Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -40%
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD ...
Voir le deal
369.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Never two without three. Never them without me ft. Lullaby & Maddy'N

Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 5 Avr - 23:56
image.png
Elijah "Jay"
Anders

J'ai 30 ans ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Coach de Sport et je m'en sors bien. Sinon, grâce à un pari pourtant stupide, je suis en couple et j’en suis heureux.

+ Il pratique l’escrime depuis tout petit. + Accro à l’adrénaline et aux sports extrême.+ Il a frôlé la mort dans l’accident qui a coûté la vie à sa mère. + Né à Copenhague. + Grand-frère de 2 petits monstres après le remariage de son père. + Enfant, il voulait devenir dresseur de chien de traineaux.



Jamie Dornan :copyright:️ Shiya
Je n’ai pas réellement réfléchi avant d’ouvrir la bouche, j’en ai bien conscience. J’ai parlé sous le coup de l’impulsivité, de l’émotion, parce qu’il faut avouer que j’ai peur. Peur de ne pas être assez fort pour supporter désormais les absences et gardes répétées du médecin, peur que cela change beaucoup trop de choses entre nous, peur d’être mis de côté pour des raisons logistiques, peur qu’on ne ressorte pas indemne de cette épreuve. J’ai peur, et pourtant, quand j’entends ces mots, ailleurs que dans ma tête, ça me fait comme un électrochoc. Je regarde Lexie avec de grands yeux, la bouche légèrement entrouverte sans que le moindre son n’en sorte, comme outré par ce qu’elle venait de dire. J’avais peur, c’est vrai, mais avant qu’il soit question de tout détruire, j’espérais au moins qu’on allait se battre. Enfin, pour moi, il n’était pas non plus question de tout abandonner parce qu’on ne trouvait pas de solution ce soir.

Mon regard se tourne vers Loyd alors qu’il prend la parole, sans que j’ai pu formuler la moindre réponse aux propos d’Alexandra. Il exprime enfin son avis sur la proposition de la jeune femme, qui comme je m’en doutais, était prématurée. Mais il m’interpelle reprochant mon manque d’encouragement, ce à quoi je ne dis rien, pour ne pas lui couper la parole, même si j’avais bien des choses à dire. Mais peut-être que pour une fois, ça allait me permettre d’organiser mes pensées. D’autant plus que certains points qu’il soulève sont pertinents. Alors je ne bouge pas de ma place, continue de lui faire face. Certains mots me rassurent, d’autres m'effraient, et c’est dans cette confusion de sentiments que je m’approche de lui, colle mon torse contre son dos et resserre mes bras autour de sa taille alors qu’il recommence à se soucier de ses fourneaux. « Je sais comment tu es Loyd, et je sais que quand tu occultes complètement une proposition, c’est qu’il en est hors de question. Et c’était déjà chiant en étant ton pote, mais c’est encore pire en étant ton mec. » Parce qu’on ne savait jamais complètement ce qu’il se passait dans sa tête à ces moments-là. « Mais je sais aussi combien tu en as bavé et combien tu t’es donné pour en arriver là. Je suis fier de toi, et j’espère que tu auras ce poste, car je sais que c’était ton rêve. Tu m’as soutenu quand j’ai pris possession de la salle, et j’aimerais être aussi encourageant que tu l’as été pour moi. C’est raté pour le moment mais ça ne veut pas dire que je ne le souhaite pas. Mais j’ai peur de ce qu’il adviendra de nous. J’ai peur de ce qu’il adviendra de notre équilibre, à tous les trois. » Mon visage se tourne vers Alexandra, à qui je fais signe de se rapprocher. « Je suis pour qu’on essaye, pour qu’on fasse un compromis. Est ce qu’on pourrait au moins envisager ce qu'a proposé Lexie, passer disons au moins deux nuits et un jour ensemble, consécutifs, tous les trois, qu’importe les jours ? Je sais que tu n’auras jamais un planning fixe avec l’hôpital, mais je peux essayer de me caler pour avoir mes jours de repos en même temps que toi… Mais j’aimerais aussi qu’on puisse te voir en dehors. Même si c’est juste pour déjeuner, ou pour dîner, un autre jour dans la semaine. Mais tu sais que je suis à l’autre bout de la ville, alors venir pour te voir trente minutes dans ton bureau, tu sais que ça ne sera pas possible pour moi. Alors il faudra trouver autre chose. Peut-être… J’en sais rien… Mais oui, peut-être louer un appartement à mi-chemin. Quitte à déménager là-bas pour ma part. Ca ne me dérange pas de m’éloigner un peu de la salle. Je pourrais toujours faire mon jogging en y allant plutôt qu’avant. » Lexie désormais plus proche de nous, je la tire vers nous pour la serrer entre moi et Loyd. « Et des fois que tu en doutes, c’est toi qu’on veut. Qu’importe le poste que tu occuperas. On finira par s’y faire, mais on te garde toi. » Je viens déposer un baiser dans sa nuque, et un autre sur le front d’Alexandra.
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Sam 9 Avr - 19:39
original.jpg
Alexandra Blomdahl
J'ai 28 ans ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Créatrice de robe de mariée et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en trouple. Je suis née en Suède

Alexandra, de son nom complet Alexandra Viktoria Aurora Blomdahl, est née en suède, à Stockholm, dans une famille d'artistes. Son père est pianiste, sa mère est artiste peintre et la petite fille a grandie dans l'amour de l'art auprès de ses parents. C'est une romantique, sensible. Le genre de fille qui pleure devant le moindre film. Elle rêve de son mariage depuis toute petite et elle adore la mode. Elle a entreprit des études dans l'univers de la mode. Elle est devenue créatrice de robes de mariées en 2014.


Iga Wysocka
Naturellement, vivre ensemble était un grand pas,  pour les uns comme pour les autres et la demoiselle elle-même n’était pas certaine d’être vraiment prête pour ça. Pas certaine que ce soit la meilleure des solutions. Pour autant, elle n’en voyait pas vraiment d’autre en l’état, pour contenter tout le monde et permettre de se voir malgré la surcharge de travail que Loyd allait avoir pendant quelques semaines, pour ne pas dire quelques mois et qui ne serait peut-être pas sans conséquences sur leurs vies. Ils allaient peut-être avoir un peu de mal à se voir, à faire marcher ensemble leurs trois emplois du temps et l’idée de la demoiselle était alors la seule qu’elle voyait capable de leur permettre de passer, vraiment, un peu de temps ensemble tant les allers-retours entre les lieux de travail semblaient difficiles. Il suffisait qu’il y ait un pépin pour Jay ou elle lorsque Loyd était disponible et… Bien qu’ils soient libres de leurs emplois du temps, la vie n’était malheureusement pas sans aléas.

Évidemment, pour Loyd, cette solution n’est pas facile à accepter, à prendre et l’éventualité de la vie ensemble lui est si difficile que l’homme préfère simplement faire comme si elle n’avait rien dit, ignorant ses mots en même temps qu’il demande une autre solution. Ce que Jay ne manque pas de faire remarquer, avant qu’elle n’ait le temps de le faire elle-même. Bien sûr, elle pouvait toujours comprendre que sa solution ne plaise pas. Mais refuser purement et simplement d’en discuter, c’était autre chose. Pour Jay aussi, visiblement, ce dernier affirmant que cette habitude est chiante. Lexie hoche la tête.

”- Ouai. Vaut mieux en parler, même pour exprimer son désaccord.” approuve la demoiselle.

Pour le reste, ils en étaient au même point. Sans solution. Et avec un Loyd de toute évidence vexée par les craintes que ses amoureux pouvaient avoir. Pourtant, ce n’était pas faute pour la belle d’être heureuse pour lui, de lui souhaiter de tout coeur de parvenir au résultat escompté. Bien sûr, il n’était pas question pour la jeune femme de le vpoir échouer, aps question de le brimer, pas question de l’empêcher de s’épanouir, bien entendu. Si ce poste était tout ce qu’il désirait professionnellement, elle entendait bien l'encourager pour l’obtenir. Ce qui ne voulait pas pour autant dire que les peurs qu’ils nourrissaient avec Jay n’étaient pas légitimes, ou que voir Loyd fuir purement et simplement une proposition, comme si elle n’avait pas existé, n’était pas pénible.

”- On ne remet pas en question tes choix amour, loin de là !” assure la demoiselle. ”Au contraire ! Je ne demande rien de plus que de te voir réussir tout ce que tu souhaite, tout ce que tu entreprends." souffle-t-elle. ”Et je ne dis pas que se voir en coup de vent c’est tout détruire, mais si on commence à ne pas communiquer quand ça ne nous plaît pas, à ne pas tenir compte des sensibilités ou des besoins de chacun, oui c’est un risque. Je ne dis pas que tes souhaits sont en cause, pas du tout. Je parlais pour nous trois.” poursuit-elle. ”Et j’ai un peu trop galéré à vous avoir pour avoir envie de vous perdre.” remarque la jeune femme.

Elle ne dirait rien, en revanche, sur la pique quant à leur engagement respectif. Elle était la première à avoir évoqué l’idée d’être tous les trois. Et la première à évoquer l’idée de s’installer ensemble. Si ça n’était pas un pas dans l’engagement, elle ne savait pas ce que c’était. Hors de question cependant de jeter de l’huile sur le feu alors qu’ils avaient l’air relativement calmes malgré la discussion. Ce n’était qu’un détail.

”- Oui, deux nuits et un jour par semaine, c’est possible aussi.” acquiesce la demoiselle. ”Enfin bien sûr on ne t’impose rien non plus. Seulement tu demandais des idées, et c’est tout c’que j’ai en réserve pour l’instant.”
Patate Douce
Messages : 623
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Lun 9 Mai - 22:41


Loyd
ANDREWS

J'ai 30 ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Médecin depuis dix ans, aux urgences et je m'en sors plus que bien . Sinon, grâce à ma chance , je suis à deux amours et je le vis plutôt comme un renouveau.

Enfant unique des Andrews, mère avocate internationale, père chirurgien de renom. A grandi avec sa nounou ; sa véritable figure maternelle, jusqu'à qu'elle soit renvoyé au Mexique. La cherche depuis. Relations tendues mais cordiales en apparence avec sa mère. Souffre de la peur de l'abandon.


Heny Cavill by kiki-icons
Je ne m'attendais pas à taper un monologue. Je voulais surtout être transparent quand à mes choix professionnels. Je suis si pres du but que je refuse de tout foirer. J'accepterais même de faire une croix sur ma Vie amoureuse. Les perdre pour diriger.. Bon vu ainsi, je crois que je ferais peut-être demi-tour. Je ne sais pas.

Jay se colle contre moi et son initiative fait l'effet d'un baume. J'éteins les feux et décale mes casseroles pour me concentrer sur leurs propos. Repas quasiment prêt de toute façon.

Je ne peux pas contredire ses premiers mots. Oui, quand ça ne me semble pas être dans mon intérêt et me demande trop d'efforts, je mets sous le tapis jusqu'à me retrouver bloquer devant. Alors, face à cette vérité, je me contente de rouler des yeux. Parler d'équilibre alors qu'on venait tout juste de s'avouer en tant que plus que potes, mais bel et bien amants et petits amis, c'est encore là, prématuré pour moi, puisqu'on y travaille encore. Mais bon, je ne l'interrompt pas pour autant.

Je l'entends se radoucir, émettre des suggestions. Petite bouille qui se colle aussi. Et je finis par leur faire face, attendant que notre femme s'exprime à son tour. J'arrive enfin à comprendre leur point de vue et cette peur qui les fait tant sortir de leurs gonds. Je semblais être plus tranquille mais là aussi, je baignais dans le médical alors je savais l'étendue des sacrifices mais qu'il n'y avait pas que des quotidiens difficiles à subir.

Pour montrer ma bonne foi, je finis par surenchérir. Eh bien, je peux proposer trois nuits et deux jours dont un en télétravail au moins une matinée pour me poser dans l'atelier ou à la salle de sport ou vous voulez. Et d'aller dormir chez l'un de vous deux, ce qui vous arrange. Je voulais surtout alerter que j'allais pas compter mes heures et qu'il fallait me rappeler que je ne vivais pas seul, c'était un peu le but de ma suggestion, pour être honnête. M'appeler quand je dépasse 20h ou me retenir quand je pars à 06h ... parce que je comptais bien me lancer dans ce marathon laissant les gens derrière moi. Je finis par les embrasser l'une après l'autre, parce que je crois que le pire de la discussion semblait passer.  




Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Jeu 26 Mai - 13:56
image.png
Elijah "Jay"
Anders

J'ai 30 ans ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Coach de Sport et je m'en sors bien. Sinon, grâce à un pari pourtant stupide, je suis en couple et j’en suis heureux.

+ Il pratique l’escrime depuis tout petit. + Accro à l’adrénaline et aux sports extrême.+ Il a frôlé la mort dans l’accident qui a coûté la vie à sa mère. + Né à Copenhague. + Grand-frère de 2 petits monstres après le remariage de son père. + Enfant, il voulait devenir dresseur de chien de traineaux.



Jamie Dornan :copyright:️ Shiya
Il est difficile de mener cette conversation en adulte, plus encore face à Loyd, avec qui ma relation avait longtemps été puérile Dans d’autres circonstances, on se serait bêtement fait la gueule, jusqu’à se calmer au bout de quelques jours, le ton aurait haussé, l’un de nous aurait claqué la porte, bref, on aurait réagi comme des enfants jusqu’à ce que la pression redescende et que l’on fasse comme si de rien n’était. Mais avec Alexandra entre nous, c’était plus délicat. Entre lui et moi aussi. Il n’était plus question d’agir comme les adolescents que nous avions été, il n’était plus question de claquer la porte et faire comme s’il ne s’était rien passé sans prendre le risque de perdre l’un ou l’autre. Ou même les deux. L’équilibre de la balance avait changé et je ne savais désormais plus où elle se trouvait. Alors je tente de temporiser, même si certains mots, certains silences me donnent envie de donner de la voix. Mon corps contre celui de Loyd, j’essaye de lui montrer que je serais quand même là pour lui. Même si je râle ce soir, dans dix jours ou six mois, je ne compte pas le lâcher, mais je sais que ça ne sera pas facile.

Le plus calmement que la situation puisse me le permettre, je tente de poser des mots sur ce que je ressens, sur les émotions positives comme négatives, sur les encouragements, les inquiétudes. Tout finit par être exprimé, plus ou moins clairement, tandis que je resserre mes étreintes autour des celleux que j’aime. Je ne veux pas les perdre. Alexandra prend le relai, appuie mes propos, avec une approche plus douce que la mienne. Nous ne demandons pas à Loyd de renoncer à ses projets, à ses rêves, simplement de nous inclure dedans. Autrement qu’en coup de vent.

Le compromis est remis en avant. Deux nuits un jour pendant lesquels notre homme ne serait qu’à nous. Pas de biper, pas de téléphone, et pas d’urgence, si ce n’est nous, si ce n’est notre trouple. Et je pense que ça pourrait suffire. Pourtant, il se décide à surenchérir, à rallonger le temps qu’il nous accordera, contre vents et marée. Mes lèvres s’étirent légèrement, appréciant cette initiative. La tête se redresse, mes bras le relâche pour venir lui faire face. « Ne t’en fais pas, dans ce cas, on te rappellera à l’ordre. Si tu quittes le lit avant qu’on t’y autorise, ou si tu ne rentres pas assez tôt pour nous faire des bisous avant d’aller se coucher, tu vas entendre parler du pays ! » Mon sourire s’élargit. Quand il s’agissait de gueuler, nul doute qu’on saurait le faire. « Quant aux visites à la salle, j’aurais bien quelques exercices à vous proposer là-bas, alors…. Il me tarde de vous y voir. » Je les gratifie tous deux d’un clin d'œil. Je leur réservais quelques exercices privés, un jour où l’endroit serait plus ou moins calme. Un baiser volé à chacun, je sors des placards la vaisselle nécessaire pour dresser la table. « Bon allez, dépêche toi de finir notre dîner homme ! »
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Dim 29 Mai - 19:23
original.jpg
Alexandra Blomdahl
J'ai 28 ans ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Créatrice de robe de mariée et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en trouple. Je suis née en Suède

Alexandra, de son nom complet Alexandra Viktoria Aurora Blomdahl, est née en suède, à Stockholm, dans une famille d'artistes. Son père est pianiste, sa mère est artiste peintre et la petite fille a grandie dans l'amour de l'art auprès de ses parents. C'est une romantique, sensible. Le genre de fille qui pleure devant le moindre film. Elle rêve de son mariage depuis toute petite et elle adore la mode. Elle a entreprit des études dans l'univers de la mode. Elle est devenue créatrice de robes de mariées en 2014.


Iga Wysocka
La discussion, curieusement, était apaisée, quand la demoiselle se serait attendu à ce que cela prête à n’importe quel moment. Preuve qu’ils avaient avancé, en quelque sorte, par rapport à de précédentes disputes. S’il y avait quelques piques dans le lot, personne n’avait encore claqué la porte, permettant d’avancer sur le sujet, de faire des compromis, des concessions. Peut-être parviendraient-ils ainsi à trouver une solution avant que le dîner ne soit prêt, pour se voir prochainement malgré l’emploi du temps particulièrement chargé que Loyd aurait. Et même une solution inattendue, alors que l’homme se dit prêt à accorder plus de temps à Jay et Lexie qu’ils n’étaient partis pour en réclamer. Deux jours, trois nuits, c’est correct. Envisageable. Même si l’une des deux journées est en télétravail. Au moins, il sera avec eux. Ils peuvent toujours s’adapter. Le tout étant surtout de lui tirer les oreilles s’il partait trop tôt ou rentrait trop tard. Oui, ça, c’était parfaitement dans les cordes de Lexie comme dans celles de Jay, apparemment, qui ne manque pas de confirmer qu’ils ne louperont pas l’homme s’il s’avise de commettre une telle ignominie. Aleks rit.

”- Compte sur nous pour être de vrais chiens de garde avec l’horaire !” assure la jeune femme, amusée, avant de les prendre dans ses bras imposant un calin à trois.

Là, elle se sent bien, entourée des hommes qu’elle aime. A sa juste place. Et peu importe ce que certains esprits auraient à dire à ce propos, la demoiselle ne souhaite tout simplement pas y penser, pas y accorder de crédit? Le principal n’est-il pas qu’ils soient heureux tous les trois ? Assurément. le reste importe peu. Tant pis pour les intolérants, pour ceux qui ne peuvent pas comprendre, pour ceux qui ont un esprit trop étriqué. Pour ceux qui jugent sans savoir, sans connaître.

”- Pour la salle ça tombe bien il faut que je reprenne un entraînement sportif de qualité… pour la danse !” assure la demoiselle avant de rire comme Jay renvoie Loyd en cuisine.

Et en parlant de danse… La demoiselle se souvient qu’elle avait quelque chose à leur dire. A leur demander. Ou plutôt leur proposer. Venir la voir, pour la représentation de l’école de danse. Certes, c’était leur demander de passer toute la soirée à la salle de représentation pour la voir sur scène une quinzaine de minutes mais… Les y voir lui tenait à cœur, bien sûr.

”- D’ailleurs… L’école de danse donne bientôt un gala et…” elle se gratte le bras, cherchant ses mots. ”J’me disais que ça serait chouette si vous pouviez venir voir. Enfin, je me doute que c’est pas trop votre truc mais…”
Patate Douce
Messages : 623
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Mar 28 Juin - 19:20


Loyd
ANDREWS

J'ai 30 ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Médecin depuis dix ans, aux urgences et je m'en sors plus que bien . Sinon, grâce à ma chance , je suis à deux amours et je le vis plutôt comme un renouveau.

Enfant unique des Andrews, mère avocate internationale, père chirurgien de renom. A grandi avec sa nounou ; sa véritable figure maternelle, jusqu'à qu'elle soit renvoyé au Mexique. La cherche depuis. Relations tendues mais cordiales en apparence avec sa mère. Souffre de la peur de l'abandon.


Heny Cavill by kiki-icons
Etrange est la sensation de se comporter comme de sages adultes. Je veux dire, j'ai plutôt l'habitude que ça monte dans les tours et d'en faire des caisses parce que ça m'énervait franchement de plier le genou. Reconnaitre mes torts, ça me fait chier. Faut l'avouer, ça n'a rien de noble comme geste à mes yeux. Pour autant, même si la tension était montée, elle a vite été remise à zéro. Et même dans un élan de bonté - d'idiotie - j'avais surenchéri.

Je ne sais pas ce que ça va donner. Parce qu'une fois que je suis au boulot, je me donne entièrement. C'était mon rêve ultime et vraiment, aussi fort que le cœur bat pour elleux - je crois, il m'est impossible d'y renoncer. Et c'est aussi ce que je voulais mettre sur la table le plus clairement que possible.

Je suis carriériste. Je sais pas aimer. Et j'ai besoin d'apprendre. De me prouver que c'est conciliable. Je suis encore perplexe mais je veux bien obtenir un point par la participation. Je suppose qu'on pouvait dire que j'avais avancé. Enfin nous tout bonnement. Je hoche la tête quand les gardien.nes de l'aiguille acceptent leur mission. Je vais le regretter pour sûr.

Je me remets aux fourneaux. C'est prêt, tête de chibre. Sourire rayonnant. Et je depose le repas sur la table, me posant sur une chaise. Femelle nous invitant maladroitement à son gala. On doit venir ou pas ? Je connais déjà mon intention mais autant la titiller un peu encore.




Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Dim 10 Juil - 14:32
image.png
Elijah "Jay"
Anders

J'ai 30 ans ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Coach de Sport et je m'en sors bien. Sinon, grâce à un pari pourtant stupide, je suis en couple et j’en suis heureux.

+ Il pratique l’escrime depuis tout petit. + Accro à l’adrénaline et aux sports extrême.+ Il a frôlé la mort dans l’accident qui a coûté la vie à sa mère. + Né à Copenhague. + Grand-frère de 2 petits monstres après le remariage de son père. + Enfant, il voulait devenir dresseur de chien de traineaux.



Jamie Dornan :copyright:️ Shiya
C’était plutôt plaisant de se comporter en adulte, ou en tout cas, d’être capable de discuter comme tel pour minimiser les tensions et les disputes. Avec un peu moins d’efforts de notre part, à tous les trois, il n’aurait sûrement pas été surprenant d’entendre les voix se hausser ou les portes claquer. Notre relation nous était certes chère, cela ne voulait pas dire pour autant que nous étions prêt à faire face à certaines situations, prêt à faire des concessions, notamment dans notre vie professionnelle. Le travail de Loyd, c’était sa vie, et on ne pourrait pas le lui retirer. Il en avait beaucoup trop chier pour en arriver là. Il n’avait pas compté ses heures depuis des années, que ce soit pour réviser ou pour travailler, il s’était donné à fond depuis des années, et ce poste, c’était la consécration d’années de dur labeur. La fierté de le savoir en lice est présente mais rongée par l’inquiétude de le voir devenir fantôme dans une relation encore naissante. Il ne restait plus qu’à voir si l’accord trouvé entre nous nous permettrait à tous de trouver notre bonheur dans les mois à venir. En tout cas, il me permettait de le trouver ce soir.

Je laisse Loyd finir de préparer le repas, pendant que je dresse la table. Rapidement, le repas est servi et nous prenons place autour de la table. « C’est toi la tête de chibre. » Que je réponds à Loyd, avec une légère grimace. Mais une tête de chibre qu’on aime quand même. Mon attention se tourne vers Alexandra quand celle-ci prend la parole. Décidément, tout le monde avait quelque chose à annoncer ce soir ? En tout cas, ça semblait être le fil directeur de la soirée. « Ca dépend, on aura le droit à une danse privée après le spectacle ?  » Je la taquine, mais au fond de moi, je connaissais déjà ma réponse. C’était important pour elle, comme le poste à l’hôpital était important pour Loyd, et l’un comme l’autre, je voulais les encourager à faire ce qui les rendait heureux. Danse privée ou non, je serais donc là. En espérant que notre troisième mousquetaire serait également partant.

Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Lun 15 Aoû - 16:18
original.jpg
Alexandra Blomdahl
J'ai 28 ans ans et je vis à Oslo, Norvège. Dans la vie, je suis Créatrice de robe de mariée et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en trouple. Je suis née en Suède

Alexandra, de son nom complet Alexandra Viktoria Aurora Blomdahl, est née en suède, à Stockholm, dans une famille d'artistes. Son père est pianiste, sa mère est artiste peintre et la petite fille a grandie dans l'amour de l'art auprès de ses parents. C'est une romantique, sensible. Le genre de fille qui pleure devant le moindre film. Elle rêve de son mariage depuis toute petite et elle adore la mode. Elle a entreprit des études dans l'univers de la mode. Elle est devenue créatrice de robes de mariées en 2014.


Iga Wysocka
La jeune femme dessine sur ses lèvres un fin sourire tandis que les garçons se chamaillent devant elle, s'envoyant quelques noms d'oiseaux en toute affection bien entendu. Tête de chibre. Rien que ça. L'art se s'insulter comme des adolescents, ni plus ni moins. Peut-être l'étaient ils restés, en dehors de leurs boulots. De grands ados dans leurs têtes. En même temps leur petit trio était dû à un pari qu'ils avaient fait tous les deux. Ça en disait long sur leur sérieux, non ? À trente ans passés, ils continuaient de jouer à qui a la plus grosse. Continuellement. Et c'était un débat dans lequel elle ne prendrait pas part. La position de juge n'avait rien d'enviable, assurément. Elle ne tenait pas à devoir les départager. Cela l'exposerait bien trop aux foudres de l'un d'entre eux. Et ce n'était guère sa tasse de thé, du reste.

Les laissant donc se disputer gentiment, Alexandra se contente de les observer. Elle aussi avait quelque chose à leur dire aujourd'hui. Pas vraiment leur annoncer. Plutôt leur demander. Sans le leur demander vraiment. Bientôt, elle aurait un gala de son école de danse. Et bien qu'elle sache que ce ne soit pas forcément leur tasse de thé, la danse, la jeune femme aimerait bien qu'ils soient là tout de même, quoiqu'elle ne les y contraindrait évidemment pas. Mais s'ils voulaient venir… elle serait ravie. Et finalement elle se jette à l'eau pour leur en parler. Prévenir de ce spectacle à venir.

Évidemment les réactions ne se font pas attendre. L'humour non plus. Une danse privée comme bonne raison de venir assister à la représentation, cela semblait honnête. Parfaitement dans les cordes de la jeune femme. Et qui sait ils pourraient peut-être passer une bonne soirée devant le show alors que leur chère et tendre serait que scène.

”- Si vous êtes sages, ça peut peut-être se négocier qui sait !” répond alors la demoiselle en les gratifiant d'un grand sourire. "Lais évidemment rien ne vous oblige à le faire."

Parce que Loyd avait été un peu plus tranchant sur la question, évoquant un devoir de prime abord, comme s'il n'en avait pas la moindre envie mais s'y résoudrait si la jeune femme venait à l'exiger, quand bien-même elle ne voulait rien leur imposer.
Contenu sponsorisé
Never two without three. Never them without me ft. Lullaby & Maddy'N
Page 5 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» Lullaby
» Les personnages de Lullaby
» storm lullaby
» lullaby ♔ you're in my head, always, always, always.
» Présentation The Lullaby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: