Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:19 par Ezvana

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur d’élite EV05 Forces Temporelles
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

chivalry (ft. Opal Or)

Maître des Univers
Messages : 1072
Date d'inscription : 11/02/2017
Région : L'Univers
Crédits : 64pxs

Maître des Univers
Maître des Univers
Sam 2 Sep - 22:47
Le membre 'Orion' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'RÉUSSI / ÉCHOUÉ' :
chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 JewgFj1
Opale Or
Messages : 60
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6077-f-the-wolf-kissed-and-the-crimson-maiden-sans-reponse#123413 https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Dim 3 Sep - 16:04

Ahnlyse d'Akielos
J'ai 28 ans et je vis dans le royaume d'Akielos, en station à la garnison. Dans la vie, je suis maître d'armes et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire, ce qui ne m'empêche pas d'avoir des coups d'un soir quand la solitude est trop lourde à porter.

Je suis née de rien et j'ai perdu ma famille quand j'étais adolescente aux mains d'ennemis du royaume. Mes parents et mon petit frère sont morts mais les chevaliers ont repoussé les envahisseurs et j'ai survécu.

Peu de temps après, je les ai suivi, j'ai rejoint leur rang, retrouvé une famille et un but dans la vie. Ma carrière était prometteuse, j'étais pleine de fougue et d'ambition. Et puis il y a eu cette mission... Mon commandeur, Altrad, nous a donné des ordres trop risqués et j'y ai perdu un oeil, ainsi que ma confiance en lui. Alors quand j'ai vu cet enfant au milieu de la ligne de front, j'ai revu mon petit-frère piétiné et son cri dans mon esprit a étouffé tous les ordres. J'ai rompu la formation pour le sauver, je me suis battu corps et âme pour lui. Un chevalier est tombé à cause de moi ce jour-là.

Après cela, j'ai été mise à pied. J'ai perdu mon statut et mes rêves. Quand j'ai récupéré de mes blessures, je suis devenue maître d'armes à la garnison pour entraîner les jeunes recrues. Mais j'ai aussi commencé à voir des choses, le monde s'est mis à briller d'une nouvelle lueur. J'ai senti des présences, vus des esprits. Je n'en ai parlé à personne mais j'ai fais de ce don une force et peu à peu remonté la pente.

Je reste néanmoins beaucoup moins enjouée qu'avant. Je fuis les autres et leur jugement. Je porte ma honte, ma rancoeur et mes cicatrices seule. Car c'est seule que j'ai le moins le chance d'être blessée à nouveau...

chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 Ahnlys11

Altrad ne voyait pas. Altrad ne comprenait pas. Il paniquait et cherchait à le cacher sous une couche de colère. Ahnlyse le sentit exploser avant de le voir et quand il se propulsa par-dessus la table pour se ruer sur la créature arachnide, elle n'eut pas le temps de le prévenir du danger des fils. Elle ne put que voir, impuissante, son élan stoppé par la toile translucide, ses bras s'emmêler avec le rebond et entendre sa lame tomber.

L'araignée de ténèbres ouvrit grand ses mandibules et poussa un cri étrange et strident, comme le son du métal sur la roche avant de s'avancer. Diables et vouivres ! Qu'elle allait vite ! Si on ne l'arrêtait pas, elle serait sur Altrad en quelques instants et mieux valait ne pas imaginer ce qu'elle lui ferait subir.

Ahnlyse sauta à son tour par-dessus la table, évitant habilement les pièges translucides étendus tout autour d'elle, pour empoigner l'épée de son coéquipier. Elle-même n'avait sur elle que sa dague miséricorde et quelques petits couteaux, sa hallebarde étant toujours sur le dos de son cheval. La lame se révéla plus lourde que celles qu'elle avait l'habitude de manier mais elle s'accommoda vite à son poids en replaçant ses appuis avec toute son expertise de chevalier et maître d'armes.

L'araignée était presque sur Altrad désormais, ses longues pattes avant l'encerclant pour lui permettre de se stabiliser sur sa toile et approcher son horrible tête de lui. Ahnlyse réagit cependant plus vite et planta sa miséricorde en travers de son crâne. Conçue pour achever les adversaires et s'insinuer sans peine dans les interstices des armures, la lame fine traversa la chitine de bas en haut comme si elle s'était plantée dans une motte de beurre.

La créature hurla à nouveau et s'agita en tout sens pour essayer de se défaire de son épine douloureuse mais ne sembla pas faiblir pour autant. Saloperie magique ! Les traits fermés, presque effrayants de froideur et de brutalité, Ahnlyse referma sa deuxième main sur la poignée de l'épée d'Altrad et la souleva pour prendre de l'élan, l'abattant dans un cri de guerre sur le cou de la créature. Un craquement glauque répondit à la force du mouvement et le monstre dégringola lamentablement en se convulsant, essayant de griffer et attraper tout ce qui lui passait à portée dans un dernier instinct de survie. Sans même y réfléchir, Ahnlyse s'interposa entre les pattes effilées et Altrad, offrant son armure plutôt que le visage du chevalier aux agressions erratiques de la bête.

Quelques instants plus tard, le calme regagna la maisonnée. La créature gisait sur le dos, les pattes repliées, sa tête embrochée à quelques pas de là. Ahnlyse se rendit compte qu'elle avait retenu sa respiration jusque là et prit une profonde inspiration pour calmer le pic d'adrénaline qui faisait battre son coeur trop vite. Elle s'assura que rien d'autre n'allait se jeter sur elle puis se tourna vers Altrad, tranchant avec son épée les fils qui maintenaient sa prison en place.

Sans un mot, elle lui plaqua son épée contre la poitrine, devoir toucher son arme un instant de plus lui donnant presque la nausée puis elle récupéra sa dague et entreprit de trancher avec elle tous les fils restant qu'elle voyait dans la pièce. Elle n'avait aucune envie de voir Altrad perdre davantage son calme en s'accrochant quelque part tous les trois pas.

Quand elle ut achevé sa tâche, elle essuya le sang noir de sa lame et les éclaboussures sur son visage en promenant les yeux dans la pièce. Son regard tomba sur le marchand étendu au sol, qu'elle avait pratiquement oublié dans le feu de l'action.

"Est-il vivant ? hasarda-t-elle."

Elle se força à regarder son coéquipier et serra les dents, pressentant que l'état du marchand n'allait pas le distraire très longtemps de sa fureur. Surtout s'il était mort...


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Dim 3 Sep - 20:10

Altrad
d'Akielos

J'ai 29 ans et je vis dans le glorieux pays d'Akielos, allant là où mes missions m'emmènent. Dans la vie, je suis chevalier pour le compte de mon pays et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire, préférant la compagnie de mon cheval que celle d'un autre être humain. Comme tous les chevaliers au service d'Akielos, j'ai abandonné mon nom de famille pour n'être plus qu'un prénom et


Je suis chevalier pour le compte du Roi Damianos. Durant la guerre, j'étais relativement haut placé, je dirigeais ma propre troupe, mais maintenant que nous sommes dans un temps de paix relatif, je fais essentiellement des missions seul.

Je ne cherche pas la gloire, la célébrité, je préfère travailler dans l'ombre. Ca a fait de moi un élément important pour l'Ordre des chevaliers, suffisamment pour qu'on me fasse confiance.

J'ai un caractère peu avenant, je n'aime pas qu'on cherche ma compagnie. Si une personne tente de me parler pour du badinage sans intérêt, je réagis soit en partant, soit en lâchant une remarque bien sentie.

N'y voyez pas là une trace de traumatisme ou d'un quelconque esprit torturé, j'ai toujours été ainsi. L'efficacité prime sur le reste.
Coincé dans la toile invisible, Altrad enrageait. Ahnlyse le protégeait tout en tuant seule la monstruosité, ça le mettait dans une situation incertaine - sa confiance en la jeune femme n'atteignait pas vraiment des sommets. Il s'agitait, essayant de se décoller, mais rien à faire, il avait l'impression de flotter au dessus du sol.

Au bout d'un moment, Ahnlyse parvint à tuer la bestiole, puis à sortir de là, tout en continuant à donner des coups d'arme dans le vide - ou plutôt sur quelque chose d'invisible aux yeux d'Altrad. Ca mériterait une discussion, et pas plus tard qu'aujourd'hui, une fois que ce bordel soit maîtrisé.

Une fois libre, il se dirigea vers le marchand, posant deux doigts sur sa carotide pour vérifier s'il était vivant - comme le demandait Ahnlyse. Il attendit quelques secondes, repositionna ses doigts plusieurs fois, mais rien à faire. Il était mort. Probablement à l'instant même où l'araignée était apparue.

Alors Altrad ferma les yeux de l'homme. Il semblait avoir été un pion dans un dessein plus grand que lui. Afin de lui rendre hommage, il récita une prière pour que son âme passe à l'autre monde en paix. Puis il se releva, observa la pièce sens dessus dessous. Il posa les yeux sur les quelques jouets.

Il monta les escaliers pour vérifier l'étage, si quelqu'un s'y cachait. Personne, pas un chat.

"Il n'y a pas d'enfant ici. Alors où est-il passé ?"

De l'avis d'Altrad, il avait probablement été pris en otage pour s'assurer que le marchand fasse ce qu'il était censé faire, l'araignée servant de vérification, sûrement. Ca sentait le plan d'un sorcier, mais un plan pour quoi ? Attirer deux chevaliers dans un village fantôme, ça paraissait ridicule. Il devait y avoir autre chose.

Il fallait néanmoins vérifier auprès des voisins si l'enfant n'était pas juste confié à quelqu'un d'autre. Mais avant ça, il se tourna vers Ahnlyse.

"Il faut qu'on parle. C'était quoi ce bordel ? Qu'est-ce que tu voyais que je ne voyais pas ? Et surtout... Comment."

Son regard se fixa sur la jeune femme, un regard dur et accusateur. La magie n'était clairement pas bien vue dans le royaume. On n'allait pas jusqu'à exécuter les personnes la pratiquant - à moins d'un crime, auquel cas l'échafaud s'imposait. Mais parmi les chevaliers, il n'y avait aucun magicien, sorcier. Seuls les mages approuvés par la royauté pouvait la pratiquer pour le bien du peuple.

"J'attends des explications."
Opale Or
Messages : 60
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6077-f-the-wolf-kissed-and-the-crimson-maiden-sans-reponse#123413 https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Jeu 7 Sep - 21:26

Ahnlyse d'Akielos
J'ai 28 ans et je vis dans le royaume d'Akielos, en station à la garnison. Dans la vie, je suis maître d'armes et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire, ce qui ne m'empêche pas d'avoir des coups d'un soir quand la solitude est trop lourde à porter.

Je suis née de rien et j'ai perdu ma famille quand j'étais adolescente aux mains d'ennemis du royaume. Mes parents et mon petit frère sont morts mais les chevaliers ont repoussé les envahisseurs et j'ai survécu.

Peu de temps après, je les ai suivi, j'ai rejoint leur rang, retrouvé une famille et un but dans la vie. Ma carrière était prometteuse, j'étais pleine de fougue et d'ambition. Et puis il y a eu cette mission... Mon commandeur, Altrad, nous a donné des ordres trop risqués et j'y ai perdu un oeil, ainsi que ma confiance en lui. Alors quand j'ai vu cet enfant au milieu de la ligne de front, j'ai revu mon petit-frère piétiné et son cri dans mon esprit a étouffé tous les ordres. J'ai rompu la formation pour le sauver, je me suis battu corps et âme pour lui. Un chevalier est tombé à cause de moi ce jour-là.

Après cela, j'ai été mise à pied. J'ai perdu mon statut et mes rêves. Quand j'ai récupéré de mes blessures, je suis devenue maître d'armes à la garnison pour entraîner les jeunes recrues. Mais j'ai aussi commencé à voir des choses, le monde s'est mis à briller d'une nouvelle lueur. J'ai senti des présences, vus des esprits. Je n'en ai parlé à personne mais j'ai fais de ce don une force et peu à peu remonté la pente.

Je reste néanmoins beaucoup moins enjouée qu'avant. Je fuis les autres et leur jugement. Je porte ma honte, ma rancoeur et mes cicatrices seule. Car c'est seule que j'ai le moins le chance d'être blessée à nouveau...

chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 Ahnlys11

Le calme devenait assourdissant. Ahnlyse se sentait oppressée par l'absence de bruit et de respiration. Elle retenait son souffle pendant que son compagnon cherchait un signe de vie chez le marchand. Cela ne changerait rien au verdict, qu'elle pressentait de plus en plus, mais elle espérait que cela atténuerait le choc.

Quand Altrad annonça la mort de l'homme, le coeur d'Ahnlyse se serra et un poison bien connu s'insinua dans ses veines : la culpabilité. Elle avait pris l'initiative de couper les fils. Elle avait vu le marchand tomber aussitôt. La partie la plus sombre de sa conscience lui susurrait désormais que c'était de sa faute et elle avait la voix d'Altrad...

Ahnlyse serra les dents, faisant rouler les muscles de sa mâchoire en fixant d'un air éteint le corps, puis le sang sur ses mains. Il était noir et visqueux, collait à ses doigts comme du goudron. Serrant et desserrant machinalement les doigts, elle le vit bientôt se figer et se transformer en cendre légère pour disparaître dans l'air. Un regard au corps de l'araignée lui apprit que cette dernière subissait le même sort, disparaissant doucement en poussière noire.

"Sorcellerie, cracha-t-elle tout bas en s'éloignant du phénomène."

Elle l'observa quelques instants avec appréhension, surveillant que rien de pire ne surgisse soudain. Rien ne se produisit d'autre que le retour au néant du cadavre alors elle s'en détourna pour examiner le corps du marchand pendant qu'Altrad vérifiait le reste de la maison. Elle évita de trop regarder le visage sans vie, chassant sa culpabilité pour se concentrer sur les bleus à ses poignets. Ils étaient devenus noir, autant que le sang du monstre et d'eux se dessinaient de longues veinules noires remontant le long des bras du mort. Ahnlyse fronça les sourcils, inquiète de ce que cela pouvait présager. Avant de partir, ils feraient bien de brûler le corps pour écarter tout danger.

Elle se relevait, prête à partager ses informations avec Altrad quand celui-ci revint de l'étage en lançant :

"Il n'y a pas d'enfant ici. Alors où est-il passé ?"

A ce stade, Ahnlyse s'était attendue à trouver des cocons contenant les corps des enfants et de la mère mais qu'Altrad n'ait rien vu de tel compliquait les choses. Où était passé les habitants de cette maison, en effet ?

"Morts, prisonniers ou seulement absents au moment des faits, songea-t-elle à voix basse plus pour elle-même qu'en réponse à la question de son compagnon d'armes. Il serait judicieux d'envoyer d'autres chevaliers enquêter ici pendant que nous continuons notre route."

En exposant son idée, elle croisa le regard d'Altrad et ce qu'elle y lut lui déplut fortement. Il arborait la même expression furieuse que des années auparavant, la même suspicion que le jour où il lui avait volé ses rêves. Essayant de se convaincre qu'elle exagérait, Ahnlyse se dirigea vers la sortie, se demandant s'ils trouveraient un messager suffisamment rapide pour transmettre leur message à la garnison, quand la voix d'Altrad la stoppa.

"Il faut qu'on parle..."

Profitant de lui tourner le dos, elle ferma les yeux, laissa filtrer haine et désespoir sur son visage. Tiraillée entre le part d'elle qui ne demandait qu'à se confier sur ses dons de vision et celle qui réclamait justice après ce que son ancien lieutenant lui avait fait subir, et qu'elle considérait comme de l'hypocrisie, elle hésitait à lui répondre. Lui révéler ses capacités leur permettrait peut-être d'avancer plus vite dans leur mission mais pouvait aussi bien lui donner le pouvoir de la faire radier de leur ordre, voir même exécuter pour trahison. Après tout, les chevaliers n'étaient pas censés pratiquer la dangereuse magie et bien qu'elle ne la pratiquait pas le moins du monde, si Altrad en jugeait autrement, elle ne doutait pas de qui Uther écouterait... Une fois encore.

Elle ne laisserait pas ce chefaillon lui voler le peu qu'il lui restait. Non... Pas cette fois. En se retournant à moitié pour lui répondre, elle avait fait taire la colère sur ses traits qui n'exprimaient plus désormais qu'un dangereux mépris.

"Il y avait des fils, des toiles tissées, presque invisibles, expliqua-t-elle calmement. J'ai mis du temps avant de m'en rendre compte mais j'ai fini par capter l'éclat du soleil qui se reflétait dessus."

Elle haussa alors les épaules, comme s'il n'y avait rien de plus à avouer, comme si la défaillance venait de son compagnon et pas d'elle.

"Il faut croire que j'ai une meilleure vue que vous."

Un faible rictus étira un coin de ses lèvres alors qu'elle replaçait une mèche de cheveux derrière son oreille du côté mort de son visage, lui laissant tout le loisir de détailler la balafre qui la défigurait et figeait ses traits ainsi que l'éclat laiteux de l'oeil qu'elle avait perdu par sa faute. Elle ne l'accusa pas ouvertement de son sort, elle ne l'avait d'ailleurs jamais fait, gardant ses blessures pour elle-même, mais elle savait qu'il comprendrait son allusion. A moins d'être un parfait idiot et elle doutait qu'il en soit un.

"Il faudra aussi brûler le corps du marchand. Des traces noires se répandent dans son corps depuis ses poignets... et je n'ai pas envie de savoir ce qu'il adviendra de lui quand elles l'auront entièrement recouvert."

Elle ne détourna pas le regard d'Altrad, le défiant de poursuivre cette querelle au détriment de leur mission.  


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Dim 10 Sep - 23:13

Altrad
d'Akielos

J'ai 29 ans et je vis dans le glorieux pays d'Akielos, allant là où mes missions m'emmènent. Dans la vie, je suis chevalier pour le compte de mon pays et je m'en sors plutôt bien. Je suis célibataire, préférant la compagnie de mon cheval que celle d'un autre être humain. Comme tous les chevaliers au service d'Akielos, j'ai abandonné mon nom de famille pour n'être plus qu'un prénom et


Je suis chevalier pour le compte du Roi Damianos. Durant la guerre, j'étais relativement haut placé, je dirigeais ma propre troupe, mais maintenant que nous sommes dans un temps de paix relatif, je fais essentiellement des missions seul.

Je ne cherche pas la gloire, la célébrité, je préfère travailler dans l'ombre. Ca a fait de moi un élément important pour l'Ordre des chevaliers, suffisamment pour qu'on me fasse confiance.

J'ai un caractère peu avenant, je n'aime pas qu'on cherche ma compagnie. Si une personne tente de me parler pour du badinage sans intérêt, je réagis soit en partant, soit en lâchant une remarque bien sentie.

N'y voyez pas là une trace de traumatisme ou d'un quelconque esprit torturé, j'ai toujours été ainsi. L'efficacité prime sur le reste.
Il avait demandé des explications sur comment elle était parvenue à voir ce qu'il n'avait pas vu, même en étant collé le nez dessus. Son explication fumeuse, il n'y croyait pas. Reflet du soleil mon cul! Même sa nonchalance en répondant était louche. Quant à sa dernière remarque sur le fait qu'elle avait une meilleure vue que lui, il comprenait clairement que c'était une accusation en retour.

Mais Altrad n'était pas désolé pour un sou. Il avait donné des ordres, et il n'attendait pas moins que l'obéissance. Quant à sa blessure, elle était la preuve qu'elle faisait partie de l'ordre des chevaliers d'Akielos. Plus un honneur qu'une perte.

Donc, il ne la croyait pas le moins du monde. Mais il n'avait - pour l'instant - aucune preuve. Il ne fit aucun commentaire, du moins oral, puisqu'il avait soulevé un sourcil, montrant clairement que son bluff, ce n'était que du vent. Par contre, il avait du travail sur la planche, comme le souligna Ahnlyse qui cherchait à changer de sujet.

En résumé, il fallait faire un rapport de mission à Uther, brûler le corps de l'homme, se renseigner sur l'existence d'un enfant voire d'une famille. Cette mission commençait à se complexifier, à inclure de la sorcellerie. Deux personnes, c'était discret certes, mais pas forcément adapté à un combat contre un sorcier.

"Je m'occupe de brûler le corps et de me renseigner sur la famille. On se retrouve aux portes de la ville dès qu'on a fini."

Altrad souleva - non sans mal - le corps du marchand. C'était un homme bien en chair, qui tenait tout juste sur l'épaule du chevalier qui le mena jusqu'à la charrette occupée par quelques marchandises. Sur le chemin, tandis qu'il la dépassait, il lâcha tout de même un mot :

"Merci."

Pour l'avoir sorti d'affaire face à l'araignée. Elle n'était pas obligée, compte tenu de leur passif. Elle l'aurait laissé mourir que personne n'aurait su qu'elle l'y avait laissé, surtout face à une telle créature. Il en était parfaitement conscient.

Puis, il partit, prenant les rênes du cheval de la charrette, tout en sifflant pour que son cheval les suivent. Il avait vu, en arrivant dans le village, où vivait le croquemort, et ça allait être parfait pour s'occuper du corps, autant que pour avoir des informations sur la famille du marchand.

Qu'Ahnlyse s'occupe d'envoyer le message à la caserne. Uther déterminera s'il envoie une équipe ou pas.

Après la crémation du corps du marchand - qui dura un long moment, il découvrit que si le marchand était veuf, il avait effectivement un fils, qui n'était pas au village. Quand des amis de la famille s'en était inquiété au retour du marchand, il avait apparemment bredouillé que l'enfant était chez des cousins. Peu crédible, d'après la femme du croquemort.

Il laissa donc le corps finir en cendre dans les mains de ce professionnel, et retourna sur son cheval vers l'entrée du village, comme convenu. Et quand il vit Ahnlyse enfin, il déclara simplement :

"La mission devient plus urgente : le fils a bien disparu et il est possible qu'il soit gardé en otage. Le père étant mort, je ne donne pas long feu au gamin."
Opale Or
Messages : 60
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6077-f-the-wolf-kissed-and-the-crimson-maiden-sans-reponse#123413 https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Mar 19 Sep - 21:59

Ahnlyse d'Akielos
J'ai 28 ans et je vis dans le royaume d'Akielos, en station à la garnison. Dans la vie, je suis maître d'armes et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire, ce qui ne m'empêche pas d'avoir des coups d'un soir quand la solitude est trop lourde à porter.

Je suis née de rien et j'ai perdu ma famille quand j'étais adolescente aux mains d'ennemis du royaume. Mes parents et mon petit frère sont morts mais les chevaliers ont repoussé les envahisseurs et j'ai survécu.

Peu de temps après, je les ai suivi, j'ai rejoint leur rang, retrouvé une famille et un but dans la vie. Ma carrière était prometteuse, j'étais pleine de fougue et d'ambition. Et puis il y a eu cette mission... Mon commandeur, Altrad, nous a donné des ordres trop risqués et j'y ai perdu un oeil, ainsi que ma confiance en lui. Alors quand j'ai vu cet enfant au milieu de la ligne de front, j'ai revu mon petit-frère piétiné et son cri dans mon esprit a étouffé tous les ordres. J'ai rompu la formation pour le sauver, je me suis battu corps et âme pour lui. Un chevalier est tombé à cause de moi ce jour-là.

Après cela, j'ai été mise à pied. J'ai perdu mon statut et mes rêves. Quand j'ai récupéré de mes blessures, je suis devenue maître d'armes à la garnison pour entraîner les jeunes recrues. Mais j'ai aussi commencé à voir des choses, le monde s'est mis à briller d'une nouvelle lueur. J'ai senti des présences, vus des esprits. Je n'en ai parlé à personne mais j'ai fais de ce don une force et peu à peu remonté la pente.

Je reste néanmoins beaucoup moins enjouée qu'avant. Je fuis les autres et leur jugement. Je porte ma honte, ma rancoeur et mes cicatrices seule. Car c'est seule que j'ai le moins le chance d'être blessée à nouveau...

chivalry (ft. Opal Or) - Page 2 Ahnlys11

Ahnlyse fulminait, son regard brûlant de rancoeur dans le dos de son coéquipier. Quand il avait haussé un sourcil, donnant l'impression d'être peu impressionné par les accusations qu'elle venait de sous-entendre, Ahnlyse avait eu envie de lui sauter à la gorge. De le secouer. De le gifler. Jusqu'à ce qu'il reconnaisse ses propres erreurs, qu'il formule des excuses.

Mais les excuses ne vinrent pas, pas plus que les remords. Il chargea le corps du marchand sur son épaule et n'insista pas. Par les dieux, qu'il mettait sa patience à rude épreuve ! Soupirant faiblement, le maître d'armes lui emboîta le pas, tâchant de se concentrer sur la mission qui l'attendait dans l'immédiat : rédiger un rapport pour Uther. Elle trouva surprenant qu'il lui confie cette responsabilité après leur accrochage, mais préféra mettre cela sur le compte de l'ennui ou l'incompétence : actuellement, il lui était plus facile de considérer Altrad comme un idiot. Cela lui évitait de penser qu'elle travaillait peut-être un sociopathe, incapable de la moindre émotion.

"Merci."

Ce mot la cueillit en pleine rumination, la stoppant nette dans ses pas. Avait-elle bien entendu ? Dans la plus totale incompréhension, Ahnlyse leva le regard vers Altrad, cherchant à deviner s'il se payait sa tête ou si, enfin, il lui accordait un peu de reconnaissance. Comme si cette simple attention était parvenue à débloquer des années de souffrances, Ahnlyse s'entendit répondre d'une voix faible d'où perçait l'amertume :

"Toute vie est précieuse... Même la vôtre."

Sur ces mots, elle se dirigea vers sa monture, sans un regard pour son coéquipier. Elle préférait ne pas savoir s'il l'avait entendu, ni ce qu'il en pensait. De toute façon, elle regrettait ses paroles, de les avoir prononcées même si elles étaient vraies. Il ne méritait pas de le savoir.

En atteignant son cheval et les sacoches attachées à sa selle, Ahnlyse mit de côté ce qui venait de se passer et sortit de quoi écrire. Il n'y avait pas beaucoup de mobilier dehors, hormis un billot pour couper du bois et un vieux tabouret devant la maison, mais elle n'avait pas envie de retourner à l'intérieur alors elle s'en contenta pour rédiger son rapport. S'asseyant sur le tabouret et posant son matériel d'écriture -un parchemin, une plume et une pierre de pigment noir qu'il fallait frotter avec un peu d'eau pour la transformer en encre- sur le billot, elle commença à gratter le papier.

"Rapport I des chevaliers Altrad et Ahnlyse.
1er jour d'enquête sur la disparition des habitants de Vinne.
Village de Bois-aux-Merles.

Après notre départ de la garnison, nous avons jugé préférable de faire halte au village de Bois-aux-Merles, pour interroger à nouveau le marchand sur ce qu'il avait vu à Vinne, conscients que le moindre élément pourrait aider notre enquête.

Le marchand nous a reçu chez lui, visiblement inquiet de notre présence. Il a tenu des propos incohérents lorsque nous lui avons demandé de nous raconter son passage à Vinne. Il portait également des marques, tels des bleus, aux deux poignets. Nous avons d'abord cru qu'il avait subi des pressions pour ne rien révéler de plus à notre ordre, néanmoins, il s'est avéré que des forces indéniablement maléfiques s'étaient emparées de lui.

De ses poignets émergeaient d'étranges fils à peine visible, semblables à des fils de soie. Leur origine provenait d'une créature tapie dans l'ombre à l'allure arachnéenne. Nous avons tranché les fils reliant la chose au marchand, qui s'est immédiatement effondré, mort. La chose s'est ruée sur nous mais a été défaite. Une épée plantée de part en part de sa tête a suffi à l'occire. Après quelques instants, elle s'est désagrégée en poussière noire, de même que ses fils.

Une rapide étude du corps du marchand nous a révélé cependant que les marques sur ses poignets se propageaient rapidement. Par mesure de précaution, nous avons donc pris la décision de brûler son corps, conscients pourtant que cela réduirait l'étude du processus.

Nos fouilles de la maison ont prouvé que le marchand avait au moins un enfant, resté introuvable. Notre mission initiale étant le village de Vinne, nous allons poursuivre notre route. Néanmoins, devant la présence indubitable de forces maléfiques et de sorcellerie, nous vous faisons parvenir ce rapport au plus vite, et vous laissons juger de la marche à suivre pour assurer la sécurité de Bois-aux-Merles.

Avec honneur et bravoure,
Ahnlyse.
"

Pour accompagner son récit, Ahnlyse prit le temps nécessaire pour dessiner sur un deuxième feuillet ce qu'elle avait vu. Plutôt fidèlement, elle reproduisit la scène du marchand et de l'araignée, ainsi que la toile tendue comme un piège à leur intention. Puis elle fit des croquis de l'araignée morte partant en fumée et enfin des veinules noires sur les bras du marchand.

Ceci fait, elle plia le rapport et le cacheta avec un peu de cire et le sceau que tous les chevaliers portaient en chevalière. Dès lors, il ne lui fallut pas longtemps pour trouver un coursier trop fier pour passer à côté de l'occasion de délivrer un message à la garnison. Elle déboursa quelques pièces de sa paie pour qu'il se montre diligent et discret et le regarda courir sceller un âne pour se mettre en chemin. Elle doutait quelque peu de la vitesse de la monture mais avait compris en parcourant le village qu'elle ne pouvait espérer mieux...

Elle oubliait parfois que les chevaux étaient un luxe, tant ils étaient indispensables à la plupart de leurs missions. Enfin, le message serait toujours délivré plus vite que s'ils devaient attendre la fin de leur mission.
Après un dernier regard au coursier, Ahnlyse retrouva sa propre monture et gagna l'autre extrémité du village, où l'odeur âcre de la chair brûlée emplissait encore l'air, la prenant à la gorge. Elle se couvrit le nez avec le col de son tabard et écouta Altrad confirmer leurs craintes avant de reprendre la route de Vinne. Elle espérait que le petit avait trouvé un moyen de s'en sortir ou qu'ils arriveraient à temps pour le sauver, mais comme le soulignait Altrad, les chances étaient minces.

Avant de lancer à nouveau leurs chevaux au galop, elle annonça :

"Mon rapport est parti avec le seul coursier du coin. Je pourrais vous en résumer la teneur dès que le temps nous pressera moins, si vous le souhaitez."

Elle avait envie de tout sauf de répéter ce qu'elle venait d'écrire, mais enfin, s'il avait été capable de la remercier, elle pouvait faire l'effort de le rassurer sur ce qu'elle avait écrit et surtout sur le fait qu'elle avait passé sous silence le fait qu'il lui devait la vie.


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Contenu sponsorisé
chivalry (ft. Opal Or)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: