-55%
Le deal à ne pas rater :
-90€ sur les baskets Nike Air max 270 React
72.47 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Dance with the devil ft. Capitaine Cliché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 151
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
tea

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Deux meurtres, une scène de crime très étrange et aucun témoin. Les victimes ? Un Ange et un Démon, tous les deux tués de manière inexpliquée au milieu d'un boisé normalement fréquenté par les humains. Qui possède assez de puissance sur la marche terrestre pour éliminer deux créatures surnaturelles sans presque laisser de traces ? L'équilibre qui existe entre les Anges et les Démons étant plutôt fragile, ce crime ne peut pas rester impuni afin d'éviter de fausses accusations ainsi qu'une guerre ouverte.

Likho, une Démone appréciant la torture psychologique, et Constantine, un Ange qui est la Seconde de l'Armée Céleste, seront à la recherche de la créature surnaturelle qui est coupable de ces deux meurtres sordides...
Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 151
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
tea

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché Empty

1xw7.png
Coralyne "Likho"
Cavendar

J'ai pratiquement trois siècles, mais mon hôte a 31 ans et je vis à San Diego dans l’état de la Californie, aux États-Unis. Dans la vie, je suis une Démone, mais mon hôte est une anthropologue judiciaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis une experte en torture psychologique et je le vis plutôt bien.

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché 1bgz
> Assassinée en 1727, Likho, autrefois Aurora, était une femme humaine perfide et toxique qui provenait d'une famille aisée. Appréciant manipuler les autres et semer la zizanie simplement par plaisir, cela l'avait conduite à sa perte suite à un kidnapping qui avait mal tourné. Un accident comprenant une épée est si vite arrivé...
> Décédée suite à des complications cardiaques dont elle n'avait pas conscience, Coralyne est maintenant l'hôte de Likho depuis 7 ans.
> Likho n'est pas une combattante hors pair, mais elle est en mesure de se défendre en cas de besoin. Par contre, la Démone excelle dans la torture psychologique envers les humains.
> La Démone à quelques manies particulières. Elle a tendance à donner des surnoms aux gens. Le mot ''échec'' ne fait pas parti de son vocabulaire. Si un Prince Démon lui demande d'accomplir une mission, elle sera réussi, car échouer n'est jamais envisageable. Aussi, Likho a un petit problème de cleptomanie... Les trucs qui brillent, qui sont colorés ou qui ont une forme intéressante, elle ne peut pas s'empêcher de les glisser dans ses poches.
> Likho est du genre sociable, excentrique et divertissante, mais cela ne l’empêche pas d’être déterminée lorsqu’elle a un objectif à accomplir. Du genre à être franche et fiable, ce qui peut surprendre pour un Démon, la créature surnaturelle se montre sérieuse ainsi que consciencieuse lorsque la situation le nécessite. De nature curieuse, cela peut parfois lui attirer des ennuis. De plus, Likho est souvent considérée comme ambiguë par ses pairs, car il est compliqué de la cerner.
> Malgré l'emploi de son hôte, Likho n'hésite pas à s'accoutrer de manière excentrique. Les vêtements au style gothique, c'est sa passion.
> La Démone a tendance à changer sa couleur de cheveux selon la situation. Elle porte une perruque blonde lorsqu'elle s'amuse à torturer psychologiquement des humains (hôpitaux, asiles, centres spécialisé, etc...). Dans la vie de tous les jours, son hôte a les cheveux brun foncé, voire noir.
Dance with the devil ft. Capitaine Cliché 9g40


Ksenia Solo :copyright:️ Cheshirecat

«Tu m'as beaucoup manqué tu sais...» Ta main glisse délicatement sur celle de la femme plus âgée, tes doigts fins caressant avec douceur le dessus de la sienne. «Tu ne m'as quand même pas oublié, non? C'est Coralyne. Je suis venue il n'y a pas si longtemps, il y a environ une semaine ou deux.» Un sourire qui se veut rassurant étire tes lèvres tout en essayant d'accrocher le regard de la femme plus âgée. Cette dernière ne semble pas, ou plutôt ne veut pas, prendre conscience qu'elle n'est pas seule dans la pièce, qu'une autre femme est assise dans le fauteuil en face d'elle. Comme quoi il est plus intéressant de regarder par la fenêtre en agissant comme si de rien n'était. «Je ne vais pas disparaître d'un coup même si tu m'ignores. Heureusement que je ne suis pas rancunière, mais j'aurai cru que tu serais contente d'avoir de la compagnie.» Toujours ce silence de mort qui règne dans la pièce dès que tu fermes ta bouche pour lui laisser la chance de te répondre. Ce petit manège dure depuis un long moment déjà malgré ton changement d'hôte. Aux dernières nouvelles, la patiente n’a pratiquement jamais prononcer un seul mot en ta présence. Cette vieille folle arrive-elle à se souvenir de toi ? Impossible... De plus, tu ne lésines pas sur les détails comme mettre une perruque blonde, couleur que tu apprécies moyennement, tout en agissant comme la parfaite petite fille venant visiter sa pauvre mère malade dans un hôpital psychiatrique. Pour le moment, ce que tu sais, c'est que son état empire, chose probablement dû à ta présence... Sans pour autant se départir de ton sourire et de tes bonnes fausses intentions, tu continues de jouer à ton petit jeu favori.

«Tu dois prendre soin de toi, je ne serais peut-être pas toujours présente pour veiller sur ton bien être... Ne fait pas cette tête là voyons, ne pense pas que je vais t'abandonner lâchement entre ses murs blancs. N'oublie pas que je suis en quelque sorte ta deuxième fille depuis le temps qu'on se connaît toutes les deux.» Aucune réaction de sa part. Comment faisait-elle pour t'ignorer aussi lâchement? C’est que ça commence à devenir frustrant... Délaissant tes douces caresses, tu attrapes le menton de la vieille femme entre tes doigts afin de l'obliger à te faire face. L'air blasé de ta victime se transforme en une peur facilement visible sur ses traits, ce qui change ton sourire rassurant en quelque chose de beaucoup plus mauvais - pour ne pas dire plus démoniaque -. Les yeux cristallins de ton hôte plongent dans les siens. «Crois-moi j'vais prendre soin de toi jusqu'à ce que la folie te ronge au point de te tuer. Tu ne pourras pas t'enfuir et ta pathétique fille ne pourra rien y changer. Elle est aussi à moi et son tour viendra, mais pour l'instant tu as toute mon attention honey. Je n'aime pas bâcler mon travail et encore moins le laisser tomber en chemin.» Relâchant ta prise, ta main retourne sur la sienne tout en poussant un profond soupir devant son manque de réaction.

Alors que tu réfléchis à une autre façon de la faire réagir, ton téléphone portable se met soudainement à vibrer dans le fond de ta poche. Lorsque tu vois le numéro de téléphone qui s’affiche sur ton écran, tu ne peux pas t’empêcher de froncer légèrement les sourcils. Après de brefs salutations, «l’homme» au bout du fil te fait comprendre qu’il ne te contacte pas pour faire un brin de causette. «Le boss a une mission importante pour toi. Un des nôtres s’est fait éliminer avec un emplumé. Le boss veut savoir qui est le coupable. Ton hôte va lui être utile, il va s’arranger pour que tu sois sur l’enquête des mortels.» Un petit sourire se dessine sur tes lèvres pendant que tu écoutes ses paroles avec une certaine attention. Pour une fois, tu vas faire face à un potentiel défi face à deux meurtres de créatures surnaturelles. Sans poser de questions sur cette étrange situation, tu commences lentement à te préparer à quitter les lieux. «D’accord, j’me mets en route.» Une fois la communication coupée, tu glisse ton téléphone portable dans la poche de ton jean avant de tourner ton attention vers la femme. À nouveau, ton sourire mauvais orne tes lèvres et tu t’inclines vers cette dernière comme si tu lui accordais une espèce de révérence. «Au revoir ma chère “mère”, on va revoir très bientôt !» Aucune réaction. C’est que tu le prendrais presque personnel. Un jour, tu vas réussir à la faire réagir comme tu le souhaites. De toute façon, son âme t’appartient, non ?

***

Malgré l’après-midi qui touche prochainement à sa fin, le soleil illumine encore le ciel avec ses rayons. Parfait, de cette façon, tu vas t’éviter de te casser la gueule avec tes talons hauts au style gothique sur une racine ou une connerie du genre. Dès que tu as eu l’appel de ton collègue démoniaque, tu t’es empressé de rentrer chez toi afin de te changer. Adieu l’horrible perruque blonde et les vêtements que tu considères comme sérieux, bonjour tes vêtements au style gothique que tu adores enfiler. Si certains de tes «collègues» humains ont eu de la difficulté à te prendre au sérieux au début de ta «carrière» par la faute de ton style vestimentaire, ils avaient vite compris qu’ils valaient mieux ne pas te sous-estimer.

Un petit boisé avec des sentiers bien dégagés pour les promeneurs. C’est que ça manquerait presque d’originalité pour assassiner quelqu’un. En temps normal, tu aurais été surprise que personne ne se soit aperçu des deux corps présents dans ce coin apprécié des joggeurs, mais compte tenu du mauvais temps de la veille ainsi que de ce matin, il est normal que leurs cadavres aient été découverts que maintenant. Alors que tu t’approches des cordons jaunes avec l’inscription de la police imprimé dessus, tu sors ta carte d’identité afin de la montrer au policier qui protège le périmètre de la scène de crime.

«Dre Cavendar, anthropologue judiciaire. J’ai été appelée à participer à cette enquête.» Le type hoche la tête et soulève le cordon. Du haut du un mètre soixante-trois, tu n’as pas besoin de te pencher énormément pour te glisser en dessous. Ta mallette de boulot à la main, tu suis un autre policier qui t’amène vers les corps… Du moins, ce qu’il en reste. Lorsque tu te retrouves à leur hauteur, tu ne peux pas t’empêcher de grimacer légèrement face à ce spectacle funeste. Deux corps bien cuits, pour ne pas dire carbonisés, est la première pensée qui traverse ton esprit démoniaque. Tu comprends maintenant pourquoi ton boss souhaitait que tu sois sur l’enquête. Un médecin légiste serait en quelque sorte inutile, car après le nettoyage des corps, il ne restera que des os ou presque.

«Mais c’est quoi ce bordel...» Murmures-tu entre tes dents afin que personne ne puisse t’entendre. Pendant que tu t’accroupis - va savoir par quelle magie noire tu réussis à maintenir ton équilibre sur tes talons hauts -, tu déposes ta mallette à une certaine distance afin de ne pas compromettre des preuves. Ni une ni deux, tu tournes ton regard bleuté vers le policier qui t’a accompagné jusqu’ici.

«Qui va être assigné à cette enquête ? Je vais avoir besoin du nom du lieutenant s’il ou elle n’est pas déjà là. Quand je vais avoir terminer mon observation sommaire des deux corps, vous allez demander à ce qu’ils soient transportés à mon labo pour que je puisse procéder à leur analyse.» Le ton de ta voix est excessivement sérieux et tu donnes l’impression de lui donner un ordre. Quoique, tu lui donnes réellement un ordre, car tu n’es pas là pour laisser traîner les choses en longueur et tu ne veux pas décevoir ton Prince Démon. D’un autre côté, tu dois avouer que ta curiosité est piquée au vif et que tu aimerais bien savoir quelle créature a pu commettre ce genre d’atrocité face à un Démon et un Ange.
Revenir en haut Aller en bas
 
Capitaine Cliché
Capitaine Cliché
MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 11/07/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Andoria
CRÉDITS : Dragons 2

UNIVERS FÉTICHE : Vendez-moi du rêve
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3145-r2d2-le-guide-du-cliche?nid=1 https://www.letempsdunrp.com/t3314-les-cliches-du-capitaine-cliche https://www.letempsdunrp.com/t3889-des-rps-a-n-en-plus-pouvoir-respirer https://www.letempsdunrp.com/t3521-mon-petit-univers-bien-peuple
Noob

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché Empty

bd39a610.jpg Constantine
Je suis aussi âgée que la Terre mais mon vaisseau à l’âge de 28 ans, et je réside au Paradis quand je ne suis pas sur Terre pour les missions qui me sont confiées. Dans la vie, je suis Seconde Commandante dans l’Armée Céleste et je m'en sors plus que bien. Sinon, à grâce à mon expérience, je suis experte en combat et je le vis plutôt bien.


Dance with the devil ft. Capitaine Cliché 898a0ba9724af41b8d06c2375ef1820619265da5

► Constantine n’est pas l’ange le plus qualifié pour interagir avec les humains, elle ne connaît pas bien ce monde mais n’est pas hautaine envers les humains, ils la laissent assez indifférente.
► Son hôte est une jeune femme suédoise très pieuse, mais sans aucun rapport avec la police, elle est architecte – elle l’a choisi en raison de sa foi (car un ange ne peut habiter qu’une personne pieuse et vivante), de sa forme physique et car elle a les cheveux roux (un critère important de la combattante).
► On peut la qualifier de sarcastique, même si elle ne l’utilise pas bien souvent. Il est cependant très difficile de la faire en user, et quasi-impossible de la voir sortir de ses gongs, elle ne répond jamais aux provocations.
► Toujours un peu déçue de ne pas pouvoir se balader avec son arc et ses flèches, car c’est en ça qu’elle excelle le plus.
► Ce n’est pas l’ange le plus autoritaire, mais elle sait se faire obéir et entendre, encore plus du fait de sa position dans l’Armée Céleste – poste dont elle n’est pas plus fière que cela pour bien des raisons qu’elle se garde d’avouer.
► Elle respecte un code vestimentaire simple, impliquant un costume deux pièces et un trenchcoat – plus pratique pour cacher ses armes – dans les tons soit plutôt clairs, tel que du blanc ou du beige, soit plus sombres comme le rouge et le noir. D’ailleurs elle apprécie agrémenter ses tenues d’un chapeau noir simple.
► Son hôte porte des lunettes, que Constantine garde par raison d’esthétisme et de cohérence, malgré le fait que sa grâce angélique soigne ce genre de problème. Par praticité elle attache généralement les cheveux de son hôte, bien qu’il lui arrive de les laisser onduler dans son dos.
► Ses ailes angéliques sont de couleurs noires, mais elle ne les sort qu’en cas d’urgence.
► Elle réfléchit toujours avant d’agir, même en combat, ce qui lui confère souvent la victoire. Aussi, elle pose les questions avant de frapper, et soupire devant la violence gratuite dont peuvent faire preuve ses pairs, ou celle des démons, qu’elle considère assez mal.
► Ses pouvoirs sont son dernier recours, elle préfère pouvoir se débrouiller sans que de devoir compter uniquement sur eux. C’est une ange débrouillarde, même dans un monde qu’elle ne connaît pas.

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché 30zYvy9

Ebba Zingmark ○ Pinterest
Au Paradis, les nouvelles se propageaient vite, sûrement un peu trop. Ainsi, avant même de croiser l’Archange Michel, Constantine était déjà au courant du drame survenu quelques temps plus tôt. Elle avait également conscience que ce serait sa mission que de rechercher le coupable. Et si son identité était connue de l’ange, le trouver ne serait pas chose aisé.

Sans un mot, droite comme la justice, elle écouta les recommandations de son supérieur direct, les remontrances quant au fait d’envoyer un Ange aussi peu expérimenté que Malachiel à la recherche de ce Nephilim et les ordres rapidement aboyés de son air patibulaire. D’un geste il la congédia de son bureau, et après un simple mouvement de tête, elle prenait la porte. Dans ce bureau, il n’y avait pas de place pour l’expression d’autrui, les anges se contentaient d’écouter la bouche close. Le dernier qui s’était aventuré à l’ouvrir, n’en possédait plus la capacité. Michel n’était pas un tendre, tout le monde le savait.

Constantine n’allait pas vraiment souvent sur Terre, elle l’évitait le plus possible, elle se préparait plutôt pour une guerre, quelle qu’elle soit. Pourtant, à cette époque il se trouvait qu’elle possédait un vaisseau qui l’avait accepté. Bien sûr elle pouvait refuser à tout instant et l’éjecter de son corps sans aucun problème d’un simple « non », mais l’architecte pieuse n’oserait jamais faire un tel coup à une créature venu tout droit des cieux. Alors Constantine n’eut aucuns soucis à récupérer ce corps pour fouler la Terre avec des pieds attirés par cette lourde gravité.

Soudainement en pleine possession des sens humains, l’ange pris une grande inspiration, cela ne lui était d’aucune utilité, sa grâce angélique lui permettait de garder l’humaine en vie sans ce besoin. Toutefois, elle reconnaissait volontiers que ce besoin, bien que vital, avait une valeur particulière. Les odeurs alentours lui envahirent le nez avec force, certaines plaisantes, d’autres beaucoup moins. Avec lenteur elle glissa les doigts fins le long de son bras opposé et frissonna, les poils hérissés. Le toucher était sans conteste le sens humain qu’elle préférait. Les yeux s’habituaient soudainement à cette nouvelle vue, parfaite, sans défauts, contrairement à ce dont ils étaient capables originellement.

Entrer dans un corps avait une saveur que Constantine savait apprécier, sans rechigner et venait même à s’en enivrer. Ce serait mentir pour elle que de dire qu’elle ne descendait pas sur Terre simplement pour ressentir. Rarement, mais cela lui arrivait.

D’un regard elle s’inspecta dans le miroir de la salle de bain, et un sourire étira ses fines lèvres. Les cheveux roux, voilà tout ce qui comptait pour l’Ange. Pourquoi ? Elle-même ne saurait dire. Après tout, elle n’était qu’une soldate, son apparence ne devait pas compter, elle devait être pratique et rien d’autre. Pourtant, Constantine appréciait la longueur dévalant dans son dos d’une couleur de feu.

Sans plus elle habilla le corps d’un costume très simple, se saisi d’un long manteau, d’un chapeau et des lunettes du vaisseau – elle les gardait à cause de l’esthétisme, et du fait que sur les différents permis la mauvaise vue de la jeune femme était inscrite, Constantine devait garder une certaine cohérence pour ne pas lui attirer d’ennuis. Puis elle s’éclipsa, d’un battement d’aile claquant, au Paradis où elle put récupérer ses armes favorites ; une dague, longue et fine caché dans la poche intérieure du trenchcoat, quatre poignards, deux dans chaque botte. Son dernier item fut la carte signifiant qu’elle appartenait au FBI, sous le nom de « Constantine Doe », un nom de famille ironique car n’en possédait pas.

D’un geste elle effleura son arc qui lui avait servi dans de grande bataille, des fois elle regrettait fortement de ne plus pouvoir se balader avec, fouler la terre son carquois sur le dos et son arc en main. Maintenant il était préférable qu’elle s’arme d’un pistolet pour passer dans la foule. La société se dégradait trop à son goût, elle était d’un autre temps.

Sans perdre plus de temps elle fit une descente rapide sur Terre, pour se rendre sur le lieu de l’abominable acte. La zone était remplie de policier, ce qui n’étonna guère l’ange, qui les observait bien cachée derrière ses larges bésicles. Le ruban jaune entourait les cadavres dans un coin, des curieux qui posaient trop de questions.

Elle s’avança assez rapidement en direction des bandes jaunes, s’armant déjà de sa carte factice, et le policier en charge de garder tout le monde hors de la délimitation de la scène de crime la laissa passer sans un mot alors qu’elle lui ordonnait de faire partir les gêneurs, qui allaient la gêner dans la suite des événements. Tout se jouait maintenant, elle n’avait aucun temps à perdre. Jouer à l’humaine ne lui disait rien, elle aurait préféré que personne ne découvre ces cadavres. Un soupir long lui échappa, la journée allait être longue, elle pouvait le pressentir.

Constantine voulu continuer sa route vers les cadavres, mais quelque chose la bloqua soudainement et elle pu sentir les poils du vaisseau se hérissait en raison d’un sentiment de colère qui l’envahissait à la manière d’un torrent dont le barrage vient de céder. Son iris s’illuminèrent d’une lueur bleue irréelle l’espace de quelques secondes avant de retrouver leur teinte grise simple et normale. Très longue la journée, beaucoup trop.

Une démone. Pas n’importe laquelle, l’ange pouvait la détecter sans soucis, comme la démone pourrait voir son aura angélique sans s’aveugler. Likho. Une longue histoire s’éternisait entre elles deux, depuis la remontée des Enfers de la démone. Les sourcils froncés et la mine renfrognée, la combattante vint près d’elle, pour répondre à ses paroles, qui n’avaient pas pu lui échapper.

« Je suis en charge de l’enquête, mademoiselle Cavendar. »

Elle n’avait pas besoin de faire semblant, elle connaissait le prénom d’emprunt, tout comme la démone connaissait le sien, car l’ange gardait des petites fiches de tous les hôtes des démons qu’elle rencontrait, ainsi que leurs manies, habitudes et ce dont ils étaient capables, pour ne pas être surprise et se retrouver prise au dépourvu. Par soucis de logique, elle lui sortit sa fausse carte, sans crainte d’être exposée car il en serait de même pour la brune devant elle. Constantine n’attendit pas grand-chose pour s’armer de gant et s’accroupir aux côtés de celle qui appartenait au rang ennemi.

« Pas d’entourloupe, Likho » sa voix était basse, audible seulement de la démone, mais emplie d’une menace sans précédent. Constantine n’était pas prône à la violence immédiate, toutefois elle conservait une main sur sa poche dans le cas où l’amatrice de gothique chercherait à la prendre en traitre – une qualité de leur espèce dont elle avait appris à se méfier.

Celle aux cheveux roux se décala légèrement, n’appréciant pas la proximité qu’elle avait été obligée d’avoir pour mettre en garde son adversaire, et examina les corps. Pour ses yeux il n’était pas difficile de reconnaître Malachiel, ou ce démon à ses côtés. Un tas de questions sur cette scène assez irréaliste se bousculèrent dans son crâne, cependant elle les garda bien au chaud, pas question d’en faire part à la monstruosité à ses côtés.

D’un coup souple des genoux elle revint sur ses pieds pour examiner les alentours, écoutant avec attention ce qui se disait autour. Constantine cherchait des indices de la direction prise par le Néphilim, tout en agissant comme si elle cherchait des indices tout autre – elle marqua même deux-trois choses qui sortaient de l’ordinaire. La guerrière n’état pas causante, ni même n’était très à l’aise entourée d’humains qui s’occupaient à leur travail, elle en connaissait assez les cordes pour le paraître, mais cela s’arrêtait ici.

Il n’était pourtant pas question qu’elle échoue dans sa mission, malgré le handicap que serait la démone qui s’accrocherait à ses pieds tel un boulet de prisonnier.
Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 151
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
tea

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché Empty

1xw7.png
Coralyne "Likho"
Cavendar

J'ai pratiquement trois siècles, mais mon hôte a 31 ans et je vis à San Diego dans l’état de la Californie, aux États-Unis. Dans la vie, je suis une Démone, mais mon hôte est une anthropologue judiciaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis une experte en torture psychologique et je le vis plutôt bien.

Dance with the devil ft. Capitaine Cliché 1bgz
> Assassinée en 1727, Likho, autrefois Aurora, était une femme humaine perfide et toxique qui provenait d'une famille aisée. Appréciant manipuler les autres et semer la zizanie simplement par plaisir, cela l'avait conduite à sa perte suite à un kidnapping qui avait mal tourné. Un accident comprenant une épée est si vite arrivé...
> Décédée suite à des complications cardiaques dont elle n'avait pas conscience, Coralyne est maintenant l'hôte de Likho depuis 7 ans.
> Likho n'est pas une combattante hors pair, mais elle est en mesure de se défendre en cas de besoin. Par contre, la Démone excelle dans la torture psychologique envers les humains.
> La Démone à quelques manies particulières. Elle a tendance à donner des surnoms aux gens. Le mot ''échec'' ne fait pas parti de son vocabulaire. Si un Prince Démon lui demande d'accomplir une mission, elle sera réussi, car échouer n'est jamais envisageable. Aussi, Likho a un petit problème de cleptomanie... Les trucs qui brillent, qui sont colorés ou qui ont une forme intéressante, elle ne peut pas s'empêcher de les glisser dans ses poches.
> Likho est du genre sociable, excentrique et divertissante, mais cela ne l’empêche pas d’être déterminée lorsqu’elle a un objectif à accomplir. Du genre à être franche et fiable, ce qui peut surprendre pour un Démon, la créature surnaturelle se montre sérieuse ainsi que consciencieuse lorsque la situation le nécessite. De nature curieuse, cela peut parfois lui attirer des ennuis. De plus, Likho est souvent considérée comme ambiguë par ses pairs, car il est compliqué de la cerner.
> Malgré l'emploi de son hôte, Likho n'hésite pas à s'accoutrer de manière excentrique. Les vêtements au style gothique, c'est sa passion.
> La Démone a tendance à changer sa couleur de cheveux selon la situation. Elle porte une perruque blonde lorsqu'elle s'amuse à torturer psychologiquement des humains (hôpitaux, asiles, centres spécialisé, etc...). Dans la vie de tous les jours, son hôte a les cheveux brun foncé, voire noir.
Dance with the devil ft. Capitaine Cliché 9g40


Ksenia Solo :copyright:️ Cheshirecat

C’est qu’il n’a même pas le luxe de te répondre le pauvre policier. Lui et son regard un tantinet craintif à ton égard te font presque avoir pitié de lui. Presque. Probablement un bleu et il ne doit pas connaître ton aspect plus sérieux lorsque tu dois bosser sur quelque chose d’important. Lorsque tu entends la voix qui provient de ton dos, tous les muscles de ton corps se crispent pendant une fraction de seconde, comme si ceux-ci venaient de réagir à un accident. Lentement, ton regard se dirige par-dessus ton épaule afin de voir une femme à la chevelure enflammée, mais ce n’est pas ça qui attire ton attention. C’est son aura qui est loin d’être comme la tienne. Par réflexe, la couleur cristalline des yeux de ton hôte disparaît pour laisser place à une couleur beaucoup plus rougeoyante et à une fine pupille verticale qui n’a rien d’humain. Ce «changement» dans ton regard ne dure que quelques secondes, mais celui-ci est suffisant assez long pour que l’Ange le remarque.

«C’est de plus en plus intéressant.» Murmures-tu pour toi-même alors qu’un petit sourire s’étire sur tes lèvres. Si son autorité angélique lui a demandé de descendre de son petit nuage pour rejoindre les mortels sur la marche terrestre, c’est que cette situation mérite une attention particulière. À la limite, tu n’aurais pas été surprise de croiser un autre Ange sur la scène de crime pour enquêter sur le meurtre d’un des leurs, mais ici, tu es loin de faire face à un petit emplumé de base qui va t’emmerder pour un court laps de temps… Lorsque l’autre jeune femme se retrouve à tes côtés et qu’elle te montre sa fausse carte - que tu ne regardes même pas au passage tellement tu t’en fiches, elle pourrait avoir fait une carte en carton avec des crayons de couleur que ça te serait égal -, tu souris un peu plus au moment où elle prend la peine de s’accroupir à ta hauteur. Voilà qu’elle utilise déjà un ton menaçant à ton encontre, comme c’est adorable. C’est qu’elle pose déjà les bases pour la suite de l’enquête. Pas du tout impressionnée par son attitude, tu continues de lui adresser un sourire - celui que tu sais agaçant pour les autres - pour ensuite retourner ton attention sur l’un des deux corps.

«Oh honey, je t’apprécie beaucoup trop pour te faire un sale coup.» Le ton de ta voix a une nuance sarcastique et peut-être même un peu arrogant. Votre dernière rencontre remonte à quand ? Quelques années ? Plus de dix ans ? Bref, à une époque où tu n’occupais pas cette jolie enveloppe corporelle que tu aimes entretenir depuis maintenant sept ans. Comme à ton habitude, lors de votre dernière rencontre, tu avais tenté bien des choses dans le but de la faire sortir de ses gonds. C’est que tu trouves cette créature angélique beaucoup trop calme et en contrôle de ses émotions. Normalement, tu arrives toujours à tes fins, mais cette fois-ci, Constantine te donne du fil à retordre, mais heureusement pour toi, tu adores les défis et celui-ci est de taille. Certes, tu n’iras pas jusqu’à massacrer un humain devant ses yeux, car de un, tu utilises rarement la violence physique, sauf si tu te retrouves en mauvaise posture et de deux, tu n’es pas assez stupide pour faire cela. Si tu massacres un innocent devant une Commandante de l’Armée Céleste, c’est toi qui va se faire massacrer par la suite et tu vas devenir la risée des Démons après une action aussi suicidaire que irréfléchie.

Les minutes filent bien trop rapidement. Tu partages ton attention entre les deux corps. Plus tu observes les corps, plus que tu te rends compte que ces deux décès ne sont pas de nature humaine. Tu ne sens aucune odeur d’essence ou d’un quelconque accélérant sur les deux corps, mais cela reste à confirmer avec quelques analyses. Pour faire disparaître un cadavre, il faut qu’un corps brûle pendant au moins huit heures à une très haute température, ce qui rend cette technique plutôt difficile. Bien entendu, ce n’est pas le cas ici, mais pour atteindre ce genre de dégradation, il faudrait que les deux immortels aient brûlé pendant quelques heures, sauf que cela est impossible, car la pluie d’hier ainsi que de ce matin aurait éteint les flammes. Ce double meurtre ne peut pas avoir eu lieu il y a plusieurs jours, car les nombreux passants auraient remarqué la présence des macchabées... Lorsque tu poses ta main gantée sur ce qui reste de leur peau presque calcinée, tu pourrais jurer que tu sens une espèce de chaleur émanée de ces deux-là. Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Ce n’est certainement pas ici au milieu de ce boisée que tu vas le découvrir. Ton boulot dans ce lieu touche à sa fin et tu vas laisser la police récolter des indices physiques - si indices il y a -. Sans perdre plus de temps, ton attention se tourne à nouveau vers le pauvre policier.

«J’ai terminé. Mon équipe va s’occuper d’apporter les corps à mon laboratoire, les photos de la scène de crime et des échantillons à analyser.» Sans attendre une réponse de sa part, tu ne te gênes pas pour le laisser en plan, car toi et ta paire de talons hauts pas du tout adaptées à ce type de terrain, êtes déjà partis en direction de Constantine. «Lieutenant !» Si tu dois jouer le jeu, autant le faire jusqu’au bout en utilisant un titre qu’elle ne possède pas véritablement dans ce monde. Encore une fois, un fin sourire se dessine sur tes lèvres alors que tu t’approches de la jeune femme. Lorsque tu juges que vous êtes suffisantes proches et assez éloignées des mortels, tu n’hésites pas à te montrer franche avec la créature angélique. «Tu as conscience que tu vas être obligée de travailler avec moi que tu le veuilles ou non ? Ce n’est pas juste deux types lambda qui sont allongés là. Il va y avoir deux enquêtes, la nôtre et celle pour les mortels où je vais devoir y apporter quelques modifications. Il vaut mieux éviter que ça se reproduise.» Tu sais très bien que si elle pouvait t’éviter pour tout le reste de l’enquête, elle ne se priverait pas pour le faire. Malheureusement pour elle, tu dois lui faire comprendre que ce crime est bien trop important pour cracher sur ton «aide» et que la personne ou la créature coupable de ces deux meurtres peut recommencer n’importe quand. Pendant que tu lui fais ton court monologue, tu plonges ta main à l’intérieur de la poche de ton pantalon pour en sortir une petite carte où l’adresse de ton laboratoire est inscrit dessus. «Retrouves-moi là-bas. On va devoir discuter.» Qu’elle veuille la prendre ou non, tu attrapes d’un geste vif sa main afin d’y déposer la carte au creux de sa paume, puis tu lui adresses un léger signe de tête avant de tourner les talons dans le but de quitter les lieux…

***

Installée à ton bureau, ta longue blouse blanche enfilée par-dessus tes vêtements gothique, ton attention tournée sur ton ordinateur portable, tu te concentres à finaliser l’ouverture des fiches des deux hommes décédés. Dans la pièce d’à côté, les deux corps fraîchement déposés sur deux tables en stainless attendent sagement que tu viennes les examiner plus en détail. Pour le moment, tu connais l’identité humaine du Démon grâce à ton appartenance démoniaque, mais tu vas avoir besoin de celle de l’Ange et tu sais à qui tu vas t’adresser pour l’avoir. Certes, tu vas lancer une recherche officielle avec leurs empreintes dentaires pour le bien de l’enquête - tu te vois mal affirmer aux autorités que tu connais les victimes -, mais connaître l’identité des deux victimes va te faire gagner du temps. Maintenant, il ne te reste plus qu’à espérer que Constantine va daigner se pointer à l’accueil ou si tu vas te retrouver dans l’obligation de partir à sa recherche pour la forcer à coopérer...

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Dance with the devil ft. Capitaine Cliché Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Dance with the devil ft. Capitaine Cliché
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: