Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Hi Everyone
till I collapse... # Senara EmptyHier à 23:37 par Nemo

» Raven and Bones
till I collapse... # Senara EmptyHier à 23:25 par Lobscure

» Funambule feat Manhattan Redlish
till I collapse... # Senara EmptyHier à 21:32 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
till I collapse... # Senara EmptyHier à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
till I collapse... # Senara EmptyHier à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
till I collapse... # Senara EmptyHier à 20:32 par Gäa

» We don't have to dance # Senara
till I collapse... # Senara EmptyHier à 15:02 par Senara

» Centaures - (Val & Dreamcatcher)
till I collapse... # Senara EmptyJeu 18 Avr - 23:39 par Dreamcatcher

» (m) souls don't meet by accident
till I collapse... # Senara EmptyJeu 18 Avr - 23:14 par Ananas

Le Deal du moment :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

till I collapse... # Senara

Laecca
Messages : 88
Date d'inscription : 24/07/2022
Crédits : SObade

Univers fétiche : N’est fait que du réel jusqu’à présent mais veut bien essayer d’autres choses !
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5256-it-s-a-long-way-to-happiness-someday-i-ll-be-alright-laecca#104829 https://www.letempsdunrp.com/t5255-c-est-pour-toi-il-t-appartient-et-il-sera-eternel-laecca#104828 https://www.letempsdunrp.com/t5246-tes-yeux-sont-trop-grands-on-voit-ton-coeur-a-travers-quand-tu-ris-laecca
Laecca
Jeu 25 Jan - 21:27
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

till I collapse... # Senara C9d70de9cb93a432ca09f501a321367ac5dc9f28

Alors que Clémentine retrouve son grand frère de coeur, Ethan, à sa salle de boxe, il lui apprends le retour de Lukas. Ce qu'elle sait déjà. Mais aussi qu'il participe à des combats illégaux... Folle d'inquiétude, elle doit voir ça de ses propres yeux et le convaincre d'y mettre fin. Sachant à quel point la demoiselle peut être déterminé, et qu'elle ira le retrouver d'une façon ou d'une autre, Ethan décide de l'accompagner...

Laecca
Messages : 88
Date d'inscription : 24/07/2022
Crédits : SObade

Univers fétiche : N’est fait que du réel jusqu’à présent mais veut bien essayer d’autres choses !
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5256-it-s-a-long-way-to-happiness-someday-i-ll-be-alright-laecca#104829 https://www.letempsdunrp.com/t5255-c-est-pour-toi-il-t-appartient-et-il-sera-eternel-laecca#104828 https://www.letempsdunrp.com/t5246-tes-yeux-sont-trop-grands-on-voit-ton-coeur-a-travers-quand-tu-ris-laecca
Laecca
Jeu 25 Jan - 21:29

Clementine
Lagrange

J'ai 25 ans et je vis à Wellington, Nouvelle Zélande . Dans la vie, je suis avocate et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma volonté de bien faire , je suis fiancée et je le vis plutôt mal depuis qu'il est retour en ville .

# Vit à Wellington depuis toute jeune mais est d’origine française, langue qu’elle aime parler quelque fois, même si peu de personnes de son entourage ne l’a connaisse.
# Est avocate depuis maintenant un peu plus de trois ans. Elle qui avait pour ambition de changer le monde et aider les plus démunis en faisant justice elle se retrouve un travailler pour un cabinet qui ne pense qu’à l’argent.
# Fiancée depuis quelques mois avec Theo, un autre avocat de son cabinet qu’elle fréquente depuis deux ans. Elle l’aime, d’une certaine façon mais pas comme elle l’aimait lui…
# Trois ans depuis son absence qu’elle tente de survivre à une vie sans lui, sans Lukas. Ce qu’elle n’arrive toujours pas à faire.

till I collapse... # Senara 554d7214179d437ba411f8afa7a30063450ed29f
Oh, I'm a wreck without you here
Yeah, I'm a wreck since you've been gone
I've tried to put this all behind me
I think I was wrecked all along
Yeah, I'm a wreck

Cela fait plusieurs jours que je me rends à la salle de boxe d’Ethan tous les soirs. Je prends à peine le temps de rentrer chez moi pour prendre mes affaires de sport avant de passer plusieurs heures là bas. Plusieurs jours depuis ma dernière rencontre avec Lukas et je ne savais pas du tout quoi en penser. Cette fois, c’est moi qui lui avais tourné le dos, ne supportant plus cette attitude de chaud/froid qu’il à avec moi dés qu’on passe plus de cinq minutes ensemble. J’aurais pu comprendre, le soir de nos retrouvailles. Le fait d’apprendre que je suis fiancé a dû être un réel choc pour lui, bien que ça ne justifie absolument pas sa réaction. Il pensait quoi ? Que j’allais rentrer au couvent le temps qu’il se décide à revenir ? Et comment je pouvais savoir qu’il comptait revenir puisqu’il est partit sans un seul mot. Pas une explication pour me dire son besoin d’aller prendre l’air dans un autre pays. Pas une explication qui me permette de ne pas me ronger les sangs de savoir ce qui avait bien pu lui arriver pour qu’il disparaisse comme ça. Surtout qu’avec son passé et certaines de ses relations, il aurait pu se trouver au fond d’un fossé sans que personne n’en sache rien. D’ailleurs, je ne sais toujours pas les raisons de son départ, même si je me doute de celles de son retour. Quoi que j’ai de sérieuses raisons d’en douter au vu de notre dernière entrevue. Alors depuis, pour chaque question que je me pose et dont je n’ai pas de réponses, je tape dans un sac, à défaut de pouvoir le faire sur sa jolie petite gueule. Comme depuis quelques jours, je sens le regard d’Ethan sur moi. Je sais qu’il doit se poser plein de questions, d’habitude je ne viens jamais aussi souvent pour m’entraîner. Encore que défouler ma colère et mon désespoir n’est pas vraiment un entraînement productif. Sauf pour mes nerfs. Sauf que je vois son visage partout. Sur toutes les personnes qui passent la porte de la salle de boxe. Même sur ce fichu sac que je malmène depuis un petit moment.

Le temps passe et je ne me rends pas compte que la salle est désormais vide jusqu’à ce que j’entende des bruits de pas derrière moi. Un coup d’œil en arrière me confirme qu’il s’agit d’Ethan. Et je vois directement à sa tête que je vais avoir droit à l’une de ses fameuses discussions. Celle qui me fait autant de mal que de bien. Je sais à quel point j’ai de la chance d’avoir le boxeur dans ma vie, ce grand frère que je n’ai jamais eu. Je sais aussi que je n’en serais pas là aujourd’hui si je n’avais pas fait sa rencontre. Je souris encore parfois comme une imbécile en repensant à la première fois que je lui ai parlé. Ce voyage aura été, au moins pour ça, mémorable. Déjà à l’époque, sa présence m’avait permis de me remettre d’une rupture amoureuse. Certes, ma séparation avec Lorenzo n’avait absolument rien à voir avec celle de Lukas, pourtant à l’époque, j’avais eu l’impression de perdre tous mes repères. En même temps, j’avais perdu mon petit ami, mais aussi mes deux meilleurs amis par la même occasion. Que j’étais naïve à l’époque de penser connaître la douleur. Malgré ça, je ne regrette nullement tout ce qui as pu se passer, car sans ça, je n’aurais jamais fait la connaissance d’Ethan, il n’aurait jamais prit une aussi grande place dans ma vie. Et il n’y aurait pas eu Lukas aussi… Quoi qu’en ce moment je me demande s’il n’aurait mieux pas valu passer mon chemin ce soir là… Je n’aurais pas vécu la plus belle histoire d’amour de ma vie, mais je n’aurais pas non plus connu la grande perte de cette dernière… Je tape une dernière fois dans le sac avant de me retourner vers le gérant de la salle, lui adressant un petit sourire. « Je vais rentrer, tu vas pouvoir fermer la salle et rentrer te reposer. »

Je n’ai pas envie de rentrer chez moi, retrouver cet appartement vide d’une présence humaine. Mais je n’ai pas non plus envie de retrouver Théo. J’ai de plus en plus de mal à me trouver en sa présence depuis… on sait tous depuis quand. Le pauvre ne doit pas comprendre ce qui m’arrive, cependant, je ne l’ai jamais vu aussi tendre et affectueux, tout en ne cherchant pas à s’imposer. Il me laisse du temps et de l’espace, et je devrais l’en remercier pour ça. Même si je ne sais pas si je pourrais continuer à vivre cette relation basé sur des illusions. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné ? Non pas que mon fiancé soit un mauvais parti, bien au contraire, il a tout du futur mari idéale. Je sais qu’avec lui, je ne souffrirais pas. Toutefois, au fond de moi, ce n’est pas ce que je cherche. Je le recherche, lui, partout, tout le temps… Tout en enlevant les bandes autour des jointures de mes mains, mon regard se pose sur mon protecteur et sa posture. D’accord, je n’échapperais pas à la discussion. Et je crois avoir une petite idée du sujet de cette dernière. « Vas y accouche, je te connais assez bien maintenant pour savoir quand tu as quelque chose à me dire. Même si ça ne va pas me plaire. » Un sentiment de culpabilité m’envahit alors que je m’installe par terre, les jambes en tailleur, de ne pas lui avoir parlé du retour de Lukas. Je sais qu’il a remarqué que quelque chose n’allait pas chez moi ces dernières semaines. Et pourtant, pas une seule fois il n’a cherché à m’envahir en me posant des questions. Je crois qu’il me connaît trop bien lui aussi. Mais comment lui faire part de la situation alors que moi-même je n’arrive pas à faire le point dans mon esprit. Pourquoi bon l’inquiéter de sa présence alors que le motard va probablement finir par disparaître une nouvelle fois de mon existence. Appréhendant légèrement ce qui va suivre, je lève les yeux pour les poser sur Ethan, attendant qu’il me dise ce qu’il a sur le cœur.


     


Senara
Messages : 675
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : J'habite en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien
Crédits : avatar (senara) signature (minori) texte (Ronnie Radke et Andy Black)

Univers fétiche : Réel, urban fantasy, fantastique, jeu vidéo
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Ven 26 Jan - 15:52

Ethan Hawkes
J'ai 39 ans et je vis à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Dans la vie, je suis propriétaire d’une salle de boxe et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié et je le vis plutôt bien.

till I collapse... # Senara Hx0q
est né à Pretoria en Afrique du Sud et est le fils unique d'un militaire et d'une femme au foyer.
c'est un ancien Navy SEAL plusieurs fois décoré et un ancien nettoyeur de la CIA.
il s'est retrouvé en Nouvelle-Zélande comme agent dormant.
il a rencontré sa femme dans un bar après l'avoir défendue contre un homme commençant à se montrer violent avec elle.
ne pouvant avoir d'enfant, ils ont adopté un petit garçon nommé Sandro qui a désormais 8 ans.
Lorsqu’elle avait fait irruption dans sa salle de boxe, il y a environ deux mois maintenant, Ethan avait tout de suite compris que quelque chose n’allait pas. Quelque chose de suffisamment grave pour que la brune garde pour elle-même ce qu’elle avait sur le cœur. Sur le moment, il s’était simplement dit qu’elle avait eu une mauvaise journée au travail ou qu’elle s’était pris la tête avec son fiancé. Même si... il avait su au fond de lui que ça n’avait rien à voir avec ça. Si ça avait été le boulot, elle lui en aurait parlé. Et si ça avait été Théo, ce qui serait déjà surprenant car l’avocat n’était du genre à s’énerver et encore moins avec Clémentine, elle ne serait pas là, depuis plusieurs jours, à pulvériser des sacs de frappe avec une rage qu’il ne lui avait connu qu’à une certaine époque. Quand il était encore là. Ethan se souvenait parfaitement de la relation que sa petite-sœur de cœur avait noué avec ce gamin des rues. Une relation qu’il n’avait jamais approuvée. Mais Clémentine, toute douce qu’elle puisse être, lui avait gentiment mais sûrement fait comprendre qu’il ne devait pas s’en mêler. Il n’avait rien dit. Les mots étaient inutiles parfois. A la place, il s’était contenté de les garder à l’œil, prêt à intervenir si les choses dérapaient. Mais il avait échoué. Quand Clémentine était arrivée en larmes, inconsolable, il avait su qu’il n’avait pas été assez attentif, qu’il avait manqué à son devoir et à ses promesses. Lukas avait disparu du jour au lendemain. Avec son passif, Ethan avait préféré utiliser ses connaissances et ses relations pour avoir le fin mot de cette histoire. Allait-on retrouver son cadavre dans une ruelle sordide ou avait-il quitté la ville de son propre chef ? Et dans ce dernier cas, pourquoi ? Tout semblait bien se passer entre lui et Clémentine. Il la voyait rayonner. Après des mois de relation compliquée, leur couple connaissait enfin un heureux tournant. Puis il avait disparu. Volontairement. Après plusieurs jours, Ethan avait fini par apprendre que ce dernier était parti en direction de l’Angleterre et que le billet était un aller simple. Pourquoi ce soudain revirement, ça, Ethan n’en avait aucune idée. Par souci envers sa protégée, il avait continué ses recherches mais, hélas, il s’était avéré que ce gamin n’avait eu aucune raison de partir. La seule raison que l’ancien Navy SEAL avait vu, c’était simplement que c’était un connard et que tous ces mois d’amour avec Clémentine n’avaient rien signifié pour lui. Pourtant, il n’en était pas pleinement convaincu. Quelque chose lui échappait. Néanmoins Ethan avait fait le choix de ne pas en savoir davantage. Seul comptait Clémentine, celle qu’il considérait comme sa petit-sœur, et qui était actuellement brisée par la douleur de l’incompréhension.

Les jours avaient passé. Puis les semaines, les mois et finalement les années. Clémentine avait séché ses larmes, obtenu son diplôme et travaillait désormais pour un cabinet d’avocats prestigieux où elle avait finalement rencontré son fiancé. Ethan ne l’avait jamais lâché. Au contraire, il avait agi avec elle en oscillant entre le comportement d’un papa poule et celui d’un grand-frère protecteur. Il l’avait accompagné au maximum dans ses pas de jeune adulte et avait toujours été là pour partager ses joies et ses peines. Il s’était montré fier comme un paon à l’annonce de l’obtention de son diplôme de droit avec mention, et plus encore quand elle avait décroché cette place chez Weissman & Fils. Il avait aussi été heureux d’apprendre ses fiançailles. Ethan avait besoin de croire qu’elle allait mieux et qu’elle ne pensait plus qu’à son avenir. Malheureusement, s’il ne disait rien, il n’en pensait pas moins non plus. Depuis le départ de Lukas, il ne l’avait plus jamais vu pleurer. Et même lorsqu’elle souriait ou se laissait aller à quelques rires, il n’y avait plus jamais eu cette lueur étincelante dans son regard. Son engagement avec Théo ressemblait davantage à un renoncement qu’à une véritable histoire d’amour. Et Ethan assistait à tout cela sans rien pouvoir y faire. Certes, il pourrait prendre un billet d’avion en direction de l’Angleterre lui-aussi, mais il savait pertinemment que ce serait une très mauvaise idée. Alors à la place, le boxeur s’accrochait à l’espoir qu’un jour, elle dépasserait tout cela et serait enfin heureuse et épanouie, comme elle le méritait. Et puis il était revenu.

Après son départ, Ethan avait pourtant rejeté cette idée. Ce serait idiot qu’il revienne maintenant. Dans quel but ? Il n’avait jamais donné de nouvelle à qui que ce soit, et après trois ans, il devait se douter que Clémentine était passée à autre chose et qu’une vie meilleure l’attendait loin de lui. Il avait aussi suffisamment confiance en sa protégée pour ne pas retomber dans ses bras après tout le mal qu’il lui avait fait. Du moins était-ce avec ce genre de faux-raisonnements dont il s’abreuvait pour continuer de se bercer d’illusion. Lukas ne pouvait pas être revenu. Et s’il était bien de retour, il valait mieux pour lui que ce ne soit pas dans l’intention de faire du mal à Clémentine. Une fois de plus cependant, Ethan était à la traine. Pour un ancien nettoyeur de la CIA, il n’était clairement pas doué pour contrer les attaques de ce gamin qui n’avait pour diplôme que celui de mettre sens dessus dessous la vie des autres. Il aurait dû mettre quelqu’un sur le coup pour être prévenu dès que le motard oserait remettre un pied sur le sol néo-zélandais. Mais il s’était dit que c’était inutile. Note à lui-même, ne jamais faire de prévisions sur un gamin imprévisible. Ethan en avait croisé des emmerdeurs, mais celui-là pouvait clairement recevoir une médaille d’or. Quoi qu’il en soit, par acquis de conscience, il avait commencé à se renseigner. Il était grand temps qu’il reprenne du service. Malheureusement, les nouvelles n’étaient pas bonnes, et ce n’était rien de le dire. Non seulement Lukas était de retour, mais il s’était embarqué dans des histoires de combats illégaux où toute la fange de la capitale venait parier. Et apparemment c’était comme ça qu’il gagnait de l’argent. Aussi, ce ne fut pas une grande surprise lorsqu’il appris où il logeait. Si Ethan avait monté cette salle de boxe dans l’optique de venir en aide aux autres, notamment en leur apprenant à se défendre et à gagner en estime de soi, il l’avait aussi fait pour donner une chance et une alternative aux gamins défavorisés de se sortir de là plutôt que de les voir rejoindre un gang. Ce n’était pas le cas du gérant de cette autre salle de boxe où créchait Lukas. D’abord uniquement porté par une froide animosité après voir vu l’état dans lequel se trouvait Clémentine, signe qu’ils s’étaient forcément revus et que comme toujours, ça s’était mal fini, Ethan avait décidé de se rendre à une de ces soirées. Et le moins qu’on puisse dire, c’était qu’il ne s’était pas attendu à cela.

Le Lukas qu’il avait vu ce soir-là n’avait rien à voir avec le gamin provocateur qu’il avait connu. La nouvelle version qui s’affichait sous ses yeux était celle d’un jeune homme implacable qui tirait sa force d’un néant glaçant et perturbant. Il n’était ni enragé, ni satisfait de ses victoires. Il y avait juste la fatigue et le détachement inhérents à ceux qui en ont déjà trop vu, trop fait. Ce regard, Ethan le connaissait et avait espéré ne jamais le revoir. C’était le même que celui qu’avaient arboré certains de ses camarades avant de mourir. Que ce soit en se donnant la mort ou en se sacrifiant dans une mission suicide, ces hommes, ses frères d’arme, étaient arrivés à leur point de rupture. Trop de sang devant leurs yeux, trop de sang sur leurs mains, la guerre les avait consumés jusqu’à les priver de leur raison, de leur espoir, de leur âme. Ils avaient alors accepté l’inéluctable, seule échappatoire à leur enfer. Peut-être avaient-ils été effrayé au moment où la mort les avait fauchés, ou peut-être en étaient-ils arrivés au point où plus rien ne pouvait les atteindre. Mais une chose était sûre, plus rien n’avait eu suffisamment d’importance pour les ramener à la lumière. En lieu et place d’un sale gamin fanfaron, Ethan s’était donc retrouvé face à un mort en sursis. Il se demanda si Lukas en avait conscience, tout en se demandant comment il pourrait ne pas l’être. Deux questions se bousculèrent alors dans sa tête : que s’était-il passé pendant trois ans, et pourquoi revenir ici maintenant ? Pourtant, plutôt que d’aller les lui poser, Ethan décida de rester en retrait. Les deux hommes n’avaient jamais été en bons termes et ce n’était pas avec ce qu’il venait de voir qu’une amitié allait soudainement naître entre eux. Il était donc parti, soucieux et préoccupé. Puis Clémentine avait commencé à revenir se défouler tous les soirs. Parce qu’ils s’étaient revus ? Parce qu’il avait de nouveau disparu ? Pesant le pour et le contre, Ethan jugea qu’il était temps qu’ils aient une discussion, même si elle allait franchement être désagréable. S’il avait aimé croire que le pire était derrière eux, force était de constater que ce n’était pas le cas. Le pire était précisément devant eux.

Indécis quant à la meilleure façon de procéder, Ethan attendit que la salle se vide. Quand il n’y eut plus que Clémentine, il s’approcha d’elle et l’observa se défouler contre le sac de frappe. S’en rendant compte, elle lui lança une banalité et un sourire. Il n’y répondit pas. L’heure n’était plus aux mensonges et aux non-dits. Comme à son habitude, il croisa les bras et attendit tout en la fixant et en prêtant attention à ses moindres gestes. La brune sut alors qu’il ne la laisserait pas partir si facilement et elle abandonna la partie avant même de jouer. Cherchant comment aborder le sujet parce qu’aucune manière de le faire ne lui plaisait, Ethan laissa son côté grand-frère parler pour lui en espérant ne pas la brusquer. « Donc, il est revenu. » commença-t-il sur le simple ton de la conversation. « Tu veux en parler ? » fit-il cette fois-ci avec douceur. Il ignorait ce que Clémentine savait des activités de Lukas, bien qu’il doutât qu’elle en sache quoi que ce soit. Sinon elle aurait plus l’air en détresse qu’en colère. Mais ce sujet-là était un terrain miné, et l’ex-militaire préférait donc avancer prudemment. D’ailleurs, il n’était pas certain de lui parler de ce qu’il avait appris. Puisque les retrouvailles n’avaient, visiblement, pas été à la hauteur de ses espérances, peut-être valait-il mieux ne rien dire et la préserver de ces découvertes. Car le plus important, c’était elle. Il voulait donc apprendre ce qui s’était passé, savoir ce qu’elle connaissait sur lui depuis son retour, et ensuite seulement, il aviserait de ce qu’il ferait.


I lost my fucking mind, it happens all the time 'cause I can't stand myself. So please believe me I'm a needy insecure fucking freak and it ain't as easy or as dreamy as you think it would be.
Laecca
Messages : 88
Date d'inscription : 24/07/2022
Crédits : SObade

Univers fétiche : N’est fait que du réel jusqu’à présent mais veut bien essayer d’autres choses !
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5256-it-s-a-long-way-to-happiness-someday-i-ll-be-alright-laecca#104829 https://www.letempsdunrp.com/t5255-c-est-pour-toi-il-t-appartient-et-il-sera-eternel-laecca#104828 https://www.letempsdunrp.com/t5246-tes-yeux-sont-trop-grands-on-voit-ton-coeur-a-travers-quand-tu-ris-laecca
Laecca
Mer 31 Jan - 13:39

Clementine
Lagrange

J'ai 25 ans et je vis à Wellington, Nouvelle Zélande . Dans la vie, je suis avocate et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma volonté de bien faire , je suis fiancée et je le vis plutôt mal depuis qu'il est retour en ville .

# Vit à Wellington depuis toute jeune mais est d’origine française, langue qu’elle aime parler quelque fois, même si peu de personnes de son entourage ne l’a connaisse.
# Est avocate depuis maintenant un peu plus de trois ans. Elle qui avait pour ambition de changer le monde et aider les plus démunis en faisant justice elle se retrouve un travailler pour un cabinet qui ne pense qu’à l’argent.
# Fiancée depuis quelques mois avec Theo, un autre avocat de son cabinet qu’elle fréquente depuis deux ans. Elle l’aime, d’une certaine façon mais pas comme elle l’aimait lui…
# Trois ans depuis son absence qu’elle tente de survivre à une vie sans lui, sans Lukas. Ce qu’elle n’arrive toujours pas à faire.

till I collapse... # Senara 554d7214179d437ba411f8afa7a30063450ed29f
Oh, I'm a wreck without you here
Yeah, I'm a wreck since you've been gone
I've tried to put this all behind me
I think I was wrecked all along
Yeah, I'm a wreck

Depuis combien de temps je tape ce pauvre sac ? Je n’en sais rien… Tout ce que je sais, c’est que ça me fait du bien. Du moins, je crois. C’est une façon comme une autre d’extérioriser, d’évacuer tout ce qui as pu se passer ces derniers jours, ces derniers mois. Une fois de l’extérioriser, lui.  Parce que quoi que je fasse, tout tourne autour de Lukas en fin de compte. Ça ne devrait pas m’étonner. Après sa dernière visite, j’ai une fois encore, recommencé à venir tous les soirs à la salle d’Ethan. Certains pourraient dire qu’il vaut mieux ça que d’aller de bar en bar jusqu’à perdre conscience. Ici, je suis bien, je l’ai toujours été depuis que j’ai fait la connaissance du Boxeur, ce grand frère de cœur qui as été là pour moi dans les pires moments et qui continue de l’être même quand je ne dis rien. Mais je sais qu’il n’a pas besoin que je parle pour savoir ce qui se passe dans ma vie, dans ma tête. C’est fous la façon dont il a de me comprendre, parfois mieux que moi-même. Je sais que ça fait des semaines qu’il se retient. Je le sens m’observer à chaque fois que je suis là. Je vois ses petites rides qui se forment sur son front, à cause de l’inquiétude que je lui cause. Je vois sa façon de croiser les bras quand son regard se porte sur moi. Cela fait seulement quelques années qu’il est entré dans ma vie, pourtant parfois j’ai l’impression qu’il a toujours été la, qu’il a toujours fait partie de ma vie, de ma famille. Malgré nos différences, que ce soit l’âge ou nos vies. Je pourrais presque être sa fille, et malgré cela une vraie amitié est née lors de ce voyage en Australie. Et de la même façon qu’il me connaît par cœur, j’en sais assez sur lui pour savoir qu’une discussion qui ne va pas être très agréable pour moi va avoir lieu.

Je me fais une raison alors que je m’installe en tailleur à même le sol, me préparant à ce qui va suivre. Comme une imbécile, mon cœur rate un battement alors qu’il le mentionne. Tout simplement. Par une affirmation. Parce qu’il sait déjà pourquoi je suis dans cet état depuis quelques jours, il sait à cause de qui surtout. J’hoche la tête, ne prenant pas la peine de le prononcer à voix haute. A sa question, j’écarquille légèrement les yeux de surprise. Je pensais qu’il allait me faire un sermon, pas qu’il voudrait en parler. Sûrement parce qu’il sait, encore une fois, que ça ne me ferait pas de mal d’en parler. Après tout il n’y a qu’avec lui que je peux le faire. Il n’y a qu’Ethan qui connaît l’histoire dans son entièreté. Certes, il ne connaît pas tous les détails, mais il en sait suffisamment. Plus que n’importe qui d’ailleurs. Je baisse la tête et joue distraitement avec l’un de mes lacets en la secouant. « Il n’y a rien à dire…  » Oh vraiment ? Comme s’il ne s’était jamais pointé au CLP pour m’embrasser comme si ça vie en dépendait. Comme s’il ne m’avait pas rejeté une nouvelle fois en découvrant que j’ai avancé dans ma vie sans lui. Comme si je ne l’avais pas croisé sortant du bureau de mon fiancé. Comme nous ne nous étions pas sautés dessus dans une cage d’escalier. Ce jour là, il aurait pu tout avoir de moi, sur un seul mot, j’aurais été prête à absolument tout abandonné pour lui. Alors, si, il y en a des choses à dire. Mais comment exprimer à voix haute ce qui est en total désordre dans ma tête et mon cœur. « Je ne sais pas pourquoi il es revenu.  » Parce qu’il n’a pas prit le temps de me l’expliquer. Parce que, comme toujours, entre lui et moi, les événements ont dérapés avant que l’on puisse avoir une conversation sérieuse.

Je prends mon courage à deux mains et je relève la tête jusqu’à ce que mon regard croise celui d’Ethan. Je ne sais pas pourquoi je ne lui en ai pas parlé avant. Bien sûr que si je sais. La honte. La faiblesse de retomber dans ses bras sans la moindre hésitation après tout ce qu’il m’a fait subir. Des années que je m’entraîne dans cette salle pour être plus forte. Cependant, lorsqu’il s’agit de Lukas, je suis faible. « Il est revenu, je l’ai croisé, et ça ne s’est pas bien passé. Pas étonnant n’est-ce pas ?  » Un rire nerveux s’échappe d’entre mes lèvres. « Il semble avoir changé et pourtant… Pourtant il ne comprend toujours pas. Et moi non plus.  » J’ai beau me dire que je suis probablement la raison de son retour en ville  -du moins j’ose le rêver- , je ne comprends pas son comportement. Je ne comprends pas pourquoi il est venu vers moi si c’est pour me repousser à la moindre occasion. Je ne comprends pas pourquoi il s’est refermé, devenu même agressif après une seule question. Je n’en reviens toujours pas de lui avoir tourné le dos ce jour là, d’avoir réussis à remonter les marches d’escaliers et de m’en allé, alors que nous étions dans les bras l’un de l’autre juste quelques instants plus tôt. Juste parce que je me suis inquiété pour lui en voyant les marques sur son visage. Je sais, et j’ai toujours sut, qu’il a un côté bagarreur. Et je peux le comprendre, je peux comprendre que ce soit sa façon à lui de faire face. Mais pourquoi réagir ainsi ? Qu’a-t-il pu penser ? Je ne le saurais probablement jamais, après la façon dont on s’est quitté, je doute de recroiser sa route. Pourtant, ne m’étais-je pas ça après notre première rencontre ? Et après la deuxième ? Des fois, je me dis que je n’aurais jamais du le laisser m’approcher ce soir là, au CLP. Parfois, je me dis qu’au contraire j’aurais dû le retenir lorsqu’il est parti… Sauf qu’on ne change pas son passé. Qu’il faut faire avec ses choix et ses conséquences, tout comme je tente de le faire depuis quelques jours.
     


Senara
Messages : 675
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : J'habite en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien
Crédits : avatar (senara) signature (minori) texte (Ronnie Radke et Andy Black)

Univers fétiche : Réel, urban fantasy, fantastique, jeu vidéo
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Lun 19 Fév - 12:37

Ethan Hawkes
J'ai 39 ans et je vis à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Dans la vie, je suis propriétaire d’une salle de boxe et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié et je le vis plutôt bien.

till I collapse... # Senara Hx0q
est né à Pretoria en Afrique du Sud et est le fils unique d'un militaire et d'une femme au foyer.
c'est un ancien Navy SEAL plusieurs fois décoré et un ancien nettoyeur de la CIA.
il s'est retrouvé en Nouvelle-Zélande comme agent dormant.
il a rencontré sa femme dans un bar après l'avoir défendue contre un homme commençant à se montrer violent avec elle.
ne pouvant avoir d'enfant, ils ont adopté un petit garçon nommé Sandro qui a désormais 8 ans.
Quand il déclara que Lukas était revenu, Clémentine n’eut aucune réaction particulière, ce qui confirma qu’elle le savait déjà. En revanche, elle fut surprise qu’il lui propose d’en parler. Juste comme ça, entre amis ou, en l’occurrence, comme un frère et sa petite-sœur. Peut-être pensait-elle qu’il serait énervé qu’elle ne lui en ait pas parlé, ou que, comme un grand-frère surprotecteur le ferait sûrement, il ne la mette en garde et lui rappelle toutes les épreuves et toutes les souffrances qu’elle avait traversées à cause de lui. Comme si elle avait pu les oublier... Mais Ethan n’était pas énervé et il n’avait jamais été fan des grands discours. Non, il était soucieux. Et il se surprit à l’être autant pour Clémentine que pour Lukas, bien que ce soit toujours les intérêts de la brune qui primeront sur le reste. La laissant libre de lui répondre et surtout de le faire quand elle se sentira prête à le faire, Ethan s’était assis à côté d’elle. Son regard se porta sur le mur d’en face, tandis qu’il adoptait une posture rassurante. Quoi qu’elle dise ou fasse, il ne la jugerait pas. Il n’était pas là pour ça. Il ne le serait jamais. Non, s’il avait amorcé cette discussion, c’était parce qu’il savait qu’elle était nécessaire. Pour elle, évidemment, mais aussi pour lui, pour eux. L’ex-militaire se posait des questions et s’il était plutôt doué pour trouver seul les réponses, il préférait que ce soit Clémentine qui les lui fournisse de son plein gré et parce qu’elle avait confiance en lui. Se faisant, il espérait que ça lui permettrait de voir plus clair dans sa situation, de poser des mots sur ce qu’elle ressentait, ce qu’elle voulait, et de faire le tri dans toutes les émotions et les interrogations qu’elle devait se poser. Clémentine commença par déclarer qu’il n’y avait rien à dire sur le sujet et qu’elle ignorait pourquoi il était de retour. Ethan resta silencieux. Il ignorait ce que le gamin avait fait pendant trois ans mais vu qu’il était retourné voir la brune juste après son arrivée, la raison de son retour à Wellington lui paraissait plutôt limpide. La vraie question n’était donc pas de savoir s’il était revenu pour elle ou pas, ça, c’était un fait déjà établi. Non, la question était plutôt de comprendre pourquoi leurs retrouvailles avaient foiré. Quoique Ethan pensait avoir un début de réponse. Le truc, c’est que rien n’avait de sens. Il avait beau tenté de recouper les informations qu’il possédait, les pièces du puzzle ne collaient pas. Lukas était revenu, avait revu Clémentine et s’était engagé dans des combats illégaux, tout ça quasiment en même temps. Pourquoi ? Ethan savait que ce gamin était instable et imprévisible, raison qui l’avait toujours poussé à veiller sur sa petite-sœur de cœur, à rester aux aguets. Et d’accord, il avait dû être surpris d’apprendre que son ex-petite-amie était fiancée (même si clairement le fait qu’il ait douté que Clémentine soit capable de survivre sans lui prouvait que c’était un connard, comme il l’avait toujours dit et pensé), mais ça n’expliquait pas ses agissements. Le gérant de la salle en était persuadé, il lui manquait l’information centrale qui lui permettrait d’assembler toutes les pièces du puzzle. Sauf que... où était-il censé la chercher ? Devait-il même se donner cette peine ? Ethan coula un regard triste et compatissant vers la brune à ses côtés. Pour elle, il le devrait sûrement. Ou au moins chercher la réponse et voir si elle n’était pas trop douloureuse à accepter.

Continuant de l’écouter se confier, Ethan resta calme et attentif à ce qu’elle disait, à ce qu’elle ressentait, jusqu’à qu’elle révèle avoir trouvé qu’il avait changé. Ses muscles se contractèrent l’espace d’une demi-seconde et son regard se perdit sur un horizon lointain, inexistant. Donc, Clémentine avait noté une différence entre l’ancien et l’actuel comportement de son ex... Bon, trois ans s’étaient écoulés. C’était normal. On changeait tous, même si on ne s’en rendait pas forcément compte. Sauf que là, on parlait de Lukas. Un gamin à problèmes qui prenait systématiquement les mauvaises décisions. Alors en trois ans, on était en droit de se demander comment il avait tourné. Or, à ce sujet, Ethan n’avait pas vraiment de bonnes nouvelles à annoncer à Clémentine. « Changer ? C’est-à-dire ? » demanda-t-il en prenant soin de ne rien laisser transparaître sur son inquiétude grandissante. « Il t’a fait du mal ? » ajouta-t-il sans pouvoir s’en empêcher, revoyant Lukas se battre contre ses adversaires et les enchainer sans éprouver la moindre émotion. Jusqu’où s’étendait sa part d’ombre ? Serait-il capable de s’en prendre physiquement à la brune parce qu’elle avait avancé dans sa vie ? Pourrait-il s’en prendre à Théo par vengeance ? Ethan retint un soupir. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il aurait déjà mis ce gamin hors d’état de nuit depuis un moment. Malheureusement, Clémentine s’y était attachée et, s’il n’avait aucun scrupule à lui cacher certaines choses pour la préserver, il doutait fortement qu’elle lui pardonne l’assassinat de son ex, même s’il était évident que dans ce cas-là, il ne dirait rien non plus. Simplement, s’il se laissait aller à de telles extrémités, Ethan savait qu’il ne pourrait plus regarder Clémentine en face. Lui-aussi avait sa part d’ombre, mais il se soignait. Et puis, dans le fond, il savait que s’il réagissait aussi promptement dès qu’il s’agissait de Lukas, c’était uniquement parce qu’il était sorti avec sa petite-sœur et l’avait fait souffrir. Tel le mentor protecteur qu’il était, tout homme s’approchant de Clémentine devait passer sous le feu de son jugement pour savoir s’il la méritait. Lukas avait été recalé. Pourtant, s’il s’était agi d’un jeune de la rue qui n’avait rien à voir avec la brune, Ethan savait qu’il aurait cherché à l’aider. Peut-être aurait-il dû le faire à l’époque d’ailleurs. Peut-être qu’alors, ils n’en seraient pas tous là... Et maintenant ? Devait-il faire de son mieux pour les aider à se retrouver, ou au contraire utiliser les informations en sa possession pour les séparer définitivement ?


I lost my fucking mind, it happens all the time 'cause I can't stand myself. So please believe me I'm a needy insecure fucking freak and it ain't as easy or as dreamy as you think it would be.
Laecca
Messages : 88
Date d'inscription : 24/07/2022
Crédits : SObade

Univers fétiche : N’est fait que du réel jusqu’à présent mais veut bien essayer d’autres choses !
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5256-it-s-a-long-way-to-happiness-someday-i-ll-be-alright-laecca#104829 https://www.letempsdunrp.com/t5255-c-est-pour-toi-il-t-appartient-et-il-sera-eternel-laecca#104828 https://www.letempsdunrp.com/t5246-tes-yeux-sont-trop-grands-on-voit-ton-coeur-a-travers-quand-tu-ris-laecca
Laecca
Lun 4 Mar - 22:14

Clementine
Lagrange

J'ai 25 ans et je vis à Wellington, Nouvelle Zélande . Dans la vie, je suis avocate et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma volonté de bien faire , je suis fiancée et je le vis plutôt mal depuis qu'il est retour en ville .

# Vit à Wellington depuis toute jeune mais est d’origine française, langue qu’elle aime parler quelque fois, même si peu de personnes de son entourage ne l’a connaisse.
# Est avocate depuis maintenant un peu plus de trois ans. Elle qui avait pour ambition de changer le monde et aider les plus démunis en faisant justice elle se retrouve un travailler pour un cabinet qui ne pense qu’à l’argent.
# Fiancée depuis quelques mois avec Theo, un autre avocat de son cabinet qu’elle fréquente depuis deux ans. Elle l’aime, d’une certaine façon mais pas comme elle l’aimait lui…
# Trois ans depuis son absence qu’elle tente de survivre à une vie sans lui, sans Lukas. Ce qu’elle n’arrive toujours pas à faire.

till I collapse... # Senara 554d7214179d437ba411f8afa7a30063450ed29f
Oh, I'm a wreck without you here
Yeah, I'm a wreck since you've been gone
I've tried to put this all behind me
I think I was wrecked all along
Yeah, I'm a wreck

Etre assise auprès d’Ethan est aussi apaisant que de taper dans un sac de sable. Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fait avant.  En faite si, je sais très bien. J’ai eu honte. D’être aussi facilement retombée sous son charme, sous son emprise. Après tout ce qui as pu se passé, trois ans avant, après tout ce que j’ai vécu pour me remettre de son départ, il n’a suffit que d’une soirée pour que tout ça vole en éclat. Il a suffit que son regard se pose sur moi pour que j’oublie toute la souffrance qu’il m’a fait subir. Il a suffit que ses lèvres se posent sur les miennes pour que j’oublie le manque de ses dernières années. Il aurait suffit d’un seul mot de sa part pour que je m’offre corps et âme à lui. Alors oui, j’ai honte de moi, de ma réaction, du manque de contrôle que j’ai lorsqu’il s’agit de lui. Comme une droguée qui a prit une dose en cachette. Parce que Lukas est ma drogue. Mon paradis mais aussi mon enfer. Il est la personne qui me blesse, au plus profond de mon âme, et qui me soigne en même temps. Je pensais avoir réussis à m’en défaire, avoir gagné ma médaille d’abstinence, avec Théo et l’avenir qu’il pouvait m’offrir. Mais ce ne sont que des foutaises. Je n’ai cessé de me mentir à moi-même dés le moment où je me suis regardé dans le miroir, me promettant de me relever. En vérité, je n’ai jamais remonté la pente. Je ne suis jamais passé à autre chose. Je suis toujours bloqué au fond de mon trou de douleurs, à attendre qu’il revienne et me tende la main pour sortir de là. Comme lorsqu’il était présent dans ma vie, et pourtant distant, je passais déjà mon temps à l’attendre. Attendre son attention, attendre son affection, attendre sa considération. Et aujourd’hui, comme l’idiote que je suis, je continue de l’attendre. Parce qu’il est mon tout, il est celui qui ma donné goût à la vie, alors que je me perdais dans les attentes d’autrui, il est celui qui m’a fait découvrir qui je suis réellement, celle que je veux être et non pas celle que je dois être. Sauf qu’il n’y a qu’avec lui que je suis cette fille…

Une seule phrase, une affirmation, même pas une question, me fait reporter mon attention sur Ethan, en face de moi. Il sait. Bien sûr qu’il sait ce qui se passe dans ma vie sans même que je n’ai besoin d’en parler. Bien sûr que l’on sait tout les deux qui est ce ‘il’. Bien sûr qu’il est là pour moi, prêt à m’écouter si j’ai besoin de parler, ou au contraire, de me distraire si je ne veux pas le faire. Il est parfait, trop pour moi. Parfois, dans les heures les plus sombres, je me dis que je ne le mérite pas. Que je ne suis pas une assez bonne personne pour avoir le droit d’avoir une personne aussi formidable qu’Ethan dans ma vie. Et parfois je remercie le ciel de l’avoir mis sur mon chemin. C’est vraiment ce dont j’avais besoin après avoir vu ma vie voler en éclat. Je venais de perdre mon petit ami, ainsi que mon meilleur ami. C’était finalement une bonne chose, puisque ça m’avait permis de rencontrer Ethan et sa femme. Mais aussi Lukas… et je ne sais toujours pas si c’était finalement une bonne chose… Non, me hurle ma raison, Oui me chuchote mon cœur… Je souffle un bon coup avant de déballer ce que je lui ai caché depuis quelques mois désormais. Parce que oui, le retour de Lukas en ville se compte désormais en mois et plus en semaines. Pourtant j’ai l’impression que c’était hier que je le voyais se tenir devant moi au CLP, tel un mirage. J’en viens presque à me dire que j’aurais préféré que ce soit une putain d’hallucination à la place. Parce que depuis, je remets tout en cause. Ma vie, mes choix, ma relation avec Théo. A cause de lui, de son retour. Faux ! Oui c’est faux, il n’a fait que me rappeler celle que je suis, celle que je veux être…

Je relève la tête vers Ethan, qui as finit par s’asseoir à côté de moi, à sa question. Je hausse les épaules et prends quelques secondes, le temps de réfléchir, n’arrivant pas moi-même à mettre des mots sur ce que j’ai ressentit à propos de Lukas en le revoyant après trois ans d’absences. Mais avant même que je ne puisse mettre mes pensées en ordre une question s’échappe d’entre ses lèvres. « Quoi ? Non ! » Non, il ne m’a pas fait de mal, pas physiquement du moins… C’est mon cœur et mon âme qu’il a blessé, brisé en des milliers, des millions de petits morceaux qui se sont éparpillés dans l’univers. « Pas de la façon que tu penses… » Mais de la façon dont il l’a toujours fait. En ne me parlant pas. En ne s’ouvrant pas à moi.  En me repoussant. En m’abandonnant… Ce n’est pas étonnant, avec le temps, je crois que j’ai compris que c’est sa façon à lui de se protéger. Ce qui me blesse d’autant plus que j’avais l’impression que nous n’en étions plus là. Mon regard s’accentue sur Ethan, et sur l’inquiétude que j’y lis. « Pourquoi ? Pourquoi tu me demande ça ? » Parce qu’il sait que Lukas n’a jamais levé la main sur moi. Alors que nous connaissons tout les deux sont attirance pour la violence et le combat, c’est quelque chose qu’il n’a jamais fait envers moi. Je n’ai jamais eu peur auprès de lui, pas de ses gestes en tout ça. Ça n’a jamais été ça qui me faisait peur, c’était plutôt les mots qui pouvaient sortir de sa bouche, parfois plus acéré qu’une lame en métal qui me poignarde en plein cœur…  Mon esprit tourne à mille à l’heure. Qu’est-ce qui peut faire penser Ethan que Lukas m’aurait fait du mal ? Je fais alors le lien avec la dernière fois que je l’ai vu… Ces bleues et hématomes sur son visage. Sa façon de se replier sur lui-même et de devenir agressif à une simple question. Et d’ailleurs, comment mon grand frère de cœur a-t-il apprit le retour du motard en ville ? « Qu’est-ce que tu ne me dis pas ? »

     


Senara
Messages : 675
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : J'habite en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien
Crédits : avatar (senara) signature (minori) texte (Ronnie Radke et Andy Black)

Univers fétiche : Réel, urban fantasy, fantastique, jeu vidéo
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Dim 17 Mar - 23:13

Ethan Hawkes
J'ai 39 ans et je vis à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Dans la vie, je suis propriétaire d’une salle de boxe et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié et je le vis plutôt bien.

till I collapse... # Senara Hx0q
est né à Pretoria en Afrique du Sud et est le fils unique d'un militaire et d'une femme au foyer.
c'est un ancien Navy SEAL plusieurs fois décoré et un ancien nettoyeur de la CIA.
il s'est retrouvé en Nouvelle-Zélande comme agent dormant.
il a rencontré sa femme dans un bar après l'avoir défendue contre un homme commençant à se montrer violent avec elle.
ne pouvant avoir d'enfant, ils ont adopté un petit garçon nommé Sandro qui a désormais 8 ans.
Ex-militaire et fils de militaire puis agent de la CIA et désormais propriétaire d’une salle de boxe, Ethan n’avait jamais été du genre à perdre son temps dans de vastes discours. Ça n’avait jamais été ce qu’on lui demandait, et ça n’avait jamais fait partie de sa personnalité. Il était dans le silence, l’attente, l’observation et l’action. Les courbettes hypocrites et les palabres sans fins, il les avait toujours laissés à d’autres que lui. Alors clairement, ce n’était pas maintenant qu’il allait se mettre à faire des tirades sans fins, encore moins à Clémentine qui connaissait parfaitement son avis sur les différents choix qu’elle avait pu faire depuis qu’ils se connaissaient et qu’un lien indéfectible les unissait. Ainsi, la jeune femme savait parfaitement qu’il avait réprouvé sa relation avec le motard et lui préférait son remplaçant actuel, Théo. Pour autant, il ne lui avait jamais fait la morale. Clémentine était suffisamment grande pour prendre ses décisions, notamment celles de suivre ou non les conseils qu’on lui donnait. De toute façon, ce n’était pas de cette manière que fonctionnait leur amitié. Ethan restait généralement en retrait, attentif au déroulement de la vie de la brune, et agissait lorsqu’il était nécessaire de le faire. Que ce soit par sa présence, en la soutenant, en cherchant à lui changer les idées ou, plus rarement, à tirer les ficelles dans l’ombre pour l’aider sans qu’elle ne s’en rende compte. De son côté, Clémentine avait rapidement compris que cet homme qui l’avait prise sous son aile n’était pas un bavard. Ils communiquaient principalement par des regards, des mouvements de tête et des gestes à peine perceptibles. Et lorsqu’il employait des mots, ce n’était pas pour tourner autour du pot. Il disait les choses franchement mais n’utilisait pas toujours les formes pour le faire. S’il avait de la considération pour la personne, Ethan prenait le temps de parler avec tact. Sinon... il était plutôt dans la menace et l’avertissement. Où alors, quand il était vraiment agacé et qu’on avait usé sa patience, il ne s’encombrait plus de telles formalités et laissait ses poings prendre le relais. Mais ça, c’était pratiquement devenu caduque avec sa nouvelle vie. Ayant trouvé un équilibre grâce à une vie de famille enrichissante et un travail qui lui permettait de rester en accord avec sa personnalité et son passé tout en venant en aide aux gamins du quartier, Ethan menait une existence heureuse. C’était une force tranquille vers qui on aimait se tourner, surtout en cas de coups durs. Et Clémentine venait généralement vers lui, quand ça allait mal. Sauf ces derniers jours, ces dernières semaines, où la douleur qu’elle ressentait était tellement profonde qu’elle préférait s’acharner sur des sacs de frappe que de venir lui demander du soutien. Ethan ne le prenait pas mal. Et pour cause, il n’avait pas mis longtemps à comprendre les raisons de ses agissements et surtout combien elle devait souffrir. Parce que Lukas était revenu. Parce que ça s’était mal passé. Parce que son retour avait mis le bordel dans sa vie. Parce qu’elle ne savait pas comment réagir, surtout avec les sentiments et les souvenirs qui s’en mêlaient. Et tout ça, le gérant de la salle de boxe le savait avant même qu’elle ne lui dise. Parfois, il avait l’étonnante sensation que leur amitié était fusionnelle, tant ils parvenaient à lire l’un chez l’autre avec facilité.

L’heure était cependant venue d’avoir une conversation franche entre frère et sœur de cœur. Premièrement parce qu’il se souciait d’elle, et deuxièmement parce que les nouvelles qu’il avait de Lukas étaient inquiétantes. Ethan essayait donc d’avoir son ressenti sur ses retrouvailles avec le motard, mais aussi certaines informations qui lui faisaient défauts. Selon ce qu’elle lui confirait, il déciderait de la suite à donner à cette situation épineuse. Devrait-il tout lui avouer sur les activités de son ex-petit-ami, ou ne rien dire et trouver comment l’éliminer de l’équation une bonne fois pour toute ? Un véritable dilemme. A ce stade, l’ex-militaire avait même envie de parler de choix moral, car il était conscient d’être en possession d’informations capable de changer à jamais la destinée du couple. Or, il ne voulait rien faire qui puisse blesser sa protégée. Ni dans un sens, ni dans l’autre. Malheureusement, le boxeur savait qu’aucune des deux solutions envisagées n’était idéale. Les deux lui feraient mal. Dans le premier cas, elle chercherait à l’aider, à le sauver de lui-même. Mais Lukas n’était pas de ceux qu’on pouvait sauver. Et dans le second cas, Clémentine serait une nouvelle fois brisée par l’absence du néo-zélandais. Ethan soupira intérieurement. Leur histoire ressemblait tristement à une tragédie shakespearienne. La vie les réunissait, toujours. Mais ils en souffraient, toujours. Il se donnait donc pour mission de trouver comment casser ce cercle vicieux. Et il devait le faire pour assurer le bonheur de sa petite brune, qu’elle puisse continuer de sourire et qu’elle vive heureuse, exactement comme elle le méritait. Si ça devait se faire sans Lukas, il ferait ce qu’il faut.

Néanmoins, avant de prendre une quelconque décision, il devait l’écouter attentivement. A ceci près qu’il était tellement préoccupé par le fait de protéger Clémentine qu’il posa la question. Celle qui la surprit, autant par la rapidité avec laquelle il la posa que par ce qu’elle sous-entendait. Sa réponse fut sans équivoque : Non ! Lukas n’avait jamais levé la main sur elle, et ce n’était toujours pas le cas. Les blessures qu’il lui infligeait était d’un autre ordre. Plus tortueuses, puisqu’invisibles. Et ça, il le savait. Alors pourquoi lui avait-il posé cette question ? Pourquoi s’inquiétait-il au point de l’avoir laissée s’échapper ? C’était assurément ce que Clémentine était en train de se demander. Des pensées qu’elle finit par verbaliser, inquiète à son tour. Ethan fixa son regard sur le mur en face de lui. Il n’était pas sûr de ce qu’il était censé faire. Pour la première fois depuis longtemps, il hésitait. Il avait la sensation de perdre le contrôle et de ne pas être capable de protéger une personne chère à son cœur. Que quoi qu’il fasse, il la verrait s’effondrer, tôt ou tard. Probablement le pire sentiment qu’on puisse éprouver... Après plusieurs secondes de silence, il reporta son attention sur elle et croisa son regard. Peut-être qu’il y trouverait une réponse ? Mais ce qu’il vit, c’était surtout une gamine brisée, complètement paumée et qui cherchait désespérément comment réconcilier son cœur et sa raison et ne nourrissait qu’un espoir : être auprès de celui qu’elle aimait réellement. Et ce n’était pas Théo. Songeur, il revint à son mur. Il n’avait pas un bon pressentiment concernant Lukas. Ce gamin avait toujours été synonyme d’imprévisibilité et de violence, et ce n’était pas avec ce qu’il avait vu qu’il allait changer d’avis. Mais Ethan devait reconnaître qu’il n’avait jamais fait l’effort de le comprendre non plus. « Non, rien. Juste un doute, comme ça. » répondit-il sur un ton évasif, préférant ne rien dire pour le moment. Parce qu’aimer quelqu’un, c’était ça aussi. Cacher certaines vérités trop lourdes à porter pour préserver cette personne. Sauf que les deux le savaient, Ethan parlait peu et jamais pour ne rien dire. Donc si la question avait été posée, c’était parce qu’elle avait de bonnes raisons de l’être. Il décida cependant d’ignorer ses interrogations et espéra que la brune, têtue à ses heures perdues, n’insiste pas. « Donc, en quoi il a changé ? » reprit-il en prenant soin d’éviter son regard, tout en cherchant à en revenir à leur échange précédent la question qu’il n’aurait pas dû poser. Du moins pas de cette façon. Car là, il avait la désagréable sensation d'avoir abattu des cartes trop tôt dans la partie, et qu'il allait possiblement perdre l'avantage.


I lost my fucking mind, it happens all the time 'cause I can't stand myself. So please believe me I'm a needy insecure fucking freak and it ain't as easy or as dreamy as you think it would be.
Laecca
Messages : 88
Date d'inscription : 24/07/2022
Crédits : SObade

Univers fétiche : N’est fait que du réel jusqu’à présent mais veut bien essayer d’autres choses !
Préférence de jeu : Les deux
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t5256-it-s-a-long-way-to-happiness-someday-i-ll-be-alright-laecca#104829 https://www.letempsdunrp.com/t5255-c-est-pour-toi-il-t-appartient-et-il-sera-eternel-laecca#104828 https://www.letempsdunrp.com/t5246-tes-yeux-sont-trop-grands-on-voit-ton-coeur-a-travers-quand-tu-ris-laecca
Laecca
Mar 2 Avr - 21:48

Clementine
Lagrange

J'ai 25 ans et je vis à Wellington, Nouvelle Zélande . Dans la vie, je suis avocate et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma volonté de bien faire , je suis fiancée et je le vis plutôt mal depuis qu'il est retour en ville .

# Vit à Wellington depuis toute jeune mais est d’origine française, langue qu’elle aime parler quelque fois, même si peu de personnes de son entourage ne l’a connaisse.
# Est avocate depuis maintenant un peu plus de trois ans. Elle qui avait pour ambition de changer le monde et aider les plus démunis en faisant justice elle se retrouve un travailler pour un cabinet qui ne pense qu’à l’argent.
# Fiancée depuis quelques mois avec Theo, un autre avocat de son cabinet qu’elle fréquente depuis deux ans. Elle l’aime, d’une certaine façon mais pas comme elle l’aimait lui…
# Trois ans depuis son absence qu’elle tente de survivre à une vie sans lui, sans Lukas. Ce qu’elle n’arrive toujours pas à faire.

till I collapse... # Senara 554d7214179d437ba411f8afa7a30063450ed29f
Oh, I'm a wreck without you here
Yeah, I'm a wreck since you've been gone
I've tried to put this all behind me
I think I was wrecked all along
Yeah, I'm a wreck

La conversation est en train de prendre un tournant que ne n’avais pas vu venir. Et j’en suis plus que surprise, surtout en ce qui concerne la raison de cette question en particulier. Lukas avait toujours eu une propension à la violence. Ce n’est pas nouveau et j’en avais eu connaissance en ayant entre les mains le dossier judiciaire du motard. Alors oui, je sais. Je sais qu’il a eu un passé difficile, une mère absente et un père violent. Je sais qu’il n’a pas eu les meilleures fréquentations pour un adolescent qui se cherche encore. Je sais qu’il a fait un certains nombres de bêtises, et pas forcément des petits. Et je sais qu’il aime le combat, l’adrénaline, le pouvoir que ça peut conférer. Mais jamais, au grand jamais il n’a levé la main sur moi. Je n’ai jamais eu peur de lui, si peur qu’il me fasse du mal. Du moins physiquement. Pour le reste… On ne peut pas en dire autant. Et je sais qu’il ne le faisait pas exprès, la plupart du temps, ça restait pourtant très douloureux. Mais je m’étais accroché, à lui, à notre histoire, à ce que je ressentais en sa présence, en la fille que j’étais auprès de lui, si forte et indépendante. Et surtout parce que je l’aimais. D’un amour que je n’avais jamais connu jusqu’à lui, un amour qui me transcendait, m’élever si haut… Ce que je n’ai pas prévu, c’est la chute. Tellement inattendue et brutal, que même encore aujourd’hui, j’ai du mal à me dire que c’est réel. Toutefois c’est le cas. Mes pensées reviennent au présent et à Ethan à mes côtés. Mais surtout à son allusion si particulière que je m’empresse de réfuter sans une seule hésitation. Si je suis bien certaine d’une seule chose dans cette vie c’est que Lukas ne me ferait jamais ça. Pas alors qu’il me blesse si bien avec des mots et ses rejets. Mon regard suspect se pose sur mon grand frère de cœur alors que je le bombarde de questions. Ce n’est pas anodin ce qu’il me demande, et s’il le fait, c’est qu’il y a une bonne raison derrière. Sa réponse ne me convainc pas, et encore moins son regard qui me fuit pour aller se poser sur le mur en face de nous. Il sait quelque chose que je ne sais pas, et bien que mon cerveau en ait déjà une petite idée, il me faut une confirmation. Même si mon cœur s’emballe déjà à l’idée de ce que je risque de découvrir.

Ethan revient à la charge, changeant de sujet par la même occasion, en me demandant en quoi Lukas à changé. Je garde le silence quelques secondes, me demandant si je dois déjà me lancer dans ce combat ou pas. Non, il vaut mieux attendre un peu. Faut dire que je commence à le connaître le bougre, il ne parlera pas tant qu’il ne l’aura pas décidé. Le harceler ne servirait à rien, sauf peut-être à le repousser un peu plus dans ses retranchements. Ce que je ne cherche pas à faire. Je détourne le regard, le cœur emplit par les non dits en suspens entre nous et me concentre sur ma réponse. Mes pensées dévient encore et toujours sur Lukas, je confronte mes souvenirs d’il y a trois ans à ce que j’en ais vus il y a quelques mois, il y a quelques jours. J’ai vu qu’il avait changé. Du moins ce premier soir, avant que tout ne dérape. Je l’ai vu plus sûr de lui, peut-être aussi plus heureux, ou tout du moins plus complet. Mais en même temps, je n’ai pas passé suffisamment de temps avec lui, et encore moins eu une conversation posé et banale pour vraiment l’affirmer. Car nous avons rapidement été rattrapés par nos vieux démons, les siens tout de même beaucoup plus présents que les miens. Je me rends compte que le silence s’étire entre nous en sentant le regard d’Ethan revenir sur moi. Alors je prends une bonne inspiration et je me lance, cherchant mes mots et mes impressions en même temps que je lui réponds. « Je ne sais pas trop comment l’expliquer… J’ai eu l’impression qu’il était plus… posé. Je ne sais pas ce qu’il a fait ses dernières années, mais je crois que ça lui as fait du bien. » Je l’avais trouvé tel que j’avais toujours espéré qu’il serait à mes côtés : calme, posé et heureux. Bien entendu, ça n’a pas duré longtemps. Il n’a fallu qu’une bague pour que tout éclate autour de nous, que l’orage gronde en lui et que la tempête emporte nos retrouvailles. Il ne m’a même pas laissé le temps d’expliquer quoi que ce soit qu’il m’avait déjà repoussé. Encore une fois.

«  Quant à la dernière fois… J’ai cru l’avoir retrouvé, jusqu’à faire face à un parfait inconnu. » Son changement avait été si brutal et surprenant. Juste parce que je m’étais enquis de quelque chose. En voyant ses bleus sur son visage, je me doutais qu’il avait du faire un combat, Lukas n’avait jamais caché son amour pour le sport de combat. Mais sa réaction, et la façon dont il m’avait – une nouvelle fois-  repoussé… Maintenant qu’Ethan en parlait, tout un tas de questions s’imposèrent dans ma tête, me perdant un peu plus dans cette fichue histoire. D’ailleurs en parlant du propriétaire de la salle de boxe, je n’en avais pas encore finis avec lui.  Je me tourne légèrement pour lui faire face et plante mon regard dans le sien. « Maintenant à toi. Je sais qu’il y a quelque chose que tu ne me dis pas et tu sais que je ne vais pas lâcher. » Mon intuition me prévient que je ne vais pas apprécier ce qui va arriver. Je me doute qu’il s’agit de quelque chose en rapport avec Lukas. Et au vue de tout ce qui tourne dans ma tête, s’assemble, se connecte, j’ai un frisson. Une question me trotte d’ailleurs toujours dans la tête : comment Ethan à apprit son retour ? Quant l’a-t-il apprit ? Si c’est dés son arrivé sur le sol de la Nouvelle-Zélande, pourquoi ne pas m’en avoir parlé avant ? Je me doute déjà de la réponse à cette question, il n’avait jamais apprécié le motard, ce que je pouvais comprendre, et il n’avait jamais vraiment approuvé notre relation non plus. Malgré ça, il ne s’en était jamais mêlé, ni même tenté de me convaincre de ne plus le fréquenter. C’est ce que j’ai toujours le plus apprécié chez lui, il me laisse faire mes erreurs tout en me gardant à l’œil, prêt à intervenir à tout moment. Mais là, je me rends compte qu’il est probablement plus impliqué dans ma vie que ce que je pense. Quel que soit la réponse, je ne lui en tiendrais pas rigueur, pas quand son but premier est de me protéger, et lui le premier sait à quel point Lukas à pu me détruire. «  Je sais ce que tu cherche à faire, et je t’en remercie grandement, mais là il faut que je sache ce qui se passe. »


     


Senara
Messages : 675
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : J'habite en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien
Crédits : avatar (senara) signature (minori) texte (Ronnie Radke et Andy Black)

Univers fétiche : Réel, urban fantasy, fantastique, jeu vidéo
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Mar 9 Avr - 1:43

Ethan Hawkes
J'ai 39 ans et je vis à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Dans la vie, je suis propriétaire d’une salle de boxe et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié et je le vis plutôt bien.

till I collapse... # Senara Hx0q
est né à Pretoria en Afrique du Sud et est le fils unique d'un militaire et d'une femme au foyer.
c'est un ancien Navy SEAL plusieurs fois décoré et un ancien nettoyeur de la CIA.
il s'est retrouvé en Nouvelle-Zélande comme agent dormant.
il a rencontré sa femme dans un bar après l'avoir défendue contre un homme commençant à se montrer violent avec elle.
ne pouvant avoir d'enfant, ils ont adopté un petit garçon nommé Sandro qui a désormais 8 ans.
La brune ne crut pas un seul instant les quelques mots évasifs qu’il prononça. Car s’il avait appris à la connaître, elle, sa personnalité, ses croyances, ses convictions et ses réactions, l’inverse était également vrai. Enfin, pas tout à fait. Parce qu’évidemment, Ethan s’était toujours gardé de lui raconter la partie la plus sombre de son existence. Or, si elle était capable de comprendre les morts qu’il avait sur la conscience à cause de la guerre, elle comprendrait sûrement beaucoup moins les exécutions qu’il avait commises au nom de son pays dans des circonstances plus que nébuleuses. Il détestait lui mentir, comme il avait détesté le faire avec Anastasyia. Mais c’était son histoire, et qu’il en éprouve des remords ou non, cette partie de sa vie n’appartenait qu’à lui. D’autant qu’il savait pertinemment qu’elle ne le regarderait plus jamais comme avant. Et peut-être même lui en voudrait-elle d’avoir jugé Lukas aussi sévèrement alors qu’en comparaison, il n’était qu’un gamin paumé, complètement livré à lui-même dans un système dysfonctionnel et qu'il aurait pu l'aider, lui montrer le bon chemin. Et elle aurait raison. Ethan le savait. Oui mais voilà, c’était justement pour ces mêmes raisons que le presque quarantenaire se montrait si rude envers le jeune homme. Il avait connu et vécu le pire de ce qu’un homme pouvait devenir, et était parfaitement au courant de ce qu’un humain était capable de commettre. Or, lorsqu’il le voyait, il avait cette sensation que Lukas pourrait basculer à tout moment. Un geste, un mot, et il pouvait chuter dans les abysses de l’âme humaine. Et comme il considérait Clémentine comme sa protégée, il faisait barrage. Elle était la petite-sœur qu’il n’avait jamais eu, un petit rayon de soleil adorable, intelligente et promise à de grandes choses. Alors oui, il voulait qu’elle réussisse, à n'importe quel prix, et pas qu’elle fasse tirer par le bas et qu’elle se noie dans les eaux profondes où le motard l’entrainerait inévitablement. A moins qu’il ne se charge lui-même de le mettre pied au mur pour en ressentir le meilleur, si meilleur il y avait ? Oui, peut-être devrait-il faire cela... Sauf que là, c’était son ego qui parlait. Ethan n’avait aucune envie de revenir sur ses premières impressions en  laissant une seconde chance au motard. Et peut-être aussi parce que, au-delà du fait qu’il fasse du mal à sa petite Clémentine, ce qui était déjà impardonnable, il savait pertinemment que Lukas avait suffisamment d'influence sur la brune pour l’emmener loin de lui. Ethan n’était pas stupide. Il mesurait parfaitement la profondeur des sentiments qui animaient l'avocate envers son ex. Elle serait capable de tout abandonner pour lui. Théo, son travail, sa ville... et lui-aussi, ainsi qu'Anastasiya et Sandro. Et Lukas dans tout ça ? Méritait-il réellement autant de patience et de bienveillance ? Méritait-il l'amour inconditionnel que Clémentine lui portait ? Instinctivement, Ethan répondrait par la négative. Il l’avait déjà blessée à de nombreuses reprises, avant de tout simplement la briser. Comme ça, juste par son absence et son silence. Mais le gérant de la salle de boxe s’était renseigné sur lui et connaissait son passif. Et le fait est que Lukas était peut-être tout simplement incapable de donner aux autres ce qu’il n’avait jamais reçu. Quelqu’un devait lui montrer le chemin, même si en définitive, il n’appartiendrait qu’à lui d’accepter la main qu’on lui tendait ou non. De voir s’il ferait les efforts pour être quelqu’un de mieux, à défaut d’être quelqu’un de bien, ou s’il préférait dévier de la route pour retomber dans ses travers. Clémentine était certainement la seule à pouvoir le faire, à pouvoir lui donner la force nécessaire pour atteindre le sommet d'un autre monde. Car s’il ne connaissait pas la raison de son départ, Ethan était persuadé au plus profond de son être que Lukas était revenu pour elle, et uniquement pour elle. Ça lui avait pris du temps, trois années exactement, mais il avait fini par comprendre combien elle manquait à sa vie et qu’il était tout bonnement impossible d’envisager le futur sans elle à ses côtés. Alors peut-être que oui, il devrait parler franchement à l'avocate. Pour l’heure, il décida cependant d’en savoir plus en lui demandant en quoi Lukas avait changé depuis qu'elle l'avait revu.

L’espace d’un instant, Clémentine se mura dans le silence, manifestement en plein débat avec elle-même, au point qu’Ethan se demanda si elle allait insister ou satisfaire sa curiosité. Mais la brune le connaissait suffisamment bien pour savoir que s’il refusait de lui répondre, ce ne serait pas en insistant qu’elle aurait gain de cause. Alors elle finit par reprendre la parole, certainement aussi parce qu'elle sentait le regard appuyé de son mentor sur elle. Il l’écouta ainsi patiemment et silencieusement lui transmettre les impressions qu'elle avait eues en le revoyant. Mais après tout ce temps, même elle avait du mal à le cerner. Selon ses dires, il semblait cependant que le jeune homme instable était ainsi devenu plus posé, plus mûr. Il avait trouvé quelque chose ou quelqu’un qui lui avait permis de s’apaiser. Ces trois ans avaient finalement peut-être été bénéfique pour lui... Et maintenant qu'il savait cela, Ethan se maudissait intérieurement de ne pas avoir suivi cette histoire de plus près, de ne pas s’être montré plus sérieux et intrusif. Tout ça parce qu’une partie de lui avait été soulagé qu’il disparaisse de la vie de Clémentine, alors que cette dernière ne désirait que la présence du motard dans sa vie. Sur ce coup-là, Ethan s'était planté, l'obligeant à s’interroger. Parce qu'à bien y réfléchir, il était fort possible que les préjugés qu'il avait nourris envers Lukas aient aussi brisé sa petite-sœur de cœur. En définitive, il était bien possible qu'il ne vaille pas mieux que Lukas, puisque par ses décisions et sa manière d'agir envers lui, Ethan avait aussi contribué à blesser sa petite brune, quand bien même son unique but avait été de la protéger. Force était de constater qu'il était meilleur entraineur que protecteur... Mais quoi qu'il en soit, si Lukas était revenu, Ethan restait convaincu que c'était pour Clémentine – il le savait car c’était exactement ce qu’il avait fait pour Ana – sauf que comme les retrouvailles ne s’étaient pas bien passé, la stabilité que le motard avait réussi à trouver durant ces trois ans d'absence avait purement et simplement disparu en l'espace d'une soirée, comme si un séisme avait englouti ce qu’il avait mis du temps à construire. Clémentine avait alors eu affaire à un parfait inconnu. C’était ainsi qu’elle l’avait ressenti. Son récit terminé, elle se tourna vers son mentor et frère de cœur, le visage déterminé à obtenir des réponses à son tour. Elle avait répondu à ses interrogations, il était temps qu’il en fasse autant.

A nouveau, l’ex-militaire détourna le regard. Après plusieurs secondes et une éternité de tergiversations, il finit par laisser échapper un soupir. Elle avait raison. Qu’il le veuille ou non, c’était leur histoire et elle avait parfaitement le droit d’être au courant de tout ce qui se passait. Même si elle allait en être horrifiée. Même si elle le détesterait pour ne rien avoir dit avant. « Je sais que tu lâcheras pas. » déclara-t-il sur un ton las. Car c’était un fait avéré, sous ses dessous de fille bien élevée, Clémentine possédait un caractère tenace. C’était une battante obstinée, un trait de caractère qui lui avait tout de suite plu, et qui était très clairement une des raisons qui faisaient qu’ils s’adoraient autant depuis leur rencontre. « J’aurais probablement dû t’en parler avant mais... Il faut que tu saches que parfois, la vérité est trop douloureuse pour être dite ou acceptée. Et puis il y a toujours eu cette promesse tacite entre nous que je serais toujours là pour te protéger, quoi qu’il en coûte. » Ethan cherchait à expliquer les raisons de son mutisme mais aussi à gagner du temps. Ou à la préparer au pire. Il n’aurait su dire. Puis une partie de lui continuait d'espérer que durant ce petit laïus, elle change d’avis. Tout en sachant qu’elle ne le ferait jamais. Elle était amoureuse de Lukas et, plus que ça, elle l’avait dans la peau. Il l’avait bien vu, il n’était pas encore stupide. Encore moins alors que c’était exactement le même regard qu’il posait sur Ana, et ce depuis le premier jour de leur rencontre. Il faut croire que certaines âmes étaient destinées à se rencontrer pour ne plus jamais se séparer. Parce qu’elles étaient complémentaires, fusionnelles et qu’aucun problème de la vie ne pourraient jamais les ébranler. Donc, s’il vivait sa belle histoire d’amour avec sa femme, de quel droit empêcherait-il Clémentine d’en faire autant ? Il dirait la vérité, puisqu’elle voulait savoir, et la décision finale lui appartiendrait. Avant qu'il ne reprenne, la brune tint cependant à lui dire qu’elle comprenait ses raisons. Elle le connaissait, et savait pertinemment que chacun de ses gestes n'avaient eu comme seul objectif de la protéger. Mais elle avait besoin qu'il lui dise pour enfin savoir où elle en était, pour comprendre ce qui se passait avec Lukas et déterminer ce qu’elle devait faire. Ethan se tourna donc vers elle et l’observa avec douceur et lui adressa un petit sourire triste sachant que ses prochaines paroles allaient au mieux la surprendre, au pire la terrasser. Après un dernier silence, il se lança enfin. « Lukas participe à des combats de boxe illégaux. Toutes les semaines. C’est comme ça qu’il vit maintenant. Il s’est rapidement fait repérer en seulement deux mois et c’est presque devenu une star dans le milieu. » Ethan attendit que Clémentine encaisse ce premier choc, avant de passer à la suite. « Si je ne t’en ai parlé avant et que je t’ai posé cette question tout à l’heure c’est parce que... quand il se bat... c’est comme s’il avait perdu toute humanité. Son regard n’est plus que haine et les coups qu’il assène sont d’une rare violence. Et en même temps, il y a une sorte de vide, de renoncement. Je ne pensais pas dire ça un jour, mais j’ai vraiment du mal à le cerner. On dirait un soldat qui s’est résigné à la mort, tout en se battant comme un prédateur enragé assoiffé de sang. » Une dualité à laquelle Ethan avait assisté tandis qu'il l'observait avec appréhension et perplexité, tant le jeune homme respirait à la fois la menace et le néant. L'aura qu'il dégageait était indéfinissable. Comme l’avait dit Clémentine plus tôt, il avait l’impression d’avoir eu un inconnu en face de lui. « Je sais déjà ce que tu vas me dire mais je tente quand même ma chance. N’essaie pas de le revoir. Et surtout pas lors d’un de ses combats. Il n’est plus celui que tu as connu. J’ignore ce qu’il a fait pendant trois ans, j’ignore pourquoi il s’est lancé dans ce genre d’activité, mais je sais que tu seras plus en sécurité loin de lui. » Un dernier cri du cœur, alors que l’ex-militaire savait déjà ce que la brune allait répondre. Et cette fois-ci, c’était lui qui n’allait pas apprécier ce qu’il allait entendre.


I lost my fucking mind, it happens all the time 'cause I can't stand myself. So please believe me I'm a needy insecure fucking freak and it ain't as easy or as dreamy as you think it would be.
Contenu sponsorisé
till I collapse... # Senara
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (m) 'till the end
» second star to the right and straight on till morning
» Hannisa ♔ 'Till the bird on the wire flies me back to you
» But still I find you there next to me ~ Senara
» Senara ☆ My mind is up and away

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: