelque chose. Malgré l’attirance, malgré l’alchimie. Mais oui je suis prête à le rencontré. Enfin seulement s’il en a envie. » elle caressa à nouveau les doigts de Nolan en les regardant quelques instants : « -et je t’avoue être assez surprise que tu lui ai parlé de moi. Mais c’est ton fils, c’est toi qui vois. Moi… moi j’y connais pas grand-chose... » un sourire en montrant ses dents prouvant son incompétence en matière de parentalité. « -tu peux lui dire que j’ai très envie de voir ce qu’il sais faire en skate. » skate ou patin, c’était du sport de glisse comme elle aimait. « -je t’avoue que c’est pas vraiment ton fils qui m’inquiète. Mais sa mère. » elle grimaça et ajouta : « -Desmond a presque dix ans, il sera capable de le dire s’il ne peut pas me voir en peinture. Et tant que j’ai pas de couche à changer... » un petit sourire taquin : « -c’est vraiment à toi de voir, de décider. Je veux pas précipiter les choses ou les compliquer avec Julie. »


Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Jeu 7 Oct - 20:59
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 12 Mvdz
Juste amis ?  - Page 12 4ywc
Juste amis ?  - Page 12 Tddd

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Lorsque Maggie l’entraîna rapidement hors de l’appartement, il n’en fallut pas plus pour piquer la curiosité du chef de chantier. Sa première réponse manqua de conviction et ne convainc pas Nolan. Apparemment, la jolie rousse s’en rendit compte car elle décida de lui répondre honnêtement, comme il aimait. Le quarantenaire hocha lentement de la tête, puis se mit à sourire en tournant la tête vers la jeune femme « Je sais rester muet quand c’est nécessaire. Puis de toute manière, c’est ton amie. Tu lui parles de ce dont tu veux lui parler, je n’ai pas à le faire à ta place » et ajouta, comme pour la rassurer « Donc la fois prochaine, tu pourras prendre ton temps. Elle ne me fera pas parler », avant de se montrer curieux à son tour « Tu craignais qu’elle me pose quel genre de questions au fait ? ». Oui, il était curieux. Elle était encerclée par des curieux.

Apparemment, la présence du chauffeur de taxi sur le siège avant ne semblait pas faire taire cette envie naissante et brulante entre eux. Depuis la veille au soir, la tension était palpable, et ils cumulaient les contretemps depuis, et la frustration ne faisait qu’accentuer leur désir de l’autre. Son costume aussi, semblerait-il. Il la regarda avec cette lueur d’envie dans le regard quand elle laissa sous-entendre qu’il passerait plus de temps à retirer ce costume qu’à le porter, et répondit « Raison de plus de venir travailler comme ça », et pas seulement pour faire signer les contrats aux clientes, même s’il savait qu’elle ne serait jamais bien loin si ça venait à arriver. Mais il aimait cette petite jalousie discrète. Tout comme il aimait la tension palpable entre eux alors qu’il jouait avec le feu. L’arrivée au restaurant les empêcha d’accentuer le désir éprouvait et prirent place à la table que Nolan avait réservé quelques jours auparavant. Sa main sur la sienne, le quarantenaire entra dans le vif du sujet et s’en voulu quand la jeune femme le lui fit remarquer « Oui, je fonctionne comme un pansement ! » en lui souriant avec douceur, comprenant qu’elle le taquinait. Le chef de chantier se mit à déblatérer encore et encore, pour finalement se rendre compte que c’était maintenant lui qui était mal à l’aise d’envisager ce sujet au début de leur dîner, et surtout, au début de leur relation.

Nolan finit par se taire, laissant la jeune femme prendre enfin la parole, appréhendant tout de même la suite de la conversation. Mais plus elle parlait, plus le soulagement l’envahit, mais pas seulement. Plus il prenait conscience de la chance qu’il avait d’avoir une telle femme dans sa vie, aussi compréhensive et rassurante lorsqu’il en avait besoin. Un peu comme ce soir. Il resta silencieux, levant les yeux sur les plats qu’on venait de poser devant eux « Bon appétit » alors qu’il lâcha la main de Maggie pour se saisir de ses couverts « Tu veux goûter ? » en lui tendant sa fourchette et reprit ensuite le cours de leur conversation initiale « Pour être honnête avec toi, je n’en ai rien à foutre de Julie et de son avis » rétorqua-t-il en souriant et prit une bouchée de son plat « Pourquoi on n’est pas venu ici plus tôt ?! C’est délicieux ! » et agrémenta le tout d’une gorgée d’eau pour ne pas altérer le goût avec des sodas et autre liquides sucrés. « Tout ce qui m’importe, c’est toi et Desmond. De toute manière, peu importe ce que je peux faire, ça ne sera jamais au goût de Julie. C’est aussi mon fils et je sais ce qui est bon pour lui ». Il reposa sa main sur celle de Maggie, entrelaçant ses doigts au sien « Je n’ai présenté aucune femme à Desmond parce que je sentais que mes relations passées ne mèneraient à rien. Il savait juste que je voyais quelqu’un et ça s’arrêtait-là. Je souhaite protéger mon fils de la moindre déception. Il a grandi dans une famille explosée, je n’ai pas envie qu’il s’attache à quelqu’un avec qui je sais, je ne construirais pas ma vie ». Bon, ça pouvait être mal interprété en y pensant et Nolan poursuivit alors « Mais toi, c’est différent. Je voulais attendre, mais pas parce que je n’étais pas sûr de nous, mais parce qu’il venait d’avoir un accident. Finalement, ça s’est fait ainsi et ça me convient. Et ce que tu as dit hier soir, en me proposant de le prendre un ou deux jours avec toi au cabinet, ça n’a fait que confirmer mon choix de lui avoir parlé de toi et il aimerait te rencontrer ». La première femme depuis Julie à s’intéressait au petit garçon, à accepter qu’il soit père avant d’être un homme, à s’investir et à croire en eux deux. « On pourrait donc essayer de passer une après-midi tous les trois si tu le souhaites. On pourrait faire un tour de roulettes tous les trois au parc ? ». Il mangea un peu de son plat avant de reprendre « Et ne mens pas, tu n’aurais pas pu résister à mon charme ». Un rapide regard pour la salle et il se leva de sa chaise pour lui voler un baiser avant de reprendre place « Et comment s’est passé ta journée ? » en relevant un regard taquin sur la jolie rousse, portant sa fourchette à ses lèvres.


Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Jeu 7 Oct - 21:48
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 12 05ef86f3a4a8cbed46ec5ca4ad683028810a735f
Juste amis ?  - Page 12 0c76be14738fb42b22a5e09f339735f01f873580
crédit : tumblr

« -je sais que c’est bête parce que je suis convaincue que vous allez très bien vous entendre. Mais… comme je te l’ai dis au départ, je voulais pas qu’elle soit au courant simplement pour éviter qu’elle me pousse à précipiter quoi que se soit. J’aime comme ça se passe entre toi et moi, à notre rythme. Et j’ai pas besoin de ses conseils en matière de couple... » non loin de là. Elles étaient amies, mais ne percevaient pas du tout une relation de couple de la même manière. Un regard pour Nolan et elle avoua : « -elle veut savoir si on a couché ensemble, comment c’était... » elle fit un moulinet avec ses mains pour sous entendre encore plus de question. « -j’ai pas du tout envie de lui raconter quoi que se soit à ce sujet. » même si pour le moment il n’y avait rien à raconter. C’était entre elle et Nolan. « -je crois qu’elle veut vraiment qu’avec toi ça soit mieux qu’avec David. Je lui ai dis qu’elle n’avait pas de souci à se faire là dessus. » et elle ne parlait pas de sexe.

Une fois au restaurant, la table mettait un peu de distance entre eux, et cela permis à l’envie de retomber un peu. Le sujet de conversation que choisi Nolan eut le même effet. « -tu as raison, c’est un sujet important. » oui, c’était important qu’ils en parlent et qu’ils en accorent sur ça, simplement pour protéger Desmond. Maggie était touchée que le chef de chantier ait parlé d’elle à son fils, cela lui prouvait une fois encore qu’il croyait en leur couple. Maggie lui souhaita un bon appétit et prit la bouchée qu’il lui tendait. « -c’est délicieux. » souffla la jeune femme en cherchant toujours dans son esprit où elle avait entendu parler du restaurant. « -pas moi. » répliqua t elle en le regardant droit dans les yeux. « -je n’ai pas envie qu’elle... » elle chercha les bons mots, après tout c’était tout de même l’ex femme de Nolan, la mère de son enfant, et surtout Maggie ne la connaissait pas. « -je n’ai pas envie qu’elle trouve des raisons de t’ennuyer un peu plus encore à cause de moi. » les mots étaient peut être faibles. « -on reviendra. » suggéra la jolie rousse dans un sourire.

« -je comprends. » souffla Maggie avant de le laisser enchaîner. « -je vais essayer de pas me mettre la pression malgré tout ce que tu viens de dire. » à nouveau elle le taquinait. Elle y prenait goût ! « -j’ai un petit coup de stress en vrai là, maintenant que tu me dis qu’il veut me rencontrer. Mais oui, un après midi au skate parc ça me va très bien.» elle grimaça. « -et si il m’aime pas ? » oui ça pouvait très bien arriver ! Elle lui rendit son baiser avant d’ajouter « -non, j’aurai eu bien du mal. Mais… je me suis posée la question tu sais. Est ce que j’étais prête à commencer une histoire avec un homme divorcé, qui a un fils de dix ans… tu es aussi plus âgé que moi aussi. D’accord il y a cette alchimie entre nous, mais il y a aussi des paramètres extérieurs qui ne sont pas négligeables. » elle était sincère, elle s’était posée ces questions et les réponses avaient été positives. « -à nos âges ont à pas les mêmes envies d’avenir qu’à vingt ans. Et en même temps, je sais très bien qu’on va pas vivre ensemble tout de suite, qu’on laisse le temps au temps. C’est pour ça que je veux cet appartement, pour avoir mon projet à moi, mon chez moi en attendant de voir ce que ça donne. Tu as ton fils un weekend sur deux, je ne vais pas m’imposer au milieu de ça. » c’était peut être un peu confus… « -tu comprends ce que je veux dire ? »


Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Jeu 7 Oct - 22:19
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma poisse, je suis divorcé et je le vis plutôt bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

Juste amis ?  - Page 12 Mvdz
Juste amis ?  - Page 12 4ywc
Juste amis ?  - Page 12 Tddd

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Qui aurait cru que ça soit la meilleure amie qui mette la pression à Maggie ?! Au fur et à mesure des explications de la jeune femme, Nolan comprenant davantage les raisons qui avaient poussé cette dernière à ne vouloir rien dire à Tess, et il avait bousculé tout cela en venant chez elle le soir de l’accident de Desmond. C’était sa faute si maintenant elle était accablée de questions indiscrètes « Je suis désolé. J’aurais dû rester me résoudre à seulement t’appeler au lieu de venir jusqu’à chez Tess. Ça t’aurait évité tout cela… » en affichant une légère moue coupable. Toutefois, Nolan souhaitait la rassurer sur un point « Peu importe les questions de Tess sur notre vie privée ou vie sexuelle, tu n’as pas à te mettre la moindre pression. On prend notre temps. C’est notre couple, pas le sien » et il tenait à ce que cela soit clair dans l’esprit de la jeune femme. La pression ne viendrait pas de son côté. Le jour où ils passeraient à l’étape supérieure, ça se ferait tout seul. Il en avait eu un avant-goût hier soir et un nouveau dans le taxi.

Bon, peut-être qu’il aurait pu choisir un autre sujet de conversation pour un dîner en tête-à-tête, mais leur conversation de la veille au sujet de son fils tournait en boucle de son esprit, et il souhaitait aborder le sujet au plus vite, parce que ça allait conditionner leur avenir à tous les deux. Même s’il avait compris que la présence de son fils ne posait pas de souci pour cette dernière. Toutefois, malgré l’importance du sujet, il ne s’empêcha pas de lui faire goûter son plat ou encore de déguster la cuisine du chef. Il en profita aussi pour préciser qu’il se moquait de Julie, mais en entendant la réponse de Maggie, cette dernière ne partageait pas sa position. Intrigué, il la laissa poursuivre sans mot dire et se mit à sourire « Et tu as peur que ça altère notre relation parce qu’elle me met des bâtons dans les roues quand je viens récupérer mon fils ?! Que ça me fatigue de me disputer avec elle à ton sujet, et que je décide quoi ? De te quitter ? Ou que ça devienne pesant ? ». Il se mit à sourire, approcha son visage du sien, comme s’il allait lui confier un secret « Si ce n’est pas toi, ça sera autre chose. Elle trouvera toujours à redire parce que rien n’est jamais assez bien pour notre fils. Alors oui, je n’en ai rien à foutre de ce qu’elle peut me dire ou me faire ».

Nolan se mit ensuite à rire « Tu ne dois pas. Ce n’est pas nécessaire » et s’essuya les lèvres avec le bord de sa serviette, se rinça la bouche avant de poursuivre « Maggie, mon gamin n’est pas le Président des États-Unis, c’est juste un gamin, alors ne t’inquiète pas et s’il ne t’aime pas, alors je m’organiserai pour le voir seul ». Ce n’était pas pour autant qu’il allait mettre fin à leur relation. Il était heureux avec Maggie et il avait le droit de faire sa vie. Tant que Desmond n’en souffrait pas, il n’y avait aucun souci pour le chef de chantier qui précisa « Et puis il n’a pas de raison de ne pas t’aimer » rétorqua-t-il et se leva pour lui voler un rapide baiser et reprit place, poursuivant leur conversation. Nolan apprécia la sincérité de la jeune femme, et encore plus qu’elle se soit posée ces questions-là avant d’entamer la moindre relation avec lui. Elle avait pris en compte tous les paramètres qui auraient pu peser contre lui. Il continua de déguster son plat, relevant son regard de temps à autre sur elle, l’écoutant avec attention et se mit à sourire tout en hochant de la tête « Oui » et poussa légèrement son assiette terminée pour y poser ses bras « Tu n’as pas idée à quel point ça me rassure que tu te sois interrogée de la sorte sur nous. Je veux dire, tu as pris conscience tout le bagage que je traîne avec moi et tu l’as accepté malgré tout. C’est… C’est important pour moi ». Ce n’était pas rien pour le quarantenaire. Cela prouvait notamment qu’elle tenait à lui pour accepter tout ça. « Et non, on ne va pas vivre ensemble tout de suite. On prend notre temps et j’aime mon indépendance. Cela fait des années que je suis célibataire et j’ai donc pris des habitudes de célibataires. Donc de savoir que tu as envie d’avoir ton propre cocon à toi, ça me rassure aussi » lui avoua-t-il alors qu’il se recula pour laissait le serveur débarrasser et commandèrent le plat principal. En attendant, il reprit la main de Maggie dans la sienne « De toute manière, je ne vais pas t’imposer Desmond. Une après-midi de temps en temps pour vous acclimater si le contact passe entre vous, et ça sera tout. Je n’ai pas envie de te partager » en laissant apparaître ses fossettes. Il se pencha et demanda « Tu ne m’as pas répondu sur comment c’est passé ta journée. C’était une vraie question ».





Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Ven 8 Oct - 9:16
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

Juste amis ?  - Page 12 05ef86f3a4a8cbed46ec5ca4ad683028810a735f
Juste amis ?  - Page 12 0c76be14738fb42b22a5e09f339735f01f873580
crédit : tumblr

« -de quoi ? » Maggie ne comprit pas tout de suite pourquoi est ce qu’il s’excusait. « -oh non, non, non, tu n’y es pour rien. J’allais lui en parler étant donné que le matin on s’était dit que c’était officiel. Je préfère cent fois que tu sois venu me voir ce soir là. Tu n’as pas à t’en vouloir. » alors là non, ça n’était pas du tout sa faute si Tess était… Tess ! Elle était tellement heureuse que Maggie ne soit plus avec David, que le mariage ait été annulé, que sa meilleure soit à nouveau libre d’être heureuse qu’elle ne se rendait probablement même pas compte qu’elle en faisait trop. Ça n’empêchait pas Maggie de l’aimer de tout son coeur comme une vraie sœur. C’était juste Tess. Mais en parler avec Nolan fut appréciable, et encore une fois il trouva les mots pour désamorcer tout ça.

Le sujet abordé par Nolan était sérieux, et important. « -non j’ai surtout peur qu’elle refuse que je rencontre votre fils, qu’elle s’oppose à ce que je passe du temps avec lui si il m’apprécie, et oui, que ma présence soit une source supplémentaire de dispute. » elle regarda son assiette et ajouta : « -et qu’un jour ça soit moi qui perde patience vis à vis de tout ça. » c’était l’ex femme de Nolan après tout. Ça n’était pas n’importe qui. Maggie était quelqu’un de gentil, mais elle avait aussi du caractère lorsqu’il le fallait. Nolan l’avait vu lors de leur dispute sur le chantier. Elle savait au fond d’elle même que si Julie cherchait trop les embrouilles, il risquait d’avoir un face à face un jour.

« -non mais ça d’accord, mais… j’aimerais quand même mieux qu’il m’apprécie... »
parce que ça simplifiait bien des choses pour l’avenir. « -tu dis ça pour me rassurer. » ironisa la jeune femme en espérant qu’il dise vrai. Jusqu’à présent elle ne se projetait pas très loin, parce qu’elle était en train de reprendre sa vie en main, parce qu’elle avait encore un paquet de trucs à régler avec David aussi. Mais si elle imaginait trois secondes un avenir disons dans deux ans, qu’ils décident de vivre ensemble, elle savait très bien que si le gamin la détestait, la cohabitation serait compliquée. S’en suivit un blabla de sa part pour expliquer à Nolan qu’elle n’avait pas décidé sur un coup de tête de commencer une histoire avec lui. Elle n’était pas certaine d’être très claire sur ce qu’elle racontait, se perdant un peu en route mais visiblement il comprenait. « -pour moi aussi. Je sais qu’il y a quelque chose de fort entre nous, que je n’expliqua pas d’ailleurs, mais… » elle prit le temps de boire une gorgée d’eau avant d’ajouter : « -mais en faisant le choix de quitter David, d’annuler le mariage, et d’ainsi pouvoir vivre vraiment pour moi, je ne voulais pas m’enfermer de nouveau. Alors… Alors forcement j’ai fais mon analyse. Parce que… je voulais pas m’engager à l’aveugle et qu’au final on souffre tous les deux. » Elle prononça ses mots en le regardant droit dans les yeux, avec une grande sincérité.

Un sourire et elle répondit amusé : « -et moi ça me rassure que tu ne le prennes pas mal que j’ai envie d’un appartement à moi. » ouf ! C’était toujours un facteur de soulagement de pouvoir se parler ainsi, avec autant de franchise. Sa main dans celle de Nolan Maggie ajouta : « -on va déjà faire cet après midi de rencontre et on verra ensuite. Mais je n’ai pas non plus envie de m’imposer dans vos moments père et fils. Si ça se passe bien et que vous m’invitez, et bien on ira faire de rando ensemble. » un haussement d’épaule et toujours ce sourire sur les lèvres. Elle pencha la tête à son tour et répondit : « -je sais mais le sujet était plus important. Et j’ai passé une agréable journée. Bien que je n’ai pas été très efficace au travail, la tête ailleurs la plus part du temps. » oui, elle avait bien trop souvent pensé à lui. « -j’ai hâte d’être à la plage et de passer ses deux jours ensemble. Et je suis désolée pour le contre temps de demain matin, mais on a un potentiel acheteur et je peux pas laissé David faire la visite tout seul. Il ne saura pas vendre ce bijou à sa juste valeur ni faire rêver les clients. Et puis plus vite la vente sera faite, plus vite je pourrais acheter mon appartement à moi ! » elle avait hâte ! « -d’ailleurs vendredi prochain, fin d’après midi, tu serais dispo pour venir voir ? »


Contenu sponsorisé
Juste amis ?
Page 12 sur 26
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 19 ... 26  Suivant
Sujets similaires
-
» Jen et ses amis
» KLM + mes amis, mes amours, mes emmerdes.
» T'as pas d'amis ? Prends un cookie !
» (F/M) Petit deal entre amis
» Reste des amis en stock ? ♦ Bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: