Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 EmptyHier à 11:20 par Senara

-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate)

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 5 Oct - 14:37

Phillip
Ford

J'ai 37 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Enquêteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

Phillip est le bébé de famille et a toujours eu un sens aigu de la justice donc quand il a dit aux gens qu'il voulait rejoindre la police, ça n'a surpris personne. Phillip a tout miser sur ses études de police et il s'est donné à fond pour aboutir à ses fins. Il sort de l'école de police diplôme en main et il postule à la Chicago police. Il a tout fait. Du radar, de la patrouille, la circulation. Il a vu le beau mais aussi le très mauvais de Chicago. Il a vu une porte pour être enquêteur et il a appliqué pour obtenir les examens requis et ainsi quitter la patrouille. Depuis maintenant 11 ans il est enquêteur et il s'en sort vraiment bien. Dans sa vie personnelle, il a déjà été en couple pendant près de 5 ans et un jour, du jour au lendemain, il est revenu dans un appartement vide avec la simple note "Je te quitte" sans plus d'explication. Depuis il est célibataire, oui il lui arrive de ne pas avoir de nuits seul. Mais il est devenu un peu maladroit pour la drague.

Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 A47633b0b8193bf0_5
 Oui je m’étais emporté, oui j’avais pris la mouche parce que j’avais compris à tort qu’elle était sérieuse. Chose qu’elle me fit comprendre rapidement en me sautant à la gueule elle aussi. Je pris une grande inspiration devant ce grand sourire hypocrite et je sentis mon être flamber quand elle me fit un doigt d’honneur. Je pinçai les lèvres et tournai les talons pour regagner mon bureau et composer le numéro de Patty.

- Alors tout n’est pas beau au pays des amoureux?

Je raccrochai fortement et levai mon regard vers Stef. Sérieusement? Il n’allait pas nous lâcher avec cette connerie de merde!

- Tu n’as rien d’autre à faire que de toujours ramener cette blague nulle? Si tu bossais autant qu’on le fait tu aurais peut-être plus d’enquête résolues. Achète-toi une vie bordel… maintenant dégage j’ai du boulot.

Je me détournai de lui et recomposais le numéro de Patty pour parler avec elle. Je réussi, dieu sait comment, à rester et adopté un ton calme. Je pris en note les informations et lui promis que nous serions là et que je ferais savoir ma présence avec discrétion. Je raccrochai et m’adossai à mon dossier. Je réfléchis donc à la prise de bec que nous avions eu et je me trouvais complètement stupide. J’étais fatigué, épuisé de cette enquête donc ma patience était mise à rude épreuve donc je m’étais emporté pour un rien. Je me levais donc et parti à la rechercher de Taylor que je trouvais dans une salle vide avec son portable. Je cognai doucement sur la porte et entrait doucement.

- Patty travaille samedi soir. Je pourrais passer te prendre…

Je la regardai un moment avant de marcher sur mon orgueil.

- Je suis désolé d’avoir réagit comme ça Taylor. Je n’ai pas compris que tu blaguais. Je suis fatigué et ça joue sur mon humeur visiblement. Enfin si tu veux toujours réparer notre couple brisé… je passe de prendre vers 21 heures, ça te vas? dis-je avec un fugace sourire.

J'étais vachement mal à l'aise surtout que tout le monde avait entendu mais bon... c'était fait alors je ne pouvais qu'assumer quitte à me prendre un autre coup de bâton sur la gueule, chose que je comprendrais ceci dit. Mais avant tenter d'arranger les choses avec Taylor peut-être quitter plus tôt pour aller me reposer, dormir un peu..
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 5 Oct - 15:10

Taylor Martinez
J'ai 34 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis enquêtrice et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire et je le vis plutôt très bien!

Informations supplémentaires ici.


À mon sens, il n'existe rien de mieux en ce monde que le travail pour vous détendre… Oui, je sais, je suis une personne étrange et c'est une chose que j'assume totalement. Ainsi, quand Ford se pointa dans mon bureau de fortune pour me donner des nouvelles de Patty avant de s'excuser pour son comportement franchement minable, j'étais déjà plus calme… Calme, oui, mais toujours aussi rancunière aussi.

C'est bon, on se retrouvera là-bas, grognais-je entre mes dents avant de récupérer mes affaires pour sortir.

J'avais terminé ma journée après tout. Il ne me restait plus aucune raison de rester là. J'appelais mon taxi tout en récupérant mes affaires et quittais le bâtiment. Moi aussi j'étais fatiguée, déçue voire même frustrée d'enchaîner les galères et les déroutes sur notre enquête, mais je ne pouvais tolérer de me faire ainsi jeter. J'avais déjà bien assez ramassé de haine et de colère au cours de ma vie pour accepter ce genre de comportement de la part de mon collègue… Le même qui pouvait jongler entre bonne humeur et crise de nerfs… À croire qu'il était lunatique.

En attendant le jour de ce pseudo rendez-vous, je bossais de mon côté. Parfois, je montais même chez les mœurs pour les aider à avancer sur leur enquête tout en grappillant quelques miettes pour la nôtre. Victoria avait confirmé les propos des amies de sa mère concernant cette histoire de dette non remboursée. Elle affirmait ne pas se douter de la gravité de la situation et continuait de pointer Henrique du doigt.

La concierge vint porter son témoignage, attestant avoir entendu de nombreuses disputes entre Maria et Henrique… Ainsi que des menaces de mort proférées par le plus jeune des frères Hernandez. Évidemment, le principal concerné, toujours en garde à vue, niait les faits avec virulence… Allant même jusqu'à insulter la vieille concierge en la traitant de tous les noms. L'homme perdait peu à peu patience et commençait à se révéler tout doucement. Durant tout ce temps, je ne parlais avec mon coéquipier que pour échanger au sujet du boulot, rien de plus.

Le samedi soir, mon taxi me déposa devant le fameux bar où je retrouvais Ford. Pour l'occasion, j'avais enfilé une robe noire toute simple, dont la longueur ne dépassait pas les genoux. Le tout relevé par des escarpins. En sommes, je portais une tenue probablement trop sexy pour une flic… Avec un peu de chance, cela pourrait me garantir une certaine couverture.

Finissons-en, dis-je en entrant dans le bar.

A première vue, il s'agissait bien du bar tout à fait normal, bien que plus select que ceux que je pouvais fréquenter habituellement. Ce dernier possédait même une zone VIP, légèrement en retrait. La salle se voyait surplombée par une pièce comportant une fenêtre donnant sur le bar. Un véritable décor de film de mafieux. Un vrai cliché.

Je me dirigeais donc tout droit vers le comptoir pour commander un martini auquel je ne toucherai évidemment pas.

Où se trouve ton amie ? demandais-je à mon collègue en faisant semblant de boire.


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Ven 6 Oct - 21:50

Phillip
Ford

J'ai 37 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Enquêteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

Phillip est le bébé de famille et a toujours eu un sens aigu de la justice donc quand il a dit aux gens qu'il voulait rejoindre la police, ça n'a surpris personne. Phillip a tout miser sur ses études de police et il s'est donné à fond pour aboutir à ses fins. Il sort de l'école de police diplôme en main et il postule à la Chicago police. Il a tout fait. Du radar, de la patrouille, la circulation. Il a vu le beau mais aussi le très mauvais de Chicago. Il a vu une porte pour être enquêteur et il a appliqué pour obtenir les examens requis et ainsi quitter la patrouille. Depuis maintenant 11 ans il est enquêteur et il s'en sort vraiment bien. Dans sa vie personnelle, il a déjà été en couple pendant près de 5 ans et un jour, du jour au lendemain, il est revenu dans un appartement vide avec la simple note "Je te quitte" sans plus d'explication. Depuis il est célibataire, oui il lui arrive de ne pas avoir de nuits seul. Mais il est devenu un peu maladroit pour la drague.

Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 A47633b0b8193bf0_5
Bon alors visiblement, elle me faisait encore la gueule quand je l’entendis grogner entre ses dents. J’eus tout juste le temps de me tasser pour la laisser passer, que je roulai des yeux pour partir moi aussi. Valait mieux que j’aille me coucher et me reposer un peu, c’était mieux pour nous deux je crois. Je m’étais plutôt bien reposé en fait avec l’aide de somnifère. Je n’aimais pas le faire mais là c’était question que ma santé mentale reste intacte, ou du moins plus alerte. Je sais que j’avais vraiment fait chier Taylor et je tentais très fort de montrer patte blanche et être le plus patient du monde. On faisait notre boulot mais là elle ne me parlait plus que pour le boulot. C’est moche, c’était même très moche.

On n’avait pas vraiment d’avancée spectaculaire quelques petits pas de souris mais rien qui pourrait ENFIN nous foutre la paix avec cette enquête de merde. Pour le samedi soir je me vêtis d’un jean noir et d’une chemise blanche aux manches roulées aux coudes. Un “décoiffage” organisé et j’attendis Taylor sur le trottoir du bar. Quand elle sortit du taxi je haussai un sourcil en la détaillant des pieds à la tête. Elle était… Magnifique! Je la suivis donc dans le bar et on se dirigea pour donner notre commande. Elle se commanda un martini et moi une bière que je feignis de boire également. Mon regard fouillai la place tentant de trouver la jeune femme.

- Justement je la cherche… Viens on va aller se prendre une table tranquille.

Je pris sa main, après tout nous étions un “couple” donc autant jouer le jeu. Je repérai un table parfaitement positionné. On avait le regard sur les barmaids, l’ensemble du bar et de la piste de danse ainsi que sur l’entrée principale. Assis aux côtés de ma partenaire je fouillais la foule commençant légèrement à stresser de ne pas la trouver. Finalement je vis sa petite tête et lui fis signe de la main, un léger signe de la main pour éviter l’attention sur nous. Elle croisa notre regard et vint nous voir tout sourire comme pour prendre une commande.

- Je vais venir vous chercher quand il y aura moins de monde derrière. Je vous apporte un petit shooter éviter que je sois venue pour rien?

- Patty on est en service alors…

- Juste un. Ça ne vous tuera pas quand même!
dit-elle en riant, je vous apporte ça.

J’ouvris la bouche pour protester mais déjà elle tourna les talons après avoir saluer Taylor d’un sourire. Je me tournai vers la jeune femme justement en lui faisant un petit sourire contrit.

- Bon bien… shooter ce sera alors. Au fait, tu es magnifique Taylor et encore magnifique est bien faible.

Je ne la draguais pas… enfin… pas vraiment mais elle était vraiment jolie! Je fouillai son regard quelques secondes encore pour finalement détourner le regard et m’assurer qu’on n’avait pas un de nos suspect dans la salle, sinon on était foutu.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 9 Oct - 9:37

Taylor Martinez
J'ai 34 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis enquêtrice et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire et je le vis plutôt très bien!

Informations supplémentaires ici.


Justement je la cherche… Viens on va aller se prendre une table tranquille, me dit-il avant de me saisir la main pour m'entraîner avec lui.

Honnêtement, je n'étais pas très emballée à l'idée de jouer au petit couple. Pour commencer, je n'avais qu'une vague idée de comment les couples se comportaient. Personnellement, je n'ai jamais vraiment apprécié les preuves d'affections tactiles. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles les hommes de ma vie m'ont tous laissé tomber. Je ne suis pas une femme caline. Ça ne m'intéresse pas vraiment… Je ne vois d'ailleurs aucune utilité au fait de se tenir la main…Surtout lorsqu'on ne risque pas de se perdre. Bref. Je prenais sur moi, bien-sûr… Après tout, nous étions là pour bosser.

On s'installa autour d'une table, légèrement en retrait. J'observais la salle en attendant que Ford ne trouve notre indic. Cette dernière finit par nous rejoindre, sourire aux lèvres… Je la dévisageais tandis qu'elle échangeait avec mon partenaire… Nous annonçant qu'elle allait revenir avec des shots… ouais "Juste histoire de ne pas être venue pour rien." Bah voyons…

– Bon bien… shooter ce sera alors. Au fait, tu es magnifique Taylor et encore magnifique est bien faible.

Cet enchaînement de phrases totalement décousues me surprit tant et si bien que je ne pus que le dévisager.

La ferme, grognais-je, gênée, avant de détourner le regard.

Loin de moi l'idée de lui retourner le compliment même s'il n'était clairement pas dégueux. Jouer la demoiselle transie d'amour pour son bellâtre, c'était pas mon genre. La serveuse revint avec ses verres ridicules et les déposa devant nous.

– Téquila, ça vous va ?
Pas vraiment, non, affirmais-je en souriant avant de lever mon verre et de le reposer sans réellement y toucher. Hors de question pour moi de boire un truc pareil, je ne tenais absolument pas l'alcool. Où sont les toilettes, s'il vous plaît ? lui demandais-je en souriant aimablement.

Je n'allais tout de même pas attendre assise ici, sans rien faire… Je tenais à fouiner un petit peu, même si ce n'était qu'en surface.

– Juste-là, sur la droite.
Merci, j'attrapais ma pochette ridiculement petite et pris la direction qu'elle m'indiquait.

Je ne m'attendais pas à grand-chose. Il n'y a que dans les films où l'on peut réellement trouver une porte intéressante en passant par les toilettes. Néanmoins, je pouvais toujours essayer. Et puis au pire, je pouvais toujours espérer entendre quelques bribes de conversation entre employés.

Les toilettes en question se trouvaient tout au bout d'un couloir, derrière le bar. La porte menant aux commodités, faisait face à une autre portant l'inscription "Privé". Un grand classique… Évidemment, même si l'envie de fouiner me démangeait, je pris sur moi pour me montrer raisonnable. Je me contentais donc de me laver les mains tout en observant les lieux avec attention… En regardant dans le miroir pour faire mine de rajuster mon maquillage, j'aperçus deux caméras installées de part et d'autre de la pièce… Voilà qui me semblait louche mais surtout illégal. Je notais tout cela dans mon esprit tout en refermant mon rouge à lèvres.

Étrangement, il n'y avait aucune caméra dans le couloir… À croire qu'au-delà de la perversité, ils estimaient ne pas avoir à assurer la sécurité de cet accès à la zone dite "privée". Je retrouvais donc Ford à notre table et en faisant mine de lui embrasser la joue, je lui fis part de ma petite découverte.

L'une est pointée sur l'intérieur des cabines, l'autre sur les lavabos… Étrange tout de même.

Il y a de cela quelques années, j'ai travaillé sur une affaire de vente de photos sur le darkweb. Le plus étrange était que ces dernières avaient été prises dans des toilettes publiques. Au fil de l'enquête, nous nous étions rendus compte que les "vendeurs" étaient en réalité des maîtres chanteurs qui demandaient une rançon conséquente à leurs victimes afin d'éviter la vente… Qui avait quand même lieu plus tard. Évidemment, dans le lot, il n'y avait pas que des photos de demoiselles assises sur le trône. Ce genre de clichés ne valaient pas grand-chose… En revanche, les petites parties de jambes en l'air entre deux amants déjà mariés… Ça, ça pouvait rapporter gros.

Je repris ma place et fis mine de siroter mon martini en attendant le retour de Patty. Plus je l'observais et plus je la sentais inquiète. Elle regardait partout autour, son regard s'attardant sur la fameuse fenêtre qui surplombait la salle.

Visiblement, il y a quelqu'un là haut qui peut nous voir sans être vu…





Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Lun 9 Oct - 23:14

Phillip
Ford

J'ai 37 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Enquêteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

Phillip est le bébé de famille et a toujours eu un sens aigu de la justice donc quand il a dit aux gens qu'il voulait rejoindre la police, ça n'a surpris personne. Phillip a tout miser sur ses études de police et il s'est donné à fond pour aboutir à ses fins. Il sort de l'école de police diplôme en main et il postule à la Chicago police. Il a tout fait. Du radar, de la patrouille, la circulation. Il a vu le beau mais aussi le très mauvais de Chicago. Il a vu une porte pour être enquêteur et il a appliqué pour obtenir les examens requis et ainsi quitter la patrouille. Depuis maintenant 11 ans il est enquêteur et il s'en sort vraiment bien. Dans sa vie personnelle, il a déjà été en couple pendant près de 5 ans et un jour, du jour au lendemain, il est revenu dans un appartement vide avec la simple note "Je te quitte" sans plus d'explication. Depuis il est célibataire, oui il lui arrive de ne pas avoir de nuits seul. Mais il est devenu un peu maladroit pour la drague.

Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 A47633b0b8193bf0_5
Je ne m’attendais pas à ce que Patty m’attende à la porte mais pas que je la cherche non plus. Ça m’énervait et me stressait mais je gardais le contrôle de moi-même, ça aidait de dormir plus que quelques heures! Prenant la main de Taylor je repérais une table qui nous donnait une vue d’ensemble sur le bar. Les gens n’étaient pas massé en foule ce qui était plutôt bon signe mais je ne baissai pas la garde pour autant. Repérant Patty, je lui fis signe de venir nous voir, ce qu’elle fit affichant un grand sourire et nous dire qu’elle viendrait nous chercher quand ça sera plus calme derrière. Elle salua Taylor d’un sourire et quitta en disant qu’elle allait revenir avc des shooters avant même que je m’oppose réellement. Je ne souhaitais pas vraiment en avoir un mais bon… il fallait quand même jouer le jeu un minimum. Me tournant vers ma partenaire, je ne pus m’empêcher de lui dire qu’elle était magnifique. En fait elle même époustouflante de beauté mais heureusement je me suis retenu de lui dire et vu le regard qu’elle me jeta, heureusement que je ne l’avais pas fait. En l’entendant grogner je fis un sourire lui jetant un regard en coin.

- Ça me fait plaisir de le dire.

Je me raclai la gorge retournant mon attention sur la salle notant mentalement que la demoiselle n’était pas tellement à l’aise avec les compliments. Elle était d'une beauté naturelle, elle le savait ça? Elle n’avait pas besoin d’artifices, pas besoin de maquillage elle était jolie au naturel mais là ce soir… Elle était plus que magnifique. Mes pensées furent coupées quand Patty revinrent avec les shooters et je la remerciai doucement. Je n’étais pas fan de téquila mais bon on allait faire avec. Taylor se leva en demandant les toilettes et je la laissai aller. Pendant de longues minutes je ne bougeais pas en me demandant soudainement qui Henrique avait pour bras droit pour ce bar. Il devait bien en avoir un non? Et si c’était un guet-apens? Non j’aurais flairé le truc j’avais un bon flair en général mais je ne pouvais pas laisser de côté cette hypothèse.

Quand Taylor revint je l’accueilli avec un sourire et la laissai me souffler à l’oreille ce qu’elle avait entendu. Hé merde… encore un autre truc. Ils filmaient des filles pourquoi faire ensuite? les mettre sur le net? Faire du chantage? Je gardais mon sourire en la dévisageant.

- Continue de jouer le jeu comme si je te disais un truc bien. dis-je en repoussant une mèche de cheveux derrière son oreille, tu penses qu’il ferait un trafic de vidéos?

Si c’était le cas…c’était encore un truc pour les mœurs et les crimes sexuels ils n’auraient plus beaucoup de boulot à faire après notre enquête. Je détestais présentement cette enquête mais profondément. Je la laissai se placer mon regard allant sur Patty. Je fronçai les sourcils en la voyant un peu plus agitée, nerveuse. Pourquoi son comportement avait changé soudainement? Quand Taylor me parla de la cage de verre plus haut, mon regard monta vers celui-ci.

- Donc Henrique a un bras droit.

Je me tournai vers Taylor et fouillai son regard un long moment, j’espérais sincèrement qu’on ne soit pas dans un putin de piège.

- Il va falloir être très prudent Taylor. Même le comportement de Patty a changé. je réfléchissais à vive allure, C’est comme si elle ne s’attendait pas à avoir une personne de plus et cette personne a du pouvoir si j’en crois son comportement. En attendant, on va réparer notre couple on a pas trop le choix d’attendre. Ça te dis qu’on aille danser? Pour le boulot bien sûr… aucun amusement, ça sera même super moche…

Je tentais de détendre l’atmosphère. Il fallait jouer le rôle. Il fallait que l’on croit qu’on soit un petit couple venu se détendre simplement après une semaine éreintante… quoique se dernier bout là n’était pas totalement faux.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 10 Oct - 14:16

Taylor Martinez
J'ai 34 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis enquêtrice et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire et je le vis plutôt très bien!

Informations supplémentaires ici.


Continue de jouer le jeu comme si je te disais un truc bien, susurra-t-il à mon oreille, chose que je trouvais particulièrement drôle. tu penses qu’il ferait un trafic de vidéos?
J'en sais strictement rien, mais c'est encore une chose à signaler à nos chers collègues.

Je retournais m'installer, verre toujours plein en main, avant de lui désigner la fameuse fenêtre située à l'étage.

Je ne vois pas pourquoi ça t'étonne, déclarais-je en souriant, comme s'il venait de me faire un compliment. Je ne vois pas comment un homme seul pourrait gérer un tel endroit. Il y a forcément au moins un associé.

Nous avions fait une belle erreur en venant ici sans prendre le temps de nous renseigner davantage sur les lieux. Après tout, il y avait bien un tout autre nom que celui des frères Hernandez sur le titre de propriété… Patty pouvait bien affirmer ce qu'elle voulait, sa parole ne constituait en rien une preuve… En gros, nous agissions à l'aveugle dans un nid d'araignées.

Parfait…

À dire vrai, je pensais personnellement qu'il serait bien plus prudent de quitter les lieux au plus vite, quitte à revenir plus tard. Patty, elle-même, semblait préoccupée. Mais étrangement, Ford ne paraissait pas être du même avis. Au contraire, ce dernier m'invita à danser… Quelle drôle d'idée… Je dansais comme une vieille enclume rouillée, de quoi se faire bêtement remarquer…

Et tu comptes faire quoi, au juste ? lui demandais-je en étirant un peu plus mon sourire. Le plan vient de couler à l'eau, ça ne sert à rien de rester et de continuer à jouer aux guignols.

Patty ne semblait pas être la seule à stresser … Le barman aussi était plus tendu, il venait même de faire tomber un verre. Qui que puisse être cette personne là-haut, elle ne venait probablement pas très souvent. Mais visiblement, chacune de ses visites était source d'angoisse pour le personnel.

Ils sont tous étranges… Pourtant, ils ne l'étaient pas à notre arrivée, es-tu sûr de n'avoir vu personne monter ? Un homme ? Une femme peut-être ? Réfléchi, Ford…


Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 11 Oct - 12:51

Phillip
Ford

J'ai 37 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Enquêteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

Phillip est le bébé de famille et a toujours eu un sens aigu de la justice donc quand il a dit aux gens qu'il voulait rejoindre la police, ça n'a surpris personne. Phillip a tout miser sur ses études de police et il s'est donné à fond pour aboutir à ses fins. Il sort de l'école de police diplôme en main et il postule à la Chicago police. Il a tout fait. Du radar, de la patrouille, la circulation. Il a vu le beau mais aussi le très mauvais de Chicago. Il a vu une porte pour être enquêteur et il a appliqué pour obtenir les examens requis et ainsi quitter la patrouille. Depuis maintenant 11 ans il est enquêteur et il s'en sort vraiment bien. Dans sa vie personnelle, il a déjà été en couple pendant près de 5 ans et un jour, du jour au lendemain, il est revenu dans un appartement vide avec la simple note "Je te quitte" sans plus d'explication. Depuis il est célibataire, oui il lui arrive de ne pas avoir de nuits seul. Mais il est devenu un peu maladroit pour la drague.

Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 A47633b0b8193bf0_5
Ok donc des caméras dans la salle de bain, pet-être du trafic ou du chantage. Hé merde… on était tombé dans quelle genre d’enquête? Je lui fis un sourire en hochant la tête lentement un autre truc pour les mœurs. J’aurais dû les amener avec nous tiens! Le trois quart de l’enquête nous amenait là. Quand elle me désigna la fenêtre je réfléchis tout haut et la phrase de Taylor me fit sourire doucement alors que je portais mon attention sur elle.

- Ça m’étonne à moitié en fait. La question est de savoir qui…

Et si c’était cette personne qui avait commandé le meurtre de Maria? Quoiqu’il en soit si Patty était nerveuse maintenant ça s'étendait au reste du staff et je n’aimais pas ça. mon degré de stress monta d’un cran alors que l’idée que nous étions maintenant pris dans un piège se renforça. De mieux en mieux cette enquête. Pourquoi je n’avais pas fait toutes les recherches nécessaires? Simplement parce que j’étais emballé d’avoir une piste voilà pourquoi et maintenant j’entrainais Taylor dans mes conneries. Marre à la fin! Je l’invitai donc à danser et elle me fit un grand sourire, et ne pas être dans cette situation j’aurais perdu mes moyens. Je répondis à mon tour et me penchai vers elle tout aussi souriant qu’elle.

- Je veux savoir qui est là et si on ne joue pas un peu, c’est là qu’on va se faire remarquer. tu comprends?

Je tournai la tête vers le bar quand j’entendis un verre se briser et les gens autour applaudir comme des cons. Cette personne était importante et avait du pouvoir pour stresser un staff complet. Je tournai mon regard vers Taylor quand elle me demanda si je n’avais pas vu quelqu’un monter et en prime elle se permet de me presser à réfléchir. Hé oh! mon cerveau n’est pas Google image non plus! Mais plus je réfléchissais, moins je voyais qui aurait pu entrer là. Je secouais la tête lentement. Juste un moyen de savoir. Je pris une rasade de ma bière.

- Tourne-toi vers moi avec ton verre entre les mains et penche-toi vers moi. dis-je en le faisant moi-même. Il n’y a qu’un moyen de savoir qui est là…

Je pris son verre des mains et le versai dans ma bouteille laissant une petite gorgée dedans. Je posai ma main sur sa cuisse en relevant le regard vers elle. Ouais bon ça ne devait pas l’enchanter mais je n’avais pas envie qu’on attire l’attention plus que ça.

- Bois la dernière gorgée, c’est à peine une goutte. Je fais signe à Patty après on verra ce qu'on fait…

Je lui fis un sourire gentil et me redressai laissant ma main glisser de sa cuisse pour finalement faire signe à la jeune femme. Pitié ne t’empêtre pas les pieds dans les lignes du plancher en plus… Elle arriva vers nous le sourire tellement tendu que j’étais certain qu’il allait craquer. Je lui demandais rapidement pourquoi tout le monde était nerveux et c’est là qu’on apprit que le bras droit d’Henrique était sa mère, qu’ils appelaient tous Mama. Ah mais de mieux en mieux! Ne manquait plus que la mama mexicaine pour nous pourrir la vie tiens! Elle voulait se joindre à tout ce foutoir?

- Donc on est grillés… elle nous a vu. dis-je presque irrité.

- Non. Elle… Elle est juste assise à faire les comptes. Elle ne regarde presque jamais par les fenêtres. Elle… elle est très euh… impatiente en ce moment

Presque jamais… donc il se pouvait qu’elle le fasse en ce moment. Impatiente donc les frères Hernandez ont de qui tenir alors. Comment je fais pour avoir des enquêtes aussi intenses bordel?

- Écoute, c’est trop risqué pour nous en ce moment…

- Elle ne reste jamais longtemps.
dit-elle presque suppliante en nous regardant tour à tour. Depuis qu’Henrique est en garde à vue elle.. elle ne reste qu’une petite heure et elle s’en va. S'il-vous-plaît… une heure…

Je tournai un regard vers Taylor on pouvait bien tenter de rester une heure après on décampe. C’était déjà risqué, un peu trop même. Je relevai le regard vers la serveuse qui était au bord de la rupture.

- Une heure. Pas plus sinon il faudra trouver un autre moyen. Patty? Tu pourrais nous apporter… hum… un café brésilien mais sans l’alcool dedans?

- Merci beaucoup vraiment, je vous apporte ça.


Je tournai un regard vers Taylor en poussant un long soupir. Une heure nous devions attendre une heure. Ce qui m'étonnait, c’était la mère, elle n’était jamais venue au poste. Peut-être attendait-elle des accusations officielles? Ou elle en avait marre que ses fils soient toujours pris et finisse en taule. On devait encore tenir notre petit rôle encore un peu et quand Patty revint avec les tasses garnies de crème fouettée je la remerciai en lui glissant un billet et un généreux pourboire en plantant mon regard dans le sien de sorte qu’elle comprenne qu’on ne tiendrait pas plus qu’une heure. Elle sembla le comprendre et hocha la tête simplement. Je pris une gorgée du café en essuyant la crème fouettée et heureusement il n’y avait aucun alcool dedans. On passa donc notre temps à discuter mais finalement je la tirai doucement par la main pour qu’on bouge un peu et qu’on aille danser même si elle semblait réticente. Arrivée sur la piste de danse alors que des musiques plus lentes et langoureuses se firent entendre. Je me plaçais pour faire face au bar et ainsi tout voir. Je passai une main derrière Taylor au bas de son dos et la rapprochai de moi. Je pris une de ses mains pour en passer une derrière mon cou suivi de l’autre. Je posa ma main libre sur sa hanche et plantai mon regard dans le sien et je pense que c’est le plus proche que nous avions été et ses iris était tout simplement magnifique, la ligne de ses lèvres également.

- Ce n’est pas compliqué comme danse, suis-moi, je surveille si la mama descend.

Je lui fis un sourire rassurant et bougeait lentement pour qu’elle me suive mon regard allant dans le sien et remontait quelques fois vers le bar. Malgré sa gaucherie, elle était mignonne, vraiment craquante. Je riais de la voir tellement tenter mais ce n’était pas pour me moquer, aucunement. Je la trouvais tout simplement adorable en fait. On s'était tellement pris la tête depuis quelques semaines, que la voir avec l'œil brillant atténuait un peu plus mon stress. je ne sais pas combien de temps on a passé ainsi mais un moment en relevant le regard je vis une femme avancer vers le bar et en voyant le staff presque figé je compris que c’était elle la mama. J’allais me nicher dans le cou de Taylor tentant de ne pas succomber à l’odeur de sa peau et remontai à son oreille.

- La mama est là. Attends… ne bouge pas. dis-je en la serrant un peu plus contre moi. Je veux voir combien de temps elle va rester là… Quand elle tourna un regard vers la piste de danse, je sentis mon cœur s’arrêter. Merde…

Je fis donc la seule chose que je pensais intelligente. Je pris le visage de Taylor entre mes mains et plaqua mes lèvres aux siennes dans un baiser fougueux et passionné. Si au départ le baiser était surtout garder une couverture, je sentis mon être entier être envahi d’une douce chaleur. Le baiser changea lentement pour devenir un peu plus tendre alors que mes mains gardaient son visage prisonnier. Chose que je trouvais surprenante était que mon cœur battait la chamade, il tambourinait dans mon torse à un tel point que je pensais qu’il allait me sortir de la poitrine. J’étais perdu dans le temps et l’espace, le temps semblait s’être figé, la terre semblait avoir arrêté de tourner. Même les sons crachés des hauts-parleurs semblaient plus diffus. Mon souffle se faisait court et irrégulier, et je fus pris d’un éclair de lucidité et je mis fin lentement au baiser ouvrant lentement les paupières.

- Je… désolé… La mama regardait par ici…

Je fouillai son regard encore une seconde un peu déstabilisé par oui ce que je venais de faire mais aussi par ce que j’avais ressenti lors de ce baiser. Je caressai ses joues rondes et arrêtai en réalisant que je n’avais pas lâcher son visage de poupée. Je le relâchais donc doucement et allai prendre sa main pour regagner notre table. Agir normalement… ok mais je faisais comment quand je sentais encore ses lèvres sur les miennes? Je dûs me faire violence pour ne pas y retourner encore.

- Reste plus qu’à attendre Patty…

Quelle phrase conne que celle-ci! Cependant je ne trouvais pas mieux sinon c’est clair que si je m’écoute je retourne à ses lèvres et qu’on sort de ce putin de bar de merde! Allez Phil… la boîte, l’enquête… on reste là-dessus.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 11 Oct - 14:18

Taylor Martinez
J'ai 34 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis enquêtrice et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire et je le vis plutôt très bien!

Informations supplémentaires ici.


Je n'ai jamais été bonne comédienne. Toute petite déjà, alors que je ne jouais que l'arbre numéro trois de la pièce de Noël, je trouvais le moyen de faire n'importe quoi. Jamais avant cela l'on avait vu un arbre bouger autant, je vous l'assure. Le pire, c'est que l'on ne peut même pas mettre cela sur le compte du stress, je suis dotée d'un sang froid plutôt surprenant. Non, je suis simplement une catastrophe ambulante dès lors que l'on me demande d'être quelqu'un d'autre.

Voilà pourquoi je détestais avoir à jouer ce rôle et plus particulièrement avec ce type que je ne supportais qu'à peine… J'en avais marre de devoir sourire à outrance. Merde, mes joues me faisaient carrément souffrir. Je ne comprenais pas son entêtement, nous n'avions qu'à partir, demander un énième mandat et fouiller ces foutus bureaux. Quelles preuves légales pouvions-nous espérer obtenir en jouant les infiltrés amoureux ? Rien de ce que l'on trouvera ici ne saurait être recevable auprès d'un tribunal.

C'est peine perdue, tu le sais au moins ? lui demandais-je avant de vider le fond de mon verre en souriant, encore… Puis, dents serrées j'ajoutais : Retire ta main de ma cuisse si tu tiens à la garder…

L'instant d'après, il s'en servit pour faire signe à Patty. Cette dernière semblait franchement mal à l'aise… Si elle confirma la présence d'une personne à l'étage, elle nous apprit qu'il s'agissait de Mama Hernandez en personne. Tiens donc, ces deux-là pouvaient donc compter sur le soutien de leur mère ? Mais… Jusqu'à quel point ? J'espérais sincèrement que cette nouvelle ne pousse Ford à vouloir quitter les lieux afin de choisir une toute autre approche… Mais c'était sans compter sur Patty qui nous demanda de patienter une petite heure…

Bordel de merde… Ça n'en finira donc jamais ?

Puis, faisant fi de ma présence et de mon avis, Ford commanda deux cafés brésiliens sans alcool… Ce qui revenait à un café trop sucré chargé de jus de citron et de crème fouettée… Une horreur, en réalité. Moi qui aimait mon café noir sans sucre…

Ne compte pas sur moi pour boire cette chose… grognais-je en le voyant en prendre une gorgée… De la crème fouettée dans un café, c'est juste une aberration.

Et, après avoir échangé quelques paroles sans grande importance, Ford attrapa ma main pour me conduire sur la piste de danse. A ce stade, j'étais rendue à l'état de vulgaire poupée que l'on trimballe partout sans lui demander son avis… Chose que je détestais profondément. Aussi, alors qu'il posait ses mains sur moi pour me guider, je réfléchissais au meilleur moyen de lui faire payer cette foutue soirée. Je lui marchais même volontairement sur les pieds tout en continuant de sourire et de le maudire entre mes dents.

La mama est là. Attends… ne bouge pas. me dit-il tout en se collant davantage. Non, mais…Je veux voir combien de temps elle va rester là…
Bah voyons … soupirais-je, bruyamment.

Je l'entendis pester et la seconde d'après, ses mains se plaquèrent sur mes joues tandis que lèvres se retrouvèrent collées aux miennes.

"Je vais le tuer," songeais-je alors que sa bouche pris la mienne d'assaut. Je posais mes mains sur les siennes, hésitant presque à y planter mes ongles. Je pensais même à le mordre ou bien à le cogner jusqu'à ce que le rythme qu'il m'avait imposé ne se charge d'une bien étrange tendresse. Je cessais alors de lutter, répondant simplement au baiser qu'il m'offrait en ignorant soigneusement tout ce qu'il pouvait éveiller chez moi. Je ne me ferais pas avoir… Pas comme ça. Pas par lui…

Je… désolé… La mama regardait par ici… me dit-il, ne s'apercevant visiblement pas qu'il me tenait toujours.

Je pense qu'elle est partie maintenant, rétorquais-je tout en haussant les sourcils, perplexe.

Nous regagnâmes notre table, toujours main dans la main, en attendant que Patty ne vienne nous chercher. Je le trouvais étrange, plus étrange que d'ordinaire, bien que je préférais éviter de le souligner. Nous devions rester concentrés encore un peu… Ensuite, nous pourrions nous expliquer tous les deux.

Patty revint peu après que son collègue barman ne se soit absenté pour une pause pipi. Elle nous guida à l'étage dont l'accès se trouvait juste à côté de la zone VIP encore déserte à cette heure-ci. A l'étage, se trouvait deux pièces, l'une étant le fameux bureau, l'autre… Une pièce mystère dont la porte arborait un panneau sens interdit.

C'est quoi ça ? demandais-je en désignant la fameuse porte.
Vous voulez pas le savoir… Nous, on l'appelle la garçonnière, parce que c'est là que les frangins s'enferment avec des filles… La boîte est dans le bureau.

Je grimaçais, franchement dégoûtée tandis qu'elle ouvrait la porte qui nous intéressait.

Nous avons juste quelques minutes avant que mon collègue revienne. Je l'ai vu prendre un magasine, mais il n'est pas pour autant du genre à réveillonner sur le trône. Alors, ne trainez pas…

Elle ferma la porte derrière nous sans la verrouiller pour autant. Nous ne pouvions évidemment pas allumer les lumières afin de ne pas trop attirer l'attention sur nous. Mais, heureusement, les lumières du bar suffisaient amplement à nous éclairer…

Tu sais que c'est pas très légal tout ça ? soufflais-je en cherchant cette fichue boîte. On aurait dû lui demander de l'apporter au poste… Ou voir pour un mandat... T'es vraiment du genre à agir sans réfléchir... Ça vaut aussi pour le baiser de toute à l'heure.



Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 11 Oct - 22:46

Phillip
Ford

J'ai 37 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis Enquêteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

Phillip est le bébé de famille et a toujours eu un sens aigu de la justice donc quand il a dit aux gens qu'il voulait rejoindre la police, ça n'a surpris personne. Phillip a tout miser sur ses études de police et il s'est donné à fond pour aboutir à ses fins. Il sort de l'école de police diplôme en main et il postule à la Chicago police. Il a tout fait. Du radar, de la patrouille, la circulation. Il a vu le beau mais aussi le très mauvais de Chicago. Il a vu une porte pour être enquêteur et il a appliqué pour obtenir les examens requis et ainsi quitter la patrouille. Depuis maintenant 11 ans il est enquêteur et il s'en sort vraiment bien. Dans sa vie personnelle, il a déjà été en couple pendant près de 5 ans et un jour, du jour au lendemain, il est revenu dans un appartement vide avec la simple note "Je te quitte" sans plus d'explication. Depuis il est célibataire, oui il lui arrive de ne pas avoir de nuits seul. Mais il est devenu un peu maladroit pour la drague.

Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate) - Page 6 A47633b0b8193bf0_5
Peut-être qu’on perdais royalement notre temps, j’espérais que non en fait, mais quelque part, elle n’avait pas totalement tort c’était peut-êtr eune cause perdue. Cependant quand Patty vint nous voir quand je lui fis signe, et question de garder ma main également, elle faisait presque pitié à voir. Oui c’était dangereux pour nous de rester. C’était risquer de se faire prendre et qu’on découvre qu’on était flics et là… ça serait la merde! Donc je lui ai demandé deux cafés style brésilien mais sans alcool, question de garder notre couverture et quand elle grognait entre ses dents je soupirais fortement. Putin… mais elle ne pouvait pas juste se détendre un peu? Enfin… dans les circonstances. À croire que j’avais la partenaire la plus coincée des États-Unis ma foi! Allez! Allons se dégourdir les jambes question de la rendre moins grognonne et tenter de lui enlever le bâton qu’elle avait dans le cul. Bon même ça, ça ne semblait pas fonctionner alors qu’elle me marchait sur les pieds mais même là je la trouvais mignonne de tenter de me faire chier.

Ça c’était avant que je plaque mes lèvres aux siennes quand la mama regarda en direction de la piste de danse. D’abord passionné et fiévreux je la senti se tendre mais quand je ralenti le rythme pour être plus tendre. Ses mains sur les miennes se détendirent et elle semblait, à moins que je sois un gros débile, qu’elle y répondait avec la même douceur que moi. Je sentais son petit corps moins tendu contre le mien également. Oui je la trouvais jolie, incroyablement chiante mais jolie. Cependant je ne pouvais me douter que ce simple baiser accidentel, pouvais être aussi plaisant et que je me sentes… bien. Me détachant lentement d’elle je m’excusai de ce que j’avais fait tenant toujours son visage de poupée et hochai la tête lentement quand elle me dit qu’elle était partie maintenant ma faisant lâcher son visage. Ouais… reprends-toi merde. C’était pour le boulot, jamais tu ne te coltinerais une femme comme elle quand même! Et pourtant… elle avait réveillé quelque chose que je me refusais à admettre: Elle me plaisait bien plus que je ne le pensais. Quand Patty vint nous chercher, on la suivit à l’étage et je vis la porte étrange avec un panneau interdit. Avec l’explication de la jeune femme je plissai le nez de dégoût et pinçai les lèvres. Des dégueulasses finalement. Bordel… je parlerais aux mœurs et aux crimes sexuels… c’était de leur ressort.

Entrant dans la pièce et j’examinai les lieux relevant le regard vers le plafond. Hum… intéressant, un plafond suspendu. S’il avait caché un truc là alors il était encore plus con que je le pensais. Je montai sur la toilette en poussant un panneau de plafond. Ignorant madame la frustrée et entrai de moitié par l’ouverture quand elle me parla du baiser. Mais merde! Je m’étais excusé! Piqué au vif je redescendis de mon perchoir et allai me planter devant elle et lui brandit un papier sous le nez.

- Je l’ai demandé hier le mandat pendant que tu bossais ailleurs et je l’ai eu ce matin. Alors non je n’agis pas toujours sans réfléchir. Puis pour le baiser, je me suis excusé.

Je la toisai un long moment avant de remonter sur mon perchoir, enfiler des gants et prendre mon téléphone pour éclairer l’endroit sombre. Je scrutai le plafond minutieusement pour ne rien oublier et tout voir. Je vis là une masse sombre et en m’étirant je pu la rapprocher de moi.

- Putin de merde… alors il est vraiment con…

Je fini par tirer la boîte vers moi pour l’examiner rapidement. Il avait même prit la peine de la fermer avec du gros scotch. Oh le con! Je fermai mon téléphone et descendit lentement en évitant que la boîte touche quoique ce soit pour éviter de contaminer la preuve. Je relevai le regard vers Taylor un peu abasourdi qu’il soit aussi stupide.

- Tu prends les photos?

Je sortit mon petit canif, défit le scotch et pris une grande inspiration. Allez, dis-moi que tu es complètement stupide et que tu as mis toutes les preuves dedans. Je ne priais jamais mais là j’étais carrément entrain d’implorer tout les dieux du monde! J’ouvris lentement les panneaux de cartons et… tout était là. Les vêtements souillés, les baskets pleines de sang, l’arme du crime, le cordon de la lampe. Je relevais le regard vers Taylor complètement soufflé de voir enfin notre Graal sous les yeux.

- Tout est là… on a tout pour boucler cette enquête. Allez rapidement les photos avant de partir.

Je pris chaque élément de preuve avec les gants pour qu’on ai enfin une preuve visuelle. Mais encore, il fallait sortir d’ici. On referma la boîte quand Patty cogna à la porte elle se figea en voyant la boîte.

- Ça va, on a tout. Tu peux nous faire sortir d’ici en douce?

- Oui suivez-moi.


Je laissai Taylor passer en premier et les suivi en les suivant et nous faire passer par derrière loin des yeux indiscrets. Je remerciai chaleureusement la jeune femme et allai regagner ma voiture,

- Agent Ford et Martinez? dit-elle avant qu’on se retourne, vous êtes vraiment mignons ensemble.

- Euh… ouais. Merci Patty et fais attention à toi.


Je regagnai ma voiture et je mis la boîte dans un grand sac plastique de preuves et refermai le coffre. Je me raclai la gorge m’approchant de Taylor et plantai mon regard dans le sien.

- Écoute, je sais que tu n’as pas apprécié jouer le rôle de “couple” mais on y serait pas arrivé si on avait pas bossé ensemble. Tu es vraiment un partenaire incroyable je le pense vraiment. Allez monte.

Je pris place derrière le volant et mit le contact en me tournant vers elle.

- Est-ce que tu préfères allez au poste tout de suite ou aller te changer?

Ouais parce que là si on entrait avec Taylor vêtue ainsi c’est clair que nos réputations allaient en prendre un sale coup cette fois. Moi je m’en foutais mais je ne voulais pas qu’elle ai la vie encore plus dure qu’elle ne l’avait en ce moment. Oui elle était bien capable de se défendre seule, j’en étais le premier témoin, mais n’empêche que ça me gonflait quand j’entendais les commentaires macho de certains de mes collègues. C'était plus fort que moi, je devais la défendre… comme j’aurais défendu n’importe quel de mes coéquipiers.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 12 Oct - 13:08

Taylor Martinez
J'ai 34 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis enquêtrice et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire et je le vis plutôt très bien!

Informations supplémentaires ici.


Plutôt que de continuer à me disputer avec lui, je préférais me taire et continuer de chercher. J'en étais à fouiller dans le bureau lorsque j'entendis Ford pester et pointer la bêtise d'Henrique… La fameuse boîte venait d'être découverte… C'était fini. Je fis signer une brève déposition à Patty, afin d'attester que la saisie avait été faite devant témoin. Hors de question que l'on nous accuse de trafic de preuves. Pas maintenant que nous touchons au but.

Une fois la boîte rangée dans le coffre de Ford, celui-ci se tourna vers moi, l'air tout aussi hésitant que déterminé… Instinctivement, je croisais les bras. Je faisais toujours cela pour marquer mon besoin d'isolement. Ce n'était pas une chose que je pouvais vraiment contrôler et beaucoup de gens me trouvaient fermée pour cette simple raison… Quoique, je ne puisse pas vraiment leur donner tort non plus.

Écoute, je sais que tu n’as pas apprécié jouer le rôle de “couple” mais on y serait pas arrivé si on avait pas bossé ensemble. Tu es vraiment un partenaire incroyable je le pense vraiment. Allez monte.
Mouais, c'est sûr que ça aurait été moins facile de jouer le jeu avec ton ancien coéquipier. Paraît qu'il avait une sacrée moustache, dis-je en m'installant sur le siège passager.

Je ne relevais pas le compliment. Je détestais cela. Je me contentais de faire mon travail et c'était tout. Après tout, je touchais un salaire précisément pour ça. À mes yeux, je ne méritais pas la moindre félicitations.

Est-ce que tu préfères aller au poste tout de suite ou aller te changer?
C'est bon. Je ne suis pas à poil non plus, grognais-je en avisant ma tenue. Je ne m'habille pas ainsi tous les jours après tout. Autant leur offrir le plaisir de me chambrer un peu.

Puis je me doutais bien des remarques que j'aurais à essuyer. Faut dire que les machos manquent souvent d'imagination. Ce sont toujours les mêmes. Je ne m'attendais donc à rien de nouveau venant de leur part et puis… Merde, autant en finir tout de suite avec cette histoire et le pas perdre plus de temps avec des bêtises.

Et puis, comme je me l'étais imaginé, arrivée au poste je dû essuyer quelques sifflements et quelques petites piques qui n'avaient rien de bien originales. Je les accueillis avec le sourire et quelques réponses pleines de sarcasmes qui eurent le mérite de les calmer. Nous présentâmes les preuves au chef avant de les exposer devant un Henrique qui ne tarda pas à passer aux aveux. Nous pûmes alors le placer en état d'arrestation.

Et juste comme ça, c'était fini.

Bon boulot vous deux, nous lança le chef. Vous avez bien mérité un peu de repos.

Il ne croyait pas si bien dire, nous étions tous deux épuisés.

Des jours de congés peut-être ? hasardais-je en souriant.
Deux. C'est déjà pas mal.

Mouais…

Merci patron, soufflais-je avant de récupérer ma pochette afin de mettre les voiles le plus rapidement possible.

Au programme, un bon bain, une bonne nuit de repos et une bonne dose de lecture, tout cela dans le but de me détendre… Encore fallait-il trouver un taxi à cette heure-ci… Je pensais également profiter de ces deux jours pour m'acheter une voiture… Ouais, ça, ça serait bien. Je retirais mes talons et quittais le poste sur mes pieds nus. J'eu droit à quelques nouvelles remarques ainsi qu'à un nouveau surnom : "Cendrillon".

Il est plus de minuit, vous êtes tous redevenus des citrouilles… plaisantais-je tout en songeant qu'il valait mieux ne pas les comparer aux rongeurs.




Contenu sponsorisé
Quand le destin décide de se foutre de toi (Arthécate)
Page 6 sur 32
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 32  Suivant
Sujets similaires
-
» "Don't decide for me, okay ?" Ft Jully
» Maybe a new start? ft Arthécate
» Kimlev • You decide what lives... and what dies... Princess...
» Miss "Déjà-Vue" - Ft. Arthécate
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: