Partagez
 
 
 

 Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty

A good laugh
is sunshine in the house
Mise en situation

La situation
Certains hommes sont condamnés à tort pour des crimes qu'ils n'ont pas commis, même s'ils sont coupables d'atrocités bien pires. Michaela, elle cherche désespérément à trouver des indices qui pourraient l'aider, son équipe et elle, à trouver le pilier d'une organisation criminelle afin de défendre un client acclamant son innocence. Le vrai roi à la tête de cette affaire est encore en liberté. Le marché de la drogue, où les transactions sont si sournoises et contournées, est un vrai casse-tête. Elle qui n'est point inspectrice se doit d'user d'autres talents pour coincer celui qu'on surnomme « Capt’n Cook », à l'identité encore mystérieuse. Mais Jesse n'a clairement pas envie d'être pris au piège. C'est pourtant chez lui qu'elle se retrouve, lui qui l'entraîne dans le gouffre à sa demande. Voilà une situation complexe opposant l'étudiante en droit et l'intouchable « cuisiner » qui ne mérite assurément pas d'être jugé uniquement par ses actions.



I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Michaela
Pratt

Née le 20 octobre 1987. Dans la vie, elle est étudiante en droit pénal ; elle est souvent confrontée à de nombreux meurtres qui laissent des séquelles, desquels elle doit se relever afin de se protéger. Son enseignante n'est autre que Annalise Keating. Sinon, elle est célibataire et peu chanceuse en amour. Ses attentes sont parfois excessives, même si elle est prête à tout pour ceux qu'elle apprécie.

Michaela est une femme intelligente et ambitieuse. Sa mère a été abattue sous ses yeux lorsqu'elle avait 2 ans, même si elle n'en garde aucun souvenir et qu'elle ne se considère pas " traumatisée ". C'est son père biologique qui a tué sa mère. Ensuite, elle a été placée dans une famille adoptive.




Aja Naomi King :copyright:️ BAZZART
Il se lève, se déplace, allume son téléviseur pour préparer sa console de jeu, déposant même sur ces cuisses l'une des manettes. Pour être plus à l'aise dans ses mouvements, elle dépose la canette à ses pieds après une nouvelle gorgée, histoire de se donner une petite pause de ce breuvage.

« C’est pas comme si tu comptais faire tout ça tout l’temps. » Il ne saurait pas être davantage à côté de la plaque. Il est loin de s'imaginer à quel point ce métier est devenu son quotidien à temps plein. La soirée est commencée depuis longtemps, et elle travaille alors qu'elle pourrait tout simplement être dans son appartement, telle une élève normale, à étudier pour des examens normaux. Au contraire, elle enquête sur un individu dont elle ignore l'identité, utilisant un simple revendeur de drogue au passage, se droguant même dans l'appartement de celui-ci, qui, d'ailleurs, s'avère être celui d'un pote décédé. Le pire, c'est qu'elle s'entête à vouloir exceller dans cette voie, se disant qu'elle n'endure pas la merde pour rien. Cela fait-il d'elle quelqu'un de pathétique, incapable de profiter des autres aspects qu'offre la vie?

Si elle avait froncé un sourcil à ses paroles, elle finit par lui jeter un coup d'oeil, l'observant à son tour. Pour lui, la vie semble être un jeu, une chose légère et simple. Elle le méprise en même temps de le jalouser. Ça fait quoi, de se réveiller à midi, par exemple, les cheveux en pagaille sans devoir réfléchir à tous nos aspects physiques pour être présentable? Ça fait quoi, de ne pas arriver à l'heure quelque part? Elle l'imagine débraillé, préférant le confort à l'effort, et une part d'elle ne voudrait que partager ça. Elle se sait terriblement parfaite, Michaela, mais c'est qu'elle a travaillé tellement dur pour en arriver là. Voilà qu'il l'observe en retour. Elle est à ce point concentrée à le regarder qu'elle ne pense même pas détourner les yeux, sans doute car elle a trop l'habitude de soutenir le regard des autres en permanence. Puisqu'il sourit, les yeux de la fille tombent naturellement sur ses lèvres, comme attirée par ce mouvement dans son champ de vision.  

« Et tu comptes faire quoi, avec ton diplôme? Te faire du fric, ou protéger les gens biens? [...] Montre moi c’est quoi ton kiff, et choisis un jeu. » La fille, elle émet un rire bref en secouant la tête en réaction aux propos du type. Avant de lui répondre, elle suit ses instructions afin de dénicher un jeu. Désormais, son attention est déviée sur le téléviseur. La manette a été ouverte pour elle. Son pouce, il bouge le joystick de manière purement automatique, car les doigts semblent se diriger d'eux-mêmes sur les boutons. La manette épouse ses paumes sans qu'elle ne doive chercher trop longtemps à comprendre son fonctionnement. Ses doigts, ils sont longs et fins, courbés sur cet objet doté d'une poigne tout à fait agréable. À la fois raide et doux. Elle se surprend à apprécier cette chose complètement inutile dans ses mains en se disant qu'elle devient folle.

Je dois cliquer ici pour sélectionner? demande-t-elle en désignant le bouton qui semble le plus accessible à son pouce.

Michaela, elle a choisi un jeu de tir au hasard parmi ceux qui se jouent à plusieurs. Son côté compétiteur s'est immédiatement senti interpellé par ce jeu où la minutie et la concentration peuvent la faire gagner, deux traits qu'elle possède et qui font généralement son succès. Elle ne loupera certainement pas une occasion de gagner pour lui faire plaisir. Il sait jouer, elle non, alors son côté farouche s'éveille. Son dos, il se cale davantage dans le canapé à mesure que les secondes passent. Elle profite finalement de l'écran de chargement pour répondre à ses questions :

Le fric ne fait pas tout dans la vie, même s'il assure une bonne sécurité. Et crois-moi, les gens biens, ils tombent plus facilement que les autres dans ce milieu, pas assez de couilles pour affronter les gros requins. La plupart des clients sont des hommes d'affaires ou des meurtriers.

Honnête, directe. Elle déballe ça comme si ça lui faisait du bien de l'avouer à quelqu'un, mais s'exprimer lui semble tellement facile soudainement. C'est peut-être le fait qu'elle soit seule avec un inconnu qu'elle ne reverra peut-être jamais. Après tout, qu'ont-ils vraiment en commun? Une fois qu'elle aura obtenu ce qu'elle souhaite, elle ne regardera pas derrière elle. Mais dans sa voix, il semble y avoir une pointe de regret, comme si ce monde n'était pas celui qu'elle imaginait. En choisissant cette branche de la justice, elle pensait qu'elle sauverait davantage de vies innocentes. Pourtant, il lui semble sauver des criminels plus que de bonnes gens. Cette société est barge. Et malgré tout, à chaque réussite, elle se sent fière d'elle, même si certains accusés n'auraient jamais dû s'en sortir. Sa vision des choses a considérablement changé le jour où elle s'est retrouvée face au premier cadavre. C'était, en soi, de la légitime défense.

Tout le monde mérite d'être défendu, ajoute-t-elle simplement, comme si elle parlait d'elle-même avant tout, ne s'imaginant pas que le type à ses côtés puisse avoir fait quelque chose de pire que revendre de la drogue à une fête.

Si seulement elle savait qu'il est celui qu'elle recherché désespérément pour sauver son client de la condamnation.

Bon, allez, tu ne peux pas me demander de jouer sans rapidement m'expliquer comment ça fonctionne. Je fais comment pour bouger et tirer?

Elle se penche légèrement de côté de manière à mettre la manette en évidence pour recevoir un cours rapide. Elle apprend très vite, ça ne devrait pas être un problème de tout mémoriser, sauf si elle omet de prendre en compte que dans plusieurs minutes, son esprit lui jouera peut-être des tours. Ça l'inquiétait, avant de boire sa première gorgée, mais ça lui paraît de moins en moins terrifiant.

Et t'avises surtout pas de me laisser gagner par gentillesse, menace-t-elle en levant un oeil sur lui, un fin sourire concurrentiel sur les lèvres


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Jesse
Pinkman

Jesse est né et a grandit à Albuquerque. Il y a fait toutes les rencontres qui ont bouleversé sa vie. Il s'en est enfuis après toutes les conneries qui lui sont arrivées. Il s'est implanté à Philadelphie dans l'espoir de pouvoir se faire de l'argent, et disparaître au Canada avant qu'on ne l'arrête pour tous ses crimes à Albuquerque, sans parler de ceux qu'il commet sur la côte.

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Tumblr_pyfvhazzxp1ynme1po3_250

Prit au piège par son propre jeu, Jesse est mêlé à un procès dont l'avocate du plaignant se trouve être Annalise Keating. S'il n'a pas envie de finir sa vie derrière les barreaux, mais seul perdu dans la nature, Jesse tombe sous le charme de Michaela, pour qui il n'aurait jamais pensé existé. Les gens dans leurs genres, sont tout bonnement ceux qu'il se plait à éviter d'habitude.


Aaron Paul :copyright:️ Dovahkin
Jesse regarde l’écran pendant qu’elle choisit le jeu le plus amusant à son goût. Il hausse un sourcil  lorsqu’elle prend un jeu de tir, et ne peut s’empêcher de la regarder en coin, cachant ce sourire en coin de ses lèvres qui ne demande qu’à se dessiner de lui-même. Jesse joue trop à ce genre de choses, quand il n’est pas en train de cuisiner, ou en train de tâter le terrain de vente. Mais pour être honnête, il préfère de loin les jeux de plateaux où il n’a pas à réfléchir. Il joue trop souvent à Mario Kart, ou des conneries du genre. Au moins, ça a la valeur de l’éloigner du monde sombre et plein de drogue où il se trouve continuellement. Mais ça ne l’empêchera pas de profiter, au contraire.

Il ne peut s’empêcher de la regarder lorsqu’elle répond à son interrogation. Elle semble si sûre d’elle, ils n’ont pas la même vision de la vie. A ses yeux, l’argent n’apporte pas de la sécurité. Il lui apportera son ticket pour la liberté. Une vie simple, dans les montagnes, loin de la civilisation. Loin de toute la merde. Jesse court après le pognon comme certain courent après les filles. C’est son principal objectif, son seul objectif pour être honnête. Sans ce besoin d’argent, il ne serait jamais retombé dans la fabrication de cristal. Tout ce qu’il veut, c’est une vie tranquille. Loin de ce que Michaela décrit, d’ailleurs. Une vie entourée de gros bonnets et de meurtriers, c’est tout ce qu’il veut quitter.

Il se laisse retomber mollement dans le canapé lorsqu’elle dit que tout le monde a le droit d’être défendu. Pourquoi est-ce que les paroles d’une inconnue, lui font autant de bien, sur le coup ? Parce qu’il se dit que si une étudiante en droit le pense, surement qu’il aurait la possibilité d’être défendu par quelqu’un de bien, un jour. Parce que Jesse, il sait qu’il est recherché. Bien loin d’ici, mais peu importe. Il a toujours peur d’être rattrapé par ses anciens démons.

” - Bon, allez, tu ne peux pas me demander de jouer sans rapidement m'expliquer comment ça fonctionne. Je fais comment pour bouger et tirer?”

Jesse n’a pas le temps de répondre à ce qu’elle a dit plus tôt, qu’elle enchaîne, comme si elle voulait vite oublier, passer à autre chose. Si ça le surprend, il ne peut que se demander à quoi elle pensait en réalité, pendant qu’elle expliquait son point de vu. Mais ça ne l’empêche pas de se concentrer sur ce qu’elle veut ; elle se penche, il en fait de même pour être assez prêt et pouvoir toucher la manette à l’endroit indiqué à chaque fois qu’il lui dit comment faire un mouvement dans le jeu.

” - Et là, t’appuis pour changer d’arme.” Qu’il dit, en reprenant sa place initiale, sa propre manette toujours posée sur sa cuisse.
” - Et t'avises surtout pas de me laisser gagner par gentillesse.”
” - Est-ce que j’ai l’air gentil ?”

Il ne peut s’empêcher cette pointe d’humour, bien qu’un peu sombre, tout en lui envoyant un nouveau regard en coin. Cette fois-ci, accompagné d’un sourire. Il plaisante, lui donne un léger coup de coude et le jeu se lance lorsqu’ils l’ont décidé. Cette première partie ne sert à rien, car Michaela apprend à jouer, et Jesse est un joueur confirmé. Au bout de la troisième fois où il la tue il se met à rire. Ne peut s’empêcher de lui donner un nouveau coup de coude, comme s’ils étaient amis de longue date. En arrivant ici, Jesse en a presque oublié ce que c’est que de passer un temps simple, et bon, avec quelqu’un. Il ne peut s’empêcher de regarder Michaela, quand il pose sa manette pour allumer son joint. Un coup de briquet, qui finit vite sur le canapé, et le voilà qui recrache sa fumée.

” - T’es sur que tu veux pas que j’te laisse gagner ?” Concrètement, il se met à rire dès que la métisse réagit. Ce rire lui vaut de manquer de s'étouffer. Il recrache la fumée avalée de travers, et se met à tousser. ” On peut jouer aux sims si tu préfères…”

Il continue à se moquer lorsque son dos retrouve le dossier du canapé. Ses joues rougies, il vient essuyer les larmes qui se sont agglutinées dans ses yeux à cause de l’euphorie et de la toux qu’il a eu. Mais ça ne l’empêche pas de reprendre le carton entre ses lèvres pour fumer de nouveau.

” - Allez, j’te laisse une dernière chance… sinon j’vais finir par croire que t’es trop arrachée pour faire quoi que ce soit !”

Il plaisante, Jesse, mais à mesure que le temps passe, la drogue fait vraiment effet. En petite dose, mais Michaela serait la mieux placé pour décrire l’effet qu’elle ressent. C’est au beau milieu d’une partie que quelqu’un vient cogner à la porte. Si Jesse avait prit une dose lui aussi, il aurait sursauté. En oubliant complètement qu’il a commandé de la nourriture en amont. Mais là, il s’est contenté de poser la manette sur le canapé, avant de claquer légèrement la cuisse de Michaela. Un geste qu’il regrette directement ; vieille habitude qui resurgit des temps où il savait être en bonne compagnie.

” - Toi, bouges pas de là.”

Jesse le dit, en la regardant à peine à cause du malaise, mais il le dit quand même. Parce que même si le livreur qui arrive sait ce qu’il apporte en plus de la nourriture, Jesse n’a pas envie qu’il ait un doute sur la présence de toutes autres drogues ici. Il se contente donc de récupérer l’argent de Michaela, et d’ouvrir la porte. Directement, il récupère les sacs, tend le billet, et ferme la porte en inclinant sa tête pour remercier le serveur. Il n’a besoin de rien d’autre.

” - Tu veux daller maintenant, ou tu veux continuer à perdre ?” Dit-il après avoir déposé les sacs sur le meuble, tout en fouillant à l’intérieur pour récupérer la weed cachée.

Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Michaela
Pratt

Née le 20 octobre 1987. Dans la vie, elle est étudiante en droit pénal ; elle est souvent confrontée à de nombreux meurtres qui laissent des séquelles, desquels elle doit se relever afin de se protéger. Son enseignante n'est autre que Annalise Keating. Sinon, elle est célibataire et peu chanceuse en amour. Ses attentes sont parfois excessives, même si elle est prête à tout pour ceux qu'elle apprécie.

Michaela est une femme intelligente et ambitieuse. Sa mère a été abattue sous ses yeux lorsqu'elle avait 2 ans, même si elle n'en garde aucun souvenir et qu'elle ne se considère pas " traumatisée ". C'est son père biologique qui a tué sa mère. Ensuite, elle a été placée dans une famille adoptive.




Aja Naomi King :copyright:️ BAZZART
Est-ce que j'ai l'air gentil?

Ses lèvres s'entrouvrent. Elle est sur le point de répliquer, déjà parée à s'élever au-dessus de lui par quelques mots offensifs, du genre « tu m'as quand même amené dans ton repaire », mais la vision qui se dessine devant ses yeux la prive de tout commentaire peu aimables. Il sourit et plaisante de manière décontractée. Voilà le genre de courtoisie auquel elle n'est pas habituée ; elle se sent vite désarmée. Donc plutôt que de répliquer, elle grimace légèrement pour répondre à l'ironie par du sarcasme.

Un vrai petit ours en peluche.

Ses yeux sont déjà rivés sur la télévision lorsqu'elle affiche un sourire en coin. Profiter du moment, ce n'est pas si pénible finalement. Elle peut travailler tout en s'amusant. Cette perspective lui fait grincer des dents. Elle a peur de perdre sa concentration et son sérieux. Alors pourquoi est-ce que ses craintes s'envolent aussi vite qu'elles s'immiscent dans sa tête? Plus elle essaie de se raisonner, plus elle arrive à voir les idées lui sortir de la tête, à l'image de mots défilant sur un écran d'ordinateur. Quelqu'un semble piocher dans sa tête pour la libérer de ses tourments. Elle aurait même envie de dire « merci », mais se ravise aussitôt.

T'es sûre que tu veux pas que j'te laisse gagner?
Jamais de la vie, rétorque-t-elle pour qu'il propose, en échange, les Sims, ce qui lui fait froncer les sourcils : les quoi?

Il se moque encore, mais elle secoue la tête, incapable d'abdiquer aussi facilement. Elle est prête à se battre jusqu'au bout, comme elle le ferait pour défendre quelqu'un à la barre. Et même qu'elle se sent très confiante de réussir, mais les chances sont plutôt minces compte tenu de son adversaire expérimenté.

Sa bouche est pâteuse. La soif est plus présente que tout à l'heure. Elle n'hésite pas à boire dans sa canette pour calmer ce besoin. Il pose sa main sur sa cuisse au moment où elle prend une gorgée, ce qui lui fait presque recracher le liquide qu'elle a en bouche. Ce n'est pas lui qu'elle regarde, plutôt la main qu'il retire par réflexe. Elle a été surprise, voilà tout. En général, elle fréquente des types qui se contentent de la côtoyer, de l'apprécier pour son statut ou sa carrière. Elle doit littéralement se jeter sur les hommes pour se sentir désirée. Ou bien ils sont gays, donc ne la regardent même pas ou ne la touchent même pas. Le problème, c'est pas qu'il l'ait fait pour finalement se lever et quitter le canapé, c'est que son propre coeur s'est emballé, et la pression n'est pas retombée. Ça, elle a su que ce n'était pas normal, que ça ne venait pas entièrement d'elle. Mickie a immédiatement constaté que la canette était vide à cause du son creux émis une fois l'objet déposé.

Mais elle a écouté, elle n'a pas bougé, car de toute manière une partie d'elle n'aurait pas voulu qu'on l'aperçoive dans cet appartement minable en compagnie d'un revendeur de drogue, même si cette information n'est pas inscrite sur son front telle une évidence. La moindre pensée est un supplice, longue et inutile, même dans sa propre tête. Elle arrive même à réciter mentalement, dans les moindres détails, tout ce qu'elle pourra dire à sa patronne après cette longue nuit de parfaite expérimentation. Elle mentionnera tout ce qu'elle a vu à la fête, détaillera les visages louches aperçus. Et, dans son speech silencieux, lorsqu'elle arrive au moment de mentionner l'appartement de Wess, elle bloque. Une petite voix dans sa tête lui dit qu'elle aimerait bien garder cette information pour elle, encore un peu. Pour les protéger, évidemment.

Ce n'est qu'ensuite qu'elle le rejoint, presque fluide sur ses propres pieds. Elle regarde les sacs, mais tout particulièrement les gestes de l'homme qui ne passent pas inaperçus.

J'suis pas stupide non plus. T'as utilisé mon fric pour de la drogue? qu'elle demande.

Elle pourrait être outrée, pourrait le réprimander pour ça, mais elle se dit surtout que c'est un petit profiteur plus futé qu'il n'y paraît. Ou bien c'est la drogue ingurgitée qui l'oblige à être fière, ou en admiration.

Peu importe, ajoute-t-elle aussitôt, balayant cette question de la main, déjà prête à passer à autre chose. T'as pas un truc à boire? demande-t-elle, toujours coincée avec cette sécheresse buccale désagréable.

Elle ne l'attend pas pour fouiller à son tour dans les sacs. Après tout, c'est son argent qui a contribué à ce festin qui lui semble délicieux. Souvent, elle oublie de manger lorsqu'elle bosse trop. Elle mange à des heures fixes si elle a du temps devant elle, toujours des rations préalablement préparées pour que son fonctionnement soit opérationnel. Mais là, personne n'est là pour juger, personne ne saura qu'elle s'est empiffrée jusqu'à la dernière miette.

Et non, tu ne vas pas t'en sauver. Nous allons jouer jusqu'à ce que j'aie ma victoire. Et on va même manger en même temps, pas question de prendre une pause.

Elle glisse une première bouchée entre ses lèvres, toujours plantée devant lui, mais très certainement un peu plus loin dans les effets de cette drogue ingérée. C'est sûrement ce qui est le plus étrange. Elle pensait que ça lui ferait peur, de s'en rendre compte. Au contraire, c'est même plutôt libérateur, quoique déstabilisant. Elle les ressent, les nouvelles sensations. Elle arrive même à s'y concentrer sans tourner de l'oeil. Elle se sent normale, et pas en même temps. Est-ce qu'il remarque les mêmes changements qu'elle? C'est la question qu'elle se pose lorsqu'elle croise son regard. Il est sûrement préférable qu'elle garde ses réflexions pour elle-même.

Et si t'es gentil, on va peut-être pouvoir essayer un jeu... plus dans ton genre. Tu sais, style : ours en peluche.

Elle s'empare de ce qui lui appartient pour regagner sa place sur le canapé. Il ne va sans doute pas la punir de prendre ses aises. Mais elle ne s'étale pas, garde son propre territoire, ordonné et propre.

Tu laisses souvent des filles consommer et s'effondrer sur ton canapé? elle ne pouvait passer outre cette question.

Qu'elle sache si elle est seulement « une de plus? » Ça lui ferait de la peine, qu'il dise oui? De toute façon, c'est pas comme s'ils se connaissaient vraiment. Elle est surtout une gosse de riche qui a réclamé une petite dose pour se défoncer et l'utiliser pour son propre « plaisir personnel ». Sans même le remarquer, elle s'est adossée complètement sur le dossier du canapé, ses yeux quasi ancrés à sa personne. Elle se pince les lèvres, se disant que sa gorge est un vrai désert.

Tu sais, quand je t'ai suivi, j'ai eu peur de suivre un tueur en série jusqu'à sa cachette secrète, et puis... t'es plutôt craquant.

Cette pensée devait restée une pensée. Si quelqu'un doit être accusé de meurtre, dans cette pièce, ça devrait être elle, pas lui. Elle se raidit davantage à ce propos, comme si la suite avait été plus naturelle, prononcée avec l'intérêt qu'elle lui portait au moment de l'observer, lui et son attitude si enviable. Mais c'est un fait, Mickie, elle fait fuir les hommes, parce qu'elle est pire qu'un bulldozer. Elle va devoir recommencer à jouer si elle ne veut pas continuer de dire des bêtises.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Jesse
Pinkman

Jesse est né et a grandit à Albuquerque. Il y a fait toutes les rencontres qui ont bouleversé sa vie. Il s'en est enfuis après toutes les conneries qui lui sont arrivées. Il s'est implanté à Philadelphie dans l'espoir de pouvoir se faire de l'argent, et disparaître au Canada avant qu'on ne l'arrête pour tous ses crimes à Albuquerque, sans parler de ceux qu'il commet sur la côte.

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Tumblr_pyfvhazzxp1ynme1po3_250

Prit au piège par son propre jeu, Jesse est mêlé à un procès dont l'avocate du plaignant se trouve être Annalise Keating. S'il n'a pas envie de finir sa vie derrière les barreaux, mais seul perdu dans la nature, Jesse tombe sous le charme de Michaela, pour qui il n'aurait jamais pensé existé. Les gens dans leurs genres, sont tout bonnement ceux qu'il se plait à éviter d'habitude.


Aaron Paul :copyright:️ Dovahkin
” - J'suis pas stupide non plus. T'as utilisé mon fric pour de la drogue?” Il a tourné la tête vers elle, n’a même pas cherché à se défendre. Jesse s’est contenté d’hausser les épaules, mais elle le balaye déjà de la main. ” T’as pas un truc à boire ?”

Michaela fait les questions, et les réponses à elle seule. Ca le fait sourire, Jesse se décoince même un peu de la précédente situation en la regardant fouiller dans le sac pour y trouver à manger. Lui, il disparaît déjà dans le réfrigérateur pour lui récupérer une canette identique à celle qu’elle a déjà bu ; drogue en moins bien entendu. Puis il retourne à ses côtés en emportant tabac, feuilles, et carton.

” - Et si t'es gentil, on va peut-être pouvoir essayer un jeu... plus dans ton genre. Tu sais, style : ours en peluche.” Elle le choque, il la regarde avec une bouche en ‘o’ sans pouvoir la fermer.
” - Je donne vraiment cette image là?” C’est tout ce qu’il a été capable de dire, faisant mine d’être à moitié amusé, à moitié choqué par les propos de la métisse. ” J’pensais faire un peu plus viril quand même..”

Elle est déjà en train de manger quand il s’assoit. Jesse ne peut pas s’empêcher de lever les yeux au plafond, tout en souriant en coin. Lui, tout ce qu’il compte faire, c’est rouler quelques joints d’avance pour qu’il n’ait pas à se prendre la tête pour le reste de la soirée. Croyez-le ou non, mais Jesse peut être feignant sur les bords. Alors il commence sa petite mixture, assit sur le canapé. Bien entendu, il ne peut pas s’empêcher d’avoir un oeil, de temps à autre, qui se pose sur la silhouette de la fille. Gosse de riche. Jolie à regarder, surtout lorsque ses pupilles commencent à changer. La drogue fait son effet, elle paraît bien plus détendu qu’en arrivant. Elle est mille fois plus agréable ainsi, à s’installer sur le canapé, à prendre la vie comme elle vient. Jouer et manger. Sans faire de pause. C’est comme si elle voulait tout tenter en même temps. Mais c’est agréable à regarder. Ca le fait sourire, et ça le fait profiter aussi, pour une fois. Jesse n’est pas prêt d’oublier cette soirée.

” - Tu laisses souvent des filles consommer et s'effondrer sur ton canapé?”
” - J’essaye d’être tranquille là, ramener des meufs… c’est pas vraiment le meilleur moyen de passer inaperçu.”

Jesse avait répondu cette phrase, directement, après avoir tourné la tête vivement vers là. Là, purement, il est choqué par ce qu’il entend car quiconque le connaît réellement sait qu’il ne passe pas d’une fille à l’autre. Il n’a plus quinze ans. Jesse, il a besoin d’aimer. D’être aimé. Ca a toujours été ça le fond du problème. Et il s’est défendu si vite, avec bien trop de mots, pour que ça ait paru naturel. Au fond, Jesse aurait voulu paraître pour un coureur de jupon, plutôt que pour un esseulé. Alors, il allume directement le premier joint qu’il vient de rouler. En deux temps, trois mouvements, deux autres sont mis de côtés. Il était en train de se dire qu’ils devraient prendre les manettes pour reprendre, quand elle a recommencé à parler. Et Jesse, il n’a pu s’empêcher de se laisser tomber au fond du canapé, recrachant la fumée, tout en tournant sa tête vers lui. A moitié en train de la regarder avec un bout de t’es sérieuse, meuf?, un autre de est-ce que t’es au courant de quelque chose?, et un dernier bout de [i]putain, t’es trop bavarde comme meuf[/color].

” - [...] et puis... t'es plutôt craquant.”

Tout à coup, il se met plus à bugger qu’autre chose. Il la regarde sans réelle expression sur le visage. Il en fait même tomber sa cendre sur son jean sans même s’en rendre compte. Puis, il se met à rire. Un rire à moitié de bon coeur, et à moitié jaune. Michaela, elle le fait être beaucoup de moitiés. Jesse a besoin de détourner son regard sur la télévision pour reprendre contenance. Il se redresse, chasse la cendre sur sa cuisse, et pose le joint dans le cendrier posé à côté des sacs.

” - C’est la drogue qui parle, ou toi ? Parce que clairement…” Il se met à rire, une nouvelle fois, bien que cette fois plus mince. Plus douce. ” J’suis pas le genre de mec des meufs dans ton genre.”

Jesse s’attarde que ça, parce que ça l’a touché. Aussi parce qu’il ne veut pas admettre que Michaela devrait quand même avoir peur. Jesse a tué. Nombreuses fois. Et il est prêt à le refaire au besoin. C’est sa honte à lui, ce pourquoi il se penche pour vider un des sacs et commencer à manger. En silence. Parce qu’il est resté bloqué sur ce qu’elle vient de dire. Mais lui est loin de pouvoir s’imaginer que la métisse aussi se reconnaît dans ce qu’elle a dit. Il y a bien trop de ressemblances entre eux, et pourtant, ils sont différents. Leurs crimes sont différents. Si Michaela est tourmentée par un, ou des meurtres, elle n’en est pas directement responsables. Quand bien même elle couvre des gens. Jesse, lui, a appuyé sur la détente toujours dans une situation de crise menée par la drogue. C’est un dealer. Un toxicoman. Il se cache derrière la cuisine, mais au fond, il est toujours le même gamin plein d’erreurs. Et les grosses bouchées qu’il prend, ça ne comble pas le vide qu’elle vient de créer dans son estomac. Plus il mange, plus il se rempli, moins Jesse a le goût de nourriture en bouche.

” - J’dis pas que j’suis un saint, mais tu crains rien ici. Pas de moi.” Jesse lâche la barquette sur la table, elle aurait pu tomber qu’il n’aurait rien fait. Quand il écrase son dos dans le canapé, il jette par la même occasion la serviette en papier qu’il a usée pour s’essuyer, puis mis en boule. ” Alors si t’as pas d’autres conneries à dire… on reprend ?”

Lui, il est déjà en train de rallumer le joint pour en tirer une taffe. Mais malgré qu’il le dise, il n’est pas le premier à se jeter sur la manette. Tout ce qu’il est capable de faire, c’est tourner la tête, le coude posé sur l’accoudoir, pour la regarder. Jesse, il semble la sonder du regard. Lui, il ne regarde jamais les filles dans son style. Un coup d’oeil parce qu’elles en montrent généralement trop, mais ça s’arrête là. Elles ne sont pas de son niveau. Elles demandent trop. C’est ce qu’il s’imagine. Parce qu’il est simple. Parce qu’il n’a pas la gueule d’un mannequin. Est-ce qu’il la trouve belle ?

Il détourne lui-même son regard quand il se pose la question. La réponse est oui, comment pourrait-on dire le contraire ? Il faudrait être aveugle, pas même borgne, pour dire une connerie pareil. Mais Jesse, au fond, il est trop loin de tout ça. Il s’en détache. Ne veut pas souffrir. Ne veut pas voir la mort, une nouvelle fois, à ses côtés. Jesse, il a déjà trop perdu pour ne pas avoir peur.

” - Alors, ça te le fait ?” Il demande, sans mettre de mot précis. Mais il parle du cristal, de ce qu’elle a consommé. Là, il la regarde de nouveau en inspirant sur son joint. ” Contente ?” Est-ce que ça lui manque ? Beaucoup trop, parfois. Surtout là.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Michaela
Pratt

Née le 20 octobre 1987. Dans la vie, elle est étudiante en droit pénal ; elle est souvent confrontée à de nombreux meurtres qui laissent des séquelles, desquels elle doit se relever afin de se protéger. Son enseignante n'est autre que Annalise Keating. Sinon, elle est célibataire et peu chanceuse en amour. Ses attentes sont parfois excessives, même si elle est prête à tout pour ceux qu'elle apprécie.

Michaela est une femme intelligente et ambitieuse. Sa mère a été abattue sous ses yeux lorsqu'elle avait 2 ans, même si elle n'en garde aucun souvenir et qu'elle ne se considère pas " traumatisée ". C'est son père biologique qui a tué sa mère. Ensuite, elle a été placée dans une famille adoptive.




Aja Naomi King :copyright:️ BAZZART
J’pensais faire un peu plus viril quand même.

Qu'il n'en doute point, il est très attirant. Plus viril que bon nombre d'étudiants qu'elle côtoie tous les jours.

J’essaye d’être tranquille là, ramener des meufs… c’est pas vraiment le meilleur moyen de passer inaperçu.

Il vend seulement de la drogue. Il veut prouver qu'il ne ramène pas une tonne de meufs chez lui, mais elle bloque surtout sur son : « passer inaperçu. » Cache-t-il un autre secret? Elle perd le fil bien trop vite lorsqu'il ouvre la bouche, foutue drogue qui l'empêche de se concentrer sur les vraies choses, mais qui la rend réactive à tout ce qui est complètement inutile, comme le bruit de la mastication lorsqu'il mange.

J’suis pas le genre de mec des meufs dans ton genre.
C'est supposé vouloir dire quoi ça? s'offusque-t-elle, sans grande conviction visiblement, il change encore de sujet.

A-t-elle seulement parler à voix haute?

Ça te le fait?

Elle sort de sa torpeur tout en se raclant la gorge. Ne pensant même pas répondre pour le jeu, à peine interpellée par les nombreux joints qu'il roule. En temps normal, ce passe-temps l'aurait mise mal à l'aise. La sensation pâteuse est toujours là, mais beaucoup moins gênante depuis qu'elle boit et mange. Par cette question, elle se souvient avoir ingéré de la drogue pour le convaincre qu'elle était là pour acheter, non pour enquêter. Elle rit nerveusement, Michaela. En réalité, elle ne sait pas quoi répondre.

Contente, je ne sais pas. J'ignore même ce que je cherchais à prouver. Mais, merci.

Un merci pour : « Tu ne crains rien ici. Pas avec moi. » Il ne fera sans doute pas le lien, car elle n'a pas réagi sur le moment ; elle n'en pense pas moins. Michaela, elle se sent observée en permanence. Rares sont les endroits où elle se sent en sécurité. Elle craint et soupçonne tout le monde, comme s'ils connaissaient tous ses défauts, connaissaient ses pires crimes. Souvent, elle pense que tout est de sa faute, qu'elle est une menace pour autrui. Et chaque fois qu'elle désire réparer ses bavures, des catastrophes bien pires surviennent. Il prétend qu'elle ne craint rien ici. Elle aimerait y croire dur comme fer. Ces mots lui font du bien, mais elle ne se fait pas d'illusions. Elle sourit, pourtant, de manière détendue, incapable de tourner la tête. Elle se sent certes légère, mais principalement d'esprit. Son corps est surtout lourd, quoique détendu.

Combien de temps ça va durer, t'as dit?

Dans ses souvenirs, il ne l'a pas précisé. Elle se passe une main au visage, basculant la tête sur le dossier. Elle sait à cet instant qu'elle a perdu pied. Elle pourrait finalement oublier tous ces meurtres, oublier la pression qu'exerce sur elle Annalise. Michaela pourrait ne faire qu'un avec ce canapé, sans que rien ne puisse l'atteindre entre ces murs. Elle comprend mieux pourquoi il insistait pour qu'elle reste à l'appartement. Comment peut-on être ainsi aspiré dans les limbes tout en étant conscient de ses propres pensées et de ce qui se passe autour? Peu à peu, ses remords et ses regrets lui accordent un temps de répit.

Que crois-tu qu'une fille dans mon genre souhaite? Je suis peut-être un peu en décalée, t'as raison. Mais je suis encore pleinement consciente de ce que je dis. La drogue ne changera jamais mon discours.

Elle le regarde longuement, aussi sérieuse que si elle défendait un client.

Elle se redresse, visiblement capable de tenir sur ses deux jambes. Pourtant, elle ne s'éloigne pas. En réalité, elle brise l'espace qui les sépare, prenant place tout près de lui. À la manière dont elle s'écrase, elle ne risque pas de pouvoir se relever dans les prochaines minutes. Dans le mouvement, elle sourit innocemment et tape doucement sa cuisse comme il a pu le faire avant d'aller chercher la commande à la porte. Un geste purement prémédité. Puis, avant de parler, un rire presque timide, mais assurément vrai, quitte sa gorge.

Tu peux me prendre pour une dingue si tu veux, mais. J'ai très envie de t'embrasser, là, maintenant.

Ces dernières tentatives ont été des désastres. Veut-elle retenter l'expérience maudite? C'est peut-être le fait qu'elle se sente terriblement seule, dépassée, surmenée, autant en amour qu'au boulot, qui la pousse à lui avouer cet envie. Elle le regrettera, forcément. Mais demain. Râteau ou non. Mickie, elle regrette beaucoup de choses. Par exemple, si on lui donne l'impression que quelque chose était mal, qu'elle n'aurait pas dû le faire, qu'elle aurait pu le faire mieux, elle se punira inévitablement. Et pour cette raison, elle se sent obligée de préciser :

C'est pas désespéré. J'en ai envie. Sens-toi libre de dire non.

Est-ce qu'elle va encore trop loin? Après, elle se demande pourquoi on la fuit. Est-elle vraiment cette fille désespérée? Elle s'éloigne de l'objectif principal. Mais Mickie, elle est sensible malgré la dureté de sa personnalité. Alors même si elle l'observe de haut depuis le début de la soirée...

Te moque pas de moi s'te plaît.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Jesse
Pinkman

Jesse est né et a grandit à Albuquerque. Il y a fait toutes les rencontres qui ont bouleversé sa vie. Il s'en est enfuis après toutes les conneries qui lui sont arrivées. Il s'est implanté à Philadelphie dans l'espoir de pouvoir se faire de l'argent, et disparaître au Canada avant qu'on ne l'arrête pour tous ses crimes à Albuquerque, sans parler de ceux qu'il commet sur la côte.

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Tumblr_pyfvhazzxp1ynme1po3_250

Prit au piège par son propre jeu, Jesse est mêlé à un procès dont l'avocate du plaignant se trouve être Annalise Keating. S'il n'a pas envie de finir sa vie derrière les barreaux, mais seul perdu dans la nature, Jesse tombe sous le charme de Michaela, pour qui il n'aurait jamais pensé existé. Les gens dans leurs genres, sont tout bonnement ceux qu'il se plait à éviter d'habitude.


Aaron Paul :copyright:️ Dovahkin
Un léger rire s’échappe de ses lèvres. ”Contente, je ne sais pas. J'ignore même ce que je cherchais à prouver. Mais, merci.” Il ne comprend pas ce qu’elle veut dire par le remerciement ; lui pense que c’est à cause de la drogue. Ca lui convient très bien aussi, mais ça le fait se poser encore plus de questions sur la métisse. Généralement, on sait ce qu’on cherchait à faire quand on se lance dans le tripe qu’elle est en train de ressentir à présent. Mais en soit, ce n’est pas ses affaires. Il ne demandera rien de plus, elle n’a de compte à rendre à personne ici.

” - Combien de temps ça va durer, t’as dit ?”
” - T’en as pour quelques heures…”

Ca le fait sourire, s’attendait-elle à autant de temps ? Avec du cristal de merde, ça aurait pu être moins. Une heure, ou deux. Même pour rien du tout si c’était vraiment de la merde. Mais avec le cristal bleu qu’elle vient de consommer, qui est à 98% pur, elle risque de ne pas décoller d’ici avec un bon paquet de temps. C’est comme ça quand on joue dans la cours des grands.

Jesse ne peut pas s’empêcher de la regarder faire ; basculer sa tête, caresser son visage. Ressent-elle des bouffées de chaleur ? Des étourdissements ? Une euphorie qu’elle n’aurait pas connu sans ça ? Jesse, il se souvient très bien de ce que ça lui a fait, de prendre la méthamphétamine créée par Heisenberg. Ca l’excite, ça le fait être plus détendu. Quelques palpitations qui l’ont toujours fait se sentir plus envie que mort. Même s’il pouvait avoir les idées confuses, Jesse, il n’a jamais eu la drogue mauvaise. Du moins pas celle-là, c’est certainement pour ça qu’il en a tant profité. Voilà bien longtemps qu’il n’a pas ressenti cet effet. Au final, Jesse ne sait même plus s’il est en train de baver sur la gorge de Michaela, qu’elle laisse à accès libre la tête baissée ainsi, ou s’il est juste jaloux de ce qu’elle est en train de ressentir.

” - Que crois-tu qu'une fille dans mon genre souhaite? [...] La drogue ne changera jamais mon discours.”
” - Toutes la même chose…” Qu’il souffle en recrachant sa fumée, tout en se redressant légèrement pour mettre la cendre dans le cendrier, cette fois-ci. Il se réinstalle confortablement, pour continuer à fumer, et à répondre à la métisse. ” Juste un moyen de passer le temps, et de foutre les boules à papa maman.” Jesse, il se met à nouveau à rire. Et la suite de sa phrase va sortir tout naturellement ; parce qu’il est bien, à l’aise. Même s’il aurait voulu le retenir, il n’a qu’à le regretter maintenant. ” J’en ai vu des dizaines comme toi à Albuquerque, crois-moi.”

Jesse ne dit jamais d’où il vient. Encore moins à une étudiante en droit. C’est sorti trop vite, avec trop d'enthousiasme. D’ailleurs, il aurait déjà voulu le ravaler après l’avoir dit. Michaela pourrait faire le lien entre ce qu’il vient de dire, et la conversation qu’ils avaient plus tôt dans cette maison de gosses de riche. S’il a fait le lien, lui, il espère qu’elle est trop dans le pâté pour retenir ce détail. Pour le relever tout court, même. Ca semble passer inaperçu parce qu’elle ne rebondit pas de suite dessus. A savoir si la métisse retient simplement l’information pour plus tard ; lui ne sait rien du pourquoi de sa venue.

Au contraire, elle agit encore plus étrangement par la suite. Il la voit se lever, alors il lève la tête pour la suivre. Mais elle se rassoit juste à ses côtés, et Jesse ne peut pas s’empêcher de la regarder avec un air suspicieux. Son coeur se met à battre plus vite comme s’il s’attendait à ce qu’elle relève le poteau rose. Elle se contente de glisser une main pour tapoter sa cuisse. Là encore, il la regarde plus étrangement. Une fois sa main, une fois ses yeux. Tour à tour. Le rire qui s’échappe des lèvres de la fille -à cause du malaise de Jesse?-, le perd totalement. Il ne sait pas comment réagir, mais une chose est sûre ; cette main, et ce rire. Ca l’envoute bien plus que ça ne devrait.

” - Tu peux me prendre pour une dingue si tu veux, mais. J'ai très envie de t'embrasser, là, maintenant.” Elle le fait bug bien plus que la drogue ne pourrait le faire. ” C'est pas désespéré. J'en ai envie. Sens-toi libre de dire non.”

Il a un moment où il n’est pas capable de bouger. Pas capable de répondre. Pas vraiment capable de réfléchir non plus. Jesse s’est d’abord contenté de la regarder, sans jamais penser qu’il pourrait se moquer. Qu’il y aurait de quoi le faire. Il est même surpris quand elle prononce ces derniers mots. Ca lui a permi de reprendre le contrôle de ses mouvements : Jesse a ramené le joint à ses lèvres. Il a tiré une fois fort, dessus. A retenu la fumée. L’a recraché en soupirant.

” - J’aurais du te laisser planer dans la rue en fait.”

Il est cru avec ses mots. Parce que c’est de ça qu’il voulait la protéger au départ : d’être un simple bout de viande pour tous les tarés qu’elle pourrait croiser. Mais lui, il dit ça parce qu’il s’est senti faiblir. Il a senti qu’il était en train d’abandonner. L’a su à la seconde où elle a demandé à être embrassée. Cette fois-ci, il tire une nouvelle fois fort sur le joint. Puis une deuxième sans recracher la fumée. Jesse se redresse, se penche pour poser le joint dans le cendrier.

Au lieu de se réinstaller, ou de partir. Au lieu de la repousser, Jesse a fait tout l’inverse. Il lui a donné ce baiser en sachant très bien qu’elle n’était pas la seule à le vouloir. Au fond, ça n’a rien à voir avec elle, même si Michaela a toute la beauté et l’intelligence qu’il faudrait. C’est le manque d’attention, de touchers depuis tout ce temps, qui le fait agir. Poser sa main sur la cuisse de la fille, sans arrière pensée. Parce qu’il pose la même sur sa joue féminine, avant de se pencher vers elle pour l’embrasser. Pas avec douceur, parce qu’il n’y a pas d’amour là-dedans. Pas avec passion, parce qu’il n’y a pas d’étincelle. Un simple baiser d’envie, pur, et dur. Un baiser humide qui lui fait du bien.

Le toucher d’une femme peut guérir des maux. Jesse ressent une once de tranquillité contre les lèvres de Michaela : parce que pour la première fois depuis trop longtemps il a l’impression de ne pas réfléchir. De ne pas ressentir de mauvaises choses. Pour la première fois, il a l’impression qu’il n’a pas besoin de fuir. Ce simple fait a suffit à faire emballer son coeur. Il s’écarte par ce simple fait.

” - Pousse-toi que j’te brûle pas…”

C’est tout ce qu’il est capable de dire, Jesse, quand il s’écarte légèrement et qu’il rattrape son joint. Le moment a été assez court, suffisamment pour qu’il n’ai qu’a tiré à quelques reprises sur le joint pour qu’il se rallume. Jesse passe sa main sur son visage en retenant la fumée. Dans ses cheveux. Il n’a pas envie qu’elle s’éloigne ; est-ce égoïste ? Au moins tout aussi malsain que son envie de la rejoindre. Jamais il n’a tant pensé à se piquer depuis qu’il a arrêté de consommer.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Michaela
Pratt

Née le 20 octobre 1987. Dans la vie, elle est étudiante en droit pénal ; elle est souvent confrontée à de nombreux meurtres qui laissent des séquelles, desquels elle doit se relever afin de se protéger. Son enseignante n'est autre que Annalise Keating. Sinon, elle est célibataire et peu chanceuse en amour. Ses attentes sont parfois excessives, même si elle est prête à tout pour ceux qu'elle apprécie.

Michaela est une femme intelligente et ambitieuse. Sa mère a été abattue sous ses yeux lorsqu'elle avait 2 ans, même si elle n'en garde aucun souvenir et qu'elle ne se considère pas " traumatisée ". C'est son père biologique qui a tué sa mère. Ensuite, elle a été placée dans une famille adoptive.




Aja Naomi King :copyright:️ BAZZART
Albuquerque. Son cerveau peine à retrouver la mémoire, mais il y parvient tout de même. Michaela, c'est une fille perspicace même en ayant les capacités affaiblis. Ce mot, il tourne en boucle dans sa tête au moment où il obtempère pour l'embrasser, sans qu'elle n'ait à prendre les devants. Elle se souvient l'avoir entendu à la soirée, ce mot. Il l'embrasse, mais elle s'enfonce dans une panoplie d'analyses incompréhensives. Sa bouche est chaude et humide. Elle le ressentait, le manque, celui de sentir qu'une personne nous accorde son attention. Elle est confrontée à une situation compliquée. Elle pense à son enquête, mais regrette qu'il ne puisse la couvrir davantage de sa chaleur. Dans son idéal, la femme a toujours raison et l'homme sait prendre les devants au moment opportun. Voilà bien longtemps qu'elle ne s'est pas sentie femme face à autrui. Soit l'étudiante, soit l'amie. Doit-elle regretter sa demande? Il se recule, elle est confuse. Était-ce assez bon au point où elle doive chasser de son esprit les nouveaux éléments de sa quête?

La drogue engourdi ses sens, à tel point qu'elle ressent encore la chaleur vibrante de ses lèvres contre les siennes. Elle y passe un index, particulièrement étonnée de la force de cette substance. Sa logique reprend doucement les rennes, lui indiquant qu'il est préférable pour elle de ne jamais recommencer. Mais elle est attirée par sa manière d'être. Il est à la fois distant, où elle doit redoubler d'ardeur pour percer sa carapace, à la fois illégal, où ça la met en position d'insécurité.

Pousse-toi, que j'te brûle pas.

L'enfer l'a déjà enveloppée depuis longtemps à cause de ses pêchés. Il ne pourrait rien brûler qui ne le soit déjà. Et cette réflexion est une nouvelle preuve que la drogue joue sur sa perception des choses. Elle secoue pourtant la tête, tente d'éloigner de sa conscience la texture de ses lèvres contre les siennes, bien trop précise à cause des sensations. Elle goûte encore la fumée, mélangée au met qu'il vient de manger. Et ces précisions sont trop envoûtantes pour être normales.

Il n'existe pas deux Michaela Pratt, lâche-t-elle, offusquée, encore, qu'il puisse la comparer aux dizaines de filles qu'il a croisées là-bas, surtout après avoir accepté ce baiser demandé.

Elle préfère qu'il l'imagine vexée, plutôt qu'envoûtée par ce baiser qui fait encore battre son coeur, qui lui donne terriblement chaud. Elle dégage son épaule de ses cheveux, un geste complètement banal. Ses yeux essaient de le sonder, même si elle n'a pas toute sa tête. Il faudrait vraiment qu'elle arrête de s'attacher aux personnes qui se retrouvent mêlées, de près ou de loin, à leurs dossiers. En général, elle se laisse duper par leurs fausses promesses, leur fausse tristesse, comme si elle pouvait les sauver du mauvais sort qui les attend. Elle a senti le désespoir, au contact de ses lèvres. Une partie d'elle voudrait l'embrasser à nouveau, pour vérifier, pour comprendre d'où provient cette impression. Elle a presque senti qu'il s'agissait d'un baiser d'adieu alors qu'ils se voient pour la première fois. Mickie, elle est incorrigible, trop facilement influencée par son besoin d'être héroïque et parfaite dans les causes qu'elle défend.

Je n'ai rien à prouver, ni mère ni père à décevoir pour obtenir de l'attention. Elle regarde indistinctement la télévision. Du moins, pas comme je le voudrais. Elle mime rigoler bêtement, alors que clairement, elle n'a rien d'une sotte. Alors si t'as envie de me comparer aux autres, fais-toi plaisir, mais t'auras toujours tout faux.

Une voix vexée? Cinglante? Voilà une personnalité qu'elle ne s'est pas privée d'exposer à la soirée. Elle passe ses paumes contre ses propres cuisses, étonnée des picotements qui la traverse à ce contact. Même si elle lui parle ainsi, elle se sent aussi brusque qu'un pauvre chihuahua. Et son attitude pourrait presque la faire rire. Même assise, elle se sent parfois ballottée au gré des vagues. Pourtant. Tout est stable autour d'elle. Elle appuie donc ses coudes sur ses genoux, paumes contre son front pour retrouver son équilibre. A-t-il raison? Est-ce que ça va durer des heures?

Albuquerque, souffle-t-elle, relevant finalement la tête vers lui, mais toujours inclinée vers l'avant, en appuie sur ses doigts dans ses cheveux.

Elle semble lointaine, mais aussi très solidement accrochée à sa réalité. Elle se pince les lèvres. Sa bouche est toujours aussi pâteuse, en étant pourtant, cette fois, bien humide. Ça goûte lui.

Pourquoi t'es parti, pour venir ici? C'est pas la première fois que t'en parle. Malheureusement pour toi, tu me rends très curieuse.

Elle ne sait pas pourquoi elle ne garde pas cette information pour elle. Son intérêt est parfois incommensurable, à la limite de l'obsession. Il est bien trop coincé avec ce passé pour ne pas avoir quelque chose à cacher, à se reprocher. Son attitude est un appel à l'aide, à son sens. Elle veut être celle qui puisse découvrir des choses. Elle qui puisse le pousser à dire ce qu'il sait, quitte à garder tous ces éléments pour elle. Elle pourrait le protéger s'il révélait des choses dont il n'est pas coupable.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Jesse
Pinkman

Jesse est né et a grandit à Albuquerque. Il y a fait toutes les rencontres qui ont bouleversé sa vie. Il s'en est enfuis après toutes les conneries qui lui sont arrivées. Il s'est implanté à Philadelphie dans l'espoir de pouvoir se faire de l'argent, et disparaître au Canada avant qu'on ne l'arrête pour tous ses crimes à Albuquerque, sans parler de ceux qu'il commet sur la côte.

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Tumblr_pyfvhazzxp1ynme1po3_250

Prit au piège par son propre jeu, Jesse est mêlé à un procès dont l'avocate du plaignant se trouve être Annalise Keating. S'il n'a pas envie de finir sa vie derrière les barreaux, mais seul perdu dans la nature, Jesse tombe sous le charme de Michaela, pour qui il n'aurait jamais pensé existé. Les gens dans leurs genres, sont tout bonnement ceux qu'il se plait à éviter d'habitude.


Aaron Paul :copyright:️ Dovahkin
Elle parle d'elle, se décrit avec des mots qu'il n'aurait pas imaginé. Pour être honnête, il la regarde et aurait presque envie de sourire en la voyant agir, et parler ainsi. Elle pousse ses cheveux d'un geste furtif de la main : tout d'une fille superficielle. Qu'il ne regarderait pas et qu'il dévore pourtant du regard à cet instant précis. Pourquoi a-t-il encore plus envie d'elle, à cet instant précis ? Il aurait eu sa chance, il n'aurait pas su la prendre. Jesse n'est pas ce genre d'homme. S'il a pu l'être à un certain moment de sa vie ce n'est plus le cas depuis bien longtemps.

Toujours en train de fumer sur son joint, il ne réagit vraiment à ses mots que lorsqu'elle sort le nom de sa ville natale. Il manque de s'étouffer avec la fumée, mais parvient à la recracher en retenant tout dans son thorax pour qu'elle ne remarque rien de grave. Mais il ne l'a regarde plus. Il ne voit pas qu'elle tangue et se tient de ses coudes sur ses genoux pour rester droite. Tout ce qu'il voit c'est la table basse. Bien crade maintenant : tabac, herbe, cendre, gras, frites et tout le reste. Il écoute ce qu'elle dit mais ça tombe dans l'oreille d'un sourd parce qu'il ne reagit pas.

Jesse a su garder le silence sur sa vie passé depuis son départ d'Albuquerque. Pourquoi a-t-il fallu qu'il ouvre sa bouche sur un détail face à cette fille en particulier ? Tout de suite, il regrette. Pas de s'être ouvert parce qu'une partie de lui ressent un bien être qu'il n'a pas ressenti depuis tant de temps. Il regrette d'avoir ouvert sa bouche parce qu'à cause de ça, il ne pourra pas la revoir. Parce qu'il ne pourra rien partager avec elle. En quelques taffes il termine son joint. Jesse l'écrase dans le cendrier au moment où il tourne la tête vers cette Michaela Pratt. Nul doute qu'il n'oubliera pas ce prénom. Aucun doute qu'il ira la chercher sur les réseaux sociaux pour la voir de loin. La contempler sur ses photos, imaginer une vie avec ce qu'elle poste. Vouloir savoir ce qu'elle ne poste pas. Il voudra la voir parce qu'il ne pourra pas être avec elle.

'' - Si t'as envie que je parle... '' Jesse la regarde dans les yeux. Mais cette fois, il a l'air d'avoir perdu quelque chose. '' Va falloir que tu fasses un truc pour moi. ''

Plus la soiree avance et plus il regrette. Mais il est déjà trop tard. Jesse a l'habitude de ces situations où il faut réfléchir vite pour s'en sortir. Pour autant il n'a pas l'intention de faire du mal à la jeune femme. Au contraire. Il voudrait juste qu'elle soit assez amochée pour ne pas se souvenir de tous les détails. La quantité qu'elle a prise ne sera certainement pas suffisante. Est-ce que Jesse est vraiment prêt à tout pour cacher son passé ? Il est loin d'en être fier.

'' - Ça fait longtemps que j'ai pas pris un truc... Va falloir que tu m'aides à le faire à ma manière. ''

C'est tout ce qu'elle a comme indice. Car Michaela comprendra vite où il veut en venir. Car quelques minutes plus tard, c'est une cuillère stérile, une seringue sous blister et deux morceaux de cristal qui sont posés sur la table. Lorsqu'il s'assoit de nouveau à ses côtés, Jesse frotte lui aussi ses cuisses mais au travers de son jean. Le stress monte en lui. Pourquoi est-ce qu'il veut prendre une dose ? Peut être pour oublier lui aussi. Enfermé dans l'appartement, il n'arrivera rien de grave. Il veut sortir indemne de cette soirée qui tourne à la catastrophe. Prendre son pied avec la meth le fera décompresser.

'' - T'as déjà fait une prise de sang ? '' Qu'il demande en posant son regard sérieux sur elle. Quoi qu'elle dise, il continue par qu'elle n'a pas vraiment le choix. Jesse ira jusqu'au bout de son idée jusqu'à la faire taire pour qu'elle écoute. '' C'est le même chose mais à l'envers. Je prépare et tu lances la sauce. ''

Ce sous entendu aurait pu le faire sourire avant le baiser. Avant sa question fatidique. Mais il est trop sérieux à l'instant pour ça. Dans la cuillère, le bout de cristal se met à fondre grâce à la chaleur du briquet allumé en dessous. La vérité c'est que l'odeur toxique n'est pas vraiment présente grâce à la pureté du produit. Le liquide chaud finit dans la seringue. D'un coup de doigt avec l'aiguille en haut, il fait disparaître l'air. L'objet finit posé sur la table comme s'il n'était pas important.

Jesse se repositionne dans le canapé. Il a enlevé sa veste beaucoup trop grande et l'a posé sur l'accoudoir. Là, elle a accès à la veine de son bras. En comprimant un peu, elle sera encore plus accessible. Michaela n'aura qu'à piquer dans ce corps faible d'un petit blanc de bas quartier. Dans ce corps plein des cicatrices de son passé.

'' - Elle est pour toi la deuxième... Pour ta deuxième cannette. '' Il est sérieux. D'un geste de la tête il montre le deuxième cailloux qu'elle va devoir plonger dans sa boisson. Il veut qu'elle boive. Il veut que la dose soit un peu forte pour qu'elle oublie. Pas besoin d'overdose pour ça, surtout avec une fille qui n'a rien prit de sa vie. '' Va s'y. Je te regarde faire. Je vais t'aider à le faire. '' Il hausse les épaules, se redresse pour attraper la seringue, l'autre cristal et les tendre tous les deux à la métisse. '' Comme ça, tu sauras à quel point les mecs d'Albuquerque valent pas mieux que les filles de là-bas. ''
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty


Michaela
Pratt

Née le 20 octobre 1987. Dans la vie, elle est étudiante en droit pénal ; elle est souvent confrontée à de nombreux meurtres qui laissent des séquelles, desquels elle doit se relever afin de se protéger. Son enseignante n'est autre que Annalise Keating. Sinon, elle est célibataire et peu chanceuse en amour. Ses attentes sont parfois excessives, même si elle est prête à tout pour ceux qu'elle apprécie.

Michaela est une femme intelligente et ambitieuse. Sa mère a été abattue sous ses yeux lorsqu'elle avait 2 ans, même si elle n'en garde aucun souvenir et qu'elle ne se considère pas " traumatisée ". C'est son père biologique qui a tué sa mère. Ensuite, elle a été placée dans une famille adoptive.




Aja Naomi King :copyright:️ BAZZART
Ça fait longtemps que j'ai pas pris un truc... Va falloir que tu m'aides à le faire à ma manière.
T'es sérieux? qu'elle demande, éberluée.

Sa tête quitte sa paume. Elle redresse son dos pour le regarder préparer son liquide. Elle entrouvre les lèvres, mais ne trouve pas les mots pour le mettre en garde, pour lui dire que c'est complètement stupide de faire ça.

T'as déjà fait une prise de sang?

Elle ne répond ni ne secoue la tête.

En réalité, elle l'aurait fait, le mettre en garde. Elle l'aurait empêché d'aller plus loin, si elle-même n'avait pas consommé pour entrer dans son jeu. Elle ne veut pas qu'il se pique, encore moins le faire. Elle refuse d'assister à ça, refuse d'y participer. Elle est réticente. Mickie, elle est coupable de beaucoup de choses, mais ça, elle trouve ça innommable. Il se fait du tort. C'est sa question, qui le met dans cet état? Elle le regarde, presque désolée. Elle ne peut pas l'arrêter. C'est trop tard. Elle sourit. Mime s'en foutre. Mais elle perd rapidement son sourire lorsque les traits de son visage ramollissent.

Ça t'inquiète pas, de laisser une inconnue t'injecter ça dans le bras? Il pourrait t'arriver un tas de trucs.

Et alors, c'est son produit à lui, pas le sien.

Ce n'est même pas une plaisanterie. Les gens autour d'elle tombent comme des mouches, toujours de manière spontanée, toujours parce qu'un tueur se cache dans un coin. Elle pourrait aussi téléphoner à son groupe d'études, les inviter si ce type devait tourner de l'oeil afin qu'ils puissent fouiller l'appartement. Elle pourrait faire ce qu'elle veut, s'il devait disparaître dans les limbes de son esprit. Non, elle ne peut pas lui faire ça. Si elle ne peut le priver de cette dose, elle ne souillera pas son chez lui. À cet instant, il lui semble que Annalise souhaite entrer dans sa tête pour la contrôler, ce qui l'exaspère au plus haut point. Elle ne veut pas être contrôlée. Mickie prendra ses propres décisions, ce soir.

Il tend toutes les drogues. Sérieusement, elle doit en reprendre? Elle lui lance un regard de travers. Un regard assez profond pour parler à sa place. Pour le coup, elle ne s'y attendait pas. Elle n'as pas envie d'en prendre davantage. C'est résignée, pourtant, qu'elle hoche brièvement le tête. Qu'il profite qu'elle ne soit pas elle-même, autrement il aurait regretté cette suggestion. C'est pas le genre de fille à se droguer pour le kiff. Elle approche sa canette histoire qu'il fasse tomber le produit dedans. Elle la repose ensuite sur la table afin de s'installer pour son injection à lui. Des yeux, elle ne trouve aucun garrot. Elle va improviser.

Si c'est vraiment c'que tu veux. Et ton aide, j'en ai pas besoin. Contente-toi de recevoir, balance-t-elle quasi froidement, froidement, car elle le laisse s'enfoncer.

Quand elle ne se concentre pas seulement aux effets dans son organisme, elle ne tangue pas tant. Elle se redresse donc, décidée à lui donner ce qu'il souhaite. Elle ne tend pas les mains vers le produit, mais plutôt vers son bassin. Sans la moindre gêne, elle agrippe la ceinture qui maintient ce jean aux hanches de l'homme. Elle fait glisser la ceinture pour s'en emparer, y créant une brève tension bruyante sous ses yeux.

J'ai toujours rêvé de faire ça, avoue-t-elle, même si elle aurait pu faire sans.

Presque agilement, curieusement, elle passe le cuir à son biceps, pressant d'un mouvement la ceinture à son muscle et ainsi faire gonfler la veine qui l'intéresse. Très satisfaite, elle se plie à ce petit jeu auquel il veut jouer, presque avec défis, comme s'il devait y avoir un gagnant à la fin : elle prend une gorgée de sa nouvelle boisson, faisant sa part des choses. Elle la repose encore, sa canette.

J'espère que ce sera à la hauteur de tes attentes, nargue-t-elle, une once de reproche nettement marquée dans sa voix.

Cette fois, elle s'empare réellement de la seringue. Elle présente l’extrémité pointue à quelques centimètres de sa veine bleutée. Son regard, il se pose dans le sien, demandant silencieusement « t'es sûr que c'est ce que tu veux? »

Et t'avise pas de planer juste pour éviter de me répondre.

Elle enfonce l'aiguille sans chercher à savoir si elle le brusque ou non. De toute façon, ses perceptions sont déjà altérées. Dès l'instant où elle se dit qu'elle va changer d'avis, elle prend conscience que c'est l'interrupteur qu'elle doit éteindre dans son esprit. « Ne sois pas faible, Michaela. » Ça ne lui prend pas davantage pour presser la seringue et lui injecter le produit. Est-ce qu'elle aurait dû attendre qu'il parle? Pourra-t-il le faire en même temps? Elle a fait ce qu'elle devait faire. Elle retire l'aiguille pour la poser sur la table, venant ensuite retirer la pression de la ceinture. À croire qu'elle a déjà vu, ou fait, ça avant.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Michaela + Jesse ― A good laugh is sunshine in the house
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: