Le Deal du moment : -42%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
40 €

Partagez
 
 
 

 Encore combien de temps?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  - Page 3 5OVLGXd
Encore combien de temps?  - Page 3 Giphy
crédit : TAG


« -ou vous auriez dû me tuer... » répondit du tac au tac June le regard perdu dans le vague. Ça aussi c’était une solution. La meilleure au final. Jamais il n’aurait eu tant d’emmerde s’il avait exécuté le contrat. Il n’aurait pas non plus passé quatre ans de sa vie à jouer les anges gardien et aujourd’hui il serait tranquillement installé dans un transat chez lui à boire un mojito, les doigts de pieds en éventail. Au lieu de ça, il roulait droit vers la frontière canadienne, pour une femme qu’il ne connaissait même pas. A nouveau, elle se demanda pourquoi est ce qu’il s’obstinait à vouloir la sauver. Et puis au bout d’un long moment, elle osa poser la question qui lui brûlait les lèvres. « -quoi ? Ne dites pas n’importe quoi. » répliqua t elle avec un bref regard. « -vous quoi ? » demanda elle en le regardant cette fois ci. Ses prunelles lui disait d’arrêter tout de suite de penser à ce des trucs pareil. « -non stop arrêtez de vous excusez pour des choses qui ne sont pas de votre faute. C’est impossible qu’ils vous ait fait surveillé pendant quatre ans, tous ça pour être sur et certain que la femme de ménage était bien morte ! Ça ne tiens pas debout ! » elle avait envie de lui demander de se garer, simplement pour qu’ils puissent discuter de ça en se regardant. Elle eut envie de savoir le pourquoi. Pourquoi il avait veillé sur elle de loin. La véritable raison. Pourquoi vouloir la protéger, elle n’était rien pour lui à par une source d’ennui.

Elle croisa les bras et se tourna vers la fenêtre. Si ses souvenirs étaient bon, il était loin d’être un grand bavarde de base, mais encore moins en voiture. Parler de ça ne servait à rien de toute manière. Pour le moment en tous cas. June finit par piquer du nez durant une petite vingtaine de minutes. Avec le peu qu’elle avait dormi durant la nuit, regarder le paysage défiler avait eut raison d’elle. Lorsque la voiture s’immobilisa, elle s’éveilla difficilement. Elle inspira, ouvrit les paupières, avant de se passer une main sur le visage et de s’étirer avec lenteur. Puis elle regarda en direction de Tobias. « -on a roulé longtemps ? » demanda t elle avant de lui adresser un sourire en coin. « -croyez moi, ça risque pas d’arriver... » non, elle n’avait pas la moindre envie d’aller faire un petit tour toute seule.

Elle entra dans le restaurant juste derrière lui, et se décida à afficher un sourire. Pas la peine d’attirer l’attention en tirant la gueule. Assise en face de lui, elle commanda une assiette de frite et un milk-shake. « -arrêtez de me regarder comme une petite chose fragile s’il vous plais. J’ai eu un petit moment de panique tout à l’heure mais c’est bon… Je vais gérer. » une petite grimace en repensant à ce moment de faiblesse où il avait prit sa main et où elle s'y était accrochée. Puis elle ajouta avec sourire en coin : « -en plus ça fait suspect… » elle fit bouger son index comme si elle faisait le tour de la salle juste devant elle, voulant ainsi parler des regards qui s’étaient posés sur eux. Elle remercia la serveuse, et prit une frite, collant son dos contre la banquette. « -je veux bien faire une couleur, mais couper mes cheveux courts… s’il vous plais non... » elle n’avait pas la moindre idée de comment il comptait gérer ce nouveau merdier. Changer d’apparence c’était ce qu’on voyait dans les films. Est ce que ça servirait à quelque chose ? Mais elle avait envie de sourire un peu. Ils étaient dans la merde jusqu’au cou, à cause d’elle, mais faire la gueule en plus est ce que ça servait vraiment à quelque chose. « je veux que vous m’appreniez à tirer. » phrase balancée avec le plus grand des sérieux entre deux frites, légèrement penché en avant pour prendre de la sauce. « Il est bon votre burger ? » enchaînement comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1466
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  - Page 3 5qs2
Encore combien de temps?  - Page 3 G3nw
crédit : Bazzart


« Ne dites pas de bêtises » rétorqua-t-il avec tout autant d’aplomb que la jeune femme. Elle n’y était pour rien. Elle était la victime dans toute cette histoire. Elle n’avait pas demandé à tomber sur un patron qui participait à du trafic d’êtres humains avec un Ukrainien à la morale douteuse. Elle n’avait pas demandé à avoir un contrat sur sa tête. Et ce qui était certain, c’était qu’il avait fait le bon choix en la sauvant des griffes de McPherson. C’était une certitude. Toutefois, ce qu’il le tracassait, c’était comment Lee Jong était parvenu à savoir qu’elle était toujours de ce monde… Tobias se rendit compte qu’il était l’unique responsable à cela. Qu’à force de faire des aller-retour jusqu’à Charleston pour s’assurer qu’elle aille bien, il avait dessiné une cible dans son dos. Mais sa réflexion ne semblait pas séduire June qui ne voulait pas l’entendre tenir un tel discours « Il a pu faire une enquête sur le corps carbonisé et se rendre compte que ce n’était pas vous. Et de là, il n’était pas difficile de savoir que j’étais l’unique responsable de cette mise en scène… » et se passa une main lasse sur le visage, se renfermant dans son mutisme et elle finit par s’endormir pendant quelques minutes, et cela, jusqu’à ce qu’il gare la voiture devant un restaurant routier « Plus de deux heures » avant de lui demander de rester près de lui. Il esquissa un petit sourire timide et se dirigèrent vers le restaurant dont la devanture faisait grise mine.

Assis sur une table un peu à l’écart, ils commandèrent de quoi manger et sans la quitter du regard, lui répondit « Je me fait du souci pour vous, j’en ai le droit » et acquiesça « Je sais » avant de balayer le restaurant du regard. En effet, ils avaient rapidement repéré qu’ils n’étaient pas du coin « C’est parce que j’ai l’air d’un tueur » répondit-il comme si ce n’était rien et remercia la serveuse lorsqu’elle déposa les assiettes devant eux. Il mangea quelques frites quand June évoqua l’idée de changer d’apparence « Ça ne fonctionne que dans les films, et puis j’ai besoin que vous gardiez votre apparence telle qu’elle». Il avait besoin que Lee Jong les suive jusque dans la forêt canadienne, de l’autre côté de la frontière et pour cela, June allait devoir jouer les appâts vivants. C’était risqué, et c’était pour cela qu’il ne partageait pas son idée avec la jeune femme. Il mordit dans son burger alors qu’elle se mettait à lui demander d’apprendre à tirer. Il avala sa bouche, s’essuya les lèvres avec sa serviette en papier et répondit « Alors moins fort déjà, et c’était prévu. Un peu de patience ». Une gorgée de soda et acquiesça, découpant la moitié de son burger pour le lui mettre dans l’assiette « Voyez par vous-mêmes » et continua de manger. « On va s’arrêter au prochain hôtel pour dormir un peu » et termina de manger dans le silence. De toute manière, ce n’était pas vraiment l’endroit pour discuter. Trop d’oreilles indiscrètes. Ils reprirent la route et trouvèrent rapidement un hôtel, du type miteux, mais ça ferait le travail. Il posa les sacs au pied des deux petits lits, prit soin de fermer la porte et se dirigea en silence vers la salle de bain, prenant une douche avant de ressortir en jogging et débardeur « Vous voulez qu’on parle de tout ça ? » en se doutant bien qu’il avait sûrement fait naître plus de questions que de réponses dans son esprit.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  - Page 3 5OVLGXd
Encore combien de temps?  - Page 3 Giphy
crédit : TAG


« -et il aurait trouvé quoi ? Que la nana avait des implants mammaire parce qu’ils ont fondu dans l’incendie ? » son ex patron ne l’avait jamais vu de sa vie. Et il avait sûrement autre chose à faire que de surveiller la petite femme de ménage. « -et puis c’est absurde. Vous n’avez jamais pris contacte avec moi, vous êtes toujours resté à distance. Vous ne pensez pas que Lee Truc a d’autre chose à foutre que de vous suivre à la trace partout ? » un froncement de sourcils en disant cela, bougeant légèrement la tête de gauche à droite. « -vous pensez pas qu’un signalement sur internet de ma tête collerait mieux ? J’ai toujours fais attention à n’apparaître nul part. Mais ya un mois, j’ai participé à une soirée. J’ai appris trois jours plus tard que des photos avaient été mise en ligne. » pour elle s’était bien plus percutant. Et surtout bien moins culpabilisant pour lui. La conversation s’arrêta là. Ils n’allaient pas se renvoyer la balle pendant des heures de toute façon.

June ouvrit la bouche avec lenteur et articula un : « -oui… » avant de sourire : « -ça vous donne un côté gentil et presque attendrissant et je suis pas du tout encore habituée. » un sourire de toute ses dents. « -non croyez moi, c’est pas vous qu’ils regardent. » elle se gratta avec élégance haut dessus dessus de la bouche comme pour souligner l’évidence. Oui aujourd’hui elle ne parlait plus ouvertement de ses seins. Mais la gente masculine n’avait pas vraiment changé. Elle changea de sujet en lui demandant si il fallait qu’elle change de couleur de cheveux. Elle profita de cela pour faire un trait d’humour, cherchant à le détendre et à lui faire comprendre qu’elle allait bien malgré les circonstances. « -je comprends, je suis d’accord avec vous, en blonde je serais vraiment moins sexy. » elle ne souhaitait pas savoir le pourquoi du comment il fallait qu’elle reste identique. Pas maintenant. Pas ici.

« -alors déjà, je n’ai pas parlé fort, et je suis surprise de votre réponse. Je vous préviens juste que je suis pas certaine d’être bonne élève. Je l’ai jamais été, dans aucune matière... » un sourire complice avant de lui demander si son burger était bon. « -oh non j’ai pas dis ça pour... » commença June : « -merci… » un hochement de tête pour l’hôtel, et elle respecta son silence jusqu’à la fin du repas. Elle hésita à lui proposer de conduire, mais elle savait d’avance qu’il allait dire non. L’hôtel était loin d’être un palace mais June n’était pas difficile, et elle avait peut être connu pire. Un long soupire lorsqu’elle s’installa au bout du lit après avoir fermé les rideaux. Elle se laissa tomber sur le lit, les bras au dessus de la tête. Lorsque Tobias sortie enfin de la salle de bain, elle se redressa sur les coudes en entendant sa question. « -non. » fut sa réponse. « -parlez moi de vous plutôt. Enfin si vous voulez bien. Vous connaissez toute ma vie... » ce qui laissait sous entendre que ça serait plus équitable. Elle se laissa à nouveau tomber sur le lit en fixant le plafond, cette fois ci ses mains sur son ventre : « -enfin sauf si c’est totalement déprimant. » un sourire en tournant la tête vers lui. « -vous allez bien ? » demanda elle avec bien plus de sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1466
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  - Page 3 5qs2
Encore combien de temps?  - Page 3 G3nw
crédit : Bazzart


Dans d’autres circonstances, Tobias aurait sûrement esquissé un sourire en l’entendant, mais ce soir, sur la route les menant jusqu’à la frontière canadienne, l’ancien tueur à gage n’avait pas envie d’esquisser le moindre sourire « L’absence de concordance avec vos radios dentaires ». Une simple hypothèse. June ne voulait pas l’entendre s’accabler de tous les maux. Son coude contre la portière, sa main sur ses lèvres, il ne quittait pas des yeux la route, tout en écoutant les arguments de la jeune femme « Jong. Lee Jong » et se passa la main dans sa barbe naissante « Je ne sais pas » soupira-t-il par désespoir, ne renchérissant pas malgré l’argument percutant de cette dernière. Est-ce qu’il aurait trouvé que Daniela avait survécu sur la toile ? C’était effectivement possible, mais peu importe le responsable, l’issue serait la même. Tobias devait les tuer pour qu’ils puissent vivre à nouveau dans cette épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Tobias parvint tout de même à sourire alors qu’ils étaient au restaurant, assis l’un en face de l’autre « Ne vous y habituez pas, ça ne va pas durer » en se montrant taquin avec elle. Ils avaient besoin de relâcher la pression quelques instants « Comment ça ? » en ne comprenant pas tout de suite, puis son regard glissa brièvement sur sa poitrine et comprit « Oh ! » et se gratta le sourcil, souriant presque gêné de l’avoir regardé ainsi, même si ça n’avait duré qu’une seconde. Et en parlant d’apparence physique, June lui demanda si elle allait devoir changer de couleur de cheveux ou de coupe, mais Tobias refusa pour des raisons qui lui étaient propres « Si vous le dites » sans vraiment s’être posé la question de savoir si elle était sexy ou non. Le professeur la voyait comme une femme à protéger, et uniquement cela. Pourtant, tout homme correctement constitué aurait apprécié ses formes généreuses, mais Tobias ne la percevait pas ainsi. De toute manière, June changea de sujet et c’était parfait « Cette fois-ci, vous aurez un bon professeur » en lui rendant son sourire et lui donna la moitié de son burger, répondant « Mangez » en mordant sa partie. Ils finirent le repas dans le silence, tout autant que le trajet jusqu’à l’hôtel.
A peine arrivé que l’assassin se dirigea jusqu’à la salle de bain afin de se délecter d’une bonne douche, troquant ses vêtements du jour pour une tenue plus décontractée, et revint dans la chambre, retira sa montre qu’il déposa sur la table de nuit et prit place sur le rebord de son lit. Elle ne voulait pas parler de tout cela et ça lui convenait, mais ce qui suivit le surpris « Parler de moi ? » et haussa brièvement les sourcils, surpris avant de s’allonger sur le lit, ses bras croisés sous sa tête « Non » et tourna la tête vers lui « J’ai connu des jours meilleurs… » tout en fixant le plafond « J’aurais souhaité que vous ne viviez plus cela à nouveau ». Un soupir et reprit « Lee Jong a bien failli me tuer et je crains qu’il y parvienne cette fois-ci et si ça venait à arriver, il n’y aurait plus personne pour vous protéger de lui ». Tobias resta silencieux un moment et ajouta « J’ai une sœur ainée, assistante de direction et mariée à un homme riche. Ils ont une petite fille de sept ans. J’ai aussi un jeune frère qui travaille dans l’entreprise familiale de plomberie de mon père. Quant à ma mère, elle est une excellente cuisinière. J’ai passé mon enfance à San Diego, dans une de ces maisons de banlieue avec les barrières en grillage et un panier de basket au-dessus du garage, dans ce genre de quartiers où les voisins sont comme la famille. On se rassemblaient tous une fois par mois pour faire un repas gigantesque au milieu de la route. Chacun emmenait un repas qu’il avait préparé. Puis, je me suis engagé à l’armée à mes dix-huit ans et ma carrière s’est brusquement terminée quand une bombe artisanale a explosé à côté de moi, propulsant des shrapnel… Il m’a fallu presque deux ans pour m’en remettre et le reste, vous le connaissez ». Il tourna alors la tête vers elle sans rien ajouter. C’était bien la première fois qu’il racontait cela à une autre personne.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  - Page 3 5OVLGXd
Encore combien de temps?  - Page 3 Giphy
crédit : TAG


June n’avait pas envie de parler de leur problème. Leur gros problème. Ils l’avaient tous les deux déjà bien à l’esprit et en discuter maintenant n’allait pas les aider à mieux dormir. Ça viendrait peut être durant le reste de la soirée. Mais pour le moment elle évoqua un autre sujet qui sembla étonner Tobias. Il devait connaître jusqu’à la taille de ses sous vêtements, et elle… qu’est ce qu’elle savait de lui mise à part qu’il était entré dans sa vie pour la tuer, qu’il avait changé d’avis et qu’il prenait deux cafés avant de commencer sa journée… Elle ne lui demandait pas une histoire détaillée mais un minimum. Juste histoire de parler d’autre chose. Bien sur la jolie brune était curieuse de savoir quel plan il avait en tête pour les sortir de ce merdier. Enfin le début du plan parce que l’issue il le lui avait déjà confié. Tuer Lee Jong et son ancien patron. Ce qui n’était pas chose simple à faire.

« -moi aussi... » souffla June en fixant à nouveau le plafond. Mais le destin en avait décidé autrement. « -j’ai dis : pas déprimant. » elle avait bien conscience que le type qui était à leur poursuite n’était pas un enfant de coeur. Tobias allait lui apprendre à tirer. Elle n’avait pas la prétention de dire que ça leur sauverait la vie, mais avec un peu de chance, ça pourrait faire la différence s’il se retrouvait avec un flingue sur la tempe. Enfin… il allait aussi devoir lui apprendre à gérer son stress si ce cas de figure se produisait.

Elle se tourna sur le ventre, croisant ses bras sous l’oreiller, le visage tourné vers son protecteur. Elle l’écouta tout en le détaillant du regard. Ça se lisait sur son visage qu’il était plus que soucieux. Mais contre toute attente, il lui raconta un petit bout de sa vie. Une description de sa famille. Il avait une famille… Et pourtant il paraissait si solitaire. Elle lui sourit avec douceur lorsqu’il tourna la tête vers elle. « -pourquoi l’armée ? » demanda t elle, curieuse de savoir ce qui l’avait pousser à partir loin de chez lui, loin du confort familiale. « -vous n’aimez pas la plomberie ? » ajouta t elle en cherchant à le faire sourire quelque peu. Sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs.

Puis elle laissa passé un silence. Elle devait aller prendre sa douche, mais elle n’avait pas envie de bouger pour le moment. Alors June demanda : « -pourquoi veiller sur moi de loin ? » elle revenait sur le sujet. « -vous m’avez épargné et sauver la vie. Le reste… » un haussement d’épaule : « -vous vouliez être sur que je n’avais pas merder ma seconde chance, que vous aviez fait le bon choix ? » oui, elle voulait vraiment savoir. D’accord, il lui avait dit que c’était une histoire de protection, qu’il avait déjà peur que le scénario actuel se produise quatre ans plus tôt. Mais ça ne lui suffisait pas comme explication. « -si vous vous étiez manifesté, certes je ne vous aurais pas sauté au cou, mais j’aurai apprécié votre visite. » elle le regarda à nouveau et ajouta avec un légère grimace : « -je pense... » terminant par un sourire doux. Et puis à nouveau elle changea de sujet, revenant sur la vie privée de Tobias: "-vous n'avez personne dans votre vie?" elle était mal placer pour juger.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1466
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  - Page 3 5qs2
Encore combien de temps?  - Page 3 G3nw
crédit : Bazzart


Allongé sur le petit lit de cet hôtel miteux, les bras croisés derrière sa tête, et le regard rivé sur un plafond qui avait dû en voir des choses se dérouler dans cette pièce, Tobias répondit à la première question de June avant de se faire reprendre par cette dernière qui ne souhaitait pas que la soirée s’assombrisse par des sujets tels que leur situation actuelle. Tobias accepta silencieusement et se confia sur sa vie, sur le fait qu’il avait été élevé dans une famille chaleureuse et aimante, qu’il avait rejoint l’armée où il avait bien cru mourir, pour finalement devenir un tueur et puis un professeur de littérature anglaise. Lorsqu’il eut fini, il tourna la tête vers la jeune femme qui avait changé de position comme pour mieux l’écouter et esquissa un sourire aux deux questions successives « Non, je n’aimais pas la plomberie » et ajouta « J’ai toujours voulu me sentir utile, et ça correspondait très bien à mon côté introverti » même si le terme introverti n’était pas réellement assez fort pour le décrire à certains moments. Un nouveau sourire pour June. Il appréciait ses questions. Ça lui faisait du bien de voir quelqu’un s’intéressait à lui, et pas seulement pour le contrat qu’il devait exécuter. Il n’avait pas besoin de faire semblant. Elle n’était pas une cible. Il pouvait être lui-même et c’était agréable.

Tobias tourna de nouveau la tête vers le plafond, laissant un léger silence prendre place entre eux sans que cela soit pesant, puis tourna de nouveau la tête vers elle. Il savait que cette question arriverait tôt ou tard. Il la laissa parler, souriant devant sa théorie « Vous n’avez pas vraiment confiance en vous » et fixa de nouveau le plafond quelques secondes, puis la regarda de nouveau avec douceur « Vous êtes ma rédemption. Vous êtes celle qui m’a montré que je pouvais être autre chose qu’un tueur, que je pouvais aussi faire le bien. Je voulais donc veiller sur cette personne qui m’a permis de me voir autrement comme un simple exécuteur » et ajouta en fixant le silence « Et pour m’assurer aussi que vous ne passiez pas tout l’argent en ligne blanche » avant d’afficher un sourire taquin alors qu’il la regarda avec amusement. Oui, il venait de faire de l’humour. C’était nouveau. Sans la quitter du regard, il la laissa poursuivre et son sourire disparu, pour reprendre un air plus sérieux, pour finalement lui rendre son sourire avec tout autant de douceur qu’elle « Je suis l’homme qui aurait dû vous tuer, qui vous a obligé à tirer un trait sur votre vie… Je n’avais pas envie de réapparaître dans cette nouvelle vie, et vous rappelez tout cela ». En tout cas, c’était comme ça qu’il percevait les choses. A la nouvelle question qu’elle posa, Tobias plissa les yeux, curieux de cette question « Vous voulez dire une petite-amie ? Non » et il n’avait pas besoin de lui retourner la question. Il savait qu’elle était seule. Son regard fixant le plafond, il demanda « A vous maintenant de me raconter votre vie » et tourna la tête vers elle « Je ne sais pas grand-chose de vous, sauf ce qui a pu revenir de mes recherches au moment où je devais vous tuer ». Il venait de dire cela comme si c’était naturel. Or, ça ne l’était pas vraiment pour le commun des mortels.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  - Page 3 5OVLGXd
Encore combien de temps?  - Page 3 Giphy
crédit : TAG


Il venait de la faire rire. « -vous introverti ? » ces quelques mots prononcés comme si elle ne voyait pas du tout de quoi il voulait parler. « -et ça vous plaisait ? L’armée... » elle n’y connaissait rien. Tout comme elle ne le connaissait pas. Mais les questions venaient assez naturellement. Depuis quatre ans, June avait appris à s’ouvrir aux autres. Enfin non, à écouter et s’intéresser aux autres. Dans son métier c’était important, et ça servait à se faire des relations. Les stars ou futurs stars qu’elle représentait appréciait son écoute, et le fait qu’elle soit capable de vraiment s’intéresser à leur vie et envies.

Elle changea de sujet, et revint sur cette protection qu’il avait maintenu à distance. Elle fit simplement une petite grimace pour confirmer les dires de Tobias. La confiance en elle, ça n’avait jamais été son fort. Mais c’était difficile à acquérir avec une enfance comme la sienne. Depuis quatre ans, ça allait mieux. Sans bouger, elle encra son regard dans celui de son protecteur lorsqu’il lui répondit avec sincérité. Elle lui sourit toujours avec cette forme de douceur avant de rire. « -je ne consomme que du naturel. » elle n’avait jamais touché à des drogues dures. Elle nota qu’il semblait se détendre à son contact. Leur relation actuelle était bien différente de l’ancienne.

« -vous êtes également celui qui m’a sauvé et qui m’a permis de reprendre ma vie en main, de me sortir de la misère dans laquelle j’étais enlisée jusqu’au cou. Vous en vous en rendez peut être pas compte, mais je vous dois beaucoup. Et je ne pourrais jamais assez vous dire merci pour cela. » elle était plus que sincère. « -et je n’ai jamais oublié. Malgré ce changement d’identité et de vie, ça fait partie de moi. » comme il faisait parti de sa vie. A nouveau changement de sujet et il ne sembla pas comprendre sa question. Elle s’était attendue à cette réponse. Mais il avait changé de vie lui aussi depuis quatre ans, une femme aurait pu y trouver sa place.

A son tour ? Elle fronça les sourcils et ouvrit la bouche pour lui dire qu’il savait déjà tout. Mais il le devança. Un soupire et June se lança à son tour : « -et bien… je n’ai pas connu mon père. Je ne sais même pas son nom. Ma mère n’en a jamais parlé. Quand je posais des questions, je voyais que ça la faisait souffrir, alors j’ai vite arrêté. » elle vira une mèche de ses cheveux qui venait de lui tomber devant le visage et elle reprit : « -on déménageait assez souvent avec ma mère, simplement parce qu’elle ne parvenait pas à payer les loyers. Je crois que le plus long a été deux ans dans la même ville. Toujours dans des apparts miteux. » non la merveilleuse famille unis et soudée, ça n’était pas son passé. « -j’ai très vite appris à me débrouiller seule, parce que ma mère cumulait les boulots, histoire que je puisse manger et avoir quelques vêtements. L’école ça n’a jamais été mon truc. Pas parce que je n’étais pas bonne élève, mais parce que m’y rendre était douloureux. Les gamins sont horrible entre eux. J’étais toujours la nouvelle. Celle a qui personne n’ose venir parler. Je n’ai jamais eu de véritable ami. Très vite je me suis persuadée que je n’en avais pas besoin. » lorsque Tobias était apparu dans sa vie, c’était encore le cas.

Un soupire en poursuivant, le regard perdu dans le vague : « -dès que je pouvais je bossais pour aider ma mère, délaissant les courts. A 16 ans j’ai quitté la maison, en me disant qu’elle s’en sortirait mieux sans moi. Crise d’ado… on ne s’entendait plus. De là, je me suis forgée cette carapace que vous avez connu il y a quatre ans. Histoire de survivre. Elle est décédée deux ans avant que ça ne soit mon tour.» voilà… la suite il la connaissait vu qu’il l’avait surveillé de loin. Elle osa le regarder et précisa : « -merci de ne pas éprouvé de la pitié à mon égard. Je déteste ça. » c’était une demande.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1466
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  - Page 3 5qs2
Encore combien de temps?  - Page 3 G3nw
crédit : Bazzart


Semblablement, Tobias avait dit quelque chose de drôle lorsqu’il entendit sa protégée rire de bon cœur et leva les yeux au ciel quand il comprit pourquoi « Vous avez bien entendu » en lui lançant un regard espiègle. Ce petit moment de détente et de confidence leur faisait le plus grand bien à tous les deux, et elle semblait réellement s’intéresser à lui « Oui à compter du jour où je suis entré dans les forces spéciales » parce que c’était le secret, le confidentiel, le danger perpétuel, la discrétion, mais ça lui avait presque coûté la vie aussi. Ce qui ne semblait pas l’avoir fait changer de voie pour autant. Apparemment, Tobias aimait le danger et risquer sa vie pour les autres. C’était pour cela qu’il n’avait jamais cessé de veiller sur la jeune femme qui finit par lui demander les raisons de cette surveillance. Elle manquait de confiance en elle et elle le savait, mais il parvint tout de même à la faire sourire, et elle aussi « Ce n’est pas parce que ça s’appelle de l’herbe que c’est naturel, vous savez » en décidant de se détendre peu à peu. Ils devaient profiter de ce peu de répit qu’ils avaient. Il allait devenir une denrée de plus en plus rare avec le temps…

Quand June se confia à lui sur ce qu’il représentait réellement pour elle, il la regarda fixement, touché par ces mots. C’était la première fois qu’on voyait cela en lui. Il baissa les yeux, presque gêné par cela et souffla un « Vous ne me devez rien » parce que c’était vrai. Elle l’avait sauvé elle aussi, d’une certaine manière. Ils étaient quittes.
La question suivante le surpris quelque peu et répondit par la négative. Non, personne dans sa vie. Un choix personnel qui était dû au fait qu’il n’était pas le genre d’homme qu’on accostait naturellement dans un bar. Il était froid, réservé et distant. Il n’aimait pas déblatérer pour rien, et il ne souhaitait pas garder son passé secret. Cela l’obligeait à rester seul et il s’y faisait.

Tobias décida que ce petit jeu ne devait pas s’appliquer qu’à lui et lui demanda de lui parler un peu d’elle. Oui, il voulait connaître la June, et non par le biais des informations qu’il avait pu récolté pour l’assassiner. Toujours allongé sur le dos, il posa ses mains sur son torse et la regarda fixement tout le long qu’elle se confia à lui. En écoutant son histoire, il était légitime qu’elle soit si méfiante à l’égard du reste du monde. La vie n’avait pas été facile avec celle qui était née sous le nom de Daniela Williams « Vous avez dû apprendre à faire avec les moyens du bord pour vous en sortir… C’est donc normal que vous ayez réagi ainsi lors de notre première rencontre… ». Tobias laissa un petit silence et osa demander « Elle vous manque ? » avant de sourire « Je n’éprouve jamais de pitié pour qui que ce soit. Je n’aurais pas fait ce que j’ai fait toutes ces années sinon ». Il se leva du lit et s’avança jusqu’à l’évier pour leur servir deux verres d’eau et en tendit un à June avant de s’asseoir sur le rebord de son propre lit « Vous avez un ami maintenant » et porta son verre à ses lèvres pour l’avaler cul sec et reposa le verre sur la table de nuit « Il est temps de dormir maintenant, bonne nuit June » et éteignit la lumière, prit place dans les draps et après un silence, souffla un « Votre mère peut être fière de vous » et se tourna dos à June, fermant les yeux pour rejoindre les bras de Morphée.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

hgfff.png
June Miller
J'ai 36 ans et j'ai arrêté de mentir sur mon âge. Je vis à Charleston, États-Unis. Dans la vie, je suis agent artistique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance ou pas, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Nouvelle ville, nouvelle identité, nouvelle vie. Cela fait quatre ans que Daniela Willams n'existe plus, remplacé par June Miller. Malgré ses doutes, ses peurs, son incapacité à faire confiance aux gens, son franc parlé et son manque certain d'amour, la jeune femme déboussolée qu'elle était à l'époque, c'était fait la promesse de réussir cette nouvelle vie. Après avoir repris des études, et grâce à l'argent que Tobias lui avait donné, elle a monté son entreprise. Adieu le rêve de devenir artiste. Obligation de rester dans l'ombre. Alors pour côtoyer la scène et les paillettes, elle est devenue agent de star. Dénicheuse de talents. Aujourd'hui, elle est plutôt fière de son succès, de sa réussite et de cette nouvelle vie. Respectée et fortement appréciée dans son métier comme dans sa vie privée, la jeune femme n'a pas perdu sa bonne humeur et son humour parfois tranchant. Malgré les secrets et les mensonges, June a réussi à se faire une place et à vraiment vivre. Mais pour combien de temps encore?

Encore combien de temps?  - Page 3 5OVLGXd
Encore combien de temps?  - Page 3 Giphy
crédit : TAG


Avec une légère grimace pleine d’humour elle lui avait répondu : « -ce détail m’avait échappé. » comme si elle n’avait pas remarqué que Tobias était un homme distant, discret, pour qui parler était presque un effort surhumain. « -les missions secrètes c’est ça ? » demanda June en fronçant les sourcils. Elle n’y connaissait vraiment rien et ne s’y était jamais intéressé jusqu’à aujourd’hui en parlant à Tobias. « -si vous le dites... » souffla t elle au sujet de la weed qu’elle consommait de moins en moins souvent, levant les yeux avec innocences. La suite de la conversation fut plus sérieuse encore. June venait d’avoir sa réponse, et elle assimila cela en silence. Il venait de donner lui même la réponse à ce problème qu’elle ne parvenait pas à nommer chez elle, sur terrasse. Après ce qu’il venait de lui dire, comment pouvait elle le laisser reprendre les armes ?! Même pour sa sécurité. Elle restait entièrement convaincu qu’ils trouveraient une autre solution que l’exécution de deux hommes. « -taisez vous.. » lui souffla June avec douceur. Elle ne voulait plus entendre ça. Bien sur qu’elle lui devait beaucoup. Qu’il l’accepte ou non.

Et puis elle osa une demande sur sa vie privée, la réponse ne l’étonna pas. Ce fut plus le ton employé par Tobias qui la surpris. Comme si c’était impossible qu’il puisse avoir quelqu’un dans sa vie. Éternel solitaire… Et enfin elle se confia à son tour, à sa demande, sur sa propre vie. Pas vraiment joyeux comme sujet, mais il s’était ouvert à elle, alors pourquoi ne pas en faire autant. Ainsi ils parviendraient peut être à un peu mieux se comprendre. Un léger sourire en le regardant : « -non j’ai réagis comme ça parce que vous avez ruiné mon gilet et brûlé mes seins au je sais pas combiendième dégré ! » elle le taquinait. C’était nouveau. Parce que ça n’était pas ironique ou blessant. June se redressa pour prendre des affaires dans son sac. La douche serait pour demain. Elle voulait juste se changer pour dormir. Un regard pour Tobias et elle répondit en regardant ce qu’elle avait dans les mains : « -depuis un ou deux ans de plus en plus régulièrement... » parce qu’elle aurait aimé pouvoir lui offrir un peu de repos, une vie plus calme… Elle lui demandé d’éviter de la considérer avec pitié et elle apprécia sa réponse.

La jeune femme réceptionna le verre qu’il lui tendit, et une expression d’étonnement se dessina sur son visage. Elle ne pu s’empêcher de répliquer avec humour : « -en même temps j’ai plus que vous... » en lui souriant. « -vous avez raison, vous avez besoin de repos. » Elle eut juste le temps d’allumer la salle de bain qu’il éteignait la lumière. Elle s’immobilisa quelques secondes à ses derniers mots, avant de fermer la porte derrière elle. June se regarda quelques secondes dans le miroir avant de laisser s’échapper un profond soupire. Quelques minutes plus tard, elle revenait à taton dans la chambre, jurant entre ses dents lorsque son petit orteil rencontra le pieds du lit, avant de se laisser tomber sur le matelas en soupirant. Il lui fallu un bon moment avant de parvenir à trouver le sommeil. Au petit matin, Tobias dormait encore et elle ça devait déjà faire une heure qu'elle était réveillée. Alors elle décida chercher du café et de quoi manger un peu. Sur la pointe des pieds, elle avait pris quelques billets dans son sac, enfilé un sweet à capuche qu'elle avait mis sur sa tête, avant de quitter la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1466
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

210528051940180800.png
Tobias Hansen
J'ai 41 ans et je vis à Santa Barbara, États-Unis. Dans la vie, je suis professeur dans un lycée privé et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Quatre ans que Blackbird avait disparu. Quatre ans que Tobias Hansen avait décidé de se ranger, abandonnant sa double-vie pour vivre pleinement la sienne. Enseignant dans un établissement privé de Santa Barbara, mais sans délaisser celle qui avait été l’élément perturbateur de sa vie. Il aurait pu la laisser vivre sa vie sans son regard au-dessus de son épaule, mais son instinct lui disait que ce n’était pas fini. A tout moment, on pouvait apprendre son existence et finir le travail… Ce qui arriva, obligeant Blackbird à reprendre du service une dernière fois afin de sauver celle auprès de qui, il avait trouvé les prémices de sa rédemption...

Encore combien de temps?  - Page 3 5qs2
Encore combien de temps?  - Page 3 G3nw
crédit : Bazzart


Un petit sourire timide avant que le sujet ne dévie sur son passé professionnel au sein de l’armée, et plus particulièrement, les forces spéciales « Oui » fut sa seule réponse. Il n’était pas particulièrement bavard en règle générale, mais il l’était encore moins quand il fallait évoquer son passé dans le corps d’élite de l’armée américaine. Tobias tourna la tête en sa direction en esquissant un petit sourire amusé alors qu’elle n’était pas convaincue que ce qu’elle fumait n’était pas naturel. Il ne releva pas, tout comme il ne releva pas le moment où elle lui demanda de se taire avec douceur. Il obéit. De toute manière, ils n’auraient de cesse de se renvoyer la balle, mais pour Tobias, elle ne lui devait rien.

Après que Tobias ait joué le jeu de la confidence sur sa vie personnelle, c’était au tour de la jeune femme d’en faire de même. Elle se livra sur son père absent, sur sa mère qui cumulait les travails pour subvenir aux besoins de son unique enfant, sur le harcèlement scolaire qui l’avait fait souffrir. Un cumul qui expliquait son comportement d’antan, même si elle usa de l’humour pour le contredire, ce qui fit sourire Tobias alors qu’il ne cessait de la regarder depuis qu’elle avait pris la parole « Vous m’en voulez encore ? » en lui souriant avec amusement, puis posa une question plus sérieuse dont la réponse lui fit baisser les yeux un court instant « Parce que vous auriez aimé qu’elle voit la femme que vous êtes devenue ? », qu’elle lui montre qu’elle avait pu s’en sortir avec un petit coup de pouce d’un inconnu. Il se leva à la suite pour prendre deux verres d’eau, en tendit un à la jeune femme, but le sien et reprit place dans le lit « Vous auriez pu tomber sur pire » et décida qu’il était temps de dormir « Exactement » et éteignit la lumière. Il s’autorisa tout de même quelques derniers mots juste avant de rejoindre les bras de Morphée. Enfin, jusqu’à ce qu’il soit réveillé par June qui venait de se cogner contre le lit. Il ne répondit rien et se rendormit jusqu’au petit matin.

Tobias aurait préféré un début de journée différent… Il ouvrit les yeux face à un lit complètement vide, et lorsqu’il tendit l’oreille en se redressant sur ses coudes, ce fut un silence total qui l’accueillit « June ? » tenta-t-il avant de quitter son lit avec hâte. Un regard pour la salle de bain qui était vide, mais encore humide. Cela ne devait pas faire longtemps qu’elle avait quitté la chambre… Il récupéra les clefs de la chambre et descendit jusqu’à l’accueil qui n’avait rien vu. Dans ce genre d’hôtel, ils ne faisaient rarement attention aux allées-venues des clients de toute manière… La peur lui étreignit l’estomac, craignant qu’il lui arrive quoi que ce soit. Et si Lee Jong les avait suivis ? Et s’il l’avait vu sortir de la chambre ? Il fit le tour de l’hôtel une première fois et retourna dans la chambre pour vérifier qu’elle n’était pas revenue entre-temps. L’inquiétude commençait à monter crescendo et il s’attendait au pire… Il récupéra son arme et alors qu’il s’apprêtait à quitter la chambre de nouveau, la porte s’ouvrir sur une June emmitouflé dans un sweat à capuche.  L’inquiétude laissa place à la colère presque aussitôt. Tobias déposa son arme sur la table, dos à elle, il prit une seconde avant de se retourner « Vous êtes inconscientes ou quoi ?! Qu’est-ce que vous faisiez dehors sans moi ? Sans être armée ? Et si Lee Jong attendait patiemment dehors ? J’ai fait le tour de l’hôtel, je vous ai cherché dans tous les recoins… Ne refaites plus jamais ça, est-ce que c’est bien compris ? Parce que ça pourrait bien être moi qui vous tue la fois prochaine » et récupéra ses affaires, se rendant dans la salle de bain « On part dans une demi-heure » et claqua la porte pour se changer.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Encore combien de temps?  - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Encore combien de temps?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: