Le Deal du moment :
Adhérents FNAC : 20€ offerts en ...
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Encore combien de temps?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1583
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  5OVLGXd
Encore combien de temps?  Giphy
crédit : TAG

Aujourd'hui :

Seule chez elle, June leva son verre de champagne afin d’en regarder les bulles. Elle sourit avant de se souhaiter un joyeux anniversaire. Elle avala une gorgée avant de souffler la petite bougie qui trônait sur un cupcake. Ça n’était pas le jour de sa naissance. Mais celui de sa renaissance. Cela faisait quatre ans qu’elle ne s’appelait plus Daniela. Quarte ans que June avait vu le jour. Quatre ans qu’elle était arrivée seule dans cette ville, avec pour seul bagage quelques vêtements acheter par un tueur à gage et un téléphone pré payer.

Quatre ans plus tôt :

C’était la boule au ventre que la jeune femme était descendue de l’avion. Elle avait peur. Peur de cette nouvelle vie qui l’attendait. Peur de tout ce changement. Mais surtout peur de tout merder ! On lui avait offert une chance de repartir à zéro, d’avoir une meilleure vie grâce à compte en banque bien remplis. Et si elle n’était pas capable de faire mieux ? Si elle était simplement vouée à être une minable serveuse ? Elle n’avait pas fermé l’oeil de tout le vol. Au départ parce qu’elle était stressée à cause du décollage, elle n’avait jamais pris l’avion avant. Ensuite parce que son cerveau s’était remis en marche. Tobias l’avait laissé à la porte d’embarquement, maintenant elle était seule. Non pas qu’avec lui s’était la grande histoire d’amour ! Loin de là ! Mais au moins, il y avait un regard, parfois un sourire, quelques mots. Et maintenant ? Qu’est ce qui allait se passer ?! Seule au milieu de l’aéroport après avoir récupéré ses maigres affaires, June s’était mise à pleurer. Sans doute parce qu’elle avait retenu ses larmes trop longtemps. Cela lui avait permis d’évacuer la pression. Après avoir soufflé un grand coup, elle avait choisi un hôtel, histoire d’y passer la nuit.

Aujourd’hui :

Le cupcake devenait meilleur d’année en année, le champagne avait remplacé le soda. Enfin c’était l’unique bouteille qu’elle s’offrait dans l’année. Et elle la buvait seule. Cette soirée, elle la passait toujours seule. Chaque année elle avait hésité à écrire ou téléphoner à Tobias. Mais elle s’était dit qu’elle lui avait déjà causé assez d’ennui. Disparaître des radars étaient le plus censé. Ce soir, elle n’était disponible pour personne. Uniquement pour elle et ses souvenirs. Uniquement pour l’ancienne elle. Celle qui était morte dans un accident de voiture. Son téléphone était en silencieux. Ils pouvaient bien tous lui accorder une soirée de repos non ? Ils devraient survivre. Ceux avec qui elle travaillait depuis le départ le savait. June avait retiré la petite bougie après cette brûler légèrement les doigts sur la mèche, voulant s’assurer qu’elle était bien éteinte. Doigt qu’elle avait porté à ses lèvres avant de le trempé dans le glaçage du gâteau, et de le mettre dans sa bouche. Puis elle avait mordu dans la génoise en sortant sur la terrasse, pour regarder l’océan. Comme chaque année, elle pensa à Tobias, et se demanda ce qu’il était devenu. Est ce que toute cette histoire l’avait changer de voie ? Est ce qu’il s’était rangé ? Est ce qu’il avait toujours sa maison à Santa Barbara ? Etait il encore prof ? Est ce qu’il lui arrivait de penser à elle ? Un sourire derrière son cupcake. Elle était certaine qu’il n’avait pas pris une ride !
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1648
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  5qs2
Encore combien de temps?  G3nw
crédit : Bazzart


Chloé Stevens, une star à en devenir. Un sourire se dessina sur les lèvres de Tobias alors qu’il posa son portable aux côtés de sa tasse. « Qu’est-ce qui te fait sourire comme ça, mon oncle ? » « Rien, tu es prête ? » « Oui » répondit sa nièce avec un sourire enthousiaste. Tobias avala sa tasse de café d’une traite, la déposant dans l’évier de sa maison de Santa Barbara où il avait décidé de vivre, et se mit à courir après l’enfant pour finir par la soulever du sol et la porter sur son épaule, direction la plage, suivit de près par sa sœur qui terminait de nouer son paréo autour de sa poitrine. Depuis le départ de Daniela, ou plutôt de June Miller, il avait tenté de reprendre sa routine, mais il n’était jamais parvenu à exécuter le contrat suivant, et encore moins celui d’après. La jeune femme était finalement devenue l’incarnation même de sa rédemption. Il ne voulait plus se salir les mains au nom de l’argent, et avait mis Blackbird au placard. Après des années à pratiquer le mensonge et la mise en scène, il expliqua à ses proches qu’il avait gagné à la loterie, expliquant ainsi ses différentes résidences, dont celle dans laquelle il vivait dorénavant. Blackbird disparu, Tobias s’était alors concentré sur sa profession d’enseignant dans un lycée privée de Santa Barbara, mais sans oublier la jeune femme. Il n’avait eu de cesse que de la surveiller depuis son envol quatre ans auparavant, que cela soit à travers la presse, au travers des stars qu’elle représentait, ou lorsqu’il se déplaçait sur la côte est. Toujours tapi dans l’ombre, il avait toujours fait en sorte de veiller sur elle, la suivant parfois plusieurs jours d’affilés, pour s’assurer qu’elle allait bien, ou par le biais de ses contacts sur place. Tobias n’avait jamais cessé d’être une sorte de gardien pour cette dernière qui semblait utiliser cette nouvelle chance de la meilleure des manières qui soit.

La petite voix de sa nièce l’extirpa de ses pensées « Mon oncle, tu viens ! » « J’arrive » et délaissa sa sœur ainée pour plonger dans la mer chaude et venir s’amuser avec sa nièce dans les importantes vagues qu’offrait la côte californienne « Maggie, viens mettre de la crème solaire » « Mais maman, on joue… » « On jouera juste après, vas-y » rétorqua Tobias en plaquant ses cheveux en arrière, retirant d’une main l’eau sur son visage. Il resta toutefois interdit en voyant un homme au loin, dans un costume sur mesure, et au regard dangereux. Il n’avait pas besoin de réfléchir bien longtemps pour reconnaître sa silhouette. Il se rinça rapidement le visage, comme si ce n’était qu’une illusion, et releva les yeux sur l’horizon. Personne. « Tobias, tout va bien ? Tobias ? » « Tout va bien ? » « Oui… oui. J’ai dû prendre un coup de chaud » alors qu’il se posa sur une serviette aux côtés de sa sœur et sa nièce.

« Nous sommes arrivés, Monsieur » « Merci » souffla-t-il en payant sa course et descendit du taxi avant de s’avancer dans l’allée qui le séparait de la porte d’entrée. Il tapa contre la porte, un regard autour de lui et tourna la tête lorsque la porte s’ouvrit sur la jeune femme. Il lui offrit un doux sourire, content de la revoir « Bonjour Dani » il attendit un petit moment et ajouta « Ça faisait longtemps »




Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1583
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  5OVLGXd
Encore combien de temps?  Giphy
crédit : TAG


Toujours en tête à tête avec elle même sur la terrasse, elle termina son cupcake en souriant. Elle avait envie d’aller mettre les pieds dans l’eau, là bas au bout du ponton. La villa n’avait pas les pieds dans l’eau, il fallait marché un peu avant d’y parvenir. Elle adorait s’y rendre pieds nus lorsque le soleil décidait d’aller se coucher. Enfin c’était assez rare avec son emploi du temps surchargé. Mais justement c’était pour ça qu’elle appréciait autant le faire. Un long soupire de bien être avant de rentrer, récupérant au passage la coupe de champagne qu’elle avait délaissé sur la table basse. Et puis un regard pour la guitare qui trônait dans le salon. Une pointe de nostalgie l’envahit alors. A nouveau elle pensa à Tobias. C’était quand même fou de penser à lui en souriant. C’était presque dingue qu’elle ait fait la paix avec lui dans sa tête. Qu’elle éprouve presque un peu de tendresse pour cet homme. Elle prit une gorgée de champagne en se disant qu’il la trouverait sans doute changé. June avait un peu moins de mordant que Daniela. Elle n’était plus systématiquement sur la défensive, n’employait plus à longueur de temps un ton agressif et un humour piquant.

On frappa à la porte alors qu’elle venait de lancer sa playlist d’anniversaire, qui s’était enrichie au fil des années. Birdy chantait Skinny Love alors qu’elle avançait vers l’entrée. Persuadée qu’il s’agissait de Stan qui voulait à tout prix bouclé les histoires de tournées dans la pays de leur nouvelles star du moment, elle râla en souriant : « -une soirée sans bosser c’est trop d... » mais elle s’arrêta en voyant l’homme qui se tenait devant là. Ses yeux exprimaient son étonnement, voir sa surprise de se retrouver face à lui. « -ça fais exactement quatre ans... » lui répondit la jolie brune en ouvrant la porte plus grand afin qu’il entre. Un pincement de lèvres avant de glisser une mèches de ses cheveux derrière son oreille, une fois la porte refermé et le verrou tourné. « -je… » c’était quand même con, elle venait de penser à lui en souriant bêtement et voilà qu’il apparaissait comme par magie et qu’elle ne savait plus quoi dire. « -je... » répéta t elle à nouveau avant de lui montrer la direction du salon. « -je vous en pris… je dois avoué que je suis assez troublé de votre venue... » lorsqu’il lui tourna le dos pour avancer, elle sourit toute seule. Elle avait raison, il n’avait pas pris une ride… Sans dire quoi que se soit, elle prit une autre flute pour le champagne et le servit avant de lui tendre : « -tenez… j’étais justement en train de penser à vous, c’est assez… étrange... » un sourire amusé, malgré la petite pointe de peur et d’angoisse qu’elle sentait grimper en elle. June n’était pas dupe, s’il était là, ça n’était pas pour une visite de courtoisie…
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1648
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  5qs2
Encore combien de temps?  G3nw
crédit : Bazzart


Plus d’une fois, Tobias avait eu l’opportunité d’aller à sa rencontre au lieu de rester cloitrer dans l’ombre, à l’observer à distance, et pourtant, il n’avait jamais trouvé le courage de le faire. Il avait attendu que le danger vienne à a rencontre avant lui, pour le pousser à se rendre à l’autre bout du pays. La porte s’ouvrit et il se mit à sourire aussitôt, en soulignant que cela faisait bien longtemps. « Une éternité » souffla-t-il sans se départir de son sourire et baissa la tête tout en entrant chez elle à sa demande silencieuse, non sans relever brièvement son regard sur elle en passant à ses côtés. Il déposa son sac dans l’entrée et balaya rapidement la villa du regard, jusqu’à ce qu’elle attire son attention en tentant de prononcer une phrase complète. La mèche de cheveux derrière l’oreille, son sourire… Elle était comme mal à l’aise de se retrouver face à lui. C’était compréhensif. Quatre ans sans se voir. Quatre ans sans qu’elle ne le voie. Il la suivit jusque dans le salon sans mot dire, l’observant seulement et tendit la main quand elle lui offrit une coupe de champagne « Merci… J’ai dû vous entendre de l’autre bout du pays… Bon anniversaire Dani » tout en levant la coupe de champagne et la porta à ses lèvres.

Un regard pour les petites bulles qui remontaient à la surface dans le liquide dorée, et rétorqua « Je vous propose qu’on ne parle pas de la raison de ma venue ce soir et qu’on fête seulement votre anniversaire » alors qu’il releva son sombre regard sur elle avec lenteur à la fin de sa phrase. Il ne souhaitait pas gâcher le quatrième anniversaire de sa nouvelle vie de cette manière. Pas ce soir. L’épée de Damoclès au-dessus de leur tête n’allait pas leur tomber dessus dans la minute. « Je tenais à vous féliciter pour votre diplôme. C’était une très belle cérémonie » alors qu’il lui offrit un sourire, et fit quelques pas dans la villa « Bel endroit » avant de se retourner vers la jeune femme « Il ne vous fallait qu’un coup de pouce du destin pour que vous vous en sortiez ». Il porta son verre à ses lèvres et revint vers celle qui avait été sa cible durant un temps. Tobias la regarda fixement un moment avant de lâcher un « Vous avez changé » positif. Oui, elle avait changé. Elle semblait plus apaisée, plus épanouie. Il était heureux pour elle. « Vous ne m’en voulez plus d’avoir essayé de vous tuer, puis de vous avoir privé de votre ancienne vie, d’avoir été désobligeant avec vous aussi ? » en affichant un maigre sourire presque timide. Le quarantenaire termina son verre de champagne et le déposa sur le rebord de la table basse, s’approchant de la fenêtre pour observer l’extérieur. Il aimait beaucoup cet endroit.



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1583
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  5OVLGXd
Encore combien de temps?  Giphy
crédit : TAG


Une éternité… Cela la fit sourire. Il n’avait pas tord, c’était dans une autre vie. Et c’était pour cela qu’elle se retrouvait un peu conne devant lui, ne sachant pas vraiment quoi dire. Surprise de le voir là, devant sa porte, surtout ce soir. A croire qu’il avait calculer sa venue. June l’invita à entrer, pas la peine que quelqu’un le vois ici, ou de traîner trop sur le pas de la porte. Une coupe de champagne pour lui, et elle se resservit également. Sans doute parce qu’elle avait peur de ce que signifiait cette visite surprise. Elle sourit et répondit : « -merci… mais il serait peut être plus sage que vous m’appeliez June... » après tout, c’était son prénom maintenant. Dany était morte quatre ans plus tôt. Pour leur sauver la vie à tous les deux.

La jolie brune ouvrit la bouche avant de se pincer les lèvres. « -d’accord... » elle appréciait le fait qu’il ne souhaite pas lui gâcher sa soirée, même si cela faisait naître des questions dans son esprit. En réalité, elle avait l’impression d’être revenue quatre années en arrière, après avoir roulé durant des heures. Ce fameux soir où il lui avait dit que ses questions attendraient le lendemain, qu’il était fatigué, mais que c’était à lui seul qu’elle devait faire confiance si elle voulait survivre. « -vous m’avez apporté un cadeau j’espère... » souffla la jeune femme taquine, avec un sourire en coin. C’était certainement une mauvaise nouvelle… Elle avala une gorgée de champagne et ce fut avec lenteur que June redescendit sa flûte. « -pardon ? » osa t elle en clignant des paupières avant de sourire en plissant les yeux : « -vous… je ne vous crois pas... » il manquait bien des mots dans sa phrase. Il était venue voir sa remise de diplôme ? Elle eut soudaine l’impression d’être face à son père ! Un homme revenu du passé, dont elle ignorait tout ! « -pourquoi ne pas vous être manifesté ? » demanda t elle alors encore étonné de la révélation.

« -merci... » souffla la jeune femme en regardant à son tour le salon. Elle n’avait pas acquis cette villa tout de suite, il avait fallu deux ans avant qu’elle ne l’achète. Parce qu’elle avait eut peur d’utiliser l’agent dont elle disposait. Elle sourit amusée par les propos de Tobias. Sacré coup de pousse. Elle n’osa pas bouger, ne sachant pas quelle attitude adopté avec lui, même si elle appréciait cette entente cordiale qui se dessinait. June rougit en baissant les yeux alors qu’il la regardait intensément avant d’avouer qu’il la trouvait changé. Elle pris cela pour un compliment. Elle ne répondit rien à ses questions, posa son verre et lui dit : « -venez... » avant de se rendre sur la terrasse, de quitter ses chaussures afin d’emprunter le long ponton qui menait à la plage.

Marchant à ses côtés, elle resta silencieuse quelques instants avant de dire : « -je ne peux pas vous en vouloir. Je devrais plutôt vous remercier. » elle leva ses yeux sur lui quelques instants. « -et je comprends que votre comportement de l’époque, étant donné le mien à votre encontre. » Il avait raison, elle avait changé. Jamais elle n’aurait dit de telles choses quatre ans plus tôt. Surtout pas avec ce langage. « -comment allez vous ? » le questionna t elle non pour faire la conversation. Cela l’intéressait de savoir ce qu’il était devenu lui, de son côté. Il semblait savoir qu’elle avait repris des études, avait su trouvé également son adresse. Que savait il encore de sa nouvelle vie ? Elle posa sa main sur son avant bras pour l’arrêter et lui demanda avec un ton sérieux mêlé d’humour : « -vous n’êtes pas là pour me tuer au moins ? » non parce que cette fois, ça serait vraiment facile vu comme elle l’avait laissé entrer chez elle. June laissa glisser sa main avant d’avouer en reprenant sa marche : « -je ne vous cache pas que votre visite me terrifie autant que je l’apprécie. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1648
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  5qs2
Encore combien de temps?  G3nw
crédit : Bazzart


Sa coupe en l’air, comme à chaque fois qu’on portait un toast, Tobias se mit à sourire avec douceur lorsque la jeune femme le reprit sur son prénom « Vous avez raison. Bon anniversaire June ». Il avait craint, durant des jours, des semaines, voire même des mois, qu’elle ne l’appelle, prise d’une crise d’angoisse, parce qu’elle ne parvenait pas à se faire à cette nouvelle identité. Cet appel n’avait jamais eu lieu et à l’instant, elle venait de lui confirmer qu’elle s’était tout à fait adaptée à sa nouvelle vie. Une nouvelle vie qu’il allait perturber dès demain matin. Oui, ça pouvait attendre encore quelques heures… Quelques heures de paix. Il lui devait bien ça. Et elle semblait en accord avec cela, ce qui le soulagea. Il eut un petit rire, léger, presque timide « Je savais bien que j’avais omis quelque chose en venant ici ce soir ». Il n’était pas venu les bras chargés de présent. Il était venu pour chambouler, une fois encore, son existence, en espérant, priant, que ça soit la dernière fois. Son regard suivit la coupe de champagne qui baissa lentement, avant de croiser ses prunelles claires. Tobias resta silencieux jusqu’à ce qu’elle lui demande pourquoi il n’était pas venu jusqu’à elle. Il se décida à répondre, cette fois-ci, comme un constat défaitiste « Parce que je devais disparaitre au moment même où vous vous êtes envolée pour votre nouvelle vie ». Elle l’avait dit lui-même quatre ans plus tôt. Elle allait disparaitre de sa vie, tout autant qu’il allait disparaitre de la sienne. Pourtant, il n’y était pas parvenu. « J’ai toujours été présent. J’ai disparu de votre vie, mais vous n’avez pas disparu de la mienne » et fit quelques pas dans le salon, finissant par complimenter l’endroit. Un sourire pour simple réponse, constatant que cette situation compliquée avait été bénéfique pour elle. Son regard sur elle, il ne put s’empêcher de sourire comme un adolescent en la voyant rougir sous son regard. Il détourna alors le regard pour s’avancer vers la fenêtre. Après un silence, il osa lui demander si elle lui avait pardonné. Sa réponse l’intrigua…

Tobias obéit et se tourna vers cette dernière, marchant à ses côtés sur le ponton qui menait à la plage, respectant son silence. Son regard sur le bois qu’il foulé, il fut touché par sa réponse. C’était bien une première pour Tobias que les paroles de la jeune femme le touche de cette manière. Il releva légèrement la tête vers elle « Je n’ai rien fait, c’est vous qui avez prit votre destin en main et vous avez réussi » avant de croiser ses prunelles claires « On va dire que vous étiez à l’image de votre vie. Compliquée » et il avait été à l’image de la sienne : Dure. Continuant de marcher, il fut surpris par sa question et après une brève hésitation, se décida à répondre « Bien, enfin je pense. J’ai déménagé à Santa Barbara où je suis enseignant dans un lycée privé ».

Tobias s’arrêta de marcher en sentant la main de June sur son bras, posant son regard sur la main de cette dernière, avant de relever lentement son regard sur elle « Non… Je ne suis plus cet homme-là » et reposa ses yeux sur sa main qu’elle venait de faire glisser de son bras. Elle ne s’était jamais montée tactile à son égard auparavant et ça l’étonnait tout autant que ça le perturbait. Il reprit sa marche avec elle, murmurant un « Je sais » et ajouta « Je suis venu pour vous protéger June, et je disparaitrais lorsque je vous saurais définitivement en sécurité. Je vous demande juste de me faire confiance, une fois encore » alors qu’il fixait l’horizon, comme s’il craignait de croiser son regard et d’y voir le moindre jugement, ou la moindre désapprobation de sa part. Arrivé au bout du ponton, il posa ses yeux sur l’eau à ses pieds « Vous avez appris à nager ? ».


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1583
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  5OVLGXd
Encore combien de temps?  Giphy
crédit : TAG


June avait tiqué, lui avait lancé un regard amusé et avait répondu avec ironie : « -oh ! et visiblement vous avez respecté cela à la lettre... » oui bon d’accord il restait tout de même un peu en elle de la personne qu’elle était. C’était la seule chose qu’elle avait apprécié en sa compagnie : le taquiner. Elle n’en restait pas moins surprise et plutôt troublé d’apprendre qu’il avait parcouru la moitié du pays pour assister à la remise de son diplôme. Cela bouscula des questions en cascade dans son esprit. Comment savait il qu’elle avait repris des études ? Quel jour était cette fameuse remise ? Elle se contenta de baisser les yeux et terminant son verre. Ce qu’il avait répondu était encore plus déstabilisant. Avait il toujours gardé un œil sur elle, même de loin ? A force de la regarder ainsi il l’avait fait rougir, un peu plus encore avec son compliment. Mais il enchaîna en lui demandant si elle lui avait pardonné. June préféra prendre l’air et l’entraîner avec elle jusqu’au bout du ponton.

Un petit rire en repoussant ses cheveux légèrement décoiffé à cause du peu de vent qui rafraîchissait la soirée. « -oui d’accord, alors merci pour ce que vous n’avez pas fait ! » le sous entendu était clair. Ça voulait simplement dire merci de m’avoir épargné. Avec un peu plus de sérieux elle ajouta : « -j’avais pas la droit de foirer ma seconde vie. » un regard pour lui avec un sourire doux. Elle s’en était fait la promesse le premier soir où elle avait mis les pieds dans cette ville. Et puis comme s’ils étaient des amis de longue date qui ne s’étaient pas vu depuis longtemps, elle lui demanda comment il allait. Elle sentit sa surprise. Il l’avait dit lui même, elle avait changé. Cela la fit sourire en regardant ses pieds. Elle écouta, et ne répondit rien. Et cela lui fit monter quelque chose au cerveau.

Sans réfléchir plus, elle avait poser sa main spontanément sur le bras de Tobias. Techniquement il était tueur à gage, alors il était peut être là pour finir ce qu’il n’avait pas pu faire quatre ans plus tôt. Il y avait de l’humour dans sa voix et dans ses yeux, parce qu’elle en avait besoin pour ne pas laisser la peur la gagner entièrement. Sa main passa du bras de Tobias à son coeur et elle lui sourit : « -vous m’en voyez soulagé. » même si à nouveau cette révélation faisait naître des questions. Depuis combien de temps ? Est ce que c’était récent ? Pourquoi surtout ?!

Elle reprit sa marche, lui aussi. Elle osa lui dire la vérité sur sa venue. Ils étaient arrivés au bout du ponton. June garda le regard sur l’océan lorsqu’il se confia à nouveau en lui demandant le de lui faire confiance. Elle croisa les bras autour d’elle même, comme si elle avait soudainement froid. « -vous me faite peur en disant cela... » ça n’était lui qui l’effrayait, mais ses mots. « -je n’ai aucune envie d’être à demain. » ajout la jeune femme qui redoutait ce qu’il allait lui dire. Il en avait déjà peut être trop dit. June releva ses yeux sur lui et lui adressa un sourire rieur : « -vous vous souvenez de ce détail ? » elle fit non de la tête : « -non je n’ai pas appris. J’avais bien d’autre priorité. J’ai déjà appris à devenir un peu plus docile et beaucoup plus poli, je pouvais pas tout faire en même temps ! Cela ne fait que quatre ans ! » elle n’avait pas envie de se gâcher la soirée. « -si vous osez me pousser, vous serez obligé de venir me chercher ! » ajouta la jeune femme en levant un doigt comme si c’était une menace, même si elle souriait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1648
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  5qs2
Encore combien de temps?  G3nw
crédit : Bazzart


Un petit regard rieur à son attention alors qu’il eut une soudaine impression de revenir quatre ans auparavant. A la différence qu’aujourd’hui, il ne s’en offusqua pas. Lui aussi avait fini par changer « Les règles sont faites pour être transgressées » avait-il simplement répondu avant de poursuivre, et ce fut au fil de la conversation qu’ils se retrouvèrent à arpenter le ponton qui menait jusqu’à la mer. Elle le remercia pour ce qu’il avait fait, mais à ses yeux, il n’avait rien fait. Il avait été un élément perturbateur. Au moins, ça eut le mérite de la faire rire, ce qu’il apprécia. C’était si rare de l’entendre rire à son contact « Tout le plaisir est pour moi » rétorqua-t-il avec un certain amusement, puis acquiesça simplement à ce qu’elle ajouta. Elle avait su saisir cette seconde chance, elle avait su s’adapter et surtout, elle avait changé, et il aimait cette nouvelle personne à ses côtés. Bon, Tobias n’était pas encore totalement habitué à cette toute nouvelle femme, au point d’être surpris de sa question à laquelle il répondit après une brève hésitation, mais aussi perturbé par la main qu’elle posa sur son bras. Elle qui n’avait jamais été tactile…

Toutefois, elle nourrissait toujours cette crainte à son égard. Est-ce qu’il était venu pour la tuer cette fois-ci ?! Il parvint à la rassurer en l’espace de quelques mots. Non, il n’était plus un tueur. Tout comme elle, il avait su saisir cette seconde chance qu’on lui offrait en tirant un trait sur cette partie-là de sa vie. Ils reprirent donc leur marche pour arriver jusqu’au bout du ponton. Pour autant, même s’il l’avait rassuré le fait qu’il n’était pas là pour la tuer, il n’en restait pas moins qu’il y avait une sombre raison à sa venue ce soir, et Daniela… June le savait. Cette fois-ci, Tobias l’inquiéta plus qu’il ne parvint à la rassurer. Il resta silencieux un petit instant, qui lui parut une éternité, avant de répondre « Il ne vous arrivera rien tant que je suis là » et il ferait en sorte de la garder en vie. Son regard sur la mer, il changea brusquement de sujet et il vit à son regard qu’il était parvenu à lui faire changer les idées en une fraction de seconde « J’ai une bonne mémoire » et acquiesça. En effet, elle avait été plus qu’occupé ces quatre dernière années. Apprendre à nager ne devait pas faire partie de ses priorités « Je l’ai remarqué », et ajouta « Je vous laisserai encore quatre ans alors pour apprendre » et détourna son regard sur le flux calme des vagues.

Tobias baissa légèrement la tête sans la quitter du regard, souriant avec amusement devant sa mise en garde et la poussa légèrement, feignant de la pousser à l’eau. Il prit finalement place sur le rebord du ponton, laissant ses jambes se balancer au-dessus de l’eau « C’est reposant comme endroit » et posa sa main dans le dos de June, la poussant dans l’eau non sans rire, la rejoignant à la suite pour qu’elle n’angoisse pas au milieu de l’eau. Ils avaient pied, elle ne risquait pas de se noyer « Vous voulez que je vous apprenne à nager ? » alors qu’il se laissa tomber sur le dos dans la mer, se laissant même couler et ressortit la tête de l’eau, plaquant ses cheveux en arrière, ses vêtements lui collant à la peau « Pourquoi vous pensiez à moi ? Vous m’avez dit avoir pensé à moi quand je suis arrivé. Pourquoi ? ».



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1583
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  5OVLGXd
Encore combien de temps?  Giphy
crédit : TAG


Quatre ans plus tôt, Daniela s’était tout de suite méfiée de l’homme qui avait renversé son café sur son gilet. Il y avait quelque chose chez lui qu’elle trouvait louche, il ne lui revenait pas. Tobias avait joué un rôle important dans sa vie. A Santa Barbara, elle s’était sentie tiraillé entre plusieurs sentiments à son égard. La peur, la crainte… Et puis il y avait eut cette forme de reconnaissance, ce incompréhension de sa décision, cette douleur lorsqu’elle l’avait quitté pour prendre l’avion. Simplement parce qu’elle avait pris conscience qu’elle n’avait plus que lui dans sa vie.

Aujourd’hui, au bout de se ponton, alors qu’il lui avouait à demi mots que sa vie allait à nouveau prendre une autre tournant, June sentait à nouveau ce tiraillement en elle. Elle était contente, voir même heureuse de le revoir. Ce qui pouvait paraître dingue. Et puis il avait cette angoisse… Malgré tout, elle avait sourit et lui avait répondu : « -vous m’avez déjà sauvé là vie une fois... » avec un petit mouvement de sourcils. Cela voulait dire qu’elle lui faisait confiance. Elle ne lui aurait pas ouvert sa porte si facilement sinon. Sans vraiment l’avoir voulu ou décidé, ils étaient liés à jamais.

Il parvint à allégé son humeur en parlant de baignade. Non, elle n’avait pas pris le temps d’apprendre à nager. Ça n’avait pas été sa priorité. Un nouveau sourire tendre : « -je ne vous promets rien, mais je vais essayer. » avant de détourner les yeux sur les vagues à son tour. Elle avait un emploi du temps chargé. Mais en quatre ans bien des choses pouvaient changer. Demain déjà tout serait différent.

Un léger cri de surprise lorsqu’il tenta de la mettre à l’eau. Elle avait saisit le bras de Tobias et avait ouvert de grands yeux. Il avait osé ! June avait rit en prenant place à côté de lui, laissant tout de même de la distance entre eux. Es deux mains posées derrière elle, la jeune femme respira l’air de la nuit. Peut être la dernière ici. Un hochement de tête avant de relevé les yeux vers lui. Sa main dans son dos, il lui prenait quoi ? Mais elle finit dans l’eau sans avoir eut le temps de dire ouf. Le contact de l’eau lui avait coupé le souffle et elle mis quelques secondes à réaliser qu’elle avait pieds. Elle repoussa ses cheveux : « -c’est malin ils vont friser maintenant ! » comme si c’était la pire chose qui pouvait arriver. Elle ne répondit pas à sa question, le regardant, enviant cette façon d’être à l’aise dans l’eau. De son côté, elle n’osait pas bouger. Sa robe légère épousait les formes de son corps, elle se décida à faire demi tour pour rejoindre le ponton, s’y sentant bien mieux. Mais elle resta interdite en entendant la question. June se tourna pour le regarder quelques secondes. « -parce que vous êtes mon fantasme secret évidement ! » finit elle par répondre avec un certain humour. Elle finit par lui sourire avant de hausser les épaules et enfin avouer : « -parce que ça fait quatre ans... » répondit la jeune femme comme si c’était une évidence. Comme si elle ne pensait à lui seulement à son anniversaire. Son sourire s’agrandit et elle caressa l’eau devant elle : « -je me demandais si vous aviez pris des rides ! » ajouta June. « -je constate que non. Vous n’avez pas changé. » même si elle ne se souvenait pas lui avoir trouvé du charme à l’époque. Pour chasser cette idée absurde elle cligna des yeux et demanda: "-vous avez pris un hôtel en ville?" juste histoire de savoir si elle devait lui préparer un lit. Sa chambre d'ami était... un poil encombrée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1648
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  5qs2
Encore combien de temps?  G3nw
crédit : Bazzart


Un simple regard pour seule réponse. Tobias aurait voulu lui dire que cette fois-ci, tout était différent, que cette fois-ci, il craignait de ne pas être à la hauteur pour la protéger. Pourtant, il resta silencieux parce qu’il ne voulait pas l’inquiéter. Pas ce soir. Il voulait encore lui offrir quelques heures de répit, sans se douter que l’épée de Damoclès au-dessus de leur tête était bien plus impitoyable qu’elle ne pourrait s’en douter. Tobias changea donc de sujet, non sans être touché par cette confiance qu’elle avait en lui. Elle mettait sa vie entre ses mains. Un simple hochement de tête en l’entendant lui confier qu’elle allait peut-être apprendre à nager dans les prochaines années. Mais ce fut sa mise en garde qui fut le déclencheur de ce qui suivit. Tobias fit semblant de la pousser dans l’eau, amusé en la voyant tenir son bras, se retenant à lui et décida de rester sage en prenant place sur le ponton. Enfin, une sagesse qui fut de courte durée, car il se décida à la pousser dans la mer, la rejoignant à la suite « Vous vous en remettrez » et se laissa tomber dans l’eau. Il avait toujours aimé ça, et cela, même s’il avait bien failli se noyer lorsqu’il était enfant.

Tobias commença à la suivre pour rejoindre le ponton jusqu’à ce que cette dernière stoppe sa marche, comme surprise par son interrogation. Il se mit à rire discrètement tout en levant ses prunelles sombres sur elle « Mais bien sûr » pas du tout convaincu, et la laissa poursuivre par elle-même. Sans la quitter des yeux, Tobias acquiesça de la tête. Oui, cela faisait quatre ans et il avait l’impression que ça faisait bien plus certains jours. Il haussa les sourcils en l’entendant. C’était une drôle de question à se poser, mais cela le fit sourire « Je vous retourne le compliment » parce qu’elle non plus, n’avait pas changé. Enfin physiquement. En ce qui concernait le reste, elle contrastait beaucoup avec la femme qu’il avait reçu l’ordre de tuer quelques années auparavant. Un signe négatif de la tête « J’espérais que vous me prêteriez votre canapé ». Il aurait pu préciser qu’il devait la protéger et qu’il n’allait plus la quitter, mais il lui avait confié ne pas vouloir aborder le sujet ce soir.

L’ancien tueur nagea jusqu’au ponton et se hissa sur ce dernier, et tendit la main pour l’aider à remonter, se retrouvant bien trop près de June. Il se recula d’un pas, mal à l’aise « Je sais que vous n’aimez pas ça ». Elle le lui avait confié un matin, dans son appartement. « Je vais aussi vous emprunter votre salle de bain » alors qu’il risquait de sentir le chien mouillé d’ici une heure. Le quarantenaire commença à marcher pour rentrer jusqu’à la villa de June, essorant son t-shirt en chemin et retira ses chaussures devant la porte d’entrée « Je vous laisse me conduire jusqu’à la salle de bain » et la suivit, en silence, appréciant de découvrir la résidence de la jeune femme, la remercia quand il arriva devant la salle de bain et prit une douche rapide, avant de se retrouver comme un abruti, sans le moindre effet personnel. Son sac étant resté dans l’entrée. Tobias noua la serviette autour de sa taille et quitta la pièce, croisant la jeune femme en chemin « J’ai oublié mes affaires dans l’entrée » et se hâta pour récupérer le sac, non sans un regard pour June en chemin « Vous pourrez prendre votre douche dans cinq minutes. Je fais vite ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Encore combien de temps?  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Encore combien de temps?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 18Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: