Partagez
 
 
 

 They say love is blind ft. Miaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
.rainstorm
.rainstorm
MESSAGES : 78
INSCRIPTION : 14/05/2018
RÉGION : Canada
CRÉDITS : galeriedesartistes(icons)

UNIVERS FÉTICHE : Avant j'étais Vampire maintenant je suis plutôt joueur de Football.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1923-je-fais-semblant-d-etre-organise
tea

They say love is blind ft. Miaka  Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Thomas et Sanjay sont ensemble depuis maintenant presque 1 an. Après tout ce qu’ils ont vécu, tout se déroule étonnamment comme sur des roulettes.. ou en tout cas jusqu’à maintenant. Est-ce qu’ils vont réussir à survivre à l’intrusion de la mère de Sanjay dans leur bulle?

They say love is blind ft. Miaka  1556133169-thojay-3
Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
.rainstorm
.rainstorm
MESSAGES : 78
INSCRIPTION : 14/05/2018
RÉGION : Canada
CRÉDITS : galeriedesartistes(icons)

UNIVERS FÉTICHE : Avant j'étais Vampire maintenant je suis plutôt joueur de Football.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1923-je-fais-semblant-d-etre-organise
tea

They say love is blind ft. Miaka  Empty


Thomas Rousseau
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Chef cuisiner ainsi que propriétaire du Rousseau et du Night Club et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à une chance hors du commun, je suis en couple et je le vis parfaitement bien.

They say love is blind ft. Miaka  Giphy


hayden christensen :copyright:️ nonapbf


Les saisons s’étaient installées et étaient reparties presque aussitôt.

Ça faisait presque 1 an que Sanjay et lui s’était mit ensemble après des semaines de cris et de frustrations. Les contraires s’attirent qu’ils disent. Après s’être tombés dans les bras, ils étaient tombés dans quelque chose qui ressemblait à de la routine et ça leur convenait comme ca. C’est que ça leur ressemblait. Il n’y avait pas vraiment eu de grande discussion ou de déclaration d’amour et le contrat existait encore dans le fond d’un coffre de sureté à la banque, mais aucun d’eux n’y avaient fait allusion depuis ou en tout cas seulement en blague si c’était le cas. Ils s’étaient trouvés un respect mutuel qui ressemblait à de l’amour à bien des égards et que peu de gens comprendraient si seulement ils avaient envie de leurs expliquer. Ce qu’évidemment ils n’avaient pas envie de faire. Les deux hommes vivaient le plus souvent dans leur bulle à eux même si parfois ils étaient obligés de partager l’appartement avec Amélia qui préférait encore et toujours la chambre d’ami à une chambre d’hôtel, mais ça aussi ca faisait maintenant partie du quotidien.

[…]

Ce matin-là, les rideaux épais de la chambre faisaient très bien leurs boulots de filtrer les rayons UV menaçant de pointer le bout de leurs nez. Thomas en profitait donc pour faire la grâce matinée bien blottit contre le torse de Sanjay. Le restaurant roulait pratiquement tout seul maintenant et ça lui permettait de se permettre des écarts du genre de temps à autre. Le basané avait bougé dans son sommeil et avait serré le français un peu plus fort contre lui le réveillant juste assez pour qu’il frotte son nez contre son torse avant d’y poser un baiser…et qu’il sente un regard sur lui. Il avait à peine relevé la tête, c’était probablement Amélia qui avait un truc à lui demander et qui ne savait pas comment le réveiller.

Par contre le visage qui était bien trop près du sien lui était totalement inconnu et ca avait terminé de le réveiller en sursaut. Il avait foutu un coup à l’ancien gigolo pour le réveiller tout en essayant de se relever. « Sanjay! Réveille-toi! Y’a.. » avait-il commencé pendant que la femme qui se trouvait près du lit se décidait à se présenter. Patricia donc. La mère de Sanjay?! Il avait froncé les sourcils « .. ta mère?? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 191
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

They say love is blind ft. Miaka  Empty

mini_20051102362411796.png
Sanjay Lewis
J'ai 21 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis ancien escort boy pour couguars ou Thomas mais maintenant serveur et je m'en sors maintenant comme n'importe quel américain. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon ancien patron et..  bah toujours mon patron en fait et je le vis plutôt bien.



They say love is blind ft. Miaka  Tenor
They say love is blind ft. Miaka  Giphy



Avan Jogia@agartha


Sanjay avait toujours sut d'adapter à son environnement . Il le faisait pour survivre sans vraiment grande conviction . Sauf cette dernière année. Vivre avec Thomas n'était pas une trop grosse épreuve. Au contraire alors même que ce n'était qu'un contrat entre eux, il avait été surpris que ça soit si simple de vivre avec le français puis même de travailler en tant que serveur pas loin de ses cuisines il avait appris à l'apprécier. De plus c'était à leur début entre deux leur relation avait bien changé. Sans avoir posé des mots trop niais pour le chef et surtout pour le gigolo. Il s'était déjà avoué qu'il ne pouvait se passer de lui et que ce n'était pas une question d'argent. En fait ils avaient juste rajouté le sexe et le plaisir de dormir l'un avec l'autre et ce même quand Amilia ne prenait pas leur appartement pour sa résidence secondaire. Ce matin encore l'amérindien avait du mal à distinguer le réveil du rêve. Il avait Thomas contre lui et celui ci avançait dans la direction opposé-enfin le Thomas onirique- il serra un peu plus fort ses hanches, agrippa son omoplate pour le remettre correctement sur son torse avant de pousser un soupire d'aise.  Il y avait même un baiser poser sur sa peau. De quel Thomas ? Les deux !  Il serait bien resté ainsi encore une heure ou deux puisque c'était leur journée de repos commune. C'était ça l'avantage d’être avec le propriétaire sans doute.

Le coup de coude par contre lui n'était pas dans les bonus de leur relation. Il grimaça « Bordel bébé... qu'est ce que tu racontes ? » Il n'avait même pas encore les yeux ouverts . « Y'a.. quoi ? » Il lui fallut un petit temps pour comprendre ce qu'il disait. Et encore un peu plus pour y croire. Il se leva d'un bond et tomba en effet devant Amélia, donc ça rien de très étonnant  mais à coté.. Une brune de 45 ans , les traits tirés, émincés , cernée.... sa mère. Sanjay attrapa son boxer à coté pour l'enfiler avant de se lever en gueulant « Non mais qu'est ce que tu fais là ?!? T'es sérieuse ! » « Tu … tu as coupé tes cheveux ? »Sa voix non plus n'avait pas changé et loin d'apporter le réconfort que la voix maternelle était censé ramener dans le cœur d'un petit garçon, et cela même si il est devenu homme...   « C'est vraiment le sujet de conversation que tu veux avoir ? J'aurais du rester sans rien pour que tu fasses un contre rendu de mes poils de cul ? Pour voir comme j'ai bien grandis... » Il attrapa son bras et la tira hors de la chambre, de leur chambre à eux deux, de leur sanctuaire. « Je te répète ! Qu'est ce que tu fous là ? » Il l'avait poussé sur le canapé, il avait envie de vomir . La voir ça lui rappelait toute ses fois où enfermé dans sa chambre il l'avait entendu inviter une myriade d'homme , où les peaux et les bouteilles claquaient. « Je voulais voir ce que mon fils est devenu... » Il n'y croyait pas, il croyait bien plus aux marques de seringues qu'il voyait sur ses veines « Cela fait des années que j'ai quitté la maison et tu t'en foutais royalement ! Quand j'étais à la rue tu vivais ta vie sans t'en préoccuper plus que ça... » « Mais on m'a dit que.. tu bossais que tu vivais bien désormais et.. . » « Hé quoi ? Tu voulais voir si j'avais pas de l'argent à te donner pour que tu continues à te piquer ? » Il tremblait quand il cherchait dans son porte feuille, en sortit quelques billets et lui jeta à la gueule, nullement émue par les larmes qui coulaient le long de ses joues... il régressait... il avait 14 ans et il avait décide de ne plus la revoir jamais...


Revenir en haut Aller en bas
 
.rainstorm
.rainstorm
MESSAGES : 78
INSCRIPTION : 14/05/2018
RÉGION : Canada
CRÉDITS : galeriedesartistes(icons)

UNIVERS FÉTICHE : Avant j'étais Vampire maintenant je suis plutôt joueur de Football.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1923-je-fais-semblant-d-etre-organise
tea

They say love is blind ft. Miaka  Empty

tumblr_nld5juJ57B1tejn5ko6_250.jpg
Thomas Rousseau
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Chef cuisiner ainsi que propriétaire du Rousseau et du Night Club et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à une chance hors du commun, je suis en couple et je le vis parfaitement bien.

They say love is blind ft. Miaka  Giphy


hayden christensen :copyright:️ nonapbf


Thomas n’avait pas bougé de sa place précaire sur son lit : à moitié levé sur un coude et le drap qui cachait juste ce qu’il faut, que Sanjay avait disparu dans une autre pièce avec la femme. Sa mère se corrigea-t’il. Il avait à peine ouvert les lèvres pour exprimer sa surprise qu’Amélia c’était mise à parler. Loin de son babillage enfantin et heureux habituel, la jeune avocate semblait s’en vouloir énormément de ce qui venait de se passer. « Je.. je suis tellement désolé Thomas! Elle a frappé et elle a demandé Sanjay! J’ai voulu la faire attendre dans l’entrée le temps de venir le réveiller! Le temps que je me tourne et elle était disparu dans le corridor à regarder dans toutes les pièces! J’étais à deux doigts d’appeler la police!!! » Un seul coup d’œil du restaurateur avait été nécessaire pour confirmer qu’effectivement elle tenait fermemant son portable à lui dans sa main. Il avait soupiré avant d’attraper à aon tour son boxer et le mettre sous son drap de protection. « Ce n’est pas ta faute Amé.. de ce que j’en sais.. et c’est bien peu. Ca devait arriver un jour ou l’autre cette rencontre. J’aurais juste préféré pouvoir dormir sur ma journée de congé » essaya-t’il de blaguer pour détendre l’atmosphère dans succès. Amélia continuait de s’énerver en faisant voler ses mains autour d’elle. Il avait fallu au francais un bon dix minutes pour réussir à la calmer et un autre cinq minutes pour réussir à récupérer son téléphone. Pendait que les cris de Sanjay lui arrivaient aux oreilles, il avait finalement convaincu sa sœur d’aller faire les magasins le temps de se changer les idées et le temps aussi que le brun réussisse à comprendre ce qu’il se passait chez lui.

Amélia était donc partit par la porte arrière, les avantages des appartements de riches, pendant que Thomas se glissait dans une paire de jean attrapé au hasard sur le sofa au pied du lit – un pantalon de Sanjay donc – et une chemise ouverte avant de rejoindre le groupe de deux qui se trouvait finalement au salon. En chemin, il avait attrapé son peignoir qu’il posa sans un mot sur les épaules de son compagnon en passant dans le salon sur son chemin vers la cuisine. Ce dernier frissonnait probablement plus de rage que de froid, mais avec la clim il préférait ne pas prendre de chance. Rien de plus chiant qu’un Sanjay avec le rhume. Il avait donc fait un détour éclair à la cuisine avant de se jeter dans la gueule du loup parce que pas question qu’il gère une crise familiale sans caféine.

Il avait organisé trois tasses sur un cabaret – c’est qu’il était un (trop) bon hôte – avec du sucre et une caraffe de lait qu’il avait ramené au salon. Il avait posé le tout sur la table basse avant d’apercevoir finalement les billets de banque éparpillés au sol. À sa défense, il avait à peine froncé les sourcils avant de se tourner vers l’autre homme un air plutôt curieux au visage avant de lui pousser une tasse déjà prête entre les mains en l’obligeant à s’asseoir. C’est qu’il ferait un petit copain de piètre qualité s’il ne savait pas comment son mec prenait sa dose de caféine matinale. En prenant place à son tour sur le sofa à côté de son ancien gigolo, il avait fait un signe de la main à l’attention de la femme vers le plateau. « Il ne faut pas se gêner, servez-vous » avait-il dit poliment avant de siroter sa propre tasse pendant quelques minutes.

Lorsque qu’il avait jugé que le silence qui s’était finalement installé avait assez duré. Il avait posé sa tasse sur la table avant de croiser les bras sur son torse, « On peut m’expliquer ce qui ce passe maintenant? » Sa voix était un tantinet plus grave, plus sérieuse. Bien loin du gentil gendre donc quoique aussi poli. C’était l’homme d’affaire qui parlait et Sanjay était bien la seule personne dans la pièce à pouvoir faire la différence.


Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 191
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

They say love is blind ft. Miaka  Empty

mini_20051102362411796.png
Sanjay Lewis
J'ai 21 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis ancien escort boy pour couguars ou Thomas mais maintenant serveur et je m'en sors maintenant comme n'importe quel américain. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon ancien patron et..  bah toujours mon patron en fait et je le vis plutôt bien.



They say love is blind ft. Miaka  Tenor
They say love is blind ft. Miaka  Giphy



Avan Jogia@agartha


Rien de se qu'il se passait n'était dans les projets de Sanjay. Il avait compté rester dans le lit partagé avec Thomas jusqu'à pas d'heure, peut être faire l'amour avant qu'Amelia ne s’ennuie et les oblige à quitter le coït . Puis ils devaient faire des courses, profiter du beau temps un peu et il se serait effondrer sur le canapé pour jouer à la console genoux contre genoux avec le beau français qui aurait p'tre cajoler ses cheveux pour le déconcentrer, parce que ça marchait diablement bien ! A la place il était face à sa mère revenu d'entre les morts à se demander qu'est ce qu'elle foutait là, à faire des hypothèses qui le menait chaque fois à se dire que c'était pour la tune, pour pouvoir se piquer ou autre . Elle se justifiait , disait que non, mais son regard était parfois capté par les preuves de l'aisance du propriétaire du lot tandis que celui de l’amérindien l'était par ses veines pour y guetter la moindre trace  d’aiguilles. Ils avaient le même sang, avaient eu les mêmes merdes avec la drogues . Jay savait qu'on en sortait difficilement. Encore maintenant il se serait laissé bien laissé tenter par un rail durant certaine nuit d'hiver et se contentait de la beuh pour beaucoup car c'était partagé avec le cuisinier. Celui ci finit par débarquer avec ses propres jeans troués par endroit et sa chemise ouverte ce qui aurait pu donner au barman l'envie de retourner à ses plans initiaux si la colère ne le faisait pas trembler de tout son être. Ce dernier ne se calma pas lorsque Thomas posa sur ses épaules son peignoir pourtant une part de lui trouve le geste infiniment doux et quand il en referma les pans sur lui et sentit son odeur... c'était indescriptible l'effet que ça lui faisait : sécurité, envie, joie, espoir...

Il le vit préparer des cafés comme si tout ça était normal alors qu'Amélia s’éclipsait... une première. Sanjay faillit tout de même lâcher la tasse quand on la lui mit entre les mains et qu'on le forçat à s'asseoir comme un gamin prit en faute. Il jeta un œil noir à Thomas , jaloux un peu qu'il puisse si bien garder le contrôle de ses émotions . Il fallait dire que c'était pas de sa famille dont il s'agissait cette fois. En plus il avait cette aura qui avait provoqué le silence : c'était le business man en face d'eux. « Il se passe que je devrais faire les présentations peut être ? Thomas voici ma mère.. ; et toi voici Thomas. Mais tu dois déjà tout savoir de lui si tu es ici ? Et ne t'avise pas de l'appeler ton gendre sinon je t'assure que je t'étrangle » C'était déjà assez compliqué de rester dans ce non dit clair et net mais si elle en rajoutait. « Maintenant que t'as eu quelques billets... » Bon ok ils étaient encore au sol « Tu peux p'tre rentrer chez toi ? » « C'est que... on m'a viré et... » Sanjay faillit bien s'étouffer avec son café cette fois. « Et quoi ? Tu espères qu'on t'héberge ? Puis quoi encore ! Tu as pas idée de ce que je dois faire avec mon cul pour être ici alors tu peux tout aussi bien te casser tout de suite ! Pas que quand moi j'étais à la rue tu t'en préoccupais hein? Quand je devais vendre ma queue ? Tu continuais à passer d'un mec à un autre sans même te demandais si j'étais pas mort ? Alors bordel casses toi... celui là il est à moi et je veux rien en partager avec toi , pas même un café putain... » La voir là où se jouait leur quotidien lui irisait le poil. Elle devait sentir qu'elle n'avait plus la moindre chance avec lui et se tourna vers Thomas « Il... il exagère... je voulais juste voir si tout allait mieux pour lui que pour moi. Je fais mon maximum pour devenir quelqu'un de bien même si il me faut parfois un peu d'aide. » Sanjay roula des yeux...  

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
.rainstorm
.rainstorm
MESSAGES : 78
INSCRIPTION : 14/05/2018
RÉGION : Canada
CRÉDITS : galeriedesartistes(icons)

UNIVERS FÉTICHE : Avant j'étais Vampire maintenant je suis plutôt joueur de Football.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1923-je-fais-semblant-d-etre-organise
tea

They say love is blind ft. Miaka  Empty

tumblr_nld5juJ57B1tejn5ko6_250.jpg
Thomas Rousseau
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Chef cuisiner ainsi que propriétaire du Rousseau et du Night Club et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à une chance hors du commun, je suis en couple et je le vis parfaitement bien.

They say love is blind ft. Miaka  Giphy


hayden christensen :copyright:️ nonapbf


Un mal de crâne. C’était un mal de crâne carabiné qui était en train de le prendre d’assault et qui lui gâcherait probablement le restant de la journée si seulement il réussissait à gérer la crise qui se déroulait dans son salon. Heureusement, sa présence semblait avoir calmé les ardeurs de part et d’autre de la pièce. Il avait posé sa main maintenant libéré de sa tasse de café sur la cuisse de Sanjay, à la fois pour le calmer un peu par sa présence et aussi pour l’empêcher de se lever si sa mère disait un truc de trop – ce qui ne l’étonnerait pas vraiment s’il devait être honnête avec lui-même. Elle s’était adressé directement à lui et il avait hoché doucement de la tête. « Je comprends. C’est parfois plus fort que nous de chercher à savoir si les gens auquels on tient vont bien. » Son ton n’avait pas changé, ses mots avaient été choisis avec soin. Des pics à peine subtils avaient été lancées, mais semblaient avoir été ignoré. « Je peux vous rassurer donc, Sanjay va très bien, il est ici chez lui et il le sera aussi longtemps qu’il le voudra. » Question de rassurer l’instinct maternel de la femme, si seulement elle en avait un. « Je comprends aussi qu’il est parfois nécessaire de deman… » Elle l’avait coupé en plein milieu de sa phrase, trop heureuse probablement d’avoir Thomas de son côté alors que ce n’était même pas le cas. Le restaurateur avait levé les sourcils bien haut de surprise le temps d’attraper brievement le regard de Sanjay dans le sien alors que la femme devant eux était devenu plus volubile à son égard. « Je savais que vous vous alliez me comprendre! La vie est tellement dur parfois!... » Et blablabla, il avait volontairement ignoré les mots qui suivaient.. Bien sûr, il avait cru son copain quand ce dernier lui avait parlé de sa mère, de facon très sporadique certe, mais de la voir agir ainsi face à eux ca lui retournait l’intérieur de constater que ce n’était pas la frustration du plus jeune qui avait formé son opinion d’elle. Les gens du genre disaient tous les même mots remâchés de toute façon.

Il l’avait donc coupé à son tour, elle en était à parler de se faire héberger s’il avait bien compris.
« Mais je vous arrête tout de suite, je suis un homme occupé, comme Sanjay d’ailleurs. Mon argent je l’ai gagné à la sueur de mon front et je ne l’offre pas au premier venu qui décide de venir larmoyer sur mon sofa un samedi matin » Oups, le gentil gendre et l’homme d’affaire était piqué au vif et la politesse était optionnelle soudainement. « Je n’ai ni chambre disponible, ni d’emploi à la clé, ni de 50$-c’est-pour-mes-courses-j’ai-honte-de-demander-je-vous-rembourse-dès-que-je-suis-de-nouveau-sur-mes-pieds. J’ai déjà donné dans le passé, je sais comment ca fonctionne. Si vous êtes sérieuse dans vos démarches pour vous reprendre en main, je pourrais » Il avait bien pesé sur le mot pourrais. « être disposé à prendre en charge les paiements d’un psychologue et d’une cure… sous certaines conditions évidemment. C’est à prendre ou à laisser » avait-il terminé en se levant. Pour lui la discussion était terminé, mais il se doutait que la femme ne le prendrait pas très bien.



Revenir en haut Aller en bas
 
Miaka
Miaka
Féminin MESSAGES : 191
INSCRIPTION : 30/09/2017
ÂGE : 31
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : Myself

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fanservice <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t1241-miaka-by-miaka
patrick

They say love is blind ft. Miaka  Empty

mini_20051102362411796.png
Sanjay Lewis
J'ai 21 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis ancien escort boy pour couguars ou Thomas mais maintenant serveur et je m'en sors maintenant comme n'importe quel américain. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon ancien patron et..  bah toujours mon patron en fait et je le vis plutôt bien.



They say love is blind ft. Miaka  Tenor
They say love is blind ft. Miaka  Giphy



Avan Jogia@agartha


Vivre avec un frenchie ça habituait plus aux viennoiseries, croissants, pain au chocolat etc qu'à avoir envie de se tirer une balle dés le matin -quoique Thomas pouvait être aussi singulièrement chiant parfois, à croire qu'il avait aussi des règles !- Mais Sanjay avait pour programme juste une tranche de Thomas toasté à point avec un petit café pour son jour de repos et ça aurait pu s'annoncer ainsi si sa mère n'était pas revenu d'entre les morts. Non parce qu'à son niveau c'était une résurrection tellement elle avait disparu des radars. Il devrait appeler un exorciste en fait pour s'en débarrasser ! Et si pendant le processus elle lui criait la fameuse réplique culte du film comme quoi sa mère suçait des queues en enfer, au moins il aurait double raison de le croire en la connaissant un peu ! Le barman avait les nerfs à vif et l'électrochoc de la main de son petit ami sur sa cuisse ne fut pas de trop pour lui rappeler que tout était réel mais qu'il n'était pas seul face à elle et face à tout les souvenirs de gamins qu'il avait enfouit. La preuve c'est que s'engagea une conversation entre eux deux à laquelle il aurait eu du mal à participer tant il était soufflé. Et si ils s'entendaient bien ? Il l'inviterait aux brunch du dimanche ? Ah non ! Plutôt aller retrouver le dragon ! Mais sa mère finit par reprendre la parole et vouloir l'accaparé. Sitôt le blondinet croisa son regard et c'était presque avec un sentiment de victoire à la con que Sanjay lui répondit aussi silencieusement avec un regard qui signifiait -ah bah je te l'avais bien dit!- bon c'était un  peu faux car il ne s'était jamais vraiment étalé sur cet aspect de sa vie.

L'échange muet fut interrompu quand les doléances de la petite quarantenaire en étaient à demander un hébergement. Thomas remit donc vite les pendules à l'heure avec une verve que l'amérindien lui connaissait déjà. Quand c'était contre lui, il voulait lui arracher la tête avec les dents mais contre des autres, c'était terriblement sexy. En l’occurrence contre sa mère c'était même rassurant. Il ne se faisait pas berner pas comme certain type qu'il avait vu pris dans les filets de la femme plus jeune, quand ses charmes lui offraient le luxe de ne pas s'inquiéter de perdre l'allocation pour son gamin qu'elle avait laissé partir. Lui aussi s'était vendu, il ne l'avait pas oublié mais il avait niqué la vie de personne contrairement à elle. La  proposition pour  la cure le fit pourtant légèrement grincer des dents de nouveau. Il savait que ce n'était pas pour afficher sa tune, pas pour le rabaisser mais pour... se débarrasser d'elle ? Pas pour lui non. Sans doute juste pour retourner à son programme le plus tot possible. Toutefois il avait du mal à ne pas être agacé qu'il pense qu'il ne pouvait pas le faire lui même. Fierté mal placée ? Vi et alors ?

Il devait l'hérité de sa mère car cette dernière ouvrir grand la bouche avant de la refermer si vivement qu'elle en aurait mordu une mouche entre deux. «Je... je n'ai pas besoin de cure ! J'ai juste besoin de repos auprès de... »« Sanjay ? C'est mon prénom que tu cherchais » « Mais bien sur que non voyons, je cherchais mes mots pour qu'il comprenne que... je voudrais pas forcément m'interposer ici bien que... vivre avec toi serait un tel bonheur. Mais pas loin … dans le quartier aurait été suffisant pour prendre du repos dans ton cercle de vie » « Et accessoirement dans un des quartiers les plus en vue de la ville... comme c'est un hasard ! » « Sanjay ! » A son tour de se lever , il voulait s'éloigner d'elle... encore « Tu n'auras rien de lui... pas même le prix d'une chambre d’hôtel. C'est MA mère je m'en chargerais » énonça t-il avec une pointe de défi dans la voix « Tu ne devrais pas refuser la générosité de ton amoureux et... » «La ferme...» En plus elle disait cela avec toujours la frustration et la colère que ça ne se passe pas exactement comme elle le voulait dans ses yeux. « Tu croyais quoi ? Que tu viendrais ici et qu'il allait t'offrir tout ce que tu voulais car tu as écarté les cuisses et poussait un peu pour me mettre au monde  et ce même si ça ne devrait même pas t'accorder le droit de te faire appeler mère ? ! Il a déjà pitié de moi ça suffit ! Un Lewis, pas deux !  C'est pas un chenil ici» Le mot pitié lui était sortie de la bouche un peu malgré lui. Mais c'était un peu ça leur relation. Il devait lui faire un peu pitié, occupait bien son temps, suçait bien et... on s'y attachait, on prenait ses petites habitudes... et quand on était Sanjay on   se disait qu'on voulait plus le quitter... qu'on l'aimait ce con qui servait des amuses bouches avec un air si suffisant alors que ce n'était qu'une crevette sur un blinis et qui pouvait aussi s'accrocher comme un koala quand il dormait et qu'il pleuvait...


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


They say love is blind ft. Miaka  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
They say love is blind ft. Miaka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: