Partagez
 
 
 

 PEARL+Jack - Here to meet my fate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 494
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

PEARL+Jack - Here to meet my fate. - Page 2 Empty

a4ppl3Lh_o.png
Pearl

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage.

Elle s'est elle-même nommée Pearl. Elle s'est inspirée des perles de coquillages, parce qu'il lui fallait un ancrage afin de ne pas être uniquement une source de magie inépuisable. Jamais elle n'a été confrontée à des limites magiques. Trois règles, cependant : elle ne peut tuer qui que ce soit ; elle ne peut rendre les gens amoureux ; elle ne peut ressusciter les morts. Et si elle veut un jour sortir de sa lampe, quelqu'un doit en faire le vœu. Du moins, elle le présume, puisque ce n'est jamais arrivé et qu'elle ne peut se libérer elle-même. La mer est beaucoup de choses à ses yeux, la mort et la vie, en autres.

3c9f541589e2bc65616153104a1e5cf7c43c5795.gif


Teresa Palmer :copyright:️ tearsflight
Effectivement, Jack ne découvrira point femme plus magique qu'elle.

―  L'amour, c'est encore une de ces histoires de bonnes femmes...
Vous avez sans doute raison, qu'elle marmonne, déambulant vers la mer, un brin nostalgique soudainement. Il est connu que l'amour rend les gens fous, qu'elle songe pour elle-même.

Elle a vu périr bon nombre d'hommes et de femmes au nom de l'amour. L'amour ; qu'a-t-elle connu de l'amour, de son vivant? Au moment de poser une paume contre sa poitrine, comme si son coeur se serrait, elle se retient. Elle frôle plutôt le collier de coquillages à son cou, brièvement. Ça ne devait pas être si important si elle ne s'en souvient plus.

À chaque pas, ses jambes s'entrecroisent, semblent danser plutôt que marcher. Elle ne se déplace pas à la manière d'une duchesse, le dos droit et les fesses serrées. À défaut d'être libérée de sa lampe, elle est libre de ses mouvements. Le vent chaud caresse le pan de la robe et anime quelques mèches blondes à sa tête. Elle tend parfois les doigts pour sentir le contact de cette chaleur naturelle, qui devient de plus en fraîche à mesure qu'ils quittent le dédale de ruelles. Quel merveilleux plaisir, lorsque ses orteils s'enfoncent dans le sable et que le bruit de la mer devient net. Ils se tortillent de bonheur, ses orteils.

Le feu qui s'anime est effectivement le fruit de son imagination. Sans doute car elle pense au bien-être du pirate avant le sien. Le bois ne se consume pas et les flammes restent vives. Un feu éternel, jusqu'à ce qu'elle en décide autrement. L'homme saoul se déplace par ailleurs à ses côtés, mais elle ne le regarde pas. Ses yeux sont fixés sur l'horizon sombre où brillent certaines vagues sous le clair de lune. Ses pieds à elle sont enfoncés dans l'eau jusqu'aux chevilles. Le froid est mordant. Elle le ressent, mais ça fait du bien. Ça faisait longtemps. Jamais elle ne profite de ses sorties. Et en regardant ainsi la mer au plus près, la touchant également, elle ressent une très profonde émotion qu'elle peine à décrire.

Tu sais la seule chose qui manque vraiment, maintenant?
Non, dites-moi, Jack...

Futur capitaine, qu'il dit. Un tricorne pour sa tête réfléchie. Un futur qui se réalisera plus vite qu'il ne l'imagine. Dans ce ton de voix, dans ce mot futur, Pearl pourrait presque être vexée, alors elle grimace. Doute-t-il que cela puisse arriver? Il devrait déjà se considérer comme un capitaine et faire ds vœux en ce sens pour concrétiser le tout. Parce que si on lui demande quelque chose, elle l'offre. C'est ainsi que ça fonctionne.

Vous avez raison. Il est vrai qu'un capitaine se doit d'avoir fière allure.

À ses mots, rien de magique ne se produit. Elle se contente de faire un pas vers l'avant. Cette fois, l'eau frôle ses mollets. Se retournant, elle se déplace pour venir lui faire face, ainsi dos à la mer. Elle observe longuement le visage du pirate.

Puisse-t-il vous suivre dans vos futures aventures, Capitaine Jack Sparrow.

Non, il n'a pas encore son navire. Mais elle sait dor et déjà qu'il appréciera se faire nommer ainsi. Et ça le motivera à vouloir son navire et tous autres voeux qu'il souhaitera par la suite. Levant les bras, elle lui présente ce tricorne fait sur mesure. Ses doigts caressent les extrémités de sa nouvelle création magique. Et aussi longtemps qu'elle vivra, il existera. Sans le lui remettre, elle tend plutôt les bras pour venir le déposer sur sa tête, rabaissant le devant pour que sa retombe bien sur son front. Ainsi, le regard de Jack semble nettement plus déterminé ― si on s'abstient d'observer son état d'ébriété.

Permettez-moi de vous montrer comme cela fonctionne, Jack, qu'elle sourit, amusée, complice, mais mystérieuse.

Sa main se dirige dès l'homme vers la sienne qu'elle dépose avec précaution sur la lampe. Et une fois ceci fait, elle cesse de le toucher.

― " Je souhaite... " qu'elle dit. N'oubliez jamais ces mots lorsque vous réclamez. Du reste, cela ne dépend que de mon humeur. Ce tricorne vous sied à merveille. J'en suis plutôt satisfaite.

Elle se détourne à nouveau de lui pour faire face à la mer. Les vagues sont robustes, mais calmes. Elle s'avance sans se laisser freiner, jusqu'à ce que l'eau lui arrive aux flancs. Là, elle ferme les yeux et savoure cette magnifique sensation. Jamais le monde ne lui manque, jusqu'à ce que les sensations reviennent. Je me suis perdue en mer, une fois, qu'elle pense silencieusement. Maintenant qu'elle est trempée, elle fait demi-tour pour revenir sur la plage. Elle se hâte de connaître le futur souhait de Jack. Il est rare que les hommes tardent autant et cela commence à la rendre anxieuse. Elle perd de sa maîtrise et ne parvient pas à anticiper ses désirs. Marchant sur la plage, le sable lui colle à la peau, autant que cette robe. Sans croiser son regard, elle s'amuse à dire :

Capitaine Jack Sparrow souhaite-t-il encore un peu de rhum? Ou a-t-il besoin d'une bonne nuit de sommeil avant de partir en quête de son navire?

Cette fois, elle n'essaie pas d'être discrète en prononçant ces mots : souhaite-t-il. Elle met l'emphase sur cette demande pour lui montrer qu'il devra toujours faire attention. Un souhait est si vite prononcé lorsque nous n'y prêtons pas attention. Elle se demande s'il est trop saoul pour comprendre les subtilités de son raisonnement. Mais il est avéré que les pirates boivent le rhum comme les poissons survivent en mer.

― Je ne voudrais pas gâcher votre plaisir. Mais avez-vous une idée de comment vous vous rendrez à votre navire? s'amuse-t-elle finalement, comme s'il allait devoir réfléchir à voler un navire ou faire le souhait d'en avoir un plus petit pour atteindre le sien, noir et imposant.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 375
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

PEARL+Jack - Here to meet my fate. - Page 2 Empty

GhLZGs0N.png
Jack
Sparrow

En 1718 commence notre histoire, celui qui reviendra un jour le célèbre Capitaine Jack Sparrow, n'est qu'un membre de l'équipage d'un navire sous le commandement du Capitaine Bart le Noir. Il rêve, désire plus que tout que son nom devienne l'un des plus cités des caraïbes. Plus que ça, Jack veut devenir le Seigneur des Caraïbes. Il veut faire parti des grands de ce monde, de son monde de piraterie. S'il est prêt à monter une mutinerie pour prendre le contrôle du navire, il n'imagine pas par quelle supercherie il va parvenir à ses fins.

PEARL+Jack - Here to meet my fate. - Page 2 Aed260f5b133c4a454805481e6c4ddfa35e28476

Il ne croyait pas réellement en la magie, malgré les légendes contaient par ses pères, pour, Jack va la voir de ses propres yeux. La magie de son monde, nommée Pearl, sera le déclencheur de toutes les aventures qu'il va vivre dans sa vie. Si Jack finira le reste de ses jours à naviguer sur les océans à la recherche de trésors magiques, ce sera toujours pour retrouver la perfection qu'il a eu une fois entre ses mains. Mais la magie, surtout celle d'un génie, ne vous touche qu'une fois dans la vie.


Johnny Depp :copyright:️ Granger
Jack n'a pas eu besoin de l'amour pour passer pour fou. On le trouve étrange, on l'aime ou on le déteste. Mais ça ne l'a jamais affecté : qu'est-ce donc la folie pour un homme qui voit le monde tel qu'il est réellement ? Parce que lui est sur d'une chose : c'est ceux qui crient à la folie qui le sont réellement. Seul un fou peut se croire saint d'esprit. Mais lui est tout ce qu'il y a de plus saint d'esprit pour croire à sa folie lorsqu'il comprend qu'il vient de prononcer un voeux : lorsque le tricorne parfait pour un capitaine tel que lui se retrouve devant ses yeux. Fait dans un cuir parfait, souple, d'une couleur sombre et pourtant attirante. Il croit en sa folie parce qu'il doute que ce soit réel : pourtant, le tricorne finit sur sa tête et la sensation que ça lui procure lui prouve que tout est bien réel. Sans bouger, certainement autant à cause de la stupeur que de l'ébriété, Jack reste bloqué sur les mots qu'elle a prononcé : Capitaine Jack Sparrow. Entre ces lèvres douces et féminines, ces mots résonnent avec plus de merveille et de malice qu'il n'aurait pu l'imaginer. Et pendant un court ainsi, il s'imagine l'embrasser pour la faire taire. Puis la laisser respirer, pour qu'elle prononce encore ces trois mots avant de l'embrasser à nouveau. Tout ce mélange dans son esprit qui comprend enfin qu'elle est la magie. Elle a dit vrai, tout, tout vrai.

Il est silencieux, toujours immobile lorsqu'elle le quitte pour entrer dans l'océan : il est juste capable de retirer sa main de la lampe parce qu'il ne veut pas prononcer un dernier souhait. Il ne veut pas la voir disparaître, gâcher quelque chose de si utile, de si parfait, de si intéressant, de si important. Il regrette déjà le deuxième, ce tricorne, même s'il est parfait, même s'il ne se voit déjà plus jamais le quitter. Mais Jack se connaît, il sait que les mots pourraient, encore, sortir trop vide de sa bouche. Alors il lâche la lampe magique, pour attraper le tricorne. Et s'il a regardé la moitié de la scène : la magicienne qui se trempe, il en a loupé la moitié parce qu'il a attrapé le tricorne pour le regarder de plus belle. Et s'il a sourit, tendrement, à cause de l'alcool, c'est parce qu'il s'est senti fier et heureux d'avoir ça entre les doigts. Il l'a reposé sur le sommet de sa tête, quelques secondes après avoir entendu la voix de la blonde qui revient vers lui.

" -  Capitaine Jack Sparrow souhaite-t-il encore un peu de rhum? Ou a-t-il besoin d'une bonne nuit de sommeil avant de partir en quête de son navire?" Sa magie a fait retomber -un peu- l'alcool dans son système. Il lit mieux entre les lignes, n'est pas prêt de se faire avoir deux fois. Alors Jack s'est contenté de rire, légèrement, tout en plissant ses paupières pour la toiser du regard : elle, vile tentatrice vicieuse qui se joue de lui. " Je ne voudrais pas gâcher votre plaisir. Mais avez-vous une idée de comment vous vous rendrez à votre navire?"
" - Tu es si vilaine..." Qu'il souffle du bout des lèvres, ses yeux dévorant les traits et la silhouette à moitié trempée du génie. Sa voix est pleine de malice bien qu'il soit doux, et pourtant plein de sous entendu. Ses yeux, à cet instant, n'ont plus le même éclat : il la voit en tant que femme et pas en tant qu'apparition utile. " J'aime ça. Mais tu ne m'auras pas deux fois."

Jack se détourne d'elle, et son dos se retrouve contre le feu. Ses yeux sont posés sur l'océan, mais lui ne s'en approche pas : il se contente de s'asseoir lourdement dans le sable. Lorsque ses fesses sont bien encrées, il glisse du sable entre ses doigts, réfléchissant à la meilleure solution pour rejoindre ce navire : parce que maintenant, il y croit. Il sait qu'il existe, car le tricorne est posé sur sa tête. Et s'il pouvait regretter ce voeux, au moins, il sait maintenant que tout est réel.

" - Demain, j'aurais mon équipage." Il a le hoquet d'un homme qui a trop bu, et ça le fait rire. " Demain, j'aurais de quoi m'y rendre. Tu n'auras qu'à me guider à travers l'océan." Son doigt se lève, et il ne touche pas la lampe de ses mains : il ne veut pas faire un voeux. Ce n'est pas un voeux, mais elle-seule sait où se trouve le navire, elle seule peut l'y conduire. " Et quand je serais dessus, parti vers mon destin..." Sa main vole au vent, comme s'il cherchait à montrer un dessin que lui-seul peut voir. " Peut-être que je ferais mon troisième et dernier voeux. Peut-être que je te laisserais retourner à tes vacations."

Si elle avait voulu parler plus, la femme, elle n'en aurait pas eu l'occasion. Pas avec Jack, du moins. Car l'alcool, les bercements de l'océan et la chaleur du feu l'emmène dans un royaume qui n'est pas le sien. Pourtant, le pirate, le Capitaine Jack Sparrow, ne s'est endormi qu'à moitié. Prêt à sursauter, prêt à prendre son pistolet ou sa lame pour défendre la lampe -ou son tricorne- de quelconque malfaiteur qui voudrait les lui dérober.

Quand le soleil se lève, Jack a déjà les yeux ouverts : est-ce qu'il dort ainsi, ou est-ce qu'il attendait un moment propice pour se redresser ? Le feu est éteint depuis longtemps. Mais il n'a pas eu froid. De toute façon, les cris de jouissances de la donzelle qui s'est faite culbuter derrière un tronc flottant à une vingtaine de mètres de-là l'ont gardé au chaud. Et dès qu'il fut assez tard -pourtant bien trop tôt pour certain-, Jack s'est levé. Que la magicienne soit encore là, ou non. Qu'elle le suive, ou non. Il a quitté la plage sans se rendre compte que les bouteilles de rhum ont disparu après qu'il les ait bu. Il est parti, bottes aux pieds et lampe caché sous sa chemise sale.

" - On dit qu'un bottier ne dort jamais." Qu'il clame haut et fort, lorsqu'il entre dans l'atelier d'une ruelle moisie de Tortuga. Jack est entré sans frapper, il rigole de façon grâce quand il voit Bill Turner, au dessus d'une paire de botte qu'il créait de toutes pièces alors que deux filles de joies, grasses, sont allongées à moitié nues dans de la paille, juste derrière. " Je savais que tu serais là, mon ami."

S'il y a bien une personne sur qui Jack peut compter, dans cette ville, c'est son vieil ami : ils se connaissent depuis qu'ils sont gamins. Et c'est vers Bill, que Jack se tourne aujourd'hui pour trouver ceux qui feront de lui le Capitaine Jack Sparrow, en étant son équipage. Et Bill, heureux, de voir son ami mais surtout d'avoir la possibilité d'être embarqué dans un équipage, n'aura aucune hésitation sur les hommes qu'il va présenter à Jack : Hector Barbossa, Pintel, Ragetti et tant d'autres hommes que Jack finira par détester un jour. Mais aujourd'hui, il ne les connaît pas. Et lorsqu'on les lui présente, c'est eux qui sont sceptique : on parle d'un navire qui les attends, mais Jack ne parle à personne, pas à même Bill, de la qualité magique de Pearl. Pourtant, elle est là lorsqu'il faut monter sur le plus petit bateau, la bicoque que Jack l'appelle alors qu'il pense déjà à son navire.

" - On ne prend pas de femme à bord, voyons..." C'est Barbossa, le plus vieux, qui roule sa voix pour ne pas mettre en colère Jack face à la présence de Pearl, qui maintenant, n'a d'autres choix que de monter sur le bateau pour leur donner la direction à prendre ; Jack aurait besoin d'un troisième voeux pour avoir ce compas qui n'indique pas le nord, mais il ne le fait pas.
" - Monte avec moi, ceux que je pointe du doigt." Et d'un signe de la main, il pointe tout le monde, ainsi que Pearl. " Si tu n'as pas envie de voguer sur le meilleur navire des Caraïbes... libre à toi de retourner sur la plage maintenant." Une menace, car Jack n'hésiterait pas à le jeter à l'eau si Barbossa continuait de lui-même : mais l'histoire le dit, tout le monde acceptera qu'elle vienne, car tout le monde fera parti du premier équipage du Capitaine Jack Sparrow.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
PEARL+Jack - Here to meet my fate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Pearl Harbor [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: