Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Hi Everyone
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 23:37 par Nemo

» Raven and Bones
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 23:25 par Lobscure

» Funambule feat Manhattan Redlish
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 21:32 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 20:32 par Gäa

» We don't have to dance # Senara
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyHier à 15:02 par Senara

» Centaures - (Val & Dreamcatcher)
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyJeu 18 Avr - 23:39 par Dreamcatcher

» (m) souls don't meet by accident
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] EmptyJeu 18 Avr - 23:14 par Ananas

Le Deal du moment : -40%
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + ...
Voir le deal
29.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo]

Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Sam 11 Sep - 20:00
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Dans un monde post apocalyptique, seule une petite poignée d'être humains ont réussis à rester en vie. Ces humains se regroupent en ce qu’ils savent faire, les scientifiques, enseignants, bricoleur, cuisiniers, etc. Ces gens vivent en "société" et essayent de reconstruire une humanité évoluée et civilisée. Seulement, tout le monde n'est pas pour recommencer à exploiter la Terre et ses ressources jusqu’à l'épuisement de celle-ci. Une poignée d'humains encore plus petite a décidé de vivre avec ce que la nature leur a laissé. Ils décident de vivre simplement, en communion avec ce qui reste de leur monde. Ils tentent tant bien que mal de s'acclimater à leur nouvelle vie tout en essayant de rattraper leurs erreurs. Ces "éboueurs" de la fin du monde, comme les autres les appellent, passent leur journée à nettoyer leur environnement. Du matin au soir, ils triment afin de faire de leur territoire un monde meilleur. Quand eux misent sur la nature et le respect de l'environnement, les autres misent sur leur intelligence et leur capacité à créer, détruire et reconstruire. Chez les "éboueurs" nous avons un certain Wall-E, doux rêveur qui se contente du minimum pour vivre, si y'en a bien un qui sait qu'il en faut peu pour être heureux, c'est bien lui.


Face à lui, Eve, une jeune femme en passe de devenir une scientifique. Son rêve ? Trouver le moyen de remettre l'humanité en haut de la chaine alimentaire. Les idéaux, mode de vie et pensées sont bien différentes et pourtant quelque chose d'inespéré va les réunir. La découverte d'une espèce de plante inconnue aux diverses propriétés et qui pourrait aider la nouvelle génération d'humain à reprendre l'ascendant sur son destin. Seulement, cette plante miraculeuse est entre les mains des éboueurs et Eve fait partie de l'équipe chargée de la retrouver...

Contexte provenant de cette recherche
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 12 Sep - 20:01
47691510.jpg

Eve


J'ai 24 ans et je vis à l'institut Terra. Dans la vie, je suis l'assistante du chercheur Clayton McCliff. Mon rêve c'est de remettre l'Homme en haut de l'échelle alimentaire. Je suis en passe de devenir une Scientifique spécialisé dans la botanique et je suis une des meilleures de ma génération.

Eve est orpheline qui a été recueillie par l'institut Terra. Ses parents sont sans doute morts d'une maladie incurable qui est apparue ces dernières décennies. Elle a grandi entourée de Scientifiques en tout genre qui tentent par tous les moyens de trouver des remèdes pour soigner les maladies. Ils travaillent sans relâche pour dompter ces nouveaux virus dont nos ancêtres n'auraient jamais pensé qu'ils puissent exister ! Et pourtant. Eve a toujours grandi entre les murs de l'institut et ne sait pas vraiment ce qu’il se passe en ville, ce que les gens pensent vraiment. Elle vit dans une sorte d'utopie qu’on lui a raconté toute sa vie, elle ne sait même pas à quoi ressemble l'extérieur de la ville puisqu’elle est entourée de grands murs. Pourtant, un jour, elle va avoir l'opportunité de découvrir le monde extérieur et elle ne va pas la rater.

Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] Tumblr_lkuyi2hRf71qe6af5o1_500



02.09.7022

"Quelque chose ne va pas ?"

"Pourquoi est-ce que je ne peux pas partir avec eux ? Je suis plus entrainée qu’eux et j'ai des biens meilleurs résultats !"

Monsieur McCliff tente de ne pas croiser mon regard en allant et venant dans son bureau, faisant mine de chercher quelque chose et d'être débordé.

"Je le sais bien, seulement, je ne pense pas que tu sois prête pour le monde extérieur. C'est dangereux, Eve. Tu n'as fait que de la théorie, j'ai besoin de toi ici aussi. Tu as un rôle à jouer, comment je vais faire pour trouver un nouveau remède sans ton aide ?"

Je ne me laisserai pas avoir par sa poudre aux yeux. Je croise les bras en fronçant les sourcils, bien décidée à ne pas flancher.

"Et comment comptez-vous créer le remède sans la plante ? Vos arguments ne sont pas fondés, vous me cachez la vraie raison qui vous pousse à dire non !"

Il soupire avant de s'avancer vers moi et de poser ses mains sur mes épaules. Il est bien plus grand que moi et doit baisser la tête pour me regarder dans les yeux. À ce moment-là, je me rends compte qu’il est bien plus vieux que quand j'étais enfant. Je veux dire, jusqu’à présent, à chaque fois que je le regardais, je voyais encore celui qu’il était avant. Mais maintenant.... Je remarque ses plis sur le front, ses cheveux poivre et sel, je remarque la fatigue sur son visage et les poches sous ses yeux. Je crois que j'en reste stupéfaite.

"Eve, la vraie raison qui me pousse à ne pas vouloir que tu partes, c’est que je ne supporterai pas l'idée qu’il puisse t'arriver quelque chose. Je t'ai recueillis, je t'ai nourris et je t'ai vu grandir. Je.... Te voir partir avant moi serait une injustice insupportable."

Il m'a paru tellement sincère que j'en ai eu profondément de la peine. Je pose mes mains sur les siennes en lui faisant un petit sourire.

"Ooh Clayton, vous savez bien qu'il ne m'arrivera rien, je m’entraine depuis toujours pour ce genre de moment. J'ai déjà essayé toutes les armes et nouvelles technologies qu’on fabrique ici ! Je suis prête, j'en suis sûre... Mais je n'y arriverai pas sans votre soutien..."

Il soupire de nouveau puis il me regarde dans les yeux. Un silence pesant flotte pendant quelques secondes avant qu'il ne cède.

"Très bien, tu feras partie de l'équipe de récupération de la plante. Présente-toi demain devant la salle A23 pour assister à ta première réunion d'information et de préparation pour la mission."

Je saute de joie sur place en affichant un immense sourire.

"Ouiiiiii ! Merci !!! Merci ! Merci !"

Je lui saute au cou pour l'étreindre affectueusement de toutes mes forces. Je finis par le relâcher pour lui faire un bisou sur la joue.

"Je vous promets que vous n'allez pas le regretter, je reviendrais avec la plante."

Il me regarde en souriant, le regard un peu triste, avant de me dire.

"Je n'en doute pas."

***

03.09.7022

"Bien, vous savez tous pour quoi vous êtes là. Nos informateurs nous ont dit que le camp des Éboueurs venaient de découvrir une nouvelle espèce de plante inconnue. Nos agents infiltrés disent qu'en simple tisane elle serait déjà un excellent remède. Il faut absolument que nous mettions la main sur cette plante pour en extraire tous les secrets qu'elle renferme. C'est primordial ! Il en va de la survie de l'humanité. Rendez-vous bien compte, si on parvenait à guérir la population de tous les maux dont elle souffre, on pourrait reprendre l'ascendant sur notre destin au lieu de tenter de survivre chaque jour à un nouveau lendemain. Nous comptons sur vous."

Le professeur McCliff nous regarde comme si tous ses espoirs reposaient sur nous, ce qui est clairement le cas. De notre côté, on ose à peine respirer tellement on est en train de prendre conscience de l'importance de la mission. On se contente d'opiner du chef avant que le prof ne soupire et n'introduise un nouveau venu dans la salle.

"Ah le voilà, je vais laisser à l'agent Malone le soin de vous expliquer comment se déroulera la mission."

L'agent se positionne à côté de lui, nous salue, puis, commence à enchainer.

"Je ne vous garderais pas très longtemps, car durant ces prochains jours, vous allez sans cesse entendre les mêmes choses. Déjà, laissez-moi me présenter, je suis l'agent James Malone du service de Récupération de la biodiversité. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de nous, mais en gros, on se charge de récupérer tout ce qui peut l'être, à l'extérieur de la ville. On se focalise essentiellement sur la biodiversité, on tente de récolter des graines, des plantes, des fleurs, tout ce qui pourrait nous permettre de reconstruire un écosystème viable et durable pour tous. Enfin bref, je serais le chef de cette mission, c'est moi qui vais vous répartir dans vos diverses équipes de terrain. Jusque-là, tout le monde me suis ?"

De nouveau, on opine du chef.

"Donc, je poursuis, les trois équipes seront : Ash et Zack. Abi et Stan. Eve et Mick. Les équipes ont été construites en fonction des aptitudes et des besoins de chacun. Par exemple, l'équipe d’Eve et Mick sont les spécialistes de la botanique, c'est donc eux qui seront chargés de l'entretient de la plante pour qu'elle arrive à bon port jusqu’à nous. Ash et Zack vous êtes l'équipe d'infiltration, c'est vous qui entrerez en contact avec les Éboueurs, vous essaierez de gagner leur confiance pour trouver la plante au sein de leur camp. Abi et Stan seront l'équipe d'intervention, c'est eux qui récupéreront la plante dans le camp avant de la confier à l'équipe d'Eve et Mick. Tout le monde a bien compris son rôle dans cette affaire ?"

Cette fois, nous avons répondus tous en chœur.

"Oui chef !"

"A la bonne heure. Je vous retrouve donc demain matin pour l'entrainement physique. On va vous fournir tout le matériel nécessaire pour survivre en dehors des murs, vous devrez être prêt à 100%. La veille du départ, vous passez un test d'aptitude physique et psychologique, si vos résultats sont insuffisants, vous serez retiré de la mission sans appel. C'est bien compris ?"

"Oui chef !"

"Parfait, alors à demain pour plus d'information. Bonne chance à vous."

L'agent Malone s'en va avec le professeur et tous deux nous laissent seuls dans la pièce. On se regarde tout un instant avant que la pression ne redescende.

"Je.... Vous en pensez quoi de tout ça ?"

Demandais-je timidement.

"Moi j'ai hâte d'aller botter des culs !"

Abi s'offusque.

"T'es con ou quoi ?! Ce n’est pas du tout pour ça qu’on part. L'agent Malone n'a jamais dis qu'on devait blesser qui que ce soit !"

Ash renchérit.

"Tu crois vraiment que ces crados vont nous laisser repartir avec leur plante miraculeuse sans se battre ?! Ne soit pas naïve. T'as plutôt intérêt à t'entrainer au tir si tu ne veux pas crever et devenir leur composte."

"Ma mère me disait que tout les Éboueurs qui mourraient étaient mangés par les autres et leurs os étaient broyés pour en faire de l'engrais."

"Ta mère t'a raconté un paquet de conneries à ce que je vois, elle t'aurait pas dit que t'étais le plus beau et le plus intelligent aussi, par hasard ?!"

Dit Ash à Stan.

"Ça va quoi, t'en a pas marre d'être le con de service !"

"Quoi t'as un problème, tu veux qu’on règle ça dehors peut être ?"

"T'es vraiment trop con, je n’arrive pas à croire que je sois dans ton équipe."

"Et ouais, t'as pas le choix, ça sera à la vie à la mort !"

Ash fait une accolade à Zack pour l'embêter encore plus.

"En tout cas les filles, vous avez intérêt à bien vous entrainer sinon j'en connais deux qui ne réussiront pas leur test physique..."

"Tss... Parce que tu penses réussir ton test psychologique peut être ?! Faut être aussi fou que toi pour pas voir que t'es un taré !"

"Tut tut tut, tu sais que la méchanceté ça rend laid ? Alors sois gentille, Eve, pour le bien de nos yeux, arrête d'essayer de montrer des dents."

Au final, tout le monde finit par se disperser et par quitter la pièce, demain sera une grosse journée. Je ferais mieux de continuer à bouquiner et à préparer ma tenue de demain. Je ne redoutais pas l'entrainement physique jusqu’à la remarque de Ash. Je ne sais pas vraiment ce qu'on va nous demander, j'espère être à la hauteur. Je serais bien trop déçue de me faire écarter de la mission si près du but.


***


10.09.7022

Ça fait une semaine maintenant que je m'entraine sans relâche. Le matin j'étudie tout ce que je dois savoir sur toutes les plantes qu’il reste encore sur Terre. Nous avons perdu quasiment toutes les espèces de plantes au fils des siècles. Les animaux ne sont que le produit de mutation radioactive, ils ont plus l’aspect de monstre que d'animaux. La survie de l'Humanité ne tient plus qu'à un fil et ça depuis des années ! Pourtant, on essaye de s'en sortir, on essaye de refaire une place en haut de l'échelle. C'est difficile, mais pas impossible. Notre ville abrite le reste de la population mondiale, enfin d'après ce qu'on nous apprend depuis l'enfance. Les seuls êtres humains qui vivraient en dehors des murs sont les Éboueurs.

Toute ma vie on m'a répété que ces gens ne sont que des marginaux qui n'ont pas envie de vivre en ville. Il refuse la médecine moderne et préfère gaspiller le peu de ressource qu'il nous reste pour fabriquer leur médicament. Sauf qu'il ne gaspille plus qu'ils ne se guérissent. Tout le monde sait qu’il glane la terre à la recherche du moindre petit truc bon à récolter pour l'emmener dans leur camp de réfugier. Tout le monde dis que c'est un camp plein de maladie où seule la mort doit régner.
Certaines histoires disent même que les nouvelles générations d'Éboueurs parlent une langue étrangère puisqu’ils n'auraient pas appris la nôtre.

Je sais bien que toutes ces histoires peuvent sembler folles, mais pourtant... personne n'a jamais vu un Éboueur, personne ne sait comment ils vivent ou ce qu'ils font et tous ceux qui ont quitté la ville pour les rejoindre, ne sont jamais revenu.... Alors c'est vrai qu'il y a de quoi affoler notre imagination.

Après le déjeuner, je me change pour mon entrainement physique quotidien. À l'institut Terra, se trouve une salle d'entrainement. C'est ici que l'on teste les nouvelles armes ou les nouvelles technologies. C'est donc ici que toutes nos équipes s'entrainent avant le jour du test. Un prof de sport nous enseigne le combat au corps à corps pour apprendre à nous défendre. La séance dure en général une heure ou deux, personnellement je reste toujours une demi-heure en plus afin d’être sûre d'avoir fait mon maximum. Pendant que je tarde avec le prof de sport, les autres commencent à s'entrainer au maniement des armes. Apparemment, un appareil spécialement pour nous a été conçus pour nous accompagner dans notre mission.

Quand je finis par rejoindre les autres, le professeur Bolen était en train d'en parler.

"Regardez, vous le glissez à votre bras comme un gant. Si vous appuyez sur ce bouton, un canon sort sur le dessus. C'est un pistolet laser, il est très efficace, mais consomme beaucoup d'énergie alors attention, utilisez le à bon escient. Pour tirer, vous fermez le poing et le capteur qu’il y a sur la bretelle qui passe sur la paume de votre main, fait partir le coup. Ensuite, vous avez bien entendu une boussole intégrée et une radio en cas de besoin pour nous appeler si la mission tournait mal. Attention, nous ne savons pas vraiment quel type d'appareil possède l'ennemi alors faites attention aux signaux radios émis. Si vous appuyez ici, un scanner s'enclenche et scanne tout ce que vous lui montrez, c'est le meilleur moyen de retrouver la plante et/ou encore plus de choses. Vous pouvez tenir un journal de bord de la mission en vous enregistrant et sur le côté vous sont indiqué l'heure et la température ambiante."

Le prof nous laisse nous équiper.

"Vous allez vous entrainer au tir et me dire vos impressions sur ce nouveau gadget."

Une fois que tout le monde est équipé, des cibles sont mises au fond de la salle pour qu’on apprenne à utiliser notre nouveau joujou.

À la fin de la journée, je me suis trouvée assez satisfaisante. J'ai bien compris comment marche l'engin du professeur Bolen et je peux dire sans me vanter que je suis celle qui a obtenu le meilleur score de tir.
Le soir, on se rejoint tous dans les jardins de l'institut pour notre avant-dernière nuit derrière les murs. Du moins, on l'espère.

"Vous pensez que vous allez réussir ?"

Demandais-je timidement.

"Je ne sais pas, je pense que oui, le prof a dit que je m'en sortais bien au combat."

"Tu rigoles, ma grand-mère cogne mieux que toi !"

Balança Ash à Abi.

"Tu veux que je t'en mette une pour voir ?!"

Lui rétorqua-t-elle.

"Ça va pas recommencer, demain, c’est le jour du test, on devrait en profiter et essayer de se soutenir les uns les autres."

"Oooh saint Zack a parlé, on devrait tous faire ce qu'il nous dit !"

Dit Ash en faisant mine de se prosterner devant Zack.

"T'es vraiment le roi des cons, enfoiré."

Puis Zack se barre, très vite suivis de près par Abi.

"Je me demande comment ils font faire ces deux là..."

Me dit Stan en essayant d'être discret.

"Comment ça ? Faire quoi ?"

Stan parut l'air surpris.

"T'es pas au courant, Zack et Abi sont ensemble depuis un moment.... Et ils vivent mal le fait de ne pas avoir été mis dans la même équipe."

"Vous n'avez qu'à échanger."

"Pour que je me retrouve avec l'autre abruti ?! Non merci. Sans compter que l'agent Malone a dit que chaque équipe avait été murement réfléchie, je ne peux pas en changer la composition comme ça à la dernière minute."

Ash arrive derrière nous et passe ses bras au-dessus de nos épaules.

"Roooh ne vous en faites pas, je m'occuperais bien de lui et pour ce qui est d'Abi, si elle doit être consolée, ça sera peut-être enfin l'occasion pour toi de tirer ton coup !"

Eurk. Je me dégage de son étreinte dégoutante pour le laisser là, Stan en fait rapidement de même et on entend Ash au loin.

"Rhooo quoi, aller, si on peut même plus rigoler."


***


11.09.7022

Aujourd’hui c'est le jour du test. On a tous passé une épreuve physique qui consiste à faire un parcours en un temps record. Ensuite, c’est combat au corps à corps, il faut essayer de marquer cinq points en réussissant à toucher le prof sur des zones précises. Ensuite on a l'épreuve de tir avec cibles mouvantes.
Le temps que tout le monde passe, il nous aura fallu presque deux heures. Arrive l'heure du déjeuner.

On en profite pour manger tous ensemble une dernière fois. L'aprèm est réservé à notre test psychologique. On nous passe un questionnaire avec tout type de question : pourquoi on veut faire cette mission ? Est-ce qu’on a confiance en notre équipe ? Est-on pour ou contre la survie de l'Humanité. Ensuite arrive l'entretient et la journée se termine. Dix-huit heures, tout le monde est passé et le jury est en train de délibérer. Pendant ce temps, on attend patiemment dans les jardins, certains en profitent pour fumer une cigarette. Personnellement, mon truc à moi, c’est me ronger les ongles. Je sais que ce n'est pas beau, mais c'est de cette façon que j'évacue mon stress.

Enfin, quelqu’un finit par sortir, c'est le professeur McCliff. Il nous regarde tous et personne ne pourrait dire quel sentiment passe par son visage. La déception ? Le choc ? La surprise ? Indescriptible.

"Et bien voilà, c'est fait. Toutes les personnes qui participeront à cette mission sont écrit sur cette feuille. Vous êtes prêt ?"

On opine tous en silence, retenant notre souffle.

"Abi et Stan vous partez. Zack tu pars aussi. Mick tu as obtenu de bons résultats, bravo. Ash..... Je suis surpris de voir que tu fais partis de la mission.... Quant à Eve.... Elle a obtenu les meilleurs résultats d'entre vous !"

Tout le monde saute de joie et on s'enlace tous.

"Félicitations les enfants, dès demain vous partez en mission. Soyez prudents et revenez-nous tous avec l'avenir de l'Humanité."

Une dernière étreinte pour le professeur McCliff puis je reste avec le groupe pour parler de notre rassemblement de demain et des derniers préparatifs. Je suis toute excitée !

Notre dernière nuit a été une vraie fête. Tout le monde a célébré notre départ en nous souhaitant bonne chance. Pour la première fois, j'ai bu de l'alcool et ça m'a donné super chaud. Je suis sortie un instant sur la terrasse pour profiter de l'air frais et c'est là que Ash m'a rejoint.

"Alors l'intello, tu flippes parce que t'es bouquins ne pourront pas te protéger à l'extérieur ?!"

Je roule des yeux en l'ignorant.

"Fiche-moi la paix."

Il regarde le fond de son verre en fronçant les sourcils et tout à coup, sa voix est devenue bien plus sérieuse. Je ne l'avais jamais entendu parler comme ça.

"En tout cas, je voulais juste que tu saches que...bhein...Tu pourras toujours compter sur moi."

Puis il me laisse là. Hésitant entre l'envie de le retenir pour discuter avec ce Ash inconnu et celle de lui dire que je sais très bien me défendre toute seule. Mais à quoi bon, pour une fois que Ash disait autre chose que des méchancetés...


***


12.09.7022

C'est le grand jour. Toutes les équipes sont réunies au petit matin devant l'immense porte du dernier mur extérieur. L'agent Malone, le professeur McCliff et Bolen se trouvent ici pour nous donner nos dernières instructions, conseils et pour nous souhaiter une dernière fois bonne chance.

"Et bien voilà, ça y est, cette fois, c’est le grand jour. Laissez-moi vous féliciter de l'énorme courage dont vous faites preuve. N'oubliez pas, évitez les conflits et les combats inutiles quand vous serez dans le camp. Dans les terres sauvages, méfiez-vous des animaux mutants et autres individus qui pourraient se balader."

"Mais je pensais qu'il n'y avait que nous et les Éboueurs. De qui d'autre devrions-nous avoir peur ?"

"De personne, mais il se pourrait que vous tombiez sur des Éboueurs sentinelles, alors restez sur vos gardes. Interdictions de vous séparer avant que vous soyez à mi-parcours. Une fois à mi-chemin du camp des Éboueurs, c'est l'équipe d'infiltration qui passera devant, faisant mine d'être des fugitifs. Tout le monde a bien compris le plan ?"

"Oui chef !"

"Eve, tu seras chargée de me communiquer un rapport de votre situation tous les trois jours. C'est bien compris ?"

"Oui chef !"

"Parfait. Sur ce.... Au revoir et bonne chance."

Les portes derrière nous s'ouvrent et nous voilà partis. Pour la première fois de nos vis, on quitte notre foyer, nos repères, nos familles et nos amis, pour s'aventurer dans un monde hostile et inconnu qui a détruit nos semblables par millier au fil des siècles.

Une fois de l'autre côté, les portes se referment derrière nous et il ne nous reste plus qu'à avancer droit devant.

"Alors, qu'est-ce qu'on fait ?"

Je bidouille mon gadget.

"D'après le semblant de carte qu'a essayé de nous faire les agents d'informations, on devrait se diriger au nord pendant plus dix jours avant d'arriver à la moitié du chemin. C'est à partir de là que nos équipes vont se séparer."

Dis-je.

"Donc on marche vers le nord jusqu’à ce soir ?!"

"Oui, Ash, on va marcher jusqu’à ce soir parce que je te signale qu’il n'y a absolument rien autour de nous donc si tu voulais faire un tour de manège, c'est raté ! Alors ne commence pas à nous souler et avance."

Notre petit groupe commence à avancer en silence. La journée fut longue, très longue.


***


16.09.7022

"Journal de bord : Cela fait quatre jours que nous sommes partis. Jusqu’à présent, nous n'avons pas trouvé la moindre trace d'eau ou de nourriture. Nos rations ne sont pas trop entamées, on va pouvoir s'en sortir, mais il faut absolument que l'on trouve de l'eau ou ça risque d'être critique pour ces prochains jours. Ash est toujours aussi insupportable et il commence sérieusement à taper sur le moral de Zack. Heureusement qu'Abi est là pour le calmer. Je crains pour notre mission."

Je m'éloigne du campement pour faire un tour de ronde, c'est mon tour. Et puis ça me fera du bien de m'éloigner d'eux un peu.
En marchant pendant presque quinze minutes, je me baisse pour regarder l'état du sol. J'appuie sur mon gadget pour en faire sortir le scanneur afin de scanner la terre.

"Il s'agit de matière organique appelée boue, elle est composée d'argile et d'eau. L'humidité est à 60%, de l'eau devrait se trouver à proximité de la zone."

Et bhein, merci la technologie. Je suis le chemin de la boue d'argile, il doit surement y avoir un puits naturel. Si je peux y recueillir de l'eau, ça remonterait un peu le moral des troupes.

Il ne me fallut plus de quinze minutes pour mettre la main sur ce puits naturel. Effectivement, il est entouré de terre argileuse qui s'effrite si on appuie trop dessus.

"Journal de bord : Je viens de trouver un puits naturel d'eau. On pourra la filtrer et la boire. Voilà une bonne nouvelle ! Je vais prévenir les autres pour qu'ils puissent aaaaaaaah...... !"

Je m'accroche sur le rebord du puits fermement. La terre glisse et je manque de tomber à tout moment ! Je me dis que ma fin est proche ! Mais je refuse de mourir aussi bêtement ! J'essaye de me hisser, mais je glisse de plus en plus.

"AU SECOURS !!!!! AIDEZ-MOI !!!! À L'AIDE !!!!!!"

Je hurle de toutes mes forces en espérant être entendue par n'importe qui, qui passerait à proximité. Olalala....Je veux pas mourir....Pas de cette façon !

Nemo
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 27 Aoû - 14:34
Partie de chasse
Wally
26 ans
Leader des éboueurs de la fin du monde
Célibataire et pas intéressé

Calfeutré dans ma pièce qui regorge d’objets hauts en couleur, je les contemple un à un, comme à mon habitude. Je n’ai pas la moindre idée de l’utilité de la plupart de ces objets, mais leur forme et leur beauté en font des œuvres d’art à mes yeux. Je me dirige vers la pièce maîtresse de toute ma collection. Elle se trouve sous un pot transparent recouvert d’un tissu beige. Je l’avais déniché au fin fond d’une cavité souterraine il y avait de cela trois ans. Elle était éclairée d’une lumière vive, comme si elle m’était destinée. Je l’avais prise, hypnotisée par sa beauté. Elle ne me quitte plus depuis et, quand je la regarde, j’ai tendance à être rassuré.
Je retire doucement le tissu qui tombe au sol et sourit en la voyant. Elle n’est pas plus haute qu’une main. Je sais qu’autrefois il s’agissait d’êtres vivants assez communs, que l’on trouvait partout dans la nature, que l’on appelait quelque chose comme « fleur ». C’est ainsi que je l’appelle. Fleur. Sans vraiment comprendre pourquoi, je sais qu’elle est très importante pour moi. Bien au chaud dans une vieille botte, je la laisse se reposer et la recouvre à nouveau du tissu.

Empoignant mon fidèle bâton en passant la sortie de la tente, je le cale contre mon épaule et m’étire en souriant. Aiguille accourt vers moi et s’accroche à mes hanches. Elle a bien grandi : quand je l’ai recueillie, elle m’arrivait à peine aux cuisses. Je lui ébouriffe les cheveux et elle repart en riant gaiement. Je m’approche de mon mentor, Busard, assis en tailleur devant le feu de bois éteint. Il est en train de tailler un bâton à l’aide d’une petite lame.

« Il faudrait aller chasser. Nous n’avons plus grand chose à manger et la petite a faim. » Murmure-t-il avant même que je n’ouvre la bouche pour le saluer.

« Je sais, oui. J’ai envoyé Karma hier faire un repérage sur dix kilomètres à la ronde. Il n’est pas revenu ? » Je soupire en regardant au loin.

L’homme me pointe du doigt la tente du concerné et n’en dit pas plus. Dans la tente, le jeune homme est couché de tout son long sur sa paillasse, ronflant à en baver par terre. Je souris face à cette merveilleuse vision et lui tapote différentes parties de son corps inerte avec le bout de mon bâton. Il finit par sortir de son sommeil en grognant et en me lançant un regard sombre.

« Un peu plus et tu aurais été à l’origine d’un tremblement de terre avec tes ronflements. Sans parler d’une belle inondation avec ta salive qui ne sait pas se tenir ! » Dis-je en souriant, moqueur.

Il se redresse et s’essuie la bouche les sourcils froncés,  avant d’éclater d’un rire communicatif.

« Suis-moi, j’ai trouvé un truc hier. »

Sans plus de cérémonie, je l’accompagne à quelques dizaines de mètres à l’écart de notre campement.

« Dans cette direction, à plus d’une vingtaine de kilomètre. » Dit-il en me pointant l’horizon de son index, l’œil vif.

J’attends la suite en observant ce qu’il me montre, le sourcil froncé. Où veut-il en venir ? Je l’interroge du regard.

« Hier je me baladais et j’ai entendu des bruits étranges, comme des bruits d’animaux. Du coup je suis allé voir, devine c’que j’ai vu ! Un troupeau de bêtes ! » Il finit sa phrase en sautillant presque. « J’avais les crocs, je salivais, mais je suis pas encore con au point de les chasser à moi tout seul. J’espère qu’on va y aller au plus vite ! »

« Alors là, je serai idiot si je te disais non. Prépare-toi, on part à la chasse. » Étincelant de joie, je lui souris et le tape amicalement sur l’épaule.

*

Quelques heures après, à la suite de préparations, nous partons tous les cinq vers le troupeau, derrière Karma qui menait le groupe. Vairon avait été missionné de garder le camp. Les bêtes n’avaient pas migré et étaient toujours là où ma sentinelle me l’avait annoncé. Je sentais l’envie ardente et la faim de tous mes camarades et cela me réjouissait d’avance. Cachés derrière un rocher, nous devions être des plus discrets pour passer à l’attaque en faisant fuir le minimum de bêtes. Trois prises feraient l’affaire.

D’un geste de main, sans quitter des yeux le troupeau, je commande à mes hommes de se tenir près. La seconde d’après, nous nous élançons tous. Rapidement, deux des animaux étaient déjà à terre, l’un terrassé par la massue de Busard, l’autre par mon bâton et le filet de Karma. Tandis qu’Aiguille s’amusait en riant à taper les cadavres de son petit bâton pointu, je regarde Céleste s’élancer à toute allure vers le fuyard le plus proche. Je souris : mission réussie. Avec elle à ses trousses, la bête n’avait aucune chance. Nous avions nos trois proies.

« Mes amis, ce soir c’est festin ! » Dis-je avec joie, suivi des cris de soulagement des autres.

Quelques minutes après, j’ordonne à Busard d’aller aider Céleste, qui tentait tant bien que mal de traîner sa proie jusqu’à nous. Mais soudain, je me stoppe, les sourcils froncés et regarde vers l’Est.

« Wal ? » Je fais taire mon second d’un geste.

« Céleste, vient avec moi, il y a quelqu’un plus loin. Les autres, ramenez notre butin au camp. » Je murmure, sans les regarder. Je sais qu’ils feront ce que je leur demande.

Accompagné de la jeune femme, je me dirige vers le bruit, en écoutant. Je l’aperçois tendre l’oreille, elle aussi a entendu. Un regard et nous accourons vers le bruit. Ou plutôt, les cris. Je n’ai pas vraiment l’habitude de venir en aide aux autres, mais cette chasse m’avait plutôt mis de bon poil. Si quelqu’un avait besoin d’aide, il était bien tombé.
Arrivant vers les terres argileuses de l’Est, je fronce les sourcils en apercevant une main s’accrochant avec hargne sur le rebord d’un puits. Soit c’est un imbécile qui n’a pas la lumière à tous les étages, soit c’est une personne de la ville, qui ne connaît rien du monde extérieur. Personne ne s’aventure ici, la terre s’éboule continuellement. La preuve…

Je fais signe à Céleste de me suivre et, par petits sauts et grâce à notre grande maîtrise de ce territoire, nous arrivons rapidement sur le rebord en pierres effritées. D’une main, je soulève la victime et la plaque contre mon corps. Je ne suis pas très musclé mais elle n’est pas lourde. Céleste mène et m’ouvre le chemin pour repartir en arrière.
Derrière nous, le sol s’effondre peu à peu et c’est une course contre la montre qui débute. Pourtant, nous ne laissons paraître aucune terreur à l’idée de peut-être y laisser la vie. Une fois miraculeusement arrivés en sécurité, je lâche la rescapée en la laissant s’affaler sur le sable. Céleste se met en garde et tient précieusement le manche de l’une de ses lames, prête à en découdre au moindre mouvement brusque.
Je m’accroupis devant l’inconnue et lui soulève le menton afin de mieux l’observer.

« T’es pas d’ici toi. T’as fuis la ville ? » Dis-je froidement, les traits durs.

De plus en plus de personnes de la ville fuient d’entre les murs, ces derniers temps. Ont-ils enfin compris la cruauté de leurs pairs ? Je ne leur donne cependant aucune confiance.
Comme à son habitude, Céleste ne dit rien mais reste campée sur sa position, prête à en finir à chaque instant. Je sais que je me défends bien, mais le fait de l’avoir à mes côtés me rend encore plus invulnérable. Elle ne laissera personne me toucher, encore moins quelqu’un de l’intérieur.

« T’aurais pu crever. Je t’ai sauvé. Tu m’en dois une. »
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Jeu 8 Fév - 21:09
47691510.jpg

Eve


J'ai 24 ans et je vis à l'institut Terra. Dans la vie, je suis l'assistante du chercheur Clayton McCliff. Mon rêve c'est de remettre l'Homme en haut de l'échelle alimentaire. Je suis en passe de devenir une Scientifique spécialisé dans la botanique et je suis une des meilleures de ma génération.

Eve est orpheline qui a été recueillie par l'institut Terra. Ses parents sont sans doute morts d'une maladie incurable qui est apparue ces dernières décennies. Elle a grandi entourée de Scientifiques en tout genre qui tentent par tous les moyens de trouver des remèdes pour soigner les maladies. Ils travaillent sans relâche pour dompter ces nouveaux virus dont nos ancêtres n'auraient jamais pensé qu'ils puissent exister ! Et pourtant. Eve a toujours grandi entre les murs de l'institut et ne sait pas vraiment ce qu’il se passe en ville, ce que les gens pensent vraiment. Elle vit dans une sorte d'utopie qu’on lui a raconté toute sa vie, elle ne sait même pas à quoi ressemble l'extérieur de la ville puisqu’elle est entourée de grands murs. Pourtant, un jour, elle va avoir l'opportunité de découvrir le monde extérieur et elle ne va pas la rater.

Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] Tumblr_lkuyi2hRf71qe6af5o1_500



Je dois bien admettre que je commence à fatiguer. J'ai beau m'agripper de toutes mes forces, celles-ci commencent à doucement m'abandonner. Si personne ne vient m'aider, il en sera bientôt fini de la pauvre petite Eve… Et dire que le professeur McCliff me faisait confiance… Je commence à pleurer silencieusement, acceptant l'idée de dire au revoir à ma vie, quand tout à coup..... Je suis extirpée du trou avec un telle aisance que j'en ai presque le tournis. J'ai à peine le temps de remarquer que je suis dans les bras d'un brun mystérieux que nous voila déjà en train de courir et de sauter sur le sol qui s'effrite sous nos pieds. Je dois avouer que c'est plutôt lui qui mène la danse, moi, je ne fais que le suivre mollement par mécanisme.
Une fois en sécurité, il me lâche et je dois prendre plusieurs minutes pour me rendre compte que je suis encore vivante. Je reprends mon souffle pour oxygéner mon cerveau et le pousser à se concentrer plus vite. Un rapide regard autour de moi me fait remarquer ce que je n'avais pas vu jusqu'à présent. Il y a quelqu'un d'autre. Il ne m'a fallu d'un seul regard pour voir que c'était une jeune femme, mon âge ? Peut-être plus jeune. Je dirais le même poids que moi, bien qu'elle soit un poil plus petite. Elle possède plusieurs lames, dont une qu'elle ne lâche pas. Ok, Eve. Elle ne sera visiblement pas ton amie.
Quant à lui, jeune homme robuste bien qu'il n'ait pas la morphologie d'un sportif. Ash l'aurait charrié jusqu'à s'en étouffer. Merde, Ash ! Et les autres ! Ils vont finir par s'inquiéter ! Bon, pas de panique, une chose à la fois Eve. D'abord, évite de mourir sous les lames de miss Je Ne Dis Pas Un Mot.

Finalement, mon sauveur finit par prendre mon menton entre ses mains pour m'examiner. Je fronce naturellement les sourcils. Je n'ai jamais été douée pour cacher ce que je ressens, c'est bien pour cela que je ne faisais pas partie de la mission d'intégration..... Je....Je n'aurais jamais dû être en contact avec quelqu'un de l'extérieur… Mon rôle était seulement de maintenir la plante en vie jusqu'à notre retour… Merde, merde, ça ne fait même pas une semaine que nous sommes partis et j'ai l'impression que la mission est déjà un fiasco !

"Je...heu....oui."

Je sais que j'ai sans doute trop réfléchis, mais que faire d'autre. Je n'ai pas vraiment été entrainée à parler à quelqu'un de l'extérieur. Je suis encore choquée de voir qu'ils n'ont pas des têtes de monstres ! Je rougis légèrement à cette pensée aussi intolérante que stupide. C'est évident que les Éboueurs ne sont pas des monstres..... Mais quand même, la rumeur se propage depuis tellement longtemps, qu'elle en est devenue une légende qui a bercé les souvenirs de plusieurs générations d'enfants. Moi, y compris Pourtant, le professeur McCliff me disait de ne pas écouter ces idioties, mais que voulez-vous, quand on est enfant, il est difficile d'ignorer les histoires de monstres, fantômes et sorcières.

Reprenant doucement du poil de la bête, je finis par me reculer pour mettre de la distance entre moi et monsieur Je Me Crois Tout Permis. J'arrange mes cheveux et passe une main sur mon visage comme pour me confirmer que tout ceci n'est pas un rêve et que je viens bien d'échapper à une mort certaine. Je soupire en l'entendant parler.

"Je vois que ce n'est pas l'humilité qui t'étouffe à toi."

Je fronce de nouveau les sourcils avant de me lever. Miss Je Ne Dis Pas Un Mot montre les griffes, mais je lève les mains en signe de paix.

"Woh, on se calme." Je me tourne vers le gars mystérieux et montre sa copine des sourcils. "Tu peux rappeler Cerbère ?!" J'enlève la boue de mes vêtements pour gagner du temps. Je ne sais pas qu'est-ce que je pourrais leur dire pour que cette rencontre ne se finisse pas dans un bain de sang. Je décide d'opter pour la semi vérité, après tout, un mensonge qui contient un soupçon de vérité est plus facile à gober. "Je.... Je suis désolée si je vous ai fait prendre des risques et bien sûr, je vous suis infiniment reconnaissante de m'avoir sauvé. Merci à tous les deux." Je croise tout de même les bras. "En revanche, je ne savais pas qu'en dehors de murs, la survie d'un autre être humain était une monnaie d'échange. Je ne sais pas comment je pourrais te rendre la pareille…" Je fouille mes poches et y trouve quelques crackers au fromage. "Je....Je ne suis pas partie avec grand-chose et le peu que j'avais je l'ai consommé ou perdu en route. Il ne me reste que ces crackers, si vous les voulez, je vous les donne volontiers. Je ne pouvais plus vivre en ville.... Je.... Je n'ai pas de famille et personne n'a envie de s'occuper de quelqu'un comme moi. Je....J'ai le sentiment que mon destin n'est pas d'être enfermée entre les murs d'une citée. J'ai envie de voir ce qu'il y a derrière. Je vois voir ce qu'il reste de notre monde, au lieu de toujours en entendre parler par d'autres.... Je voulais simplement me faire ma propre opinion du monde dans lequel je vis, quitte à y laisser ma vie, car après tout je préfère vivre que survivre." Je prends une mine de chien battu. "Je préfère errer dans ce désert pour trouver de la nourriture que retourner en ville, alors vraiment, si ce geste peu commencer à rembourser un tant soit peu ma dette, alors j'insiste, prenez-les"

Je hausse les épaules. Bon, bhein, je ne sais pas s'ils vont me laisser repartir, m'emmener avec eux pour me tuer ici et maintenant, mais j'aurais tout donné ! Rolalalala, si j'avais su, j'aurais fait du théâtre plus jeune, comme Abi ! Je soupire, véritablement résigné. Sur mon visage, on peut voir mes rêves d'être la sauveuse de l'Humanité se briser, la tristesse de ne plus jamais revoir mes compagnons, ma ville, mais aussi la déception d'avoir été si stupide et lamentable. Soupire.



***


"Ça fait un moment qu'on la cherche maintenant, on aurait dû la voir !"
"Tsss.... C'est bien la première fois que je te vois être inquiet pour autre chose que ta petite personne."

Ash se renfrogne en mettant ses poings dans ses poches.

"Bien sûr que je suis inquiet, c'est elle qui est à la fois notre boussole, notre scanner et notre radio avec la ville. On risque pas de survivre très longtemps sans Eve."
"T'as le droit d'avouer que tu t'inquiètes pour elle, tu sais."
"Ferme-la toi, personne t'as parlé, il me semble."
"Pfff, rentre pas dans son jeu, Mick. Si ça ne tenait qu'à moi, je ne lui adresserais même pas la parole."
"Oh, je suppose que je devrais te remercier de me faire ce grand honneur, dans ce cas !"
"Ouais, je pense que tu devrais commencer par me remercier, en effet."
"Arrêtez… vous n'allez pas commencer à vous bagarrer… Abi et Stan vont finir par s'inquiéter de ne pas nous voir revenir avec Eve."

Ash soupire et tape dans un caillou.

"Et comment on est censé la retrouver, elle aurait pu être partie dans n'importe quelle direction ! Sans compter qu'on ne peut même pas crier son nom sans se faire remarquer ! Ça m'énerve putain !"

Zack regarde autour de lui puis finit par remarquer quelque chose.

"Calme-toi, je crois que je tiens un truc, viens voir."

Mick et Ash se rapprochent d'une terre boueuse.

"Regarde, des traces de pas et ce sont celles des bottes de notre ville. C'est forcément Eve."

Ash a l'air de se détendre et commence à marcher en direction de trainé de pas. Zack et Mick le suivent en silence.
Rapidement, les garçons arrivent derrière une petite bute de boue, mais en entendant des voix, ils s'accroupissent et se font le plus discret possible, comme lors des entrainements, sauf que là, il en va de leur survie et de celle d'Eve.

"Écoutez, je crois que c'est la voix d'Eve..."
"Oui, elle est avec deux personnes."
"T'arrive à les voir d'ici ?!"
"J'ai une excellente vue."
"Super, alors, comment sont-ils ?"
"Une fille et un garçon, la fille ne lâche pas son arme ni Eve du regard, quant au garçon, il lui tient le menton."
"Quoi ?! Il lui fait du mal ?!"

Ash était prêt à se redresser, mais Zack appuie fermement sur son épaule.

"Tout doux, Roméo, calme tes ardeurs."
"Roh, ferme donc ta gueule, pour changer."

Piqué dans son orgueil, Ash tente de garder son calme.

"Pourquoi on ne fait rien ?!"
"Parce que ça pourrait mettre sa vie en danger. Qu'est-ce qu'on fera s'ils la tuent devant nous ?!"
"On les buttera et on balancera leur corps dans leur camp !"
"Mais comment est-ce que tu as pu rejoindre notre équipe...."
"Ouais, je me le demande, mais non, du con, on va pas faire ça. On va attendre de voir ce qu'il se passe et on va remanier notre plan d'action. Finalement, c'est peut-être Eve qui sera chargée de la mission d'infiltration…"
"Tu dis n'importe quoi, on doit être deux, en permanence, pour se couvrir l'un l'autre !"
"Oui, mais Eve a sans doute dû leur dire qu'elle était seule pour ne pas compromettre la mission, si maintenant l'un de nous apparaissait, ça serait toute son histoire qui serait remise en doute et on reviendrait au point de départ, ils nous tueront tous les deux."
"Putain, mais vous êtes vraiment que des merdes ! Comment tu peux croire qu'ils sont plus forts que nous !"
"Je ne le crois pas, mais ils ont l'avantage du terrain, si tu réfléchissais un peu plus avant d'agir, tu t'en serais rendu compte."

Ash marmonne dans sa barbe puis les garçons finissent par regarder la scène en silence. Tous les trois se sentent impuissants, mais finissent par se dire que ne rien faire était sans doute la meilleure chose à faire.

"Et s'ils l'emmènent avec eux..."
"Nous n'aurons pas le choix que de les laisser faire, mais nous les suivrons."
"Tu vas la laisser seule avec ces crados ?!"
"T'as une meilleure idée, Rambo ?"
"Faut aller la chercher, maintenant !"
"Chut, écoutez, je crois qu'elle lui donne quelque chose. Des crackers, je crois."
"Pfff, stupide intello."
"Elle tente d'instaurer une relation de confiance, ou en tout cas de l'empathie pour qu'ils la laissent partir. C'est bien joué. Nous n'avons plus qu'à voir ce qu'ils vont faire et on avisera."
"Ouais, tu parles, dans ton langage de lâche, ça veut surtout dire regarder Eve se faire tuer ou enlever sans rien faire."
"Ash, fais-moi confiance pour une fois. Non mieux, fais lui confiance à elle."

Ne trouvant rien à redire, Ash décide d'être, lui aussi, un spectateur discret et silencieux de cette scène. Décidément, cette mission est véritablement en train de prendre un tournant inattendu.
Nemo
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 18 Fév - 11:58
dette
Wally
26 ans
Leader des éboueurs de la fin du monde
Célibataire et pas intéressé

L’intruse se relève un peu trop soudainement au goût de Céleste qui avance d’un pas vers elle, les dents dehors. Je ne la stoppe pas. Je n’aime pas comment cette fille me parle, ni comment elle se comporte. Si elle pense que nous sommes des bisounours, elle va vite se rendre compte du contraire.
Alors que ma camarade avance toujours, les épées dégainées, je fronce les sourcils en entendant l’autre s’expliquer. D’un geste de la main accompagné d’un claquement de langue, je l’intime de s’arrêter. Ce qu’elle fait immédiatement, en restant tout de même toujours à l’écoute des agissements de la jeune femme.

Je ne bouge pas alors que le flot de paroles défile de sa gorge. Elle parle beaucoup, elle doit être stressée. D’ailleurs je vois du coin de l’œil Céleste sourire en sentant le stress parcourir les quelques mètres à la ronde. Heureusement que je suis présent, elle se serait fait une joie de la découper en morceau si je n’avais pas été là. Ou pire, si Karma avait été à ma place. Il lui aurait tenu les jambes pendant que Céleste aurait dessiné des formes sur son corps avec ses couteaux. Un tableau assez sanglant que je ne voudrais absolument pas connaître.

Les sourcils froncés, assez décontenancé par l’attitude de la jeune femme, je prends le petit rectangle en plastique qu’elle me tend. Céleste me prend le bras brutalement alors que je porte le cadeau à mon nez.

- Wall’.

Après un soupire, je lui donne pour qu’elle le goûte. Je n’aime pas ces manigances, mais c’est comme cela que nous avons toujours fonctionné. Le chef ne doit pas mourir aussi simplement que par empoisonnement. Il est trop important. C’est pour cela qu’il ne doit en aucun cas manger de nourriture offerte par autre que le clan. Pas avant vérification du moins. La confiance se mérite sur ces terres, il faut partir du principe que tout le monde nous veut du mal. Ainsi, il est beaucoup plus prudent d’aller de l’avant.

Mon bâton non loin de la gorge de l’intruse, prêt à s’enfoncer au moindre étouffement de ma camarade, j’observe les réactions de Céleste qui croque un morceau. Après une minute entière durant laquelle il ne se passe rien, elle me le tend en hochant la tête. Je fourre le petit paquet dans ma poche et recule mon arme.

- En dehors de ta ville de riche, on ne fait que survivre. On chasse, on bataille pour rester en vie. Contre les bêtes, contre la nature, contre les autres clans, ou contre les soldats de chez toi qui nous attaquent sans raison. Je lâche un léger rire. Alors oui, si je t’ai sauvé la vie maintenant, c’est pour que tu me doives quelque chose. Et en plus, jamais tu survivras seule ici.

- Wall’. Elle vient pas avec nous. M’interromps Céleste en penchant sa tête vers moi.

Elle me connaît beaucoup trop bien, et je sais que tout ce qui va suivre sera un combat permanent entre elle et moi. Mais je sais ce que je veux. Depuis tant d’années : comprendre cette guerre incessante et la vision des gens de l’intérieur, et surtout, y mettre un terme. Peut-être que je ne suis pas tombé sur elle par hasard, peut-être qu’elle est la clé pour que nous ayons enfin un avenir meilleur.
Ou peut-être que c’est un piège et qu’elle nous tuera tous dans notre sommeil. Mais si je n’essaie pas, je ne saurais jamais.

- Elle n’a pas fini de payer sa dette, Céleste. Elle vient avec nous.

Cette dernière grogne littéralement et lâche un crachat aux pieds de la jeune femme. Exactement ce que je disais : un combat permanent…

- Je te conseille de ne pas la foutre plus en rogne qu’elle ne l’est déjà. Dis-je à ma nouvelle prisonnière. Céleste, je te laisserai en faire ce que tu veux si jamais elle fait un pas de côté. Après un sourire, mon visage s’assombrit et ma voix s’alourdit. Maintenant arrête de faire l’enfant et obéis.

Sans laisser le temps à ni l’une ni l’autre d’argumenter, je tourne les talons et marche en direction de notre campement. Céleste ferme la marche, très proche de la prisonnière qui n’a pas le choix d’avancer, un pommeau d’épée coincée dans le dos.
Je soupire, imaginant déjà la scène qui va avoir lieu une fois au camp. Entre Karma qui va vouloir la torturer, Busard qui va m’observer d’un air plein d’interrogations et Vairon qui va s’enterrer dans le sable pour se cacher, la journée risque d’être un vrai bordel. Heureusement que trois gibiers nous attendent pour un bon repas, peut-être que ça les calmera.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Mar 2 Avr - 19:34
47691510.jpg

Eve


J'ai 24 ans et je vis à l'institut Terra. Dans la vie, je suis l'assistante du chercheur Clayton McCliff. Mon rêve c'est de remettre l'Homme en haut de l'échelle alimentaire. Je suis en passe de devenir une Scientifique spécialisé dans la botanique et je suis une des meilleures de ma génération.

Eve est orpheline qui a été recueillie par l'institut Terra. Ses parents sont sans doute morts d'une maladie incurable qui est apparue ces dernières décennies. Elle a grandi entourée de Scientifiques en tout genre qui tentent par tous les moyens de trouver des remèdes pour soigner les maladies. Ils travaillent sans relâche pour dompter ces nouveaux virus dont nos ancêtres n'auraient jamais pensé qu'ils puissent exister ! Et pourtant. Eve a toujours grandi entre les murs de l'institut et ne sait pas vraiment ce qu’il se passe en ville, ce que les gens pensent vraiment. Elle vit dans une sorte d'utopie qu’on lui a raconté toute sa vie, elle ne sait même pas à quoi ressemble l'extérieur de la ville puisqu’elle est entourée de grands murs. Pourtant, un jour, elle va avoir l'opportunité de découvrir le monde extérieur et elle ne va pas la rater.

Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo] Tumblr_lkuyi2hRf71qe6af5o1_500



Les Éboueurs ne disent toujours pas un mot et j'avoue que je commence un peu à stresser. Je n'ai pas peur d'eux, enfin, j'ai peur de mourir, mais je n'ai pas peur d'eux. J'ai été formé pour n'avoir peur de personne. Donc, je dois bomber le torse et ne pas me laisser intimider. Si je les laisse me marcher sur les pieds, je ne gagnerai jamais leur respect et pire que tout, ça ne me garantira pas plus de chance de survie. Ainsi, je préfère rester moi-même quoi qu'il m'en coute.

Soupire. Finalement, le dénommé "Wall ?" finit par prendre mon paquet de crackers et le met sous son nez, j'étais loin de me douter que les Éboueurs étaient aussi consciencieux..... Bon en même temps, jusqu'à il y a encore vingt minutes, je pensais qu'ils ne s'agissaient que de monstres mutants qui mangent les enfants pour le petit déjeuner... Chez nous, toutes les infos concernant les Éboueurs sont classées Secret Défense. Il faut être quelqu'un de soit très important, soit de haut gradé pour avoir accès à ce genre d'informations. Même nous, on nous a dit que le strict minimum avant de partir. C'est pour cela que les rumeurs de monstres et de croque-mitaine ont continuées à perdurer dans le temps. En réalité, il n'y a qu'une poignée de notre population qui est véritablement au courant de l'apparence des Éboueurs....

Miss Je Ne Dis Pas Un Mot finit par croquer dans le cracker et au bout d'une minute qui semble interminable, il ne se passe toujours rien. Personnellement, je me contente de rouler des yeux pour lui signaler que tout ceci est ridicule. Franchement, pourquoi est-ce que je me baladerais avec des crackers empoisonnés au milieu de nulle part ?! Pour ensuite les offrir à la personne qui a pris des risques pour me sauver la vie ?! Faudrait être complètement tordu pour imaginer un plan pareil !

Par contre, je dois admettre que j'ai dû serrer les dents pour encaisser tous les mensonges qu'il balance sur ma ville ! Sans raison ?! Non, mais je rêve ! Rien qu'il y a encore deux mois, des ressources alimentaires ont été volées dans le hangar de l'Institut. Ces provisions étaient censées être distribuées à l'orphelinat de la ville qui peine à se maintenir à flot. Mais ça, je suppose que monsieur Je Me Crois Tout Permis, s'en contre fiche ! Ils ne sont que des voleurs et des menteurs, des brigands et des sauvages !

Tandis que ma mâchoire se serre de plus en plus et que mon regard se noircit un peu plus à chaque seconde, je me rappelle qu'il n'est pas question de moi et de mon orgueil. Je suis ici en mission pour l'Humanité.... C'est vraiment avec une volonté d'esprit que je ne me connaissais pas, que je parviens à doucement desserrer mes poings et mes dents. Mais comme on dit, chassez le naturel et il revient au galop ! Donc, je finis par craquer et par lui cracher en pleine face :

"Ouais "Wall" je ne viens pas avec vous ! Parce que je suis parfaitement capable de me débrouiller toute seule !"

Non mais pour qui il se prend ?! Me jouer la carte du chef de clan sans peur et sans reproche, merci, mais non merci, il ne m'impressionne pas du tout ! Enfin... Non, non et NON ! Je tourne la tête dans une autre direction, bien décidée à ignorer les revendications de ces mons.... des Éboueurs. C'est là que je l'ai vu… J'ai vu les cheveux de Ash suivit de la tête de Zack qui sort de sa cachette. En quelques secondes, mes yeux s'écarquillent puis reprennent leur taille normale, car je ne dois pas éveiller les soupçons sinon je nous mettrais tous en danger. Enfin, nous aurions la force du nombre, même Xena ne pourrait pas venir à bout de nous tous, pas avec nos armes technologiques. Mais malgré tout, je ne voulais pas régler cela par le sang. Nous n'étions pas là pour ça. Et il était absolument hors de question que je donne raison à "Wall".... Plutôt mourir dès maintenant. Donc un simple froncement de sourcils fit comprendre à mes amis de rester en retrait, ce qu'ils firent. Ils restèrent caché jusqu'à devenir totalement inexistant. Tant mieux. J'étais prête à subir les conséquences de mon imprudence, mais en aucun cas, je n'aurais supporté de les voir souffrir à cause de moi.

Inspire, expire, Eve. Tout va bien se passer. Et puis, heureusement, il me reste toujours mon arme alors, je ne suis pas complètement démunie. Monsieur Je Me Crois Tout Permis donne ses raisons à Cerbère qui crache gracieusement à mes pieds. J'arque un sourcil de dégout en la regardant.

"Charmant, Céleste."

Dis-je en rallongeant les syllabes de mon nom pour que mon insolence sarcastique puisse être comprise même par quelqu'un comme elle. Je fronce les sourcils et roule des yeux sous la mise en garde de "Wall" avant de me mettre à avancer sans objection. Pour l'instant, le plan ne se passe pas comme prévu, mais il n'est pas non plus entièrement perdu. Je vais quand même être conduit dans un camp d'Éboueur ! Il n'y a à ma connaissance, qu'une dizaine de personnes qui ont réussi cet exploit jusqu'à présent et ils ne sont pas tous revenus en vie... C'est pour cela que chaque info est classée Top Secret et que nous n'en avons pas des masses. Je suis presque en train de vivre un moment à la fois crucial et historique pour notre ville et pour tout ce que nous représentons : l'Espoir de l'Humanité.

***

La marche fut bien plus longue que prévu et comme je m'y attendais, c'était beaucoup, beaucoup, beaucoup de désert..... Comment ont fait les premiers espions pour trouver leur chemin dans ce désert ? Je me rends compte que bien des gens en mission ont dû périr sur le chemin avant de trouver le tout premier camp d'Éboueurs ! Car, maintenant que je suis calmée, je me souviens de ce que mon sauveur m'a dit, il a dit qu'ils devaient survivre aux attaques des autres clans. Donc, il y aurait d'autres camps d'Éboueurs ? Celui-ci est celui qui nous intéresse le plus car, d'après nos infos, il groupe une masse importante d'habitants. On peut presque parler de village plus que de camps. Mais… C'est aussi à cause de sa taille imposante que nous pensions qu'il était le seul..... Combien sont-ils ?! Sont-ils tous aussi grands ?! Mon Dieu… Tant d'informations nouvelles et je ne peux même pas les enregistrer ! En tout cas, pas tout de suite... Il me faudrait un moment seule pour tout enregistrer dans le journal de bord sans me faire remarquer.

Au bout d'un temps qui me semble interminable, j'attrape la cape de "Wall" qui a immédiatement le réflexe de se retourner pour se défendre. Pas de chance, j'ai de bons réflexes moi aussi. Je me penche en arrière juste à temps pour esquiver son coup de réflexe.

"Wow ! On se calme ! Faut dormir la nuit ! Vous êtes beaucoup trop tendu !" Dis-je en constatant que j'ai failli mourir plus de fois en leur compagnie que suspendue au-dessus de ce puits. "Je...Je voulais juste savoir si tu avais un peu d'eau..."

J'aimerais ne pas avoir à lui demander, mais quand on voit mes lèvres toutes sèches, on comprend facilement que ça fait un moment que mon corps tente de vivre sur mes réserves d'eau, mais que je commence à être déshydratée. Donc s'il ne veut pas finir le voyage en me portant sur son dos, ou pire, si Cerbère ne veut pas devenir mon nouveau poney, il va falloir soit me donner de l'eau, soit me dire que nous sommes bientôt arrivés !

***

Devant l'entrée du camp, je me rends compte de l'ampleur du développement de cette civilisation, si je peux les appeler ainsi. Ils ont vraiment réussi à édifier toute une petite citée et à y vivre avec les moyens du bord. Je me tiens en face de ce qui doit sans doute être une muraille qui empêche les intrus d'entrer. Bizarrement, en me tenant en face de cette quasi-forteresse, j'ai l'impression d'être comme dans les récits que nous racontait madame Mirtle en cours d'Histoire Oubliée. On parlait d'une guerre si vieille qu'elle était déjà une légende durant l'Ancien Temps : la Guerre de Troie. Ce fait des années que nous essayons de prendre possession de ce camp sans jamais y arriver. Nous arrivions à peine à entrer dans leur cité et encore. Et là, je me tenais devant les portes, tel un Cheval de Troie, prête à entrer dans ce nouveau monde sous ordre de leur chef ! C'est véritablement incroyable ! Et je ne peux toujours pas l'enregistrer dans mon journal de bord ! Bordel !

Ash me dirait surement que je fais encore mon intello, mais il ne se rendrait tout simplement pas compte de la chance qu'offre cette occasion ! Outre le fait que notre mission me semble maintenant plus que jamais à portée de main, je vais enfin pouvoir répondre à toutes les questions que je... non... que nous nous sommes tous posées toute notre vie ! C'est assurément un moment unique et je suis heureuse que même s'il n'a pas commencé dans de meilleurs auspices, il n'a pas commencé dans un bain de sang.

Après m'être suffisamment émerveillée devant la porte, "Wall" finit par me faire entrer dans leur camp et tout de suite les regards se tournent vers nous. Encore une fois, je ne suis pas la meilleure pour cacher ce que je ressens et leur malveillance me fait automatiquement froncer les sourcils et contracter les muscles de mon corps. Si je dois me défendre, au moins je serais prête. Malgré tout, je tente de les ignorer et ne fait pas de gestes brusques. Encore une fois, il est hors de question que je sois la première à donner le premier coup, je ne lui ferais pas ce cadeau.

Pourtant, à chaque pas que je fais, je sens bien que la tension est palpable. Personne ne parle et un rouquin m'envoie un regard assassin. J'arque un sourcil insolent pour lui signaler que je ne suis pas impressionnée le moins du monde. Même si j'avoue ne pas vouloir me retrouver seule avec lui dans une pièce fermée. Je tourne le regard pour me changer les idées, maintenant que je ne fais plus attention aux gens, mais plutôt aux choses, je remarque avec quelle ingéniosité ils ont réussi à bâtir leur monde.
Il est flagrant qu'ils ne possèdent pas l'électricité, alors je me demande comment ils font pour… bhein pour vivre tout simplement ! Quelle énergie utilisent-ils pour se chauffer, se nourrir, avoir de l'eau chaude ?! Leur confort est assez rudimentaire en termes de technologie, par contre, ils ont réussi à se construire des habitations solides et durables. Tout est fait à base de récupération. C'est incroyable ! Même leur puits est juste un gros trou entouré de veilles canettes recyclées, mais il est fonctionnel ! Ils n'ont pas eu besoin de couper des arbres ou de trainer des tonnes de pierres depuis une carrière.

"C'est fantastique !"

Dis-je en m'extasiant. Ça m'a échappé et j'espère que personne ne m'a entendu..... Je voudrais pouvoir faire des photos de cet endroit, mais là, je suis sûre que je serais exécutée sur la place publique. Je dois faire taire l'intello qui est en moi si je veux survivre ! Nous contournons plusieurs tentes et habitations et passons devant un petit potager. Cette fois, c'est plus fort que moi, je regarde monsieur Je Me Crois Tout Permis et lui demande :

"Vous savez cultiver la terre ?!"

Comprenant vite que ma question pouvait être déplacée et condescendante, je me rattrape vite.

"Pardon, c'est juste que chez nous… tout le monde ne sait pas cultiver la terre… On a des agriculteurs, mais ils le sont de génération en génération et vivent exclus des autres. Donc ce n'est pas un savoir qui se transmet à tout le monde. Quant aux Scientifiques, ils sauraient faire pousser n'importe quoi grâce à la science, mais quelque chose qui grandit dans une serre n'est pas pareille que quelque chose qui grandit en pleine nature…" Dis-je avec bien plus de sincérité et de nostalgie que je ne l'aurais voulu. "J'en sais quelque chose..."

Dis-je avec un petit sourire qui se voulait gentil, mais qui en réalité tentait juste de cacher la pointe de tristesse qui pointait le bout de son nez. Concrètement, je n'ai jamais connu mes parents et j'ai grandi dans l'Institut.... Ma cour de récré était la salle d'entrainement, ma cuisine, c'était le réfectoire et ma chambre était simplement un ancien bureau aménagé en chambre. C'est juste grâce à la générosité du Pr McCliff que j'ai pu échapper à l'orphelinat... Alors, je sais ce que c'est que de grandir dans une serre.

***

Ash, Zack et Mick se hâtèrent de retourner dans leur camp de fortune pour informer Abi et Stan de ce qu'ils venaient de voir.

"Quoi ? Comment ça elle est partie avec eux ?!"
"C'est quoi le terme de ma phrase que tu n'as pas compris, bécasse, "partie" ou "avec eux" ?!"
"Hey ! Fais attention à comment tu lui parles si tu veux pas que je te pète la gueule. C'est bon, t'as bien compris tous les termes ?!"
"Oh ça va, vous allez pas recommencer ! On n'a pas le temps ! Ash, arrête d'être un putain d'enculer pendant genre cinq minutes ! Zack arrête de jouer les preux chevaliers, la question d'Abi était conne, c'est la vérité, mais j'avoue qu'il y a des façons de le dire !" Mick expire un bon coup. "C'est bon, tout le monde a gobé ses vérités ?! On peut s'intéresser à notre amie qui est en train de vivre Dieu sait quoi ?!"
"Mick a raison… On a remballé nos affaires, mais on n'a toujours pas de plan…"

Personne n'ose se regarder, tous commencent à afficher des mines tristes ce qui a le don d'agacer Ash.

"Alors ?! Je vous écoute ?! Vous n'arrêtiez pas de fanfaronner concernant vos notes aux tests ! Alors, allez ! Trouvez une solution !"
"C'est pas aussi simple, du con, sans compter que ça faisait pas partie du plan…"
"Je m'en carre le cul du plan, rien ne s'est passé comme prévu depuis le début !"
"Si t'étais pas aussi chiant, on aurait peut-être pas autant galéré !"
"C'est reparti..." Dis Stan en chuchotant à Mick.
"VOS GUEULES ! Vous voulez un plan ? En voilà un ! Eve va se débrouiller toute seule pour récupérer la plante ! Mick et moi allons les suivre pour trouver leur camp, on s'occupe de faire sortir Eve. Ash, tu restes à mi-chemin pour pouvoir ramener la plante à Stan et Abi si jamais on a des ennuis. La priorité, c'est la plante ! Ne l'oubliez jamais ! Et Eve, vous direz exactement la même chose ! On est là pour l'Humanité, ok ?"

Silence… Marmonage... Mauvaise foi...

"J'ai pas entendu !"
"Ouais, c'est bon ok..."
"Non pas ok ! Pourquoi c'est moi qui reste en retrait ?!"
"Bhein tiens, j'aurais dû parier que l'emmerdeur de service allait forcément la ramener…"
"Toi miss Monde, je t'ai pas sonné !" Ash regarde Mick. "Je veux pas être en retrait, c'est moi qui devrais la protéger, c'est moi qui étais de mission de protection !"
"Qui joue les preux chevaliers maintenant..." Murmura Stan avant de détourner le regard quand Ash le foudroya du sien.
"N'importe quoi ! C'est juste qu'aucun de vous n'est aussi fort que moi ! Prouvez-moi le contraire !"
"Tout n'est pas toujours une question de force !"
"Dans ce cas-là, si !"

Soupire général.

"Ok. Alors Ash et moi allons chercher la plante et Eve...
"Eve et la plante."

Silence général.

Zack se tourne vers Mick "Toi, tu resteras en retrait et tu apporteras la plante si quelque chose tourne mal."
"Tu peux compter sur moi !"
"Tu ne penses pas que je devrais rejoindre Eve ?... Je n'aime pas la savoir toute seule…"
"Hors de question !"
"Pfff..... On doit laisser mourir Eve pour l'Humanité, mais par contre ta petite copine, elle, elle doit rester en sécurité…"
"Déjà, personne n'a envie de laisser mourir Eve et j'aurais dit la même chose pour chacun d'entre nous, c'est ce que j'ai fait d'ailleurs ! Quand tu as voulu leur sauter dessus tête baissée !" Soupire. "N'oublions pas que nous ne savons pas ce que Eve a pu leur raconter pour qu'ils ne la tuent pas tout de suite. Partons donc du prince que, pour nous protéger et ne pas compromettre la mission, elle leur a dit qu'elle était toute seule… De notre ville a chez eux, le voyage est trop long pour que deux fugueurs ne se rencontrent pas. Réfléchissez, Eve a été découverte il y a maintenant trois heures, si l'un de nous arrivait chez eux, ça serait suspect. Ils demanderaient à Eve comment ça se fait qu'elle n'ait pas croisé cette personne dans le désert… On risquerait de griller la couverture d'Eve, compromettre la mission et peut-être nous mettre tous en danger, donc à quoi aurait servi tout ça ?! À rien. C'est bon, vous avez tous fini par comprendre où je dois vous le répéter en chinois ?!"
"Ouais ouais, c'est bon, tu nous soules à jouer au petit chef."

Zack allait le prendre par le t-shirt, mais Abi l'en empêche et le conduit ailleurs. À présent que le plan était fait, il fallait le mettre en place. Zack et Ash se mettent en route tout en restant en contact avec les autres grâce à leur bracelet hightech.

"Mick, tu me reçois ?"
"5 sur 5 !"
"Ok, on suit les traces laissées par Eve."
"Les miettes de crackers ?"
"Ouaip, elle a respecté le protocole."
"Seulement, on ne pourra pas continuer à suivre les traces de jour, on risque de se faire remarquer. On va devoir faire une pause jusqu'à la tombée de la nuit…"
"Oh.....Et comment il le gère ?"
"Je te laisse deviner."
"Pas très bien…"
"Il est encore plus chiant que d'habitude. Je comprends pas qu'il se décide pas à lui dire ce qu'il ressent."
"Je pense qu'il a juste peur de se prendre un râteau."
"Ça c'est sûr ! Eve mérite mieux que ça ! Mais il se sentira mieux après l'avoir fait, il sera débarrassé d'un poids."
"Est-ce que tu en train de te préoccuper du sort de Ash ?!" Dit Mick avec malice.
"Plutôt crever. Bon, je te rappelle."
"Pas de soucis, je me mettrais en marche d'ici le coucher du soleil moi aussi. J'espère sincèrement que tout se passe bien pour elle…"
"On l'espère tous… Et si ce n'est pas le cas, on la vengera, je te le promets."
"C'est plutôt à lui que tu devrais dire ça...."
Nemo
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 18 Avr - 11:32
pomme
Wally
26 ans
Leader des éboueurs de la fin du monde
Célibataire et pas intéressé

Le camp n’est pas à deux pas et apparemment, la demoiselle ne s’attendait pas à cela. Ça me fait bien rire intérieurement et lever les yeux au ciel. Je trouve ça pathétique d’observer les gens de l’intérieur qui sont incapables de soutenir quelques dizaines de kilomètres dans leurs pattes, en comparaison de nous qui n’avons pas le choix et qui sommes dedans depuis que nous savons tenir debout.

Je me retourne vivement lorsqu’elle m’attrape par mon vêtement. Malgré sa vue, Céleste s’en rend compte et se positionne entre elle et moi, prête à la couper en deux au moindre geste déplacé. Je pose une main réconfortante sur l’épaule de Céleste, ce qui la détend un peu.

- Je t’ai dit de pas faire de vague, nan ? Si tu crois qu’on est des anges tu t’fourres le doigt dans l’œil ma pauvre. Continue comme ça et t’auras bientôt une lame en travers de la gorge. Je lui passe ma gourde d’eau et l’observe tandis qu’elle boit. Ici sans eau… Franchement tu t’attendais à quoi à part un désert vaste ? En route, on a encore de la marche.

J’aimerais bien rire de son ignorance mais me contiens. L’heure n’est pas aux moqueries.

Nous finissons par arriver au camp principal. Il était temps, vu la tête que tire mon invitée-prisonnière. En me voyant, mes deux hommes de guets ouvrent la porte, lançant des regards perplexes face à la troisième personne. Je ne dis rien, la laissant marcher entre moi et Céleste qui ferme la marche. Peu à peu, mon camp se réveille et des chuchotements s’élèvent. Ils ne se cachent pas pour montrer leur désaccord : elle n’est pas de chez nous et ça fait une bouche de plus à nourrir. J’en suis conscient mais ne laisse paraître aucune émotion. Je fronce les sourcils devant Karma qui crache littéralement tout son dégoût aux pieds de la jeune femme. Je le laisse faire, redoutant ce qu’il se passerait si jamais je me montrais protecteur envers l’inconnue. À mes côtés quoique je fasse et où j’aille, Céleste s’empresse de frapper Karma d’un coup de poing sur le crâne, quand celui-ci commence à crier son mécontentement. Je sais qu’elle n’est pas d’accord avec moi pour le moment, mais son respect et sa loyauté sont plus forts que tout.

Je l’emmène jusqu’à l’intérieur de ma tente, sur une dune légèrement surélevée sans répondre à ses multiples réactions. J’attrape une corde rêche et m’approche de la jeune femme, lui liant les poignets devant elle.

- Tu peux disposer Céleste. Va t’occuper de calmer les ardeurs de Karma. J’interdis quiconque de la toucher et si quelqu’un à quelque chose à redire, qu’il vienne en personne.

Elle ne se fait pas prier et sort de ma tente, non sans jeter un regard désapprobateur à l’encontre de la prisonnière.

- Tu t’attendais à quoi au juste ? Que l’on vive dans des déchets, incapables de faire face à notre vie actuelle ? On a le même cerveau que toi et tes compères je te rappelle, même si vous avez tendance à nous prendre pour des ratés ou des débiles profonds. Vivre dans de beaux bâtiments ne fait pas tout. Et c’est normal que vous soyez incapables de faire pousser quoique ce soit de comestibles… Les scientifiques… dis-je, du dégoût dans la voix.

Ôtant ce qui me fait office de manteau, je m’assois sur un agglomérat de tissus. Quelques fruits trônent dans une soucoupe sale, près de mon lit. J’empoigne une petite pomme et lui envoie.

- C’est une pomme. C’est juteux et ça contient beaucoup de sucre. T’as l’air d’en avoir besoin. Pas d’geste brusque, tu sais à quoi t’attendre. Là, dehors, au moindre mot plus fort qu’un autre, ils seront près à me venir en aide. Mais avec moi t’es en sécurité, alors c’est donnant-donnant.

Je l’observe manger le fruit et décide de croquer dans une autre, l’odeur m’ayant donné envie. J’ai conscience de ne lui donner aucune raison de me faire confiance, à part peut-être cette pomme que je viens de lui offrir. Mais la confiance, elle se gagne. Et réciproquement, je n’ai aucune confiance en elle.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Contenu sponsorisé
Un geste plus un geste et c'est ma Terre qui va mieux. [ft. Nemo]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le forum de mes rêves, en mieux *.*
» Dis-moi que je vaux mieux que ça. [Gaïa]
» ❆ nemo ❆
» Le monde de Nemo
» Nemo se barre sur une île

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: