Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully)

Rainbow D.Ashe
Messages : 18
Date d'inscription : 02/11/2020
Crédits : Supectrum

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
Valise
Rainbow D.Ashe
Jeu 9 Mai - 17:42

Will
Burbank

J'ai 33 ans et je vis à Boston, Etats-Unis. Dans la vie, je suis chercheur en physique nucléaire expérimentale à l'université de Harvard et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) Ed5a6ac17706b544b8fcde76c9c21abf5421c772

“Ah,” said a voice from the doorway, “having your annual ‘everyone thinks Will is a lunatic’ meeting, are you?
“It’s biannual,” said Jem. “And no, this is not that meeting.”


crédit avatar (c) cheekeyfire
Cambridge, Massachusetts, USA
“The truth is rarely pure and never simple”


“À la semaine prochaine.” D’un geste du menton, l’homme désigne la porte dans une invitation peu subtile à quitter les lieux. Quelques étudiants lui répondent, la plupart s'exécutent sans se faire prier. Will, quant à lui, leur tourne le dos avant même que quelqu’un se soit décidé à ouvrir la porte, effaçant rapidement la tableau blanc jusqu’alors couvert d’équations compliquées. C’est la même danse à la fin de chacun de ses TDs. L’enseignement n’a jamais été au nombre de ses passions et la pédagogie loin d’être une qualité qu’il possède. Il s’y plie malgré tout chaque semaine, puisque c’est le prix à payer pour travailler ici, pour appartenir à l’équipe de l’un des chercheurs qu’il respecte le plus dans ce monde. Rien ne l’oblige à le faire avec le sourire, cela dit, et il n’y en a aucun sur son visage éternellement paré d’ennui ou d’indifférence dès l’instant où prend fin une nouvelle séance. Son regard évite toujours soigneusement de se poser sur un seul des quelques étudiants qui tardent encore à quitter la salle de classe, tandis qu’il s'assoit à son bureau et plonge vite le nez dans son carnet de notes, comme s’il craignait qu’un contact visuel n’encourage l’un d’entre eux à lui adresser la parole. Non, c’est exactement ce qu’il craint, à vrai dire. Une conversation de temps en temps ne l’effraie guère, en particulier si elle concerne le domaine de la physique, seulement ces temps-ci, Will préfère encore qu’on le laisse tranquille.

“Monsieur Burbank ?”

Son plan, pourtant savamment étudié, de faire profil bas et d’éviter le moindre geste brusque ne fonctionne hélas pas toujours. Certains courageux - ou emmerdeurs, comme il aime à les appeler dans l’intimité de ses pensées - ne se laissent pas abattre, même par les plus évident signes de rejet. Malgré le soupir qui lui échappe, Will ne peut se retenir de relever les yeux à l'entente de son nom. Son visage neutre se pare d’une légère grimace lorsqu’il reconnaît l’étudiant qui fait mine de vouloir rejoindre son bureau sans jamais approcher vraiment. “Que puis-je pour vous, monsieur Stevens ?” l’encourage-t-il, sa voix déjà lasse. Parce qu’au fond, il sait déjà de quoi il est question. Ils ont abordé ce sujet à plusieurs reprises au cours des trois dernières semaines. C’est presque admirable, la manière dont l’étudiant persévère malgré tout. Will en serait admiratif, s’il n’était pas la victime de son entêtement. Le regard inquiet du jeune homme file un instant se poser sur la porte laissée grande ouverte, faisant lever les yeux au ciel au chargé de TD. Il n’est pas des plus sympathique en général, encore moins depuis quelques semaines, mais tout de même. Si le gamin craint tellement de se retrouver seul avec lui, rien ne l’oblige à rester. “C’est… au sujet du devoir ? Celui de la dernière fois ?” Sans surprise. Ils en ont parlé si souvent que Will ne sait tout simplement plus ce qu’il peut ajouter. Aussi, il ne dit rien du tout et reste simplement assis là, son regard fixé sur le jeune étudiant. Cette histoire l’agace au point qu’il ressent une certaine satisfaction à voir le malaise évident du jeune homme, qui danse d’un pied sur l’autre et jette sans arrêt des regards par-dessus son épaule. La porte grande ouverte lui tend les bras, et ça se voit qu’il veut saisir cette chance. Dieu seul sait ce qu’il l’en empêche.

Le silence s’attarde un instant, puis un autre, jusqu’à ce qu’une silhouette n'apparaisse dans l’encadrement de la porte et qu’une immense vague de soulagement ne vienne chasser la mine effrayée du jeune étudiant. “Oh, t’es là ! Merci d’être venu.” lance-t-il au nouveau venu, sous le regard médusé de Will. Il n’a pas la moindre idée de qui est l’homme qui vient d’entrer dans sa classe, ni même de ce qui se passe ici. Et il se demande sincèrement s’il a envie de le découvrir… Mieux vaut qu’il se charge de régler cette histoire, cela dit, il n’a aucune envie que tout ça remonte aux oreilles du Docteur Doyle et qu’on commence à douter de ses capacités pour le poste qui ne lui a été attribué qu’au début de cette année. “Et si quelqu’un m’expliquait ce qui se passe ici ?” demande-t-il donc, alors qu’il pivote un peu sur sa chaise pour se tourner vers les deux autres, et croise les bras sur sa poitrine. “Ce n’est qu’une mauvaise note, monsieur Stevens. Elle était particulièrement mauvaise, je vous l’accorde, mais il y aura d’autres devoirs pour vous rattraper. Nul besoin de demander à votre…” Son regard s’attarde un peu plus longtemps sur le dernier arrivé, mais il n’y a pas de ressemblance particulière entre les deux étudiants pour l’aiguiller. “Frère ? Cousin ? Petit-ami ?” Il marque une pause, et ajoute, pour la plaisanterie :  “Avocat ? D’intervenir en votre nom.” Il n’a pas quitté les bancs de la fac depuis si longtemps que ça, mais à son époque, on rendait ses devoirs en temps et en heure, ou on acceptait les conséquences…
faithfully
Messages : 30
Date d'inscription : 02/04/2018
Région : Parisienne
Crédits : Icon @pinterest, gif @shikadianara

Univers fétiche : City, Dystopie (The Walking Dead), Sci-fi (Star Trek, Star Wars, Marvel), Surnaturel (Naruto, Supernatural), etc...
Préférence de jeu : Homme
Valise
faithfully
Jeu 9 Mai - 21:28

Harley Specter
J'ai 26 ans et je vis à Cambridge, USA. Dans la vie, je suis étudiant en dernière année de Droit à Harvard et je m'en sors mieux que d'autres grâce à ma bourse et mes petits boulots. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même si j'aspire à trouver un partenaire.

Harley porta distraitement son thermos de café à ses lèvres. Il était plongé dans ses préparatifs pour le prochain “mock trial” organisé par son professeur en Droit des Affaires—et si le sujet était loin de le passionner, il n’avait pas l’intention de laisser l’un des népo-babies remporter cette manche pour autant.

Ils n’étaient pas tous aussi terribles qu’Harley avait pu l'imaginer avant de rejoindre Harvard. Certains ne fournissaient que le minimum d’effort syndical, Dieu seul sachant combien leurs parents devaient payer pour compenser, d’autres partageaient la détermination d’Harley, souhaitant faire leurs preuves. N’ayant pas d’autre choix que d’obtenir un diplôme et surtout, une offre d’emploi à la fin de l’année. Et dans le cas d’Harley, tout pour ne pas retourner vivre au fin fond du Tennessee dont il était originaire.

Le ‘cowboy’, certains l’avaient surnommé lors de sa première année, tandis que d’autres n’avaient pas hésité à exprimer le fond de leur pensée: ‘white trash’. Harley savait ce qu’il était et d'où il venait. Pourquoi il portait des vieux jeans, chemises en flanel et des boots usées plutôt que des vêtements à la dernière mode. Pourquoi il était plus âgé qu’une bonne partie de ses pairs, ayant dû patienter et économiser avant de pouvoir poursuivre ses études. Ils l’avaient longtemps tous sous-estimé, et certains le faisaient encore.

Son regard s’attarda sur l’une des horloges ornant les murs de la bibliothèque… et il se leva précipitamment de sa chaise. Il la rattrapa de justesse avant qu’elle atteignit le sol mais sa soudaine agitation lui valut tout de même plusieurs regards noirs de la part des autres étudiants. Il empila ses livres et les fourra dans son sac à la suite de son ordinateur portable avant de se diriger vers la sortie.

Harley avait rendez-vous avec un autre étudiant—un ami de sa petite-soeur, probablement la seule autre personne de leur bourgade à avoir mis les pieds au sein de la célèbre université. Ce dernier rencontrait des problèmes avec un professeur et n’avait pas l’aisance d’Harley avec les mots.

Marchant à vive allure, Harley termina son thermos. Le troisième de la journée, et une dose de caféine qui allait sans aucun doute lui coûter une partie de sa nuit, si ce n’était lui donner une bonne vieille crise d’anxiété lorsqu’il déciderait finalement de se détendre.

Harley passa la porte du Département de Physique sans s’inquiéter des regards curieux des étudiants quittant le bâtiment. Il avait peut-être abandonné les t-shirts et les chemises en flanel, mais s’entêtait à porter des jeans et ses boots en dehors des examens oraux et autres événements exigeant une tenue plus ‘professionnelle’. Même Stevens était mieux techniquement mieux habillé que lui, même si son sens du style laissait clairement à désirer. Par ailleurs, le jeune homme sembla retrouver des couleurs à l’apparition d’Harley dans l’encadrement de la porte.

“Ah j’ai bien peur de ne pas encore avoir passé le Barreau, mais puisque vous le mentionnait,” répondit Harley. Il quitta le seuil de l'amphithéâtre pour rejoindre ses occupants, sa démarche assurait et un brin nonchalante. “Mon ‘client’—Monsieur Stevens ici présent—m’a fait part d’une injustice que, en tant que boursier, je ne pouvais ignorer. Enfin, ça et le fait qu’il ait contacté ma petite-soeur, mais passons.”

Il adressa un coup d’oeil peu impressionné à l’autre étudiant, avant de se refocaliser sur son principal interlocuteur. Professeur-Assistant William Burbank. Harley n’avait pas d’intérêt particulier pour la Physique, mais il n’aurait pas rechigné à passer plus d’une heure à étudier le physique du TA… “Les règles de notation de votre département concernant la ponctualité des devoirs rendus n’indiquent en aucun cas que l’étudiant sera tenu responsable dans le cas de souci… technologique.”

Harley ponctua sa déclaration d’un sourire sarcastique.
Rainbow D.Ashe
Messages : 18
Date d'inscription : 02/11/2020
Crédits : Supectrum

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
Valise
Rainbow D.Ashe
Sam 11 Mai - 10:02

Will
Burbank

J'ai 33 ans et je vis à Boston, Etats-Unis. Dans la vie, je suis chercheur en physique nucléaire expérimentale à l'université de Harvard et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.

I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully) Ed5a6ac17706b544b8fcde76c9c21abf5421c772

“Ah,” said a voice from the doorway, “having your annual ‘everyone thinks Will is a lunatic’ meeting, are you?
“It’s biannual,” said Jem. “And no, this is not that meeting.”


crédit avatar (c) cheekeyfire
On ne la lui avait encore jamais faite, celle-là. Stevens n’est qu’en première année, c’est vrai, mais il reste un adulte. En tout cas, il l’est aux yeux de la loi qui l’autorise à conduire sans surveillance et à voter. Aux yeux de Will aussi, du moins au moment où l’autre blondinet entre dans la salle de classe et qu’il comprend à peu près de quoi il s’agit. Il en ressent même quelques difficultés à conserver un visage impassible, mais aucune à s’amuser rapidement de la situation. Mieux vaut en rire, n’est-ce pas ? Dans le cas contraire, il faudrait qu’il se demande à quel point il se montre détestable en ce moment, pour que ce pauvre étudiant veuille que son grand-frère vienne lui prêter main forte. Ce n’est pas une question qu’il veut se poser dans l’immédiat. La vie s’est montrée plutôt dure avec lui, ces derniers mois. Ces dernières années, vraiment. La seule chose qui semble lui réussir depuis quelque temps, c’est ce poste, dont il rêve depuis si longtemps.

Un grand soupir lui échappe, tandis qu’il déplie ses bras et se redresse, venant s’appuyer sur le bureau devant lui. Son regard passe rapidement d’un étudiant à l’autre, s’attarde un instant sur le plus âgé, qu’il prend le temps d’observer plus en détails. Une tâche qui ne l’occupe malheureusement pas assez pour qu’il rate la bombe que le jeune homme finit par lâcher. Immédiatement, ses yeux retournent se poser sur le visage du blond, qu’il fouille scrupuleusement. “Vous plaisantez ?” Un rapide coup d'œil à Stevens ne lui apprend pas grand-chose, le pauvre garçon s’entêtant à regarder vers le sol. “Dites-moi que c’est une blague…” souffle-t-il en passant une main lasse sur son visage. Un avocat. Ce crétin s’est trouvé son propre petit avocat miniature. Pas si miniature que ça, d’accord… S’il voulait bien faire l’effort de porter une chemise et des chaussures de ville, il pourrait même avoir un petit quelque chose d’impressionnant, de très plaisant aussi. Le charisme et l’assurance ne lui manquent pas, en tout cas.

Quant à Will, il écoute, désabusé, que le futur avocat ait lâché son premier argument. Quand le silence retombe, il le laisse s’étirer un peu, son regard plongé dans celui du blond. “Stevens, dehors.” ordonne-t-il au bout d’un moment. Sa demande déchaîne la surprise attendue, mais Will refuse d’accorder ne serait-ce qu’un regard au jeune homme. “Vous ne pouvez pas me parlez vous-même, alors sortez. Votre avocat et moi allons régler ce problème une fois pour toutes.” Ses lèvres restent résolument scellées jusqu’à ce que l’étudiant ne cède à son caprice, et que la porte de la salle ne se referme derrière lui quand il rejoint le couloir. “En tant que boursier, hm ?” Ce sont les premiers mots que l’apprenti professeur veut bien prononcer, désormais qu’ils sont seuls. “Vous êtes donc un jeune avocat, plein de rêves et de grands principes… ça ne durera probablement pas.” Et pour le coup, Will en a connu, des avocats. Des collègues et amis de son grand-père. D’affreux requins pour la plupart, c’est ce qu’il faut quand on veut réussir dans cet univers. Les principes et les bonnes intentions ne rapportent pas souvent de l’argent, hélas.

“Effectivement, le règlement ne tient pas l’étudiant responsable en cas de dysfonctionnement technique. Néanmoins, le fait d’envoyer un faux fichier volontairement corrompu afin de s’offrir un délai supplémentaire est une pratique malheureusement courante dans l’enseignement supérieur.” Will n’a aucune preuve que Stevens ait eu recours à cette technique terriblement malveillante. Il n’a aucune preuve du contraire non plus. Et certainement pas l’intention de se poser la question trop longtemps. “Comment suis-je censé faire la différence entre ceux qui ne sont que les victimes d’une malheureuse erreur et ceux qui veulent profiter de ma naïveté ? J’ai décidé par principe de loger chacun de mes étudiants à la même enseigne. Si Stevens travaillait sérieusement, il n’aurait probablement pas une telle envie de se battre pour quelques points perdus.” Au fond - tout au fond - Will comprend très bien qu’un cinq puisse faire paniquer n’importe quel étudiant. Il n’aurait jamais supporté d’avoir une telle note quand il se trouvait encore sur les bancs de la fac. Seulement, il s’assurait que ça n’arrive pas en travaillant dur et en se montrant consciencieux. “La physique, en particulier à ce niveau, est un domaine très compliqué, monsieur… ?” Personne n’a pris la peine de lui présenter son interlocuteur. “Bref, faire preuve de minutie et de sérieux est vital pour réussir dans ce domaine. Votre ami a besoin de l’apprendre dès la première année.”
Contenu sponsorisé
I am the astronomer, seeking to discover all the stars living inside you (faithfully)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» seeking entertainment
» faithfully ★°. hidden village
» "Everyone is given life for a reason. The quest to discover what that is… …is the only freedom us humans have been given" (Charlissa)
» A Bunch of Naruto Ships & Prompts | faithfully
» You’ve got a war in your head and it’s tearing you up inside. (Gäa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: