Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

LE TEMPS D'UN RP

the devil in disguise (ft. Mad Max)

MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mer 16 Nov - 21:22
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Décembre 1942, Munich. La guerre fait rage. Viktor Lutze, à la tête de la Gestapo, fait déferler la haine et la violence partout où le territoire allemand s'étend. Alors qu'il est plus puissant que jamais et que rien ne semble pouvoir l'arrêter, une jeune espionne américaine va croiser sa route dans l'espoir de le faire tomber.

TW : guerre, violence, nazisme.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Jeu 17 Nov - 14:33

Viktor Lutze
J'ai 45 ans et je vis à Munich, Allemagne. Dans la vie, je suis chef de la Gestapo et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

the devil in disguise (ft. Mad Max) Tumblr_inline_p7lf9kZbSv1rifr4k_540

Viktor:

Alors que le monde entier vivait dans la peur, certains grands de ce monde s’amusaient. C’était le cas de Viktor Lutze et de tous les autres sales types qui l’entouraient. Dans un lieu qui n’accueillaient que les privilégiés qui regardaient la guerre d’en haut en se frottant les mains, Viktor profitait d’un luxueux diner. Ça ne l’émouvait pas. Il mangeait mais n’appréciait plus la saveur de ce qu’il portait à sa bouche. Viktor Lutze n’appréciait plus rien à l’excepté faite du pouvoir et du chaos qui semblaient toujours l’accompagner. Fut une époque, il y avait bien une femme avec qui la vie avait une autre saveur mais cette femme s’en était allée, trop effrayée par les ambitions de celui qui était alors son mari. Et Viktor était resté seul. La plupart des autres convives à sa table étaient accompagnés de leurs femmes ou d’une maitresse à défaut. Il était un des rares célibataires. Pire encore. Il était le seul divorcé à une époque où le divorce était presque impensable. Cette singularité lui sautait au visage quand il se retrouvait dans de tels événements alors il surjouait. Les bons mots pour rire, les idées révolutionnaires qui séduisaient son audience… Viktor savait habilement faire oublier ses zones d’ombre. Mais ça le fatiguait, raison pour laquelle il avait vu la fin du repas arrivé avec un certain soulagement. Il avait été question de prolonger la soirée ailleurs et Viktor avait poliment décliné. Il avait d’autres projets pour la soirée : un énorme cigare et, surtout, la quiétude d’un peu de solitude. A l’écart de la salle de restaurant, Viktor avait rejoint un petit salon où il s’était commandé un verre de scotch. Dans son uniforme de policier, un cigare à la bouche, Viktor se perdait dans l’obscurité de ses pensées. Et il finirait la soirée comme ça. Légèrement éméché. Seul. A moins que… En balayant l’endroit du regard, Viktor avait accroché le regard d’une jeune femme. Seule, elle aussi. Comment c’était possible ? Elle ne travaillait pas là ou, en tout cas, elle ne portait pas l’uniforme de l’endroit. Alors qu’est-ce que faisait une jeune femme seule dans un endroit pareil ? Son intérêt pour la jolie créature aurait pu s’évanouir aussi rapidement qu’il était arrivé mais elle n’avait pas détourné le regard et il n’avait pas su le faire non plus. Après avoir passé quelques secondes les yeux dans les siens, il l’invita à le rejoindre d’un signe de la tête comme le font seulement les plus odieux des personnages. Mais il l’était, odieux, Viktor. Et il se sentait important. Alors il n’allait pas se déplacer pour la voir, non ?
Mad Max
Messages : 338
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
cat
Mad Max
Ven 18 Nov - 13:04

Grace Belfield
J'ai 25 ans et je vis à Munich, en Allemagne. Dans la vie, je suis une espionne pour les services secrets américains et je m'en sors fabuleusement bien. Sinon, grâce à ma chance, je n'ai aucune attache et je le vis plutôt bien.

Marquise.
She was a queen, with neither crown nor kingdom. The most powerful piece on the board with no moves left to make, so she overturned the table.

the devil in disguise (ft. Mad Max) Tumblr_inline_ot6gxqDMxW1rifr4k_540

Grace:
Splendide. Renversante. Captivante. Cette femme marchait avec une telle aisance, comme si le monde lui appartenait, comme si elle avançait sur un gigantesque échiquier…et qu’elle en était la pièce Reine. L’enfant des rues avait disparu. Les services secrets avaient forgé une nouvelle créature. Une beauté dangereuse. Terriblement dangereuse. Des mois et des mois d’entraînement, des missions périlleuses avaient formé une espionne au talent étonnamment remarquable pour son jeune âge. Mais elle était douée, Grace. Et c’était pour cette raison qu’elle se trouvait ici, au cœur de Munich, vêtue d’un long fourreau en velours bordeaux, parée de bijoux à l'éclat presque aveuglant. Elle avait le minois. L’élégance. La malice…et la détermination. Une volonté infaillible.

Ce soir-là, il n’était pas question de documents à voler ou de cartes à dessiner…non, ce soir-là, sa cible avait un visage,un nom : Viktor Lutz. À la tête de la Gestapo, véritable infection qui s’étendait à mesure que la puissance de l’Allemagne grandissait, sa réputation le précédait et celle-ci faisait froid dans le dos. Même pour une femme aussi audacieuse que Grace. Il la terrifiait. Mais elle savait aussi qu’il était un coffre-fort et renfermait autant d’informations délicates que de précieux secrets, capables de compromettre les projets du Troisième Reich. Il n’était qu’un pion. Et la jeune espionne était bien décidée à le renverser, qu’importe les risques qu’elle encourrait.  

Plongée au milieu de cette richesse, Grace n’éprouvait que du dégoût. En dépit de la beauté des lieux, la jeune femme ne voyait que des cafards qui se prélassaient sur la misère des ouvriers, sourds à la souffrance de tout un peuple. Ce n’était pas la première fois qu’elle se mélangeait à la bourgeoisie…et pourtant, elle ne cessait jamais de l’écœurer. Égoïste. Ingrate. Sournoise. Tant d’adjectifs lui traversaient l’esprit lorsque l’espionne observait la foule autour d’elle. Mais elle avait un rôle à jouer. La dame qu’elle interprétait aujourd’hui appartenait à l’élite et ne s’en cachait aucunement, au contraire. Elle dévoilait sa richesse par des apparats somptueux…lesquels attiraient l’œil de certains invités, qui s’empressèrent d’aller à sa rencontre dans l’espoir de capturer son cœur. Ou du moins, son attention. Grace usa de ses charmes pour glaner du renseignement,  aussi inutile soit-il ; ses cadres souhaitaient être informés du moindre détail concernant l’Allemagne. Elle aperçut au cours des festivités la silhouette de Victor Lutz…mais la jeune femme préféra l’observer pour analyser son comportement et attendre le moment idéal pour l’aborder. Il n’était pas une proie facile à approcher. Constamment entouré, Grace se doutait que sa cible serait plus vulnérable en étant isolée…alors, elle patienta.

L’espionne veilla à garder une distance raisonnable avec l’homme sans jamais s’éloigner, gardant toujours  le quarantenaire dans son champ de vision pour mieux étudier son comportement. Il dominait son audience par sa simple présence. Elle nota son charisme indéniable et sa prestance naturelle, qui lui permettaient de séduire les convives autour de lui. Les mots étaient une arme redoutable…Et le nazi semblait maîtriser cet art avec précision. Cette prise de conscience renforça son appréhension mais, par extension, renforça également son envie de le faire tomber. Alors, lorsque Grace remarqua que l’homme s’était évanoui en direction d’un salon, elle n’hésita pas et lui emboîta discrètement le pas, portée par l’adrénaline. L’endroit idéal. La quiétude du lieu lui offrait enfin l’opportunité qu’elle attendait tant. La jeune femme se glissa sur une banquette moelleuse, laissant ses prunelles contempler innocemment son environnement tout en glissant de temps à autre un coup d’œil à sa cible, qui venait de commander un verre de scotch. Quand il se retourna, Grace accrocha aussitôt son regard.

Elle le fixa, pleine d’audace et d’impudence, maintenant consciemment le contact pour être aussi transparente que possible. Victor Lutz se contenta d’un signe de tête. Un simple geste qui résumait la personnalité de l’homme et qui démontrait ô combien il se moquait d’autrui. Quelle impolitesse. Si la peste était une personne…elle arborait sans aucun doute le visage du policier. Grace ne se leva pas. À la place, elle héla un serveur et lui demanda, à voix basse, une faveur. Ce dernier parut hésiter un instant, avant d’accepter et de se diriger prudemment vers le dirigeant. « Ex..excusez moi, Monsieur…Madame…hum…Madame Mancini souhaite vous inviter à sa table. Elle ajoute que c’est bien plus confortable. » déclara le barman, en tournant brièvement le visage pour observer la dame qui passait doucement une main dans ses cheveux blonds. Mordrait-il à l’hameçon ? Grace n’en était pas certaine. Il n’était pas un poisson…mais tous les hommes pouvaient être bernés, même les requins, lorsque l’appât se trouvait à leur portée.



j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Contenu sponsorisé
the devil in disguise (ft. Mad Max)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chapitre 3 - The devil in me
» Sympathy for the devil
» (f/m) Devil wears prada // En cours.
» [Lucifer & Chloé] I'm Wanthed the Devil
» (M) soirée Rock'n'Roll au Devil May Cry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: