Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Madness or reality ?
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 22:02 par Senara

» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 21:09 par Lobscure

» il est bizarre ce sol il est palpable
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
C'est qui le nouveau?  - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:19 par Ezvana

-14%
Le deal à ne pas rater :
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
474.99 € 549.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

C'est qui le nouveau?

Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Mar 23 Jan - 16:47

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

C'est qui le nouveau?  - Page 3 GiphyC'est qui le nouveau?  - Page 3 Bc859978d44776cb7678fb79573e70b2

Avatar : tumblr / Gif : Tumblr


« -ça aurait changé quoi que je le dise ? T’aurai pensé à prendre ton goûter ? » avait répondu directement en posant la tête contre l’appui tête pour regarder Ian. Si elle commençait sur ce ton, le voyage allait vraiment être très long. « -je prends jamais les rendez-vous en ville. » comme ça il était prévenu pour les prochaines fois. Ils allaient en faire des longues balades tous les deux. Eli fixa son regard sur la route. Byron lui manquait cruellement. Quand ils partaient ensemble, elle était en confiance, elle savait qu’elle bossait avec un type bien, un type réglo, un type du bon côté de la loi. Ils en profitaient pour faire le point. Aujourd’hui, elle venait de monter dans la voiture d’un parfait inconnu. D’un type qui avait certainement un passé plus que louche. Sans compter son caractère pourri qui avait le don d’agacer la jeune femme. D’accord, elle n’était pas mieux. Elle savait qu’elle allait devoir faire un effort. Mais elle n’en avait tellement pas envi. Eli bougea seulement les yeux lorsqu’il lança la musique. Un regard pour la radio, un pour Ian avant de regarder à nouveau la route. Non, elle n’allait pas faire la conversation. Un léger froncement de sourcils. C’était quoi cette musique ? Enfin, c’était sans doute mieux qu’elle ne dise rien. Ils étaient capables de s’entretuer pour pas grand-chose. Et elle ne tenait pas à crever au fond d’un bois. Physiquement, elle ne faisait pas le poids face à lui. Il avait des bras… et des épaules… et… Eli ferma les yeux.

Elle tourna légèrement la tête, quelques minutes plus tard. Visiblement c’était lui qui avait envie de papoter. Sympa le sujet de la conversation. « -qu’est-ce que ça … » elle se pinça l’arrête du nez. Qu’est ce que ça pouvait lui foutre… elle avait arrêté sa phrase avant la fin. Easy… Un long soupire en regardant le paysage défiler quelques secondes. « -non. » elle ajouta après un léger blanc : « -on était pas ensemble. » il n’avait jamais été question de ça. « -Max lui plaisait. » pourquoi est ce qu’elle avait ajouté ça ? « -j’ai pas pour habitude de mélanger pro et perso. » oui, ça c’était une infos plus percutante. Elle regarda à nouveau Ian, collant de nouveau sa tête dans l’appui tête : « -tu peux monter un peu le chauffage ? » oui, elle aurait pu ajouter un s’il te plait. Mais n’en fit rien.

Inspiration, expiration, et voilà que la pluie s’y mettait. Super. Un long silence entre eux. Seulement la musique d’Ian et les essuis glace sur le parebrise. « -On l’appréciait tous. Je suis plus impactée par les autres parce que… sans doute parce que je passais le plus claire mon temps avec lui. » elle regarda Ian et lui adressa un sourire en coin avant d’ajouter : « -si on bosse assez longtemps ensemble, je verserais peut-être une larme si tu y passes. » un peu d’humour. Un nouveau silence. « -il y a une différence entre tuer par nécessité, pour se défendre, et exécuter quelqu’un de sang-froid. » elle n’en avait rien à foutre qu’il la crois faible ou sentimentale. Elle pouvait parfaitement croire qu’ils étaient possible de mener une opération à bien, de faire bouger les choses, sans faire un meurtre de masse. Enfin... elle parlait peut-être à un assassin.
Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mar 23 Jan - 18:04

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_ota2oqv7G71qbwrnuo1_500
C'est qui le nouveau?  - Page 3 0c9c020af49c2341887652c418364fe8c027a085
C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_inline_oe6h17LvK81tae3h3_250

Avatar : Tumblr / Gif : Tumblr


L’irruption de la jeune femme dans son SUV eut raison du repérage qu’effectuait silencieusement Ian. Il quitta donc son environnement des yeux pour se focaliser quelques secondes sur elle. Deux heures de route. Eli avait quelque peu omis de lui transmettre cette information. Tournant la clef de contact pour démarrer le véhicule, il répliqua « Oui. Pour la peine, tu me paieras le dîner au retour » et ce n’était pas négociable. Deux heures de route pour se rendre au lieu de rendez-vous. Deux heures de route pour rentrer. Il méritait donc bien un dîner dans un restaurant de routier sur le bord de route. « Tu te sens plus en sécurité dans la campagne profonde de notre grand pays ?! » finit-il par demander en osant un bref regard en sa direction. Face au silence qui envahissait peu à peu l’habitacle, Ian décida d’allumer sa playlist pour ne pas croître cette ambiance pesante. Le coude contre la portière, l’autre main tenant fermement le volant, il ne quitta plus la route des yeux l’espace de quelques minutes. Toutefois, il savait aussi que ces deux heures de route était une opportunité qui ne se représenterait peut-être pas de nouveau au cours de l’opération. C’était donc le moment opportun pour en savoir davantage sur la femme à ses côtés, sur les membres de la cellule, mais aussi sur la disparition brutale de Byron. Il enclencha donc la conversation avec une question pour le moins indiscrète. « Peut me foutre ? Rien. Je veux savoir, c’est tout ». Et si elle envisageait une seconde qu’il allait lui demander d’oublier sa question, elle se fourvoyait grandement sur l’homme qu’il était réellement. Ian attendit donc patiemment sa réponse, reporta l’entièreté de son attention sur la route. Intérieurement, il souriait lorsqu’Eli abdiqua et se décida à lui répondre. Extérieurement, il ne laissa rien paraître. « Donc s’il n’avait pas eu de vues sur Max, tu n’aurais pas dit « non » ? C’est ce que je dois comprendre ». En tout cas, c’était ce que laissait sous-entendre sa réponse « Vous n’avez jamais baisé ensemble ? » finit-il par demander, assez crument parce qu’il ne voyait pas une autre manière de poser la question, alors qu’il continuait d’observer la route.

Ian ne tourna la tête en sa direction qu’au moment où Eli lui demanda d’augmenter le chauffage. Pas de mot. Il pianota sur le tableau de bord et augmenta la chaleur dans le véhicule, puis activa peu de temps après les essuie-glaces. L’obscurité qu’offrait la nuit ne suffisait pas, il fallait notamment que la pluie s’abatte sur la route. Il tourna brièvement son regard sur la jeune femme, en sentant le sien sur sa personne et se mit à sourire « Le jour où j’y passerais, tu sabreras le champagne. Ne te mens pas ». D’autant plus lorsqu’elle apprendrait qu’il était un agent du FBI infiltré et qu’elle allait passer les dix prochaines années de son existence dans un pénitencier haute sécurité. À moins qu’il ne subisse le même sort que Byron lorsque leur chef apprendrait son existence et le service pour lequel il exerçait. Si tel était le cas, il espérait que sa mort serait aussi rapide que son prédécesseur. « Dans les trois hypothèses, il n’y en a qu’un seul qui parvient à dormir sur ses deux oreilles la nuit » répondit-il en gardant les yeux rivés sur la route alors qu’ils quittaient seulement Washington « Enfin, tu peux dire ce que tu veux, mais ton comportement de tout à l’heure n’avait rien à voir avec une nécessité ou de la légitime défense ». Pointer ainsi son arme sur Toby… Ça n’avait rien à voir avec cela. « Il y a un truc que je ne comprends pas chez toi. Tu condamnes les actions de la cellule, je pense qu’en dehors de Max, tu côtoies les autres parce que tu n’en as guère le choix, et pourtant tu restes. Pourquoi les avoir rejoint ? Qu’est-ce qui t’as amené jusqu’ici ? Arthur t’a vendu la cellule comme les recruteurs te vendent les rangs de l’armée ? Propager la bonne parole et instaurer la démocratie dans les pays qui en sont dénués, et tout cela avec de jolis uniformes ? Et finalement, quand on t’envoie en Irak ou Afghanistan, tu te rends compte que ce n’est pas vraiment l’objectif ? Mais trop tard, tu viens de signer pour dix ans ? » et esquissa un petit sourire en coin à l’attention d’Eli, curieux de connaître la raison qui l’avait poussé à intégrer la cellule.


Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Mar 23 Jan - 19:05

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

C'est qui le nouveau?  - Page 3 GiphyC'est qui le nouveau?  - Page 3 Bc859978d44776cb7678fb79573e70b2

Avatar : tumblr / Gif : Tumblr


Eli l’avait dévisagé. Il était sérieux ? « -si tu préfères que je conduise, dis-le. » ça ne la gênait pas de conduire durant des heures. Même si elle avait toujours préféré la moto à la voiture. Ils étaient plus confort ici. Elle imaginait assez mal Ian blottit dans son dos pendant deux heures de route en moto. Il n’aurait même pas accepté de monter derrière elle de toute façon. « -les bouseux n’ont que très peu de caméra. Et la plus part du temps, y’a pas réseau non plus. » ce qui brouillait les pistes, et évitaient les problèmes. Evitait surtout que l’agence décide de faire une petite conversation privée au moment où il ne fallait pas. Ce n’était pas des enfants de cœur qu’elle allait voir lors de ces échanges. Jusqu’à présent, Byron avait le statut de garde du corps dissuasif au vu de sa carrure. Ian devrait pouvoir faire l’affaire. Avec ses bras… ses épaules…

Eli prit sur elle pour s’adoucir quelque peu. Autant éviter de se coller un flingue sous le nez tout de suite. La route était longue. Ian était curieux. Elle pouvait le comprendre vu ce qu’il avait vu le matin, fraichement débarqué. Un léger rire. « -tu comprends souvent de travers hein… » avait elle ajouté avec un sourire amusé sur les lèvres. Le premier qu’elle lui adressait sans doute. « -non, jamais. » il n’y avait jamais eu de tension sexuelle entre Byron et Eli. Il n’était pas son genre. Et elle était trop blanche pour lui. Cela la fit sourire rien que d’y penser. « -je vois pas vraiment ce que genre d’info peut t’apporter. » ça faisait des lustres qu’elle ne s’était pas envoyée en l’air avec qui que se soit. L’infiltration coupait du monde, rendait parano… C’était comme si elle avait besoin de rester focus H24. Pourtant ça lui aurait fait du bien. De baiser. Mais aussi et surtout de déconnecter un peu.

« -si tu y passes, c’est fort possible que j’y passe aussi. » Ian était nouveau dans le groupe. Mais lui et elle, ils allaient devoir former un binôme. Ils n’étaient pas planqué derrière un ordinateur. Elle allait devoir trouver un moyen de savoir si elle pouvait lui faire confiance. Si elle pouvait compter sur lui, ou s’il ne pensait qu’à sa gueule. Un léger rire et elle regarda par la fenêtre. « -tu l’as dis toi-même, je l’aurai pas buté. » même si l’envie était là. « -si j’avais fait, je valais pas mieux que lui. A là différence que ça ne m’aurait pas… excité… » c’était vraiment ce qu’elle avait cru lire dans le comportement de Tobby. Il avait aimé ça. Ce qui le rendait encore plus dangereux. « -seulement un ? » l’avait coupé la jeune femme en tournant la tête pour le regarder. Elle le regarda quelques secondes lorsqu’il eut terminé. Puis elle détourna le regard sur la route : « -c’est un peu ça oui. » elle baissa le son. Il allait sans doute voir là une envie de poursuivre la conversation. Elle avait seulement un léger mal de crâne. « -tu arrives en cours de route. A la base du projet était pas… comme ça. » un pincement de lèvres : « -je te l’ai dit, Tobby change les plans. Doc était pas prévu dans le lot au départ. » aujourd’hui ça parlait de bombe sale… c’était autre chose que de faire exploser à bâtiment symbolique vide. « -t’as été dans l’armée ? » à son tour de poser des questions.

Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mar 23 Jan - 20:35

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_ota2oqv7G71qbwrnuo1_500
C'est qui le nouveau?  - Page 3 0c9c020af49c2341887652c418364fe8c027a085
C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_inline_oe6h17LvK81tae3h3_250

Avatar : Tumblr / Gif : Tumblr


Le léger froncement de sourcils qui suivit la remarque d’Eli contrasta avec le petit sourire en coin qui avait étiré ses lèvres « Je n’ai pas dit ça. Seulement, on risque d’avoir faim sur le trajet ». Pour sa part, son estomac ne contenait que trois fonds de verres de whiskey bon marché et un café. Tôt ou tard, ce dernier finirait par crier famine et il ne serait pas contre un bon steak et des frites sur le chemin du retour. À moins qu’elle en décide autrement, et il n’aurait d’autres choix que de cuisiner, si tel était le terme adéquate, des nouilles préparées dans une usine à plus de onze milles kilomètres de chez lui. Ce qui n’aurait pas été le cas si le rendez-vous avait eu lieu en ville. Toutefois, Eli considérait qu’il était plus prudent de se rendre dans la campagne profonde américaine pour les transactions. Peu de caméras. C’était son argument. « C’est seulement un avantage si nous ne sommes pas en danger. Le cas contraire, on se retrouve comme deux cons qui pourraient facilement se retrouver six pieds sous terre au fin fond d’une ferme de… comment tu as dit déjà ?! ah oui ! De bouseux ». Cette conjecture était bien évidemment pour lui déplaire. C’était la première fois qu’il se rendait à un tel rendez-vous, et même s’il était armé, aucun d’eux n’était à l’abri d’une embuscade…

Alors qu’à son habitude, Ian appréciait tout particulièrement le silence, ce soir il ferait une exception. C’était le moment opportun pour l’interroger. Il avait beaucoup de questions, mais si peu de réponses. Il fit une entrée en la matière pour le moins remarquable en tentant de comprendre le lien qui l’unissait à Byron. Eli semblait la seule à être affectée par sa disparition brutale, et il semblerait que ça ne soit pas une raison sentimentale qui en soit la cause. L’agent tourna la tête en direction de la porte-flingue, et constata que c’était la première fois qu’elle lui accorda un sourire, et ne put s’empêcher de lui en rendre un en retour « Je comprends rapidement, mais il faut m’expliquer longtemps », et fixa de nouveau la route, en continuant de poser ses questions. Ils n’avaient jamais été intimes. Ian tourna à nouveau la tête en sa direction « Je veux seulement comprendre, vu qu’apparemment, je ne comprends rien, c’est ça ? Non ? ». C’étaient les mots employés par nul autre qu’Eli, mais également Max et Robby. Il ne pouvait pas comprendre. Peut-être, mais en tout cas, ce qu’il remarquait, c’était qu’elle était la seule à éprouver une certaine rancune à l’encontre de Toby à l’issue de son geste. Les autres acceptaient cette exécution de sang-froid sans mot dire. À se demander qui était le plus dangereux au sein de cette cellule…

Les sourcils de nouveau au milieu du front, il ne quitta pas pour autant la route des yeux « Faux. Byron s’est fait buter, et pourtant tu es toujours en vie ». Son raisonnement n’était pas d’une logique implacable. Il suffisait seulement que Toby découvre que Ian O’Brien avait été créé de toute pièce par la CIA et le FBI, et il en serait finit de sa personne. Ce fut ainsi qu’ils en vinrent à parler de cette arme qu’elle avait pointé en direction de leur chef quelques heures auparavant. Elle ne l’aurait pas tué. Son rire lui fit tourner la tête en sa direction, sans pour autant émettre la moindre réaction « Parce que tu penses qu’il a prit son pied à le tuer ? » et ajouta « Et moi ? Tu aurais été capable de me tuer ? ». Pas que cela l’inquiétait maintenant qu’ils n’étaient plus que tous les deux dans une voiture. Sans témoin. Il voulait seulement savoir. Un sourire se glissa sur ses lèvres alors qu’elle le coupa. En effet, ça ne se résumait pas à une seule incompréhension. Mais pour le moment, c’était celle-ci qu’il souhaitait éclaircir. Son engagement dans la cellule l’intriguait. Il acquiesça lentement de la tête, lui jetant de temps à autre des regards alors qu’elle se confiait à lui. « Tu as conscience que rien ne pourra arrêter la cellule. On a des objectifs. Des gens vont mourir, c’est inéluctable. Maintenant, est-ce que tu es prête à assumer ce choix ? De tuer des gens pour notre cause ? » demanda-t-il tout en continuant de regarder tour à tour la route et la femme à ses côtés. Pour sa part, Ian espérait sincèrement être en capacité d’interrompre le massacre avant qu’il n’ait lieu. Il ne voulait pas voir des hommes, des femmes et des enfants périr pour une telle cause. Aucun principe ne méritait la mort de pauvres innocents.

Ian garda à nouveau son regard rivé sur la route lorsqu’Eli l’interrogea sur son passé professionnel. Il tapota légèrement son pouce sur le volant quelques secondes avant d’arrêter son geste « Oui. J’ai servi cinq ans j’ai les marines. Deux ans en infanterie, puis trois ans en tant que tireur d’élite ». C’était un passé commun qu’il partageait avec Ian O’Brien. Semper Fi était tatoué sur son avant-bras en souvenir. Seulement pour l'un, ça avait été une expérience difficile qui avait pratiquement détruit sa vie, alors que pour l'autre, ça avait forgé l'homme qu'il était « J’ai été blessé en service et réformé… Projeté dans une autre vie. Tu voulais savoir ce que je faisais avant d’arriver à la cellule ce matin. Ma femme s’est tiré avec mon meilleur ami. Le divorce m’a mis sur la paille. J’ai mis mes derniers billets dans le jeu et l’alcool. J’ai cassé la gueule à un mec, j’ai dormi dehors durant des jours. Puis j’ai rencontré Wade. Il m’a dit pouvoir m’aider. Il m’a tellement aidé que j’ai fini par buter deux flics et j’ai pris huit ans à Rikers, je suis sorti il y a une semaine. Là-bas, j’ai rencontré un type qui prêchait pour la cellule. Le capitalisme qui détruisait la nation… Enfin tu sais. Il me disait avoir un ami à l’extérieur qui pourrait me faire rentrer dans la cellule si je le souhaitais. Que mon talent saurait être apprécié. Il avait dit vrai. À peine sortit qu’Arthur m’a appelé et m’a dit de me tenir prêt. Tu connais la suite ». Il avait lu inlassablement le dossier de cet homme qu’il allait devenir, qu’il s’était imprégné de chaque détail de sa vie, au point de devenir la sienne. Il tourna la tête vers elle « A toi maintenant ».



Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Mar 23 Jan - 21:32

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

C'est qui le nouveau?  - Page 3 GiphyC'est qui le nouveau?  - Page 3 Bc859978d44776cb7678fb79573e70b2

Avatar : tumblr / Gif : Tumblr


« -on s’arrêta pour manger. »  avait elle répondu en levant les yeux au ciel. « -peut-être même pour dormir, suivant le temps que ça prends une fois sur place. » ça lui était arrivé deux fois avec Byron. Si cela devait arriver, elle savait où trouvé un motel. Ça ne l’enchantait pas, mais elle préférait l’option on dors trois heures et on repars, plutôt que celle : on finit dans le ravin parce qu’on a piqué du nez. « -parce que y’a quelqu’un qui va te regretter ? » avait-elle demandé son un ton ironique. Elle l’imaginait mal père de famille. « -et juste comme ça t’as l’intention de me faire chier à chaque étape et à chaque décision ? » avait elle répliqué. « -t’étais pas présent, la prochaine fois, si t’es sage, t’aura droit de donner ton avis. » elle lui adressa un petit sourire forcé. Ils allaient devoir travailler ensemble, alors la prochaine fois, elle lui en toucherait deux mots. Chose qu’elle aurait peut-être fait ce matin s’il n’avait pas joué les gros cons.

Elle fut surprise de le voir sourire. ça lui allait bien. « -je prends note. » avait elle répliqué en regardant à nouveau le paysage. « -et en plus tu digères lentement… » avait-elle marmonné ensuite. « -quoi que je te raconte, tu pourras pas comprendre parce que tu étais pas là. T’as pas vécu la scène, tu le connaissais pas. » elle avait envie de hurler que Byron avait été jeté d’un pont ! Comme un sac d’ordure dont on veut se débarrasser. Elle avait envie de changer de sujet. Parce que celui-ci était sensible. Beaucoup trop. « -c’est la CIA visiblement qui l’a fait buté sans même le vouloir. » ça aussi ça la révoltait. « -donc si t’es pas un poulet, ça devrait bien se passer pour tes petites fesses. » c’était pour elle que ça risquait de devenir tendue. « -mais t’étais pas là ce matin ou quoi ? » Tobby avait chantonné ses réponses, il en aurait presque fait une chorégraphie pour accompagné le tout. Elle marqua un silence en regardant la pluie. « -ça se lis dans les yeux… quand une personne prends son pieds en tuant un autre être humain. » et ça foutait la trouille. Elle sourit à la question suivante. « -tu veux savoir si c’était des paroles en l’air ? » une légère pause : « -c’était très con de ta part de t’interposer. » une nouvelle pause : « -tu veux une réponse sincère. J’étais tellement mal que j’aurai pu presser la détente. Mais ça voulait dire que je valais pas mieux que Tobby. » elle baissa les yeux sur ses mains. Si elle l’avait fait, elle aurait été incapable de se regarder dans un miroir.

« -mon rôle à moi, c’est pas de tuer des gens. C’est de protéger le cul de toute la bande. Et je suis bien décidée à faire changer d’avis Doc. On peut trouver autre chose que rependre une merde mortelle dans l’air. Sympa le monde qui va rester après ça. » c’était débile selon elle. L’idée jusqu’à présent c’était de faire merder l’approvisionnement. Mais aujourd’hui, ce n’était pas Byron qui s’occupait de ça avec elle. C’était Ian. Alors elle allait devoir trouver une autre tactique. « -ça te gêne pas toi ? » avait elle demandé en tournant la tête vers lui. « -ils y sont pour rien tout ces gens si le monde est gouverné par des connards. C’est à ces connards là qu’il faut s’en prendre. » elle allait faire changer d’avis Doc.

A son tour de poser des questions. Marines. Ça ne l’étonnait pas vraiment. Eli écouta l’histoire d’Ian, le regard passant de la route à son interlocuteur. « -sérieusement ? On dirait un roman ton histoire. » ce mec avait buté deux flics. Elle ne donnait pas cher de sa peau s’il apprenait qu’elle était de la CIA. Même si il y avait du vrai dans ce qu’elle venait de dire. Ça faisait très roman. Le genre d’histoire que la CIA était capable d’inventer à leur agent sous couverture. Déformation pro sans doute. Se tenir prêt. Elle fit une grimace en entendant cela. Elle s’en voulait encore de n’avoir rien vu, rien soupçonné pour le meurtre de Byron. « -joli descente aux enfers… la prison t’as pas donné envie de te ranger ? » simple question. « -y’a rien d’intéressant à dire. »

Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mer 24 Jan - 12:03

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_ota2oqv7G71qbwrnuo1_500
C'est qui le nouveau?  - Page 3 0c9c020af49c2341887652c418364fe8c027a085
C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_inline_oe6h17LvK81tae3h3_250

Avatar : Tumblr / Gif : Tumblr


Lui qui pensait qu’il allait devoir s’armer d’arguments pour la convaincre de s’arrêter sur la route pour manger un morceau. Il n’en fut rien. Elle envisagea même la possibilité de passer le reste de la nuit dans un motel. « Tu n’as pas dormi durant l’après-midi ? ». Parce qu’en ce qui le concernait, l’adrénaline qui se diffusait dans ses veines depuis ce matin lui suffisait amplement à garder les yeux grand ouvert. Mais peut-être qu’à l’issue de cette rencontre, il aurait besoin de dormir quelques heures. Ils aviseraient au moment venu. Contre toute attente, et alors que Ian envisageait d’ores et déjà la possibilité de conduire dans un silence de cathédrale, la jeune femme répondit à ses différentes questions, et lui-même se plia à l’exercice. Parfois avec plus de simplicité que d’autres, comme en cet instant lorsqu’elle lui demanda si quelqu’un allait le regretter « Non ». C’était la vérité. Il n'était pas certain que beaucoup ferait le déplacement jusqu’à sa dernière résidence pour lui rendre un dernier hommage. Enfin, il espérait toutefois que cette rencontre se déroulerait pour le mieux et qu’à l’issue, ils rentreraient en vie jusqu’à Washington. Parce qu’aux yeux de Ian, mener une telle opération à plusieurs heures de route était inepte, et il ne s’en cacha pas pour le faire savoir « Fait les choses correctement et je n’aurais pas besoin de te faire chier à chaque étape et chaque décision » pour reprendre les termes employés par cette dernière. « Oui donc ça veut dire que je suis bon pour fermer ma gueule et subir les prochaines fois ». Parce que la sagesse ne faisait pas partie de la maigre liste de ses qualités. Si jamais elle en doutait, elle n’avait qu’à se souvenir que le matin même, il s’était dressé entre une arme et un assassin.

Cela ne l’empêcha pas d’arborer son premier sourire sincère de la journée à l’attention d’Eli « Je suis du genre rancunier » précisa-t-il à la suite de la remarque de cette dernière. Il n’avait pas apprécié le commentaire formulé par la moitié de la bande à son encontre, comme s’il n’était qu’un idiot. Il ne l’était pas. « Je sais ce que ça fait de voir un mec se faire buter devant ses yeux sans être capable de faire quoi que ce soit pour le sauver ». N’importe quel militaire envoyé au front avait connu cela. Une embuscade, un bombe artisanale sur la route, un gamin armé dans une foule sur un marché. Pas besoin de rejoindre une cellule terroriste et d’avoir un dégénéré en chef de file pour vivre cette expérience. « La CIA est seulement compétente dans les films Hollywoodiens » et il ne disait pas cela pour préserver sa couverture. C’était bel et bien le fond de sa pensée. Il tourna la tête en direction de la jeune femme « Tu as maté mon cul ? » et reporta toute son attention sur la route « Je suis du genre grande gueule. Pas besoin d’être flic pour qu’on ait envie de me buter ». Eli avait sûrement eu envie d’appuyer sur la détente quelques heures auparavant, et pourtant elle ignorait qu’il soit flic. « Si. Mais pour ton information, j’ai vu toute une bande de dégénéré dans la pièce ce matin ». Toby qui s’amusait de la situation, elle qui était prête à l’exécuter de sang-froid, sans parler du reste de la bande qui ne bougeait pas le petit doigt pour intervenir et raisonner ce beau monde. Donc à ses yeux, leur chef n’était pas le seul à interner à l’issue de cette opération. « Et pourtant vous dites « amen » à tous ses plans » constata-t-il avant de lui demander si elle aurait été prête à le tuer ce matin. « Oui, dans le genre, c’est ça l’idée » répondit-il en esquissant un petit sourire à son attention. La réponse ne le surprit pas davantage. Elle aurait été prête à le faire. « La seule différence, c’est que tu t’en serais sûrement voulu à l’issue. Rien que pour ça, tu vaux un tout petit peu plus que Toby. Je parle juste en matière d’assassinat. Pour le reste… Je serais seul juge » et osa un bref regard à son attention « Si tu m’avais tiré dessus et raté, j’aurais mis ma menace à exécution, si jamais ». Pour lui, ils étaient tous des meurtriers à en devenir. Ce n’était pas parce qu’ils discutaient dans cette voiture, qu’ils sympathisaient, que demain, il ne serait pas capable de glisser ses menottes autour de ses poignets.

« Ils vont tuer les gens dans le lieu destiné. Le reste du monde survivra » précisa-t-il en se disant qu’Eli avait été bien naïve en rejoignant une telle cellule sans envisager une seconde que ça pourrait tourner au meurtre de masse. Un coup d’œil en sa direction, un haussement d’épaule « Parfois il faut sacrifier des pions pour faire échec et mat au roi. Je ne vois pas en quoi c’est différent. C’est ainsi que tourne le monde. Les innocents, les civils ne sont que des dommages collatéraux. Tu n’as qu’à allumer la chaine des médias pour le comprendre. Je ne vois pas en quoi ça nous change d’un dirigeant d’un pays qui en bombarde un autre ». En ce qui le concernait, c’était difficile pour Ian de tenir ce genre de discours. Il avait voué sa vie à protéger et servir, peu importe l’uniforme. Il condamnait fermement les actes de cette cellule et partageait amplement l’opinion d’Eli. Mais pour parvenir à s’intégrer, il devait faire croire à Toby qu’il se sentait proche de la cause défendue, peu importe le moyen pour y parvenir. Le contrer, c’était prendre le risque de se faire tuer. Après avoir posé maintes questions, ce fut au tour de la jeune femme de se prêter au jeu. Il se livra donc sur sa vie, ou plutôt sur celle d’O’Brien. Un Marines qui avait mal tourné. Un regard sur la femme qui commenta son histoire « J’aurais dis que j’avais eu une belle vie de merde, mais chacun son opinion ». Il avait laissé le choix à la CIA de construire sa vie, et avait apporté quelques modifications pour se raccrocher à des faits réels. L’ex-femme. L’armée. « Quand tu te prends le risque de te faire violer à chaque instant et que les gardes tournent la tête parce qu’ils ne veulent pas se faire égorger, tu prends vite conscience que le système est pourris de la tête aux pieds, et tu n’as pas envie de lui rendre service en payant tes impôts et en enrichissant l’État » et précisa « Si jamais, ils n’ont pas réussi à m’attraper » et se mit à sourire avant de lui retourner la question « T’es sûre ? Parce que ce n’est pas l’impression que tu donnes. Je me suis livré à toi. Par bonté d’âme, tu pourrais en faire de même. On a encore une heure de route à faire, et je ne te parle même pas du retour ».


Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Mer 24 Jan - 14:57

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

C'est qui le nouveau?  - Page 3 GiphyC'est qui le nouveau?  - Page 3 Bc859978d44776cb7678fb79573e70b2

Avatar : tumblr / Gif : Tumblr


« -si… deux heures… » ce qui n’était pas assez à son gout. « -j’imagine que tu préfères dormir dans ton lit. » au prêt de sa femme ? Non… elle avait du mal à l’imaginer avec quelqu’un dans sa vie. Enfin, peut-être qu’elle se trompait. Elle n’avait pas un super instinct pour ce genre de truc. « -on verra combien de temps ça dure là -bas. » elle n’avait pas l’intention de crever dans un accident de voiture tout ça parce que le nouveau voulait prouver qu’il était un homme et qu’il était capable de conduire des heures durant sans ressentir la moindre fatigue. Eli eut sa réponse quelques minutes plus tard. Ian était un solitaire. Un point commun. Enfin ça faisait le deuxième, vu qu’ils étaient tous les deux des têtes de cons. « -tu peux aussi décidé d’observer ma méthode avant de la critiquer. » c’était trop compliqué ? « -grosso modo… ouais… » un sourire en coin juste pour le faire chier. Penser binôme, c’était encore compliqué pour elle comme pour lui. Ça viendrait. Elle l’espérait. Il le fallait surtout. Pour sa propre survit.

« -ouais j’avais pigé. » pas la peine qu’il précise. « -tu veux me faire dire quoi ? Que je me suis trompée et que tu es capable de comprendre ? » il n’avait pas connu Byron. Il n’y avait pas d’affecte. « -je me suis toujours dit que ça devrait être différent… » si il savait… « -bien sûr, j’ai passé tout mon temps à ça ce matin. » avait répliqué Eli du tac au tac. « -ouais, je vais te contre dire là-dessus. » mais ça serait vraiment bien qu’il se fasse pas buté. Parce que ça allait encore lui retomber dessus. Elle devrait peut-être le prévenir… que la mort n’était jamais bien loin d’elle… et en même temps, ça ferait un méchant en moins… « -une bande de dégénéré que tu as rejoint bien gentiment… » un sourire en regardant ailleurs : « -t’as pas l’intention de le contredire ou de faire changer les choses, alors que ça peut te faire ? » il s’était interposé entre elle et Tobby ce matin. Elle ne comprenait pas pourquoi d’ailleurs. « -et tu comptes m’évaluer sur quels autres critères ? » Elle lui rendit son sourire avec un regard en coin : « -j’aurai pas raté. » le ton de voix était digne d’un petit secret. Ça faisait prétentieux, mais c’était pourtant la vérité. Si elle avait appuyé sur la gâchette, son corps aurait rejoint celui de Byron. Et Eli aurait eut un peu moins d’état d’âme. Il était un terroriste. Rien de plus.

« -je déteste ces mots. » avait elle soufflé en regardant par la fenêtre, alors qu’il parlait des pertes civiles. « -je suis peut-être trop naïve ou trop idéaliste. Je voudrais faire changer ce monde sans faire couler du sang d’innocent. Tu peux pas prétendre faire ça pour le monde ou le peuple pour employer les mots de Tobby, et sacrifier ce peuple justement. Y’a pas de logique. C’est juste un connard de plus. » elle se pinça les lèvres avant de soupirer. « -on va arrêter le débat. » ça ne rimait à rien. Ian semblait être en accord parfait avec l’idéologie de Tobby. Ce qui le rendait tout aussi dangereux.

Ian se confia sur son passé, sur sa vie. Eli l’écouta avec attention, même si elle trouvait cela vraiment digne d’un roman. Dans le genre pas de bol… Un peu cliché aussi la femme qui se tape le meilleur ami. « -et donc t’as disparu du système ? Exit la conditionnel, les rendez-vous… » elle était curieuse, et tentait surtout d’aller à la pêche aux infos. Un sourire amusé. « -me voilà soulagée. » avant qu’elle ne botte en touche. « -et maintenant tu parles comme un bouquin… » « -ça veut dire quoi ça, pas l’impression que je donne ? » elle bougea pour se tourner légèrement vers lui. « -qu’est ce que tu as pu t’imaginer à mon sujet… » elle plissa les yeux comme pour lire dans l’esprit d’Ian.

Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mer 24 Jan - 15:37

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_ota2oqv7G71qbwrnuo1_500
C'est qui le nouveau?  - Page 3 0c9c020af49c2341887652c418364fe8c027a085
C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_inline_oe6h17LvK81tae3h3_250

Avatar : Tumblr / Gif : Tumblr


Ils venaient tout juste de prendre la route qu’ils envisageaient d’ores et déjà de marquer un arrêt dans un motel pour se reposer. L’idée ne séduisait pas particulièrement Ian qui n’avait aucune confiance envers chacun des membres de cette cellule. Peut-être que la femme à ses côtés jouaient double-jeu. Après tout, elle avait pointé son arme sur lui quelques heures plus tôt. La tension s’était certes dissipée depuis, mais elle restait armée. « Je préfère, oui » répondit-il simplement, en saisissant l’occasion qu’elle venait de lui offrir sur un plateau d’argent pour se défiler. Il entendait d’ores et déjà certains collègues le traiter d’abruti. Combien d’entre eux auraient saisis l’occasion de partager une chambre d’hôtel avec une femme comme Eli ?! À la seule différence, c’était que Ian préférait réfléchir avec son cerveau du haut dans ce genre d’opération, plutôt qu’avec celui du bas. Généralement, ça lui permettait de vivre plus longtemps que certains de ses congénères. « Généralement ça dure combien de temps ? ». Après tout, elle avait l’habitude de ces rendez-vous. Elle les faisait avec Byron à son habitude. Il grimaça ensuite face à l’idée de la jeune femme « Je pourrais… Mais non ». Sa réponse était formulée dans l’unique objectif de la faire chier, parce qu’en soi, elle n’avait pas tort. Il aurait pu garder son jugement pour la fin de cette entrevue. Enfin de toute manière, Eli s’en moquait bien de son opinion, et le temps ne ferait pas son œuvre sur ce point. Ce n’était pas parce qu’ils se toléraient en cet instant, dans cette voiture, qu’il en serait de même au petit matin. Peut-être que cette excursion en raz campagne n’était destinée qu’à le faire disparaître, après tout.

Ce matin, Ian avait prouvé qu’il avait une grande gueule, et ça ne plaisait pas à tout le monde, et comme si cela ne suffisait pas, il était rancunier dans son genre, et ne s’en cacha pas. Maintenant, Eli savait comment il fonctionnait. Enfin, en partie. « C’est un peu l’idée, oui » répliqua-t-il avec aplomb tout en croisant son regard. « Que la CIA n’était pas compétente dans la réalité ? Je pense que tu en as eu la preuve avec Byron ». Parce que c’était bel et bien la faute de l’Agence si ce dernier avait fini au pied du pont. Malgré le sérieux de la conversation, Ian laissa apparaître un petit sourire en coin et une étincelle amusée éclaira brièvement son regard qu’il posa sur elle l’espace de quelques secondes « Je ne vais pas te jeter la première pierre, je n’ai fait que ça aussi ». Ce qui était faux. La situation n’avait pas été particulièrement encline à mâter des culs. « Je pense même que c’est toi qui me buteras en première », ce qui était même une certitude, d’autant plus lorsqu’elle apprendra qu’il jouait double-jeu. « Je n’ai pas dit que je n’en étais pas un non plus » décida-t-il de préciser par la suite. « Je trouve ça juste con que tu craches sur le mec qui t’a fait entrer et que tu étais prête à flinguer il y a encore huit heures ». Un échange de sourire, un regard en coin, suivit d’un haussement d’épaule le concernant « J’aurais dis ton sang-froid, mais j’ai eu ma réponse ce matin… Je dirais… Ta capacité à tirer, à nous sortir des situations de merde, et savoir si tu seras capable de porter tes couilles au moment venu ». Parce que pour le moment, il ne voyait qu’une femme qui condamnait tout ce que la cellule faisait, et risquait autant de ruiner son opération que celle de Toby. « Ne sois pas si sûre de toi » renchérit-il sans quitter la route des yeux.

« Tu détestes beaucoup de choses dans ce job » répliqua-t-il en lui jetant un bref coup d’œil. La même question revenait sans cesse : Qu’est-ce qu’elle faisait là ?! « Tu es un peu des deux. Rien ne s’est construit sans sang sur les mains. Maintenant, tu dois faire avec tes convictions et ta conscience ». Parce qu’à l’heure actuelle, il voyait une idéaliste prête à intervenir pour tout arrêter au moment venu. Et son côté impulsif lui faisait craindre le pire pour son infiltration. Enfin, le débat toucha à sa fin à la demande d’Eli qui ne souhaitait pas poursuivre davantage sur le sujet. Soit. Au lieu de ça, elle s’intéressa à lui et son passé. Ian expliqua donc comment il en était arrivé à rejoindre Toby et ses convictions. Un roman, d’une certaine manière. Il remercierait la CIA sur ce point. « J’ai fais ma peine en entier. Pas de conditionnelle. Mais j’ai des rendez-vous hebdomadaires avec mon agent de probation pour m’aider à la réinsertion ». Il esquissa un nouveau sourire à l’attention d’Eli, et s’intéressa ensuite à elle. Rien à dire. Il en doutait. « Je parle comme je veux » et après s’être assuré que la route était libre de toute présence, il fixa quelques secondes de trop Eli, puis se reconcentra sur sa conduite « Je dirais seule fille d’une jolie famille modèle. A l’adolescence, tu mettais des sarouels et tu sentais l’encens. Tu as rencontré un type, tu genre Robby. Tu as craqué pour son côté mauvais garçon. C’est pour ça que tu as du mal à te laisser approcher par des mecs de son genre… » et lui lança un bref regard « À moins que je me trompe et que vous deux, ça accroche » et reprit « Il t’a emmené faire les quatre cents coups avec lui, tu as aimé ce frisson. Puis vous vous êtes quittés parce que Robby, ce n’est pas un bon garçon. Ces types-là ne rappellent jamais. Tu t’es rangée quelques temps, membre d’une association en aide aux plus démunis… Et puis tu as rencontré Byron ou Toby. Ils t’ont vendu la cellule comme un idéal, pour défendre ces gens que tu aidais au quotidien… » et ajouta « Alors ? Je chauffe ? ».  

Charly
Messages : 3389
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Mer 24 Jan - 18:13

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

C'est qui le nouveau?  - Page 3 GiphyC'est qui le nouveau?  - Page 3 Bc859978d44776cb7678fb79573e70b2

Avatar : tumblr / Gif : Tumblr


Un sourire : « -promis je te saute pas dessus. » avait-elle susurré. Il en avait sans doute déjà marre d’être en sa compagnie. Ou alors… il n’avait aucune confiance en elle et avait peur pour sa vie ? Eli s’interrogea quelques secondes sur cette hypothèse. En même temps, il aurait ses raisons… Elle espérait qu’ils puissent rentré aussi. Mais s’ils devaient prendre une chambre dans un motel pourri, et bien, ils le feraient. « -ça dépends du vendeur, de son humeur… avec un peu de chance ça peut être réglé en une heure grand max. S’ils décident de nous inviter à manger ou je ne sais pas quel connerie, ça peut être plus long. » Les russes étaient des pros pour ce genre de truc. Une fois l’échange fait, boire, boire, boire… Ian allait être surpris en la voyant à l’œuvre. Parce qu’elle était plutôt sociable dans ce genre de moment. Etrangement… « -l’idée général c’est de jamais les froisser… » question de survie. Elle était certaine qu’il était capable de comprendre le font et la forme de cette idée.

Il était rancunier. Eli n’était pas vraiment étonné. Un regard. Ça lui faisait mal à chaque fois que le prénom de Byron était prononcé. « -j’imagine que c’est pas la version qu’il serviront à sa famille. Enfin… s’il avait une famille… » elle plissa les yeux. Comme si elle venait de réalisé qu’elle ne connaissait pas vraiment l’homme qu’elle avait pourtant défendu ce matin, celui dont la mort était si difficile à avaler. Puis il fut question de qui avait maté qui et elle sourit en regardant la route. « -t’es pas le premier. » Elle restait persuadé que tout comme elle, il n’avait pas posé ses yeux sur son cul. Elle espérait que la pluie allait se calmer. Ou qu’ils seraient au moins à l’abri pour le chargement. Sinon ils allaient être trempé et le trajet retour serait moins… sympa… « -l’avenir nous le dira. » avait-elle conclue. Elle espérait que non. Mais si elle n’avait pas d’autre choix… ça arriverait. « -et je trouve ça complètement débile de prendre la défense d’un type dont tu connais que dalle. » Ian venait de débarquer. Au risque de se répéter, il ne connaissait rien à la cellule. Ils ne les connaissaient pas. Il n’avait pas vu le début du projet. Plus les mois défilaient plus ça prenait de l’ampleur. Et une tournure criminelle. Au départ, c’était presque du bricolage… mais aujourd’hui… Tobby avait changé. Il devenait dangereux. Ils le savaient tous. Ils ne voulaient pas ouvrir les yeux. Eli se contenta de le regarder lorsqu’il énuméra sa petite liste. Il se prenait pour qui pour l’évaluer ainsi ? « -hé merde je comptais sur toi pour nous sortir de situation de merde ! Comment on va faire ! » oui, parfois elle pouvait faire une touche d’humour. Un regard, un sourire satisfait. Finalement, elle allait peut-être finir par apprécier la présente d’Ian. La conversation était… stimulante.

« -encore une fois, qu’est ce que ça peut… te foutre ? » il cherchait quoi ? Il était pas là pour lui faire une psychanalyse. « -tu sais quoi, t’aura qu’à aller te plaindre à Tobby si ma présence ou ma façon d’être te dérange autant. » elle n’allait pas changer. Ian n’avait pas la moindre d’idée de comment elle avait été recruté… ce n’était pas elle qui était allée les trouver. C’était Tobby lui-même qui était venue la chercher. Bien entendu tout avait été calculé par la CIA afin qu’elle soit repéré. Et c’était justement ce côté idéaliste qui avait plu à Tobby… Il avait vrillé entre temps… « -te fais de soucis pour moi. » il cherchait quoi au juste ?

Aller savoir pourquoi, Ian décida de répondre et se lui parler de son passé. Vie de merde… Dégout du pays et du système. « -wouh… tellement utile… » ça ce n’était pas du faux. Elle trouvait que l’aide pour les anciens détenus étaient de la vraie merde. Jambes croisées, légèrement tournée vers Ian, elle le laissa l’évaluer du regard, curieuse de savoir ce qu’il avait pu imaginer. Un léger froncement de sourcils quand il évoqua Robby. Elle ne répondit rien. Ça n’était pas ses affaires. Une légère grimace. « -la fin t’es plutôt bon. L’histoire d’amour chelou par contre non. Tu lis trop de roman à l’eau de rose je pense. » elle lui adressa un sourire. « -pour la jolie famille modèle on repassera aussi. » elle regarda à nouveau la route. « -ma mère était très engagée dans la vie de la communauté. Pour l’environnement aussi. Je suis très vite rentrée dans les des groupes de défenses de la planète, des droit de l’homme… le genre grève de la faim. Je suis passée au niveau supérieur progressivement. » ça n'expliquait pas son amour des armes, ni pourquoi elle se retrouvaient à ce poste au sein de la cellule. Elle attendait de voir s’il allait tiquer. Mais pour brouiller les pistes, voir s’il suivait, elle demanda : « -ta femme elle s’est tapée ton meilleur pote parce que t’es un mauvais coup ? » juste histoire de faire un peu de provocation.

Manhattan Redlish
Messages : 3496
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
Lune
Manhattan Redlish
Mer 24 Jan - 20:24

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_ota2oqv7G71qbwrnuo1_500
C'est qui le nouveau?  - Page 3 0c9c020af49c2341887652c418364fe8c027a085
C'est qui le nouveau?  - Page 3 Tumblr_inline_oe6h17LvK81tae3h3_250

Avatar : Tumblr / Gif : Tumblr


À sa promesse, Ian resta sans mot dire, n’échangeant avec Eli, qu’un regard. C’était l’une des raisons sur lesquelles il avait fondé sa volonté de ne pas partager une chambre d’hôtel avec elle. Aussi belle soit-elle, il n’aspirait pas à ce que leur relation prenne une telle tournure. D’autant plus qu’il n’avait aucune confiance en la femme assise à ses côtés dans l’habitacle du véhicule. Après tout, elle avait pointé son arme sur lui pas plus tard que ce matin, et il ignorait encore tout de la rencontre de ce soir. Rien ne lui assurait qu’il ne finirait pas six pieds sous terre ou dans le coffre d’une voiture, pieds et poings liés. « Deux questions : La première – Et leva son pouce pour appuyer son propos – Tu comptes manger avec ces hommes-là ? – son index se leva à son tour – deuxième question : Que veux-tu dire par « je-ne-sais-pas-quelle-connerie » ? ». Peut-être était-il soudainement paranoïaque, mais ses quelques années d’expérience au sein du FBI lui avaient appris à être prudent sur ce genre d’opération, et ne jamais accepté de quoi se substanter. Après tout, qu’est-ce qui lui assurait qu’il n’y avait pas de stupéfiants ou de cyanure dans ce qu’il absorbait ?! Il lança ensuite un regard à la jeune femme « Il ne faut jamais les froisser, et c’est moi que tu emmènes sur ce genre d’opération ? ». Soit Eli était devenue soudainement suicidaire, soit l’objectif de cette rencontre était qu’il finisse salement exécuté dans la campagne profonde américaine. Après tout, à qui manquerait-il si jamais il disparaissait ? Son ex-femme ? Il n’y avait aucune chance.

En finalité, l’agent du FBI commençait à regretter, à son tour, le décès brutal de Byron. Si ce dernier ne s’était pas fait assassiner, il serait tranquillement à son bureau ou dans son canapé à travailler sur ses dossiers, accompagné d’un single malt qui se faisait désirer après les trois verres de whiskey bon marché qu’il avait bu avant l’opération. « Tu es nostalgique d’un type dont tu ignores tout, à part qu’il voulait se taper Max … Qu’est-ce que vous faisiez durant ces longues heures de route ? ». Parce qu’aux dires de la jeune femme, elle faisait en sorte que leurs rendez-vous se déroulent toujours en-dehors de la ville. Donc oui, il était intrigué de connaître leur passe-temps durant ces longues heures de route. Était-il le premier avec qui elle osait discuter sur le trajet ? Sans réellement savoir comment ils en étaient arrivés jusque-là, ils évoquèrent leur cul mutuel et ne put retenir un sourire à son commentaire. En réalité, il n’avait pas pris la peine d’observer ses courbes, et encore moins celle-ci « Robby aime beaucoup ton cul. Je me trompe ? ». Sinon pourquoi l’aurait-il talonné de la sorte pour la rejoindre sur le toit ?! « J’aurais préféré une réponse différente » avoua-t-il par la suite. Seul l’avenir nous le dira. Cela signifiait qu’elle n’était pas encore décidée sur ce qu’elle pensait de sa personne, qu’elle était prête à l’exécuter si cela était nécessaire. Ça obligeait Ian à être davantage sur ses gardes en sa présence. « Je n’ai jamais dit que j’étais un type intelligent » renchérit-il du tac ô tac. Il savait qu’en évoquant Toby de la sorte, il jouait avec la corde sensible d’Eli. Mais il avait besoin de démontrer qu’il avait un attachement profond à la cause de ce dernier. Il devait rester dans cette cellule jusqu’à ce que la CIA décide que c’était terminé, qu’ils avaient tous les éléments en leur possession, et que les arrestations pouvaient avoir lieu.  Son goût de la justice l’avait foutu dans une sacrée merde en y songeant ! « Je suppose de toute manière que ça sera chacun pour sa gueule, je me trompe ? » demanda-t-il en tournant la tête en sa direction quelques secondes.

« J’essaie de comprendre ta logique » et Dieu savait que ce n’était pas chose aisée. Eli ne l’aidait pas dans son entreprise. « Je n’ai pas dit que ta présence me dérangeait » et fronça les sourcils, en se tournant légèrement vers elle sans lâcher le volant des mains « Tu interprètes souvent ce qu’on te dit à ta sauce ou c’est seulement parce que c’est moi ? » et reprit place correctement dans le siège conducteur « Je veux juste savoir comme une nana comme toi, qui ne veut pas de sang sur les mains, puisse accepter les projets de Toby tout en fermant sa gueule ». C’était aussi simple que cela. Il reposa son coude contre la portière, ses doigts posés sur ses lèvres, alors qu’il tenait le volant de son autre main. Sans bouger la tête, il lança un bref regard à l’attention de la jeune femme « C’est une question ? ». Parce que la réponse serait clair. Il se moquait de ses ressentiments, et de savoir si elle dormait paisiblement à la nuit tombée. Son objectif était de connaître chaque profil de cette cellule pour rédiger le rapport le plus étoffé possible à l’attention de la CIA. Elle était la première sur sa liste. Les autres subiront le même sort également. Seulement, ça serait moins simple avec eux. Ils semblaient accepter tout de Toby, comme s’ils étaient endoctrinés. Puis avec Eli, l’entente n’avait pas été au beau fixe à la seconde où leurs regards s’étaient croisés. La pousser ainsi dans retranchements, quitte à la faire sortir de ses gongs, c’était presque… naturel entre eux.

« C’est ironique ?! » demanda-t-il en étant sceptique face à sa réponse. Si tel était le cas, alors ils partageaient la même vision de ce genre de programme. Il n’avait jamais trouvé utile la présence d’un agent de probation dans la vie des criminels fraichement libérés. S’ils avaient décidé de retourner dans leurs anciens travers, ce n’était pas ce type-là qui les empêcherait. Enfin, ils avaient suffisamment parlé de lui. Ce qu’il souhaitait savoir maintenant, c’était l’histoire d’Eli. Il lui rendit son sourire alors qu’elle critiquait ses choix de scénarios « Non, le raisonnement est plus simple. Les adolescentes feraient n’importe quoi pour le mystérieux ténébreux tatoués en échec scolaire ». Contre toute attente, elle décida à se livrer. Il lui prêta alors une oreille attentive et constata qu’il était loin du schéma qu’il avait dessiné dans son esprit. « Et tu es devenu porte-flingue parce que le contact de l’acier dans la paume de ta main, ça t’excite ? ». Qui passait des pancartes aux armes ? Et encore plus aux bombes artisanales « Comment une fille engagée, dessinant sur des pancartes en carton décide de poser des bombes pour un mec comme Toby ? C’est un peu comme de passer à… à… » et se mit à réfléchir, ne sachant pas comment finir sa métaphore « Je n’ai pas la suite, mais tu vois l’idée » puis ajouta aussitôt « Je l’ai ! C’est un peu comme danser sur des chansons Disney, et décider finalement que le Hard Rock est ta nouvelle passion ». C’était continuellement sur ce point-là qu’il revenait sans parvenir à obtenir de réponse. Un coup d’œil au GPS, puis lança un regard en coin à Eli qui décida de revenir sur l’un des aspects de sa vie personnelle qui n’était pas entièrement un mensonge concocté par la CIA « Ex-femme » rappela-t-il « Entre autre, et parce que j’en ai une toute petite. Tout n’est pas proportionnel. » répliqua-t-il en tournant la tête en sa direction, arborant un petit sourire en coin. « Pas trop déçue ? ».  


Contenu sponsorisé
C'est qui le nouveau?
Page 3 sur 20
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
Sujets similaires
-
» A nouveau Jo' - Ok Mai 2023
» La vie prend un nouveau tournant
» HUNGER GAMES ◇ nouveau flood
» Un nouveau monde de lumière - Lyuba
» New York où le nouveau monde des créatures magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: