Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 19:10 par Clionestra

» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» Une Famille de Loups et de Rats
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca] - Page 3 EmptyHier à 0:17 par Snardat

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

LE TEMPS D'UN RP

Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca]

Anonymous
Invité
Jeu 4 Mai - 17:43
a_bomer02.jpg
Benjamin Rice
J'ai 40 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis homme d'affaires et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis marié et je le vis plutôt pas bien.

Matt Bomer
Benjamin ne se sentait pas très à l’aise à l’idée d’inviter directement le jeune homme dans sa chambre d’hôtel. Il ne voulait pas qu’il se sente utilisé, qu’il s’imagine que ce qu’il cherchait été uniquement sexuel. Il ne dirait pas non pour avoir un peu d’affection, il en manquait cruellement mais, est-ce qu’il était prêt à ne vouloir que ça ? Généralement, il avait besoin de connaître un minimum la personne pour la désirer. Ici, c’était bien différent. Il connaissait Ezra mais jusqu’à récemment, il ne l’avait jamais envisagé comme un potentiel amant. C’était le meilleur ami de sa fille et son voisin. Et il n’avait que dix-huit ans… Il n’avait pas envie de tout gâcher pour une histoire de sexe. Sa vie était bien assez merdique en ce moment. Il aurait préféré continuer à partager sa maison avec sa femme et sa fille. Jusqu’alors, ça n’avait pas posé de problème. Barbara ne s’était jamais gênée pour le tromper sous leur toit. Elle n’avait pas demandé le divorce pour autant. Mais Benjamin était plus honnête. S’il devait commencer une nouvelle relation, il préférait être libéré de tout engagement. Et il savait que sa femme allait réagir ainsi. Il la connaissait beaucoup trop bien pour ignorer l’état dans lequel elle allait se mettre.

Une fois Ezra retourné au travail, Benji prit le chemin de son hôtel. Il n’arrivait pas à oublier ce qu’il venait de se passer. Son excitation était toujours présente mais il arriverait à la maîtriser. Il commençait à avoir de l’expérience en la matière. Ce n’était pas la première fois. La frustration faisait partie du jeu. Il gara sa voiture dans le parking puis retourna dans sa chambre. Pour se vider la tête, il se plongea dans son travail. Il fit de son mieux pour se concentrer mais ses pensées divaguaient sans cesse. Il n’arrêtait pas de penser au jeune homme blond. Vers 19 h, il se décida à prendre une douche pour se détendre. Il laissa libre cours à son imagination pour finalement se soulager. Au moins, il serait plus calme en sa présence. Il en était déjà à sa deuxième douche ‘relaxante’ de la journée. Cette histoire avec Ezra allait le rendre dingue. En quittant la salle de bain en peignoir, il remarqua qu’il avait reçu un message. Il pourrait être là pour 20 h. Parfait, dans ce cas Benji avait le temps de se préparer. Il enfila un jean et un tee-shirt noir. Non, il n’avait pas vraiment fait d’effort.

Ezra frappa à la porte de sa chambre à l’heure prévue. Sans attendre, il lui ouvrit la porte et le laissa entrer. Après l’avoir salué d’un simple « bonsoir », il lui proposa d’un geste de s’asseoir sur l’un des fauteuils du petit salon. Il n’avait pas pris qu’une chambre avec un lit double et la salle de bain sachant qu’il allait devoir y rester un moment. Et puis, il avait les moyens de se le permettre. Il s’asseya à son tour et lui souria. « Ta fin d’après-midi s’est bien passé ? » qu’il commença. Il fallait bien lancer la discussion avant d’attaquer sur un sujet plus sensible. Il se mordit la lèvre inférieure avant d’y risquer.


« J’ai envie de coucher avec toi… Je peux pas dire le contraire mais, il faut qu’on discute d’abord. Qu’on soit clair sur ce que l’on attend de cette relation. »
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 7 Mai - 10:06
952808ep1.png
Ezra Mayers
J'ai 18 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien même si mon coeur bat pour une personne que je ne devrais pas voir.



Evan Peters

Je m'agitais nerveusement devant la porte de sa chambre en attendant qu'il ouvre. Je sentais dans ma poche les capotes et le petit tube de lubrifiant que j'avais acheté se faire plus lourds. Je me sentais un peu présomptueux à agir comme ça, à me ramener avec ce qu'il fallait pour m'envoyer en l'air. Mais après tout, il avait bien réservé une chambre d'hôtel non? Pourquoi l'aurait il fait si ça n'avait été pour qu'on couche ensemble? Si ça avait été juste pour discuter on aurait pu le faire dans sa voiture. Il n'avait pas vraiment voulu qu'on parle dans sa voiture. Il était venu directement m'embrasser. Et il avait été plutôt clair jusqu'à présent. Il m'avait dit dans le café qu'il me voulait moi, que ses vitres étaient teintés... L'invitation était plutôt clair et quand je repensais à ce qui s'était passé dans la voiture, je ne pouvais pas me tromper. Puis il m'avait dit qu'il me ferait "visiter" sa chambre d'hotel. L'invitation était on ne peut plus clair à nouveau. Non non j'avais raison. On allait le faire ce soir.

Je souris, toujours aussi nerveusement alors qu'il venait m'ouvrir.

- Bonsoir Monsieur Rice.

Je le suivis dans sa chambre. Pour juste une nuit, il n'avait pas hésité sur les moyens. La chambre était plutôt belle, avec une partie salon. C'était loin des scénarios glauques que j'avais pu me faire. Je m'installais dans un des fauteuils, serrant mes mains l'une contre l'autre pour cacher mon stress.

- Oui ça a été. J'ai fait un peu d'heures supp pour dépanner mon collègue. Mais ça s'est bien passé. J'ai eu pas mal de pourboires.

Pourboires que j'avais utilisé en partie pour me procurer ce qu'il nous fallait pour cette nuit. Mais ça je le gardais pour moi. Je n'allais pas lui dire clairement que je m'étais fait assez d'argent liquide pour acheter des capotes de qualité.

Je me sentis rougir en l'entendant dire qu'il voulait coucher avec moi. Je l'avais compris, avec tout ce qui se passait entre nous. Mais l'entendre rendait la chose plus réelle, plus excitante aussi. Le reste de sa phrase me laissa perplexe. Parler de notre relation... je ne comprenais pas trop ce qu'il entendait par là. Je voyais mal comment il pourrait y avoir une relation possible entre nous, en dehors de cette soirée à s'envoyer en l'air. Il était marié. J'étais encore lycéen. Ca ne serait qu'une aventure sans lendemain, je le savais. Il ne voudrait jamais plus avec moi.

- Je ne dirais rien à personne. Si c'est ce qui vous fait peur, vous pouvez être rassuré. Ni votre femme ni Bianca n'en sauront rien.




Anonymous
Invité
Jeu 11 Mai - 20:48
a_bomer02.jpg
Benjamin Rice
J'ai 40 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis homme d'affaires et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis marié et je le vis plutôt pas bien.

Matt Bomer
Benjamin observa un instant le jeune homme qui se trouvait assis devant lui. Il était vraiment adorable. Son stress était visible même s’il tentait de le cacher. À sa place, il aurait probablement été aussi stressé. Il se rappela de sa première fois avec un homme et de l’état dans lequel il était. À ce souvenir, un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Cette expérience était la plus chaotique de sa vie. Heureusement que les suivantes avaient été plus agréables. Il ferait tout pour que cela se passe bien pour Ezra. Il se doutait que vu son âge et ses réactions, il devait en être à ses premières expériences. Pour le moment, il voulait surtout estomper les barrières qu’il pouvait y avoir entre eux. Ils n’étaient plus de simples voisins ou des connaissances. Dans quelques minutes, ils seraient également amants.

« Tu peux m’appeler Benjamin. Laissons aussi de côté le vouvoiement si tu veux bien. Tu m’as bien tutoyé tout à l’heure dans ma voiture. »

Il fut ravi d’apprendre que la fin de son après-midi s'était bien passée. Au moins, cela signifiait qu’il n’avait pas eu de problème pour justifier son absence auprès de son supérieur. C’était bien la dernière chose qu’il souhaitait pour lui. Ce serait dommage qu’il ait des soucis à cause de lui, surtout pendant son premier job. Et puis, Ezra avait parlé de sa femme et de sa fille. Il allait bien falloir qu’il lui dise que sa situation avait changé. Enfin, elle était sur le point de changer.

« Écoute je… Je suis en instance de divorce. C’est pour ça que je suis ici. C’est chez moi le temps que je trouve un accord avec Barbara pour pouvoir regagner ma maison. »

Il soupira tristement à cette idée. C’était loin d’être gagné. Elle faisait tout pour le faire regretter d’avoir demandé le divorce. Pourtant, Benjamin s’était montré adulte et il était ouvert à la discussion… Apparemment, pas elle. Elle ne lui adressait plus la parole depuis qu’elle avait reçu le dossier et faisait même blocage avec sa fille. Par chance, il pouvait toujours la contacter via son téléphone portable. Malheureusement, elle semblait avoir une certaine rancœur contre lui aussi.

Mais à cet instant, il n’avait pas envie de penser à sa famille. Il était ici pour tout autre chose. Il chercha comment aborder le sujet sans être trop direct. Il fallait qu’il se mette en tête que Ezra ne voulait peut-être rien de sérieux. Si c’était le cas, il l’accepterait. De toute façon, avait-il vraiment le choix ?

« Si tu veux uniquement que ce soit sexuel entre nous, je le comprendrais. Tu n’as que dix-huit ans… Qu’est-ce que tu ferais avec un homme de l’âge de ton père ? Mais sache que si tu es ouvert à plus, je ne suis pas contre. »
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 14 Mai - 18:31
952808ep1.png
Ezra Mayers
J'ai 18 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien même si mon coeur bat pour une personne que je ne devrais pas voir.



Evan Peters

Oui je l'avais tutoyé tout à l'heure mais en même temps j'étais excité comme pas possible tout à l'heure. Je n'avais pas vraiment réfléchi à ce que je disais. Pour moi il avait toujours été Monsieur Rice. Ca me faisait bizarre de passer au tutoiement avec lui. Mais il avait raison. Entre ce qu'on avait fait dans la voiture et ce qu'on s'apprêtait à faire, il était peut être temps que je le tutoie.

Je le regardais choqué en apprenant qu'il divorçait. Ce n'était quand même pas à cause de moi? J'espérais que non. Enfin non, ce n'était certainement pas à cause de moi. C'était plutôt l'inverse, il devait se permettre une petite folie en couchant avec moi justement parce qu'il était entrain de divorcer. Je le voyais mal tromper sa femme si il tenait vraiment à elle. Ce n'était pas un de ces connards qui s'amusait à coucher à droite à gauche tout en jurant son amour à sa femme.

Et plus il parlait, plus j'étais choqué par ses propos. Il voulait quelque chose de plus? Je pensais réellement n'être qu'une aventure pour lui. Il ne pouvait vouloir quelque chose de plus avec moi. Je n'étais qu'un gamin, de l'âge de sa fille en plus. Je n'étais pas sérieux. C'était déjà surprenant qu'il veuille coucher avec moi alors qu'il... qu'il ait envie de plus, c'était carrément irréel.

- Je... je ne sais pas Monsi... Benjamin. Je crois que je n'ai jamais réfléchi à tout ça. Enfin... je veux dire... Ca fait des années que vous... que tu me plais. Je crois que je tenais déjà à toi avant même de savoir que j'étais gay. Je voulais te plaire, que tu sois fier de moi. Le moindre de tes sourires suffisait à me faire me sentir bien. Ce n'est que quand j'ai grandi, que j'ai compris que j'étais attiré par les hommes que j'ai compris que j'étais réellement attiré par toi.

C'était plus qu'un simple crush d'adolescent. Je l'avais dans la peau depuis des années. Je n'arriverais pas à me contenter d'une seule fois, d'une seule nuit avec lui. Je voudrais le revoir encore et encore. Parce que si c'était aussi incroyable que l'avaient été ses baisers, je ne pourrais jamais m'en passer.

- Mais je n'aurais jamais cru que vous... tu puisses avoir envie d'être avec moi. Tu as l'âge d'être mon père, mais j'ai l'âge de ta fille. Tu pourrais vouloir être avec quelqu'un de mature et pas avec un gosse...




Anonymous
Invité
Mer 31 Mai - 19:28
a_bomer02.jpg
Benjamin Rice
J'ai 40 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis homme d'affaires et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis marié et je le vis plutôt pas bien.

Matt Bomer
Benjamin se posait beaucoup trop de questions pour une relation qui ne serait probablement jamais sérieuse. Comment un homme de quarante ans pouvait sortir officiellement avec un gamin de dix-huit ans ? C’était impensable. Le plus compliqué dans cette histoire était la relation amicale entre ce jeune homme et sa propre fille. Comme il le disait si bien, il avait le même âge qu’elle et elle n’accepterait jamais que son meilleur ami soit le compagnon de son père. De toute façon, ce n’était pas envisageable. Il était beaucoup trop jeune pour avoir une relation sérieuse avec lui. Il n’en était qu’à ses débuts dans la vie. À sa place, Benji n’aurait jamais accepté de s’enfermer dans une relation. D’ailleurs, il n’aurait pas dû se mettre en couple avec Barbara mais elle lui avait tendu un piège. Elle lui avait fait un enfant dans le dos pour l’obliger à rester avec elle. Pendant un temps, il s’était accommodé de cette situation bancale. Il avait même cru qu’il pourrait finir par en être heureux mais après la première tromperie de sa femme, ses sentiments s’étaient peu à peu estompés. Il en était ressorti le cœur brisé et affaibli psychologiquement. Son travail avait fini par prendre de plus en plus de place pour aujourd’hui occuper l’intégralité de son temps. Il ne lui restait que peu de temps pour s’occuper de sa fille et cela le désolait.

Mais là n’était pas la question. Ezra ne semblait pas contre une quelconque histoire entre eux. Il était très surpris de sa proposition mais au moins, il ne s’était pas enfui. Il lui avait confié être attiré par lui depuis des années et bizarrement, Benjamin s’en doutait un peu. Il avait vu clair dans son jeu à son retour dans la région. Avant cela, il ne se serait jamais permis d’envisager quoique ce soit entre eux. Il ne pouvait pas se le permettre. Ce n’était pas du temps dans ses valeurs et puis, il n’était pas attiré par les enfants, fort heureusement. Mais aujourd’hui, son jeune voisin n’avait plus rien à voir avec un enfant. Il avait le physique d’un homme… Et quel physique. Il ne lui manquait plus qu’un peu de confiance en lui, qu’il allait acquérir avec les années, pour être le gendre idéal.

« J’ai conscience que cette proposition de relation n’est pas, comment dire… Adéquat… ? Mais j’ai envie d’essayer de partager autre chose que mon lit avec toi. Si ce n’est pas ce que tu désires, il n’y a aucun problème. Je me contenterai de ce que tu voudras bien m’offrir. »

Il finit par se lever pour s’approcher de lui. Il s’arrêta devant lui et le regarda dans les yeux.

« En parlant de ça, je commence à avoir vraiment envie de te découvrir plus… Intimement. Tu veux bien qu’on aille s’installer sur le lit ? »
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Sam 3 Juin - 14:13
952808ep1.png
Ezra Mayers
J'ai 18 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien même si mon coeur bat pour une personne que je ne devrais pas voir.



Evan Peters

- J'ai du mal à voir ce qu'on pourrait partager...

Et je ne disais pas ça dans le sens où rien ne m'intéressait chez lui à part son corps. Ce n'était pas ça. Mais j'avais conscience que notre différence d'âge mettait quand même une sacré distance entre nous. Je n'avais aucune idée de comment il occupait son temps libre ni même de ce qu'on était sensé faire quand on sortait avec un adulte. Je pouvais passer du temps à jouer à des jeux vidéos, faire les boutiques pour acheter des vêtements ou des jeux. J'allais au cinéma aussi assez souvent. Mais est ce que tout ça ce serait des choses qu'il apprécierait de faire? Est ce qu'il se voyait sortant comme ça en ville avec moi? Et que diraient les gens? Je ne m'étais jamais vraiment posé de questions sur ce que pourrait être une relation de couple avec un homme de son âge parce que je ne m'étais jamais imaginé pouvoir un jour vivre ça avec lui. Et même quand il m'avait embrassé la première puis quand il m'avait invité à le rejoindre, je n'avais jamais cru qu'il pourrait vouloir autre chose que du sexe avec moi.

Je hochais doucement la tête, déglutissant avec difficulté alors qu'il venait se rapprocher de moi et m'inviter à le suivre au lit. Je me levais venant le suivre dans la chambre. Je restais un instant figé devant le lit, ne sachant pas trop quoi faire. Comment est ce que j'étais sensé m'y prendre? Est ce que je devais lui dire que c'était la première fois moi, que je n'avais jamais couché avec un homme, ni même avec personne d'autre? Non... il devait s'en douter, j'en étais certain.

Je me retournais vers lui après être resté un moment à le fixer avec stress. Je le fixais, le détaillant du regard. Il était vraiment magnifique. J'avais du mal à croire qu'un homme comme lui, avec un tel charisme, puisse avoir envie d'un gamin comme moi. Et pourtant j'étais bien là, dans cette chambre avec lui, les capotes dans ma poche prêtes à servir.

Je lui souris timidement avant de me rapprocher de lui. Je venais me coller contre lui, passant ma main sur sa nuque alors que je venais l'embrasser. Je fermais les yeux, profitant de ce baiser. Je me détendais sous la caresse de ses lèvres. Je sentais l'excitation monter en moi. C'était si bon, d'être là avec lui, que j'en oubliais mes craintes.


Anonymous
Invité
Lun 19 Juin - 17:49
a_bomer02.jpg
Benjamin Rice
J'ai 40 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis homme d'affaires et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis marié et je le vis plutôt pas bien.

Matt Bomer
Encore une fois, sa réponse ne lui convenait pas. Il était vraiment en train d'espérer quelque chose d'inatteignable... mais il n'avait plus envie de discuter. Si son jeune voisin ne voulait pas partager sa vie, il se contenterait de coucher avec lui. Il en avait beaucoup trop envie pour s'en empêcher. Il avait beau gérer plutôt bien sa frustration en temps normal, aujourd'hui il n'en était plus capable. Alors, quand Ezra se rendit dans sa chambre, il ne put s'empêcher de le suivre. Il resta silencieux, préférant l'observer un moment. Il semblait anxieux. Il avait toutes les raisons du monde de l'être. Il se retrouvait face à un homme adulte qui lui avait clairement exprimé son désir de lui faire l'amour. Benjamin tenta de le détendre un peu en lui souriant doucement. Il ne cherchait pas à l'effrayer, bien au contraire. Le jeune homme s'approcha finalement de lui pour se coller à lui et il se décida à l'embrasser. Il profita de son baiser pour déposer ses mains sur ses hanches et l'attirer encore plus contre lui. Ce qu'il sentait contre sa jambe n'avait pas la forme d'un sexe masculin. Il se demanda ce que c'était avant de glisser sa main dans la poche de son futur amant. Ce qu'il y trouva lui arracha un petit rire. Des préservatifs et du lubrifiant.

« Tu as tout prévu… C'est bien. »

Il ne lui laissa pas le temps de répondre, reprenant ses lèvres dans un baiser passionné. Il aurait pu passer une bonne partie de la soirée à faire ça mais son désir se rappela à son bon souvenir. Il commençait à sérieusement se sentir à l'étroit dans son pantalon et vu l'état d'excitation d'Ezra, il se doutait que c'était la même chose pour lui. Il rompit le baiser pour reprendre son souffle et il en profita pour lui retirer son tee-shirt. Ses doigts descendirent sur son torse avec lenteur en suivant les courbes de son corps. Le sourire aux lèvres, il savoura la douceur de sa peau. Il était beau. Ça n'avait pas changé depuis la dernière fois où il l'avait vu à leur après midi barbecue. Une fois sa chemise retirée, ils en étaient au même niveau de nudité. Il ne voulait pas l'impressionner alors autant faire les choses correctement.

Il s'asseya sur le bord du lit, l'attirant contre lui pour embrasser son cou, son épaule ainsi que le haut de son torse. L'une de ses mains s'attela à ouvrir son pantalon. Il le descendit et préféra lui laisser son sous vêtement pour le moment. Il continua l'exploration de son corps avec ses lèvres, s'arrêtant à l'élastique de son boxer. Il releva ses yeux bleus vers lui pour s'assurer qu'il était toujours d'accord pour la suite des évènements.
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 28 Juin - 17:27
952808ep1.png
Ezra Mayers
J'ai 18 ans et je vis dans le New Jersey. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien même si mon coeur bat pour une personne que je ne devrais pas voir.



Evan Peters

Je l'embrassais doucement, profitant de cette sensation. J'étais entrain de vivre mon fantasme. Tous les rêves que j'avais pu faire la nuit quand je rêvais qu'il me fasse l'amour passionnément, c'était sur le point de se produire. Je n'aurais jamais cru qu'un gosse comme moi puisse l'exciter et pourtant il était là, m'embrassant avec envie, me collant avec envie contre lui.

Je fermais les yeux gêné, me traitant d'idiot alors qu'il venait découvrir les capotes et le tube de lubrifiant dans ma poche. Ca me semblait ridicule maintenant. Mais en même temps c'était nécessaire, je le savais. Ca gâchait juste un peu l'excitation du moment, de se retrouver à penser à ces détails techniques.

Mais très vite j'oubliais ma gêne. Il reprenait mes lèvres, dirigeant à nouveau les choses. Je me laissais porter, guider par lui. Je sentis petit à petit mes vêtements me quitter, d'abord mon haut puis ensuite mon pantalon. Je me retrouvais en boxer devant lui alors qu'il avait enlevé sa chemise. Je le regardais en souriant, admirant son corps. Il était beau. Le plus bel homme que je n'avais jamais vu. Et il allait être mien pour la nuit.

Je le regardais s'asseoir et allais m'installer sur ses genoux. Je passais mes mains dans ses cheveux, l'embrassant avec envie. Je ne voulais pas rester à ne rien faire pendant qu'il me faisait du bien. Je ne voulais pas qu'il regrette d'avoir couché avec moi, qu'il me trouve nul.

Je l'embrassais avec envie avant de descendre de ses genoux. Je le regardais en souriant alors que je me mettais à genoux devant lui. Je m'attaquais à son pantalon moi aussi, le défaisant. Je tirais un peu dessus pour le faire descendre de ses hanches et l'envoyer valser dans la pièce. J'hésitais un peu avant de faire subir le même sort à son boxer. Je le regardais avec une envie que je n'arrivais pas à dissimuler.

- Tu m'as fait du bien tout à l'heure dans la voiture. Laisse moi faire de même...

Je me penchais, posant mes mains sur lui pour le caresser. Après quelques caresses je vins le prendre entre mes lèvres, m'appliquant pour le sucer comme il faut, pour lui faire perdre la tête.


Contenu sponsorisé
Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca]
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Le capharnaüm du fruit jaune
» Mlle Vinca
» take me to church (ft. Mlle Vinca)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: