Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyAujourd'hui à 9:20 par Manhattan Redlish

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyHier à 20:54 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyHier à 8:55 par Senara

» Raven and Bones
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyJeu 18 Juil - 23:49 par Lobscure

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyJeu 18 Juil - 17:54 par Opale Or

» Silicon Heart ft. Lexis
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyJeu 18 Juil - 13:00 par Lexis

» Le sang des rois
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyJeu 18 Juil - 8:57 par Telanie

» Activité réduite
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyJeu 18 Juil - 4:22 par Raton

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Shall we meet again (charlissa) - Page 3 EmptyJeu 18 Juil - 0:56 par Clionestra

Le deal à ne pas rater :
Carte mémoire Micro SDXC Sandisk Extreme Plus 256Go / 200Mo/s
19.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Shall we meet again (charlissa)

HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Ven 15 Sep - 22:07
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Namikaze Umi
J'ai 39 ans et je vis sous Konoha, où j'ai été enfermée pendant plus de dix-huit ans. Dans la vie, je ne suis plus grand chose. Sinon, grâce au karma, je suis oubliée des mémoires.

Shall we meet again (charlissa) - Page 3 3m94



- 1m74
- ex bras droit de Danzo
- petite sœur de Minato Namikaze
- casse pieds de service qui trainait avec les amis de son frère
- folle amoureuse d'Hiashi Hyuga, même si elle ne l'a jamais avoué à personne
- a choisi la racine, persuadée que Minato et elle remplacerait Sarutobi et Danzo
- enfermé par ce dernier qui craignait un coup d'état



Shall we meet again (charlissa) - Page 3 Gjyr
Faceclaim : la flemme de chercher


“Je n’ai jamais aimé personne d’autre.”

C'est pas bien. Non. C'est vraiment pas bien. C'est triste. Pour lui. Pour sa femme. C'est pas juste et c'est dommage. Mais. C'est. Un soulagement. Umi retient de son mieux un soupire de soulagement. Mais même si elle se retient de souffler, ses muscles qui se relâchent contre Hiashi le montre quand même. C'est bien. Non c'est pas bien, mais elle est quand même contente de l'entendre lui dire ça. La jeune femme se laisse manipuler, relève son regard vers les grands iris blancs du Hyuga. Son Hyuga. C'est comme ça qu'elle s'amusait à l'appeler dans sa petite tête. Et son Hyuga, il l'embrasse. C'est lui, qui l'embrasse, après toutes ces années. C'est arrivé. Et juste pour ça, elle est heureuse d'être sortie de son trou. Juste pour pouvoir l'embrasser et être embrassée par lui, à nouveau.

Hiashi se recule, et elle le regarde encore. Il a vraiment beaucoup, beaucoup, changé. Elle retrouve celui qu'il était avant, mais elle voit les autres changements. En dehors de l'âge. Oui. Mais elle ne doute pas un instant qu'elle l'aimera toujours.

"D'accord …"

Elle mumure à peine en relevant les yeux vers ceux d'Hiashi. A peine une petite seconde avant qu'ils ne retombent plus bas toujours sur ses lèvres. Umi bat des paupières le temps d'une hésitation et y retourne. Elle l'embrasse à nouveau. Il lui semble aussi, en effet, que ses lèvres sont un peu moins douces qu'à l'époque. Ou alors ce sont les siennes à elles qui sont sèches. Ou elle a juste adoucit le souvenir. Bah. Peu importe. Elle l'embrasse juste encore un peu. Avec douceur. Pour se réconforter, et parce que ça fait un bien fou. Juste parce qu'elle l'aime, oui. Elle lui dira, d'accord. Un peu plus tard. Il lui faut juste encore un peu de temps. Pour accepter qu'elle en a le droit. Bref. Umi retourne se réfugier dans le cou d'Hiashi en soupirant doucement. Elle a presque l'impression que "ça va". Elle s'est presque apaisée. Et puis elle est épuisée.

Alors elle se laisse complètement faire. Ramenée par Hiashi au campement, remise au lit. Même si elle n'a pas envie de le lâcher. Ça s'entend d'ailleurs, puisqu'elle grogne, mais bon. C'est un grognement de bébé tigre ensommeillé.

"Ouais, ouais … fin. Non, je m'enfuirai plus. Je. Vais dormir, déjà."

Oui. Dormir. C'est ce qu'elle devrait faire, mais Umi à encore ses doigts fermés sur le kimono d'Hiashi. Dans le doute. Des fois qu'il s'évapore si elle le lâche. Ou si elle ferme les yeux.

"Tu seras toujours là, hein ?"

La question est vague. Mais finalement, c'est bien ce qu'elle veut savoir. S'il sera toujours là. N'importe quand. Toujours. Umi attend qu'il lui réponde avant de le lâcher. Elle est si fatiguée, alors oui elle ferme très vite les yeux avant de s'endormir.

Elle ne rêve pas, cette fois. Pas de cauchemars, pas de rêve, pas d'hallucinations non plus. Rien du tout. Juste le calme et le repos. A un point où quand elle reprend se réveille Umi ne sait pas. Rien. Ni où elle est, ni quand elle est, ni qui elle est. Et quand ses esprits lui reviennent, peu à peu, la première chose qu'elle se dit est qu'elle a rêvé. D'Hiashi. De leurs baisers. Et de son “Je n’ai jamais aimé personne d’autre.". Umi est certaine qu'elle est au fond de son trou. Avant de sentir le matelas sous elle, et donc de comprendre que c'est bien vrai.

Elle se tire avec difficulté du sommeil et ouvre finalement les yeux avec peine, en remuant à peine. Umi le cherche, son Hyuga, tout de suite, c'est la première chose qu'elle fait. Elle a envie de le voir. Et il est là. En train de lire, comme d'habitude. Alors, elle sourit largement, paisiblement.

"Tu n'as pas changer tant que ça, finalement …"


Elle non plus. Prête à le taquiner en toute circonstances.

Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 15 Sep - 23:25

Hiashi
Hyuga

J'ai 39 ans et je vis à Konoha, un village caché ninja. Dans la vie, je suis chef de clan et je m'en sors parfaitement ainsi que père et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf d'une femme que je n'aimais pas d'amour et en deuil de beaucoup trop de monde.

A venir
Il avait dit « oui ». A sa question. Oui, il serait là. Il serait toujours là. Il ne voyait pas réellement comment il pourrait en être autrement … Il se demande cependant comment il pourrait lier son existence, en tant que chef de son clan, en tant qu’instructeur de ses descendants, et celui qu’il était avec elle. Il l’aimait. Mais son esprit se souvenait de l’enfant qu’elle était. Leur unique nuit ensemble n’était qu’un rêve qu’il sait avoir embellit au fur et à mesure du temps pour le rendre plus profond, plus doux, plus sécuritaire. Ce rêve était un lieu où son esprit pouvait divaguer. Personne ne pourrait croire que le grand, et vieux, Hiashi, était en train de penser à une relation sexuelle qu’il avait dit alors qu’il était à peine majeur. C’était même un peu pervers, quand il y pense, d’avoir désiré aussi longtemps le souvenir d’Umi … Cette femme qui était son amie, et sa pire ennemie en même temps. Alors, il avait dit oui. Il lui avait donné la place dans son lit, unique place qu’il avait pour dormir sous sa tente, et il avait rejoint des haut conseillers de la famille quand il fut sûr que son absence ne soit pas remarqué. Pour le moment, il fallait qu’elle reste un secret, comme il peut, de sa famille. La sœur disparue du quatrième Hokage, celle qui aurait pu prendre sa place à ses côtés, était dans sa tente en train de se reposer. Cette femme qui avait été connu comme étant un électron libre à l’époque, depuis toujours. Il s’approcha de Urok. Le frère de son grand-mère. Membre de la famille secondaire, il avait toujours été une personne digne de confiance. C’était lui, qui l’avait aidé à faire le deuil de son frère. Lui, qui avait réussi à apaiser les tensions. C’était lui qui était le centre de la branche secondaire et qui entretenait avec Hiashi une bien meilleure relation qu’avec tous ses prédécesseurs. Il lui parla, ils prévoyaient ensemble l’aide pour la restructuration du village, et du clan. Il demanda à demi-voix des nouvelles de sa fille. Mais si subtile qui l’était, personne ne comprit sa question et on lui donna des nouvelles de Suna, sans que personne ne puisse rien lui dire sur Hinata. Il fit semblant de rien et reparti.

Il prit un parchemin qu’il étudia toute la nuit, pour pouvoir aider quand on lui demander de l’aide pour tel ou tel chose. Ils n’étaient pas des conseils du Hokage, bien que Tsunade soit plus enclin à lui demander de l’aide, mais ils restaient le plus grand, prospère et honorable clan du village. Il fait cela toute la nuit, attentive à la jeune femme tout de même. Il ne voulait pas de cauchemars, ni risquait de louper des douleurs. Quand on dort, et qu’on se déplace, on ne pouvait pas cacher les grimaces caractéristiques de la douleur. Perché sur son bureau, en face du lit, il relève un sourcil interrogateur.

- Je m’instruis, comme tu as pu le constater, sous peu il y aura quelques travaux à Konoha, et le gouvernement risque fort de nous demander notre aide, en pensant que nous avons les réponses à tout.

Il n’était pas rare que les ninjas de Konoha partent du principe que « si les Huyga ne savent pas, alors personne ne saura ». Tsunade partageait cette pensée ? Il ne pourrait pas l’affirmer. Il était vrai qu’en plus d’être la plus vieille famille, ils avaient emmagasiné un savoir. Savoir qu’il avait gardé pour lui jusqu’à récemment. Il aurait dû instruire ses filles et Neji de la même manière. Bien qu’appartenant à la branche secondaire, son neveu était plus apte à prendre la tête de leur clan. Il était le plus grand ninja de sa génération, sans le moindre doute. Mais il ne pouvait pas changer les lois immuables (//Frère, tu es le chef, tu peux #facepalm). Il regarde la jeune femme, referme son parchemin pour l’observer.

- Veut-tu prendre une douche ? Ou venir que je fasse parvenir un petit déjeuner ?

Il ne savait pas exactement comment réagir avec elle. Elle était blessée, meurtrie, sous alimenté, et lui il l’avait trimballé d’une place à l’autre de Konoha pour lui parler d’un foutu livre. Il regarde la page arraché. La jeune femme avait arraché la page pour le voir réagir. Et il était tombé amoureux d’elle ce jour-là. Parce qu’il manquait une page à ce foutu livre. Il remonte les yeux vers elle.

- Je peux aussi parler de ce que tu as manqué, mais je pense que tu as besoin d’un peu de temps pour … pour apprendre tous les changements.

Ou simplement repartir de zéro ? Cela serait peut-être plus simple si elle prenait les informations non pas comme un changement, mais un fait. Pur et simple.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 16 Sep - 0:30
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Namikaze Umi
J'ai 39 ans et je vis sous Konoha, où j'ai été enfermée pendant plus de dix-huit ans. Dans la vie, je ne suis plus grand chose. Sinon, grâce au karma, je suis oubliée des mémoires.

Shall we meet again (charlissa) - Page 3 3m94



- 1m74
- ex bras droit de Danzo
- petite sœur de Minato Namikaze
- casse pieds de service qui trainait avec les amis de son frère
- folle amoureuse d'Hiashi Hyuga, même si elle ne l'a jamais avoué à personne
- a choisi la racine, persuadée que Minato et elle remplacerait Sarutobi et Danzo
- enfermé par ce dernier qui craignait un coup d'état



Shall we meet again (charlissa) - Page 3 Gjyr
Faceclaim : la flemme de chercher


Est-ce qu'un jour seulement elle l'avait vu sans un livre à la main ? Pas forcément ouvert non, mais au moins à portée ? Elle en doute. Mais il se peut fort que ce soit une des raisons pour laquelle elle est tombée amoureuse de lui. Pas à cause du livre. Mais à cause de tout ce que ça représente pour elle qui peine à rester calme ou éveillée devant des écrits. Calme, détermination, courage, intelligence, patience et maturité. Oui, pour Umi, il faut avoir au moins toutes ses qualités-là pour être capable de lire autant qu'il le fait.

"Qu'ils aillent se faire foutre le gouvernement …"


Qu'elle grince dans une plaisanterie fort amère. Umi sourit en coin, mais son regard est un peu sombre et son air blasé. Elle n'en veut à personne pour ce qui est arrivé. Pour son enfermement ou pour la mort de son frère, elle n'en a jamais voulu à personne sauf à eux tous là. Le troisième du nom. Les deux vieux cons qui le conseillent. Et, bien entenduuuuu, Danzo. Ce petit salopard. Oui, ceci est un euphémisme. La jeune femme bouge en grimaçant pour s'allonger sur le côté. Elle replit un bras sous sa tête et l'observe avec un air plus attendri.

"Mais ouais. Je suppose que tu es devenu … le chef des chefs. Mon dieu … et Shikaku ? Il a fini sdf et largué par Yoshino à cause de sa flemme, ou il est dans les hautes sphères de Konoha grâce à son intelligence ?"

Umi se marre toute seule. Avec le Nara, c'était l'un ou l'autre. Pas d'entre deux. A eux aussi, elle leur avait imaginé une vie. Inoichi, Chosa, Tsume, et… Hizashi. Elle sait. Enfin non, elle ne sait pas . Mais Hizashi n'est toujours pas venu la voir. Et Hiashi n'a pas prononcé son prénom. Alors. Elle a compris. Et en plus, elle n'a pas du tout envie de le savoir. Non. Il ne peut pas y avoir une disparition en plus. Non. Ok, ça aussi c'est giga égoïste. Surtout que Hiashi n'a pas le choix que de vivre avec cet état de fait. Lui. Et à lui aussi, ça lui fait une disparition en plus …

Mais Hiashi aborde un autre sujet de conversation et Umi préfère s'y accrocher pour l'instant. Surtout que le sujet l'intéresse vraiment.

"Oooh. Ouais. De la vraie nourriture … Du riz frit, avec un jaune d'œufs. Et des abricoooots. J'adore les abricots. Quoique vu l'état de Konoha, jsais pas si vous en avez sous le coude."

Nan mais la nana. Et pourquoi pas un magret de canard aux cèpes tant qu'on y est. Umi se marre doucement. Avant de se redresser pour poser ses pieds sur le sol tout en restant assise.

"Je t'avoue que mes exigences en hygiène ont vachement baissées ces dernières années. Tu me diras quand je pue."

Ouais. Toujours ready pour l'enquiquiner un peu. C'est dans sa nature. Elle balançait même des tacles à Danzo à travers sa porte de cellule quand il venait … vider son sac auprès d'elle. Sans doute une petite tentative, quelque part, pour le pousser à l'achever. Mais surtout parce que c'est dans sa nature, eheh.

Umi se hisse sur ses pieds, esquisse des mouvements lents en précautionneux pour rejoindre Hiashi. Elle pose ses mains sur ses épaules. Les glissent derrière sa nuque et mêle ses doigts à ses longues mèches brunes. Putain ce qu'elle a toujours aimé ses cheveux. Elle lui sourit doucement, réfléchissant à la proposition qu'il vient de lui faire. Savoir. Ouais. Nan. Elle a pas envie. Mais elle n'a pas trop le choix. Pour elle si, mais pas pour lui. Alors, elle ose demander.

"Hizashi ?"

Il n'a pas besoin de répondre pour qu'elle comprenne. Le changement d'éclat dans son regard suffit pour qu'elle sache ce qu'elle soupçonnait déjà. Alors elle attire Hiashi contre elle, l'entoure de ses bras et pose ses lèvres contre sa tempe.

"Je suis désolée de ne pas avoir été là."

Ouais. Elle aurait vraiment, vraiment, voulu être là pour lui à ce moment-là. La mort d'Hizashi lui fait autant de mal pour lui que pour elle-meme. Mais Umi repousse ça au fond d'elle-même, pour être là, que maintenant, mais bon, pour Hiashi. Elle embrasse doucement sa tempe.

"Ça fait combien de temps ?"

Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 16 Sep - 1:15

Hiashi
Hyuga

J'ai 39 ans et je vis à Konoha, un village caché ninja. Dans la vie, je suis chef de clan et je m'en sors parfaitement ainsi que père et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf d'une femme que je n'aimais pas d'amour et en deuil de beaucoup trop de monde.

A venir
Hiashi ne dit rien sur l’injonction de la jeune femme sur le gouvernement. Il comprenait. Et ça ne lui dérangeait pas tant que ça. Il comprenait, surtout vue ce qui lui était arrivé. Il pouvait comprendre, alors il posa une main sur son parchemin et ferma les yeux un instant. Il aimait bien le son de la voix de Umi. Umi avait une fois simple, même maintenant que son apparence était différence, que sa pâleur était plus prononcé … Elle avait toujours la même voix. Hiashi la regarde et ouvre les yeux à sa question. Il réfléchit à tout ça.

- Je suis le chef de mon clan, raffirma-t-il bien qu’il semblait lui avoir déjà dit. Shikaku est toujours avec sa femme. Ils ont eu un fils, Shikamaru, qui est une copie conforme de son père au même page. Il est toujours un ninja de Konoha.

La flemme légendaire de cet homme ne l’avait pas dispensé de se battre. Quand il s’agit de faire des stratégies, de créer un plan d’un rien, ou de donner des ordres, Hiashi préférait milles fois être sous les ordres de Shikaku que sous ceux des deux autres de leur trio. Il penche la tête, note la liste de course pour le petit déjeuner et fait un mudra pour l’envoyer directement s’envoler dans les cuisines préfabriqué du camp. Il se souvenait qu’elle aimait les abricots.

- Il y avait plusieurs abricotiers dans la cour, si les fruits sont de saison, tu en auras, répondit-il doucement avant de reporter son attention sur elle.

Il ne la regardait peut-être pas, mais il avait conscience de la jeune femme. Conscience de ses lèvres qui bougent pour émettre des sons, ou bien de sa position dans le lit. Son lit. Il la regarde un peu plus franchement à sa question. Il fronce les sourcils.

- L’hygiène, c’est important. Ce n’est pas seulement pour moi, mais pour ton bienêtre. Tu vas prendre une douche, par jour, des bains, te laver les cheveux en profitant de la purification de l’eau.

Ce n’était pas une question. C’était un fait. La jeune femme avait besoin de prendre son hygiène comme un pouvoir. Sentir bon. Pouvoir se sentir fraiche. Pouvoir bouger les cheveux et sentir la douceur sur sa peau. Il était important qu’elle veuille sentir bon. Pas pour lui, pour elle. Il ne comprenait même pas que c’était pour l’enquiquiner. Il était très sérieux. Il la regarde revenir … Il lui laisse le temps de revenir. Il se laisse toucher par elle. Les Huyga avaient toujours eu des cheveux qui faisaient des envies. C’était une règle d’hygiène. C’était une chose qui les relier tous entre eux, autant que leur yeux. Et aucun des membres de son clan n’avouerait leur secret de soin… Mais Hiashi était prêt à lui en parler. Plus que de parler de son frère. Il sent sa gorge se serrer. Ses yeux la fuient. Elle l’avait dit … il n’avait pas besoin de parler. Il n’arriva pas à sourire et profita de sa proximité, tout simplement.

- 14,
dit-il faiblement… ça fait 14 ans … Il est mort pour … Il est mort pour me sauver, moi et le village. Je …

La mort d’Hizashi lui rappela quelque chose de particulièrement affreux… Qu’en plus d’être un mauvais père, il avait été un frère pitoyable. Même si son frère avait ressenti une pulsion meurtrière pour sa fille de 4 ans … Il n’aurait jamais du lui faire de mal. Il avait blessé son frère pour protéger sa fille … et Umi l’aurait certainement détesté pour ça… De tout son cœur.

- Je suis désolé,
souffla-t-il à son tour.

Parce qu’il savait qu’elle l’aimait aussi… et que lui, il avait eu le temps pour se faire à son meurtre…. Même s’il s’en voulait encore comme un feu brulant dans son cœur.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 16 Sep - 14:01
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Namikaze Umi
J'ai 39 ans et je vis sous Konoha, où j'ai été enfermée pendant plus de dix-huit ans. Dans la vie, je ne suis plus grand chose. Sinon, grâce au karma, je suis oubliée des mémoires.

Shall we meet again (charlissa) - Page 3 3m94



- 1m74
- ex bras droit de Danzo
- petite sœur de Minato Namikaze
- casse pieds de service qui trainait avec les amis de son frère
- folle amoureuse d'Hiashi Hyuga, même si elle ne l'a jamais avoué à personne
- a choisi la racine, persuadée que Minato et elle remplacerait Sarutobi et Danzo
- enfermé par ce dernier qui craignait un coup d'état



Shall we meet again (charlissa) - Page 3 Gjyr
Faceclaim : la flemme de chercher


Quatorze ans. Putain. Quatorze ans !!! Il n'aurait pas pu attendre… cinq ans ? Au moins ? Il est sérieux Hizashi ?? Il aurait pas pu attendre quelques années de plus avant de crever ce con ??? Oui, elle s'énerve route seule Umi. Sur ce pauvre Hizashi. Sur elle surtout. Son étreinte se rafermit à peine sous cette colère continue. Contre eux deux, et contre toute cette merde qui s'est accumulée contre Hiashi. Elle est où la blague, sérieusement ? Va falloir qu'elle meurt vite faut pour aller distribuer des claques là-haut aussi. Que ce soit dans la racine ou au paradis, les dirigeants sont franchement mauvais.

"C'est pas juste."

Non. C'est définitivement pas juste. Elle. Hizashi. huma. C'est comme si le Hyuga n'avait pas le droit d'aimer. Elle le garde un moment contre elle, l'embrasse sur le front et le repousse doucement, pour s'asseoir sur ses genoux. Ça lui fait mal de faire ça. Pas physiquement. Mais dans son cœur et toute son âme. Parce que c'est un geste qu'elle a répété des milliers de fois avec Minato. Quand ses mauvais instincts de petite sœur capricieuse et jalouse la poussait à réclamer l'attention exclusive de son frère. Quand elle faisait ça, elle était certaine de l'avoir. Mais c'est pas grave. Umi ignore. Elle glisse ses bras derrière la nuque d'Hiashi et pose sa tempe contre sa clavicule. Elle garde le silence quelques secondes, pense à Hizashi. Réveille les souvenirs de lui qu'elle garde en elle. Elle a presque l'impression que tout ça… c'était pas vrai. Un rêve et c'est tout. Et qu'elle vient de revenir à la réalité.

"J'ai tout raté. J'ai l'impression… que ça ne sert à rien. Que je sois encore vivante. C'est presque. Ridicule. … si tu n'étais plus là, je serais allé tuer Danzo, et moi avec."

Elle grommelle. Sait parfaitement que l'idée reste dans un petit coin de sa tête. Même s'il y a Hiashi. Non. C'est l'inverse. Ce n'est pas Hiashi et elle, et puis cette idée dans un coin de sa tête qui gâche tout. C'est elle et sa vengeance, et Hiashi qui l'empêche de tout gâcher. C'est plutôt ça, oui.

"Tu peux me parler de … de Naruto ? Comment il est ? Et Kakashi … oh le pauvre …"

Kakashi. Elle l'avait presque oublié, tiens. Sa mémoire avait commencé à lui faire défaut. Pas qu'elle oubliait, mais … c'était comme si elle n'avait juste pas besoin de se souvenir. Oui, la nuance est mince. Mais elle avait oublié certains, et certains visages. Kakashi (si on peut parler de visage …), Obito, Rin, Asuma, Gai, et toutes les petites têtes blondes qui étaient encore les élèves de ses amis à l'époque. Et qui doivent être des adultes à part entière aujourd'hui. Mais, oui, elle avait arrete de penser à eux et à bien d'autres. Même si elle se souvient avoir pensé au jeune masqué quand elle avait deviné que son frère était mort. Elle avait vu l'élève de Minato sombrer. Après la mort de son coéquipier. Puis de sa coéquipière. Elle savait pour son père aussi. Et puis ensuite, Minato lui-même. Son maître. Quelle horreur.

Umi soupire.

"Raconte-moi ce qu'il y a de bien, s'il te plaît. … même si ça doit être difficile à trouver après ce qu'il vient de se passer, ahah."

Elle ricane sinistrement. Elle ne sait toujours pas ce qu'il s'est passé d'ailleurs. Mais bon. Est-ce que ça l'intéresse ? Pas tout à fait. Y a encore une partie d'elle qui est bien contente que ce village qui l'a oublié ait été rasé. Ouais, elle peut être très mauvaise Umi. Et puis surtout, sans ça, elle ne serait jamais ressorti de là. Elle n'aurait jamais embrassé Hiashi une nouvelle fois. L'idée ne lui plait pas. Du tout. Alors elle relève la tête pour retrouver les lèvres de son Hyuga. Ça fait longtemps. (OK, hier, mais si, c'est long.)
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 16 Sep - 14:42

Hiashi
Hyuga

J'ai 39 ans et je vis à Konoha, un village caché ninja. Dans la vie, je suis chef de clan et je m'en sors parfaitement ainsi que père et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf d'une femme que je n'aimais pas d'amour et en deuil de beaucoup trop de monde.

A venir
- Non, ce n’est pas juste.

Et cette injustice le poursuivait. Même si lui et Hizashi était jumeau, c’était en Neji que l’homme pouvait revoir son frère. Neji avait les mêmes expressions faciales de froideur. Les mêmes que lui, mais il ne se regardait pas assez souvent dans la glace pour se permettre de se comparer. Neji avait la même force, la même histoire, cette même marque sur le front qui l’oblige à être un oiseau en cage, même parmi sa propre famille. Il se tend de colère contre lui-même, il ne pouvait rien faire contre ça (// frère. Tu. Es. Le. Chef. Débile). Il la laisse se mettre sur ses genoux, conscient de l’intimité de leur position. Il n’avait simplement pas envie de la mettre en lumière. De la faire fuir. Il se laisse faire, fatigué d’un coup… Comme si les épées de sentiments de tristesse qui volaient au-dessus de sa tête venaient de l’atteindre. Il en avait déjà eu, qui avait réussi à l’ébranler. D’abord Umi, puis son frère, ses enfants aussi. Les marques de cette souffrance étaient sur son âme, et il se protégeait des autres pour ne plus souffrir tout en endiguant la douleur de celles déjà planté. Le regard froid et le visage de marbre qui ne laissait rien transparaître de ses sentiments si forts. Quand elle dit qu’elle voulait mourir, en quelque sort, il passa sa main contre elle pour attraper le tissu qu’elle portait et la retenir.

- Cela sert. Ne te tues jamais.

Parce qu’il ne pourrait pas survivre à ça. Les épées qui le tranchent, tranchent son âme et son esprit, le découpent et le laissent saignant sur Terre ne pouvaient pas le tuer. On pouvait le trancher, le découper, lui mettre du sel sur les plaies pour qu’il hurle, on pouvait le brûler, le détruire, Hiashi continuerait d’être un bloc de marbre, il ne laisserait rien voir, il ne montrerait rien… pour le bien de ceux qu’il doit protéger… mais il n’était pas sûr de pouvoir continuer à faire cela. Parce qu’il pouvait se protéger des autres, de toutes les autres épées de malheur qu’il y avait au-dessus de son bouclier et qui laisser des sillons de sang dans son âme… Il savait que celle d’Hizashi était déjà plantée dans son âme, celles de ses enfants aussi, planté et y restant sans jamais pouvoir les retirer. Et il y avait eu celle d’Umi. Qu’elle avait retiré en étant en vie. Et il ne supporterait pas qu’elle se replante à nouveau alors que la plaie était maintenant à vif.

- Naruto est … Il est comme toi. Il est le ninja le plus imprévisible de Konoha. Pendant l’examen des chunnin d’il y a quelques années, il a réussi à battre Neji en utilisant le chakra du démon-renard. Il n’a pas perdu la tête, et il a réussi à changer mon neveu… Il m’a forcé à … reconnaître la vérité. Personne ne sait la vérité, sur Hizashi, mais j’ai décidé de la dire à Neji… Il est …

Comment lui dire que le village, dont lui qui ne faisait pas exception, avait tourné le dos à ce petit. Il ne pouvait pas supporter Naruto, pas seulement à cause de son renard à l’intérieur de lui … il ne pouvait pas le supporter parce qu’il était comme Umi. Il avait son sourire éclatant dans un fou rire. Il avait cette joie de vivre, ce besoin de bien faire, cette incroyable force et endurance dans la connerie. Hiashi détestait ce gamin. Et même ça, il avait essayé de l’ignorer, laissant l’épée au-dessus de son bouclier psychologique.

- Kakashi est d’ailleurs son sensei. Il s’occupait de lui, Sakura Haruno, Sasuke Uchiha, avant sa désertion, et de Sai. Il n’est pas très fiable quand il s’agit d’être à l’heure, mais il reste un ninja reconnu.

Hiashi n’aimerait pas avoir à le combattre. L’issu du combat serait incertain. Et même si beaucoup aurait voulu, Kakashi et lui avaient un accord tacite. Un combat juste pour voir leur force ne servirait à rien, parce que ni l’un ni l’autre serait en état de devoir gagné. Hiashi avait déjà dû mettre à l’amende plusieurs ninjas désirant le défier pour tester leur force, mais Kakashi n’en avait jamais fait parti. Il était en train de réfléchir à quelque chose de bien à dire, quand la jeune femme approcha ses lèvres des siennes et il répondit à son baiser avec douceur. Il se laissa aller contre elle. Il pose son front contre sa joue et réfléchit.

- La plupart de nos amis ont eu des enfants. Cana, tu te souviens d’elle ? Chôza est marié avec elle maintenant, ils ont un fils. Inoichi aussi est père, avec une fille, Ino. Et leurs enfants ont formé une équipe.

Cana avait-elle était l’amie de Umi ? Il ne sait plus trop bien. (//Oui je me sers d’un rp pour t’écrire l’histoire comme ça tu es obligé de te concentrer dessus mouahhaha, ce que je suis maligne). Cana était une ninja d’un clan de traître. Ils avaient envoyé leur fille, jolie et charmeuse, comme espionne. Dès le début, elle fut le genre de personne à montrer ses charmes. Hiashi ne serait même pas étonné d’apprendre que Umi et elle avaient eu une aventure. Cana était aussi ouverte d’esprit sexuellement que pouvait l’être Tsume et Umi. Les trois ensemble étaient une déferlantes de commentaires sexuelles sans gêne, ni honte. Ce qui gêné les plus timides, ou rigide, du groupe. Comme Hiashi ou Chôza. Un jour, Chôza devait avoir un rendez vous avec une fille rencontré grâce à des échanges de mots d’amour secret. Et c’était Cana. Hiashi sait maintenant que ce n’était pas Cana qui échangeait réellement avec lui au début, mais des filles qui voulaient s’amuser des sentiments de son ami. Mais Cana avait pris la place quand elle les avait entendu, et la correspondance en lettre était devenu de plus en plus romantique … jusqu’à ce que Cana abandonne l’idée d’être une traître, explique la vérité à l’Hokage et épouse Chôza. C’était un peu résumé, mais ça donnerait ça. Bref. C’était la bonne nouvelle dans cette histoire. Il réfléchit s’il pouvait y en avoir d’autres.

- Tu veux que je les appelle ? Je veux dire … il y a quelqu’un que tu voudrais voir, maintenant ?

En plus de lui… Parce qu’elle avait eu des amis, elle. Elle était le genre de personne avec qui on se lit, on devient ami, on aime. Lui, s’il n’était pas le chef de son clan, il ne serait rien. Et il le sait. IL sent la jeune femme avant d'émettre un petit rire.

- Peut-être après manger et une douche.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 16 Sep - 18:58
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Namikaze Umi
J'ai 39 ans et je vis sous Konoha, où j'ai été enfermée pendant plus de dix-huit ans. Dans la vie, je ne suis plus grand chose. Sinon, grâce au karma, je suis oubliée des mémoires.

Shall we meet again (charlissa) - Page 3 3m94



- 1m74
- ex bras droit de Danzo
- petite sœur de Minato Namikaze
- casse pieds de service qui trainait avec les amis de son frère
- folle amoureuse d'Hiashi Hyuga, même si elle ne l'a jamais avoué à personne
- a choisi la racine, persuadée que Minato et elle remplacerait Sarutobi et Danzo
- enfermé par ce dernier qui craignait un coup d'état



Shall we meet again (charlissa) - Page 3 Gjyr
Faceclaim : la flemme de chercher


Mh. Non. Elle en a aucune envie, de se tuer, grâce à lui. C'est une idée. Une possibilité. Mais pas une envie. Alors tant qu'elle peut s'en passer, elle le fera. Malgré la peine. Lui est là. Et puis il y a d'autres bonnes nouvelles, oui, malgré tout. Naruto déjà. Il faudra qu'elle le rencontre. Enfin il faudrait qu'il sache avant. Minato et Kushina décédés, il n'y a certainement personne qui lui a parlé de sa tante disparue, eh.

"Ahah il a hérité de sa mère alors. Pauvre Minato. Heureusement pour lui qu'il est mort. Tu l'imagines ? Entre Kushina, Naruto et moi ? On est beaucoup plus difficile à gérer que tout Konoha."

Ce brave Minato serait sûrement allé travailler pour se reposer, hehe. Elle fait un peu d'humour, noir certes, sur le sujet. Mais ça a quelque chose de … réconfortant. Quelque part. Umi écoute Hiashi avec attention. Toutes ces petites choses lui paraissent presque être des miracles depuis la perspective qu'elle en a. Les morts, et les complots. Il n'y a pas grand chose d'autres de concret pour elle, alors entendre ces petits morceaux d'histoires lui fait du bien.

"Je suis contente pour lui."

Ouais. Ça n'avait absolument jamais été son rôle de s'occuper de genins. Elle y avait eu à peine plus d'un an entre son passage à l'examen des chunins et son entrée dans les forces spéciales. Alors les jeunes bleusailles de Konoha … elle ne les connaissait que de loin. Un peu plus celles de son frère, forcément. Elle avait toujours poussé (même si ce n'était pas franchement nécessaire, il le faisait tour seul) Minato à veiller davantage sur Kakashi. Il puait la dépression à des kilomètres malgré qu'il ne soit qu'un gamin. Alors. Elle était bien contente qu'il ait atteint l'âge adulte. Et qu'il s'occupe de la bleusaille à son tour. C'est qu'il doit aller mieux. On évite de s'occuper de grosses quand on est un ninja dépressif souffrant de ptsd, en règle générale.

Hiashi lui demande si elle veut revoir l'un de ses amis de l'époque. Et Umi y réfléchit. Elle imagine le choc que ça risque d'être pour eux aussi. Et le temps à rattraper avec eux aussi.

"Mmh je sais pas. Ça serait bizarre. Jveux pas les trauma. Quoique j'aimerai bien voir la vieille tête de Shikaku. Mais je lui dois un paquet de fric, vu que j'ai pas réussi à coucher avec avant mes 25 ans … On avait fait un pari."

Umi tourne un regard amusé vers Hiashi. C'était tout ce qu'il y avait de plus sérieux. Bon, ils étaient à peu près aussi certains l'un que l'autre qu'elle n'y arriverait pas, peu importe combien elle pourrait y aller fort. Pour le Nara, elle avait toujours été "la petite sœur de Minato" avant tout autre chose, alors c'était hors de question qu'il se tape la petite sœur de son ami. Yoshino ou pas Yoshino, c'était mort de toute façon. Mais c'était ce qui rendait le pari encore plus drôle.

"Mais j'ai plus un rond. Tu veux bien me faire un prêt ?"

Elle papillonne des yeux de son air de pauvre chien battu qu'elle avait pensé avoir perdu depuis le temps, et puis rigole doucement.

"Je sais pas. Tsume, peut-être ? Elle a toujours été une sorte de grande sœur …"

Une sorte de, oui. Surtout qu'un soir, où elles n'étaient que toutes le deux à picoler et à causer sexe (quoi d'autres ?) Tsume lui avait proposé qu'elles couchent ensemble. Non c'était pas sorti de nul part, hein. L'Inuzuka parlait de sa dernière conquête féminine et Umi s'était montrée curieuse à proposé des pratiques sexuelles entre femmes. Subcoup pas …. La brune s'était proposée. Et hop. Et si ça avait été franchement bien, ça avait quand même confirmé les préférences purement hetero de la blonde. Enfin. Ça restait un bon souvenir et un sujet de private jokes entre elles, auxquelles personnes ne comprenait rien. (Et ne voulait rien comprendre surtout.)

Umi repense à tout ça un sourire aux mètres. Simplement. Comme si ça avait eu lieu l'année d'avant et pas après dix-huit ans d'obscurité. Et la sensation est agréable. Enfin moin agréable que la proximité de Hiashi qui … la renifle ?

"Quoi ? Tu oses sous-entendre que je pue ?"

Elle affiche un visage faussement outré avant que mes coins de ses lèvres ne se soulèvent à nouveau.

"OK, ok, jvais me laver. Je t'aurais bien proposé de venir te doucher avec moi mais … jvais attendre d'avoir repris un peu de force."

Elle a oublié qu'elle n'a plus vingt ans, Umi, avec ses propositions salaces. Mais ça lui fait du bien d'en refaire. Son sport préféré. Et encore plus à Hiashi directement. Elle en a fait un paquet en sa présence. Sciemment. Mais ne lui en avait jamais adressé aucune. Et ça lui fait bizarre de s'adresser à lui, cette fois. Mais un bon bizarre. Elle lui adresse un clin d'œil, dépose un nouveau baiser sur ses lèvres, pas des plus sages parce que le bout de sa langue vient caresser la lèvre supérieure de son Hyuga. Et puis elle se relève. S'étire. Grimace de douleur. C'est pas gagner de récupérer rapidement. Vraiment pas.

"OK, je me douche. Et je mange. Et ensuite, on voit. Je voudrais bien voir la trombine de Naruto aussi. Juste voir à quoi il ressemble."

Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 16 Sep - 20:23

Hiashi
Hyuga

J'ai 39 ans et je vis à Konoha, un village caché ninja. Dans la vie, je suis chef de clan et je m'en sors parfaitement ainsi que père et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf d'une femme que je n'aimais pas d'amour et en deuil de beaucoup trop de monde.

A venir
Il lui caresse doucement le dos, emmêle ses doigts dans ses cheveux avec douceur, pour lui donner du réconfort. Il se doute que la phrase « Heureusement pou lui qu’il est mort » était le genre de phrase que l’on dit pour se donner de la force. Il caresse son dos à travers sa chevelure et il attend de savoir ce qu’elle veut savoir de plus. Il n’y avait pas grand-chose à dire. Il ne pouvait pas savoir les joies et les peines des autres. Une fois qu’il avait pris la place de chef, son clan était devenu le plus important. Il avait perdu tous les liens avec les autres. Son frère avait un peu plus de lien, même malgré leur position … mais il avait disparu. Et tout le reste avait disparu. Il n’avait plus jamais tenu à rester proche des autres. Surtout si c’était pour disparaître comme Umi. Loin, de tout le monde, il pouvait se protéger. Il pouvait aussi la protéger maintenant… et pour ça il allait devoir renouer avec ceux qui avaient été ses camarades, à l’époque. Se faire du mal, mentalement, pour l’aider à être apaiser, elle, il pouvait le faire. Il fit un signe de tête.

- Je lui demanderais de venir sans lui expliquer pourquoi.

Et il ne dit rien de plus sur le pari. Il n’y avait rien à dire. Il se fichait qu’elle est réussi ou non. Elle n’avait pas fait ce genre de pari avec lui … il se demande s’il était vraiment aussi froid que ça … Pourtant, de sa mémoire de Huyga, il avait essayé de se faire remarquer … Mais certain que la jeune femme ne le remarquerait même pas, il n’avait pas fait plus d’effort que ça. Il se sentait un peu stupide maintenant … et c’était bien rare qu’il se sente stupide. En réalité, ça n’était jamais arrivé. Sauf une autre fois. Quand Hizashi lui a demandé de changer la couche de Neji pour la première fois. Hizashi avait bien vu le visage effaré de son jumeau et en avait ris avant de lui jeter une couche propre au visage. Autant dire qu’il n’avait plus jamais changé de couche après ça. Jamais.

- Tu as besoin de combien ? répondit-il très sérieux et sans le moindre mouvement de son visage qui pourrait traduire qu’il blaguait.

Si elle avait besoin d’argent, il pouvait lui en prêter. Il avait déjà dit qu’il l’aiderait pour tout. Et même, prêter était un bien grand mot. Il lui donnait sans les moindres soucis. Il nota aussi de demandait à la mère Inuzuka de venir. Il fallait bien que d’autres sachent la vérité, et les deux étaient peut-être les seuls aptes à comprendre la nécessité de ne rien ébruiter. Comme pour Shikaku, il se demande juste comment il allait faire pour reprendre contacte avec elle après tout ce temps. Au pire, leur envoyer un message, leur dire de rentrer dans la tente, et il montera la garde pendant que Umi se débrouille. Il la laisse dans ses pensées alors qu’il la sent.

- Tu sens le renfermé, affirma-t-il sans vouloir jouer avec les mots. Cela ne pue pas, mais je pense que tes cheveux auront besoin de soin, et ta peau de prendre de la couleur.

Parce qu’elle avait passé un long moment dans l’ombre, au milieu des pierres, elle était imprégnée de cette odeur de grotte qui dérange. Pas parce qu’elle pue. Mais parce qu’elle implique, tout simplement. Il la regarde, penche la tête sans comprendre.

- Je peux venir t’aider si tu n’as pas de force, proposa-t-il sans la moindre allusion sexuelle pour sa part.

Il répond au baiser, oui. Il aime bien son corps contre le sien, oui. Il l’aime tout court, oui. Mais il n’était pas un animal. Il n’y pensa même pas alors qu’il observait la grimace de douleur qu’elle fit. Il l’avait déjà lavé une fois, et même couper des mèches de cheveux abimés quand elle était en train de dormir. L’avait-elle remarqué ? Il ne pourrait pas le dire. Il ne sait pas s’il devait être gêné de ça, ou non. Il avait envie de dire « non ». C’était une nécessité de la laver et de la faire se sentir fraiche après tout ce qu’elle avait vécu, alors il n’avait pas honte d’avoir promené ses mains sur son corps pour la laver sans arrière pensée. Il se lève à son tour, se met à côté d’elle et lui fait un signe de la tête. Ils sortent de la tente pour aller sur une autre non loin de là. Sa fille lui fonça dans les pieds avant de réaliser devant qui elle était.

- Pardon, père.
- Arrête de courir et prépare-toi pour ton cours, fit-il simplement en continuant d’avancer pour montrer une zone qui permettait de se laver dans de l’eau rendu chaude par des flammes sous des « chaudrons ». Comme des homards, sauf que l’eau était bonne pour se prélasser.

De son kimono, il sorti un savon au gingembre que la jeune femme aimer bien, emballé dans une protection pour que l’odeur et la poisse de sa première utilisation ne coule pas dans la poche intérieur, ainsi qu'un lotion pour les cheveux.

- Je t’attendrais à l’extérieur.

Sa fille était toujours là. Elle et plusieurs autres enfants qui s’amusaient dans le coin regardèrent le chef de clan en train de montrer de la déférence à une autre personne. L’un d’eux murmura même que c’était étrange, il était presque sûr d’avoir vue le chef de clan sourire quand il était sorti de la tente. Hiashi les ignora et attendit de savoir les demandes de Umi. Si elle avait besoin d’aide, il pouvait l’aider, mais il ne pourrait pas rester à l’intérieur si elle était assez forte pour se débrouiller seule. Cela serait mal vue par le clan, qui n’avait pas besoin de faire circuler des rumeurs. Il entendit sa fille faire un « chuuuuut » avant de prévenir ses deux camarades de ne surtout rien dire aux adultes, parce que c’est un secret de chef de clan. Hiashi tourna la tête pour regarder les trois enfants, les yeux écarquillés, il baissa la tête et les trois disparurent. Ou comment montrer à Umi qu’il était un très bon chef de clan, et un très mauvais père, dans la même action.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 16 Sep - 22:52
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Namikaze Umi
J'ai 39 ans et je vis sous Konoha, où j'ai été enfermée pendant plus de dix-huit ans. Dans la vie, je ne suis plus grand chose. Sinon, grâce au karma, je suis oubliée des mémoires.

Shall we meet again (charlissa) - Page 3 3m94



- 1m74
- ex bras droit de Danzo
- petite sœur de Minato Namikaze
- casse pieds de service qui trainait avec les amis de son frère
- folle amoureuse d'Hiashi Hyuga, même si elle ne l'a jamais avoué à personne
- a choisi la racine, persuadée que Minato et elle remplacerait Sarutobi et Danzo
- enfermé par ce dernier qui craignait un coup d'état



Shall we meet again (charlissa) - Page 3 Gjyr
Faceclaim : la flemme de chercher


“Tu veux dire que j’suis plus aussi jolie qu’avant ? Tseuh !”

Ça la fait marrer de continuer à dire des conneries alors qu’Hiashi lui répond toujours premier degré. Définitivement quelque chose dont elle ne se lassera jamais. Elle lui pince à peine la joue, parce que maintenant elle peut se le permettre. Ouais. Le toucher. Et l’embrasser. Et elle a très très hâte de reprendre des forces pour pouvoir lui faire l'amour à nouveau. Bon Dieu ce qu’elle en rêve. Mais elle évite de trop y penser. Sinon, ça va devenir très compliqué pour elle. Donc. Douche. Seule. Et ils sortent tous les deux de la tente, avant qu’Hiashi ne se fasse percuter par sa fille.

Umi regarde Hanabi sans rien dire. Elle ressemble terriblement à son père. Et pas uniquement ses cheveux bruns et ses yeux blancs. Mais cet air neutre, à la limite de la dureté, mais sans la franchir. Elle observe l’interaction entre Hiashi et sa fille, et ça lui fend le cœur. C’est … moche. C’est dommage, pour tous les deux, d’avoir une relation pareille. Elle-même a toujours eu une relation conflictuelle avec ses parents, le peu de temps qu’elle les a connu en vie. Mais le conflit vient de l’amour, de l'inquiétude, et de la rébellion. Ici. Elle ne voit rien de tout ça. ”Je n’ai jamais aimé personne d’autre.[“ Umi se demande tout à coup si cette phrase ne s’applique pas également à ses filles. Et ça devient encore beaucoup plus triste que ça ne l’était déjà. La kunoichi réprime un soupire. Elle a envie de secouer l’un et de câliner l’autre, mais elle n’a strictement aucun droit à faire, dire, ou même penser quoique ce soit sur cette situation. Même si c’est dur de ne pas penser. Et de ne pas imaginer l'alternative. La meilleure des alternatives. Celle où elle aurait été la mère des enfants d’Hiashi. Elle se dit que … Que rien. Rien. Elle n'a pas le droit d’y penser.

“Merci. Je vais me débrouiller. Au pire, si tu entends un gros boom, tu accours.”

Sauf si elle s’écroule dans l’eau et se noie sans faire de bruit, héhé. Erm. Mais non, ça devrait aller. Umi retient son geste d’affection envers Hiashi devant les enfants, et prend juste le savon et la lotion en le remerciant. Elle croise son regard et lui adresse un petit sourire avant de disparaître du côté des bains.

Bon. Se laver. Umi le fait. Sans trop de euh … bah elle le fait quoi. Elle se fiche pas mal de l’état de sa peau, ce n’est pas encore revenu dans ses priorités. Ou juste dans ses réflexes. Elle se lave juste. C’est quand ses doigts rencontrent ses cheveux qu’elle grimace. En contraste avec ceux soyeux de son Hyuga. Elle avait laissé ses cheveux pousser juste par jalousie, à l’époque. Elle faisait dans le pratique, Umi, quand elle était jeune, et puis un jour, elle s’était intéressée aux cheveux des Hyuga. Pour la science, héhé. Et puis elle avait demandé à Hizashi si elle pouvait toucher les siens, juste pour voir. Et ouais, elle avait été giga-jalouse. Alors elle avait commencé à s’occuper des siens, et à les laisser pousser. Umi avait les cheveux presque aussi longs qu’Hiashi avant de … disparaître. Et puis il avaient poussés dans le noir, jusqu’à trainer sur le sol. Elle avait remarqué que son Hyuga les avait coupés assez pour ne plus qu’elle marche dessus. C’était bien. Mais ils restaient pourris. Alors cette fois, elle prend le temps. Les lave, les enduit de lotion, les démêle et les noue en natte sur le côté, sans les rincer, pour qu’ils se nourrissent. Puis elle se rhabille et rejoint la tente qu’elle a quitté vingt minutes plus tôt.

Son plat a été apporté, et Umi sourit en s’installant pour manger. Rebelle jusqu’au bout, ahah, elle commence par un abricot. Comme à l’époque. Elle en attrape un entre ses deux pouces et ses deux index. Presse pour l’ouvrir en deux et fait tomber le noyau sur son plateau. Et elle fait sa avec un grand sourire et une joie presque enfantine à retrouver des gestes habituels, normaux, avec des choses qu’elle aime. Même si c’est quelque chose d'aussi simple qu’un abricot. Puis elle en grignote une moitié, avant de passer à l’autre.

“C’est boooonnnn.” Qu’elle commente. “Ça m'avait manqué.”

Ouais. Ca entre beaucoup d'autres choses. Umi soupire doucement, et en prend un second. Pour se consoler. Oui, oui. Et un troisième pour la gourmandise avant de commencer enfin son riz. Elle perce le jaune, le mélange au riz frit, grignote un morceau d’oignon tout seul, juste pour le plaisir de le sentir craquer sous sa dent. Et puis elle mange en souriant doucement, se concentrant sur les goûts, les textures, les odeurs.

“Ça fait du bien.”

Elle soupire de bien-être. Oui. Ça fait du bien d’être de nouveau vraiment en vie. Physiquement et mentalement. Ce n’est pas grand chose, mais ça lui permet de voir plus clair. D’avoir moins l’impression de vivre dans le flou artistique post-rêverie. Umi s'ancre petit à petit dans le réel. Ok. Hiashi. Naruto. Danzo. Elle ne peut pas bêtement s’en prendre au troisième car il y a les deux premiers. Il est hors de question qu’elle quitte Hiashi. Et. Naruto. Elle ne sait pas trop encore. Tout dépendra de ce qu’il voudra bien d’elle. Et elle lui donnera tout ce qu’il veut. Elle lui doit ça. Et elle doit ça à Minato et Kushina. Voilà.

Umi soupire et repousse son assiette qu’elle a terminé. Et relève son regard vers Hiashi.

“Il faudrait … que je vois Kakashi. Ou Jiraya ? Il a un lien avec Naruto ? Que je vois avec eux ce que Naruto sait. Comment on peut lui dire pour moi. Et puis … Et bien je verrai ce qu’il attendra, ou pas, de moi. Et … et bien si je peux, je m’occuperai de lui. Enfin un peu. Il est grand maintenant.”

Elle soupire encore. Si seulement elle était sortie de son trou plus tôt. Quatorze ans, ça aurait été bien. Pour Hiashi et pour le tout petit Naruto. Oui. Enfin ça n’est pas le cas. Enfin. Ça ne sert à rien de tout refaire avec des “si”.
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 16 Sep - 23:22

Hiashi
Hyuga

J'ai 39 ans et je vis à Konoha, un village caché ninja. Dans la vie, je suis chef de clan et je m'en sors parfaitement ainsi que père et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf d'une femme que je n'aimais pas d'amour et en deuil de beaucoup trop de monde.

A venir
- J’accours, affirma-t-il en faisant un nouveau signe de tête pour dire l’avoir entendu.

Bien sûr qu’il viendrait s’il entend un bruit. Il n’y avait pas de doute la dessus. Une petite partie de sa tête lui rappelle qu’elle pourrait aussi s’envoler, disparaître, s’il la quitte des yeux. Mais il se bride, il lui fait confiance. Ce qui était déjà plus que pour beaucoup de personne. Il part dans leur tente. Leur. Ce mot lui semble étrange. Sa fille revient pour lui demander ce qu’elle doit faire comme entrainement, il lui donne le programme et elle part sans demander son reste. Il n’ose pas la garder pour lui dire que sa sœur va bien Hanabi n’a que 11 ans, mais elle s’inquiète pourtant. Malgré ce qu’il avait fait de ses filles, de leur relation, Hanabi aimait sa fille. Il reste sur le bureau, étudie à nouveau ses parchemins et la laisse manger sans rien dire. Il ne pipe pas mot. Il la regarde parfois mais n’énonce pas un mot. Il n’en a pas besoin, elle comble le silence avec ses paroles, et ça ne le dérange pas tant que ça. Il ne mange pas. Il n’a pas faim. Il sait que tout ça, le fait de ne rien dire de sa présence et de comprendre le coupable, pouvait mettre son clan en difficulté. Il devait prévenir Tsunade de la présence d’Umi, sans prévenir Danzo. Ce qui était compliqué. La Hokage pourra-t-elle garder cela secret ? Peut-être qu’appeler Tsume et Shikaku lui permettra de ne plus être dans le flou… mais … Si les deux veulent prévenir les autorités ? Hiashi pose son pinceau qui tremble dans ses doigts. Il avait envie de détruire quelque chose, et la seule représentation de cette colère froide était le léger tremblement de ses mains.

- Je peux te trouver Kakashi. J’ignore où se trouve Jiraya à l’heure actuelle. Cependant, Naruto est un garçon intelligent, je pense que la meilleure manière serait de le ramener aussi et de lui laisser te parler.

Parce que c’était plus direct. Il n’y avait pas besoin de Kakashi ou de Jiraya … Il n’avait pas besoin de milieu. Naruto était assez intelligent. Il ne sait pas si avoir une personne tampon serait le mieux. Il se rejeta en arrière sur sa chaise. Il la regarde et lui doit la vérité.

- Si tu es prêt à l’aimer, comme un membre de ta famille, alors il sera heureux. Le village n’a pas été tendre avec lui. Quand ton frère s’est sacrifié pour sauver le village et à sceller Kyûbi … Naruto est devenu orphelin, sous la surveillance de l’Hokage. Le village … Ceux qui était déjà adulte à ce moment là, on a fait un pacte de ne jamais lui révéler … Qui était sa famille et ce qu’il avait en lui. J’avais prévenu que c’était stupide pour beaucoup de raison, mais ma voix n’a pas été entendue face à …

Les conseilles et le quatrième hokage avaient choisi…. Ils ont choisi de ne rien lui dire.

- Naruto a vécu toute sa vie en pensant qu’il n’était qu’un orphelin comme un autre. Je ne sais pas s’il sait qui était son père désormais. Je ne sais pas si Jiraya lui a avoué ou non. Naruto a beaucoup souffert de la solitude et de la haine des habitants…

Il se déplace doucement et approche sa main de celle de la jeune femme pour la serrer à peine.

- Et sa réaction, sans avoir la moindre idée de la vérité, c’était de vouloir devenir le prochain Hokage, pour que tout le monde reconnaisse sa valeur. Je suis sûr que l’idée d’avoir une tante, prête à l’aimer pour celui qu’il est, sans avoir à prouver quoi que ce soit, il ne la laissera pas passer.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
Shall we meet again (charlissa)
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» (f) may we meet again
» Meet me halfway ☾ HappyTreeFriends
» May we meet again (the hundred)
» if i come back, would you meet me again ?
» Why are you here ? (Charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Mangas-
Sauter vers: