Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -38%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
31.19 €

LE TEMPS D'UN RP

Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ?

Val
Messages : 188
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Mer 7 Déc - 13:38
La situation

Ils sont mariés depuis, plus de vingt ans dit-il ? A-t-il oublié la date de son mariage ? Il dit aussi que son couple prend du gîte, imperceptiblement, pourtant lui assure n'avoir jamais trompé Madame, même, n'avoir jamais pensé qu'il puisse le faire...

Une situation classique, banale, désolante... Si l'épouse, sentant elle-aussi une fissure qui s'amplifie, n'avait pas désiré éviter la rupture imminente, à tout prix.

Elle sent qu'il est prêt à partir, alors que lui ne le sait pas encore. Ses bagages sont faits, pour un voyage d'affaires dit-il, mais il emporte tant de choses, et puis a vu son notaire, un avocat ? Pourquoi donc ? S'il se contente de partir en Italie pour prospecter de nouveaux locaux?

Elle fait donc appel à moi, Saül Wanderee. Vous ignorez qui je suis ? C'est que vous n'avez jamais rêvé, jamais souhaité... qu'un événement ne se produise pas, ou pas à ce moment, ou autrement, ou... n'importe quoi !

Rêvé, que le temps puisse être altéré, qu'on puisse modifier l'avenir, ou retoucher le passé... Si vous l'aviez fait, nous nous serions rencontrés, je suis retoucheur de temps.

C'est une confrérie désormais bien vide, nous ne sommes plus que quelques uns, vos contemporains ne rêvent plus, ils agissent, et à ne plus connaître le rêve, l'espoir, à ne plus rien imaginer... Vous nous tuez. Bientôt, vous ne pourrez plus nous demander ces infimes modifications qui changeront votre vie.

Attention toutefois au prix à payer ! Le temps est avide, et j'en ai peur, nous le sommes aussi.


Contexte inventé


Alexander Nielssen,
dit Alex

J'ai vu le jour  le 25 août 1976 à Stockholm, j'ai donc 46 ans ! Certes, cela ne me rajeunit pas ! Je suis marié, à une femme que j'adore... que j'adorais ? Nous vivons ensemble depuis plus de vingt ans, et en sommes tous les deux satisfaits. Aucun heurts, aucune dispute... Je suis responsable des achats dans une multinationale qui s'occupe principalement de prêt-à-porter, un peu d'accessoires comme les chaussures, ceintures et sacs à mains. Je n'ai jamais jeté un regard aux superbes mannequins qui représentent la marque.

Ma vie est simple, bien remplie, et parfaite.



Elle se résume à mon métier, ma famille, mon épouse.
Je pratique quelques sports, l'équitation, la natation, le squash, le golf. Nous n'avons pas à nous préoccuper de l'avenir, nous habitons une superbe propriété et avons de quoi voir la retraite arriver...
Je sens pourtant notre couple se fissurer imperceptiblement ? Qu'ai-je fait, que n'ai-je pas fait ? Est-ce juste le temps qui passe et qui use l'amour comme il userait de vieilles pierres. Elle, me semble distante ? Suspicieuse ? Elle ne me regarde plus comme avant ? Suis-je en train de me faire un plan ? De voir ce qui n'est pas ?



J'avoue que moi aussi je la vois autrement. Bien sûr, elle a vieilli, moi aussi ! Mais, elle est surtout moins tendre, moi disponible. Des collègues auxquels j'ai lâché malgré moi quelques mots rient, Allons Alex, c'est la ménopause ! La ménopause ? Mais elle est jeune ! Et puis en quoi ce problème purement féminin viendrait-il diminuer son amour ? Son désir éventuellement, mais pas l'envie qu'elle a de partager ma vie ?
Je ne sais pas, plus, donc je fais comme si de rien n'était. Mais cela me pèse ! Oh, je ne vous l'ai pas dit, ma société m'a envoyé il y  a maintenant cinq ans pour organiser notre réseau de magasins en France, à Nice, et oui pas à Paris, le Siège social est sur la Côte d'Azur, berceau du luxe et de l'oisiveté ont-ils dû penser ?

avatar : Alexander Skarsgård – www.hollywoodneuz.net


Valrona  & Alexander Nielssen

2022 - Décembre, enfin... souvent.















 Implanter un réseau de magasins en Italie, et peut-être franchir la frontière pour le manager ? Ce que je fais ici, mais dans un pays qui me fait rêver, qui m'attire comme le feu attirerait une luciole ? En bon nordique, j'imagine l'Italie comme un havre de soleil, de joie, de … qu'allais-je dire ? D'où sortais-je ce délire ? De jolies femmes ! Mais la mienne ne me suffit elle pas ?

Je regarde sur mon bureau le cadre qui me la montre, souriante, épanouie. Bien sûr elle me suffit !

Pourtant, il y a quelques semaines, j'ai consulté le notaire, et un avocat. Si ce mariage était rompu, quelles en seraient les conséquences ? Pour moi, pour elle ? Rien qu'y songer me fait mal, mais je ne cesse d'y penser.

Elle n'est plus comme elle était.

Elle semble m'aimer... par obligation.


Ou est-ce moi qui me reflète en elle ?

Je revois cette passion qui était nôtre, au début ? Ces folies que nous avons pu faire, pour nous retrouver, parfois quelques minutes ! Ces énormes mensonges que nous avons raconté à ceux qui nous entouraient pour être juste l'un avec l'autre !

Mes yeux s'embuent, doucement, mais sûrement... un sourire triste vient orner mes lèvres... oui, nous avons fait tout cela, il y a des siècles ! Pourtant, par moment je me sens capable d'envisager l'escalade de la Tour Eiffel pour elle, quitte à tomber ou à être emmené au poste le plus proche parce que je n'en doute pas c'est interdit. Je m'en sens capable, mais comment réagirait-elle ? À une époque elle aurait battu des mains, enthousiasmée par cet exploit et les conséquences possibles, même probables ! Là, je suppute qu'elle me regarderait d'un air très sérieux en me disant « Alex... ne crois-tu pas que nous avons passé l'âge de ces gamineries ? » Je l'imagine, je n'ai pas proposé de le faire, aussi je ne saurai pas, mais rien que le songer me refroidit, comme si je plongeais dans une piscine supposée à 27°C pour me retrouver dans une eau à température ambiante, disons 13°C à cette saison ?

Je l'ai aimée, follement, désespérément, au delà de tout ce qu'on peut conceptualiser ! Sa simple présence, l’imminence même de celle-ci me rendait fébrile et tremblant.

Qu'en est-il ?

Je suis à mon bureau, et je regarde le téléphone. Il y a une époque où mes rendez-vous étaient ponctués d'appels, la voix ennuyée de ma secrétaire disant « C'est votre femme Monsieur Nielssen, je n'ai pas osé... » et je prenais le combiné, m'excusant, « Chérie, je ne peux pas te parler, je te rappelle ». Je m'obligeais à continuer l'entretien, professionnel et sérieux, mais l'esprit n'y était plus. Je me voyais chez moi, avec elle, je la serrais contre moi !

Le téléphone est muet, lui, et le portable... plus de SMS coquins, de « je peux te voir ce midi ? On mange ensemble ? », plus rien.

Ma vie est parfaite dis-je ?

Mais elle est vide ?




@Valrona


Follow

the dream spirits
Valrona
Messages : 30
Date d'inscription : 05/11/2022
Région : IDF
Crédits : Nano'blog

Univers fétiche : réél, fantastique
Préférence de jeu : Femme
Noob
Valrona
Sam 10 Déc - 22:00
Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Julie_11

Ema
Nielseen

J'ai 43 ans et je vis à Vannes, . Dans la vie, je suis anesthésiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée depuis 18 ans.

J'ai connu Alex alors que j'avais 22 ans, lui en avait 3 de plus lors d'une soirée entre amis et on ne s'est jamais quitté depuis.
On a appris à vivre ensemble, à s'écouter, à partager et c'est aussi ensemble qu'on a prit la décision de ne pas avoir d'enfants.
Notre amour n'avait pas besoin de base plus solide et nos emplois du temps respectifs ne laissaient que peu de place à l'arrivée éventuelle d'un nourrisson.

Je suis parfois amenée à travailler de nuit, le week end également mais nous trouvons toujours un moment pour nous retrouver.

Aucun des deux ne prend l'ascendant sur l'autre, notre histoire est un véritable partage et je me vois poursuivre ainsi jusqu'à mes cheveux blancs.

J'ai trois bonnes amie que je vois régulièrement, autrement lors de mes temps libres je fais du piano et de la danse contemporaine. Je fais aussi de longues promenades avec ma chienne Stil, un beau golden retriever de 3 ans.

Une vie parfaite.

Julie McNiven
   Ma mère m'a toujours dit que j'avais trouvé la "perle rare" : bonne situation, physique agréable, élégant ! L'inverse aurait été un comble alors qu'Alex travaille dans le prêt à porter.
Maman a toujours eu cette petite influence qu'on se refuse de croire, et j'étais heureuse au fond de moi qu'elle soit fière de mon choix.

Elle me rend visite de temps en temps à l'hôpital, prétextant passer dans le coin, je sens bien que je ne vais pas assez souvent la voir. J'essaye parfois de la dissuader de venir afin d'éviter quelle ne contracte un virus mais c'est peine perdue. Elle ne veut pas comme elle dit "déranger notre romance" lorsque nous sommes dans la propriété Alex et moi.

Je termine d'ailleurs bientôt et attend la relève avec impatience. je n'ai jamais été carriériste par contre je suis dévouée à mes patients mais ce soir il me tarde de rentrer.

J'ai acheté quelques St Jacques que j'aimerai cuisiner avec une fondue de poireau accompagné d'un peu de riz. Alex me parlera probablement de sa journée que je n'écouterai que d'une oreille.
Puis la soirée se terminera devant un bon film. Des plaisirs simples qui m'ont toujours suffit tout comme l'apaisement de savoir que demain sera sensiblement identique.

A 43 ans, lorsque je regarde en arrière, je peux me dire que nous avons plutôt bien réussi notre vie.
Dans deux ans nous fêterons nos noces de porcelaine, je cherche déjà quelle idée de cadeau je pourrai lui faire. C'est bien plus que la majorité des couples qui se séparent aux années dites "à risque" : 1 ans, 3, 7, 13 ans. Je suis confiante en l'avenir et en notre couple.

Si je devais décrire mon Homme en quelques mots, je dirai qu'il est le reflet des souhaits de toutes les femmes. Mais pour leur plus grand malheur c'est avec moi qu'il vit ! Cette image me met de bonne humeur et je garde le sourire.


Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Reduit11






Val
Messages : 188
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Jeu 15 Déc - 11:44
Le contexte du RP
La situation

Le temps... Retoucher le temps:
Contexte inventé


Alexander Nielssen,
dit Alex

J'ai vu le jour  le 25 août 1976 à Stockholm, j'ai donc 46 ans ! Certes, cela ne me rajeunit pas ! Je suis marié, à une femme que j'adore... que j'adorais ? Nous vivons ensemble depuis plus de vingt ans, et en sommes tous les deux satisfaits. Aucun heurts, aucune dispute... Je suis responsable des achats dans une multinationale qui s'occupe principalement de prêt-à-porter, un peu d'accessoires comme les chaussures, ceintures et sacs à mains. Je n'ai jamais jeté un regard aux superbes mannequins qui représentent la marque.

Ma vie est simple, bien remplie, et parfaite.



Elle se résume à mon métier, ma famille, mon épouse.
Je pratique quelques sports, l'équitation, la natation, le squash, le golf. Nous n'avons pas à nous préoccuper de l'avenir, nous habitons une superbe propriété et avons de quoi voir la retraite arriver...
Je sens pourtant notre couple se fissurer imperceptiblement ? Qu'ai-je fait, que n'ai-je pas fait ? Est-ce juste le temps qui passe et qui use l'amour comme il userait de vieilles pierres. Elle, me semble distante ? Suspicieuse ? Elle ne me regarde plus comme avant ? Suis-je en train de me faire un plan ? De voir ce qui n'est pas ?



J'avoue que moi aussi je la vois autrement. Bien sûr, elle a vieilli, moi aussi ! Mais, elle est surtout moins tendre, moi disponible. Des collègues auxquels j'ai lâché malgré moi quelques mots rient, Allons Alex, c'est la ménopause ! La ménopause ? Mais elle est jeune ! Et puis en quoi ce problème purement féminin viendrait-il diminuer son amour ? Son désir éventuellement, mais pas l'envie qu'elle a de partager ma vie ?
Je ne sais pas, plus, donc je fais comme si de rien n'était. Mais cela me pèse ! Oh, je ne vous l'ai pas dit, ma société m'a envoyé il y  a maintenant cinq ans pour organiser notre réseau de magasins en France, à Nice, et oui pas à Paris, le Siège social est sur la Côte d'Azur, berceau du luxe et de l'oisiveté ont-ils dû penser ?

avatar : Alexander Skarsgård – www.hollywoodneuz.net


Ema  & Alexander Nielssen

2022 - Décembre, enfin... souvent.















 Ema est rentrée, tôt me semble-t-il ? C'est étrange, il y a encore quelques années je lui serais sauté dessus, éperdu de reconnaissance pour ces patients qui n'ont pas eu besoin d'elle et l'ont donc libérée pour moi ! Aujourd'hui, je constate. Elle semble heureuse, comblée par cette petite existence qui tout à coup me paraît mesquine ? Pourquoi ? Je ne me comprends pas moi-même.

Pendant qu'elle cuisinait, je suis sorti sur la terrasse, j'ai marché dans l'allée jusqu'au fond du jardin et me suis retourné pour regarder la maison, le petit parc que nous avons réussi à créer même si l'espace n'est pas si grand que cela... Nous étions fiers de planter des arbres, d'implanter une variété de fleurs peu commune, de susciter la jalousie de la veuve dont la propriété jouxte la nôtre et qui sait tout sur tous les végétaux mais ne parvient pas à en acclimater certains dans son propre jardin. Même je crois qu'à un moment, nous avions une impression de compétition avec cette harpie qui sous couvert de regarder nos plantations épiait notre existence.

Si nous avions eu une grande famille, des tas d'enfants dont certains seraient encore chez nous, adolescents et étudiants, cela aurait-il changé ? J'en ai parlé avec le seul « ami » que j'ai dans la boîte, lui va divorcer parce que justement il a encore deux gamins de seize et dix-neuf ans et voudrait enfin vivre !

J'ai revu le notaire tout à l'heure, je suis prêt à lui abandonner cette maison, et même l'appartement en Suisse dans une station de ski réputée. Est-ce qu'il n'est pas trop tard pour moi ? Elle, est jeune, beaucoup plus jeune que moi... Je ne sais même pas ce qui me prend, je ne peux pas dire que je ne l'aime plus, je ne l'aime plus « pareil » et ce petit mot suffit à détruire notre vie.

Ce qui me fait mal, ce n'est pas d'envisager de la quitter, j'ai loué la semaine dernière un appartement à Paris, j'ai commencé à le meubler, en France, Paris c'est central. Dans quelques semaines je serais certainement à Vérone, il sera toujours temps de voir si je garde mon pied-à-terre français...

Je sais ce que tous vont lui dire : Il avait une liaison, tu n'as pas su le voir ! Non. Il ne t'a jamais aimée, il a profité de toi, de ta situation : Non. Nos situations se valent, si elle était dans le besoin, femme au foyer, dépendante, je resterais probablement, la mort dans l'âme, à dessiner chaque jours un avenir improbable et inintéressant, par loyauté. Non, je suis incapable de dire le pourquoi de la chose, mais notre vie commune est terminée, et le plus honnête est de lui rendre sa liberté.

Elle est là, superbe, souriante, rieuse même... Aussi amoureuse qu'il y a... Quand donc nous sommes-nous mariés ? Heureusement, mon agenda électronique me prévient de l'anniversaire de mariage ! N'est-ce pas un signe ? C'est presque un dîner « en amoureux » et je vais briser ça !

«  - Ema ? Je dois te dire quelque chose...»

Je lui prends la main dans les deux miennes,  comme j'ai fais avec celle de ma mère pour lui annoncer que mon père avait -enfin- quitté ce monde, après des années de maladie atroce et douloureuse ! Oui, c'est ça que je ressens, une libération !

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Saül a écrit:
J'observe. Je ne sais pourquoi, ce genre de situation se voit chaque jour. Pour que je sois là à regarder, derrière l'épaule de Madame, Ema, il faut qu'elle ait senti quelque chose, et prié pour que ça n'arrive pas.

Ces quelques mots, ce « Je dois te dire quelque chose », c'est mon point de départ ! Si la dame est d'accord pour signer le contrat, je dois changer ce qui viendra après ! Là moi qui ai accès au futur comme au passé, je sais qu'il va poursuivre par « Je vais te quitter, j'ai tout organisé pour que tu ne manques de rien, mon avocat rencontrera le tien, je suis prêt à te laisser la maison, tous nos biens, et à partir seul ». Il va continuer en disant que bien entendu, il acceptera les torts, qu'il n'a rien à lui reprocher... Cela aussi, je l'ai tellement entendu et vécu -par procuration-. C'est grandiloquent, mais c'est un homme « d'honneur » et c'est vrai qu'il l'a aimée et l'aime peut-être encore ?

Je ne veux même pas aller jusqu'à sa réaction à elle, là n'est pas la question, puis son nom apparaît sur la liste de mes clients.

Que sais-je, moi, Saül Wanderee, retoucheur de temps des émotions humaines ? Des passions ? Des amours contrariées ou au contraire trop calmes ? Beaucoup, j'ai réparé bien des situations...

Beaucoup, sauf l'essentiel, je ne sais pas aimer.

@Valrona


Follow

the dream spirits
Valrona
Messages : 30
Date d'inscription : 05/11/2022
Région : IDF
Crédits : Nano'blog

Univers fétiche : réél, fantastique
Préférence de jeu : Femme
Noob
Valrona
Dim 18 Déc - 12:00
Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Julie_11

Ema
Nielseen

J'ai 43 ans et je vis à Vannes, . Dans la vie, je suis anesthésiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée depuis 18 ans.

J'ai connu Alex alors que j'avais 22 ans, lui en avait 3 de plus lors d'une soirée entre amis et on ne s'est jamais quitté depuis.
On a appris à vivre ensemble, à s'écouter, à partager et c'est aussi ensemble qu'on a prit la décision de ne pas avoir d'enfants.
Notre amour n'avait pas besoin de base plus solide et nos emplois du temps respectifs ne laissaient que peu de place à l'arrivée éventuelle d'un nourrisson.

Je suis parfois amenée à travailler de nuit, le week end également mais nous trouvons toujours un moment pour nous retrouver.

Aucun des deux ne prend l'ascendant sur l'autre, notre histoire est un véritable partage et je me vois poursuivre ainsi jusqu'à mes cheveux blancs.

J'ai trois bonnes amie que je vois régulièrement, autrement lors de mes temps libres je fais du piano et de la danse contemporaine. Je fais aussi de longues promenades avec ma chienne Stil, un beau golden retriever de 3 ans.

Une vie parfaite.

Julie McNiven
   A peine rentré que déjà il m'esquive, sort dans le jardin et ne semble même plus remarqué les efforts que je fais pour qu'il se sente bien.

Après tant d'année de vie commune, il est difficile de ne pas se rendre compte qu'il effiloche petit à petit  notre vie de couple comme un fil qui sortirait d'une étoffe et dont il tire inlassablement dessus pour découdre ce qu'on a construit.
Bien sûr que je dois avoir des tords également, mais je fais tout pour qu'il se sente bien, je l'aime et je le fais savoir par les quelques gestes de la vie quotidienne. Ces gestes ont ils-perdues de leur significations pour qu'il ne les voit même plus ?  

Je me refuse de croire qu'il s'est lassé ? Qu'il a quelqu'un d'autres. Ou peut être s'imaginait il la vie autrement ? A-t-il des regrets de ne jamais avoir eut d'enfants ? On s'était pourtant mit d'accord, mais m'a-t-il tout dit ?

Je le regarde s'éloigner dans le jardin comme s'il s'éloignait de notre vie. Il ne me parle plus beaucoup de son travail et de ce qu'il fait lorsqu'il n'est pas auprès de moi. Peut être cache-t-il quelque chose ? Je lui ai toujours fais confiance mais ses absences nourrissent le doute.
Ma chienne vient me voir comme si les animaux ressentait la détresse, je la câline alors avec quelques caresses. Stil n'est pas compliquée, ma simple présence la rend heureuse. Elle donne sans compter et les quelques léchouilles sur mes mains trahissent sa reconnaissance. Si seulement la vie pouvait être aussi simple qu'une relation entre un chien et son maitre.

Le repas est servit, chaque fois qu'on se retrouve en tête à tête je crains le pire. Je cherche à casser un froid qui se serait installer bien avant qu'il ne s'assoit mais je ne trouve pas de sujet.
C'est donc naturellement qu'il brise le silence en me prenant les mains.

Je n'aime pas cette théâtralisation, je sens qu'il va m'annoncer quelques choses d'important pourtant j'apprécie le contact de ses mains sur la mienne.
Je le regarde droit dans les yeux, incapable de savoir si j'ai hâte de savoir la suite ou si je la redoute.
Je lui serre alors la main comme pour lui signifier que je suis là, à ses côtés, qu'importe la nouvelle, je le soutiendrai toujours.

Je n'ai pas la force de lui demander de continuer, j'attends juste qu'il m'énonce la sentence, comme un verdict qu'on attendrait pas. Je fais surement partie de ses projets, je n'ai pas à m'inquiéter. Non vraiment pas...


Val
Messages : 188
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Jeu 22 Déc - 4:05

Alexander Nielssen,
dit Alex

J'ai vu le jour  le 25 août 1976 à Stockholm, j'ai donc 46 ans ! Certes, cela ne me rajeunit pas ! Je suis marié, à une femme que j'adore... que j'adorais ? Nous vivons ensemble depuis plus de vingt ans, et en sommes tous les deux satisfaits. Aucun heurts, aucune dispute... Je suis responsable des achats dans une multinationale qui s'occupe principalement de prêt-à-porter, un peu d'accessoires comme les chaussures, ceintures et sacs à mains. Je n'ai jamais jeté un regard aux superbes mannequins qui représentent la marque.

Ma vie est simple, bien remplie, et parfaite.



Elle se résume à mon métier, ma famille, mon épouse.
Je pratique quelques sports, l'équitation, la natation, le squash, le golf. Nous n'avons pas à nous préoccuper de l'avenir, nous habitons une superbe propriété et avons de quoi voir la retraite arriver...
Je sens pourtant notre couple se fissurer imperceptiblement ? Qu'ai-je fait, que n'ai-je pas fait ? Est-ce juste le temps qui passe et qui use l'amour comme il userait de vieilles pierres. Elle, me semble distante ? Suspicieuse ? Elle ne me regarde plus comme avant ? Suis-je en train de me faire un plan ? De voir ce qui n'est pas ?



J'avoue que moi aussi je la vois autrement. Bien sûr, elle a vieilli, moi aussi ! Mais, elle est surtout moins tendre, moi disponible. Des collègues auxquels j'ai lâché malgré moi quelques mots rient, Allons Alex, c'est la ménopause ! La ménopause ? Mais elle est jeune ! Et puis en quoi ce problème purement féminin viendrait-il diminuer son amour ? Son désir éventuellement, mais pas l'envie qu'elle a de partager ma vie ?
Je ne sais pas, plus, donc je fais comme si de rien n'était. Mais cela me pèse ! Oh, je ne vous l'ai pas dit, ma société m'a envoyé il y  a maintenant cinq ans pour organiser notre réseau de magasins en France, à Nice, et oui pas à Paris, le Siège social est sur la Côte d'Azur, berceau du luxe et de l'oisiveté ont-ils dû penser ?

avatar : Alexander Skarsgård – www.hollywoodneuz.net
@Valrona

Ema  & Alexander Nielssen

2022 - Décembre, enfin... souvent.















 - Ema ? Je dois te dire quelque chose...

Comment vais-je annoncer cela ? Je sens sa main qui serre la mienne et cette sensation, loin de me rassurer augmente ma détresse ! Comment dire à une femme « Ema, je t'ai aimé, à la folie, mais je veux reprendre ma liberté », comment justifier cela ?

Elle sait, elle imagine des tas de choses, elle se dit que je regrette, que j'ai quelqu'un d'autre, que je suis pris de cette frénésie qui paraît-il saisit les hommes de cinquante ans, que... je ne sais pas, elle est la seule femme de ma vie, peut-être nous sommes nous connus trop jeunes, ou aimé trop fort, peut-être que sais-je  ce tête à tête qui n'en finit pas a-t-il cassé l'amour !

Il y a d'autres raisons, que je ne veux aborder, elle reste ma femme, il y a des nouvelles que je ne veux partager.

Je me déballonne ! Comme un lâche... - Je dois partir en Italie, pour trouver les locaux qui accueilleront notre futur siège social. Je ne sais pas pour combien de temps.

C'est un mensonge éhonté. J'aurais pu déléguer les recherches préliminaires et n'y aller qu'une fois trois ou quatre sites envisagés. Et puis, cela n'explique bien sûr pas les démarches que j'ai faites, en France, et qu'elle apprendra une fois mon départ acté par son avocat.

Je ne suis pas fier, mais c'est ainsi. Je n'ai jamais aimé les scènes larmoyantes, les disputes, tout le drama d'une séparation. Enfin qu'en sais-je ? C'est étrange, je n'ai jamais connu cette situation et pourtant j'en ai des relents nauséabonds ?

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Saül a écrit:


Bien... Je regarde mon formulaire A-150_B02. Notre cliente est bien Madame... C'est elle qui l'a rempli sans même le savoir. Une requête toute simple, mais plusieurs options sont possibles... Le but de sa demande est évident : elle ne veut pas entendre les mots qu'il veut dire, ou plutôt qu'il n'a pas eu le courage de dire. Et elle ne veut pas qu'il s'en aille !

Quand même ! S'il avait eu le cran de dire ce qu'il pensait, il m'aurait simplifié la tâche. Là, je vais me présenter chez cette femme qui comme tous nos requérants n'a pas la moindre conscience d'avoir initié une demande de modification du temps, je vais devoir lui expliquer la raison de ma venue et MOI lui exposer ce qui lui pend au nez ! C'est quand même outrepasser ses droits ! Ce lâche, ce minable ! On ne quitte pas sa femme en tapinois, en prétextant un voyage d'affaires pour envoyer l'avocat sournoisement. Il va l'avoir mauvaise aussi l'avocat.

Je m'apprête, je fais en sorte d'avoir l'air aussi humain et réel que possible. Il me faut désormais rencontrer ma pratique...

Il est parti dans son bureau aussitôt après manger, ne répondant même pas à la question qu'elle posait sur leur emploi du temps de la soirée. Je n'aime pas cet individu, pourtant je ne suis en rien programmé pour avoir de l'empathie, étant donné le nombre de situations désastreuses que j'ai eu l'occasion de « réparer », si je devais me mettre à la place de chaque client, je ne cesserais de pleurer.

Je suis satisfait de mon apparence, alors tandis qu'elle semble perdue entre son salon et sa cuisine, j'apparais.

- Bonjour Madame Nielssen, je suis Saül Wanderee, retoucheur de temps de première classe, c'est moi qui suis chargé de votre affaire.



Follow

the dream spirits
Valrona
Messages : 30
Date d'inscription : 05/11/2022
Région : IDF
Crédits : Nano'blog

Univers fétiche : réél, fantastique
Préférence de jeu : Femme
Noob
Valrona
Dim 25 Déc - 21:14
Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Julie_11

Ema
Nielseen

J'ai 43 ans et je vis à Vannes, . Dans la vie, je suis anesthésiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée depuis 18 ans.

J'ai connu Alex alors que j'avais 22 ans, lui en avait 3 de plus lors d'une soirée entre amis et on ne s'est jamais quitté depuis.
On a appris à vivre ensemble, à s'écouter, à partager et c'est aussi ensemble qu'on a prit la décision de ne pas avoir d'enfants.
Notre amour n'avait pas besoin de base plus solide et nos emplois du temps respectifs ne laissaient que peu de place à l'arrivée éventuelle d'un nourrisson.

Je suis parfois amenée à travailler de nuit, le week end également mais nous trouvons toujours un moment pour nous retrouver.

Aucun des deux ne prend l'ascendant sur l'autre, notre histoire est un véritable partage et je me vois poursuivre ainsi jusqu'à mes cheveux blancs.

J'ai trois bonnes amie que je vois régulièrement, autrement lors de mes temps libres je fais du piano et de la danse contemporaine. Je fais aussi de longues promenades avec ma chienne Stil, un beau golden retriever de 3 ans.

Une vie parfaite.

Julie McNiven
   Même s'il n'était qu'en sourdine, le Jazz qui sortait des amplis n'a pas suffit à réchauffer l'ambiance.

J'observe ses yeux qui tant de fois m'ont regardé avec cette envie communicative, juste ce désir d'être ensemble qui s'échappait de chacun de nos regards. Aujourd'hui je le vois fuyant.

Autrefois il cherchait ses mots car ma présence l'intimidait et j'étais tout aussi désarçonnée que lui dans ces moments là, mais à présent c'est pour m'annoncer un départ en Italie.
Il me prend la main pour m'annoncer qu'il s'absente quelques jours ?

Il y a les mots qu'ils prononcent et tous les autres que cette scène dévoilent. Il ne faut pas être psychologue pour voir qu'il se trame ici quelque chose qui n'est pas clair.

Quelle sensation étrange de toujours se raccrocher à l'espoir tant que rien n'a été proprement dit, c'est le typique de l'Homme et ce qui fait qu'il avance.
Je me rappelle d'un malade du nom de Joe : un cancer foudroyant, il a toujours cru qu'il pourrait s'en sortir, que les miracles existent, que le foi ne le quitterait jamais... Triste fin pour cet homme..

Peut être qu'il sera possible de le rejoindre lorsque j'aurai deux jours consécutifs de repos. Se voir dans d'autres circonstances nous ferait un peu de bien.

- Bonjour Madame Nielssen, je suis Saül Wanderee, retoucheur de temps de première classe, c'est moi qui suis chargé de votre affaire.

Saül Wanderee me sort de mes pensées en s'invitant à la "non fête" alors que je contemplais le tableau d'un paysage de bord de mer. Je me remémorais les circonstances de son achat d'impulsion après un  déjeuner en tête à tête sur le port à Pornic.

Il me connait pourtant je ne garde aucun souvenir de lui.
Les présentations sont faites, en d'autres circonstances je me serai amusée du terme "première classe" comme s'il y avait un classement, comme s'ils étaient à l'école à essayer d'être le meilleur.

Retoucheur de temps ? Vraiment ? Qu'est ce que vous faites chez moi ? J'crois pas qu'on ait une affaire en cours...

Je ne suis pas agressive, à peine curieuse, mes pensées sont ailleurs, je jette un œil vers le bureau qui reste inexorablement fermé.

Val
Messages : 188
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Jeu 29 Déc - 10:42

Alexander Nielssen,
dit Alex

J'ai vu le jour  le 25 août 1976 à Stockholm, j'ai donc 46 ans ! Certes, cela ne me rajeunit pas ! Je suis marié, à une femme que j'adore... que j'adorais ? Nous vivons ensemble depuis plus de vingt ans, et en sommes tous les deux satisfaits. Aucun heurts, aucune dispute... Je suis responsable des achats dans une multinationale qui s'occupe principalement de prêt-à-porter, un peu d'accessoires comme les chaussures, ceintures et sacs à mains. Je n'ai jamais jeté un regard aux superbes mannequins qui représentent la marque.

Ma vie est simple, bien remplie, et parfaite.



Elle se résume à mon métier, ma famille, mon épouse.
Je pratique quelques sports, l'équitation, la natation, le squash, le golf. Nous n'avons pas à nous préoccuper de l'avenir, nous habitons une superbe propriété et avons de quoi voir la retraite arriver...
Je sens pourtant notre couple se fissurer imperceptiblement ? Qu'ai-je fait, que n'ai-je pas fait ? Est-ce juste le temps qui passe et qui use l'amour comme il userait de vieilles pierres. Elle, me semble distante ? Suspicieuse ? Elle ne me regarde plus comme avant ? Suis-je en train de me faire un plan ? De voir ce qui n'est pas ?



J'avoue que moi aussi je la vois autrement. Bien sûr, elle a vieilli, moi aussi ! Mais, elle est surtout moins tendre, moi disponible. Des collègues auxquels j'ai lâché malgré moi quelques mots rient, Allons Alex, c'est la ménopause ! La ménopause ? Mais elle est jeune ! Et puis en quoi ce problème purement féminin viendrait-il diminuer son amour ? Son désir éventuellement, mais pas l'envie qu'elle a de partager ma vie ?
Je ne sais pas, plus, donc je fais comme si de rien n'était. Mais cela me pèse ! Oh, je ne vous l'ai pas dit, ma société m'a envoyé il y  a maintenant cinq ans pour organiser notre réseau de magasins en France, à Nice, et oui pas à Paris, le Siège social est sur la Côte d'Azur, berceau du luxe et de l'oisiveté ont-ils dû penser ?

avatar : Alexander Skarsgård – www.hollywoodneuz.net

@Valrona

Ema  & Alexander Nielssen

2022 - Décembre, enfin... souvent.
















Saül a écrit:


Je suis toujours abasourdi par les réactions des requérants à mon arrivée, certains hurlent de surprise voire de terreur, d'autres le prennent de haut « Fichez le camp ! Sortez d'ici ! », d'autres se frottent les yeux comme si je n'étais qu'un -bon ou mauvais- rêve...

Elle, reste calme. Elle ne paraît pas plus que ça sidérée de voir un type jailli de nulle part dans son salon, la seule chose qui l'interpelle, c'est mon titre ?

Le corps des redresseurs de temps... est intemporel. Si nous devions disparaître ou nous renouveler à chaque décès d'un de nos membres, ce travail déjà ardu deviendrait impossible. Il n'empêche que j'ai toujours autant horreur d'expliquer aux mortels ce qui m'amène, d'autant plus à cette époque où la magie et le divin sont perpétuellement remis en question.

- Retoucheur de temps ? Vraiment ? Qu'est ce que vous faites chez moi ? J'crois pas qu'on ait une affaire en cours...
- Vous êtes en train de vivre un moment qui vous affecte beaucoup... Je regarde dans la direction ou il est parti.

Je ne suis pas doué pour les explications, quand la procédure est respectée, ce sont EUX les « clients » qui expliquent et non moi. Moi, je ne suis qu'un exécutant.

- Je suis là pour voir avec vous comment ce qui va se passer peut être … évité, modifié, reporté, ou qui sait au contraire accéléré ?

Je ne peux lui parler du formulaire rempli, pour eux, ça ne se passe pas comme ça ! Ils pensent, appellent, se démènent pour ne pas subir, mais à aucun moment ils ne se voient en train de requérir à une aide administrative, c'est pourtant ça, si je suis parfois perçu comme du rêve, de la sorcellerie, ou toutes sortes de choses surnaturelles, je ne suis rien d'autre qu'un modeste fonctionnaire !

L'ennui c'est que la multitude d'articles du codex, enrichi sans jamais avoir été amendé, ne me dit pas avec exactitude ce qu'elle attend. Ni la formule d'assistance choisie ! Car il est bien certain que comme pour n'importe quelle prestation de service, certaines sont plus onéreuses que d'autres ? Comment puis-je fixer un prix si j'ignore l'attente de la contribuable ?

Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Temps-750x400.jpg?quality=

 - Ema ? Je dois te dire quelque chose...

J'ai honte de moi ! Est-ce parce que j'ai ressassé cette conversation des jours et des jours avant d'oser l'initier qu'elle me donne une telle impression de « déjà vu » ? Et tout cela, pour en arriver à dire comme un enfant pris en faute un paquet de bonbons interdits en main « Je vais partir en Italie », sans même avoir le courage de dire : seul, et sans retour ?

Je suis dans mon bureau, au premier étage. En me plaçant à la porte, invisible du rez-de-chaussé, je la vois par dessus la rambarde de la mezzanine. Elle est pensive, comme en conversation avec elle-même ? Que fait-elle ainsi plantée au milieu de la pièce ?

Je fais mentalement l'inventaire de toutes les raisons que j'aurais pu avancer pour dire mon envie de solitude tout en la préservant. J'ai trouvé plus simple : ne pas dire. Cette nuit, je vais prétexter un travail urgent et rester dormir loin d'elle. Si la puce à l'oreille elle fouille, elle trouvera les rayons du dressing bien vides... Trop pour un voyage d'affaires ? Ma valise est faite depuis plusieurs jours, le taxi est commandé aussi, quand elle se lèvera, je ne serai plus là.

Je me fais honte ! Mais je ne pars pas parce que je ne l'aime plus.

En fait, j'ignore pourquoi je pars... J'ai l'impression d'être déjà parti plusieurs fois, et de rejouer toujours et toujours ce même moment ? Sans aucun doute ma conscience coupable.

Vais-je me plaire en Italie ?

Vais-je pouvoir vivre pleinement sans elle ?




Follow

the dream spirits
Valrona
Messages : 30
Date d'inscription : 05/11/2022
Région : IDF
Crédits : Nano'blog

Univers fétiche : réél, fantastique
Préférence de jeu : Femme
Noob
Valrona
Jeu 29 Déc - 18:37
Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Julie_11

Ema
Nielseen

J'ai 43 ans et je vis à Vannes, . Dans la vie, je suis anesthésiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée depuis 18 ans.

J'ai connu Alex alors que j'avais 22 ans, lui en avait 3 de plus lors d'une soirée entre amis et on ne s'est jamais quitté depuis.
On a appris à vivre ensemble, à s'écouter, à partager et c'est aussi ensemble qu'on a prit la décision de ne pas avoir d'enfants.
Notre amour n'avait pas besoin de base plus solide et nos emplois du temps respectifs ne laissaient que peu de place à l'arrivée éventuelle d'un nourrisson.

Je suis parfois amenée à travailler de nuit, le week end également mais nous trouvons toujours un moment pour nous retrouver.

Aucun des deux ne prend l'ascendant sur l'autre, notre histoire est un véritable partage et je me vois poursuivre ainsi jusqu'à mes cheveux blancs.

J'ai trois bonnes amie que je vois régulièrement, autrement lors de mes temps libres je fais du piano et de la danse contemporaine. Je fais aussi de longues promenades avec ma chienne Stil, un beau golden retriever de 3 ans.

Une vie parfaite.

Julie McNiven
 L'apparition de cet homme la replonge quelques années dans son passé, peu de temps avant que son grand-père ne décède, un homme lui était apparu un peu comme Saül, en quelques jours, il lui avait alors expliqué que son temps était compté et qu'il fallait qu'elle profite de ses derniers moments avec lui. Il l'avait accompagné jusqu'à son dernier souffle puis avait disparu aussi vite qu'il était arrivé, estimant avoir terminé "sa mission".

Il est impossible d'oublier ce genre d'apparition, elle fait partie de celle qui te change à vie et qu'on espère ne jamais recroiser.


Je reste calme, c'est un des traits qui me caractérise le plus, j'écoute cet intru qui se dresse devant moi, dans mon salon, comme si je l'avais invité.

Il pourrait être jeune ou âgé, homme ou femme, grand ou petit. Est-il différent en fonction de la personne devant qui il se présente ? Je me fixe sur son regard plus que son sur visage creux. Est ce qu'il m'inspire confiance ? Pas vraiment, je ne le connais pas assez pour cela. J'analyse la situation alors qu'il me répond. Qu'est ce que je fais là... avec un homme... Je voudrais le chasser dehors et éviter de fournir un ingrédient de plus au départ de mon mari. Pourtant j'ai l'impression qu'il n'apparait qu'à mes yeux, un peu comme cette faucheuse que mon grand-père ne pouvait voir.

- Vous êtes en train de vivre un moment qui vous affecte beaucoup...
- Je suis là pour voir avec vous comment ce qui va se passer peut être … évité, modifié, reporté, ou qui sait au contraire accéléré ?

J'ai déjà vécu un contexte similaire, je sais que je n'ai pas besoin de lui demander comment il-est au courant, ce qu'il sait ou ne sait pas. Ce n'est pas non plus un psychologue à qui je pourrai me confier et qui m'épargnerait une dépression ou un long deuil. Car il s'agit bien de deuil, si je perds Alex que me restera-t'il ? Une maison vide ? Une vie seule ? Le souvenir de ses lèvres sur les miennes et cette souffrance presque instantanée de savoir qu'il ne les déposera plus jamais ? Ces moments complices que l'on partageaient où les mots semblaient superflus tant nous nous comprenions en un regard ?
L'apparition de cet homme me confirme ce que je me refusais de croire. même si tous les indicateurs me montraient l'inverse.

Je m'assois dans la canapé, la tête dans les mains, le temps d'assimiler la situation. Je n'arrive pas encore à lui répondre.
Je cherche à me raccrocher à la présence d'Alex entre nos murs, il est bien là, c'est juste un mauvais passage. Combien de couples peuvent vivre une vingtaine d'année sans remise en question un jour ou l'autre. Bien sûr qu'il faut accepter l'autre comme il est, mais vivre ensemble impose quelques ajustements.  

Lorsque j'ouvre à nouveau les yeux, il est face à moi.

Qu'est ce qu'il va se passer ?

Mes yeux s'embrument et je ne peux refouler les premières larmes qui transforment mon visage et le laisse sombre, vide et froid.

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé"




Val
Messages : 188
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Lun 9 Jan - 14:10

Alexander Nielssen,
dit Alex

J'ai vu le jour  le 25 août 1976 à Stockholm, j'ai donc 46 ans ! Certes, cela ne me rajeunit pas ! Je suis marié, à une femme que j'adore... que j'adorais ? Nous vivons ensemble depuis plus de vingt ans, et en sommes tous les deux satisfaits. Aucun heurts, aucune dispute... Je suis responsable des achats dans une multinationale qui s'occupe principalement de prêt-à-porter, un peu d'accessoires comme les chaussures, ceintures et sacs à mains. Je n'ai jamais jeté un regard aux superbes mannequins qui représentent la marque.

Ma vie est simple, bien remplie, et parfaite.



Elle se résume à mon métier, ma famille, mon épouse.
Je pratique quelques sports, l'équitation, la natation, le squash, le golf. Nous n'avons pas à nous préoccuper de l'avenir, nous habitons une superbe propriété et avons de quoi voir la retraite arriver...
Je sens pourtant notre couple se fissurer imperceptiblement ? Qu'ai-je fait, que n'ai-je pas fait ? Est-ce juste le temps qui passe et qui use l'amour comme il userait de vieilles pierres. Elle, me semble distante ? Suspicieuse ? Elle ne me regarde plus comme avant ? Suis-je en train de me faire un plan ? De voir ce qui n'est pas ?



J'avoue que moi aussi je la vois autrement. Bien sûr, elle a vieilli, moi aussi ! Mais, elle est surtout moins tendre, moi disponible. Des collègues auxquels j'ai lâché malgré moi quelques mots rient, Allons Alex, c'est la ménopause ! La ménopause ? Mais elle est jeune ! Et puis en quoi ce problème purement féminin viendrait-il diminuer son amour ? Son désir éventuellement, mais pas l'envie qu'elle a de partager ma vie ?
Je ne sais pas, plus, donc je fais comme si de rien n'était. Mais cela me pèse ! Oh, je ne vous l'ai pas dit, ma société m'a envoyé il y  a maintenant cinq ans pour organiser notre réseau de magasins en France, à Nice, et oui pas à Paris, le Siège social est sur la Côte d'Azur, berceau du luxe et de l'oisiveté ont-ils dû penser ?

avatar : Alexander Skarsgård – www.hollywoodneuz.net

@Valrona

Ema  & Alexander Nielssen

2022 - Décembre, enfin... souvent.


















Finalement, l'attente me ronge, je me dis en moi-même que c'est le remords, je mets en route un air de jazz assez fort pour masquer mes allers et venues, vais chercher ma valise dans la chambre, appelle un taxi, et sortant par la porte fenêtre du bureau descends l'escalier qui donne accès à la terrasse.

Je monte rapidement dans la voiture, ne regarde en rien derrière moi. Je sais que c'est une fuite, une lâcheté sans nom, mais quelle excuse pourrais-je invoquer ? Ma vie m'attend.

Tandis que nous roulons vers la liberté, je revois notre existence, notre rencontre, nos moments heureux, nos choix communs... Avons-nous vécu cela ? Je veux l'oublier ! Comment avancer si je ne cesse de me reprocher mon attitude.

Je ne lui ai rien dit, rien expliqué.

Qu'aurais-je pu  inventer ?

Qu'aurais-je pu rationaliser ? Lui dire « j'ai peur de vieillir alors je redémarre à zéro ? » c'est stupide, je le sais, je vieillirai, seul, c'est la seule différence.

De mon notebook j'envoie un mail à l'avocat, il peut signifier ma décision de divorcer. Quitte à saborder un navire, autant le faire bien ? Non ?

Le chauffeur jette un coup d'oeil dans son rétroviseur, je suis près de pleurer, je viens de voir s'afficher, SA photo...

Mais que fais-je !


Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? 8n1bq8

Saül a écrit:


- Qu'est-ce qu'il va se passer ?

A ce que je perçois, ça y est, c'est fait. Elle est seule dans cette maison. Si j'avance un peu le pointeur, demain Monsieur prendra le train à Paris, il va arriver à Vérone, s'installer, il a déjà loué un grand appartement.

Après-demain, l'avocat va la contacter pour demander le divorce, à l'amiable si possible, sinon Monsieur lui laisse tout ce qu'elle veut, il est fautif, c'est à lui que cette existence apparaît insupportable.

Je pourrais en avançant encore, voir sa réaction à elle qui pense si fortement «  Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » mais si elle a rempli le formulaire, c'est pour que ça n'arrive pas ?

- Eh bien,  il est parti.

Surtout pas de larmoyantes déclarations, qu'elle n'aille pas comme certains s'accrocher à mon enveloppe physique ! Qu'elle ne se mette pas à hurler, à faire des convulsions, à tout saccager ! J'exagère ? Vous ne savez pas jusqu'où le chagrin peut conduire nos requérants !

Elle ne le sait pas, mais fort peu d'humains ont le privilège ainsi de nous appeler, il faut pour être exaucé figurer sur la liste des suppliants possibles. Il fut un temps où ça n'était pas, mais l'incrédulité a sur nous un effet désastreux. Moins on nous croit possibles, et plus nous disparaissons...

Le chagrin, je ne dirais pas que je connais pour l'avoir expérimenté, mais constater que tant de mes … collègues, se sont simplement dissous dans le temps, faute de foi humaine !

Je me disperse, à discuter, elle est arrivée au point de rupture, ça n'a pas d'importance, maintenant, il me faut savoir où elle souhaite retourner, à quel moment il a commencé à penser que leur existence à deux était insupportable. Moi... je pourrais savoir, mais le dire serait une énorme entorse au règlement, une faute professionnelle sans nom ! Je ne peux faillir, le sous-effectif nous pousse à l'excellence et à un respect absolu et total aux règles établies. Elle seule doit réfléchir, tirer ses conclusions, et demander ce qu'elle veut modifier.

Si bien sûr elle le veut.

Il n'y a pas de limite aux modifications apportées, mais elles ne peuvent se faire qu'une par une. Et, si elle se trompe dans son analyse, les conséquences peuvent être... différentes de son attente.

Je le dis à la dame avec un sourire qui essaie d'être plein d'empathie, mais clairement, l'empathie ne fait pas partie de notre formation. Nous sommes les agents efficaces et pragmatiques des modifications temporelles, nous sommes désormais trop peu pour nous appesantir sur chaque cas.

- Avez-vous bien compris ? Vous seule avez le pouvoir de choisir ce que vous voulez changer, dans votre passé, votre présent, ou votre avenir. Plus loin vous remonterez, plus cher cela sera »

Lui a-t-on parlé du prix ? Mes listings disent qu'elle a déjà fait appel à nous ? J'ai horreur de parler du prix ! La dernière fois, elle a accepté de n'avoir pas de descendance, nous avons également modifié la mémoire de Monsieur pour qu'il pense avoir donné son accord...



Follow

the dream spirits
Valrona
Messages : 30
Date d'inscription : 05/11/2022
Région : IDF
Crédits : Nano'blog

Univers fétiche : réél, fantastique
Préférence de jeu : Femme
Noob
Valrona
Mer 11 Jan - 22:06
Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ? Julie_11

Ema
Nielseen

J'ai 43 ans et je vis à Vannes, . Dans la vie, je suis anesthésiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée depuis 18 ans.

J'ai connu Alex alors que j'avais 22 ans, lui en avait 3 de plus lors d'une soirée entre amis et on ne s'est jamais quitté depuis.
On a appris à vivre ensemble, à s'écouter, à partager et c'est aussi ensemble qu'on a prit la décision de ne pas avoir d'enfants.
Notre amour n'avait pas besoin de base plus solide et nos emplois du temps respectifs ne laissaient que peu de place à l'arrivée éventuelle d'un nourrisson.

Je suis parfois amenée à travailler de nuit, le week end également mais nous trouvons toujours un moment pour nous retrouver.

Aucun des deux ne prend l'ascendant sur l'autre, notre histoire est un véritable partage et je me vois poursuivre ainsi jusqu'à mes cheveux blancs.

J'ai trois bonnes amie que je vois régulièrement, autrement lors de mes temps libres je fais du piano et de la danse contemporaine. Je fais aussi de longues promenades avec ma chienne Stil, un beau golden retriever de 3 ans.

Une vie parfaite.

Julie McNiven
 - Eh bien,  il est parti.

Cet individu sort ça comme une évidence. Mais cette nouvelle n'arrive pas jusqu'à moi, je monte à l'étage et j'ouvre le bureau où la musique baigne encore : Personne. Je vais dans notre chambre : Personne. Alors j'ouvre le dressing, les tiroirs, sa table de chevet et c'est seulement à ce moment là que je réalise qu'il est bel et bien parti... Comme un lâche... C'est la colère qui m'anime dans un premier temps. Je ne fais même plus attention à Saül, je me dirige vers la salle de bain où il ne reste plus rien également. Une fuite préméditée... par la porte arrière... J'ai l'impression de ne plus le reconnaitre... Nous avons vécu ensemble tant d'année pour que le jour où il veuille partir il le fasse de cette façon, sans un mot, sans un regard vers celle qu'il a aimé...
M'a-il aimé ? On ne peut pas jeter aux flammes un livre de tout une vie sans même le regarder se consumer.

Je m'assois sur le lit, maladroitement je reste sur "mon" côté à regarder les étagères vident qu'il m'a laissé.

Un mot ? Il a forcément laissé un mot expliquant un grave maladie, ne voulant pas me faire souffrir.
Pour lui je serai toujours là, qu'importe la maladie, nous combattrons ensemble. Je serai son épaule lorsqu'il sera fatigué, sa béquille lorsqu'il aura du mal à marcher et mon cœur bâtera pour deux.
A deux nous serons plus fort. Je fouille dans les endroits vides où il ne reste rien. Peut être qu'il me l'a laissé dans ma trousse de maquillage, ou ailleurs... Alors je cherche, le moindre petit bout de papier me provoque des frissons mais je ne trouve rien.

Je descends récupérer mon téléphone sur la table du salon à la recherche d'un message mais aucun SMS. J'ouvre ma boite mail sans plus de résultat.

Je sors dehors, j'avance de quelques pas. Un voisin me regarde chercher à droite et à gauche sans qu'il n'ose me demander quoi. Je ne veux pas me donner en spectacle et encore moins lui parler alors je retourne dans notre maison et je ferme la porte. Inconsciemment je jette un œil sur le porte manteau à l'entrée. C'est probablement la seule chose qu'il est laissé : son 3/4 dans lequel je le trouvais si élégant.

Je le décroche et le serre entre mes bras, assise par terre contre la porte d'entrée, c'est tout ce qu'il me reste... Je pleure...

- Avez-vous bien compris ? Vous seule avez le pouvoir de choisir ce que vous voulez changer, dans votre passé, votre présent, ou votre avenir. Plus loin vous remonterez, plus cher cela sera »

Est ce que je veux rester seule avec mon désespoir ou est ce que je l'écoute. La froideur de son discours me glace. Il ne se rend pas compte qu'il n'est pas question de contrat, de signature, de proposition, de choix, d'acceptation et de refus. Non, on parle ici d'amour... et de rupture...
Qu'est ce qu'un homme... un monnayeur de temps... Retoucheur de temps... peut bien comprendre à ce qu'il m'arrive.

Je ne lui réponds pas pour le moment, prisonnière de ma peine, je n'arrive pas à parler. Je m'en veux de ne pas l'avoir sentit suffisamment venir. De ne pas avoir fait ce qu'il fallait pour l'éviter. J'essaye de comprendre ce qu'il c'est passé pour qu'il en arrive à cette extrémité... pour partir de cette façon... Pour partir tout cours...

Ma voix est encore tremblotante.

Je veux que vous me racontez ce que vous avez déjà fait par le passé qu'est ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Et je ne suis pas d'humeur a entendre parler de secret professionnel ou que sais je.

Un peu comme la lampe d'Aladin dans le conte pour enfants bien connu où il n'y a que 3 et unique choix, il y a forcément des possibilités de minimiser l'impact et de le garder auprès de moi en trouvant LA bonne formule.

Je veux juste qu'il revienne et qu'on soit heureux... Il n'y a rien de compliqué à cela... Il va revenir n'est ce pas ?  

Je le regarde alors presque implorant. Je suis incapable de réfléchir rationnellement à ce qu'il vient de m'arriver... Je suis dévastée...

Contenu sponsorisé
Je peux bien sûr, mais tout rêve a son prix ?
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» La survie à tout prix
» RP COMMUN + en rêve tout est possible
» Rêve ta vie en couleurs, mais préserve en le sombre pour en étayer les lueurs
» Je suis skyzophrene mais je me porte bien.
» Je sais que je suis imparfait, mais je m’humilierai devant toi car je ne peux pas imaginer ma vie sans toi, et c’est pourquoi je souhaite t’épouser. (avec Gaïa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: