Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Elden Ring Shadow Of The Erdtree édition Collector : où le ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18)

Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Ven 2 Fév - 0:26

Franck McCall
J'ai 32 ans et j’aiun vieil appartement à Scarborough, Maine, USA. Dans la vie, je suis ce que l’on qualifie de criminel et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance et un peu à la prison, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Je n’ai pas connu ma mère et mon père était un des gros bras d’un mafieux local. Inutile de dire que la violence, le crime, et autres joyeusetés du genre, ben j’ai grandis en plein dedans. C’est con, parce que je suis plutôt quelqu’un de malin. J’aurais probablement pu faire de grandes choses, avoir un super job, mais quand tu piques ta première caisse à onze ans, le ton est donné. Puis après, avec l’âge, le premier flingue qui tombe entre tes pattes. Pourtant, je ne m’en suis servi qu’une seule fois. Le problème étant que c’était la mauvaise personne. Non pas que je me sois trompé de cible, j’ai bien dégommé le type que je voulais, celui qui était en train de violer ma voisine. Là où ce mec n’était pas le bon, vient plus du constat accablant qu’il s’agissait du fils du procureur. Tout de suite, les années de prisons se multiplient. Alors, histoire de bien faire les choses, autant me transférer au Texas, dans une prison réservée aux plus grands connards que la terre ait portée. Heureusement, j’ai un plan pour me tirer, après dix ans, ça me suffit. Le seul souci, c’est qu’on est deux dans la cellule, je suis donc obligé de me coltiner ce porc de Jack.



Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Ven 2 Fév - 5:28

Sandra Palmer
J'ai 26 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis serveuse au diner du coin et je m'en sors avec des hauts et des bas. Sinon, je suis mythomane et je le vis avec quelques contrariétés. Pas les miennes, celles des autres.


Si on demandait à tous ceux qui ont croisé son chemin, ils vous diraient que c’est le pire en l'humain qu'elle fait ressortir par ses bravades incessantes. Sa perspicacité devient piqûre. Ses rires, des ricanements sardoniques. Sa douceur, de la malice déguisée. Ses sourires, tyranniques. Et le pire est ; parce qu’elle est perspicace, elle sait piquer exactement là où il faut. Attaquer une faiblesse, une erreur, un trait de caractère. Sandra a aussi cette habileté de rendre sa perversion en actes candides et de son art de l’alchimie des mensonges et des vérités, de convaincre la laideur d’être beauté. Le chasseur est persuadé de son innocence jusqu'à ce que le fusil ne se retourne contre lui. Encore, faudrait-il que tout ce beau monde ait réellement existé pour en témoigner…

Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 E23afcde729d63294bcfe0197f6e34d4734d5a5b

Avatar : Samara Weaving

Chanson thème Sandra

Runaway:

La dernière personne à avoir mis son nez ici-bas, c’est Johnny. Et Johnny était de ces types à vouloir me dévorer la chatte, mais et à qui je devais sans cesse rappeler que « c’est pas des spaghettis », si tu vois ce que je veux dire… Et maintenant, il y a Franck. Un criminel sorti tout droit de prison, dépossédé de tout, ne possédant rien sauf ce qu’il a dans le caleçon. Excepté les clés du septième ciel visiblement. Des gars comme ça, il ne s’en fait pas. Ou alors très peu, parce qu’ils courent vers leur propre extinction. Comme Jack. Alors même si c’est mal et même si c’est sale, je m’en moque. Je compte bien faire rougir Dieu sur cette banquette et hurler au Diable.

Qu’ils aillent tous se faire foutre. Anne, les hippies et les flics avec.



Après des minutes qui me semblent avoir durée des heures, je m’affaisse sur la banquette aux côtés de Franck et à bout de souffle. Mes cheveux me collent aux tempes sous l’humidité de l’habitacle. Son corps en sueur luit sous les faibles lueurs de la grange qui perce à travers les vitres embuées. Je cherche mon souffle pendant un bon moment, la respiration encore haletante, lorsque la réalité me revient ostensiblement de plein fouet. Oppressante et écrasante, la chaleur de la bagnole me donne le sentiment d’étouffer et il faut que je sorte de là. J’ignore le regard de Franck alors que je saisis ma culotte que je replace en moins de deux avant d’enfiler la chemise bleue hâtivement et d’ouvrir la portière que je referme avec force derrière moi. Appuyé contre le véhicule, j’inspire profondément la tête par en arrière avant d’expirer bruyamment en me penchant par l’avant, les mains sur les genoux. Et maintenant, quoi ? Je jette un coup d'oeil sur les portes de la grange, une "grande" idée me traversant l'esprit.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 0us6
Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Ven 2 Fév - 13:24

Franck McCall
J'ai 32 ans et j’aiun vieil appartement à Scarborough, Maine, USA. Dans la vie, je suis ce que l’on qualifie de criminel et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance et un peu à la prison, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Je n’ai pas connu ma mère et mon père était un des gros bras d’un mafieux local. Inutile de dire que la violence, le crime, et autres joyeusetés du genre, ben j’ai grandis en plein dedans. C’est con, parce que je suis plutôt quelqu’un de malin. J’aurais probablement pu faire de grandes choses, avoir un super job, mais quand tu piques ta première caisse à onze ans, le ton est donné. Puis après, avec l’âge, le premier flingue qui tombe entre tes pattes. Pourtant, je ne m’en suis servi qu’une seule fois. Le problème étant que c’était la mauvaise personne. Non pas que je me sois trompé de cible, j’ai bien dégommé le type que je voulais, celui qui était en train de violer ma voisine. Là où ce mec n’était pas le bon, vient plus du constat accablant qu’il s’agissait du fils du procureur. Tout de suite, les années de prisons se multiplient. Alors, histoire de bien faire les choses, autant me transférer au Texas, dans une prison réservée aux plus grands connards que la terre ait portée. Heureusement, j’ai un plan pour me tirer, après dix ans, ça me suffit. Le seul souci, c’est qu’on est deux dans la cellule, je suis donc obligé de me coltiner ce porc de Jack.



Je l’observe, sans un mot, remettre sa culotte et sa chemise avant de sortir presque rageusement de l’auto.
Je me saisis du paquet de cigarettes et du briquet avant de m’extraire à mon tour. Je reste nu, n’ayant aucune honte à m’exposer à ses yeux, même après l’amour.
J’allume deux cigarettes et lui en tend une alors qu’elle observe, songeuse, les portes de la grange.

Ca ne va pas ? Demandais-je, un brin inquiet, un peu méfiant, surpris par ce revirement de caractère. Passer en une seconde de la passion à un semblant de colère, cela à de quoi être déroutant.

Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Ven 2 Fév - 16:24

Sandra Palmer
J'ai 26 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis serveuse au diner du coin et je m'en sors avec des hauts et des bas. Sinon, je suis mythomane et je le vis avec quelques contrariétés. Pas les miennes, celles des autres.


Si on demandait à tous ceux qui ont croisé son chemin, ils vous diraient que c’est le pire en l'humain qu'elle fait ressortir par ses bravades incessantes. Sa perspicacité devient piqûre. Ses rires, des ricanements sardoniques. Sa douceur, de la malice déguisée. Ses sourires, tyranniques. Et le pire est ; parce qu’elle est perspicace, elle sait piquer exactement là où il faut. Attaquer une faiblesse, une erreur, un trait de caractère. Sandra a aussi cette habileté de rendre sa perversion en actes candides et de son art de l’alchimie des mensonges et des vérités, de convaincre la laideur d’être beauté. Le chasseur est persuadé de son innocence jusqu'à ce que le fusil ne se retourne contre lui. Encore, faudrait-il que tout ce beau monde ait réellement existé pour en témoigner…

Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 E23afcde729d63294bcfe0197f6e34d4734d5a5b

Avatar : Samara Weaving

Chanson thème Sandra

Des images alléchantes continuent de harasser mon esprit tandis qu’il me rejoint contre la voiture. Je les chasse en tirant sur la cigarette que m’a offerte Franck. C’est à croire qu’il s’est vite habitué à la situation, portant sa nudité comme un vêtement. Un peu plus prude, je n’avais pas envie de déguerpir sans un rien pour couvrir mes seins et, remettre ma culotte me donne l’impression d’avoir éteint l’incendie. Je ris nerveusement pendant de longues secondes à la question de Franck, le regardant franchement dans les yeux. C’était outrageusement bon, mais je ne lui donnerai pas ce plaisir de le lui dire. C’est que… je crains avoir goûté quelque chose de tellement bon que je finisse par m’accommoder à ce Franck plus vite que de raison. Et je sais que ça… ça, Sandra, c’est pas bon. J’inspire profondément, relâchant une nouvelle expiration tremblante. Les yeux clos, j’ai des flashs persistants de ses membres contractés et luisant à la lueur de la lumière du plafond.



Alors je me force à les garder grand ouverts. Je tire une nouvelle fois sur la cigarette avant de la jeter devant moi et me secoue les cheveux vivement pour les décoller de toute cette sueur, mais surtout reprendre mes esprits. Je sais ce qu’il me reste à faire.
— C’est juste que j’ai… hum... Faim. Pas toi ? » que je lui lance tranquillement en me redressant légèrement contre la portière de la voiture.
Nos affaires ainsi que le peu de nourriture que nous trimballons se trouvant dans le coffre, j’attends de le voir disparaître derrière la bagnole pour m’élancer aux portes de la grange. Je manque de force pour les ouvrir pleinement et me contente donc de me faufiler dans l’ouverture étroite que j’ai pu créer. Parvenant ainsi à m’extirper hors de la grange, je m’élance dans les hautes herbes en courant tandis que le soleil à la pointe d’une colline darde de remontrances. Même à bout de souffle, je ne m’arrête pas, criant à l’aide lorsque j’y parviens. Il n’y a pas un chat à un kilomètre à la ronde qui puisse m’entendre je le sais bien, mais ça me donne le sentiment de faire ce qu'il faut. Ce que je dois faire. Notamment si les flics décident de m'interroger sur cette virée au Canada. Je sais que je ne suis pas réellement en danger avec Franck, seulement je me crains moi-même. Je crains de me perdre dans cette grange et c’est pour cette raison qu’il faut que je m'y tienne loin fissa.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 0us6
Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Ven 2 Fév - 17:23

Franck McCall
J'ai 32 ans et j’aiun vieil appartement à Scarborough, Maine, USA. Dans la vie, je suis ce que l’on qualifie de criminel et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance et un peu à la prison, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Je n’ai pas connu ma mère et mon père était un des gros bras d’un mafieux local. Inutile de dire que la violence, le crime, et autres joyeusetés du genre, ben j’ai grandis en plein dedans. C’est con, parce que je suis plutôt quelqu’un de malin. J’aurais probablement pu faire de grandes choses, avoir un super job, mais quand tu piques ta première caisse à onze ans, le ton est donné. Puis après, avec l’âge, le premier flingue qui tombe entre tes pattes. Pourtant, je ne m’en suis servi qu’une seule fois. Le problème étant que c’était la mauvaise personne. Non pas que je me sois trompé de cible, j’ai bien dégommé le type que je voulais, celui qui était en train de violer ma voisine. Là où ce mec n’était pas le bon, vient plus du constat accablant qu’il s’agissait du fils du procureur. Tout de suite, les années de prisons se multiplient. Alors, histoire de bien faire les choses, autant me transférer au Texas, dans une prison réservée aux plus grands connards que la terre ait portée. Heureusement, j’ai un plan pour me tirer, après dix ans, ça me suffit. Le seul souci, c’est qu’on est deux dans la cellule, je suis donc obligé de me coltiner ce porc de Jack.

Je l’observe, adossée à la voiture, la peau encore brillante de sueur, tirant sur sa cigarette avec un air songeur. Finalement, elle me dit avoir faim. Je lui lance un sourire avant de me diriger vers le coffre afin d’attraper quelques victuailles avant qu’un bruit ne m’alerte.
La porte de la grange.

Je me décale pour voir ce qu’elle fabrique, juste à temps pour voir un bout de chemise disparaitre.

Mais ! Elle va où comme ça ? Me demandais-je à voix haute avant d’enfiler mon pantalon et mes chaussures. Voyant ses bottines, je comprends qu’elle est partie pieds nus, malgré sa blessure, fraîche de la veille.
Alors, je me lance à sa poursuite, marchant d’un bon pas, nul doute que je la rattraperais avant qu’elle ne croise quelqu’un dans ce coin paumé.

Je m’élance ainsi, pour me porter à sa hauteur, la voyant boitiller. Probablement qu’un élément du sol lui a rappelé l’existence de cette blessure et qu’elle regrette un peu d’avoir mis sa culotte et non ses chaussures.

Tu avais besoin de prendre l’air j’imagine ? De te défouler ? Demandais-je avec un sourire espiègle, presque moqueur.

Évidemment, je savais qu’elle avait essayé de fuir, de m’échapper, de se libérer, je l’avais entendu appeler après-tout. Mais je ne lui en voulais pas, je ne pouvais pas lui en vouloir. Je me contentais de faire comme si je n’avais pas compris, on en parlerait tranquillement après.
Pour le moment, je lui pris la main avant de, finalement, la soulever, la prenant dans mes bras, pour la ramener à la voiture. Durant toute la marche, je sentais sa chaleur, son odeur, mélange de sueur et de plaisir, sa peau par endroit, qui frottait contre la mienne…
Je la déposais contre la voiture avant d’étaler une couverture épaisse au sol.

Je préfère vérifier ton pied, dès fois que cela se soit rouvert. Tu t’installes ? Demandais-je en pointant la couverture.[color=#009900]

Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Ven 2 Fév - 18:26

Sandra Palmer
J'ai 26 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis serveuse au diner du coin et je m'en sors avec des hauts et des bas. Sinon, je suis mythomane et je le vis avec quelques contrariétés. Pas les miennes, celles des autres.


Si on demandait à tous ceux qui ont croisé son chemin, ils vous diraient que c’est le pire en l'humain qu'elle fait ressortir par ses bravades incessantes. Sa perspicacité devient piqûre. Ses rires, des ricanements sardoniques. Sa douceur, de la malice déguisée. Ses sourires, tyranniques. Et le pire est ; parce qu’elle est perspicace, elle sait piquer exactement là où il faut. Attaquer une faiblesse, une erreur, un trait de caractère. Sandra a aussi cette habileté de rendre sa perversion en actes candides et de son art de l’alchimie des mensonges et des vérités, de convaincre la laideur d’être beauté. Le chasseur est persuadé de son innocence jusqu'à ce que le fusil ne se retourne contre lui. Encore, faudrait-il que tout ce beau monde ait réellement existé pour en témoigner…

Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 E23afcde729d63294bcfe0197f6e34d4734d5a5b

Avatar : Samara Weaving

Chanson thème Sandra

Dans ma course, une douleur vive sous le pied me saisit, me rappelant que je m’étais blessé la veille. Je dois ralentir le pas malgré moi. Je m’arrête, jetant un bref coup d’œil derrière mon épaule. Franck est à quelques mètres seulement et à ce rythme, il finira bien par me rattraper. C’est peine perdue. Je lui envoie une grimace sous ses moqueries et pose les mains sur les genoux, haletante de ce coup de cardio que je me suis infligé pour rien. Décidant plutôt de l’attendre allongé au sol, je recouvre mon embarras de mon avant-bras posé sur le front. Lorsqu'il me rejoint enfin, je me résigne à cette main et le laisse me porter. Si l’adrénaline s’est entièrement dissipée, je me rends compte dans ses bras que l’attirance est toujours là...

De nouveau à la case départ, Franck me laisse contre la portière de la voiture avant de dérouler une couverture au sol et de m’inviter du doigt à y prendre place. Un peu maussade, je ne pipe pas mot, m’allongeant sur le ventre pour qu'il puisse avoir une meilleure vue sur la plante de mon pied. Je dégage mes cheveux de mon visage pour pouvoir jeter un œil à ses gestes par-dessus mon épaule. Le bandage semble être rosâtre, mais ce n’est pas vraiment celui-ci que je regarde.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 0us6
Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Sam 3 Fév - 7:49

Franck McCall
J'ai 32 ans et j’aiun vieil appartement à Scarborough, Maine, USA. Dans la vie, je suis ce que l’on qualifie de criminel et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance et un peu à la prison, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Je n’ai pas connu ma mère et mon père était un des gros bras d’un mafieux local. Inutile de dire que la violence, le crime, et autres joyeusetés du genre, ben j’ai grandis en plein dedans. C’est con, parce que je suis plutôt quelqu’un de malin. J’aurais probablement pu faire de grandes choses, avoir un super job, mais quand tu piques ta première caisse à onze ans, le ton est donné. Puis après, avec l’âge, le premier flingue qui tombe entre tes pattes. Pourtant, je ne m’en suis servi qu’une seule fois. Le problème étant que c’était la mauvaise personne. Non pas que je me sois trompé de cible, j’ai bien dégommé le type que je voulais, celui qui était en train de violer ma voisine. Là où ce mec n’était pas le bon, vient plus du constat accablant qu’il s’agissait du fils du procureur. Tout de suite, les années de prisons se multiplient. Alors, histoire de bien faire les choses, autant me transférer au Texas, dans une prison réservée aux plus grands connards que la terre ait portée. Heureusement, j’ai un plan pour me tirer, après dix ans, ça me suffit. Le seul souci, c’est qu’on est deux dans la cellule, je suis donc obligé de me coltiner ce porc de Jack.

A la réflexion…
Elle vient de coucher avec son tortionnaire, celui qui l'a retient en otage depuis 2 jours maintenant. Alors oui, j'imagine, à la réflexion, qu'elle a des raisons de se sentir une peu… Mal, bizarre, de ne plus trop savoir où elle en est.
Aussi, je me montre doux malgré la tentative de fuite. Que ce soit dans mes gestes ou dans mes mots, je reste doux.

Pendant qu'elle s'allonge sur la couverture, j'attrape de quoi changer son pansement. Alors, délicatement, je lui retire l'ancien, sentant son regard par dessus mon épaule.

Ca à légèrement saigné mais ça ne s'est pas rouvert, ça va. Précisais-je avant de désinfecter puis de remettre une compresse neuve et de remettre le bandage. Alors, je viens m'allonger à côté d’elle, l'attirant dos à moi pour embrasser son épaule et glisser ma main sur son ventre brûlant, sous sa chemise, en de douce caresses. Tu veux bien m'expliquer le plan que tu avais en tête ? Demandais-je tranquillement.

Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Sam 3 Fév - 16:23

Sandra Palmer
J'ai 26 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis serveuse au diner du coin et je m'en sors avec des hauts et des bas. Sinon, je suis mythomane et je le vis avec quelques contrariétés. Pas les miennes, celles des autres.


Si on demandait à tous ceux qui ont croisé son chemin, ils vous diraient que c’est le pire en l'humain qu'elle fait ressortir par ses bravades incessantes. Sa perspicacité devient piqûre. Ses rires, des ricanements sardoniques. Sa douceur, de la malice déguisée. Ses sourires, tyranniques. Et le pire est ; parce qu’elle est perspicace, elle sait piquer exactement là où il faut. Attaquer une faiblesse, une erreur, un trait de caractère. Sandra a aussi cette habileté de rendre sa perversion en actes candides et de son art de l’alchimie des mensonges et des vérités, de convaincre la laideur d’être beauté. Le chasseur est persuadé de son innocence jusqu'à ce que le fusil ne se retourne contre lui. Encore, faudrait-il que tout ce beau monde ait réellement existé pour en témoigner…

Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 E23afcde729d63294bcfe0197f6e34d4734d5a5b

Avatar : Samara Weaving

Chanson thème Sandra

La blessure désinfectée et un nouveau bandage autour du pied, Franck vient prendre place à mes côtés, m'attirant contre lui. Ce geste me déconcerte, et un peu surprise, j'échappe un petit son de ma bouche. Je le laisse toutefois faire lorsqu'il m'embrasse l'épaule, quoique je ne peux m'empêcher de frissonner lorsqu'il glisse une main sous ma chemise. À sa question, j'y pense un moment, avant de faire celle qui n'avait pas compris. Faisant genre que le plan dont il parle, c'est ce plan cul sorti de nulle part.
— C'était… sur le coup de l'adrénaline. Je me suis excusé. C'est passé maintenant...
Et pourtant, si c'était vraiment le cas, je devrais retirer cette main de sous ma chemise et me rhabiller, plutôt que de rester là.

Je laisse un long silence avant de concéder à lui répondre franchement. J'ai fini par comprendre au cours de ces 48 heures collé à lui, qu'il n'était pas si bête somme toute.
— Il n'y a pas de plan. C'était tout simplement la chose à faire Franck. Mais que veux-tu, je suis une otage pourrie. » que je lui dis un peu dépité. « Plus, on est vendredi. Hors, tous les deuxièmes vendredis du mois je reçois ma paie. Paie que je ne recevrais certainement pas et que ma boss va grassement se garder vu les circonstances. Mais tu vois Franck, lorsque je reçois ma paie les vendredis, même si je l'aimerais bien, ce n'est pas pour la liquider sur des nouvelles fringues. C'est pour subvenir aux besoins de mon père qui s'est tapé la guerre et qui doit se déplacer en fauteuil roulant pour le reste de sa vie parce qu'il a donné la sienne au pays. » Je me suis redressé sur les coudes durant mon monologue. La tête sensiblement ébouriffée, je lance vers Franck un regard confrontant. « Alors oui, le plan foireux que t'as vu là… C'était une tentative de retrouver ma vie, même si elle est merdique. Parce qu'être ici, et préférer l'être, c'est mal. C'est tout simplement mal, Franck. »



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 0us6
Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Sam 3 Fév - 23:55

Franck McCall
J'ai 32 ans et j’aiun vieil appartement à Scarborough, Maine, USA. Dans la vie, je suis ce que l’on qualifie de criminel et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance et un peu à la prison, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Je n’ai pas connu ma mère et mon père était un des gros bras d’un mafieux local. Inutile de dire que la violence, le crime, et autres joyeusetés du genre, ben j’ai grandis en plein dedans. C’est con, parce que je suis plutôt quelqu’un de malin. J’aurais probablement pu faire de grandes choses, avoir un super job, mais quand tu piques ta première caisse à onze ans, le ton est donné. Puis après, avec l’âge, le premier flingue qui tombe entre tes pattes. Pourtant, je ne m’en suis servi qu’une seule fois. Le problème étant que c’était la mauvaise personne. Non pas que je me sois trompé de cible, j’ai bien dégommé le type que je voulais, celui qui était en train de violer ma voisine. Là où ce mec n’était pas le bon, vient plus du constat accablant qu’il s’agissait du fils du procureur. Tout de suite, les années de prisons se multiplient. Alors, histoire de bien faire les choses, autant me transférer au Texas, dans une prison réservée aux plus grands connards que la terre ait portée. Heureusement, j’ai un plan pour me tirer, après dix ans, ça me suffit. Le seul souci, c’est qu’on est deux dans la cellule, je suis donc obligé de me coltiner ce porc de Jack.

Je hausse un sourcil à sa première réponse, comprenant qu’elle parlait de ce qu’il s'était passé dans la voiture. Naturellement, je ne parlais pas de cela et, loin d’être idiote, elle le savait.
Collé dans son dos, la main caressant tranquillement son ventre, je ne dis rien, la laissant remettre de l’ordre dans son esprit.

Alors, elle me parle de son salaire qu’elle ne touchera probablement pas, à cause de moi. De son père, blessé de guerre, qu’elle entretien grâce à ce salaire. Tout en parlant, elle s’est déplacée, passant sur les coudes, laissant ma main glisser pour se retrouver dans son dos alors qu’elle porte sur moi un regard presque accusateur. Finalement, c’est la fin de son explication qui me saisie le plus. C’est ce moment où elle dit que le fait de préférer être avec moi au lieu de retrouver sa vie est quelque chose de mal.

Autant, j’ai un peu de mal à croire en cette histoire de père blessé à la guerre, même si c’est loin d’être impossible. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu’elle essaie de me pondre une histoire pour m’amadouer. Autant, je n’ai aucun sentiment de doute pour la fin. Cet aveu à demi-mots qui parait sincère tout en étant étonnant. Après tout, nous venons certes de passer un agréable moment, mais de là à préférer y être ?
Je lui caresse le dos, observant ses yeux, appréciant la douceur de sa peau.

Nous avons pris du retard, c’est vrai. Dans deux jours, nous sommes au Canada. Je tiendrai parole et tu seras libre de rentrer chez toi avec tout l’argent que l’on a. Cela couvrira largement la paie que tu as perdu. Je te complique déjà assez la vie, je ne tiens pas à impacter ta famille plus que ce n’est déjà le cas.

Je me penche ensuite à son oreille pour murmurer.

En attendant, il n’y a rien de mal à profiter d’être ensemble. Du moment que cela nous plait à tous les deux… Dis-je en venant effleurer ses fesses, glissant le long d’une de ses cuisses.

J’ai pris un plaisir intense à être avec toi et, j’avoue que si tu es d’accord, j’aimerais beaucoup que l’on profite au maximum de ces deux jours avant que nos routes ne se séparent…Chuchotais-je avant de me redresser doucement.

Après, il te reste l’option de rester au Canada avec moi et de faire venir ta famille… Nous pourrions alors passer du bon temps sans que cela ne soit mal.

Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Dim 4 Fév - 16:26

Sandra Palmer
J'ai 26 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis serveuse au diner du coin et je m'en sors avec des hauts et des bas. Sinon, je suis mythomane et je le vis avec quelques contrariétés. Pas les miennes, celles des autres.


Si on demandait à tous ceux qui ont croisé son chemin, ils vous diraient que c’est le pire en l'humain qu'elle fait ressortir par ses bravades incessantes. Sa perspicacité devient piqûre. Ses rires, des ricanements sardoniques. Sa douceur, de la malice déguisée. Ses sourires, tyranniques. Et le pire est ; parce qu’elle est perspicace, elle sait piquer exactement là où il faut. Attaquer une faiblesse, une erreur, un trait de caractère. Sandra a aussi cette habileté de rendre sa perversion en actes candides et de son art de l’alchimie des mensonges et des vérités, de convaincre la laideur d’être beauté. Le chasseur est persuadé de son innocence jusqu'à ce que le fusil ne se retourne contre lui. Encore, faudrait-il que tout ce beau monde ait réellement existé pour en témoigner…

Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 E23afcde729d63294bcfe0197f6e34d4734d5a5b

Avatar : Samara Weaving

Chanson thème Sandra

Franck semble plus optimiste que moi pour la suite. Enfin, mon positivisme à moi n’est pas tant de passer la frontière, mais que la police me ramène chez moi fissa. Malgré tout, je ne le lui souhaite vraiment pas, parce qu’au fond, je n’ai pas tant envie de voir Franck retourner en prison. Pire, avec une balle dans le front. Je le laisse m’exposer nos options. Sa générosité me touche lorsqu’il m’indique vouloir me laisser repartir avec l’argent une fois au Canada, mais je ne dis rien. Je me contente de le regarder avec un peu plus de douceur que tout à l’heure, la tête penchée sur mon épaule.
— Tu oublies l’option la plus plausible. Celle où on se fait ramasser par les flics. T’en fais quoi de celle-là ?

Franck me propose une proposition qui manque de me faire pouffer de rire, tandis que sa main s’égare sur ma fesse, puis sur ma cuisse. Celui de profiter de l’un de l’autre tant que l’on peut, et pourquoi pas, de rester avec lui au Canada. Le regard un peu rieur, je réponds à la provocation dans un murmure similaire au sien et m’étends lascive sur le dos tandis qu’il se redresse.
— Le hic Franck, avec ta proposition et aussi alléchante soit-elle… » Enfin, je me soulève tranquillement à sa hauteur et sur les genoux, approche dangereusement mon visage du sien. « C’est que tu risques de ne plus pouvoir de te passer de moi. Et crois-moi, je rentrerai au Texas. » j’ajoute dans un souffle presque inaudible.  J’avais surtout besoin de me l’entendre dire, de me rappeler la finalité de tout ça. Mes doigts viennent doucement effleurer sa mâchoire, tandis que je me dérobe de ses lèvres, un sourire taquin étire les miennes. Puis, je décide de m’étendre à nouveau sur le dos, les jambes pliées et les deux pieds posés au sol. Je l’observe, il me fait bien rire. Et il me fait du bien. Mais hors de question que quelconque sentiment n’entre dans la balance, Franck. Déjà tu es assez difficile à détester comme ça. Les choses en seraient tellement plus simples !



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18) - Page 6 0us6
Contenu sponsorisé
Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18)
Page 6 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Délit de fuite (F)
» fuite (oskar)
» les regrets arrivent après le déni et la fuite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: