Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Marche noire au bord du gouffre (feat. Azylth)
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 17:56 par Houmous

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 16:55 par Charly

» Dusk till dawn ((stormy dream))
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 16:12 par Mad Max

» Moi et mon petit style.
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 13:46 par Frida K.

» Au-delà des mirages, le monde est nôtre [ ft Frida K.]
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 13:35 par Frida K.

» Jusqu'à la fin des temps - feat Nemo
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 12:03 par Nemo

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 11:46 par Gäa

» La coloc magique
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 10:51 par Dinamite

» Wine isn't the only thing that gets you drunk (avec Edward)
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 3:46 par Scarlett Thompson

-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate]

Edward
Messages : 827
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 14 Aoû - 15:48

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Finalement, mon stratagème avait fonctionné, car, même s’ils avaient douté un instant de la raison pour laquelle je ne connaissais pas le nom de celle qui m’accompagnait, Héléna avait brillamment prit le relai.
La chance se voulait e notre côté car l’un des deux hommes connaissait l’époux d’Héléna. Inutile de dire que cela simplifia grandement le contrôle, les éclaireurs nous conseillant même sur l’itinéraire à emprunter. De mon côté, je dus faire un effort surhumain pour ne pas m’étrangler en entendant ce nom de famille.
Je saluais les deux hommes qui éteignirent leur lampe en partant.

En effet… Vous vous en êtes bien tiré Héléna, leurs informations vont grandement nous simplifier la tâche.

Une fois l’adrénaline retombée, nous nous étions recouché.
Rosenberg… Rien que ça ! La vie à parfois de l’humour…

****

Le lendemain était déprimant. Les réfugiés affluaient de partout, encombrant la route en fuyant les combats.

Pas à ce niveau-là de la frontière, mais oui, par endroit vos troupes ont prit pieds et l’on peut assister au même genre de scènes. Vu du ciel, c’est terrifiant… Quel que soit le côté de la frontière d’ailleurs.

****

Ce soir là, de nouveau, nous devions camper. Cependant, malgré le détour et les réfugiés, nous avions bien avancé.
Etant plus loin de la frontière, nous avions pu faire un feu après avoir tendu une bâche entre la voiture et deux arbres pour nous abriter. Eric semblait dormir dans la voiture.
Tandis que je bourrais ma pipe, je m’adressais à Héléna, sans trop savoir si je faisais bien.

Je l’ai rencontré, une fois. Nous étions alors en paix et présentions tous deux un nouvel avion, de reconnaissance pour lui et d’attaque pour moi. C’était à l’exposition industrielle sudique de 1924. Je m’en souviens car lorsque je l’ai vu voler, je l’ai trouvé admirable de précision et de témérité. J’allumais ma pipe et tirais dessus. Nous avons bu une bière ensemble et, de ce que j’en ai vu, c’était un homme doux et valeureux… C’est pour cela que j’ai retenu son nom je pense. Cela a été un honneur de partager ce moment avec lui…

J’suis sûr qu’il volait bien plus vite que toi ! La voix toute excitée d’Eric me fit sursauter. Je me tournais vers lui en souriant.

Je n’aurais eu aucune chance de le battre ! Avouais-je, sans savoir si c’était le cas. Mais je préférais qu’Eric continue de voir son père comme son héros.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 14 Aoû - 16:31

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Nous nous trouvions à présent près de la ville de Rottenberg. À moins de dix kilomètres de la capitale mondiale du parfum. Il pleuvait toujours mais cela restait supportable, sans doute grâce à l'ingéniosité d'Élias qui nous avait permis d'allumer un feu.

Tandis que je m'installais autour de ce dernier, le chironnais expliqua avoir rencontré feu mon époux lors d'une exposition universelle. Visiblement, Eric fut particulièrement ravi d'entendre le soldat parler ainsi de son père, puisqu'il bondit pratiquement de l'auto pour prendre part à cette conversation. Personnellement, je préférais m'isoler mentalement pour ne rien avoir à entendre du tout. Depuis le décès d'Ernest j'avais pu entendre de nombreuses personnes évoquer leur rencontre avec lui. Certains me livraient même le sujet de leur conversation passées et d'autres détails qu'ils ne n'auraient jamais eu à me raconter dans d'autres circonstances. Ils ne pensaient pas à mal, évidemment…Ils se contentaient généralement de partager avec moi des souvenirs agréables. Mais je détestais cela… Simplement parce que cela me ramenait inexorablement à un monde où Ernest n'existait plus et où nous devions vivre sans lui. Je trouvais cela extrêmement douloureux et veillais généralement à m'en préserver.

Je laissais donc le soldat et l'enfant poursuivre cette conversation qui semblait tant plaire à mon fils.

Mon papa, c'est le meilleur ! s'écria l'enfant avant de se jeter dans mes bras pour quémander un câlin.
Tu devrais aller dormir mon chéri. Je ne voudrais pas que tu attrapes froid avec toute cette humidité…
D'accord maman, bonne nuit. Bonne nuit Élias !
Bonne nuit.

Je restais silencieuse encore un peu, le temps qu'Eric ne referme la portière derrière lui.

Pardonnez-moi mais, contrairement à mon fils, je n'aime pas que l'on me parle de mon mari. C'est une chose vraiment étrange qu'il me serait difficile à expliquer, mais c'est un fait que je préfère mentionner.

Je remontais ma couverture sur mes épaules. Elle était humide, comme tout ce qui se trouvait autour de nous.

Son décès ne remonte qu'à quelques mois et… Je n'ai pas encore fait mon deuil. Je suppose que cela ira mieux avec le temps.

Edward
Messages : 827
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 14 Aoû - 17:37

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Je discutais d’Ernest quelques minutes, un Eric remonté comme une pendule devant moi, jusqu’à ce que sa mère lui demande de retourner se coucher. Sans se faire prier, l’enfant obéi sagement, nous souhaitant un bonne nuit.

Bonne nuit à toi Eric !

J’observais les flammes en tirant sur ma pipe lorsque, finalement, ce fut Héléna qui prit la parole. Immédiatement, je rougissais, terriblement gêné.

Oh ! Je… Désolé ! Lançais-je, penaud. Vous avez raison de le dire…Je ne le ferai plus.
M’excusais-je encore alors qu’elle s’emmitouflait dans sa couverture humide. Je me sentais idiot, stupide et particulièrement débile. Elle me l’avait dit, pourtant, que la disparition de son époux ne remontait guère loin.
Un silence gênant s’installa pour un bon moment puisque je n’osais plus rien dire. J’avais honte, honte d’avoir ravivé un souvenir aussi douloureux alors que depuis trois semaines, elle ne faisait que m’aider. Le pire, c’était que j’étais curieux de savoir ce qu’il lui était arrivé. Cela dit, jamais je ne le demanderai.

Il fallait rester concentré sur l’objectif ! Dans deux jours, nous devrions avoir atteint notre destination. De là, je pourrais faire mes adieux et trouver un moyen de franchir la frontière !
Encore fallait-il dormir.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 14 Aoû - 17:58

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Vous ne le saviez pas, soupirais-je en tentant de sourire. Il est donc inutile de vous excuser. Je préférais simplement vous le dire pour éviter que ce genre de malaise ne se reproduise.

J'ajoutais une bûche dans le faible feu de camp qui brûlait presque par miracle. Le bois que nous avions récolté était loin d'être sec mais, malgré tout, il nous permettait d'y voir un peu plus clair en cette nuit pluvieuse.

Le deuil, c'est tout de même quelque chose. Surtout quand il s'agit d'un militaire. J'étais habituée à le voir partir et revenir… Il revenait toujours jusqu'à… Bref… Je sais bien que c'est stupide mais je m'attends toujours à le voir franchir la porte. C'est une pensée réconfortante qui n'est brisée que lorsque l'on me parle de lui au passé.

Oui, chose étrange qu'est le deuil… Et même si ma façon de traiter le mien n'était pas saine, je m'y complaisais totalement.

Mais n'en parlons plus. Je ne tiens pas à alourdir davantage l'ambiance de ce soir… Pas quand le ciel se dégage enfin, je désignais les quelques étoiles qui semblaient s'extraire des nuages.

****

Roh mais c'est pas vrai ! pestais-je avant de donner un coup de pied dans la roue qui venait de crever. Je vais devoir me rendre jusqu'au village suivant… Il me semble qu'il y a un mécanicien là-bas.

Edward
Messages : 827
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 14 Aoû - 18:37

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Si j’avais envie de riposter en insistant sur le fait que j’aurais dû éviter ce sujet, je me retenais. Elle n’avait pas envie, du moins je pense, de m’entendre m’autoflageller et me répandre en excuses toute la nuit.
Aussi, je me contentais de l’écouter.

Vous avez raison, le deuil est quelque chose de très personnel, chacun y réagit différemment. Approuvais-je en levant le nez au ciel. Un sourire étira alors mes lèvres.

Le ciel ! Cela m’a toujours fasciné. Ce mélange de beauté, d’inaccessibilité, d’immensité et de puissance… La nuit promet d’être belle finalement.

****

Je plantais mes papiers sous son nez.

Vous en avez un là d’après ces papiers ! Souriais-je tandis qu’Eric était penché à la fenêtre de la portière.
L’avantage, c’était que nous étions en pente. Aussi, en empilant quelques gros cailloux et en plaçant un solide morceau de bois, il me suffisait ensuite de desserrer le frein pour créer un mouvement de bascule venant sur-élever la roue crevée.
Ceci fait, je colmatais le trou avec un bout de tissu enduit de résine de pin. Une fois sec, cela nous permettrait de rejoindre le village sans qu’ Héléna n’ai à marcher seule sur le bord de la route.

Bon, lorsque je dis que “j’ai fait”, comprenez bien que c’est Héléna qui a exécuté ce que je lui conseillais de faire.
Le mécanicien annonçant que cela serait fait pour le lendemain, il nous indiqua une auberge dans laquelle nous pûmes prendre une chambre pour la nuit.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 15 Aoû - 7:40

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Oui bon… Au moins aurais-je appris à faire une réparation de fortune sur pneumatique. À dire vrai, j'avais totalement oublié qu'Élias s'y connaissait autant. Je ne savais pas non plus que l'on pouvait improviser une telle réparation sans avoir d'outils. Néanmoins, force était de reconnaître qu'il y avait là une certaine ingéniosité.

D'accord, c'est votre tour de jouer Monsieur-je-sais-tout, raillais-je gentiment.

Et puis, quelle aubaine de trouver une chambre dans cette auberge bondée. Il y avait là des dizaines de réfugiés qui ne savaient pas où aller. La guerre était absolument partout… Nous pûmes néanmoins prendre un bon repas chaud, de même qu'un bain qui, avouons-le, était plutôt le bienvenu.

Lorsque le soleil fut couché, je mis Éric au lit. L'enfant était si fatigué qu'il s'endormit dès que sa tête rencontra l'oreiller. Je quittais notre chambre avant de rejoindre Élias dans la grande salle.

Je ne l'ai jamais vu s'endormir aussi rapidement, déclarais-je en m'installant à table.

L'aubergiste, fort amicale, nous avait offert un verre de vin à chacun. "Un petit réconfort" selon elle. Il s'agissait de l'un de ces vin blanc très sucré produits dans la région.

Je sais que cela se fait et se boit, mais j'ai quand même du mal à envisager cette association de vin et de sucre, avais-je lâché avant de goûter…Bon, d'accord, c'est délicieux.

Edward
Messages : 827
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mar 15 Aoû - 12:15

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Une telle reconnaissance ! Je vous aurais pris dans mes bras, si vous n’étiez pas pleine de cambouis. Gloussais-je en voyant l’état de ses mains et de ses avant-bras. La pauvre méritait un bon bain.

Par chance, l’aubergiste nous offrit cette possibilité. Ce fut un peu délicat pour moi, car prendre un bain sans mouiller les bandages était peu aisé, mais ce fut bienvenu tout de même.
Plus tard, après un bon repas, Héléna était finalement allée coucher son fiston qui ne tenait plus debout. Ce fut agréable de la voir me rejoindre ensuite alors que je pensais qu’elle irait dormir directement.
Sans dire que nous étions devenus proches, je suis persuadé qu’après ces péripéties, un lien c'était malgré tout tissé.

Nous avions devant nous un verre de vin blanc local que la tenancière nous avait gentiment offert en guise réconfort. Elle en avait pourtant déjà beaucoup distribué, de réconfort. La chambre à bas prix, le bain gratuit, le bon repas et maintenant ce petit verre.

Je ne crois pas que cela soit beaucoup exporté chez-moi ! Murmurais-je avant de gouter. J'eus un frisson, trouvant ce mélange bien trop sucré. Hmm, je vais demander quelque chose de plus fort, c’est trop sucré pour moi. Avouais-je.
A ma grande surprise, la tenancière me servit un verre d’un alcool fort plus tourbé et nettement plus appréciable pour mon palais. En me l’apportant, elle avait vidé le contenu de mon verre dans celui de la blonde avant de repartir avec le verre vide.

Je crois qu’elle vous a entendu !
Souriais-je, amusé de voir ce verre plein devant la jeune femme.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 15 Aoû - 20:57

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Mais… enfin ! m'écriais-je sans pour autant oser faire trop de bruit pour ne pas alerter la tenancière. Je ne peux décemment pas boire autant. C'est… inconvenant.

Je me souvins de la tête de mon père le de mon mariage, lorsque l'un des serveurs vint remplir ma coupe de ce délicieux champagne. Non, boire plus que de raison ne se faisait pas… Néanmoins, je me souvins également que mon père ne se trouvait pas ici avec nous. Il n'était d'ailleurs plus en vie et puis… Personne ici ne me jugerait pour ce verre bien rempli.

Roh… Et puis zut. dis-je en saisissant le verre par son pied avant de m'adosser plus confortablement à mon siège. Elle a parlé de réconfort… Alors, autant que je me réconforte.

Je sirotais tranquillement mon verre, discutant autant avec la tenancière qu'avec les autres clients de l'auberge. Elle nous apprit alors que ce village perdu du nord avait, pour l'heure, échappé aux combats. J'espérais que ce fût toujours le cas par la suite. En y repensant, le village dans lequel je vivais avait également été épargné par les divers bombardements… Même si, un soldat ennemi s'était écrasé dans mon champ de pomme de terre. Mais cela, je ne pouvais évidemment pas le raconter à ces inconnus. Sinon, à coup sûr, la situation aurait pris une "drôle" de tournure.

Lorsque la plupart des clients eurent déserté la salle pour regagner leur chambre respective, nous nous retrouvâmes seuls, Élias et moi, autour de deux verres vides.

Nous devrions peut-être aller nous coucher, nous aussi. La journée de demain s'annonce chargée. Si tout va bien, nous serons chez mon frère avant le coucher du soleil.


Edward
Messages : 827
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mar 15 Aoû - 22:19

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Je ne peux retenir un rire lorsque Héléna s’offusque devant le verre qu’elle a maintenant devant le nez.

Ce serait inconvenant de refuser un cadeau Héléna ! Raillais-je, terriblement amusé.

Dans mon pays, il n’y avait pas autant cette démarcation sociale entre les hommes et les femmes. S’il était mal vu de trop boire, ça l’était plus en fonction de votre statut social que de votre sexe. Concrètement, si la milice trouvait un ouvrier et un officier militaire ivres morts, ce serait l’officier qui serait le plus ennuyé. Plus vous étiez de haut rang social, plus vous aviez un devoir d’exemplarité.

Voilà ! Réconfortez-vous ! Profitons un peu de cette soirée plus confortable que les précédentes !

Finalement, nous avions bien esquivé le front puisqu’ici, la zone était calme, un peu comme l’endroit où je m’étais écrasé. A bien y réfléchir, je m’étais quand même enfoncé de plus de cent-cinquante kilomètres derrière les lignes ennemies… C’est sans doute un record, tout pays confondus…
Au bout d’un moment, la jeune femme allait discuter avec d’autres réfugiés et personnes du coin, alors je fis de même.

Après m’être présenté à trois types, ces derniers voulurent m’offrir à boire, ce que j’acceptais volontiers, prenant garde à prévenir que je ne prendrais pas plus d’un verre. Ils me racontèrent alors, l’un comment il avait combattu vaillamment, 30 ans plus tôt, contre les chironnais, l’autre le racontait l’histoire de ce village et, le dernier, se contenta d’acquiescer tout du long.

Finalement, le crâne débordant de récits aussi étranges que dérangeants pour moi, j’avais retrouvé Héléna à notre table tandis que les derniers clients s’en allaient.
La jeune femme suggérait que l’on monte se coucher également, anticipant la journée du lendemain.

Et si nous prenions un peu de temps pour discuter, juste vous et moi, confortablement assis ? C’est la première fois depuis que l’on s’est rencontré que nous en avons l’occasion. Et par pitié, ne voyez là aucune proposition déplacée ! Proposais-je à la place.

Quelques instants plus tard, le bruit du verrou de l’auberge retentissait et la patronne posa sur la table une bouteille de vin rouge à peine entamée.

Cadeau de la part du maire aux réfugiés ! Mais il n’y a plus que vous deux ! Soyez des anges et éteignez en montant ! Bonne nuit.

Je levais la bouteille au-dessus de son verre. Alors ?
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 16 Aoû - 9:23

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Prendre le temps de discuter… Il me disait cela comme si, d'ordinaire, nous restions silencieux. Il est vrai que je n'ai jamais été une personne très loquace, mais tout de même…

Pourquoi verrais-je cela comme une proposition déplacée ? lui demandais-je en fronçant légèrement les sourcils.

La tenancière vint alors nous interrompre pour déposer sur notre table des clés et une bouteille de vin. Je la remerciais poliment, mais je ne comptais pas boire davantage. Après tout, je n'en avais pas l'habitude et je connaissais assez bien les effets d'une gueule de bois pour avoir dû en soigner quelques-unes pour m'y aventurer. Sans façon donc.

Et de quoi voudriez-vous discuter ? demandais-je à Elias lorsque nous fûmes seuls.


Contenu sponsorisé
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate]
Page 6 sur 20
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
Sujets similaires
-
» Bienvenu dans l'appartement 4B. [ft Arthécate]
» (M)On finit tous, un jour, par enterrer quelqu'un (en cours)
» À l'encre des fées, les rêves murmurent aux nuages...
» « Il est préférable d’avoir moins de tonnerre dans la bouche et plus d’éclairs dans la main » Proverbe Apache
» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: