Partagez
 
 
 

 La sauvage et le paumé ▬ Feat DonJuanAuxEnfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 446
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

La sauvage et le paumé  ▬ Feat DonJuanAuxEnfers Empty

7ei5.pngMise en Situation





Un soir, deux inconnus, trois fois trop de verre.

Recette du drama

300 gr de "ha merde, mais c'est le prof"
140 gr de "bon et bah on va faire semblant qu'on se connait pas"
200 gr "mais il est mignon quand même le prof même à la lumière du jour"
2 individus paumés

1 pincée de photographie pour soupoudrer le tout.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 446
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

La sauvage et le paumé  ▬ Feat DonJuanAuxEnfers Empty

Uw5rRSo.jpg
Jules Vandales
J'ai 21 ans et je vis à NYC. Dans la vie, je suis une tornade ambulante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis toujours accompagnée et je le vis plutôt avec indifférence.




Mariana Santana :copyright:️ me



Jules errait comme à son habitude dans une nouvelle boite tous les week-ends. Parfois certains soirs de la semaine également. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire de toute façon ? Elle savait que personne de sa famille ne lui ferait une remarque. Il faudrait encore qu'il soit capable de se rendre compte qu'elle n'était pas rentrée. Ses parents étaient tellement engluées dans le dynamique de couple inexistante qu'ils ne peinaient à se rappeler qu'ils avaient une fille. Elle soupira sa fumée au visage d'un inconnu qui passait puis s'engouffra dans le bar. Elle faillit sortir sa fausse carte d'identité avant de se rappeler que maintenant, elle avait l'âge légal pour boire. Ce qui était nettement moins amusant que de montrer la fausse carte et de prier pour qu'un sourire enjôleur fasse le travail à sa place. L'excitation était moins présente. C'était dommage car c'était pourtant une belle manière de commencer une soirée. L'ennui depuis toujours gagnait la jeune femme à une vitesse faramineuse. C'était ainsi que même pas majeure, elle avait fait nombre de conneries qui feraient certainement pâlir certains adultes plus "honnêtes".

Elle n'a pas pour habitude de payer ses cocktails et ne comptaient pas déroger à cette règle ce soir-là. Les événements s'enchainèrent très vite. Elle croisa un gars potentiellement très éméché qui avait déjà une ou deux filles autour de lui, s'installa l'air de rien. Pas longtemps, juste le temps de pouvoir entendre le nom du type et d'apprendre qu'il avait une ardoise à son nom. Ça suffisait largement pour s'amuser. Elle s'était alors dirigé au bar pour demander un cocktail et donner un autre nom que le sien pour payer sa dette. Le type n'avait pas fait très attention à elle. Présentement, il collait sa tête dans le décolleté d'une blonde sculpturale, très probablement russe et encore plus probablement une prostituée, mais il ne le découvrirait que demain. Elle ricana intérieurement prenant finalement compte de son environnement pour notifier un homme plus âgé et plutôt séduisant qui se trouvait à sa gauche.  Il devait avoir une petite trentaine. La jeune femme appréciait les hommes plus âgés. Elle se sentait toujours excessivement fière de parvenir à ses fins avec un homme, un adulte. Non pas qu'elle ne fut pas adulte, du moins en âge, mais il y avait un mystère autour de cette catégorie d'individus qui l'enivrait plus que n'importe quel alcool. Et puis, ça n'était pas très bien vu en plus. Ce qui ajoutait une petite touche d'exotisme et de défi.

Elle s'approcha l'air de rien en l'ignorant d'abord. Il ne fallait pas montrer trop d'intérêt dès le début. Elle était simplement en train de siroter son martini à la cerise, cherchant un point d'accroche pour aller discuter avec lui. Zieutant dans sa direction, elle remarqua un bout de photo qui dépassait de sa poche. Elle décida que cela ferait certainement un point d'accroche suffisant. " C'est rare que les gens viennent ici avec une trace de leur passé sur eux. En général, on essaie plutôt d'être un inconnu pour une soirée, non ?" demanda-t-elle sans empressement d'une voix douce et légèrement éraillée.
Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

La sauvage et le paumé  ▬ Feat DonJuanAuxEnfers Empty

tumblr_ot76gvoLgm1redzfao5_r1_250.jpg
Scott Harrison
J'ai 32 ans et je vis à New-York. Dans la vie, je suis un photographe grognon et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma gueule d'ange, je suis toujours en charmante compagnie et je le vis plutôt très bien.




Adam Gallagher :copyright:️ DK


- « C’est vrai ?! Mais c’est génial ! Merci beaucoup Stan ! Je te paye un verre quand tu veux ! »

La voix haut perché de Cassie traversa si rapidement l’atelier de photographie qu’une tête brune passa se faufila curieusement près de l’encadrement de la porte en bois. Ses sourcils se soulevèrent d’un air interrogatif pendant qu’il essuyait l’un de ses nouveaux objectifs. Les pétillants yeux pétillants de la jeune femme tentaient de dissimuler, non sans mal, sa bonne humeur matinale. Puis elle raccrocha le combiné téléphonique l’air plus que satisfaite.

- « Oh je connais ce regard ! Toi tu as une bonne nouvelle à m’annoncer ! »
- « J’ai réussi à t’obtenir un contrat avec l’Université de New-York ! Tu vas pouvoir y dispenser quelques cours ! »

C’est une blague ou un mauvais rêve ? Cassie a vraiment eu l’audace de m’inscrire en tant qu’intervenant ? Son sourire ne faiblit pas alors que le mien perd peu à peu de sa superbe.

- « Je ne sais pas pourquoi mais je la sens très mal cette aventure… » Soupira-t-il en se plaquant la paume de la main contre son visage d’un air presque désespéré.
- « Mais non ! Une petite démonstration pour leur Instagram et le tour est joué ! » Renchérit-elle en lui tendant un chiffon en microfibre.
- « Si c’est si simple, tu n’as qu’à prendre ma place hein ! »
- « Désolé mon chou mais je n’ai pas ton talent. Moi je dois déjà tout gérer ! En plus cela va nous permettre de payer les dernières factures ! Dans quelques mois cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir ! »
- « Si tu le dis… »

Une fois la boutique fermée Scott se dirigea d’un pas nonchalant vers l’un de ces établissements où tous les abus deviennent monnaie courante. Le videur le laissa entrer avant qu’il ne refoule deux jeunes femmes visiblement bien trop alcoolisées pour un début de soirée. Le petit sourire narquois qui étira la commissure de ses lèvres se confondit rapidement avec ceux des autres résidents de ce lieu de débauche. Les corps se frottaient suavement les uns contre les autres. Les regards de certains s’aventuraient perversement contre les courbes de leurs interlocutrices. L’assourdissante musique dissimulait les échanges graveleux alors que d’autres se jouaient d’elle. Le déhanchement de leurs hanches caressait la chaude ambiance alors qu’il s’arrêtait au bar.

- « Un petit remontant Scott ? » Demanda-t-il en reconnaissant l’un de ses fidèles clients.
- « Ouais… Un truc bien fort ! Je vais en avoir besoin ! »

Une fois son verre versé Scott joua nerveusement avec ses doigts. Si ce n’était pas Cassie qui l’avait inscrit, jamais il ne se serait amusé à retourner sur les bancs de l’Université. Qu’est-ce qu’il allait pouvoir leur apprendre ? Deux ou trois trucs et astuces pour pouvoir briller sur les réseaux sociaux ? Quelle tenue adopter pour une photographie professionnelle ? Soucieux et surtout agacé, une voix féminine s’éleva au-dessus de toutes ses interrogations. C'est rare que les gens viennent ici avec une trace de leur passé sur eux. En général, on essaie plutôt d'être un inconnu pour une soirée, non ? Intrigué, Scott se redressa. Il balaya sa silhouette d’un simple regard en plongeant sa main dans sa poche afin de ranger sa photographie.

- « Je me fiche de faire bonne impression. » Rétorqua-t-il en terminant cul sec son shot d’alcool. « Je ne suis pas une imprimante. » Ajouta-t-il en le reposant sur le bar d’un ton amusé.

Qu’est-ce que Mowgli venait donc faire ici ? Au beau milieu de cette jungle d’hommes enragés elle s’apparentait certainement à un pauvre agneau au beau milieu des loups. Pire encore… Pourquoi était-elle venu lui parler ? Surtout un soir où il n’avait pas envie de discuter. Encore moins avec une inconnue.

- « Tu ne devrais pas être au lit ? Ce n’est pas vraiment un endroit pour toi… » Souffla-t-il en se détournant vers elle.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 446
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

La sauvage et le paumé  ▬ Feat DonJuanAuxEnfers Empty

Uw5rRSo.jpg
Jules Vandales
J'ai 21 ans et je vis à NYC. Dans la vie, je suis une tornade ambulante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon charme, je suis toujours accompagnée et je le vis plutôt avec indifférence.




Mariana Santana :copyright:️ me


Elle sourit de sa remarque. Au moins, ça avait le mérite d'être plus original que ce qu'on entend d'ordinaire à cette heure de la nuit. Les clameurs de la musique sont souvent plus enchanteresses que les balbutiements des ivrognes. Jules, ça l'indiffère. Elle se contente de les écouter sans les écouter eux tout comme eux la regardent sans la voir. Ils ne veulent qu'une chose d'elle et ça rend les choses plus simples. Dans le fouillis que représente son existence, la jeune femme a l'impression qu'un vide apaisant se crée dans son cerveau. Dans ces instants là, c'est comme si le monde pouvait aller se faire foutre et qu'elle nageait dans un océan de coton. Plus rien n'a d'importance que le moment présent et ça lui donne l'impression d'être libre. Evidemment, le lendemain alors qu'elle disparait de la chambre d'un inconnu sur la pointe des pieds, le retour à la réalité est toujours décevant. Alors, sa seule solution est de recommencer et de s'enivrer de quelqu'un d'autre le lendemain. La journée la rend malade, la nuit lui appartient. Oiseau de nuit par essences, elle n'aime pas la lumière, c'est comme si elle lui brûlait les yeux. Les néons sont un plus grand réconfort car la nuit, comme tous les chats sont gris, tous les coups sont aussi permis.

" Pourtant, les gens sont un peu des photocopies parfois. " lance-t-elle d'un ton joueur. Les hommes, elle connaît, ou du moins elle a l'impression du haut de son jeune âge qu'elle comprend. Encore trop inexpérimentée et n'ayant pas assez souffert, elle n'a pas conscience que ce qu'elle voit n'est que le haut d'un iceberg et que ça n'est certainement pas la partie la plus dangereuse. La sauvageonne n'a pas encore été amoureuse. Elle sait ce que c'est que d'être avec un homme mais ça, elle ne sait pas ce que c'est. Même son propre père ne l'aimait pas. Aucun homme de son existence n'avait jamais été à la hauteur de ses rêves et de ses attentes. Elle s'était habituée à n'attendre d'eux que ce qu'ils étaient en mesure de donner.

"Tu penses que j'ai douze ans ? Pourquoi ça ne serait pas un endroit pour moi ? Il y a des endroits pour les gens comme moi, tu penses ?" dit-elle avec un ton semi-amusé, semi-moqueur. Persuadée qu'elle est depuis longtemps qu'elle n'a sa place nulle part. Elle a l'habitude et n'en fait pas un drame. C'est comme ça, c'est tout. C'est pour cela qu'elle ne tient pas en place et qu'elle garde tout pour elle. Sa vie n'intéresse personne, pas même elle parfois. Alors si par hasard cet inconnu connaissait sa place dans le monde, elle serait ravie d'avoir une réponse. Peut-être que sur malentendu, elle aurait enfin quelque part où retourner qui lui semble familier. " Peut-être que ça n'est pas non plus un endroit pour personne, pas même pour toi ?" lance-t-elle avec une certaine distance dans la voix. La conversation l'intéresse mais ça l'a rendue un peu pensive. Quand elle se perd dans ses pensées, c'est difficile pour elle de rester dans l'instant présent. C'est pour cela qu'elle s'astreint à une vie trépidante. Pour ne pas penser. Ne surtout pas penser. C'est en cela que cet endroit est un endroit pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

La sauvage et le paumé  ▬ Feat DonJuanAuxEnfers Empty

tumblr_ot76gvoLgm1redzfao5_r1_250.jpg
Scott Harrison
J'ai 32 ans et je vis à New-York. Dans la vie, je suis un photographe grognon et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma gueule d'ange, je suis toujours en charmante compagnie et je le vis plutôt très bien.




Adam Gallagher :copyright:️ DK


Les orbes sauvages de la dite inconnu mêle l’ivresse et l’insouciance d’une prime jeunesse inachevée. Pourtant elle ose s’aventurer sur un jeu dangereux qu’elle ne contrôlera pas une fois qu’il daignera lui porter une quelconque forme d’attention. Il lui jette l’un de ces regards désabusés auxquels on ne s’attend pas alors qu’elle se joue de sa précédente réplique. Agréablement surpris par sa réponse, un fin sourire amusé étire la commissure de ses lèvres alors qu’il la laisse volontairement s’empêtrer dans cette situation qu’elle est venue elle-même chercher. Elle n’a pas tort Mowgli. Les personnes qu’ils côtoient se plagient les uns les autres. Leurs personnalités s’effacent peu à peu au profit de l’image qu’ils veulent véhiculer sur les réseaux sociaux. La preuve… Le flash de deux jeunes femmes fortement éméchées ne cesse de les éblouir. Elles crient Hurlent leurs joies en publiant bon nombre de photographie. A quoi bon ?  On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les heures, les jours, les années… Mais personne n’explique la valeur d’un instant. Ses yeux se lèvent. Quel gâchis ! Qu’existe-t-il de plus exaltant et enivrant que de vivre pleinement le moment présent ? Après tout, ce n’est pas tous les soirs que l’on vous aborde.

Sa question l’amuse alors qu’il porte de nouveau à ses lèvres le pourtour de son verre. La jungle ? Le zoo ? Se retient-il de répondre. Quoi que, non. Elle ne mérite pas de vivre enfermée. Personne ne mérite de l’être. Cependant beaucoup s’enferment volontairement dans leurs prisons dorées. Dans ces palaces où tout est accessible d’un simple claquement de doigt ou de carte bleue. Plus rien, ou presque, n’est interdit : ni Dieu, ni Maître. Il n’y a plus rien ni personne que ces magnats ne peuvent craindre, pas même la loi, ou si peu. « Tout dépend de ce que l’on (re)cherche. » Répondit-il d’un ton presque désabusé. Que veut-t-elle ? De la compagnie ? Si c’est le cas, il y a beaucoup d’animaux de compagnie qui ne demande qu’à être adopté. Tiens par exemple… Ce chien en chaleur qui se pavane sur le dance floor. Il se frotte si fiévreusement contre sa partenaire qu’il dégouterait n’importe quel homme digne de ce nom. Au même moment, elle se retourne et lui assigne une claque tonitruante. Le claquement de sa main éveille l’attention de plusieurs personnes. Rouge de honte, il se frotte sa joue meurtrie avant qu’un colosse de muscle ne vienne l’attraper par le col. Il l’entraîne loin. Loin de toute forme de tentation alors qu’un nouveau sourire amusé égaye son visage. Voilà ce qu’il en coûte lorsque l’on s’aventure au cœur de cette jungle de débauche. Et encore. Ce n’est rien comparé à ce qui peut se produire derrière certains rideaux de velours. La musique et l’ambiance chaude dissimulent les cris de rages et de passion. Personne n’est à l’abri. Pas même celles qui se prétendent invincibles et dénuées d’humanité. « Si ce n’est pas un endroit pour toi, ni pour moi. Que faisons-nous ici ? » Cette question appelle-t-elle véritablement une réponse ? Non. Elle demeure plutôt rhétorique et teintée de réponse tacites que seuls les initiés peuvent comprendre.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


La sauvage et le paumé  ▬ Feat DonJuanAuxEnfers Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
La sauvage et le paumé ▬ Feat DonJuanAuxEnfers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: