Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

LE TEMPS D'UN RP

You're mine, by magic [PV Chocohuete]

Chocohuète
Messages : 381
Date d'inscription : 30/03/2017
Crédits : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

Univers fétiche : Ca dépend de mes envies ^^"
Préférence de jeu : Les deux
cat
Chocohuète
Mer 1 Sep - 16:13
e6472b8fe94efc66e30f393dcc1d284d3afb425b.png
Iseult Sherwood
J'ai bientôt 18 ans et je vivais à Londres, Angleterre, désormais, je suis en Brocéliande, France. Dans la vie, je suis en quelque sorte l'esclave d'Azramea : ma vie ne m'appartient plus, encore moins ma liberté ! Cependant, je pense que je n'ai pas à me plaindre - et j'ai accepté consciemment ce contrat avec elle - car  elle semble être en mesure de m'expliquer toutes les bizarreries dont je suis victime depuis toujours, et m'aider à les contrôler ! Et avec tout ça, je m'en sors plutôt bien : au moins, j'ai un toit au-dessus de la tête, et peut-être un avenir, si Azramea m'enseigne réellement son savoir, comme convenu. Sinon, grâce  à mes multiples bizarreries, je suis célibataire et je le vis plutôt bien : difficile de séduire quand on nous prend pour une folle !

c0a7774684baff015e6f6991f59a7d3d.gif
Née le 21 Mai - Abandonnée par ses parents à 3 ans - Ils avaient peur d'elle, de ce qu'elle disait voir, et de ces marques étranges qui apparaissaient sur son coeur - Iseult a donc dû grandir en voyant tout le monde la fuir, car ces étrangetés n'ont pas cessées depuis - Elle voit et entend des choses que le commun des mortels ne peut ni voir ni entendre - Refusant de communiquer avec ces créatures qui l'effraient, il est courant que celles-ci l'attaquent, en punition - A été ballotée de foyer d'accueil en famille d'adoption - Ca lui a donné une scolarité décousue ainsi qu'une difficulté à se stabiliser - A l'aube de ses 18 ans, sa vie prend une tournure surprenante quand elle fait la rencontre d'une femme, Azramea, qui semble détenir la clé de tout ces mystères - Iseult accepte de la suivre, lui céder sa liberté et de devenir son élève, ignorant dans quoi elle met les pieds exactement...

7b0605a4b6058bae35764e05b5fb563d.gif
Curieuse de ce monde qu'elle ne connait pas dans le fond - Méfiante car on ne l'a que trop repoussé et moqué - Solitaire, rare sont ceux à lui avoir tendu la main et offert une oreille amicale - Rêveuse, d'autant plus qu'avec ce qu'elle voit, elle sait qu'il existe bien plus de choses que ne le pensent les Hommes, même si ces autres choses peuvent l'effrayer - Courageuse, elle ne baisse jamais les bras, même si elle a des coups de mou comme tout le monde - Douce, elle tient à cette partie d'elle, refusant qu'on la brise comme on a pu briser le reste de son être - S'intéresse peu aux soucis des autres car on ne se soucie de toute façon peu d'elle, alors pourquoi n'en ferait-elle pas de même ?

tumblr_mt571v5NH41qcfvj5o1_500.gif
“Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.”


Emma Watson :copyright: Scarred Euphoria
Les yeux de l’Anglaise s’écarquillent à la réponse de la magicienne. Ce monde est encore si nouveau, pour la jeune femme, qu’il n’est guère étonnant de découvrir qu’elle puisse être étonnée de découvrir qu’il est possible d’ensorceler une maison ! Elle a passé tant d’années à se croire presque folle, puisque personne ne pouvait lui expliquer quelles étaient ces choses qu’elle voyait, que découvrir qu’il y a bel et bien un autre monde, un monde magique, c’est stupéfiant pour elle ! Un fin sourire apparaît sur les lèvres de la Sherwood, qui est vraiment impatiente de commencer les cours et d’en apprendre plus sur la magie. « Très bien, Lady Azramea ! », dit la brunette, quand la femme lui ait fait savoir qu’elle allait travailler. « Je vous remercie pour cette chance que vous m’offrez ! », ajoute-t-elle, peu avant que la magicienne ne s’en aille. Ce remerciement peut paraître étrange, d’autant plus qu’en réalité, Iseult a été achetée par la mystérieuse femme, mais l’Anglaise sait que ce sort est très certainement bien mieux que ce qu’elle pouvait craindre. Tant qu’Iseult se donne du mal et travaille bien, les choses devraient bien se passer entre elles. Bien entendu, ça demanderait des efforts, mais Iseult avait le pressentiment qu’elle devrait être bien traitée, en plus d’être logée et nourrie, et d’avoir des cours passionnants. Elle sait qu’elle aurait pu tomber sur quelqu’un d’abusif…

Une fois la magicienne parti vaquer à ses occupations, Iseult regarde avec plus d’attention sa chambre. Elle fini par prendre sa valise, et se rend vers l’armoire, afin d’y déposer ses affaires. Elle sursaute toutefois, en ouvrant l’armoire, y découvrant une étrange boule de poils blanches. Un genre de lapin, à la gueule longue et fine, et à la queue de rat. « Qu’est-ce que tu fais là, toi ? », demande la brune, tentant doucement de faire fuir la chose afin de pouvoir mettre le peu d’affaires qu’elle a amené avec elle, dans l’armoire. L’animal étrange grogne doucement en s’écartant, et fini par s’installer dans la valise d’Iseult, comme pour se venger d’avoir été délogée de sa cachette. « Voilà qui est malin ! », se plaint la jeune Anglaise, mais n’osant pas s’opposer à l’animal : elle n’est pas entraînée pour le moment, et ignore si la créature est dangereuse ou non ! C’est donc tant bien que mal qu’elle met ses vêtements dans l’armoire, et les rares livres qu’elle a pris avec elle, dans sa table de chevet. Sur son lit, elle met une peluche, qui n’est clairement plus de 1ère jeunesse. Si Iseult a passé l’âge de les collectionner, elle tient cependant à cette peluche, qui est le seul bien lui restant de ses parents, à l’époque où ils l’aimaient encore…. En soupirant, la jeune femme s’assied sur son lit, caressant distraitement sa peluche, tandis que la créature est toujours dans sa valise, à moitié caché sous une écharpe d’Iseult.

« Euh… », finit-elle par dire, quelques minutes plus tard, regardant autour d’elle. Elle est bien intriguée par cette histoire de maison ensorcelée, mais réalise maintenant qu’elle ne sait même pas s’il y a besoin d’une formule quelconque, pour solliciter la demeure… Elle inspire, puis se lance malgré tout… « Maison ? ». Oui, ça parait maladroit, mais elle ignore comment cette maison veut qu’on l’appelle, alors bon… « Pourrais-je avoir une montre ? Dotée d’un petit réveil ? Ca me sera utile pour être toujours à l’heure pour rejoindre Lady Azramea, même si je suis plongée dans ma lecture… Merci ! », demande-t-elle doucement, cherchant ses mots au fur et à mesure. Elle se dit qu’il est sans doute nécessaire de décrire un peu ce qu’elle veut, et plus encore, la raison pour laquelle elle la veut : ça n’est pas un caprice. Même si cette maison comporte des horloges, Iseult pourra ainsi lire et être tirée de sa lecture par le bip de sa montre, afin de partir vers sa maîtresse. Iseult termine sa demande, légèrement rougissante. Rien ne se produit pendant quelques secondes, faisant redouter à l’Anglaise d’avoir été discourtoise avec la maison, ou peu claire, ou alors trop exigeante… Mais soudainement, sur ses genoux, apparait une petite boîte. « Oh ! », dit-elle, surprise par cela, son cœur battant à tout rompre. Lentement, elle tend les mains vers la boite, et l’ouvre. Découvrant alors une jolie montre, plutôt sobre, mais élégante. Et en mesure d’être réglée pour sonner à l’heure souhaitée ! « Merci beaucoup ! », dit-elle, regardant autour d’elle, avant de glisser la montre à son poignet, après l’avoir réglé pour sonner un peu avant 20h.

Elle s’allonge sur le dos, sur son lit, après avoir pris avec elle un de ses livres. Elle le connait par cœur, mais le découvre à chaque fois avec le même plaisir. De longues minutes passent, dans le silence des pages qui se tournent. Jusqu’à ce que la soif se fasse sentir chez Iseult. S’asseyant, posant son livre sur sa table de chevet, elle s’adresse de nouveau à la maison : « Maison ? Pourrais-je avoir un verre de jus de pomme ? Et quelques biscuits ? Pas beaucoup, juste un petit encas ! Merci ! ». Comme la fois précédente, il faut attendre de brèves secondes avant que la demande ne soit matérialisée. « Merci à toi ! », dit Iseult, allant s’asseoir à son bureau, sur lequel un petit plateau est apparu. Alors que l’Anglaise grignote, la créature mystérieuse vient doucement à ses pieds, pour s’y frotter doucement, un peu comme un chat, reniflant parfois en l’air, indiquant apparemment être intéressée par les biscuits, elle aussi. C’est comme ça qu’avec un peu de méfiance et de prudence, Iseult fini par partager avec elle son encas. Et s’en faire apparemment appréciée, puisque dès lors, la chose la suit, tantôt trottinant derrière elle, tantôt se posant sur ses genoux, tantôt préférant se loger sur son épaule. Ca n’est donc pas seule, qu’Iseult se rend dans la bibliothèque. Puisqu’elle est autorisée à y aller, elle ne peut attendre plus longtemps pour la découvrir. (Bien entendu, avant cela, la brune a de nouveau sollicité la maison, pour gérer la disparition de son plateau d’encas !).

C’est dans la bibliothèque, que la jeune femme passe donc son temps, jusqu’à ce que sa montre ne sonne, lui faisant savoir qu’il est l’heure pour elle d’aller rejoindre la magicienne. La créature se trouvant sur sa nuque, presque enroulée, endormie. « Bonsoir Lady Azramea. », dit-elle doucement, en voyant la magicienne déjà présente.


y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Kathleen
Messages : 186
Date d'inscription : 04/12/2020
Crédits : Moi-même

Univers fétiche : Dur de choisir, yen a plein
Préférence de jeu : Les deux
patrick
Kathleen
Lun 27 Sep - 10:53
20121001192678.jpg
Azramea
J'ai 33 ans et je vis à Brocéliance, France  . Dans la vie, je suis mage et sorcière  et je m'en sors carrément bien . Sinon, grâce à mon destin , je suis célibataire  et je le vis plutôt de façon perturbée.


Azramea est née de la magie elle-même avec un potentiel de puissance autant tourné vers le bien que vers le mal. Elle fut adoptée tout bébé par son maître qui avait décelé en elle un grand pouvoir magique et qui en fit son élève et l’éleva depuis sa petite enfance. Il lui apprit qu'il faut toujours établir un contrat avec son élève.

Pendant son enfance, elle crut qu’elle avait été abandonnée par ses parents et souffrit beaucoup de son statut d'orphelin. En grandissant, elle apprit sa nature et ses origines et en le découvrant, elle se sentit anormale et à l'écart. Elle ne savait rien des sentiments et cachait son malaise à ce sujet par un côté très bougon. Si elle ne pouvait mettre des mots sur ce qu'elle ressentait, elle en éprouvait la vulnérabilité. Elle était donc encore plus sur la défensive avec ceux qui provoquaient chez elle ce genre d'émotion.

A la mort de son protecteur et unique référent, la douleur de ce cœur déjà tourmenté la fit se renfermer encore plus. C’est à moitié par souci de transmettre son savoir et à moitié à cause de sa solitude qu'elle décida de trouver un élève.


avatar :copyright: Kathleen
Pour une raison quelconque, l’émerveillement dans les yeux de sa jeune protégée en découvrant que la maison était ensorcelée pour répondre aux moindres demandes de ses occupants ne laissa pas Azramea totalement insensible. Elle avait connu ce même émerveillement, en découvrant la demeure de son Maître, à l’époque. Elle devinait la même impatience que la sienne, chez son élève, à tout découvrir du monde de la magie et de ses mystères. Elle avait l’innocence qui contribuait à cet émerveillement naturel. Cette innocence, elle la perdrait, mais pas tout-de-suite, pas trop vite. Azramea n’était même pas certaine qu’elle était heureuse de vouloir la lui faire perdre. Mais elle savait que c’était sûrement incontournable.

S’interrogeant un instant sur la raison pour laquelle elle se souciait soudainement de l’innocence candide de son élève, elle ressenti le besoin de s’isoler. Elle décida donc de laisser la jeune fille à son installation. Pour ce premier jour, il n’y aurait pas de consigne, pas de leçon. Elle lui avait déjà enseigné beaucoup avec ces quelques mots. Il fallait que la jeune fille prenne le temps d’intégrer ce qu’elle venait de découvrir. Quand elle la remercia pour la chance qu’elle lui offrait, Azramea hocha la tête avec approbation. Cette gratitude ne manquait pas d’être tout à fait appropriée.

« Tâche de t’en montrer digne et d’en profiter pour te faire une place dans cette vie. »

Azramea quitta la chambre et rejoignit son laboratoire. Mais elle ne se mit pas à la tâche et posa seulement ses mains sur l’établi sur lequel flacons et fioles se mêlaient à tout son matériel pour préparer des potions. Fermant les yeux, elle tenta d’analyser ce qui lui était venu en tête tandis qu’elle accueillait la jeune fille qu’elle allait devoir amener à devenir une puissante sorcière, à son image. Elle n’avait fait que ce que son propre maître avait fait avec elle la toute première fois, mais pour autant, elle sentait étrangement qu’il y avait autre chose qui se dessinait.

Elle songea que l’innocente petite chose qui était en train de faire ses marques dans le château, elle allait devoir se contraindre pour ne pas la traiter comme une petite chose fragile. Et c’était pourtant nécessaire pour qu’elle fasse ses armes. Azramea ne comprenait cet accès de sentimentalisme qui ne lui ressemblait pas. Désireuse de retrouver un équilibre, elle se mit à préparer un poison fulgurant tout en décidant fermement qu’elle n’allait pas faire de cadeau à la demoiselle pour ses premiers jours. Et peu importait que quelque chose en elle lui crie de ne pas abîmer cette jeune fille, elle serait ferme.

Elle travailla jusqu’à ce qu’il soit l’heure de rejoindre son élève. Elle eut la surprise de la voir tranquille et paisible, comme si ce qu’elle vivait était tout à fait naturel. Elle s’était donc faite rapidement à son environnement. Azramea avait commandé à la maison de lui fournir un repas conséquent et de préparer la table pour l’arrivée de la jeune fille. De fait, tout était prêt et n’attendait que d’être mangé, mais la nouvelle venue allait avoir sa première surprise. Avant de la lui donner, Azramea l’invita à s’asseoir.

« Bonsoir Iseult. Prends place et sers toi. »

Azramea s’assit élégamment et se servit avec grâce de chaque plat, surveillant les manières d’Iseult afin de savoir s’il y aurait des choses à corriger sur ce domaine. Tout en entamant le repas et sans commencer par lui parler des choses qu’elle serait contrainte de faire d’ici le lendemain soir pour le moment, la sorcière commença par converser avec elle comme on le ferait normalement pendant un repas.

« Eh bien, dis-moi, qu’as-tu fait de tes heures de liberté ? »



You're mine, by magic [PV Chocohuete] - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Chocohuète
Messages : 381
Date d'inscription : 30/03/2017
Crédits : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

Univers fétiche : Ca dépend de mes envies ^^"
Préférence de jeu : Les deux
cat
Chocohuète
Mer 1 Déc - 19:01
e6472b8fe94efc66e30f393dcc1d284d3afb425b.png
Iseult Sherwood
J'ai bientôt 18 ans et je vivais à Londres, Angleterre, désormais, je suis en Brocéliande, France. Dans la vie, je suis en quelque sorte l'esclave d'Azramea : ma vie ne m'appartient plus, encore moins ma liberté ! Cependant, je pense que je n'ai pas à me plaindre - et j'ai accepté consciemment ce contrat avec elle - car  elle semble être en mesure de m'expliquer toutes les bizarreries dont je suis victime depuis toujours, et m'aider à les contrôler ! Et avec tout ça, je m'en sors plutôt bien : au moins, j'ai un toit au-dessus de la tête, et peut-être un avenir, si Azramea m'enseigne réellement son savoir, comme convenu. Sinon, grâce  à mes multiples bizarreries, je suis célibataire et je le vis plutôt bien : difficile de séduire quand on nous prend pour une folle !

c0a7774684baff015e6f6991f59a7d3d.gif
Née le 21 Mai - Abandonnée par ses parents à 3 ans - Ils avaient peur d'elle, de ce qu'elle disait voir, et de ces marques étranges qui apparaissaient sur son coeur - Iseult a donc dû grandir en voyant tout le monde la fuir, car ces étrangetés n'ont pas cessées depuis - Elle voit et entend des choses que le commun des mortels ne peut ni voir ni entendre - Refusant de communiquer avec ces créatures qui l'effraient, il est courant que celles-ci l'attaquent, en punition - A été ballotée de foyer d'accueil en famille d'adoption - Ca lui a donné une scolarité décousue ainsi qu'une difficulté à se stabiliser - A l'aube de ses 18 ans, sa vie prend une tournure surprenante quand elle fait la rencontre d'une femme, Azramea, qui semble détenir la clé de tout ces mystères - Iseult accepte de la suivre, lui céder sa liberté et de devenir son élève, ignorant dans quoi elle met les pieds exactement...

7b0605a4b6058bae35764e05b5fb563d.gif
Curieuse de ce monde qu'elle ne connait pas dans le fond - Méfiante car on ne l'a que trop repoussé et moqué - Solitaire, rare sont ceux à lui avoir tendu la main et offert une oreille amicale - Rêveuse, d'autant plus qu'avec ce qu'elle voit, elle sait qu'il existe bien plus de choses que ne le pensent les Hommes, même si ces autres choses peuvent l'effrayer - Courageuse, elle ne baisse jamais les bras, même si elle a des coups de mou comme tout le monde - Douce, elle tient à cette partie d'elle, refusant qu'on la brise comme on a pu briser le reste de son être - S'intéresse peu aux soucis des autres car on ne se soucie de toute façon peu d'elle, alors pourquoi n'en ferait-elle pas de même ?

tumblr_mt571v5NH41qcfvj5o1_500.gif
“Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.”


Emma Watson :copyright: Scarred Euphoria
Lançant un sourire poli à la magicienne, Iseult lui obéit en s’installant autour de la table. Elle se félicite d’avoir pis un petit encas, un peu plus tôt, sans quoi, son ventre aurait gargouillé. Il faut dire que si personne n’a jamais refusé de la nourrir, on s’est toujours contenté de lui donner le strict minimum, sans se soucier réellement de lui donner de la variété ni quelque chose de vraiment « délicieux ». De fait, il y a quelques aliments, présent sur la table, qu’elle ne connait même pas. Ce qui fait qu’elle se serre assez prudemment, et en petite quantité, juste pour goûter et savoir ce qu’elle en pense, et non risquer de gâcher. Encore une conséquence de son enfance assez chaotique : elle a une horreur du gaspillage, puisqu’on la disputait, vraiment très jeune, quand il lui arrivait de ne pas aimer un plat ou de ne pas finir son assiette. A présent, elle prend toujours grand soin de terminer entièrement tout ce qu’elle met dans son assiette, même si elle n’aime pas du tout, quitte à se rendre malade, juste pour éviter qu’on ne la dispute violement (parfois vraiment très violement…). Ainsi donc, Iseult prend -  en petite quantité – un peu de tout, afin de savoir où va sa préférence, et se servir un peu plus « convenablement » par la suite. Elle en profite également pour attraper le pichet d’eau. « Vous désirez à boire ? », demande-t-elle à l’intention de celle qui l’a acheté quelques heures plus tôt, et d’agir en fonction de sa réponse, avant de se servir.

Le pichet est remis à sa place, et Iseult attrape son couteau pour commencer à manger, quand la mystérieuse brune l’interroge. « J’ai rangé mes affaires… »… cela n’a pas été bien long ! « J’ai lu un peu un de mes livres, tout en découvrant comment demander des objets à la maison ! », ajoute-t-elle, en désignant la montre qu’elle a ainsi obtenue. « Et pour terminer, j’ai été découvrir un peu plus la maison, avant de m’arrêter à la bibliothèque. » Evidemment, elle avait été intriguée par les portes fermées, et ce qui pouvaient se trouver derrière, mais elle n’avait pas cherché à forcer ces portes. De toute façon, afin qu’elle se fasse une idée des espaces qui lui étaient autorisés ou non, il lui fallait bien faire une telle visite, n’est-ce pas ? « Vous avez une jolie maison, et une belle bibliothèque ! », termine la jeune Anglaise, d’un sourire. Il lui avait fallu faire preuve de toute sa raison pour ne pas ouvrir les quelques ouvrages traitants de magie, qu’elle avait pu voir. Elle ignorait encore si le savoir contenu dedans, n’était pas dangereux à une novice comme elle, même si elle en doutait : sans quoi, Azramea ne lui aurait pas donné le feu vert pour aller dans les allées de la bibliothèque !

« J’espère que vous avez pu faire ce que vous vouliez faire ! », ajoute-t-elle, sans doute un peu maladroitement, dans sa tentative de ne pas avoir une conversation centrée sur sa personne. Elle n’espère même pas parvenir à découvrir ce que la magicienne effectuait, elle cherche simplement à entretenir la conversation entre elles. Elles vont être amenées à vivre ensemble, autant que ça soit dans une ambiance conviviale, ainsi que ça a pu commencer à l’être à son arrivée ici. De toute façon, Azramea est maintenant tout ce qu’Iseult « a », et cette maison est la seule qu’elle puisse considérer – façon de parler du moins ! – comme « sa maison ». En dehors de cette propriété et de la magicienne, Iseult n’a nulle part ou aller, ni personne sur qui compter…



y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Kathleen
Messages : 186
Date d'inscription : 04/12/2020
Crédits : Moi-même

Univers fétiche : Dur de choisir, yen a plein
Préférence de jeu : Les deux
patrick
Kathleen
Ven 31 Déc - 17:38
20121001192678.jpg
Azramea
J'ai 33 ans et je vis à Brocéliance, France  . Dans la vie, je suis mage et sorcière  et je m'en sors carrément bien . Sinon, grâce à mon destin , je suis célibataire  et je le vis plutôt de façon perturbée.


Azramea est née de la magie elle-même avec un potentiel de puissance autant tourné vers le bien que vers le mal. Elle fut adoptée tout bébé par son maître qui avait décelé en elle un grand pouvoir magique et qui en fit son élève et l’éleva depuis sa petite enfance. Il lui apprit qu'il faut toujours établir un contrat avec son élève.

Pendant son enfance, elle crut qu’elle avait été abandonnée par ses parents et souffrit beaucoup de son statut d'orphelin. En grandissant, elle apprit sa nature et ses origines et en le découvrant, elle se sentit anormale et à l'écart. Elle ne savait rien des sentiments et cachait son malaise à ce sujet par un côté très bougon. Si elle ne pouvait mettre des mots sur ce qu'elle ressentait, elle en éprouvait la vulnérabilité. Elle était donc encore plus sur la défensive avec ceux qui provoquaient chez elle ce genre d'émotion.

A la mort de son protecteur et unique référent, la douleur de ce cœur déjà tourmenté la fit se renfermer encore plus. C’est à moitié par souci de transmettre son savoir et à moitié à cause de sa solitude qu'elle décida de trouver un élève.


avatar :copyright: Kathleen
Même si la jeune fille été trop timide et effacée à son goût, Azramea appréciait la déférence dont elle faisait preuve envers elle. Elle l’observa se servir un peu de différents plats comme pour choisir ce qu'elle allait manger en plus grande quantité. C'était un concept intéressant qui dénotait une personnalité n'aimant pas le gâchis. C'était plutôt un atout aux yeux de la sorcière. Quand elle se servit à boire et songea à lui en proposer aussi, la magicienne hocha la tête, tant pour accepter qu'elle lui verse un verre d'eau que d'approbation à sa déférence envers elle. Il ne s'agissait peut-être que de politesse, mais c'était le genre d'attitude qu'elle souhaitait voir se répéter.

Le repas commença et plutôt que de laisser s'installer un silence désagréable, la magicienne préféra questionner sa nouvelle acquisition sur l'occupation de son temps libre. Elle n'avait rien fait de très extraordinaire. S'installer, découvrir comment fonctionner la base des choses dans cette maison, c'était ce par quoi il fallait commencer pour pouvoir vivre auprès d'elle. Elle apprécia également de savoir qu'elle avait passé du temps à la bibliothèque car elle allait avoir besoin de beaucoup lire pour performer son apprentissage. Le compliment qu’elle lui fit était tout à fait approprié et elle lui offrit un délicat mouvement de tête.

« Je te remercie. »

Elle apprécia le fait que celle qui était à la fois sa propriété et son élève s'intéresse à ce qu'elle puisse faire ce qu'elle voulait. Il était encore trop tôt pour que la jeunette ait des informations sur le travail de Lady Azramea, mais si la magicienne n'avait pas l'intention de lui donner des détails, elle devait bien reconnaître qu'elle appréciait l'intention derrière la question. Sans lui donner de détails, elle pouvait donc au moins répondre l’intérêt dont elle faisait preuve et que la Lady estimait sincère. Basiquement, la jeune fille semblé faire preuve de bonne volonté.

« Cela se passe bien, je te remercie. Je pense que tu comprendras qu'il devra se passer un certain temps avant que tu ne puisses être au fait de mes travaux. Il ne s'agit pas uniquement de confiance mais, avant tout, de savoir et de compétences. Etre initiée à la magie présente des risques, même quand on a autant de potentiel que toi. »

C'était déjà la secnde fois que la magicienne évoquait ce potentiel qu'elle avait décelé chez la jeune femme, un potentiel dont elle n’ignorait pas qu'il avait dû sensiblement l'effrayer dans le passé. Elle allait devoir apprendre à ne plus en avoir peur, mais à lui faire confiance, car il s'agissait d'une certaine façon, de se faire confiance à soi-même. C'était la première étape et peut être la plus difficile, celle que Azramea n'avait pas eu à accomplir, car elle entendait parler de ses pouvoirs depuis qu'elle était en âge de comprendre les choses. C'était l'avantage d'avoir été élevée par un sorcier.

« Tu dois apprendre à apprivoiser cette partie de toi, à la posséder, à la faire tienne. Pour l'instant, tes dons te dominent. mais un jour, tu apprendras à les dominer, toi. Quand tu auras le contrôle de tout ce que tu es, tu doubleras, voire tu tripleras ta propre force. Le contrôle est un élément essentiel du pouvoir, ne l'oublie jamais. »

Le repas se poursuivit un moment, la magicienne ne pressant pas son apprentie. Le sort qu'elle lui avait réservé en l’acquérant n'était peut-être pas le plus enviable, quoiqu'il lui semblât que ce fut une chance pour elle, mais elle était ici chez elle, et il y avait un certain nombre de choses pour lesquels ses besoins et ses désirs entreraient en ligne de compte, quand bien même cela n'avait pas été le cas auparavant. De plus, Azramea savait qu'on acquiert plus facilement la loyauté à force de confiance et de respect que de crainte. A se faire craindre, on risquait que la loyauté change de destinataire le jour où la personne rencontrerait quelqu'un de plus effrayant que ce soit. Azramea se savait intimidante, mais elle avait pour habitude de ne pas courir de risque.

Mais une fois le repas terminé, Azramea décida de lui faire prendre connaissance des premières tâches qu'elle aurait dans cette maison. Dans sa jeunesse, auprès de son mentor, la magicienne était passée par les mêmes apprentissages. C'était formateur et cela apprenait à accepter le fait que l'on pouvait avoir des limites. Concrètement, La magie elle-même avait ses limites et c'était la première leçon tout apprenti devait connaître.

« La maîtrise de la magie requiert du contrôle, comme je te l’ai dit, mais également du travail. Pour l'instant, tu vas apprendre à travailler. Chaque soir, après notre dîner, tu devras tout emmener en cuisine, ranger et nettoyer. Il te faudra aussi laver la maison régulièrement et la tenir propre. Il est évident que la magie de cette maison te permettrait de lui demander de le faire en toute autonomie, et c'est ce que je faisais jusqu'à ton arrivée. Mais si tel est le cas, je le saurai et tu seras punie. L'obéissance est la première chose essentielle pour atteindre l'objectif que je te destine. Je serai inflexible sur ce sujet. »

Elle pouvait être extrêmement bienveillante, mais également extrêmement exigeante. Sa dureté n’aurait d'égale que sa bienveillance si son élève décidait de ne pas respecter les règles. Elle lui tendit également un ouvrage s'intitulant Les fondements de la magie.

« Quand tu ne travailleras pas, je souhaite que tu lises cet ouvrage et que tu l'étudies. Tu me poseras tes questions lors de nos repas du soir et je jugerai s'il est nécessaire que je te consacre une séance de travail sur le sujet. Ces séances seront, bien entendu, prioritaires sur le reste de ton travail. »



You're mine, by magic [PV Chocohuete] - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Contenu sponsorisé
You're mine, by magic [PV Chocohuete]
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Magic Mirror on the wall, who is the fairest one of all?" [Artémis]
» Magic is not a practice. It is a living, breathing web of energy ☆
» Les cafouillis de Chocohuète
» Dans la valise de Chocohuète, il y a.....
» Les caprices d'un Dieu (Chocohuète)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: